Page 1

Journal A5 Ste Marie new_Mise en page 1 29/11/10 00:59 Page1

Changeons

SAINTE-MARIE le journal de l’opposition socialiste à Sainte-Marie Décembre 2010 - N°3

Mauvaise utilisation de l’argent public, gaspillages financés par les contribuables Sainte-Mariens, intérêt collectif sacrifié au profit de l’intérêt d’un clan… Il est de notre devoir d'élus de l'opposition, de dénoncer ces dérives qui caractérisent la gestion de JL Lagourgue, l'actuel locataire de la mairie. es gaspillages sont si septembre 2010 sont élonombreux que nous quents ; le vice-procureur n'avons aucune peine Marc Hellier déclare : « on à trouver dans les exemconstate un gaspillage ples les plus récents, ceux scandaleux de fonds puqui illustrent le mieux la blics… Ils touchaient tous dérive d’un système. des salaires non négligeables. Il y a bien du recel de Le plus grave à nos yeux demeure la démission de détournement de fonds publics et cela était connu fait de JL LAGOURGUE. Ses absences de la mairie, au sein de la commune. Un témoin affirme même son peu d’intérêt dans les événements de la commune, les SAINTE-MARIE, 2ÈME COMMUNE LA PLUS ENDETTÉE frictions larvées DE LA RÉUNION : LE PRIX DE L’INCOMPÉTENCE. au sein de la maconseiller régional (1er qu’il y a plus de 400 perjorité, ainsi que sa fuite en vice-président délégué aux sonnes dans le même cas avant devant l’étendue des sur la commune de Sainte- finances !!!) conseiller gédégâts -endettement renéral, président de la CIMarie. » cord, déficit, capacité d’auNOR. tofinancement négative, ca- Et qu’en pense JLL qui a pacité de désendettement toujours la même ligne de Trop c’est trop et trop de inexistante…- montrent défense“Je ne savais pas ! mandats tue le mandat. clairement un “je m'enCe n’est pas de ma faute ! Pourtant, il y a deux ans à fou-tisme” affiché pour Je ne peux pas mettre un peine, il déclarait, au moles affaires de Sainte contrôleur derrière chaque ment de lancer sa camMarie. employé…” Est-ce là une pagne des municipales, attitude responsable de la que la seule chose qui l’in- Le 21 septembre 2010, téressait, c’était « son clole dossier des emplois fic- part d’un maire ??? cher de Sainte-Marie ». tifs de Sainte-Marie est Cette incompétence Déjà il le disait, les yeux ripassé au tribunal correcavouée ne l’empêche vés vers le Palais de la tionnel de Saint-Denis. pourtant pas de cumuler Source pour mieux atteinLes extraits du JIR du 22 les mandats : maire,

t

L

Ensemble, Changeons Sainte-Marie Parti socialiste - Section de Sainte-Marie - Christian ANNETTE - Secrétaire de section 2 Bis, Rue du Réservoir - La Grande-Montée - 97438 Sainte-Marie Tél : 0262 31 45 56 - 0692 91 01 02


Journal A5 Ste Marie new_Mise en page 1 29/11/10 00:59 Page2

t

SAINTE-MARIE ENDETTÉE JUSQU'AU COU : LE PRIX DE L’INCOMPÉTENCE. (SUITE DE LA P.1)

dre… le Palais du Luxembourg. Au nom de quels talents se voit-il si haut sur l’affiche ? Car se profile la “faillite” de la commune et c’est nous, contribuables qui paierons, comme à Saint-Louis. Nous sommes aujourd’hui la deuxième commune la plus endettée de La Réunion. Vivre au-dessus de ses moyens coûte cher. Le maire a choisi d’être généreux avec l’argent des Sainte-Mariens (petit rappel) : - Salaires de ministres accordés à certains directeurs (environ 10 000 € pour le DGS qui perçoit en plus une prime mensuelle supérieure 4 000 €) - 8 millions d'€ accordés à la SEDRE pour la première tranche de la ZAC Beauséjour (Collège, lotissement Horizon…) - construction d'une gendarmerie pour un coût de 5 Millions d'€ et dissimulation du coût de l’opération aux Sainte-Mariens qui vont le payer de leur poche. À l’évidence, JLL est très généreux avec l’argent des autres. Tous ces cadeaux nous conduisent à la même situation qu’à Saint-Louis et comme à Saint-Louis, ce sont les contribuables qui paieront au final.

Cette gestion calamiteuse (dépenses de fonctionnement toujours supérieures aux recettes, déficit camouflé année après année) a conduit notre commune à emprunter toujours plus jusqu’à cet endettement record. En 2007, l’encours de la dette s’élevait à 32,6 M€, puis il est passé à 37,7 M€ en 2008 pour atteindre 41,5M€ en 2009. Les Sainte-Mariens devront donc, par leurs impôts locaux, rembourser 41,5 M€ aux banques. TROP, C’EST TROP ! Pour finir, Jean-Louis Lagourgue a offert à CBO Territoria de Jacques de Chateauvieux un traité de concession taillé sur mesures que nous récusons, pour la ZAC Beauséjour. Cette concession attribuée sans mise en concurrence suffisante, nous l’avons attaquée au tribunal administratif et nous pensons qu’il s’agit là d’un délit d’octroi d’un avantage injustifié. TROP, C’EST TROP ! Ces erreurs répétées de Jean-Louis Lagourgue, cette incompétence, nous, Sainte-Mariens, nous finirons par payer ce gâchis, comme à Saint-Louis, par une augmentation des impôts locaux de 40 % ! Sainte-Marie mérite mieux. ENSEMBLE changeons SAINTE-MARIE

BEAUMONT abandon Petit quartier niché dans les hauteurs de SainteMarie, qui jouit d’une vue imprenable sur tout le bassin nord-est de l’île. Magnifique quartier où les habitants profitent du bon air des Hauts. Quartier où règne la tranquillité, la plus grande tranquillité ! Bien trop grande tranquillité, car à Beaumont, en dépit du côté carte postale, force est de constater qu’il n’y a rien ! e quartier est essentiellement tourné vers l’agriculture, quelques familles y ont développé des exploitations. Ces réussites économiques sont le fruit du travail acharné de ces familles. Elles n’ont pu compter que sur leur ténacité et leur sueur. Beaumont est également connu pour sa production de fleurs et de fraises, on y cultive aussi des melons. Mais cela s’arrête là. Lorsqu’on se promène dans le quartier, on peut rencontrer des groupes de jeunes, qui attendent désespérément que la journée s’écoule… Et ce ne sont pas les petits reportages et les belles photos dans le journal d’information de Sainte-Marie qui nous tromperont ! D’ailleurs quand vous abordez les jeunes et leur posez la question : « Que pensez-vous de votre quartier ? »

C


Journal A5 Ste Marie new_Mise en page 1 29/11/10 00:59 Page3

ndonné, les HAUTS oubliés !

Plusieurs réponses, mais toutes contiennent la même colère « Monsieur, ou voit a nou la, nou lé la, nou la point rien pou fait. De temps en temps, nou descend ver lé bas, côté Saint-Denis” ou encore “Monsieur, depuis moin lé né, ma grandi ici même, le quartier la reste comme ça même, sauf que 2,3 cases y pousse par çi par la. Ici, Monsieur, na point le Case, na point aucun structure pour les jeunes, aucun l’animation. Mi crois le quartier de Beaumont lé un quartier oublié, négligé, délaissé ! Nou dans lé Hauts, le Maire i oubli à nou, mais nou là, nou oubli pas li. » On sent dans ces paroles, de la colère, de la rancœur… Ces jeunes sont totalement désœuvrés. Une voiture passe de temps en temps, rompant la tranquillité du quartier. La conversation continue ! Je leur demande quels sont leurs projets, leurs rêves car je me rends compte qu’ils sont bien jeunes et qu’aucun d’entre eux ne va

plus à l’école. A peine la question posée, qu’à nouveau la parole se libère : « Monsieur le rêve nou na pi, mais mi aimerais que mon quartier i bouge un peu, que nana l’animation, que monsieur le Maire i donne a nou un travail, que cé pas toujours lé même qui en profite, ou vois ! Le quartier de Beaumont, comme tous les Hauts de notre commune devraient devenir un moteur pour la ville, grâce notamment à leur intégration dans le Parc National des Hauts. Mais la valorisation d'un espace se réalise surtout par l'épanouissement de ses habitants. L’épanouissement, c’est le slogan du maire ! Mais quelque soit le quartier où on habite, dans les hauts comme dans les bas, il n’y a rien à faire ! Comment parler alors d’épanouissement ! Ce ne sont pas quelques routes réalisées par les autres collectivités ou les lotissements sortis de terre par des privés qui témoignent du dynamisme

d’une commune ! L’épanouissement se construit depuis la plus tendre enfance et tout au long de la scolarité. Sans moyens ambitieux, comment aider les enfants, les jeunes de ces quartiers? Sans politique éducative et culturelle dignes de ce nom, dans ces quartiers éloignés du centreville, comment réussir ? Comment s’investir dans sa scolarité et continuer ses études, pour ne pas toujours dépendre d’un petit contrat et donc ne pas dépendre d’un maire quel qu’il soit ? Mais le maire lé pa là eksa ! Ce développement ne l’intéresse pas ! L’épanouissement pour qui ? Pas pour les Hauts, pas pour Beaumont, pas pour ces jeunes ! Ma promenade se termine et je ne peux m’empêcher de m’interroger. Qu’a fait Jean-Louis Lagourgue pour ce quartier depuis 20 ans ? 20 ans, l’âge de ces jeunes que je viens de croiser ! Thierry Randriamaoly


Journal A5 Ste Marie new_Mise en page 1 29/11/10 00:59 Page4

Comités de quartier de Ste-Marie : L’ECHEC TOTAL Les comités de quartier étaient un engagement de Jean-Louis Lagourgue aux élections municipales de mars 2008. Présentés comme un authentique dispositif de démocratie participative, ils devaient être un outil de développement pour la communication, l’expression de la citoyenneté et l’amélioration du cadre de vie.

roposition séduisante: la population prenait à bras le corps les problèmes de son quartier et travaillait en parfaite adéquation avec les élus. Cette population que l’on disait éloignée de la chose publique se voyait offrir l’occasion de participer activement à la vie de son quartier. On ne pouvait que saluer une si noble initiative! Mais après 2 années d’existence, le constat est amer. Le bilan des comités de quartier est plus que négatif. Ces comités de quartier sont vides, creux. La population n’est pas dupe car elle s’est rendue compte qu’on l’utilisait, qu’on se moquait d’elle! Le responsable de la Commission exécutive, lui-même, l’élu en charge des comités de quartier, Rémy Lagourgue, le fils du maire, brille par son absence à la direction de ces co-

P

mités. En effet comment s’occuper de politique de proximité lorsqu’on réside à Toulouse? A moins de faire preuve d’un don d’ubiquité, nul ne peut se trouver à deux endroits différents (en métropole et dans un quartier de Sainte-Marie) en même temps! Nous avons affaire là, à un élu fantôme, qui touche une rémunération bien réellepourtant ! Ce n’est pas un reportage de la télévision locale qui peut nous tromper! En quelques minutes de reportage on ne peut faire oublier deux années d’absence sur le terrain. Comment avoir un dialogue constructif si la municipalité n’est pas représentée? Comment faire part de ses doléances s’il n’y a pas d’oreille attentive pour écouter? Toute initiative est vouée à l’échec! Ainsi aucun travail de fond n’a été rendu, bien que de multi-

ples réunions se sont tenues dans le quartier mais toujours sans le principal responsable Rémy Lagourgue. Mais ces comités de quartier ont été utilisés par la majorité municipale lors des dernières élections régionales. Les membres des comités avaient été sollicités pour faire campagne ou tenir des bureaux de vote pour la liste menée par le candidat Robert, liste sur laquelle figurait JeanLouis Lagourgue. Ne nous laissons pas duper par cette campagne de communication basée sur du vent! Animateurs et membres des comités en premier lieu, réagissez tant qu’il est encore temps! Ne vous laissez pas manipuler! Refusez de participer à ce simulacre de démocratie. Sainte-Mariens vous méritez mieux! Voilà la belle démocratie participative qu’on nous promettait ou plutôt comment détourner un outil citoyen au profit des intérêts du maire. Céline SITOUZE

Les socialistes de Sainte-Marie ont choisi Christian Annette comme candidat pour les élections cantonales en mars 2011. Pourquoi?

Marie-jo MUSSARD Duparc

C’est l’expérience. Il a une grande maîtrise des dossiers et tout le monde le constate au conseil municipal. Christian fait l’unanimité chez nous, il incarne le changement. Ça se voit qu’il a été lieutenant-colonel à la Légion parce qu’il est toujours calme et réfléchi, il est très rigoureux. Il échange beaucoup, il partage toutes ses connaissances, il est toujours disponible. Christian, c’est un « battant ».

Christian, c’est un leader. C’est le leader de l’opposition municipale. C’est un gars qui inspire confiance, c’est un gros travailleur, un gars de terrain. Toujours disponible pour les autres, très simple et très compétent. Il travaille toujours en équipe. Le changement à Sainte-Marie : c’est Christian.

Jean Marc PAYAO La Découverte

André MOINACHE - Bois rouge Christian, c’est lo seul boug capab romet la commune dobout et cantonales c’est lo début. C’est lu le changement, 100 % disponible, toujours à l’écoute. Pou nous, c’est un très bon capitaine d’équipe.

Lucie GRONDIN - Ravine des Chèvres Enfin un leader qui sait convaincre et est capable d’aller au bout du changement qu’il incarne. Nous avons besoin de lui au Conseil Général, puis à la mairie. C’est un homme d’avenir et notre avenir, nous le plaçons en lui…

Ensemble, Changeons Sainte-Marie Parti socialiste - Section de Sainte-Marie - Christian ANNETTE - Secrétaire de section 2 Bis, Rue du Réservoir - La Grande-Montée - 97438 Sainte-Marie Tél : 0262 31 45 56 - GSM : 0692 91 01 02

JOURNAL PS SOCIALISTE 3  

2EME COMMUNE LA + ENDETTEE LES HAUTS ABANDONNES COMITE DE QUARTIER UN ECHEC TOTAL

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you