Issuu on Google+

SCORP Mid-Term Session during National Meeting Report.

Made By : Lina Kchaou, Youssef Berrhouma, Meriem Chaouch and Skander Zouari.


L

es 7, 8 et 9 Avril derniers et plus précisément dans l’ile de Kerkenah, a eu lieu le tout 1er

national meeting de l’Associa-Med, un évènement historique, une occasion unique afin que les différents membres des 4 bureaux régionaux et le bureau national puissent enfin se réunir, se féliciter de ce pas énorme qu’ils viennent de réaliser. Mais plus encore, c’est une occasion de continuer à avancer, à travailler, à s’unir pour trouver des solutions à certains problèmes qui subsistent encore, et enfin, d’échanger des idées et d’innover. C’est dans ce contexte que plusieurs sessions de comités sont venues meubler la journée du 8 Avril, une journée bien chargée pour les 4 membres qui ont représenté le bureau régional de Tunis. Lina, Meriem, Youssef et Skander, ont montré une présence de tous les instants afin de ne rater aucune minute du programme chargé concocté par les deux formatrices de la session : La NORP Mlle Sana Sboui et la NORP Assistant : Mlle Feriel Ben Aba. Le programme de la journée était comme suit : Ice Breaker : Dominos: Jeu consistant à tendre les deux bras latéralement, tout en citant une caractéristique qui marque soi-même (Gauche : j’aime scorp, Droite j’aime la musique). Une personne commence le jeu, si une personne parmi les joueurs se sent concerné par une des caractéristiques, il se joint à droite ou gauche de la 1er personne, et ainsi de suite en une sorte de dominos. Take a step forward : Le principe de l’activité est simple : Il s’agit d’une sorte de jeu de rôle : Les deux formatrices ont écrit sur des post-it des personnages qu’on devait incarner. Ainsi, chaque membre recevait un post-it, devait jouer le rôle de ce personnage. Tout le monde s’alignait au milieu et Sana commençait à énumérer des faits ou des questions du genre : Pouvez vous vous permettre d’aller au cinéma une fois par semaine. Reculer d’un pas était une façon de dire non, avancer d’un pas un oui. Après une série de questions, on faisait le point, chacun disait ce qu’il avait ressenti lors de chacune des questions et on débattait le comment du pourquoi. L’ile aux requins : Un jeu pour entamer le volet communication de la session, jeu consistant à mettre des une ile à distance des deux groupes concurrents (un flipchart en guise d’ile) et de mettre des marches sur lesquels on peut marcher pour atteindre l’ile. Sauf que à chaque fois qu’on appuie sur une marche, il fait au moins 3 membres qui touchent la feuille (deux pieds et une main par exemple, un nez et deux mains, 3 pieds). Si cette règle n’est pas respectée, la marche est retirée et ça devint alors plus compliqué pour atteindre l’ile. La première équipe à rallier l’ile est le vainqueur. Brainstorming communication : Après déjeuner, un brainstorming avait eu lieu concernant les problèmes et solutions quant à la communication qui régnait entre les 4 bureaux locaux et même au sein des membres actifs


entre eux dans un même comité. Un flipchart a été mis en place, les membres proposaient et les formatrices inscrivaient. Un débat avait eu lieu en parallèle avec le brainstorming. SCORP Project : N’a pas eu lieu.

Les 4 représentants auront évalué au terme de ce rapport les formatrices, et chacune et des activités proposées dans le programme.

1.

Les formatrices : • Les + : -

Bien organisées, les formatrices ont su faire imposer le sérieux au sein du groupe, le tout dans une atmosphère agréable et détendue.

-

Le message qu’elles voulaient faire passer à travers des différentes activités est finalement bien passé dans l’ensemble.

-

Les formatrices ont su faire participer tout les personnes présentes d’une façon plus ou moins équitable. Cette tache a été facilitée notamment par la motivation de presque l’ensemble du groupe à donner son avis et faire entendre sa voix.


-

Elles ont su resserrer les liens entre les différents membres du groupe, on a senti une sorte de team-building tout au long de la journée en parallèle avec chaque activité.

-

On a pu dans l’ensemble trouver des solutions à nos problèmes. (Notamment communication).

• Les - : -

Le planning était manifestement trop chargé pour une durée de temps aussi limité, certaines activités notamment celles de la communication aurait eu besoin de beaucoup plus de temps car c’était un point sensible qui touchait les 4 bureaux régionaux et auquel il fallait bien réfléchir pour y remédier.

-

Programme non achevé, le point le plus important avec la communication, qui était de faire le point sur les idées de projets trouvées lors de la dernière formation en Human Rights Education n’ont pas été abordées.

-

Il en découle finalement un problème de Time Management, certaines activités nécessitaient moins de temps qu’elles n’ont eu, au dépens d’autres plus importantes à nos yeux.

-

Un stress parfois un peu trop évident démontré surtout par Sana, à cause du Time Management.


2.

Le programme : • Ice Breaker : Dominos : -

Pas trop réussi à notre goût. C’est plus un team building qu’un Ice Breaker. On a senti que certains membres parfois n’ont pas su comment s’y prendre.

• Take a step forward :

-

L’objectif de l’activité était atteint : la finalité était de mettre en évidence les disparités, les inégalités entre différentes personnes de la société civile. On a senti une implication de la part des membres dans le jeu, ils ont incarnés les différents rôles qui leurs ont été attribués. D’où l’interactivité qui est née lors de la discussion qui a suivi le jeu.

Communication : -

Jeu de l’ile aux requins : Cela se rapportait bien à la finalité de l’activité, il fallait un esprit de groupe et une bonne communication afin de bien réussir le jeu. Convenable dans l’ensemble.


-

Le Brainstorming : Le plus grand motif de satisfaction selon nous, il était tout simplement parfait. Meilleure partie de la session par excellence. L’interactivité était au rendez vous, tout le monde était bien concentré et a prêté une oreille attentive à ce qui a été dit. Certains ont pris un calepin et ont noté ce qui a été dit. Des débats ont eu lieu, il y a eu un échange d’informations, d’idées assez intéressantes et à développer. Chacun a eu l’opportunité d’exprimer son avis. L’idéal était de discuter d’avantage par rapport à ce sujet. Le flipchart dédié au Brainstorming était rempli, et on espère que les solutions trouvées seront appliquées.

-

SCORP Project : N’a pas eu lieu, un point d’une extrême importance malheureusement non abordé pour faute de temps

Global Health Session : By Mayssa Rekhis et Usman Muchtaq -

La session de Global Health session a été assurée par Mayssa et Usman. Le thème abordé tournait autour des problèmes des inégalités et des inéquités dans le système de la santé.

-

Usman, le Liaison Officer to W.H.O est venu pour apporter son expérience assez riche dans ce domaine. Il a fait une présentation power point qui contenait beaucoup d’informations intéressantes mais malheureusement, ça manque énormément de présentation skills. Très peu d’interactivité, discours long et monotone, il n’a pas captivé l’assistance. Comme le dirait


Youssef, il est dysprosodique ou comme le dirait Meriem il ressemble à la prof d’immuno (à prendre au 2éme degré), Mayssa a su apporter un peu d’interactivité par son brainstorming sur nos expériences personnelles qu’on devait relater. Mais, son rôle de cofacilitatrice ne lui a pas permis d’intervenir trop dans la session si ce n’est que pour passer des petits postit à Usman pour lui rappeler de ne pas trop s’étaler dans le sujet .

3.

En bref :

Lina Kchaou : -

Youssef Berrhouma :

-

C’était dans l’ensemble une session réussie, interactive ou il y a eu partage d’expérience entre les différents bureaux locaux en ce qui concerne la communication surtout.

Ambiance dans l’ensemble agréable. C’était une opportunité de tisser des liens avec les différents membres des bureaux locaux et même les membres du BL Tunis. Un bon rendement des formatrices.

Meriem Chaouch : -

C’était une bonne occasion pour mettre le point sur les problèmes de SCORP Tunisia et de connaitre les membres des autres bureaux locaux afin de faciliter les collaborations futures.


Skander Zouari : -

Des formatrices qui ont donné le meilleur d’elles mêmes, un programme consistant, peut être un peut trop consistant, un cadre agréable : Je en peux retenir que du positif de cette session SCORP, on a resserré les liens qui nous unissent aux autres membres des bureaux locaux de Sfax, Sousse et Monastir, déjà entamés lors des précédents rendez vous SCORP. On s’est intéressé aux droits de l’homme en tant qu’individu, puis le droit à la santé pendant le global health session, puis affronté les problèmes que rencontre SCORP en général. J’aurais aimé qu’on ait plus de temps pour bosser plus la dessus, mais ce n’est que partie remise nchallah =).

Rédigé par : Skander Zouari, Local Officer on human Rights and Peace, SCORP TUNIS.


SCORP Tunis Session on National Mid-Term Meeting Report.