Issuu on Google+

D’ERIC KOSTON


couverture

FS nosegrind Paris 16 ?/06/2000 photo : Jody Morris

à propos d’Eric Koston (et de Paris) A l’occasion de la sortie de la nouvelle chaussure d’Eric Koston, Nike souhaitait faire un numéro spécial. Dans l’idéal, il serait venu à Paris, on aurait fait quelques photos et une petite interview, mais le temps n’est pas extensible, même pour un type comme lui. Ses obligations professionnelles ne passaient pas par la France cet hiver... Je me suis alors repassé toutes les vidéos à la recherche d’apparitions parisiennes du Michael Jordan of skateboarding* pour ensuite tenter de trouver les photos de l’époque. Je me suis arrangé pour lui poser quelques questions via Skype et j’ai croisé une poignée de riders Nike pour connaître le degré d’influence qu’il aura exercé sur eux, tout ça en gardant Paris en trame de fond, puisque le but de ce magazine est avant tout de montrer des spots et des tricks ayant eu lieu dans les limites de la Région Parisienne. Et voilà ce que ça a donné... Bienvenue dans le numéro Koston !_ - Tura

* selon les termes de Brandon Biebel


double trouble Paris 16 30/07/2012 photo : Oliver Klobes


Ă  propos avril 2013


WWW.FOURSTARCLOTHING.COM / INSTAGRAM @FOURSTARCLOTHING


Vespa cruising Paris 16 29/07/2012 photo : Guillaume Perimony

Eric Koston à propos de Paris Qu’est-ce que Paris évoque pour toi ? Je crois que juste le fait d’entendre “Paris” me donne envie d’y retourner. J’aime vraiment bien cette ville. Quand tu es à Paris, est-ce que tu parviens à trouver du temps pour profiter de la ville ou est-ce que tu es toujours contraint de suivre un emploi du temps "professionnel" ? Parfois ça se passe comme ça, mais les dernières fois où j’y suis allé, à part la toute dernière où c’était très court, j’ai réussi à avoir un peu de temps pour moi. J’ai même pu faire venir ma famille et profiter de la ville plus librement. Ma fille y est déjà allée 3 fois, et elle n’a que 3 ans et demi ! Tu joues alors les touristes ? Parfois ! Il faut bien ! La première fois où je suis venu avec ma fille, il fallait que j’aille faire une photo d’elle à la Tour Eiffel, juste pour le souvenir. Et la dernière fois, c’était la première de mon fils, alors je suis allé faire pareil. Sinon, on se balade, on essaye de prendre le rythme parisien sans trop jouer les touristes…


BS tailslide Paris 16 ?/06/2000 photo : Etienne Lobelson

Beaucoup de guides racontent que les Parisiens sont rudes. Qu’est-ce que tu en penses ? Ah ah ! Non, ça va… Il y a certains endroits comme ces lieux très touristiques où ça peut arriver, probablement parce qu’ils [les serveurs] n’en peuvent plus… Ici aux Etats-Unis, par exemple, tu peux customiser n’importe quel menu, à Paris, ce qui est sur le menu est au menu, c’est difficile de demander des petits changements. Mais c’est comme ça culturellement, ça ne me dérange pas. Par contre, dès que tu fais l’effort d’essayer de parler français, même juste un peu, ils adorent ça. Est-il arrivé qu’on te reconnaisse, dans les rues de Paris ? … Oui, je crois bien, mais pas souvent, et ça n’a jamais été problématique. J’ai l’impression qu’à chaque fois que tu passes à Paris, on finit par t’emmener au Dôme… Ah ah ! Oui, c’est vrai, ça finit toujours par arriver. C’est un bon spot pour commencer la journée, faire un peu de flat… Mais oui, à chaque fois j’y retourne ! Quel spot tu aurais aimé skater, mais tu n’as jamais pu ? Les bassins, sous la Tour Eiffel, depuis que j’ai vu Gonz dans la vidéo Blind… Ça doit faire 10 ans qu’ils n’ont pas été skatables… Un de ces jours ça arrivera ! Qu’est-ce qui te déplaît le plus à Paris ? J’adore Paris, je ne sais pas s’il y a quelque chose qui me déplaît vraiment… Peut-être les endroits trop touristiques, ou quand il y a trop de monde… Qu’est-ce que tu apprécies le plus, alors ? La bouffe, sans hésiter ! Et le vin, aussi ! Il y a plein de bons petits restos… Quel est ton meilleur souvenir de Paris ? Je ne sais pas trop…


FS air transfer Chelles (77) 04/07/2010 photo : Donger


Cette semaine avec Fred Mortagne, en 2000, lorsque vous filmiez pour Menikmati ? Je pensais à ça, oui… C’était la première fois que je passais vraiment du temps à Paris, et on était chez un Français, donc c’était tout de suite plus facile, notamment au restaurant… C’était vraiment des bons moments, la première fois que j’ai pu m’imprégner de la ville. C’était cool, et les spots étaient tout neufs, maintenant, ils sont bien usés ! La plupart de ceux que tu skates dans Menikmati sont d’ailleurs même détruits ou anti-skatés… C’est vrai, ils étaient tout neufs, et maintenant ils n’existent même plus ! Tu étais resté combien de temps ? Une semaine, je crois. Peut-être un peu plus… Alors tu reviens quand ? Bonne question ! En général, quand on va à ce contest à Copenhague, on passe par Paris, donc cet été j’espère !_


BS five-o Paris 16 ?/06/2000 photo : Jody Morris


BS tailslide Ivry-sur-Seine (94) 15/10/2012 photo : Tura

Guillaume Caraccioli à propos d’Eric Koston A quoi tu penses, quand on te parle de Koston ? Peut-être à la Menikmati, et puis Tony Hawk, le jeu vidéo. Tu y as joué avant de skater ? Oui, c’est avec ça que j’ai appris les noms des figures, quand j’étais gamin. Quelle est la première vidéo que tu as vue ? Menikmati, mais bien après qu’elle soit sortie. Elle était distribuée avec un magazine… T’es devenu fan de Koston, après ? Ouais, j’aimais bien. Je me souviens de l’intro filmée en Thailande, et comme peu de temps avant j’y étais allé, j’avais kiffé… T’as déjà vu Koston skater ? Oui, à une démo à Cosa, la Nike ‘Bird is the word’. Mais c’était Ishod Wair qui m’avait le plus impressionné, le mec qui sortait de nulle part !


FS nosegrind Courbevoie (92) 25/11/2012 photo : Thibault Le Nours


Tu n’étais pas là à la démo Girl pendant le Teenage Tour ? Non, j’étais puni ! Puni ? Mauvaises notes ! Tu en as fait un de Teenage Tour ? Ouais, j’ai même fini deuxième. L’année où Simon Volpoët avait gagné. Je m’étais défoncé, tout le monde y croyait et puis j’avais fini deuxième. J’avais gagné une PS2. Pour jouer encore plus à Tony Hawk [Pro Skater] !_


Switch heelflip manual Chelles (77) 5/03/2013 photo : Tura


Lionel Dominoni à propos d’Eric Koston Comment tu décrirais Eric Koston à quelqu’un qui ne le connaît pas ? … Un des pionniers du street moderne, un des [skateurs les] plus reconnus internationalement, une forte personnalité, plutôt excentrique… S’il venait skater une journée ici, tu l’emmènerais où ? C’est une bonne question… Je l’emmènerais où on est allés skater à Chelles l’autre jour, les palettes à wheeling, il y a moyen que ça lui plaise, il nous sortirait un wheeling improbable ! Où ailleurs ? Au rail collé contre le mur, à Stalingrad. Il pourrait même peut-être faire le wallride, qui sait ? Et puis au "over the rail" à Ménilmontant, avec les replaques en pavés. Ah s’il vient à Paris, je ne le ménagerais pas ! Ah ah ! Et après la session, tu l’emmènerais boire un verre où ? Question difficile, vu ma connaissance du milieu de la nuit… Un bar vers Pigalle, je pense, vers le Sacré Coeur… Il aurait toutes les options ! Toi, on peut te croiser sur quel spot le plus souvent ? Ah, en ce moment c’est Cladel, si on peut appeler ça un spot !_


FS flip Paris 12 20/03/2012 photo : Tura

Adrien Bulard à propos d’Eric Koston C’est qui pour toi, Eric Koston ? C’est l’un des plus grands skateurs pour moi, quand j’étais petit, je regardais la vidéo Yeah Right ! et je me demandais comment il faisait tout ça… Je ne connaissais même pas encore le nom des figures ! T’étais fan de lui, donc ? Oui, je trouvais qu’il avait un style particulier, il savait aussi bien faire des gros trucs que des petites figures marrantes, même de la courbe ! Quel est le trick qu’il a fait qui t’a le plus marqué ? Y’en a plein… Peut-être le backtail flip sur le rail. Mais tous ses tricks sont abusés ! Sa part’ entière dans la Yeah Right ! … Si tu devais faire un OUT avec lui, tu penses que tu pourrais l’avoir sur quels tricks ? Je sais pas trop… Je crois que je ferais hardflip, parce que je sais qu’il ne sait pas trop le faire, switch tré revert et switch inward revert, peut-être que ça le ferait galérer !


Switch inward heelflip CrĂŠteil (94) 20/03/2012 photo : Tura


Tu l’as déjà croisé ? Oui, à Los Angeles ou à SF. On faisait une tournée des skateparks avec le team Nike. On se faisait des petits barbecues entre les sessions, il était cool, normal. Il ne skatait pas beaucoup mais quand ça arrivait, ça faisait plaisir à voir. Ça t’attire, les Etats-Unis ? Oui, j’aimerais bien y retourner, il faut que je négocie avec mon team manager... Mais je vais d’abord essayer de me faire une part’ et gagner quelques contests ici, me faire mieux connaître en Europe, progresser... Je te vois bien au Berrics… Ouais, le nouveau park est dingue… J’aimerais bien faire les Battles, ou au moins voir comment ça se passe… Tu as fait Tampa, aussi ? Oui, mais pas les deux derniers, mais je vais essayer d’y retourner à la fin de l’année. Tu t’en sors en anglais ? Oui, parler ça va, c’est juste parfois pour comprendre, avec les accents différents… Mais bon, ça va !_


MAXIME GERONZI INSPIRED BY KOSTON


#RE SPECTTHEPAS T TRIC K

SWITCH TAILSLIDE WARM UP TRIC K

NOSESLIDE

3 7 ATTEMPTS

1 MAKES

TRIC K HISTORY: ERIC KOSTON SKATED THIS HUBBA IN 2000. OBSTACLE

HUBBA

16 2 HRS

STEPS

1 KM

TO DRY SPOT

DISTANCE TO EIFFEL TOWER

LOC ATION

LE DOME PARIS, FRANCE

08°C

SUNNY SPELLS

PERSONAL PROFILE HOME TOWN:

PERPIGNAN AGE:

HEIGHT:

WEIGHT:

STANCE:

DEC K:

WHEELS:

22

1.75m

REGULAR

7.9”

65kg

50mm

SHOE

LIGHT WEIGHT RESPONSIVE CUSHIONING

NIKESKATEBOARDING.COM


Michael Mackrodt à propos d’Eric Koston Eric Koston a t-il été une référence pour toi ? C’est une référence pour tous les skateurs, au moins de ma génération… donc oui. Il a toujours eu une maîtrise de folie et un style unique.  Quel est le trick qui le définit le plus, selon toi ? Le K-grind bien-sûr ! "Koston-Grind" ! Mais il paraît que c’est Dan Peterka qui l’a inventé, je crois même avoir lu quelque part Koston dire ça lui-même… Comme le BS noseblunt slide, je ne pense pas qu’il l’ait inventé, mais on pourrait presque lui attribuer... Oui, la photo du BS noseblunt sur LE hubba [Hubba hhideout, à San Francisco] est magique, je l’avais accrochée au mur pendant des années. Quelle(s) erreur(s) il a pu commettre dans sa carrière ? Les Koston de chez Es, je les trouvais toujours trop grosses pour skater…_


Boneless CrĂŠteil (94) 16/07/2010 photo : Benjamin Deberdt


BS kickflip Paris 20 4/03/2013 photo : Tura

Yann Garin à propos d’Eric Koston As-tu été, à un moment ou à un autre, fan de Koston ? En fait presque, mais j’ai toujours eu un autre skateur préféré. Quand il était chez H-Street, j’étais plus à fond de Kien Lieu et John Reeves, à l’époque de la Hokus Pokus. Je l’ai découvert quand il était chez 101, mais comme j’étais fan de Natas et Gabriel Rodriguez… C’est vraiment quand la Mouse est sortie que je me suis dit qu’il était vraiment trop fort. Tu l’as déjà rencontré ? Oui, vite fait. J’ai fait quelques coupes du monde où je me suis retrouvé dans la même poule que lui ! Et je l’ai croisé à Amsterdam il y a deux ans, où j’avais été invité à tester la Nike Future Primitive. Ça t’est arrivé de finir devant lui à un contest ? Il y a eu des runs certainement où il n’a fait qu’un boneless avant de laisser tomber, donc là j’avais dû y arriver… Je me souviens de la première fois [où on s’est retrouvé dans la même poule], c’était à Glissexpo, à Disneyland, je passais juste derrière lui. Il termine son run en transfer noseblunt, tout le monde hurle, et c’est à moi de passer… Tu peux me voir fondre sur le quarter, à côté, dans la 411 ! Par contre, j’avais fini devant Tony Hawk, ça m’allait bien ! Quelle est sa meilleure part’, selon toi ? Ça reste la Mouse, parce qu’il y a de tout, même des rails kinkés… Ça date de quoi, 96, 97 ? Même un gars de la Street League, justement, je ne suis pas sûr qu’il puisse tout refaire… Sa part’ dans la Menikmati était quandmême pas mal, aussi ! Elle a bien marqué les esprits… J’ai juste pas aimé Frank Black dans la Yeah Right ! Du coup, c’est vraiment dans la Mouse, pour moi tout était bien, la musique funky, tout !_


Switch BS tailslide Paris 12 23/03/2013 photo : Tura


JP Villa à propos de Paris Comment c’était, cette petite semaine à Paris ? Magnifique, on a évité la pluie, j’ai rencontré des gens, revu du monde, dont Bressol et Luy Pa… Qui ne sont plus vraiment parisiens depuis un moment ! Oui, il faut qu’il y ait des événements à Paris pour qu’on se retrouve tous… Comme quoi, ça reste la capitale du skate en France ! Tu viens souvent ? Je viens depuis que j’ai 16 ou 17 ans, donc au fur et à mesure, j’ai rencontré les gens… J’ai toujours été en mode ‘solo’, j’allais dormir chez ma soeur, je skatais l’après midi et je rentrais. Je me faisais même des missions tout seul à Chelles… Comment tu trouves la scène parisienne ? Développée, même si la scène est un peu étrange… Ça a l’air très dispersé, mais c’est la taille de la ville qui fait ça. Par exemple, on pourrait dire qu’il y a déjà toute une scène autour de Nozbone… Oui, c’est vrai, mais d’une petite scène à une autre, j’ai l’impression que tout le monde se connaît. Oui, tout le monde s’apprécie je pense. Quelles sont les grosses différences avec Lyon ? Il y a surtout plein de points communs, notamment l’urbanisme. C’est difficile de trouver des différences, c’est très similaire, en plus petit. Il y a juste plus d’événements. À Lyon il ne se passe rien, et à Paris, on est beaucoup plus près de l’Allemagne, de l’Angleterre, de la Hollande… On est moins isolé qu’à Lyon.


BS nosegrind shove it Evry (91) 26/03/2013 photo : Tura


Tu pourrais vivre ici ? Je me le dis de plus en plus, oui. C’était vraiment quelque chose qui me paraissait impossible, comme pensent tous les provinciaux, mais en fait à chaque fois que je viens, j’ai cette sensation de liberté, de pouvoir faire plein de choses différentes… Je me vois de plus en plus vivre à Paris, oui, même si c’est dingue à dire ! Tu as pu faire des soirées parisiennes ? Oui, mais en dehors du skate. J’ai une amie qui fait du théâtre ici, alors j’en profite toujours pour aller la voir jouer, ou elle m’emmène dans des soirées… Là il n’y a rien eu de lié au skate, mais on ne s’est pas motivés non plus ! Sinon, les Koston roses, ça passe à Paris ? Inaperçu, même ! Il doit y avoir des "sneaker freaks" à fond ! Oui, c’est sûr, surtout qu’elle n’existe même pas pour femme ! En même temps, c’est drôle, ça représente bien le personnage. Voilà, c’est Koston ! Et puis s’il y a bien une ville où tu peux oser n’importe quoi, avec Londres et Milan, c’est bien Paris ! Il y a tellement de gens qui se démarquent que tu peux assumer n’importe quoi ! Tu reviens quand ? Dès que j’ai du temps libre !_


Maxime Géronzi Switch flip Paris 12 09/07/2011 photo : Donger

à propos de ce trick En 2010, Jim Greco est venu à Paris avec une idée en tête : montrer à Andrew Reynolds qu’il était au moins aussi fort que lui en faisant switch flip sur les 5 blocs de Bercy. Son hôtel ayant vue sur le spot, son idée est rapidement devenue une obsession. Plusieurs jours d’affilée, il est monté en haut des blocs et s’est jeté, sans succès. Selon lui, l’élan était trop court. Il avait alors bricolé une rampe de lancement qui n’aura servi qu’à l’envoyer goûter du granite. L’orgueil blessé, il était rentré aux Etats-Unis bredouille. Un an plus tard, Maxime Géronzi est arrivé en haut des mêmes blocs, s’est élancé et a rentré ce switch flip du premier coup. Le rapport avec Koston ? Aucun._


Paris 12 30/07/2012 photo : Tura

Eric Koston à propos de shoes Chez Es, tes pro-models étaient toujours radicalement différents les uns des autres alors que chez Nike, la première et la deuxième restent très simples. Tu deviens plus sage en vieillissant ? Je pense qu’à l’époque, la plupart de mes chaussures étaient influencées par d’autres modèles que j’adorais. Je prenais une chaussure dont l’esthétique me plaisait mais qui n’était pas faite pour le skate, et j’essayais d’adapter ça… Mais je voulais surtout qu’elles aient l’air cool. Aujourd’hui je pense autant à l’esthétique qu’à la fonctionnalité, la durabilité. C’est ce que recherchent les gens, je pense, une belle chaussure qui dure, à un prix raisonnable. Ça a bien changé depuis cette époque… La Koston2 de l’époque était unique en son genre. De quelle chaussure t’étais-tu inspiré ? C’était une cross-training de chez Nike. Je trouvais qu’elle était vraiment belle, et j’avais essayé à partir de ça de l’adapter pour le skate. C’était une chaussure différente, et j’ai l’impression qu’il y en a eu plein dans ce style après celle-là ! Les gens l’avaient aimée, uniquement parce qu’elle était cool ! Ce serait l’enfer de skater ça aujourd’hui ! Comment ça s’était passé, tu étais entré dans le bureau des designers avec la Nike à la main en leur disait "je veux un truc comme ça" ? Oui, plus ou moins. J’avais acheté cette chaussure dans un magasin à Los Angeles, à Little Tokyo, où ils avaient des tas de samples qui venaient du marché asiatique. Que du 42 ! C’est marrant qu’ils n’avaient que ça… Bref, j’étais allé voir un peu les nouveautés, chercher de l’inspiration et j’avais acheté celle-là. Je l’avais emportée au bureau et leur avais dit "si on faisait un truc comme ça ?". Et on était partis de là.


Koston 2 (2013) - Nike

Koston 2 (1999)

- Es


J’ai trouvé qu’après ça, la K4, la K5 et celles qui ont suivi jusqu’à ton passage chez Lakai, étaient plutôt ratées. Quelle est ton opinion là-dessus ? C’est vrai que la 4 était assez "dure", mais c’était aussi basé sur une chaussure que j’aimais bien. Et j’avais voulu qu’elle soit résistante, d’où le contour en caoutchouc. La 5 avait une grosse influence basket ball, mais n’est jamais vraiment sortie comme je souhaitais. Quand j’essayais de faire un truc aussi technique qu’esthétique, ça ne marchait pas aussi bien que j’espérais et il fallait faire des compromis. Tu étais autant impliqué que maintenant, en termes de design ? Oui, autant. Et aujourd’hui, quelles sont les restrictions, s’il y en a ? Les restrictions qu’il peut y avoir sont dues aux prix. Ou je pourrais avoir une idée, mais elle ne serait pas forcément bonne pour le skate ; ou une idée qui pourrait marcher pour le skate, c’est possible qu’elle ne le soit pas en termes de durabilité. Il y a plein de choses à prendre en compte. Ils ont la technologie mais tu ne peux pas toujours t’en servir comme tu le souhaiterais. Penses-tu que tout à été fait en matière de chaussure de skate ? … Beaucoup de choses ont été faites. Mais le prix est toujours un problème, et je voudrais repousser ça autant que possible. Les skateurs ne sont pas riches, il faut aussi rester réaliste, donc c’est quelque chose que je garde en tête. Mais il reste des choses à faire… Qu’est-ce qu’on peut attendre d’une prochaine Koston, alors ? Une vulcanisée par exemple ? Si je voulais faire un nouveau modèle, je ne ferais pas juste une vulcanisée parce que c’est quelque chose qui se fera sûrement de toute façon, mettre une semelle vulcanisée sur un modèle existant. Je n’ai pas envie de designer un chaussure comme ça. Tu n’en skates pas ? Si si, je skate les Blazers, ou la chaussure de Stefan [Janoski]. Elles sont bien pour certains trucs…


Paris 16 29/07/2012 photo : Jonathan Mehring

Je sais que tu as toujours été un grand fan de Nike. Quelle est la chaussure qui t’a le plus inspiré ? Ou celle que tu aimes le plus… Celle que j’aime le plus, c’est la Jordan One. C’est une chaussure assez simple. Oui, elle n’a pas vraiment vieilli et quand j’ai commencé le skate, Tony Hawk, Lance Mountain, Tommy Guerrero, tous portaient des Jordan One. Je rêvais d’en avoir ! Aujourd’hui, quand j’en porte, je n’ose même pas skater avec de peur de les ruiner ! Comment tu te vois dans le futur ? Designer de chaussures de skate ? C’est une option, il y a des chances pour que je continue à travailler là-dessus même après quand je ne serai plus pro. Je suis certain que je skaterai encore, mais je n’ai pas envie d’arrêter [de designer des shoes]. Je serai probablement aussi toujours très impliqué dans The Berrics, Fourstar… Et tu passeras encore plus de temps devant un écran d’ordinateur ! Malheureusement, oui ! Pas trop de temps j’espère !_


alex hermann – paul denau – toni brossard francky eyoum – joseph biais jonathan jean-philippe switch fs boardslide photo florian lanni

64/68 rue st honoré métro louvre rivoli/les halles 01 40 41 98 69

w w w. s t a r c o w p a r i s . c o m


Guillaume Caraccioli Wallie Montreuil (93) 15/03/2013 photo : Tura


à propos de ce spot

Inauguré le 24 mars lors du lancement de la Koston 2, ce skatepark éphémère de 200 m2 aura nécéssité 4 personnes à temps plein pendant 14 jours pour le construire. Situé à quelques encablures du périf’ (135 boulevart de Chanzy à Montreuil, métro Robespierre, Ligne 9), il est ouvert au public le week-end de 13h à 18h, jusqu’au 31 mai. De quoi éviter les giboulées, faire face au fameux adage du mois d’avril et entammer l’été en toute sérénité..._


JP Villa, Greg Cuadrado BS tailslide, BS smithgrind Montreuil (93) 24/03/2013 photos : Alex Pires


GUILLAUME CARACCIOLI

BACKSIDE BONELESS | ©JULIEN DENIAU

32 BOULEVARD RICHARD LENOIR | 75011 PARIS | BYSNOWBEACH.COM


1_ Quel âge a aujourd’hui Eric Koston ? 0 38 ans ? 2_ Où est né EK ? En Thailande, à Bangkok.

1

3_ En quelle année et pour quelle marque est-il passé pro ? 0,5 H-Street. En 93 ? 4_ Que signifie «Menikmati» ? Je ne sais pas… «Enigme» ?

0

5_ Combien a-t-il d’enfants ? 0 Un ? 6_ Qu’est-ce qu’un Fandangle ? Un switch back nose grind one foot avec le pied arrière.

1

7_ Dans quelle vidéo peut-on le voir déguisé en GG Allin ? Je sais pas qui est GG Allin… Dans 0 Goldfish ? 8_ En quelle année a-t-il été Skater Of The Year ? 0 98 ? 9_ Que se fait-il voler au début de sa part’ dans Yeah Right ! ? Son porte-monnaie.

1

4,5 10

Réponses 1. 38 ans le 29 avril / 2. Bangkok / 3. 1991, chez H-Street / 4. «enjoy» / 5. deux / 6. un faux nose grind one foot en switch / 7. Chomp on this / 8. son portefeuille / 9. 1996 / 10. switch flip FS crooked

1

10_ Quel est le dernier trick de sa part’ dans Mouse ? Attends… Nollie backside heel sur un bump ? Switch flip FS crook ?


le quizz Luy Pa Sin VS Vincent Bressol

1_ Quel âge a aujourd’hui Eric Koston ? 37 ans !

1

2_ Où est né EK ? … à Bangkok !

1

3_ En quelle année et pour quelle marque est-il passé pro ? … World Industries ! Ah non ! H-Street ! En 90 ? 0,5 4_ Que signifie «Menikmati» ? … Je l’ai su… J’ai combien de temps ? Je crois que ça veut dire «merci»… C’est ça ? 0 5_ Combien a-t-il d’enfants ? Une fille. 0 6_ Qu’est-ce qu’un Fandangle ? Un crooked grind sur un pied ! 0,5 7_ Dans quelle vidéo peut-on le voir déguisé en GG Allin ? Dans la Chomp on this.

1

8_ En quelle année a-t-il été Skater Of The Year ? 96 !

1

9_ Que se fait-il voler au début de sa part’ dans Yeah Right ! ? Son portefeuille, dans sa voiture.

1

10_ Quel est le dernier trick de sa part’ dans Mouse ? Nollie flip nose slide sur le handrail à LA ! 0

6 10


akim cherif frontside lipslide photo : alexandre pires

mus bennacer akim cherif gregoire cuadrado lionel dominoni lisa jacob martin keller mathieu lebail jon moniĂŠ samuel partaix kevin rodrigues rĂŠmy taveira sylvain tognelli vincent touzery nozbone skateshop 295 rue du faubourg st antoine 75011 paris metro nation 01 43 67 59 67 la boutique en ligne nozbone.com le blog nozbone-skateshop.com


réalisé par David Turakiewicz tura@somaskate.com

prochain numéro été 2013

impression XL Print, France, 8000 ex.

Anciens numéros, actualités parisiennes :

édité par Les Editions du Garage, Grenoble

relecture Valéry Blin

illustration David Lanaspa

web Thomas Busuttil thomas@somaskate.com

WWW.APROPOSSKATEMAG.COM


COM P L E T E CON T ROL T H E P E R F E C T BA L A N C E O F B OA R D F E E L A N D C U S H I O N I N G

BREATHABILIT Y M E S H R E A R E X H AU S T A ND P E R FO R ATE D S ID E PA NE LS K E E P YO U COO L WITH A D D E D INTE R IO R A IR FLOW.

BOAR D CONNECTI ON

SUPPORT IMPACT PROTECTION

R E - E N G I N E E R E D O U TS O L E W I T H I M P ROV E D F L E X A N D S TA B I L I T Y.

DURABILIT Y LIGHT WEIGHT RESPONSIVE CUSHIONING

CLEAN TOE CONSTRUCTION WITH TPU UNDERLAY PROVIDES ADDED DURABILITY IN HIGH WEAR AREAS.


A PROPOS D'ERIC KOSTON