Issuu on Google+

{

SNOR 8


SNOR 8 PIERRE LIEBAERT pagina 4

JEAN-FRANÇOIS SPRICIGO pagina 20


ZOÉ VAN DER HAEGEN pagina 42

SÉBASTIEN MARCQ pagina 54


PIERRE LIEBAERT. BORDER LINE Het werk van Pierre Liebaert (geboren in 1990 in Mons) slaat als een mokerhamer. Zijn website staat boordevol fotografische reeksen die de kijker meeslepen naar een ongemakkelijke wereld waar geweld, dreiging en bevreemding elkaar naadloos afwisselen. De kijker voelt zich een voyeur die meteen voor zijn nieuwsgierigheid gestraft wordt want in Liebaerts wereld is er geen exit, je geraakt er nooit meer weg. De beelden blijven komen en roepen zodanig veel vragen op dat antwoorden onmogelijk worden. www.pierreliebaert.com


JEANFRANÇOIS SPRICIGO. LE LOUP ET L’ENFANT Je suis là, silencieux. Je parle peu. Je n’ai qu’une parole, au contraire des Hommes qui ne respectent rien. J’observe la vie alentour, parfois je la prends. Par mes yeux regardent des centaines d’yeux. J’honore chacune de mes proies d’une mort digne des précédentes. Je guette l’instant où les prendre sera leur évidence. Sans cruauté, jamais. Elles viennent en moi soulagées, à la fin d’une respiration, quand le cœur bat tranquille, sereines. La mort sous mes crocs est une étreinte, une célébration d’une infinie douceur. Je ne tue pas, je nous unis dans le sang. Les Hommes avec leur troupeau viennent ici souvent, je le sais, nous le sa-vons, ceux en moi le savent. Aujourd’hui j’observe un Petit Homme, depuis deux aurores. Il tremble sous l’arbre où il a été oublié. Il est jeune et ignore comment manger l’herbe et les feuilles. Il est couché maintenant, écrasé par la faim. Je sens la souffrance en lui, la souffrance de tous ceux qui l’habitent.


T


Les Hommes dévorent, sans respect. À ceux qui prennent la vie sans dignité, ne les attendent que souffrance et résignation. Lui n’est pas comme les autres. Il est triste, seul, abandonné, mais lui ne sent pas la peur de mourir. Je pourrais l’inviter en moi, je suis une famille entière. Je m’approche doucement. Il est trempé de détresse, son corps en pleurs pareil à l’automne. Sa solitude est infernale, elle doit cesser. Je vais t’accueillir mon enfant, enfin tu seras aimé, comme je les ai tous aimés, et nous voyagerons sous la lune, et un soir nous irons à la terre, ensemble. Je ne te prendrai pas Petit Homme. Tes pères ne t’aiment pas, ils t’ont lié. Tu es attaché et je ne peux t’aimer que libre. Notre histoire est au-delà de toute stratégie. Lâches, ils ont fait de toi leur appât. Des Hommes s’en viennent, satisfaits de se croire plus intelligents, eux, les vils qui ont tardé à surgir, espérant te voir répandre. Ils me frappent, tous. Je sais que tu m’aimes, tu cries pour qu’ils cessent. Tu as réussi à fuir, tu m’as même caressé quand j’ai mordu ta chaîne, qu’au moins l’un de nous soit hors d’eux. Ma salive a le goût du sang, je m’entends me briser. Ils frappent, encore. Hâte-toi, je ne soutiens plus leurs talons, mon souffle manque. Je tiendrai jusqu’à ce que tu disparaisses sous les arbres. Puis je partirai, moi aussi. Adieu Petit Homme, je t’aime, puisses-tu m’emporter sous la lune, et vivre dans tes yeux. www.joug.org


ZOÉ VAN DER HAEGEN . L’HOMME ASSIS AU BOUT DU COULOIR

Paysage d'écrans, de bureaux en contreplaqué, de chaises à roulettes, de plantes trop vertes et moquette fatiguée. Au détour d'un couloir, une dame à la chevelure foisonnante, un crocodile, un bébé dans un pot et une petite fille dans une bulle qui agite la main. www.zoevdh.com


SÉBASTIEN PALAMOS Sébastien Marcq studeerde geneeskunde maar besloot na zijn studies om toch maar zijn passies te volgen. Hij legt zich toe op fotografie en reizen. Hij woont en werkt in Brussel maar spendeert een groot stuk van zijn tijd in Azië. Op zijn portfoliosite staan reeksen zwartwitbeelden waaruit tegelijkertijd rust en ongedurigheid spreken. Palamos is een onderzoek naar de onrust die landschappen kunnen oproepen. De inherente chaos van natuurlijke omgevingen wordt versterkt door het gebruik van zwartwit. De monochrome monolithische beelden laten zich daardoor veel moeilijker lezen. www.photography-marcq.com


MARCQ.


WIL JE OOK SNORREN? STUUR JE FOTO’S NAAR INFO@ SNOR.IT Iedereen mag een of meerdere series foto’s indienen. De SNOR-redactie beslist dan of je serie gepubliceerd wordt.

Je kan je foto’s gewoon opsturen. Gooi maximaal 12 foto’s in een .zip of .rar file. Die foto’s mogen maximaal 15 cm groot zijn (langste zijde) en moeten een minimale resolutie van 150ppi hebben. Stuur die .zip / .rar file naar info@snor.it en je hoort nog van ons!


COLOFON SNOR is Bert De Jonghe en Bruno Roels. Je kan hen bereiken op info@snor.it.

SNOR bedankt Xavier Canonne, Nina Jua Klein, Barber, Renee, Billie en Brecht. We bedanken natuurlijk ook de fotografen!


SNOR 8