Issuu on Google+

Groupe Socialiste, Radical, Citoyen & Personnalité ~ Ville de Lille TRIBUNE

L’Agenda 21 lillois Le développement durable qui a été si formidablement incarné à Lille par Danielle Poliautre est une priorité clairement affirmée par notre maire Martine Aubry, et nous avons à cœur de l’accomplir dans tous nos projets. Car le développement durable appliqué à la politique du logement, de la santé ou de la culture est un véritable défi. Nous souhaitons restreindre notre impact sur l’environnement, mais au delà, nous avons à cœur de favoriser la cohésion sociale, le vivre ensemble et la mixité au sein de notre ville. L’Agenda 21 nous offre les outils nécessaires pour organiser une large concertation et un engagement de tous les acteurs locaux autour de ces objectifs. Il s’agit d’un véritable processus participatif qui met l’équipe municipale en relation étroite avec tous les acteurs sociaux, éducatifs, culturels de la ville. Cela se traduit par une place importante donnée aux projets élaborés par les associations ou les habitants souhaitant continuer à faire de Lille une ville durable et solidaire. En quelques chiffres l’Agenda 21, ce sont 43 partenaires (entreprises, associations, institutions…), 300 membres du Parlement 21, 200 actions concrètes pour changer nos pratiques et construire la ville durable. Le document final qui a été adopté lors du dernier conseil municipal à l’initiative de Pierre de Saintignon a désigné six thèmes prioritaires : modes de production et de consommation, politique énergétique et plan climat, santé et développement durable, ville durable, biodiversité et nature, culture et développement durables. En abordant ces problématiques, le développement durable donne tout son sens à notre engagement en conjuguant progrès social, développement économique et préoccupations environnementales. Nous le constatons tous les jours, l’urgence écologique et l’urgence sociale se confondent et frappent d’abord les plus démunis d’entre nous. C’est pourquoi notre démarche a été de placer la question sociale au cœur de l’Agenda 21. Nous savons que le logement est indispensable et devient une charge de plus en plus difficile à assumer pour nombre d’entre nous. L’habitat tient donc une part importante au sein de notre politique. Nous nous adressons en ce sens à tous les Lillois, à commencer par les plus en difficulté, non seulement pour améliorer leur cadre de vie, avec les éco-quartiers des Rives de


la Haute Deûle, d’Arras Europe ou de Fives Cail Babcook par exemple, mais également pour préserver leur pouvoir d’achat en réduisant la consommation énergétique des logements. Nous engageons avec Lille Métropole les moyens financiers et techniques pour rénover 11 000 logements sociaux et privés d’ici la fin du mandat. Notre dispositif de primes à l’habitat durable encourage les propriétaires privés à s’engager dans ces travaux. Nous soutenons les bailleurs sociaux, qui adoptent des programmes de rénovation très qualitatifs et subventionnons les associations qui conseillent directement les familles pour la maîtrise de leurs charges énergétiques. Dans le même temps, nous travaillons avec la Caisse d’Allocations Familiales pour faciliter l’accès aux équipements les plus sains et les plus économes. Tout cela concourt à sortir durablement des aides d’urgence qui n’offrent pas de solutions pérennes. Le développement durable est donc pour nous l’affaire de tous. Afin de traduire concrètement cette volonté, l’éducation reste un maillon essentiel de l’action municipale. Les mesures de l’Agenda 21 sont donc accompagnées par un cadre pédagogique et culturel, que tout le monde peut s’approprier. Nous insisterons sur l’éducation périscolaire. Cette année, tous les animateurs et référents pédagogiques de nos sites vont bénéficier d’une formation de deux jours sur le développement durable. À l’issue de ces journées, ils auront défini leur projet pédagogique et le mettront en œuvre dans les Centres d’Accueil de la Petite Enfance. Nous transformons notre école de la forêt à Phalempin en centre d’éducation au développement durable : d’ici la fin du mandat, nous aurons mis en place un assainissement naturel, une chaufferie bois, un système de compostage et de récupération d’eau de pluie. Nos bâtiments deviennent ainsi de véritables supports pédagogiques. Nous construisons par ai l leurs huit cabanes à partir d’écomatériaux, en lien avec des apprentis qui en profitent pour se former à ces techniques. Nos enfants pourront ainsi profiter d’une expérience unique de vivre ensemble au sein d’un environnement durable. Nous avons aussi considéré qu’il était essentiel de repenser la restauration scolaire. Nous savons qu’elle est primordiale pour le bien-être des enfants et peut ainsi être un moyen de diffusion des pratiques durables. Nous avons dans ce sens fixé l’objectif de 50% d’aliments issus de l’agriculture biologique et durable, pour les repas de notre restauration collective. Dans le même temps, nous avons procédé à la division par deux des tarifs de cantine, pour en permettre l’accès au plus grand nombre. Nous avons enfin engagé plusieurs projets d’éducation nutritionnelle, en distribuant par exemples des fruits de saison dans les écoles ou en soutenant les ateliers culinaires organisés par nos partenaires sociaux. Nous agissons donc avec des moyens éducatifs et financiers, mais aussi en prenant des décisions sur nos propres modes de fonctionnement pour donner l’exemple d’une gestion saine et durable. Ce nouvel Agenda 21 respecte les valeurs que nous portons à travers le développement durable : le partage des richesses et des ressources, le développement humain et le progrès mais aussi l’approfondissement de la démocratie. Les élus du groupe Socialiste, radical, Citoyen et Personnalités.


L'agenda 21 Lillois, tribune du groupe socialiste