Page 1

#9

www.slashmagazine.ca

DCP // Switch bs540 Photo // Oli Gagnon Spot // Alaska

ENTREVUE


THE ALL NEW EXCL LIMITED COLORWAYS AVAILABLE AT CORE SHOPS ONLY Introducing the 2009 / 2010 Exclusive Collection. Limited colorways of the Tm-Two, Lashed and Ultralight. Find your local retailer at THIRTYTWO.COM/SHOPS BROWN TM-TWO / PURPLE LASHED / GREEN ULTRALIGHT TIMEBOMBTRADING.COM STICKERS@TIMEBOMB.BC.CA


LUSIVE COLLECTION


THE BACKCOUNTRY IS OUR PARK


NEXT EPISODE: AM I IN MOSCOW? LOUIE FOUNTAIN IN THE BISCUITRON JACKET, LIVING IN MOSCOW, RULING THE WORLD ON A BIKE, HANGING WITH THE POWDER COWBOYS, AND A MOVIE TITLED “PEOPLE.” ALL ON THE NEXT TODCAST. QUIKSILVER.COM/SNOW


Directeur de publication: Pat Burns Directeur photo: Oli Gagnon Ventes publicitaires: Etienne Tremblay Direction artistique: Claudia Renaud, Claudia Simon Contributeurs aux photos: Crispin Cannon, Alex Paradis, Julien Sallenave, Ashley Barker, Dom Gauthier, Terren Gomez Contributeurs aux textes: Lance Hakker Impression: Litho Chic Hébergement: Gc media 10 // slash snowboardmag

Slash Magazine 425, Gérard-Moriset, suite 8 Québec, Qc, Canada, G1S 4V5 www.slashmagazine.ca pat@slashmagazine.ca Le magasine Slash (ISSN 1913-8385) est publié 3 fois par année. La rédaction n’est pas responsable des textes et des photos publiés, qui engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Les constributions sont les bienvenues, toutefois, vous devez fournir une enveloppe pré-affranchie pour le retour. Toute reproduction sans l’accord de l’éditeur est interdite. Imprimé au Canada: ISSN 1913-8385


SOMMAIREVOLUME 3.3 12 Intro: True love 18 Photo annual 52 Entrevue avec LNP 62 Outro: Mission accomplie Kale Stephen & Gaetan Chanut Photo // Oli Gagnon Spot // Whistler

slash snowboardmag // 11


12 // slash snowboardmag


True love Par Oli Gagnon Tu as le choix entre rider dans la ville, à ta station de ski locale, dans le backcountry et dans les hauts sommets de l’Alaska ou encore, faire de longues descentes entre les arbres au Japon. Les possibilités sont infinies et si tu es vraiment passionné, tu ne t’ennuieras jamais. Chaque fois que je choisis une photo pour l’intro de chaque issue, j’essaie toujours d’en trouver une qui va me donner envie de tout laisser tomber et aller rider et ce, peu importe si la photo a été prise dans la ville ou dans les montagnes. Evidemment, cette photo de David n’en fait pas l’exception. Chaque fois que je regarde cette photo, tout ce qui me vient en tête sont des lignes de pillows, des runs dans la poudreuse fraîche entre les arbres et des face shots toute la journée jusqu’à ce que ma jambe arrière ne puisse plus rien supporter. C’est le Paradis! Alors voici le premier photo annual de Slash. J’espère que les photos que vous allez voir vont vous donner envie d’aller rider autant que moi quand je les ai choisies! David Aubry Photo // Crispin Cannon Spot // Whistler

slash snowboardmag // 13


Photo // Oli Gagnon Spot // Alaska

18 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 19


Trick // Bs 180 Photo // Crispin Cannon Spot // Whistler

20 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 21


22 // slash snowboardmag

Trick // 50-50 fs 180 nosegrab Photo // Oli Gagnon Spot // Utah


Trick // Polajam stailfish Photo // Oli Gagnon Spot // Minnesota

slash snowboardmag // 23


24 // slash snowboardmag


Trick // Fs180 swtich nosepress Photo // Oli Gagnon Spot // Quebec

slash snowboardmag // 25


26 // slash snowboardmag


Trick // Slash Photo // Crispin Cannon Spot // Whistler

slash snowboardmag // 27


Trick // Method Photo // Alex Paradis Spot // Quebec

28 // slash snowboardmag


Trick // Tailslide fs 270 pop out Photo // Alex Paradis Spot // Quebec

slash snowboardmag // 29


Trick // Slash Photo // Oli Gagnon Spot // Pemberton

30 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 31


32 // slash snowboardmag


Trick // Switch fs 270 to bs wallride Photo // Oli Gagnon Spot // Toronto

slash snowboardmag // 33


34 // slash snowboardmag


Trick // 50-50 to crail Photo // Terren Gomez Spot // Meyers

slash snowboardmag // 35


Trick // Fs 360 Photo // Julien Sallenave Spot // Whistler

36 // slash snowboardmag


Trick // Cab 540 Photo // Oli Gagnon Spot // Juneau, Alaska

slash snowboardmag // 37


Trick // Tailslide to wallride Photo // Oli Gagnon Spot // Quebec

38 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 39


Trick // Bs 180 Photo // Oli Gagnon Spot // Mammoth

40 // slash snowboardmag


Trick // Bs 180 Photo // Oli gagnon Spot // Utah

slash snowboardmag // 41


42 // slash snowboardmag


Trick // Switch fs alley-oop 720 Photo // Oli Gagnon Spot // Mt Hood

slash snowboardmag // 43


Trick // Slash Photo // Oli Gagnon Spot // Juneau, Alaska

44 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 45


Trick // Bs tailpress Photo // Oli Gagnon Spot // Toronto

46 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 47


Trick // Bs 540 Photo // Ashley Barker Spot // Whistler

48 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 49


Trick // Slash Photo // Dom Gauthier Spot // Whistler

50 // slash snowboardmag


Photo // Ashley Barker Spot // Whistler

Photo // Ashley Barker Spot // Argentina

slash snowboardmag // 51


Entrevue avec LNP Par Lance Hakker

ENTREVUE

Photo // Oli Gagnon

On pourrait en dire long à propos de Laurent et de son crew de Québecois. Si vous lisez ceci, vous avez déjà presque tout entendu ce qu’il y a savoir à leur propos. Cependant, si il y a une chose qui définit bien Laurent et son crew, qui fait partie intégrante de leur personnalité, c’est qu’ils sont des riders intelligents. Aussi bien les utiliser comme votre guide de référence de truck, de spot et n’importe quoi qui se relie à du vrai snowboard. Laurent apporte beaucoup plus au snowboard que son simple cerveau. Il est de loin l’un de mes Canadiens et snowboarders préférés.

52 // slash snowboardmag


Trick // Bs 180 fakie 50-50 switch bs 180 Photo // Oli Gagnon Spot // Quebec

slash snowboardmag // 53


« Je ne sais pas pourquoi j’ai commencé l’année par des sauts, ce n’est pas vraiment ma spécialité! Ce n’est pas que je ne suis pas capable de sauter, c’est juste que je n’ai pas une passion aussi grande que pour les jibs envers les sauts... » Laurent, où as-tu passé la plus grande partie de ton début de saison? Chez moi, à Québec dans ma chambre. Je pensais que tu étais au Colorado? Ouin! Je me suis blessé au Colorado, fracture de compression de ma vertèbre L1. Je suis au Québec pour ma réhabilitation. Je dois rester allongé ou je dois porter une attelage pour mon dos pour un mois… il ne m’en reste pour moins de 2 semaines maintenant. Wow ! Qu’est-ce qui t’est arrivé? J’ai « overshooté » le deuxième saut d’une « tripple line » en faisant un cab 3. J’ai atterri sur le cul. Pas vraiment cool ! Qu’est-ce que tu faisais au Colorado? Je me préparais pour la saison. Je ne sais pas pourquoi j’ai commencé l’année par des sauts, ce n’est pas vraiment ma spécialité! Ce n’est pas que je ne suis pas capable de sauter, c’est juste que je n’ai pas une passion aussi grande que pour les jibs envers les sauts… Je pense que tu ne sais tout simplement pas sauter! Ha ha! Je te niaise ! Je suis capable ! Je fais Backside 7 et cab 7… Tu avais des sauts dans le « team » vidéo de Rome. Je suis au courant! Ouin, mes backside 5 sont « badass » . Demande à Alex Cantin. Comment est-ce que les gens au Colorado ont-ils réagit envers vous les Canadiens français? C’était relax! Les gens étaient cool. Mais on ne sortait pas beaucoup de notre condo, on se couchait tôt et on se levait de bonne heure. Quand tu fais tes cent premières runs de la saison en une semaine tu te lèves tôt parce que tu es excité. Mais, moi j’étais lâche, je me levais avec les autres juste parce que je ne voulais pas aller à la montagne par moi-même. Ha ha! Donc le début de la saison était vraiment le fun et maintenant tu rides le divan! Est-ce que c’est difficile de regarder les autres partir en voyage et avoir à rester à la maison avec un attelage pour le dos? Oui. Mais je ne suis pas frustré ou quoique ce soit, c’est des choses qui viennent avec la job. Je dois juste rester positif et relaxer pour bien guérir. C’est mon dos et je ne veux pas avoir un dos tout croche pour le restant de mes jours donc, je vais faire ce qu’il faut faire pour guérir complètement.

54 // slash snowboardmag

Smart ! Big Mountain Mike a eu quelques fractures de compression au dos. Au lieu d’aller chez le docteur, il a fait son tough et maintenant il faut qu’il s’assoit sur le plancher de la douche pour laver ses pieds. Geezz, je sais il m’a dit ça! Je ne me lave jamais les pieds, donc c’est correct. Tu es dégueux ! Non mais sérieusement? Juste quand ils puent. Mais ils ne puent pas tout le temps, donc c’est cool. Plus souvent quand je fais du snowboard ou du skateboard. J’ai fait une entrevue avec ton bon ami Jake Kuzyk l’autre jour pour Slash, je vais te poser la même question que je lui ai posé. Quand vous jouez à « S.K.A.T.E. », qui gagne normalement? Jake, parce qu’il a tous ses tricks « on lock » et il a ce maudit frontside big spin que je ne suis pas capable de faire pour une raison quelconque. Il me disait que tu as commencé à le battre depuis vos séjours ici en Californie. Ummm non! Je ne pense pas! J’ai été chanceux et j’ai appris nollie bigspin heel. Les gars contre qui je joue par ici sont vraiment bons, je dois donc être à mon meilleur! Parle-nous un peu de cette partie de « S.K.A.T.E. » contre Nick Dirks au Rail Garden… Vraiment le fun ! Nick est un vraiment bon snowboarder, la partie a duré une éternité. On se demandait quand estce que ça finirait. Je pense que nous avons commencé vers minuit et on a terminé à 3 heures du matin. J’ai même manqué mon avion cette journée, je suis resté à Salt Lake City et nous sommes restés ensemble quelques journées de plus… Je pensais que tu le détruirais! Mais je pense que Nick aime cacher ses tricks. Il veut que tu penses qu’il peut seulement faire des « lipslide » et des « nosepress ». Haha! Exactement, mais il peut tout faire et je pense que les gens ne le savent pas ou bien l’oublient. Ce qui est cool avec Nick c’est qu’il fait seulement ce qui lui tente. Je l’aime bien! Comment c’était de shooter avec Nick et tout le monde de Videograss? Le best! Les filmeurs sont trop cool. Darth (Justin) Meyer est malade et trop drôle. Jan (Snarski) est incroyable et toujours prêt à faire le party, Bubbleboy (Sean) McCormick est cool et vraiment relax. Le crew est juste formé d’une belle gang d’amis.


Trick // 50-50 handplant to wallride Photo // Oli Gagnon Spot // Quebec

slash snowboardmag // 55


Trick // Bs 180 fakie tailpress Photo // Oli Gagnon Spot // SLC

Est-ce que tu as vraiment chié dans tes culottes dans ton intro de Videograss? Oui! Trop de café et de salade de patates du Père Noël … haha c’était le vrai nom de la salade!

avec les riders? Vraiment! Il faut que tu te surveilles parce que tu ne sais jamais quand il est en train de te filmer et bien souvent tu t’en rends compte une fois le vidéo terminé…

As-tu ridé le rail après ca? Non, j’ai arrêté!

Est-ce qu’il y a quelque chose qui a fait la « cut » que tu ne pensais pas voir dans le vidéo? Moi en train de me torcher le cul! Ce n’était pas supposé être dans ma partie vidéo, mais il a utilisé la shot quand même!

C’était comment de jibber un chevreuil mort? Cool ! Je pensais pas que les gens en feraient un « big deal ». On l’a trouvé proche d’un spot et il y avait une petite pente juste avant. Je l’ai fait avant que Justin prenne la caméra et me dise de le faire encore. Est-ce que Justin aime instiguer des situations bizarres 56 // slash snowboardmag

Haha! Il m’a dit ca ! Parfois il n’y a rien qu’il l’arrête... Quels sont tes plans pour l’hiver? Me guérir et aller sur des « rail trip » et passer du temps avec ma copine entre mes voyages.


Alors tu vas être prêt dans deux semaines? Non, je dois faire de la physio parce que je n’ai pas plié mon dos et ne le plierai pas pour un autre deux semaines, donc il me faut me remettre à l’entrainement pour mes muscles de dos. J’en ai pour encore au moins quatre semaines… C’est pas si pire ! Cela te donne le temps d’apprécier le temps des fêtes avant de te crinquer ! Exactement ! C’est pas si pire, car je n’ai pas vraiment l’impression de manquer grand chose présentement.

Non effectivement, tu ne manques pas grand chose jusqu’à maintenant. As-tu une chanson de choisie pour ta prochaine partie vidéo? Non, mais j’ai quelques groupes que j’aime vraiment. On dirait que Nima n’aime pas vraiment mes choix musicaux. Haha ! Je niaise… Mais on sait tous que Nima aime juste le rock’n’roll des années 60. Je suis plus « heavy », plus Black Sabbath, le genre plus pesant, mais j’ai des bons groupes et des bonnes chansons pour ma part. J’ai beaucoup de temps présentement pour écouter de la musique, donc ça aide.

slash snowboardmag // 57


Trick // Fs 180 switch tailpress Photo // Oli Gagnon Spot // SLC

58 // slash snowboardmag


« (...) deux ans plus tard, Josh, le boss de Rome m’a avoué que j’étais le seul rider de Rome à jamais à avoir été commandité via un vidéo sponsor me » Je me rappelle avoir entendu dire que tu étais le seul rider de Rome qui à été commandité après avoir envoyé un vidéo « sponsor me ». C’est quoi cette histoire là? Quand j’étais un peu plus jeune j’avais lu dans un TWS un article à propos des nouvelles compagnies de snowboard qui se lançaient en affaires. Les adresses de chacune des compagnies étaient indiquées... J’ai donc monté un petit vidéo et je l’ai donné au représentant de ma ville. La semaine suivante, j’ai reçu un appel du représentant et un courriel du boss de Rome, deux ans plus tard, Josh, le boss de Rome m’a avoué que j’étais le seul rider de Rome à jamais à avoir été commandité via un vidéo « sponsor me ».

trick! L’histoire de certains sont juste particulièrement remplis de gros tricks. Tu as juste à aller à ces spots, quand tu es vraiment prêt.

Est-ce que ce vidéo était un des vidéos Sugar Shack ou est-ce que c’était avant? Avant, bien avant ! C’était juste du park, des rails et des minis jumps. J’avais un switch frontside board sur un flat rail de 50 pieds. Hahaha !

Est-ce que tu planifies de retourner à des spots brûlés une fois guéri? Je n’ai pas de plan présentement, je ne suis pas certain si c’est une bonne chose. Haha! Je vais juste embarquer sur le premier rail trip et rider ce qui se présente à moi. Si on shoot à Québec peut-être, je ne sais pas vraiment! Haha

Qu’est-ce que tu penses des photographes qui te disent que certains spots sont brûlés? Je ne shoot pas avec des photographes comme eux, sinon je ne les écoute pas! Ouin, je pense qu’il y a beaucoup de gens qui oublient que les médias de snowboard sont là pour documenter le snowboard et parfois aller à des spots réputés fait partie de la job. Tu as raison!

Est-ce que c’était la dernière shot de ton montage? Oh oui ! Super slow mo ! Ça et aussi un nosepress backside out. J’avais pratiquement tué le spot. Hahah !

Je suis certain que tu vas finir par te trouver un plan quelconque! J’ai tellement hâte de rider, peu importe, j’ai juste hâte de rider!

Est-ce que tu penses que certains rails sont brûlés? Non ! Pour moi ça n’existe pas un rail complètement brûlé. Tu as juste à faire un autre

OK… À bientôt Larry! Oui monsieur ! Ça devrait pas être beaucoup plus long!

Trick // Switch polejam fs 270 frontboard Photo // Oli Gagnon Spot // Toronto

slash snowboardmag // 59


Trick // Tailslide pop out to fakie Photo // Oli Gagnon Spot // Quebec

60 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 61


Romain De Marchi // Method Photo // Oli Gagnon Spot // BC

MISSION ACCOMPLIE Par Pat Burns

À l’heure ou nous imprimons ce 9e issue, nous

et la culture qui l’entoure puisse continuer

La saison se termine bientôt donc sortez dehors

sommes déjà au mois de mars 2010. WOW...

de bénéficier du rayonnement nécessaire à

et allez profiter des conditions printanières !

Nous terminons déjà notre troisième année

son développement dans les pages d’une

Pour les plus chanceux, continuez de slasher

d’existence !!! Qui l’eût cru ? Nous sommes un

publication de qualité.

durant la saison estivale en vous inscrivant à un camp d’été. Passer l’été à Whistler sur le camp

magazine 100% indépendant donc pour nous, chaque magazine est un accomplissement

L’industrie du snowboard a beaucoup changé

des champions l’été dernier a été pour moi une

en soi et nous en sommes très fiers, surtout

au fils des ans, mais selon moi, le côté freestyle

des plus belles expériences de ma vie ! Pour

quand on regarde la crise économique à

est resté et peu importe les changements

les autres, tournez la page jusqu’à l’automne

travers laquelle nous venons de passer ! Sans

qui ont été apportés à ce sport, l’essentiel

prochain et faites ce que vous faites le mieux

aucune prétention, je crois que nous avons

est que nous le pratiquons encore pour les

pour les raisons qui vous motivent et vous

bien accompli notre mission depuis nos débuts

bonnes raisons : s’amuser, se rassembler

inspirent. La vie est belle, il faut en profiter !

: “assurer une couverture adéquate de la scène

entre amis, prendre l’air, se tenir en forme, et

canadienne du snowboard”. Aujourd’hui, avec

surtout se libérer l’esprit ! Comme Oli le dit dans

quelques changements dans notre formule, je

l’introduction : “les possibilités sont infinies et

vous assure que plus que jamais l’équipe de

si tu es vraiment passioné, tu ne t’ennueiras

Slash est déterminée à ce que notre scène

jamais”.

62 // slash snowboardmag

À l’année prochaine !


PRÉSENTE

SUR 33MAG & SNOW-SHOW.ca le snowboard show original!

EN cOllAbORATiON AvEc


MERci AUSSi à


66 // slash snowboardmag


slash snowboardmag // 67


74 // slash snowboardmag

Slash Snowboard Magazine Issue #9 Français  

Slash Snowboard Magazine Issue #9 Français

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you