Issuu on Google+

Hommage à Django Reinhardt Django Reinhardt est un guitariste né en 1910 à Liberchies en Belgique et décédé en 1953 à Samois- sur - seine. Véritable génie et virtuose il révolutionna la musique en créant le « jazz manouche ». Aujourd'hui encore il est l'un des guitariste de jazz incontournable aussi bien pour les amateurs que pour les musiciens. D'ailleurs Boulou Ferret dit de lui qu'il est le pape et ceux qui perpétuent son art ses évêques !!!


Django, sa jeunesse : Issu d'une famille roms nomade, il sillonne l'Europe puis se réfugie en Algérie pendant la première Première Guerre Mondiale. Il se fixera finalement à Paris. Django passera sa jeunesse à jouer de la guitare, du banjo et du violon. C'est vers l'âge de 10 ans et au banjo (grâce à son oncle) qu'il débuta sa carrière de musicien. Doté d'une oreille exceptionnelle et d'une virtuosité époustouflante il jouera dès 13 ans dans les bars et les bals au violon, au guitjo (banjo a 6 cordes) et à la guitare.

Django, sa première carrière : En 1928 sa réputation de jeune virtuose est telle que l'accordéoniste Jean Vaissade lui permet d'enregistrer son premier disque. Cette même année le chef d'orchestre Jack Hylton lui propose de l'engager dans sa formation pour se produire à Londres. Mais un drame va bouleverser à jamais sa vie. La roulotte dans laquelle il vit avec sa première femme prend feu blessant gravement le couple. Django est brulé à la jambe droite et à la main gauche. Il restera 18 mois à l'hôpital et les médecins lui annonceront qu'il ne pourra plus pratiquer la guitare. Mais c'est sans connaître le caractère de Django.


Malgré la perte de deux doigts de la main gauche, il va s'acharner pendant 6 mois sur la nouvelle guitare offerte par son frère Joseph avec laquelle il va modifier sa technique , utilisant deux doigts plus le pouce pour jouer les solos et ses doigts brulés pour plaquer les accords. Ironie du sort : Bien des années plus tard dans les années 1970 le guitariste de Rock Tommi Iomi du groupe Black Sabbath, à la veille de l'enregistrement de leur premier album , se fait sectionner l'extrémité de deux doigts, il reprendra espoir et fera la carrière que l'on sait grâce a un ami qui lui fera écouter les disques de Django !!! Dans les années 30 Django se consacre complètement à la pratique du Jazz suite au coup de foudre immédiat avec la musique de Duke Ellington, Louis Amstrong, Joe Venuti et Edddie Lang. En 1931 il joue avec Stéphane Grappelli dans l'orchestre dirigé par André Ekyan .

Django, sa seconde carrière : Le Hot-Club En 1934 il forme avec le violoniste Stéphane Grappelli le Quintette du hot club de France. Ce groupe comprend également son frère Joseph , Robert Chaput à la guitare et Louis Vola à la contrebasse. Robert Chaput sera remplacé par le meilleur ami de Django, Pierre Ferret. Le chanteur Freddy Taylor apparaîtra dans quelques reprises interprétées par le groupe. Le Jazz manouche est né et le succès est là. Les tournées s'enchaînent dans toute l'Europe ainsi que les enregistrement s avec les grands trompettistes et saxophonistes que sont : Coleman Hawkins, Benny Carter et Rex Stewart.


En 1940, pendant une tournée à Londres Django retourne en France alors que Grappelli reste en Angleterre. Il enregistre le légendaire « Nuages » avec le clarinettiste Hubert Rostaing. En 1943 il épouse Sophie Zigler à Salbris avec qui il aura un fils Babik qui deviendra un grand guitariste (décédé en 2011) . Pendant la guerre, ses origines le mettront en danger mais il sera protégé par un officier de la Wehrmacht Dieter Schulz-Köhn. A la Libération il retrouve Grappelli et improvise une Marseillaise d'anthologie. En 1946 Django est invité aux USA en tant qu'invité spécial par Duke Ellington mais il sera déçu par cette expérience, en raison d'une discipline qu'il juge trop grande et au fait qu'il joue en fin de concert. A son retour il se consacrera à ses autres passion s : peinture, pêche, billard . En 1948 il enregistre un de ses chefs d'œuvres « Djangology » avec Grappelli et des musiciens Italiens. En1951 il s'installe à Samois-sur-Seine, et s'entoure de musiciens de be-bop . En 1953, il enregistre 8 morceaux de légendes qui deviendront des incontournables notamment pour les guitaristes. Le 8 avril 1953, Django enregistre son dernier disque en compagnie de Pierre Michelot à la contrebasse, Martial Solal au piano, Fats Sadi Lallement au vibraphone et Pierre Lemarchand à la batterie. Il décède un mois plus tard d'une hémorragie cérébrale. Il repose à Samois-sur-Seine où chaque année un festival à lieu en son honneur.


Django, son instrument Django jouait sur une guitare crée par un luthier italien la mythique Selmer Maccaferi. Indissociable du virtuose, elle contribua indiscutablement à la carrière de Django en particulier grâce à sa puissance qui l'empêchait d'être noyée par le volume sonnore des autres musiciens des big-bands ; rappelons qu'à l'époque les amplis guitare n'existaient pas.


Les enfants de Django Les morceaux de Django Reinhardt ont été repris par de nombreux musiciens. Sa musique, qui pour lui au départ n’était qu’une forme d’expression personnelle, est devenue un style, un courant du jazz swing, que nous appelons « Jazz manouche ». Jamais de son vivant il n’a eu conscience que son talent donnerait naissance à un mouvement musical à part entière. Des générations successives de musiciens séduits par l’originalité de son génie artistique, ont perpétué son style à travers des reprises et des compositions calquées, sur ses particularités : technique, orchestration, instruments spécifiques. Voici donc quelques musiciens, parmi les plus connus, qui fondent le courant Jazz Manouche. Biréli Lagrène Il est né en 1966 dans l’Est de la France. Il reprend dès l’âge de 8 ans le répertoire de Django et à 13 ans il signera sa première tournée en Allemagne. Il jouera par la suite avec les plus grands : Stéphane Grappelli, Benny Goodman, Dizzy Gillespie… Actuellement, il est invité dans les plus grands festivals Jazz manouche. Le Trio Rosenberg Ce sont trois manouches Sinti de Hollande. Ils jouent depuis près de 20 ans. C’est un groupe très important du Jazz Manouche. Ils ont séduit par leur talent le frère musical de Django, Stéphane Grappelli, qui leur a demandé de partir en tournée avec lui à travers le monde… La consécration.


Raphaël Fays Il est né en 1959 à Paris. 30 ans de carrière et 20 albums. C’est un maître guitariste du Jazz manouche. Il s’adonne également au flamenco et dans des styles plus classiques. Romane Guitariste né en 1959 à Paris. Il n'est pas gitan de naissance mais a adopté le swing manouche. Il fait évoluer le mouvement par des compositions personnelles, et va même jusqu'à produire de nouvelles sonorités en utilisant l'électrification. Il est également le fondateur du magazine French Guitare en 1997. Patrick Saussois C'est un guitariste important du mouvement manouche. Il est né en 1954, de père breton et mère gitane. Il a joué a plusieurs reprises avec sa formation Alma Sinti dans notre région, notamment à Bourges, dans le cadre du festival « Les nuits d'été » au jardin des Prés Fichaux. Malheureusement, les suites d'un AVC l'écartent actuellement de la scène. Babik Reinhardt C'est le fils de Django et de Sophie Ziegler, décédé en 2001. Il a développé un style personnel, et a hérité de son père d'un grand talent de compositeur. Son fils David a repris le flambeau et a joué avec les plus grands noms comme Romane ou Stochelo Rosenberg. David s'éloigne actuellement du style manouche. Tchavolo Schmitt Guitariste alsacien né en 1965. Il crée en 2002 la bande originale du film « Swing » de Tony Gatlif, réalisateur marseillais qui a souvent traité de la vie gitane. Cela lui permet de se faire connaître du grand public. Il signe de très belles compositions personnelles.


Christian Escoudé Né en 1947 à Angoulême, de famille gitane. Il a été bercé dès le plus jeune âge par l'univers de Django. C'est un guitariste-compositeur manouche reconnu : en 1976 il obtient le prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz, le grand prix de la SACEM en 2000, le Djangodor de la guitare en 2008. Il est très connu en Europe et a produit plus de 50 albums. Le swing manouche a influencé de nombreux artistes actuels, on reconnaîtra sa sonorité par exemple dans l'oeuvre de Sanseverino, Thomas Dutronc, Caravan Palace, avec un grand succès populaire. Et pour les fans de la série Caméra Café de M6, sachez, que Yvan Le Bolloch, d'origine gitane, joue avec ses amis, du jazz manouche.

Quelques morceaux mythiques Minor Swing C'est un morceau composé par Django et Stéphane Grappelli enregistré la première fois en 1937 avec le quintette du Hot Club de France. C'est un peu le morceau symbole du style manouche, que tous les musiciens passionnés du style adoptent dans leurs « boeufs », car il laisse une grande marge d'improvisation et permet de démontrer toute la virtuosité de l'interprète. C'est extrêmement rare que ce morceau ne soit pas présent dans les grands concerts du genre. C'est en quelque sorte « l'hymne manouche ».


Nuages Un autre morceau majeur que Django a enregistré en 1940. Une très grande douceur s'en dégage, l'auditeur flotte dans les airs, bien au dessus des nuages. Une harmonie exceptionnelle. Echoes of France Ce titre n'est autre que la Marseillaise en version swing manouche. Il a été interprété en 1946, une façon pour Django et Stéphane Grappelli, séparés pendant la guerre, de se retrouver et de fêter l'Armistice. C'est aussi une pensée pour tous les gitans victimes du génocide nazi. Même si certains ont critiqué cette interprétation en l'assimilant comme plus récemment avec celle de Gainsbourg à un outrage à la République, c'en est en réalité, et dans l'esprit de Django, un vibrant hommage. Les Yeux Noirs Morceau moins connu, mais très bien construit, très mélodique.

Où rencontrer la musique de Django? Le festival de Samois sur Seine Un festival majeur est celui de Samois-sur-Seine en région parisienne qui a lieu cette année du 27 juin au 1er juillet, comme tous les ans à cette période. On y retrouve cette année Biréli Lagrenne, le Trio Rosenberg. Des disquaires et des luthiers spécialisés sont également présents sur le festival.. Django a vécu longtemps à Samois.


Le festival Swing 41 de Salbris Autre festival important, à deux pas, celui de Salbris, où s'est marié Django, c'est « Swing 41 », qui se déroule tous les ans début juin. Certains concerts sont gratuits. Alors, allez-y ! Le festival Jazz Musette des Puces de Saint Ouen Il a lieu cette année les 23 et 24 juin 2012. Le 23 c'est dans les bars dont « La chope des puces » , le 24 un grand concert gratuit vous est proposé. Quand le jazz manouche et la musette nous font revivre les grand moments populaires parisiens, avec dîners et bals. Festival Gipsy Swing d'Angers Tous les 2 ans au mois de Mai. Les plus grands artistes du swing manouche s'y donnent rendez-vous.

et à Paris, toute l'année et toute la semaine, voici quelques bonnes adresses spécialisées... Les lundis La taverne de Cluny Adresse : 51 rue de la Harpe 75005 Paris tel. 01.43.54.28.88 Entrée libre. Le piano Vache Musiciens : Rodolphe Raffalli Adresse : 8 rue Laplace 75005 Paris tel. 01-46-33-75-03


Les mardis La Guinguette Pirate Jonque chinoise en bois, au pied de la BNF, en face de Bercy. Adresse : au pied de la BNF, en face de Bercy, quai François Mauriac Paris 13ème tel : 01 43 49 68 68 Email : guinguettepirate@freesurf.fr Voûtes St Honoré Adresse : 99 Rue Saint-Honoré, 75000 Paris tel : 01 42 36 90 33 Email : lvsh@wanadoo.fr http://www.lesvoutes-st-honore.com Les mercredis Voûtes St Honoré Adresse : 99 Rue Saint-Honoré, 75000 Paris tel : 01 42 36 90 33 Email : lvsh@wanadoo.fr http://www.lesvoutes-st-honore.com Les Petits joueurs Restaurant proposant des thématiques musicales dont les "Nuits Duvel du swing gitan" en partenariat avec Djangostation tous les mercredis. Boeuf manouche organisé par Daniel John Martin avec de grands musiciens en invités Adresse : 59 rue de la Mouzaïa, 75019 Paris Téléphone : 01 42 41 23 80 Entrée libre, sur réservation. Invités de renom tous les mercredis. On y entend régulièrement Angelo Debarre. Boeufs pour musiciens confirmés mais Daniel John Martin sait mettre à l'aise les débutants.


La Guinguette Musiciens : Borsalino Adresse : 124 rue de malabry 92350 Plessis- Robinson tel. 01 46 83 25 75 Les jeudis la TIMBALE Adresse : 105 rue du mont cenis, 75018 Paris Entrée libre

Les vendredis l'Aventura Adresse : 141 rue st Maur, 75011 Paris Entrée : entrée libre et chapeau Bouquet du Nord Adresse : à l'angle de la rue St Vincent de Paul près de la gare du Nord Programme : depuis 10 ans de nombreux musiciens s'y sont produits, Angelo, Rodolphe Raffali, Tchavolo Schmitt, Dominique Carré, Michel Delacroix Marc Rousseau... Samedi et dimanche Mondine & Ninine Garcia : La Chope des puces L'après midi Adresse : 122 rue des Rosiers, Saint Ouen (93) tel. 01 40 11 02 49 Entrée libre . Ce café/restaurant minuscule au fond des Puces de Saint Ouen est un des lieux mythiques du jazz manouche. Les plus grands y sont passés comme ça pour boeuffer. Ninine Garcia y joue les weekend savec son père Mondine Garcia et parfois Rocky son fils. C’est au coin de la rue jouxtant le restaurant que Django a été grièvement brulé le 26 octobre 1928 lors de l’incendie de sa verdine.


Webographie Django Pour en savoir plus : http://www.djangostation.com http://www.about-django.com http://www.django100.com/ http://www.djangomontreal.com/ http://jazz.manouche.free.fr/ http://www.djangology.net/ http://www.hotclub.co.uk/ et pour les musiciens : http://www.grilles-manouches.net


Les documents de la médiathèque Livres Django Reinhardt : Le génie vagabond / Noël Balen. Cote : 785.42 REI

Ed.

du

Rocher,

2003

Une biographie de Django, une histoire de sa collaboration avec Stéphane Grappelli , la création du Quintette du Hot Club de France. Une analyse chronologique détaillée, mettant en valeur les temps forts de la carrière de l'artiste, aussi bien sur le plan musical que sur son parcours personnel. Et pour les puristes, une discographie complète. Django Reinhardt : un géant sur son nuage/ François Billard. - Lieu Cote : Magasin M 3649

Commun,

1993

Une des biographies les plus complètes de Django établie par un amoureux du Jazz , François Billard, avec la collaboration , ce qui n'est pas fréquent, d'un spécialiste de la culture tsigane, Alain Antonietto. Le fils de Django, Babik Reinhardt, a été consulté pour construire cet ouvrage, ce qui a permis de mieux comprendre l'esprit de l'artiste et de confirmer la véracité des anecdotes.


Jazz manouche : la grande aventure du swing gitan : de Django Reinhardt à Tchavolo Schmitt... / Jean-Baptiste Tuzet. - Ed. Didier Carpentier, 2007 Cote : 785.42 TUZ Un beau livre richement illustré de documents d'époque. Une présentation agréable de la vie de Django, de sa famille, de ses héritiers. Les principaux artistes constituant le mouvement manouche sont présentés chronologiquement, à travers différentes phases. Des citations des artistes émaillent les clichés. A lire et à feuilleter pour se plonger dans cet univers...

New Orleans sur Seine : histoire du jazz en France / Ludovic Tournès. Cote : 785.42 TOU

-

Fayard,

1999

Un livre sérieux remettant en scène l'implantation du Jazz dans la société française à travers son histoire. Cela permet de replacer le swing manouche dans un contexte plus large.


Le jazz dans tous ses états : histoire-stylesfoyers-grandes figures / Franck Bergerot. - Larousse, 2006 Cote : 785.42 BER Ce livre retrace les différents courants du Jazz avec ses figures marquantes. Il permet de aux profanes d'opérer une première approche, aux initiés de recadrer leurs connaissances, à travers les époques et les continents. Il permet de mieux comprendre les enchaînements de l'histoire du Jazz.

Guitares acoustiques : l'encyclopédie illustrée / Dave Hunter. - Ed. de Lodi, 2007 Cote : 787.61 HUN Ce livre est consacré aux plus grandes marques de guitares acoustiques. Tout un paragraphe est consacré aux guitares Selmer, les instruments mythiques du swing manouche.


DVD

The Rosenberg Trio : Live in Samois : Tribute to Django Reinhardt / avec le Rosenberg Trio. - Universal, 2003 (DVD). Cote : 784.092 ROS Un magnifique concert du Trio Rosenberg, groupe actuel majeur pour le Jazz manouche. Les principaux standards de Django sont repris dans le cadre du plus important festival du genre, celui de Samois sur Seine.


CD audio Retrospective : 1934-1953 / Django Reinhardt. - Saga, P2003 Cote : 1.3 REI Le coffret qu'il faut écouter : il regroupe 56 morceaux de Django, interprétés par l'artiste, bien restaurés. Une très belle vision de l'ensemble de l'oeuvre.

Rome : 1949 - 1950. volume 1 / Django Reinhardt. - BMG, 1989 Cote : 1.3 REI Ce CD regroupe les morceaux que Django a interprété avec le Quintette du Hot Club de France, avec l'excellent Stéphane Grappelli au violon.

Anniversary concert / Stéphane Grappelli. - Warner Music France, 1988 Cote : 1.3 GRA Un concert anniversaire que Grappelli a produit en 1983 en reprenant de grands morceaux de Django après la mort de celui-ci. Avec la présence notamment de Babik Reinhardt, le fils de Django, et de grandes pointures du Jazz.


Just one of those things / Stéphane Grappelli. - EMI, 1988 Cote : 1.3 GRA Une palette de l'oeuvre de Stéphane Grappelli qui ne s'est pas adonné seulement au swing manouche.

Loutcha / Tchavolo Schmitt. - Le Chant du Monde, P2005. Cote : 1.3 SCH Un album placé dans l'héritage Django signé Tchavolo Schmitt. Des compositions personnelles et actuelles.


Et voici maintenant des disques d'artistes actuels populaires s'inspirant énormément dans leurs compositions du Jazz manouche. Ils sont souvent programmés dans les festivals Jazz Manouche avec les plus grands spécialistes du mouvement.

Comme un manouche sans guitare / Thomas Dutronc. - Universal Licensing, 2008 (CD audio). Cote : 8 DUT

Exactement / Sanseverino. - CH+, 2006 Cote : 8 SAN

Caravan Palace / Caravan Palace. - Café de la Danse, 2008 Cote : 1.3 CAR


Médiathèque Paul Eluard 10 rue du Général de Gaulle BP 240 18102 Vierzon Tél : 02.48.75.48.48 Fax : 02.48.75.88.08

Site : www.mediatheque-vierzon.fr Email : mediatheque@mediatheque-vierzon.fr


Django Reinhardt