Page 29

CP : C’était important pour toi de courir professionnellement en Europe plutôt qu’en Amérique du Nord ? Oui. Les meilleurs coureurs au j’ai déjà fait d’énormes progrès en monde évoluent en Europe. J’y me frottant à eux. suis depuis seulement un mois et CP : Tu trouves différent de courir Ces gars-là se situent un cran au-dessus, tant au niveau de la for me que des habiletés. Aussi, les routes et les paysages, particulièrement à Lucca, sont renversants - c’est parfois difficile à croire. Comme si la ville avait

et de t’entraîner en Europe ? été construite pour les coureurs ; c’est l’endroit idéal pour vivre et s’entraîner. J’imagine que c’est pourquoi tant de pros habitent ici. C’est également la première fois que je peux m’entraîner dans de vraies montées, et j’adore ça.

CP : Maintenant que tu cours professionnellement, certaines choses te surprennent-elles ? L a t r a n s i t i o n e s t d i f f i c i l e , à chaque cou r se. O n peut physiquement et psychologifacilement perdre de vue la réalité quement, mais je m’y attendais. et s’éloigner du gamin en nous qui Il y a peu de marge d’erreur ; on adore la course. s’attend à ce que tu performes CP : Aurais-tu un conseil à donner coureur professionnel ? Travailler fort. Y croire. Je ne crois pas vraiment au « talent ». Si tu veux devenir pro et que tu es prêt à trimer dur, tu peux y arriver. Les gens confondent la « génétique »

à un jeune qui rêve de devenir ou le « talent », avec la confiance en soi. C’est ça le secret, même si ça sonne « quétaine ». Si t’as confiance en toi, je te jure que les résultats suivront.

CP : How do you find racing and training in Europe different from North America ? These guys are a whole notch above what I’d ever seen, from a fitness and skill perspective. Also, the roads and views, in Lucca especially, are incredible - almost unbelievable sometimes. It’s as if Lucca was built to be the perfect place for a pro cyclist to live and train. I guess that’s why so many pros live here. This is also my first experience having real climbs to train on, and I love it. CP : Any surprises for you racing professionally ? It’s a difficult transition, both from a physical and mental perspective, but I expected it to be. There is less room for error ; you’re expected to execute every race. It’s easy to lose perspective and get out of touch with the kid inside that just loves to race. CP : For somebody who dreams of becoming a professional, do you have any advice ? Work hard. Believe. I really don’t think that “talent” exists. If you want to be a pro and are willing to put in the work, you can do it. I think what people mistake for “genetics” or “talent” is really self-belief. Believing in yourself is the secret, no matter how cheesy that sounds. If you do, I promise you’ll see the results.

explorer, s'entraîner, s'évader... autrement

undasup.com

facebook.com/unda sup

CRÉÉ AU QUÉBEC

Profile for SkipressNews

Cp4vol2 issuu qc  

Cp4vol2 issuu qc  

Advertisement