Page 1

1 #1 - janvier 201


couverture

Oscar Candon BS crail Créteil (94) 29/07/2010 photo : Alex Pires

à propos de skate à Paris (et ses environs)

Il y a quelques années, Skateboarder magazine avait classé Paris parmi les 5 meilleures villes du monde pour la pratique du skate. Alors bon, même si tout est hors de prix, qu’il y aura toujours des gens hystériques pour vous virer d’un spot et des maîtres inconvenants pour laisser déféquer leurs chiens sur la voie publique, nous aurons toujours des trottoirs singulièrement lisses, un système de transport en commun imbattable, des spots de tous les styles et 3 skateparks couverts dans un rayon de 30 kilomètres... J’ai pensé qu’il manquait un petit magazine couvrant la scène locale. Voici À Propos. - Tura


Alex Hermann BS smith Paris 12 9/09/2006 photo : Tura


« Un des spectacles où se rencontre le plus d’épouvantement est certes l’aspect général de la population parisienne, peuple horrible à voir, hâve, jaune, tanné. » - Honoré de Balzac

à propos #1 janvier 2011 page 10 les photos

page 54 le quizz

page 34 Joey Pressey

page 56 les skateshops

page 38 Michael Mackrodt

page 59 Les notes

page 44 3 photos ratées

page 62 à propos

page 46 Vincent Coupeau

(cependant, comme les pages ne sont pas numérotées, il faudra les compter vous-même)

page 50 5 spots perdus page 52 manger avec Jon Monié


Photographies © Cédric Viollet

AVAILABLE AT NOZBONE SKATESHOP

295 RUE DU FAUBOURG ST ANTOINE 75011 PARIS METRO NATION - 01 43 67 59 67 LE SHOP EN LIGNE : NOZBONE.COM / LE BLOG : NOZBONE-SKATESHOP.COM


LIONEL DOMINONI DVS & NOZBONE TEAM SWITCH OLLIE


à propos de photos de skate à Paris (et ses environs)

Idris Jani flip wallride Paris 13 28/06/2010 photo : Benoît Renaux


Nicolas Charrier FS bluntslide SĂŠnart (77) 28/11/2010 photo : Maxime Verret


BenoĂŽt Fruitier pivot fakie Sens (89) 31/07/2004 photo : Nohan Ferreira


Gabriel Engelke FS flip Roissy CDG (95) 25/06/2007 photo : Bertrand Trichet


Guillaume Martinez wallride nollie Paris 16 19/05/2009 photo : Tura


Henning H端ttepohl FS ollie La Courneuve (93) 17/04/2009 photo : Alex Pires


Santiago Sasson feeble Paris 12 16/09/2008 photo : Tura


Thomas Busuttil wallride crail grab St-Ouen (93) 08/09/2007 photo : Donger


Lionel Dominoni heelflip Paris 10 19/09/2008 photo : Tura


Leo Romero switch FS five-o Paris 19 5/06/2004

à propos de cette photo par Tura 2004. Le team Emerica débarque à Paris pour la démo finale du Teenage Tour. Mais avant ça, ils ont bien envie d’en profiter pour faire quelques images en ville. A l’époque, je bosse pour Sugar, alors on m’invite à monter dans le van. Je me retrouve coincé entre Heath Kirchart et Austin Stephens. Giovanni Reda est là aussi et il fait autant de bruit que tous les autres réunis. Le premier spot où l’on va est, forcément, un rail. Celui d’à côté de la place du Colonel Fabien. Huit marches, parfait pour chauffer Leo. Boardslide, BS 50-50, crooked et BS lip, first try. Alors il l’attaque en switch... Le problème est que Reda a déjà posé ses flashs et Jon Miner est déjà de dos courbé en bas des marches avec son fish-eye. Je cherche un angle d’où je pourrais éviter d’avoir les deux bonshommes et les trépieds dans le cadre... La seule solution que je trouve, c’est de faire la mise au point sur l’arbre afin de mettre un peu tout ce bordel dans le flou de l’arrière plan. Je sais que Leo sera flou aussi, mais avec un peu de chance, on distiguera le mouvement. Je prends le risque (rappelons que mon appareil de l’époque ne possède pas d’écran LCD), et puis bon, c’est un switch five-o, pas le trick le plus classieux non-plus... Voilà la photo que je récupère au labo le lendemain. Six ans et demi plus tard, je ne sais toujours pas si elle est bonne, mais je l’aime bien, cette photo. Au moins, elle raconte une histoire. _


Julien Bachelier BS flip Roissy-en-Brie (77) 28/05/2002 photo : Bertrand Trichet


Guillaume Caraccioli BS smith stall Lagny-sur-Marne (77) 6/10/2010 photo : Vincent Coupeau


Slash layback FS boardslide Paris 12 5/04/2008

à propos de cette photo par Benjamin Deberdt Cette portion du Palais Omnisports de Paris Bercy est plus que rarement skatée… Le nombre de ceux qui s’y sont frottés se compte même sur les doigts d’une main. Pour une raison toute simple, le facteur « pas de chance » est plus qu’élevé. Au-delà de la hauteur à gérer en cas de mauvaise manœuvre, c’est la largeur du boudin qui fait mal. Une fois en équilibre sur l’arête, la moindre déviation de l’axe fera toucher une des roues. Et là… Jérémie Daclin aura dompté le monstre, une nuit, après un repas bien lourd, et sûrement un peu arrosé… Sûrement pour impressionner Pontus Alv, alors éventuelle recrue Cliché. C’était une autre époque, celle de la vidéo Europa. Depuis, quelques-uns se sont fait peur, comme Scott Bourne qui, jeune et naïf (hmm !), s’y jettera en doublette avec son alter ego de l’époque, Howard Cooke. La chute qui résultera de la première tentative de Scott calmera le Liverpuldien, pourtant pas du genre impressionnable… C’était une autre époque aussi. Et depuis, le boudin n’avait qu’à subir d’éventuels assauts de rollerbladers (leur totalité s’étant regroupé sur le spot, depuis que leur nombre s’est gravement amenuisé). C’est alors, que profitant d’un séjour parisien d’Altamont, Brian Hansen s’est mis en tête de faire quelque chose de ce hubba rond et long. Un gant enfilé plus tard, il était déjà quasiment en bas… Il aura même dû le refaire pour les caméras vidéo sûrement déjà pointées vers les cinq blocs et le retour du backside 360 d’Andrew Reynolds. Parce qu’il est comme ça, Brian : contrairement à ce que son look de rocker hollywoodien et son surnom discutable pourraient laisser croire, ce gars est avant tout très doué en skateboard, et plein de bonnes idées, qu’il essaie surtout pour son plaisir personnel. Un type recommandable, quoi. Bon, et le frontside board sans la main, qui se sent ?_


Valentin Bauer gap to manual Paris 12 29/04/2008 photo : Jean Feil


KĂŠvin Rodrigues nose slide big spin Paris 13 26/11/2008 photo : Tura


StĂŠphane Larance pop shove it manual 180 out Neuilly-sur-Seine (92) 10/10/2007 photo : Benjamin Deberdt


Nose manual Paris (20) 20/05/2010

interview et photos : Tura


Joey Pressey à propos de Paris Joleon, qu’on appelait autrefois Joey « Crack » pour d’obscures raisons, est un personnage incontournable de la scène londonienne, qui n’hésite cependant jamais à sauter dans l’Eurostar... Combien de fois es-tu venu à Paris ? Je dirais entre 12 et 15 fois. J’ai même une carte du métro affiché dans ma chambre ! La dernière fois c’était en août cette année. Quelles sont les principales différences entre Paris et Londres, au niveau du skate ? Le sol ! Paris me fait penser à New York parfois, tu peux vraiment skater d’un spot à l’autre... A Londres il faut choisir un spot alors qu’à Paris tu as juste à sortir... Finalement, Londres est plus proche de Berlin que Paris, au niveau des spots. Oui, exactement. C’est mieux d’avoir un vélo dans ces villes-là.


nollie big spin nose pick Paris 01 18/09/2009

Qu’apprécies-tu le plus à Paris ? J’adore boire beaucoup pour essayer de parler français ! Et j’aime l’attitude des parisiens, quand les gens sont vraiment rudes, j’aime bien, c’est tellement typiquement parisien... C’est marrant. Qu’apprécies-tu le moins, à Paris ? Les merdes partout dans la rue. Et la bière est trop chère. Ton meilleur souvenir de Paris ? A chaque fois c’est encore un meilleur souvenir. Tu reviens quand ? Au printemps, quand il fera un peu meilleur !_


Michael Mackrodt à propos de Paris

Micmac a habité dans les Yvelines un bon nombre d’années. Il vit à Berlin depuis 7 ans, et en bon hyperactif, a toujours des tas d’idées de tricks à shooter lorsqu’il revient passer quelques jours à Paris.

Combien de temps as-tu habité en région parisienne, avant de t’installer à Berlin ? J’y ai habité pendant presque 20 ans. Donc toute la scolarité, 13 ans à l’école allemande dans les Yvelines, entre Noisy-le-Roi et St-Nom-la-Bretêche. En gros entre St-Germain-en-Laye et Versailles. C’est là que j’ai commencé le skate, avant de découvrir le skatepark couvert de Versailles, et avant d’aller skater à La Défense, Bastille... Quelles sont les principales différences entre Paris et Berlin, au niveau du skate ? Je dirais que Berlin est plus originale mais peut-être un peu plus difficile parce que les spots sont plus à la Russe ou à la Polonaise, avec le sol bien cagneux, un peu plus rough, mais ça a son charme aussi. La principale différence,


interview et photos : Tura

Stalefish Lognes (77) 29/07/2010


Nose manual nollie flip Paris 20 26/07/2010

c’est qu’à Paris, tu peux cruiser de spot en spot et enchaîner plein de spots dans la même journée. A Berlin, tu as des petits endroits où tu peux éventuellement faire une photo, mais plus difficiles à skater... Pour l’ambiance à Berlin c’est hyper agréable, tout le monde vient d’ailleurs, il n’y a plus vraiment de vrais locaux, personne n’est chez soi en fait, donc tout le monde est ouvert, pas de regards de travers ! Bon, c’est un peu moins comme ça à Paris, mais ça l’a été dans le passé. Qu’apprécies-tu le plus à Paris ? C’est une belle ville. J’ai parfois l’impression de me ballader dans un musée ! Et pour le skate, j’apprécie de pouvoir skater partout, d’un point A à un point B. Aussi le fait que c’est un peu plus petit que Berlin. Qu’apprécies-tu le moins, à Paris ? Les prix pour la vie quotidienne et la mentalité parisienne, surtout des banlieusards qui vont habiter à Paris et qui crachent ensuite sur les banlieusards ! Ton meilleur souvenir de Paris ? Ma jeunesse ! Les sessions aux Matelots ? Non, ce n’est pas mon meilleur souvenir, je ne crache pas dessus, mais c’était plus parce qu’on n’avait pas le choix... Non, mon meilleur souvenir, je crois que c’est d’avoir pu mixer mes potes français avec mes potes allemands qui n’avaient rien à voir avec le skate, et qu’ils aient gardé le contact depuis._


nose slide Evry (91) le 2/04/2002 photo : Nohan Ferreira


à propos de Yann Garin

La vie à Paris... “ Je suis arrivé là il y a quatre ans, malgré moi, j’ai accompagné ma copine (qui ne l’est plus) et je me suis retrouvé dans les 15m2 de chez Artus [de Laviléon]. Ca faisait 8 mois que je cherchais un appart’… […] Je travaille à mi-temps pour une marque mexicano-américaine de vêtements dont j’ai pas envie de citer le nom, et l’autre mi-temps chez Starcow. Ce sont les seuls qui ont pensé à moi dans le skate, ça faisait aussi un bon moment que je cherchais un boulot.” La scène parisienne... “ Quand j’ai commencé le skate à Evry, on avait l’habitude de ne jamais squatter sur un spot, mais de tout le temps rider, partout dans la ville. C’est ce que j’ai fait au début où je suis arrivé à Paris, et puis j’ai plus ou moins trouvé un pied-à-terre au Palais de Tokyo… Mais je skate aussi bien avec les gars de Bastille, un peu tout le monde, les jeunes, les vieux… Mais avec les jeunes, c’est plus motivant, comme ils poussent bien au cul, il faut ‘représenter’ un peu plus ! […] C’est vrai que la scène parisienne a bien évolué, comparé à l’époque où il y avait des clans. Là tout le monde se connaît, tout le monde se croise sur les spots…” Le vélo... “ Tout de suite, les gens ont raconté que j’avais arrêté le skate pour faire du vélo, alors que le fixie, c’est un moyen de déplacement pour moi. Je fais des tricks vite fait, je sais rouler en arrière, tenir sur place, mais quand tu vois le niveau des mecs maintenant, je ne sais rien faire ! A la base, je cherchais un vélo parce que je travaillais de nuit, et j’en avais marre d’avancer le taxi à chaque fois. Le VTT c’était trop lourd, les vélos chez GoSport c’est de la merde, et un jour, on m’a foutu un fixie dans les pattes. J’ai accroché direct, mon pote Antonin se foutait un peu de ma gueule et puis on est allé essayer de faire des ‘skids’, on s’est pris des bonnes boîtes, mais on s’était bien marré. C’est comme ça qu’on est parti là-dessus, mais sans aucune prétention. ” Les sponsors... “ Ce qui est triste, en France, c’est qu’on se réveille toujours trop tard. On sponsorise des gens sans les suivre vraiment, juste parce qu’on a un budget marketing à dépenser. Enfin, j’ai cette impression. Il y a des talents qui se perdent à aller bosser au McDo parce que personne ne les booste pour les faire voyager un peu, et dès que tu as dépassé 26 ou 27 ans, les portes se ferment, ils pensent que tu vas râler ou demander trop... […] Je n’ai plus forcément ma place dans les contests, mais je suis toujours là… Regarde aux States, les anciens, ils sont toujours là ! ” Le nose slide à Evry... “ Une de mes rares parutions en hammer ! Je me souviens que je venais juste de rentrer d’Australie, la première année où j’y suis allé... On était allé sur ce spot avec Christophe Piquard, Yves Fraouel, et les gars avec qui on skatait tous les jours à Evry et là, coup de folie ! Piquard devait faire tail-slide, j’attends toujours, et moi j’avais waxé un coup, et j’ai glissé dès le premier essai. Je l’ai rentré en 4 essais. Mais je crois que je n’aurais jamais réessayé ! J’ai le footage, filmé avec le caméscope que j’avais acheté à Singapour, au duty-free, au retour d’Australie ! ”_


à propos de ces 3 photos (ratées)

Parfois, il faut se rendre à l’évidence et accepter les faits : n’est pas Atiba Jefferson qui veut. par Tura Je me suis résigné à la troisième tentative. Le genre de situation assez décourageante et qui vous fait bien passer pour une buse, vous qui tentez depuis des années de comprendre les mécanismes de la photographie (de skate) et de vous faire une petite place dans le petit monde de la ‘presse skate’. Surtout quand vous racontez à tout le monde que vous lancez un magazine et qu’un minimum de crédibilité vous est nécéssaire (le premier numéro de Soma est sorti deux mois après la troisième photo). Mais là, rien n’à faire. Je me suis acharné et je n’ai jamais réussi à rendre justice au spot, ni à Martin, qui avait été vraiment

Martin Keller flip to fakie Paris 12 27/04/2007

Martin Keller flip to fakie Paris 12 20/05/2007

impeccable et tolérant envers mon amateurisme, ni même aux types qui ont eu le génie d’inventer la photographie. A chaque tentative, il a fallu que je lui coupe un bras, à Martin, et à aucun moment la lumière de mes flashs n’a eu l’effet escompté. C’est ce qu’on appelle, dans un jargon élementaire et réaliste : être mauvais. Enfin, vous l’aurez constaté, ça ne m’a pas totalement découragé pour autant. Et puis trois ans après, elles paraissent quandmême ces photos. C’était pas pour rien, finalement !_

Martin Keller flip to fakie Paris 12 15/06/2007


Pierre Delacrose - Crooked grind

Boardshop depuis 1978

53 avenue Bosquet PARIS VII 01 45 51 76 65 www.chattanooga.fr

CHA T TA NOO GA.


à propos de Vincent Coupeau Il fait de la photo, autant en numérique qu’en argentique. D’ailleurs, il a une photo et même un texte à la page suivante. Il a édité un petit zine de photos « keep black and white », avec l’aide des éditions 19/80, l’année dernière. Il vient tout juste de se faire sponsoriser par Carhartt. Il reçoit aussi des boards Witchcraft. Il a porté des dread-locks il n’y a pas si longtemps. Il habite à Chelles depuis peu. Il a un blog : http://pictaddict.blogspot.com Il travaille au skatepark Cosanostra. Il est un peu timide, et il évite de se la raconter. C’est pour tout ça qu’on l’aime bien. - Tura

ollie up to FS wallride Paris 17 5/10/2010 photo : Maxime Verret


Rémy Taveira FS crail Le Blanc Mesnil (93) 6/07/2010

à propos de ce spot par Vincent Coupeau Ce spot se trouve en banlieue parisienne, là où il vaut mieux éviter de trainer sans raison, d’une part parce qu’il n’y a rien à y faire de spécial, et d’autre part parce qu’on peut y faire de mauvaises rencontres. Le quartier n’est pas réputé pour être « tendu », mais c’est comme beaucoup d’endroits en banlieue, il vaut mieux aller quelque part dans un but précis plutôt que de vagabonder. C’est une manière de minimiser les problèmes. On n’avait donc jamais pensé à y aller. Pourtant, on avait entendu dire qu’il y avait quelque chose dans ce coin là. Que des gars avaient bétonné un truc. On savait pas trop quoi, mais on l’avait en tête. Au détour d’une session, un type nous a montré une photo du lieu, nous a expliqué que c’était de chouettes types d’une association de skate qui s’étaient occupé de ça. Ces gens-là bien-sûr, on a fini par se rendre compte qu’on les connaissait, et on les a appelé. Jusqu’à ce qu’ils nous y emmènent, ça a dû prendre 2 ou 3 ans... La courbe n’en est pas vraiment une, le béton aide juste à envoyer la board à la verticale contre la Jersey. Ensuite il faut se démerder comme on peut, être assez vif pour faire un trick sur le rebord. Je n’ai pas vu grand monde y faire des choses extraordinaires. Pourtant c’est pas faute d’y avoir été, maintes et maintes fois ! D’y avoir emmené beaucoup de monde aussi... Remy a été un de ceux qui l’ont dompté assez rapidement. Entre un backtail, un feeble et un five-O, ce crailslide classieux a retenu mon attention._


5 spots mythiques parisiens (disparus ou rendus inskatables)

La vague blanche Parc des Batignoles (17e) Mythique dès le premier jour, on venait de l’autre bout du monde pour skater ce spot unique en son genre, jusqu’à ce que la mairie y installe un skatepark en feraille juste devant, anéantissant la prise d’élan... Béton Hurlant Parc de la Vilette (19e) Immortalisé dans le film « Trocadéro bleu citron », ce skatepark aura vu naître la première génération de skateurs parisiens, fin des années 70. Détruit au début des années 80 pour laisser place à la Géode. Le skatepark des Matelots Versailles (78) Premier skatepark couvert en région parisienne, il abritait aussi une vert’. Il aura vu performer la seconde génération de streeters de la capitale : Marc Haziza, Toni Brossard, Frank Barattiero, Stéphane Larance...

Olivier Ente FS pivot fakie Paris 17 24/09/2007 photo : Tura

Les ledges en marbre Boulevard Richard Lenoir (11e) Si ce spot éxistait toujours, ce serait probablement le plus convoité, et à l’heure qu’il est les arêtes seraient tellement arrondies qu’il serait impossible de grinder... Les bassins Au pied sud de la tour Eiffel (16e) La légende raconte qu’un type passerait tous les jours vérifier s’ils ne sont pas vides... La rumeur dit, elle, qu’ils sont vidés un jour par an le temps de les nettoyer, et re-remplis aussitôt. Ce qui est sûr, c’est que Danny Way, Gonz et Jason Lee ont tué le spot en 1990 dans « Video Days ». - Tura


Photo : Alex Pires

e

de tailslid

, backsi

as renaux

thom benoĂŽt &

www.starcowskate.co m

skateshop 64 rue st honorĂŠ

+ 33 1 40 41 98 69 M louvre rivoli - les halles


5 endroits où aller déjeuner, selon Jon Monié Cool and Calm 52 rue st Maur (11e) « Parce que c’est en bas de chez moi... J’ai découvert ça il n’y a pas longtemps, et j’ai trouvé ça super bon. C’est de la bouffe jamaïcaine, végétarienne, bio, mais ils font aussi du poulet ‘jerk’. C’est pas cher, c’est équilibré et le patron est incroyablement sympathique ! »

Thaï Royal 97 avenue d’Ivry (13e) « Quand je travaillais chez Snowbeach, on allait souvent là-bas, c’est de la bouffe Thaï de compète ! C’est là-bas que j’ai découvert le thé à la fleur de jasmin, mon p’tit gars ! » Chez l’Antoine 232 rue du Faubourg St Antoine (12e) « On y est pas tous les midis mais presque ! Quand on se rejoint à Nozbone, c’est là qu’on va se prendre un casse-croute, avant la session. C’est des merguez, saucisse ou poulet, les sandwiches sont super bons, la viande est bonne, et puis c’est plus ou moins devenu des potes... »

wallie Paris 13 4/11/2008 photo : Tura

Krishna Bhavan 24 rue Cail (10e) « C’est justement le patron de Cool and Calm qui m’a emmené là-bas, et depuis j’y vais régulièrement. C’est un restau indien pas cher, copieux, végétarien 100%. » Hokkaido 14 rue Chabanais (2e) « C’est mon pote Stéphane qui me la fait découvrir. C’est ultra bon, c’est pas le japonais de sushi, c’est des plats japonais plus traditionnels, des nouilles sautées, des soupes... C’est pas donné mais c’est pas trop cher non-plus. »


le quizz : Joseph Biais 1. A quelle station faut-il descendre pour aller au park du Val d’Orge ? « Ah, je le savais, y’en a deux, on se goure à chaque fois... je ne me souviens plus du nom... » 0 2. Quel nom porte la dernière vidéo de Pierre Prospéro, jamais sortie ? « Lolipop. »

1

3. Dans quelle rue était installé Street Machine jusqu’en 2005 ? « Rue Bailleul, facile pour moi !»

1

4. Quelle est la hauteur de la tour Eiffel, à 20m près ? « Je sais pas... 380m ? Par contre je peux te dire le Mont blanc : 4807m ! »

0

5. Qui a grindé le hubba de l’opéra Bastille ? « Scott Bourne. »

1

6. Combien y a-t’il de gares à Paris ? « Cinq. Non, six !» 0 7. Qui était en couverture du premier numéro de Tricks ? « C’était pas Thibaud Fradin ? Jérémie Daclin ? » 0 8. Au bord de quel canal se trouve le quai de Jemmapes ? « Le canal St Martin, facile. »

1

9. Qui est le premier à avoir rentré switch heel sur les 5 blocs de Bercy ? « Il y a une légende qui dit que ce serait Bastien et qu’il aurait tapé le tail sur le dernier bloc... Sinon c’est Furby. Ah non, c’est flip back, le truc de Bastien, et c’est pour ça que Reynolds n’a pas essayé. »

1

10. Quel pro s’est fait démonter la figure à la sortie de la Favela Chic ? « Il me semble que c’est un mec de Girl... J’ai entendu cette histoire... je dirais Rick Howard. » 0

5

10


Réponses : 1. Ste Geneviève des Bois / 2. « Lolipop » / 3. rue Bailleul / 4. 324m / 5. Scott Bourne / 6. 8 / 7. Nicolas Morel / 8. canal St Martin / 9. Furby / 10. Mike Carroll

crooked Paris 14 15/05/2007 photo : Jean Feil


à propos de skateshops...

8 skateshops, 1 coup de fil, 4 questions, le 22 décembre 2010 : 1. Quelle est la dernière board que tu as vendu ? 2. La dernière paire de chaussures ? 3. A quand remonte la dernière fois que tu as vendu une vidéo ? 4. le truc le plus bizarre qu’un client t’ait demandé, aujourd’hui ?

Pacific Wear (78) - Hadrien 1. Une Enjoi, mais je ne sais plus si c’était un pro-model. 2. Des Supra, Antwuan Dixon, en noir. 3. Hier, j’ai vendu Les Seigneurs de Dogtown, sinon une Staygold la semaine dernière. 4. Un type arrive, et il me dit qu’il chausse du 38-40. Je lui fais essayer des chaussures, et en fait, il fait du 42. Mais comme il ne reste que du 44 sur le modèle qu’il veut, il repart avec le 44… Chattanooga (Paris 7) - Thomas 1. Une Darkstar, à l’instant ! 2. Des Nike 6.0. 3. On a vendu une Ban This cette semaine ! 4. Une grand-mère qui m’a demandé si on vendait des chaussettes (pour elle) ! Nozbone (Paris 11) - Adrien 1. Aujourd’hui ? Un pack Nozbone. 2. Des Gravis. 3. Hier, on a vendu la Brainwash. 4. Ce matin, quelqu’un a acheté des chaussures sans même regarder le prix avant. Fabrice - Tribute (Ste-Geneviève-desBois - 77) 1. Une board du shop. 2. Des Emerica. 3. Je ne sais pas, en 2006 ou 2007 ! 4. Hier, un mec est venu en disant que de chez lui il n’arrivait pas à commander de Fallen alors il a demandé si on pouvait le faire du shop, alors qu’on ne fait même pas cette marque...

Hawaii Surf (Ivry - 94) - Kévin 1. Une pro shop d’Hawaii, la série avec les spots parisiens. Faite chez Jart. 2. Des Supra Dixon. 3. C’était tout à l’heure, une Transworld Hallelujah. 4. Non, rien de spécial aujourd’hui ! Roger - Starcow (Paris 1) 1. Une Girl Rick McCrank. On a vendu une Starcow complète après, mais ça ne compte pas ! 2. Des Nike Blazer SB noires et blanches. 3. On n’a pas de vidéos. 4. Un mec a demandé si on pouvait avoir des boards avec sa propre déco… Sinon, une femme a tapé son code de carte bleue sur la calculatrice qui était posée à côté de la machine à CB tout à l’heure ! Tony – Snowbeach (Paris 11) 1. Une Baker, en 7,75 ! 2. Ça, faut demander aux autres vendeurs… 3. La Emerica, cette semaine. 4. Des bombes de peinture ! Arnaud - CREAM (Fontainebleau - 77) 1. Une Chocolate, Gino Iannucci. 2. Des Nike SB Janoski. 3. This time tomorrow, y’a au moins 6 mois ! 4. “Est-ce que vous vendez des Feiyue ?” Ah ah ah !_


VI N CE N T A LVA RE Z

VINCENT IS WEARING THE ELWOOD UNITED STATE TEE AND THE DAN JEAN. W W W. E LW O O D C L O T H I N G . C O M


Vincent Touzery Fakie thruster Paris 17 4/06/2009 photo : Donger

à propos de ce que vous voulez Notez ici la liste de vos courses, un poème à la Scott Bourne, les numéros des filles (ou garçons) récoltés cette semaine, la liste des tricks de votre prochaine video-part, vos bonnes résolutions, n’importe quoi, cette page est la vôtre. Evitez quand-même les fautes d’orthographes et le langage SMS, c’est énervant.


neil smith - switch heelflip • photo: davy van laere


inspiré de Anzeigeberlin Information magazine (Berlin) www.anzeigeberlin.de Grey skateboard magazine (Londres) www.greyskatemag.com édité par Les éditions du garage SARL réalisé par David Turakiewicz tura@somaskate.com avec l’aide précieuse des différents photographes imprimé par STIP, Domont (95) 2000 exemplaires Prochain numéro : juillet 2011

Mark Gonzales ollie Créteil 23/08/2008 photo : Benjamin Deberdt


« Mais Paris est un véritable océan. Jetez-y la sonde, vous n’en connaîtrez jamais la profondeur. Parcourez-le, décrivez-le : quelque soin que vous mettiez à le parcourir, à le décrire ; quelques nombreux et intéressés que soient les explorateurs de cette mer, il s’y rencontrera toujours un lieu vierge, un antre inconnu, des fleurs, des perles, des monstres, quelque chose d’inouï. » - Honoré de Balzac

www.aproposskatemag.com

A PROPOS #1  

Magazine de skate sur Paris, région Parisienne. Skateboarding magazine about Paris and suburbs.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you