Page 1

www.solidairebox.com Livret n째1


L’isolation est souvent la priorité dans la rénovation d’une habitation. La brique ou bloc de chanvre est un matériau sain et traditionnel, donnant une véritable opportunité face à des exigences économiques et écologiques. Il assure une isolation performante, à la fois thermique, phonique et hygrométrique (régulation de l’humidité dans la maison). En effet, le bloc de chanvre est un produit respirant et perméable à la vapeur d’eau. Dans des projets de rénovation d’habitation, l’isolation et le doublage peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur. Le choix se fait souvent en fonction des contraintes techniques et esthétiques liées à l’habitation (cachet et respect des façades, gain de place, rénovation ou non de la toiture, etc.). Pleinement attentifs aux pratiques respectueuses de l’environnement et de l’Homme, nous avons décidé de réunir pour vous des produits, services, idées, initiatives favorisant le développement durable et personnel, afin que vous puissiez les découvrir, les tester, les apprécier et participer à la diffusion de ceux qui vous semblent les plus en phase avec vos valeurs. Vous pourrez ainsi trouver, dans votre boîte aux lettres, chaque mois, des produits bio, des outils pratiques de développement personnel, applicables par chacun, des recettes santé, des cours de yoga, la présentation d’une activité de plein air et des informations sur le développement durable, par l’intermédiaire de la présentation d’une entreprise ou association qui œuvre dans ce domaine. Grâce à votre espace personnel sur le site, vous accéderez aux videos accompagnant ce livret et aurez le loisir d’échanger avec d’autres bénéficiaires, partageant les mêmes centres d’intérêt, et avec des personnes formées aux outils qui vous sont présentés dans la box. Bien sûr, votre avis est important et nous serons contents de découvrir vos suggestions, idées... sur les produits et services reçus, et sur ceux que vous aimeriez trouver prochainement.

Nous vous souhaitons un excellent mois en notre compagnie. Pascale et Stéphane

Les blocs de chanvre permettent de monter des cloisons facilement et rapidement, et cela sans ossature particulière. Ses très bonnes qualités acoustiques les rendent idéaux pour réaliser vos aménagements intérieurs et vos cloisonnements de distribution ou de séparation. Avec cette maçonnerie écologique, la répartition et l’harmonisation de votre espace de vie met en avant le confort acoustique et isolant recherché.

Merci à Pierre-Jean Colombier pour ces informations, si vous souhaitez en savoir plus sur la construction au chanvre, vous pouvez le contacter par le site www.chanvra.fr


Voici un moyen surprenant, rapide et profond de toucher l’expérience individuelle de chacun, et modifier ses ressentis et émotions. Pour vivre au quotidien, nous nous créons des représentations sensorielles dans 5 modalités : - Sous forme d’images, de sons, de sensations corporelles (ou « kinesthésiques  ») d’odeurs et de goûts. Si vous pensez à quelque chose d’anodin ou d’important pour vous, vous utilisez pour cela une ou plusieurs images sans en avoir conscience la plupart du temps. Cette image a des caractéristiques : sa taille, sa distance de nos yeux, sa luminosité, sa netteté, sa transparence ou son opacité, sa fixité (photo) ou son mouvement (video), etc. Heureusement pour notre disponibilité d’esprit, nous ne portons pas attention toute la journée à cette immense richesse d’informations… et pourtant elle est bien là. C’est avec ces ingrédients, ces réglages, indépendants (la plupart du temps) du contenu de l’image (et c’est aussi valable pour les sons et les autres canaux sensoriels), que le cerveau classe, range, réagit, se focalise, donne un statut à cette image, comme à toute représentation sensorielle. Peut-être n'êtes-vous pas encore familiarisé avec les jeux que nous allons voir après, mais probablement y avez-vous déjà goûté dans votre vie quotidienne. Par exemple, voir un film sur un écran de cinéma avec un son dolby stéréo, assis sur un fauteuil confortable vous procure-t-il le même ressenti que voir ce même film installé à votre bureau sur un écran de pc ?


Toucher à ces réglages est un moyen à la fois très facile d’accès (une petite gymnastique très accessible) et profond (il concerne le sens et la place que nous donnons à toutes nos représentations, y compris notre vision des autres, du monde, de notre identité, de nos possibilités, de nos objectifs, …) :

Cela permet :

D’améliorer le ressenti de certaines expériences (rendre un événement agréable encore plus intense par exemple) ;

De se libérer d’émotions ou de déclencheurs (parfois très) limitants (une phobie, une compulsion, …) ;

D’élargir notre vision ;

D’installer des automatismes naturels et rapides (certaines techniques d’apprentissage, de concentration, …).

Dans ce livret et les deux vidéos jointes, vous trouverez les premières ressources qui vous permettront de vous familiariser avec ce qu’on appelle les sous-modalités en PNL (programmation neuro linguistique). Vous pourrez : Les reconnaître ; Commencer à les faire varier ; Repérer les plus utiles pour vous : les « sous-modalités critiques » (ou « préférées »), c’est-à-dire ces réglages dont la modification produit le plus d’effet sur vos ressentis. Connaître vos sous-modalités préférées vous fera gagner du temps et de l’efficacité quand vous souhaiterez, en quelques instants, modifier vos ressentis, vis à vis d’une situation donnée.


Dans votre espace personnel se trouvent deux vidéos qui se présentent comme suit : La Vidéo 1 : Introduction Cette vidéo de 22 minutes vous expose ce dont il s’agit : les principes concrets, ce que touchent les sous-modalités dans notre expérience. La Vidéo 2 : trouver vos sous-modalités préférées Lorsque vous changez certaines sous-modalités d’une expérience, votre ressenti (ou « état interne ») change de façon importante : il devient plus fort, ou au contraire plus faible, et, parfois, cela affecte même le sens de l’expérience qui change : cette expérience devient plus belle, ou plus neutre, ou amusante, ridicule… Ces sous-modalités sont appelées « sous-modalités préférées », ou « sous-modalités critiques ». Etant donné l’impact lorsqu’on les fait varier, il est très intéressant de les repérer, parmi d’autres sous-modalités qui, elles, sont plus anodines lorsque vous les modifiez (vos ressentis ne bougent pas ou peu). Lorsque vous maitrisez la pratique des sous- modalités, vous pouvez avoir un impact fort et rapide sur le vécu d’une situation, en quelques secondes, juste en variant ces sous-modalités préférées. L’exercice qui vous est présenté sur cette seconde vidéo est très utile pour expérimenter cette capacité que nous possédons tous.

Nous remercions notre collègue Luc Rambaldi, pour ce texte et les videos.

Si cet outil vous a plu, et que vous souhaitez développer vos capacités par l’intermédiaire de la PNL, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur : www.pragmacoach.com

Après avoir regardé les deux vidéos, nous vous proposons des exercices d’application pour vous approprier cet outil. Profitez de ces changements faciles et rapides... Vous savez désormais, en quelques instants, comment modifier vos ressentis, vos émotions vis à vis de telle ou telle situation. Bien sûr, peut être aurez-vous besoin de quelques répétitions avant d’obtenir facilement les résultats visés. Prenez tout le temps nécessaire pour réaliser ces « réglages » de vos images, souvenirs... afin de devenir totalement à l’aise avec ces nouveaux jeux. Si vous ne parvenez pas à réaliser les changements d’image (ou de sons) que vous souhaitez – par exemple modifier les couleurs, la taille...- essayez quelques instants, puis, si besoin, faites une pause, passez à autre chose avant de revenir à ces exercices. Ceux -ci deviennent de plus en plus faciles, naturels et rapides avec un peu d’entrainement, et notamment si on les réalise, au départ, en étant le plus serein, détendu, et en s’autorisant à ne pas avoir immédiatement des résultats parfaits. Ces exercices ne paraissent pas très importants, simplement de petits jeux, mais vous vous apercevrez rapidement, en les réalisant régulièrement, à chaque fois que vous en ressentirez le besoin, qu’ils deviendront de véritables alliés pour mieux vivre le quotidien ! Vous détacher du ressenti d’une situation pas très agréable qui s’est déroulée au travail ou ailleurs, anticiper différemment un événement, professionnel ou personnel, initialement perçu comme stressant et donc regagner une tranquillité d’esprit et profiter davantage des moments présents... tout ceci devient possible et facile avec les sous-modalités. Alors, profitez pleinement de tous leurs bienfaits en réalisant ces exercices dès que vous souhaitez (re)prendre le contrôle de vos ressentis !


L’exercice suivant, est réalisable chaque jour. Il suffit de quelques minutes seulement.

Chaque soir, nous vous invitons à repenser à 3 situations, souvenirs, récents ou plus anciens, agréables, et 2 situations ou souvenirs qui le sont moins. Pour ces derniers, bien sûr, il est important de bien veiller à choisir d’éventuelles situations qui ne sont que légèrement stressantes ou encombrantes ! Pour chacun des 3 souvenirs agréables, nous vous invitons à jouer avec vos sousmodalités critiques afin de rendre le ressenti de ces souvenirs encore plus agréable. Par exemple, est-ce que agrandir ces images, rajouter de la couleur, vous plonger dedans (en étant acteur de la scène, et non pas spectateur), modifier le son... amplifie vos ressentis, déjà agréables, de ces situations ? Vous pouvez jouer avec ces réglages jusqu’à ce que ces souvenirs (ou situations à venir) vous paraissent encore plus agréables qu’initialement... et profiter pleinement de ces nouvelles sensations. Pour chacune des 2 situations moins agréables, comme vous l’aurez compris, nous vous proposons de faire... exactement l’inverse  ! C’est à dire jouer également avec la taille, les couleurs, le son, être spectateur et non acteur. Jusqu’à ce que votre ressenti devienne plus neutre ou agréable, ou détaché. Vous pouvez profiter de ces exercices quotidiens aussi longtemps que vous le souhaiterez.


Faire taire son critique interne...

Peut-être que vous aussi, comme beaucoup, en êtes naturellement équipé... ;-) Naturellement doté de cette petite voix... qui vient gentiment vous glisser à l’oreille « tu es nul  !  », «  tu n’y arriveras jamais!  », «  espèce d’idiot, tu t’es complètement loupé  !  »... Si cette petite voix ou «  ce critique interne  » vient vous parler de temps en temps, ou régulièrement, alors cet exercice est fait pour vous  ! Les sous-modalités vont vous permettre de percevoir et utiliser ce critique totalement différemment. Rappelez-vous un moment où cette petite voix est venue vous délivrer son message pas très agréable ni encourageant. Il peut s’agir d’une situation personnelle, professionnelle, peu importe. Sur quels contenu et forme se présentaient ce message ? Etait-il colérique  ? Moqueur  ? Décourageant  ? Résigné  ? Que ressentez-vous maintenant en réécoutant ce message  ? Quels que soient son contenu et sa forme, ce message n’est pas lié à vos capacités, compétences ou qualités. Il s’agit juste d’une sorte de réflexe que vous avez pris, et qui, s’il est maintenu ou produit régulièrement, n’est pas très agréable à vivre, et plutôt limitant  ! L’important est que vous savez, désormais, que vous pouvez le modifier, en quelques instants, grâce aux sous-modalités. Une première manière de faire consiste à ne modifier que les éléments de forme de ce message (pas le contenu), tout comme vous savez déjà le faire pour les images. Pour celles-ci, vous avez appris à conserver le contenu, et à modifier les composantes de couleurs, taille, luminosité...


Faire taire son critique interne... (suite et fin)

Pour le critique interne, il est possible de réaliser exactement, les mêmes types de modifications : Tout en conservant le contenu, nous vous invitons à procéder à quelques «  réglages  »  : Repensez à votre message, et modifiez quelques éléments  : Baissez le volume et observez les changements de ressenti. Est-ce déjà mieux  ? Remettez le volume initial, et prêtez maintenant attention à la localisation de ce message. Peut-être avez-vous pu le localiser à un endroit précis  ? Vient-il plutôt de l’intérieur de votre tête  ? De l’extérieur  ? À droite  ? A gauche  ? Sur le devant  ? L’arrière  ? Ce questions vous sembleront peut être particulières, et vous verrez que vous pourrez y répondre finalement facilement. Une fois la localisation de ce message trouvée, il vous suffit de la modifier, jusqu’à obtenir un ressenti plus agréable. Est-ce que ce ressenti est bien différent, si vous imaginez que ce message vous provient de l’un de votre doigt par exemple  ? Ou encore de vos orteils  ? ;-) Ou bien qu’il est très loin de vous  ? En jouant avec toutes ces sous modalités, vous pouvez noter celle qui produit les changements de ressentis les plus intéressants pour vous.

Continuons à explorer les composantes de ce message, remettez-le dans ces paramètres initiaux. Intéressons-nous désormais au débit de cette petite voix... que se passe-t-il si vous le diminuez ? Comme sur les magnétophones, ou walkman (souvenir réservé aux plus de 35 ans), quand les piles étaient bien usées... les chansons prenaient un tout autre sens  ! Que devient votre ressenti quand ce critique interne est soumis au régime «  walkman avec piles usées  »  ? Vous pouvez aussi essayer l’inverse, c’est à dire en accélérant ce message, comme dans les dessins animés  ? Alors, que cela produit-il sur votre ressenti ? Vous pouvez désormais appliquer à votre critique interne les sous-modalités les plus intéressantes pour vous. Par exemple, le faire parler en accéléré, avec un volume plus bas, du bout de votre gros orteil gauche! Ou encore, parler tout bas, au ralenti, à 30 m de distance de vous. Cette voix est-elle toujours aussi impressionnante maintenant ?


Une autre manière de faire, pour changer de ressentis par rapport aux messages de son critique interne, consiste tout simplement à remplacer sa voix par celle de quelqu’un d’autre, tout en conservant le contenu. Vous pouvez par exemple utiliser la voix d’un personnage, ou comique, qui vous fait rire. Si Donald Duck, Bart Simpson, ou Casimir, vous glisse à l’oreille « tu es nul, tu n’y arriveras jamais.  », est-ce que votre ressenti est toujours le même  ? Encore une autre façon de profiter de son critique interne  : Cette fois-ci, vous pouvez modifier directement le contenu du message, en le transformant en une phrase d’encouragement, de soutien, de motivation. Reprenez votre exemple de message critique. Demandez-vous maintenant comment vous pourriez le transformer en encouragement  ? Replacez-vous alors dans la situation et énoncez cette critique constructive cette fois ci. Alors  ? Est-ce plus intéressant  ? Vous pouvez également prêter attention au débit, ton, rythme... de la voix, de manière à ce que ce message vous soit le plus agréable et profitable. Vous pouvez également le faire prononcer par quelqu’un dont vous appréciez particulièrement la voix, ou qui est important pour vous, et qui permettra de donner à ce message une importance, un soutien, un sens encore plus forts. Vous avez désormais plusieurs manières de faire pour vous détacher de votre critique interne, ou le transformer en une critique constructive, aidante. Au cours des prochains jours, nous vous invitons à user et abuser de ces outils afin de rendre votre quotidien plus agréable. Grâce aux sous-modalités, c’est vous qui reprenez le contrôle de vos ressentis.


Nous allons vous présenter maintenant une activité qui améliore la vitalité, physique et intellectuelle, ainsi que l’humeur. Il s’agit de la marche méditative, enseignée par Gurucharan Singh Khalsa et Yogi Bhajan. Ce dernier est également à l’origine de la diffusion du Kundalini Yoga en occident, discipline que vous retrouvez en vidéo dans votre espace dédié et dans ce livret. La marche méditative est la science qui combine une respiration spécifique, synchronisée avec la cadence de la marche et potentialisée avec une attention méditative ; réalisée sous forme d’exercices accessibles, aux vertus avérées. Pratiquer ces exercices favorise le développement personnel, permet la réalisation d’une expérience méditative, améliore la maîtrise du stress et octroie un mental plus clair, donnant accès à davantage de conscience. Ces bénéfices représentent les clés de la vitalité, de la souplesse émotionnelle et mentale et de l’équilibre personnel. Dans notre époque très active, disposer d’une technique, naturelle, simple et efficace, permettant de se recentrer et retrouver sérénité, est particulièrement bienvenue !


Dans un premier temps, en préparation aux exercices de marche intégrés aux box suivantes, nous vous présentons les fondamentaux d’une bonne respiration. Celle-ci nécessite que 3 mouvements soient réalisés ensemble dans une séquence appropriée, afin de remplir et vider les poumons totalement. Cela paraît simple, mais beaucoup respirent en réalité différemment ! L'erreur la plus commune est de rentrer l'abdomen lors de l'inspiration et de relâcher le ventre lors de l'expiration. Cela s’appelle la respiration inversée. En gonflant en premier les poumons, tout en rentrant le ventre, nous réduisons en fait le volume d’air que nous pouvons inhaler. Respirer correctement signifie également que nous synchronisons la respiration à nos mouvements, point particulièrement important lors d’exercices physiques. Fréquemment, nous réduisons notre respiration lors d’exercices physiques ou stressants et nous nous tournons alors, inconsciemment, vers la respiration inversée. Respirer de cette manière envoie des messages discordants au cerveau, créant une séparation entre corps et esprit. L'exercice que nous vous proposons ce mois, consiste à respirer consciemment, pour expérimenter et corriger, le cas échéant, vos automatismes. (Dans votre espace personnel, vous trouverez une vidéo de démonstration de cette respiration.) Installez-vous confortablement, dos bien droit, fermez les yeux et portez attention à votre respiration. Inspirez profondément par le nez, bouche fermée, mettez les mains sur votre ventre. Se gonfle-t-il au début de l’inspiration ? Si oui, continuez à inspirer... l’air remonte-t-il jusqu’à vous poumons ? Si oui, continuez à inspirer jusqu’à vos clavicules. Si votre ventre ne s’est pas gonflé à l’inspiration, recommencez et forcez-vous à débuter la respiration en gonflant le ventre... entraînez-vous jusqu’à ce que cela devienne naturel ! Pour expirer, par le nez, commencez par vider l’air situé au niveau des clavicules, puis au niveau des poumons, puis de l’abdomen, qui se creuse. Pour entamer un autre cycle de respiration, relâchez l’abdomen, inspirez à nouveau en gonflant le ventre, puis les poumons, remplissez la cage thoracique jusqu’aux clavicules. Puis expirez, par le nez, comme précédemment décrit. Vous pouvez répéter à loisir ce cycle de respiration, en profitant déjà des bienfaits qu’il vous apporte, et jusqu’à ce qu’il devienne votre nouvelle habitude.


Ce kriya est présenté dans votre espace personnel par un enseignant de Kundalini Yoga, laissez-vous guider par ses explications et sa voix de manière à réaliser les exercices correctement. 1) Asseyez-vous sur un tapis de sol ou tout autre support confortable, jambes croisées, dos bien droit. Alignez bien votre dos en effaçant la cambrure des lombaires par un léger rentré de nombril et celle des cervicales par un léger rentré de menton. S'il n'est pas facile de conserver le dos droit une fois assis en tailleur, surélevez vos fesses par un coussin. Mettez les mains sur les genoux, fermez les yeux et prenez contact avec votre respiration. Laissez-la s'amplifier sur 5 cycles inspiration/expiration. 2) Les jambes croisées, les mains en fermeture de Vénus (voir dessin) posée sur les chevilles, pressez le bout des pouces l’un contre l’autre. Rentrez le nombril vers l'intérieur, comme si vous vouliez le plaquer contre la colonne vertébrale , et chantez "God and me / Me and God are One" (l’univers et moi, moi et l’univers sommes Un). Chaque fois que vous recommencez le mantra, rentrez un peu plus le nombril et relachez à la fin du mantra. Continuez pendant 3 minutes. 3) Les jambes croisées, les mains en gyan mudra (voir dessin) posées sur les genoux, inspirez profondément, puis expirez lentement, sans que la cage thoracique s’affaisse. Restez poumons vides, et pompez l’estomac d’avant en arrière. Lorsque vous ne pouvez plus pomper, inspirez, expirez et recommencez à pomper l’estomac. Continuez pendant 3 minutes. 4) Assis avec les jambes croisées, amenez le bras gauche dans le dos, pliez le coude et montez la main gauche sous l’épaule droite, la paume tournée vers l’extérieur. Inspirez profondément, expirez à fond et restez poumons vides le plus longtemps possible en rentrant le nombril vers l'intérieur (cf. paragraphe 2). Puis inspirez et recommencez le cycle, pendant 3 à 5 minutes. 5) Assis dans une posture de méditation confortable (jambes croisées, dos bien droit), méditez sur le flux régulier de l’énergie véhiculée par votre respiration. Sentez votre rayonnement et votre lumière. 6) Etendez-vous sur le dos, les bras le long du corps, bien à plat (sans aucun coussin – à même votre tapis de sol). Couvrez-vous et relaxez-vous pendant 5 minutes. Commentaires : L'exercice n°2 améliore votre santé en revigorant le sentiment de sécurité et la fonction d’élimination. Cela développe votre calme intérieur et votre résistance aux maladies. L’endurance et la force nerveuse sont stimulées par l’exercice 3. L’exercice 4 renforce le coeur et accroît la circulation dans la partie supérieure du buste. Trois répétitions de ce kriya constituent une pratique très efficace.


2)

3)

4)

5)


Pour 4 personnes

Le quinoa peut remplacer les autres grains dans pratiquement toutes les recettes. On peut faire du taboulé, du couscous et du risotto au quinoa. On peut aussi le manger nature, en accompagnement. Dans le commerce, on trouve le quinoa sous forme de grains, de farine (crue ou grillée) ou de flocons. Les pâtes alimentaires au quinoa contiennent habituellement d’autres grains, comme le blé et le maïs. Que les grains soient rouges ou blancs, le goût et la valeur alimentaire est la même. Au naturel, l’écorce des grains contient une substance amère. Le quinoa vendu en magasin est décortiqué, mais il vaut mieux le rincer pour éliminer tout résidu. Les ingrédients :

200 g de quinoa 2 belles oranges Quelques pousses d’épinards 1 betterave crue 1 cuillères à soupe de vinaigre balsamique 1 cuillères à soupe d’huile d’olive Le jus des oranges Sel, poivre

Préparation : Faire cuire le quinoa 30 mn dans un bouillon et laisser refroidir. Couper les oranges à vif, gardez-en une demi pour le jus. Laver et râper les betteraves. Laver les pousses d’épinards. Disposer joliment dans une assiette. Arroser d’une vinaigrette (jus d’orange, vinaigre balsamique, huile d’olive).


Pour 8 personnes Temps de préparation : 15 min Temps de cuisson : 60 min

Le gâteau de riz, un gâteau qui rappelle tendrement l’enfance. Doux, fondant, très simple à faire ! Les ingrédients :

1 litre de lait de soja vanille 120 g de sucre de canne blond 125 g de riz rond 2 œufs 160 g de framboises

Préparation : Dans une casserole, faites chauffer le lait de soja vanille avec le sucre de canne blond. Une fois que le lait frémit, ajoutez le riz et mélangez. Faites cuire le riz jusqu’à ce qu’il affleure le lait de soja, en mélangeant de temps en temps. Préchauffez votre four thermostat 6 ou 180°C. Hors du feu, ajoutez les œufs un à un en mélangeant vivement. Ajoutez les framboises (fraiches ou congelées), mélangez avant de verser dans un plat allant au four. Enfournez 45 min, laissez refroidir avant de déguster.

Merci à Patricia Rudelli pour ces recettes, vous pouvez bénéficier de conseils diététiques auprès de Patricia en prenant contact par le site : www.atelier-cuisine-sante.fr


Associée à une ossature bois, la brique de chanvre monomur ou bloc de chanvre est aujourd’hui largement utilisée pour la construction neuve de maisons écologiques : murs isolants non porteurs, en intérieur ou en extérieur. En tant que produit végétal et minéral (mélange de chanvre et de chaux), il ne demande aucune isolation complémentaire et est avantageux à plus d’un titre  :

Une capacité d’absorption acoustique élevée,

Une forte inertie thermique, réduisant les coûts de chauffage et de climatisation.

Ce mode de construction présente de nombreux atouts : suppression des ponts thermiques et des variations de température, grâce à une homogénéité entre l’ossature bois et le bloc de chanvre. Les blocs de construction en chanvre sont composés de granulat de chanvre et de liant hydraulique à la chaux. C’est un matériau moderne qui répond pleinement aux besoins de confort lorsqu’on construit son habitation et vise à favoriser la protection de l’environnement. Facile à mettre en œuvre, nombreux sont les professionnels de la construction à utiliser ce type de matériau « bio sourcé  ».

Biozen1  

http://solidairebeta.avanim-prod.com/images/biozen1.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you