Issuu on Google+

IAM Cycling TEAM SKY Entraînement hivernal

Majorca

Vol. 3 N o 1  : : Mars / March 2013 : : cyclepresse.com  : : GRATUIT/FREE

Winter training

entrevue

VÉLO DE ROUTE ROAD BIKE

RYDER HESJEDAL interview Les grands duels

WorldTour Clash of the2013 titans


*

NOUVEAU NEW QU'EST-CE-QUE WHAT IS IT? C'EST ? C'est célébration de 2013! cette ladyEllisse année 2013! It’s the la ASSOS celebrationASSOS of the year was SS.ladyEllisse a été crééasetaconçu à nos clientes created and designed tributeentohommage our female customers et pour le plaisirthe deseyes yeuxofdethe la communauté toute and to please entire ASSOSASSOS community. entière! Le 13 tientplace une place dans leit’s monde Number 13nombre has a special in thespéciale ASSOS world: level ASSOS: c'est le the niveau 13, quistate symbolise d'espritride, du 13, symbolizing manga.Yio of mind,l'état the perfect manga.Yio; la course parfaite, le nirvana ASSOS. ASSOS nirvana.

OÙ ACHETER WHERE TO BUY? WWW.ASSOS.COM WWW.ASSOS.COM * Sponsorisez-vous

ASSOS North America Inc 7 Ave de la Baie de Valois Pointe-Claire, QC H9S 5H3 Montreal CANADA

Tel 1 800 266 4903 HQ@assosnorthamerica.com www.assos.com


Endurance is our L’endurance est stateétat of mind. notre d’esprit.

granfondo GF01 www.bmc-switzerland.com

Pourfind To trouver a Canadian un détaillant dealer canadien, in your area, veuillez please visiter visit lewww.ogc.ca. www.ogc.ca.


SOMMAIRE / MOT DU RÉDACTEUR EN CHEF TABLE OF CONTENTS / FROM THE EDITOR-IN-CHIEF

par/by Peter Oliver

Gagner le gros lot

Q

uand Pat Wells, éditeur et directeur général chez Cyclepresse, m’a offert le poste de rédacteur en chef (pour Skipresse et Cyclepresse), j’étais honoré, évidemment. Et aussi très excité ; si j’étais amateur de paris hippiques, je dirais avoir gagné un trifecta. Les trois choses que j’aime le plus dans la vie – le ski, le vélo, et jongler avec les mots – réunies ; une formule parfaite.

VENTE ET SERVICE Vente de vélos de route et de montagne Mise au point Montage de roue Positionnement Service de suspension

Ha ndm ad e in

Can ada

DO

MI N

AT OR

CR IT ER I UM

> Fait main au Ca nada

Fabriquant distributeur des roues

Un peu étrange, peut-être, qu’un Américain – vivant au Vermont – devienne rédacteur en chef de deux publications canadiennes. Mais dans le monde des communications, c’est comme ça. Grâce aux merveilles de la connectivité cybernétique, je travaille du Vermont, Pat et Mari-Jo Lamarche, de Mont-Tremblant, et notre brillant graphiste, Jean-Philippe Gaudet, de Saint-Jacques, près de Montréal. Les autres membres de l’équipe de la rédaction et de la photographie sont littéralement éparpillés à travers le globe. Notre bureau commun est le cyberespace. J’avais déjà travaillé pour Skipresse avant que Pat n’en prenne la direction et je suis avec Cyclepresse depuis ses débuts. Je me trouve donc en territoire familier. Mais l’opportunité d’affermir mes liens avec des gens aussi talentueux et créatifs me fait grand plaisir. C’est comme gagner le tiercé, et réaliser un tour du chapeau. C’est le temps de préparer la saison ! Peter Oliver

Hitting the jackpot

W

hen Pat Wells, the Cyclepresse Publisher and General Manager, asked me to take on the role of Editorin-Chief (for Skipresse and Cyclepresse), I was, of course, honored. I was also thrilled; if I were a gambler, I might think of this as winning a trifecta. Three of the things that bring me the greatest joy in life – skiing, cycling, and working with words – became wrapped into one, neat package. It might seem odd that an American – living in Vermont – is now the editor-in-chief of two Canadian publications. But such is the way of the world in communications. Through the miracle of cybernetic connectedness, I work in Vermont, Pat and Mari-Jo Lamarche work in Mont-Tremblant, and our great designer, Jean-Phillipe Gaudet, is in Saint-Jacques, near Montréal. The rest of our writing and photography team is literally scattered around the globe. Our shared office is in cyberspace. I have worked for Skipresse in previous incarnations for several years and for Cyclepresse since its inception. So I am in familiar territory in taking on this new role. But the opportunity to strengthen my bond with such a talented and creative team is a special pleasure. It is like winning a trifecta with a hat trick thrown in. Time to prepare for the riding season! Peter Oliver

SOMMAIRE SOMMAIRE / MOT DU RÉDACTEUR EN CHEF TABLE OF CONTENTS / FROM THE EDITOR-IN-CHIEF . . . 4 PROLOGUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8, 10 EXCLUSIVITÉ CYCLEPRESSE CYCLEPRESSE EXCLUSIVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 CONSEILS SANTÉ HEALTHY TIPS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

Suivez-nous sur Facebook et Twitter Follow us on Facebook and Twitter www.facebook.com/pagesCyclepresse/147504288642007 twitter.com/#!/cyclepresse

CHRONIQUE DE COACH COACH’S CHRONICLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 RUBRIQUE EUROPÉENNE EUROPEAN COLUMN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 GUIDE D’ACHAT BUYER’S GUIDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

Vol. 3 N o 1 :: Mars/March 2013 RÉDACTION Peter Oliver Mari-Jo Lamarche Laurent Martel Phil Gale COLLABORATEURS Lyne Bessette Vincent Jourdain Mélanie Olivier TRADUCTION Mari-Jo Lamarche Anne Johnston RÉVISION Peter Oliver Mari-Jo Lamarche

www.cybercycletremblant.com CYBERCYCLE 1908, Chemin du Village Mont-Tremblant (Québec) J8E 1K4 819 425-3308

GRAPHISME Geai bleu graphique ISSN 1205-2043 © 2013 Ski Press News Inc. Tous droits réservés. Le magazine Cyclepresse Ride + a pris toutes les précautions nécessaires pour s’assurer de l’exactitude des renseignements mentionnés dans ses pages. Le magazine ne peut être tenu responsable des erreurs ou des négligences commises dans l’emploi de ces renseignements. Veuillez noter que les prix mentionnés dans le magazine sont sujets à être modifiés sans réavis.

4 | cyclepresse 

IMPRIMÉ PAR Solisco ÉDITION, VENTES & DÉVELOPPEMENT DIRECTEUR GÉNÉRAL / ÉDITEUR PUBLISHER / GENERAL MANAGER Patrick Wells patwells@cyclepresse.com 819 216-5312 VENTES/ACCOUNT EXECUTIVE Benoit Beauregard Diane Poirier 450 773-6028

CHRONIQUE B7 B7 REPORT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 LA FLAMME ROUGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

COUVERTURE COVER ©Phil Gale

DISTRIBUTION Marc Allard et Diffumag Ce magazine peut être recyclé. Veuillez le recycler là où c’est possible. Cyclepresse Ride + est publié quatre fois l’an, en édition bilingue. Pour établir un partenariat avec nous, contactez patwells@cyclepresse.com . Le magazine est aussi disponible en version électronique sur cyclepresse.com .

www.cyclepresse.com


TORONTO INTERNATIONAL

Bicycle Show March 1-3, 2013

Better Living Centre Exhibition Place, Toronto

27th Annual Consumer Show World’s largest bicycle consumer show!

Fri., Mar. 1: Noon – 9 pm • Sat., Mar. 2: 10 am – 7 pm Sun., Mar. 3: 10 am – 6 pm

Info: (416) 363-1292 • www.bicycleshowtoronto.com


PROLOGUE

L

a première équipe canadienne professionnelle procontinentale UCI n’est plus – pour l’instant, du moins. Cédant aux pressions financières liées au roulement d’une telle équipe, SpiderTech a suspendu ses activités. Bien que le rêve de Steve Bauer, directeur de l’équipe, d’avoir une équipe canadienne sur le WorldTour et au Tour de France soit présentement en attente, il aura accompli sa mission – hausser le niveau du cyclisme canadien – d’une manière différente. SpiderTech a été une importante rampe de lancement permettant à quelques coureurs canadiens d’obtenir des contrats avec des équipes WorldTour. Maintenant plus que jamais, si des coureurs c a n ad ie n s s ont e n me s u r e d’évoluer sur le WorldTour, le top niveau du cyclisme professionnel, c’est en grande partie grâce à SpiderTech.

Mais cette lancée pourrait peut-être se poursuivre. Le site Web de SpiderTech, géré par Cycle Sport Management, l ’entreprise de Bauer, continue sa mise à jour et accueille ses visiteurs avec le message : “Project 2014 – we’ll be back.”(« Projet 2014 – nous serons là. ») Ainsi, bien qu’elle prenne une pause, l’équipe aura fait naître l’espoir d’un avenir prometteur pour le cyclisme canadien.

SpiderTech has proven to have been an important launching pad for several Canadians to land contracts with WorldTour teams. The WorldTour is the top of the pro cycling food chain, and today, thanks largely to SpiderTech, there are more Canadians riding at that level than ever before. Guillaume Boivin (Cannondale), Hugo Houle (AG2R La Mondiale), and François Parisien (ArgosShimano) have all secured spots in WorldTour teams, thanks largely to resumés they compiled while riding for SpiderTech. Svein Tuft

HUGO HOULE

GUILLAUME BOIVIN

Guillaume Boivin (Cannondale), Hugo Houle (AG2R La Mondiale), et François Parisien (Argos-Shimano) se sont tous trouvé des postes sur des équipes WorldTour grâce, notamment, aux résultats obtenus

avec SpiderTech. Svein Tuft, lui, s’était déjà servi de SpiderTech comme tremplin, ayant rejoint la formation Orica-GreenEdge dès 2012.

C

anada’s first UCI professional continental cycling team is no more – at least for now. Bowing to the inevitable financial pressures that come with running a top pro team, Team SpiderTech has disbanded. While owner and manager Steve Bauer’s dream of landing a Canadian team on the WorldTour and in the Tour de France is now on hold, his mission – to elevate Canadian cycling – has been accomplished in other ways.

©Sirotti ©Sirotti

had already used SpiderTech as a stepping stone to the WorldTour i n 2012 , now r id i n g w it h Orica-GreenEdge. The show might well go on. SpiderTech ’s still-live internet home page, produced by Bauer’s company, Cycle Sport Management, greets visitors with this message : “Project 2014 – we’ll be back.” While SpiderTech as a pro cycling team might be taking a break, it has given Canadian cycling enormous hope for good things to come in the near future.

FRANÇOIS PARISIEN

par/by Peter Oliver

©Pasquale Stalteri ©Sirotti

8 | cyclepresse

www.cyclepresse.com


©Nathalie Prud’Homme

par/by Cyclepresse

PROLOGUE

cross

Cyclo

crazy

Natalie Soul

Une approche artistique au côté « soul », imprégnée d’une touche évidente de féminité et de sensibilité. Des corps de femmes, certes, mais l’artiste nous plonge aussi dans l’univers du vélo : On spin ? et Sky is NOT the limit, des toiles empreintes de mouvement et animées d’une véritable fougue ; celle d’une jeune femme qui, n’ayant pas froid aux yeux, a déjà complété le 24h de vélo de Tremblant et qui, le 22 février dernier, recevait la médaille du Gouverneur général. Natalie Soul is an artistic pseudonym for Nathalie Prud’Homme, who has done some beautiful work featuring bicycles. At age 46, a mother of two living in the Laurentians, Nathalie is fighting cancer, for the fourth time. These are circumstances that can be overwhelming, but they are motivating, too. After each battle with the disease, she gets back on track, gathers speed and returns stronger than ever. Her works have a soul, expressing both femininity and sensitivity. Yes, there are women’s bodies featured, but she also plunges us with a passion into the world of cycling. On spin ? and Sky is NOT the limit are works brimming with movement and lit by the specific passion of a woman who, undaunted, has already completed the Tremblant 24h of Cycling. Last February 22, she was awarded the Governor General’s Medal. Pour consulter son portfolio, commander une toile ou une affiche / To check out her portfolio or to order a canvas or poster, go to www.nataliesoul.ca 10 | cyclepresse

©Marinbikes.com

Natalie Soul, c’est Nathalie Prud’Homme, une artiste peintre des Laurentides qui, dans son portfolio, présente des œuvres sur le vélo. À 46 ans, mère de deux enfants, Nathalie lutte contre un cancer… son quatrième. Un parcours inusité à la fois bouleversant et stimulant. Au fil des épreuves, elle s’accroche, reprend le rythme et semble chaque fois revenir plus forte.

format parfaitement adapté aux spectateurs. Souvent, des tentes où l’on sert de la bière sont installées, et le spectacle peut devenir assez bruyant ; un mélange de cyclisme et de rodéo. Lyne Bessette, qui a passé un bon bout de temps sur le circuit de cyclocross avec son mari Tim Johnson (qui a terminé 19e de la course élite à Louisville), soutient que de plus en plus de gens s’inscrivent aux courses, et « comme les places sont limitées, elles s’envolent très rapidement. » Au Canada, des évènements comme la Série de cyclocross Ékoï contribuent grandement à stimuler l’intérêt pour le sport. Un peu fou, peut-être, mais une folie contagieuse.

With the staging of the world championships in Louisville, Kentucky, the cyclocross season came to an end. Not so long ago, the sport seemed a fringe activity – riding and running through snow and mud in the middle of winter ? – for a bunch of whackos based mainly in northern Europe. But in recent years, its popularity in North America has surged, and the fact that the world championships were held on this continent affirms that fact. That Geoff Kabush and Emily Batty were the top Canadians among the elite riders in Louisville is almost beside the point on the current cyclocross scene. Instead, the big news in cyclocross is the fast, grassroots growth of the sport, both among competitors and spectators.

With under-one-hour races held on relatively short courses, the action is intense – fast, manic, filled with crashes, and very spectator-friendly. At many events, beer tents provide retreat for liquid refreshment, and the show can be raucous, somewhat like cycling meets rodeo. Lyne Bessette, who has spent plenty of time on the cyclocross circuit with husband Tim Johnson (who finished 19 th in the elite men’s race in Louisville), reports that more people than ever are now racing, and that races “fill out in no time.” Events like the Série de cyclocross Ékoï have helped boost an interest and following for cyclocross in Canada. Crazy maybe, but it is craziness that is becoming contagious. www.cyclepresse.com


ON FAISAIT DU VÉLO DE ROUTE AVANT QUE ÇA S’APPELLE DU VÉLO DE ROUTE

Photo: Gracieuseté de Trek

LAVAL MONTRÉAL SAINT-HUBERT LACORDEE.COM


par/by Peter Oliver

EXCLUSIVITÉ CYCLEPRESSE CYCLEPRESSE EXCLUSIVE

Rouler au top Ryder Hesjedal propulse le cyclisme canadien à un niveau supérieur.

Riding high

Ryder Hesjedal takes Canadian cycling to new heights.

R

yder Hesjedal vit un rêve. À 31 ans, au sommet de sa forme et de sa carrière, il est considéré comme le meilleur cycliste de route que le Canada n’est jamais produit, avec en poche, un titre de grand tour pour le prouver. Ce n’est pas tout : Lorsqu’en décembre, un journaliste de Cyclepresse lui a téléphoné pour une entrevue, Hesjedal se trouvait au paradis, à Maui, dans le confort de son camp de base hors-saison.

R

yder Hesjedal is living a dream. At 31, he is a prime athlete in the prime of his career, anointed as the best road cyclist Canada has ever produced and with a grand tour title to prove it. And it gets better : When a Cyclepresse writer called for an interview in December, Hesjedal was luxuriating in paradise, comfortably nested in his off-season base camp in Maui. ©Sirotti

12 | cyclepresse

www.cyclepresse.com


« Quand j’ai revêtu le maillot rose pour la première fois, je ne me souciais même plus du lendemain », confie Hesjedal. « Tu portes ce maillot et soudainement, toute la course tourne autour de toi. »

©Sirotti

Paysages hawaïens, br ises tropicales, chaussée impeccable et routes panoramiques pour les entraînements. Tellement loin de notre rude hiver canadien – assez pour faire brûler d’envie n’importe quel coureur canadien. Tout roule pour Ryder Hesjedal. Pas sur prenant. Un nat urel, Hesjedal a toujours eu ce qu’il fallait pour réussir et ce, dès ses débuts comme jeune coureur à Victoria, en ColombieBritannique. Il faisait beaucoup de sport – soccer, baseball, football, www.cyclepresse.com

et vers l’âge de 12 ans, décida « de me consacrer au vélo, ma passion. » C’était le début des années 90, alors que la popularité du vélo de montagne était à son comble, et « le niveau (de compétition), très fort », soutient Hesjedal. Pour vivre sa passion, le vélo de montagne, plutôt que la route, s’avérait donc le choix logique. Ses débuts dans l’ouest du pays n’ont pas été faciles – son talent naturel ne s’est pas manifesté instantanément – et « je me faisais

Hawaiian seascapes, tropical breezes, beautifully smooth roads for scenic training rides, all far from the sting of the Canadian winter – it’s enough to make any Canadian rider weak with envy. Ryder Hesjedal has got it made. But that should come as no surprise. Hesjedal is a natural, seemingly blessed with the right stuff since his early days as a pipsqueak rider in Victoria, British Columbia. He was into many sports as a kid – soccer, baseball, football – but at around age 12, he decided to

“commit to cycling as my passion.” It was the early 90s, at the height of mountain biking’s popularity, when “the (competitive) level was very high,” says Hesjedal. Mountain biking was the logical choice over the road as an outlet for his new cycling passion. It did not come easily at first – his naturalness did not assert itself instantaneously – and he began by “getting my ass kicked.” But he gradually rose through the ranks of mountain bikers in western Canada, and by his last year as cyclepresse | 13

“When I pulled on the pink jersey for the first time, I didn’t care about the next day,” Hesjedal says. “You’re in the jersey, and the whole race revolves around you.”


laver. » Il a gravi les échelons, mont ant progressivement au classement. À sa dernière année junior, il gagnait des courses de niveau national. Il n’a cessé de s’améliorer. En 1998, il termina deuxième aux Championnats du monde junior, décrocha une seconde médaille d’argent aux Championnats du monde U23 de 2001, puis une

autre chez les hommes élites lors des Championnats du monde de 2003. Il semblait aussi en position de rafler une médaille, peut-être même l’or, aux Jeux de 2004, avant qu’une crevaison ne vienne freiner cette éventualité. La jeune vingtaine et déjà, il se trouvait parmi les meilleurs cyclistes de montagne au monde. Tandis que plusieurs athlètes auraient probablement continué à garnir leur C.V. de médailles et de victoires, et à empocher les commandites, Hesjedal, lui, a plutôt réalisé qu’il avait atteint un stade critique. « Le vélo de montagne n’était plus comme avant », dit-il, « un vent de changement s’amorçait et le vélo de route gagnait en popularité. » À la recherche de nouveaux défis, la route lui sourit. 14 | cyclepresse

Ayant déjà par t icipé à des courses sur route au sein de l ’ é quipe de développement junior de Rabobank – la Volta a Catalunya et le Tour de l’Avenir –, cette transition, en 2005, ne signifiait donc pas une réinvention radicale de sa carrière En optant pour la route, il se joignait à un grand nombre d’athlètes issus du vélo de montagne, des coureurs chevronnés comme Cadel Evans,

a junior, he was winning at a national level.

notamment, ayant migré vers le monde plus lucratif de la route.

before a flat tire short-circuited that possibility. In his early 20s, he had established himself as one of the best mountain bikers in the world.

Cependant, quand il signa un contrat avec l’équipe Discovery Channel, sa montée au sommet « ne fut pas instantanée. J’étais habitué à remporter les courses de montagne de très haut niveau et là, j’avais du mal à rester accroché (lors des courses sur route) », confie-t-il. Et en signant avec l’une des équipes les plus fortes du peloton professionnel, juste avoir une chance de courir s’avérait difficile. « La moitié de la bataille, c’est d’être assez fort pour figurer sur la liste des partants. » Hesjedal a toutefois profité de son impressionnante, et naturelle, habileté – « la capacité à travailler sur une longue période » –, pour se différencier des autres.

He only got better. By 1998, he had won a silver medal at the World Junior Championships, following that up with silver medals in the 2001 U23 world championships and the 2003 elite men’s world championships. He appeared in position to win a medal, quite possibly gold, at the 2004 Olympics,

Many athletes might have gone from there to pad their resumés with more medals and victories and cash in on endorsements and sponsorship deals. Instead, Hesjedal felt he had reached a critical juncture. “Mountain biking wasn’t the sport it used to be,” he says, “and there was a steady shift in popularity toward road cycling.” He was looking for new challenges, and the road beckoned. A full-time transition to road cycling in 2005 was hardly a radical re-invention of Hesjedal’s career. He had already competed in elite road events like the Volta a Catalunya and the Tour de l’Avenir

as a member of Rabobank’s junior development team. And by making the switch, he was just part of a larger mountain biking diaspora, led by such headliners as Cadel Evans, that was migrating to the more lucrative world of the road. But when he signed a contract with the Discovery Channel team, the rise to the top echelon of the sport “didn’t happen overnight. I went from

winning mountain bike races at the highest level to just hanging in there (in road races),” he says. And, having signed on with one of the stronger teams in the pro peloton, just getting a chance to race was tough. “Half the battle is just being strong enough to get a start in a race.” Hesjedal did, however, have an extraordinary, and natural, ability that set him apart from other riders – “a capacity to do work over a long period of time.” Repeatedly covering long distances and 3,000 to 4,000 metres of climbing in training rides didn’t bother him, and such endurance marked him as a guy with a unique ability to stand up to the rigors of a three-week grand tour. He played pro-team hopscotch for a couple of seasons before finding a www.cyclepresse.com


Parcourir de longues distances et enfiler de 3 000 à 4 000 mètres de dénivelé de façon répétitive en entraînement ne l’a jamais dérangé ; une telle endurance lui a permis d’être considéré comme un coureur capable d’assumer la rudesse d’un grand tour de trois semaines. Sautant d’une équipe à l’autre pendant quelques saisons, il a trouvé sa place chez Garmin en 2008. Puis, en 2010, une saison révélatrice prouvant non

home on the Garmin squad in 2008, and in 2010, a breakthrough year, he proved that he could not only endure a long stage race, he had the potential to win one. He backed up a fifth-place finish in the Tour of California with an eye-opening sixth in the Tour de France. He was no longer a domestique shuttling dozens of water bottles from the team car to the team leaders in the peloton ; by 2010, he was being tapped as a team leader for future grand tours.

Photos : ©Sirotti

seulement qu’il pouvait endurer une longue course à étapes, mais qu’il avait le potentiel d’en gagner une. Il obtint une cinquième place au Tour de Californie et termina sixième au Tour de France. Il n’était plus le domestique chargé de transporter les bidons, remontant de la voiture d’équipe jusqu’à son leader ; en 2010, il était considéré comme un leader d’équipe pour les grands tours à venir. Ainsi, au Giro d’Italia 2012, Hesjedal était le leader de l ’équipe Garmin. Un choix justifié puisque qu’après l’étape 7, il prenait le premier rang du classement général. Pour lui, un moment magique. « Quand j’ai revêtu le maillot rose pour la première fois, je ne me souciais même plus du lendemain », dit-il. « Tu por tes ce maillot et soudainement, toute la course tourne autour de toi. Je n’aurais échangé ça pour rien au monde. » www.cyclepresse.com

So it was for the 2012 Giro d’Italia : Ryder Hesjedal, team leader for Garmin. He justified the team’s faith in him by taking the overall race lead after stage 7 in what was a magical moment in his life. “When I pulled on the pink jersey for the first time, I didn’t care about the next day,” he says. “You’re in the jersey, and the whole race revolves around you. I wouldn’t trade that for anything.” After that, he proved not only to have the physical ability to win, he had the tactical smarts. “I was never out of position to win the race,” he says, taking a special pride in being able to stick with explosive, natural climbers like Spain’s Joaquim Rodriguez on the mountain stages. Doubters expected Hesjedal’s gangly 6’2”, 160-pound frame to be too much of a burden when the flyspeck climbers started putting the hammer down on the steeper hills. They were wrong. cyclepresse | 15 Cyclepress_Z_halfpage.indd 1

2/8/13 10:21 AM


28e SALON INFO-VÉLO DE QUÉBEC Venez découvrir les nouveautés de l’industrie, des produits variés, des suggestions de sorties ou de voyages, et quoi encore? Vous trouverez, sous un même toit, toutes les informations qui vous aideront à passer un bel été.

8 au 10

MARS 2013

Vendredi 8 mars 16 à 21 h Samedi 9 mars 9 h 30 à 17 h Dimanche 10 mars 9 h 30 à 17 h ENTRÉE GRATUITE

Terminal de Croisières Ross Gaudreault 84, rue Dalhousie, Port de Québec (Québec)

Infos : 418 623-0852 clemelin@infovelo.com www.infovelo.com/category/ salon-info-velo

L’incontournable!

LA BOUTIQUE SPÉCIALISÉE

À QUÉBEC

3688 de l’Hêtrière, Saint-Augustin-de-Desmaures (Québec) G3A 2L8

418 877-4018 performancebegin@videotron.ca www.performancebegin.com

16 | cyclepresse 

www.cyclepresse.com


Hesjedal and Rodriguez exchanged the pink leader’s jersey several times during the course of the race’s last two weeks, but a superior performance in the tour-finishing time trial in Milan sealed the overall deal for Hesjedal. He reclaimed the pink jersey from Rodriguez on the day that it mattered most. The first Canadian grand tour win became a reality. The cycling community in Canada arose in a clamor of celebration. “It was overwhelming, the support I got,” says Hesjedal. “The homecoming in the city of Victoria was amazing.” Yet he remained a bit frustrated by mainstream Canada’s short-lived appreciation for cycling in general and his own, grand-tour accomplishment. His Giro win, he feels, “was quickly forgotten in the mainstream. I still don’t think many people understand the magnitude of (what I did).” He was disappointed in not being named the 2012 Canadian athlete of the year (an honor that went to soccer player Christine Sinclair), a snub he attributes to the low esteem that cycling carries in Canada. He feels the sport deserves better. Of course he is capable of being a prime catalyst in changing that attitude, as he points toward the coming season. The game plan is to build up through early-season races like the Tour de Catalunya and be ready to “go full gas at the Giro and do even better in the Tour.” He likes what he sees in the 2013 Tour route ; “I think it is better suited for me than 2012.” He is working on “all the small details” of time trialing, a critical grand tour skill, but he acknowledges that there are always unknown and uncontrollable variables that emerge in three weeks of racing. “Just because you are at a (high) level doesn’t mean you’re going to win,” he says.

©Sirotti

www.cyclepresse.com

But regardless of what the coming season or future years might hold, he will always hold the claim that no one can ever take from him : first Canadian to win a grand tour. Already, at the top of the cycling world and in the cradle of paradise, he has lived a cyclist’s dream. cyclepresse | 17

Résultat de la sortie : 1 nouveau client, 2 futurs fournisseurs.

Association Cycliste en Développement des Affaires

www.acdaquebec.com

L’ACDA est le club cyclosportif incontournable de la région de Montréal pour le réseautage d’affaires. Partagez votre passion avec plus de 350 professionnels dans tous les secteurs d’activité.

L’ACDA fait confiance à Nalini pour ses vêtements personnalisés. f3distribution.com


par/by Mélanie Olivier

CONSEILS SANTÉ HEALTHY TIPS

Larguez les kilos Dropping a few kilos

M

algré votre entraînement hivernal, il est fort probable que quelques kilos de trop se soient glissés sous votre maillot. Que faire ? Astuces de pro pour un retour en selle allégé.

Planifiez : Pour une perte de poids constante, stable et durable, l’objectif de perdre un kilogramme par semaine est tout à fait réaliste. Vous pourrez augmenter votre rythme d’entraînement et votre intensité, sans vous sentir constamment affamé. Protéines : Produits laitiers faibles en gras, viandes maigres, poissons, ou légumineuses. Assurez-vous d’en avoir à chaque repas ou dans vos collations. Méfiez-vous toutefois des noix : leur contenu en gras peut faire grimper les calories. Fibres : Grains entiers, fruits et légumes. Consommés en grande quantité, les fibres – comme les protéines – augmentent le temps de digestion et assurent la satiété. Dans votre assiette, 50 % de l’espace devrait être voué aux légumes. Belle façon de voir la vie en couleurs, non ? Glucides : Consommez vos sources de glucides avant, pendant ou après votre entraînement. Vous aurez alors l’énergie nécessaire pour fournir un effort à intensité élevée et augmenterez votre dépense énergétique totale. Portions : Réduisez la taille de vos portions et la dimension… de votre assiette ! Inspirez-vous de l’illusion de Delbœuf – « la perception de la taille d’un objet dépend de son environnement ». En utilisant une assiette plus petite, vous aurez l’impression d’en avoir plus ! Hydratation : Notre cerveau nous joue parfois des tours : on croit avoir faim alors qu’en réalité, c’est la soif qui nous tiraille. Prenez simplement le temps de boire avant de manger. Alcool : Des calories superflues. Soyez stratégique : buvez du meilleur vin… moins souvent !

D

espite training this winter, a few extra kilos have probably crept under your jersey. What to do ? Here are a few tips from a pro to get you back in the saddle a little lighter. Plan : For a continuous, stable and sustainable weight loss, the goal of losing a kilogram a week is realistic. You can ramp up your training speed and intensity without always feeling famished. Proteins : Low-fat dairy products, lean meat, fish, or legumes (beans, chickpeas, etc.). Make sure to include proteins in every meal and snack. Beware of nuts, however ; their fat content pushes up the calories. Fibres : Whole grains, fruits and vegetables. Consumed in large quantities, fibre – like protein – increases the time it takes to digest and keeps you from feeling hungry. Fifty per cent of your plate should contain vegetables. It’s a great way to see life in all its colours, right ? Carbohydrates : Eat your carbs before, during or after your training. That way you’ll have the energy you need for more intense effort, and your total energy expenditure will be increased. Portions : Reduce the size of your portions and the dimensions of your plate ! Consider this Delboeuf illusion to inspire you : “the perception of the size of an object depends on its environment.” By using a smaller plate you’ll get the impression of having more food. Hydration : Our brains can play tricks on us . We can think we’re hungry when we’re actually thirsty. Fill yourself with liquids before food. Alcohol : Unnecessary calories. Drink strategically  go for better wine, less often !

Pour d’autres conseils : For other tips : www.vivai.ca Diététiste-nutritionniste, Mélanie Olivier est fondatrice et présidente de VIVAÏ : experts en nutrition. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en nutrition sportive de l’Université de Montréal, elle œuvre depuis 15 ans auprès des athlètes amateurs et professionnels.

©Jean-Philippe Gaudet

Dietician-nutritionist Mélanie Olivier is the founder and president of VIVAÏ, an expert company in nutrition. She holds bachelor’s and a master’s degrees in sports nutrition from Université de Montréal and has worked for 15 years with both elite and professional athletes.

18 | cyclepresse 

www.cyclepresse.com


Toujours

preT ^

• Laval • DDO • Montréal

• Gatineau • Québec • Brossard

1 866-411-7225 RackUltra-Pub.indd 1

13-02-04 11:11

313 Ave. Victoria, Westmount

VOTRE BOUTIQUE DU CENTRE-VILLE VOUS FAITES DU SURPLACE? NOS MODÈLES 2013 SONT ARRIVÉS!

ROUTE TRIATHLON MONTAGNE HYBRIDE ATELIER SPÉCIALISÉ PROFITEZ À 100% DU PRINTEMPS GRÂCE AU VÉLO DE CYCLOCROSS

store@martinswiss.net

NEED SOME FRESH AIR? 2013 MODELS ARE IN!

514-488-9717

www.martinswiss.com

VENDÔME


par/by Vincent Jourdain

CHRONIQUE DE COACH COACH’S CHRONICLE

Back to basics V

Retour à la base V Il est important de pratiquer son coup de pédale à différentes cadences et dans différentes situations : sur les plats, dans les montées, et lors d’accélérations. It is important to practice your pedal stroke at different cadences in a variety of situations: on flats, on climbs and during accelerations.

incent Jourdain, détenteur d ’un diplôme B . Sc . en Kinésiologie et entraîneur de niveau 4 de l’Institut national de formation des entraîneurs (INFE), est un spécialiste de la planification d’entraînements et de la formation d’entraîneurs. Il cumule plus de 15 ans d’expérience en coaching, dont 12 avec l’ équipe canadienne sur route. Il travaille présentement à titre de consultant chez JourdainCoaching et fait partie de l’équipe de collaborateurs de Cyclepresse pour la saison 2013. L’un des principaux facteurs limitant la performance est souvent le manque d’habiletés techniques. Et quand je parle de « performance », je ne fais pas seulement référence au coureur qui vise un podium, mais également au cyclosportif qui cherche à « se réaliser pleinement » lors de ses sorties hebdomadaires en compagnie de ses pairs. Point de vue d’un coach pour vous aider à y voir plus clair et surtout…à garder le tempo !

Habiletés techniques En entraînement, il est fréquemment question de la puissance aérobie maximale (PAM), de seuil, de watts, d’intervalles ou encore, de perte de poids. Étonnement, peu d’adeptes prennent le temps de simplement revoir leurs habiletés

20 | cyclepresse

incent Jourdain, who has a B.Sc. in kinesiology and 4th level coach’s certification from the National Coaching Institute (NCI), specializes in designing training programs and in training coaches. He has more than 15 years of experience in coaching, including 12 years with the Canadian road team. Currently a consultant with JourdainCoaching, he is joining our Cyclepresse team of contributors for the 2013 season.

©Marinbikes.com

techniques. Pourtant, en corrigeant son efficacité mécanique, c.-à-d. son coup de pédale, le cycliste connaîtra très souvent une amélioration au niveau de certaines de ses valeurs physiologiques comme le VO2 max, notamment, soit la puissance aérobie maximale, un déterminant majeur de la performance. Aussi, afin de mieux gérer son effort et sa vitesse, il est primordial de bien connaître ses braquets et de les utiliser adéquatement. Et qui dit choix de braquet dit aussi efficacité mécanique, le fameux coup de pédale dont je viens de parler . Et pour déployer efficacement ses forces, le choix de la cadence – nombre de coups de pédale par minute, selon le type de terrain

A major stumbling block in improving performance is often a lack of technical skills. And when I say “performance”, I’m not just talking about a pro rider looking for a podium finish ; I am thinking also of club riders and avid cyclists who want to achieve their full potential on weekly rides with their peers. Here’s a coach’s perspective to help you understand your riding more clearly and, above all, keep pace with your fellow riders.

Technical skills Training is often a matter of focusing on maximal aerobic power, threshold, watts, intervals, or even weight loss. Surprisingly, however, few cyclists take the time to simply review their basic technical skills. Yet in correcting mechanical inefficiencies – in the pedal stroke for example – a cyclist can experience a marked improvement in such physiological values as VO2 max, a measure of aerobic strength, a key factor when it comes to performance on the bike.

In addition, to do a better job of managing your effort and speed, it’s critically important to master the art of using gears properly. Using gears to your best advantage will result in greater mechanical efficiency in the pedal stroke I’ve already mentioned. To use your strength effectively, the right choice of cadence – the number of pedal strokes per minute, depending on the type of terrain and the type of effort – is vital. The ideal is to practice your pedal stroke at different cadences in a variety of situations  on flats, on climbs and during accelerations. In matching the choice of gear as circumstances dictate, it’s important to develop your riding technique for various situations : climbing, descending, cornering and accelerating. T he simple act of changing your position in the saddle (e.g., alternating between a seated position and standing up from the saddle) permits the involvement of different muscle groups. This lets you speed up, particularly

www.cyclepresse.com


et le type d’effort –, est essentiel. L’idéal, c’est de pratiquer son coup de pédale à différentes cadences et dans une variété de situations ; sur les plats, dans les montées, et lors d’accélérations. Parallèlement aux choix de braquet, il importe de développer sa technique et ce, tant au niveau des montées, des descentes, que des virages et des accélérations.

coup de pédale tout en souplesse et la capacité de garder sa ligne ; un « talent » qui sera grandement apprécié par vos partenaires de  route !

Trouver « son » camp

Efficacité et fluidité

Pour mieux préparer la saison à venir, plusieurs envisageront de participer à un camp d’entraînement. Afin de tirer le maximum d’une telle expérience et pour faire un choix en fonction de ses besoins, voici quelques aspects importants à considérer : le niveau d’habileté des participants ; le nombre de participants par groupe et par entraîneur (ou par guide) ; la vitesse moyenne des groupes, le déroulement des sorties (niveau de difficulté et degré d’intensité) ; l’objectif des sorties (c.-à-d. aspects techniques vs effort physique), le type de terrain, de parcours, et les distances parcourues ; l’expertise des entraîneurs, des guides, ou des encadreurs.

Le secret, pour acquérir un coup de pédale impeccable, vous le connaissez ? Eh oui, le rouleau ! Un outil d’entraînement qui fait appel à un haut degré de concentration, certes, mais qui, en plus de vous aider à améliorer votre équilibre et vos aptitudes de conduite, vous permet de développer un geste technique efficace et fluide. Le résultat, après quelques séances : un

Ainsi, comme dans n’importe quel autre sport, pour progresser sur son vélo et savourer davantage ses randonnées, il vaut mieux maîtriser certaines compétences techniques. Et à l’approche d’une nouvelle saison, la sélection d’un camp printanier dans le but de les améliorer peut s’avérer un investissement vraiment génial !

Le simple fait de changer de position sur sa selle – en alternant de la position assise à la position debout, aussi appelée « en danseuse ») –, permet l’implication de différents groupes musculaires, de relancer l’allure, particulièrement lors des transitions, et de donner un répit à certains groupes musculaires, notamment les quadriceps, très sollicités en position assise. Du coup, la fatigue musculaire peut être retardée.

www.cyclepresse.com

during terrain transitions, and provides a rest for various muscle groups, notably the quadriceps, which does much of the work when you’re in a sitting position. Changing position can slow the onset of muscle fatigue.

Efficiency and fluidity Do you know the secret to developing a perfect pedal stroke ? Rollers ! Rollers are a training tool demanding a high level of concentration, but which, in addition to helping to improve your bike handling skills, let you develop an efficient, fluid technical motion. After a few sessions, you’ll find yourself making rounder and smoother pedal strokes and, by maintaining balance on the rollers, riding in what will translate into a straighter and more predictable line on the road. Your riding partners will appreciate it !

Finding a camp Many early-season training camps are available to help riders better prepare for the coming season. To help make the most of a camp experience and make a choice that best suits your needs, here are a few, important trainingcamp variables to keep in mind : the skill level of participants ; the number of participants per group and per coach (or per

©Wilier-Triestina

guide) ; the average speed per group ; the sequencing of the rides (from easy to hard, long to short, high-intensity to recovery, etc.) ; the objective of each ride (i.e., technical aspects vs. physical effort) ; the type of terrain and ride lengths ; and the expertise of the coaches and guides. In other words, to improve your cycling and get more enjoyment out of your rides, master specific technical skills. And as the new season approaches, selecting a spring training camp with a view to improving those skills can be a really savvy investment !

Bonne préparation ! Enjoy your earlyseason preparation ! JourdainCoaching

Camp d’entraînement - Tucson, Arizona - Training camp 9 au 19 mars / March 9 to 19th, 2013 www.facebook.com/ events/243843689083850/

cyclepresse | 21


par/by Phil Gale

RUBRIQUE EUROPÉENNE EUROPEAN COLUMN

Entraînement hivernal Winter training Deux équipes professionnelles préparent 2013 à Majorque

L

e début de saison, avant même qu’un seul numéro ne soit épinglé sur un maillot, c’est l’occasion, pour les meilleures équipes professionnelles, de réunir tout leur monde pour un camp hivernal. L’objectif ? Remise en forme, ajustement de nouvel équipement, et naissance de la chimie d’équipe. Et comment ça se passe ? Cyclepresse a fait le voyage à Majorque et vous entraîne dans les coulisses de deux d’entre eux. Il est 10 heures à Playa de Muro, Majorque, un matin frais de janvier. Comme ce n’est pas la saison touristique, les boutiques sont toutes fermées. Plusieurs hôt e l s a f f iche nt c e p e nd a nt complet – les meilleurs coureurs au monde y sont venus s’entraîner. Dans le véhicule d’équipe de la formation IA M, la discussion précédant l’entraînement matinal tire à sa fin, et trois groupes décampent, chacun accompagné d’un directeur sportif. Pour cette nouvelle formation suisse, c’est un camp réunissant, pour la première fois, tous les équipiers. 22 | cyclepresse

De nouveaux coureurs pour IAM, certes, mais tous cumulent plusieurs années d’expérience. Kjell Carlström, anciennement de Team Sky et maintenant pour l’équipe IAM, explique : « Nous sommes une nouvelle équipe et le rôle de directeur sportif est nouveau pour moi, mais le but d’un camp hivernal reste toujours le même : s’améliorer en tant qu’équipe. Avec nos 23 coureurs, nous cherchons à faire croître notre esprit d’équipe, permettre à nos coureurs d’apprendre à se connaître, tout en observant

Pro teams prepare for 2013 on Majorca

T

he early season, before the first numbers have been pinned onto any jersey, is the time when all the world’s top professional teams assemble for winter training camps. The aim ? To build fitness, get new equipment fitted, and start to mesh as a team. But how do they do it ? Cyclepresse took a trip to Majorca to have a behind-thescenes look at what goes on. It is 10 :00AM on a cool January mor ning in P laya de Muro, M ajorc a. T he shops of t he strip are all closed because this is the off-season for tourists. Nevertheless, many of the hotels are full – the world’s best cyclists are here to train. The morning’s pre-ride discussion at the IAM Cycling team truck comes to an end, as three groups head out, each followed by a sport director. This new Swiss team is holding its first training camp with all of its riders together, and even though the team members are new to IAM, they have a lot of years of experience.

Kjell Carlström, formerly at Team Sky and now working at IAM Cycling explains : “We are a new team and I am new to the role of Sport Director, but the aims of all winter camps remain the same : to improve as a team. With all 23 riders present we want to build our team spirit, let the riders get to know each other, while seeing how they all ride. Our team is split into three different groups, each with a different aim. Naturally all the riders do not follow the same race plan, so each group represents a different competition schedule. I am following the group that will www.cyclepresse.com

©Phil Gale


ad-cyclepresse.pdf

1

13-01-28

11:03 AM

Technologie moderne et lĂŠgale ! Xpresso 12 Carbon Ti Seulement 155 gr/paire

Xpresso 2

220 gr/paire

Xpresso 4

225 gr/paire

Xpresso 6

205 gr/paire

Xpresso 8 Carbon 195 gr/paire


Cours de mécanique de vélo pour particuliers et entreprises

Néophyte

(1 JOUR)

Réparation d’une crevaison. Ajustement des systèmes de freins et de vitesses. Trucs de dépannage ; trousse d’outils.

Mécanicien – niveau 1

(2 JOURS)

Mécanicien – niveau 2

(2 JOURS)

Chaque participant travaille sur son propre vélo. Démontage et ajustement du jeu de pédalier, de la direction et du moyeu arrière. Ajustement des systèmes de freins et de vitesses. Exécution d’une mise au point et réparations courantes. Installation complète d’un système de transmission et de freins.

Mécanicien – niveau 3

comment ils se débrouillent sur la route. Notre équipe est divisée en trois groupes distincts, chacun ayant son propre objectif. Évidemment, comme les coureurs ne partagent pas le même calendrier de course, chaque groupe représente un calendrier de course différent. Je suis le groupe qui prendra le départ à Qatar ; les deux autres groupes se concentrent sur les classiques ou sur les courses à étapes. Chaque groupe roulera entre deux et six heures, et ceux qui doivent être en forme plus tôt travailleront à plus haute intensité. » Sur la route, les coureurs forment deux lignes bien droites. Nous sommes à un endroit où il est censé faire beau mais pourtant, ils sont tous habillés chaudement et roulent sous un ciel menaçant. Occasionnellement, l’un d’entre eux se laissera glisser jusqu’à la voiture pour discuter avec Carlström qui dirige l’entraînement. « Exact, roulez pendant cinq minutes, petit braquet, juste pour tourner les jambes », lance-t-il de sa fenêtre lorsqu’ils passent à ses côtés. Puis, Carlström poursuit : « C’est une journée facile. On vient de terminer un bloc de quatre journées difficiles, ils doivent donc récupérer. Nous sortons même lors des journées de repos, et chaque journée respecte la même structure – petit-déjeuner à 7 :30, sortie à 10 :00 (bien qu’on a eu, plus tôt ce matin, une session de photos), récupération en après-midi, entraînement des muscles

(2 JOURS)

Préparation d’un cadre pour l’assemblage : surfaçage, taraudage et alésage. Fourche : redressement, filetage et installation. Roulements : pédalier, direction, moyeux.

©Phil Gale

L’ÉCOLE DE MÉCANIQUE CYCLISTE DENISE BELZIL

start in Qatar, while the other two groups are focused on either the classics or stage races later in the year. Each group will ride for anywhere from two to six hours, and the ones who need to be on form sooner will do more intensity.” In two neat lines the riders roll out, and even though this is supposed to be a location that offers good weather, they ride, all wrapped up, under heavy skies. Occasionally, a rider will drop back to the car to chat with Carlström, who guides the whole training session. “Right, ride for five minutes just rolling

COURS DE SPÉCIALISATION :

Freins à disque Fourche à suspension Montage de roues Pour connaître l’horaire des cours, s’inscrire ou pour commander les manuels, consultez le

www.technocycle.ca ou appelez-nous au

514 846-1486

facebook.com/ Technocycle

Les manuels édités par Denise Belzil

24 | cyclepresse 

www.cyclepresse.com


centraux (core workout) à 18 :30, souper à 19 :30. Cette structure permet aux coureurs de développer une routine et au personnel, de savoir quand leur présence est nécessaire. Par exemple, les mécanos s’affairent à l’ajustement des vélos le matin et le soir, tandis que je suis occupé… toute la journée ! » À deux kilomètres à peine de l’hôtel où loge IAM Cycling se trouve la formation britannique, Team Sky. Dans

through, small gear, turning your legs,” he shouts out the window as the riders pass. Carlström then continues : “Today is an easy day. We had a block of four hard days, so now the riders need to recover. Even on a rest day we ride, and each day follows the same structure – breakfast at 7 :30AM, ride at 10 :00AM (though today we did have a photo shoot before), recovery in the afternoon, 6 :30PM core work, 7 :30PM dinner. The structure helps the riders get into a routine, plus lets all the staff know when they are needed. For example, the mechanics are busy in the mornings and evenings, helping the riders set up their bikes, while I am busy all day !”

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE COLLECTION SPECIALIZED 2013! BICYCLESQUILICOT.COM

©Sky/Scott Mitchell

www.cyclepresse.com cyclepresse | 25

STE-THÉRÈSE

MONTRÉAL

LAVAL

450.420.2222

514.842.1121

450.934.1150

234, rue St-Charles

2650, rue Masson

1680, boul. de l’Avenir


le stationnement de l’hôtel, les fameuses voitures noires, chacune arborant la bande bleue, l’emblème de Sky. Sir Dave Brailsford, directeur général de l’équipe, explique le fonctionnement du programme d’entraînement : « Je viens ici depuis plusieurs hivers, c’est un endroit idéal. Après un vol de seulement deux heures depuis le Royaume-Uni, les coureurs arrivent sans même avoir sauté un entraînement. On prend le contrôle total de l’hôtel et, de décembre jusqu’à la mi-janvier, il n’y a que nos coureurs et nos employés. » Prendre le contrôle d’un hôtel, un luxe que seules les grandes équipes peuvent se payer. Mais derrière cette extravagance, se cache une explication. Brailsford continue : « Suite à la saison dernière, nous avons maintenant des visages bien connus sur l’équipe, alors un hôtel calme leur donne la chance de récupérer en paix. En vérité, c’est qu’on peut travailler sans se faire déranger. Notre personnel, notre chef, nos mécanos, et nos entraîneurs s’installent pour le mois et demi tandis que nos coureurs viennent y passer au moins une semaine à la fois. Comme ça, ils travaillent en fonction de leur calendrier, et quand ils sont ici, profitent d’un encadrement complet. En ce moment, (Bradley) Wiggins s’entraîne ici mais il retournera passer le week-end à

26 | cyclepresse

la maison. Nos coureurs passent tellement de temps sur la route pendant la saison qu’on veut trouver un équilibre ; leur offrir un contexte d’entraînement adéquat, tout en leur permettant de passer du temps avec leurs familles. Et comment se déroule l’entraîne me nt d ’u ne é qu ip e qu i , dans son alignement, affiche le champion en titre du Tour de France ? Brailsford termine : Nos journées diffèrent et sont divisées en groupes selon le programme et l’objectif de chacun. Évidemment, le groupe du Tour fait moins de travail d’intensité que le celui des classiques. Chaque coureur possède sont programme spécifique et chaque jour, suit u n h o r a i r e d ’e nt r a î n e m e nt détaillé. C’est ce qui détermine le moment où chacun fait ses intervalles. L’après-midi est axé sur la récupération, mais, pour les coureurs et les entraîneurs, c’est aussi l’occasion de tisser des liens, élément déterminant, selon nous, au succès d’un coureur. Ainsi, pour les coureurs d’une nouvelle équipe se rencontrant pour la première fois, comme pour une équipe alignant le vainqueur du Tour de France, capable de prendre le contrôle total d’un hôtel, les heures passées en selle lors des camps hivernaux, c’est là où se façonnent les saisons.

No more than two kilometres from I A M Cycling’s hotel is the British super team, Team Sky. Outside the hotel are the well-known black vehicles, each with Team Sky’s iconic blue stripe down it. Sir Dave Brailsford, Team Principle, explains how Sky’s training program works : “I have been coming here for many winters now. It is a great location. After only a two-hour flight from the UK, riders can get out here without missing any days riding. We take over this whole hotel for all of December and half of January, when it is just our riders and staff here.” Taking over a whole hotel is a luxury that only the largest teams can afford, but there is reason for the extravagance. Brailsford continues : “After last season, we do have some well-known faces on the team, so a quiet hotel is better for them to recover in peace. The real reason for taking over the hotel is so that we can work undisturbed. We base our helpers, chef, mechanics and coaches out here for the full period, while asking the riders to come for a minimum of a week at a time. That way, they can work to their schedule, yet still have full support whilst out here. At the moment, (Bradley) Wiggins is training here during the week, then going home on the weekend to see his family. We want to find the balance between a great environment to train, while allowing the riders to be able to spend some time with their families because they are on the road so much during the season.”

And how does the team with the defending Tour de France winner go about their training ? Brailsford finished ; “Our days vary, splitting into groups that focus on each of the rider’s target programs. Naturally the Tour group is doing less intensity than the classics group. Each rider has a specific program that he is following and a schedule for each day, so the riders all do intervals as needed during the group ride. The afternoons are focused on recovery and also building the best relationship between rider and coach, which we think is central to a rider’s success.” Whether it is riders on a new team getting to know one other for the first time, or a team, with the current Tour de France winner, able to take over a whole hotel, the hours logged in the saddle at winter camps are where seasons are made.

www.cyclepresse.com


« Exact, roulez pendant cinq minutes, petit braquet, juste pour tourner les jambes », lance Carlström de sa fenêtre. “Right, ride for five minutes just rolling through, small gear, turning your legs,” Carlström shouts out the window as the riders pass. ©Phil Gale

www.cyclepresse.com

cyclepresse | 27


2013

par/by Peter Oliver

PRÉSENTÉ PAR PRESENTED BY

A

mis cyclistes, réjouissez-vous : Les vélos sont maintenant meilleurs que jamais. Les manufacturiers ne cessent de pousser leur expertise en transformant et en remodelant la célèbre fibre de carbone, matériau de prédilection dans la fabrication de cadres. Et quand le besoin de renfort se fait sentir, ils sont en mesure d’ajouter une touche plus musclée à la composition de carbone. En fonction des besoins, un cadre peut offrir plus de rigidité ou davantage de souplesse.

TYPES DE TERRAIN Plat. Pas aussi plat qu’une table de billard mais sans montées significatives.

Évidemment que pour fabriquer le meilleur vélo – le cadre offrant la tenue de route ultime –, chaque manufacturier possède ses propres procédés et philosophies. Et chaque cycliste est unique ; ce qui fonctionne chez l’un sera moins efficace chez l’autre. Mais, ayant développé de nouvelles façons de concevoir les cadres, les manufacturiers parviennent à répondre aux besoins spécifiques d ’une variété de types de cyclistes, tout en minimisant les compromis.

Auparavant, par exemple, un vélo ne pouvait être à la fois vif et confortable. Les temps ont changé ; on peut maintenant se procurer un vélo super confortable assurant aussi des performances dignes du Tour de France. L’autre bonne nouvelle, c’est que ces vélos sont probablement plus abordables que jamais. Toutes les raisons sont bonnes pour dépenser une petite fortune sur sa nouvelle monture – légèreté, raffinement artisanal, roues et composants haut de gamme – toutefois, il est aujourd’hui possible de faire l’acquisition d’un vélo vif, réceptif et confortable pour moins de 3000 $.

Pour trouver le vélo qui vous convient, vous devez d’abord identifier deux variables majeures : le type de cycliste que vous croyez être, et la forme de cyclisme que vous pratiquez. Pour faciliter votre recherche, chaque vélo est associé à un type de cycliste (identifié par un code de couleurs), et à un type de terrain. Gardez en tête que le cadre est l’élément le plus important de votre achat ; les roues et les composants étant facilement interchangeables. Et ensuite, amusez-vous en profitant du meilleur vélo que vous n’ayez jamais possédé.

Terrain roulant. Alternance de montées, de descentes et de plats, et très peu de dénivelés sérieux. Côtes et ascensions. Ascensions de 5 kilomètres et plus, avec des pointes excédant parfois les 20 %. Terrain accidenté. Des routes cahoteuses et parfois non pavées.

TYPES DE CYCLISTES Cycliste de club. Vous parcourez en moyenne 200 kilomètres par semaine et aimez bien vous joindre aux sorties hebdomadaires de votre club. Amateur de cylosportives. Amateur de longues sorties – enfi ler 200 kilomètres en une journée ne vous pose aucun problème. Votre objectif n’est pas de fi nir premier mais de passer de longues heures en selle. Coureur dans l’âme. Vous avez la vitesse dans le sang. Votre vélo doit répondre à aux exigences liées à la course et vous propulser à toute vitesse au fil d’arrivée. Guerrier de fi n de semaine. Vous ne roulez pas fréquemment, mais quand vous le faites, vous y allez à fond. Vous cherchez un vélo capable de s’adapter à votre st yle ex igeant, mais également polyvalent et confortable. Recrue motivée. Bien que vous ne soyez pas encore complètement accro, il vous faut un vélo avec lequel vous progresserez – qui pardonne mais qui peut tenir la route à mesure que les kilomètres s’accumulent et que votre niveau augmente. Prenez note que le poids des vélos de notre guide d’achat est approximatif et peut varier selon la taille du cadre, le type de roues et de composants. Note that bike weights in this review are approximate and can vary considerably depending on frame size and wheels and components chosen. 28 | cyclepresse

www.cyclepresse.com


R

Of course, different companies have different methods and philosophies in creating frame str uctures that they believe deliver the ultimate ride. And every rider is different ; what works for one type of rider will be less effective for someone else. But as companies discover and refi ne new ways of molding frames, they have become better at meeting the specific needs of various rider types, with fewer compromises.

TERRAIN TYPES

iders of the world, rejoice : Today’s bikes a r e b e t t e r t h a n e ve r. M a nu fac t u r e r s continue to improve their exper tise in tweaking and molding carbon fiber, the frame mater ial of over whelming choice. Wherever frame streng th is needed, bike builders can add a little muscle to the carbon composition. Where stiffness is called for, a frame can be made stiff, and where a lit tle f lex ibilit y can improve the ride, a frame can be made more f lexible.

It used to be, for example, that snappy per for mance and comfor t were considered mutually exclusive. No more. You can now find a bike with Tour de France performance that can also provide around-the-block cruising comfort. The other good news is that great performance is probably more affordable than ever. There are plenty of reasons to spend a boatload of money on a new ride – lightness, craftsmanship, top-ofthe-line wheels and components – but it is also possible to get a swift, responsive, and comfy machine for less than $3,000.

To find the bike that’s right for you, you need to make two, key assessments : What kind of rider you are, and what kind of riding you do. To help, we have assigned each bike in this guide with color-coded rider types and terrain types. Keep in mind that the most important part of your purchase is the frame ; swapping out wheels or components is relatively easy, if you feel the need. Then rejoice in riding the best bike you have ever owned.

Flat. Not pool-table level, perhaps, but no real ups and downs, either. Rolling terrain. Ever-changing – up, down, and short flats, but big hills are few. Big hills and climbs. The road tilts upward for 5k or more, sometimes exceeding a steepness of 20 percent.

RIDER TYPES

Some like it tough. Rough, sometimes unpaved roads are often in play.

Club rider. You typically ride about 200 kilometres a week and enjoy jumping in with weekly group rides. Occasionally you push hard, but a moderate pace of about 30kph is more your style. Gran fondo enthusiast. Long rides are your thing – 200 kilometres in a day is no problem. You might not be the fi rst to fi nish, but you’ve got the right stuff for putting in long hours in the saddle. Racer ready. Competition gets your juices flowing, and you have a need for speed. What you really want is a bike that can handle the demands of racing and get you to the finish line in a hurry.

Eager rookie. You’re not a complete cycling nut – not yet – but you’ve seen friends get the bug. You need a bike to grow with – forgiving and uncomplicated for starters but able to match your stamina as you begin to ride longer and harder.

www.cyclepresse.com

cyclepresse | 29

©Apogee

Weekend warrior. You don’t ride regularly, but when you do ride, you ride hard. You want a bike that is responsive to your demanding style yet is still versatile and comfortable.


GUIDE D’ACHAT BUYER’S GUIDE

2013 PRÉSENTÉ PAR PRESENTED BY

1500 $ - 3000 $ W W W.FELTBICYCLES.COM

UHC PERFORMANCE CARBON MAVIC CXP 22 SHIMANO/FSA 18.2 lbs

GIANT TCX 0

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

FELT Z5

Robuste, réceptif, fiable, et surtout abordable. Conçu pour la course, la géométrie relaxe du Z5 lui donne la dose d’indulgence souhaitée pour tout faire, peu importe le terrain. Vous pourriez braver pendant des heures le pavé d’une classique belge sans vous sentir complètement abattu en fin de course. Solid, responsive, dependable, but most of all affordable. The Z5 is built to race specifications, but its relaxed geometry delivers the forgiving characteristics of a do-anything, go-anywhere bike. You could spend hours riding the cobblestones of a Belgian spring classic race and not feel beat up at the end of the day.

W W W.GIAN T-BICYCLES.COM

ALUXX ALUMINUM GIANT P-SL-1 SHIMANO ULTEGRA/FSA N/A

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CATÉGORIE CATEGORY

KONA Zing Supreme MAVIC AKSIUM WTS FSA/SHIMANO 105 17.8 lbs

MARIN Verona T3 105 RITCHEY WCS ZETA SHIMANO N/A

NORCO Valence C2

Vous tenez votre bout lors des sorties de club et songez même à la course. Possible, avec un budget sous les 3000 $? Le Zing Supreme dit oui. Plus lourd qu’un poids ultraléger haut de gamme, évidemment, mais il répond bien quand vient le temps d’appuyer sur les pédales, et se débrouille aussi dans les côtes. You hold your own on club rides, and now you’re thinking about testing the race circuit. Is that possible for under $3,000 ? The Zing Supreme says yes. Sure, it’s a little heavier than top-of-the-line lightweights, but it produces a satisfying, responsive oomph when push comes to pedal, and it holds its own on hills, too.

W W W.M ARINBIKES.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CXR T3 UNIDIRECTIONAL CARBON

Giant’s TCX series of bikes is designed for cyclocross racing, but that doesn’t mean you have to take it to the race course to appreciate its talents when riding rough roads. The aluminum frame produces a surprisingly smooth ride and looks good doing it. Dirt roads and rough pavement – watch out.

W W W.KONAWOR LD.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CARBON MONOCOQUE

Le TCX 0 a été conçu pour la course de cyclocross. Toutefois, trouvez-lui une chaussée accidentée, et il vous dévoilera tous ses talents. Son cadre en aluminium offre une conduite étonnamment confortable. Terrains de prédilection : chemins de terre, de gravier ou chaussées cahoteuses.

Tout doux, dirait Marin. Même légèreté et réceptivité que témoignent ses cadres de course mais, grâce à une géométrie plus relaxe, une conduite beaucoup plus conciliente. De longues heures en selle? Aucun problème. Une porte d’entrée dans le monde de la performance. Easy does it, says Marin. You still get the kind of lightness and responsiveness that Marin puts into its pro-fit racing frames, but a more relaxed geometry makes the ride much more forgiving. Long hours in the saddle are no problem. A great entry into the world of performance cycling.

24T MID-MODULUS CARBON MAVIC AKSIUM WTS SHIMANO ULTEGRA/FSA 18,1 lbs

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.NORCO.COM

Chez le manufacturier canadien Norco, on décrit ce cadre comme étant « rigide en torsion et souple sur le plan vertical. » En d’autres mots, un cadre assez résilient pour assurer le confort sur surfaces cahoteuses, surtout si vous passez de longues heures en selle. Dans la série Valence, le C2 se situe en milieu de gamme. Canadian bike-maker Norco describes the frame design of its Valence series of bikes as “ laterally stiff and vertically compliant.” Translated, that means a resilient frame to smooth out rough rides, especially if you spend long hours in the saddle. The C2 sits right in the middle of the various Valence build-ups that Norco offers.


CRÉEZ l’ESPRIT D’ÉQUIPE CREATE A TEAM SPIRIT OPUS Triton

6061 ALUMINUM MAVIC AKSIUM WTS SHIMANO/FSA 20.8 lbs

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.OPUSBIKE .COM

Nul doute que le manufacturier montréalais Opus sait travailler avec l’aluminium, matériau qu’on a tendance à bouder à l’ère de la fibre de carbone. Le Triton s’avère à la fois confortable, robuste et fiable. Bolide de course? Non. Vélo fiable et capable d’en prendre? Oui. Montreal-based Opus knows how to work with aluminum, which sometimes gets the cold should as a frame-building material in the age of carbon fiber. In the aluminum Triton, however, Opus has a created a smooth-riding machine with toughness and dependability. Race machine? No. Dependable, rugged cruiser – yes.

ROCKY MOUNTAIN Prestige 50 CR POINTS FORTS HIGHLIGHTS

HM MONOCOQUE CARBON MAVIC AKSIUM SHIMANO 105/FSA 18.6 lbs

Depuis quelques années, le Prestige 50 CR est un incontournable chez Rocky Mountain. Ça se comprend : un cadre d’un peu plus d’un kilo, à un tel prix, c’est du jamais vu. Vous pouvez donc grimper au même rythme que vos copains qui eux, roulent sur des machines valant le double du prix. It is understandable that the Prestige 50 CR has been a staple in Rocky Mountain’s road-bike line for a few years now – getting a frame at just a bit over one kilo at this price is unheard of. That means that you can climb with your buddies riding rigs that cost twice as much.

SPECIALIZED Tarmac Sport

W W W.SPECIALIZED.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

FACT 8R CARBON DT SWISS AXIS 2.0 SRAM 18.5 lbs

TREK Madone 3.1

Vous souhaitez une performance digne du Tour de France sans avoir à payer la note. Vous pourriez payer 12 000 $ pour le Tarmac haut de gamme ou, pour 10 000 $ de moins, opter pour la version Sport offrant des caractéristiques semblables. Si vous en êtes qu’à vos premières armes, un bon choix. You’re looking for a Tour de France performer without shelling out a Tour de France price. You could spend $12,000 for the top-of-the-line Tarmac or get similar riding characteristics in the Sport version at almost $10,000 less. If you’re just testing the racing waters, this is a great place to start.

BONTRAGER SHIMANO 105/SRAM 18.6 lbs

Guerrier de fi n de semaine. Cycliste de club. Weekend warrior. Club rider. Recrue motivée. Amateur de cylosportives. Eager rookie. Gran fondo enthusiast.

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.TREK BIKES.COM

TREK OCLV CARBON

www.cyclepresse.com

W W W.BIKES.COM

Trek fabrique tellement de modèles qu’à elle seule, la série Madone en compte 20. Le 3.1, c’est un premier pas dans l’univers Madone, avec une géométrie légèrement relevée, pour plus de confort. Sorties de groupe déchaînées ou balades sur pistes cyclables – le 3.1, un bon départ pour celui qui commence à être accro. Trek makes so many models that there are 20 models in the Madone series alone. The 3.1 version is an entry point into the racy Madone world, with a slightly upright geometry for comfort. Fast group rides or bike-path cruising – the Madone 3.1 is a great start for getting serious about the sport.

Coureur dans l’âme. Racer ready. Plat. Flat.

Terrain accidenté. Anywhere, any time.

Côtes et ascensions. Big hills and climbs.

Terrain roulant. Rolling terrain.

cyclepresse | 31

- 1500 - 2999


GUIDE D’ACHAT BUYER’S GUIDE

2013 PRÉSENTÉ PAR PRESENTED BY

3000 $ - 6000 $

ARGON 18 Gallium 6050 HM CARBON COMPOSITE MAVIC AKSIUM DURA-ACE C50 N/A

BASSO Astra

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.ARGON18BIKE .COM

$$$

De nombreux coureurs canadiens connaissent le succès sur des Argon 18. Ryan Roth enleva les Championnats canadiens de 2012 et Hugo Houle rafla le bronze à un Championnats du monde U23. Les deux coureurs roulaient sur un Gallium Pro. À un prix nettement inférieur, le Gallium affiche une rigidité et une réactivité similaires. Argon 18 is a Canadian brand ridden successfully by Canadian riders. Ryan Roth was aboard a Gallium Pro in winning the 2012 Canadian road championships, and Hugo Houle won a U23 world championship bronze on a Gallium Pro. The Gallium is a more modestly priced version, but with the same stiff, responsive, racy characteristics.

W W W.BASSOBIKES.COM

CARBON MONOCOQUE MICROTECH M1 SHIMANO ULTEGRA 15,8 lbs

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CATÉGORIE CATEGORY

$

CINELLI Supercorsa

Any bike frame weighing less than one kilogram should be able to f ly uphill. Italian bike-maker Basso has a tradition of craftsmanship, now translated into building carbon frames. If climbing is your thing, the Astra is a pleasure, and lighter (and more expensive) wheels and components can turn the Astra into a real f lyweight.

CAMPAGNOLO SHAMAL CAMPAGNOLO ATHENA

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.CINELLI.IT

NEURON DOUBLEBUTTED STEEL

N/A

N’importe quel cadre de moins d’un kilo devrait survoler les montées. Chez le manufacturier italien Basso, la tradition artisanale s’affaire maintenant à la conception de cadres de carbone. Grimpeur dans l’âme, l’Astra vous plaira. Offrez-lui des roues et des composants plus légers (et plus coûteux), et il se changera en un vrai poids mouche.

$

Un vélo classique d’un manufacturier italien classique. À l’ère de la fibre de carbone, l’acier n’est peut-être pas complètement révolu. Suffit d’offrir à cette beauté des composants et des roues toutes italiennes pour obtenir de solides performances. Au Canada, seul le cadre est vendu; ceci n’est qu’une suggestion de montage. A classic bike from a classic Italian bike builder. Who says that steel has disappeared in the age of carbon fiber? Equip this beauty with classic Italian components and wheels, and you might not have the lightest bike, but you’ ll have a solid performer. Sold in Canada as a frame only; this is a suggested fully built bike.

FOCUS Izalco Team SL 4.0 FULCRUM WH-CPX 2.5 SRAM RED N/A

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

TEAM SL CARBON

W W W.FOCUS-BIKES.COM

$$$

Un bolide de course, purement et simplement. Un cadre aminci à 960 grammes, pour des accélérations instantanées et des montées éclair. Le Team SL propose plusieurs options composants/roues; le 4.0 – le plus abordable, façon de parler pour un vélo à 5 000 $ –, est monté sur des roues Fulcrum et du SRAM Red. This is a racing machine, pure and simple, with the slimmed-down 960-gram frame able to accelerate instantaneously and fly up hills. The Team SL comes with various component/wheel options; the 4.0 version – the most affordable, if the word can apply to a $5,000 bike – is built with Fulcrum wheels and the cool SRAM Red gruppo.

T3 UNIDIRECTIONAL CARBON EASTON EA90 AERO SHIMANO ULTEGRA Di2 N/A

$$$

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

MARIN Stelvio T3 Pro Ultegra Di2

W W W. M ARINBIKES.COM

Le col du Stelvio, en Italie, est une célèbre ascension qui figure souvent au Giro d’Italia. Voyez le genre? Avec son cadre haut de gamme super léger, c’est le vélo de rêve de tout grimpeur. Si vous chérissez la vitesse, les terrains montagneux et une géométrie de course, vous ne pouvez pas vous tromper. The Stelvio is one of the great climbs in Italy, often featured in the Giro d’Italia. Get the picture? This bike, with Marin’s superlight, top-end Stelvio T3 Pro frame, is a climber’s dream. If you like riding fast, live in hilly country, and are comfortable on racy geometry, this one is hard to beat.


OUTIL DE PERSONNALISATION

5 ÉTAPES FACILES POUR CRÉER VOS PROPRES VÊTEMENTS D’ÉQUIPE AVEC APOGEE CHOISISSEZ UN STYLE PARMI NOTRE SÉLECTION DE 20 MODÈLES

CUSTOMIZATION TOOL

5 EASY STEPS TO CREATE YOUR OWN APPAREL WITH APOGEE TEAM CHOOSE A STYLE AMONG OUR SELECTION OF 20 MODELS

OPUS Allegro

W W W.OPUSBIKE .COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

HIGH-MODULUS CARBON MONOCOQUE MAVIC KSYRIUM EQUIPE WTS SHIMANO ULTEGRA 16.7 lbs

$

RIDLEY Noah

La course vous tente? Avec l’Allegro, Opus propose un produit performant à un prix relativement modeste. Par rapport aux versions précédentes, l’édition 2013 est plus légère et plus rigide. Verdict: un vélo plus réactif, plus agile en montées et un confort surprenant. So you want to race? Opus builds a lot of race performance for a relatively modest price into the Allegro. The 2013 edition is lighter and more rigid than previous Allegros, giving it even more snappy responsiveness and hill-climbing nimbleness. All that and still surprisingly comfortable.

FAST CARBON REYNOLDS SHADOW SHIMANO ULTEGRA Di2 17.8 lbs

FELT AR3

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.RIDLEY-BIKES.COM

$

Un mot de quatre lettres suffit pour résumer les vélos de la gamme Noah de Ridley : aéro. Imaginez-vous en échappée, en solo, avec quelques minutes d’avance sur le peloton. Les mains dans les cintres, vous continuez même à gagner du temps. Sur les faux plats, vous filez à la vitesse de l’éclair. The Ridley Noah series can be summed up in one, four-letter word: aero. Here’s a vision to motivate you – you’ve made a solo breakaway, a couple of minutes ahead of the peloton. You’re riding low on your drops, and you’re actually gaining time on the field. On fast f lats, you can ride like the wind.

UHC ADVANCED MMC CARBON SHIMANO RS30 SHIMANO ULTEGRA/FSA 18.4 lbs

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.FELTBICYCLES.COM

$$

Avec ses tubes au profil aéro, le AR3 respire l’aérodynamisme. Pas surprenant – Felt fabrique certains des meilleurs vélos de contre-la-montre sur le marché. Un bolide vif et réceptif, parfait pour une échappée en solo, face au vent, ou pour négocier les virages serrés d’un critérium. Offrez-lui des barres aéro, et vous voilà avec un bon vélo pour le contre-la-monte. With its shaped tubing, the AR3 screams aero. No surprise there – Felt builds some of the best time-trial bikes in the business. It’s a snappy, responsive machine, great for a solo break into the wind or around tight corners in a criterium. Slap on some aero bars, and you’ve got a competent T T bike.

WILIER Gran Turismo CARBON MONOCOQUE R7 FULCRUM RACING SHIMANO ULTEGRA 15.4 lbs

Guerrier de fi n de semaine. Cycliste de club. Weekend warrior. Club rider. Recrue motivée. Amateur de cylosportives. Eager rookie. Gran fondo enthusiast.

www.cyclepresse.com

$

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.W ILIER.IT

Wilier fabrique certains des plus beaux vélos sur le marché. Et pas seulement en apparence. Cet agile poids plume avale les montées aussi bien qu’un bolide haut de gamme, tout en atténuant les vibrations lors des longues randonnées. Sensations de course et confort, en même temps? Le Gran Turismo y parvient. Wilier builds some of the prettiest bikes in the business, but beauty is far more than skin-deep. This nimble lightweight can f ly up a hill like a top-of-the-line race machine but still ride with vibration-dampening smoothness for longer, gentler rides. Racy and comfortable at the same time? The Gran Turismo manages to pull it off.

Coureur dans l’âme. Racer ready. Plat. Flat.

Terrain accidenté. Anywhere, any time.

Côtes et ascensions. Big hills and climbs.

Terrain roulant. Rolling terrain.

$ - 3000-3999 $ $ - 4000-4999 $ $ $ - 5000-5999

cyclepresse | 33


GUIDE D’ACHAT BUYER’S GUIDE

2013 PRÉSENTÉ PAR PRESENTED BY

CATÉGORIE CATEGORY

6000 $ & +

BH Ultralight

W W W.BHBIKES.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

ULTRALIGHT CARBON ZIPP 303 CC SHIMANO DURA-ACE Di2 11.6 lbs

* $$

Tellement léger qu’on pense tricher quand on le roule – selon l’UCI, ce l’est. Avec un cadre sous les 750 grammes, le vélo, une fois monté, affiche moins que le minimum requis pour les courses sanctionnées par l’UCI. Mais si vous ne jurez que par la légèreté et êtes prêt à payer, l’Ultralight est pour vous. The Ultralight is so light that riding it might seem like cheating – and, according to the UCI, it is. The frame weighs under 750 grams, and the fully-built bike comes in well below the minimum for UCI-sanctioned races. But if light is your thing, and you’re willing to pay for it, the Ultralight is your ride.

BMC Teammachine SLR01 Dura-Ace Di2 Team POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CARBON, WITH TUNED COMPLIANCE CONCEPT EASTON DC90 SLX SHIMANO DURA-ACE Di2 15.2 lbs

*$

Peu de vélos peuvent se vanter d’avoir mené un coureur à une victoire du Tour de France. En 2011, c’est à bord du Teammachine SLR01 que Cadel Evans remporta la Grande Boucle. Léger, rigide, et agile, un pur vélo de course. Capable de grimper et de sprinter avec les meilleurs. Not many bikes can claim as a credential to have carried a rider to a Tour de France win. In 2011, Cadel Evans won the Grand Boucle aboard a Teammachine SLR01. Light, stiff, and agile, this bike is about racing. Period. It can climb with the best and still sprint with the best.

CANNONDALE Supersix Evo Hi-Mod Team POINTS FORTS HIGHLIGHTS

HIGH-MODULUS CARBON MAVIC COSMIC CARBONE SLR SRAM RED 14.3 lbs

* $$$

CERVÉLO S5VWD

WWW.BMC-RACING.COM

W W W.CANONDALE.COM

Les coureurs veulent deux choses: légèreté et vitesse. Deux attributs que maîtrise le Supersix Evo. Son cadre chatouille la balance avec un mince 815 grammes (une version non peinte pèse 120 grammes de moins!), et complètement monté, le vélo arrive juste au-dessus du minimum de l’UCI. Une bonne raison de se le procurer : la course. Two things racers want: light and fast. Two things the Supersix Evo delivers: Light and fast. Get the message? The frame tips the scales at an emaciated 815 grams (an unpainted version is 120 grams lighter! ), and when fully built, the bike barely sneaks above the UCI minimum. One reason to own this bike: to race.

W W W.CERV ELO.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

AERO-SHAPED CARBON FIBER FULCRUM RACING 3.5 SHIMANO DURA-ACE N/A

*$

FUJI Altamira 1.1

Le mot de passe: aéro – de nombreuses particularités, notamment une tige de selle protégeant les freins du vent. Les adeptes du contre-la-montre et du triathlon apprécieront sa rigidité et sa légèreté. Face au vent, un vélo qui fend l’air. Pour goûter à l’expertise aéro de Cervélo, il y a aussi le S2. Aero is the name of the game here – seat stays that shield brakes from wind drag are just one noteworthy detail. If you’re into time trials and triathlons, the S5VWD is stiff, light, and a pure knife in the wind. For a much more economical take on Cervélo’s aero expertise, check out the S2.

C15 ULTRA HIGH-MODULUS CARBON OVAL W946 SHIMANO DURA-ACE Di2 N/A

* $$

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

W W W.F U JIBIKES.COM

La plupart des coureurs veulent deux choses sur un vélo: légèreté, pour les montées, et rigidité à l’avant, pour la maniabilité. L’Altamira 1.1 est tellement léger qu’il frôle le minimum de l’UCI, et son système électronique 11 vitesses Dura-Ace assure une bonne maniabilité – peu importe la situation, vous serez toujours en bonne vitesse. Racers most want two things in a bike: lightness for going uphill and front-of-thebike stiffness for sure handling. The Altamira 1.1 is so light that it f lirts with the UCI minimum, and the 11-speed electronic Dura-Ace shifting guarantees good handling – you’ ll always have the right gear for the right situation.


IDENTIFIEZ VOTRE ÉQUIPE TENTE AUTOPORTANTE EN ALUMINIUM TENTE X-DÔME

BANNIÈRE DROITE BANNIÈRE GOUTTE D’EAU

IDENTIFY YOUR TEAM ALUMINIUM FRAME TENT X-DOME TENT

BANNER BEACH FLAG

LOUIS Garneau Gennix R1 Pro POINTS FORTS HIGHLIGHTS

ULTRA HIGH-MODULUS NANO CARBON SHIMANO DURA-ACE WH9000-C24-TL SHIMANO DURA-ACE Di2 15.5 lbs

*$

W W W. LOUISGARNE AU.COM

Vous pourriez dépenser quatre mille de plus pour le Gennix R1 Ultimate, mais à quoi bon? Le Pro lui ressemble tellement. Le mot d’ordre, dans les deux cas : course. Les vélos Gennix R1, avec leur géométrie aérodynamique, permettent une position plus basse – super rapides, mais pas nécessairement super confortables. Mais pour la vitesse pure…génial! You could spend four grand more for the Gennix R1 Ultimate, but the Pro is so darn close that you might as well save a few bucks. Either way, be ready to race. The Gennix R1 bikes have a lowered, aerodynamic geometry – super fast, though not necessarily super comfortable. But for pure speed. . .wow.

SCOTT Foil Premium

W W W.SCOT T-SPORTS.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

HMX NET CARBON SYNCROSS RR1 SHIMANO DURA-ACE Di2 15.2 lbs

TIME ZXRS

* $$$

The Premium is at the top of the food chain in Scott’s Foil line. Scott wants you to believe the Premium can be all things to all people, but this is a racing thoroughbred. Lightness, stiffness with aerodynamic tubing make this the cycling equivalent of a race car going from 0 to 100kph in three seconds.

W W W.T IME-SPORT.COM

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

MULTICOQUE RTM CARBON MAVIC COSMIC CARBONE SRAM RED 14.8 lbs

* $$

WILIER Cento1SR

Un vélo au pedigree français – les vélos Time figurent au Tour de France depuis 25 ans. Un bolide de course – stable, rigide, réceptif, et rapide. Time s’est récemment penché sur la notion de polyvalence et propose maintenant des vélos plus sportifs, axés sur le confort. Au Canada, seul le cadre est vendu; ceci n’est qu’une suggestion de montage. A bike made with a French pedigree – Time bikes have been in the Tour de France for 25 years. Clearly, then, this a racing machine – stable, stiff, responsive, and fast. For more all-round performance, race-oriented Time has been making advances recently in comfy, sport-oriented rides. Sold in Canada as a frame only; this is a suggested fully-built bike.

W W W.W ILIER.IT

POINTS FORTS HIGHLIGHTS

CARBON MONOCOQUE MAVIC COSMIC CARBONE SRAM RED 16.1 lbs

Guerrier de fi n de semaine. Cycliste de club. Weekend warrior. Club rider. Recrue motivée. Amateur de cylosportives. Eager rookie. Gran fondo enthusiast.

www.cyclepresse.com

Dans la lignée Foil, le Premium se trouve aux premières loges. Scott voudrait qu’il convienne à tous les cyclistes et tous les types de conduites, mais le Premium est un pur-sang. Légèreté, rigidité et tubes aérodynamiques. L’équivalent d’une voiture de course qui, en trois secondes, vous propulse de 0 à 100 km/h.

*$

Wilier, ou l’élégance italienne combinée au travail minutieux de l’artisan. Le nouveau Cento 1SR impressionne: tige de selle intégrée, boîtier de pédalier surdimensionné, système intégré de passage de câbles. Un bolide de course, certes, mais qui assure une conduite très confortable. Et, avec son cadre de 990 grammes, il ne fait qu’une bouchée des montées. You expect stylish Italian craftsmanship from Wilier, and there it is in the new Cento1SR. Cool features like an integrated seat post, internal cable routing and an oversized bottom bracket are nice Wilier touches on this racing machine. With a 990-gram frame, hills are no problem, and it’s a racy but still comfy ride.

Coureur dans l’âme. Racer ready. Plat. Flat.

Terrain accidenté. Anywhere, any time.

Côtes et ascensions. Big hills and climbs.

Terrain roulant. Rolling terrain.

* $ - 6000-7999 * $ $ - 8000-9999 * $ $ $ - 10000 +

cyclepresse | 35


par/by Lyne Bessette

B7

CHRONIQUE REPORT

La

fièvre du printemps Spring fever ©Marinbikes.com

VÊTEMENTS DE VÉLO

Alliezvous payer… trop cher ?

VÊTEMENTS TECHNIQUES VÊTEMENTS DE VOYAGE SOULIERS ET BOTTES DE MARCHE SACS DE COUCHAGE SACS À DOS BÂTONS DE MARCHE Tout est réduit tout le temps chez

* sur le prix régulier vendu dans les boutiques spécialisées

Photo : © Vaude - R. Attenberger

1451, av. du MONT-ROYAL Est 514-525-5309


Les camps d’entraînement et les voyages de vélo dans le Sud, c’est la chance d’échapper aux conditions climatiques peu clémentes et le privilège de rouler sur des routes au revêtement bien lisse. L’ambiance y est généralement très amicale et on revient avec de nouveaux partenaires de route pour la saison qui vient. Une autre option intéressante est de partir avec un groupe – vos amis du club de vélo, par exemple –, pour avoir des compagnons avec qui rouler… et des roues derrière lesquelles se cacher, question de récupérer ! Je vous présente cinq endroits où j’ai particulièrement apprécié débuter la saison : La Californie, l’Arizona, la Virginie, la Floride et Cuba. La Californie est un endroit que j ’adore. Ave c l ’ é qu ip e Saturn, j’y ai vécu mes premiers camps. J’y suis souvent retournée et j’ai même eu le bonheur d’y passer un hiver complet. Santa

Barbara se trouve définitivement sur ma liste de villes favorites. La mer et les montagnes sont si rapprochées qu’on peut, dans la même jour née, rouler en longeant le bord de mer – et si on est chanceux, apercevoir des dauphins bondir de l’eau –, pour ensuite s’offrir une ascension de 12  kilomètres ! Des palmiers bien droits, comme dans les films ; une température idéale, entre 15 et 18 degrés Celsius ; une multitude de restos et petits cafés ; et, surtout, des routes panoramiques à couper le souffle ! La vallée de Santa Ynez, située à environ 45 minutes de Santa Barbara, vaut aussi le détour. Vous aimerez ses magnifiques routes, ses nombreux vignobles et le charmant village de Los Olivos. Quand Tim et moi sommes dans la région, nous arrêtons toujours au restaurant le Wine Merchant, où le film Sideways a été tourné.

S

pring is just around the corner. Outside, patches of lawn are starting to appear. Training camps are being actively promoted on the internet and in the social media, and they seem to be an increasingly popular topic of conversation. All of a sudden, it strikes you: after spending several months in ski mode, it’s time to shift gears. New motivation – you really need to get back into riding shape. You’re all fired up to get back on your bike and start turning your legs again. The time has come ! Heading south for a spring training camps and cycling vacations gives us the chance to escape our not-always-bike-friendly climate in the north to ride on smooth,

ice-free roads in warm weather. The atmosphere in cycling camps is usually pretty friendly, and you’ll probably come back

À Santa Barbara, la mer et les montagnes sont si rapprochées qu’on peut rouler en longeant le bord de mer, puis s’offrir une ascension de 12 kilomètres ! In Santa Barbara, the ocean and the mountains are so close that you can ride along an ocean-side road and then shift into a different mode, with a 12-kilometre climb!

©Marinbikes.com

Boston

Cape Cod, Martha’s Vineyard

Tucson Arizona Départs toutes les semaines du 7 mars au 7 avril 2013

450 373-8747 | 514 866-8747 | 1 800 561-8747

1465 boul. Mgr Langlois, Salaberry-de-Valleyfield (Qc) J6S 1C2

17 au 20 mai 24 au 27 mai 5 au 8 juillet 6 au 9 sept. 27 au 30 sept.

New York

Five Boro Bike Tour

3 au 5 mai

Titulaire d’un permis du Qc

Ç

a sent le printemps. Dehors, vous voyez déjà un peu de gazon. Sur Internet, les camps d’entraînement commencent à se pointer, et dans les médias sociaux, semblent être un sujet de conversation de plus en plus populaire. Ça vous saute soudainement aux yeux : après avoir passé les derniers mois en mode « ski », vous changez de cap. Dans votre tête, les idées se bousculent. L’urgence de vous remettre en forme. L’envie de sauter sur votre vélo et de tourner les jambes…maintenant !


CALIFORNIE / CALIFORNIA

home having made new riding buddies for the upcoming summer. Another possibility is to travel with a group of cyclists – perhaps from your local club – to have friends to ride with and plenty of back wheels to draft behind for recovery, so you aren’t doing all the work ! Five places I really enjoy starting the season are California, Arizona, Virginia, Florida and Cuba. California is a place I just love. I participated in my first camps there with the Saturn racing team. I’ve returned many times and

ARIZONA

Seconde sur ma liste, l’Arizona, là où repose l’incontournable mont Lemmon, une montée musclée d’environ 45 kilomètres. Un climat très sec, un soleil de plomb, une végétation composée principalement de cactus et de fleurs du désert. À Tucson, où résident de nombreux coureurs, des pistes cyclables ont été aménagées à peu près partout ! Et puisque la frontière du Mexique se trouve si près, on peut facilement louer une voiture, partir pour une excursion d’une journée et en profiter pour aller flâner au marché de Nogales.

©Marinbikes.com

©LeoZuckerman

38 | cyclepresse 

www.cyclepresse.com


©Christian Brault

©Christian Brault

VIRGINIE / VIRGINIA C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

ve l o ve t e m e n t sk i p l an che a n e i ge se r vi ce d’ at e l i e r ©Christian Brault

Un autre coup de cœur, c’est la Virginie. Je suis toujours charmée par la tranquillité de sa campagne, le parfum des arbres en fleurs, ses routes sinueuses parsemées de collines et de vallons, ses nombreuses montées – courtes mais assez intenses –, et le Blue Ridge Parkway et sa Skyline Drive, évidemment. J’apprécie aussi la Floride, particulièrement Jacksonville Beach, l’endroit idéal pour les amoureux de la plage. Et si l’idée d’enfiler les kilomètres sur le bord de la mer ne vous déplaît pas, je vous suggère de rouler en direction de Saint Augustine, la ville la plus ancienne des États-Unis, pour un bain d’histoire. www.cyclepresse.com

have had the pleasure of spending a full winter there. Santa Barbara is definitely on my list of favourite cities. The ocean and the mountains are so close that, on the same day, you can ride along a striking ocean-side road – and if you’re in luck, see dolphins leaping – and then shift instantly into a different mode, with a 12-kilometre climb ! California is a fantasy world : tall, straight palm trees like in the movies ; perfect temperatures, between 15 and 18 degrees Celsius ; all kinds of restaurants and coffee shops ; and, above all, breathtakingly scenic roads. The Santa Ynez valley, located cyclepresse | 39

256, rue Notre-Dame, Repentigny J6A 2R6 450 582-0123 www.accroskivelo.com


©PatPelletier

©Cyclepresse

Et pour terminer, il y a Cuba, pour la gentillesse des Cubains et le respect qu’ils portent à l’égard des cyclistes. Bien que l’état des routes laisse parfois à désirer, c’est l’endroit où je me suis sentie le plus en sécurité sur mon vélo. Tu dois rouler non seulement parmi les voitures et les autobus, mais aussi à travers chèvres, charrettes à cheval, et enfants. Pourtant, tout se passe bien. Pour eux, céder le passage à un groupe de dix cyclistes ne semble poser aucun problème. Eh oui, les Cubains partagent la route ! 40 | cyclepresse

J’oubliais, Cuba, c’est aussi la plage, la mer, et le soleil. Et les cyclistes du coin, pour vous guider… et vous faire pratiquer votre espagnol ! Q ue c e soit l a C a l i for n ie, l’Arizona, la Floride, la Virginie ou encore Cuba, vous serez comblés. Mais ne partez pas faire un 200 kilomètres la première journée ! Soyez patients ; la saison est encore bien jeune. Bonne saison 2013 !

about 45 minutes from Santa Barbara, is worth a detour. You’ll love its gorgeous roads, its many vineyards, and the charming village of Los Olivos. When my husband Tim and I are in the area, we always stop at the Wine Merchant, a restaurant where the movie Sideways was filmed. Next on my list is Arizona, home of famous Mount Lemmon, which present s a long and challenging 45-kilometre climb. The climate is ver y dry, the sun is ablaze in a cloudless sky pretty much all day long, and the vegetation is primarily cacti and desert flowers. In Tucson, where many pro cyclists live, bike paths have been created just about

everywhere ! And because the Mexican border is so close, you can easily rent a car, leave for a day-long outing and spend time wandering around the Nogales market. Virginia is another favourite. I’m always charmed by its peaceful countryside and striking valleys, the perfume of its flowering trees, its constantly rolling terrain and winding roads, and its short – but often intense – climbs. And of course, there is well-known, and wonderful, riding on the Blue Ridge Parkway and its Skyline Drive. I also enjoy Florida, particularly Jacksonville Beach, which is an ideal spot for beach lovers. www.cyclepresse.com


la satisfaction par le dépassement

©Cyclepresse

MONT-SAINTE-ANNE CÔTE-DE-BEAUPRÉ QUÉBEC

On flat terrain you can log some serious mileage, riding right next to the ocean. I suggest you make a side trip to Saint Augustine, the oldest city in the United States, for a dip into history.

inscrivez-vous au granfondomsa.com

And finally, there’s Cuba, where I am always impressed by the kindness of Cubans and their respect for cyclists. While the roads can be rough, Cuba is a place where I can feel safe on my bike. Mind you, you have to thread your way through cars and buses…as well as goats, horse-drawn carts, and children. But somehow, everything works out. As far as Cubans are concerned, giving way to a group of 10 cyclists is simply not a problem. They share the road !

piccolo fondo 55 km

f

.co

22 au 24 juin 2013 ra

g

I almost forgot – Cuba also means beaches, ocean and sun. And if you’re lucky, local cyclists will guide you on the roads – and help you with practicing your Spanish !

an

ondomsa

nf

alto fondo 160 km

m

gr

medio fondo 115 km

ondomsa.

Participez individuellement ou en équipe et préparez-vous avec notre plan d’entraînement !

m

CUBA

co

Photo: Yan Lassalle

Whether to California, Arizona, Florida, Virginia or Cuba, you’re going to love a spring trip to a warmer climate. But don’t start with 200 kilometres the first day ! Be patient ; the season is still young. Have a great start to the 2013 season !

l’hôtel officiel de la course. tout se passe ici ! INSCRIvEz-vOUS, COMMENCEz ET TERMINEz vOTRE COURSE AU ChâTEAU MONT-SAINTE-ANNE. Réservez votre séjour au Château Mont-Sainte-Anne. Chambres, suites et studios avec cuisinette. Condos 1 ou 2 chambres avec cuisine complète. Spa, piscine et confort contemporain !

©PatPelletier

www.cyclepresse.com

lynebessette.wordpress.com cyclepresse | 41

ChAteAuMSA.CoM

1 800 463-4467


par/by Laurent Martel

201

LA FLAMME ROUGE

Les grands duels

Quel plateau ! Avec le retour au top de plusieurs vedettes, la saison 2013 de cyclisme professionnel devrait donner lieu à quelques beaux duels.

ALBERTO CONTADOR

PETER SAGAN

PHILIPPE GILBERT

FABIAN CANCELLARA

TOM BOONEN

Coup d’oeil sur le WorldTour


13

Clash of the titans MARK CAVENDISH

RYDER HESJEDAL

CADEL EVANS

BRADLEY WIGGINS

ANDY SCHLECK

WorldTour preview

What a line-up! With the return to the top of some cycling stars, the 2013 pro cycling season should be the scene of some great battles.

la ca ss eve lo.c a

Photos :ŠSirotti


2013

WorldTour C

ette saison, 18 équipes cyclistes professionnelles ont reçu le label « WorldTour » de l’UCI leur permettant de participer d’office aux plus grandes courses du calendrier comme Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, le Giro d’Italia, le Critérium du Dauphiné Libéré, le Tour de France, la Vuelta a España, le Tour de Lombardie, sans oublier les Grands Prix Cyclistes de Québec et de Montréal. Quinze de ces 18 équipes sont basées en Europe, et deux sont américaines : BMC et Garmin-Sharp. Au total, ces 18 équipes regroupent 507 coureurs parmi lesquels figurent sept Canadiens : Ryder Hesjedal (Garmin Sharp), Dominique Rollin (Française des Jeux), Guillaume Boivin (Cannondale), François Parisien (Argos - Shimano), Svein Tuft (Orica - GreenEdge), Christian Meier (Orica – GreenEdge) et Hugo Houle (AG2R - La Mondiale). Le Canadien David Veilleux est aussi un coureur professionnel en Europe, mais il évolue au sein

de l’équipe Europcar qui n’a pas de label WorldTour. Les coureurs du circuit WorldTour gagnent en moyenne autour de 100 000 euros par année. Les mieux payés du peloton comme Alberto Contador, Philippe Gilbert, Cadel Evans, Fabian Cancellara, Bradley Wiggins et Andy Schleck ont des salaires variant de deux à quatre millions d’euros par an.

Les grandes puissances

In all, these 18 teams include 507 riders. Seven are Canadians : Ryder Hesjedal (Garmin - Sharp), Dominique Rollin (Française des Jeux), Guillaume Boivin (Cannondale), François Parisien (Argos - Shimano), Svein Tuft (Orica – GreenEdge), Christian Meier (Orica – GreenEdge) and Hugo Houle (AG2R – La Mondiale). Canadian David Veilleux is also a professional bike rider racing in

Europe but his team, Europcar, is ranked one rung below the WorldTour level. On average, WorldTour riders earn about 100,000 euros per year. Top r ides, such a s A lber to Cont ador, Philippe Gilbert, Cadel Evans, Fabian Cancellara, Bradley Wiggins and Andy Schleck, earn between two and four million euros per year.

The major teams Here are the top teams to watch for 2013 :

Photos :©Sirotti

Voici les équipes à surveiller en 2013 :

T

his season, 18 professional teams were granted “WorldTour” status by the UCI, allowing them to take part in the biggest races of the calendar, such as Milan-San Remo, the Tour of Flanders, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, the Giro d’Italia, the Critérium du Dauphiné Libéré, the Tour de France, the Vuelta a España, and the Tour of Lombardia. And not to be forgotten, the Grands Prix Cyclistes de Québec and Montréal. Of these 18 teams, 15 are based in Europe, and two, BMC and Garmin-Sharp, are from North America.

BMC Leaders : Philippe Gilbert, Cadel Evans, Thor Hushovd, Tejay van Garderen La « dream team », avec à bord quatre des cinq derniers champions du monde sur route. Philippe Gilbert, Thor Hushovd, Alessandro Ballan, Greg Van Avermaet et Daniel Oss peuvent tous gagner sur les courses d’un jour. Sur les épreuves par étapes, Cadel Evans demeure une valeur sûre, même avec une saison 2012 décevante. L’Américain Tejay van Garderen pourrait le détrôner en 2013 et ainsi devenir le meilleur coureur de course à étapes de l’équipe. Dans les épreuves contrela-montre, l’Américain Taylor Phinney n’est plus très loin de Fabian Cancellara et de Tony Martin, les deux meilleurs rouleurs. Avec une telle équipe, BMC n’a tout simplement pas droit à l’erreur en 2013. 44 | cyclepresse

Cycling’s “dream team,” with four of the last five road world champions on board. Philippe Gilbert, Thor Hushovd, Alessandro Ballan, Greg Van Avermaet and Daniel Oss are all capable of winning any one-day classic. In stage races, Cadel Evans is an established star, despite a sub-par 2012 season. American Tejay van Garderen could dethrone him as the team’s best stage racer. In time trials, American Taylor Phinney has reached a level close to that of top time trialists Fabian Cancellara and Tony Martin. But pressure will be on such a super team to deliver results in 2013.

www.cyclepresse.com


RadioShack Leaders : Fabian Cancellara, Andy Schleck, Fränk Schleck Après une année 2012 catastrophique, RadioShack veut repartir sur de nouvelles bases en 2013. Exit Johan Bruyneel et bienvenue à Luca Guercilena, dont la mission sera de redonner confiance à ses coureurs. Fabian Cancellara, après une saison 2012 gâchée par les chutes et les blessures, reste une valeur sûre et souhaitera revenir à son top. Andy Schleck voudra redevenir l’un des meilleurs coureurs de grands tours et laisser derrière lui une image de fragilité et de lacunes tactiques. Maxime Monfort et Tony Gallopin pourraient surprendre.

Following a very difficult year 2012, RadioShack wants to relaunch itself in 2013. Team director Luca Guercilena takes over from Johan Bruyneel, with a mandate to rebuild the riders’ confidence. Fabian Cancellara remains a star of the team and is looking to regain his previous performance level following injuries suffered in 2012. Andy Schleck wants to regain his status as a top stage-race rider and get rid of the image of being a fragile rider lacking tactical smarts. Surprises could come from Maxime Monfort and Tony Gallopin.

Sky Leaders : Bradley Wiggins, Chris Froome, Edvald Boasson Hagen L’équipe Sky est essentiellement construite pour briller sur les courses à étapes. En 2013, l’objectif sera de faire aussi bien qu’en 2012, riche en succès grâce à Bradley Wiggins. Pour assurer sa suprématie, l’équipe a recruté Jonathan Tiernan-Locke, un brillant grimpeur qui pourra épauler Wiggins et Froome en haute montagne. Sur les courses d’un jour, Boasson Hagen peut triompher sur pratiquement n’importe quel terrain. www.cyclepresse.com

The Sky team is basically built for stage races. In 2013, the team will try to match its 2012 results, which were impressive, thanks to Bradley Wiggins. To remain the top stage-race team in the world, Sky has hired Jonathan Tiernan-Locke, a very good climber who will be able to assist Wiggins and Froome in the high mountains. In one-day races, Boasson Hagen can win on almost any terrain. cyclepresse | 45


Photos :©Sirotti

Omega Pharma-Quick Step Leaders : Tom Boonen, Mark Cavendish, Tony Martin L’équipe belge ne vise que les courses d’un jour. L’homme à battre, c’est Fabian Cancellara, tant pour Tom Boonen, pour le titre de meilleur coureur de classiques, que pour Tony Martin, pour celui de meilleur coureur contre-la-montre au monde. L’équipe a tous les atouts pour amener efficacement les sprints de Mark Cavendish qui a quitté Sky, estimant qu’elle ne faisait pas des sprints, une priorité. Ajoutez les Sylvain Chavanel, Nikki Terpstra et Peter Velits, et vous avez toute une équipe pour les classiques d’un jour !

The Belgian team is all about one-day races. Boonen will vie with Fabian Cancellara for the title of best rider in the spring classics, while Tony Martin will take on Cancellara for the title of world’s best time trialist. Cavendish left Sky because he felt the British team was not committed to helping him win sprints ; now he has the support. Add to this line-up Sylvain Chavanel, Nikki Terpstra and Peter Velits, and you’ve got a one-day classics juggernaut !

Blanco Leaders : Robert Gesink, Luis Leon Sanchez En 2013, après le retrait du sponsor Rabobank, ça passe ou ça casse chez Blanco. Gesink peut bien faire, tant sur les courses d’un jour que sur les courses à étapes. Quant à Luis Leon Sanchez, il décroche toujours une ou deux victoires par saison. La venue de Sep Vanmaercke et de Lars Peter Nordhaug, deux solides coureurs de classiques, et de Jack Bobridge, redoutable sur les contre-la-montre, devrait permettre à l’équipe de s’illustrer. 46 | cyclepresse

In 2013, Blanco riders need to re-establish themselves following the withdrawal of key sponsor Rabobank at the end of 2012. Gesink can do well both in one-day races and stage races. Luis Leon Sanchez always wins one or two big races each season. The arrival of solid one-day riders Sep Vanmaercke and Lars Peter Nordhaug, as well as Jack Bobridge, an outstanding time trialist, should enable the team to make a good showing. www.cyclepresse.com


Orica - GreenEdge Leader : Simon Gerrans Une équipe de mercenaires, capable de gagner souvent… ou de ne rien gagner, si la chance ne lui sourit pas. Gerrans est désormais une valeur sûre, certes, mais peu de ses équipiers semblent pouvoir garantir des résultats. Les Sebastian Langeveld, Peter Weening et surtout Michael Albasini seront les autres coureurs de l’équipe à surveiller.

A team full of mercenaries, capable of winning often… but also of winning very little if luck is not on their side. Gerrans is now an established rider, but otherwise few riders on this team provide any guarantees of delivering big results. Sebastian Langeveld, Peter Weening and above all Michael Albasini will be the others to watch.

Garmin - Sharp Leaders : Ryder Hesjedal, Daniel Martin, Tyler Farrar

le

L’équipe Garmin-Sharp a perdu certains de ses meilleurs coureurs pendant l’intersaison : David Zabriskie, Christian Vande Velde et Tom Danielson ont été suspendus suite à leurs aveux de dopage ; Sep Vanmarcke, Heinrich Haussler et Christophe Le Mével ont rejoint d’autres équipes. Mais Garmin-Sharp affiche encore de bonnes cartes : en plus des leaders, Hesjedal et Martin, des coureurs comme Peter Stetina, Sébastien Rosseler, Andrew Talansky et Johan Vansummeren sont tous en mesure de gagner des courses importantes. En 2013, l’objectif premier de l’équipe sera de défendre le titre d’Hesjedal au Giro.

The Garmin - Sharp team lost many good riders during the off-season : David Zabriskie, Christian Vande Velde and Tom Danielson were suspended due to doping confessions ; Sep Vanmarcke, Heinrich Haussler and Christophe Le Mével moved to other teams. However, Garmin still has many assets : in addition to the leaders, Hesjedal and Martin, riders such as Peter Stetina, Sébastien Rosseler, Andrew Talansky and Johan Vansummeren are capable of winning big races. The first goal in 2013 will be to defend Hesjedal’s Giro title.

LE FORFAIT COMPREND ◗ 2 nuits en auberge 3 étoiles ◗ 2 petits déjeuners ◗ Collations ◗ 1 coquetel de bienvenue ◗ 1 souper 6 services ◗ 1 dîner ◗ Les pourboires * Le forfait ne comprend pas les taxes.

939, boul. A.-Paquette Mont-Laurier (Qc) J9L 3J1

1 866 385.2511

www.cyclepresse.com

cyclepresse | 47

Détenteur d’un permis du Québec

julie@voyagesdeslaurentides.com

Pour plus d’information sur la région hôte

velo-hautes-laurentides.qc.ca


www.marinbikes.com


Cyclepresse Vol 3 no1