__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

#13

ARGENT • BIEN-ÊTRE • CULTURE • DÉCO • HIGH-TECH • LIFE STYLE • VOYAGE

LE MAGAZINE DES HAPPY BOOMERS ET… BOOMEUSES

VOYAGE

Safari-cheval au Botswana RENCONTRE

Christian Le Squer, un chef dans les étoiles PAPILLES

Le grand retour des cépages oubliés PATRIMOINE

MARS 2016 • 5€50

Montres de collection : tic tac ou tactiques ? SHOPPING CULTUREL

Made in Comédie Française


Édito Hein ? Quoi ? Comment ? Plus grave que le zika ? Les experts sont

inquiets. Un sombre mal fait des ravages chez les jeunes diplômés des écoles de commerce. 50 % d’entre eux présenteraient de graves troubles du jugement et seraient frappés de surdité de fonction sitôt qu’on leur demande de plancher sur un dossier « baby boomers ». Histoire de soigner ce gros handicap, le petit bonhomme vert de Cetelem vient d’interroger plus de 10 000 consommateurs dans 13 pays de la CE. Son diagnostic est limpide. Alors que 58 % des Européens (tous âges confondus) émettent un avis négatif sur l’évolution de leur pouvoir d’achat, les Silver – c’est-à-dire vous et moi,

BERTRAND TARISIEN, 64 ans, dont 40 ans de journalisme en presse quotidienne et spécialisée. Ses must ? Vermeer et le street art, Staël, les vieilles pierres, la grande rando, le riff de David Gilmour, le soleil couchant sur l’Aber Wrac’h…

sommes les seuls à faire encore avancer la machine. Premiers consommateurs de France (voitures haut de gamme, voyage, hôtellerie, immobilier, industrie du luxe, etc.), nos habitudes de consommation sont encore du chinois pour certains. Petit florilège… Qui passe plus de temps sur internet que les moins de 15-30 ans ? Nous ! Qui n’accorde qu’une confiance limitée aux pseudo-avis consommateurs postés sur la toile ? Re-nous. Qui se montre le plus sensible à la dimension sociale et environnementale de ses achats plutôt qu’à la bande-son de la pub ? Tiens, toujours nous ! Et allez, une petite dernière pour la route… Qui pèse déjà 30 % de la population européenne et 44 % dans 15 ans ? Damned ! La ménagère de plus de 50 ans s’apprête à prendre durablement le pouvoir.

Very bad trip chez les tenants du jeunisme.

® hopwork

Contributeurs

Question de crédibilité. Chez SilverAge, les journalistes ont obligatoirement l’âge de leurs lecteurs (ou presque). Et ceux qui ont participé à l’élaboration des sujets de ce numéro comptent parmi les meilleurs.

1

2

1. PIERRICK BOURGAULT Ses guides et beaux livres sur les bistrots font un tabac. Ingénieur agronome de formation, Pierrick connaît tous les lieux de terroir où authenticité rime avec qualité du produit. Ce qui ne l’empêche pas de traquer les nouvelles saveurs et concepts de restauration aux quatre coins de la planète.

4

3

4

5

Editeur du flight magazine de la TAP, Mario a œuvré pendant 10 ans aux City Guides de Louis Vuitton. Il signe dans ce numéro, l’interview de Louis Benech, roi des jardiniers.

2. JEAN-PAUL CALVET 58 ans dont 18 chez VSD aux côtés de Maurice Siegel. Après un passage dans la presse people, ce « globe frotteur » a transformé sa passion en activité à plein-temps en lançant le 1er magazine de voyages gratuit aujourd’hui accessible sur le net (www.wevamag.com).

4. FRÉDÉRIQUE GUÉNOT Elle est la benjamine des équipiers de SilverAge. Journaliste, auteur et conférencière, Frédérique Guénot couvre le monde de la beauté et du bien-être depuis plus de dix ans. Formée à la rude école des Nouvelles Esthétiques (la bible des professionnels du secteur), elle anime aujourd’hui la rubrique beauté-santé du luxueux magazine Luxembourg Féminin, diffusé sur le Grand-Duché et les régions limitrophes.

3. MÁRIO DE CASTRO Déco, design, jardin, cuisine : tout ce qui touche à la maison est son pré carré. Auteur à succès (sa « Cuisine Intime et Gourmande » vient d’être réédité pour la troisième fois chez La Martinière), ce journaliste polyglotte (il parle cinq langues) collabore à des magazines aussi divers que Elle Deco China, Monocle, The World of Interiors (UK), Bamboo (Brésil) ou Maison Créative (France).

5. CAROLINE KNUCKEY De New York à Paris, elle a signé durant 18 ans les pages « Styles de Vie » du très chic magazine Automobiles Classiques. Inlassable dénicheuse d’objets, amoureuse du beau et joyeuse épicurienne, Caroline traque désormais les tendances tous azimuts pour Les Échos/Week End, Car Life, Monsieur, Infrarouge, Dreams, etc.

SilverAge # 13 / Mars 2016

6

7

6. JEAN-CHRISTOPHE LEFÈVRE Voileux le week-end, journaliste automobile la semaine : sa passion, c’est le journalisme écrit, web et radio. Essayeur attitré des lecteurs de L’Auto Journal, Le Monde ou Le Figaro pendant plus de 30 ans, cet « auto addict » a aussi copiloté le site éponyme et roule maintenant pour sa propre écurie. 7. ISABELLE MARTIN-ANDERSON Chargée du lancement ou de la relance de nombreux magazines grand public, dont Argent et Patrimoine, L’Essentiel de l’Immobilier, Manager, Décideurs juridiques et financiers, cette spécialiste du patrimoine est une passionnée de nouvelles technologies. À 59 ans et après quelques années au Monde Informatique, l’auteur du Guide malin et pratique de l’assurance-vie se consacre également aux pirates, sur mer… ou en ligne. 8. NELLY RIOUX L’École hôtelière mène à tout, y compris… au journalisme. Collaboratrice pendant 20 ans de la « bible » professionnelle L’Hôtellerie-Restaura-

8

9

10

tion, cette happy boomeuse grenobloise, passionnée de ski, a pris voilà 7 ans son envol pour ajouter le tourisme et l’art de vivre à une palette riche en couleurs. Elle signe dans ce numéro l’interview de Christian Le Squer. 9. MARIE-PAULE VADUNTHUN Rédactrice en chef de Côté Ouest et des « 100 idées » de La Maison de Marie Claire, elle a déserté la capitale pour mener dans le Perche une double vie entre pinceaux et déco maison. Folle de textures, de couleurs et d’authenticité, Marie-Paule collabore à Art et Décoration, Le Journal de la Maison et à Femme Majuscule. 10. EMMANUEL VAN DETH Ce journaliste-navigateur a tout du vieux bourlingueur. Basé sur le bassin d’Arcachon, Emmanuel pense et vit bateau 24 heures sur 24 pour le plus grand bonheur des « voileux » de Bateaux, de Chasse Marée ou de Yachting Classique mais aussi des amateurs de (très grands) canots Riva.


LE M AG

ARGENT •

AZIN

E DE S

BIEN-ÊTR E • CUL TURE • DÉC O • HIG H-TECH •

HAP

PY B OO

MER

S ET … B OO

MEU

LIFE STY LE • VOY AGE

SES

VOYAGE

Safari-c au Botswheval ana

RENCON

TRE

Christian un che Le Squer, les éto f dans iles

PAPILLE S

Le gra des cépnd retour ages oub liés PATRIM OIN Montres E tic tac de collection ou tactiq ues ? :

3€50 2016 • MARS

#13

#13

SHOPPI NG

CULTUR EL

Made in Com édie F rançais e

ACTUALITéS 8

Silver Planet Quinquas bondissants ou sexas rugissantes, ils font l’actu et on aime ça ! 10 Rencontre Christian Le Squer : « J’aime le mouvement de ma vie »

ARGENT & PATRIMOINE 14 Immobilier Maison d’archi : À ma mesure si je veux ! 16 Patrimoine passion Garde-temps : Tic tac, quelles tactiques ?

CULTURE

10

18 Made in… Shopping à la Comédie Française 20 Playlist Les meilleurs téléchargements du mois

PAPILLES 22 23 24 26

Tendances Bistro Les as de la bistronomie Silver Spirit Vodka, la « petite eau » venue du froid Chemins de traverse Le grand retour des cépages oubliés Ambiance Restos En avant la musique

LIFE STYLE 27 Huit cadeaux pour ELLE 28 … et quelques idées pour LUI

MAISON & DéCO 30 Univers marques Christofle 32 Shopping So chic… à la française 33 Shopping Mais fichez-moi la paix !

BIEN-êTRE & BEAUTé 34 Spas 3 vitrines de luxe pour une zen attitude 34 Banc d’essai Skating 35 Shopping Le rose vous va si bien !

HIGH-TECH

38

36 Shopping Tout beau, tout nouveau, de quoi se faire plaisir 37 Objets connectés

AUTO -MOTO

46

38 40 41 42

Moto essai Polaris Slingshot. Attention, lance-pierre de luxe ! Auto essai Mercedes AMG GTS : Superstar au carré Show Room Show Room

BATEAU 44 La belle histoire 4M JI Sortilège. Small et vraiment beautiful

VOYAGE 46 Botswana Rha… ouy of Africa 49 Shopping Dans les starting-blocks ? 50 Shopping À vos marques, prêts, partez ! Les douze belles destinations du mois 9 Bulletin d’abonnement 51 Au sommaire du # 14

Merci… à la Comédie Française et à Christian Lacroix pour ce magnifique dessin de costume réalisé à l’occasion de la récente création de Roméo et Juliette mise en scène par Éric Ruf. Voir notre page 18, Culture Shopping.

6 SilverAge # 12 / Mars 2016


HAPPY BIRTHDAY

Ils gagnent une bougie ce mois-ci…

2

Quinquas bondissants ou sexas rugissantes, ils font l’actu et on aime ça !

44 ANS RAMZY (BÉDIA)

10/03

La tour de contôle infernale 2

50 ANS ARTHUR

10/03

Ancien salarié de… Jean-Luc Mélenchon

51 ANS XAVIER BERTRAND

21/03

1

Baron picard

52 ANS JULIETTE BINOCHE

34 09/03

Le patient anglais encore et toujours

TRACY CHAPMAN

20/03

Reine du blues kleenex

54 ANS JON BON JOVI

02/03

Champion de foot en salle

57 ANS LUC BESSON

1 CHRISTINE LAGARDE 18/03

French Coppola

61 ANS ISABELLE HUPPERT

16/03

Actrice chabrolienne

BRUCE WILLIS

PLANET

19/03

Nommée en juillet 2011 à la tête du FMI pour cinq ans, Christine Lagarde a été reconduite pour un second mandat à partir de juillet prochain. Sa candidature – seule en lice – avait été validée par le conseil d’administration du FMI, qui représente les 188 états-membres.

Sauveur de l’humanité

2 ROWAN ATKINSON

62 ANS DIDIER BARBELIVIEN

10/03

Compositeur prolifique

NINA HAGEN

11/03

Rockeuse teutonne

67 ANS BERNARD ARNAULT

05/03

Bravo et merci !

FANNY ARDANT

22/03

The Voice

69 ANS ELTON JOHN

25/03

Sir Réginald

70 ANS YANN ARTHUS-BERTRAND 13/03 Photographe planétaire

8

SilverAge # 13 / Mars 2016

À 61 ans, le comédien britannique remise le costume de tweed marronnasse de Mister Bean pour interpréter le commissaire Maigret dans deux téléfilms qui seront diffusés au Royaume-Uni en 2016 et sur France 3 un peu plus tard.

4

L’histoire ne dit pas si l’ours Teddy, éternelle mascotte de Bean, supportera les odeurs de pipe froide du personnage de Simenon…

blement dans les salles avec Les Saisons, joli moment de cinéma racontant la lente cohabitation de l’homme et des animaux. Que du bonheur.

3 JACQUES PERRIN

4 CLAUDE LELOUCH

Il en a fait du chemin Monsieur Perrin depuis le Crabe Tambour ! Officier dans la réserve citoyenne de la Marine et producteur comblé depuis 1968 (Z, État de Siège, Section Spéciale), Jacques Perrin (71 ans) préfère aujourd’hui filmer les animaux. Après avoir parcouru le globe avec son film Le Peuple migrateur puis surfé en compagnie des baleines sur Océans, le voici qui s’installe conforta-

Il n’est jamais trop tard pour commencer une carrière. Bien que n’ayant jamais reçu la moindre statuette dorée de ses « confrères » du cinéma français, Claude Lelouch (78 ans) présidera cette année la cérémonie des Césars… ou il succédera à un autre exclu, Dany Boon. Pour le coup, la bobocratie du 7e art n’a pas eu à nominer Une + Une, le dernier film de Lelouch sorti en décembre.

Déjà 2000 km dans les baskets! Footing dominical, petite rando hivernale, parcours de golf ou semaine de ski ? Depuis un mois, la clémence du thermomètre vous a permis de faire du sport ? Bravo ! Mais, histoire de vous faire toucher l’exploit, laissez-nous vous parler de Serge Girard (62 ans). Parti le 31 janvier dernier du parvis de Paris-Notre Dame - kilomètre zéro de son tour du monde en courant*, Serge arrive à… Lisbonne en pleine forme, au moment où ces lignes sont écrites (1er mars). À son compteur, 2 111 km bouclés en 30 jours à la moyenne quotidienne de 71 km. Soit (presque) deux marathons par jour malgré la pluie, la neige et la grimpette des Pyrénées, franchies à Saint-Jean-Pied-dePort, sur le Camino francés. « Ultreïa ! » comme disent les pèlerins de Compostelle… (À suivre) *Tour du monde de 26 300 km en courant sur quatre continents que l’ultra runner normand entend boucler en 400 jours pour battre le record du « quinqua » australien Tom Denniss (26 232 km en 622 jours) Suivre Serge Girard au quotidien : sergegirard. fr


À L’HEURE OÙ LA RECHERCHE DE CROISSANCE EST UNE PRIORITÉ ABSOLUE POUR LE PAYS… Quelle marque, quelle entreprise ou société peut encore se permettre de snober (ou d’oublier) une population qui pèse en France 61 % de la consommation totale des ménages ?

80 % des avoirs financiers, 75 % des portefeuilles boursiers, 75 % des voitures de haut de gamme, 59 % de l’équipement du foyer, 54 % des produits de beauté,

63 % des soins du visage, 57 % des nuits en hôtel 4 et 5 étoiles, 70 % des voyages et de croisières, 51 % des achats de loisirs, 72 % sont redevables de l’ISF*…

Où nous trouver ? • Golfs • Yacht clubs • Polo Clubs • Aéroclubs • Sélection d’hôtels • Clubs de bridge • Héliports • Spas et instituts de beauté haut de gamme • Agences immobilières « prestige » • Family Office • Conseillers en gestion de patrimoine … + 102 321 exemplaires par mois en 2015**. Mise en place de 2 841 présentoirs sur des lieux de passage sélectionnés.

LE MAGAZINE DES HAPPY BOOMERS ET… BOOMEUSES

Notre diamant est… une mine d’or. Contactez Sébastien Laderach au 07 62 28 35 69 • Courriel : s.laderach@silveragefrance.fr

* Chiffres 2013 en constante augmentation. ** Mise en diffusion certifiée OJD en année pleine.

De 45 à 69 ans, nos lecteurs sont bien dans leur peau, bien dans leur vie, et représentent* :


SILVER RENCONTRE

CHRISTIAN LE SQUER « J’AIME LE MOUVEMENT

CHRISTIAN LE SQUER AU FIRMAMENT ! À 53 ANS, LE CHEF DU « CINQ » DÉCROCHE POUR LA SECONDE FOIS TROIS ÉTOILES AU MICHELIN. RENCONTRE AVEC L’UN DES CHEFS LES PLUS DISCRETS DE LA GASTRO-SPHÈRE.

10

SilverAge # 13 / Mars 2016


SILVER RENCONTRE

DE MA VIE… Quinze mois après votre arrivée aux commandes du restaurant du George V Four Seasons, vous venez de décrocher une 3e étoile. Comment vous sentez-vous ? C’est une nouvelle fois l’aboutissement d’un rêve. Celui d’un gamin de 14 ans qui a découvert et aimé la cuisine en épluchant des patates sur un bateau. Celui d’un fils d’ébéniste qui est parti à la conquête de Paris et qui a fini par décrocher 1, 2, puis 3 étoiles au Guide Michelin. Ce rêve, je l’ai réalisé une première fois, en 2002 et je le retrouve, intact, 14 ans plus tard. J’ai du mal à réaliser. Mais ce dont je suis sûr, c’est que ce chemin, je ne l’ai pas fait seul. Nous étions nombreux à marcher ensemble, sur cette route aux étoiles… et aujourd’hui je pense à toutes ces personnes avec qui j’ai partagé cette conquête. Partir à la conquête d’une 3e étoile, c’est beaucoup de stress. Comment le gérez-vous ? Je ne suis pas d’un naturel stressé. Mais il est important d’avoir des soupapes de décompression. Dans mon cas, c’est le sport. À Paris, je me déplace le plus souvent à vélo et nage à 7 heures tous les matins, ayant la chance d’avoir une piscine près de mon domicile. Si je loupe ce rendez-vous, je me rattrape lors de la coupure en allant courir ou faire un tour à la salle de sport. L’important c’est aussi le sommeil. Rien ne vaut une nuit complète d’au moins 7 heures. Est-il vrai que vous avez failli devenir marin-pêcheur ? Pas tout à fait. En réalité, c’est un séjour sur le bateau de pêche d’un de mes oncles qui m’a plutôt convaincu de m’orienter vers un métier de bouche. Le pont, c’était bien. Mais je passais tout mon temps avec le cuisinier. J’aime ce moment d’une incroyable intensité, un peu surréaliste où tous les marins, du mousse au capitaine, se réunissent pour partager le repas. Les marins sont des hommes de cœur, fiers, responsables, fidèles. Ces valeurs, j’ai essayé de les faire miennes tout au long de ma vie. Vous voyagez beaucoup. Votre destination préférée ? J’adore voyager. Et l’Asie me fascine. Probablement parce que la culture « du manger » y est extrêmement importante. J’aime les pays comme la Thaïlande, l’Indonésie ou Bali où l’on mange tout le temps, de petites choses très savoureuses, très différentes, en petite quantité. Mais pour autant, l’Asie n’a jamais influencé ma cuisine qui a vocation à faire vivre une expérience typiquement française. Vous parlez beaucoup de votre origine bretonne. C’est important d’avoir des racines ?

Ce qui est important, c’est l’éducation du goût, les saveurs connues jeunes. Mon palais s’est forgé en Bretagne. Ma « madeleine » à moi, c’est donc forcément la mer, le vent, les lumières, les odeurs perçues quand je prenais le bateau qui reliait Quiberon à Belle île. La signature iodée est très naturelle pour moi. Je cherche à réinscrire mes souvenirs d’enfance dans l’assiette que je prépare à mes clients. Vous êtes l’un des chefs le plus discret de la gastrosphère. Pourtant depuis que vous avez investi le « Cinq », vous êtes sorti de votre réserve. Seriez-vous un grand timide en voie de guérison ? Je ne suis pas timide. Je suis surtout breton et d’une nature à privilégier l’intimité et la simplicité. J’aime bien me comparer à un bon vin dont on préserve jalousement la singularité jusqu’à ce qu’il soit prêt à boire. Disons que je suis arrivé à maturité et qu’il est temps pour moi de me dévoiler pour que le public découvre ce que j’ai à proposer et à partager. Pendant 12 ans, chez Ledoyen, j’ai eu 3 étoiles et personne ne le savait. Aujourd’hui, le monde change et poursuit sa mutation. J’aime que les choses bougent et je me sens bien dans les dynamiques qui vont de l’avant. En toute humilité, j’estime avoir toujours ma place dans ce mouvement car j’ai beaucoup de choses à partager. Les réseaux sociaux constituent une formidable vitrine pour montrer mon travail et celui des équipes qui se sont engagées avec moi à 100 % pour relever ce challenge. Alors oui, je me dévoile davantage. Cette nouvelle récompense montre aussi que c’est peut-être le bon choix. Parlez-nous de votre cuisine… Comment la caractérisez-vous ? Se définir soi-même est toujours délicat. Ceux qui apprécient ma cuisine disent qu’elle est une réinterprétation des grandes recettes classiques de la cuisine française auxquelles j’essaye d’apporter une touche exclusive, inédite. Au V, ma carte est bâtie autour de l’émotion qui invite au partage, suscite le dialogue et génère le plaisir… On a énormément travaillé depuis un an pour obtenir ce résultat. La richesse des odeurs marines et des fermes de mon enfance nourrissent ma créativité mais je suis aussi très sensible aux tendances liées aux saisons et au monde de la mode Enfin, je ne travaille pas seul dans mon coin. Une équipe m’entoure, avec qui je partage ces sensibilités. Chaque matin, deux cuisiniers travaillent sur la recherche de nouvelles recettes. Nous explorons de nouveaux territoires, - et ils sont infinis - à la fois sur le plan technique mais aussi sur le plan des saveurs. J’aime bien lancer des idées, mon équipe s’en SilverAge # 13 / Mars 2016

11


SILVER RENCONTRE

ALBUM

1962 : Naît à Plouhinec, dans le Morbihan (56).

1986 : Obtient un CAP/BEP de cuisine au lycée professionnel Jean Guéhenno à Vannes. Poursuit son apprentissage chez Le Divellec, Lucas-Carton, Taillevent etc. 1995 : Chef des cuisines du Café de la Paix, il y obtient sa première étoile. 1998 : 2e étoile pour le Café de la Paix… 1999 : Prend les commandes des cuisines du Pavillon Ledoyen.

empare, tâtonne, fait des essais et crée en permanence. Je goûte tout et mon palais est certainement mon meilleur allié. Quand on a pour objectif de gagner une étoile, on ne peut rien laisser au hasard. Derrière une apparente simplicité, il y a toujours énormément de travail, une régularité quasi géométrique, une rigueur et une précision quasi chirurgicale. C’est souvent très difficile mais c’est aussi très gratifiant. Quel regard portez-vous sur la cuisine en 2016 par rapport à celle que vous avez apprise, il y a plus de trente ans ? La façon de cuisiner a changé car les cuisiniers se sont mis à voyager et ont rapporté de leurs voyages des idées, des produits, des recettes. Les clients, de leur côté, réclament une cuisine plus légère, avec des portions plus petites et des saveurs différentes. Leur palais est devenu cosmopolite. Au temps de mon apprentissage, c’était l’époque de l’abondance. Nous apprenions à travailler toutes sortes de produits. Aujourd’hui, les beaux produits deviennent plus rares, c’est pourquoi on les travaille avec encore plus de soin. Et je constate qu’après la

12

SilverAge # 13 / Mars 2016

vague de la « fusion food » mêlant les cultures culinaires, les clients recherchent à nouveau des saveurs authentiques, typiques d’un pays. Moi-même, si je veux manger une Tom Yam Soup, je vais aller la déguster dans un vrai restaurant thaïlandais. En revanche, si je mets du fruit de la passion dans mon boudin, c’est parce que je cherche la note acidulée qui va réveiller le plat. Viser le firmament des étoiles implique des sacrifices quotidiens… Des regrets ? J’ai énormément travaillé mais j’ai pu construire une famille. Ce qui n’est pas toujours facile lorsque l’on pratique ce métier. J’ai eu beaucoup de chance dans ma vie et de belles rencontres dès mon apprentissage avec mes professeurs, comme les chefs des maisons qui m’ont accueilli. Chez Ledoyen, j’ai eu la chance de croiser beaucoup de chefs d’entreprise qui m’ont fait grandir, en me dispensant des conseils avisés et, surtout, en m’apprenant à ne pas aller trop vite. Alors non, je n’ai pas de regrets… Dans 10 ans, où serez-vous ? Je suis incapable de me projeter. Je vis dans l’instant présent dont je connais la valeur. J’ai la chance chaque jour de me réveiller pour créer. J’ai une vie en mouvement et j’aime le mouvement de ma vie. J’espère seulement avoir toujours le même enthousiasme et une bonne santé. J’aime les choses simples, je ne suis envieux de rien ni de personne, j’ai juste l’envie, naïve peut être, de continuer à avancer comme je l’ai toujours fait, entouré de ma famille et des gens que j’aime. ■ Propos recueillis par Nelly Rioux

2000 : 2 étoiles pour le Pavillon Ledoyen… 2002 : 3 étoiles pour le Pavillon Ledoyen qu’il gardera 12 ans ! 2014 : Quitte le Pavillon Ledoyen et remplace alors Eric Briffard au restaurant gastronomique du Four Seasons Hotel George V.

2015 : Obtient 2 étoiles au « V » . 19/20 et 5 Toques dans le Guide Gault & Millau 2016, et Meilleures tables de Paris de l’édition 2016 du guide Lebey. 2016 : Obtient 3 étoiles au « V ». Fera partie des invités de marque de la 7e saison de Top Chef.


PATRIMOINE IMMOBILIER

MAISON D’ARCHI

À ma mesure, si je veux! DEMEURE FUTURISTE OU CONTEMPORAINE, INTÉGRATION AU PAYSAGE, MURS EN VERRE OU EN MÉTAL… LE MAÎTRE-MOT, C’EST L’ADAPTATION !

14

SilverAge # 13 / Mars 2016

Alors, difficile de vivre dans une maison conçue pour un autre ? « Non » répond Julien Haussy, fondateur de Bright / Espaces Atypiques : « Elle a été étudiée par un architecte dont la mission a été, outre la beauté et l’esthétique, d’apporter fonctionnalité et modernité ». Il s’agit toujours d’un projet pensé, avec optimisation des espaces, circulation facilitée, cuisine ergonomique, grandes ouvertures, suite parentale, salle de jeux, rangements intégrés, plafonds au-dessus de 2 mètres… jusqu’aux maisons contemporaines

à énergie passive : que des avantages, donc. Atout supplémentaire : le plan. « On ne vit pas aujourd’hui avec le personnel cantonné aux pièces de service » souligne Julien Haussy. « Et on n’aime plus vivre sur la rue, devenue bruyante avec l’automobile ». Donc fluides et pièces techniques sont regroupés au centre. Certaines maisons sont même des œuvres d’art - ce que le fondateur de Bright appelle des « œuvres complètes », conçues et décorées en entier. Certains partis pris sont radi-

519 000 €

V

illas Cravois ou Savoye, Maisons sur la Cascade ou suspendue comme dans La mort aux trousses : si les constructions de Mallet-Stevens, Le Corbusier, Frank Lloyd Wright ou John Lautner vous font rêver, elles ne sont pas modifiables : ce sont de véritables musées ! Or ce que recherchent les happy boomers qui achètent une maison d’architecte, c’est l’adaptation : celle des lieux à leur propriétaire - et pas l’inverse ! Les mythiques créations d’un Auguste Perret ou même d’un Mies van der Rohe, datent presque toutes d’avant-guerre. Point commun : elles intégraient un matériau nouveau, pour se dégager des contraintes. « Grâce à l’emploi du béton armé et au plan libre qui en résulte, Mallet-Stevens crée un espace totalement ouvert sur le hall-salon », souligne Olivier Cinqualbre pour le Centre Pompidou. Beaucoup utilisé dans les années 20-30, avec des poteaux-poutres qui vont dessiner des surfaces vitrées plus importantes, on le retrouve après guerre : le béton est facile, pas cher, durable, et permet de faire à peu près tout ce qu’on veut.

Ambarès-et-Lagrave (Bordeaux) > 160 m² sur 2 étages avec jardin de 1 600 m2, atelier-bureau attenant pouvant être aménagé en studio indépendant.


Idées fausses sur le « confort moderne » Les conseils de Julien Haussy sur cet achat qui est forcément un coup de cœur. 1. C’est plus cher qu’une maison classique. On en trouve à partir de 200 000 €, jusqu’à 2 ou 3 M € pour les biens exceptionnels ou très bien placés. 2. Une maison de ville, c’est toujours une maison d’architecte. C’est très rare en centre-ville, car il existe de nombreuses contraintes dans l’urbanisme ; les bâtiments de France empêchent ces constructions à proximité des églises, certaines communes aussi.

Le prix de l’esthétisme… Pas plus cher que du neuf !

3 900 000 €

Espaces Atypiques / Photos Studio Erick Saillet

䉳 Lyon Dardilly > Maison d’architecte avec vue : 220 m² dont une grande pièce de vie de plus de 90 m², grande terrasse, piscine ; niveau enfants, espace média, plateau parental… Ses lignes et ses volumes imbriqués harmonieusement en font un lieu de vie à la circulation fluide.

PATRIMOINE IMMOBILIER

Thonon-les-Bains > Casa 26. Maison d’acier au bord de l’eau, recouverte de sa coque d’acier Corten, 320 m² sur un terrain de 2 000 m² au bord du lac Léman, façade vitrée de 9 mètres de haut, intérieur mélèze, salon-cathédrale, ponton privé…

2 650 000 €

3. Un bien conçu pour une personne, n’est pas adapté à une autre. Mais il est toujours fonctionnel - alors qu’une maison ancienne, ce sont des volumes étriqués, beaucoup de pièces, etc. 4. Ce n’est pas modifiable. Si on veut une cuisine séparée, il est toujours possible de cloisonner… avec le risque de dénaturer la création. 5. Béton, verre, minimalisme : pas question de faire autrement. C’est vrai, mais on n’achète un tel bien que si on aime ces matériaux.

caux, s’ils sont toujours esthétiques. Dans la « Cité Radieuse » de Le Corbusier à Marseille, certains ont aménagé avec goût leurs duplex, devenus agréables à vivre car disposant de balcons, de vues, d’une douche très pratique, de petites chambres d’enfant avec une paroi coulissante permettant d’ouvrir un espace commun… Ils ont même droit à un bel escalier de Jean Prouvé, dont les mains courantes à plusieurs niveaux vont permettre de voir grandir les enfants : qu’ils aient 2, 6 ou 15 ans, elle sera toujours à leur niveau… « Ici, les couleurs ne sont classées qu’à l’extérieur. À l’intérieur, on fait ce qu’on veut. Souvent, les cuisines de Charlotte Perriand sont trop basses, les poignées sont à changer… » Car outre le côté pratique, il faut aussi envisager la déco intérieure. « Depuis une dizaine d’années, précise Julien Haussy, on va respecter les codes du passé, les mixer, les sublimer, les mettre en valeur, et on modernise ». On va apporter des touches contemporaines : les couleurs froides disparaissent pour des matières beaucoup plus chaudes (bois, tapis, velours, laiton, cuivre), des couleurs un peu sourdes… pour recréer un cocon et se sentir bien chez soi, apporter de la chaleur. On est moins dans le total look, davantage dans l’éclectisme, pour ne pas avoir le style de tout le monde. Reste à trouver votre perle rare, toujours longue à dénicher. Même si elle n’est pas plus chère qu’une maison classique, mieux vaudra d’abord définir votre zone d’habitation : c’est en bordure des belles villes, à la montagne, en bord de mer qu’on en trouve - là où est l’argent. Isabelle Martin-Anderson

Alpilles > Villa Bruyère. 400 m², de plain-pied, classée Patrimoine du

XXe siècle, c’est l’œuvre de l’une des figures majeures de la création et de la pensée architecturale française de l’après-guerre, André Bruyère ; piscine à eau salée, vaste garage et cave de 300 m².

Annecy > Le Dôme, maison-tournesol en bois. Construction para-

sismique et para-cyclonique qui peut tourner avec le soleil ; 340 m² sur 2 niveaux, terrain de 3 100 m², structure en lamellé-collé, isolation en liège naturel, coque inférieure en mélèze et couverture en bardeaux de cèdre rouge, autour d’une cheminée Focus suspendue.

1 390 000 €

7. Les travaux intérieurs sont très chers. Tout dépend de l’état de la maison. Pour une rénovation complète, compter de 1 000 à 2 000 € du m2 exactement pareil que dans toute autre maison.

2 400 000 €

6. Les anciennes maisons d’architecte sont toujours classées : pas de travaux possibles sans autorisations administratives complexes. Vrai pour les extérieurs, mais peu d’intérieurs sont classés - Mallet-Stevens dans le XVIe ou les Yvelines, par exemple - en général ce n’est qu’un détail, une pièce, une porte, une peinture…

Cassis > Face au Cap Canaille. Dominant un vignoble, aux abords du centre ville, villa contemporaine de 150 m² imaginée par l’architecte Dalest, sur un terrain plat de 3 000 m² avec piscine, suite parentale avec terrasse, grand espace de vie autour de la cuisine centrale. SilverAge # 13 / Mars 2016

15


PATRIMOINE PASSION

GARDE-TEMPS Tic tac, quelles tactiques ? PORTÉE, TRANSPORTÉE, AFFICHÉE… LA MONTRE VINTAGE A PLUS QUE JAMAIS LE VENT EN POUPE. RESTE À TROUVER LE MODÈLE QUI VOUS CORRESPOND, ET À INVESTIR EN GARDANT LES YEUX OUVERTS… POUR LA REVENTE.

«S

i on n’a pas une Rolex après 50 ans… » Le mot a fait florès… Pourtant, l’air de rien, nombre d’acheteurs contactent Christian Odin, président de Cresus, avec un timide : « Ça n’a rien à voir, mais j’aimerais m’en offrir une. » La marque suisse écrase le marché, certes - encore faut-il bien choisir son modèle. « On en trouve facilement à 500 ou 600 €, notamment dans les ventes aux enchères », souligne Jean-Pierre Guilhem, fondateur de la Maison Guilhem, à Béziers et Megève (maisonguilhem.com). Et quand les happy boomers s’y intéressent, c’est toujours pour leur usage personnel, comme on achète une voiture de collection ou un grand vin. « Porte d’accès au luxe, le marché est très actif » ajoute Christian Odin - « outre que, contrairement à une action 16

SilverAge # 13 / Mars 2016

(dématérialisée), elle protège votre capital ! » Pour les cotes, on ne parle que des modèles d’occasion d’après-guerre. D’ailleurs, « Certaines époques et modèles n’existent plus que par ce canal » précisent les fondatrices de Diamantiques, Magali Pellerin et Magali Teisseire. Par exemple, « les Mariner (Rolex), toujours réalisées sur commande, valent plus cher que les neuves - et il faut moins de temps pour les obtenir, le délai de fabrication demandé par Rolex étant extrêmement long. » Pire encore avec la Daytona : la commande prend tellement de temps qu’une occasion peut dépasser le prix du neuf. « Le phénomène touche le monde entier » ajoute Pierre Guilhem : « Paul Newman en a porté une dans sa première course automobile. Elle est en acier, et se trouve à 30 000 €, car Rolex

n’en sort que très peu, et c’est leur seule montre chrono ». Même engouement sur la Santos 100, une Cartier en acier avec un mouvement automatique : estimée 1 500 à 2 000 €, elle a été adjugée 2 600 et 3 500 € fin novembre 2015 au Crédit Municipal de Paris. Une Vacheron-Constantin en or vaut 8 000 à 12 000 € d’occasion ; une Blancpain 111, 3 000 à 4 000 €. Les vrais amateurs rechercheront les modèles rares des années quarante. Car ici aussi, tout est affaire de mode.

COMPLEXITÉ, COMPLEXITÉ… Le must, c’est la montre chronographe pour homme, à complications (montre squelette, phases de la lune, lunette pivotante…), en or ou en acier, avec une boucle déployante (un plus, qui empêche la montre de tom-

ber), ou avec un bracelet en cuir avec ardillon - à condition qu’il ait été remis en état ! Pour Christian Odin, « Le Graal de la complexité, c’est la Patek Philippe, qui a gagné tous les records dans les ventes aux enchères - elle n’existe qu’à très peu d’exemplaires, et peut atteindre plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’euros. » Mais les modèles les plus recherchés restent ceux produits par les fabricants de mouvements : Cartier, Rolex, puis la traditionnelle Reverso de Jaeger-Lecoultre, et tous les autres grands : dans le désordre, les Suisses Franck Muller et Gérald Genta ; Vacheron-Constantin, Zénith, Breitling. « Bréguet est plus haut de gamme » ajoute le président de Cresus, « c’est la montre des anciens officiers de l’aéronavale française. Et si Oméga profite sur les derniers mois de l’effet James Bond, elle


䉳 Ventes aux enchères pour montres vintages ou

prototypes flambant neufs, tel celui de l’Omega Seamaster 300 porté par Daniel Craig dans le dernier James Bond « Spectre », adjugé 92 500 £ le 17 février dernier chez Christie’s à Londres.

Soyez à l’heure ! LES COTES EN HAUSSE DES PLUS BEAUX GARDE-TEMPS Tag Heuer Monaco Steve McQueen (cadran bleu). Une montre iconique qui a

6 900 €

gagné entre 800 et 1 000 euros en 5 ans. www.cresus.fr

3 100 €

Rolex 1675 GMT Master « pepsi » vintage. Cote en hausse. www.cresus.fr

bénéficie d’une large implantation dans le monde entier depuis longtemps : la Speed Master a été portée par le premier homme sur la Lune ! » Les autres, les joailliers, sont ce que Jean-Pierre Guilhem appelle des « habilleurs » : Chaumet, Bulgari, Boucheron, Montblanc, Piaget… « Il ne faut pas les pas sous-estimer » ajoute l’expert : « ils utilisent des mouvements de très bonne qualité. » Certains sont à quartz - on leur préférera un mouvement mécanique (à remontoir), ou automatique (c’est le mouvement du poignet qui remonte le mécanisme). Sur ce marché très actif de la seconde main, qui ne concerne pratiquement que les montres suisses, on peut trouver des pièces jusqu’à 70 000 €. Mais il reste une constante : les montres les plus chères n’ont pas de diamants. Enfin, si on pense revente ultérieure, mieux vaudra peut-être se tourner vers les pré-collectors : des modèles dont la production est arrêtée, mais qui ne sont pas encore des montres de collection, « et qui vont se raréfier » souligne Christian Odin, « donc leurs cotes vont monter. » La Rolex GMT Master 1 dite Pepsi (lunette rouge et bleue) est dans ce cas, comme la Submariner des années 2000 (le modèle 16-610, qui vient de changer), et « certaines marques qui produisent du néovintage » (un modèle qui a existé dans les années 60 ou 70, et qui a été recréé proche de l’original), comme la Tag Heuer Monaco de Steve McQueen dans « Le Mans », dont les modèles originaux sont devenus impossibles à trouver, ou la Tudor : encore Rolex ! Isabelle Martin-Anderson

Cartier, modèle Tank basculante unisexe en acier. Modèle style Arts Déco, dont la production est aujourd’hui arrêtée. www.diamantiques.com

2 162 € 3 200 € Omega Speedmaster Moonwatch. Le prix du neuf augmente encore, donc le prix de l’occasion aussi : elle a gagné 600 euros en 3 ans. www.cresus.fr

2 750 €

Ulysse Nardin, chronographe marine homme en acier. Guichet dateur entre 4 et 5 heures ; chronomètre, couronne et poussoirs vissés, mouvement mécanique à remontage automatique. www.diamantiques.com

10 450 € Rolex Daytona 16520 (mouvement zenith). Cote en hausse. www.cresus.fr

Rolex Submariner 16610. La plus recherchée, recommandée sans hésiter pour un investissement plaisir (+ 800 à 1 000 euros en 4 ans). www.cresus.fr

5 500 € SilverAge # 13 / Mars 2016

17


CULTURE SHOPPING

Made in…

4

1

2

Des petits cadeaux rigolos, très culture et souvent bon marché… dénichés pour vous dans les boutiques des grands musées et des théâtres nationaux…

5

6 3

8

7

1 Molière, l’intégrale. Coffret CD réunissant les dix sept plus grandes pièces de Molière mises en scène et interprétées par les Comédiens-Français de 1973 à 2003. 100 €. 2 Grande assiette carrée. Illustrée d'un dessin de costume de Christian Lacroix à l’occasion de la création de Romeo et Juliette de William Shaekspeare, mise en scène Éric Ruf. Porcelaine. Dimensions 20x20 cm - 42 € 3 Molière façon Warhol. Dû à Houdon, le célébrissime buste prend des couleurs ! Moulage artisanal de Martine Cassi pour la Comédie-Française. Déclinaison argent, blanc, doré à la feuille d'or, patine blanche, noir et rouge profond. 57 € l’unité. 4 Duo de vide-poches. Lucréce Borgia pour Madame, Peer Gynt pour Monsieur. Dans les deux cas, dessin de costumes dû au crayon magique de Monsieur Christian Lacroix. Dim. 9,5x9,5cm. Les deux 29 €. 5 Coque Iphone. “Je brûlais de vous parler”. Un SMS avec les mots de Molière c’est quand même plus classe non ? Coque à structure rigide résistante- couverture des quatre coins et accès direct à toutes les fonctionnalités. 22 €. 6 Jumelles éclairantes. Un accessoire indispensable pour les passionnés de théâtre. Grossis. x 3, 202 grammes. Existe en version blanche ou noire. 73 €. 7 Côte cour, c’est à gauche ou à droite ? Regardez vos boutons de manchettes ! Pour la petite histoire, ce repère utilisé aujourd’hui par tous les metteurs en scène du monde a été inventé au XVIIIe par les Comédiens Français pour se repérer lors des répétitions du « Mariage de Figaro ». Boutons de manchette en céramique. Fabrication artisanale française, 27 €. 8 In vino veritas. Shakespeare, Tchekhov, Strindberg ou Jules Verne ? Ces 4 verres à vin portent sur leurs flancs une citation extraite des pièces créées pendant la saison 2015/2016. Edition limitée. Le coffret de 4 verres, 35 €.

18

SilverAge # 13 / Mars 2016


CULTURE MUSIQUE

S

ur les plateaux TV, son frais minois et son petit accent anglo-saxon très bostonien

font un malheur. Mais pas que… Avec « Water », Hélène Grimaud abandonne quelques secondes ses loups favoris pour faire revivre sur

Eau, beau…. Grimaud

son Steinway les opus de neuf grands compositeurs ayant composé autour du thème de l’eau, élément vital s’il en est, qui exerce une intense fascination sur la pianiste d’Aix en Provence dont on connaît l’engagement pro-environnemental. De Ravel à Janacek, de Debussy à Fauré, d’Albeniz à Litz, avec en prime un « Piano aquatique » de Berio et un « Arbre de pluie » de Takemitsu : une balade aquatique pleine de charme…

PLAYLIST

TOP DES TÉLÉCHARGEMENTS DU MOIS

JAZZ

1. Herbie Hancock : Takin’ Off 2. Norah Jones : Come Away With Me 3. Cyrille Aimée : Let’s Get Lost 4. Erik Truffaz Quartet : Doni Doni 5. Michel Benita Ethics : River Silver 6. Miles Davis : Kind Of Blue 7. Tord Gustavsen : What Was Said 8. Anne Paceo : Circles 9. Melody Gardot : Currency Of Man (Deluxe Edition - The Artist’s Cut) 10. Miles Davis : Birth Of The Cool

20

SilverAge # 13 /Mars 2016

SOUL / FUNK / R&B

1. Adele : Hello 2. Michael Jackson : Thriller 3. Michael Jackson : The Essential Michael Jackson 4. Amy Winehouse : Back To Black 5. Adrian Younge : Something About April II 6. Michael Jackson : Off The Wall 7. Michael Jackson : Bad (Remastered) 8. Earth, Wind & Fire : All ’N All 9. Leon Bridges : Coming Home 10. Marvin Gaye : What’s Going On

BLUES / COUNTRY / FOLK

1. Dawn Landes et Piers Faccini : Desert Songs 2. Lucinda Williams : The Ghosts Of Highway 20 3. Simon & Garfunkel : Greatest Hits 4. John Moreland : High On Tulsa Heat 5. Tracy Chapman : Greatest Hits 6. Simon & Garfunkel : Sounds Of Silence 7. Stevie Ray Vaughan & Double Trouble : In Step 8. Tedeschi Trucks Band : Revelator 9. Robert Cray : Strong Persuader 10. B.B. King : Live At The Regal

POP / ROCK

1. David Bowie : Blackstar 2. Steven Wilson : 4 1/2 3. David Bowie : The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars (2012 Remastered Version) 4. David Bowie : Hunky Dory (2015 Remastered Version) 5. Suede : Night Thoughts 6. Coldplay : A Head Full Of Dreams (192kHz/24bit) 7. Sia : This Is Acting 8. Dream Theater : The Astonishing 9. Arno : Human Incognito 10. David Bowie : David Bowie (Aka Space Oddity)


CULTURE MUSIQUE

C’

est le super happy boomer de la semaine ! Tous ceux

qui pensaient que Elton John

n’avait plus rien à dire vont devoir revoir leur copie. À 68 printemps avec « Wonderfull Crazy Night » (son 33e album studio, soit-dit en passant), Sir Elton pète méchamment la baraque avec un opus rempli à ras bord de pop nerveuse, de soft rock et de mélodies sans retenue, voire même d’un chouïa de blues ! Le tout avec ses

Elton fait de la résistance

vieux « musicos » des années 75 qui prennent un plaisir visible à l’aventure. Bref, un « dixe », comme disait Coluche. Non seulement à écouter, mais à télécharger d’urgence pour votre discothèque.

Classement établi à partir des CD téléchargés entre le 15 janvier et le 15 février 2016 sur le site qobuz, premier service de musique en ligne donnant accès à tous les labels, majors et indépendants. www.qobuz.com

CLASSIQUE

MUSIQUE DU MONDE

1. Paco De Lucia : Paco De Lucia, John McLaughlin, Al Di Meola 2. Bebel Gilberto : Tudo 3. Ballaké Sissoko & Vincent Segal : Musique de nuit 4. Caetano Veloso & Gilberto Gil : Two Friends, One Century of Music (Live) 5. Sainkho Namtchylak : Like A Bird Or Spirit, Not A Face 6. Boubacar Traore : Mbalimaou 7. Buena Vista Social Club : Lost And Found 8. Astrud Gilberto : The Astrud Gilberto Album 9. Misia : Para Amália 10. Buika : Vivir Sin Miedo

ELECTRO / LOUNGE

1. Daft Punk : Random Access Memories (Hi-Res Version) 2. Massive Attack : Ritual Spirit EP 3. Deluxe : Stachelight 4. Jean-Michel Jarre : Oxygène 5. Jean-Michel Jarre : Electronica 1: The Time Machine 6. Thylacine : Transsiberian (Deluxe Edition - 10 clips vidéos inclus) 7. Synapson : Convergence 8. Breakbot : Still Waters 9. Jean-Michel Jarre : Equinoxe 10. Various Artists : Super Beau

VARIÉTÉ FRANCOPHONE

1. Multi interprètes : Balavoine(s) 2. Daniel Balavoine : Sauver L’Amour 3. Bernard Lavilliers : Acoustique 4. Francis Cabrel : Samedi Soir Sur La Terre (Remastered) 5. Dionysos : Vampire En Pyjama 6. L.E.J : En Attendant L’Album 7. Louise Attaque : Louise Attaque 8. Francis Cabrel : In Extremis 9. Pascal Obispo : Billet De Femme 10. Kids United : Un Monde Meilleur

1. Bertrand Chamayou : Ravel : Complete Works for Solo Piano 2. Concentus Musicus Wien, Nikolaus Harnoncourt : Beethoven: Symphonies Nos. 4 & 5 3. Patricia Kopatchinskaja - Teodor Currentzis : Tchaikovsky: Violin Concerto - Stravinsky: Les Noces 4. Hélène Grimaud : Water 5. Nikolai Lugansky : Schubert : Piano Sonata D.958 & Impromptu D.935 6. Mariss Jansons - Wiener Philharmoniker : New Year’s Concert 2016 7. Renaud Capuçon : Lalo: Symphonie Espagnole - Bruch: Violin Concerto 8. Janine Jansen - Antonio Pappano : Brahms: Violin Concerto; Bartók: Violin Concerto No.1 9. Glenn Gould : Bach: The Goldberg Variations, BWV 988 (1981) - Gould Remastered 10. Grigory Sokolov : Schubert & Beethoven SilverAge # 13 /Mars 2016

21


TENDANCES BISTRO

Comme les modes, les mots changent et leur sens évolue. Ces dernières années, le mot « bistro » a carrément muté. © Pierrick Bourgault

Cette brasserie familiale de luxe conjugue les grands classiques, références et réminiscences : « Nous mettons un point d’honneur à conserver les traditions et à les moderniser à notre manière ». En 2011, la maison reçoit le Prix des meilleurs œufs mayonnaise de Paris. Autres standards : œufs Bénédicte, crêpes Suzette, cassoulet, pot-au-feu, fruits de mer – sans oublier de commander au début du repas le coulant au chocolat de Michel Bras. Leur plat le plus demandé : le jambon-purée, vraie madeleine de Proust et voyage dans le temps. Dès 29,90 € la formule déjeuner.

LES AS DE LA BISTRONOMIE

BISTRONOMIES © Pierrick Bourgault

PARIS 1 FLOTTES

2, rue Cambon, 75001 Paris www.flottes.fr • 01 42 60 80 89

PARIS 1 AG LES HALLES

© Alban Couturier

Alan Geaam apprend la cuisine de sa mère libanaise et cultive ses papilles lors d’un apprentissage international. Alchimiste des saveurs, il rachète l’auberge Nicolas Flamel, crée le bistrot AG à Saint-Germain-des-Prés puis AG Les Halles. Sous la verrière classée Monument historique, la déco de bistrot discret sert d’écrin à une gastronomie colorée, composée à la pince à épiler dans une vaisselle originale, marine. Il associe par exemple pomme granny smith, tartare d’huître et fleurs. Vins classiques ou naturels. De 18 à 75 €.

PARIS 1 PIROUETTE

14, rue Mondétour, 75001 Paris www.alangeaam.fr • 01 42 61 37 17

© Virginie Garnier

PARIS 14 LES PETITS PLATS Ce bistrot parisien typique propose soit des plats entiers (22 à 26 €), soit des demi-portions (13 à 15 €) afin que le client expérimente une palette de saveurs et couleurs. Les harmonies de chou vert et chou violet sont mémorables. La seiche, les cuissons mijotées des « plats canailles » évoquent des saveurs d’enfance. Minuscule, la cuisine contraint le chef à travailler sans stocks, donc des produits frais, pour des propositions chaque jour différentes.

© Mathieu Garel

Par Pierrick Bourgault SilverAge # 13 / Mars 2016

Bistronomique et chic, dans un cadre moderne en menuiserie de chêne, ce restaurant concocte 5 entrées (œuf bio avec purée de lentilles et chips d’oignon, bulot en tempura, tête de veau sauce gribiche…), 5 plats (risotto à la patate douce, céleri et jambon ; canette, navet et orange ; cabillaud, grenailles écrasées et câpres ; paleron de bœuf…) et 5 desserts (riz au lait ; glace coriandre…). De 20 à 42 € le midi, dîner dégustation en 6 services à 62 €. Autre atout : 130 références de vins pour tous budgets et tous les goûts, choisies par Jean-Marie Fréchet (Oenolis). 5, rue Mondétour, 75001 Paris www.restaurantpirouette.com 01 40 26 47 81

39, rue des Plantes, 75014 Paris Facebook « Les-Petits-Plats » 01 45 42 50 52

22

À l’origine, le bistrot est le débit de boissons où l’on siffle un verre au comptoir en avalant un cassecroûte – vite fait, la légende voulant que bistro dérive du mot russe « vite ». Or des chefs étoilés ont ouvert leur seconde adresse dans un cadre plus modeste et avec des ingrédients plus simples. D’autres développent le concept « confort bistrotier en salle et gastronomie en cuisine » selon Laurent Fréchet, président des restaurateurs au Synhorcat*, propriétaire des Petits Plats, Pirouette, Zébulon – différents styles bistronomiques – de la Villa Corse (gastronomie) et des trois Zango (cuisine du monde).

* Synhorcat : Syndicat national des hôteliers restaurateurs cafetiers traiteurs.


SILVER SPIRIT

Vodka, la «petite eau» venue du froid 1

VODKA DE POMME DE TERRE ARTISANALE

3

WÓDKA DE CÉRÉALE ARISTOCRATIQUE

VESTAL

POTOCkI

Vestal, la meilleure vodka au monde ? William Borrell, ardent défenseur d’une vodka de terroir millésimée, n’hésite pas à le proclamer haut et fort depuis la note de 20 attribuée à Vestal par Simon Difford, gourou anglais des spiritueux. Élaborée à base de différentes variétés de pommes de terre cultivées au nord de la Pologne, et distillée une seule fois afin de capturer et retenir tous les arômes, la vodka Vestal est très légèrement sucrée avec des notes épicées de poivre noir, de purée de pommes de terre et de noix du Brésil. À boire à fraîche température (entre 14 et 15 °C). Vestal, vodka de pomme de terre, Mazovie (Pologne), 70 cl, 40 % vol. alc., 34 €. En vente à La Maison du Whisky. www.vestalvodka.com et www.whisky.fr

Créée après la chute de Napoléon en 1816 et produite au château de Lancut, la wódka Potocki – prononcez pototski – s’inscrit dans la longue tradition de la famille aristocratique polonaise éponyme. Élaborée à partir de seigle produit localement et distillée deux fois sans filtration, elle repose quelques jours avant d’être embouteillée. Le résultat ? Une vodka riche et veloutée où le seigle évolue sur des notes de citron et de lait de coco pour laisser place à une finale longue et élégante, subtil mélange de fruits rouges, d’agrumes et de seigle grillé… acclamée par les critiques ! Potocki, vodka (Pologne), 70 cl, 40 % vol. alc., 44 €. En vente à La Maison du Whisky. www.whisky.fr 4

2

VODKA GASTRONOMIQUE FRANÇAISE

GREY GOOSE

La vodka, « vin de table » des pays de l’Est, sert plutôt comme base de cocktail dans le reste de l’Europe. François Thibault, maître de chai chez Grey Goose et le chef triplement étoilé Alain Ducasse se sont donc retroussé les manches pour inventer une nouvelle catégorie de vodka. Obtenue à partir de trois lots de blé tendre d’hiver chacun torréfié séparément, la vodka « Grey Goose Interprétée par Ducasse » est une vodka ronde et suave aux subtiles notes sucrées. Son nez et sa longueur en bouche en font une vodka idéale pour un dîner tardif ! Grey Goose par Alain Ducasse, vodka (France), 70 cl, 40 % vol. alc., 95 €. Grey Goose est une marque du portefeuille Bacardi Limited. En vente à La Maison du Whisky. www.greygoose.com et www.whisky.fr

1

2

VODKA RUSSE DE CARACTÈRE

BELUGA NOBLE Produit phare du groupe Synergy, leader du marché des spiritueux en Russie, Beluga Noble est produite à base de blé malté distillé en Sibérie. L’alcool est filtré pendant 18 jours à travers 10 mètres de charbon. Vient ensuite une période de maturation de 30 jours. Son goût unique provient d’un ajout de miel naturel, de sirop de sucre, d’une infusion d’avoine, d’extrait de chardon-marie et d’une touche de vanille. Une vodka subtile d’une grande douceur marquée par des notes de lait, d’agrumes et d’épices douces. Beluga Noble Russian Vodka, Kemerovo Oblast (Russie), 70 cl, 40 % vol. alc., 49 €. Distribué par Renaissance Spirits. En vente chez les meilleurs cavistes. www.vodka-beluga.com Par Caroline Knuckey

3

4

Espresso Martini Une recette hivernale du chef barman du bar du Bristol, Maxime Hoerth, Meilleur Ouvrier de France, extraite de son dernier ouvrage, un somptueux recueil de 80 recettes composées avec amour.* • 1 cl de sirop sucre de canne • 1 cl de liqueur de café Illy • 1 cl d’espresso Blue Mountain • 5 cl de vodka Belvedere à -22 °C • 3 grains de café fraîchement torréfiés

Méthode : Dans un shaker rempli de glace aux deux tiers, versez le sirop, la liqueur de café, l’espresso et la vodka. Shakez et versez le mélange en le filtrant dans un verre de type « coupette » préalablement rafraîchi. Terminez en déposant à la surface du verre les grains de café. LE MOT DU BARMAN « Ce short drink qui arrive tout droit de Grande-Bretagne où il était considéré comme un stimulant pharmaceutique dans les années 80, s’impose comme un “nouveau classique” de la mixologie. Au Bristol, nous utilisons du Blue Mountain, le nec plus ultra en matière de café. Un choix qui apporte fraîcheur et acidité. » La signature de Maxime ? Le boire sans sucre. OÙ LE DÉGUSTER ? Au bar du Bristol. À la carte, 8 créations saisonnières qui changent tous les 3 mois et une courte liste de tapas signée Eric Fréchon, le chef triplement étoilé du restaurant Epicure. Le Bristol Paris. 112, rue du Faubourg-St-Honoré, 75008 Paris. Tél. : 01 53 43 43 00. reservation@lebristolparis.com * Cocktails de Maxime Hoerth 192 pages Éditions Solar 30 € L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. SilverAge # 13 / Mars 2016

23


CHEMINS DE TRAVERSE

LE GRAND RETOUR DES TUÉS AU XIXe PAR LE PHYLLOXÉRA OU AU XXe PAR LE PRODUCTIVISME, LES « PETITS » CÉPAGES EFFECTUENT UN RETOUR EN FORCE AUPRÈS DES AMATEURS DE VINS, CURIEUX D’EXPÉRIENCES GUSTATIVES. AVEC EN PRIME, DE BELLES HISTOIRES À RACONTER ET DE JOLIES BOUTEILLES TRÈS BON MARCHÉ, DE 3 À 15 €. VIVE LA BIODIVERSITÉ ! Par Pierrick Bourgault

Pineau d’Aunis Le goût poivré de ce cépage aurait séduit les rois et les princes, à l’époque ou les épices étaient rares. Nombre de petits vignerons cultivent ce rouge peu coloré, décliné maintenant en rosé, voire en rouge effervescent (X Noir Ackerman). Quelques références en coteaux du Vendômois : le domaine Brazilier, les vignes d’Émilien Colin, la gamme Héritage d’Alliance Loire…

Manseng noir Plaimont Producteurs réussit à élaborer ses blancs avec des cépages destinés à la distillation et au cognac ; le colombard donne ainsi le célèbre Colombelle, fruité et aromatique. En rouge, le cépage local manseng noir a été retrouvé et multiplié par la coopérative. Joël Boueilh, président, révèle leur stratégie : « Ce manseng noir produit moins d’alcool que le tannat et il est moins tannique. Nous allons en faire le cépage de référence du Gascogne rouge. »

Chatus Ce cépage historique d’Ardèche fut abandonné après la crise du phylloxéra. Seules quelques familles en cultivaient. « Il demande trois à quatre fois plus de main-d’œuvre qu’un autre », justifie Maxime Serret, président du syndicat des producteurs. Nez de fruits surmûris voire confits, tabac, café, vanille, cannelle et poivre. Saveurs puissantes, tanniques, réglissées. Principal producteur : les Vignerons Ardéchois de l’Uvica.

24

SilverAge # 13 / Mars 2016


CHEMINS DE TRAVERSE

CÉPAGES OUBLIÉS Pourquoi ont-ils disparu ? Mauzac Notre dégustation débute par les bulles... La blanquette de Limoux, ce mousseux doucement démodé, revient en force avec des producteurs tels Antech qui lui rendent sa vivacité, sa fraîcheur. Plus sec, donc avec moins de sulfites qu’un crémant doux. « Avec son duvet blanc, le cépage mauzac nous différencie – d’où ce nom de blanquette ». Son rosé contient 4% de pinot noir. Chaque année, début décembre, Françoise Antech organise un festival de musique dans les bars de Limoux.

Rouge savoyard En Savoie, les raisins rouges ne représentent que 30 % du vignoble. Quelques curiosités : un persan qui ne vient pas d’Orient, une mondeuse noire également rarissime. Certains cépages se révèlent uniques au monde. Pour autant, ces bouteilles à l’étiquette parfois désuète restent bon marché.

Pendant des siècles, pour planter une vigne, il suffisait de ficher en terre les tiges taillées et le tour était joué. Sécheresse et gel sélectionnaient les pieds adaptés au climat. Dès 1864, le phylloxéra a tout changé : cet insecte venu d’Amérique grignotant les racines, les vignerons ont dû planter des hybrides – croisements de leurs cépages avec des vignes américaines résistantes – ou greffer leurs bons vieux cépages sur un pied américain. L’immense biodiversité acquise durant des siècles s’est ainsi écroulée. Autre maladie : le productivisme issu de la Grande Guerre. Les viticulteurs étant payés selon le volume et le potentiel d’alcool de leur vendange, ils ont arraché leurs vignes pour planter les cépages productifs que l’Armée puis le marché réclamaient*.

Pourquoi reviennent-ils ?

Altesse

Bianco Gentile En 1994, les statistiques ministérielles référençaient à peine un hectare de ce cépage. Les vignerons corses le remettent au goût du jour, ainsi que le barbarossa (et des cépages rouges tels niellucciu, sciaccarellu, aleatico, souvent plus proches des bourgogne que des vins du Rhône). De belles découvertes, vers 15 €.

Malvoisie Ce nom invite au rêve, il évoque les festins royaux. La malvoisie, également appelée pinot gris, se cultive sur les coteaux escarpés qui surplombent la Loire vers Ancenis. La coopérative Alliance Loire consacre sa gamme Héritage aux cépages rares et oubliés du Val de Loire. Souvent vinifié en demi-sec ou moelleux, d’où ses notes de pamplemousse, poire, miel et muscat. Agréable à l’apéritif, sur viandes blanches, fromages persillés et desserts.

Le vignoble le plus haut de France – en Savoie – ne produit pas que du vin à raclette ou à fondue. On y trouve aussi d’étonnants cépages blancs nommés altesse, gringet, jacquère, molette, mondeuse... Les pentes de Savoie sont difficiles à vendanger, même à la main – une raison de plus pour encourager cette viticulture parfois héroïque.

Car le marché évolue. L’amateur veut un choix plus vaste. Le réchauffement climatique accélère les maturités, d’où des raisins plus sucrés et des rouges à 14 ou 15 % d’alcool qui effraient les consommateurs. La fiscalité de GrandeBretagne et de Scandinavie taxe le degré d’alcool et freine les exportations. Paradoxalement, les cépages abandonnés à cause de leurs caractéristiques considérées comme des défauts (bas degré, faible productivité) sont aujourd’hui recherchés pour ces mêmes raisons !

Et ailleurs dans le monde ? Mathieu Wehrung, caviste explorateur de la planète, présente des cépages rares tels verdil, rión, trepat blanc, pirulés, sans oublier le räuschling du lac de Zurich, la nascetta du Piémont, le vidadillo de Cariñena, la foglia tonda et le vin du dernier vignoble de Harslevelu en Autriche… Soif d’ailleurs – 38, rue Pastourelle 75003 Paris – 01 40 29 10 82 www.soifdailleurs.com * Aujourd’hui en France, seulement dix cépages occupent 71 % des surfaces : merlot, grenache, ugni blanc (distillé en cognac et armagnac), syrah, cabernet sauvignon, chardonnay, carignan, cabernet franc, pinot noir, sauvignon.

SilverAge # 13 / Mars 2016

25


AMBIANCE RESTOS

EN AVANT

LA MUSIQUE Du Marais à la Philharmonie, leur point commun : la musique vivante, dans la salle ou juste à côté. © Pierrick Bourgault

Aménager en restaurant la « descente à couvert », où les calèches déposaient les spectateurs du Palais Garnier ? Le résultat est splendide : « Une interprétation visuelle du Fantôme de l’Opéra » avec les ondulations souples d’un rouge tonique. En prime : de l’espace entre les tables pour l’intimité des conversations et dans l’immense terrasse (1 500 m2). Alain Ducasse a formé la chef Chihiro Yamazaki dont les plats sont précis, colorés, vigoureux. Formule du midi (37 €) servie jusqu’à 18 heures avant le spectacle. Brunch du dimanche. Vins : du chinon (34 €) au Pétrus (2 750 €). Visitez les toilettes, monumentales, de la taille de certains restaurants parisiens !

PARIS 3 LE CONNÉTABLE © Roland Halbe

PARIS 9 L’OPÉRA RESTAURANT

Derrière le Palais Garnier, 75009 Paris www.opera-restaurant.fr 01 42 68 86 80

BRIE-COMTE-ROBERT LA FABRIQUE

© Emmanuelle Ales

Un jour, Aurore Voilqué, violoniste et chanteuse de jazz qui parcourait le monde, rencontre Guillaume Lamory, jeune chef d’un restaurant gastronomique français installé avec son associé, Benjamin le sommelier, dans une ancienne fabrique de tuiles… Deux jeudis par mois, Aurore organise ses soirées jazz avec une pointure internationale, accompagnée de douze mini-plats créatifs, froids ou chauds, salés ou sucrés (65 €, concert et repas hors boissons).

© Elodie Dupuis

PARIS 6 IKRA

© Pierrick Bourgault

Dans ce restaurant et salon de thé, le piano rouge tient la place centrale. Des musiciens russes, classiques, tziganes, s’y donnent intensément en spectacle presque tous les soirs. Ikra signifie caviar, référencé à la carte (Impérial Baeri, 79,50 € les 50 g) entre caviar d’aubergine (nettement plus abordable : 12,50 €) et hareng – autres spécialités russes. Accueil variable mais musique chaleureuse. 119, boulevard Raspail, 75006 Paris www.ikra-paris.com 01 45 48 12 33

Par Pierrick Bourgault SilverAge # 13 / Mars 2016

55, rue des Archives, 75003 Paris www.leconnetable.net 01 42 77 41 40

PARIS 19 LE BALCON

1 bis, rue du Coq-Gaulois, 77170 Brie-Comte-Robert www.restaurantlafabrique.fr 01 60 02 10 10

26

Dans cet hôtel particulier du Marais chargé d’histoire, trois petits mondes et un piano à chaque étage. Au rezde-chaussée, chaleureux bar de nuit ouvert jusqu’à 5 heures, du jeudi au samedi. Le restaurant aux fastes d’antan, poutres et bougeoirs, présente son menu du soir à 26 € (entrée, plat, dessert) au premier étage. À la cave, spectacles de chansons, récitals intimistes. En face, le pub irlandais Quiet Man (5, rue des Haudriettes) accueille aussi d’excellents musiciens.

Tout nouveau, tout beau, le sixième étage de la Philharmonie bénéficie d’une vue inédite sur Paris. Les mélomanes y dînent avant (dès 18 h 30) ou après le concert, rapidement ou en mode gourmet. Pain mayennais Landemaine, fromages Jean-Yves Bordier, champagne Deutz. Peu de produits, ni de plats, afin de servir 150 places en salle et 30 au comptoir, mais d’excellents fournisseurs renouvelés à chaque saison – saumon d’Écosse label rouge, canard du SudOuest... La partition du chef Karil Lopez est « classique, parfumée, efficace ». Cuisine-vitrine et bar à cocktails. Accès handicapés parfait. 221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris www.restaurant-lebalcon.fr 01 40 32 30 01


LIFE STYLE

1

2

3

POUR

4

ELLE Le rose a le vent en poupe, avec une longueur d’avance pour le rose poudré ! Voir la vie en rose, en 2016 c’est tout ce qu’on vous souhaite ! Par Caroline Knuckey

5

7 6

8

MINI IT-BAG. Le sport chic couleur dragée, à porter en bandoulière. « Jeanne », petite gibecière en cuir de vachette pleine fleur, 210 €, LE TANNEUR. www.letanneur.com BEAUTY-CASE SUR PATTES. Un objet de curiosité furieusement design pour ranger bijoux et maquillage. « Smaating », petit cabinet en frêne laqué, prix sur demande, design DITTE HAMMERSTRØM. www.hammerstroem.dk 3 MACARON AU DOIGT. Les pierres de couleur, Isabelle Langlois en a fait sa spécialité. On en mangerait ! « Macaron », bague or rose, quartz rose et saphirs roses, 1 250 €, ISABELLE LANGLOIS. www.isabellelanglois.fr 4 MASCULIN FÉMININ. Olivia Von Halle fait son entrée sur la scène parisienne avec ses pyjamas taillés dans la soie. « Coco Bubble Gum », 100 % soie, prix sur demande, OLIVIA VON HALLE, en exclusivité au nouvel espace lingerie du Printemps. www.printemps.com 5 UN CHAPEAU DANS LA VILLE. D’Estrëe, c’est une histoire de famille, celle de Victoire et Géraldine et leur passion pour les chapeaux. « Warren », fedora unisexe en parasisal, 245 €, D’ESTRËE. www.destree.fr 6 BIJOU HI-TECH. Le petit dernier d’Apple n’a pas fini de faire des envieux ! « iPhone 6S », iPhone dernière génération, or rose métallisé, à partir de 749 € (16 Go), APPLE. www.apple.fr 7 SYMPHONIE FLORALE. Un cocktail détonant de fleurs, d’or, d’émail et de diamants. « Diva Lumière des Diamants », manchette collection « 18 carats & diamants », 26 155 €, FREYWILLE. www.freywille.com 8 TOURBILLON DE PÉTALES. La rose, couleur et fleur préférées du couturier Elie Saab, au cœur de son nouveau parfum imaginé par Francis Kukdjian. « Rose Couture », eau de parfum, vaporisateur 100 ml, 96 €, ELIE SAAB. www.eliesaab.com 1 2

SilverAge # 13 / Mars 2016

27


LIFE STYLE 2

1

POUR 3

LUI

S’entourer de valeurs sûres,triées sur le volet, et mixer subtilement style et fonction, serait-ce la devise de l’homme moderne ?

4

Par Caroline Knuckey

5

6 8 7

1 TOP CHRONO. Un joli spécimen pour mettre les voiles ! « Capeland Flyback Passione Engadina », mouvement chronographe automatique avec fonction retour en vol (calibre La JouxPerret 8147-2), Ø 44 mm, acier sur bracelet alligator surpiqué, 6 900 €, BAUME & MERCIER, en exclusivité chez BUCHERER. www.bucherer.com 2 TACTILEMENT VÔTRE. Dans le peloton de tête des meilleurs smartphones du moment. « Mate S », smartphone sous Android 5.1, écran 5,5 " Full HD, multiples fonctions tactiles, capteur digital 2.0, appareil photo 13 MP, 649 €, HUAWEI. www.huaweidevice.fr 3 LE COMBLE DU CHIC. Un caleçon brodé main en Sashiko, une technique de broderie japonaise remontant au VIe siècle. « Seigaiha », coton satin et boutons de nacre, motif vagues (en tout 5 motifs), 125 €, CLÉMENCE DE GABRIAC. www.clemencedegabriac.com 4 VALEUR SÛRE. Une pièce essentielle dans toute garde-robe qui se respecte ! « Terni », gilet boutonné en coton maille fine, 119 €, SAINT JAMES. www.saint-james.com 5 TROIS EN UN. Seau à glace, rafraîchisseur et cooler rempli de liquide. « 3 in 1 wine cooler », acrylique, 39,95 €, LOOOQS. www.loooqs.com 6 SUR TOUS LES FRONTS. Étanche jusqu’à 15 mètres sous l’eau, résistant aux chocs, au froid, à la poussière et incassable, qui dit mieux ? « Leica X-U (type 113) », appareil photo outdoor, capteur 16,2 MP, écran 3", vidéo Full HD, 3 250 €, LEICA. www.leica-camera.com 7 MI-SAISON. L’essayer c’est l’adopter ! « Jacket Hunter », veste imperméable, 100 % polyamide, 370 €, FERNAND BACHMANN. www.fernandbachmann.com 8 NÉROLI À OUTRANCE. Le 5e opus des Colognes de Jean-Claude Ellena augure de toutes les promesses. « Eau de néroli doré », eau de Cologne, 125 € le flacon de 200 ml, HERMÈS PARFUMS. www.hermes.com/parfums

28

SilverAge # 13 / Mars 2016


MAISON DÉCO 3

L’UNIVERS DE…

« UNE SEULE QUALITÉ : LA MEILLEURE ! » DISAIT SON CRÉATEUR. MARQUE ICONIQUE ET FLEURON DU LUXE À LA FRANÇAISE CHRISTOFLE CONJUGUE DEPUIS 174 ANS TRADITION ET MODERNITÉ AU PLUS-QUE-PARFAIT.

846 Madison Avenue. La boutique Christofle de New York est l’incarnation « d’un nouveau luxe à la française emprunt de modernité ».

T

outes les sagas reposent sur un visionnaire. Celle de Christofle a débuté avec un orfèvre malin dont la vie a basculé le jour où il découvre l’invention de deux Anglais permettant d’argenter (ou de dorer) des objets métalliques par simple trempage dans un bain électrolytique. Charles flaire la bonne affaire. La méthode des Anglais peut lui permettre de produire des couverts en « métal argenté » six fois moins cher et bien plus brillants que l’argenterie massive façon XVIIIe. Après rachat des brevets, il dépose sa marque d’orfèvre en 1845. Deux ans plus tard, Charles ouvre la première boutique parisienne à l’enseigne « Christofle » à une adresse « chiquissime », celle du pavillon du Prince de Hanovre. D’où, pour la petite histoire, le terme « Pavillon » signant les boutiques de la marque. L’apothéose est encore à venir. En 1853, Napoléon III – finalement très low cost avant l’heure – commande à l’orfèvre les 40 000 pièces du service d’honneur des Tuileries. Illico, ministères, ambassades, hôtels de luxe et compagnies maritimes ne 30

SilverAge # 13 / Mars 2016

veulent plus que du « Christofle » sur leur table. Les têtes couronnées – tsar, princes et maharadjahs – suivent. Difficile pour eux de faire moins que le « Prince-Président-Empereur ». Ce succès planétaire ne se démentira plus d’autant que les successeurs de Charles ne cesseront d’innover tant sur le plan technique (galvanoplastie) que marketing en inventant la ménagère et la liste de mariage. Résultat : 5 millions de couverts vendus par an dans de multiples collections signés des plus grands créateurs : Man Ray, Jean Cocteau, Gio Ponti… Mais dans un monde qui bouge, les plus belles marques doivent se réinventer sans cesse… surtout celles à forte valeur patrimoniales dont les produits phare se transmettent religieusement de génération en génération. C’est ce patrimoine vieux de 174 ans que pilotent désormais Olivier Fremont (CEO) et Stéphane Parmentier (directeur artistique). Leur feuille de route : conserver l’ADN de la marque tout en modernisant ses codes et en élargissant ses gammes pour faire de Christofle un acteur de référence dans tous les domaines de l’art de vivre, de la décoration à l’orfèvrerie en passant par les petits bijoux « à la portée de toutes les bourses ». Autant de diversifications palpables dans la boutique de New York récemment inauguré par Patrick Chalhoub. Son groupe a racheté Christofle en 2014. Un joli coup mais aussi un retour aux sources pour le N°1 du luxe au Moyen Orient dont les parents tenaient déjà un pavillon Christofle à Damas. En 1955. Mário de Castro

2 MATRICE. On crée d'abord la matrice, un modèle dans du bois ou du métal qui sera gravé comme un tampon. On frappe ensuite la feuille d'or ou d'argent sur le modèle en négatif, on peut ainsi réaliser le même motif vingt fois et obtenir le même tracé. 3 TOURNAGE / REPOUSSAGE. Le tourneur repousse la pièce de métal chauffée au rouge (le « flan ») sur un tour horizontal où est fixée une forme en bois appelée « mandrin ». Principal risque : le bris de la pièce.

POLISSAGE / AVIVAGE. Ce sont les deux mamelles du « poli miroir « qui s’obtient en caressant (avant et après argenture) chaque pièce avec des disques de flanelle ou de coton à 3 000 tours/minute sur des tourets électriques. 4

4

6

2


1 PLANAGE. Le planeur façonne le métal en le martelant à froid sur des formes en acier appelées « tas » obligeant le métal à s’allonger ou se rétreindre. La régularité du martelage est essentielle pour que la pièce demeure la plus lisse possible à épaisseur de métal constante.

1

Gros plan… Stéphane Parmentier Directeur artistique 5

Votre maître mot ?

« La mode passe, le style demeure » disait Saint Laurent. Cette citation résume à merveille ce que nous essayons de faire. Tradition et modernité sont l’ADN de Christofle. Il faut savoir résister à la branchitude et aux phénomènes de mode, tout en intégrant les modes de vie de notre époque. L’important c’est la qualité.

Vos matières préférées ?

5 CISELAGE. À l’aide de ciselets, le ciseleur décore une pièce en enfonçant localement le métal, sans l’enlever. Le décor ainsi obtenu apparaît en négatif sur le verso de la pièce. Pour un effet contraire il pratique le « repoussé ». 6 GRAVAGE. À l’aide d’un burin et d’une échoppe, le graveur incise et enlève une couche ou un sillon de métal jusqu’au contrôle final de l’ajustement des tailles. Dès 1853, Christofle met au point un nouveau procédé électrolytique, la galvanoplastie, qui permet de reproduire à l’identique une pièce originale avec un rendu exceptionnel.

Christofle possède le plus bel argent à 3 microns du monde. L’éclat, c’est le plaisir. Et il est temps de faire revenir ce plaisir. Personnellement, je prône le mélange des matériaux qui savent bien vieillir : acier, argent, marbre ou plexiglas…

Votre plus grande fierté ?

6

Je garde une extrême tension dans l’exigence et le savoir-faire. La transmission est fondamentale. Garder l’esprit en éveil. Conserver l’envie de se surpasser.

Votre carburant créatif ?

L’art contemporain me provoque une chimie inexplicable dans le cerveau. Les photos métalliques de la New Yorkaise Letha Wilson et l’architecture intransigeante de Peter Zumthor. Au cinéma, 2001 Odyssée de l’espace m’obsède de même que Ida de Pawel Pawlikowski, un film polonais en noir et blanc, sans un mouvement de caméra dans un format incongru.

SilverAge # 13 / Mars 2016

31


MAISON DÉCO

So chic… à la française 1

1 Bijoux. Depuis 2005, date de la première collection signée Andrée Putman, l’univers Christofle ne se limite plus aux arts de la table. Cet anneau twisté qui se décline à l’infini est la signature iconique de la maison. Collection 925, bague Pont en or rose et diamants - 2 400 €.

2

2 Mood by Christofle. Un objet innovateur pour une table contemporaine. Fermé, cet œuf en métal argenté a tout de la sculpture contemporaine. Ouvert, il dévoile une ménagère pour six personnes à la ligne épurée à placer au centre de la table. Idéal pour recevoir « cool » ou offrir à des amis. 3 Jardin d'Eden. Ces couverts d’inspiration baroque sont l’œuvre de l’enfant terrible du design, le créateur hollandais Marcel Wanders. Leur manche est orné d’un entrelacs de feuilles et de fleurs façon broderie qui rappelle les trousseaux d’autrefois. Métal argenté et dorure partielle : couteau 227 €, fourchette 195 € et cuillère 195 €.

3

4 Arborescence. Pour le designer français Ora-Ïto, la nature est source d'inspiration inépuisable. Réalisé par l’atelier de Haute Orfèvrerie, ce candélabre sur pied en métal argenté - signé et numéroté - n’a été produit qu’à 20 exemplaires. 38 000 €.

Céleste. Adepte des formes épurées, Eric Schmitt créé des objets entre design et sculpture dans la pure tradition Art Déco. Telle cette boîte en métal argentée et couvercle en laiton. 450 €.

5

6 Bracelet Duo Complice. Depuis 2005, Christofle a renoué avec le bijou et ouvert, en 2015, sa première boutique sur la Rive Gauche. On y trouve ce grand bracelet en argent massif et cuir suédé vert sapin à un prix accessible : 250 €.

Par Mário de Castro

5

6

32

SilverAge # 13 / Mars 2016

4


DÉCO SHOPPING

Mais fichez-moi la paix ! QUAND LA DÉCO S’EN MÊLE, LE CALME ET LA DOUCEUR DE VIVRE S’INSTALLENT DISCRÈTEMENT , ET EN BEAUTÉ, DANS LA MAISON. PROFITONS-EN...

1 La lumière d’Angkor Délicatement inspirée d’une cloche khmer exposée au Musée Guimet, cette petite lampe en porcelaine de Limoges à cordon torsadé est un trésor. A suspendre ou en baladeuse, en mat et brillant. Angkor, Alix D. Reynis, 190 €. www.alixdreynis.com

1

2 Ecran de silence Ce paravent est révolutionnaire : insonorisant, il sait réserver à la maison un espace de calme pour travailler ou s’isoler, en deux panneaux revêtus de feutre écologique. BuzziScreen, 950 €, Buzzispace. www.direct-d-sign.com 3 A la lettre Ces coussins en laine feutrée sont brodés au point de croix de monogrammes géants. Raffiné et joli à offrir. Prix sur demande, Anne Becker. www.annebeckerparis.com 4 Comme au restaurant Ce siège à accoudoirs, pensé pour les restaurants, procure une posture confortable, idéale pour savourer un dîner. On l’invite à table immédiatement ! Koila, designer Jean-Louis Iratzoki, Alki, à partir de 614 €. www.alki.fr

2

5 Feuillages sereins Dispersées au sol, en chemin de table, ou encore accrochées au mur pour épingler quelques photos, ces feuilles 100 % feutre faites au Népal se la coulent douce à l’intérieur. A partir de 7,50 €, Muskhane.

www.muskhabe.com

3

6 Tissé main Les tapis kilims sont toujours un plus dans une pièce, surtout lorsqu’ils sont tissés dans le plus belles laines des villages de Turquie et qu’ils s’adaptent au goût contemporain, comme ceux-ci. 360 x 258 cm, 4 200 €. galerie Triff. www.triff.com

4

6 5

Par Marie-Paule Vadunthun SilverAge # 13 / Mars 2016

33


SILVER RENCONTRE

BIEN-ÊTRE DANS VOS BASKETS

s

Le plus grand complexe européen est né

2

Haute-Savoie

Une nouvelle adresse pour les Sibuet Déjà propriétaire de 11 établissements, le clan Sibuet vient d’ouvrir à Flaine un nouvel hôtel baptisé Terminal Neige, le Totem. Multi sensoriel, son spa se divise en plusieurs espaces ; jacuzzi et sauna extérieur, douche sensorielle, salle de gym et un espace de relaxation qui se prolonge

3

Haute-Savoie

L’Hôtel Le Crychar ouvre son spa Au pied des pistes de la station des Gets en Haute-Savoie, l’hôtel trois étoiles le Crychar vient d’ouvrir un spa et un espace détente. À côté de la piscine relaxante qui dispose de points de massage, le spa propose un sauna, un hammam, une douche sensorielle, une fontaine à glace, un espace sport, ainsi qu’une salle de repos et de massage. Soins et massages sont réalisés avec les marques Pure Altitude, Phytomer et Clair Moment et des programmes beaute sont également prevus pour les skieurs. Des soins dédiés aux skieurs sont également prévus. Soins à partir de 49 € Frédérique Guénot

Le petit frère du ski de fond Certes, le fond de l’air est frais… et c’est une excellente raison pour s’adonner au ski de fond (en glisse ou skating), un sport complet qui ’ e s développe l’endurance tout en musclant membres inférieurs et supérieurs. Atout supplémentaire, il s’exerce en pleine nature, sur des pistes bien moins encombrées que celle dédiées au ski alpin. Et le silence, cela n’a pas de prix !

C AN

d

Il est né : Aquamotion, le plus grand complexe européen dédié aux loisirs aquatiques, à la détente et au bien-être vient d’ouvrir ses portes à Courchevel. Le centre est divisé en quatre pôles, dont un entièrement réservé au bien-être. L’on y trouve un bassin d’eau salée de 80 m², un bassin à jets animés, un jacuzzi extérieur, trois saunas finlandais, un bain de vapeur, une grotte équipée d’un écran géant, un silencium et 19 cabines de soins où sont proposés massages, modelages, rituels bien-être associant soins spa et balnéo. Soins à partir de 42 €

sur la terrasse extérieure en offrant une très belle vue sur les montagnes. Le Spa dispose de 3 cabines de soins réalisés avec la marque Pure Altitude et des programmes dédiés au bien-être du skieur : soin Blanc comme Neige, Éclat de Givre, ou encore Rituel des Alpes… Soins à partir de 50 €

i

Savoie

sa

1

1

B

SPA attitude

SKATING

LE PRINCIPE À côté de la technique classique, ou de la « marche glisse » qui se pratique sur des pistes plates et damnées, se développe la technique du skating qui exige des mouvements plus puissants et plus obliques des skis pour fournir une impulsion plus rapide. L’appui est glissé et les propulsions sont latérales. Tout l’enjeu consiste à orienter ses skis vers l’extérieur en formant un V tout en plaçant le bord externe des skis contre la neige. Une fois le mouvement de propulsion poussée maîtrisé, il suffit (!) de s’aider des bâtons pour donner une impulsion supplémentaire… C’EST TOUT BONUS ! L’activité fait travailler le système cardio-vasculaire, muscle fessiers, bras et abdominaux, développe le sens de l’équilibre, le tout, en pleine nature dans un cadre calme et enneigé. On a connu pire… LE COUAC La pratique est déconseillée pour les personnes souffrant de problèmes cardio-vasculaires ou d’insuffisance respiratoire. Il est utile de s’échauffer sérieusement avant de se lancer, (surtout au niveau des chevilles et des genoux) les risques de chute n’étant pas nuls. Enfin, comme c’est un sport saisonnier, c’est un vrai plus de lui associer une activité complémentaire durant l’été afin de maintenir son équilibre. Dernière recommandation, une crème SPF 50 et des bonnes lunettes, la réverbération de la neige est traître…

2

3

1 Aquamotion - Complexe Sportif Évolutif Couvert - Courchevel 1650 - 73120 Courchevel - Tél. : 09 71 00 73 00 - www.aquamotion-courchevel.com 2 Terminal neige le Totem Flaine-forum - 74300 Flaine - Tél. : 04 30 05 03 40 - www.terminal-neige.com 3 Chalet hôtel *** Crychar - 136, impasse de la Grange Neuve - 74260 Les Gets Tél. : 04 50 75 80 50 - www.crychar.com

34

SilverAge # 13 / Mars 2016

EN PRATIQUE Plus courts que des skis dédiés au ski de fond, ceux de skating se choisissent en fonction de sa taille (généralement 15 cm de plus que la taille du skieur). Adaptée aux sports de neige, la tenue doit permettre d’évacuer la transpiration pour éviter que le corps ne se refroidisse. Tous renseignements sur http://www.esf.net SilverAge #2 / Février 2015

2


BEAUTÉ SHOPPING

Le rose vous va si bien 1

2

3

es Bond a-sexy à 51 ans, la Jam Monica Belluci : Ultr t en tou s me for ses âge et girl 2015 assume son bien des jeunes que lle ore mp inte affichant une beauté star ; Secret de beauté de la premières lui envient. se aus reh elle qu’ ultra-frais un teint de porcelaine dit banco ! On . ttes me pom les d’un voile de blush sur

P

our balayer la froideur de l’hiver, on mise sur le rose, qui réveille notre teint, y insuffle fraîcheur et jeunesse et surtout… offre un bel effet lift. Fini le contouring qui nécessitait un bac + 10 et un max de produits pour nous faire un visage de poupée. Bienvenue au strobing qui est promis à devenir la tendance 2016. La technique, qui zappe l’étape sombre du contouring, n’utilise que la mise en lumière. Il s’agit de mettre en relief les zones bombées du visage à l’aide d’une poudre transparente ; centre du front, pommettes, arête du nez et le menton si celui-ci est peu marqué… étape suivante ; on rehausse le teint avec un blush que l’on balaie de la pointe des pommettes jusqu’aux tempes ; on le choisit dans les tons bois de rose ou rose anglais pour un effet bonne mine ou dans un coloris plus pop pour donner du punchy au visage. On poursuit avec une légère touche juste au-dessus de l’arcade sourcilière. Par effet optique, la couleur de l’iris s’agrandit. Et au niveau du visage, l’on obtient un superbe effet lifting, les points de lumière étant concentrés sur la zone supérieure. Enfin, on ajoute deux touches sur les veines du cou. On apporte une ultime touche de glam avec un baume coloré pour hydrater et lisser les lèvres tout en les infusant de pigments doux. Cela repulpe le sourire sans l’alourdir… Attention tout de même à garder la main légère avec le rosé, au risque de provoquer l’effet inverse à celui recherché.

5

6

4

9 7

8

3

11

10

13 12

Frédérique Guénot Burberry Rose Blush (39,95 €) 2 Chanel Joue Contraste Alezane (39 €) 3 Chantecaille Blush Ella Cheek Shade (42 €) 4 Gouiran Beauté Pinceau Blush (4€) Dr HAUCHSKA Duo Blush Come-Back (22, 50 €) 6 Dolce & Gabbana Blush Mauve Diamond (42 €) 7 YSL Touche Éclat Blur Perfector (43 €) 8 Dior Diorblush Cheek Stick 765 Cosmopolite Rosewoood (34 €) 9 Juliette Colorisi Blush (32 €) 10 Gouiran Beauté pinceau kabuki - biseauté poil de chèvres (8,50 €) 11 Dior Blush Poudre Couleur Vibrante, Edition Trianon (45 €) 12 Guerlain Blush Eclat Angélique (46 €) 13 Guerlain Blush Tendre Rose Chic Pink (48 €) 1 5

SilverAge # 13 / Mars 2016

35


HIGH-TECH SHOPPING

HIGHTECH

1

2

Tout beau, tout nouveau. De quoi se faire plaisir !

LA BOÎTE CONCEPT LP160 C’est… un « meuble enceinte » de très hautes performances. Bien vu ! Cette création réunit un concept ampli + enceintes et une ébénisterie de très haute facture. Mais… dans un courant rétro pas facile à marier avec le design moderne. Combien : 2 690 euros. L’avis SilverAge : Techniques (numérique et analogique) sublimement réunies. Peut accueillir une platine vinyle ou une source digitale…

LENOVO YOGA 900 2

1

3

C’est… un notebook qui se fait aussi tablette, et inversement. Bien vu ! Écran de 13,3 pouces, 1,3 kg, épaisseur de moins de 15 mm, châssis en magnésium, livré avec Windows 10 Famille. Mais… le disque dur de 512 Go de série est de capacité bien modeste. Combien : Aux alentours de 1 500 euros (selon configurations). L’avis SilverAge : Le nom de Yoga lui va bien, car il se plie (sans jeu de mot) à toutes les contorsions possibles. Joue effectivement le double rôle attendu.

FUJIFILM X-PRO2 C’est… un appareil photo numérique « hybride » de haut de gamme. Bien vu ! Beau capteur (24 Mp), processeur de dernière génération, qualité extrême, mais surtout, un viseur à la fois optique et numérique unique au monde. Mais… un peu à mi-chemin entre grand public (prix) et professionnel. Combien : 1 799 euros (sans optique). L’avis SilverAge : Cet appareil va démontrer que les techniques numériques peuvent remettre en question la justification du reflex optique classique jusque dans ses ultimes aptitudes.

4

RIVA S DE RIVA AUDIO 3

4

C’est… une enceinte mobile « tous temps ». Bien vu ! 30 watts, niveau 92 dB, 13 heures d’autonomie, elle ne craint ni l’eau de la salle de bain, ni celle d’une averse insolente. Liaison Bluetooth sur 10 mètres environ. Mais… n’a pas le look de ses performances. Combien : 249 euros. L’avis SilverAge : À la différence de concurrentes plus banales, sa technologie (7 haut-parleurs) n’a rien d’une électronique de gadget. Fonctionne de surcroît avec une appli qui en fait un complément « intelligent » de tout smartphone.

5

FIDELIO M2L PHILIPS C’est… un casque intégralement pensé iPhone. Bien vu ! Se relie directement par le connecteur « Lightning » d’Apple. Convertisseur DAC (Digital Analogic Converter) et amplificateur intégrés. Dissimule un développement très abouti du trio technique acoustique, confort et design. Mais… QUE pour un appareil iOS. Combien : 280 euros. L’avis SilverAge : C’est un casque très performant, qui ajoute l’avantage de se plier à plat, pratique pour un équipement dans la mobilité.

36

SilverAge #13 / Mars 2016

6

SONY VPL-VW5000ES

5

6

C’est… un projecteur vidéo de très haute gamme. Bien vu ! Luminosité extrême (5 000 lumens) et définition Ultra Haute Définition (4K) native à couper le souffle. Mais… 43 kg, plus qu’un sac de ciment, prix en rapport. Combien : 65 000 euros (quand même !) L’avis SilverAge : En dépit de sa valeur, il est bien classé « grand public » par le constructeur. Grande passion cinéphile indispensable.


HIGH-TECH CONNECT

1

3 MULTICUISEUR AVEC RECETTES INTÉGRÉES

SALLE DE GYM PORTATIVE

Avec ce nouveau modèle à écran LCD couleur tactile, Fitbit réalise le mariage presque total entre montre connectée (appels téléphone, messages, musique, GPS, etc.) et bracelet, à vocation forme, santé et sport. Cardio-fréquencemètre, contrôle du sommeil, configurations multisports se complètent par des exercices à l’écran. Inspirons, soufflons… Look sport personnalisable. Rien de réellement négatif.

1

OBJETS

Compatible Fitbit Blaze. Prix : moins de 230 €

CONNECTÉS

UN THERMOMÈTRE QUI SE SOUVIENT 2

Côté mesure, c’est de la science-fiction : 16 capteurs opèrent 4 000 mesures en moins de 2 secondes, d’un simple geste sur la tempe ! Idéal pour les enfants et les adultes, ce thermomètre transmet les données au smartphone qui construit l’historique avec d’autres informations (prise de médicaments…). Pour surveiller, ou montrer au médecin, si besoin. (Wi-Fi et Bluetooth). Très simple à utiliser. Hypocondriaques anxieux s’abstenir.

Rapide et performant, pour usage familial (capacité de 5 litres), il accompagne le cuisinier ou la cuisinière. Connecté à un smartphone ou une tablette, il permet de réaliser des recettes étape par étape, conseils à l’appui (vins pour convenir aux mets réalisés, par exemple…). Excellent appareil pour cuisiner « accompagné ». Seulement 21 plats réalisables (pour le moment). Compatible Multicuiseur Philips Avance Collection. Prix : moins de 300 €. 5 DÉTECTEUR CO 2 AVEC ALERTE

Compatible

Ce détecteur surpasse les petits équipements conçus pour les exigences réglementaires. Connecté par Wi-Fi ou Bluetooth, il détecte monoxyde de carbone, fumée et vapeur. Il analyse, parle et avertit via le smartphone, et capture en vidéo en cas de danger. Bon dérivé d’un concept à vocation industrielle. Installation et configuration moyennement simples.

Thermo de Withings. Prix : 99,95 €.

Compatible

4

MINI DRONE AIR ET MER

Voici un objet avant tout conçu pour faire joujou. Se déplaçant vertigineusement à la surface de l’eau, ou volant jusqu’à 20 mètres d’altitude (7/8 étages), virant ou se retournant plus vite qu’un Rafale, son APN-caméscope embarqué (images VGA) en fait aussi un ustensile pour observer. Attention juste au pilotage. Vous n’êtes pas tout seul. Facile à piloter, et quelle allure ! Performances photo-vidéo un peu justes.

2

3

Nest Protect. Prix : 119 €.

4

5

6 LAMPE LED POUR JARDIN FÉÉRIQUE

Livrée avec support à planter en terre, voilà l’éclairage LED multicolore piloté par smartphone (ou tablette) en version jardinage. En 10 heures de charge (capteur solaire), cette lampe insensible aux intempéries accumule de quoi éclairer pendant 20 heures. Lumière blanche ou couleur. Une lampe, c’est peu, tout un décor c’est cher !

Compatible

Compatible

Mini drone Parrot Hydrofoil Orak. Prix : moins de 130 €.

Lampe Playbulb de Mipow. Prix : 50 €.

6 SilverAge #13 / Mars 2016

37


MOTO ESSAI

Polaris Slingshot

Homologué L5E (comme un Piaggio MP3), le Slingshot se pilote avec le permis voiture pour les conducteurs justifiant d’une assurance « deux roues » de 5 ans ou de 7 heures de formation dans une auto-école pour les néophytes.

Attention, lance-pierre de luxe ! NI AUTO, NI MOTO, NI TRIKE… CE « SLINGSHOT », TRADUISEZ « LANCE-PIERRE » SE TAILLE UN BEAU SUCCÈS DE CURIOSITÉ SUR LA ROUTE. SENSATIONS DE CONDUITE DU MÊME TABAC. YALLA…

U

n véhicule trois roues dont deux à l’avant ? Inventée par Morgan dans les années 20, la formule fait toujours florès sous le soleil de Californie. Vous connaissez les versions « moto » type Can Am Spyder ? Voici la version « auto » by Polaris. Point commun : des deux côtés de l’Atlantique, ce type de véhicule vise une clientèle de quinquas sportifs et aisés. Une chose est sûre : avec cet OVNI rouge qui se pilote avec un simple permis auto, on ne passe pas inaperçu. Y compris sur les petites routes sinueuses de Malaga où Silver Age est allé essayer la « bête ». Première question avant même 38

SilverAge # 13 / Mars 2016

de monter à bord : casque ou pas casque ? La législation vous en laisse le choix puisque l’engin est doté de ceintures de sécurité 3 points. Personnellement, nous avons préféré sortir couverts. On est jamais trop prudent avec une fusée qui « tape » le 100 km/h départ arrêté en 5,2 secondes. Cap sur l’habitacle. Vue panoramique assurée. Le concept « Slingshot », c’est deux sièges baquets implantés côte à côte à ras du sol, exacerbant les sensations de conduite. Au milieu, une console totalement étanche abrite toute l’instrumentation du véhicule doté luxe suprême - d’une caméra de recul et d’une sono (avec clef

USB) digne d’une boîte de nuit. Malgré la largeur importante de l’avant (1,97 m), la prise en main est rapide. La direction est précise. La boîte mécanique à cinq rapports est ferme et rapide. Le châssis tubulaire léger corrige et gomme la moindre erreur. Les passages en courbe sont rapides mais extrêmement sécurisants avec l’Esp de série qui corrige la moindre glissade du train arrière. Si besoin, trois disques de 300 mm couplés à un ABS de série entrent en action pour stopper les 764 kg de l’engin, via une pédale de freins typée « course », donc dure par définition. Vive les sensations ! En revanche, côté motorisation,

Polaris a joué sur la fiabilité en faisant appel à General Motors. Sous le capot, on retrouve le bloc de l’Opel Ecotec 2,4 l à double arbre à cames en tête développant 173 ch et 227 Nm de couple ; un vrai régal à bas régime. C.Q.F.D. : Malgré son look spectaculaire et ses lignes agressives, ce lance-pierre US s’avère polyvalent et plutôt confortable. Parfait pour une virée de week-end en couple avec deux coffres de rangement pour Madame. De par le monde 10 000 acheteurs ont déjà signé le chèque de 30 000 € donnant accès à ce nirvana. Le prix de la cool attitude. Karol Lévy


SHOWROOM

SilverAge #2 / Février 2015

39


AUTO ESSAI

Mercedes AMG GTS

Supercar au carré AVEC SES 510 CHEVAUX QUI INSPIRENT LE RESPECT, LA SUPER GT DE MERCEDES S’ABORDE AVEC HUMILITÉ. NÉANMOINS, CÔTÉ CONDUITE, LA « BÊÊÊTE » SIGLÉE AMG S’AVÈRE DÉCONCERTANTE DE FACILITÉ.

P

rise de contact avec la super GT. Dans sa livrée jaune où le chrome vient juste souligner les ouïes latérales, le nouveau cheval d’orgueil de Mercedes paraît immense avec son nez qui n’en finit pas, ses portes quasi invisibles et son cockpit qui se referme rapidement vers l’arrière. Avec son poids-jockey (à peine 1 645 kg sur la balance) et ses énormes étriers de freins jaune siglés AMG qui laissent présager une puissance démoniaque, cette GTS est d’évidence une vraie bouche à feu avec son V8 de 510 chevaux capable d’aller chatouiller ses meilleurs ennemies : Porsche 911 Turbo, Jaguar S Type et – why not – Aston Martin Vantage. Bienvenue à bord. Luxe des cuirs et (trop) imposante console centrale. Une fois installé dans le siège baquet, parfaitement adapté aux grands gabarits, lançons ce nouveau et magnifique V8 gavé par deux turbos. Le « glouglou » qui en émane est délicieusement rétro comme ce mélodieux chant d’un vieux Riva. Encore mieux : un bouton placé sur la console centrale permet d’accentuer la signature, en décibels comme en harmonie. Moyennant quoi, lors des accélérations foudroyantes, c’est double dose de sensations avec ce moteur qui prend des tours comme le staccato de la 3e Symphonie de Beethoven, dite Héroïque. Et il suffit alors d’appuyer sur le bouton « sport » ou « sport + » modi40

SilverAge # 13 / Mars 2016

fiant la gestion du moteur et du châssis afin de prolonger le plaisir à l’infini.

Humilité et dignité

Mais attention au-delà. Une fois activée la position « race », mieux vaut faire preuve d’humilité. Cette AMG GTS est une stricte propulsion dont la puissance moteur et le couple de… camion, directement transmise aux roues arrières ont vite fait de vous embarquer de travers, même à bas régime. C.Q.F.D. : si vous n’êtes pas un adepte de ces « drifts » façon dragster enfumant la galerie, c’est tout en souplesse, en douceur et en subtilité qu’il faut agir simultanément sur la

Cylindrée : 3 982 cm3 Type : V8 biturbo, longitudinal central AV Puissance : 510 ch à 6 250 tr/mn Couple : 650 Nm de 1 750 à 4 750 tr/mn Transmission : aux roues arrière Boîte : double embrayage DCT 7 rapports Dimensions (L/l/h) : 4 550 x 1 940 x 1 290 mm Coffre : 285 l Poids : 1 645 kg 0 à 100 km/ : 3,8 sec. Vitesse maximale : 310 km/h Consommation : 9,4 l/100 km Emissions CO2 : 216 g/km Prix : 144 000 €

direction (aussi précise qu’une prise de carres en ski) et sur la boîte double embrayage à 7 rapports. Cette supercar sait donc se faire toute douce. C’est sa réelle polyvalence… à ceci près que ses suspensions, passablement raides pour un vrai confort sur autoroute, deviennent carrément dures sitôt abordés les chemins de traverses, là où la super GT peut vraiment s’exprimer. L’amortissement se moque alors totalement de votre dos et de votre fessier. Rester totalement collé au bitume, c’est bien. Mais là, c’est trop. Et c’est le seul regret que je garderai de cet essai. ■ Jean-Christophe Lefèvre


AUTO MOBILE

SHOWROOM RENAULT ALPINE A120 LE RETOUR

Rétro : BMW Série 2 Il y a 50 ans, BMW dév oilait sa Série 02, acte de naissance du renouveau de la firme bavaroise avec cette berline coach deux portes et son 1 600 cm3 de 85 ch.

Comment ressusciter un mythe essentiellement franco-français ? Carlos Ghosn vient de donner son feu vert à l’opération. La future Alpine A 120 qui sera commercialisée en 2017 reprendra tous les codes stylistiques de la berlinette bleu des sixties : bouille rondouillarde, phares protubérants, ligne fuyante vers l’arrière. Elle sera propulsée par un 1.8 Turbo de 250 ch ou 300 ch en position centrale arrière transversale. En ligne de mire : l’Alfa 4C et le Porsche Cayman. Prix autour de 50 000 €.

FERRARI GTC4 LUSSO SUCCESSION ASSURÉE Depuis cinq ans, la « familiale » de la firme de Maranello n’avait pas vraiment trouvé son public. Ferrari s’est donc remis à l’ouvrage. Sa nouvelle GT (4,92 m) conserve le design du break de chasse mais opte pour des lignes encore plus agressives et un pavillon plus fuyant. Dans l’opération, le moteur 12 cylindres de la FF gagne 30 chevaux (690 ch). Et quatre roues directrices viennent compléter la transmission intégrale pour plus de vivacité. Commercialisation à l’été 2016.

VOLVO XC90 T8 TWIN TURBO L’HYBRIDE VERSION POLAIRE Avec ce nouveau vaisseau amiral, Volvo entre dans le cercle très fermé des grands SUV hybrides essence rechargeables avec ses 49 g de CO2 seulement, soit une consommation mixte de 2,1 l/100 km, totalement irréaliste. Lors de nos essais, la consommation réelle s’est établie à 9,3 l/100 km ; un bilan, assez honorable pour un véhicule aussi puissant (407 ch au cumul) et très volontaire dans ses reprises et accélérations. Mention particulière pour la suspension pneumatique 4C, (2 580 € en option) qui, outre le confort de roulage, contrôle parfaitement les mouvements de caisse et offre un agrément de pilotage de haut niveau. Prix à partir de 80 000 €.

MASERATI LEVANTE LE CLUB DES SUV S’AGRANDIT Bataille en perspective dans le segment des SUV où le Porsche Cayenne, le Lexus RX et l’Infiniti Q60 vont devoir cohabiter avec le Maserati Levante. Commercialisé ce printemps, le véhicule dévoilé à Genève l’an dernier reprend la plateforme de la Ghibli et sera proposé en 3 motorisations 3 litres V6 (dont un turbo diesel de 275 ch) avec en sommet de gamme le moteur essence « maison » revu par Ferrari et poussé à 430 ch. Transmission intégrale Q4, boîte auto 8 rapports et suspension pneumatique adaptable sont au programme pour le premier SUV transalpin fabriqué dans l’usine historique de Mirafirori.

Par Jean-Christophe Lefèvre SilverAge # 13 / Mars 2016

41


AUTO MOBILE

SHOWROOM TOYOTA RAV4 HYBRIDE REVIGORÉ ! Pour 5 grammes de CO2 en trop, l’inventeur du SUV compact hybride rate le bonus fiscal de 750 € ! Cela dit, ce RAV4 Hybride qui a corrigé la mauvaise insonorisation de son frère aîné et amélioré la gestion du patinage permanent de la boîte CVT possède de solides arguments. Son 2,5 l essence développant 152 ch passe à 197 ch avec l’aide du moteur électrique ; sa batterie permettant de rouler en mode 100 % électrique à 50 km/h maxi sur un peu plus de 2 km. Largement de quoi faire baisser la consommation d’essence à moins de 7 l/100 km en ville. Itou pour la version 4x4 dont les roues arrière bénéficient également d’un moteur électrique. Prix : à partir de 33 400 €.

Rétro : Alpine A106 Lancée par Jean Rédél é il y a 60 ans, la marque Alpine a imm édiatement rencontré le succès. Ici l’A110, née en 19 69.

VOLKSWAGEN GOLF 1.4 TSI MULTIFUEL ELLE AIME L’ALCOOL Pratique. Cette Golf Multifuel qui porte bien son nom accepte tous les carburants essence (SP95, SP98 ou super ethanol) sans se soucier de NOx ou de CO2. Autre avantage : son petit moteur de 125 ch à injection directe est si discret que l’on croit avoir calé à l’arrêt, puis prend ses tours avec une aisance incomparable. Sur la route, cette bonne volonté remet en valeur les atouts de confort dynamique et de précision du châssis de la Golf. Prix : à partir de 22 450 €.

BMW X1 CHANGEMENT DE PHILOSOPHIE

OPEL GT CONCEPT LE RETOUR DE L’ÉCLAIR

Plus haut, plus large mais pas plus long (4,44 m), grâce à l’adoption d’une nouvelle plate-forme à moteur transversal (partagée avec l’Active Tourer et la nouvelle Mini Clubman), le X1 passe à la traction et entre enfin dans le club des SUV possédant une réelle habitabilité. Le plus surprenant dans cette mutation génétique, c’est l’agrément de conduite qui peut devenir sportif avec un comportement dynamique sans faille et toujours très typé BMW « propulsion ». Le filtrage des suspensions assure un bon confort, sauf à basse vitesse avec des percussions trop sèches. Dommage aussi que l’insonorisation ne soit pas meilleure tout de même. Prix : à partir de 32 150 €. Transmission intégrale pour la gamme xDrive en option : 2 000 €.

42

Élégance et fluidité des lignes : la marque au Blitz retrouve son ADN avec ce concept car évoquant sans détours le Coupé GT des années 70. Sa plate-forme avec motorisation centrale favorisera le dynamisme de conduite mettant en valeur la vivacité de son petit moteur. Poussé à 145 ch, ce 1,0 l trois cylindres devrait propulser la GT de 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes. avec une vitesse de pointe de 215 km/h. Date de lancement non précisée mais vraisemblablement lors du salon de Francfort à l’automne 2017.

Par Jean-Christophe Lefèvre SilverAge # 13 / Mars 2016


BATEAU LA BELLE HISTOIRE

4 M JI Sortilège Small et vraiment beautiful

ON PEUT S’ENTICHER D’UN VOILIER HISTORIQUE, RARE, ÉLÉGANT, PERFORMANT… SANS POUR AUTANT SE RUINER ! L’ASTUCE ? VOIR PETIT, TOUT SIMPLEMENT…

C’

est l’histoire de JeanChristophe Lavergne dit Jicé - et de son Sortilège. Notre homme, 45 ans, adore naviguer. Le plus souvent seul. Il organise d’ailleurs tous les ans une régate en solitaire sur le plan d’eau de Cazaux. Propriétaire d’un très élégant day boat de 7,50 m dessiné par Gilles Brétéché, notre skipper rêvait d’un voilier plus beau encore, en bois si possible. A ses heures perdues, il surfe pendant plusieurs mois sur le web en quête de l’oiseau rare… avant de découvrir un 4 M JI. En langage terrien, un 4 mètres Jauge Internationale, autrement dit un petit racer de 44

SilverAge #13 / Mars 2016

7 mètres de long avec un mètre de tirant d’eau. Les passionnés connaissent bien les 5,5, 6, 8 et 10 M JI, et bien sûr les légendaires 12 M JI popularisés par la coupe de l’America et les photos de Beken. Mais un 4 M JI, késaco ? Réponse : un bateau imaginé en 1933 par les yachtmen de la Société Nautique de Genève à la recherche d’un petit voilier de régate économique. Conçu par trois architectes français (Amiguet, Camatte et Godinet), la classe se limitera à quelque 20 exemplaires. Avant que la classe des 5,5 et 6 M JI, nettement plus performante ne finissent par s’imposer…

C.Q.F.D. : Sortilège, le bateau qui a fait flasher Jicé, est une rareté. Seulement deux unités de ce type naviguent en France.

Mais même s’il dispose d’un joli palmarès, Sortilège est encore un peu cher. Pendant un an, Jicé s’interroge, reprend contact, hésite…

Jean-Christophe Lavergne : « Je savais qu’il y aurait du boulot. Mais pas autant que ça…»


BATEAU LA BELLE HISTOIRE

4 M JI Sortilège

en bref… Longueur : 7 m Largeur : 1,7 m Tirant d’eau : 1,2 m Déplacement : 1 t Surface de grand-voile : 13,9 m2 Génois : 1,6 m2 Inter : 9 m2

C’est que l’histoire du bateau est belle : construit en Suisse en 1946, il aurait été commandé par un riche antiquaire qui l’offrit à sa femme. Laquelle était plutôt entichée… des 8 M JI. Un cadeau à l’échelle ½ en quelque sorte. De surcroît, Sortilège, est le seul voilier de ce type à avoir conservé ses vernis, défiant toutes les tentatives de vulgaires peintures, tellement plus faciles à entretenir. Le propriétaire, bien conscient que son voilier qui reste au sec depuis quelques années s’abîme doucement mais sûrement, finit par faire à Jicé une proposition bien au-deçà de ses prétentions initiales : pour 15 000 euros, Sor-

« La fierté de naviguer sur un voilier rare, ancien… Le regard des plaisanciers, leurs photos et leurs détours sont une récompense. Il est beau, mon Sortilège. »

également. Et j’ai parfois opté pour du matériel moderne ». Reçu en janvier 2014, le 4 M JI navigue l’été suivant. Lors des premières navigations, il prend l’eau à gros bouillons. « Le bois va gonfler », promet Alexis Bonnin, le patron du chantier. De fait, au bout d’une semaine, les fonds restent enfin bien secs. Jean-Christophe régate et se promène sur le lac de Cazaux jusqu’en octobre. Une seconde session de travaux est prévue l’hiver suivant : au programme, réfection des plats-bords et renforcement des varangues. Les voiles ? Elles ont été dessinées

par Jérôme Dupin, voilier basé à La Teste de Buch. Le bilan de ses deux premières saisons ? « Tout d’abord la fierté de naviguer sur un voilier rare, ancien… Le regard des plaisanciers, leurs photos et leurs détours sont une récompense. Il est beau, mon Sortilège ! La barre, tu peux la lâcher, le bateau va tout droit avec sa quille longue. Et il remonte très bien au près avant de belles descente sous spi. J’ai découvert plein de métiers, peinture, couture du cuir… et j’y ai pris autant de plaisir qu’à naviguer ! » Small is beautiful. Emmanuel Van Deth

tilège est à notre skipper, transporté sur le Bassin d’Arcachon. Banco ! L’affaire est conclue sans même voir le bateau ! « Je l’ai acheté comme ça, livré à la maison, je savais juste qu’il était beau », s’amuse Jean-Christophe. Un bémol tout de même : « je savais qu’il y aurait du boulot. Mais pas autant que ça… ». Le chantier Bonnin, spécialiste des bateaux historiques en bois, fait un diagnostic. La coque est sablée puis enduite d’époxy, le pont est refait et réaccastillé. Le mât – sans barres de flèches et la bôme en spruce, d’origine, sont déclarés bons pour le service. « J’ai fait beaucoup de travaux tout seul SilverAge # 13 / Mars 2016

45


VOYAGE DÉCOUVERTE

VOUS AIMEZ LES SAFARIS ? VOUS PRATIQUEZ L’ÉQUITATION ? POURQUOI N’IRIEZ-VOUS PAS GALOPER LE MOIS PROCHAIN AU BOTSWANA, DANS LE NORD DU DELTA DE L’OKAVANGO, LÀ OÙ COHABITENT EN LIBERTÉ TOUTES LES ESPÈCES DE LA FAUNE AFRICAINE ?

BOTSWANA Rha… out of Africa M

ême si le pays possède trois des plus importantes mines de diamants au monde, la vraie richesse du Botswana, c’est sa nature indomptée, notamment celle du delta de l’Okavango. « Le fleuve qui ne trouve jamais la mer » s’étale ici en de multiples canaux, marais et lagunes, créant la plus grande oasis du monde avant d’aller s’évanouir dans les sables du kalahari. Il faut avouer que l’endroit se mérite ! Après une première escale à Johannesbourg, direction Maun au Botswana. Le périple se poursuit alors dans un petit avion de brousse en direction de Cement avant une ultime piste en 4x4 jusqu’à Maca46

SilverAge # 13 / Mars 2016

too pour enfin découvrir le campement posé à l’orée d’une forêt au bord d’une vaste lagune. Ici, pas de téléphone, plus de wi-fi ; finis les contraintes et les soucis du quotidien. L’occasion est trop belle de retrouver le plaisir des choses simples : prendre son temps, savourer chaque minute, chaque odeur, chaque son, chaque lumière de la journée. C’est celle tout orangée d’une belle fin d’après-midi qui nous accueille. Le moment est propice à un premier galop. Le voyage pour venir ici a été long mais l’absence de décalage horaire fait monter l’excitation à l’idée d’enfourcher nos montures. John, notre guide, le perçoit derrière un sou-

rire amusé ! Originaire des Cornouailles il est installé au Botswana depuis plus de 20 ans. Un petit accent « so chic », une élégante décontraction, beaucoup d’humour et de sensibilité, une grande perspicacité et surtout, un sens du service absolument parfait. Il a vu défiler, à Macatoo Camp, l’élite des grands cavaliers internationaux, (Marc Todd, karim Laghouag, Pierre Durand…), mais aussi des artistes, des têtes couronnées et de nombreux « people » férus d’aventure, venus découvrir cet immense terrain de jeu naturel de 50 000 hectares. Une fois la monture judicieusement sélectionnée parmi la cinquantaine à disposition


VOYAGE DÉCOUVERTE

2

3 1

3 QUESTIONS À… Christophe Leservoisier Directeur de Cheval d’Aventure

(Hanovriens de Namibie ou du kalahari pour la plupart), le groupe d’une petite dizaine de cavaliers découvre, à peine sorti du campement, un univers luxuriant, mélange de vastes prairies à l’herbe rase et de lagunes bordées par des marais couverts de roseaux. Première rencontre, un groupe d’impalas et quelques cobes de Buffon venus se restaurer. Les herbivores apprécient ici la configuration du terrain qui leur permet de voir venir de loin le prédateur en chasse. Plus loin un groupe de girafes s’offre un petit galop. L’occasion est trop belle de les rejoindre pour partager ce moment de grâce intense. 䉴

Les atouts du voyage à cheval Voyager à cheval permet une approche et une découverte différente de l’environnement et des rencontres avec les populations. On découvre, sans émettre le moindre CO2, des endroits auxquels on ne pourrait accéder en véhicule motorisé.

1 L’Okavango, affluent du Zambèze, a donné naissance à un immense écosystème en formant des plaines inondables et de nombreux lagons propices à de grandes chevauchées. Le cheval permet une approche sans bruit des animaux sauvages et le passage dans des terrains peu praticables pour des véhicules motorisés. Un galop avec les girafes reste un des moments forts du safari. 2 Noyé en pleine nature sur une île ombragée, le Macatoo Camp propose des tentes safaris possédant tout le confort et l’intimité nécessaires pour récupérer après une bonne journée passée à galoper. 3 La cavalerie du Botswana descend du croisement des chevaux boers et de races européennes. Décimés par la grande sécheresse à la fin du XIXe siècle, les plus robustes ont réussi à survivre.

Les nouveautés à venir Une immersion à cheval avec les aigliers de l’Altaï en Mongolie et une traversée de la Sicile de Trapani à l’Etna. Les attraits du Botswana Patrimoine Mondial de l’Humanité, l’Okavango possède un écosystème extrêmement riche avec un milieu semi-aquatique qui abrite une faune très variée.

SilverAge # 13 / Mars 2016

47


VOYAGE DÉCOUVERTE Rentrés au camp, les premiers commentaires vont bon train pendant le traditionnel apéritif autour du feu. Durant le dîner, des amis de John venus d’Afrique du Sud et du Zimbabwe, nous content leurs aventures chargées d’anecdotes et nous témoignent le bonheur qu’ils ont de vivre dans ces contrées en totale osmose avec la nature. L’Okavango appartient à ceux qui se lèvent tôt. Le lendemain matin, après un petit-déjeuner / briefing, c’est l’heure de s’engager sur les grands sentiers tracés par les éléphants. Entre les îlots, les montures stoppent leur marche pour laisser passer un groupe de cobes lechwes, antilopes fétiches du delta. Quelques bonds leur suffisent pour distancer les promeneurs admiratifs. L’exploration se poursuit jusque dans les plaines inondées. Un décor somptueux se met alors à défiler. Zèbres, buffles et gnous se mêlent à la danse. Pendant le déjeuner au champagne à l’ombre des eucalyptus, quelques singes espiègles viennent nous taquiner. Ce soir, après la baignade, la nuit s’annonce magique dans le « treehouse », point de vue imprenable sur un large point d’eau, lieu de rencontre incontournable de la faune locale. éléphants, lions, buffles, zèbres, girafes, ils sont tous là et parfois même avec un peu de chance, le « miracle africain », le très rare lycaon, un chien sauvage en voie de disparition. Alors, comme moi, vous penserez que John et ses amis ont bien de la chance de profiter d’un pays où… « les dieux sont tombés sur la tête ». Jean-Paul Calvet

INFOS PRATIQUES

SAFARI À CHEVAL AU BOTSWANA Cheval d’Aventure propose un séjour de 10 jours (7 à cheval) à partir de 4 990 € (hors vols). Tél. : 04 82 53 99 89 et www.cheval-daventure.com

FORMALITÉS • Passeport en cours de validité, valable 6 mois après le retour.

MÉTÉO • Météo : climat semi-aride (28 à 35 °C) ; mai à octobre : saison sèche ; novembre à avril : saison des pluies

TRANSPORT • Air France assure 1 vol quotidien pour Johannesbourg, puis correspondance pour Maun. www.airfrance.fr

4

PRATIQUE • Décalage horaire : - même heure en été, - 1 heure de plus en hiver.

SANTÉ • Aucun vaccin obligatoire. Un antipaludéen est conseillé en fonction des zones visitées.

CHANGE • Le Pula (BWP) - 1 € = 12 BWP

SOUVENIRS

5

• Objets en vannerie • Colliers et bracelets en cuir

GUIDES • Botswana (Guide Petit Futé)

À LIRE • Au pays des roseaux, de Caitlin Davies (Éditions Plon) • Les larmes de la girafe, de Alexander McCall Smith (Éditions 10/18)

6 4 Parfaitement adapté aux eaux peu profondes du delta, le mokoro, pirogue à faible tirant d’eau, taillée dans l’ébène ou le saucissonnier, se dirige avec une perche en bois de mogonono.

Pour ceux qui en veulent plus, il est toujours possible de survoler le delta en hélicoptère, histoire d’admirer d’en haut la plus grande oasis du monde. 5

48

SilverAge # 13 / Mars 2016

6 Une pause dans le hamac, accompagnée d’une coupe de champagne pour profiter en toute quiétude des lumières du crépuscule qui mettent le feu à l’horizon. 7 La vie sauvage est aussi sous l’eau et les canaux qui parcourent le delta sont très poissonneux. On y trouve une soixantaine d’espèces de poissons comme le fameux poisson-tigre.

7


VOYAGE SHOPPING

1eHtigléhglaennddses: entre mythes

2

Safari - tigre au Rajasthan

3 àLamoNotorvège

Par Jean-Paul Calvet

4

ires Buenos An tango en versio

ensable Montenegro 5 Indisp

6 eCnrtoriseièSraeôpnaetertimoine

Rhône

Dans les starting-blocks ? o1 Écosseo Tout commence à Inverness, « la capitale des Highlands », pour une navigation vers le fameux Loch Ness. Le yacht de 50 passagers se faufile ensuite sur le canal calédonien entre petites montagnes, vallées profondes et lochs mystérieux. Découverte d’une terre sauvage constellée de centaines de châteaux avant d’aborder la mer pour un slalom entre les îles des Hébrides intérieures. 8 jours / 7 nuits à partir de 3 815 € Rivages du Monde : 01 58 36 08 36 www.rivagesdumonde.fr

o2 Indeo Immersion totale dans le parc national de Ranthambore à l’est du Rajasthan. Cette ancienne réserve de chasse des Maharajahs de Jaipour est le territoire du plus beau des félins : le tigre. « Étendues Sauvages » vous propose un safari

en jeep en compagnie d’Alain Pons, photographe et spécialiste de la faune sauvage qu’il côtoie depuis 30 ans. Bienvenue pour une aventure rare dans le « Livre de la Jungle » version 3D. 15 jours / 13 nuits à partir de 3 520 € Étendues Sauvages : 01 77 37 03 10 www.etendues-sauvages.com

o3 Norvègeo Loin des circuits traditionnels, choisissez votre moto et partez à deux découvrir le pays des fjords, des aurores boréales et des trolls. Oslo, Bergen, la cité minière de Roros, le glacier de Briskdal, le rocher de Preikestolen, la route des aigles… Autant de lieux impressionnants où Dame Nature s’exprime à l’extrême. Si l’appel du grand nord se fait sentir, n’hésitez plus ! 15 jours / 14 nuits à partir de 3 879 € Air Moto Tours : 01 30 85 09 68 www.airmototours.com

o4 Argentineo Buenos Aires, capitale mondiale du tango vous accueille pour un city-break sur mesure. Découverte du quartier portuaire de La Boca, visite des « conventillos », théâtres populaires, balade dans l’Abasto, fief du fameux Zorzal Criollo et cours de danse dans l’école de Carlos Capello, le meilleur danseur actuel. Le soir, dînerspectacle au cabaret Faena pour vivre l’atmosphère luxueuse et décadente de la ville qui fit de Carlos Gardel son roi. 6 jours / 3 nuits à partir de 3 725 € Les Ateliers du Voyage : 01 40 62 16 60 www.lesateliersduvoyage.com

o5 Monténégroo Nouvelle destination tendance, ce petit pays possède une géographie qui combine des montagnes imposantes aux profonds canyons et un immense fjord bordé de plages qui s’étalent sur les eaux

translucides de l’Adriatique. Deux moments forts : le lac de Skadar, lieu de reproduction des pélicans et le canyon de Tara, le plus grand au monde après celui du Colorado. En prime, une incursion en Croatie avec la découverte de Dubrovnik. 8 jours / 7 nuits à partir de 1 200 € Go Voyages, www.govoyages.com

o6 Franceo Pour souffler ses 25 bougies, « Voyages à la Une » sort le grand jeu et vous emmène en croisière en compagnie de 2 fameux historiens : Evelyne Lever et Franck Ferrand. Au fil de la Saône et du Rhône, découvrez à travers des visites exclusives et privées les merveilles du patrimoine culturel français, entrecoupées par des grands moments d’art de vivre à bord de « l’Amadeus Symphony ». 7 jours / 6 nuits à partir de 3 980 € Voyages à la Une : 01 40 54 99 20 www.voyages-a-la-une.com SilverAge # 13 / Mars 2016

49


LE MOIS PROCHAIN

#14

# 13 mars 2016

> VOYAGE

Caroline Les deux perles de la côte Est Ce n’est pas la première destination qui vient à l’esprit pour qui souhaite visiter les USA. Et pourtant, entre Appalaches et Blue Ridge Montains, les deux Caroline, la nordiste et la sudiste, valent largement le détour. Et en plus, le vol est (désormais) direct…

ÉDITEUR

S&B MEDIA GROUP 176, avenue Charles de Gaulle 92522 NEUILLY CEDEX RCS Nanterre 805235348 Tél. : 01 84 17 88 00 Fax : 01 84 17 88 12 www.silveragefrance.fr DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

Sébastien Laderach s.laderach@silveragefrance.fr Tél. : 07 62 28 35 69 DIRECTEUR DE LA RÉDACTION

Bertrand Tarisien b.tarisien@silveragefrance.fr Tél. : 06 11 67 48 37 RÉDACTION

Ont collaboré à ce numéro : Pierrick Bourgault, Jean-Paul Calvet, Mário de Castro, Frédérique Guénot, Caroline Kuckney, Jean-Christophe Lefèvre, Karol Lévy, Isabelle MartinAnderson, Nelly Rioux, Marie-Paule Vadunthun, Emmanuel Van Deth

> RENCONTRE

Catherine Jacob « Se poiler, c’est chic ! »

MAQUETTE/SECRÉTARIAT DE RÉDACTION

Thierry Lagarde Martine Savina maquette@silveragefrance.fr PHOTOS/ICONOGRAPHIE

Tous droits réservés sauf mention INTERNET

CODESBUSINESS

Pince sans rire, indolente, imprévisible. En un mot vivante ! A 59 ans, Catherine Jacob caracole entre cinéma, théâtre et télévision. SilverAge l’a rencontrée pour parler cuisine, déco, passions, boulot…

PUBLICITÉ

Objectif Media Alexandra Rançon Tél. : +32 2374 22 25 Port. : +32 484 106371 alexandra@objectif-media.com www.objectif-media.com DIFFUSION

> PATRIMOINE

Loi Malraux Habiter l’Histoire ! Rues piétonnes, sites classés et façades majestueuses. Quand habiter en cœur de ville peut se faire (presque) sans contraintes.

50

SilverAge # 13 / Mars 2016

Exapaq Si vous souhaitez prendre le magazine SilverAge en dépôt chez vous : contact@silveragefrance.fr ou tél. : 01 84 17 88 00 IMPRESSION

CORELIO Printing Erpe Mere-Belgique PRINCIPAUX ASSOCIÉS

Sébastien Laderach et Bertrand Tarisien SilverAge est une marque déposée. La reproduction même partielle des textes, images et photographies est interdite sans autorisation expresse de l’éditeur. ISSN : en cours. Dépôt légal à parution. Tirage national : + de 100 000 exemplaires. Ce numéro offert ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. Appli App STORE en cours de développement.


Profile for SilverAge

Silverage 13  

le magazine des happy boomers… et boomeuses

Silverage 13  

le magazine des happy boomers… et boomeuses

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded