Issuu on Google+

BOULMAKOUL Najoua RIBEIRO Sofia

1S4 Lycée Pasquet 2013/2014


I. Présentation Le parc des ateliers est un complexe culturel de 11 hectares comprenant un jardin où il y aura une plantation de 400 arbres, un cinéma, un théâtre et certainement un hôtel, 6 hectares seront aménagés par la fondation LUMA. Le cœur principal du projet sera une tour principale de 56 mètres dessinée par Frank Gehry, faite de métal et de verre, sa superficie sera de 25 000 m². Elle est aussi appelée « rocher lunaire » et « Guggenheim arlésien ». Actuellement, les édifices représentent une surface totale de 14 000 m² dont 8 500 m² consacrés à des lieux d'exposition.

Photographie de la maquette du parc des Ateliers

1


II. Objectifs et contexte Le parc des ateliers est situé à Arles, plus grande commune de France était une zone fortement industrialisée. Les Ateliers SNCF en sont un exemple. Ces derniers occupent une place importante dans l'histoire du chemin de fer français. Un site important, où fut installé une des plus emblématiques compagnies ferroviaires Paris-Lyon-Méditerranée. Celle ci marquée par la fusion des compagnies précédentes qui ont laissée des traces dans l'aménagement des onze hectares qui lui ont été consacrés. Toutefois, Arles se modernise, le projet du parc des ateliers montre bien cet évolution. En effet, ce dernier a pour objectif de faire de la ville d'Arles un lieu culturel, et de soutenir le monde artistique, par conséquent, tous les anciens bâtiments industriels ferroviaires du Parc des Ateliers seront rénovés pour l'occasion. De plus, le parc des Ateliers sera le plus grand parc public de la ville d'Arles. Enfin, ce dernier permettra l'expansion du développement durable.

Photographie des anciens bâtiments industriels ferroviaires du parc des Ateliers

2


III. Acteurs impliqués : –l'architecte Franck O. Gehry qui a une carrière de 50 ans dans le domaine public et privée, en Europe, en Asie et en Amérique. Il a créé le « rocher lunaire » ; –l'architecte-paysagiste Bas Smets qui possède un bureau depuis 2007 comptant 12 architectes-paysagistes et ingénieurs. Il est en charge de la conception des espaces verts pour l'ensemble du parc des Ateliers ; –l'architecte Annabelle Selldorf à NYC, collabore à la rénovation des bâtiments existants sur le site ; –le Core Group constitué d'artistes et de professionnels du monde d'art, a définit les grandes orientations de ce projet et a définit l'élaboration de son programme architectural ; –la fondation LUMA, fondée par Maja Hoffmann encourage des projets qui ont un intérêt pour l'environnement, les droits de l'homme, l'éducation et la culture dans les domaines de l'art, de la photographie, de l'édition, du documentaire et du multimédia ; –l'équipe d'Eric Perez, qui gère le projet au niveau administratif, technique et financier. De plus, il coordonne l'intervention des architectes, bureau d'études et entreprises ; –le cabinet Tahgram qui s'est occupé de la phase montage et du permis de construire ; –Wolfgang Keissling de Transsolar qui s'occupe de la conception énergétique et des questions environnementales ; –l'Observatoire International qui aide à la conception de l'éclairage du projet ; –le cabinet Lamoureux qui se charge des études acoustiques ; –des partenaires privés et publics. Cependant tout le monde n'est pas favorable au projet. La commission-des-monuments historiques s'est opposé au projet car la tour de 56 mètres était trop visible de la nécropole romaine des Alyscamps et allait être placée sur un terrain archéologique. Et un problème se pose alors avec la question du relogement d'une partie des expositions des Rencontres d'Arles, qui étaient installées sur le site du Parc des Ateliers. Jean-François Hébel, directeur de la manifestation, fait part de ses inquiétudes au Quotidien de l'art : "cela fait quatre ans que j’écris aux autorités de la Ville, de la région, du ministère, en disant qu’en 2014, je ne sais pas où les Rencontres vont exposer". Par conséquent, les Rencontres pourraient rester un certains temps dans la Grande Halle à condition de payer un loyer "symbolique" à partir de 2016. 3


IV. Calendrier : Une demande de permis de construire avait déjà été déposée mais elle a été refusée en avril 2011 dû à certaines oppositions envers certains aspects du projet. Cependant, après quelques modifications le projet a enfin été accepté et le permis de construire a été signé le 10 juillet 2013. Normalement, la construction du Parc des Ateliers devrait commencer d'ici le début de l'année 2014 mais la construction de la tour ne commencera pas avant 2015. Les travaux du projet, financé par la fondation LUMA devraient être achevés en 2017 et auront un coût d'environ cent millions d'euros. D'ailleurs, une volonté de Maja Hoffmann est de ne pas fermer le site au public pendant les travaux pour que les personnes puissent continuer à aller aux expositions.

Photographie des deux maquettes qui étaient présentes dans la Maison du Projet (l'ensemble du parc des Ateliers et en arrière plan la tour de Gehry)

4


V. Croquis

LĂŠgende :

5


VI. Conclusion Pour conclure, ce projet a un intérêt certain, par son innovation et son but. En effet, Arles est mondialement connue grâce à ses racines romaines et antiques. La ville accueille un important nombre de touristes chaque année qui viennent visiter les sites et les monuments historiques. Ce projet a une renommée européenne, grâce à des acteurs impliqués mondialement connus par leurs œuvres. Les répercussions d'après nous, ne pourront être que positives. Une nouvelle catégorie de touristes sera attirée par l'opposition entre la modernité du projet et le passé historique de la ville. De plus, il va améliorer l'image d'Arles par l’esthétique du parc et par son ampleur culturel. Et, la tour étant une œuvre d'art va montrer la puissance et la richesse culturelle de la ville. Enfin, le développement de ce projet va apporter des emplois et donc améliorer l'économie d'Arles.

6


VII. Ressources utilisées

Ressources disponibles à la Maison du Projet (très fiable)

Sitographie :

Photographie n° 1

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/01/face-a-lafondation-luma-les-rencontres-se-cherchent-un-espaceperenne_3439295_3246.html

Photographie n° 2

http://www.culture-13.fr/annuaire/les-ateliers-sncf.html

Photographie n°3

http://fr.blouinartinfo.com/news/story/935401/la-fondationluma-quoiquandcomment

Site internet de la mairie de la ville http://www.arles-info.fr/ d'Arles (très fiable) Article du journal Blouin Artinfo : http://fr.blouinartinfo.com/news/story/935401/la-fondationLa fondation Luma : luma-quoiquandcomment quoi/quand/comment, 1 Août 2013 (moyennement fiable)

7


Dossier d'histoire de Boulmakoul et Ribeiro