Issuu on Google+

(n°09)

la Rose de

Charenton Octobre-Novembre 2012

LA CASSE DE L’ASSOCIATION DES JEUNES

Ce printemps, la Gauche a gagné les élections présidentielles et législatives. Il y a eu un grand « ouf » de soulagement dans le pays et un grand espoir est né. Mais la crise est là, accentuée par toutes ces années d’attaques contre les fondamentaux de la France et l’abandon de la majorité des français aux profits de quelques uns. Cinq mois après l’élection de François HOLLANDE, certains esprits chagrins voudraient que tout soit réglé, que tout soit mis

p.2

en œuvre. Il y a maldonne. Les nouveaux responsables politiques de la France proposent une autre méthode : écouter, débattre, travailler ensemble et privilégier la négociation. « Stupeur et tremblement ». Le gouvernement prend le temps de mettre sur la table les éléments du débat, cela change tout. Si l’on veut sauver la France, c’est ensemble et avec l’appui des français que cela sera possible. A Charenton, nous continuerons d’aller à votre rencontre pour expliquer nos orientations. Venez en débattre avec nous, car nous avons besoin de les confronter à vos réalités. Ensuite, à nous de faire remonter les idées issues de nos débats afin qu’elles puissent enrichir nos projets et solutions. Venez nous voir, rejoignez-nous !

© stéphane Laporte

Le changement par la méthode

Économie, Emploi, Transport, Éducation. Christophe Gouyer

pscharenton@gmail.com

www.ps-charenton.fr

La Région sur tous les fronts p.5-6


L’actu à Charenton / l’actu à la Région / l’actu nationale L’humeur

ALIAJ

>> Les inscriptions tournent à la foire d’empoigne Quelques jours après la rentrée des classes, s'ouvraient les inscriptions aux activités du soir proposées aux élèves de primaires par la Mairie. Pour les charentonnais, c'est le parcours du combattant : les enfants ont fait un choix d'activités, reste à décrocher le sésame : une place ! Et ce n’est pas une mince affaire. Rendez-vous est donné le mardi à 18H30. Pour mettre un maximum de chances de leur côté, certains parents n'hésitent pas à arriver dès 16H30 ! Après de longs et épiques moments passés dans une file d’attente digne des plus beaux instants de la RDA, l’ambiance tourne assez rapidement à l’orage, malgré la fraîcheur de ce début d’automne. Certaines

personnes allant jusqu’à s’insulter. Bref, après avoir affronté cette trop longue attente, vous découvrez enfin, si l'activité tant souhaitée par votre enfant est encore disponible. Et là, malheur aux parents arrivés pile à l’heure du rendez-vous. Autant dire que lorsque vous avez deux ou trois enfants, le risque est fort de repartir bredouille ou d'en décevoir un. Bref l'inscription est devenue l'angoisse de la rentrée ! N'existe-t-il pas un moyen d'enregistrer les inscriptions de façon simple et équitable pour tous ? Apparemment Monsieur le Maire et son adjointe à l'éducation cherchent encore ! Pourquoi ne pas proposer une pré-inscription à la rentrée via l'espace famille et/ou sur papier, suivie d'une attribution des places dans l'ordre de préférence? Jeanne Stefani Conseillère municipale

(2)

La casse de l’association des jeunes L’association Aliaj, sur décision de la majorite municipale, s’est vu retirer l’ensemble de ses subventions. «La Rose de Charenton», en lui consacrant sa couverture, a souhaité rendre un hommage appuyé à ses bénévoles et à ses animateurs. Nous avons, aussi, voulu informer les charentonnais-es des raisons et des conditions dans lesquelles ce profond changement a été mis en œuvre et decidé par la ville.

Entretien avec Martine INACK, présidente par intérim de l'Aliaj Comment-vivez vous la fin de la convention avec la ville ? Avant tout, je dois vous dire que j’avais comme un pressentiment, pressentiment né lors de nos dernières réunions avec la municipalité. Sou dainement, tout est devenu prétexte pour nous délégitimer. Cela a commencé en début d’année, lorsque la mairie nous a demandé de rédiger un projet associatif. Un document de 30 pages lui a été rendu, en respectant strictement ses attentes. Et pourtant, sans cesse, elle nous demandait de revoir nos propositions comme pour nous faire renoncer. La décision officielle a fini par tomber lors du conseil municipal du 24 mai dernier. Une décision prise par la majorité en place et sans la moindre réflexion commune. Pourtant, depuis 1990, l’Aliaj avait accompli un travail de proximité auprès des jeunes Charentonnais et créé du lien. Au fil des ans, nous avons répondu à la Mairie qui nous demandait toujours plus d’activités, de nouveaux services (Point Information Jeunesse, séjours…). L’Aliaj a pleinement rempli son rôle ! Et voilà que subitement, nous ne serions plus à même d’accomplir notre mission. Je déplore avant tout la

la Rose de Charenton /n°9/octobre-novembre 2012

méthode et un manque évident de concertation. Comment la décision du Maire a t-elle été interprétée par les jeunes ? Mal ! Les jeunes sont amers et révoltés encore maintenant. Une équipe de la ville s’est installée du jour au lendemain dans nos locaux. Un vigile a été placé à l’entrée du bâtiment. C’était la maison des jeunes, c’est devenu une antenne de la municipalité. L’ambiance et l’esprit, n’étaient plus les mêmes. L’Aliaj, c’était aussi pour ces Charentonnais un lieu d’accueil, de rencontres et d’échanges entre eux et les animateurs. Si encore la ville avait pris la peine d’aller à la rencontre des jeunes, de les sensibiliser, de les préparer en leur expliquant le projet de la ville de créer un nouveau service municipal jeunesse en remplacement de l’Aliaj. Certes, la ville était notre partenaire, mais nous, nous travaillions avant tout pour la jeunesse, nous connaissions leur attentes car nous vivions à leurs cotés. Nous avons demandé au Maire de surseoir à sa décision et de laisser quelques mois à la nouvelle direction. Fin de non recevoir.

«C’était la maison des jeunes, c’est devenu une antenne de la municipalité.» Que deviennent les salariés de l’Aliaj ? Le maire s’était engagé comme l’atteste le Procès Verbal des délibérations du conseil municipal de mai à intégrer le personnel au sein de la nouvelle structure jeunesse et dans les mêmes conditions salariales. Il n’a pourtant pas respecté sa promesse. Six personnes, faute de retrouver les mêmes conditions ont dû renoncer à leur emploi, dont l’ancien directeur autrefois en CDI à qui la ville a proposé un CDD de 6 mois. //

www.ps-charenton.fr


Extrait de la lettre adressée aux parents de l’ALIAJ par Gilles-Maurice BELLAÏCHE Madame, Monsieur, omme vous, parents ayant des enfants participant aux activités de l’ALIAJ, j’ai reçu une lettre annonçant la fin des activités de cette association charentonnaise agissant pour nos jeunes depuis 1988 (…) du fait de l’arrêt brutal de l’ensemble des subventions versées par la ville (plus de 500.000 € par an). Avant tout, je veux rendre hommage à l’action des bénévoles de cette association et à toute son équipe d’animateurs et de professeurs qui ont su, sans compter, donner de leur temps et tisser des liens forts avec une grande partie des jeunes de notre ville. (…) En ma qualité d’élu municipal, j’ai du suivre « la descente aux enfers » qu’a infligée l’équipe municipale aux membres de cette association et à ses salariés. (…) Cette association était co-gérée par des bénévoles représentant les familles et des élus de la majorité de la ville de Charenton. (…) Comment sommes-nous arrivés à la situation actuelle ? En 2010, (…) l’équipe des élus municipaux chargés de suivre l’ALIAJ se rend compte que ses propres contrôles laissaient (…) à désirer. Voulant probablement se protéger de leurs propres erreurs, ils insinuent que l’association a de « graves » problèmes de gestion. Un audit est alors commandé. Les conclusions : l’association la plus subventionnée de la ville n’est pas correctement gérée et ce …depuis des années. Toutefois les fondamentaux ne sont pas remis en cause. En 2011, (…) de nouvelles contraintes de gestion lui sont assignées. Le nouveau bureau de l’association se met au travail, (…) et un nouveau projet pédagogique est mis à la réflexion. L’ensemble de cette réorganisation se fait sous le contrôle de la ville. Fin 2011, tout semble rentrer dans le bon ordre et une nouvelle convention, de trois ans, est signée entre la ville et

C

www.ps-charenton.fr

Retrouvez l’intégralité de la lettre sur :

www.gillesmauricebellaiche.net le bureau de l’ALIAJ. Pourtant (…) en juin 2012, la ville annonce qu’elle coupe définitivement les vivres à l’association ! (…) Tous les arguments évoqués par le Maire (…)vont même prouver qu’il avait décidé la fin de l’ALIAJ pendant qu’il prétendait la remettre sur de bons rails et faisait travailler une équipe de bénévoles dévoués ! Alors que l’expert comptable de l’ALIAJ présente une situation financière saine et même (…) excédentaire. Il dévoile que depuis janvier 2012, il lui a été demandé de préparer la cession des biens au profit de la ville….pour 1€ ! (…) Il devenait limpide que la décision de « saborder » l’ALIAJ était prévue de longue date et que ces deux dernières années ont été un gâchis humain et financier. Les jeunes, qui se sont sentis floués et complètement ignorés, sont venus manifester leur colère lors d’une séance Conseil municipal ! (…) Je voulais regretter la méthode utilisée et rendre hommage à toutes ces équipes de bénévoles et d’animateurs qui accompagnaient la vie des enfants de plus de 700 familles charentonnaises. (…) Pour la suite des activités du service jeunesse, nous attendons de voir. (…) Je tenais à vous faire part de mon sentiment de parent et d’élu, Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de mes salutations les meilleures. //

IDÉES NEUVES

L’actu à Charenton Inventer des lieux pour les adolescents François de Singly, sociologue de la famille, et Guillaume Macher (doctorant) suggèrent notamment d'«Inventer des lieux pour adolescents» (extraits) (...) «A côté des nombreux clubs sportifs, conservatoires,... qui gardent leur intérêt, en particulier pour les adolescents qui s’inscrivent dans une logique d’apprentissage, on pourrait envisager la mise à disposition d’espaces récréatifs que les adolescents s’approprieraient à leur guise, c’est-à-dire quand ils le souhaitent et avec qui ils souhaitent, mais aussi dont ils peuvent définir la destination dans une certaine mesure. Il s’agirait d’espaces modulaires et modulables, qui puissent accueillir différents types d’activités simultanément et dans le temps. (...) En dehors de l’école, les lieux pour se retrouver entre amis, notamment les lieux clos, sont relativement rares. En extérieur, les adolescents ne tarissent pas d’imagination pour s’approprier des « bouts d’espace », mais en ce qui concerne les lieux clos, il n’y a guère que les logements des uns et des autres pour trouver refuge. Or, cette solution présente deux inconvénients : d’une

part, elle est injuste socialement dans la mesure où toutes les familles ne disposent pas nécessairement de logements qui permettent de tels «rassemblements» ; d’autre part, et là encore d’autant plus que les logements sont étroits, elle oblige les adolescents à se placer sous la surveillance des parents… Une idée pour une ville plus ouverte aux relations amicales adolescentes serait donc de concevoir des lieux de rencontre dédiés, de véritables «maisons des adolescents» en ce que les adolescents auraient la possibilité de décider de certains aménagements, seraient en situation d’autonomie partielle dans la gestion du lieu. Celui-ci aurait essentiellement vocation à accueillir les adolescents qui souhaitent discuter, jouer, s’amuser, faire des rencontres… Néanmoins, il serait surveillé de manière discrète par un personnel adulte auprès duquel les adolescents pourraient également faire part de leurs inquiétudes, de leurs difficultés, de leurs souffrances…» //

CHE BELLAI n-Le-Pont nto aurice Gilles-Mnicipal de Charede-France

ler Mu al d’Île- J Conseil eiller région LIA t de l’A Cons Adhéren

Charento

n, le 27

août 20

Fac-similé de la Lettre aux parents

12

e lettre reçu un depuis J, j’ai nes de l’ALIA ur nos jeu tivités t po aux ac agissan rticipant nnaise pa nto t ts are ch tion es enfan ciation t des associa s tte asso ts ayan e, cette nsemble de l’e , paren activités de ce jeuness e vous tal de s service Comm rrêt bru » son la fin de l’a t er ait an de -tr us fait annonç son lui « so l » du à toute des n pour en plein vo an). 1988. tion et ser Charento par s « associa , ps et tis ville de ses activité de 500.000 ! de cette de leur tem s décennies par la stopper r la ville (plus er Créée de névoles sa te de pa des bé compter, donn tent, depuis ection de on cti contrain ns versées dir l’a en ns tio age à représ t su, sa ville en subven re homm seurs qui on notre ville. Ils de notre ux rend on de ofes s ve ati pr le ne je , de nim ipa et s jeu d’a tout munic ateurs nde partie de sociale et Avant l’équipe d’anim infligée une gra hésion équipe » qu’a de co ts avec enfers liens for t essentiel e te aux oit en étr en sc rée en cision « la de un cim e. été gé suivre dé j’ai du ses salariés. toujours le. Aucune é au fil jeuness nicipal, à tion a vil de la n’a cess associa d’élu mu association et qualité e cette les services le. Pis, la ville t Information tte qu ma ce e En de oin e de vu ipale et rité municipa mbres blic (P s perdr jorité munic aux me rvice pu l’auto faut pa ma s de se cord de u, il ne élus de la plein ac s de mission s élus mier lie sans un plu s et de En pre ion avec les famille été prise LIAJ toujours rs, !). rat jou collabo e n’a jamais tant les l’A sé en , à és es er ell repr structur es de donn ipal des Jeun it voles né bé né nic apporta des des an , Conseil Mu miliale ée par se tion Fa portante co-gér Jeunes d’Alloca é une part im n était enton. Caisse ar sociatio que la a subventionn rrières. cette as la ville de Ch Ca global, t, s l ce fai de ipa De de-Fran munic du Quai jorité de n projet régional d’Île- e jeunesse de la ma cadre d’u spac nseil dans le et que le Co accueillant l’E e illeurs J de suivr ent C’est d’a ours à l’ALIA chargés du bâtim ulant elle ? nc n actu truction nicipaux désirer. Vo que ns tio son co co ua à t élus mu la sit ûts de ipe des grandement ssier insinuen des co rivés à qu ar l’é s -nou ce do l’ALIAJ, s laissaient mmes arge de teur de . ôle ent so du direc pres contr les élus en ch commandé Comm s brutal rs, s pro n’est pa t alors départ que se propres erreu Un audit es la ville s en , lors du mpte s remi nnée de stion. leurs En 2010 se rend co bventio x ne sont pa e situation er de s de ge su tég J me s pro blè plu tau l’ALIA ment se la it, un unes. ves » pro iation ndamen grave défic lac ble oc fo gra s ss ba « de les l’a n de pro sente ires : efois t aucu iation a sont cla années. Tout ne relevan ministrative pré l’assoc t audit « sous ad des cière s de ce est mis gestion depuis n finan nclusion rée et ce ! une situatio t noté que la ociation Les co de l’ass ndes rsation, ment gé ant, il es bureau . es dema correcte pas de malve norable. Pourt ée, le es né mm nouvell sig : n est no lui sont as ment ho cause ègre les tio ite int ec rfa on iés pa dir sti lar sociale uipe de aintes de ge quipe de sa . éq ion e lex ntr uvell es co vail, l’é mis à la réf , une no t nouvell t au tra En 2011 par la ville, de iation se me dagogique es pé » tutelle au de l’assoc uveau projet 1/2 no Le bure tives et un tra adminis

Madame

, Mons

ieur,

35, rue

de Verdu

n • 9422

nton-l 0 • Chare

e-Pont

• gilles

-mauric

e.bella

iche@

iledefran

ce.fr

la Rose de Charenton /octobre-novembre 2012

(3)


L’actu à Charenton / l’actu à la Région / l’actu nationale Restauration scolaire

Courrier des lecteurs

Charenton hors la loi et hors « du coup » ?

Sur le vif…

Hors la loi…

«Le 24 mai dernier j'assistais, en spectatrice, à mon premier Conseil municipal. À mon arrivée à l'hôtel de ville, à ma grande surprise, j'ai vu aux alentours des policiers en patrouille. Le ton fut alors donné ! En effet, un des grands thèmes du jour était la «fermeture» de l'ALIAJ qui a mené des dizaines de jeunes de l'association à manifester ouvertement leur incompréhension et leur désarroi dans la salle du conseil. L'autorité locale, inquiète du moindre dérapage, avait donc pris soin de poster un certain nombre d'agents de police, devant la mairie. La rupture était volontairement flagrante. S'adressant à l’assistance présente, Monsieur le Maire luimême renforça cette tension en se lançant dans une justification de cette décision tant décriée par les jeunes Charentonnais. C'est ainsi qu'il s'employa, avec une certaine animosité, à remettre en cause le difficile travail des bénévoles de l'ALIAJ. Sur la forme, le public venu à la rencontre du Maire et du Conseil n'a pas eu cette possibilité de donner la réplique au premier élu de la ville de Charenton. Aussi, ce sont donc les élus socialistes eux-mêmes, en l'occurrence Jeanne Stefani et Gilles-Maurice Bellaïche, qui ont rappelé à l'ordre la majorité en place. Les intervenants de l'opposition ont, par ailleurs, veillé à rappeler au Maire les responsabilités qui lui incombaient dans ce malheureux épisode. Les arguments avancés par les élus PS n'ont pas manqué de convaincre les auditeurs présents, mettant à mal la politique actuelle de la ville. Les applaudissements nourris du public ont fait le reste.» Alison - 18 ans

(4)

Dans notre pays il y a un principe fondateur : le service public, parce qu’il est payé par les impôts de tous, est ouvert à tous... sauf à Charenton. En effet, notre ville continue de refuser le libre accès aux cantines scolaires à la totalité des enfants de nos écoles primaires et maternelles. Empêtrée dans l’inadaptation des locaux d’enseignement (écoles trop petites, réfectoires sous dimensionnés, etc…), la majorité municipale fait porter sa mauvaise gestion des équipements scolaires sur les familles. Si l'un des deux parents, ne travaille pas, n'est pas en recherche d'emploi ou en formation, l’enfant n'a accès à la cantine que 2 jours par semaine. Cela s’adresse aux personnes travaillant à temps partiel, aux demandeurs d’emploi, aux intermittents du spectacle, aux étudiants en charge de famille, … C’est à la fois injuste et illégal ! Sourds à nos demandes répétées, il nous faudra sûrement en appeler aux autorités supé-

Convivial ? Les élus du groupe « Réunir pour Changer » ont voulu aller saluer les « voisins » Charentonnais durant la «fête des quartiers» qui s’est tenue en juin dernier. Ils ont, naïvement, demandé que leur soient communiqués les lieux où les « voisins » allaient festoyer. La réponse du Maire de Charenton fut sans appel, il refusa de les communiquer sous prétexte que lui seul était invité. Outre le caractère ridiculement mesquin, en période électorale, nous nous sommes interrogés sur l’« égalité de traitement ? ». //

la Rose de Charenton /n°9/octobre-novembre 2012

rieures (Etat, Défenseur des droits ou tribunaux) pour simplement faire appliquer la loi dans notre ville.

…Hors « du coup » : Alors qu’une des principales préoccupations des parents est d’assurer la sécurité alimentaire des enfants, à Charenton, les principes retenus datent… du siècle dernier ! Aucune notion ni de développement durable, ni

de « bio » dans les assiettes. La seule notion qui importe est celle du « coût ». Pourtant, et les expériences des villes voisines sont légions, nous savons à présent qu’intégrer le « bio » dans les repas est une nécessité et n’est pas nécessairement plus cher. Sourds à nos demandes répétées, il nous faudra sûrement en appeler aux parents pour que soit entendue la voix de la santé alimentaire. //

Charenton se vend à une marque e 07 Octobre prochain, la ville de Charenton accueillera un évènement purement commercial «Le plus grand déjeuner de France». À grand renfort de communication, les charentonnais sont invités à s'inscrire pour participer à cet évènement national. Derrière cette soit-disant promotion du petit déjeuner, se cache juste un gros «coup de pub» d'une marque de céréales bien connue qui cherche un nouveau moyen de faire parler d'elle. Est-ce à notre ville et à ses services

L

de contribuer à cette opération marketing? Non! Promouvoir le petit déjeuner à travers une marque de céréales ne relève surement pas des missions de service public de Charenton, d'autant que certaines de ces céréales, trop sucrées, ne sont pas conseillées pour un petit déjeuner équilibré. Libre à chacun de participer à ce petit déjeuner géant qui sera surement un moment joyeux et amusant mais ne soyons pas dupes les participants seront juste là pour servir de figurants au leader mondial des céréales ! //

www.ps-charenton.fr


L’actu à Charenton /

l’actu à la Région / l’actu nationale

Antennes relais

Économie, emploi, transport, éducation

La Ville de Charenton avait mis à la une du «Charenton magazine» du mois d’Avril 2010 les antennes relais. Elle y affirmait vouloir «jouer la carte de la transparence» !

La Région sur tous les fronts

ne habitante de Charenton, Mme Perrichon nous a fait part de sa surprise de découvrir début juillet, un panneau d’affichage signalant une déclaration préalable à l’installation, dans la copropriété où elle réside, de deux antennes relais mobiles de l’opérateur Orange. Cette déclaration a été ratifiée par le Maire de Charenton le 12 avril 2012. Le collectif des locataires, créé pour l’occasion, a donc sollicité un entretien avec le Maire-adjoint concerné qui n’a pas donné suite à leur besoin d’informations ! Comme l’a si bien écrit Mme Perrichon «Pourquoi ce mutisme ? N’avons-nous pas le droit de poser des questions quant à notre cadre de vie ?»

U

Seule la détermination du collectif a fini par freiner le projet d’Orange qui, pourtant à deux reprises, avait tenté, en vain, d’obtenir une autorisation du gardien pour accéder au toit de l’immeuble. Aux dernières nouvelles, la pancarte concernant l’installation de l’antenne a été enlevée ! A suivre… //

www.ps-charenton.fr

La Région vote un dispositif de soutien à l’économie et à l’emploi.

Retrouvez toute l’actualité de votre conseiller Régional sur :

www.gillesmauricebellaiche.net es entreprises de la Région Ile-de-France ne sont pas épargnées par la crise. Pour répondre à l’urgence de la situation, les conseillers régionaux de la majorité ont voté le 12 juillet dernier une enveloppe de 29M€ d’investissement en faveur des entreprises franciliennes. Ce dispositif de soutien a pour objectif de donner la possibilité à « ces moteurs de l’économie francilienne d’investir pour générer emploi et croissance », tout en leur permettant de maintenir leur capacité à innover et à former.

L

Cette enveloppe se répartit de la manière suivante : • 14M€ à son fonds de garantie OSEO • 6,4 M€ de subventions aux PME et PMI via le dispositif PM’UP • 3 M€ d’aides aux projets innovants Par ailleurs, la Région, face à l’ampleur de la crise sociale a pris ses responsabilités par un effort d'investissement supplémentaire de 185 M€ dans le secteur de la formation professionnelle, l’apprentissage et de l’alternance. • Près de 20 M€ seront consacrés aux aides aux apprentis et à l’amélioration de l’accès à l’apprentissage des jeunes à faible

niveau de qualification qui éprouvent le plus de difficultés pour accéder à l’emploi. • 44 M€ seront affectés aux employeurs d’apprentis pour inciter les entreprises à y avoir recours. • Plus de 96 M€ seront dévolus à la formation professionnelle des demandeurs d’emplois. • Enfin, 22 M€ seront débloqués sous forme d’aides aux stagiaires de la formation professionnelle et aux jeunes en insertion (rémunération + gratuité des transports). Pour Gilles-Maurice BELLAICHE, Conseiller régional d'Ile-de-France, « en agissant sur les différents leviers de l’emploi francilien, la Région montre que des marges de manœuvre existent pour développer l’emploi en Îlede-France. Cet engagement est également la démonstration de la nécessité de penser l’aide à l’investissement des entreprises, emploi et formation professionnelle dans une seule et même stratégie. La Région, comme elle l’a toujours fait, entend apporter des réponses concrètes aux urgences économiques et sociales ». //

suite p. 6 >>>

la Rose de Charenton /n°9/octobre-novembre 2012

(5)


L’actu à Charenton /

l’actu à la Région / l’actu nationale

>>> suite de la p. 6

Économie, emploi, transport, éducation

La Région sur tous les fronts Une politique transport en Îlede-France toujours sur les rails ! epuis le 1er septembre, vous pouvez les week-end et jours fériés, quel que soit votre abonnement aux pass mensuels et annuels Navigo et Solidarité Transport, voyager sans supplément dans toute l'Ile-de-France. Exemple : si vous êtes un-e abonné-e Navigo deux zones (Paris et proche banlieue), avec cette mesure, vous économiserez environ 10 euros pour vous rendre en RER à l’aéroport de Roissy CDG. Il s'agit là d'une mesure de bon sens qui nous permettra, aussi à nous Charentonnais, de laisser notre voiture au garage le week-end !

La lutte contre le décrochage scolaire : une priorité nationale et… régionale

D

Une autre mesure très attendue par les Franciliens : le complément de parcours. Les voyageurs pourront dépasser la limite de leurs zones d’abonnement en ne s'acquittant que d'un complément de parcours et non pas de tout le trajet. Auparavant, il fallait obligatoirement payer l’intégralité du parcours, y compris les zones pour lesquelles vous aviez déjà un abonnement. Exemple : un-e abonné-e

(6)

e Conseil Régional d'Île-de-France a fait de la réussite éducative l'une des grandes priorités de son mandat. Preuve en est, la mise au cœur de sa politique de dispositifs tels que ceux visant à réduire le décrochage scolaire, désigné en 2009 «grande cause régionale».

L

Charentonnais-e (zone 2) qui doit se rendre à Roissy CDG (zone 5), n'aura à s'acquitter que du complément de parcours soit l'équivalent de 3 zones (en dehors des weekend et des jours féries). La mise en place du complément de parcours devrait intervenir, au plus tard au 31 décembre prochain. Les prochaines étapes de la réforme des transports en Ile-de-France seront la mise en place d’un tarif unique pour tous les pass Navigo et la création d'un tarif à la carte avec un système d'unités. //

30 000 jeunes franciliens quittent l’école sans diplômes Si des progrès ont été réalisés, il reste du chemin à parcourir. Environ 30 000 jeunes franciliens de plus de 16 ans quittent, en effet, l’école sans diplôme ni qualification du second cycle. Depuis longtemps sensibilisée à cette question, la Région a pris plusieurs initiatives pour lutter contre ce fléau, qui n’est bien souvent "que" le reflet du décrochage social. Ainsi, ceux qu'on nomme les « décrocheurs »

peuvent-ils retrouver un parcours professionnel grâce notamment, aux dispositifs d'accès à l'apprentissage, aux Écoles de la deuxième chance qui accueillent les adultes sans qualification, aux Chantier école… Les Assises régionales du décrochage scolaire, qui ont eu lieu le 22 septembre au lycée Pierre-Gilles de Gennes, Paris (13ème) sont un volet supplémentaire visant à endiguer l'échec scolaire. Les différents ateliers ont permis, notamment, de faire le point sur ce sujet délicat, de croiser les regards entre tous les acteurs concernés et de contribuer à une plus grande cohérence des actions menées dans ce domaine. Comme, elle s'y était engagée la région affectera plus de 2 millions d’euros. Pour joindre la parole aux actes, un plan d’actions sera dévoilé en novembre prochain. //

Une Semaine régionale des patrimoines à guichets fermés

Le AAA à long terme de la Région confirmé

Développement durable : la Région à la première place

Avec plus de 2.000 personnes venues visiter les hôtels régionaux, la 1ère semaine des patrimoines d’Île-deFrance a été un succès. Le week-end des 22 et 23 septembre, le public a pu profiter des visitées guidées par des agents du Patrimoine dans les hôtels régionaux de Barbet-de-Jouy et de Babylone et  le public a pu accéder à l’hémicycle où des élus régionaux répondaient à leurs questions.

L’agence de notation Fitch a confirmé deux notes attribuées à la Région Île-de-France : le AAA à long terme et le F1+ à court terme. Si la perspective associée à la note long terme est négative, c’est la conséquence de la dégradation de la note de l’État français et la méthodologie utilisée par Fitch selon laquelle les notes des collectivités locales ne peuvent jamais être supérieures à celles de l’État. En conséquence, la Région bénéficie de la plus haute note possible pour une collectivité locale française.

L’agence de notation extrafinancière Vigeo classe l’Île-de-France à la tête de 26 collectivités pour ses performances environnementales et sociales. Prendre en compte les impacts sociaux et environnementaux de ses activités : c’est tout l’enjeu de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Un concept qui s’applique aussi aux collectivités territoriales telles que la Région Île-de-France.

la Rose de Charenton/n°9/octobre-novembre 2012

www.ps-charenton.fr


l’actu à Charenton / l’actu à la Région /

l’actu nationale

Le congrès du Parti socialiste en six questions Qu’est-ce qu’un congrès ? Le Parti socialiste met le vote sur l’orientation politique au centre de son fonctionnement. Tous les trois ans, les adhérents sont appelés à désigner leurs dirigeants, élus sur la base d’un projet. La phase d’un congrès dure environ six mois.

Après quatre années au cours desquelles le Parti socialiste a gagné toutes les élections nationales, Martine Aubry a décidé de laisser sa place.

VOUS SOUHAITEZ REJOINDRE LE PARTI SOCIALISTE DE CHARENTON, N’HÉSITEZ PAS :

Qu’est-ce que les contributions ? Période de débats et d’échanges, le congrès débute par la phase des contributions. Chaque militant ou groupe de militants peut écrire sur un sujet qui lui semble important. Celles-ci doivent être signés par au moins un membre du Conseil National. Ces contributions peuvent être thématiques (économie, éducation, logement…), ou généralistes. Elles permettent une première expression publique des différentes sensibilités composant le PS.

Contactez nous

Il peut y avoir une ou plusieurs motions soumises au vote des adhérents. Le vote a lieu à bulletin secret dans les sections locales du Parti.

Qui peut voter ? Tous les membres du Parti socialiste, à jour de leurs cotisations, et ayant adhéré au moins 6 mois avant le congrès.

Et les motions ? C’est sur la base des contributions générales que sont élaborées les motions. Une motion pouvant synthétiser une ou plusieurs contributions. Les motions prennent la forme de textes généralistes sur lesquels les militants seront amenés à se prononcer et qui déterminent l’orientation du parti.

C’est quoi la synthèse ? Pour qu’une motion puisse « gouverner » seule le Parti, il faut qu’elle obtienne la majorité absolue des suffrages. Si ce n’est pas le cas, elle peut se joindre à d’autres motions pour atteindre le seuil de 50%. C’est ce que l’on appelle, « faire synthèse ».

Qu’est-ce qu’un éléphant ? C’est au congrès de Grenoble en 1973 qu’est évoquée pour la première fois cette expression. Deux ans après la création du Parti socialiste au congr��s d’Épinay, celui-ci est composé de plusieurs groupes : les anciens membres de la SFIO, les militants du CERES de Jean-Pierre Chevènement et beaucoup de nouveaux membres qui ont suivi François Mitterrand. Après une journée d’intenses débats, tard dans la soirée, les hauts dirigeants du Parti se sont rétirés de la salle pour constituer un courant majoritaire au Parti. Un militant aurait alors confié à un journaliste : «C’est l’heure à laquelle les éléphants vont boire». Comprendre : «C’est l’heure où les cadres vont se répartir les postes». Depuis ce jour, l’expression est restée pour désigner tous les cadres historiques du Parti.

www.ps-charenton.fr

Comment sont élus les dirigeants ? Les différentes instances de direction du Parti (Commission administrative de section, conseil fédéral, conseil national) sont élues à la proportionnelle de chacune des motions soumises au vote. Le Conseil fédéral et le Conseil national sont respectivement le « Parlement » de la fédération et du parti, chacun élisant une instance plus resserrée (Bureau fédéral et Bureau national) qui sera amenée à se réunir régulièrement. Après cette étape intervient un vote très important, pour les personnes qui dirigeront chacun de ces niveaux. Il s’agit du secrétaire de section au niveau local, du Premier secrétaire fédéral pour le département et du Premier secrétaire national. En ce qui concerne le national, le premier signataire de chaque motion est candidat au poste de premier secrétaire. Pour les fédérations départementales et les sections locales chaque adhérent-e-s, se réclamant de l’orientation défendue par ces motions, peut se porter candidat pour diriger le parti localement. Les adhérents sont appelés à voter pour ces personnes la semaine suivant le vote des motions. Une fois élue, chacune des instances met en place son « gouvernement » (Secrétariat fédéral et Secrétariat national) où chacun s’occupera d’un secteur précis. Il s’agira alors pour toutes ces personnes de faire vivre notre parti jusqu’au prochain Congrès. //

35, rue de Verdun 94220 Charenton www.ps-charenton.fr pscharenton@gmail.com 09 51 29 23 97 la Rose de Charenton est le Journal de la section du Parti socialiste de Charenton-le-Pont Ivan Rodolphe - Secrétaire de section Loïc Rambaud - Responsable de la communication Nos élu-e-s au Conseil Municipal : Gilles-Maurice Bellaïche Jeanne Stefani et Sylvie Poulain Pour nous contacter : Section du Parti socialiste de Charenton- 35, rue de Verdun 94220 Charenton-le-Pont www.ps-charenton.fr pscharenton@gmail.com Imprimé sur papier PEFC par les ateliers d’Alfortville Ne pas jeter sur la voie publique Photos : DR Conception graphique : Ivan Rodolphe

plus d’information sur : www.ps-charenton.fr

la Rose de Charenton /n°9/octobre-novembre 2012

(7)



La Rose de Charenton, n°9