Page 1

PLAN DIRECTEUR D’AMÉNAGEMENT ET D'URBANISATION DU CENTRE-VILLE INFORMATION SUR L’ÉVOLUTION DU DOSSIER VILLE DE SIERRE DÉCEMBRE 2006


SOMMAIRE

PLAN DIRECTEUR D'AMÉNAGEMENT ET D'URBANISATION DU CENTRE-VILLE INFORMATION SUR L’ÉVOLUTION DU DOSSIER 1. INTRODUCTION .............................................................................................2 2. L’ETAT DU DOSSIER....................................................................................5 2.1 Urbanisation du front Nord de l’esplanade de la Gare . . . . . . . . . . . . . .5 2.2 Le Complexe de la Gare (Sud des voies CFF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7 2.3 L’espace de rencontre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 2.4 La place échantillon de l’Hôtel de Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 2.5 Valorisation du Vieux Bourg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 2.6 Rénovation de la Maison Wiesel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 2.7 Création d’une structure d’accueil pour les enfants et d’un parking couvert sur la place de l’Europe . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 2.8 Requalification des espaces verts (plaine Bellevue – Petit-Bois – Cimetière) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 2.9 Création d’un pôle bâti à l’Ouest de la plaine Bellevue (secteur Aslec – Provins – Anciens Abattoirs) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15

3. LE SCHEMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE-VILLE .........17 3.1 Un objectif fondamental: réduire le trafic au centre-ville . . . . . . . . . .17 3.2 Le contexte régional et ses opportunités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 3.3 Le périmètre concerné par le Schéma des circulations du centre . . .19 3.4 Le système de distribution urbaine du trafic des «Trois Avenues» . . .19 3.5 Le concept de parkings publics . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19 3.6 L’accès routier à l’esplanade de la Gare . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 3.7 L’espace de rencontre: priorité à la mobilité douce . . . . . . . . . . . . . . .20 3.8 Le Schéma des circulations du centre et les piétons . . . . . . . . . . . . . .23 3.9 Le Schéma des circulations du centre et l’environnement . . . . . . . . .23 3.10 Le Schéma des circulations du centre et les transports publics . . . .23 3.11 Procédure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23

4. PLANNING......................................................................................................24 5. CONCLUSION...............................................................................................25


1. INTRODUCTION Le présent document fait le point sur l’évolution du projet d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville. Le Conseil municipal s’est en effet engagé à informer régulièrement le Conseil général de l’avancement de ce projet d’envergure. Rappelons que la réalisation est prévue par étapes sur une quinzaine d’années, en fonction des décisions sectorielles à prendre, pour certaines du ressort du législatif sierrois. Lors de sa session d’avril 2006, le CG a donné à la quasi unanimité son feu vert au Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville. Ce signal fort a permis aux différentes études et investigations d’entrer dans une nouvelle phase. Une phase capitale, hautement stratégique, étant donné la complexité et les enjeux du projet. C’est en conformité avec le Plan directeur adopté le printemps dernier que les études se peaufinent, en concertation avec les partenaires concernés (propriétaires, Etat du Valais, CFF, etc.) et que s’ouvrent les premiers chantiers. Pour rappel, les points forts du Plan directeur (cf. le premier tome de cette série de documents d’information) sont les suivants: • densification du front bâti au Nord de la Gare CFF avec une interface des transports performante; • aménagement d’un parking public couvert au Sud des voies CFF; • création d’un espace de rencontre entre Beaulieu et la place de la Scie; • valorisation du Vieux Bourg; • création d’une structure d’accueil pour les enfants sur la place de l’Europe; • requalification des espaces verts (espace vert ou parc urbain englobant la plaine Bellevue, le Petit-Bois et le Cimetière); • création d’un pôle bâti à l’Ouest de la plaine Bellevue (secteur Aslec – Provins – Anciens Abattoirs); • création d’un réseau de circulation permettant aux projets ci-dessus de se mettre en place. Le présent document dresse un état de ces différents dossiers, avec un zoom particulier sur le dernier point cité, le Schéma des circulations du centre-ville devant être soumis en 2007 au CG.

2


Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville (état 2005, résultat du concours interdisciplinaire)

3


Plan du front nord de la gare (en foncÊ le potentiel d’urbanisation)

4


2.

L’ETAT DU DOSSIER

2.1

URBANISATION DU FRONT NORD DE L’ESPLANADE DE LA GARE

Rappel Esplanade = périmètre compris entre le pont de Beaulieu et le socle de l’Hôtel de Ville. Le Plan directeur prévoit la densification de trois îlots: • îlot Ouest – Pont de Beaulieu • îlot central, avec projet de gare routière • îlot Est Tonossi – socle de l’Hôtel de Ville. Ces îlots constituent la matière de l’urbanisation du centre. L’avancement du dossier Depuis l’approbation, en avril, du Plan directeur par le CG, les études programmatiques se poursuivent pour préciser le potentiel de ces îlots et les volumétries. Il s’agit d’une phase de vérification des différentes hypothèses, variantes et activités prévisibles et de quantification des surfaces et volumes. Parallèlement, le travail consiste à clarifier la notion de propriété de fonds, les îlots concernés appartenant à différents propriétaires, privés et CFF. De ce fait, cette phase 2 est également consacrée aux deux contacts avec ces propriétaires. Approche privilégiée: information sur les enjeux publics et privés, concertation, négociation et collaboration avec leurs représentants, l’objectif étant d’aboutir aux meilleures solutions pour toutes les parties. L’avancement du dossier est bien sûr fonction du résultat de ces démarches en cours ou en préparation.

5


Complexe de la gare – version minimale

6


2.2

LE COMPLEXE DE LA GARE (SUD DES VOIES CFF)

Rappel Edifice avec fonctions-clés dans le projet d’urbanisation et d’aménagement du centre: • Fonction de parking public aux portes immédiates du futur espace de rencontre. La création de cette zone à circulation limitée ne peut se concevoir sans un tel équipement. • Fonction d’interface entre les deux grandes articulations du futur centre (l’espace de rencontre au Nord des voies CFF et le parc urbain avec pôle de formation au Sud des voies). • Fonction de bâtiment public avec offre en locaux d’activités multiples. L’avancement du dossier Ce bâtiment tirera parti de l’actuel remblai CFF contre lequel il ondulera sur 300 mètres, épousant ainsi la topographie des lieux. S’adaptant aux variations de la pente du terrain, il comprendra entre deux et trois niveaux avec accès directs à la place de Gare et au secteur Sud des voies. Capacité du parking: 450 places (dont 150 pour le transfert du P+Rail des CFF). Programme de base: parking public, édifice assurant le lien entre les secteurs Nord et Sud des voies, locaux d’activités multiples. • salle publique de 400 places (réunions, banquets, congrès, etc.); • salle de gymnastique triple, modulaire et polyvalente; • foyer (café-bar), espace d’accueil; • locaux pour sociétés et activités associatives (réunions, etc.).

7


Complexe de la gare – version maximale

8


Options possibles en complément du programme de base. Des études de marché sont en cours ainsi que la recherche de partenaires privés. Le projet architectural est flexible et modulable en fonction des résultats de ces investigations et du programme qui sera définitivement retenu. Les possibilités d’infrastructures publiques et privées (selon partenariat) sont les suivantes: • salle publique de 400 places (réunions, banquets, congrès, etc.); • salle de gymnastique triple, modulaire et polyvalente; • foyer (café-bar), espace d’accueil; • locaux pour sociétés et activités associatives (réunions, etc.); • surfaces commerciales; • patinoire (espace polyvalent pour manifestations, spectacles, etc.). L’option de rénover la patinoire de Graben est en cours d’élaboration et reste totalement valable. • Possibilité d’ériger deux édifices scolaires en superstructure (détails, cf. document sur le Plan directeur des écoles).

Photomontage

9


Plan de l’espace de rencontre

10


2.3

L’ESPACE DE RENCONTRE

Rappel

Les études en cours portent sur la géométrie, le revêtement, le mobilier et l’usage; ils dessinent une ligne commune à tout l’espace de rencontre et ses séquences. Deux éléments forts de cette ligne:

Périmètre compris entre Beaulieu et la place de la Scie et englobant l’esplanade de la Gare, l’avenue Général-Guisan, l’avenue de la Gare et la rue du Bourg. Objectif: créer un espace convivial dédié prioritairement aux piétons et permettant la cohabitation de tous les usagers (piétons, voitures, vélos, mobilité douce, transports publics).

• l’eau, comme élément convivial et ludique (jets d’eau, fontaines, plans d’eau, ruissellements, etc.). L’eau circulera également entre les différentes séquences, créant un lien entre ces places. Dans les régions sèches et de soleil, l’eau revêt une symbolique particulière (oasis-jardins). De même à Sierre, Cité du Soleil, l’eau apportera fraîcheur et bien-être.

Etat du projet

• l’arborisation: Un soin particulier sera également apporté aux espaces verts, en cohérence et en écho avec les jardins de l’Hôtel de Ville ainsi que la plaine Bellevue à réaménager en espaces verts.

L’espace de rencontre sera structuré par six séquences: • place Beaulieu, • place du Funiculaire, • esplanade de la Gare, • place de la Gare, • place de l’Hôtel de Ville, fonctionnant comme place échantillon de l’espace de rencontre (cf. point 2.4.),

Sierre, ville urbaine, ville conviviale, ville d’eau, ville verte: telles sont les valeurs qu’expriment l’espace de rencontre et ses séquences. Priorités. Après l’aménagement de la place échantillon de l’Hôtel de Ville, l’esplanade de la Gare sera la deuxième séquence à réaliser. L’aménagement de Général-Guisan et de la place de la Gare ne pourra en effet être envisagé qu’ensuite, une fois le Schéma des circulations du centre-ville mis en place (cf. chapitre 3).

• place de la Scie.

La place de l’Hôtel de Ville et au premier plan, l’avenue du Château de la Cour

Ce que pourrait être la place de l’Hôtel de Ville (photomontage)

11


Plan détaillé de la place de l’Hôtel de Ville (avant-projet)

12


2.4

La place échantillon de l’Hôtel de Ville

2.5

Valorisation du Vieux Bourg

Description du projet

Rappel

La place actuelle sera agrandie, englobant tout le carrefour routier de distribution vers le Haut-Plateau, Brigue et Chippis. La nouvelle place fera figure d’échantillon de l’espace de rencontre et donnera ainsi un avant-goût de ce que sera le centre-ville. Le carrefour sera redessiné et les infrastructures totalement reprises. Priorité sera donnée aux piétons. Potentialité pour les terrasses et des manifestations comme le marché hebdomadaire. Une référence à l’ancienne maison bourgeoisiale est envisagée (traitement du revêtement du sol).

Périmètre concerné: la rue du Bourg, de l’Hôtel de la Poste au rond-point Paradis à l’Est et au quartier de la Scie à l’Ouest.

Etat du projet et planning • Début 2007: séances d’information publique sur le projet. • Avril 2007: information au CG, puis mise à l’enquête publique. • Automne 2007, en principe: début des travaux, qui dureront entre 12 et 18 mois.

Objectif: requalification, revitalisation et densification du Vieux Bourg, appelé à devenir l’une des articulations de l’espace de rencontre. Etat du dossier et planning • Août 2006: lancement d’un concours d’urbanisme ouvert au niveau national. Concours d’envergure (parmi les membres du jury, citons le Prof. Bernhard Furrer, Président de la Commission fédérale des monuments historiques). Ce concours débouchera sur deux mandats: l’élaboration d’un Plan d’affectation spécial pour le Vieux Bourg et le développement du projet Maison Antille, en vue de sa réalisation. • Février 2007: résultats du concours. • Suivront: PAD et procédure y relative. Le projet de revitalisation du Vieux Bourg est mené en étroite collaboration avec les propriétaires privés concernés et prend en compte les besoins des Hautes Ecoles installées à Sierre (cf. point suivant).

L’espace de rencontre de la place du Midi à Sion

La rue du Bourg

13


2.6

RÉNOVATION DE LA MAISON WIESEL

2.7

CRÉATION D’UNE STRUCTURE D’ACCUEIL POUR LES ENFANTS ET D’UN PARKING SOUTERRAIN SUR LA PLACE DE L’EUROPE

Rappel Sise à la rue du Bourg, la Maison Wiesel se classe dans les objets libres du Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville (projets pouvant être élaborés et réalisés indépendamment des autres). Objectif: transformer cet édifice désaffecté du Vieux Bourg en centre d’hébergement pour étudiants. Etat du projet et planning • 2006: propriété de la Municipalité, la Maison Wiesel a fait l’objet d’un concours d’architecture. Programme: chambres pour une quinzaine d’étudiants aux 2e et 3e étages; au rez-de-chaussée, cafétéria et espace d’accueil dont la gestion devrait être confiée à une entreprise-école de la HEVs, salle cinéclub/concerts en sous-sol.

Description du projet Construction d’une crèche-cantine scolaire pour répondre aux besoins des familles. Capacité d’accueil de la nouvelle crèche: 150 enfants de 0 à 12 ans. Capacité de l’espace d’accueil/repas sur le temps de midi: 240 enfants en âge scolaire. Ce programme était intégré au concours pluridisciplinaire du centre. Construction contemporaine, Minergie, avec patios et espaces sécurisés. Deuxième volet du chantier: un parking souterrain de 180 places, trois niveaux et demi, ajouré. Investissement total prévu: 17 millions de francs. Planning • Automne 2006: ouverture du chantier du parking.

• La fin de travaux est prévue pour la rentrée académique de l’automne 2008.

• Printemps 2007: ouverture du chantier de la crèche-cantine scolaire. • Rentrée scolaire 2008: fin des travaux.

2.8

REQUALIFICATION DES ESPACES VERTS (PLAINE BELLEVUE ET PETIT-BOIS TRANSFORMÉS EN PARC URBAIN)

Rappel Création d’un parc public urbain libéré du trafic, avec suppression de l’accès routier par le Sud. Lieu pouvant accueillir des animations temporaires. Etat du projet La réflexion en cours englobe désormais le Cimetière, reconnu comme l’un des plus remarquables du Valais (21 000 m2 de parc pour 3000 m2 de tombes). Il s’agit de valoriser ce parc urbain en cohérence avec l’ensemble du périmètre, tout en résolvant les problèmes qui se posent aujourd’hui: manque de places au columbarium, accès et circulation ne correspondant plus aux besoins actuels, arbres vieillissants.

14


La crèche-cantine scolaire (photomontage)

A noter que le goudronnage réalisé cet automne sur la plaine Bellevue est provisoire, la surface de bitume servant à accueillir la braderie de la St-Catherine (déménagement nécessaire étant donné le chantier de la place de l’Europe). L’aménagement de places de stationnement le long de la route de la Plaine a été réalisé pour les mêmes raisons.

2.9

CRÉATION D’UN PÔLE BÂTI À L’OUEST DE LA PLAINE BELLEVUE (SECTEUR ASLEC – PROVINS – ANCIENS ABATTOIRS)

Rappel Projet dédié à la formation, à la culture et aux sports. Etat du projet Anciens Abattoirs: les études en cours prévoient la rénovation, la transformation et l’assainissement de l’édifice. Une réflexion globale détaillée est prévue pour 2007.

Les Anciens Abattoirs

15


Schéma du réseau routier régional

16


3.

LE SCHEMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE-VILLE

3.1

UN OBJECTIF FONDAMENTAL: RÉDUIRE LE TRAFIC AU CENTRE-VILLE

Le Schéma des circulations du centre est un instrument essentiel pour mener à bien l’aménagement et l’urbanisation du centre de Sierre et en particulier pour y réaliser un espace de rencontre. Rappelons que la création d’un tel espace constitue une priorité politique, en tant que principe majeur du Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville (adopté par le CG en avril 2006). Rappelons aussi que 4/5 des habitants de Sierre (sondage HEVs) souhaitent la création d’un espace de rencontre, comme alternative au chaos actuel de la circulation. En effet, 36'000 véhicules/jour déferlent actuellement sur le centre, la moitié d’entre eux, en transit, ne faisant que le traverser. Dédié prioritairement aux piétons et à la mobilité douce, l’espace de rencontre se profile comme le garant d’une véritable qualité de vie au centre-ville. L’objectif du Schéma des circulations du centre est de libérer au maximum le centre du trafic, tout en offrant aux différents usagers – piétons, automobilistes, mobilité douce, transports publics – des solutions optimisées.

3.2

LE CONTEXTE RÉGIONAL ET SES OPPORTUNITÉS

3.2.1 Constat Le réseau urbain est en interconnexion avec le réseau régional. De ce fait, le Schéma des circulations du centre s’inscrit dans ce contexte plus large. A Sierre, la grande partie de la surcharge du trafic (transit et à destination du centre) provient de l’Ouest. Si des infrastructures de contournement satisfaisantes, couplées à l’autoroute, ont été mises en place au Sud et à l’Est, l’Ouest reste le grand point faible à résoudre. La réalisation du contournement Ouest facilitera la gestion du trafic au centreville et la réalisation de l’espace de rencontre.

3.2.2. Projet Au niveau cantonal, une nouvelle route de contournement au Nord-Ouest de Sierre est en phase d’étude. Le projet prévoit un tronçon connecté avec l’autoroute à Noës puis s’élevant jusqu’à la route de Corin (route d’accès au Haut-Plateau). Il s’agit d’une déviation en tranchée couverte et tunnel. Avec ce nouveau tronçon, la distribution du trafic aurait lieu bien en aval du giratoire de l’Atlantic, contrairement à aujourd’hui. Objectif à terme: La route reliant Sierre au Haut-Plateau par l’Est (par la Noble Contrée et Montana) doit aussi être connectée à ce nouvel axe de contournement, qui drainerait ainsi tout le transit vers la région de Crans-Montana et les villages de la Noble et Louable Contrée. 3.2.3. Opportunités Le contexte actuel est extrêmement favorable à la réalisation de ce projet. Sierre est en effet la dernière ville valaisanne à ne pas bénéficier d’un contournement adéquat et peut légitimement espérer une telle amélioration. Sur le plan fédéral également, de grandes opportunités se dessinent. Le nouveau Plan sectoriel des transports de la Confédération ouvre d’intéressantes perspectives pour Sierre (reclassement de routes dans le réseau complémentaire avec contributions fédérales à la clé). D’autre part, les Chambres fédérales ont accepté de créer un fonds d’infrastructures pour le trafic d’agglomération. Sierre-Montana étant l’une des 50 agglomérations retenues, la Ville avec la région ont la possibilité de bénéficier de ce fonds.

17


Schéma des «Trois Avenues» avec possibilité de parking (en rouge les parkings à contruire)

18


3.3

LE PÉRIMÈTRE CONCERNÉ PAR LE SCHÉMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE

Au cours des études menées en 2006, le périmètre de réflexion a été élargi, en lien avec le concept de distribution urbaine sur trois avenues (cf. point suivant). Le périmètre concerné dessine un triangle s’étendant: • à l’Ouest, jusqu’au giratoire de l’Atlantic; • à l’Est, jusqu’au rond-point Paradis; • au Sud, il reste balisé par le carrefour des Pins.

3.4

LE SYSTÈME DE DISTRIBUTION URBAINE DU TRAFIC DIT DES TROIS AVENUES

3.5

LE CONCEPT DE PARKINGS PUBLICS

Le système de distribution urbaine des «Trois Avenues» permet un accès direct et rationnel au centre-ville et surtout aux différents parkings publics et privés situés à ses portes immédiates. Deux projets de parkings publics sont inscrits dans le Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville: le parking du futur Complexe de la Gare (450 places avec le P+Rail CFF) et le parking de la place de l’Europe actuellement en chantier (180 places). Avec les parkings déjà existants, l’offre sierroise en stationnement sera ainsi supérieure à celle de la plupart des villes suisses de taille comparable. Cette offre a été dimensionnée de manière à tenir compte du développement de la cité. Il ne subsistera qu’un nombre limité de places de stationnement de courte durée en surface. Elles feront l’objet d’une gestion souple, appropriée aux usagers urbains (arrêts rapides permis dans certains cas: livraisons, accès aux boîtes postales, etc., comme précisé dans le point suivant).

C’est l’une des idées forces du Schéma des circulations du centre. Les «Trois Avenues» se définissent ainsi: • Avenue Nord: du rond-point Paradis au giratoire de l’Atlantic (par la route du Simplon, puis les avenues des Ecoles, du Rothorn, des Alpes et de France). • Avenue Sud-Ouest: du giratoire des Pins au giratoire de l’Atlantic (par la route de la Monderèche, Beaulieu et la route de Sion). • Avenue Sud-Est: du giratoire des Pins au rond-point Paradis (par les routes de la Plaine et du Simplon). Une attention particulière sera portée à l’atmosphère des «Trois Avenues»: elles seront généreusement arborisées et l’aménagement urbain y sera soigné et de qualité. Ces «Trois Avenues» ont pour fonction de conduire le trafic à destination du centre de la manière la plus directe. Cette réorganisation évite les circuits de recherche de places de parc. Sur tout le système de distribution, le trafic sera à double sens, ce qui implique le rétablissement de la circulation dans les deux sens sur l’Avenue Nord et sur la route de Sion. (Retour à une fonction urbaine pour les routes concernées. Il y a trente ans, le développement du trafic de transit qu’elles devaient absorber avait nécessité l’instauration de sens uniques.)

19


Accès des véhicules à la gare

20


3.6

L’ACCÈS ROUTIER À L’ESPLANADE DE LA GARE

Si l’objectif du Schéma des circulations du centre est de limiter au maximum le trafic au centre-ville, l’accessibilité à l’esplanade de la Gare (secteur allant du socle de l’Hôtel de Ville à l’Est jusque sous le pont de Beaulieu à l’ouest) doit être garantie. En effet, l’esplanade concentre de nombreuses activités. On citera en particulier les 500 boîtes postales relevées une voire plusieurs fois par jour. Actuellement, 5000 véhicules/jour empruntent l’avenue de la Gare. Comme cette avenue fera partie de l’espace de rencontre, le trafic à destination de l’esplanade de la Gare s’effectuera par deux autres accès transversaux, l’un à l’Est de l’esplanade (secteur du socle du parvis de l’Hôtel de Ville), l’autre à l’ouest (par une rampe à la hauteur du pont Beaulieu). A l’exception des transports publics, tout trafic de transit sera exclu de l’esplanade de la Gare et en principe, seuls les stationnements courts seront permis.

3.7

L’ESPACE DE RENCONTRE: PRIORITÉ À LA MOBILITÉ DOUCE

Rappel du périmètre concerné: du carrefour de Beaulieu au parvis de la HEVs (place de la Scie), en passant par l’avenue Général-Guisan, l’avenue de la Gare et la rue du Bourg. Objectif: limiter au maximum le trafic automobile sur ce périmètre. Priorité à la mobilité douce (piétons, vélos, etc.) avec différents outils de modération possibles. Sur Général-Guisan, la circulation à sens unique (O/E) sera maintenue. L’espace de rencontre sera structuré par les six séquences (places) à créer ou à valoriser (cf. 2.3.): • place Beaulieu, • place du Funiculaire, • esplanade de la Gare, • place de la Gare, • place de l’Hôtel de Ville, • place de la Scie.

21


Périmètre de l’espace de rencontre

22


3.8

LE SCHÉMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE ET LES PIÉTONS

On l’a vu, l’espace de rencontre leur est essentiellement réservé. Sur le réseau des «Trois Avenues», la sécurité des piétons doit être attentivement étudiée et faire l’objet de dispositions particulières aux abords des écoles notamment (gestion de la vitesse, passages permettant de traverser la chaussée, etc.) D’autre part la mobilité douce doit être favorisée et faciliter les échanges entre les différents points du centre, mais aussi entre les quartiers de la ville. Quoique ces derniers ne soient pas tous directement concernés par le Plan directeur des circulations, une cohérence globale doit se dessiner (sécurité, cheminements piétonniers logiques, etc.).

3.9

LE SCHÉMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE ET L’ENVIRONNEMENT

La question du bruit doit également faire l’objet d’une attention particulière, dans le cadre des différents chantiers routiers à entreprendre. Pour protéger les habitants et les usagers contre les nuisances sonores, des mesures devront être adoptées (vitesse réduite, choix de revêtement adapté, etc.). L’avenue de France actuellement en chantier sera par exemple recouverte d’un revêtement phonoabsorbant.

3.11

PROCÉDURE

Ce qui précède le montre bien, la démarche requiert des approches locale et globale, étroitement imbriquées. Ce dossier et les études y relatives nécessitent une collaboration étroite avec le Canton et les CFF, des questions de propriété d’avenues et autres surfaces, de législations et de subventions entrant en ligne de compte. Le dossier dépend fortement du Canton (homologations, nouvelle classification des routes, etc.) Pour faciliter son avancement, il convient d’envisager une procédure globale, en y intégrant les questions environnementales et de développement durable. Puis les mises à l’enquête auront lieu secteur par secteur. Sur le plan communal, le Schéma des circulations du centre donnera lieu à un second document plus détaillé, en prévision d’une séance d’information ad hoc pressentie au printemps 2007. Le CG sera appelé à se prononcer sur le Schéma des circulations du centre probablement en juin 2007. De même que toute la démarche d’aménagement et d’urbanisation du centreville, la problématique des circulations et les questions détaillées à résoudre feront l’objet d’un processus participatif. Au fur et à mesure de l’avancement du projet, la Ville mettra sur pied des ateliers réunissant des représentants de la population et des groupes d’intérêts concernés (habitants, bordiers, usagers, commerces, livraisons, écoles, etc.).

Cadre légal fédéral (valeurs limites) et norme ISO 14 000 à respecter.

3.10

LE SCHÉMA DES CIRCULATIONS DU CENTRE ET LES TRANSPORTS PUBLICS

Un plan sectoriel des transports publics est à l’étude. Objectifs: diagnostic sur les bus et mesures de dynamisation. Ce plan s’intégrera bien sûr dans le Schéma des circulations du centre. Etant donné la philosophie du Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville et, partant, du Schéma des circulations, les transports publics seront privilégiés (par exemple, possibilité de circulation facilitée par rapport aux autres véhicules automobiles, zones à priorité inversée, etc.).

23


PLANNING PAR PROJETS

2007 1er TRIM.

Parking de l’Europe travaux en cours fin des travaux

Crèche-cantine scolaire planification début des travaux fin des travaux

Place de l’Hôtel de Ville information au CG information à la polulation enquête publique planification début des travaux

Schéma des circulations information au CG information à la polulation enquête publique décision du CG

Maison Wiesel planification début des travaux fin des travaux

Urbanisation du Vieux Bourg concours résultat

Démarche participative selon avancement des travaux

24

2008 2e TRIM.

3e TRIM.

4e TRIM.

1er TRIM.

2e TRIM.

3e TRIM.

4e TRIM.


4.

PLANNING CHRONOLOGIQUE

5.

CONCLUSION

(SOUS RÉSERVE DES DÉCISIONS DU CG ET DES PROCÉDURES LÉGALES)

Automne 2006: Début des travaux du parking de l’Europe. Début 2007:

Des ateliers participatifs se dérouleront sur les différents objets d’actualité. Séances d’information publique sur l’aménagement de la place échantillon de l’Hôtel de Ville.

Février 2007:

Résultats du concours d’urbanisation du Vieux Bourg.

Printemps 2007: Début des travaux de la crèche/cantine scolaire de la place de l’Europe. Avril 2007:

Information au CG sur le Schéma des circulations du centre-ville. Mise mise à l’enquête publique du Schéma des circulations du centre-ville. Mise à l’enquête publique de la place échantillon de l’Hôtel de Ville.

Juin 2007:

Le CG statue sur le Schéma des circulations du centre-ville.

Rappelons que l’objectif du Plan directeur d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville est de créer un espace urbain, attractif et convivial. Le Plan fixe les grandes lignes et les principes directeurs de cette valorisation, le processus de détail étant souple et évolutif. Pour que ce projet corresponde au mieux aux attentes et besoins des habitants et des usagers, des représentants de ces derniers ainsi que des différents groupes d’intérêt concernés sont régulièrement invités à prendre part à des ateliers participatifs. Cette démarche accompagnera tout le processus de vitalisation en cours.

Automne 2007: Début des travaux place Hôtel de Ville. Chantier rénovation Maison Wiesel. Automne 2008: Rentrée scolaire, crèche/cantine et parking de l’Europe opérationnels. Rentrée académique, Maison Wiesel opérationnelle.

25


Ville de Sierre, 2006 COPIL centre-ville Service Edilité et Urbanisme Groupe de travail Bassi-Carella, architectes, Genève Collectifarchitectes, Bétrisey & Bonvin, Sierre Transportplan SA, Sierre

Ce document a été remis lors de la séance du Conseil général du 13 décembre 2006.


[Title will be auto-generated]  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you