Page 1

Cartigny Ecopoints EnquĂŞte qualitative de terrain Diagnostic des usages Bfluid Recherche & Expertise Sonia Lavadinho Matthias Fauquex, LĂŠa Guillioz, Axelle Valance, Louis Vuilleumier Terrain : juillet 2017 Rapport : janvier 2018 1


Que nous apprennent les parcours expérientiels ?

Parcours expérientiels

Les ancrés dans la proximité

Je sors de chez moi une fois par semaine avec la poubelle

et je me rends à pied au point de tri du cimetière puisque j’habite

pas trop loin.

Le chemin est agréable quand il n’y a pas de voiture mais sinon les gens roulent trop vite. Il faudrait des grands bacs ou des tonneaux avec des fleurs pour ralentir les gens. Après quand c’est vraiment plus lourd, je prends la voiture ou j’envoie mon mari (rires). Après je rentre à la maison. J’essaie de faire au plus vite parce que c’est pas très agréable. C’est quand même une corvée pour moi, je dois dire. Par contre si je rencontre quelque qu’un sur le chemin, je discute volontiers. Henriette, 75 ans

16


Que nous apprennent les parcours expérientiels ?

Parcours expérientiels

Les hybrides

Les ordures

ménagères, je les amène à pied une fois

par semaine, le compost je le fais aussi une fois par se-

maine à pied alors que les autres déchets, je prends la voiture aussi

1 fois par semaine et je les jette avant d’aller aux commissions.

Intertitre

Sophie, 38 ans

26

Ailleurs commune FER BLANC

PET

ALU

26


Que nous apprennent les parcours Sous-titre expérientiels ?

Les chaineurs

Méthode Parcours expérientiels En général, c’est moi qui m’occupe d’amener les déchets. Je profite

...

lorsque je fais du sport quand je

Bernex ou quand je vais faire d’autres activités, je m’arrête en chemin à celui du pré de la Reine. Sinon on va à pied à la rue du Temple pour vais à

amener le compost et les ordures ménagères.

Grosso modo, on fait le tri une fois par semaine. Pierre, 79 ans

FER BLANC

PET

27

ALU

Ailleurs commune

27


Que nous apprennent les collages sur l’habillage des Êcopoints ?

Collages : habillage

Podium des souhaits : habillage des ĂŠcopoints

2 citations

34

2 citations

2 citations

2 citations


Que nous apprennent les dessins des enfants de Cartigny ?

Visions pour l’habillage des Êcopoints

Animer, habiller les containers

35


Que nous apprennent les dessins des enfants de Cartigny ?

Visions pour la ludification des ĂŠcopoints

Ludifier les ĂŠcopoints

39


Que nous apprennent les souffles quant aux écopoints à aménager en priorité ?

Souffles

Les écopoints et lieux clés à aménager Clé de lecture des typologies d’usages souhaités : Activation des chemins Séjour & détente Ludification Ludification liée au geste de tri FER BLANC

Aménagements végétaux

PET

ALU

Aménagements aquatiques PET

Eclairage Aménités, activités FER BLANC

Forme & habillage des écopoints

44

ALU


Que nous apprennent les souffles quant aux écopoints à aménager en priorité ?

Souffles : lieux-clés à aménager en priorité

‘‘ Il

devrait y avoir

au minimum une poubelle pour le compost vers l’arrêt de bus.

Pour

ce type de

déchet, il faut mettre beaucoup de poubelles pour pas qu’on ait à faire de longs trajets. Françoise, 65

‘‘

Il y a de la place sous l’arbre. On devrait mettre de quoi s’amuser et de quoi s’asseoir. Marie, 52 ans

Il

ans

‘‘

faut mettre

de quoi s’asseoir

surtout, il y a

de la place et les gens attendent de toute façon le bus à cet endroit. Léonard, 23

46

ans


Les questionnements sur l’intérêt d’un poulailler collectif

Micro-trottoirs spécifiques

Parrainer des poules ?

‘‘ Je

trouve bien l’idée d’avoir

accès à des œufs grâce à une forme d’abonnement.

En

plus

ça soutient les commerces locaux. Manon, 49

‘‘ Je

serais d’accord de parrainer des poules

dans un poulailler collectif pour avoir des œufs, à hauteur de mois.

ans

Je

10

à

20.-

par

ne savais pas que le compost

représente un tiers de nos déchets, donc on fera un effort.

Vous

voyez, vous nous

avez fait prendre conscience de quelque chose et je pense qu’on va changer quelques habitudes. Henri, 62

ans

‘‘

Amener

les enfants pour

leur faire découvrir ça, ça serait super! Jean-Claude, 43

‘‘

C’est vrai que ça pourrait être intéressant, mais je j’aurais forcément le temps d’aller voir mes poules. Agnès, 64

70

ans

ne sais pas si

ans


Les questionnements sur l’intérêt d’un compteur pour le volume des déchets

Micro-trottoirs spécifiques

Etre plus conscient de notre production de déchets?

‘‘

Moi ça m’intéresserait d’avoir ce panneau, on pourrait se rendre compte du nombre que ça fait et peut-être qu’on essayerait de diminuer

‘‘

‘‘

Je

Oui,

une bonne idée, car on

ne réalise pas combien de tonnes de dé-

chet je produis, si on mettait un panneau

verrait le nombre de

à côté de l’écopoint principal, ça serait

tonnes de déchets que

intéressant.

l’on produit et on se

André, 25

portance de les trier.

rendrait compte de l’im-

ans

nos déchets. Simon, 21

Alphonse, 74

ans

C’est une bonne idée mais sans plus, trop l’intérêt, on le regarde une fois

Je

pense que ce serait bénéfique de sa-

voir les informations sur les volumes de déchets, mais les chiffres ne doivent pas

mais après on

Léonard, 23

ans

‘‘

‘‘

je ne vois pas

ne fait plus attention.

être trop compliqués.

On

peut imaginer

convertir en quelque chose d’imagé qui

ans

fasse que qu’on se rend mieux compte. Henri, 62

ans

Ce

Je

trouve que ce serait vrai-

ment bien d’avoir ça, comme

ça on serait au courant des jamais compte et je pense que

serait bien de voir si

on s’améliore ou non.

Le

panneau nous indiquerait comment ça évolue. Quentin, 16

‘‘

quantités, car je me rends

‘‘ 72

bien sûr que c’est

ans

ça aiderait à se rendre compte et à faire plus attention à ce qu’on consomme. Véronique, 46

ans


Les questionnements sur l’intérêt de faire une exposition sur le cycle de vie des objets

Micro-trottoirs spécifiques

En apprendre plus sur le cycle de vie des objets ?

‘‘

‘‘ Je

C’est

trouverais vraiment intéres-

sant d’avoir des informations

Châtillon, donc ce n’est pas nécessaire.

sur des objets mais surtout sur le pourcentage de matériel que l’on peut recycler ou non. Henri, 62

Véronique, 46

‘‘

ans

inutile car il

y a la déchèterie à

Il

ans

y a pas trop de discipline comme on le

voit sur la photo, donc il faudrait aug-

menter l’information et la communication.

Par

exemple, il faudrait montrer qu’on

peut couper les objets encombrants pour les faire rentrer dans les poubelles au lieu de les placer à côté. propre.

Alphonse, 74

‘‘

Je n’ai

Ce

serait plus

ans

‘‘ Je

pas envie d’une telle exposition de

sensibilisation.

C’est

un petit village, ça n’a

pas de sens de faire ça ici. Quentin, 16

trouverai cool qu’on puisse connaître

les objets.

On

pourrait aussi apprendre à

les transformer ou avoir des idées pour les réutiliser. Simon, 21

ans

ans

73


1

Des cheminements plus animés et agréables

2

De la nature, des fleurs

3

Des aménagements aquatiques

4

A boire et à manger

Constat et attentes

Constat et attentes

Constat et attentes

Constat et attentes

La question des cheminements est centrale pour les cartiginois puisqu’ils sont nombreux à affirmer être prêts à marcher plus longtemps pour rejoindre un écopoint si la qualité des cheminements est améliorée. Les différentes méthodes de terrain révèlent deux postures en termes d’activation des cheminements : d’un côté une volonté d’être mieux soutenu dans le guidage vers les écopoints par la mise en place d’une signalétique artistique et ludique. De l’autre côté, une volonté d’être mieux soutenu dans le trajet par un apaisement et une animation plus importante des rues.

Si les cartiginois se réjouissent de la dimension de nature déjà très présente au sein de leur commune, l’enquête a fait ressortir une volonté d’être en contact plus direct avec la nature. En effet, les habitants déplorent le manque de potentiel d’appropriation que la nature a à offrir à Cartigny. Ils souhaiteraient davantage de lieux permettant de combiner nature et autres activités (jeu, séjour, pique-nique, etc.) et davantage d’espaces d’implication citoyenne, en particulier des lieux où la nature peut être entretenue par les usagers (potagers urbains, poulaillers pédagogiques, etc.).

Au même titre que la nature en ville, l’eau en ville ressort comme l’un des aménagements les plus demandés par les cartiginois. Un constat peu étonnant puisque ces derniers considèrent les fontaines existantes comme des éléments au cœur de l’identité de la commune. Toutefois, l’enquête a fait ressortir un désir d’aller audelà d’une mise en scène purement visuelle de l’élément aquatique en faveur d’une eau appropriable et combinée à d’autres usages (sociabilités, ludification, détente).

Les cartiginois ont fait état d’un manque quant à une restauration sur le pouce, locale et à toutes heures de la journée / soirée. Considérant que le parc de la Petite Plaine est un lieu idéal pour la détente, le jeu et le séjour, ils y verraient bien des opportunités nouvelles liées au pique-nique et à la restauration rapide. Ils estiment en particulier important de permettre le déploiement des sociabilités liées au boire et manger à midi et en fin d’après-midi / début de soirée par le biais d’un aménagement léger de type food-truck, coffee to go, bar à jus, marchand de glace, etc.

Recommandations • Mettre en place une signalétique à la fois colorée et ludique ; • Apaiser la porte principale du village (intersection Trabli – Pré-de-la-Reine) par une intervention au sol (plateau piétonnier, matérialisation des traversées) ; • Allumer les façades et les sols.

82

Recommandations • Offrir les moyens d’une appropriation forte en proposant des mobiliers organiques ou intégrés au paysage garantissant une multiplicité d’usages et de postures ; • Proposer des activités en lien avec le jardinage et la permaculture (potagers urbains, poulailler).

Recommandations • Proposer des jeux d’eau interactifs de type fontaines sèches, petits jets d’eau ou rideaux d’eau ; • Matérialiser l’eau sous forme de parcours aquatique (ruisseau réel ou trace symbolique) venant agrémenter les cheminements vers les écopoints.

Recommandations • Créer des espaces propices aux pique-niques qui investissent des lieux de séjour et de convivialité de type terrasse ou parc-place ; • Installer, à certaines heures de la journée, un marché des food-trucks devant le parc de la Mairie, proposant des produits frais, de saison et locaux.


5

De la ludification au sens large

6

Des occasions de s’arrêter et de séjourner

7

Des actions de communication et sensibilisation

Constat et attentes

Constat et attentes

Constat et attentes

La ludification dans l’espace public, les habitants la voient avant tout comme une manière de créer du lien et de réveiller un imaginaire collectif autour du jeu. Si certains envisagent la ludification comme une activité réservée aux enfants mais offrant une occasion de se rassembler, d’autres la considèrent comme une activité dont la vocation est de satisfaire tous les âges. Ces derniers préconisent des solutions mixtes par un travail sur une ludification au sens large à fort degré d’engagement corporel et intégrant à la fois le jeu, les activités propices aux sociabilités et aux échanges et le sport urbain.

L’enquête a mis en évidence des demandes récurrentes liées à l’augmentation des opportunités de séjour au sein de la commune. En effet, les cartiginois ont été ravis de la démarche initiée par la commune qui a consisté en l’installation de mobiliers volants au parc de la Petite Plaine. Ils proposent aujourd’hui de poursuivre la démarche avec l’installation de plus de lieux pour s’asseoir et se détendre à différents endroits. Ils plébiscitent notamment un travail autour de l’arrêt de bus de Cartigny village avec la mise en place de mobiliers permettant une multiplicité de postures.

L’enquête a fait ressortir de nombreuses propositions d’actions de sensibilisation au geste de tri et au recyclage. Satisfaits du travail d’ores et déjà réalisé par la commune en matière de sensibilisation au tri dès le plus jeune âge, nous constatons chez les cartiginois une envie d’aller encore plus loin et de faire de Cartigny une Commune exemplaire en manière de tri des déchets, notamment en ce qui concerne le compostage et le rycyclage des petits encombrants. Les propositions récurrentes portent essentiellement sur une information plus importante liée au cycle de vie des déchets et sur l’organisation d’évènements réguliers autour de cette thématique.

Recommandations • Détourner la fontaine de l’école, actuellement peu appréciée des cartiginois, pour en faire une plage urbaine ; • Aménager un mur d’escalade sur la façade aveugle devant la fontaine de l’école ; • Installer une bande mixte ludique et sportive à proximité directe de l’école.

Recommandations • Installer du mobilier intégré au paysage (en bois de préférence) ; • Proposer une multiplicité des formes du mobilier (posture assises et couchées).

Recommandations • Installer des panneaux informatifs aux abords des écopoints ; • Proposer des ateliers de formation et des expos et autres activités en lien avec le recyclage des objets ; • Organiser des visites de groupe dans les centres de valorisation des déchets. 83


IMPRESSUM Maître d’ouvrage

Commune de Cartigny © bfluid, janvier 2018 Conception méthodologique et analytique : Sonia Lavadinho Méthode d’observation participante : Sonia Lavadinho

Récolte de données d’enquête : Matthias Fauquex, Léa Guillioz, Axelle Valance & Louis Vuillemier Interviews qualitatives sur le terrain : Axelle Valance, Léa Guillioz, Matthias Fauquex & Louis Vuillemier Infographies : Axelle Valance

Analyse des résultats : Sonia Lavadinho, Axelle Valance & Matthias Fauquex Synthèse et recommandations : Sonia Lavadinho & Axelle Valance Conception graphique et mise en page : Axelle Valance Crédits photos : © bfluid, 2017

84

Cartigny, Écopoints. Enquête qualitative de terrain  
Cartigny, Écopoints. Enquête qualitative de terrain  
Advertisement