Page 1

1 #2 - juillet 201


couverture

Rémy Taveira Tail drop Paris 5 15/07/2010 photo : Jon Coulthard

à propos de skate à Paris (et ses environs)

Au sujet du premier numéro, j’ai entendu ça : « C’est plus un magazine sur la banlieue que sur Paris ! ». Je ne suis pas contre la critique, je suis même preneur, mais limiter Paris au périphérique, ce serait comme limiter le skate au Berrics. C’est pas mal d’aller pousser la porte parfois, d’aller voir ce qu’il se passe un peu plus loin... Ce n’est d’ailleurs pas le propre du skate, de toujours être à la recherche de nouveaux spots ? Pour les provinciaux, Paris, c’est toute l’Île de France. Voilà où se trouve la limite, puisqu’il en faut une. Pour le reste de la France, et du monde, vous avez Sugar, Soma et pas mal d’autres... Il y avait quand-même une photo à Sens (81), dans le premier numéro, c’était l’exception qui venait confirmer la règle ! - Tura


Joseph Biais roll in Paris 15 24/06/2010 photo : Benoît Renaux

à propos #2 juillet 2011 page 8 des photos en vrac

page 48 le spot à barbecue

page 22 Rémy Taveira

page 50 le spot chez les flics

page 34 Soy VS Vivien

page 52 une histoire de pochoir

page 36 le champignon/volcan

page 54 les Bloby’s

page 38 deux photos humides

page 56 Bébert vous souhaite bon app’

page 40 Franck Barattiero

page 58 les shops

page 42 Julien Ribeiro

page 62 à propos d’À Propos

page 44 le hammer de 2001 page 46 le hammer de 2010


MANCHESTER SELECT NOZBONE EDITION / ÉTÉ 2011

295 RUE DU FAUBOURG ST ANTOINE 75011 PARIS METRO NATION - 01 43 67 59 67 LE SHOP EN LIGNE : NOZBONE.COM / LE BLOG : NOZBONE-SKATESHOP.COM


à propos de photos de skate à Paris (et ses environs)

Idris Jani switch ollie Versailles (78) 27/06/2010 photo : Benoît Renaux


Oscar Candon FS 5-0 Paris 16 17/04/2011 photo : Joseph Biais


Alex Van Hoecke BS flip La DĂŠfense (92) ?/09/2001 photo : Nohan Ferreira


Dany Hamard BS flip Paris 12 27/10/2010 photo : ClĂŠment Le Gall


Claude LĂŠvy nollie heel flip Paris 17 17/09/2008 photo : Jean Feil


Michael Mackrodt BS nose pick Massy-Palaiseau (91) 16/07/2010 photo : Benjamin Deberdt


GrĂŠgoire Cuadrado BS smith BS 180 Maisons-Alfort (94) 10/05/2011 photo : Alex Pires


Vincent Dallemagne ollie Versailles (78) 15/03/2011 photo : Vincent Coupeau


interview : Tura portrait : CĂŠdric Bourout


5 minutes avec Rémy Taveira Elevé à la chelloise, Rémy est devenu une sorte de gendre idéal. Balaise en skate, réglo dans le civil, et pas le dernier pour faire la fête. Que demander de plus à un jeune homme de 19 ans ?


Ton profil Facebook affiche “Paris, cafard”, aujourd’hui… Je suis rentré il y a trois jours et mon téléphone ne marche plus, j’ai un virus sur mon PC et quelqu’un a volé mon chien, dans la rue. Une femme s’est arrêtée en voiture et l’a pris…

T’étais combien de temps sur la route ? Deux semaines, en Allemagne, Suisse, Italie. C’était cool ! Avant ça j’étais en Espagne avec Converse, au Pays Basque. En ce moment, ça va, je voyage pas mal, tout se passe bien. Je skate, je ne me blesse pas, nickel ! Maintenant que tu as voyagé dans d’autres capitales, tu penses quoi de Paris ? Il y a Paris, mais c’est plus la France en général. Quand tu voyages tu te rends compte qu’il n’y a qu’ici qu’il y a des racailles. C’est un vrai problème…


BS 360 Paris 10 27/02/2011 photo : Alex Pires


Je trouve qu’à Paris même, ça va encore, c’est en banlieue que c’est plus compliqué… Oui, mais moi j’habite en banlieue… Mais sinon pour skater c’est pas mal, il y a beaucoup de gens motivés…

Tu t’installerais où, sinon, quelques temps ? J’irais bien à Barcelone, enfin, pas y passer ma vie, mais rester un moment. Badalone, plutôt que Barcelone, même ! Tu n’as pas le problème de l’hiver, là-bas… Tu ne fais plus que du skate ? Oui, j’essaye de me débrouiller en vendant un peu de matos… J’ai arrêté la fac au bout d’un an… Après tous les voyages que j’ai fait, je n’ai plus vraiment envie d’y retourner… Sauf si je trouve un truc qui m’intéresse. Je faisais des études de langues, et c’était vraiment pas intéressant…

C’est sûr qu’en voyageant, tu les apprends, les langues. Oui, voilà, c’est plus facile en voyageant ! En venant de banlieue, quelle image tu avais de Paris, au début ? Paris, c’était Bercy et le Dôme. Je n’y allais que pour ça !


pole jam Paris 10 21/04/2011 photo : Tura


Tu crois que t’es allé combien de fois au Cosa Nostra skatepark ? 500 fois ? Je ne pourrais pas te dire… Ça doit faire 6 ans que j’y vais… Enfin, je n’ai pas vraiment commencé là-bas, j’en ai fait pendant un an [du skate], devant chez moi avec mon frère, sans vraiment savoir ce qu’était le skate…

Tu faisais du roller, ouais ! J’ai fait une journée de roller, et c’est le même jour que je suis allé la première fois à Chelles. Apparemment, ils ont des photos de moi en roller, mais je ne les ai jamais vues ! Mais après un jour, j’ai compris que c’était pas pour moi !


hippie jump, ollie Paris19 19/04/2011 photo : Alex Pires


T’es un vrai local, là-bas, en tout cas. En ce moment, je n’y vais plus trop… Mais c’est cool pour faire de la courbe, parce qu’à Paris, la courbe… Tu peux toujours aller à La Chappelle ! Non… Casque, cafard… Enfin, c’est pas mal entre potes… Sinon y’a Montévrain, c’est vraiment bien. Il faut que j’y retourne.

Il y a moyen d’y aller en transports publics ? Je crois, oui. Sinon tu vas à Chelles et c’est à 15 minutes en voiture, tu rencardes Mathias [Thomer] et il t’emmène, il est toujours chaud !_


slappy five-o 180 roll in MontĂŠvrain (77) 10/05/2011 photo : Vincent Coupeau


RAYMOND MOLINAR


PRO LS


le quizz : Soy Panday VS Vivien Feil 1. Qui était en couverture du premier numéro de Chill ? Vivien : « ... c’était forcément Florentin Marfaing ou JB, ou Lucas ! » Soy : « JB Gillet. » 0

0,5

0

2. Avant de s’appeler « La Gaité Lyrique », comment s’appelait le spot ? Vivien : « Ah oui ! Un nom qui n’avait rien à voir, les lignes de Kliewer et JJ dans la ‘Bon Appétit’... 0 Ça s’appelait... ah ! impossible de m’en souvenir... » Soy : « Je vois le truc, ça s’appelait... euh... Je suis censé savoir, pourtant ! »

0

3. Combien de kilomètres le boulevard périphérique mesure-t-il, à 5 km près ? Vivien : « 15 kilomètres ? J’en sais rien, j’ai pas de bagnole ! Tout ce que je sais c’est que c’est plus rapide de le faire à pied qu’en voiture ! 25 kilomètres ? » 0 Soy : « 45 kilomètres. »

0

4. En quelle année a ouvert le Cosa Nostra skatepark ? Vivien : « 98. Ou peut-être un peu avant... ou peut-être un peu après !» 0 Soy : « Ça fait au moins 15 ans que je n’y ai pas mis les pieds... je dirais 90... Non, j’avais vu une démo Girl... 95 ! 93 ! » 5. Quel projectile est régulièrement envoyé depuis l’immeuble situé au-dessus du plan incliné de la Place d’Italie ? Vivien : « Une bouteille d’eau pleine ! Un bon plan pour envoyer des gars que t’aimes pas skater ! » Soy : « Une bouteille d’eau pleine, et vissée ! » 1

1

0

6. Qu’y a-t-il en plein milieu du rond-point de la Place de la Nation ? Vivien : « Je sais qu’il y a un spot ! Mais je n’y suis jamais allé... » Soy : « Une statue, avec un ledge dessus. Mais je ne l’ai jamais skaté. » 1

0

7. Qui figurait, et que faisait-il en couverture du premier numéro de Puzzle video magazine ? Vivien : « Sur la jaquette ? Franck Barattiero, en switch ? » 0 Soy : « Je crois que je ne l’ai jamais vue... Je dirais Nao Nussbaum sur les 3 blocs de Créteil... » 8. A quelle heure commence la vert’ sur La Vague ? Vivien : « Midi. » 1 Soy : « La vert’ commence à 10 heures et demi, onze heures, je crois bien... » 9. Avant de s’appeler Snowbeach, comment s’appelait ce shop ? Vivien : « Warehouse. » 1 Soy : « Ca s’appelait la Warehouse. » 1 10. Que trouve-t-on à côté du stade de la Muette, dans le 16e ? Vivien : « Un tas de gens très riches ! » 0,5 Soy : « C’est pas une espèce de bowl ? J’y ai jamais foutu les pieds ! » Réponses à la fin de ce magazine.

1

0

Soy 4 10

Vivien 4

10


à propos de ce spot par Tura Il y a toujours un moment, dans la vie, où l’on finit par avoir envie d’aller skater de la courbe. Je me doutais bien que ça allait être mon tour, un jour où l’autre, et sans même que je m’en aperçoive, c’est arrivé. Je me suis mis à chercher des courbes. On avait déjà trouvé La Vague, c’est sûr, il y a bien longtemps, mais en dehors de ça, on cherchait encore, jusqu’a ce que la rumeur d’un « champignon à Porte de Bagnolet » parvienne jusqu’à nous. Alors, rapidement, il a fallu aller la confirmer, cette rumeur. On a fini par trouver, et puis régulièrement, pendant quelques années, on allait se faire une petite session là-bas. On emmenait parfois avec nous des pros de passage, qui défonçaient le spot. Ça nous foutait la motive, comme on dit dans l’jargon. Et puis un jour, il y a peut-être un an, ou moins, en arrivant sur le spot, le champignon qui finalement ressemblait plus à un volcan, n’était plus là. Allez savoir pourquoi... Ça nous a foutu un coup au moral, mais bon, c’était pas bien grave non plus. Alors on a recommencé à chercher des courbes, et à attendre que la rumeur naisse..._

Fredrik Gustafsson FS blunt Bagnolet (93) 10/04/2008


à propos de ces deux photos

par Tura Franchement, qu’est-ce qu’il peut y avoir de mieux qu’un wallride les pieds dans l’eau ? Eh bien pas mal de choses, en fait. Un tremplin face à la mer, par exemple, un handrail qui plonge dans une piscine ou une mini-rampe sur un bateau... Mais tout ça, c’est du déjà-vu, nous vivons une époque où l’innovation est de mise, il faut surprendre, sans cesse créer, et accessoirement, dans nos sociétés capitalistes, être le meilleur. Chose déplorable, d’ailleurs, ne laissant aucune chance aux types comme moi. « Monde de merde » comme dirait mon pote Georges, d’un ton laconique mais néammoins réaliste. Me voilà condamné à faire des magazines pour exister..._

Martin Keller Evry (91) 2/09/2010 photo : Chips


Vincent Boyom Evry (91) 26/04/2011 photo : Boris Proust


à propos de Frank Barattiero Est-ce qu’il y a “skateur pro” sur ton CV ? Oui. Il fallait bien mettre quelque chose ! Mais il n’y a que les sponsors, je mets ça par époque, c’est tout. C’est juste un peu plus détaillé sur Aeon, parce que j’étais un peu plus impliqué… Comment tu trouves la nouvelle scène parisienne ? Ça a énormément changé, j’ai l’impression qu’elle est beaucoup plus variée. Il y a moins cet esprit de groupe, de spot. La scène d’aujourd’hui skate partout, elle ne s’identifie pas à un spot, comme on pouvait le faire. J’ai envie de dire qu’elle est moins technique, vraiment ride, à la new-yorkaise, comparé à notre époque. Par contre, à ce moment-là, j’ai l’impression qu’il y avait plus de gens comme toi ou Stéphane Larance, par exemple, qui faisaient régulièrement des allers-retours aux US, rendre visite aux sponsors… On voulait absolument aller voir ailleurs. Dès qu’on avait un peu d’argent, on partait aux States, pour s’imprégner de la culture, et skater plein d’autres spots différents. On voulait rester le moins possible à Paris. Ici, c’était vraiment le point de ralliement, mais sinon, on bougeait tout le temps. Ça nous a ouverts, on a rencontré plein de monde… Ça nous a permis de filmer ou faire des photos avec des gars de plein de magazines différents… Il y avait aussi des marques françaises comme Lordz qui nous permettaient de bouger et de s’impliquer dans différents projets videos ce qui nous apportait une dimension peut-être un peu plus européenne, voir internationale, ce qu’il y a moins aujourd’hui, à part avec Cliché. C’était en quelle année, le switch BS five-o ? Vers la fin du tournage de la Lordz… 2004 ? 2003 peut-être… Je faisais beaucoup ce trick, j’avais dû en faire sur des petits rails, je le

sentais bien. Il faut dire aussi que pendant cette année de filming pour la vidéo Lordz, je skatais tous les jours avec Flo [Marfaing] ! C’était l’époque où il défonçait le Dôme ! J’avais devant moi un gars qui skatait un ledge de 15 marches avec un kink et qui faisait tout ! Le jour du switch BS 5-0 il était là, et il essayait nose-blunt slide ! Donc tu vois le spot différement… Il skatait du gros avec une telle aisance que ça me donnait envie d’essayer. Ce jour-là, je ne savais pas quel trick j’allais faire, et voir Flo essayer nose blunt, m’a motivé. Au bout de quelques essais j’ai senti qu’il y avait moyen… Ça a dû prendre 10 ou 15 essais… Tu gardes un souvenir en particulier du Dôme ? Il y en a tellement… T’imagines, ça fait 15 ans que je vais au Dôme… J’ai beaucoup de souvenirs de l’époque, quand on apprenait un trick sur les 3 marches, il fallait qu’on le fasse sur le 3-plat-3. C’était un peu différent, on skatait pratiquement qu’en haut, et puis sur le 3-plat-3… Je me souviens de Martin, qui montait les marches en 3-6 flip, et qui faisait switch flip sur le 3-plat-3… Ou Flo qui filmait pour la Lordz. Il partait de tout en haut, pour arriver tout en bas, j’avais jamais vu quelqu’un rider le Dôme comme ça… Tu as un fils de 7 ans. Il s’intéresse au skate ? Il est intéressé, mais sans plus. Par contre, il baigne dans cet univers depuis tout petit. Il a vu des vidéos… Mais quand on va skater, il est à fond. A 5 ans il faisait un petit ollie, déjà! Mais je ne le force pas, s’il se passionne pour autre chose, ce sera très bien aussi… Je l’ai déjà emmené au Dôme, mais ça s’arrête là. Et ton nouveau job ? Ça fait deux mois maintenant, qu’on m’a proposé de diriger le shop Element. Le concept m’a plu, j’aime bien l’idée du mix Nozbone/ Element, et ça reste dans le skate. Je ne me vois pas sortir de ça… Ça me plaît, ça me prend beaucoup de temps, mais le challenge est intéressant !_ photo : Sébastien Michelini


BS tail slide Champs-sur-Marne (77) 8/01/2011

à propos de Julien Ribeiro par Vincent Coupeau Vous connaissez forcément un mec que l’on qualifie de « sympa » dans votre entourage. Apprenez à connaître Julien Ribeiro et vous comprendrez que le Saint Patron de la Gentillesse, avec un grand G, c’est lui et personne d’autre. Ce mec met la barre très haute. Très sérieusement, c’est déboussolant. Payez-lui un verre un jour, et il vous remerciera une centaine de fois en moins de 5 minutes. Comme si c’était quelque chose de fou, quelque chose qui sort de l’ordinaire ! Parlez-lui de ce back tail qu’il a fait de nuit, en grimpant sur ce petit plan incliné glissant, avec tous les flashs dans la gueule, il vous répondra qu’il est mauvais, que son style n’allait pas... Enfin il trouvera toujours quelque chose. En fait, tant de générosité, tant d’humilité, si vous voulez mon avis c’est pas normal. Moi ça me met mal à l’aise. Alors c’est souvent que je lui dis : « arrête d’être trop gentil comme ça, c’est bizarre » ou alors « arrête de me remercier ! ». Ce type se sous-estime et c’est intolérable ! Skater de manière super technique, proprement, avec un style vraiment incroyable et ne jamais accepter un seul compliment, ça devrait être interdit ! Autant je connais des mecs, j’aimerais bien leur faire fermer leur clapet, autant Julien Ribeiro, c’est presque du gâchis de salive que de lui dire que c’est « un tueur ». Je pourrais parler de lui pendant des heures, mais je me répète au bout d’un moment. C’est juste un génie, un vrai. Si peu qu’un jour il commence à avoir une vraie estime de soi et il pourra alors conquérir le monde. Mais c’est là son problème, ce mec ne se prendra jamais au sérieux. Il fallait bien qu’il y ait une faille quelque part, hein... En tout cas, il est et restera un chouette type avec qui skater, et c’est le principal. Il mérite beaucoup, mais ne cherchera peut-être jamais à obtenir ce qui lui est dû. Tant pis pour lui ! Il fait du skateboard, avec le sourire, et ça c’est la classe. _


Bryan London crooked grind Créteil (94) ?/05/2001

à propos de cette photo par Tura Nous sommes en 2001. Ça fait un an ou deux que j’envoie des photos à Sugar et Freestyler, et de mon côté, je fais mon petit magazine, « 2D », avec mon pote David. Il y a quelques pubs à l’intérieur, dont certaines pour « VIP distribution », qui distribue des marques comme I-Path ou Arcade, à l’époque. Franz, qui gère tout ça chez VIP, m’appelle un jour pour me dire que tout le team Arcade arrive en France. Ils cherchent quelqu’un pour leur montrer les spots... Pendant une semaine, je vais donc leur faire visiter la ville. Le photographe qui les accompagne, Shelby Woods, est vraiment cool. Il bosse pour Thrasher, et l’idée que les mêmes tricks paraissent dans un petit mag français ne le dérange pas. Il me donne même quelques conseils, un soir où j’ai besoin d’utiliser un flash... L’équipe est composée de Jason Rogers (team manager), Adelmo Jr (qui parle français, et dont les dreads ne mesurent que 10 cm), Junichi Arahata, Casey Rigney, Andre Genovesi et Bryan London. On fait le tour des spots, et inévitablement, on passe par Créteil. A peine arrivés sur le spot, Bryan fait le tour de la place et se dit qu’il y a moyen de faire crooked grind sur ce long ledge. Il essaye un peu, et au bout de trois essais, je me dis que c’est impossible, qu’il n’y arrivera jamais. Je fais 3 photos où il grinde péniblement jusqu’à la moitié, je range mon appareil et je vais skater sur la place. Une heure et demie plus tard, Bryan revient et affirme avoir rentré son trick. Je crois franchement qu’il plaisante, jusqu’à ce que Jason me montre le footage (qui sera dans la « Who? », l’année suivante). Là je me dis que les Ricains, en skate, ils ne sont pas là pour rigoler... La photo paraîtra dans Freestyler. C’était il y a 10 ans. Depuis, Bryan London a disparu..._


à propos de ce tré ! par Tura J’avais entendu une histoire de tré-flip de Bulard à Créteil, mais c’en était resté au stade de rumeur, jusqu’à ce que Benjamin Deberdt m’envoie la photo. Benjamin n’est pas du genre à envoyer des photos de tricks pas rentrés. C’est un pro, un vrai, pas un imposteur. Il avait d’ailleurs même pris soin de préciser que le tail avait touché la dernière marche à la ‘replaque’. Un détail ! En bon pro également, Benjamin a oublié de m’envoyer le texte qui aurait dû figurer à la place de celui-ci. Vous auriez peut-être eu droit à encore plus de détails croustillants des circonstances de ce hammer, au lieu de cette broderie bâclée à la dernière minute. Pas grave, la photo parle d’elle-même, et selon une étude menée par mes soins, seulement 15% des ‘lecteurs’ lisent effectivement les textes dans les magazines. Sur 2000 exemplaires, ça fait donc 300 personnes. Ah... quand-même..._


Adrien Bulard trĂŠ flip CrĂŠteil (94) 16/04/2010 Photo : Benjamin Deberdt


à propos de ce spot par Tura Aux dernières nouvelles, il avait un peu vieilli, ce spot, mais des bonnes âmes étaient allées le réparer un peu... C’est un vieux bassin, au milieu d’un parc public, sur une colline, en lointaine banlieue. Tout autour, c’est de l’herbe et des arbres. L’endroit idéal où aller passer la journée... Allez-y le matin. Emportez des balais et des pelles. S’il n’a pas plu depuis un moment, vous aurez peut-être la chance d’éviter la boue et les moustiques. Prenez un barbecue. Un gros pack d’eau, aussi, et un peu de wax. Si personne n’est venu skater quelques jours avant vous, ça prendra un moment pour tout nettoyer... Faites ça avant midi, et allumez le barbecue le temps que ça sèche. Avec un peu de chance et un soleil de juillet, ce sera sec en une heure ou deux... Après ça, vous savez quoi faire ! (Et appelez-moi si vous y allez...)_

Eric Antoine pivot fakie La-Ferté-Sous-Jouarre (77) 13/06/2006


DU 26 AOÛT AU 4 SEPTEMBRE

SKATEBOARD VIDEO CONTEST FESTIVAL

1 RÉALISATEUR, 1 ÉQUIPE DE SKATEBOARDERS, 10 JOURS POUR FAIRE UN FILM DE 3 À 5 MINUTES. LE JURY C’EST VOUS !

FESTVAL : REMISE DES PRIX, EXPOSITIONS, CINÉMIX, DJ SETS... LE 24 SEPTEMBRE À PARIS. INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS SUR : WWW.THEVIDEODAYS.COM


à propos de ce spot

Akim Chérif Ollie to fakie Paris 5/05/2011

par Donger Ce spot, découvert un peu par hasard par Akim qui travaille non loin de là, se situe dans l’arrière-cour d’un commissariat du 2ème arrondissement. Autant dire que pour y faire une photo, ça n’était pas gagné d’avance. Avec Akim, on s’est donc demandé comment on allait pouvoir la jouer. Soit y aller à l’arrache au risque d’avoir quelques ennuis, soit demander l’autorisation pour quelques essais au risque d’essuyer un refus catégorique. En bons citoyens que nous sommes, nous avons opté pour la seconde solution. Le hasard faisant parfois bien les choses, on est tombés sur un flic en civil qui se trouvait là en train de fumer une clope. Après lui avoir fait part de nos intentions, il s’avéra que celui-ci était un ancien skateur de surcroît de Marseille, ville d’origine d’Akim. Autant dire qu’on venait de tomber sur le messie. Escortés de deux de ses apôtres et de lui-même, on eut le droit à une bonne dizaine d’essais, le temps pour Akim de finaliser ce ollie fakie sur cette courbe bien plus difficile à rouler qu’elle n’y parait. En tout cas, ça fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens ouverts d’esprit, d’autant plus lorsqu’ils font partie des forces publiques._


thomas renaux – boneless one yann garin – alex hermann – benoît renaux – francky eyoum jonathan jean-philippe – paul denau

64 RUE ST HONORÉ – 01 40 41 98 69 – métro louvre rivoli/ les halles www.starcowskate.com


à propos de ce crail slide

Thomas Renaux Grigny (91) 11/06/2011

par Alex Pires Ce spot se situe à Grigny, au fin fond du 91. Outre le fait qu’il ne soit pas facile d’accès, situé derrière un garage de mecs louches, sous une ligne à haute tension qui fait crépiter vos oreilles et hérisser vos poils en permanence, particulièrement rugueux et jonché de cailloux et de bouts de verre, on a quand-même réussi à motiver trois voitures de skateurs à aller essayer de skater la bête. La session allait sur la fin, certains préferant jouer avec les pneus abandonnés ou visiter régulièrement l’épicerie typique au coin du spot. C’était sans compter sur ce bon vieux Fonfon (Benjamin Zonta dans le civil) qui a dégainé des pochoirs qu’on lui avait commandés quelques mois aupraravant. Il s’agit de la tête de Chloé, une bonne amie de la bande que certains d’entre vous ont déjà du croiser à plusieurs reprises. Chacun a donc décoré sa board puis d’autres ont eu l’idée de s’attaquer au spot. Thomas s’est alors dévoué pour rentrer à nouveau son trick. Frontside Crailslide pour Chloé !_


à propos des Bloby’s

photo : Luidgi Gaydu

par Tura Ils sont neuf : Valentin Jutant, Kévin Rodrigues, Roman Gonzalez, Grégoire Cuadrado, Mathias Labelle, Thomas Leclere, Vincent Touzery, Hadrien Buhannic et Salim Fuhrel (pas sur la photo). Leur nom vient de la première édition de « La rue est vers l’image », lorsqu’il a fallu trouver un nom pour leur équipe. Le plus jeune a 13 ans (Thomas), le plus vieux 21 (Valentin). Ils ont un blog : lesblobys.blogspot.com.

Debeuuuurz signifie « marrant » en Bloby’s. Foolek signifie « formidable ». Salim est surnommé « Croco » pour d’obscures raisons... Il s’est tatoué lui-même « Bloby’s » sur le doigt. Grégoire en a un, de tatouage « Bloby’s », sur l’avant-bras et Hadrien sur la jambe. Leur première vidéo devrait sortir en juillet (2011). On n’en peut plus d’attendre !_


5 endroits où aller déjeuner, selon Bertrand Soubrier Chez ma mère (14e) « Un des meilleurs spots et c’est à dix minutes de chez moi ! »

Le Zango 58 Rue Daguerre (14e) « Un resto de spécialités du monde ! Vous serez accueillis par Alex alias Pak Pak (skateur parisien de longue date). Je conseille le plat « Marco Polo ». Et n’hésitez pas à le soudoyer, il n’est pas très résistant et le bar est bien garni. » Chez Marie, ma copine (14e) « Spécialités : le poulet farci au fromage blanc et les chouquettes ! » Chez l’Antoine 232 rue du Faubourg St Antoine (12e) « Pas très loin de Nozbone, on se pète la panse pour 7/8 euros. Spécialité : charcuterie pied noir espagnole, bien gras ! » The Real McCoy 194 rue de Grenelle (7e) « Quasiment collé à Chattanooga, ce petit magasin regorge de bonbons américains et leurs sandwichs ‘Southern’ sont délicieux ! »

switch crooked grind Issy-les-Moulineaux (92) 6/03/2011 photo : Mathieu Claudon


à propos de skateshops... 10 skateshops, 1 coup de fil, 5 questions, le 14 juin 2011 : 1. Quelle(s) marque(s) française(s) de boards est (sont) vendue(s) au shop ? 2. quel est l’article le plus cher du magasin ? 3. quel est l’article le moins cher du magasin ? 4. Quelle est la board accrochée au mur depuis le plus longtemps ?

Pacific Wear (78) - Hadrien 1. Antiz et Cliché. 2. On a des valises Eastpak assez chères... 3. De la wax à 4 euros. 4. Une Blind avec une tête de mort. 5. Les Nike Janoski. Chattanooga (Paris 7) - Thomas 1. Antiz, Anagram, Magenta, Dude. Et Chattanooga. 2. Une planche de surf. 3. Un boulon, à 50 centimes. 4. Ça a été longtemps une Bueno « Myspace is for idiots », aujourd’hui ça doit être une Baker. 5. Soma ! Ou des chaussures Supra. Hawaii Surf (Ivry - 94) - Hadrien 1. Les boards du shop et du Antiz. 2. Les planches old school dédidacées. 3. De la wax ou un roulement. 4. Une board Nomad… 5. Des boards Jart… CREAM (Fontainebleau - 77) - Baptiste 1. Dude et Anagram. 2. Un casque WeSC à 190 euros. 3. La wax Diamond. 4. Une DGK Stevie Williams, étonnant ! 5. Les Nike Koston One, parce qu’on n’avait plus de Janoski !


Snowbeach (Paris 11) - Tony 1. ... 2. Un longboard à 180 euros. 3. De la Sex Wax à 2 euros. 4. Une Stereo « 15 years anniversary », un plateau hybride old-school/cruiser. 5. Je sais pas j’en ai plus ! Nozbone (Paris 11) - Damien 1. Cliché, Antiz, Magenta, Anagram, Gamble, Furies… 2. Une montre Nixon. 3. Ça doit être des patches, ou un boulon de truck à un euro ! 4. Une Habitat « Origin », de la série pour la vidéo. 5. Des Nike SB Janoski noires et blanches. Tribute (Ste-Geneviève-des-Bois - 77) - Fabrice 1. Il me reste du Antiz et du Nomad... 2. Un Freebord que j’arrive pas à vendre, depuis 3 ans ! 3. L’arbre magique Spitfire ! 4. Une Stereo. 5. En ce moment ce sont les boards Real, j’aime bien la marque, alors je pousse ! Starcow (Paris 1) - Roger 1. Cliché, quoique c’est plus vraiment français... 2. Je crois que c’est une veste Huff à 220 euros. 3. Le roulement ABEC3, à 1 euro. 4. Etrangement, la Skate Mental « Taliban this ». 5. Nike SB Stefan Janoski. Sinon le t-shirt Qhuit « Who’s the boss », avec la tête de Cousteau ! Can’t Stop (Bussy-St-Georges - 77) - Romain 1. Américaine d’origine française, Cliché… Antiz, et Is it luck, une marque locale. 2. Peut-être les roulements en céramique à 200 euros… 3. Des stickers à 3 euros… 4. Je n’en ai pas vraiment, tout a tourné, la plus ancienne doit avoir un mois, je dirais la Santa Cruz Corey O’Brien, en réédition. 5. La Speed Queen, de l’huile à roulement ! Vega (Paris 10) - Manu 1. Les nôtres ça compte ? Sinon Trauma, Antiz et Magenta. 2. La chaussure Supra Vaider à 99 euros... 3. Ça va être un roulement en vrac à 1 euro. 4. On a un cruiser Foundation avec un chien vert qui fume et qui pète, mais on ne désespère pas ! 5. On a des mini-cruisers Powell à 99 euros, ça part comme des petits pains !


Franck Demort wallie Paris 12 14/10/2008 photo : Tura

édité par Les éditions du garage SARL réalisé par David Turakiewicz tura@somaskate.com avec l’aide précieuse des différents photographes imprimé par Tuerlinckx, (Belgique) 2000 exemplaires Prochain numéro : janvier 2012 Réponses du quizz : 1. Florentin Marfaing / 2. Planète magique / 3. 35km / 4. 1999 / 5. Des bouteilles d’eau / 6. un ledge en marbre qui tourne / 7. Marc Haziza en 50-50 au Dôme / 8. vers midi / 9. The Warehouse / 10. Un bowl pourri en béton


www.aproposskatemag.com

Profile for soma skate

A PROPOS #2  

Magazine de skate sur Paris, région Parisienne. Skateboarding magazine about Paris and suburbs.

A PROPOS #2  

Magazine de skate sur Paris, région Parisienne. Skateboarding magazine about Paris and suburbs.

Profile for somaskate
Advertisement