Page 1

Les premiers  habitants  de  Bury   Le  cimetière  de  Saint-­‐Claude   (3500-­‐1800  avant  J.-­‐C.)  

Laure SALANOVA  et  Philippe  CHAMBON   Directeurs  de  recherche  au  CNRS  


Le contexte  historique  du  Bassin  parisien   -­‐  6000  

-­‐ 4000  

-­‐ 2000   Bury  

Début de  l’agriculture  

Premiers monuments  collectifs  

Début de  l’âge  du  Bronze  


Les sépultures  collec8ves    

Les sépultures  collectives  se  caractérisent  par  des  dépôts  successifs  de  morts   dans  un  même  monument.  Au  4e  millénaire  avant  J.-­‐C.,  ces  caveaux,  qui   fonctionnent  comme  les  cimetières  actuels,  se  présentent  sous  la  forme  de   longs  monuments  rectangulaires,  construits  à  l’aide  de  dalles  mégalithiques,   de  murets  en  pierre  sèche,  de  bois  et  de  terre.  


Autour de  Bury    

Autour de  Bury,  sept  monuments  identiques  ont  été  répertoriés.  Tous  ont  été  détruits   ou  vidés  de  leur  contenu  entre  les  17e  et  19e  siècles.  Les  informations  apportées  par   la  fouille  de  Saint-­‐Claude  sont  donc  précieuses  pour  comprendre  l’histoire  de  ces   monuments  dans  la  région.    


La découverte  du  monument    

La sépulture  de  Saint-­‐Claude  a  été  découverte  en  1998  dans  un  jardin  privé.  Le  service   régional  de  l’archéologie  a  dépêché  sur  le  terrain  un  spécialiste  pour  expertiser   l’état  de  conservation  du  monument.  Etant  donné  sa  localisation,  une  mesure     conservatoire  était  difSicilement  applicable.  Il  a  donc  été  décidé,  en  accord  avec  les   propriétaires  du  terrain,  de  procéder  à  une  fouille.  


La fouille  2001-­‐2007    

La fouille,  débutée  en  2001,  a  bénéSicié   de  l’aide  importante  de  l’équipe  municipale,   ainsi  que  des  habitants  de  Bury.   En  2007,  tous  les  vestiges  ont  été  retirés,   laissant  libre  le  jardin  des  propriétaires.  


Un lieu  d’appren8ssage     La  fouille  s’est  déroulée  chaque  été   et  a  accueilli  84  stagiaires,  pour  la   plupart  des  étudiants  de  tous  niveaux,  des   professionnels  de  l’archéologie,  ainsi  que   des  passionnés.     En  2005,  des  visites  scolaires  ont  été   organisées  avec  le  collège  de  Mouy.   L’équipe  de  fouille  a  également  participé   à  une  exposition  sur  le  thème  de  la   Préhistoire  au  Musée  d’Argenteuil.   EnSin,  les  premiers  résultats  de  la  fouille   ont  été  diffusés  dans  une  édition   nationale  de  France3.    


Méthodes de  fouille  et  d’étude       Les  méthodes  de  fouille  ont  été  adaptées  aux  

contraintes du  terrain.   Le  décapage  manuel  des  vestiges,  niveau  par   niveau,  a  été  suivi  d’un  relevé  numérique.          Chaque  pièce  a  été  numérotée,  inventoriée    et  localisée  pour  enregistrer  la  chronologie    des  dépôts  et  reconstituer  l’ensemble  en    laboratoire.    


Une importance  insoupçonnée     Diagnostiquée  en  1998  comme  un  caveau  de  8  à  10  m   de  long,  ce  qui  constitue  la  moyenne  dans  le  Bassin   parisien,  la  fouille  n’a  cessé  de  s’étendre  au  Sil  des   années.  Le  monument  s’est  en  effet  avéré  être  un  des   plus  longs  connus  (20  m).     Ce  cimetière  a  été  utilisé  pendant  plus  de  1000  ans,   conservant  les  restes  de  300  squelettes  humains,   quelques  objets  (perles  et  épingles  en  os,  poteries,   outils  en  silex)  et  des  animaux  (squelettes  de  chiens  et   probables  offrandes  alimentaires).     Du  fait  du  bon  état  de  conservation  des  vestiges  et  de   leur  quantité,  de  nombreux  spécialistes  se     sont  investis  dans  l’étude  de  ces  restes.    


L’environnement du  cime8ère      

Les restes  botaniques  et  archéozoologiques  montrent  que  le  monument  de   Saint-­‐Claude  a  été  implanté  dans  un  milieu  boisé  et  humide.  


Une architecture  originale      

3

2

1

L’architecture du  monument  combine  plusieurs   des  techniques  connues  :   -­‐  Éléments  mégalithiques  (1)   -­‐  Murets  en  pierre  sèche  (2)   -­‐  Matériaux  périssables  (terre,  bois)  visibles  sur   le  terrain  par  les  vides  et  les  limites  laissées  lors   de  leur  décomposition  (3).  


La construc8on  du  monument       1   2  

2 3  

La construction  du  monument  a   supposé  un  important  travail  de   terrassement  et  d’aménagement  du   terrain.     Préalablement  à  l’édiSication  du   caveau,  une  longue  fosse  a  été   creusée,  dont  la  paroi  subsiste   au  Nord  (1).     Le  sol  a  été  creusé  pour  implanter  les   parois  de  la  tombe  (2).   Au  centre,  un  dallage  a  été  posé,   pour  isoler  le  plancher  en  bois  de  la   chambre  du  sous-­‐sol  argileux  (3).  


Un monument  entretenu  par  une  communauté      

1

Le bon  état  de  conservation  des  ossements  et   des  parois,  dont  les  limites  étaient  nettement   lisibles  dans  tous  les  niveaux  de  la  fouille  (1),   montre  que,  bien  après  sa  construction,  le     monument  a  été  constamment  entretenu  par   la  communauté.       Le  monument  de  Saint-­‐Claude  est  un  document   rare,  car  sa  longue  durée  permet  de  suivre   l’histoire  de  ce  cimetière.  Les  vestiges  recueillis   apportent  des  informations  inédites  sur  les     habitants  de  cette  époque.  


L’étude des  défunts    

Le  monument  de  Saint-­‐ Claude  a  livré  55  000   restes  osseux  humains.    

L’étude a  été  axée  sur  la   reconstitution  de  chaque  corps   à  partir  des  ossements  relevés   sur  le  terrain.  


Des choix  

Les analyses  ADN  sur  les  ossements   fossiles  sont  encore  au  stade   expérimental.  Ces  analyses  sont  en   outre  très  coûteuses.   Cette  méthode  n’a  donc  pas  été   privilégiée.  


Analyse macroscopique  sur  le  terrain  

Bien que  les  ossements  aient  été   déplacés  au  cours  de  l’utilisation  du   caveau,  il  a  été  possible  d’identiSier   des  ensembles  anatomiques  pendant   la  fouille.   Ces  squelettes,  ou  portions  de   squelettes,  encore  identiSiables  sont   appelés  «  ensembles  en  connexion   anatomique  ».  


Analyses en  laboratoire    

Ces observations  ont  été  complétées   en  laboratoire  par  des  remontages   (collages  entre  des  fragments  brisés  d’un  même   ossement),  des  appariements  (association  de   deux  os  pairs  d’un  même  squelette),   des  associations  d’os  participant  d’une  même    articulation  («  contiguïté  articulaire  »)        ou  des  regroupements  tenant        compte  de  l’âge  ou  de        morphologies  particulières.  


Résultats de  l’étude  des  ossements    

ü  Sur le  terrain   •  •  • 

ü  En laboratoire  

55 OOO  restes  osseux   68  individus  reconnus   ≈  50  ensembles  anatomiques  

•  • 

Plus de  4000  liaisons  réalisées  entre  les   ossements   Nombre  minimum  d’individus   supérieur  à  300  

≈ 200  défunts  sont  localisés  dans  le   caveau,  en  plan  et  en  stratigraphie    


exemple de  reconstruction  :  

Individu 11   In the field: concentration of immature bones


Iden8fica8on sur  le  terrain  

haut

Cohérence anatomique  

bas

Paires de clavicules connexion

Ceinture scapulaire Membre supérieur Colonne vertébrale côtes Ceinture pelvienne

Paires d’ulnas


11 Compléments  eLe   n  slujet   aboratoire  

Associations par symétrie + lien par congruence articulaire

Ceinture scapulaire Membre supérieur Colonne vertébrale côtes Ceinture pelvienne


Recherche d’os  au  même  stade   de  développement   haut  

Mandibule Ceinture scapulaire Membre supérieur Colonne vertébrale côtes Ceinture pelvienne Membre inférieur

bas

Distribu8on cohérente  des  ossements  


L’individu 11  dans  le  caveau  


La population Identifier ü  les âges et les sexes des défunts ü  leur localisation dans la tombe ü  le moment de leur arrivée dans le caveau ü  leur place dans l’histoire du monument


Un bon  état  sanitaire  global,   malgré  quelques  trauma8smes  

vs


Une trépana8on  

Ayant cicatrisée  


Des blessures  plus  graves individu 21

un sujet tué par une flèche qui lui a traversé l’abdomen 2nd Lumbar vertebra


Qui ?

Enfant — femme adulte — femme adulte ? — homme adulte — homme adulte ? — adulte sexe indéterminé

Des adultes des deux sexes, des enfants de tous âges


Des changements  dans  la  concep8on  du  caveau  

Un diminution  de  la  taille  du  monument  et  des  dépôts  plus  individualisés  


Le fonc8onnement  du  caveau   Le  résultats  des  études  montrent  que  le  monument   de  Saint-­‐Claude  a  été  utilisé  par  plusieurs  groupes   familiaux.  Le  nombre  de  défunts  renvoie  à  une   communauté  d’une  centaine  d’individus.     Le  fort  taux  d’enfants,  qui  représentent  la  moitié     de  l’effectif,  est  relativement  conforme  aux  évolutions   connues  pour  des  populations  de  conditions  sanitaires   comparables.     Le  mobilier  déposé  auprès  des  défunts  témoignent   de  la  participation  active  des  habitants  de  Bury   aux  échanges  de  biens  et  de  matières  premières,     qui  circulaient  alors  dans  le  Nord  et  l’Ouest  de  l’Europe.    


La permanence  du  cime8ère     Au  début  du  3e  millénaire,  le  cimetière  de  Saint-­‐Claude  semble  changer  de  fonction.   Le  nombre  de  défunts  déposés  dans  le  caveau  diminue  et  ils  ne  représentent  plus  toutes   les  catégories  d’un  village.  Certains  critères  morphologiques  liés  aux  attaches  musculaires   enregistrés  sur  les  squelettes  de  cette  deuxième  période  suggèrent  une  évolution  des   activités.  Au  même  moment,  les  vestiges  d’habitats  fouillés  dans  la  région  montrent   l’apparition  de  nouvelles  architectures  et  d’activités  spécialisées,  liées  en  particulier   au  textile.     A  la  Sin  du  3e  millénaire,  les  dépôts  réalisés  dans  le  caveau  de  Saint-­‐Claude  sont   essentiellement  constitués  de  restes  d’animaux  et  de  poterie,  correspondant  à  des  activités   davantage  cérémonielles  que  funéraires.  

Les premiers habitants de Bury  

"La sépulture néolithique de St Claude"

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you