Page 1

27

trimestriel Janvier - Mars 2017

Mag !

Le magazine des Pharmaciens Sofiadis

LE CANCER COLORECTAL

LE PARTAGE DES CONNAISSANCES SAUVE DES VIES

CONCOUR

S 5 BONS D ’ACHAT D’UNE VA LEUR DE 40€ A FAIRE VA

LOIR DANS LES PHARMAC IES SOFIADIS

Passez l’hiver en bonne santé / Le blues hivernal Les avantages des bas de compression sport trois voyages pour rebooster le corps et l’esprit


EDItO

Cher lecteur,

Mag !

Nous entamons la saison la plus froide avec un dossier réconfortant. Nous évoquerons nos intestins qui, bien que méconnus et impopulaires, jouent un rôle des plus importants. Notre santé dépend en grande partie du bon fonctionnement de nos intestins. Le Dr Luc Colemont s’attèle à la tâche capitale de lutter contre le cancer des intestins et nous en apprend davantage dans l’article intitulé « Lutte contre le cancer colorectal ». Le dépistage du cancer colorectal ne nécessite aucun examen compliqué. C’est aussi simple que d’aller à selle et ici, l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » s’applique de manière on ne peut plus évidente ! Adopter un style de vie sain est nécessaire pour bien nourrir nos intestins. Un diététicien nous fera donc part de son intéressante vision et les amateurs de cuisine trouveront une recette saine et délicieuse. Les mois d’hiver sont synonymes de journées plus courtes. Nous bénéficions de moins de lumière naturelle et cela peut engendrer une certaine morosité. Il ne faut pas confondre blues hivernal et dépression. Nous apprendrons à les différentier et nous découvrirons aussi que des conseils et un accompagnement professionnels peuvent nous apporter des solutions.

Publication de SOFIADIS scrl, Rue de la Presse 4 1000 Bruxelles tel : 02 227 11 71 Fax : 02 218 31 41 Mail : info@sofiadis.be Web: www.sofiadis.be EDItEUR RESPONSABLE Peter Van Elslander REGIE PUBLICItAIRE Sofiadis scrl info@sofiadis.be CONCEPtION Et REALISAtION Sofiadis SCRL - Axel Moureau info@sofiadis.be PHOtOGRAPHIE iStockphoto, Fotolia PERIODICItE Magazine trimestriel à thématique saisonnière IMPRESSION IPM Printing ONt COLLABORE A LA REDACtION J-C.Bazin, B. Bruno, L. Colemont, K. Geeraerts, A.Lampaert, C.Louis, D.Mahe, B.Philippart, L. Van Broeck, H.Vandebroek. tIRAGE Et DIStRIBUtION Magazine tiré à 40.000 exemplaires. Pour toute information concernant la distribution de Sofiadis News : info@sofiadis.be ou 02 227 11 71

Une bonne dose de lectures intéressantes à passer en revue. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien. Peter Van Elslander

Administrateur Délégué

SOMMAIRE

dossier Lutte contre le cancer colorectal Le partage des connaissances sauve des vies

04 - 09

Au secours, mon ventre gargouille !

10 - 11

Santé Le blues hivernal n’est pas une dépression

12 - 15

Les applications médicales de la toxine botulique 16 - 18 Passez l’hiver en bonne santé

19 - 21

Bon pied bon œil

22 - 23

Sport Les avantages des bas de compression sport

24 - 25

Voyage trois voyages pour rebooster le corps et l’esprit après une maladie

26 - 27

diététique Pourquoi manger bio ?

28 - 29

Bien-être La cohérence cardiaque

30

Concours Gagnez un bon d’achat de 40€

31 Sofiadis Mag!

03


DOSSIER

LUTTE CONTRE LE CANCER COLORECTAL Le partage des connaissances sauve des vies Quelle est le taux de contraction du cancer colorectal ?

En Belgique, on dénombre chaque année près de 10.000 nouveaux cas de cancer colorectal (colon). La parité hommefemme est à peu près respectée. Le cancer colorectal représente la deuxième forme de cancer la plus fréquente chez les femmes, et la troisième chez les hommes. Cette affection a une nette propension à 04

Dossier

Sofiadis Mag!

se manifester à partir de 50 ans. Plus la tumeur maligne est découverte tôt, plus les chances de guérison augmentent. D’où l’importance du dépistage et d’un diagnostic précoce. Le taux de contraction du cancer colorectal est également élevé dans les autres pays industrialisés. Chaque année, on recense environ 1,3 millions de nouveaux cas dans


le monde. En Europe, 580 personnes décèdent chaque jour des suites d’un cancer colorectal. En Flandre, 5 familles perdent chaque jour un être cher d’un cancer colorectal.

notre “gros intestin”

Ensemble, le colon et le rectum forment le gros intestin. Ce dernier se compose de quatre parties : le côlon ascendant, transverse, descendant et le sigmoïde qui aboutit dans le rectum. Le gros intestin canalise les résidus de la digestion. Le processus aboutit à la formation des selles.

Comment se déclare le cancer colorectal ?

Les cellules sont les plus petites unités structurelles vivantes de notre corps. Elles se divisent pour assurer la croissance ou la subsistance de l’organisme. Au sein de chaque cellule, différents gènes (particules d’ADN) contrôlent rigoureusement ce processus. La division cellulaire échappe pourtant parfois à ce contrôle. Les cellules surnuméraires produites forment alors une tumeur. Lorsque la tumeur se compose de cellules cancéreuses, elle peut « se détacher » de son emplacement d’origine pour aller coloniser et affecter d’autres parties du corps. C’est ce que l’on nomme la migration (métastases). Une tumeur maligne (cancer) peut apparaître dans le gros intestin. La tumeur se forme presque toujours à partir d’un polype bénin situé dans le tractus intestinal. Il faut en moyenne entre 8 et 10 ans pour qu’un polype bénin évolue en tumeur maligne.

Quels sont les signes avantcoureurs d’un problème au niveau de notre gros intestin ?

Les symptômes suivants n’indiquent pas nécessairement la présence d’un cancer colorectal. Néanmoins, leur apparition devrait vous inciter à consulter votre médecin : Une modification inexplicable et persistante du transit intestinal. La présence de sang dans les selles. Des douleurs abdominales ou des crampes persistantes. Une perte de poids sans raison clairement identifiable. Une anémie avec une carence en fer.

Quels sont les facteurs de risque ?

Dans 75 à 80 % des cas de cancer colorectal, on ne recense aucun facteur de risque ou d’hérédité précis. Dans le reste des cas, on retrouve souvent des facteurs de prédisposition à cette forme de cancer: des antécédents familiaux, des formes héréditaires du cancer colorectal, l’âge, la présence de polypes, des antécédents médicaux, des entérites chroniques de l’intestin. tous ces facteurs augmentent le risque de développer un cancer colorectal. toutefois, la présence d’un ou de plusieurs de ces facteurs de risque ne donne pas nécessairement lieu à un cancer colorectal. LeS aNtÉCÉdeNtS FamiLiauX : la pro-

babilité de cancer colorectal dépend du nombre de personnes atteintes de cancer ou de polypes au sein d’une même famille, ainsi que de leur âge. Plus la personne concernée est jeune, plus ses proches sont à risque. Sofiadis Mag!

05


DOSSIER L’HÉrÉditÉ : les

LeS eNtÉritÉS CHrONiQueS de L’iNteStiN : les patients atteints de rectoco-

formes de cancers héréditaires sont peu nombreuses.

lite hémorragique chronique active (depuis plus de 10 ans) ou de la maladie de Crohn en phase active, surtout si elle s’accompagne d’une importante atteinte du gros intestin, présentent un risque accru.

La polypose adénomateuse familiale (PAF) est une affection congénitale et héréditaire q u i , sans aucune chirurgie préventive, évolue presque toujours en cancer. Les patients atteints de ce syndrome développent des centaines de polypes dans le gros intestin. Sans ablation, ces derniers dégénèrent toujours en cancer. Les personnes atteintes de cancer colorectal héréditaire non polyposique (HNPCC) ont un risque accru de cancer du côlon, sans qu’elles ne développent de nombreux polypes. En outre, elles sont souvent atteintes d’autres types de cancers. L’ÂGe : même si la maladie peut se dé-

clarer à tout âge, la majorité des patients souffrant de cette forme de cancer ont plus de cinquante ans. L’âge moyen est plus élevé chez les femmes (72 ans) que chez les hommes (69 ans). Environ 15 % des personnes atteintes d’un cancer colorectal ont moins de 50 ans. LeS POLYPeS : les tumeurs malignes du

gros intestin se développent presque toujours à partir de polypes bénins. Environ 5 % des polypes deviennent malins. Environ un quart de la population âgée de cinquante ans présente des polypes. L’ablation des polypes réduit considérablement le risque de développer un cancer. Il est impossible de déterminer quels polypes se développeront ou non en cancer.

06

Dossier

Sofiadis Mag!

Comment dépister le cancer colorectal ?

L’analyse des selles, également connue sous le nom de test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS), vise à rechercher la présence de petites quantités de sang dans vos selles. Le terme de sang « occulte » s’explique par le fait que les quantités de sang détectées sont très petites et pas toujours visibles à l’œil nu. La présence de sang dans les selles peut indiquer l’existence d’un polype ou d’une tumeur (tumeur maligne) dans le gros intestin. Elle peut également avoir une autre origine, souvent bénigne. Lorsque l’analyse des selles révèle la présence de sang occulte, le médecin recommande d’autres analyses. Il s’agira dans la majorité des cas d’un examen visuel (endoscopie). L’analyse des selles est simple, peu coûteuse et non contraignante pour le patient. Elle présente l’inconvénient de ne pas être spécifique aux polypes et aux tumeurs. Le sang détecté peut provenir d’une hémorroïde, d’une crevasse dans l’anus ou d’une inflammation de l’intestin. En revanche, certains polypes et certaines tumeurs ne saignent pas (au quotidien). Ce qui peut également engendrer des conséquences négatives, car il y a bel et bien présence d’un polype ou d’une tumeur dans l’intestin.


Qu’est-ce qu’un examen visuel de l’intestin ?

L’examen visuel du gros intestin est également connu sous le nom de coloscopie. Le médecin introduit dans votre intestin (via l’anus) une sonde flexible. Cette sonde flexible, dotée d’une petite caméra et d’une lampe, s’appelle un endoscope. L’endoscope permet au médecin d’examiner la face interne de votre intestin et de détecter les polypes et les tumeurs. L’ e n d o s c o p i e permet également de procéder à de petites interventions. Le médecin peut notamment recueillir un prélèvement (carotte tissulaire) d’une zone potentiellement cancéreuse. Ce prélèvement est ensuite analysé en laboratoire. En général, les polypes peuvent être directement réséqués lors de l’endoscopie. Une coloscopie examine l’intégralité du gros intestin. Le médecin qui pratique une sigmoïdoscopie n’examine que la

Sofiadis Mag!

07


partie terminale (sigmoïde) du gros intestin. Une proctoscopie est une endoscopie de la partie terminale du gros intestin, le rectum. Le fait d’être un examen précis constitue le gros avantage de l’endoscopie. Celle-ci permet de directement détecter les polypes et les tumeurs. En général, les polypes sont même directement réséqués lors de l’examen. Lorsque le médecin décèle une tumeur, il en recueille un prélèvement (carotte tissulaire). Le laboratoire détermine ensuite s’il s’agit d’une tumeur bénigne ou maligne. L’endoscopie a comme inconvénient d’être plus contraignante pour le patient qu’une analyse de selles. En général, l’examen se pratique sous une anesthésie locale en hôpital de jour. Cet examen est en outre beaucoup plus coûteux et plus difficilement réalisable à grande échelle que l’analyse de selles.

le dépistage précoce et à grande échelle (notamment par dépistage de masse). Le dépistage précoce peut s’effectuer par une analyse des selles. Un complément d’analyse (coloscopie) est nécessaire pour déterminer l’origine précise de la perte de sang. Un cancer colorectal dépisté à un stade précoce a beaucoup de plus chances d’être soigné et guéri. Son dépistage permet non seulement de sauver des vies, mais également d’éviter des souffrances et de réaliser des économies. Dr. Luc Colemont

www.stopdarmkanker.be

Conclusion

De par ses différentes caractéristiques, le cancer colorectal constitue une maladie idéale pour

Sofiadis Mag!

09


DOSSIER

AU SECOURS, MON VENTRE GARGOUILLE ! maux de ventre, crampes, sensation de ballonnement... ça vous parle ? Les douleurs intestinales sont chose fréquente. Heureusement, elles sont généralement temporaires.

Quels sont les symptômes de la “constipation” ?

On parle de constipation lorsqu’une personne se rend moins de trois fois par semaine à la selle et que l’expulsion des selles est difficile et douloureuse. La constipation peut avoir plusieurs causes : un régime alimentaire peu équilibré contenant peu de fibres, la prise de certains médicaments, une hydratation insuffisante, le stress, le manque d’exercice ou les périodes de vacances et les changement d’habitudes alimentaires. D’autres désagréments peuvent survenir en cas de constipation : maux de ventre, sensation de ballonnement... En bref, vous ne vous sentez pas très bien mais le plus important est de trouver une solution.

Une diarrhée qui persiste (plus de six semaines) ou une constipation apparue récemment chez une personne dont les selles sont généralement normales doit cependant servir de signal d’alarme ou d’avertissement. Le message est clair : consultez votre médecin pour procéder à d’autres analyses.

Quels sont les symptômes de la “diarrhée” ?

La diarrhée se caractérise au contraire par des selles de consistance liquide. Une personne souffrant de diarrhée doit se précipiter à la selle plusieurs fois par jour. Les causes d’une diarrhée sont multiples : maladie, infection, certains médicaments (antibiotiques), intoxication alimentaire, le stress, ...

Comment venir à bout de ces douleurs ?

À COURt tERME : votre pharmacien pourra vous prodiguer des conseils avisés dans les deux cas. Certaines préparations peuvent vous apporter une solution à condition que le problème soit provisoire et que ce désagrément ne devienne pas chronique. 10

Dossier

Sofiadis Mag!

À LONG tERME : un mode de vie sain pour des intestins en bonne santé. Que pouvons-nous faire pour que nos intestins soient en bonne santé ? Cinq facteurs influencent ce que l’on appelle


un « mode de vie sain »: éviter tout surpoids. Ne pas fumer. éviter la consommation excessive d’alcool. Une alimentation saine : riche en fibres, suffisamment de fruits et légumes et une consommation limitée de viandes rouges (ce qui revient à un apport moyen de 500 g de viande rouge par semaine). La pratique régulière d’une activité sportive (intense) (au moins deux fois une demi-heure par semaine). Ces cinq facteurs, synonymes d’un mode de vie sain et équilibré, sont b o n s pour n o s in-

non équilibré et manque d’exercices sont également des facteurs de risque pour le diabète de type 2, ainsi que pour les maladies cardiaques et vasculaires.

Les secrets de notre flore intestinale

L’étude de la flore intestinale représente sans doute l’une des évolutions les plus passionnantes pour les années à venir. Par le passé, nous accordions trop peu d’importance aux milliards de bactéries qui logent dans notre système digestif. Depuis, nous connaissons tous l’effet des antibiotiques et nous avons tous déjà entendu parler des «probiotiques» (un complément alimentaire comprenant des micro-organismes qui tendent à développer un environnement favorable), qui jouent probablement un rôle encore plus important. quelle est précisément la fonction de toutes ces bactéries ? S’agit-il de bonnes ou de mauvaises bactéries ? Dans quelle mesure interviennent-elles dans notre digestion ? En matière de flore intestinale, de nombreuses énigmes subsistent.

Conclusion

testins, mais permettent également de prévenir l’apparition d’autres maladies chroniques. Surpoids, cigarette, consommation d’alcool, régime alimentaire

Pour lutter contre les gargouillements et les maux qui y sont associés, il convient de respecter quelques bons conseils. Les problèmes intestinaux chroniques (crampes douloureuses, diarrhées, constipation, selles douloureuses, sang dans les selles) doivent résonner comme un signal d’alarme. Il convient alors de consulter son médecin. Conservez des intestins en bonne santé en adoptant un mode de vie sain et en respectant quelques règles très simples. Faitesvous aider par des professionnels dont les conseils vous motiveront et vous permettront d’effectuer des progrès considérables. Merci à Hanne Vandebroek

Pharmacien www.apotheekvandebroek.be

Sofiadis Mag!

11


SANté

Pendant l’hiver, les jours raccourcissent et les nuits s’allongent. il fait généralement plus sombre et notre état d’esprit connaît également un passage à vide. C’est ce que l’on appelle le «blues hivernal». mais de quoi s’agitil vraiment et quand y a-t-il lieu de s’inquiéter ?

LE BLUES HIVERNAL N’EST PAS UNE DÉPRESSION LA DÉPRESSION N’EST PAS UN BLUES HIVERNAL ! Qu’entendons-nous par blues hivernal ?

Un blues hivernal est caractérisé par un certain nombre de maux : cafard, idées noires, manque de vitalité, difficulté à se détendre, à profiter, envie d’aliments sucrés et caloriques et difficultés à dormir. Certaines circonstances peuvent aggraver ce blues hivernal : un travail d’équipe par exemple, qui semble plus pesant pendant les mois d’hiver ou encore la ménopause, qui peut rendre une femme plus vulnérable 12

Santé

Sofiadis Mag!

à un blues hivernal. C’est la conséquence d’une combinaison de facteurs hormonaux, émotionnels, psychiques et comportementaux.

Quelles sont les causes d’un blues hivernal ?

Un certain nombre d’hypothèses sont émises sur les facteurs qui peuvent influencer un blues hivernal. Ces facteurs sont bien souvent liés à la lumière. Pendant les courtes journées froides d’hiver, avec peu d’heures


d’ensoleillement, de nombreuses personnes partent au travail lorsqu’il fait encore noir et reviennent à la maison lorsqu’il fait déjà noir. L’hypothèse de la lumière implique qu’il existe un déséquilibre de la mélatonine. Cette hormone est sécrétée lorsqu’il fait sombre et joue un rôle important dans la qualité du sommeil. Une fois l’aube, la sécrétion de mélatonine diminue. Chez certaines personnes, cette hormone est néanmoins sécrétée plus longtemps l’hiver, puisqu’il fait noir plus longtemps. En résulte ce sentiment d’apathie et de fatigue qui peut se prolonger pendant la journée. D’autres hormones peuvent avoir une influence : la sérotonine, qui joue un rôle important dans la régulation de nos humeurs et la noradrénaline qui, outre un certain nombre d’autres facteurs, joue un rôle dans notre comportement et en gère l’activation. Au niveau hormonal, cette interaction constante entre la mélatonine, la sérotonine et la noradrénaline joue un rôle clé puisqu’elle influence les quatre composants de notre manière de fonctionner, c’est-àdire : nos pensées, nos sentiments, nos perceptions et enfin notre comportement ou nos actions. La fatigue, le manque de lumière et le manque d’exercice peuvent réduire notre niveau d’activité. Il risque alors d’en résulter une tendance ou ‘habitude’ à ruminer, ce qui aura à son tour un effet négatif sur notre état d’esprit. Une étude a démontré qu’il existe une relation réciproque entre esprit tourmenté et mauvaise humeur et viceversa. Cet état d’esprit engendre donc une humeur démoralisante qui peut à nouveau diminuer l’envie de contacts sociaux. Vous profitez d’un moins grand nombre de distractions, vous vous sentez

moins satisfait, votre estime sociale diminue et vous replongez dans un état d’esprit défaitiste. Conséquence : vous vous sentez encore plus déprimé et entrez dans un cercle vicieux. D’un point de vue biologique, on serait alors tenté d’avoir recours à des compléments externes, par exemple des compléments alimentaires. Ceux-ci peuvent se révéler intéressants après un diagnostic précis, mais il convient néanmoins de porter attention aux éléments qui nourrissent ces idées noires, afin de briser ce cercle vicieux. Intervenir au niveau physique ne permettra aucunement de modifier l’anticipation négative, le défaitisme, la démoralisation, le perfectionnisme, la pensée noir ou blanc ou tout autre état d’esprit dysfonctionnel de ce genre.

Quelle est la différence entre un blues hivernal et une dépression ? Les symptômes principaux d’une dépression sont les suivants : Mauvaise humeur, dévalorisation de soi,

Sofiadis Mag!

13


santé sentiment de culpabilité, hyperactivité ou passivité, angoisses, perte d’intérêt, difficulté à se détendre et à profiter, modification de la mémoire et de l’attention. Les formes les plus graves de dépression peuvent mener à des modifications du régime alimentaire ou des habitudes de sommeil, voire à des pensées suicidaires. Les dépressions sont souvent latentes et se manifestent généralement d’abord par des gênes et maux physiques. Il est globalement mieux accepté de consulter à la suite de douleurs physiques plutôt que pour se plaindre de son humeur. Il existe hélas encore une sorte de tabou autour de la sérénité, ce qui est profondément injuste. Une enquête a démontré que lors de la plupart des consultations, le médecin se concentre principalement et parfois uniquement sur les maux physiques, sans accorder plus d’attention aux facteurs émotionnels sous-jacents. Un traitement orienté sur la guérison vise pourtant les composants biologiques et psychologiques-comportementaux de la souffrance du patient dépressif. Ce patient est bien souvent une personne persévérante et volontaire, qui a dépassé ses limites bien trop souvent et pendant bien trop longtemps et s’est dès lors accordé trop peu d’attention. 14

Santé

Sofiadis Mag!

Le nombre et le type de symptômes, de même que leur intensité et leur fréquence varient d’une personne à l’autre. Il est dès lors important d’établir un diagnostic différentiel correct afin de mettre en place un traitement personnalisé.

Quand faut-il faire appel à un professionnel ?

Nous sommes tous soumis à une propension innée à développer des maux somatiques, psychiques et psychosomatiques. Certains facteurs de stress aigus et chroniques mettent cette vulnérabilité à l’épreuve au point d’engendrer un état d’épuisement. Il peut s’agir des prémisses d’une dépression, si ce surmenage n’est pas abordé et traité correctement. Exemples de facteurs de stress chroniques: vivre des années dans un chantier, bruit constant des voisins, difficultés relationnelles, tracasseries au travail, pression trop forte au travail, conflits non résolus, conséquences inattendues d’un traumatisme historique. Le surmenage mène alors à un déséquilibre entre nos moyens et notre charge, qui s’exprime par différentes réactions de stress. Vous pouvez être touché par divers maux


psychosomatiques pouvant se manifester dans tous le système d’organes d’une part et par des maux émotionnels et psychiques (hyperventilation, sautes d’humeur et troubles dépressifs) d’autre part. Une enquête a démontré que nos idées noires, tourments et notre vision négative de l’avenir plongent notre cerveau dans les expériences négatives de notre passé et que l’on se sent de ce fait encore plus mal. Nous entrons ainsi dans une spirale descendante et éprouvons alors de plus en plus de difficultés à effacer ce sentiment de découragement et de désespoir.

prises au sérieux, on apprend à gérer différemment les facteurs de stress, et, outre le traitement des symptômes, il convient d’aborder également les causes et les problèmes afin de limiter les risques de rechute et de permettre au patient de reprendre sa vie en main dès qu’il reconnaît les signaux

Liliane Van Broeck

Psychologue clinicienne et Thérapeute comportementale cognitive. Hypnothérapeute. Chercheur en Douleurs liées à l’angoisse et à la dépression à l’université de Gand. 09/224.16.86

Comment aborder ces maux ?

Il est important de réaliser que nous pouvons avoir une influence sur nos pensées et nos sentiments et les orienter dans la direction souhaitée. Dans le cas d’une dépression, il est primordial de faire appel à des psychologues spécialisés dans les thérapies comportementales cognitives. Ils sont qualifiés et formés pour vous proposer des méthodes et leviers actifs vous permettant de comprendre vos maux et problèmes et de reprendre le dessus pour les résoudre. Pour les appréhender, il convient d’analyser la problématique en portant attention à ses caractéristiques individuelles, aux facteurs de stress externes, aux conditions de vie et aux symptômes qui en découlent. Pour reprendre le dessus, il convient de redonner confiance en l’aptitude à résoudre des problèmes et si possible, voire de l’améliorer.

Conclusion

Une thérapie orientée solution, composée tant d’interventions cognitives que comportementales doit être mise en place de manière très stricte : les douleurs sont

Sofiadis Mag!

15


santé

Les applications médicales de la toxine botulique

Les infiltrations de toxine botulique, mieux connue sous le nom commercial Botox®, sont récemment venues s’ajouter aux traitements de toute une série de maladies neurologiques. Outre les applications cosmétiques, ce produit est de plus en plus utilisé à des fins médicales. Son effet sur de nombreuses maladies neurologiques est souvent spectaculaire et ne présente aucun risque à long terme.

Qu’est-ce que la toxine botulique ?

Durant les étés chauds, les actualités nous montrent parfois des images de canards paralysés : ils sont atteints de botulisme et deviennent incapables de voler. En période estivale, l’assèchement des étangs crée les conditions idéales au développement du « 16

Santé

Sofiadis Mag!

Clostridium botulinum », la bactérie qui produit la toxine botulique. Heureusement, le botulisme ne se manifeste presque plus dans nos régions. Depuis que les compagnies pharmaceutiques sont parvenues, grâce à des mécanismes


moléculaires, à produire cette toxine sous une forme purifiée, l’utilisation de la toxine botulique dans le traitement des maladies neurologiques accompagnées d’hyperactivité musculaire a pris de l’ampleur. Le traitement par la toxine botulique constitue désormais le traitement de prédilection de toute une série de maladies auparavant non traitables ou traitées par voie médicamenteuse (souvent peu efficace et présentant de nombreux effets secondaires). L’administration de cette toxine dans des conditions contrôlées et en quantités définies est parfaitement fiable, même à long terme.

est hyperactif (même si ce muscle est habituellement le plus touché), mais des spasmes musculaires se manifestent dans toute une moitié du visage.

À l’heure actuelle, la Belgique dispose de trois toxines botuliques sous les noms commerciaux Botox, Dysport et Xeomeen.

La miGraiNe CHrONiQue

Quelles sont les applications de la toxine botulique ? Le BLÉPHarOSPaSme

Ou « contraction des paupières ». Il débute généralement entre 50 et 70 ans et se manifeste plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes. Les personnes atteintes de blépharospasme souffrent de clignements ou de fermetures involontaires des yeux. Cette fermeture oculaire est importune et dangereuse, notamment lors de la conduite d’un vélo ou d’une voiture. Pour garder ces symptômes sous contrôle, la meilleure méthode consiste à réaliser plusieurs infiltrations de toxine botulique dans le muscle orbiculaire entourant l’œil. Chez certains patients, les fibres musculaires de la paupière supérieure sont aussi clairement impliquées. Chez ces derniers, la paupière supérieure doit également subir des infiltrations. Les effets subsistent environ trois mois, après lesquels le neurologue doit répéter le traitement. Le SPaSme HÉmiFaCiaL

Cette affection indique une lésion du nerf facial (nervus facialis). L’intervention neurochirurgicale constitue une option de traitement, mais la plupart des patients optent pour un traitement par la toxine botulique, qui permet de maintenir les symptômes sous contrôle des années durant. Un spasme hémifacial peut également apparaître à la suite d’une paralysie faciale.

Si le traitement de la migraine chronique par la toxine botulique n’existe que depuis quelques années, les résultats sont toutefois prometteurs. Elle constitue la forme de migraine la plus sévère et n’est pas contrôlable au moyen d’une médication traditionnelle. Vous souffrez de céphalées au minimum 15 jours par mois, dont au minimum 8 jours de migraine. Lorsque la migraine ne répond pas aux autres traitements, les infiltrations de toxine botulique constituent une option thérapeutique intéressante. Dans l’intervalle, des études scientifiques ont prouvé l’utilité de ce traitement. Le but du traitement est de contrôler la surexcitation des terminaisons nerveuses sensitives qui perpétuent les migraines et de briser de la sorte le cercle vicieux des céphalées et des migraines récurrentes. toutes les réactions au traitement ne pas aussi bonnes, mais lorsque c’est cas, l’effet peut s’avérer tout à fait spectaculaire. Les patients tolèrent également bien le traitement. Une aiguille très fine est employée pour minimiser la gêne chez le patient.

sont le

Non seulement le muscle orbiculaire de l’œil Sofiadis Mag!

17


santé Des infiltrations trimestrielles régulières sur une période maximale de deux ans permettent de considérablement réduire la migraine. Les infiltrations peuvent alors être progressivement réduites puis stoppées. Chez une petite minorité de patients, les infiltrations restent nécessaires à plus long terme.

Les autres maladies

La sialorrhée accompagnant la maladie de Parkinson et d’autres maladies, la crampe de l’écrivain et d’autres formes de dystonie liées à certaines tâches (contraction soutenue des muscles et/ou mouvements répétitifs), les grincements de dents, la trémulation (tremblements), la dysphonie spasmodique (serrage des cordes vocales) et les tics du syndrome de Gilles de la Tourette sont également tous éligibles à un traitement par la toxine botulique.

Concrètement, comment se déroule l’infiltration ?

Les infiltrations sont toujours réalisées à trois 18

Santé

Sofiadis Mag!

mois d’intervalle, même lorsqu’une infiltration s’est avérée inefficace. Des intervalles plus courts risquent d’engendrer le développement d’anticorps contre la toxine et une perte d’efficacité. Pour certaines maladies, les infiltrations sont plus espacées. En cas de sialorrhée, par exemple, l’efficacité de l’infiltration ne diminue généralement qu’au bout de quatre à six mois. Certains patients ressentent déjà un effet positif les premiers jours après leur infiltration, mais les effets ne sont en général notables qu’au bout de deux semaines. Les effets atteignent leur maximum au bout de quatre semaines et persistent en moyenne trois mois. Lors de l’infiltration, un contrôle par EMG (électromyogramme) permet aussi de déterminer simultanément si l’on pique les bons muscles et dans quelle mesure ces derniers sont impliqués. Ainsi, en fonction du degré de dégradation, nous sommes capables d’ajuster les doses et les zones d’infiltration de manière très ciblée afin d’obtenir des résultats optimaux.

Conclusion

L’intérêt porté aux applications cosmétiques de la toxine botulique est important. Toutefois, gardons à l’esprit que ses applications médicales soulagent de nombreux patients et les aident dans leur vie quotidienne.

Dr. Bergmans Bruno

Service de Neurologie AZ Sint-Jan Brugge-Oostende


Passez l’hiver en bonne santé L'hiver et ses beaux manteaux de neige apporte souvent avec lui ses rhumes et ses grippes. Cependant, avec un peu d'effort, il n'y a aucune raison pour notre santé de souffrir pendant les mois les plus froids ! Il y a un certain nombre de choses que nous pouvons faire pour nous aider à garder une bonne santé durant l’hiver. Et parce votre santé nous tient à cœur, nous avons maintenant le plaisir de partager avec vous nos meilleures astuces pour réduire vos risques d’être victime de ces vilains microbes cette année.

Augmentez votre immunité Il est important de prendre soin de notre santé tout au long de l'année, mais pendant les mois d'hiver, cela devient encore plus essentiel. Bien manger, dormir suffisamment et rester actif sont des éléments importants pour soutenir notre système immunitaire. Les suppléments contenant des herbes et des éléments nutritifs tels que l'échinacée, l'ail, la vitamine C et le zinc nous aideront à soutenir une fonction immunitaire saine. En ce qui a trait à la vitamine D, de plus en plus de pédiatres conseillent d’en administrer aux enfants, puisque d’octobre à avril, il n’y a pas assez de soleil et la puissance de ses rayons est malheureusement insuffisante pour que le corps arrive à en créer, comme il le fait d’habitude. Sachez tout de même qu’une bonne alimentation fournira tous les minéraux et les vitamines nécessaires à un bon développement. Mangez beaucoup de fruits et fibres et surtout respectez la pyramide alimentaire.

froid dehors, rappelez -vous que rester actif pendant l' hiver est essentiel pour notre santé et notre bien - être. Faire de l’exercice à l'intérieur pendant l'hiver vous aidera peut-être à vous garder au chaud. A l’extérieur, passez un peu plus de temps pour l’échauffement, car vos articulations mettront auront plus de mal à se desserrer par temps froid.

Continuez de bouger

L’arrêt de l'exercice ainsi que la préparation de nos bonnes salades pendant l'hiver peut souvent conduire à un gain de poids. Bien

Bien qu'il soit un peu plus difficile de trouver la motivation à faire du sport quand il fait

Bien manger Il peut être tentant en hiver de commencer à manger plus d’ aliments riches en gras, sel et sucre. Au lieu de cela, mangez plutôt des soupes et des ragoûts pleins de saveur contenant des légumes sains. Assurez-vous que votre régime alimentaire comprend des fruits et des légumes d'hiver avec des vitamines et des minéraux tels que la patate douce, les légumes verts, les betteraves, les kiwis, les mandarines, les bananes, l' ail et le gingembre.

Gérez votre poids

Sofiadis Mag!

19


GEZONDHEID

16

Gezondheid

Sofiadis Mag!


qu'il soit tentant de se cacher derrière ces vêtements volumineux d'hiver, une alimentation saine et la routine de faire de l’exercice toute l'année, vous éviteront de redouter la prochaine saison de baignade avec les enfants !

sAnté de LA peAu Le froid peut affecter notre peau et contribuer à des conditions telles que sécheresse, démangeaisons de la peau, blanchiment et l'eczéma. Cela peut être dû à l'humidité réduite, boire moins d'eau que vous le feriez pendant l'été ou peut-être à cause de la circulation réduite qui peut diminuer le flux de sang et de nutriments pour la peau. L'utilisation quotidienne d'hydratants peut aider à garder la peau humide et souple, tandis que les suppléments contenant de la vitamine E ou l'ail peut aider à améliorer la circulation sanguine. Si un membre de votre famille souffre de psoriasis ou d'eczéma, essayez les huiles de poisson. Les oméga-3 peuvent aider à gérer les démangeaisons de la peau.

gArder Les virus À L’éCArt Bien que nous puissions faire beaucoup pour soutenir notre santé et notre immunité pendant l'hiver, il n'est pas toujours possible d'éviter d’attraper un rhume ou une grippe. Les virus qui causent des rhumes se propagent par éternuements, toux et contact avec les mains. Lavez ou désinfectez vos mains régulièrement et éviter tout contact étroit avec quelqu'un qui a un rhume. Evitez de toucher les jouets des enfants quand quelqu'un de la famille a un rhume. Si vous êtes malade, veillez à boire beaucoup de liquides, y compris de l'eau, du thé chaud et de la soupe. Les suppléments tels que la vitamine C, le zinc et l'échinacée peuvent aider à soulager les symptômes et à réduire la durée d'un rhume.

CirCuLAtion du sAng En hiver, nos mains et nos pieds peuvent souvent avoir froids. Nos mains et nos pieds sont

aux extrémités de notre corps ce qui signifie qu'ils sont les plus éloignés du cœur qui pompe le sang autour de notre corps pour nous aider à avoir bien chaud. La vitamine E aide à soutenir la circulation sanguine périphérique, et permettra à nos mains et nos

pieds d’avoir moins froids. Ne restez jamais immobile par temps très froid, le mouvement vous aidera à améliorer la circulation aux extrémités du corps et n'oubliez pas vos chaussettes, votre bonnet et vos gants !

HYdrAtez-vous ! Comme le temps se refroidit et notre soif diminue, il est facile d'oublier de boire suffisamment d'eau. Vous devez toujours viser environ deux litres par jour d'eau pendant l'hiver. Si l'eau ordinaire ne vous donne pas l’envie de boire, essayez le thé à base de plantes, il y a tellement de saveurs disponibles.

en ConCLusion, pour passer l’hiver en bonne santé, il vous suffit d’explorer nos astuces et de vous rapprocher de votre pharmacien qui deviendra votre meilleur conseiller car tout le monde connaît l’adage : « mieux vaut prévenir que guérir ». Jean-Christophe Bazin

Sofiadis Mag!

21


SANté

BON PIED BON ŒIL pourquoi les patients souffrant de diabète doivent-ils accorder une attention particulière aux soins de leurs pieds ? La neuropathie diabétique engendre une diminution de la sensibilité au niveau des pieds. Les personnes qui en souffrent ne se rendront par exemple pas compte que leurs chaussures sont trop serrées, ce qui peut entraîner des blessures graves. Blessures qui risquent de survenir encore plus rapidement si la circulation sanguine est ralentie, car les vaisseaux sanguins sont rétrécis. La guérison se révélera alors extrêmement compliquée.

Quels sont les dangers ? Il va de soi que ces lésions pourraient s’aggraver si vous continuez de marcher dessus. Négliger une blessure pourrait même engendrer une gangrène ou une mort des tissus pouvant nécessiter une amputation (partielle). Heureusement, pas besoin d’en arriver là si vous vous y prenez à temps.

Si, à la suite d’une neuropathie, vous n’éprouvez plus aucune sensation dans vos pieds, le signal de la douleur (particulièrement important) disparaît lui aussi. Pour savoir si c’est le cas, il convient d’effectuer un test au monofilament. Le monofilament est un petit fil en silicone qui, par pression sur la voûte plantaire, applique une pression de 10 g. Si vous ne ressentez pas ce léger contact, le signal de la douleur ne sera pas non plus émis correctement et vous risquez donc de vous blesser aux pieds.

pour commencer : inspection des pieds Si votre signal de douleur est désactivé, il convient d’examiner vos pieds quotidiennement. Recherchez des durillons, ampoules, crevasses et blessures. Pour examiner la plante de votre pied, utilisez un miroir ou demandez l’aide de votre conjoint. toute réaction inflammatoire, qu’il s’agisse d’une rougeur, de chaleur, d’un gonflement ou d’une douleur, doit représenter un signal d’alarme. Dans ce cas, n’hésitez pas à demander immédiatement l’aide de votre médecin. Il est primordial que votre médecin contrôle vos pieds au moins une fois par an.

22

Santé

Sofiadis Mag!


Astuces pour bien soigner vos pieds Lavez tous les jours vos pieds à l’eau tiède Séchez-les ensuite minutieusement, particulièrement entre les orteils. Évitez l’humidité, car elle peut engendrer des mycoses. Si votre peau est sèche ou squameuse, utilisez une crème douce ou lotion, mais ne l’étalez jamais entre les orteils. Soignez minutieusement vos ongles : coupezles droit et arrondissez les bords en les limant. Ne soignez pas vous-même vos durillons et cors au pied. Demandez l’aide d’un pédicure ou d’un podologue spécialisé, que vous informerez de votre diabète, ou à un médecin ou infirmier spécialisé dans le diabète. N’utilisez jamais de pommades ou pansements irritants vendus à cet effet. Si vous avez froid aux pieds, portez des chaussettes épaisses et chaudes qui ne serrent pas au niveau des jambes. N’utilisez jamais de bouillottes ou appareils de chaleur.

semelle amortit suffisamment les chocs. Des semelles amovibles spécifiques sont parfois nécessaires pour soulager les points les plus vulnérables. Si vos pieds sont très déformés, vous devrez peut-être vous faire faire des chaussures orthopédiques sur mesure. Lorsque vous achetez de nouvelles chaussures, ne les portez pas plus d’une heure le premier jour et augmentez la durée progressivement. Contrôlez l’intérieur de vos chaussures afin de déceler tout corps étranger, pli, fissure... avant de les porter.

Conclusion Si vous respectez bien les règles ci-dessus et accordez suffisamment d’attention aux soins de vos pieds, vous n’avez aucune inquiétude à vous faire. Malgré vos bons soins, si un point douloureux se forme, il est important d’agir rapidement et de passer à des soins professionnels. Restez bon pied bon œil grâce à vos pieds !

Ne marchez jamais pieds nus, même à l’intérieur.

Aurélie Lampaert

www.diabetes.be 0800/96 333

Changez de chaussettes chaque jour. Ne les choisissez pas trop grandes ou trop petites et de préférence sans couture. Choisissez des chaussures larges au niveau des orteils et bien serrées au niveau de la cheville, afin que votre pied ne puisse pas glisser. Optez de préférence pour des chaussures dont la partie supérieure est en cuir et dont la

Sofiadis Mag!

23


SPORt

LES AVANTAGES des bas de compression sport Vous avez sans doute remarqué tous ces athlètes qui portent des bas de compression avant, pendant ou après leur activité sportive. a quoi cela sert-il ? est-ce vraiment indispensable ? Cela va-t-il vraiment augmenter vos performances ou est-ce juste un phénomène de mode dicté par la loi du marketing ?

Les bas de contention vendus exclusivement en pharmacie servent à exercer une pression essentiellement au niveau de la cheville pour favoriser le retour veineux et donc la circulation sanguine vers le cœur. Cela est très bénéfique pour les personnes alitées ou souffrant de varices. Ils sont conseillés lorsque vous prenez l’avion pendant de longues heures par exemple. Les bas de compression sport découlent des bas de contention à ceci près que la pression exercée dans le pied et surtout la cheville est beaucoup plus légère mais plus importante au niveau des mollets. Les chaussettes élastiques créent une enveloppe serrée autour des mollets et aplatissent les veines superficielles. Lorsque celles-ci se remplissent de sang, elles bénéficient ainsi de l’effet de pompe lors de la contraction des muscles pour ainsi repousser plus efficacement le sang vers le cœur. Une étude publiée dans “American Journal 24

Sport

Sofiadis Mag!

of Strength and Conditioning Research” montre un effet clair sur la reprise. trente-trois marathoniens ont été recrutés dans l’étude. La moitié d’entre eux ont reçu des bas de compression après leurs marathons de 42.195 km pendant 48 heures et l’autre moitié a reçu des bas non compressifs. Les deux groupes ont fait, avant le marathon, un test d’effort sur un tapis roulant et cela a été répété deux semaines après la compétition. Le protocole consistait à aug-


menter la vitesse par étapes sur le tapis roulant afin que les participants courent aussi longtemps que possible, jusqu’à ce qu’ils soient épuisés. Le groupe qui portait des bas de compression pendant deux jours après leur marathon, a fait nettement mieux que le groupe placebo. De plus, en moyenne, le 1er groupe a couru environ une demi-heure sur le tapis roulant, soit une différence de près de deux minutes entre les 2 groupes. Cela veut dire que le groupe 1 a réussi à courir 2 minutes de plus en moyenne que le groupe 2 ; ce qui est important sur une si courte durée. Les chercheurs ont donc conclu que les coureurs qui portaient des bas de compression ont mieux récupéré de leur effort. Il existe 2 modèles sur le marché. L’un englobe la cheville et le pied pour former une véritable chaussette et remonte jusque sous le genou ; l’autre débute sur l’os de la cheville pour se terminer sous le genou également. Le 1er est donc plus bénéfique du fait d’apporter une compression supplémentaire à la cheville et au pied. Le 2ème a un côté pratique très fonctionnel car très simple à enfiler et à retirer d’où une utilisation plus fréquente.

La contention pendant l’effort n’a aucun intérêt sur les sports portés comme le vélo ou les milliers de contractions des mollets suffisent amplement à l’efficacité du retour veineux. Par contre sur des sports collectifs ou la course à pied, cela peut être utile mais du fait de l’activité donc du mouvement, pas du tout dans les mêmes proportions qu’après l’effort. Il est à noter que ces bas de compression sport sont d’autant plus utiles si vous pratiquez une activité régulière et à raison de 3 à 4 fois par semaine. en résumé, les bas de compression sport sont un bon moyen, parmi d’autres, de favoriser le retour veineux et donc la récupération. Ils sont très largement utilisés par les athlètes de haut niveau et en grande majorité après l’effort. Il y a un avantage à en porter mais vous vous…porterez très bien sans. Ils ne vont pas augmentés vos performances mais seulement vous procurer un certain confort, c’est déjà ça ! David mahe

Coach sportif

Les bas de compression sport ont donc un véritable intérêt dans la prévention et la récupération veineuse après l’effort. La contention va favoriser le retour veineux qui va drainer « les toxines » et éviter la stase (stagnation) veineuse au niveau des mollets et des cuisses. La contention est alors à porter dès que la douche a été prise, et jusqu’au coucher (ne pas dormir avec). Ils peuvent être également utilisés avant afin aborder l’effort avec un réseau veineux qui n’a pas été « dilaté » (station debout, chaleur, piétinement).

Centre Sportif La Woluwe www.fitnesslawoluwe.be fitness@lawoluwe.be 02/777.13.03

Sofiadis Mag!

25


VOYAGE

l

r u o p s e g a y o v s i Tro t e s p r o c e l r e t s o o reb e i d a l a m e n u s è r p ’esprit a

La convalescence que ce soit pour une maladie grave ou une blessure bénigne, est toujours une étape difficile pour les patients. S’offrir un moment d’évasion et de bien-être en alliant vacances et santé peut être un « rebooster » super efficace après cette épreuve qui peut parfois être dure et longue. Ces endroits « bien-être » restent le lieu idéal pour une déconnexion après la maladie mais surtout pour un vrai moment de remise en forme indispensable. Les vacances santé proposent toutes sortes de soins alliant bien-être spirituel et physique. du soleil, une grande bouffée d’air frais, un séjour en spa ou une croisière yoga pour enfin prendre du temps pour vous.

26

Reizen

Sofiadis Mag!


CROISIÈRE YOGA - CLUB MED, SOUFFLER SUR LA MÉDITERRANÉE De La Valette à Naples, le pack « Immersion Yoga » permet de répartir sur la semaine des cours en groupe de 15 participants maximum. Riches de leurs expériences et de leurs techniques, les professeurs guident les débutants comme les adeptes dans un mélange unique de tradition et de modernité. Avec eux, on déroule son tapis à bord du voilier. L’exercice peut être bénéfique pour presque tout le monde et d’autant plus pour une personne en convalescence. L’exercice régulier peut améliorer votre santé cardiovasculaire et augmenter la force. Mais le yoga, plus particulièrement, vous permettra de retrouver de l’énergie , il permet parfois de diminuer des douleurs, de réduire l’anxiété ou vous redonner confiance en vous et en votre corps.

SHA WELNESS CLINIC, POUR ALLIER LUXE ET SANTÉ Situé à proximité de la plage El Albir à Alfaz del Pi, dans les environs de la pittoresque ville d’Altea (province d’Alicante, Communauté valencienne), le spa médical SHA se dresse fièrement face à la mer Méditerranée, tout près du Parc naturel de Sierra Helada. Le microclimat doux et agréable de la région garantit des températures de rêve tout au long de l’année. L’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que la commune est l’une des localités possédant le meilleur climat dans le monde, un facteur essentiel pour garder une santé de fer. La Sha Welness Clinic dispose d’une véritable équipe médicale et vous propose des traitements allant bien plus loin qu’un simple Spa : par exemple, le programme

SHA Essence, mis en place pour rééquilibrer l’organisme en activant le potentiel physique, énergétique et mental comprend des consultations en médecine orientale, une alimentation macrobiotique, des thérapies naturelles, de la médecine occidentale, ainsi que toute une série de soins personnalisés pour améliorer le bien-être. L’équipe médicale spécialisée est toujours à l’avant-garde des dernières technologies et propose un accompagnement tout au long du séjour afin d’assurer le bien-être du patient. D’autres cures sont également à la carte telles que minceur, anti-tabac, antistress,… La SHA Welness Clinic est un spa médical vraiment unique en son genre.

CLUB-THALASSO EUROPE : LES DESTINATIONS DÉTOX ACCESSIBLES tour-opérateur européen axé exclusivement sur les voyages «Santé-Beauté», Club-thalasso propose une foule de destinations de cures complètes et de qualité. De Saint-Malo à Budapest en passant par la Camargue, vous choisissez votre destination en fonction de vos envie et de vos besoins santé. Les centres de qualité sélectionnés vous aideront à retrouver l’équilibre physique et psychique selon des méthodes et des traitements élaborés scientifiquement. La remise en forme est un tremplin pour repartir du bon pied. Les effets d’une cure d’une semaine se prolongent jusqu’à six mois surtout si l’on applique au retour les principes d’hygiène, de vie qui y sont enseignés. En d’autres mots, des vacances hyper bénéfiques pour le corps et l’esprit. Barbara Philippart

tRAVEX voyages 02 537 11 00 www.travex-travel.be

Sofiadis Mag!

27


Diététique

Pourquoi manger bio ? Manger bio, c’est choisir un mode d’alimentation respectueux de l’environnement certes mais surtout, respectueux de notre corps. Seule une agriculture qui privilégie la qualité plutôt que le rendement est en mesure de nous proposer des aliments sains, équilibrés et aptes à fournir à notre organisme tout ce dont il a vraiment besoin.

Pourquoi manger local ? Manger local a beaucoup d’avantages. Il permet de consommer plus rapidement des fruits et des légumes qui viennent d’être cueillis. Pour préserver et bénéficier au maximum de leurs propriétés, les légumes et les fruits doivent être consommés rapidement après avoir été récoltés. Les circuits courts sont les seuls circuits de distribution qui permettent ce lien rapide et direct entre producteurs et consommateurs. En achetant local, vous encouragez également les producteurs de votre région, vous leur permettez de continuer à produire pour vous des produits frais de qualité. Pourquoi consommer des pommes de Nouvelle Zélande quand il existe chez nous tant de variétés

28

Diététique

Sofiadis Mag!

toutes aussi délicieuses les unes que les autres ? Mais avant toute chose, laissezvous guider par le goût ! Si vous testez des légumes ou des fruits cultivés en bio chez nous, vous ne saurez plus revenir aux produits des grandes surfaces. Quel bonheur de retrouver des produits qui ont du goût. Que de saveurs !

Envie de devenir locavore ? Devenir locavore, c’est décider de manger local. C’est s’engager vers un mode de consommation plus respectueux de notre monde, de qui nous sommes vraiment. C’est dire non aux produits de grandes distributions et aux productions de masse. De nombreuses initiatives ont vu le jour pour permettre aux consommateurs de consommer local. Vous pouvez vous rendre directement sur place chez les producteurs. Ils ont de plus en plus souvent de petits magasins à la ferme où vous pouvez vous procurer leurs produits mais aussi ceux de leurs amis producteurs. Des magasins en ligne ont également vu le


jour où le consommateur peut en quelques clics faire le tour de nombreux producteurs.

C’est quoi bien manger ? Bien manger, c’est privilégier les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Ces aliments contiennent beaucoup de fibres alimentaires qui sont essentielles au processus de digestion. La viande et les produits laitiers viennent en compléments. En absorbant l’eau, les fibres alimentaires assurent un transit plus rapide des aliments et favorisent la suppression

des déchets contenus dans notre organisme. Ainsi, consommer plus de fibres aide notre intestin à mieux faire son travail !

pas facile de cuisiner certains produits Le topinambour est un légume qu’on ne mange pas souvent et pourtant tellement bon. Peu calorique, il contient de nombreuses vitamines et de sels minéraux. La substance de réserve est l’inuline (et non l’amidon) ce qui permet aux diabétiques d’en consommer également.

INGRÉDIENTS

saison Recette de BOUR TOPINAM

1kg de topinambours 3 carottes 2 gros oignons 3 échalotes 2 gousses d’ail 250g de lardons 20cl de vin blanc 2 feuilles de laurier 1 càs de thym séché sel & poivre

POÊLÉE DE TOPINAMBOURS ET CAROTTES AUX PETITS LARDONS EMINCER finement les oignons et les échalotes, DÉCOUPER les carottes en fines rondelles et ÉCRASER l’ail. LAVER ET ÉPLUCHER les topinambours, les COUPER en gros morceaux. Dans une cocotte, FAITES REVENIR les petits lardons. Quand ils sont grillés, les mettre sur le côté. Dans la cocotte, ajouter un peu de beurre ou d’huile, et FAITES CUIRE à feu doux l’ail, les oignons et échalotes pendant 5 minutes. AJOUTER ensuite le vin blanc et grattant le fond de la cocotte avec votre cuillère en bois pour mélanger les sucs des lardons. AJOUTER ensuite les carottes, les feuilles de laurier, le thym et couvrir. Après 5 minutes supplémentaires, AJOUTER les topinambours et les lardons et LAISSER CUIRE à couvert pendant 35 minutes. SERVIR bien chaud. Se mange en plat unique, sans accompagnement.

Céline Louis

Justin mange bien hello@jmb.bio

Sofiadis Mag!

29


BIEN-ÊtRE

La cohérence cardiaque Vous est-il déjà arrivé, de vous sentir essoufflé en situation de stress? Souffrez-vous d’hyperventilation chronique ? Avez-vous éprouvé les signes d’épuisement physique complet qui accompagnent un burnout ? Votre cœur s’emballe-t-il sous la pression continue que vous infligez à votre corps ? Les hormones du stress se déchaînent-elles aussi dans votre organisme ? La cohérence cardiaque constitue un bon moyen de lutter contre ces manifestations du stress. Qu’eSt-Ce Que La COHÉreNCe CardiaQue ? Grâce à la cohérence cardiaque, vous pouvez faire battre votre cœur d’une manière plus saine. La recette : un ordinateur portable, un capteur et des exercices de respiration simples. La cohérence cardiaque est une méthode reposant sur des bases scientifiques et qui permet, à l’aide d’une technique de respiration simple, de rétablir l’équilibre entre le cœur et le cerveau. COmmeNt FONCtiONNe La COHÉreNCe CardiaQue ? La cohérence cardiaque, c’est l’harmonisation des accélérations et des ralentissements des battements de notre cœur. Lorsque nous inspirons, nos pulsations s’accélèrent, et elles ralentissent lorsque nous expirons. Si l’on alterne les deux à un rythme régulier, on parle de cohérence cardiaque. Notre rythme cardiaque est déterminé par des pensées, des émotions Et notre respiration. Les soucis et le stress accélèrent nos pulsations et déséquilibrent les phases de tension et de détente. La cohérence cardiaque disparaît. À l’inverse, les souvenirs heureux et agréables peuvent favoriser la cohérence cardiaque. En respirant, et surtout en nous concentrant sur notre respiration, nous ne contrôlons pas seulement notre rythme cardiaque : nous nous rééquilibrons. 30

Bien-être

Sofiadis Mag!

L’important, c’est de continuer à respirer à un rythme constant, même lorsque certaines émotions remontent à la surface. L’entraînement à la cohérence cardiaque utilise un système moderne de biofeedback. Grâce à un capteur placé sur le lobe de votre oreille, vous visualisez sur un écran la variabilité de votre rythme cardiaque (VRC). Cette VRC représente la variation de l’intervalle entre deux battements de cœur. Parce que votre cœur n’est pas un métronome ; il y a toujours de petites variations d’un battement à l’autre. Les sentiments négatifs (frustration, peur, colère) produisent un rythme cardiaque incohérent, avec des pics irréguliers. Les sentiments positifs (gratitude, amour, plaisir) produisent un rythme cardiaque cohérent, qui s’exprime par des ondulations régulières. COmmeNt eNtraÎNer VOtre CŒur ? En quatre sessions, vous apprenez comment mettre en pratique la cohérence cardiaque. La technique de cohérence cardiaque est facile à appréhender, les formations nécessitent peu de temps. Il vous suffit simplement de trouver la motivation pour effectuer vos exercices quotidiens (2 x 10 min./jour). En conclusion, respirer correctement est bénéfique pour chacun de nous. Cela permet à notre corps de trouver le calme. Katrien Geeraerts

www.biofeedbacktraining.be


CONCOURS GAGNEZ 5 X 40€ DE BONS D’ACHAT DANS LES PHARMACIES SOFIADIS Devenez «FAN» de notre page Facebook « les pharmacies Sofiadis » et répondez correctement aux 4 questions à choix multiples ci-dessous et à la question subsidiaire avant le samedi 11 mars 2017 minuit. Question 1 : Comment peut-on détecter le cancer colorectal ? Question 2 : Lequel de ces facteurs n’est pas compatible avec un «mode vie sain» ? Question 3 : Les dépressions sont souvent latentes et se manifestent souvent d’abord ... Question 4 : A quel moment donne le port du bas de compression le meilleur résultat ? Question subsidiaire : Combien de personnes auront répondu correctement aux 4 questions du jeu concours SOFIADIS à la date du 11 mars 2017 à minuit ?

RéPONSE UNIqUEMENt SUR LE SItE WWW.SOFIADIS.BE aVaNt Le 11 marS 2017 À miNuit.

Le GaGNaNt deVra Être FaN de La PaGe FaCeBOOK de SOFiadiS. Les gagnants seront avertis personnellement. En cas d’ex aequo, les réponses seront prises en compte en fonction de leur date d’arrivée. En l’absence de bonne réponse, la réponse la plus proche sera prise en compte. Règlement disponible sur simple demande.

GAGNANTS

Gagnants du précédent concours SOFiadiS Félicitations à B. Nevers, B. Hupkens, S. Ghijselings, L. De Buyser, R. Schröder. Vous remportez un bon d’achat d’une valeur de 40€. Sofiadis Mag!

31


Magazine hiver 2017 fr  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you