Page 1

AUDACIEUXURBAININNOVANTDÉCORATIONDÉCALÉARCHITECTUREARTDEVIVRELYON

Style. EGO LA REVUE

01

PRINTEMPS  2011

LYON – FRANCE

www.ego-larevue.com


PRESENTE

London • 106 New Bond Street - Tél +44 (0)2074 991434 Paris • 60, Rue François 1er - Tél +33 (0)1 42 25 15 41 Cannes • 4, La Croisette - Tél +33 (0)4 97 06 69 70 Saint-Tropez • 3, Rue Allard - Tél +33 (0)4 98 12 62 50 Lyon • 27, Rue Gasparin - Tél +33 (0)4 78 37 31 92 Bordeaux • 29, Cours Georges Clémenceau - Tél +33 (0)5 56 48 21 18 Courchevel • Hôtel de Lana - Tél +33 (0)6 03 18 00 89 Boutique HUBLOT Cannes • 4, La Croisette - Tel +33 (0)4 93 68 47 88 BoutiqueHUBLOT StTropez• Hôtel le Byblos - av. Paul Signac - Tel +33 (0)4 94 56 30 73 Boutique HUBLOT St Tropez • 14, rue François Sibilli, place de la Garonne - Tel +33 (0)4 94 96 58 46

Retrouvez toutes nos marques sur :

w w w. k r o n o m e t r y 1 9 9 9 . c o m LONDON • PARIS • CANNES • MONACO • ST TROPEZ • LYON • BORDEAUX • COURCHEVEL


Ambiance Concept DESIGNER / FABRICANT CUISINES . SALLES DE BAINS

34, Cours d'Herbourville 69004 Lyon / tel 04 78 28 50 82 / fax 04 78 27 25 03 / www.ambianceconcept.fr


éditorial

EGO LA REVUE

Style. EGOLAREVUE devient une famille En effet, nous ne sommes pas peu fiers de vous présenter notre dernier-né baptisé EGOLAREVUE  STYLE. Encore un magazine nous direz-vous, certes mais il arrive avec toute sa belle personnalité. Un magazine concentré sur l’art de vivre ou plutôt les arts de vivre. Un magazine ouvert sur sa ville, à commencer par son architecture en pleine mutation contemporaine sans gigantisme, à taille humaine comme vous le découvrirez dans notre portfolio. Un magazine qui, au rythme de deux parutions annuelles, va s’attacher à raconter les créateurs, ceux qui innovent non sans insolence à l’instar d’un Benjamin Bonnel faisant preuve d’une grande sagacité à donner corps au Baolodge. Ceux qui, comme Les Héritiers arrivés à maturité créative, gagnent les honneurs à force de ténacité mêlée de fantaisie. Et puis les jeunes, flambant de désir et d’idées neuves annoncent la relève créative. Du nouveau partout jusque dans les papiers peints et les abat-jour. Plus que de décoration, ce magazine s’entiche d’atmosphères au pluriel, de savoir-faire, de lieux d’hier et d’aujourd’hui parce qu’ils ont du caractère. Du caractère, l’équipe d’EGOLAREVUE n’en manque pas et elle entend faire savoir que Lyon a du cachet, d’une infinie variété. Maintenant on vous confie notre nouveau et grand bébé à découvrir au fil des pages ! Éloïse Girault  &  Nadine Fageol

6

EGOLAREVUE  STYLE 01


www.decorationcartier.com

Canapé Groundpiece A. Citterio pour Flexform

Mobilier et aménagement d’espaces contemporains 22 Rue Auguste Comte 69002 Lyon Tel : 04 78 42 09 13 & 33 Rue Sala 69002 Lyon Tel : 04 78 37 61 67


sommaire

styles

EN BREF  P.10 LE SHOPPING DE MARINE  P.16 À LA PAGE  P.22 architecture

PORTFOLIO  P.26 À L’ÉTUDE, LE BAOLODGE DE BENJAMIN BONNELL  P.32 LE CUBE ORANGE  P.34 ARCHIS PRIX  P.38 créateurs dans le ton

JOËL ORGIAZZI  P.41 LES HÉRITIERS  P.42 CONCEPTUWALL  P.44 LISA LEJEUNE  P.45 USIN-E  P.46 AXEL-OLIVIER ICARD  P.48 PHILIP VALLES  P.50 intérieurs

SAGA LIGNE ROSET  P.52 UNE VILLA À FLANC DE COLLINE  P.56 MAISON DE FAMILLE DANS LA DRÔME  P.62 ESPRIT SOHO À ROANNE  P.68 collection

PETIT GUIDE À L’USAGE DU COLLECTIONNEUR DE PHOTOGRAPHIES CONTEMPORAINES DÉBUTANT  P.75 série

DESIGN PORTEUR  P.78 embarquement immédiat

LYON À 360°  P.80 CHAMBRES EN VILLE  P.82 LA THAÏLANDE, DESTINATION PLAISIR ET DÉTENTE  P.84 LE GRAND BLANC  P.88 bons et beaux  P.94 notez, sortez  P.100 desperate lulu  P.104

8

EGOLAREVUE  STYLE 01


EN

styles

Estelle Coppens, Alexandra Eretzian, Nadine Fageol, Caroline Grataloup, Charlotte Vincent

© DR

Comment une nouvelle marque déclenche une avalanche déco des plus surprenantes. L’air du temps est au recyclage et le parisien Thierry Le Pivert et la styliste allemande Suzanne ont en commun d’aimer Les Arcs au point de farfouiller dans la station à l’affût d’objets du passé pour mieux les recomposer. Un jour, au volant de sa voiture Thierry découvre éberlué le contenu d’un camion rempli de vieux télésièges. Il suit le véhicule qui se rend à la déchetterie où les télésièges jugés non recyclables sont refusés. Inespéré, en deux minutes le trésor est à lui. La première collection AlpineSofa se compose de huit pièces uniques et par conséquent numérotées. En effet, chaque télésiège est rhabillé dans l’esprit vintage, tissu tacheté noir et blanc, imprimé bayadère, velours violet, simili cuir rouge capitonné façon Chesterfield… Plusieurs finitions aussi pour les structures porteuses, brutes d’époque simplement nettoyées et vernies ou décapées, polies et vernies. Dans sa nouvelle vie l’AlpineSofa a besoin d’espace, on l’accroche à l’IPN d’un loft ou sur une poutre de l’avant-toit et voilà une nouvelle balancelle à commander sur alpine-sofa.com ! Prochaine série, 10 télésièges de 1962 habillés de matériaux somptueux.  NF WWW.ALPINE-SOFA.COM

© DR

DES MONTS ET MERVEILLES

© DR

BREF…

MODERN FLOWER Quand Ema se lance, il y a trois ans, c’est avec la ferme intention de relier l’univers de la fleur à celui de la séduction, le tout dans un style résolument moderne. Cette jeune femme, qui a fait ses gammes en design floral auprès de Catherine Muller, à Paris, ne cache pas son amour pour les bouquets aux fleurs et feuillages sombres et pour ceux jouant du contraste noir et blanc. Elle cultive d’autres particularités comme l’emploi de plumes et d’attaches naturelles dans ses compositions. Et surtout, la belle façonne sous vos yeux des bouquets architecturés et graphiques, même pour des budgets riquiqui. Ultra moderne !  EC ÂME MIE CONTEZ-MOI FLEURETTE 73, RUE BOILEAU — LYON 6e TÉL. 04 37 43 60 20

LYON SOUS TOUS LES ANGLES Pour les amateurs de photos d’art et les amoureux de leur ville, rendez-vous 6 rue du Plat à la Krom Galerie. Depuis juin 2010, Lionel Caracci y expose ses clichés où il célèbre la beauté de la capitale des Gaules et autres paysages rhônalpins. Les photographies, tirées en série limitée, sont numérotées et signées par le photographe, également digigraphe®. Un label de qualité qui vous certifie une conservation de plus de 60 ans.  AE 6, RUE DU PLAT — LYON 2e WWW.KROMGALERIE.FR

10

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

KROM GALERIE


Sa sensualité éveille les sens. Venez découvrir le Nouveau Coupé CLS du 18 février au 19 mars 2011 chez RBC Mobilier Lyon.

Mercedes-Benz Lyon Lyon Vaise

Vénissieux

lyon.mercedes.fr Villefranche-sur-Saône

89/91, rue Marietton 32, allée des Savoies - Bld L. Bonnevay Avenue de l’Europe 04 72 85 78 00 04 78 78 50 78 04 74 60 49 49

rbcmobilier.com Lyon II, Confluence 42, quai Rambaud 04 72 04 25 25

Consommation mixte de 5,1 à 7,0 l/100 km. CO2 de 134 à 164 g/km. Mercedes-Benz France - Siren 622 044 287 R.C.S. Versailles.


EN BREF

styles

PAS SI CONTEMPLATIVES Cette marque écolo de fabrication française a été créée par une jeune Parisienne échappée de Nature & Découvertes. Les Contemplatives ont pour vocation d’éditer les créations originales de graphistes inspirés, en fonctionnant un peu à la manière d’une scène ouverte. Le site propose plusieurs modèles de papiers peints et des idées pour le détourner, des coussins, poufs, abat-jour et stickers, pour toute la famille. Un univers assez fleur bleue dans lequel les tons doux et les motifs attendrissants dominent. Mention spéciale aux papiers peints à colorier, pour contourner en douceur les interdits parentaux. Va falloir ruser pour leur faire finir leur soupe !  EC © DR

© DR

LES CONTEMPLATIVES EN VENTE SUR WWW.LESCONTEMPLATIVES.COM

SUR UN AIR POP C’est à un évadé de Lexon que l’on doit la nouvelle boutique Jam Design Session sise sur une place charmante : objets déco acidulés et goguenards à foison, pièces de créateurs contemporains et accueil 4 étoiles. Ozgen, Skimp, Design Code, Mark’s Europe…  EC JAM DESIGN SESSION © DR

7, QUAI FULCHIRON — LYON 5e TÉL. 04 72 41 96 91

LA FONTE DES TEMPS MODERNES

© DR

Avec la dernière-née des plaques Rosières, le groupe Candy vient de recevoir la médaille d’or dans la catégorie « innovation cuisine » lors des Awards du design attribué par la revue britannique Designer. L’exploit des designers Julien Guillemard et Ivan Buananno : avoir modernisé le matériau fonte dont le travail est un savoir-faire ancestral chez les Italiens de Candy. Particularité de la plaque, sa configuration monobloc d’une épaisseur de seulement 11 mm permet son intégration dans les cuisines actuelles sachant que le mélange air et gaz se réalise sous la table et non plus dessus. Astuce non négligeable en matière de sécurité, des leds bleutées s’allument autour des manettes en mode fonctionnement.  NF

12

EGOLAREVUE  STYLE 01


© STUDIO ERICK SAILLET

Mobilier contemporain

Luminaire

La famille Besquent, à l’origine des boutiques BoConcept, ouvre un magasin dédié à la marque Nicoletti. C’est la troisième boutique de la marque de meubles italienne en France, les deux autres étant implantées en région parisienne et à Montpellier. Le style Nicoletti ce sont des canapés et des fauteuils contemporains, entièrement fabriqués en Italie. Ils sont en cuir, en coton ou en lin avec des structures en bois et en acier. Parmi les pièces phares : le fauteuil Life au look très années 50.  CV NICOLETTI

Tout oublier de l’idée traditionnelle du bureau. En 1991, Daniel Grange opère cette rupture inaugurale en plein centre de Lyon pour redéfinir une nouvelle acception de l’espace de travail qui s’abîmait jusqu’alors dans une désuète fonctionnalité. Distributeur des plus grandes marques de mobilier, il propose, dans un show-room de 150 m2, aux professionnels comme aux particuliers, de composer un espace attaché aux nécessités de chacun dans une optique alliant pragmatisme et esthétique. Car tel est le propos du Bureau Contemporain : placer le travail sous l’empire du beau.  CG LE BUREAU CONTEMPORAIN 9, RUE CHAPONNAY — LYON 3e TÉL. 04 78 60 00 11

Création de sièges sur mesure

UNE NOUVELLE ESTHÉTIQUE AU TRAVAIL

© DR

25, COURS DE LA LIBERTÉ — LYON 3e TÉL. 04 78 60 97 03

www.davidmanien.com

NICOLETTI ARRIVE À LYON

63, RUE DE SEZE - 69006 LYON TEL. +33 (0)4 78244569 FAX. +33 (0)4 78244346 info@davidmanien.com

© DR

Contract

Canapé SMART Création David Manien Fauteuil, canapé Existe en cuir ou tissu

styles


EN BREF

styles

Toutes les émissions tv autour de la cuisine vous donnent des idées ? Pour les mettre en pratique, Cuisine et création propose des cuisines sur mesure dignes des grands chefs. Ce nouvel espace lyonnais s’étale sur 240 m2 et propose la marque allemande Häcker et le matériel KitchenAid.  CV CUISINE ET CRÉATION 37, COURS DE LA LIBERTÉ — LYON 3e Tél. 04 78 89 00 53

© DR

UNE CUISINE DE CHEF SUR MESURE

À l’écart des lieux habituels, rue des Capucins, dans ce qui semble devenir le quartier vintage lyonnais, une galerie entichée d’art, de mobilier design et d’objets de décoration du XXe siècle vient d’ouvrir ses portes. À l’intérieur, on ne trouve pas le tout-venant de la production du siècle dernier mais des pièces qui ont marqué leur époque. Les stars des lieux s’appellent Le Corbusier, Sonia Delaunay ou Fernand Léger. Chic.  EC

L’entreprise berlinoise Cat-on a pensé à nos compagnons à quatre pattes en leur créant un mobilier spécifique et design. Fini le traditionnel arbre à chat planqué sur le balcon, les griffoirs Cat-on sont de vrais objets de décoration. Les coloris et les formes sont déclinables et s’adaptent à tous les intérieurs. Les griffoirs sont à la fois contemporains et écologiques puisqu’ils sont conçus en carton ondulé, recyclé et recyclable. Ils sont vendus exclusivement en ligne.  CV

L’ESPRIT NOUVEAU 12, RUE DES CAPUCINS — LYON 1er Tél. 04 72 00 89 34

NOSTALGIE ARTY

© DR

WWW.CAT-ON.FR

© DR

14

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

LES CHATS AUSSI ONT DROIT AU DESIGN !


styles

Ils ne tiennent pas en place, les fondateurs des boutiques Hand. Et ils voient grand. À l’image du nouveau show-room qu’ils ont investi en février. Exit les deux adresses historiques, place à un loft de 280 m2 dont les dimensions ouvrent de nouveaux horizons : développement de l’univers de la cuisine et de la salle de bains, du sur-mesure textile et l’arrivée de nouvelles marques. MAISON HAND 11 BIS, RUE JARENTE — LYON 2e

© DR

MAISON HAND, TOUJOURS PLUS GRAND…

© DR

DÉCORATION À L’ANGLAISE

Pour les fans de la Reine d’Angleterre et/ou du Prince William, une nouvelle boutique 100 % british arrive à Lyon : The English House. Cette marque anglaise est spécialisée dans les meubles faits à la main dans la plus pure tradition anglaise par des artisans ébénistes, doreurs, tapissiers… Et chaque meuble peut être adapté en fonction de la taille de notre intérieur. The English House propose également la marque Wesley-Barell connue pour ses canapés et ses meubles tapissés.  CV THE ENGLISH HOUSE 44, RUE SALA — LYON 2

e

RESTAURANT Le Caro de Lyon 25, rue du Bât d’Argent 69001 Lyon 04 78 39 58 58 – – – – –

Service voiturier Service jusqu’à 00 h Fax : 04 72 07 98 96 www.lecarodelyon.com contact@lecarodelyon.com


Le Shopping de

styles

Marine

Photos & réalisation  Marine Palayer-Scappaticci

01

02

03

06

04

05 01.  Fauteuil Eugène de E 15 en chêne et chêne massif, design Stephan Diez chez RBC 02.  Guéridon Paola Navone pour Lintello et lampe Gras n° 207 chez Hand 03.  Vases en céramique Roseau de Noé Duchauffour-Lawrance chez Ligne Roset 04.  Seau à champagne Alessi chez Espace Ferano 05. Service à thé Le Bon Thé de Cinna et guéridon DLM création Thomas Beutzen,

chez Ameublement Saint-Vincent

06.  Avion Foxster chromé chez Marie Canzano 07.  Ensemble Petit déj chez Éosine

07

16

EGOLAREVUE  STYLE 01


Le Shopping de Marine

styles

01

02

01. Guéridon Max de Enrico Franzolini et bougeoirs

chez IF Décoration Contemporaine

02.  Coupelles Guzzini chez IOMA 03.  Casse-noix Alessi chez Espace Ferano 04.  Lampes à énergie solaire chez Lexon 05.  Le vrai thermos Thermos chez Éosine 06.  Vase Hunan v de A. Mendini chez Arrivetz 07.  Raw Armchair de Jens Fager pour Muuto chez RBC

03

05

06

04

07

EGOLAREVUE  STYLE 01

17


Le Shopping de Marine

styles

01

01.  Tabouret Stool one chez Ameublement Saint-Vincent 02.  Fauteuil Tropicalia Leather de P. Urquiola pour Moroso chez RBC 03.  Lampadaire chez Espace Ferano 04.  Fauteuils Translation d’Alain Gilles pour Qui Est Paul ? 05.  Serre-livres en métal argenté chez Marie Canzano 06.  Lampe Tress de Marc Sadler pour Foscarini chez RBC 07.  Bougie parfumée (patchouli) chez Ligne Roset 08. Guéridon Faitutootu de Ettore Sottsass et lampe Binic de

03

Yonna Vautrin chez IF Décoration Contemporaine

02

04

05

06

18

EGOLAREVUE  STYLE 01

07

08


pumpkin création pierre paulin pour l’Elysée, enfin rééditée. Fauteuils, pouf et canapés. Catalogue : www.ligneroset.fr

41, rue de la République 69002 Lyon 04 78 42 24 63 lyon.republique@roset.fr

2, quai Général Sarrail 69006 Lyon 04 78 24 90 90 lyon.sarrail@roset.fr


Le Shopping de Marine

styles

01. Guéridon Flûte pour Poliform et lampe Wood en pin massif, design Taf Architectes pour Muuto,

le tout chez RBC

02.  Lanterne Aladin chez Marie Canzano 03.  Fauteuil en plastique 870 Karelia de Liisi Beckmann chez Arrivetz 04.  Sucrier Alessi chez Éosine 05.  Table basse Fo, porte-assiettes et assiettes Alessi chez Espace Ferano 06.  Fauteuil Cité de Jean Prouvé pour Vitra chez RBC 07.  Casque audio Nixon chez Lexon 08.  Coupe à fruits Eplaff de Tous Les Trois chez Ligne Roset

02

03

05

04

06

20

07

EGOLAREVUE  STYLE 01

08

01


SIENNE DESIGN

Wines & Fingerfood

SOFITEL  LYON  BELLECOUR  •  20, QUAI GAILLETON – 69002 LYON – 04 72 41 20 33


À LA PAGE

styles

Estelle Coppens, Nadine Fageol

La sélection du moment en matière d'ouvrages célébrant la décoration dans tous ses états et autres lectures initiatiques sur le design.

Enseigner le Design ?

Graines de Design

Nids de garçons

Jardins dans la ville

Rien n’est inné et surtout pas le design, mot générique limite confus pour le grand public qui le résume à création. La Cité du Design entreprend une démarche d’ordre initiatique en posant la question Enseigner le design ? à 26 spécialistes. De l’idée à la concrétisation du projet, quelles sont les motivations précises obéissant à la création d’un objet ? Du fond dans la forme, tout sur l’outil design et ses dérivées via une série d’exercices. À offrir aux entichés de création et aux jeunes qui souhaitent franchir le cap.

« Le design est l’enfant de l’industrie ; la nature n’a pas toujours été une de ses préoccupations » explique joliment Marie-Haude Caraës directrice de la Recherche à la Cité du Design qui signe avec la spécialiste du jardin pédagogique Chloé Heyraud l’un des tous premiers ouvrages référents sur le Design au jardin. Un solide historique sur les outils et les objets qui progressivement vont s’installer dans le jardin jusqu’aux années 90 où le design va semer son créatif grain de sel. De la niche du chien au nichoir, du galet rouge formant bouée au parasol à toile feuilles de lierre, le tandem égraine un catalogue ultra racé de choses verdoyantes.

Attention à la maison d’édition japonaise Paumes, prolifique filière d’espionnage sur le savoir vivre dans le monde. Édité, réédité, le dernier opus d’Hisashi Tokuyoshi rencontre un succès phénoménal. À cela une raison, le cahier visite des Appartements de Garçons professionnellement inspirés. Ou tout sur le rangement méthodiste selon Olivier Arnaud, le délicat usage du verre par Cédric Murac… Tous en pincent pour l’art de la présentation dans l’accumulation, le vintage, la broc, les fauteuils à « moutmout », les « articles uniques », le rose, les animaux en vrai, empaillés, cornés. Joyeux, colorés, ordonnancés dans le désordre, les mecs sont finalement comme les filles et plus encore quand ils sévissent en univers créatif.

Comment aménager les jardins publics dans la mesure où un arbre ne pousse pas du jour au lendemain ? Pour la première fois des paysagistes réputés reviennent, photos et plans à l’appui, sur leurs créations passées et actuelles. Le documentariste Michel Corbou file à la rencontre de Gilles Clément, Pascal Cribier, Peter Latz, Michel Péna… Ces pointures qui ont fait germé le parc de Bercy, le jardin Henri-Matisse ou le Landschaftspark de Duisbourg. Bonus en fin d’ouvrage un pêle-mêle du travail de jeunes paysagistes repéré à Lausanne ou Chaumont-sur-Loire.

Enseigner le design ? De l’idée à l’exercice Ouvrage collectif coordonné par la Cité du Design Éditions CRDP Académie de Lyon + Cité du Design, 2010 prix : 19,50 ¤

Jardin et Design Édition Cité du Design Actes Sud, 2011 prix : 29 ¤

Appartements de Garçons Éditions Paumes, 2009 prix : 21 ¤

22

EGOLAREVUE  STYLE 01

Jardins dans la ville Arte éditions  –  La Martinière, 2011 prix : 39,90 ¤

Les pistes de l’éco-construction Nombre de régions le possèdent, celui de Rhône-Alpes vient tout juste d’arriver, qui ? L’Annuaire Éco-construire brosse un inventaire particulièrement détaillé des professionnels du secteur, qu’il s’agisse des architectes, bureaux d’études, géobiologues, des constructeurs et artisans, des spécialistes de la construction en paille ou terre, des distributeurs spécialisés en matériaux écologiques. Et, à toutes fins utiles avant de se lancer, les pistes d’informations que sont les associations d’autoconstructeurs, centre de formations et autres salons… Annuaire Éco-Construire en Rhône-Alpes Alterrenat Presse, 2009 prix : 14,50 ¤


TOSCANE P AT R I C I A D E S C A I L L O T

2, rue Gaspard André (CELESTINS) - LYON 2 ème - tel : 04 72 40 23 92 Concept Décoration / Suivi France et Etranger


À LA PAGE

styles

A way of life

Finland Family Style

Jeux de sociétés

Eat out !

Vintage Style

L’art de vivre et le luxe selon Alexandra de Pfyffer, une architecte d’intérieur qui a fait des chalets son champ d’intervention préféré. A way of life présente ses réalisations les plus récentes et cherche à explorer un style qui s’est forgé grâce à des origines multiples, l’Autriche et la Suisse en premier lieu, puis l’Italie, la Russie, les États-Unis. Son credo : réveiller en douceur l’univers parfois ronronnant de ce type d’architecture en faisant voisiner objets modernes, détails précieux et matériaux bruts.

On adore les éditions Paumes ! Leurs visuels léchés pleins de fraîcheur et de poésie, le fait que les illustrations mettent en scène à la fois des lieux mais aussi leurs occupants. Du coup, leurs ouvrages sont vivants et nous parlent… même si c’est exclusivement en japonais ! Dans la dernière livraison de cette maison d’édition située à Tokyo, le tapageur Finland Familiy Style, on découvre des familles d’artistes d’Helsinki at home. Une troisième incursion en terrain scandinave après Stockholm et Copenhague. Les enfants y sont plus que jamais rois. Une ode tutti frutti et un peu brouillonne au bonheur familial.

À ceux qui pensent que le design n’est qu’une histoire d’esthétique, on ne saurait que trop recommander cette lecture. Présenté sous forme de dialogues entre le designer Stefan Golinski et l’architecte Gérard Pinot, Jeux de sociétés étudie l’incidence du design dans l’espace de travail. Il montre combien sa prise en compte constitue un précieux outil de management, tout en enrichissant la réflexion qu’une entreprise porte sur elle-même et sur la société : une « révolution intérieure » illustrant « la puissance de la volonté créatrice – et son éthique – dans toutes les expressions du design, via les personnes, les mots, signes, lieux, produits et services ».

Quel bonheur de se frotter à cette sélection d’intérieurs en provenance de toute la planète gourmande, dans laquelle Lyon figure grâce au Vercoquin. De découvrir des lieux et des concepts pour lesquels architectes et designers s’en sont donné à cœur joie dans le but de sublimer le rituel de la table. Des univers surréalistes pour certains, ultra minimalistes pour d’autres, chics et glamour, graphiques ou immodérément pop… Avec en prime, un échantillon des nouvelles approches destinées à s’amuser ou à questionner l’expérience du manger : menus choisis en fonction de son signe astrologique, table dont une extrémité se trouve dans le resto et l’autre, sur le trottoir (Pays-Bas), pyramide de tables de pique-nique empilées… Attention : coup de cœur.

La fièvre vintage risque de gagner de nouveaux fronts avec ce livre édité par une maison d’édition belge, l’envie d’habiter toutes les pages n’étant qu’un symptôme parmi d’autres. Mobilier et objets design en direct des années 50 et 60 sont ici mis en vedette à la faveur d’images somptueuses glanées chez des particuliers de France et d’Angleterre. Idéal pour parfaire ses connaissances : l’auteur, Piet Swimberghe, est historien d’art, conseiller scientifique pour les musées de Bruges et de Gand. Jaloux, nous ?

A way of life A. de Pfyffer, A. Fau, A. Rogier, H. Van Der Staeten Archibooks et Sautereau éditeur, 2011 prix : 27 ¤

Finland Family Style Éditions Paumes, 2011 prix : 25,95 ¤

Jeux de sociétés S. Golinski, G. Pinot Génie des Lieux, 2010 prix : 39 ¤

Eat Out ! Restaurant Design and Food Experiences Gestalten, 2010 prix : 44 ¤

24

EGOLAREVUE  STYLE 01

Vintage Style Piet Swimberghe, Jan Verlinde Éditions Racine, 2009 prix : 29,95 ¤


Création d’ambiance s Obje t s de décoration M ob i l i e r e t l u m i n a i re s Ta p i s s u r m e s u r e s Ti s s u s d’ a m e u b l e m e n t C o n f e c t i o n d e r i d e au x Suivi de chantiers

12, place Maréchal Lyautey – 69006 Lyon tél. 04 78 24 03 04 – fax 04 78 65 07 41 www.mariecanzanodecoration.com


architecture

PORTFOLIO Catherine Foulsham | Studio Erick Saillet

Siège social Apicil LYON 9e

© Studio Erick Saillet

Engagé pour la « protection sociale durable », le groupe Apicil s’est doté d’un siège social qui affirme ses principes de transparence, d’humanisme et d’innovation. Implanté sur les quais de Saône, à Vaise, l’édifice haute qualité environnementale (HQE) signé de l’architecte lyonnais Bruno Dumetier (Dumetier Design) comporte trois bâtiments de quatre étages séparés par des jardins et reliés par des passerelles. Tout y est : l’architecture moderne, la construction écologique (éclairage naturel optimisé, aération « double flux », gestion technique centralisée), et la politique d’entreprise citoyenne avec une crèche d’entreprise de 35 berceaux et une cafétéria offrant une vue panoramique sur le fleuve.

26

EGOLAREVUE  STYLE 01


PORTFOLIO

architecture

Parc relais de La Soie VAULX-EN-VELIN

© Studio Erick Saillet

Parce qu’une réalisation pouvant contenir 470 voitures et 400 vélos au cœur du quartier emblématique de La Soie ne pouvait se résumer à la construction d’un banal parking, l’architecte Clément Vergely a imaginé un bâtiment à forte identité architecturale. Les points forts ? Une façade constituée d’une double paroi en profilés de verre armé disposés en quinconce pour masquer l’activité intérieure des lieux tout en assurant l’aération et en autorisant une mise en lumière nocturne. Et un rez-de-chaussée, conçu comme une esplanade entourée d’allées pour faciliter le cheminement des piétons. Au final, l’ensemble vitré, homogène et lumineux, évoque davantage un « hôtel particulier » qu’un silo à véhicules.

EGOLAREVUE  STYLE 01

27


architecture

PORTFOLIO Piscine Isabelle Jouffroy CALUIRE-ET-CUIRE

© Studio Erick Saillet

Une piscine immergée dans une urbanité « seventies », des axes de structure orthogonaux, une faille d’entrée qui invite l’individu à plonger sous terre et des ouvertures plein cadre sur le paysage de l’Est lointain… S’affranchissant de l’architecture traditionnelle des centres nautiques, Nicolas C. Guillot propose une composition conçue dans une démarche HQE dont seul le hall, matérialisé par une double paroi vitrée, émerge. Comme pour le préparer à sa condition de nageur, le bâtiment entraîne d’abord le visiteur dans un monde souterrain avant de le guider vers la lumière retrouvée grâce aux façades repliables et à la toiture végétalisée coulissante.

28

EGOLAREVUE  STYLE 01


architecture

PORTFOLIO

Parc de stationnement du quartier Perrache LYON 2e

© Studio Erick Saillet

Concevoir un parking souterrain comme un espace public. S’affranchir de l’obscurité en travaillant la lumière et la végétation. Un parti pris étonnant et audacieux proposé par Dominique Bourreau de l’Atelier Arche pour le parc de stationnement situé sous la place des Archives, près de Perrache. Associé au botaniste Patrick Blanc et à la société Cobalt pour l’éclairage architectural, le cabinet d’architecture lyonnais a habillé les murs du parking de 260 m2 de murs végétaux. Chaque hélice des huit niveaux est ornée, en son centre, par un mur végétal de 22 mètres de haut composé de plantes dont certaines sont particulièrement efficaces pour absorber le dioxyde de carbone et les gaz polluants.

EGOLAREVUE  STYLE 01

29


architecture

PORTFOLIO

Médiathèque La Mémo OULLINS

© Studio Erick Saillet

Un grand cube de 2 000 m2 baigné de lumière au cœur d’un quartier en devenir, le concept architectural de la nouvelle médiathèque d’Oullins, porté par le cabinet d’architectes Gautier + Conquet et Associés, traduit à la perfection la notion d’accessibilité et d’ouverture sur le monde souhaité par la Ville. Remarquables, les trois façades vitrées qui favorisent le dialogue visuel entre l’extérieur et l’intérieur et le toit, mince couverture claire qui fait office d’auvent et de réflecteur. Chaleureux, le cœur du bâtiment, où se mêlent la pierre, le bois et le verre, est ponctué de portiques en bois permettant de définir des espaces de lecture et d’échange.

30

EGOLAREVUE  STYLE 01


Photos Eric Saillet

Christian Têtedoie Meilleur Ouvrier de France / Restaurant, Bar & Terrasse Panoramique Montée du Chemin Neuf 69005 Lyon / Tél : 04 78 29 40 10 .Fax : 04 72 07 05 65 . Métro: station Les Minimes / restaurant@tetedoie.com / www.tetedoie.com


architecture

À L’ÉTUDE Nadine Fageol

LE BAOLODGE

DE BENJAMIN BONNELL

© matali pour Africavenir

© matali pour Africavenir

Le Lyonnais multiplie les partenariats pour mener à bien un audacieux projet d’éco-hôtel au Sénégal à partir de 25 containers à la configuration signée Matali Crasset.

Aussi joyeux que décidé, Benjamin Bonnell, le fils du créateur d’Infogrames a choisi cependant un tout autre terrain d’expression. Il œuvre dans l’humanitaire depuis l’âge de 17 ans, notamment au Sénégal où il a construit une école. C’est là-bas sur la plage de Palmarin, à deux heures au sud de Dakar que germe l’idée du Baolodge, éco-hôtel à vocation participative dans tous les sens du terme. De la récupération, des idées follement insensées et l’appel au bon sens commun résument en quelque sorte l’ubuesque projet présenté lors de l’opération Design en Ville. Idée  : transformer 25 containers offerts par le Port de Dakar en « baobulles contemporaines » pour voyageurs avides de tourisme alternatif qui contre un prix de séjour modique consacreront quelques heures de leurs temps aux travaux du village, «  selon leur envie  » insiste Benjamin. En Afrique, le garçon a parfaitement saisi que l’on n’a rien sans rien et pour agencer les containers, il étudie des profils de designer sur Internet, pour appeler une sommité, une autre, jusqu’à ce qu’il tombe directement sur Matali Crasset. La fille au casque brun qui régénère tout sur son passage s’empare du container à sa manière fantaisiste mâtinée de poésie rationnelle. Les couleurs sur les cloisons vont compartimenter l’espace, vert pour le séjour coiffé d’unecharpente-tonnelle filant sur l’extérieur de chaque coté à la manière des branches d’un babobab ! Dessous on sieste sous le hamac avec vue sur l’océan. Dressée en îlot central, la salle de bain présente la vasque côté chambre d’un rose flashy face au lit suspendu sur des poulies dont les câbles maintiennent la moustiquaire. Un rideau assure l’obscurité la nuit. À l’extérieur, le container opte pour une enveloppe naturelle, il est isolé sous une couche de pisé et un toit de chaume ! La suite, Benjamin est en train de l’inventer, en mars deux containers tests vont être implantés à Dakar et à côté de la Sucrière à Lyon. Objectif : affiner les installations et présenter le projet aux investisseurs. D’ores et déjà, entre le Sénégal et New York le designer Bibi Seck travaille sur le mobilier d’appoint et la signalétique, et les chefs Pierre Thiam et Bessem Ben Abdallah affutent l’aspect gourmand. La plupart du temps, chacun apporte son expertise gratuitement. Reste le financement, avec un capital de 50 000 ¤, la social business Hotai a besoin de 700 000 ¤ pour achever le Baolodge qui sera réalisé par tranches de cinq unités à partir d’octobre. Là encore, une idée avec l’instauration d’un financement participatif incluant de petites sommes. À votre bon cœur ! PLUS D’INFORMATIONS SUR hotaivillage.com

32

EGOLAREVUE  STYLE 01


Tous les rĂŞves sont possibles

CD 42 LES PLATIERES 69440 MORNANT - 04 78 48 25 79

www.cheminee-gaudin-vallet.com


architecture

GRAND FORMAT Nadine Fageol

34

EGOLAREVUE  STYLE 01


GRAND FORMAT

LE CUBE ORANGE Avec son enveloppe perforée entaillée d’un immense cône, c’est la construction phare du Confluent. Réalisation du tandem Jakob+MacFarlane qui donne un ton résolument moderniste à de sages proportions.

Indiscutable immeuble phare du Confluent, le Cube Orange détonne avec son étonnante enveloppe double peau perforée en tôle d’aluminium laquée.

© Roland Halbe

architecture

EGOLAREVUE  STYLE 01

35


GRAND FORMAT

© Roland Halbe

architecture

© Roland Halbe

 2. 

 3. 

1. Spectaculaire, le trou béant du cône qui s’engouffre dans le bâtiment pour l’irriguer en air et lumière. 2. Sur la terrasse meublée par RBC, les bulles s’agrandissent sur le fin maillage pour mieux révéler le paysage. 3. Dans le ventre du cône, on comprend mieux le rôle qu’il joue en terme d’apport de lumière tout en formant un lien visuel avec son environnement.

36

EGOLAREVUE  STYLE 01

© Roland Halbe

 1. 

Les euphoriques du vocabulaire décrivent le Pavillon Orange comme un « morceau de gouda géant », c’est vrai que le tandem d’architectes Dominique Jacob et Brendan MacFarlane aiment à construire en couleur. Du vert pour la veine tubulaire venue gonfler de vie et de lumière les Docks en Seine à Paris, un rectangle vert encore perforé de deux énormes cônes à l’instar d’une paire de jumelles rivée sur le fleuve orneront le futur siège de la chaîne d’information Euronews toujours au Confluent. Les cônes, l’autre marque de fabrique de ce couple féru de modernité futuriste à même de donner corps à de troublantes images de science-fiction. En effet, ces trous béants ne seraient-ils pas de futurs garages pour fusées et scooters volants ? En attendant, chez ces deux-là le cône a de multiples vertus techniques ; en allant fouiller au fond des entrailles d’un volume particulièrement profond, il l’irrigue en lumière, le ventile et le relie à l’extérieur en lui apportant la vue. Architecturalement, le cône est une avant-gardiste version du très classique atrium. L’avantage de créer à deux est de susciter la richesse du dialogue, « nous procédons par échanges dynamiques comme dans une partie de ping-pong, on lance une idée que l’autre enrichit, améliore » explique Dominique. Animés par la recherche, ils se frottent aux nouveaux matériaux pour mieux les dompter à l’aide des technologies numériques sans oublier de les ponctuer d’une once de poésie. Ainsi les bulles de l’enveloppe perforée en tôle d’aluminium laquée orange évoquent le bruit d’une présence dans l’eau comme une respiration. En prenant de la hauteur les bulles se gorgeant d’air s’agrandissent, joli stratagème permettant de révéler le paysage une fois arrivé sur la terrasse du siège du groupe Cardinal Immobilier. Derrière l’enveloppe contrôlant la luminosité, une construction en béton armé alimentée grâce à la proximité de la Saône par une production thermo frigorifique par pompe à chaleur. Au rez-de-chaussée, deux portions de cônes offrent les dimensions requises à des entrées spacieuses. « Au début d’un projet, nous consacrons beaucoup de temps à comprendre l’organisation du site, le rôle de la lumière afin de proposer une réponse qui tout en s’intégrant au site sera étonnante spatialement. » Ils vont faire sensation cette année avec la livraison de l’immeuble du Frac à Orléans, véritable curiosité architecturale à protubérances magmatiques.


à la découverte des nouveautés de la saison

ouvert 7 jours sur 7 Menu enfant gratuit le dimanche 45 Quai Rambaud 69002 Lyon Tél: 04 37 23 09 23 www.do-mo.fr contact @ do-mo.fr


architecture

ARCHIS PRIX

 1. 

 2. 

LE GRAND PRIX

D’ARCHITECTURE DU RHÔNE L’HABITAT DU SIÈCLE DERNIER A VÉCU ! PLACE À PLUS DE CRÉATIVITÉ

1. Régis Gachon signe l’élégance graphique de la Résidence du Piano à Queue qui remporte le prix Habitat-Maison Contemporaine. 2. Coup double pour KAA Architectures qui remporte coup sur coup le prix Réhabilitation et Création Contemporaine et le prix du Public pour ces deux maisons contemporaines dressées dans les friches d’un ancien théâtre.

38

EGOLAREVUE  STYLE 01

Du partenariat entre le département du Rhône et le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (le CAUE) est né le Grand Prix visant à stimuler innovation et création architecturales. « Habiter au xxie siècle », un thème offensif en liaison directe avec les décisions du Grenelle de l’Environnement et une incitation supplémentaire pour les candidats à faire preuve d’imagination avec la mise en place du prix du Public. De l’éco-construction à l’éco-quartier, sur 68 candidatures, 30 ont été retenues pour concourir dans diverses catégories. Toujours est-il que le dossier ayant obtenu la palme de l’attention le soir de la remise des prix est bien la mutation d’un bâtiment d’hier, un ancien théâtre dans le troisième arrondissement, en deux maisons triplex on ne peut plus contemporaines. Le projet mené par l’agence KAA Architectures emporte coup sur coup le prix Réhabilitation et Création Contemporaine et le « prix du Public » avec 1 621 votes enregistrés sur le site du CAUE. « La couleur qui défigure Villefranche » avait titré le Progrès à propos des immeubles Terre Neuve, recouverts de peinture minérale rouge framboise, qui remportent le prix de l’Habitat Social. Là où la logique voulait un immeuble sur rue, les architectes Petitdidier et Prioux, connus pour les immeubles Archi Nova 2005 restructurant la Duchère, ont encore une fois renouvelé la donne. Le terrain hébergeait autrefois un foyer de jeunes travailleurs qui dissimulait l’entrée d’un parc. Là encore, le tandem fait preuve d’une vive acuité en décidant « de refaire du tissu urbain » en créant une venelle d’accès centrale reliant le parc au quartier, d’un côté un immeuble plein sud entièrement recouvert de brises soleil, de l’autre une série de maisons mitoyennes avec terrasse ou jardinet. L’architecte Pierre Minassian récupère le prix Maison Contemporaine pour une bâtisse de plain-pied à Limonest, Jacques et Virginie Rival remportent le prix découverte avec un triplex situé dans le Beaujolais, AFAA Architecture le prix de l’Architecture Publique de Proximité pour la combinaison de losanges en verre et bois du Groupe Scolaire de Montagny. Et, les prix Habitat-Logement Collectif et Habitat-Maison Contemporaine créditent respectivement un ensemble de 93 logements au Confluent signé Beguin&Macchini Architectes et la résidence dite du Piano à Queue dans le 9e à Lyon de Régis Gachon.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet - Régis Gachon Architecte

Nadine Fageol


Crédits sur : valcucine.it

“Cucina in legno con panno bianco” (2009 Pordenone – Ecole de Caravaggio)

Comme dans un cadre de Caravaggio, la magie de la lumière permet de toucher la matière avec les yeux. Valcucine donne une nouvelle sève au minimalisme en réinterprétant les matériaux, en récupérant l’âme et la chaleur à travers l’énergie vitale du bois naturel. La nouvelle finition « noyer tactile », unie au porphyre naturel, offre d’infinies émotions à la vue et au toucher, en créant une atmosphère chaleureuse dans un environnement de design rigoureux. Valcucine propose cette nouvelle atmosphère avec un projet éthique et technologique dans un total respect de l’environnement: vernis à l’eau anti taches hautement résistant, caisson sans émissions cancérigènes de solvants aromatiques, caisson en verre (optionnel) 100 % recyclable et sans émissions de formaldéhyde. Artematica Noce Tattile, la chaleur de la matière. Design Gabriele Centazzo

Show-room Habitat Naturale Valcucine

11 Rue de la Barre - LYON 2Äme

tÅl. 09 62 40 07 69

mail valcucine-lyon@orange.fr


JOËL ORGIAZZI

créateurs dans le ton

© DR

Charlotte Vincent

JOËL  ORGIAZZI ARTISTE DU FER © DR

Depuis 20 ans, Joël Orgiazzi façonne le fer et s’exporte sur tous les continents. Très connu pour ses œuvres classiques, il se développe aujourd’hui dans un style plus contemporain. La ferronnerie d’art est une histoire de famille chez les Orgiazzi. Le père de Joël est à l’origine de l’entreprise de ferronnerie d’art installée dans le 2e arrondissement. Malgré le bruit, la poussière et les efforts physiques, Joël prend la relève il y a 20 ans. Son projet ? Exporter la griffe Orgiazzi. « Lyon est un marché trop petit pour la ferronnerie d’art. J’ai commencé par démarcher Paris puis la Suisse. Les pays du Golf ont suivi avec des projets fous pour des princes. Et enfin New York avec l’ouverture d’un show-room à Manhattan », se souvient Joël Orgiazzi. Ses œuvres d’art sont visibles partout dans le monde, des palais orientaux aux villas luxueuses de Beverly Hills. Un style classique. La patte Orgiazzi c’est avant tout des rampes ou des portails uniques dessinés à la main, avec des matières nobles comme l’or fin. « Les clients nous demandent surtout du classique style Louis XV, XVIIIe français et un peu d’Art Déco », explique Joël Orgiazzi. À Lyon, le ferronnier d’art a réalisé la grille de l’Hôtel de ville ou encore celle du Musée des Tissus. Mais Joël Orgiazzi signe aussi des réalisations contemporaines en inox ou en bronze. Il a imaginé une rampe représentant des bois de cerf pour un pavillon de chasse en région parisienne, et une autre en forme de tulipes. Pour les curieux, certains ouvrages de Joël Orgiazzi sont visibles dans la vitrine de son atelier. JOËL ORGIAZZI — 9 RUE, GÉNÉRAL PLESSIER — LYON 2e — TÉL. 04 78 37 37 45 — WWW.JOEL-ORGIAZZI.COM

EGOLAREVUE  STYLE 01

41


créateurs dans le ton

LES HÉRITIERS Charlotte Vincent

© DR

LES HÉRITIERS ENTRE MODERNITÉ ET HÉRITAGE Depuis 15 ans, les designers lyonnais Pierre Dubois et Aimé Cécil allient antiquités et contemporain pour décorer et éditer des objets. Baptisés Les Héritiers, ils apposent leur style très particulier aux hôtels ou villas du monde. Portrait de ces deux passionnés qui se sont bien trouvés.

© GUILLAUME DE LAUBIER

Au début des années 90, Pierre Dubois, attaché de presse, et Aimé Cécil, graphiste, font un constat : toute la décoration est fabriquée en Asie pendant que les artisans français disparaissent un à un. C’est intolérable pour ces deux fous de la décoration qui passent leur temps dans les brocantes et les ventes aux enchères pour dénicher des pièces rares. Ils décident alors de se lancer dans le design d’objets haut de gamme, exclusivement fabriqués en France. Les Héritiers sont nés. Aimé est très créatif tandis que Pierre est plus à l’aise sur la partie commerciale. Mais tout deux imaginent et dessinent les objets et les plans. L’héritage. Le style de ce duo est très particulier et reconnaissable : un mélange entre le contemporain et les pièces d’antiquité trouvées aux quatre coins de la planète. Dans l’hôtel Le Strato à Courchevel 1850 qu’ils ont entièrement décoré, Pierre et Aimé ont associé des tableaux Renaissance à des lampes en verre soufflé. « Nous avons associé des objets trouvés à Bali à des photos de skieurs sous plexiglas et de la fourrure », détaille Pierre Dubois. Les collections qu’ils créent pour Roche Bobois sont également marquées par cette recherche entre le moderne et l’ancien : des lampadaires en PVC et verre soufflé, des vases en céramique, en faïence aux pigments de couleurs métallisés… Toujours à la recherche de nouveaux défis, Pierre et Aimé veulent conquérir l’univers des eaux de toilette et ouvrir une boutique en nom propre à Paris. Le Strato à Courchevel. Le tandem vient de rafler le premier prix du plus bel hôtel design du monde décerné par Hotel & Lodge.

LES HÉRITIERS — 44, RUE SALA — LYON 2e — TÉL. 04 78 37 17 03

42

EGOLAREVUE  STYLE 01


henrycottons.it

8, rue du Plâtre – 69001 LYON – 04 78 39 42 94


créateurs dans le ton

CONCEPTUWALL

© SABINE SERRAD

Estelle Coppens

CONCEPTUWALL DESSINE-MOI UNE HISTOIRE

Conceptuwall a su redonner du souffle au papier peint : halte à la répétition obsessionnelle des motifs, le mur à mur sans relief ; place à une nouvelle poésie de couleurs et d’images, par petites touches ou en version panoramique.

© DR

En 2007, quand Patrick et Laurence Chavanne se lancent dans l’aventure Conceptuwall, « la fleur au fusil et sans la moindre planification financière », c’est avec la conviction que leur projet de décors panoramiques contemporains redonnerait vie aux murs. « Le papier peint amorçait son retour en grâce, se souvient Laurence, mais notre objectif était de proposer quelque chose de différent, du grand décor, avec une dimension de création pure, dans un style à la Jean Zuber revisité. » Dans le tandem, Laurence, architecte d’intérieur diplômée de l’école Camondo à Paris, invente, dessine et colorie toutes les collections. Son mari, qui connaît sur le bout des doigts les subtilités du marché, est à la manœuvre. Cette entreprise lyonnaise a plusieurs bottes secrètes : l’impression numérique, réalisée à basse vitesse pour obtenir des couleurs denses. Et surtout, le sur-mesure, à côté d’une offre plus standard : dimensions, couleurs, voire graphisme à la carte. Le décor mural, couché sur support intissé, est ainsi livré dans le format requis, en un ou plusieurs lés prêts à poser. Malin et économique : en cas de déménagement, le décor « stripable » suit son propriétaire grâce à une procédure simple de détrempage. Après s’être offert un show-room plus grand à la rentrée, Conceptuwall démontre sa vitalité en s’attaquant au textile. Des rideaux panoramiques feront bientôt leur apparition au catalogue. De quoi jouir, en toute intimité et confort, d’un horizon à son goût. Question couleurs, l’agencement est souvent hardi — oubliez le blanc minimaliste ou le beige morose — mais le résultat allie quiétude et douceur.

CONCEPTUWALL — 5, RUE MAZARD — LYON 2e — TÉL. 04 72 56 15 03

44

EGOLAREVUE  STYLE 01


créateurs dans le ton

LISA LEJEUNE

© MARLÈNE COTTIN

Alexandra Eretzian

LISA LEJEUNE POUR ANOBLIR LE QUOTIDIEN

© DR

Minimalisme structuré, pragmatisme sublimé, lignes oblongues et perspectives élancées, la finesse et la rigueur d’esprit de Lisa Lejeune se lisent dans ses créations. Un design urbain, contemporain, qui ne se perd jamais dans le conceptuel pur. Car cette jeune créatrice de 30 ans part toujours d’une réalité tangible, de besoins identifiés qu’elle magnifie au travers de l’objet. Esthétiser le prosaïque, telle pourrait être sa devise tant elle allie la force d’abstraction de l’artiste au réalisme de l’artisan. Diplômée des Beaux-Arts de Lyon, elle y découvre le travail du bois et enchaîne sur une formation en ébénisterie. Spécialisée dans la conception du mobilier sur mesure, elle a créé sa société il y a deux ans sous l’impulsion de La Fabrique basée à Francheville. Son style consiste à associer du bois assez veiné à d’autres matériaux plus synthétiques. Les chants du meuble sont le plus souvent recouverts de plaques stratifiées de couleurs vives. Le bois est issu de forêts locales ou durablement gérées. Parmi ses œuvres les plus emblématiques, on compte le Lumin’air, veilleuse sous forme de grille d’aération, les Hexagones, tables guéridons en bois et laque, les Bibli-bulles, sortes de bibliothèques empilables, ou encore Banc horizon inspiré de la ligne du même nom. En novembre dernier elle a gagné le prix de la scénographie de Lyon Design en Ville, « Quand le design met en appétit », et elle concourt actuellement pour le titre de designer du mois sur le site « Rendez-vous déco ».

LA FABRIQUE — 20, CHEMIN DE LA POTERIE — FRANCHEVILLE — TÉL. 06 70 16 00 80 — WWW.LISA-LEJEUNE.COM

EGOLAREVUE  STYLE 01

45


créateurs dans le ton

USIN-e

© DR

Estelle Coppens

USIN-e

BONNES IDÉES EN /PETITES/ SÉRIES Rémi Bouhaniche et Amaury Poudray forment un séduisant et décomplexé duo de designers qui figure parmi les étoiles montantes du design français.

© Frédéric Jean

Le verre, juché sur une armature métallique, donne naissance à un aquarium défiant les lois de la gravité (Air). Un tronc d’arbre incrusté dans des pièces géométriques de bois forme un établi de cuisine qui a le charme de l’improvisation (Système D). Une suspension XXL revêtue d’une membrane translucide qui s’étire pour moduler l’intensité lumineuse (Étirement). Voici quelques-unes des trouvailles de Rémi Bouhaniche et Amaury Poudray, un jeune tandem de designers. À peine cinquante ans à eux deux. En septembre dernier, ces diplômés de l’école d’Art et de Design de Saint-Étienne investissaient un espace show-room, à l’invitation du Village des Créateurs. USIN-e est leur marque d’objets design, créée fin 2009. Mobilier, arts de la table, accessoires de maison, scénographie, ils ont pris fait et cause pour la confrontation des genres. Un credo qui les amène à passer allègrement de la tôlerie à la vannerie, de la menuiserie d’art au travail du verre scientifique, de la couture à la soudure. Aimable subversion de l’utilitaire par l’esthétique, l’écologique et le jeu, distance prise avec l’emploi habituel des matières, tout concourt à l’invention d’un minimalisme que les surréalistes auraient sans doute apprécié. Le palmarès de ce duo est déjà étoffé : participation aux salons Maison & Objet (l’édition 2011 les a retenus pour figurer parmi les six Talents à la Carte), de Milan, à la Biennale du Design de Saint-Étienne ; collaborations avec des éditeurs de meubles, à l’image de Petite Friture. Et, excusez du peu, la réputée galerie S. Bensimon a fait appel à eux pour les besoins d’une exposition consacrée à l’indigo. Longue vie ! « Étirement » de Rémi Bouhaniche, lauréate du D3 Contest du Salon IMM Cologne (Allemagne).

USIN-e — VILLAGE DES CRÉATEURS, PASSAGE THIAFFAIT — 19, RUE RENÉ-LEYNAUD — LYON 1er — WWW.USIN-E.FR

46

EGOLAREVUE  STYLE 01


RestauRant

festif restaurant bar

endredi Midi : mardi > v e 11€ formule à partir d medi soir : mardi > sa 0 & 22h30 2 services : 20h0

BaR lounge

mardi > samedi ils dés 19h45 carte de cockta

CluBBing

tteaux Gare des Bro Lyon Ferr y 69006 s le Ju ce la P 13 72 74 04 41 Info Line : 04 anadoo.fr leboudoir1@w

di

mercredi > same Dj dès 23h00

w

w

w .

l

e

b

o

u

d

o

i

r .

f

r


AXEL-OLIVIER ICARD

créateurs dans le ton

Estelle Coppens

AXEL-OLIVIER

© AOI

© AOI

ICARD DESSINE-MOI UNE HISTOIRE Virtuose dans l’art du recyclage d’objets industriels, Axel-Olivier Icard place la mémoire aux côtés du beau et de l’utile dans son panthéon des qualités indispensables à la création de toute pièce de mobilier.

© AOI

Designer fièrement autodidacte et touche-à-tout, Axel-Olivier Icard a longtemps eu une âme de girouette. Petit, il lui fallait s’initier à tous les sports. Plus tard, comme son curriculum le laisse apparaître, les changements de cap ont été nombreux : arts appliqués, architecture, design industriel… Puis il part sillonner les routes des États-Unis comme photographe pour Magnum, Sygma, ou Lancôme et Alain Ducasse. Faute de visa renouvelé, il doit regagner Lyon. « À mon retour, en , j’ai commencé à bricoler, un peu par désœuvrement », se rappelle ce « prototypeur Géo Trouvetout » de  ans, comme il aime à se qualifier. Le garage de son père est le théâtre de ses premières créations. Aujourd’hui, il s’est posé, dans un atelier villeurbannais de 100 m2 tout en restant fidèle à lui-même. Il se sert du mélange des genres et des matériaux, chinés et détournés de leur fonction première, pour façonner des pièces uniques : mobilier, luminaires ou tableaux urbains. Ce lauréat 2009 de la griffe lyonnaise, qui a opté pour « l’industriel » avant que la mode ne s’en empare, a une prédilection pour le travail des matières qui se patinent au fil des ans : l’acier qu’il fait parler à coups de soudeuse, de ponceuse, d’acide et de vernis, le zinc, le laiton, le bois, le cuir. Pour lui, le temps constitue aussi un matériau à exploiter « Quand un jeune couple s’offre un de mes objets, j’espère toujours que ce coup de cœur créera sa part de mémoire dans l’histoire de la famille. » Stand d’A.O.I. Design au Salon Maison & Objets où 80 à 90 % de son chiffre d’affaires est réalisé. Plus de la moitié de ses pièces prennent la direction de l’étranger. Lampe d'archi faite à partir de bobines de filage récupérées.

A.O.I. DESIGN — 12, RUE JEAN-BAPTISTE DURAND — VILLEURBANNE — TÉL. 06 22 15 23 84

48

EGOLAREVUE  STYLE 01


vérone cévoire

architecte d’intérieur – artiste lyon (0) 660 747 918 www.cevoire.com


créateurs dans le ton

PHILIP VALLES

© DR

Alexandra Eretzian

PHILIP VALLES UN CRÉATEUR ILLUMINÉ…

© DR

À 40 ans, Philip Valles est l’un des créateurs de luminaires les plus en vue de la région. Montpelliérain d’origine, installé à Lyon depuis 6 ans, il n’a eu de cesse de tisser un solide réseau d’entrepreneurs. Depuis, la notoriété lui a imposé de faire des choix. C’est pourquoi il s’est orienté vers les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie. Nul doute que cet ex-designer graphique dans la publicité sait attirer le regard, mais son travail ne réside pas uniquement dans le rendu esthétique. « Je suis un créateur et un technicien, je ne suis pas seulement un designer, mon univers est plus poétique », confie-t-il. Selon lui, l’objet créé est porteur d’un message, d’un code subtil qui ne peut être déchiffré que par une personne éduquée, « cultivée ». « La déco est devenue une industrie, on fabrique des produits jetables sans âme, on nivelle par le bas », regrette-t-il. Lui, entend provoquer une émotion. Au-delà de la noblesse des matériaux, bois massif, tissu à base de coton teinté dans la masse qui confère de l’intensité à la couleur et de la puissance à la lumière, le produit n’est pas là pour « boucher le champ visuel », il doit s’intégrer harmonieusement au décor. D’une élégance discrète, il donne une identité nouvelle à la pièce, l’« éclaire » sous un jour nouveau. Inventeur à l’imagination débridée, Philip Valles est en train de mettre au point la fabrication d’abat-jour extérieurs et parce qu’il ne saurait imposer de limite à son inspiration, il se lance désormais dans le dessin de bagues pour hommes.

PHILIP VALLES – 7, GRANDE RUE DE SAINT-RAMBERT – LYON 9e – TÉL. 09 53 39 53 79 – WWW.PHILIPVALLES.COM

50

EGOLAREVUE  STYLE 01


L’Atelier d’Olivier Marbrier décorateur

Dans notre atelier de fabrication, nous pouvons réaliser sur mesure vos projets, dans des matériaux nobles et naturels Fourniture et pose de pierres, marbres, granits et carrelages Dallages intérieurs et extérieurs

L’Atelier d’Olivier® 33, rue Godefroy – 69006 Lyon Tél. 00 33 (0)4 81 76 00 75 contact@latelierdolivier.com www.latelierdolivier.com

1 place Grenette – 42000 Saint-Étienne Tél. 00 33 (0)4 77 25 88 26 Fax 00 33 (0)4 77 25 87 33


SAGA

intérieurs

 1. 

1. Le Togo de Michel Ducaroy : créé en 1973, vendu à plus 1,2 million d’exemplaires, il appartient à la légende du design du XXe siècle. 2. Atelier de fabrication de sièges. Jusque dans les années 30, la fabrication est axée sur les sièges cannés ou de style. 3. L'équipe en 1900.

52

EGOLAREVUE  STYLE 01


SAGA

intérieurs

Estelle Coppens

ligne roset

plus qu’une ligne un lignage !

© DR

© DR

Ligne Roset, c’est l’histoire d’une réussite à la française ; une réussite industrielle, synonyme de luxe et de bon goût. Une saga familiale qui court sur cinq générations. Retour sur une aventure qui dure depuis 150 ans.

 2. 

 3. 

Pour certains, Togo évoque l’Afrique, mais les amateurs de mobilier contemporain pensent tout de suite Ligne Roset, une firme française présente dans plus de 70 pays, qui a su naviguer entre démocratisation du design et innovation en se servant de ses trois casquettes : celle d’éditeur, de fabricant et de distributeur de mobilier. Cette organisation permet à ses dirigeants d’être seuls maîtres à bord, depuis le processus de création jusqu’à la vente. Et de s’être forgé un modèle économique dont le succès fait des envieux dans le monde du design.

© DR

Fils, frères, neveux, cousins…

L’entreprise, habituée des grands prix de design, a fêté son siècle et demi en 2010. Elle a cependant su préserver sa structure familiale, « gage de liberté » pour Michel Roset, actuel directeur artistique du groupe, son frère Pierre occupant les fonctions de PDG. Les cinq sites industriels qui concentrent 1 000 salariés n’ont pas quitté le giron rhônalpin où tout a commencé en 1860, non loin de Bourg-en-Bresse et à l’orée des forêts de hêtres dont se sert alors leur arrière-grand-père pour fabriquer des cannes pour ombrelles. Et c’est ainsi au fil des ans que la fabrication de sièges puis de mobilier succédera à celle des parapluies.

Vers la fin des années 60, Jean fixe l’ADN de Ligne Roset sur le mobilier contemporain. C’est lui qui a le flair de parier sur la créativité en inaugurant le cycle des collaborations avec des designers du calibre d’un Michel Ducaroy, diplômé des Beaux-Arts de Lyon, dont les canapés tout mousse, façon pacha, font envie et fureur. Mai 68 est passé par là ; l’époque a besoin de se libérer des carcans, de s’inventer de nouveaux codes. Depuis, « pas un produit qui ne soit signé et ça c’est rare », se plaît à rappeler Michel. Ligne Roset a développé la capacité de savoir jongler entre un design facile à vivre et des pièces flirtant ouvertement avec l’avant-garde : le canapé Ruché d’Inga Sempé ou le fauteuil Facett des frères Bouroullec en témoignent avec éloquence.

En route vers 2060 ?

La cinquième génération vient d’entrer dans la ronde, Antoine et Olivier ayant emboîté le pas à leurs aînés. Défi pour les années à venir : s’attaquer à « l’outdoor », un marché en plein boom, et proposer des lignes de meubles destinés aux restaurants, hôtels et bureaux, comme l’avait fait, en son temps, Émile, fils du fondateur. Sans toutefois délaisser l’univers de la maison, un terme qui, ici, prend décidément tout son sens.

EGOLAREVUE  STYLE 01

53


SAGA

intérieurs

© DR

Cinna, lancée par Michel, en 1975, mise sur l’accessibilité et une créativité plus débridée. En France, chaque enseigne joue sa partition avec des collections et des magasins distincts. Cette dualité engendre une saine émulation. À l’international cependant, pas de concurrence fratricide : la diffusion est regroupée sous la seule bannière Ligne Roset et représente 60 % du chiffre d’affaires.

© DR

Le Groupe Roset possède deux marques : Ligne Roset et Cinna.

Pierre Paulin. 1927-2009.

© DR

© DR

 2. 

Bureau Tanis. Bureau dessiné par Pierre Paulin en 1954 pour Thonet (sous le nom de CM 141) et réédité par Ligne Roset en 2008.

© DR

 1. 

 4. 

 5. 

Fauteuil Facett dessiné par les frères Bouroullec. Édité par Ligne Roset.

Table basse Patch. J.-F. Dingjian & E. Chafaï. Édité par Ligne Roset.

Ottoman. Canapé et fauteuil dessinés par Noé Duchaufour-Lawrence. Cinna. Collection fin 2010.

© DR

 3. 

 6. 

Canapé Confluences griffé Philippe Nigro. Ou la déconstruction harmonieuse des formes et des couleurs. Ligne Roset, 2009.

54

EGOLAREVUE  STYLE 01


persona collection printemps-été 2011 (du 38 au 54)

3 8 , a v e n u e d u M a r é ch a l d e S a x e – 6 9 0 0 6 L y o n – 0 4 72 15 8 2 01 www.personamr.com


intérieurs

56

EGOLAREVUE  STYLE 01

© Studio Erick Saillet

 1. 


intérieurs Catherine Foulsham | Photos Studio Erick Saillet

Une villa à flanc de colline Depuis la Cité internationale, si vous levez les yeux en direction de la Croix-Rousse, vous apercevrez, accrochée à la colline, une immense villa à la structure en béton apparent et l’allure quasi monacale. En réalité, il s’agit de deux maisons jumelées construites à flanc de colline, sur une parcelle résultant de la division d’une ancienne propriété bourgeoise. Décrivant l’emprise de l’ex-jardin d’agrément et de l’arboretum de la demeure, le terrain de 1 000 m2 acquis par deux amis-collègues partageant les mêmes goûts a été confié à l’Atelier Vera & Barrand Architectes.

La mission : imaginer deux maisons jumelles parlant le même langage emprunt d’une certaine modernité à l’extérieur, mais dont l’intérieur permettrait à chaque famille d’exprimer sa singularité. Le programme de la maison présentée ici comprenait la création de pièces de vie commune (séjour, salle à manger, cuisine, entrée), de chambres (parents, enfants, amis), de pièces de service (salle de bain, salle d’eau, garage) et d’une terrasse avec piscine. L’implantation retenue, en partie haute de la parcelle, offre un panorama sur l’agglomération et les paysages à l’est et au sud de Lyon.

Un rapport exceptionnel au site dont les architectes ont largement tiré parti, tout comme ils ont exploité le relief naturel du terrain. Ainsi, la villa, délimitée côté rue par un grand mur, se développe en toute discrétion sur deux niveaux distincts. Située de plain-pied avec la rue, le premier niveau rassemble, outre le garage et l’entrée, le séjour, salle à manger et, orientée sud-est, une vaste terrasse avec piscine. Le second niveau, un volume perpendiculaire à la pente accessible par un escalier, accueille les chambres et leurs pièces d’eau privatives.

À l’extérieur, les façades traduisent parfaitement le rapport presque magique avec la ville qui s’étale en contrebas. Traitées comme un mur d’enceinte en béton côté rue, elles sont, côté jardin, rythmées par l’alternance de grands vitrages coulissants ou fixes pour une plus grande fluidité entre les espaces intérieurs et extérieurs.

ATELIER VERA & BARRAND ARCHITECTES 7, QUAI GÉNÉRAL-SARRAIL — LYON 6e TÉL. 04 78 08 36 65

© Vera & Barrand

 3. 

© Vera & Barrand

 2. 

1. Détail auvent. La vaste terrasse en granit avec piscine à débordement, dont une partie est coiffée d’un auvent avec brumisateur, comme un prolongement extérieur du séjour dans la volumétrie de la maison. Pour moduler les apports solaires dans la maison, les parties vitrées orientées sud-est sont équipées de stores verticaux en toile claire. 2. Vue depuis la Cité Internationale. Construites sur un terrain de la colline de la Croix-Rousse, les deux maisons jumelées dont l’architecture résolument contemporaine contraste avec les propriétés bourgeoises avoisinantes, se fondent parfaitement dans le cadre. Leur plus grande richesse : un point de vue exceptionnel sur Lyon, Villeurbanne, Rillieux-la-Pape et les paysages à l’est et au sud de l’agglomération. 3. Vue depuis l’entrée. Située au même niveau que la rue, l’entrée.On y accède par un minuscule jardin serti entre le mur de séparation avec la rue et la façade ouest. Le regard est immédiatement happé par le superbe paysage urbain qui s’étale en panoramique par les immenses parois vitrées. EGOLAREVUE  STYLE 01

57


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 1. 

1. Vue depuis le séjour Luxe appréciable, toutes les pièces à vivre, entrée, cuisine et salle à manger, bénéficient d’une vue panoramique. Ici, le séjour avec ses menuiseries en aluminium, éléments qui imposent un cadrage, et son parquet en bois dans lequel se découpe le vide de l’escalier qui mène au niveau inférieur et aux chambres.

58

EGOLAREVUE  STYLE 01


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 2. 

2. Vue depuis la terrasse Coulissants sur toutes les façades du séjour et du salon, les grands panneaux en verre s’effacent pour dégager l’angle du séjour. Renforçant le rapport magique à l’environnement, le garde-corps en panneaux de verre ne nuit pas à la perception du paysage urbain, en contrebas.

EGOLAREVUE  STYLE 01

59


© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

 1. 

 2. 

60

EGOLAREVUE  STYLE 01


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 3. 

1. & 2. Façade sud-est et Terrasse, séjour et cuisine Vue de la façade sud-est, on distingue comment les architectes ont joué avec le relief naturel du terrain. De plain-pied avec la rue et l’entrée, la cuisine largement vitrée d’où l’on accède directement à la terrasse (escalier en granit). Quant au séjour, auquel on accède par un escalier métallique, il est au même niveau que la terrasse et bénéficie d’une belle hauteur sous plafond. À noter, au fond, la cheminée à gaz qui occupe tout un pan de la pièce. En arrière-plan, une maison située de l’autre côté de la rue. Pour répondre à la volonté des propriétaires d’inscrire le projet dans le site, les architectes ont fait en sorte que la maison ne dépasse pas la hauteur du mur qui délimite la propriété. Les voisins ont donc tous conservé la vue dont ils disposaient avant.

3. Façade sud-est depuis le jardin Vue du jardin, la façade de la villa. En béton brut apparent, elle est rythmée par l’alternance de grands vitrages coulissants et protégée du soleil par des stores à lames empilables et orientables. C’est à ce niveau que se trouvent les chambres des parents et des enfants ainsi que les salles de bains. L’ensemble est légèrement surélevé par rapport au terrain naturel, libérant un espace utilisé comme rangement.

EGOLAREVUE  STYLE 01

61


intérieurs Catherine Foulsham | Photos Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

MAISON DE FAMILLE DANS LA DRÔME

 1. 

1. L’exploitation agricole située au pied de la grande maison familiale se compose de trois bâtiments disposés en U autour d’une cour réhabilité également. À droite, l’ancienne « feunière » (grenier à foin) sur laquelle a été plaquée une façade pour la rendre habitable. Elle fait face à une magnanerie, reconnaissable à sa façade en pisé entièrement reprise (curage des enduits ciment puis badigeonnage de plaquettes d’argile), transformée en espace de nuit avec un vaste dortoir et une chambre. Au fond, l’habitation du fermier en pierres apparentes qui abrite désormais la salle à manger et une chambre.

62

EGOLAREVUE  STYLE 01


intérieurs

L’esprit de famille s’épanouirait-il mieux au soleil ? L’histoire de La Garelle, un ancien relais de chasse campé en Drôme du Nord, pourrait le laisser penser. Outre une vaste demeure, propriété du patriarche de la famille, la propriété se compose de trois bâtiments agricoles acquis par le fils aîné. Autour, 27 hectares de coteaux escarpés plantés de petits chênes torturés et de grands sujets. Ce sont les trois constructions indépendantes, organisées en U autour d’une cour – une « feunière », grange à foin en patois local, une magnanerie où étaient élevés des vers à soie et l’ancienne habitation du fermier – qui ont été métamorphosées en une maison de vacances chaleureuse. Le propriétaire confie la réhabilitation de l’exploitation agricole délaissée depuis près de quarante années à un duo d’architectes composé de Guillaume Segond, son frère et d’un ami Charles-Henri Tachon. Deux années seront nécessaires pour mener à bien le chantier dont l’essentiel a consisté à mettre en harmonie l’ensemble disparate en créant des liaisons entre les différents bâtiments. Exemplaire, l’escalier qui relie la cuisine au séjour, aménagé sous le toit de la feunière dont la façade a été fermée par des baies coulissantes pour profiter pleinement de la superbe vue sur la propriété. Après avoir cassé le plancher intermédiaire, le binôme Segond-Tachon imagine un escalier surdimensionné en bastaings de châtaignier massif, sur les marches duquel les membres de la famille ont pris l’habitude de venir s’asseoir pour discuter ou lire. La cuisine, équipée de portes vitrées ouvrant sur la cour, est quant à elle reliée à la salle à manger aménagée dans l’ancienne habitation du paysan qui abrite également une chambre qui communique avec le troisième bâtiment, la magnanerie, où sont logées chambres et dortoir des enfants. Enfin, pour que le regard puisse se porter au-delà de la cour, une terrasse a été ouverte entre cette dernière et un hangar à bois inutilisé. Quant à la cour, un espace minéral transformée en une véritable pièce à vivre, elle permet également de connecter les différentes pièces par l’extérieur. Dernier aménagement, le plus réussi selon Guillaume Segond, la piscine. Située en pleine nature à distance raisonnable de la maison (environ 200 m) et accessible par un chemin réhabilité, elle est posée sur un socle sculptural en béton brut dont les murs extérieurs s’élèvent à 1,20 m. Entre la piscine et le bord du mur, un jardin périphérique en pelouse. Une piscine très présente, à l’échelle du lieu dans lequel elle s’inscrit.

AGENCE SEGOND-GUYON 14 BIS, RUE CAVENNE — LYON 7e TÉL. 04 78 27 49 56

EGOLAREVUE  STYLE 01

63


© Studio Erick Saillet

 1. 

© Studio Erick Saillet

intérieurs

1. Pour casser l’impression d’enfermement et parce que rien ne devait empêcher le regard de se poser sur le paysage alentour, les architectes ont ménagé une ouverture entre un hangar à bois et la magnanerie en créant une terrasse.

© Studio Erick Saillet

2. Aux beaux jours, la cour intérieure, utilisée comme pièce à vivre, est un passage naturel entre les différents bâtiments. Pour redonner du sens à cet espace et rematérialiser le sol, une dalle de béton décollée de chaque façade. Une façon astucieuse de mettre en scène l’espace et de régler les problèmes de niveaux entre les différents bâtiments. Entre les murs et la dalle, des galets font office de joint.

64

 2. 

EGOLAREVUE  STYLE 01


intérieurs

 4. 

3. Pour aménager cette grande salle à manger, une cloison de l’ancienne habitation du paysan a été abattue. Des trois pièces d’origine, ne restent que cette pièce et une chambre avec double orientation ouest et sud, d’où l’on aperçoit un cèdre centenaire. Autrefois isolé, le bâtiment ouvert sur la cour, est aujourd’hui relié à la cuisine et la magnanerie.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

 3. 

 5. 

4. et 5. Du bois toujours, mais plus clair dans la chambre parentale, au premier étage de la feunière. La tête de lit fait office de séparation avec l’espace bain intégré dans un meuble légèrement surélevé afin de profiter de la vue sur le paysage boisé. Pour accéder à la baignoire, un astucieux système d’escabeau escamotable. Adroit également, le système de porte à pivot déportée qui laisse voir les deux parties de l’espace.

EGOLAREVUE  STYLE 01

65


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 1. 

1. Reliant le séjour, situé au premier niveau de la feunière et la cuisine en rez-de-jardin du même bâtiment, un escalier monumental en bastaings de châtaignier massif. Ouverte sur la cour, la cuisine dont le sol est en béton ciré et les murs doublés de Siporex, est équipée d’un îlot-bar et d’un barbecue d’intérieur.

66

EGOLAREVUE  STYLE 01

 2. 

2. Baignée de lumière, la pièce à vivre aménagée sous le toit de la feunière bénéficie d’une vue imprenable sur la nature environnante grâce à une paroi entièrement vitrée en façade est. Parfaite illustration de l’importance apportée au choix des matériaux naturels : pierres pour le mur aveugle rejointé avec un enduit à chaux, bois omniprésent dans la charpente, les lambris et le plancher d’origine réutilisé et béton réfractaire pour la cheminée. À gauche de la cheminée, un couloir mène à la chambre parentale.


© Studio Erick Saillet

intérieurs

EGOLAREVUE  STYLE 01

67


68

EGOLAREVUE  STYLE 01 © Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

 1. 


intérieurs

ESPRIT SOHO Catherine Foulsham | Photos Studio Erick Saillet

À ROANNE Ancien foyer textile, Roanne conserve de son passé industriel quelques ateliers de tissage et de bonneterie enchâssés au milieu des habitations. Des surfaces de 500 à 1 000 m2, très prisées des Roannais qui les transforment en lofts contemporains. Un exercice délicat et passionnant dans lequel excelle le cabinet d’architecture Rouchon Architectes, comme en témoigne la réhabilitation de cet atelier de confection désaffecté de 900 m2, transformé en deux lofts indépendants de 450 m2 chacun. Parcouru par une charpente métallique et éclairé de sheds camouflés par un faux plafond lépreux, l’espace inspire Rémi et Véronique Rouchon architectes DPLG et son client qui imaginent un univers masculin et monochrome où transpercerait un peu de l’esprit « hype » et « downtown » du quartier de Soho. Première étape : démolir une partie de la toiture et enlever la dalle de béton existante pour créer un jardin-terrasse d’environ 150 m2 avec couloir de nage ; doubler les murs ; changer les sols pour du béton ciré ; créer une façade vitrée plein sud et remettre à neuf la charpente métallique, pièce maîtresse du nouveau décor noir et blanc. Conservée également, la toiture en tuiles dont les sheds, versant vitré côté nord, sont entièrement repris pour maximiser la lumière zénithale qui baigne l’immense pièce à vivre. Si les 6 mètres de hauteur sous plafond (dans sa partie la plus haute) sont insuffisants pour envisager un étage, ils permettent aux architectes de caler deux petites chambres

en créant deux mezzanines jumelles. Comme suspendues de part et d’autre de la cheminée, ces mini-suites sont desservies par deux escaliers symétriques – seul moyen de s’affranchir de la présence de la charpente métallique – en métal brut vernis noir. Inspirés par les escaliers de secours new-yorkais, ils sont sans contremarche avec effet de balcon grillagé. En sous-face des mezzanines, le duo d’architectes a utilisé pour son caractère réfléchissant qui donne de la brillance au projet, du bac acier, traditionnellement utilisé dans les constructions industrielles pour créer des dalles de plancher. Ça et là, des pièces classiques (canapé Togo, table Gae Aulenti, miroirs Starck, bibliothèque Ron Arad pour Kartell) côtoient des meubles de métier comme une table de drapier ou un meuble de bonneterie transformé en vaisselier qui contraste avec l’îlot de cuisine en corian blanc monolithe. Mono orienté sud, le loft équipé de baies vitrées de très grand format (2,50 x 2,50 m) s’ouvre sur un jardin zen minéral, agrémenté d’un couloir de nage rigoureux et d’un système de home cinéma qui permet de projeter des films sur le mur de la propriété.

ROUCHON ARCHITECTES 16, PLACE DU MARCHÉ — ROANNE TÉL. 04 77 67 21 21

 2. 

1. Deux escaliers métalliques parfaitement symétriques mènent aux chambres en mezzanines suspendues. Au fond, la ligne pure de la cheminée dont le foyer est recouvert d’une tôle d’acier. À l’extérieur, encore une référence au passé industriel des lieux avec une sortie de cheminée inspirée des chaufferies collectives. 2. Gros plan sur la piscine. Couloir de nage en PVC armé noir, margelle en ardoise, plage en bois exotique équipée de leds, chemin de galets blancs pour camoufler les grilles de débordement… Entièrement minéral, l’extérieur est conçu comme un jardin zen d’où seul émerge un olivier.

EGOLAREVUE  STYLE 01

69


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 1. 

1. Suspendus de part et d’autre de la pièce à vivre, des blocs en béton blanc abritent deux chambres conçues comme des mini-suites, accessibles par un escalier en métal brut vernis. Dessous vient se loger un bureau noir. Au premier plan, la cuisine avec sa double hotte, ses gaines d’extraction et son mobilier en métal brillant. 2.  L’entrée donne le ton du loft  : sol en béton ciré, murs gris foncé, extincteur customisé par le client et ancienne porte d’ascenseur repeinte par un carrossier qui cache un dressing. Passé l’entrée, une petite pièce dans les tonalités gris moyen fait office de transition avec la pièce principale immaculée. Une progression chromatique vers la lumière très étudiée. 3.  Donnant directement sur le jardin, la suite parentale à l’arrière-plan où l’on aperçoit une bibliothèque Kartell et l’une des nombreuses guitares qui ponctuent l’espace. Elle dispose d’une salle de bain privée équipée d’un receveur en béton noir.

70

EGOLAREVUE  STYLE 01


© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

 3. 

 2. 

EGOLAREVUE  STYLE 01

71


© Studio Erick Saillet

intérieurs

 2. 

© Studio Erick Saillet

 1. 

1. La cuisine entièrement ouverte où se mêlent le blanc d’un îlot monolithe en corian, les touches métalliques de la double hotte et du luminaire en métal qui change de couleur et encore le bois du meuble de bonneterie. Au fond, dans l’entrée, on aperçoit la silhouette d’un guerrier Massaï échelle 1, œuvre d’un sculpteur roannais. 2. Principaux éléments du décor, les verrières entièrement reconstruites et la charpente métallique brossée, nettoyée, traitée anti-rouille puis peinte en noir. Un esprit industriel renforcé par les deux escaliers métalliques et la présence de meubles de métier comme le meuble de bonneterie de plus de 1,50 m de large, partition entre la cuisine et la salle à manger au centre de laquelle trône une table de drapier. 3. Du jardin enclavé, on devine parfaitement la carcasse du bâtiment ancien avec la toiture en shed dans lequel l’architecte a inscrit le vocabulaire industriel qui participe à la décoration. 4. Situé à 15 mètres de la façade, le mur de limite de propriété a été travaillé avec un enduit clair et très lisse pour pouvoir être utilisé comme support de projection. Projecteur et enceintes sont camouflés dans le bandeau en tôle ondulée noire situé au-dessus des immenses baies vitrées.

72

EGOLAREVUE  STYLE 01


© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

 3. 

 4. 

EGOLAREVUE  STYLE 01

73


collection Propos recueillis par Estelle Coppens

© DR

 1. 

PETIT GUIDE À L’USAGE DU COLLECTIONNEUR DE PHOTOGRAPHIES CONTEMPORAINES DÉBUTANT

Lyon abrite l’une des plus anciennes galeries d’art françaises entièrement consacrées à la photographie contemporaine. EGOLAREVUE STYLE a rencontré ses artisans, l’électrisante Catherine Dérioz et le réfléchi Jacques Damez, un tandem sur la brèche depuis plus de 25 ans pour défendre leur vision de la photographie. Ils nous ont livré quelques clefs pour devenir un collectionneur averti.

© DR

 2. 

1. La Galerie Le Réverbère  |  2. Exposition de Jean-Claude Palisse

On dit que la photographie d’art est de plus en plus accessible. Quel est votre sentiment ? Il faut se méfier du discours simplificateur. Si l’époque ne conteste plus le fait que la photographie appartienne au champ de l’art, sa pratique répandue ne doit pas faire oublier qu’il s’agit d’une discipline exigeante, complexe, contrairement aux apparences. La peinture fait partie d’une histoire qui a organisé la distance. Ce n’est pas le cas de la photo. Or, comme pour tout objet de culture, la compréhension de celle-ci requiert des connaissances, une éducation, une analyse fine des enjeux.

Quels conseils donneriez-vous au néophyte qui souhaite se lancer ?

Il faut savoir prendre le temps d’éduquer son regard, de forger son goût pour en être en mesure de choisir une œuvre. La bibliothèque de la Maison européenne de la photographie constitue l’un des endroits que les collectionneurs en herbe seraient inspirés de fréquenter. Bien sûr, la lecture d’une encyclopédie est conseillée pour intégrer les références et les bases culturelles indispensables.

Comment et où acheter ?

Lorsqu’on se lance, il est bon d’avoir questionné son envie d’investir dans ce champ artistique. Ensuite, il est préférable d’acquérir le tirage que l’on a sous les yeux, l’achat sur écran étant à proscrire. Il faut aussi savoir à qui l’on achète, se renseigner. Certaines adresses se disent « galeries » et vendent du poster amélioré. Mais en soi, il n’existe aucune vérité absolue ; l’important reste de choisir avec ses yeux et non avec ses oreilles, sans se laisser dicter ses goûts.

EGOLAREVUE  STYLE 01

75


2. 

© Beatrix von Conta

 1. 

© François Deladerrière

© Géraldine Lay

collection

 3. 

1. Où commence la scène ?, Géraldine Lay  |  2. Série L'Illusion du tranquille, 2010. Le Tennessee à Saint-Loup (Creuse), François Deladerrière  |  3. Timisoara, entre gris et vert, 2009, Beatrix von Conta.

GALERIE LE RÉVERBÈRE

Au-delà de quelle numérotation un tirage devient-il moins intéressant pour le collectionneur ?

Qui sont vos acheteurs ?

La notion de numérotation est apparue avec le développement du marché de la photo. Pour nous, il s’agit d’un leurre destiné à faire croire que la numérotation est synonyme de rareté. Or la photographie d’art contemporaine est par essence rare. Combien de personnes de votre connaissance possèdent-elles des tirages originaux signés par leur auteur ? Peu, voire aucune.

76

EGOLAREVUE  STYLE 01

Donc…

En ce qui nous concerne, nous avons recours au « tirage original multiple ». Le tirage est une interprétation de l’image capturée. À chaque fois que l’on retire une photo, les paramètres évoluent, le rendu est différent. D’où cette appellation. Du reste, 90 % des photographes exposés ont le label « Le Réverbère » et ne sont distribués que par nous.

38, RUE BURDEAU — LYON 1er — TÉL. 04 72 00 06 72

90 % de nos collectionneurs ont acheté leur première œuvre chez nous. Nous avons donc un public fidèle. Par ailleurs, nous remarquons depuis peu l’arrivée d’acheteurs plus jeunes qui s’intéressent en première intention à la photographie et non, comme par le passé, après des détours par la collection de peintures, de gravures ou de dessins. À noter que les femmes sont de plus en plus présentes. La manière d’acheter tend à évoluer elle aussi. Il n’est plus rare que des œuvres soient acquises sur liste de cadeaux, à l’occasion d’un mariage ou d’un anniversaire.


DESIGN PORTEUR

série

4.

joyeusement coloré.

03.  Grand classique du design français la chaise A de Tolix revisitée en métal perforé.

Chez Ioma  –  37, rue de Saint-Cyr  –  Lyon 9e Tél. 04 78 83 95 60  –  www.ioma.fr

Chez Ioma  –  37, rue de Saint-Cyr  –  Lyon 9e Tél. 04 78 83 95 60  –  www.ioma.fr

5.

04.  Certains jardins s’illustrent par des formes de fauteuil taillées dans le végétal, les frères Bouroullec ont inversé le processus

05.  Nouvelle matière, le polymère tressé pour le fauteuil Sixties imaginé par Frédéric Sofia pour Fermob. Il vient de rafler le Label VIA 2010.

Chez Création Contemporaine  –  2, rue Rabelais  –  Lyon 3e  –  Tél. 04 78 62 78 34

À l’espace Ferano  –  27-29, rue Ferrandière  –  Lyon 2e Tél. 04 72 56 97 77  –  www.e-sentieldeco.com

pour créer Vegetal, chaise universelle en polyamide renforcé de fibre de verre permettant un usage intérieur comme extérieur. Édition Vitra.

78

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

Chez Calligaris  –  20-24, cours de la Liberté  –  Lyon 3e Tél. 04 78 60 04 48  –  www.calligarisshop.fr

02.  Pile la chaise empilable de Matière Grise en acier

© DR

01.  Réinterprétation moderniste de la chaise des bistrots viennois, Wien est en aluminium pour l’assise et polycarbonate opaque ou translucide pour le dossier.

© DR

© DR

1. 2. 3.

© DR

Des formes d’antan régénérées par le design, les chaises multiplient les effets : acier vintage, bicolore et double matière. Assises.


série

DESIGN PORTEUR Nadine Fageol

© DR

© DR

© DR

6. 7. 8. 06.  Nika Zupanc ponctue la 5 O’clock Chair d’un motif placé floral inspiré des porcelaines anglaises. Édition Moooi.

07.  Forme sixties et traitement bicolore pour la Marcello

08.  Fixée sur un aérien double piétement, l’assise avec

Chez If Contemporain  –  12, rue de la Quarantaine  –  Lyon 5e Tél. 04 78 06 50 58  –  www.ifcontemporain.com

Chez ASV  –  46, quai Saint-Vincent  –  Lyon 2e Tél. 04 78 28 15 63  –  www.asvmobilier.com

Chez Toscane  –  2, rue Gaspard-André  –  Lyon 2e Tél. 04 72 40 23 92

de Nathan Yong en chêne massif et laque bleu ciel pour l’assise et l’avant du dossier, collection Cinna.

le dossier monobloc de l’élégante Anzanio Chair de Donghia se décline en bois laqué noir ou blanc ou en cuir.

09.  Tabouret sculpture et design issu de la filière agricole, le Mezzadro-stool dessiné en 1957 par Achille Castiglioni pour Zanotta est un pur chef-d’œuvre vintage.

© DR

© DR

9. 10.

10.  Réédition en acrylique thermoformé de la chaise Diamant créée pour l’Unesco par René-Jean Caillette.

Chez Steiner  –  7, rue Servient  –  Lyon 3e  –  Tél. 04 37 42 09 05

Chez Arrivetz  –  24, rue Jarente  –  Lyon 2e Tél. 04 72 41 17 77  –  www.arrivetz.com

EGOLAREVUE  STYLE 01

79


embarquement immédiat Charlotte Vincent

LYON

À 360 DEGRÉS

© DR

 1. 

Lyon, son crayon, sa cathédrale Saint-Jean, ses quais… Pour tout voir, un séjour dans l’appartement d’hôte La Tour Lyon suffit. Visite guidée au cœur du quartier Saint-Jean avec Stéphane Lucet et Patrick Frachon, les propriétaires du lieu.

 3.  © DR

 2.  © DR

La Tour Lyon est bien cachée, au 21 de la rue Juiverie, l’une des plus vieilles rues de Lyon. Au 5e étage de cet immeuble Renaissance, une grande porte en bois abrite un appartement atypique. Cette tour de trois niveaux toute en pierre compte 17 fenêtres sur 25 m2 avec une vue exceptionnelle : bien au chaud dans le lit, on contemple Fourvière. « Cet appartement a été un coup de cœur. Pour financer les rénovations, nous avons décidé de le louer », explique Stéphane Lucet. Les deux hommes optent pour une décoration contemporaine tranchant avec les vieilles pierres de la tour. Côté équipement, tout y est, même les peignoirs pour les hôtes.

© DR

Conseils utiles. « Les clients apprécient l’indépendance du lieu, ils sont en plein cœur de Lyon, peuvent visiter la ville tout en ayant un chez eux », expliquent les maîtres du lieu. Stéphane et Patrick sont toujours là pour conseiller leurs hôtes : bonnes adresses, commerçants préférés et même visites accompagnées. Stéphane Lucet, parisien installé à Lyon depuis 10 ans, est un guide incollable. Il sera ravi de conter aux visiteurs les légendes qui hantent le quartier Saint-Jean.

LA TOUR LYON 21, RUE JUIVERIE − LYON 5e − TÉL. 06 62 50 84 38 et 06 62 36 85 38 info@latour-lyon.com CAPACITÉ : 2 PERSONNES. 230 EUROS POUR 2 NUITS, 595 EUROS LA SEMAINE.

80

EGOLAREVUE  STYLE 01

1. La Tour au milieu des toits — 2. L’escalier en pierre de la Tour 3. L'immeuble en haut duquel la Tour se trouve — 4. Le séjour et le coin cuisine

 4. 


publi-reportage

Le Diamant apprivoisé

PUB “Trop cher” ! “Pas pour moi” ! “De la folie douce”.

BAGUE COURONNE EN OR ROSE 0,83 carat (G / SI1)

1 155 €

ou 3x 385 €

Telles sont vos pensées en admirant la bague ornée d’un diamant de votre voisine de table. Vous ne connaissez donc pas encore l’existence de Tellor. Erreur !

ALLIANCE MINI GRIFFES EN OR BLANC

Tellor c’est Stéphane Hazout, un expert diamantaire réputé, fils et petit-fils de diamantaire. Ce spécialiste ne se contente pas de connaître le diamant sous toutes ses facettes. Il veut faire partager sa passion pour ce mythique minéral au plus grand nombre en le rendant plus accessible. Dans son boudoir ouvert au public, il vend en direct des bijoux de joaillerie en or et diamant, aux tarifs du fabricant. Dans un cadre intime, ce diplômé de l’Institut national de Gemmologie de Paris et de l’Institut de Gemmologie International d’Anvers reçoit et conseille chacun dans sa quête du cadeau idéal.

0,43 carat (G / VS)

600 €

ou 3x 200 €

BOUCLES D’OREILLES EN OR BLANC

2 x 0,50 carat (G / SI1) taille princesse

2 500 €

ou 5x 500 €

Les diamants de première main sont choisis à la bourse du diamant d’Anvers. Un gage sans faille de qualité et de pureté. Les pierres à l’incomparable éclat sont ensuite intégrées dans différents modèles dessinés par l’enseigne elle-même et montés dans ses ateliers lyonnais. Il y a le choix : solitaires, pendentifs, bracelets, montures et boucles d’oreilles de joaillerie. Ici, s’offrir le savoir-faire d’un établissement qui conçoit des bijoux pour de grandes maisons de haute joaillerie devient enfin possible. De même, arborer fièrement une création conçue sur-mesure, pour soi et seulement pour soi, est un rêve qui peut devenir réalité. L’adresse dispose d’un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) qui permet de donner forme à toutes les envies. Le tout, sans faire vaciller ses finances.

SOLITAIRE EN OR BLANC

Centre de 0,43 carat (G / SI1) et pavage de 0,29 carat

1 650 €

ou 5x 330 €

Objet de désir et preuve d’amour, le diamant est à la mesure des sentiments qu’il célèbre : éternel… Il serait dommage de s’en priver.

Tellor Bijoux

Bijoux haute joaillerie 50, rue du Pdt Édouard-Herriot, Lyon 2e Show-room au 1er étage

Solitaire sur mesure grâce à la CAO.

Tél. 04 78 42 28 32 www.tellor.fr Du lundi au vendredi, 9 h 30-18 h et le samedi sur rendez-vous.


embarquement immédiat Estelle Coppens

CHAMBRES EN VILLE © DR

 1. 

© DR

 2. 

© DR

 3. 

1. Chambre Tête d'Or  |  2. et 3. Espaces communs

82

EGOLAREVUE  STYLE 01

Lyon est pauvre en hôtels, plusieurs particuliers l’ont compris. À l’image de la famille Merland et de leur maison d’hôtes baptisée « Évasion Loft ».

Les lassés de l’anonymat de certains hôtels se réjouiront de l’apparition d’Évasion Loft. Côté cour, quatre chambres de 15 à 30 m2 toutes équipées de salles de bain et décorées d’après différents visages de la ville : Saint-Jean, Tête d’Or, Part-Dieu et Vitton. Côté jardin, une situation en plein centre mais un réveil dispensé par le chant des tourterelles qui fréquentent la cour intérieure. Thérèse et Olivier Merland ont décidé de quitter la région valentinoise pour transformer cet ancien atelier de bonneterie de 272 m2 en nid douillet. Ils ont cherché à valoriser l’existant : la charpente de bois, les nombreux niveaux et misé sur une décoration discrète associant l’ancien au moderne : cheminée high-tech, meubles chinés et billard ! Le loft propose uniquement le petit-déjeuner. « Plus de 60 % de nos hôtes font escale à Lyon pour découvrir sa gastronomie », explique Thérèse. L’adresse affiche complet en période de salons mais sert aussi de point de ralliement aux familles éparpillées aux quatre vents qui redécouvrent les joies de faire toit commun, quelques jours.

ÉVASION LOFT 21, COURS VITTON − LYON 6e − TÉL. 06 20 37 61 07 WWW.EVASION-LOFT.COM


PUB


embarquement immédiat Marine Astor

La Thaïlande

Destination plaisir et détente

© DR

Forte de ses multiples qualités touristiques, la Thaïlande ou Muang Thai « Le pays des hommes libres », est l’un des pays les plus appréciés. Ses îles et ses plages émerveillent, sa cuisine délicate et variée séduit à coup sûr, ses milliers de temples laissent sans voix. Un dépaysement garanti pour une destination de rêve.

84

EGOLAREVUE  STYLE 01


embarquement immédiat

© DR

 2. 

 3. 

© DR

 1. 

 4. 

Sérénité, élégance, nature, définissent le Pimalai Resort & Spa. Un luxe 5 étoiles, situé dans une forêt tropicale, dans la province de Krabi, au sud de la Thaïlande. Loin de la foule, sans aucun bruit à l’exception de celui des vagues s’échouant lentement sur une plage de sable fin. L’hôtel est réputé pour ses soins tels que les massages aromathérapiques, les enveloppements du corps et les gommages exfoliants. Avant de profiter de l’un de ces soins, hammam, sauna, jacuzzi, piscines à débordement sont à votre disposition. Laissez-vous aussi séduire par des cours de cuisine Thaï, les activités sportives et de loisir : une randonnée dans la forêt, un trek à dos d’éléphant ou encore une croisière au coucher du soleil. Après ces moments de détente, laissez-vous tenter par un choix considérable de restaurants, révélant une grande variété de cuisines qui répondra aux envies de chacun. PIMALAI RESORT & SPA www.pimalai.com

© DR

1. Vue d'ensemble du Pimalai Resort & Spa  |  2. La cave avec des centaines de crus différents de tous les continents  |  3. Vue sans égale sur la baie Ba Kan Tiang au crépuscule depuis la Pool Villa  |  4. Le restaurant Thaï « Spice ’n Rice »

EGOLAREVUE  STYLE 01

85


embarquement immédiat

© DR

 2. 

© DR

 4. 

1. Une villa Grand Deluxe, spacieuse avec vue imprenable  |  2. Jacuzzi et piscine pour cette suite Grand Pool  |  3. La salle de lecture  |  4. Grand Deluxe Villa

© DR

© DR

 1. 

Au sud de Phuket, sur l’île de Racha Yai, les plaisirs de la vie prennent un nouveau sens avec l’hôtel The Racha. Récemment élu parmi les 10 meilleurs hôtels du monde, The Racha est agencé sur une plage de sable blanc, entourée par les eaux turquoise de la mer d’Andaman. Luxueux, de type contemporain, il propose 70 villas raffinées. On retiendra surtout l’unique Lighthouse Pool Villa, un phare de cinq étages, avec une plateforme d’observation offrant une vue panoramique de l’île. Pour un instant de plaisir à tout moment de la journée, The Racha dispose de 4 suites pavillons de massage en plein air, sauna, hammam, centre de fitness et espace de stretching et yoga pour un réveil bien-être assuré. Tout le secret d’un fabuleux séjour en Thaïlande !

THE RACHA www.theracha.com

86

EGOLAREVUE  STYLE 01

 3. 


Design by ... Marie-Luce & Olivier le duo de MLBD DESIGN a convié les virtuoses du mobilier contemporain dans un lieu magique. la qualité de l'accueil n'a d'égale que l'attention portée au suivi de A à Z des aménagements confiés à ces grand pros de l'aménagement d'intérieur, ainsi qu'à l'écoute permanente des envies de leur clients . Une MLBD touch aussi courue pour les particuliers que pour la terrasse du 33 cité ou encore pour le nouveau restaurant gastronomique de Christian Tetedoie

PUB


embarquement immédiat

© DR

 1. 

88

EGOLAREVUE  STYLE 01


embarquement immédiat Nadine Fageol

© DR

Le grand blanc

 2. 

 3. 

1. Une ambiance cocon renforcée par le parti pris de matières et couleurs naturelles.  |  2.  Majestueux, le camp du Whitepod en osmose parfaite avec la nature.  |  3.  Niché à 1 420 m d’altitude, le Whitepod surplombe le lac Léman.

© DR

Au pays du Whitepod la nature est intacte parce que préservée. Raquettes et lampe frontale, en route pour une nuit dans l’igloo tout doux. Chic, l’éco-tourisme en Suisse. Dans les Alpes suisses, au pied des Dents du Midi dans le Valais à 1 420 m d’altitude surgit une forêt blanche inattendue, les dômes du Whitepod Resort. Un éco-hôtel unique en son genre ou la sensation extrême du luxe en milieu naturel. D’ailleurs ici, on ne dérange pas la nature, on la respecte. À l’arrivée on oublie tout pour apprendre à vivre autrement. À l’accueil, le ton est donné ; une paire de raquettes, des bâtons, un sac à dos comprenant une lampe frontale, un plan du domaine et même des crampons pour avancer d’un bon pas vers le camp de pods situé à dix minutes en contrebas. Les bagages sont livrés en motoneige. Par pod, il faut entendre igloos contemporains au nombre de quinze, érigés sur une plateforme dont la terrasse est fixée sur pilotis. Point de glace mais une membrane géotextile ultra-isolante utilisée par la Nasa. On n’en saura pas plus, le tissu alvéolé est classé ultra-secret afin d’éviter tout forme de pillage.

EGOLAREVUE  STYLE 01

89


embarquement immédiat

© DR

 1. 

 2.  © DR

Le Whitepod en est à sa deuxième version, initialement il était implanté de l’autre côté du Rhône avant de déménager de ce côté-ci du Valais. Principale conséquence, passés de 26 à 40 mètres carrés, les pods gagnent une salle de bain de style scandinave raccordée à l’eau de source à raison d’une consommation limitée à 150 litres par jour ! Quelques meubles chinés, des lits king size, à l’intérieur, on entre dans un roman d’aventures. On reste pantois à regarder comment le tuyau du poêle peut traverser le géotextile sans le brûler. À propos, passé 21 h il vous appartient de l’alimenter, et la bonne vieille bouillotte, new-look tout de même, rassure les plus frileux. Avantage de l’igloo, sa baie translucide qui incite le non skieur à passer la journée au lit en alternant rêvasserie et bon bouquin. Une petite soif, on enfile la doudoune pour filer au chalet où l’on se sert sans oublier de noter ses consommations sur un cahier ! Les skieurs profitent du domaine privé avec ses deux téléskis et ses sept kilomètres de pistes… Les autres filent au spa après une balade en chiens de traîneaux dans la nature rien que la nature tellement si belle.

90

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

 3. 

1. 2. et 3. Sous la toile géotextile high-tech, ambiance feutrée et douce chaleur entretenue par le poêle.


PUB Transformons ensemble le plomb en or Concevoir et mettre en place pour vous une stratégie de développement efficace afin d’augmenter vos performances et résultats. Démarche Écouter, comprendre, proposer & accompagner Domaines d’intervention Commercial & Marketing téléphonique Formation & Animation des équipes Communication & Événementiel

Contactez-nous Coordinatrice : Audrey CHEVRIER – 04 78 85 23 28 achevrier@alchimistesandco.com Chef de projet : Cécile VERGET – 06 98 34 03 03 cverget@alchimistesandco.com


© DR

© DR

© DR

embarquement immédiat

Enfin, dans ce même chalet, le chef mitonne gourmand et authentique, bœuf grillé, champignons et strudel de pomme de terre ou alors la truite du lac Léman celui que l’on voit au loin depuis les igloos avec vue. Mais les jeudi, vendredi et samedi soirs rien ne vaut la balade en raquettes jusqu’à l’alpage. Sept kilomètres plus tard on dévore raclettes et fondues pour mieux regagner les pods en luge ! Le lendemain vous êtes copains avec les 28 autres habitants des lieux et cette fois au chalet vous partagez la partie de cartes !

92

EGOLAREVUE  STYLE 01

WHITEPOD CH-1871 LES GIETTES − TÉL. + 41 24 471 38 38 www.whitepod.com


EGO LAREVUE soutient le combat de l’Enfant Bleu.

PUB ENFANCE

M A LT R A I T ÉE

AIDONS-LES À SE RECONSTRUIRE

Vous voulez aider et soutenir l’association, faites un don par chèque bancaire ou postal libellé à l’ordre de : Association « L’ENFANT BLEU – Enfance maltraitée » 18c, rue Songieu – 69100 Villeurbanne • Vous êtes un particulier : 66 % de votre don sera déductible de vos impôts. • Vous êtes une entreprise, la réduction d’impôt sera égale à 60 % du montant de votre don (dans la limite de cinq pour mille du chiffre d’affaires hors taxes). Dès réception de votre don, un reçu fiscal vous sera adressé. Merci pour eux…

Vous êtes victime ou témoin, contactez-nous au 04 78 68 11 11. www.enfantbleulyon.fr


bons et beaux Estelle Coppens, Nadine Fageol, Catherine Foulsham, Caroline Grataloup, Charlotte Vincent

© Studio Erick Saillet

Nos bonnes adresses décorativement gourmandes

RESTAURANT TÊTEDOIE MONTÉE DU CHEMIN NEUF − LYON 5e − TÉL. 04 78 29 40 10

Nostalgie quand tu nous tiens…

© DR

Des tables en formica, des objets d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… tout dans cette épicerie-bazar évoque les années 50-60. Véritable machine à remonter le temps, La Limonade de Marinette, avec ses tables en formica® et ses étagères encombrées d’un formidable bric-à-brac coloré, vous replonge dans l’atmosphère de l’époque prospère où Moulinex libérait la femme, les cadres sup’ s’affichaient en DS et l’homme marchait sur la lune. Avant d’affronter de nouveau le XXIe siècle, savourez la cuisine « à la bonne franquette » sans manquer la spécialité maison : le Délice de Marinette.  CF LA LIMONADE DE MARINETTE

© DR

46, RUE SAINT-GEORGES − LYON 5e TÉL. 04 72 32 21 73

94

EGOLAREVUE  STYLE 01

Quoi, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Café de jour et bar de nuit, Le Voxx a connu plusieurs visages. Mais, depuis son ouverture en 1991, il est resté fidèle aux décors léchés, tous signés par l’agence d’architecture Nesso. Son géniteur, JeanMichel Sandona, a le culte des années 60 et la passion d’un design racé et intemporel. En témoigne la déco, pointue, pointue, qui cite volontiers Arne Jacobsen, Charles Eames et Eero Aarnio pour les assises. Côté luminaires, c’est Tom Dixon qui s’y colle. Réputé pour ses serveurs emblématiques, Le Voxx est l’un des repaires d’une jeunesse qui a l’art de la pose et le sens de la mode à l’heure de l’apéro ou lors des soirées mix. Petits plats vraiment honnêtes le midi.  EC LE VOXX 1, RUE D’ALGÉRIE − LYON 1er TÉL. 04 78 28 33 87

© Agence Nesso

C’est la tête dans les nuages que Christian Têtedoie a tenu à nous faire goûter sa cuisine étoilée en construisant, sur les hauteurs, l’un des plus beaux écrins design de la ville. Pour le mobilier, il s’est adjoint les services d’Olivier Dubreuil du show-room Marie-Luce : « Tout s’est bâti autour du fauteuil Flow de Jean-Marie Massaud (distribué par MDF Italia) dont l’assise blanche fait penser à une assiette ». Moooi, Kartell, Adelta, Saazs complètent l’ensemble. Le choix de tons gris, noir et blanc raconte le parti pris pour le contemporain et l’intemporel. À noter les œuvres, fortes et teintées d’humour, de Michel Froment repérées par le chef lui-même.  EC

© Agence Nesso

Plein la vue


‰eVENI‰ À L'ESSENTIEL

PUB OSEZ SIENNE DESIGN

CONTACT

communication

print + digital + événement + objet

56, avenue Jean-Jaurès 69200 Vénissieux 04 72 90 87 87 contact@siennedesign.com www.siennedesign.com


© Xavier Chabert

bons et beaux

Le Do Mo,

une goutte d’eau forte

© Fabrice Lang

C’est le designer lyonnais Matthieu Rochas qui a conçu le restaurant Do Mo, dans le quartier ultra moderne du Confluent. En accord avec son cadre, le Do Mo mise sur une décoration contemporaine noir, gris et blanc. Les luminaires en verre soufflé en forme de goutte d’eau donnent l’impression de rebondir sur les tables. Cette ambiance rappelle la culture du Soleil Levant, rien d’étonnant pour ce restaurant alliant cuisine japonaise et française. Il propose d’ailleurs trois cartes différentes, avec les mêmes aliments cuisinés à la japonaise, à la française ou à la franco-japonaise !  CV

Belles du temps de jadis

Déjà connus pour leur resto l’Art et la manière, voilà que pour nous gratifier d’une adresse bis, Frédéric et Fabrice, par le truchement du chef Éric Allarousse, ont choisi de faire revivre Mme Châtelet, cuisinière à chignon qui avait fait les beaux jours du Châtelet dans les années 50. Ils ont filé la métaphore jusqu’au bout, mettant en valeur l’esprit rétro des lieux, tables en formica® et abat-jour à franges de rigueur auxquels répondent des touches plus contemporaines. Les plats ont les coudées franches : parmentier de cuisses de canard confites, œufs meurette, farcinettes… À la question « Vous reprendrez bien une part de nostalgie ? », on répond oui.  EC

LE DO MO 45, QUAI RAMBAUD − LYON 2e − TÉL. 04 37 23 09 23

LA CUISINE DE MADAME CHÂTELET

© Xavier Chabert

27, AVENUE JEAN-JAURÈS − LYON 7e − TÉL. 04 78 72 16 42

La Brasserie Georges,

plus d’un siècle d’histoire

Depuis sa création en 1836, la célèbre brasserie de Lyon a vu défiler les années, et les guerres, tout en préservant son cadre exceptionnel. Une salle immense, 700 m2, supportée uniquement par trois grandes poutres en sapin. Passer la porte de cette institution lyonnaise nous ramène dans le passé : peintures, moulures, teintes dorées, banquettes en cuir. Du pur Art Déco réalisé en 1924 par le peintre Bruno Guillermin. Sur les murs, il représente les thèmes de la moisson, des vendanges, de l’eau et de la bière, réconciliant ainsi les deux boissons, ennemis jurés. Car La Georges, c’est avant tout une brasserie, proposant sa propre bière mais aussi des steaks tartares, la fameuse choucroute et un dessert hors du commun à Lyon : l’omelette norvégienne.  CV

96

30, COURS DE VERDUN − LYON 2e − TÉL. 04 72 56 54 54

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

© DR

LA BRASSERIE GEORGES


Cloudscapes - Tastuo Kondo Architects & Transsolar - Biennale d’architecture de Venise 2010

PUB


bons et beaux

Les Brotteaux,

Une brasserie conçue par Gillardoni, le céramiste d’Hector Guimard à l’origine de la House Michelin, une « dinguerie » à Londres. Dans ce décor intact et majestueux, la lumière s’invite dès potron-minet pour cligner des reflets tamisés le soir. Emmanuel Faucon est un poète et son chef formé chez Henriroux et au Clos de Mougins, un providentiel dans les parages fournisseur de manger bon. Ici place à l’Angus cuite simplement afin de préserver texture et goût, le tartare taillé au couteau, les pommés de ris de veau au beurre… la surprise des œufs brouillés aux truffes d’été et une immuable tarte aux pralines. Le vin reste le pré carré d’un Faucon saint buveur.  NF BRASSERIE DES BROTTEAUX

© DR

1, PLACE JULES-FERRY − LYON 6e − TÉL. 04 72 74 03 98

© DR

© C. Parmeland

repaire de toujours

La Table de Suzanne, le goût en sus

© DR

© DR

À l’angle des rues Auguste-Comte et des Remparts d’Ainay, le chef Arnaud Declerck et sa femme Carine ont fait le pari de prendre la succession de l’institution lyonnaise Chez tante Alice. Une décoration à la fois sobre et chaleureuse façon papier peint néo-gustaviens permet de faire rimer, dans ce petit théâtre tout de gris et de rouge, gastronomie et convivialité. La cuisine, que le chef veut « juste et honnête », décline uniquement les produits de saison tels le pigeon en croûte et autre risotto de céleri aux céréales.  CG LA TABLE DE SUZANNE 22, RUE DES REMPARTS D’AINAY − LYON 2e − TÉL. 04 78 37 49 83

Les Demoiselles de Rochefort l’art du kitch

Peinture rose, tableaux sur tous les murs, fausse cheminée et bondieuseries en tout genre… la décoration des Demoiselles de Rochefort n’est faite que de récupération. Olivier Fontaine, le maître du lieu depuis 10 ans, parcourt les brocantes et les vides grenier pour trouver des objets toujours plus baroques à exposer dans son restaurant. À ne pas manquer : les toilettes, surcharges d’icônes religieuses et de (fausses) feuilles de lierre. Ne vous méprenez pas, la spécialité du lieu n’est pas la décoration mais la cuisine. Les incontournables : souris d’agneau rôtie au four et l’escalope de foie gras sur pain d’épices.  CV 31, RUE RENÉ-LEYNAUD − LYON 1er − TÉL. 04 72 00 07 06

98

EGOLAREVUE  STYLE 01

© DR

LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT


bons et beaux

Amis,

Vous aimez vos amis et avez envie de leur faire savoir ? Invitez-les Au rendez-vous des amis où Joséphine et Emmanuel ont su créer une ambiance seventies où l’on se sent bien d’emblée. Le cadre, résolument vintage à tendance kitch s’habille d’une série collector de « unes » de Paris Match retraçant l’histoire des années 70, de tables en formica®, de fauteuils et motifs orange psychédéliques et d’un grand comptoir. Côté cuisine, tradition toujours avec une carte où l’on retrouve tous les grands classiques : gratin de tripes, salade lyonnaise, joue de bœuf ou encore tarte aux pralines. Un cadre idéal pour une déclaration d’amitié.  CF AU RENDEZ-VOUS DES AMIS © DR

249, COURS LAFAYETTE − LYON 6e TÉL. 04 78 24 37 54

© DR

je vous aime

Pour un dîner

au sommet

Au sommet de l’hôtel Sofitel, proche de la place Bellecour, ce restaurant immaculé semble rejoindre le ciel. Dans des tons de blanc argenté et de brun avec un plafond tendu de feuilles de soie en surimpression, le parti pris décoratif est ici de laisser la première place à l’un des plus magnifiques panorama sur la ville. Mais c’est sans compter la cuisine du chef Alain Desvilles, une étoile au Michelin, qui aux saveurs traditionnelles donne des accents exotiques, à l’instar du homard breton aux écorces d’agrumes confites ou de la lotte rôtie aux oursins de Galice.  CG LES TROIS DÔMES

© DR

© DR

20, QUAI GAILLETON − LYON 2e − TÉL. 04 72 41 20 97

L’éternelle tradition

Qui voudrait découvrir ce qu’est un bouchon peut éclairer sa lanterne en pénétrant ici. Depuis son ouverture, tout est resté en l’état : des plats typiquement locaux comme le tablier de sapeur et autre gras double, jusqu’à la décoration faite de grands panneaux de bois surplombés d’affiches publicitaires et sportives d’époque et surtout d’immenses chandeliers de rosettes rappelant à qui l’aurait malencontreusement omis le culte voué ici au dieu cochon. Des photos sépia témoignent, sur les murs, de l’ombre tutélaire d’habitués illustres tels Édouard Herriot.  CG LE CAFÉ DES FÉDÉRATIONS

© DR

10, RUE MAJOR MARTIN − LYON 1er − TÉL. 04 78 28 26 00

EGOLAREVUE  STYLE 01

99


NOTEZ

SORTEZ

Estelle Coppens

ÇA VA ÊTRE LA FOIRE Lyon, du 18 au 28 mars 2011

© E. RULL

C’est grand et quelle animation ! La Foire de Lyon rassemble plus de mille exposants répartis sur 100 000 m2 dont un quart est réservé à l’univers de la maison. Les tendances en matière de décoration sont passées au peigne fin, de la vaisselle aux piscines en passant par la cuisine, la salle de bain ou encore les innovations en matière d’habitat durable. Dix jours, du 18 au 28 mars 2011, pour aller s’étourdir et rêver d’aménagements pour son petit nid. Citons également en marge de la Foire, Escapades, un salon qui ne parle que week-ends et loisirs en plein air à moins de deux heures de Lyon. LA FOIRE DE LYON LYON EUREXPO − AVENUE LOUIS-BLÉRIOT − CHASSIEU − TÉL. 04 72 22 33 44

“QUAND LYON DOMINAIT LE MONDE. LES SOYEUX LYONNAIS AUX EXPOSITIONS UNIVERSELLES”

Au printemps, Eurexpo accueille le Salon international de l’éclairage intérieur, le rendez-vous des professionnels de la lumière. InLight Expo traque les solutions et les innovations technologiques permettant de réduire l’impact environnemental et la consommation d’énergies et plaide pour un éclairage innovant, économique et durable qu’il soit technique ou décoratif : éclairage naturel, systèmes de pilotage, LED… Plus de 50 colloques et ateliers techniques. EUREXPO LYON

Lyon, jusqu’au 20 mars 2011

AVENUE LOUIS-BLÉRIOT − CHASSIEU TÉL. 04 72 22 33 44

Les grandes expositions, nationales et universelles, ont permis de faire connaître le travail des soyeux lyonnais dans le monde entier. En écho à l’Exposition universelle de Shanghaï close en octobre dernier, cette exposition témoigne du passé flamboyant de la haute couture de la soierie lyonnaise à l’époque de son apogée, au XIXe siècle. L’occasion de donner à voir leurs chefs- d’œuvre esthétiques et techniques les plus notables.

Lyon, du 24 mai au 26 mai 2011

© DR

© PIERRE VERRIER

INLIGHT EXPO

100

EGOLAREVUE  STYLE 01

MUSÉE DES TISSUS ET DES ARTS DÉCORATIFS 34, RUE DE LA CHARITÉ − LYON 2e TÉL. 04 78 38 42 00


COMMUNIQUÉ

www.partdieu.com

LA MODE SE

FÊTE EN GRAND ! La 10ème édition des Créateurs de Tendances, organisée en partenariat avec le Village des Créateurs s’annonce exceptionnelle. Du 17 au 19 mars 2011, les parrains des cinq dernières éditions seront présents pour un défilé inoubliable à Lyon.

Nathalie Chaize, Max Chaoul, Louise Della, Nicolas Fafiotte et Sakina M’Sa se retrouveront

PUB

pour présenter leur collection printemps/été aux côtés de jeunes créateurs et des boutiques de la Part-Dieu. Assistez à de vrais défilés de mode, en plein cœur du centre commercial, un privilège habituellement réservé aux professionnels.

LES 6 JEUNES CRÉATEURS Lyonnais et Internationaux sélectionnés pour l’événement : (3)

(5)

(2)

- CRÉATION ROBE : Nicolas

FAFIOTTE COUTURE - Photo : Sylvie Malfray - 204574

(6)

Photo : Gribouilleuses

(1)

(4)

Photo : Hugo Julliard

Photo : Emilie Froquet Photo : Valentos

Photo : Céline Boulud

Photo : Didier van Der Bought

(1)

LES POUPEES

(2)

ALEXANDER SHABANOV

(3)

ROSE CARBONE

(4)

LES TENTATIVAS

(5)

GRIBOUILLEUSES

(6)

BONCHICBONCHIEN

Une collection alternative aux tendances colorées et décalées.

Une ligne haut-de-gamme de vêtements féminins chics, sensuels et raffinés.

UN CADEAU UNIQUE À LA HAUTEUR

(Russie) Des créations structurées et modernes à base de matériaux originaux tels que le plastique ou le verre. Un style facile à vivre, toujours dans la tendance, idéal à porter au quotidien, tout en ayant un look affirmé. Des basiques aux détails fleuris.

DE L’ÉVÉNEMENT !

Pour cet anniversaire exceptionnel, le Centre Commercial la Part-Dieu vous offrira un sac shopping griffé. En effet, tous les modèles on été dessinés et créés par les parrains eux-mêmes. Attention, édition très limitée !

La féminité se décline sur des robes légères, girly et rock avec des tons acidulés. Une collection originale pour une mode canine dans la tendance !

Programme des défilés Du jeudi 17 au samedi 19 mars 2011 Lieu C.C. la Part-Dieu sur le podium installé en place centrale rez-de-chaussée près de la fontaine. Horaires des défilés Créateurs Jeudi 17 et vendredi 18 mars : 13h et 18h Samedi 19 mars : 11h30 et 13h Horaires des défilés boutiques Vendredi 18 mars : 16h Samedi 19 mars : 14h


notez, sortez

Lyon, à partir du 31 mars 2011 à la Cité Internationale La galerie d’art Nuances et Lumière sort de ses murs : à partir du 31 mars, elle mettra en scène à la Cité internationale, lieu lui aussi épris d’art contemporain, douze sculptures monumentales de Jean-Louis Toutain. Une collection de personnages, poétiques malgré leur gigantisme, à découvrir dans les allées du bâtiment signé Renzo Piano et en plein air.

© DR

GALERIE NUANCES ET LUMIÈRE − 4, COURS DE LA LIBERTÉ − LYON 3e − TÉL. 04 37 48 09 71

NUANCES ET LUMIÈRE PRÉSENTE

JEAN-LOUIS TOUTAIN

PUCES DU DESIGN SIIAM, SALON DE L’HABITAT EN MONTAGNE

© DR

Megève, du 24 au 26 juin 2011

Paris, les 6, 7 & 8 mai 2011 Depuis 1999, les Puces du Design réunissent une sélection d’antiquaires spécialisés en mobilier, objets et mode des années 50 à 90. Dans cet enthousiasmant panorama de la création du xxe siècle, on retrouve les classiques et les grands noms, mais aussi les stars du passé qui ne seront reconnues que demain… Zoom cette année sur le design italien avec l’expo “Made in Italy” et sur Jean-Louis Avril, un pionnier du design en carton. Accès libre et gratuit. PUCES DU DESIGN QUAI DE LA LOIRE − PARIS 19e LE LONG DU BASSIN DE LA VILLETTE − TÉL. 01 53 40 78 71

102

EGOLAREVUE  STYLE 01

Attention : nouveauté 2011. Le salon dédié aux tendances de l’habitat et de l’art de vivre intérieur et extérieur en montagne entre dans la danse avec sa toute première édition. L’habitat alpin se trouve à un tournant : mutations sociologiques et technologiques, question de l’impact environnemental des constructions, notamment avec le label BBC qui prendra effet en 2012. Architecture, construction bioclimatique, rénovation, matériaux de construction, décoration et aménagement intérieur, conception et végétalisation des jardins en montagne. ESPLANADE DU PALAIS DES SPORTS MEGÈVE


notez, sortez

1. Sam Szafran, L'imprimerie Bellini, 1972. Pastel sur masonite. 139,7 x 100,3 cm, Collection particulière, Photo : © Maurice Aeschimann. © 2010, ProLitteris Zurich. 2. Auguste Renoir, Gabrielle. Nu ou jeune fille couchée en buste, 1905 ou 1909.Huile sur toile, 37 x 50,3 cm. Collection particulière. Photo : © Maurice Aeschimann.

 1. 

 2. 

DE RENOIR À SAM SZAFRAN PARCOURS D’UN COLLECTIONNEUR Martigny, jusqu’au 13 juin 2011 La Fondation Pierre-Gianadda, habituée des grandes collections publiques, a choisi cette fois-ci de présenter une sélection de 120 œuvres appartenant à un mystérieux collectionneur privé. Un panorama qui vise à montrer l’évolution de la peinture et ses avancées esthétiques de Jean-Baptiste Corot et Eugène Boudin jusqu’à aujourd’hui. De nombreux chefs-d’œuvre émaillent ce parcours  –  Claude Monet, Edgar Degas…  –  mais aussi des œuvres quasi jamais vues  –  Maurice Denis, Sam Sazfran… FONDATION PIERRE-GIANADDA RUE DU FORUM − 1920 MARTIGNY − SUISSE − TÉL. (+41) 27 722 39 78

SALON HABITAT ET JARDIN Chambéry, du 15 au 18 avril 2011

Parc Chabrières et berges de l’Yzeron, les 14 & 15 mai 2011 Spectacles musicaux, cirque, jeux, contes pour les enfants, baladesdécouvertes dans la verdure, ateliers artistiques et pédagogiques. Grâce à la ville d’Oullins, un week-end durant, la sensibilisation à la nature et au respect de son patrimoine est mise à l’honneur à travers une série de rencontres artistiques ludiques. 21e édition cette année.

© DR

FÊTE DE L’IRIS

La 25e édition du Salon Habitat & Jardin réunira 330 exposants spécialisés dans les domaines de l’immobilier, de la construction-rénovation, des éco-énergies, de l’ameublement, mais aussi de la décoration, des jardins et espaces verts. Un rendez-vous pour trouver informations, inspirations, conseils pratiques et techniques pour améliorer le cadre de vie. SAVOIEXPO PARC DES EXPOSITIONS − AVENUE DU GRAND ARIÉTAZ − CHAMBÉRY TÉL. 04 79 62 22 80

EGOLAREVUE  STYLE 01

103


desperate lulu Marlène Provoost

Une fois n’est pas coutume, si on parlait Mobilier, ici ? Comme tout bobo qui se respecte, je suis allée aux puces ce dimanche. Pas toi ? À ce propos, un bon conseil : n’y va pas habillée par dessus ton pyjama en pilou ! Ou alors met ta cagoule et des lunettes… Tout le monde y va. Derrière ces sourires de façade tu risquerais de perdre ta réputation d’élégance en deux temps trois mouvements. Adopte donc un look semi-décontracté, et met un Panama, t’auras l’air Parisien.

Suspension Poul Henningsen

Salut les groupies !

Bref. Entre deux salutations distinguées, j’ai quand même constaté que mon DECORUM avait changé d’année de référence depuis la dernière fois. Je quitte Charles Eames et qui je retrouve à mon retour ?

Arne Jacobsen. Poul Henningsen, Kai Kristiansen… T’imagines le choc ! Comment on va faire ? Toi qui ne sait même pas la différence entre ces quelques designers… Tu me déçois tu sais… mais bon j’ai pitié : Ben, y’a 20 ans Messieurs, Mesdames, 20 ans ! C’est-à-dire qu’avant je me meublais comme ma mère, maintenant je me meuble comme ma grand-mère !

104

Fauteuil Arne Jacobsen

Chaise Kai Kristiansen

Enfin, pour être tout à fait exact : ce serait le cas si ma grand-mère avait été scandinave et branchée design des années 50 ! On est d’accord : On ne ressort pas les napperons tricotés au crochet par Mamie. (Tu me fais honte, parfois…)

EGOLAREVUE  STYLE 01


PUB

14 rue de la Thibaudière, 69007 Lyon T / 04 78 58 33 30

www.indocafe.fr

l’indo est sur iPhone©


ours

EGOLAREVUE  STYLE

13, cours de Verdun Gensoul  –  69002 Lyon Tél. 06 77 12 11 11  –  Fax. 04 78 85 23 28 www.ego-larevue.com Directrice de la publication Éloïse Girault eg@ego-larevue.com Tél. 06 77 12 11 11 Rédactrice en chef Nadine Fageol Secrétariat de rédaction Françoise Malbosc fmalbosc.redaction@yahoo.fr Tél. 06 21 30 65 50 Publicité Éloïse Girault, tél. 06 77 12 11 11 Rédaction Marine Astor (stagiaire), Estelle Coppens, Alexandra Eretzian, Nadine Fageol, Catherine Foulsham, Caroline Grataloup, Marine Palayer-Scappaticci, Marlène Provoost, Charlotte Vincent Production photos Studio Erick Saillet

Direction artistique Conception/Réalisation Sienne Design 56, av. Jean-Jaurès  –  69200 Vénissieux Tél. 04 72 90 87 87 Fax. 04 72 90 87 92 www.siennedesign.com Impression Imprimerie Chirat 42540 Saint-Just-la-Pendue Le papier Hannoart Silk a reçu l’homologation du FSC (Forest Stewarship Council). Le bois utilisé pour fabriquer ce papier est issu de forêts gérées de manière durable et équitable.

EGOLAREVUE  STYLE

Éditée par les Éditions Rosely Capital de 10 000 € RCS Lyon 500 646 039 ISSN 1964-8871 Dépôt légal  à parution

106

EGOLAREVUE  STYLE 01

La reproduction même partielle des articles et illustrations publiés dans EGOLAREVUE  STYLE est interdite

Photographie de couverture Studio Erick Saillet, Parc-relais Gare de Vaise. Architectes : Atelier Arche


EGO STYLE n°1  

En effet, nous ne sommes pas peu fiers de vous présenternotre dernier-né baptisé EGOLAREVUE STYLE. Encore unmagazine nous direz-vous, certes...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you