Issuu on Google+

7K:79?;KNURBAIN?DDEL7DJDÉCORATIONDÉCALÉARCHITECTURE7HJ:;L?LH;LYON

Style. 24< 9. ?2CB2

04

HIVER 2012-2013

LYON – FRANCE

www.ego-larevue.com


éditorial

24< 9. ?2CB2

Style. Découvrir des créateurs qui tournent le feutre comme on tourne le bois, innovent avec des escaliers en béton, manient graphisme, art et programmation informatique dans des interactions toujours plus surprenantes, qui sont remarqués au salon Maison & Objet et s’exportent allègrement de Lyon à Sao Paulo en passant par la case “capitale”… Se laisser surprendre par une résidence étudiante nouveau style qui renouvelle le genre et donnerait des envies d’études au long cours… Porter le regard sur l’architecture de centres commerciaux que l’on croit connaître par cœur… S’amuser de la mue du Casino d’Aix-les-Bains, qui joue un décor contemporain sur fond de citations historiques et d’ambiances un brin capiteuses sans oublier Lamartine. Enfin commencer à apprendre de la bouche d’un expert ce qu’est l’École de peinture lyonnaise et ensuite approfondir en salle des ventes ou au musée Paul-Dini. Se réjouir devant une série de luminaires et se dire que la fête des lumières ça peut être tous les jours. Embarquer pour la Patagonie et ses paysages à couper le souffle et faire escale dans cet hôtel aménagé dans d’anciens entrepôts frigorifiques, on peut rêver. Plus immédiat, ouvrir ce livre sur la rénovation du mobilier industriel ou cet autre sur les châteaux de France, aller voir les nouvelles enseignes et les expos qui foisonnent. Car c’est la marque de cette livraison d’EGOLAREVUE STYLE : du rêve et du quotidien, la tête dans les étoiles, les pieds sur terre, ici à Lyon. Alors, c’est décidé, je commence mes économies c’est pour acheter un château.

© CŽdric Rouillat pour Collection Of Design

Éloïse Girault

4

EGOLAREVUE STYLE 04


sommaire

styles

EN BREF P.10 LE SHOPPING DE MARINE À LA PAGE P.24

P.18

architecture

PORTFOLIO, CENTRES COMMERCIAUX, LES NOUVEAUX CODES P.30 À L’ÉTUDE, LE MUSÉE DES CONFLUENCES P.36 GRAND FORMAT, QUAND LES RÉSIDENCES ÉTUDIANTES OUBLIENT D’ÊTRE SAGES P.38 ARCHIS PRIX, FRANÇOIS GRETHER, SON MÉTIER COULE DE SOURCE P.44 créateurs dans le ton

METYLOS, PLEINS FEUTRES ! P.47 KOZAC, EN AVANT, MARCHE ! P.48 RICHARD BAGUR, L’ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR, SCIENCE EXACTE MATIÈRE GRISE P.52 TRAFIK, LE GRAND MIX P.54 MIIT STUDIO, NAPPE BLANCHE, FRUITS ROUGES ET MATIÈRE GRISE MATTHIEU ROCHAS, L’ART DE JOUER COLLECTIF P.58 intérieurs

SAGA : ARPIN, QUAND LA MONTAGNE DESCEND À LA VILLE ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR P.64 LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU P.70

P.60

collection

ÉCOLE LYONNAISE, LA VALEUR REFUGE, C’EST LE PLAISIR série

LUMIÈRES SUR L’ÉCLAIRAGE embarquement immédiat

HOT CHILI

P.82

bons et beaux notez, sortez

6

EGOLAREVUE STYLE 04

P.88 P.92

P.80

P.76

P.50

P.56


TOSCANE P AT R I C I A D E S C A I L L O T

2, rue Gaspard André (CELESTINS) - LYON 2 ème - tel : 04 72 40 23 92 Concept Décoration - Suivi France et Etranger


EN

styles

Estelle Coppens, Nadine Fageol, Charlotte Pidou

BREF… CARTIER PERSONNALISÉ

© Studio Erick Saillet

Pas vraiment du genre à rester sur ses acquis, Claude Cartier se lance dans une nouvelle aventure en s’emparant d’un ancien marché d’antiquaires rue Auguste-Comte. Un endroit dont elle a préservé l’âme pour mieux le mouliner à sa manière. Plus que jamais déterminée à imposer sa facture, aller audelà des tendances pour mixer ses coups de cœur et créer des atmosphères personnalisées. Sa nouvelle place forte traduit cet état d’esprit, une première salle dressée en loft urbain coloré à partir des canapés ouatés de cuir de Flexform où elle travaille la cloison floue associant un papier peint rayé tie and die à un rideau en cotte de mailles. Passé la coursive déployant des dalles de béton de noir à blanc, on découvre l’idée d’un appartement blanc dont chaque pièce relève du must à commencer par les coussins apprivoisés dans un fauteuil de verre ou une tenture reprenant un dessin de Chillida… En haut de l’escalier Kozac, une bibliothèque bureau et la chambre mixant l’esprit new-yorkais au meilleur de Milan. NF CLAUDE CARTIER 25, RUE AUGUSTE-COMTE – LYON 2e – TÉL. 04 78 62 86 20 www.claude-cartier.com

TRÈS À CHEVAL SUR LA LITERIE Après Orosa, lieu dédié aux lits de luxe, Gilles Demange étend son douillet univers de literie de qualité. Et c’est Morphée qui accueille du monde dans ses bras avec La boutique Treca.  m2 pensés par l’architecte Jérôme Schmider et articulés en trois espaces reprenant les trois univers de la marque : la collection Terre des Sens axée sur les fibres naturelles, la collection Impérial, l’excellence et le confort du cousu main, et la collection microclimats offrant une thermorégulation. Ce premier flagship reflète le savoir-faire du fabricant traditionnel français, qui réalise aussi la décoration des pieds à la tête de lit. Chantal Thomass signe une gamme glamour, dont un lit habillé de velours rouge Lelièvre… et surmonté d’un gros cœur ! CP LA BOUTIQUE TRECA

© DR

40, RUE TÊTE D’OR – LYON 6e – TÉL. 04 37 45 10 10

10

EGOLAREVUE STYLE 04


EN BREF

styles

GALERIE DÉPOUSSIÉRÉE Déjà en place aux Puces du canal, Arnaud Trimaille et Bruno Dürr, amateurs éclairés d’histoire du design, viennent d’ouvrir un espace hétéroclite et furieusement dans l’air du temps en plein quartier d’Ainay. Chez Collection of Design cohabitent pièces vintage chinées par ces inlassables chercheurs, mobilier contemporain de gamme historique et œuvres d’art contemporain. Ce parti pris revendiqué et harmonieux donne à voir ¬ et à acquérir ! ¬ des créations signées Charles et Ray Eames, Pierre Chapo ou Cees Braakman mais aussi des rééditions de modèles cultes par des éditeurs actuels, ainsi que les clichés du photographe lyonnais Cédric Rouillat ou encore les réalisations du taxidermiste d’art Mathieu Miljavac. Ici, pas de copies mais des trésors de modernité. CP COLLECTION OF DESIGN © DR

17, RUE DES REMPARTS D’AINAY – LYON 2e – TÉL. 06 68 49 18 16 www.collectionofdesign.com

COUTEAU SUISSE DÉCO Une adresse, plusieurs possibilités. Voilà la grande force de L’Atelier de l’île Barbe. Qu’il s’agisse de trouver des tissus d’ameublement d’intérieur ou d’extérieur édités par de grandes maisons – Missoni, Dominique Kieffer, Kenzo, Designer’s Guild… –, de les transformer en tentures, jetés de lits, ou revêtement de canapé, il est bon de frapper à la porte de Marielle. Cette décoratrice d’expérience sait prendre en charge toutes sortes de demandes, de la création d’abat-jour et de rideaux sur mesure à la rénovation d’assises. Cerise sur le gâteau : l’impression numérique de tissus uniques à partir de dessin, photo ou peinture. Bref, ici, on peut n’en faire qu’à sa tête et oublier les modèles standard. À noter la sélection de coussins, poufs, plaids et luminaires (Philip Valles) ainsi que l’arrivée remarquée, cette saison, de lins bruts froissés. EC

ENTRE LES 2, MES GOÛTS BALANCENT

L’ATELIER DE L’ÎLE BARBE

© Maurizio Marcato

3 & 7, GRANDE RUE DE SAINT-RAMBERT – LYON 9e – TÉL. 04 78 83 50 08 www.etoffes-et-matieres.com

Cot Contemporain s’est refait une beauté intérieure et offre désormais deux faces rivalisant d’élégance et de style. D’un côté le mobilier, les sièges, les lumières et pièces cultes de Steiner laissent éclater la modernité de la marque du haut de ses 80 ans de création. De l’autre, l’univers pratique, inventif et coloré de la maison italienne Lago a pris ses aises. Une entrée, deux hémisphères qui communiquent et de multiples possibilités pour aménager, sublimer, ou métamorphoser son chez soi. CP COT CONTEMPORAIN

© DR

7, RUE SERVIENT – LYON 3e – TÉL. 09 62 53 17 62

12

EGOLAREVUE STYLE 04


Revenir à l’Essentiel

Collection Aura by

L’entrepôt chic de benoit-guyot

benoit-guyot ‘Extramuros’ 300, route nationale 6 69380 Lissieu A6 direction Paris Sortie 33 Limonest puis suivre Villefranche 04 37 46 13 30 - extramuros@singulier.com www.singulier.com

Cadeaux | décoration | design scandinave | hi-fi | pièces uniques | luminaires | mobilier indoor & outdoor | accessoires | bagagerie


EN BREF

styles

DE L’ARCHITECTURE DANS LE DÉCOR Des radiateurs déguisés en sculptures contemporaines, la pierre taillée en dalles haute couture, des luminaires relevant de la pièce quasi unique, Boffi Lyon privilégie la différence au nom de l’esthétique et de la technique favorisant l’intégration architecturale. Et la dernière livraison en provenance de Milan apporte plus que jamais son lot de créativité. Notre coup de cœur va vers les éléments CTline imaginés par Victor Vasilev. Le designer démantèle avec un rare aplomb le buffet ou le placard pour proposer des colonnes à poser en appliques décalées sur une cloison. Effet visuel architectural garanti, d’autant que la façade est fixe, les casiers de rangement se trouvent à portée de main sur le côté. Une solution à exploiter dans une cuisine ouverte mais encore à la salle de bain avec la version façade en miroir. NF BOFFI © DR

13, RUE JARENTE – LYON 2e – TÉL. 04 72 77 67 98 www.boffi-lyon.com

SES MEUBLES FONT UN CARTON

Le carton nid-d’abeilles a atterri dans les mains de Patricia Dessoulles voici dix ans. Depuis, cette autodidacte accro à la construction n’a de cesse de le façonner en meubles et objets dont l’esthétique colle au fonctionnel. Cette année, la créatrice a investi un atelier showroom pour exposer ses fabrications et transmettre ses techniques avec générosité. Chez Dess Créations, les bibliothèques, fauteuils et autres étagères en forme d’arbre ou de spirale – le best-seller – sont peints, patinés, bruts ou avec alvéoles apparentes. Le savoir-faire est là et s’ajuste aux demandes. CP

© DR

© DR

SOMMEIL HIGH-TECH

Pour faire rêver les Lyonnais, Gilles Demange vient également d’ouvrir Bultex Store, un showroom typé loft concentrant tous les produits de cette marque affectionnée de nombreux dormeurs. Le premier du genre ! Mezzanine en fer forgé, murs en briques, un cadre tendance pour tester les gammes Bultex, Bultex Sport (intégrant de la biocéramique) et Bultex+. La technologie est de mise ; chacun peut commander son nid idéal sur les bornes tactiles et s’y lover  heures plus tard. CP

DESS CRÉATIONS

BULTEX STORE

23, RUE DU CHARIOT-D’OR – LYON 4e – TÉL. 06 81 20 71 85 www.desscreation.com

38, AVENUE FÉLIX-FAURE – LYON 3e – TÉL. 04 72 61 10 20

14

EGOLAREVUE STYLE 04


               

  

     



---(%+#*(

    0  1

     Q Q Q

4:;,(:249,:7/,8,1+/ *.  1

02,9 - 02 A94/1,8:74  @*7(39(*9/1,2:19/2A+/((;,*3(;/-(9/43+,8A7/,+B81,3/;,(:<57,88/43

&,78/43459/2/8A, &%)&$$*"&%%/#$".**2$"))"&%)!&$&#& +2)&A./*:1,57A8,39A(;,*459/438(39,8(11/(-, 7,3(1/**422,7*/(1/8A,8 (;(39?3

  A94/1,8 :74  4)9,3:,8,3

8:7",3(:19 1/4 3,7-= $,   *.<57,88/43"%$!%$'1(6:(1/9A5(7",3(:19

   (;+,C.1,3 #479/,A*/3,8,=>/,:

+#.%#"%

   



74:9,+,&/,33, /&%2%"))"+.





 7:,(7/,9943 /&%")

 

 

  7:,+:425(3,9 (;+,1./554+742,

"##"+.#'

    

 

;+,86:,+:*8+,,(:3(39 * &/#)/&%    /,:+/9,(:;,78(39

* %"),#    


EN BREF

styles

RBC DESIGN CENTER TOUT BEAU, TOUT NOUVEL

© Studio Erick Saillet

RBC étend son empire. Après Nîmes, Avignon, Gallargues et Lyon, c’est au tour de Montpellier de décrocher son temple de la culture design de 2 500 m2. Pour l’occasion, Franck Argentin, fondateur de la chaîne de magasins, s’est offert les services de l’architecte Jean Nouvel. Il a également changé la formule et opté pour un concept store mêlant les genres avec bonheur. En plus des collections des éditeurs de mobilier parmi les plus cotés de l’époque – Vitra, Moroso, B&B Italia, Flos, EMU… – le lieu abrite un restaurant tenu par Pascal Sanchez, ex-lieutenant du chef Pierre Gagnaire, un bar, une boutique Kartell, une librairie, des jardins… Ici, les codes de la présentation classique et linéaire sont bousculés. Les étages laissent place à huit demi-niveaux, sans cloisons pour plus de transparence, qui forment une succession de plateaux suspendus au plafond. Leur scénographie a été confiée aux designers dont les objets sont exposés, à l’image de Patricia Urquiola. Racées, ces mises en scène ont de quoi inspirer. Au final, avec le RBC Design Center, la décoration n’a jamais autant fait partie de l’art de vivre. EC RBC DESIGN CENTER 609, AVENUE RAYMOND-DUGRAND – MONTPELLIER – TÉL. 04 67 02 40 24 www.rbcmobilier.com

450 m2, cuisines au rez-de-chaussée, appartement au premier étage et meubles en bois massif au second, le showroom de Cosi ne fait pas dans la demi-mesure pour présenter son savoir-faire dans l’aménagement… sur mesure ! Conçues avec la rigueur et les compétences de ces ébénistes expérimentés, les cuisines, chambres, dressing et autres bibliothèques se laissent observer dans les moindres détails. Nouveauté : la finition chêne huilée 100 % écologique en 40 teintes. De quoi inspirer les visiteurs en quête d’intérieur classique, contemporain ou design. CP COSI 10, COURS ARISTIDE-BRIAND – CALUIRE – TÉL. 04 78 08 84 34 www.meubles-cosi.fr

© DR

L’ART DU SUR-MESURE

POUSSÉE DE CROISSANCE File dans ta chambre est un site Internet de distribution de meubles et objets déco chics pour les - ans. Il a été fondé en  par un couple de Lyonnais, Virginie et Pierre Guigard. Au printemps, le tandem a inauguré sa toute première boutique, à Dardilly. Mais l’entreprise, en pleine croissance, ne s’arrête pas là : elle vient de lancer sa propre marque, FDTC. Son créneau ? Le design accessible, en complément des marques haut de gamme déjà diffusées. Leur première collection, baptisée Diabolo, a été conçue par les équipes internes. Elle se compose de cinq pièces au charme rétro : un lit bébé et un lit junior, une table à langer, une commode et une armoire, le tout disponible en  coloris. EC FILE DANS TA CHAMBRE

© DR

LE PAISY – 5, ROUTE DE PAISY – 69570 DARDILLY – TÉL. 04 27 19 31 41 www.filedanstachambre.com

16

EGOLAREVUE STYLE 04


SKRWRVi6DELQH6HUUDG

34 COURS D’HERBOUVILLE 69004 LYON / Tél. 04 78 28 50 82 / fax 04 78 27 25 03 / www.ambianceconcept.fr


Le Shopping de

styles

arine

Photos & rŽalisation Marine Palayer-Scappaticci

01. 02. 03. 04. 05.

Fauteuil Orange Slice de Pierre Paulin pour Artifort chez Maison Home Design Pouf-coffre Dream avec plateau, Poliform chez RBC Lampe Faïencerie de Charolles chez Cot Contemporain Table basse XXX pour Glas Italia chez Maison Home Design Table basse tripode Little Andy par Les choses autrement et animaux Züny en cuir, câle-porte ou presse-papier chez Ioma 06. Tabouret Knoll chez RBC 07. Lunettes-loupe de See Concept chez Benoît Guyot

02

03

05

18

EGOLAREVUE STYLE 04

01

04

06

07


Le Shopping de arine

styles

01

02

03

04

06

05

07

01. Chaise en acier T37 de Xavier Pauchard pour Tolix

chez Ioma 02. Guéridon Kristall par Michele de Lucchi, 03. 04. 05. 06. 07.

pour Memphis Milano chez Arrivetz Chaise Pantone, Saletti chez Benoît Guyot Lampe Philip Vallès à L’Atelier de l’Île Barbe Vase Closely Separated, Muuto chez RBC Applique extérieur Bloom ! Kartell chez Ioma Chaise façon python, création de l’Atelier de l’Île Barbe

EGOLAREVUE STYLE 04

19


Le Shopping de arine

styles

02

03

01

01. Nichoir Qui est Paul ? chez Benoît Guyot 02. Petite assise de style, création de 03. 04. 05. 06.

07. 08.

04

05

l’Atelier de l’Île Barbe Fauteuil Acapulco, Officina Kreativa chez RBC Lampe Mr Light Short pour By Nemo chez Ioma Guéridon Saarinen, design E. Saarinen pour Knoll et lampe Bibi Bibi de Ingo Maurer chez Arrivetz Guéridon Waren, design Rodolpho Dordoni pour Minotti et vases en céramique Fornasetti chez Maison Home Design Lampe articulée Tsé-Tsé, existe en plusieurs coloris, chez Benoît Guyot Fauteuil Monza pour Plank chez Ioma

06

20

EGOLAREVUE STYLE 04

07

08


Le Shopping de arine

styles

01 02

04

05

07

08

03

06

01. Fauteuil Mr Bugatti de François Azambourg pour Cappellini chez Arrivetz 02. Lampe Pedrera floor, Gubi chez RBC 03. Poufs Eve et Snow White, design de Enrico Baleri et Denis Santachiara

pour Cerruti Baleri chez Arrivetz 04. Table Kaekoo et lampe à poser Behive, design Werner Aisslinger 05. 06. 07. 08.

22

pour Foscarini chez Maison Home Design Porte-parapluie Light Blue, House Stockholm chez RBC Coupe à fruits chez Benoît Guyot Lampe halogène Studio Ilse pour Kos Lighting chez Ioma Chaise Verner Panton en laine, pied en aluminium pivotant, chez Maison Home Design

EGOLAREVUE STYLE 04


À LA PAGE

styles

Estelle Coppens, Nadine Fageol

La leçon de déco par Oscar Ono Un style décoratif prend sa source dans la juxtaposition de mille choses que nous aimons. Tel est en substance le message de l’architecte designer Oscar Ono à qui l’on doit la résurrection de l’hôtel Vendôme à Paris. Aménager un intérieur qui nous ressemble nécessite de la méthode, créer son propre cahier d’inspiration rassemblant des échantillons de tissus, matériaux, dessins, objets, photos, papiers peints afin de trouver le fil rouge du projet. Procéder à l’analyse de l’espace disponible pour mieux l’adapter à son mode de vie. Déterminer la palette couleurs, étudier la lumière, et jouer avec le contraste comme on peut le découvrir avec les réalisations d’Ono. Son conseil, remisez l’uniformité du total look pour mixer les styles. NF Déco. À l’école d’Oscar Ono Oscar Ono Éditions du Chêne, 2012. PRIX 35,50 ¤

24

EGOLAREVUE STYLE 04

Brasilia ambiante ! La collection Portaits de Villes s’étoffe d’un nouveau cahier consacré à Brasilia vue sous l’angle du photographe Vincent Fournier. Comme un carnet de voyage ultra dépouillé ou seule pointe la photographie, le commentaire se limitant au nom des lieux sans autre précision. Le lecteur visite la ville dont les plans urbains originaux de  ont été classés au patrimoine mondial de l’humanité à titre d’exemplarité. Des plans aujourd’hui utopiques. La seule vue du National Panthéon et de l’immeuble en forme de pince à linge d’Oscar Niemeyer calibre cette balade en architecture dans des lieux aussi inaccessibles que le ministère de l’Intérieur. NF Brasilia Vincent Fournier Les Éditions Be-Pôles, 2012. PRIX 18 ¤

Modèles d’éco-architecture

Rénover le mobilier industriel

Visites guidées aux châteaux

L’écologie scientifique appliquée aux réalisations architecturales destinées à la collectivité est une discipline émergente enseignée aux élèves architectes et qui fait l’objet de la première partie de cet ouvrage à confier absolument à ceux qui font les villes. Analyse du cycle de vie d’un bâtiment et de sa durabilité, des liens unissant architecture et territoire, Grégoire Bignier y livre une synthèse de ses interventions à l’École nationale d’architecture dont le seul chapitre sur l’éthique vaut le détour. Ensuite il présente une passerelle piétonne à Gruissan, un pont mixte pour tram, piétons et cycles sur la Liffey River en Irlande et un viaduc aérien pour le métro de Rennes, trois projets d’ouvrages d’art, réalisés par son agence appliquant ses théories novatrices. NF

Un ouvrage instructif, fort bien ficelé dans lequel le néophyte découvrira les meubles iconiques du design industriel conçus au siècle dernier à l’usage des entreprises et des collectivités. Pour le spécialiste c’est l’occasion d’étudier la question avant de se lancer dans un achat. Est-ce que cette tête de lampe Jieldé perforée est réparable ? Comment s’y prendre avec une chaise Tolix peinte à plusieurs reprises ? Le vestiaire Atal, la table à dessin Oza, le meuble à clapets Strafor ou le meuble de tri postal, chaque pièce est l’objet d’un chapitre rénovation largement illustré. L’ébéniste Frédérick Plun livre toutes les clés, du démontage au remontage en passant par les différentes techniques de décapage et de finition. NF

Habiter un château, qui n’en a pas rêvé un jour ? Aussi quand l’aubaine se présente d’en visiter  à vol d’oiseau, on n’hésite pas à ouvrir les portes des  Châteaux, troisième opus d’un tandem de photographes amoureux de vieilles pierres. Une histoire du patrimoine français racontée en textes ramassés mais l’essentiel est dit, époque, récit de fait d’armes, de querelles, de remaniements ou d’abandon et fort souvent de pillages. Entre austérité et flamboyance, la France d’avant avait noble allure et saluons la générosité des gens qui s’échinent à préserver la beauté de ces monstres que l’on aimerait éternels. NF

Architecture et écologie, comment partager le monde habité ? Grégoire Bignier Collection « Eyrolles architecture » PRIX 26,30 ¤

Rénover le mobilier industriel Frédérick Plun Éditions Eyrolles, 2012. PRIX 29 ¤

500 châteaux en France, un patrimoine d’exception Sophie Bogrow et Josiane & Alain Cassaignes Éditions de la Martinière, 2012. PRIX 37 ¤


À LA PAGE

styles

Rien à ravaler

À dévorer des yeux

Design végétal

Ando, le style

Un livre diffusé à l'échelle nationale et dont la couverture est consacrée à un bâtiment lyonnais se devait de figurer dans notre sélection. Façades met en vedette les alvéoles hautes en couleurs du Cube orange dessiné par Jakob et MacFarlane, au Confluent. Libérées de la mission de faire tenir debout les édifices, les façades « sont devenues, pour les architectes, un lieu privilégié de recherche et d’expérimentation. » L’ouvrage répertorie ainsi  propositions architecturales récentes, choisies pour l’originalité de leurs formes, de leurs surfaces d’habillage et l’ingéniosité technique dont témoigne leur construction. On est soufflé par l’audace, la sophistication et parfois l’humour et la poésie dont font preuve les architectes. EC

Ce n’est pas un livre de recettes, un catalogue d’intérieurs racés, ni une présentation de certains des designers les plus influents de l’époque, c’est tout cela à la fois. Voilà ce qui fait le charme de cet ouvrage, mêler les genres en s’invitant à la table de designers en vogue, tendance épicurienne. On y découvre une galerie de sensibilités, d’univers et de goûts très contrastés, où chacun esquisse sa manière de recevoir, et en filigrane, la vision du design défendue : intérieur graphico-scandinave minimaliste et Brotzeit (plat de charcuterie) pour Nils Holger Moormann, installé dans les Alpes bavaroises ; intérieur saturé de motifs et émincé d’artichauts pour le créateur milanais Barnaba Fornasetti ; éclectisme et gâteau Chocomarrons pour la designer et paysagiste Olivia Putman. EC

Quel effet esthétique produira le croisement entre une table et un micro-paysage ? Voilà le genre de questions que se pose Patrick Nadeau, chef de file du design végétal. Pour lui, le végétal est un matériau de construction à part entière, appelé à participer à la production d’objets, de meubles, voire d’immeubles. Design Végétal dresse un premier inventaire des idées nées de ce courant. Cette lecture offre aussi des éléments de réflexion et renseigne sur les outils disponibles, à l’instar des techniques de culture horssol lesquelles, en défiant les lois de l’apesanteur, ont contribué à élargir le champ des possibles. Un sacré shoot d’oxygène. EC

Ce Japonais est le seul à s’être vu décerner les quatre distinctions les plus prestigieuses de l’architecture, à savoir les prix Pritzker, Carlsberg, Praemium Imperiale et Kyoto. Même son nom en écho, Tadao Ando, est graphique et mélodieux ! Le style Ando fait la synthèse entre le meilleur du modernisme et la tradition japonaise, titillant au passage les frontières du “land art”. Combinant le béton, le bois, l’eau, la lumière, Ando s’est forgé une esthétique de construction singulière, qui opère avec la même magie quelles que soient la nature des projets ou leur port d’attache – Japon, France, Italie, États-Unis. Présentée dans une nouvelle édition, la monographie Taschen dévoile toutes les réalisations, de  à , de celui que plusieurs n’hésitent pas à qualifier de génie. EC

Ciseler la lumière pour créer des ambiances, transformer l’espace, mettre en valeur un lieu ou à l’inverse gommer certains défauts… La lumière est devenue une composante fonctionnelle et esthétique majeure en architecture, qu’il s’agisse de la mise en lumière d’édifices ou d’intérieurs. Les innovations technologiques – leds, diversité des couleurs disponibles, éclairage variable, interactions son lumière, art numérique, etc. – ont dopé la créativité des architectes et designers. Ce panorama en est la parfaite illustration. Il montre, en  projets, ce que peut être l’éclairage, naturel et artificiel, au xxie siècle, quand il joue les premiers rôles. Étincelant ! Seule ombre au tableau : on aurait aimé un ouvrage un peu plus commenté, mais les amateurs de belles photos ne s’en plaindront pas. EC

Ando Œuvres complètes 1975-2012 Philip Jodidio Taschen, 2012. PRIX 34,99 ¤

Lumière & Architecture Chris Van Uffelen Éditions Citadelles & Mazenod, 2012. PRIX 71 ¤

Façades Design, Construction, Technologie Lara Mezel Éditions Citadelles et Mazenod, 2012. PRIX 69 ¤

26

EGOLAREVUE STYLE 04

À la table des designers Guillaume de Laubier et Catherine Synave Éditions de la Martinière, 2012. PRIX 39 ¤

Végétal Design / Patrick Nadeau Thierry de Beaumont Éditions Alternatives, 2012. PRIX 29 ¤

Quand la lumière joue le premier rôle


Publi-reportage

      

 

Š Cathy Dubois

     

Š Cathy Dubois

                                                      Grâce Ă  la diversitĂŠ de ses compĂŠtences techniques, RĂŠHome est habilitĂŠ Ă  intervenir dans des contextes les plus divers et pour tout type dâ&#x20AC;&#x2122;interlocuteur : particuliers, professions libĂŠrales, entreprises, industrielsâ&#x20AC;Ś RĂŠHome peut ainsi se pencher tour Ă  tour sur la scĂŠnographie de show room de prĂŞt-Ă porter fĂŠminin haut de gamme, comme sur un logement aussi poĂŠtique et spĂŠcifique quâ&#x20AC;&#x2122;une pĂŠniche.


Publi-reportage

AVANT

     AVANT

APRĂ&#x2C6;S

APRĂ&#x2C6;S

APRĂ&#x2C6;S

Les propriĂŠtaires dâ&#x20AC;&#x2122;une embarcation-maison de 270 m2 ont rĂŠcemment confiĂŠ Ă  RĂŠHome le soin dâ&#x20AC;&#x2122;administrer au bateau une cure de jouvence et de moderniser sa dĂŠcoration. Un mois dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtudes et deux mois de travaux plus tard, la pĂŠniche affichait un ĂŠclat insolent grâce au travail concertĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;une dizaine dâ&#x20AC;&#x2122;artisans. MalgrĂŠ les fortes contraintes inhĂŠrentes aux demeures amphibies, les travaux ont ĂŠtĂŠ exĂŠcutĂŠs avec qualitĂŠ et rapiditĂŠ : ÂŤ Une pĂŠniche est en perpĂŠtuel mouvement. Il a donc fallu trouver des solutions techniques adaptĂŠes Ă  cette infrastructure. Nous avons notamment optĂŠ pour un placoplâtre fibrĂŠ qui offre une meilleure rĂŠsistance aux mouvements de torsion, veillĂŠ au renforcement des joints et rĂŠglĂŠ les problèmes de condensation Âť explique Lionel LĂŠvy. RĂŠHome ĂŠcoute, observe, analyse, afin de proposer des solutions sur mesure. Jamais Ă  court de propositions, Lionel LĂŠvy a choisi de mettre en scène quelques pièces fortes tout en filant la mĂŠtaphore nautique. La table monumentale de cinq mètres de long de la salle Ă  manger semble flotter

GZYdccZojccdjkZVjhdj[[aZ|kdigZ]VW^iVi       



au milieu de la pièce. Sa fixation au plafond a ĂŠtĂŠ rendue possible par la restructuration de lâ&#x20AC;&#x2122;armature de la pĂŠniche. Joli dĂŠfi technique ! Sur le ponton, une voile incurvĂŠe remplit avec style son office de protection contre les intempĂŠries et les rayons du soleil (page de gauche). Seul interlocuteur et garant unique du respect du devis, du calendrier et de la parfaite rĂŠalisation des travaux, Lionel LĂŠvy, par son ĂŠnergie, son sens du dĂŠtail et son expĂŠrience, sait se rendre indispensable. RĂŠHome : expert en habitat et en tranquillitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;espritâ&#x20AC;Ś

302 route dâ&#x20AC;&#x2122;Alix 69380 Chatillon dâ&#x20AC;&#x2122;Azergues TĂŠl. 06 08 56 88 85 N° Vert 0 800 300 144

    


architecture

PORTFOLIO Claire Blanchard | Photos Sabine Serrad et Renaud Araud (p. 30)

Rencontre entre les commerces, l’architecture et l’urbanisme, les centres commerciaux et parcs d’activité commerciale installés de façon anarchique à l’entrée des villes dans les années 1980, laissent peu à peu la place à des ensembles modernisés et homogénéisés.

Insolite Les trains en provenance de la Gare de Lyon Perrache donnent l’étrange impression de s’encastrer dans les entrailles du nouveau pôle de loisirs et de commerces Confluence.

30

EGOLAREVUE STYLE 04

CENTRES COMMERCIAUX, LES NOUVEAUX CODES


PORTFOLIO

© Sabine Serrad

architecture

EGOLAREVUE STYLE 04

31


PORTFOLIO

Š Renaud Araud

architecture

La ConďŹ&#x201A;uence Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtonnante toiture-ciel matelassĂŠe, constituĂŠe de 24 000 m2 de coussins dâ&#x20AC;&#x2122;air transparents, est sans conteste la trouvaille de lâ&#x20AC;&#x2122;architecte de renommĂŠe internationale, Jean-Pierre Viguier. Elle permet de laisser rentrer la lumière naturelle le jour tout en ĂŠtant rĂŠtroĂŠclairĂŠe la nuit. ÂŤ Ce qui ressort souvent des ĂŠtudes clients sur lâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŠciation des centres commerciaux est lâ&#x20AC;&#x2122;insufďŹ sance de lumière. Ă&#x20AC; ConďŹ&#x201A;uence, nous avons souhaitĂŠ offrir aux Lyonnais un espace, vĂŠritable lieu de vie, directement ouvert sur son environnement, laissant pleinement pĂŠnĂŠtrer la lumière naturelle Âť, souligne StĂŠphane Psomiadis, directeur du pĂ´le. Les façades, revĂŞtues de bois clair (mĂŠlèze), apportent douceur et chaleur et participent Ă  faire du bâtiment un trait dâ&#x20AC;&#x2122;union subtil entre les deux ďŹ&#x201A;euves lyonnais et un nouveau point dâ&#x20AC;&#x2122;horizon de la presquâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle. Prenant appui sur sa prĂŠsence en bord de SaĂ´ne, les lignes de ce ÂŤ nouveau centre de shopping 4 ĂŠtoiles de Lyon Âť suggèrent le yachting. Hublots, portes de paquebot, manches Ă  airâ&#x20AC;Ś depuis les parkings jusquâ&#x20AC;&#x2122;aux mains courantes, les codes du voyage sont dĂŠclinĂŠs. EnďŹ n, la structure, portĂŠe par de ďŹ ns poteaux et des volumes aux arĂŞtes vives et dĂŠcoupes nettes, apporte une dimension aĂŠrienne et lĂŠgère se fondant idĂŠalement dans le paysage entre air et eau. La vĂŠgĂŠtation nâ&#x20AC;&#x2122;est pas en reste. De hautes sculptures accueillent une vĂŠgĂŠtation luxuriante, des arbres Ă  bulles lumineuses agissent comme des mini serres et un ĂŠcran vĂŠgĂŠtal 3D dĂŠclenche un vrai-faux orage avec le son, la lumière, les brumes et le vent. Bref, un design unique qui vise Ă  proposer une balade shopping alliant dĂŠtente et bien-ĂŞtre. ARCHITECTURE +FBO1BVM7JHVJFS DESIGN INTĂ&#x2030;RIEUR agence CBâ&#x20AC;&#x2122;a

32

EGOLAREVUE STYLE 04

t DESIGN VĂ&#x2030;GĂ&#x2030;TAL agence Tricoire


architecture

PORTFOLIO

La Part-Dieu L’inauguration du plus grand centre commercial d’Europe en 1975 vient bouleverser un quartier en pleine mutation depuis le début des années 60. Mais son architecture « seventies » vieillissante pousse le centre à entamer une série de rénovations dès les années 2000. Après l’installation de verrières qui donnent la part belle à la lumière naturelle, la cadence des transformations s’accélère et dynamise l’ambiance générale pour la rendre conviviale et moderne. Les « Terrasses » extérieures invitent clients et employés à une pause dans un lieu de vie design et chaleureux. Suit l’agrandissement des lieux avec la naissance de la Tour Oxygène et de ses 25 nouvelles enseignes. Enfin, en 2011, via un véritable lifting de l’intérieur du centre et de ses principaux éléments d’architecture, le visiteur se voit proposer une immersion inédite dans un espace aux multiples effets de couleurs, de symétries et de contrastes. Conçu autour du thème du kaléidoscope, par l’agence Saguez & Partners, spécialiste du design global et de l’architecture commerciale, on assiste à un jeu de lumières et une théâtralisation dédiés. Chacune des cinq places du centre vient apporter plusieurs effets de rupture et de respiration. Lieu emblématique de cette métamorphose, la place de l’Aurore Boréale, avec son piano céleste, qui alterne des phases musicales programmées et de véritables concerts, interprétés par un pianiste professionnel. Transformer l’intérieur d’un centre commercial en signe culturel, lieu de détente et de rencontre, tel est le pari gagné de cette architecture.

© Sabine Serrad

DERNIÈRE RÉNOVATION agence Saguez & Partners ARCHITECTE INITIAL Charles Delfante

EGOLAREVUE STYLE 04

33


PORTFOLIO

© Sabine Serrad

architecture

34

EGOLAREVUE STYLE 04


architecture

PORTFOLIO

Carré de Soie, entre ville et nature Par le choix des matières et les jeux de formes, les bâtiments qui constituent le centre commercial Carré de Soie tâchent de s’inscrire dans leur environnement, entre ville et nature. S’ils tranchent avec le décor alentour, certaines de leurs façades donnent l’impression de jardins suspendus, d’autres de pergolas… Plus loin, les lames de bois concaves et ajourées qui recouvrent les bâtiments de l’avenue de Böhlen montrent une démarche de transparence, de convivialité et de modernité. Impression renforcée par la végétalisation de l’ensemble. Les autres façades sont traitées avec une maille métallique ajourée laissant l’usage d’une ventilation naturelle. Lancé au printemps 2009, le pôle commercial et de loisirs de l’Est de Lyon installé sur les friches industrielles des communes de Vaulx-en-Velin et Villeurbanne s’intègre dans un vaste espace représentant 5 fois la superficie du Parc de la Tête d’Or ! Baptisé “Carré de Soie” (“Carré” parce que le territoire concerné en a la forme, “soie” en référence au passé industriel du site), il constitue la première phase d’un projet urbain ambitieux. La mixité sociale (accès à la propriété, logements sociaux…), fonctionnelle (habitat, commerces…) et architecturale est au cœur de ses aménagements. À terme, ce sont plusieurs milliers de logements et l'implantation de nombreuses entreprises qui naîtront sur ce site en pleine revalorisation. Agences FaulknerBrowns et Arte Charpentier

© Sabine Serrad

ARCHITECTURE

EGOLAREVUE STYLE 04

35


architecture

À L’ÉTUDE

© Armin Hess Ñ CoopHimmelb(l)au

Estelle Coppens

LE MUSÉE DES CONFLUENCES La construction d’un bâtiment à forte identité architecturale n’est pas un long fleuve tranquille. Le musée des Confluences en témoigne… Son intrigante charpente métallique est en cours d’assemblage, à l’entrée sud de la ville.

Le musée des Confluences sera consacré à l’évolution de l’homme et du monde, selon une approche pluridisciplinaire. Il abritera des œuvres d’art, des objets témoignant du progrès des technologies mais aussi des espèces végétales, des animaux disparus. Innovant, futuriste, le bâtiment est un peu la cerise sur le gâteau architectural du nouveau quartier de Lyon, situé à la pointe de la Presqu’île, même si ses lignes chahutées et les multiples ruptures de rythme de la façade ne font pas l’unanimité. Le Département du Rhône, commanditaire de ce nouvel équipement culturel, a retenu la copie du cabinet autrichien Coop Himmelb(l)au, spécialiste de l’architecture déconstructiviste. Le projet, qui pèse la bagatelle de 181 millions d’euros – le musée Branly a coûté 52 millions de plus, souligne-t-on du côté de la collectivité locale – se dévoile au fur et à mesure de l’avancée du chantier. Il faut vite profiter de la vision ludique offerte par son entrelacs de poutrelles tel un meccano géant : à la fin des travaux, conduits par l’entreprise Vinci, le canevas d’acier aura quasiment disparu.

Un poids lourd des sciences naturelles, sociales et techniques

© MusŽe des Conßuences Ñ DŽpartement du Rh™ne. Photo Blaise Adilon.

Le successeur du musée des sciences techniques et du musée Guimet est composé de trois parties principales. Le “Socle” supporte l’ouvrage et se déploie sur deux niveaux semi-enterrés. Il est constitué de béton architectonique, très dense, “sans la moindre bulle”. On y trouvera notamment les deux auditoriums. Le “Cristal” correspond à la zone d’accueil. Il sera surmonté d’une imposante verrière de 36 m2, que des alpinistes se chargeront de briquer une fois l’an. Il s’agit du seul endroit où l’actuel corset de métal, que l’on peut voir depuis l’A7, demeurera apparent. Quant au “Nuage”, la section qui ressemble à un vaisseau spatial, il fait référence à la zone dans laquelle sont rassemblés les espaces d’exposition. Réparti sur deux étages, il accueillera notamment 3 000 m2 d’expositions permanentes consacrées aux origines et l’évolution de l’être humain. Le “Nuage” repose sur trois piles et 14 poteaux monumentaux, employés dans les constructions à risque. À ce jour, le montage des ossatures métalliques du “Cristal” et du “Nuage” a été réalisé à plus de 60 %. L’inclinaison des parois ébouriffées du musée, avec leurs angles à foison, corse l’affaire et complexifie le travail d’étanchéité. Même chose pour les poutrelles, toutes boulonnées de l’intérieur de manière à offrir une surface lisse à l’œil. Quand on sait que la construction en compte 250 000, on imagine la minutie de l’opération…

Un nuage bien lesté

Outre les onze verrières, 600 panneaux voltaïques seront disposés sur les flancs du “Nuage” qui prend de plus en plus d’ampleur. De géométrie variable, les plaques en inox microbillé composant le “Nuage” pèseront chacune, en moyenne, 100 kilos.

36

EGOLAREVUE STYLE 04

Une fois terminée, la charpente métallique du “Nuage”, section la plus importante du musée, est appelée à être recouverte par 17 000 plaques en inox microbillé qui réfléchiront le ciel, l’eau, la verdure et les bâtiments environnants, sans toutefois éblouir les automobilistes : les plaques en inox ont subi un traitement destiné à les rendre mates. Malgré ses contours tarabiscotés, on assure que le bâtiment sera fonctionnel et qu’il deviendra, avec sa librairie, ses restaurants et ses jardins, un lieu de balade agréable. En visitant le chantier à fleur d’eau (et d’autoroute !), à la croisée de tous les flux, on est bien tenté de le croire. Rendez-vous au printemps 2014 pour confirmation de cette impression…


architecture

GRAND FORMAT

Š Sabine Serrad

Estelle Coppens | Photos Sabine Serrad

38

EGOLAREVUE STYLE 04


architecture

GRAND FORMAT

QUAND LES RÉSIDENCES ÉTUDIANTES OUBLIENT D’ÊTRE SAGES On les croyait tristounes, sans fantaisie, impersonnelles, et voilà qu’un projet de résidence étudiante sort des rangs. Visite en images. À quelques mètres de l’entrée, la rue de Marseille s’agite. Sur le fronton de la bâtisse datant de 1929, on peut lire “Office Commercial Pharmaceutique” (OCP). Derrière la porte d’entrée, un groupe de jeunes filles discute devant un conteneur jaune vif. Il a été installé à l’intérieur du bâtiment. Il s’agit du bureau d’accueil et de la conciergerie de la résidence étudiante Oxygène. Ce bâtiment industriel, situé à la croisée de la rue Béchevelin et de la rue de l’Université, dans le 7e arrondissement de Lyon, vient d’achever sa mue. Coût de l’opération : 3,3 millions d’euros.

© Sabine Serrad

Des jeunes dans un vieux bâtiment, voilà une idée plaisante ! Les co-investisseurs du projet Oxygène, Anahome Immobilier et 6ème sens Immobilier, ne s’y sont pas trompés quand ils font l’acquisition de cet ancien dépôt de médicaments, resté en activité jusqu’en 2008. La succursale de l’OCP, important distributeur de produits pharmaceutiques de France, fournissait alors tout Lyon, les monts du Lyonnais, Villefranche et Vienne. Outre l’emplacement de choix, la façade est inscrite à l’inventaire du patrimoine, et l’ensemble constitue un témoignage intéressant de l’architecture de l’entre-deux-guerres. De concert avec l’architecte DPLG Gabriel Greiss du cabinet Agrega Architectes, l’option d’une réhabilitation est décidée. Afin d’augmenter le potentiel d’accueil de la résidence, un niveau supplémentaire est créé. Oxygène compte ainsi cinq étages pour une surface habitable de 2 000 m2. De l’extérieur, on reconnaît la surélévation dont a fait l’objet le bâtiment à son revêtement en zinc, choisi pour ne pas faire offense au caractère classique de la façade. Les artisans de la rénovation se sont aussi amusés à brouiller les pistes entre extérieur et intérieur, en amenant la rue au cœur de la résidence. « Nous souhaitions faire rentrer la ville, son énergie, mais pas le bruit, dans l’immeuble. Nous avons donc évidé la partie centrale, afin d’aménager un atrium végétalisé, et implanté un escalier monumental. » Des planchers ont été découpés, une dalle de béton ultra costaud supprimée. Du shed typique des constructions industrielles, on a conservé la splendide structure métallique, laquelle a toutefois été débarrassée de sa verrière. L’ensemble des poutres d’acier, atout charme incontestable de la résidence, forme ainsi un immense puits de lumière aux lignes graphiques qui éclaire les chambres, et jusqu’au rez-de-chaussée. La trouvaille renforce les échanges avec la cité, tout en permettant de ventiler efficacement l’édifice. Oxygène : un esprit sain dans un bâtiment sain…

EGOLAREVUE STYLE 04

39


GRAND FORMAT

© Sabine Serrad

architecture

1.

1. La résidence étudiante dispose de sa petite rue intérieure, un espace, pratique et joli, à ciel ouvert dans lequel la nature est appelée à se développer avec les années. Cette ancienne cour intérieure, dotée d’une mini station à vélos, s’anime d’un escalier monumental menant aux chambres et appartements. Le gestionnaire de la résidence exploitée par Suitétudes nous informe de l’existence d’une longue liste d’attente. « Des concepts aussi forts dans ce genre d’habitat, il n’en existe pas d’autres à Lyon », assure-t-il.

© Sabine Serrad

2. Le bâtiment qui occupe 100 % de la parcelle épouse les contours des édifices voisins. Cet agencement et l’enfilade des coursives distribuant les chambres confèrent des allures de cocon à la résidence étudiante. D’ailleurs, du dehors, notamment de la foisonnante place des Tapis, rien ne filtre.

40

EGOLAREVUE STYLE 04

2.


          

Sensation de Soi vous invite au voyage...         !        

 %  

           "        %                 

   

      %# $ 

    Les sens de Marrakech Sensation de Soi

              

    


architecture

GRAND FORMAT

© Sabine Serrad

1.

1. La chambre de 16 m2 que nous avons visitée abrite un canapé-lit, un grand bureau, un coin cuisine équipé d’un petit frigo et de deux plaques en vitrocéramique. Quant à la spacieuse salle de bain, avec wc et douche à l’italienne, elle répond aux normes pour handicapés. De quoi améliorer l’ordinaire, à 500 euros par mois tout de même… Le T2 de 40 m2 se loue à 720 euros, hors électricité mais avec Internet. Certains studios disposent de terrasses, d’autres de grandes baies vitrées. Ici, le copier-coller ne sévit pas. Aucune chambre et aucun étage ne sont totalement identiques.

© Sabine Serrad

2. Oxygène est composée de 88 lots, soit un nombre moins important que la plupart des résidences étudiantes. Hormis la dizaine d’habitations tournées vers la rue, les logements donnent sur l’atrium. À cela s’ajoutent des espaces communs : une laverie, une salle de détente et le patio intérieur. Pas de couvre-feu, pas de restriction de visites, un règlement intérieur classique, apprend-on.

42

2.

EGOLAREVUE STYLE 04


Jacuzzi city spa ®

Votre bien-être urbain

PREMIERE Lyon Paris Lisbona Barcelona London Milan Rome Moscow Kiev Mumbay Hamburg

329 kg/m

< 2,5 m

CHARGE AU SOL RÉDUITE

DIMENSIONS COMPACTES

2

ESPACE CROZET 27 rue du Progrès 69 800 SAINT-PRIEST Tél. 04 78 90 63 24

CLEAR RAY

2

2 PLACES IMMERSION TOTALE DU CORPS

TRAITEMENT DE L’EAU PAR LUMIÈRE UV

FLASHEZ-MOI

JETS INCLINÉS À 30° POUR UN MASSAGE PERFORMANT

www.jacuzzi-lyon.com


architecture

ARCHIS PRIX Charlotte Pidou

François Grether Son métier coule de source

© DR

Le Grand Prix de l’urbanisme 2012 est décerné à : François Grether. Figure renommée et respectée de la profession, il a conçu les projets d’aménagement Lyon Confluence (1) ou Clichy-Batignolles (2) et démarre la reconquête des berges de Maine à Angers (3). Rencontre avec un urbaniste militant.

© DR

1.

© Ph.Guignard

« Ça me plaît toujours autant et… je ne sais pas comment m’arrêter ! » Voilà plus de  ans que François Grether exerce le métier d’architecte urbaniste et même s’il cultive un bout de vigne dans le Jura, les projets urbains retiennent encore toute son attention et son regard expérimenté. En décembre, il recevra le Grand Prix de l’urbanisme , une distinction qui salue ses travaux et « une approche de rééquilibrage des territoires fondée sur la qualité de vie et le soin des paysages », dixit le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement. Fidèle à ses convictions, le professionnel s’est très vite voué aux questions urbaines, mû par « la volonté de travailler sur des réalités concrètes et dans l’intérêt collectif ». Diplômé en  de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, section architecture, le jeune homme commence sa carrière au sein des services publics, d’abord en Algérie pour le compte du ministère de l’Intérieur puis, pendant plus de  ans à l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) : « Une période passionnante, riche d’évolutions et d’idées ». Il prend aussi le temps d’enseigner – « une activité très stimulante » – et en  crée son Atelier Grether.

2.

© DR

Entouré d’une petite équipe pour « garder le côté artisanal », François Grether, « attaché à la proximité », ne s’est consacré qu’à des projets en France. Parmi ses références : les quartiers Nord d’Amiens, le secteur des gares du Havre, l’éco-quartier les Vaites à Besançon, Clichy-Batignolles et Lyon Con���uence. « J’ai un excellent souvenir de ce projet réalisé avec le paysagiste Michel Desvigne. Avec ses deux fleuves, Lyon me fascine, c’est une ville ouverte… le développement architectural de la confluence reflète la diversité propre à notre époque. Je suis heureux quand un projet que j’ai conduit appartient aux autres. » Cet homme pour qui les « visions personnelles n’ont pas grand intérêt » se lance dans chaque projet avec appétit ; il s’imprègne du lieu, de son histoire, de ses acteurs afin de percevoir la singularité et les potentialités. Toujours poussé par une curiosité intacte, il se penche désormais avec son équipe sur les rives de Maine à Angers ; une nouvelle aventure se dessine… 3.

Atelier Grether 173, rue Charenton – Paris 12e

44

EGOLAREVUE STYLE 04


bc 45 rue Juliette RĂŠcamier 69006 Lyon 04 78 52 78 59 www.brotteaux-cuisines.com


  

CRÉA– TEURS   

     


créateurs dans le ton

METYLOS, PLEINS FEUTRES Estelle Coppens

METYLOS, PLEINS FEUTRES Metylos s’amuse à réenchanter le feutre, lequel devient soudainement dernier cri.

     Nouveautés présentées au Salon Maison & Objet Metylos associe de plus en plus le feutre à d’autres matières : la céramique drômoise, le bois du Jura. Ses produits sont diffusés, entre autres, par Fleux et Merci, à Paris, par 35 octobre et If Contemporain, à Lyon.

Metylos, société de création et d’édition d’objets, de petit mobilier et de luminaires en feutre, est née en 2010. Cette marque inspirée aurait pourtant bien pu ne jamais voir le jour. Durant 25 années, Claire et Fabrice Roch ont tenu les manettes de la petite entreprise spécialisée dans la découpe de textiles techniques que le père de Fabrice leur a transmise. En 2008, la cinquantaine venue, les Roch la vendent, pour couler des jours paisibles. Du moins, le pensent-ils. Mais au bout de 14 mois, la liquidation judiciaire de Solytem, l’ancienne société familiale, est prononcée, le travail de deux générations, réduit à néant. Le couple n’aime pas cet épilogue. Ils décident de se remettre en selle. À partir des lettres de « Solytem », ils imaginent « Metylos ». « Dans une seconde vie professionnelle, on a le choix de se faire plaisir », considère Claire. Alors qu’ils découpaient le carbone, la fibre de verre « pour l’industrie pure et dure », c’est désormais sur le feutre que le duo se penchera. Mais le feutre version XXIe siècle. La matière – de la fibre laine d’agneau, tissée et condensée – est chaleureuse, sensuelle, naturelle ; ils la rendront hautement contemporaine. Car la découpe par ordinateur à laquelle Metylos a recours, de pair avec la maîtrise technique acquise à l’époque Solytem, autorise toutes sortes de formes, y compris les plus complexes. Dans leur atelier de Fleurieu-sur-Saône, ils ajourent, taillent en ruban, cousent, brodent, sérigraphient le tissu d’une manière telle qu’il en devient quasi méconnaissable, chic, avec ce je-ne-sais-quoi d’un peu canaille. « Il suffit de pousser la porte et on a toutes les machines sous la main. Reste à réinterpréter, mélanger, oser. » Ils ne s’en privent pas. Metylos met notamment au point un procédé nouveau qui permet de tourner le feutre, comme on tourne le bois. Le duo, épaulé par ses trois enfants, cherche aussi à donner un coup de pouce aux jeunes. Toutes les nouveautés de la rentrée ont ainsi été conçues par de nouveaux talents du design. Ces Lyonnais réalisent également des pièces uniques, au gré des rencontres, des inspirations, des matériaux récupérés : « Nous avons conçu une lampe de 20 m2 composée de chutes de voiles de bateau tendues sur un ancien grillage agricole. Metylos est une structure souple, très vivante ; on ne s’ennuie pas ».

METYLOS – CHEMIN DES ARTISANS – FLEURIEU-SUR-SAÔNE – TÉL. 04 78 98 35 75

EGOLAREVUE STYLE 04

47


KOZAC, EN AVANT, MARCHE !

créateurs dans le ton

1.

© DR

© DR

Estelle Coppens

KOZAC, EN AVANT, MARCHE !

© DR

Fabrice Liogier adore les escaliers. Il en a fait son métier en créant Kozac, en . L’entreprise, qui compte parmi ses clients Sephora et Lacoste, est en pleine ascension.

2.

1. Kesson. Ouvrage autoportant dont les marches en DuPont™ Corian® semblent léviter. Quand technique, design et emploi de matériaux nobles font bon ménage. Nouveauté, collection Habitat. 2. Konkret. Combinaison efficace entre une structure métallique quasi imperceptible et blocs de béton aux multiples finitions de couleurs et de textures disponibles. Robuste, mais léger, et facile d'entretien. Nouveauté, collection Habitat.

Si vous l’invitez chez vous, la première chose que Fabrice Liogier remarquera, ce sont vos marches. Simple déformation professionnelle. Le fondateur de l’entreprise auvergnate Kozac considère en effet cet élément architectural comme « l’épine dorsale d’un intérieur ». Les escaliers conçus par ce diplômé des Arts appliqués sont des pièces uniques, de style contemporain. Réalisées sur mesure, elles s’adaptent à toutes les configurations. Graphiste de formation, il dessine les modèles, en tandem avec Jean-François Exbrayat, responsable du bureau d’études intégré à la marque. À l’origine de Kozac, il y a une ferronnerie traditionnelle, rachetée par Fabrice et son père. Cette entreprise, spécialisée dans les menuiseries métalliques, a été réorientée vers la production d’escaliers à forte valeur décorative. Fabrice a su percevoir, dès la fin des années , la montée en puissance de l’escalier comme objet d’art tendant vers la sculpture et modulateur d’espace. Aujourd’hui, l’enseigne de  salariés se porte bien, avec un chiffre d’affaires annuel de , millions d’euros. Outre les projets d’ouverture de boutiques à Paris et à Genève, Kozac inaugurera bientôt sa nouvelle usine de fabrication, au Puy-en-Velay, plus grande, afin de répondre au développement d’activités : Kozac a lancé en juin dernier une ligne bis, destinée à une diffusion plus importante : KZC. Au baromètre des tendances relevées au salon parisien Maison & Objet, les escaliers en béton se sont distingués. Bien vu ! Kozac vient de lancer une gamme, baptisée “Konkret”, des escaliers métalliques, replaqués en béton. Avantage notable, la légèreté au niveau de la crémaillère et la facilité d’installation. Les ouvrages en béton réclament d’être coulés puis coffrés chez le client. « Les nôtres arrivent en kit, et comme nous sommes également maîtres d’œuvre, il ne reste plus qu’à positionner les marches », explique-t-il, avec un brin de fierté. On le comprend, Fabrice Liogier tient solidement la rampe, et son entreprise est en bon ordre de marche…

KOZAC SHOWROOM LYON – 15, RUE JARENTE – LYON 2e – TÉL. 04 72 33 26 71

48

EGOLAREVUE STYLE 04


RICHARD BAGUR

créateurs dans le ton

© Agence Richard Bagur

© Agence Richard Bagur

Estelle Coppens

RICHARD BAGUR L’ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR, SCIENCE EXACTE

     L’agence de voyages Objectif USA, 9, quai des Célestins, Lyon 2e

Un cauchemar hantait Richard Bagur à ses débuts : rester muet devant quelqu’un lui demandant pourquoi il avait choisi telle option plutôt que telle autre qui semblait meilleure. Cet architecte d’intérieur, autodidacte, reconnu par le Conseil français des architectes d’intérieur, s’est donc juré de ne jamais être pris au dépourvu : « Au fil des années, j’ai fait en sorte de pouvoir expliquer tous mes choix d’agencement. Je commence par mettre au point plusieurs scénarios. Puis avec les clients, nous procédons par élimination, en fonction de différents paramètres – budget, goûts personnels, mode de vie… », explique celui qui se trouve aujourd’hui à la tête d’une agence de trois employés. De ses études scientifiques, Richard Bagur a conservé l’amour de la rigueur. Pour le tout juste quinquagénaire, l’architecte d’intérieur est un créateur à part entière, « qui vend de la prestation intellectuelle ». Il conçoit son travail comme une suite d’immersions dans l’identité d’un couple, d’une marque, d’un service, pour faire émerger des concepts qui reflètent fidèlement l’univers des clients, « tout en développant ses propres codes décoratifs et architecturaux ». Richard Bagur a sa méthode : il ne travaille pas sur avant-projet : « J’accorde beaucoup de temps et d’importance à la phase d’études. Par conséquent, il m’est impossible de fournir un projet avant de m’être totalement imprégné de toutes ses dimensions », souligne-t-il. Quatre fois lauréat du concours Lyon Shop & Design, il ne lésine pas sur les moyens : études de marché, enquêtes d’opinion en partenariat avec l’Idrac ou l’Efap Lyon. « J’ai besoin de savoir pourquoi on se rend dans un magasin, un restaurant, ou pas, pourquoi on s’y sent bien, mal ». Cette minutie et l’osmose avec les personnes dont il prend en charge les projets sont ainsi devenues sa marque de fabrique, à l’image du travail conduit avec le pâtissier-chocolatier, amateur de design, Sébastien Bouillet. Richard Bagur met en ce moment la dernière main à la refonte du showroom du couturier Nicolas Fafiotte, et à l’extension du centre Léon-Bérard. Précédé par un bouche à oreille flatteur, il travaille de plus en plus souvent à des projets parisiens. Et si vous voulez savoir, oui, il aime le chocolat…

RICHARD BAGUR – 21, RUE CLAUDIA – LYON 2e – TÉL. 04 78 38 57 70

50

EGOLAREVUE STYLE 04


MATIÈRE GRISE

créateurs dans le ton

© DR

© DR

Claire Blanchard

MATIÈRE GRISE L’ÉLÉGANCE INDUSTRIELLE Matière Grise, c’est la rencontre entre l’intelligence du design et un réel savoir-faire industriel. Des créations simples et gaies qui s’amusent avec le métal et les technologies de découpe au laser et apportent un souffle de fraîcheur au design. En , Isabelle Mortreuil veut donner un nouvel élan à l’usine de tôlerie que son mari rachète, sans jamais perdre de vue sa sensibilité pour la décoration. Une rencontre « coup de foudre » avec Avant Première, agence lyonnaise du design, lui permet de réaliser son projet de mobilier indoor/outdoor. « J’aime le principe du meuble bien pensé, la fonctionnalité alliée à l’élégance », explique celle pour qui le mobilier doit se fondre dans les modes de vie. Après une année de dur labeur sur de multiples prototypes, le salon Maison & Objet dévoile sa première gamme de meubles baptisée Zef, en . C’est le lancement de Matière Grise. La collection de tables et de chaises multicolores inspirée du pliage Origami reçoit un accueil enthousiaste. Après une première série de meubles plutôt simples, comme cette table métallique laquée et modulable proposée en  coloris, viennent les objets combinables qui s’emboîtent entre eux grâce à des modules astucieux. Tons gris et bleus pour des envies de grand large ou couleurs flashy pour un esprit Movida, le client impose son choix parmi une vingtaine de teintes proposées ; comme pour personnaliser sa commande qui emprunte toujours son nom à un vent. « Parce que les vents résonnent en moi comme autant de métissages possibles et ont une consonance qui fait écho à l’univers de la déco, j’ai nommé mes collections Zef, Bise, Hegoa, Kona, Notus… » Sélectionnée par de nombreux concept-stores et showrooms de mobilier en France, elle séduit de plus en plus de lieux publics à l’instar de la terrasse du Musée d’Art contemporain du Val-de-Marne. Les commandes se bousculent. Matière Grise réagit en déménageant cette année à la périphérie de Lyon dans  m2 composés d’un showroom, d’un atelier de peinture, d’un outil de soudure… On salue la production  % française et même made in Rhône engagée dans le respect de l’environnement.

MATIÈRE GRISE – 172, RUE DE CHARPENAY – LENTILLY – TÉL. 04 78 34 95 28 – WWW.MATIEREGRISE-DECORATION.FR

52

EGOLAREVUE STYLE 04


TRAFIK

créateurs dans le ton

© MATTHIEU DEBAY

2.

1.

© CREATORS PROJECT

© TRAFIK

Claire Blanchard

TRAFIK LE GRAND MIX

© MATTHIEU DEBAY

Fascinés par le croisement d’expérimentations visuelles, sonores, plastiques et graphiques, les associés de l’agence Trafik révolutionnent la communication numérique. Ils se distinguent par des installations qui invitent le spectateur à interagir. Lumineux !

© TRAFIK

3.

4.

« Trafik, est un bureau de création : ça veut dire que tout est possible », explique Pierre Rodière, graphiste de formation et co-fondateur de l’agence avec son frère, Joël, grand artificier du digital, et Julien Sappa, étudiant en arts appliqués. Les trois passionnés se lancent en 1997 dans le développement graphique et multimédia avec un credo : brouiller délibérément les frontières entre graphisme, art et programmation informatique et ne pas imposer de limites à leur créativité. « On aime les gens qui sont prêts à nous suivre dans nos délires », précise Julien. De ces rencontres avec les institutions culturelles, les petites marques ou les grandes entreprises nait un foisonnement d’idées sur un mode technologique et artistique. Depuis une dizaine d’années, ils se distinguent avec des objets participatifs invitant le spectateur à interagir avec l’espace, la lumière et le son. Ainsi, le livre d’or numérique du hall d’entrée du Morgans Hotel de New York pour la designer Andrée Putman qui contrôle un plafond composé de leds, les vitrines animées de Louis Vuitton, les animations lumineuses pour le Festival des Nuits Sonores… À chaque nouvelle installation, le spectateur entre dans une autre dimension de la rencontre entre l’art, l’électro et la communication. « En présentant notre travail, on est arrivé à la scénographie par hasard. On ne s’est jamais revendiqué comme des artistes mais on s’est retrouvé à concevoir des projets pour des expositions comme à la Biennale internationale du design de Saint-Étienne », raconte Pierre. Actuellement, Julien est à Sao Paulo où Trafik assure la direction artistique et la scénographie de l’exposition de Fernanda Young, personnage médiatique loufoque le plus en vue du moment. Pierre prépare l’inauguration du nouveau siège social de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) à Courbevoie avec l’installation d’un gigantesque afficheur alphanumérique animé et composé de leds… Si l’agence lyonnaise ne compte qu’une dizaine de personnes qui se revendiquent comme « spécialistes de rien », elles se positionnent assurément comme des génies en leur domaine.

1. Nuits sonores 2. Mondkopf 3. Morganhotel 4. Museo games

TRAFIK – 13, RUE D’ALGÉRIE – LYON 1er – TÉL. 04 78 29 16 19 – WWW.LAVITRINEDETRAFIK.FR

54

EGOLAREVUE STYLE 04


YjY‚iV^a

aZhZch

HEw8>6A>HI:H 9:HIG6K6JM :C8DEGDEG>wIw :IEDJGA:H E6GI>8JA>:GH 9>6<CDHI>8 wIJ9::I8DC8:EI>DC Gw=67>A>I6I>DC GwCDK6I>DC 8DDG9>C6I>DCIG6K6JM

A6B6ßIG>H:9ÉÂJKG:YZ6|O

8DC;>:O"CDJHKDIG:EGD?:I

HJGA:G=ãC:

96CHA:HJ9

7ZiHVka‚ +!6kZcjZ6cid^cZ9jig^‚kdo +.&%%K>AA:JG76CC: I‚a#%),'-)+--) ;Vm%),'-)+--+ XdciVXi5WZihVkaZ#Xdb mmm$X[jiWlb[$Yec

7ZiHVka‚hjY"Zhi 7:BD8dcXZei '%%gjZYZh8]Vci^ZghYj7ZVj_daV^h +.)%%A>B6H I‚a#%+&.,)+(&, WZbdXdcXZei5[gZZ#[g

*&!edgiZYZ;gVcXZ %+*%%B:CIDC I‚a#%+&(,.)-+% aVjgZci#ZaZcV5WZihVkaZ#Xdb mmm$X[jiWlb[$Yec


MIIT STUDIO

créateurs dans le ton

© MARLéNE COTTIN

© JAN KEITH KAWA CHAN

Charlotte Pidou

MIIT STUDIO NAPPE BLANCHE, FRUITS ROUGES ET MATIÈRE GRISE © PATRICK AGNENEAU

Léa Bougeault et Jessica Pigeron forment le tandem de Miit Studio. Deux jeunes professionnelles énergiques et astucieuses qui mordent à belles dents dans le design culinaire.

1. École supérieure de design Rhône-Alpes 2. École d’ingénieurs et pôle de compétences en alimentation, agriculture, environnement et développement durable

À l’image du concentré de tomates, le nom Miit contient la substantifique moelle de la petite entreprise qu’il désigne : le son eat (manger), la rencontre (meet) et le partage (mit signifie “avec” en allemand) ou encore la viande (meat). Un mot multiple et ludique complété par celui de Studio, pour signifier qu’il s’agit de création de concepts. Se définissant comme des « designers du comestible », Léa Bougeault et Jessica Pigeron ont fondé leur structure sitôt leur diplôme design de produit de l’Esdra1 La Martinière-Diderot en poche. Premier point commun : aimer cuisiner. Secundo, leur projet de BTS, alors qu’elles étaient dans des écoles différentes, portait sur le même thème : comment faire aimer les légumes aux enfants ? Hop, ce duo qui en a dans le citron plonge avec enthousiasme dans le design culinaire pour « creuser autour de la nourriture et de ce qu’elle engendre chez les gens » et intègre pendant un an l’incubateur de l’Isara-Agrapole2 pour mener à bien son entreprise. Leur premier projet prospectif Les gourmandises hospitalières se penche sur l’alimentation en milieu hospitalier, ou comment proposer un rituel plaisant qui rende le patient acteur. Elles expérimentent ensuite une performance autour de la cueillette de la pomme, de dîners thématiques et d’ateliers où chacun crée ses associations gustatives. Goûts, formes, textures, supports, transformations, la « matière aliment » les inspire… elles concoctent dès lors des installations ou des événements sur mesure pour des entreprises et des institutions avec la volonté de « raconter des histoires et d’imaginer des moments interactifs insolites ». Pour élaborer ces beaux et bons concepts, les jeunes femmes se sont entourées de cuisinières et pâtissières de talent et développent aussi une mission de conseil pour le secteur agroalimentaire… afin de glisser un grain d’ingéniosité dans les produits.

MIIT STUDIO – TÉL. 06 78 80 38 53 – 06 85 87 07 54 – WWW.MIIT-STUDIO.COM

56

EGOLAREVUE STYLE 04


PHOTOGRAPHIES © MARIO ERNZI

Repenser vos espaces, aménager et réaliser sur mesure vos aspirations et vos envies. Avec plus de 30 ans de savoir-faire artisanal, Cosi vous accompagne pour créer un lieu unique dans les moindres détails : votre intérieur. Cuisine, salle de bain, chambre ou dressing : nous réalisons pour vous un mobilier intemporel, authentique et minimaliste.

SHOWROOM 400 m2

10 cours Aristide Briand 69300 Caluire Quai du Rhône, face au parc de La Tête d’Or

Tél. 00 33 (0)4 78 08 84 34 Fax 00 33 (0)4 78 08 50 50

et Cuisines Cosi sont des marques de

contact@cosi-meubles.com www.cosi-meubles.com


MATTHIEU ROCHAS

créateurs dans le ton

© STUDIO ERICK SAILLET

© XAVIER CHABERT Ñ 2012

Morgane Gaillard

1.

2.

MATTHIEU ROCHAS L’ART DE JOUER COLLECTIF Installée depuis peu au cœur de Lyon, l’agence Since Studio, chapeautée par le designer Matthieu Rochas, fonctionne à merveille de l’intérieur… et ça se voit à l’extérieur !

1. Dernière réalisation : signature du concept boutique international de Reminiscence, Genève, Suisse (livraison juillet 2012) © Réminiscence 2. L'agence Since Studio avec, de gauche à droite : David Mansot, architecte d’intérieur, designer, associé Aurélie Mayoux, architecte d’intérieur, coloriste Matthieu Rochas, architecte d’intérieur, designer, fondateur de Since Studio

« On ne fait rien tout seul », martèle Matthieu Rochas, designer et architecte d’intérieur lyonnais qui a créé l’agence Since Studio en 2006, à Paris, et commencé à travailler avec David Mansot, son ami d’enfance, ébéniste de formation, dès 2007. Il y a deux ans, c’est Aurélie Mayoux qui a fait son entrée chez Since Studio, point d’orgue à la dynamique créative des deux compères. « C’est une fusion d’expertises et de personnalités, une vraie magie dans laquelle chacun a son rôle », s’enthousiasme Matthieu qui impose une règle d’or à son équipe : la meilleure idée prévaut sur toute hiérarchie. Particuliers, commerces et tertiaire, Since Studio a plus d’une corde à son arc et y ajoute même un peu d’architecture éphémère pour des grosses pointures de la cosmétique et de la bijouterie. Villas de luxe, maisons lowcost, restaurants, boutiques, aménagement de bureaux… Since Studio raconte avant tout des histoires, au sens positif du terme. « Pour nous, le DoMo n’a jamais été “le DoMo Restaurant” mais “DoMo au fil de l’eau”, explique le designer. On est des maniaques de la mise en valeur du produit ; là, on est partis d’une assiette, d’une table et d’une goutte d’eau, puis on a créé un univers autour. Ce qui nous passionne, c’est d’être le plus créatif possible face à la demande des clients et aux contraintes existantes. » Fins psychologues, les trois compères cherchent à « comprendre les intimités : le particulier sous sa douche, le responsable de service face à son open space, le chef dans sa cuisine… ». Mais avoir des “idées magiques” ne suffit pas ! « Dès qu’on lève le crayon, on sait quel prestataire va réaliser le projet, pour quand et pour combien, assure Matthieu. On partage de vraies valeurs avec les entreprises qui exécutent. » Un sens du jeu collectif qui, à en croire le carnet de commandes de Since Studio, fait mouche.

SINCE STUDIO – 4, RUE STELLA – LYON 2e – TÉL. 04 26 03 48 31 – WWW.SINCE.FR

58

EGOLAREVUE STYLE 04


SAGA

© Jean-Louis Chauveau

intérieurs

60

EGOLAREVUE STYLE 04


intérieurs

SAGA Estelle Coppens

© No‘l Bouchut

quand la montagne descend à la ville Has been, la laine ? Certainement pas. La Filature Arpin en est la preuve vivante. Depuis près de deux siècles, cet atelier de filage et de tissage, implanté dans un village de la Tarentaise, tisse la trame d’une histoire qui continue de s’écrire. En adoptant un langage actuel, et sans renier ses origines.

© Jean-Louis Chauveau

C’est un peu l’histoire d’une résurrection. Il y a quelque temps encore, vous prononciez le mot “Arpin” et vous ne récoltiez guère que haussements d’épaules perplexes, en dehors d’une audience constituée de montagnards. Aujourd’hui, les légendes photo des magazines de décoration citent souvent les produits de cet atelier alpin de transformation des fibres naturelles en fils, en tissus et en produits finis haut de gamme. Des hôtels chics et design tels que la Féline Blanche, à Saint-Gervais, l’Hôtel Le Faucigny, à Chamonix et un nombre grandissant de particuliers réchauffent leur décor grâce aux étoffes Arpin. Car l’entreprise fondée par Jean-Baptiste Arpin en 1817, à Séez Saint-Bernard, en Savoie, a su négocier le virage de la modernité, sans sacrifier ses méthodes artisanales tout en évitant le piège de la fossilisation. Aujourd’hui, la fabrique dispose d’un catalogue riche de 130 références. Les collections se décomposent en six qualités de laine différentes : le Drap de Savoie, le Tissu des Alpes, la Muletière, qui servait jadis au batelage des ânes, la toile des Aravis et l’étoffe de Séez. La filature Arpin est également réputée pour son Drap de Bonneval (voir page suivante). C’est le nez dans les montagnes, à l’air pur, et sans l’ombre d’un composant chimique, qu’elle élabore des vêtements, des plaids, des coussins, des tapis, des rideaux, ainsi que des tissus destinés à l’ameublement et la bagagerie. La manufacture demeure alimentée grâce à l’électricité générée par le torrent voisin. Les produits de la filature sont fabriqués à l’aide d’un parc de machines, dont environ la moitié est inscrite au patrimoine national.

© Jean-Louis Chauveau

Beaucoup d’hier et un soupçon d’aujourd’hui « Nous prenons ce qu’il y a de mieux dans le passé et ce qu’il y a mieux dans le présent, explique Jean-Philippe Caille, directeur général de la filature Arpin. Si des machines et des techniques modernes nous permettent d’améliorer la qualité de nos produits, nous n’hésitons pas à sauter le pas. Or, il se trouve que pour nombre d’opérations, les méthodes ancestrales garantissent le résultat le plus fin. » La main de l’homme reste ainsi le meilleur outil pour trier la laine. Rien de tel que le vent chaud d’Italie pour sécher la laine après son lavage : « Les grandes entreprises font sécher la laine dans des silos électriques. Certes, la laine est sèche en une heure, mais l’opération abîme la fibre. C’est pour cette raison que nous continuons à faire sécher notre précieuse matière première dans le galetas (le grenier), un peu comme on fait sécher le foin ». EGOLAREVUE STYLE 04

61


SAGA

intérieurs

Les années  vident le bas de laine

© DR

Dans les années 90, l’atelier familial est mis à mal par l’arrivée sur le marché de fibres synthétiques et l’engouement pour la laine polaire qui s’ensuit. En 1995, Jacques Arpin, représentant de la huitième et dernière génération, qui exerce toujours ses talents de maître-lainier au sein de la filature, cède ses titres à Georges Pessey. En 2006, Jean-Philippe Caille entre au capital de l’atelier dont il devient l’actionnaire majoritaire. Ce Lyonnais, mordu de montagne, s’attache dans un premier temps à rationaliser la production, étape préalable indispensable à l’assainissement des finances de l’entreprise. Dans un second temps, il s’applique, en douceur, à remettre les collections au goût du jour : penchant pour l’épure, introduction de couleurs franches et de matières plus douces. « Je connaissais la filature Arpin. J’admirais son savoir-faire, son authenticité. Cela dit, il est presque déraisonnable d’avoir investi dans le textile français : c’est un secteur compliqué, touché de plein fouet par la crise. Mais il a m’a semblé que ce patrimoine méritait de survivre, qu’il fallait le défendre et le développer », souligne-t-il.

Au xxie siècle, l’entreprise reprend du poil de la bête

© Francis Amiand

© Francis Amiand

© P. Gavand

Depuis quelques années, la PME de quinze employés semble avoir trouvé un second souffle, le retour aux matières naturelles aidant. En six ans, le chiffre d’affaires a été multiplié par deux. L’an dernier, il s’élevait à 1,5 million d’euros. Les efforts de Jean-Philippe Caille pour “désenclaver” la griffe et faire en sorte qu’elle ne soit plus cantonnée à la saison hivernale ni au seul univers de la montagne commencent à porter leurs fruits. Outre les 260 points de vente en Europe, une première boutique en propre a ouvert ses portes en 2010, à Chamonix. La ville est indissociable de l’histoire de la filature qui a habillé les guides de haute montagne dès ses débuts. Autre première : la présence d’Arpin au salon Maison & Objet de janvier 2012. L’ascension à la capitale valait le coup : l’accueil réservé à la marque s’avère enthousiaste. Et depuis cet été, une seconde boutique s’est installée rue Auguste-Comte, dans la presqu’île lyonnaise. En 2013, Arpin innovera avec une gamme de produits en chanvre, employé pur ou mélangé à de la laine ou à du coton. À moins que ce ne soit un retour aux sources : les environs de la filature étaient plantés de chanvre au XIXe siècle et la filature en tissait déjà les fibres… Et c’est là que réside la force d’Arpin : être à la fois d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

62

© OfÞce du Tourisme de Bonneval

© OfÞce du Tourisme de Bonneval

Le Drap de Bonneval : une étoffe rare qui n’a pas froid aux yeux

EGOLAREVUE STYLE 04

La Filature Arpin est la seule entreprise du monde qui fabrique le Drap de Bonneval, grâce à des procédés restés inchangés depuis le XIXe siècle. Composé uniquement de pure laine des Alpes, il est diablement robuste, chaud et imperméable, de surcroît. Des générations de militaires, de montagnards et d’aventuriers ont chéri ce tissu, décliné dans des couleurs unies naturelles. L’alpiniste et explorateur Paul-Émile Victor disait d’ailleurs de lui : il est « si solide qu’on use sa peau avant de le trouer ». Aujourd’hui, le tissu dont l’aspect ressemble à celui du feutre, se transforme en rideaux, tentures, revêtements de canapés, tapis ou chaussures.


CrĂŠez votre bijou-joaillerie or et diamants sur mesure ett rĂŠalisez rĂŠali rĂŠ ĂŠa isezz votre vot rĂŞve*... vo

 



     

       

   

"$! %"%$ " &!"$$""(( $#"$'(#

* Nous dessinons avec vous le bijou de vos rĂŞves :

validez toutes les ĂŠtapes de sa fabrication en 3D.

 

         


© Studio Erick Saillet

ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR


intérieurs

ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR

© Studio Erick Saillet

Estelle Coppens | Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

C’est une maison d’architecte vitrée, perchée sur l’une des collines de Lyon. Géométrique et lumineuse, elle possède une terrasse de rêve, avec piscine, et une vue imprenable sur la ville. Visite en contre-plongée. La ville semble repliée aux pieds de cette belle maison d’architecte, toute en lignes simples, en surfaces vitrées et en pureté étudiée. Construite par l’atelier d’architectes DPLG Vera & Barrand, elle est agencée selon un ordre inversé par rapport aux codes classiques : le séjour est à l’étage et les trois chambres se trouvent en dessous. « Chez nous, on descend aux chambres et l’on monte au salon et à la cuisine », plaisante son propriétaire, grand adepte de mobilier design et de minimalisme. Point fort de cette vaste demeure contemporaine, la terrasse qui forme un angle droit dans lequel s’est blotti un bassin d’azur. Dessinée par Philippe Magnin du Sauzey, c’est une ode aux formes géométriques et aux jeux de reflets : le salon se reflète dans le miroir apposé à la paroi aveugle du garage, lequel reflète à son tour la vue sur la capitale des Gaules et l’eau du bassin de nage, grâce à une ingénieuse opération démultiplicatrice d’espaces. À la nuit tombée, le spectacle n’est pas moins grandiose.

EGOLAREVUE STYLE 04

65


© Studio Erick Saillet

intérieurs

1.

© Studio Erick Saillet

66

ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR

2.

EGOLAREVUE STYLE 04


© Studio Erick Saillet

3.

ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR

© Studio Erick Saillet

intérieurs

4.

1. & 2. Dans la suite parentale, la lumière, en frappant les brise-soleil, zèbre les murs de la pièce. Poétique et graphique. Comme dans le reste de la maison, la décoration mise sur l’épure et le contraste du blanc et du noir. Lit japonisant XXL “Tokyo” de Piero Lissoni pour Porro. La baignoire et les vasques en Corian® de la salle de bain attenante proviennent de chez Boffi. 3. Exercice maîtrisé d’épure et de géométrie, dans le couloir menant au salon du bas. Les fonctions domotiques se font discrètes, les rangements sont intégrés, l’œil court sur des surfaces lisses. Au fond, on distingue la cave à vins dont la réalisation a été confiée aux soins de l’entreprise Josserand, sur dessin de Philippe Magnin du Sauzey. Son architecture combine panneaux en plexiglas et miroirs, une des signatures de l’architecte d’intérieur. 4. Dans le salon de réception de la partie jour, qui se déploie sur une centaine de mètres carrés, la table basse et le canapé noirs sont griffés B&B Italia. Afin de filtrer les rayons du soleil, le propriétaire a eu l’idée de détourner des filets de camouflage empruntés à l’univers de l’armée et dénichés sur Internet. Ils habillent utilement, et avec élégance, les baies vitrées du séjour, exposées au sud et l’est.

EGOLAREVUE STYLE 04

67


© Studio Erick Saillet

intérieurs

1.

© Studio Erick Saillet

68

ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR

2.

EGOLAREVUE STYLE 04


ACCORDS NOIRS ET BLANCS EN MODE MAJEUR

© Studio Erick Saillet

intérieurs

3.

1. Suivant le souhait du propriétaire, le mobilier répond à un code couleur strict : du noir, du noir et encore de noir. Les éléments de la cuisine ont été laqués en noir brillant (Boffi). La cuisine s’ouvre sur un petit patio planté de bambous. Plan de travail en granit du Zimbabwe. Au sol, on a opté pour du béton ciré. À noter, le détail peint du plafond, pour la recherche de l’équilibre. Table de la salle à manger “Synapsis” de Jean-Marie Massaud (chez RBC). 2. Noirs, toujours, le canapé du salon de télévision et le lampadaire Tolomeo d’Artémide (chez Home Design). Tapis aux reflets argentés B&B Italia. À la droite de l’image, les deux fauteuils ont été chinés aux Puces du Canal, à Villeurbanne, et habillés de tissus Missoni. 3. Philippe Magnin du Sauzey a veillé à préserver la transparence des lieux, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les garde-fous qui délimitent la terrasse dominant un terrain escarpé répondent également à cette préoccupation. De sorte que, depuis le salon ou durant les repas en plein air, pas une miette de panorama n’est perdue. Cheminée panoramique dessinée par l’architecte d’intérieur. Mobilier de jardin Tribu.

EGOLAREVUE STYLE 04

69


Š Studio Erick Saillet


intérieurs

LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU Estelle Coppens | Studio Erick Saillet

le casino d’Aix-les-Bains sort le grand jeu

© Studio Erick Saillet

1. Le bar en albâtre, une pierre noble, est surmonté d’une frise constituée de codes-barre, référence au monde d’aujourd’hui et à la société de consommation… Sur la droite, on aperçoit un petit salon sur le mur duquel les vers du poème Le lac, de Lamartine, ont été retranscrits. Le célèbre romancier natif de Mâcon est en effet tombé amoureux sur les rives du lac d’Aix-les-Bains.

1.

Au xixe siècle, il a vu défiler la haute société et l’intelligentsia européennes. Le casino Grand Cercle, à Aix-les-Bains, s’est offert une cure de jouvence. L’architecte d’intérieur Jean-Marc Mouchet lui a concocté un décor contemporain sur fond de citations historiques, d’ambiances un brin capiteuses et d’envolées lyriques signées Lamartine. Alphonse de Lamartine, Madame de Récamier, Sissi l’Impératrice, Victor Hugo, mais aussi Jacques Tati et même la Reine Victoria, tous, en leur temps, se sont mesurés aux jeux du hasard et des mondanités, au casino de la cité thermale d’Aix-les-Bains. Afin de redonner un lustre à cet établissement inauguré par le roi Victor-Emmanuel-ii de Savoie en , on a confié à l’agence Jean-Marc Mouchet, Aixois d’origine, la mission de lui composer un décor à la hauteur du mythe. Si les codes décoratifs sont indiscutablement contemporains, la multiplication des clins d’œil au passé constitue autant de passerelles entre les époques : galeries de personnages historiques, réinterprétation de mobilier d’époque, motifs anciens repris et détournés, cabinet de curiosités. « Il fallait un lieu design, actuel, dont on sente néanmoins la charge historique », explique Jean-Marc Mouchet. Avec cette volonté d’en mettre plein la vue, de créer des complicités avec le visiteur, qu’il soit joueur ou non. « Il y a une petite surprise dans chacune des pièces », confirme-t-il. Fil conducteur des travaux de rénovation de  millions d’euros destinés à “l’élévation d’ambiance” du casino (comme le mentionne le cahier des charges), la dentelle, dont les arabesques servent de figures décoratives, sur les murs, les tables, en incrustations, frises et appliques. Cette dentelle fait à la fois référence au tissu, grand classique de la séduction féminine, mais aussi à une rosace, sorte de dentelle métallique, qui orne le plafond du hall d’entrée du bâtiment. “L’ambianceur” du Grand Cercle s’est inspiré de ses formes géométriques dans le choix des imprimés pour les rideaux, chemins de tables et moquettes. Il a modifié l’agencement de l’espace. Le restaurant, baptisé “La folie des grandeurs”, est désormais indépendant de la partie jeux. Adieu nuisances sonores, bonjour luxe feutré et coquin. EGOLAREVUE STYLE 04

71


LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU

1.

2.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

1. & 2. Les images de personnages illustres qui ont marqué les lieux peuplent la salle de restaurant et les différents salons où sont installées les tables de jeux. Il s’agit de copies de tableaux anciens dont on a modifié le cadrage pour dépoussiérer le côté solennel, tout en jouant sur la modernité de gros plans et de personnages légèrement décentrés. Ci-dessus, la sensualité de Madame de Récamier et la silhouette tirée à quatre épingles de Sacha Guitry règnent respectivement sur la salle de jeux traditionnels et sur la salle de poker.

72

EGOLAREVUE STYLE 04


LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU

© Studio Erick Saillet

intérieurs

© Studio Erick Saillet

3.

4.

3. Les assises des salons ont été dessinées par Jean-Marc Mouchet. Dans le restaurant, les chaises à médaillon de style Louis XVI, façon revue et corrigée, ont été spécialement conçues par le tandem de designers lyonnais Les Héritiers. Les portiques en ébène de Macassar reprennent, sur un mode plus brillant, les tons boisés de la moquette Ege aux imprimés rosace. Appréciez la richesse des détails et la variété des motifs employés pour décliner le thème de la dentelle. 4. Dans la salle de restaurant, une banquette dessinée par l’architecte d’intérieur, culmine de manière théâtrale à 2,40 mètres. La photo d’une comédienne toisant l’auditoire, et (légèrement) vêtue d’une robe en dentelle, sert de canevas à un imposant tableau qui a ensuite été gravé à la feuille d’argent par le peintre Pierre David.

EGOLAREVUE STYLE 04

73


LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU

© Studio Erick Saillet

intérieurs

1.

1. Des lustres existants ont été allégés de leurs bougies, d’autres reportés sur des pilastres laqués de noir, travaillés en forme de vague. Éloge de la courbe, toujours. Enfilade d’abat-jour XXL en soie taupe (Lampador). 2. & 3. Un peu partout dans le casino, à l’entrée du restaurant, dans le couloir menant aux salles de jeux, au bar dont le comptoir est fait d’albâtre, un système de rétroéclairage aux couleurs changeantes permet de varier les ambiances et de passer du blanc au violet, ou à l’orangé. L’agencement des cubes, des découpes laser, du bar, des inserts de dentelle, des miroirs, des appliques métalliques, etc., a été réalisé par l’entreprise James et la maîtrise d’œuvre confiée à Vincent Lherondelle.

74

EGOLAREVUE STYLE 04

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

2.

3.


LE CASINO D’AIX-LES-BAINS SORT LE GRAND JEU

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

5.

4.

4. À côté du bar du casino, au-dessus d’une banquette Empire, on peut lire le célèbre poème Le lac de Lamartine, tombé amoureux sur les rives du lac d’Aix-les-bains, (Méditations poétiques, 1820). 5. La bonne chimie, issue du mélange des genres, fait mouche dans les toilettes avec ses tons noirs et blancs. Sous la suspension Skygarden (Flos), une beauté antique, à la peau laiteuse, prend la pose. Au sol, les rayures en pâte de verre Bisazza, inspirées des codes-barre, donnent du nerf à l’ensemble.

EGOLAREVUE STYLE 04

75


ÉCOLE LYONNAISE

collection

Propos recueillis par Franoise Malbosc

photo © Bernard Gouttenoire

w8DA:ANDCC6>H:! A6K6A:JGG:;J<:! 8É:HIA:EA6>H>G Dans les esprits, l’École lyonnaise est un terme pratique qui englobe à travers le temps des artistes aux écritures variées. EGOLAREVUE STYLE a voulu en savoir plus en rencontrant Bernard Gouttenoire, critique d’art et expert, après avoir été chargé de mission culture au conseil général du Rhône. À ce poste, il a conçu le chantier de l’église peinte par Fusaro à Saint-Jacques des Arrêts.

1.

Pouvez-vous dater les débuts de « L’École lyonnaise » ?

photo © Bernard Gouttenoire

Le terme apparaît pour la première fois en 1821 quand Jacomin fait le portrait de “huit peintres de l’École lyonnaise” (in Image de l’homme dans la peinture lyonnaise, éd. La Taillanderie, 2002). La soierie donnait alors du travail aux peintres de fleurs dont le plus célèbre est Berjon (1754-1843). Puis Lyon, au xixe, est devenue le creuset des congrégations qui partaient évangéliser. L’École lyonnaise a pris en compte le religieux avec Janmot (1814-1892) et son poème de l’âme. À partir de Ravier, Carrand, Vernay ¬ vers 1850, avant l’impressionnisme ¬, on sort sur le motif et la palette lyonnaise se caractérise par les gris colorés. À Lyon, le brouillard obstrue le paysage. Ici, les artistes peignent à l’économie, ils “essuient leurs pinceaux”.

2.

Et qui sont les chefs de file de cette École ? L’histoire lyonnaise est jalonnée par des noms qui comptent comme Combet-Descombes, Laplace (1925), Pelloux, Vieilly, Couty (1950), Truphémus, Cottavoz et Fusaro (les Sanzistes des années 1950), Régis Bernard… Tous sont dans cette veine autour des gris dans la diversité de leurs expressions. Ce sont les derniers noms de cette école, aujourd’hui il n’y a plus de transmission.

Alors, aujourd’hui, il n’y a plus d’École lyonnaise ?

photo © Bernard Gouttenoire

En effet, je parle plus volontiers de “Peintres à Lyon” pour des contemporains comme Gasquet, Kacem Noua, Jim Léon (le décorateur de Peau d’âne, qui ¬ chez Bruckert ¬ créait des carrés de soie). Giaume, Sonny Meyer, Ariel, Bourrat, Evaristo, Düran, Numa Droz, Poncet, Munier, Giorda élargissent la proposition.

3.

1. Couty, Autoportrait (1963), coll. part. 2. Deprun, Les jouets (détail), courtesy galerie Gilbert Riou 3. Fusaro, détail du mur des Martyrs de Lyon peinture murale à l’église de Saint-Jacques des Arrêts

76

EGOLAREVUE STYLE 04


' $    $   $ "   $   $         %     # &              $&   

        $             $ # $  $      $             $$ $  !

R Ă&#x2030; N O V A T I O N

C O M P L Ă&#x2C6; T E

C O O R D I N A T I O N A M Ă&#x2030; N A G E M E N T

D E

C H A N T I E R

D â&#x20AC;&#x2122; E S P A C E

Tel. 06 73 93 59 57 / contact@meldeco.fr w w w. m e l d e c o .f r


collection

ÉCOLE LYONNAISE

Mis à part le Musée des Beaux-Arts où peut-on admirer l’École lyonnaise ? La seule section lyonnaise permanente est au Musée Paul-Dini à Villefranche, où chacun est représenté. Les collectivités (Ville et Département) ont acheté des œuvres au Salon du Sud-Est (créé en 1925). C’est là que les élus font leur marché !

photo © Bernard Gouttenoire

À propos de marché, quelle est la cotation de ces peintres ?

1.

La cote est faite par les galeries, comme la Collection de La Praye à Fareins, où Jacques Fabry relève le défi avec Jean Raine, Giorda, Munier. La salle des ventes fait le vrai marché (l’offre et la demande) permettant une cote officielle. Il y a 5 ans, l’expert de Me Chenu a fait monter un Combet à 12 000 euros, un record ! Le même expert a soutenu chez Me Rambert-Artcurial un Truphémus Quais de Saône (2) adjugé 12 000 euros et une Vague (1) de Giorda 5 000 euros. Avec Couty ce sont des prix qui se tiennent et qui permettent d’acquérir des valeurs refuge quand la crise frappe. La valeur refuge, c’est le plaisir !

Pourquoi la réputation des peintres lyonnais ne sort-elle pas d’entre Rhône et Saône ?

photo © Bernard Gouttenoire

Certains ¬ grâce aux collectivités ¬ sont à l’affiche (Truphémus à la Région, Fusaro à Saint-Jacques des Arrêts). Mais personne n’a les moyens de se hisser hors de l’enclave rhodanienne. Il faudrait que Lyon exporte ses peintres comme elle a su le faire pour la cuisine ! Opter sur le tout contemporain est une erreur pour ceux qui crèvent dans les ateliers. Sans cette prise de conscience, soyons persuadés que la phrase assassine de Baudelaire « Lyon, le bagne de la peinture » sera toujours d’actualité !

expertecolelyonnaise@gmail.com ¬ Tél. 06 63 74 67 62

photo © Bernard Gouttenoire

2.

3.

1. Giorda, La vague 2. Truphémus, Les quais de Saône en hiver 3. Munier, dessin (détail) 4. Jean Couty, Venise (coll. particulière)

4.

78

EGOLAREVUE STYLE 04


(XUR&DYH5&63KRWRVQRQFRQWUDFWXHOOHV

EuroCave, une inlassable quĂŞte de perfection. En 1976, un petit groupe de passionnĂŠs crĂŠait la toute première cave ĂŠlectrique dĂŠdiĂŠe Ă  la conservation du vin. Depuis nos ĂŠquipes nâ&#x20AC;&#x2122;ont cessĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;innover. Caves Ă  vins, systèmes de rangement pour cave naturelle, climatiseurs de cave, bars Ă  vin, nous vous proposons des solutions adaptĂŠes Ă  chacun de vos besoins. Nâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠsitez pas Ă  nous contacter afin dâ&#x20AC;&#x2122;obtenir plus dâ&#x20AC;&#x2122;informations.

Magasin dâ&#x20AC;&#x2122;expositionÂ&#x2021;DYHQXHGX0DUpFKDOGH6D[HÂ&#x2021;/<21Â&#x2021;7pOÂ&#x2021;)D[Â&#x2021;HVSDFHFDYH#DROFRP

w w w. e u r o c a v e . c o m L â&#x20AC;&#x2122; ABUS D â&#x20AC;&#x2122; ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTĂ&#x2030; . Ă&#x20AC; CONSOMMER AVEC MODĂ&#x2030;RATION .


LUMIÈRES

série

SUR L’ÉCLAIRAGE Nadine Fageol

02.

01.

03. 80

EGOLAREVUE STYLE 04

04.

05.


série

LUMIÈRES SUR L'ÉCLAIRAGE

07.

01.

Pour son cinquantième anniversaire l’iconique lampe Arco lampe Arco des frères Castiglioni est actualisée d’une source lumineuse à LED moins énergivore. Chez Flos – 17, rue Jarente – Lyon 2e Tél. 04 78 62 13 01 – wwwflos-lyon.com

02.

Chez Driade, Ingo Maurer cultive la poésie à l’infini avec la suspension ampoule Johnny B. Butterfly. Chez Arrivetz – 24, rue Jarente – Lyon 2e Tél. 04 72 41 17 77 – www.arrivetz.com

08.

03. Pascal Mourgue a doté le lampadaire Easy Light d’une articulation à la manière d’une lampe d’architecte de façon à l’utiliser où bon nous semble, offrant tout à la fois un éclairage global et ciblé. Chez ASV – 46, quai Saint-Vincent – Lyon 1er Tél. 04 78 28 15 63 – www.asvmobilier.com

04. Absolument irrésistibles, les petites lampes I Love Animals de Pier Paolo Pitacco pour Alessi sont en tissu élastique décoré recouvrant une structure d’acier. À l’Espace Ferano – 27-29, rue Ferrandière – Lyon 2e Tél. 04 72 56 97 77 – www.e-sentieldeco.com

05 & 06.

Pour Foscarini, les frères Palomba revisitent la très classique lampe de chevet, la tige de Birdie emprunte son allure à un jeune arbuste dont le rameau n’est autre que le système d’allumage à effleurer. Et quand l’arbuste Birdie grandit il devient lampadaire en polycarbonate décliné en plusieurs coloris. Chez Maison Home Design 65, rue Édouard-Herriot – Lyon 2e Tél. 04 72 41 03 82 – www.maisonhomedesign.fr

09.

07. Vertigo de Constance Guisset éditée par la petite Friture se déploie en une somptueuse capeline sur deux 2 mètres d’envergure. Existe en plusieurs coloris. Chez Claude Cartier – 25, rue Auguste-Comte – Lyon 2e Tél. 04 78 62 86 20 – www.claude-cartier.com

08. Quand le lustre retrouve du lustre, voilà Apollonio créé pour Driade par l’artiste souffleur de verre Borek Sipek.

10. 06.

Chez RBC – 42, quai Rambaud – Lyon 2e Tél. 04 72 04 25 25 – www.rbcmobilier.com

09. En verre blanc, Ottawa lampe de table tactile dans la collection exclusive dessinée par Karim Rashid pour Bo-Concept Chez Bo-Concept – 10, cours de la Liberté – Lyon 3e Tél. 04 72 60 16 28 ��� www.boconcept.fr

10.

Lueur est l’une des toutes premières réalisations du studio de design Habitat depuis son rachat par le français Cafom. Fabrication française pour cette lampe “haut-parleur”, en plastique fixée sur un socle en chêne massif, signée Laurent Bloedt. Chez Habitat – 51, rue de la République – Lyon 2e Tél. 04 72 77 94 11 – www.habitat.fr

EGOLAREVUE STYLE 04

81


embarquement immédiat

HOT CHILI Nadine Fageol

1.

HOT CHILI

1. Vus depuis le ponton de départ pour les excursions vers la sauvage Patagonie chilienne, les entrepôts frigorifiques d’origine ont été transformés en hôtel racé du bout du monde. Le grand bâtiment de gauche héberge bar, restaurant et espaces publics.

Le Singular tient sa fameuse singularité de ses bâtiments d’origine : d’anciens entrepôts frigorifiques abandonnés puis classés et réhabilités dans une grande justesse. Cet hôtel habite le bout du monde, une terre de caractère, la Patagonie chilienne où la nature intacte déploie ses paysages grandioses. On est loin, loin, dans un hôtel du bout du monde, arrimé sur une rive du canal Senoret au cœur du Parc national Torres del Paine et des paysages époustouflants de la Patagonie chilienne. Le bien-nommé Singular est le fruit de la mutation d’une friche chargée d’histoire. Construit en 1915, cet entrepôt frigorifique centralisait la viande de mouton, en provenance de toute la Patagonie et de la proche Argentine, à destination de l’Europe. 70 ans plus tard l’usine fermée sombre dans l’abandon. En 1996, le site est déclaré monument national, dès lors démarre sa lente refonte car dix ans seront nécessaires à sa transformation en hôtel à fort caractère identitaire. Casser le moins possible pour préserver le témoignage de l’activité passée, l’architecte Pedro Kovacik a réussi sa mission de conservation, prolongeant cependant la ligne de bâtiments d’origine d’une minimaliste structure de verre et d’acier où logent les chambres orientées sur l’essentiel : la vue panoramique embrasant le fjord.

82

EGOLAREVUE STYLE 04


embarquement immédiat

HOT CHILI

1.

2.

1. Au pied des glaciers, le Singular se déploie en ligne sur une rive du canal Senoret. Au tout premier plan, la structure de verre et d’acier ajoutée par l’architecte pour loger les chambres. 2. Implanté au cœur du beau pays patagonien, le Singular regorge de possibilités de randonnées des fjords en canoë, à l’escalade des glaciers en passant par les estancias.

84

EGOLAREVUE STYLE 04


embarquement immédiat

HOT CHILI

1.

2.

3.

Dans la foulée, l’agence Enrique Concha & Co signe l’aménagement intérieur des 54 chambres et trois suites volontairement épurées et largement ouvertes sur la beauté extérieure. Dans le bâtiment d’époque peuplé des machines d’antan, le restaurant trouve sa raison d’être, sous une hauteur vertigineuse y règne un esprit cantina muy typica. Dans sa cuisine ouverte, le chef Laurent Pasqualetto donne aux recettes locales son imprimatur créatif associant produits locaux et ceux du potager de l’hôtel. Depuis le Singular la route est ouverte à toutes les envies de balades. À pied, à cheval en VTT ou dans un solide véhicule pour les expéditions plus lointaines, une vingtaine de randonnées explorent une nature intacte, peuplée de fjords sinueux, de montagnes chapeautées de glaciers, de forêts giboyeuses sans oublier la vie locale des estancias. Au retour, une halte bien-être au spa confirme la volonté éco-durable du Singular qui a développé un protocole de soins spécifique à partir d’extraits d’huiles et de baumes hydratants issus de produits de l’agriculture biologique locale.

4.

1 et 3. Les chambres qui occupent la sobre partie contemporaine du Singular semblent diffuser une atmosphère épurée pour mieux s’imprégner du spectacle de dame nature. 2. Table d’hôtes ou tables à part cernées de banquettes canapés, l’époustouflante salle de restaurant à la décoration éco-industrielle apprivoise le volume hors norme de la bâtisse d’origine grâce à l’ajout d’une mezzanine ouverte. 4. Dans la partie contemporaine, le spa développe piscines intérieure et extérieure sur 300 mètres carrés. Insistant sur l’éco-responsabilité, le Singular a développé un protocole de soin à partir de plantes et de fruits issus de l’agriculture biologique locale.

86

EGOLAREVUE STYLE 04

Y aller Depuis Buenos Aeres, prendre un vol pour El Calafate puis transfert en bus. Depuis Santiago, prendre un vol pour Punta Arenas puis transfert en bus. Soit environ six heures de trajet pour les deux solutions. Plus d’information sur www.singular.com


                                          

5"$'-*1-&(*'++"'&&$$)-"+:&  

:0(*,"+ :-&  & $1'&&"+ "&5(&&, 05+C7,5+(5*,,;(=,**65=0*;065,5:H(77<@(5;:<9<5:(=609-(09,90.6<9,<?  5*&,  5"$'-*1#-&%%'",3++)-$",5+&,-*$$+$ *'&&"++&++$"&,+&,!'-+"+,0" &,$$.!*!*$%"$$-* ('-* -0 '%% $+ +"0 '$$'*,-*+ '*%5+ +)-$+ $$ +:+, &,'-*59 '%%$+%5,!'+:'%( &%&,)-:&+%$"$+'&,%"++-('"&,

*8<C9,<9:;6<:3,:C3C4,5;:+,+C*0:065 '-#'-*+ - '-, - ;$ $: & '* &"+ $+ *&2.'-+ , $+ ."+",+ . $+ )-5*-*+  +&+  $:5'-, (*%, -0 '&+"$$*+  & (+ + ,*'%(*  $+ "&+ )-:"$+ (*'('+&, %('*,&, +'-.&, $ +,"+,"'& + '++"*+ +'&, ,*."$$5+&(*''&-*.+"&'*%,"'&+(5*"(!5*")-+(*5"-++('-*$+ )-5*-*+(*'#,+:-*&"+%5)-"(%&,+'%%*+5($%&,+93 &'* -& +'"& (*,"-$"* +, (('*,5 3 $ *$,"'& ('-* +5$,"'&&* $+ "&+ (*5+&,5++-*+*",6*+!'"0)-"'**+('&&,-%'."+-,-*+ (*'(*"5,"*+

%,5+,<9:<5)0,5,5-694,76<93,16<9 &* -& "& "%%'"$"* +, -& !'+ "& $ .&* & +, -& -,* &,*$1% '&-", $+ ,"'&+ (*5$$+ 3 $ %"+ &.&,  0(*,"+ - "& " &'+,"+ +,"%,"'& " #-*"")- , %"&"+,*,". '&+"$ , .$'*"+,"'& (* + %5& %&,+ "&,5*"-*+ 5'*,"'& (!',' *(!"+  )-$",59 *'&,$-"-&"&)-"  &*37,*'&&-."+""$",5+*-++"*&'*5 *4 3 $ (-"++& + '-,"$+  '%%-&","'&  $: &  -& (*5+& '*, +-* $+ +",+ / , &+ $ (*++ +(5"$"+5 & "%%'"$"* $'-0 , &,"'&-0 -& +", / '%($, , -& $' "&*55*&5+-&(($","'&+%*,(!'&

,)0,58<H03=6<:-(<; ,5;9(3@4 +0:76:, +H<5 769;,-,<033, +, )0,5: 564)9,<? ,; =(90C:  +,: (77(9;,4,5;: 5,<-: 6< (5*0,5: +,: =033(: +,: 796790C;C: +,: 36-;: +,: /E;,3: 7(9;0*<30,9: ,; +,: ;,99(05: 3: :65; :0;<C: B @65 :<9 3( 79,40D9, *6<9655,6<,:;3@655(0:,,;+(5:3,796*/,,(<163(0:

(0:65*65;,4769(05,B$!

96790C;C(5*0,55,B3(960?!6<::,& F

C9,5.D9,(996::65

640508<,,5,=60:

(,;0;0(.0,9

30=0((99,3

9<,+,:8<,+<*:  & !,;96<=,A,5;9(3@4 :<9=6;9,:4(9;7/65,

%(3C90,,56<+ 9(*/,;

&(550*2!6<?

>>>*,5;9(3@4*64///$' "%%'"$"*$1'&* #C3C7/65,              *65;(*;*,5;9(3@4*64 < 3<5+0 (< :(4,+0 +, / B /

Agence : Le Crieur Public - CrÊdits photos : Š FrÊdÊric Chillet - Shutterstock

!<,+,:(8<,+<*:@65 D4,:,;96<=,<5,(.,5*,8<0:H,:;+6<*,4,5;-(0; <5,:630+,9C7<;(;065"(:7C*0(30;C,:;9(5:(*;065:0446)030D9,:+,)0,5: +,79,:;0.,"65564,5;9(3@4%603B79D:+, (5:8<H,33,6-I*0,,5;6<;,


Bons & Beaux L’OURSON QUI BOIT

RESTAURANT GEORGES BLANC

© Nicolas Villion

© Institut Paul Bocuse

INSTITUT PAUL BOCUSE

Déclinaison de tuiles façon cuillère Institut Paul Bocuse 8, chemin du Trouillat – Écully Tél. 04 72 18 02 20

© Jean-Franois Rivire et Antoine Maillon

bons et beaux

Compotée d’aubergines au vin rouge, à l’anis et sauce balsamique

Chartreuse d’asperges, araignée de mer et caviar

Restaurant L’Ourson qui boit

Restaurant Georges Blanc

23, rue Royale – Lyon 1er Tél. 04 78 27 23 37

place du Marché – 01540 Vonnas Tél. 04 74 50 90 90

LE PAVILLON DE LA ROTONDE

CHOCOLATIER BOUILLET

Entremets perce-neige Mousse au chocolat grand cru, crémeux chocolat, biscuit brownie et myrtilles © Contrejour

Chocolatier Bouillet 15, place de la Croix-Rousse Lyon 4e Tél. 04 78 28 90 89

© Contrejour

RESTAURANT KOS-I

Thon en croûte de quinoa soufflé, mayonnaise à la tomate épicée et salade d’herbes © Joseph Gobin

Restaurant Kos-I

88

I-WAY 4, rue Jean Marcuit Lyon 9e Tél. 04 37 50 28 55

EGOLAREVUE STYLE 04

Tube croquant chocolat Guanaja et feuillantine pétillante au café, meringue glacée arabica. Restaurant Philippe Gauvreau – Le Pavillon de la Rotonde 3, avenue Georges-Bassinet – Charbonnières-les-Bains Tél. 04 78 87 79 79


BEAUX ET BONS

bons et beaux

TRAITEUR C GASTRONOMIE

© Ginko

© Le Fotographe

RESTAURANT GUY LASSAUSAIE

Flet de barbue mariné au thym et citron, tartare d’huîtres et de Saint-Jacques et émulsion de cresson iodée Restaurant Guy Lassausaie 1, rue Belle Sise – Chasselay – Tél. 04 78 47 62 59

Feuille à feuille. Biscuit sablé et croustillant, crème mousseline onctueuse à la vanille de Madagascar, fraises et framboises, guimauve à la violette et fines lames de chocolat. Traiteur C Gastronomie 38, route de Brignais – Chaponost – Tél. 04 37 64 64 54

LA COUR DES LOGES

© Alain Rico

© P. Barret

LA VILLA FLORENTINE

Cannelloni de queue de bœuf et poireau fondant au consommé corsé

Prémices salées. L’huître : gelée de pommes vertes et sa crème de caviar. Sushi de saumon Balik et chips de riz soufflé au safran. Œuf royale de foie gras aux truffes.

Restaurant Les Loges – La Cour des Loges

Les Terrasses de Lyon – La Villa Florentine

6, rue du Bœuf – Lyon 5e – Tél. 04 72 77 44 44

25, montée Saint-Barthélemy – Lyon 5e Tél. 04 72 56 56 02

L’ESKIS

© VŽronique Vedrenne

© Nicolas Villion

Bière et taïnori. Crème et mousse entourant le chocolat, accompagnées d’une touche maltée Restaurant Eskis 11, rue Chavanne – Lyon 1er – Tél. 04 78 27 86 93

90

RESTAURANT TÊTEDOIE

EGOLAREVUE STYLE 04

Pince et gingembre rôti au beurre mousseux, émulsion gingembre, millefeuille de radis noir, pousses de soja et shitake Restaurant Têtedoie Montée du Chemin Neuf – Lyon 5e Tél. 04 81 68 02 19


NOUVEAU

SITE

WWW.SIENNEDESIGN.COM

AGENCE DE COMMUNICATION PRINT + DIGITAL + ツシツクEMENT + OBJET


NOTEZ

SORTEZ Ç One of Many Unusual Moments È, Espen Dietrichson, galerie Roger Tator, 2012 © David Desaleux

Nadine Fageol, HŽlne Leclerc, Franoise Malbosc, Charlotte Pidon

23.NOV.

ONE OF MANY UNUSUAL MOMENTS : L’ESPRIT D’ESPEN DIETRICHSON DÉCLINÉ CHEZ ROGER TATOR

À l’invitation de la galerie Roger Tator, Espen Dietrichson a passé le mois d’août en résidence à Moly Sabata – Fondation Albert Gleizes. L’artiste norvégien expose dans les murs de la galerie lyonnaise ses pièces inédites réalisées dans ce cadre. À travers les dessins, la sérigraphie, les sculptures ou des installations, l’artiste interroge notre rapport à la modernité et à la contemporanéité en détournant les motifs et les esthétiques architecturales, fractionnant et distordant ainsi leurs idéologies. En parallèle, un ouvrage monographique sera publié sur son travail intitulé « The Fog ». HL GALERIE ROGER TATOR 36, RUE D’ANVERS – LYON 7E – TÉL. 04 78 58 83 12 DU LUNDI AU VENDREDI, DE 14 H À 19 H www.rogertator.com

© DR

JUSQU’AU

27.OCT.2012 > 27.JAN.2013

LE MOUVEMENT FIAT FLUXUS

S’EXPOSE AU MAM DE SAINT-ÉTIENNE Considéré comme le mouvement le plus important de la seconde moitié du xxe siècle, le musée d’art moderne de Saint-Étienne marque un grand coup en présentant cet automne l’exposition Fiat flux : la nébuleuse Fluxus, 1962-1978. Grâce aux collections du musée liées à cette période ainsi qu’à des prêts publics et privés, cet événement s’attache à dépasser l’aspect rétrospectif de Fluxus et met en avant son caractère pluridisciplinaire (arts visuels, musique, littérature). Au fil de salles thématiques, le public retrouvera revues, affiches, jeux, boîtes, collages, films, photographies, etc. de George Brecht, George Maciunas, Yoko Ono, Robert Filliou, Bob Watts, Ben Patterson, ou Peter Moore, des personnalités qui ont marqué ce courant. HL MUSÉE D’ART MODERNE DE SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE RUE FERNAND-LÉGER – SAINT-PRIEST-EN-JAREZ TOUS LES JOURS SAUF MARDI, DE 10 H À 18 H www.mam-st-etienne.fr

14. > 17.NOV. SUIVEZ LES DESIGNERS À SUIVRE… L’événement automnal à ne pas rater est sans nul doute le Design Tour : premier parcours urbain itinérant mettant en lumière le design et favorisant les échanges et rencontres entre professionnels, écoles, institutions et grand public. Quatre villes vivront ce rendez-vous, dont Lyon. Au fil de ces  jours, chacun est invité à emprunter le circuit jalonné d’une vingtaine de lieux, boutiques, hôtels et autres concept stores exposant des projets de plus d’une centaine de designers locaux, nationaux et internationaux. L’exposition “Génération design”, imaginée pour les  ans de Elle Décoration et présentée au Musée d’Art Moderne de Paris en septembre, sera visible à la Sucrière du  au  novembre. Elle donne à voir la crème de la jeune génération internationale du design, ainsi que les installations de grandes marques comme Cassina, Alessi ou encore Poltrona Frau. EC TOUT LE PROGRAMME SUR www.designtour.fr

92

EGOLAREVUE STYLE 04


NOTEZ SORTEZ

17.NOV. > 02.DÉC.

© DR

14.NOV.2012 > 24.MARS.2013

LA FÊTE DES FEUILLES :

DESIGN OÙ ES-TU ? En substance le mot design aurait tendance à vouloir dire quelque chose de contemporain. Un mot tellement galvaudé que l’exposition Design ou es-tu ? arrive à point nommé pour éclaircir les idées. Bâtie sur la sélection Observeur du design 2013 de 171 objets et services établie par l’ACPI, l’exposition mise en scène par les Sismo designer zoome sur le rôle du design dans la création. La sélection révèle son immense pouvoir d’activateur désormais assimilé par des industriels qui n’hésitent pas à tout remettre en cause. La systématisation des nouvelles technologies, de la miniaturisation, la quête d’une production durable à travers les process et les nouveaux matériaux… Design ou es-tu ? montre le monde des objets du quotidien en profonde mutation qui voit le micro-ondes sortir du four pour devenir objet autonome, et quand le design infiltre des univers où il était jusque-là inconnu comme le milieu médical, il donne naissance au berceau pour bébé prématuré et aux Médibons, bonbons de chocolat pourvoyeurs de médicaments pour enfants en milieu hospitalier… Rassurant. NF CITÉ DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE 30, AVENUE CORENTIN – PARIS 19e – TÉL. 01 40 05 70 00 TOUS LES JOURS SAUF LUNDI, DE 10 H À 18 H (19 H LE DIMANCHE).

On connait la biennale d’art contemporain ou de la danse, il faut désormais compter sur celle de l’Art Nature qui aura lieu cette année du  novembre au  décembre. Son lieu de prédilection : les sous-bois du Parc de la Tête d’Or où douze œuvres seront exposées. Mais cette année, la Fête des feuilles se vivra aussi hors les grilles puisqu’elle investit le quartier arty de la Guillotière. Les galeries, les étudiants de l’École nationale des Beaux-Arts de Lyon et les riverains auront pour mission de relooker le quartier du pied des réverbères aux fenêtres des immeubles. Pour son démarrage, les  et  novembre, les organisateurs ont concocté un programme festif. De la piscine de feuilles mortes suspendue à la grimpe d’arbres, en passant par des ateliers de création à partir de végétaux de saison, l’objectif de cette manifestation est bien de poser un regard différent sur la nature. HL PLUS D’INFORMATIONS SUR www.lyon.fr

22 > 25 NOV.

© DR

© DR

UNE ÉDITION “HORS LES GRILLES”

MARCHÉ DES SOIES : AGNÈS B, UNE MARRAINE DE PRESTIGE Avis aux passionné(e)s de la mode et de la déco, le marché des Soies revient à Lyon au Palais du commerce. Pour cette 8e édition, la marraine n’est autre que la créatrice Agnès B. Ce rendez-vous dédié à la promotion d’un savoir-faire français unique ne pouvait que la séduire, elle, qui depuis trente ans est fortement engagée dans le made in France. Elle signe l’affiche de l’événement et offrira un carré collector édité à 400 exemplaires, le must have de cet hiver. D’autres surprises attendent les visiteurs pendant ces quatre jours, un événement qui met un point d’honneur à faire se rencontrer professionnels de la soie et le Do It Yourself ! HL AU PALAIS DU COMMERCE PLACE DE LA BOURSE – LYON 2e

94

EGOLAREVUE STYLE 04


partenaire du

sne esn que e Duqu ue u Ru R

A

onchet Rue Tron

erc e mm co du ai Qu

xe all de Sa ha éch AV. Maré

e

ine Quai St Anto

Le Rhône A7

Pl .

Belll lec o

urt

it ils Qu

ai T

de

re e Joff i Ma réch al

Le Rhône

Po n

u Felix Fa Avenue

Co

td

urs

e l’ un

re

Ga mb ett a

Ga

ille ton

iive rsit ité

oct eur

.Co mte

ai D

18

Qu

Rue A

Ru e

He nri IV

9 14

la l C hari té

are nte

Rue de

Qu ai Fu lch iro n

gneur

er t

lB Pau Rue

1 2 4 5 Ru eJ

la G

uill otiè re

8 27

Qua

ar co t Ch nt da an m m Co Ru e

iberte a Libe s de la Cours

i

Pon t

n

LE PARCOURS DESIGN TOUR À LYON

17

li cli esc ugues ug eDu RueD

R

e Servient Rue

xe all de Sa ha éch M ré AV. Ma

baud

A6

BB

Rue de Bon

19

Rue Sala

13 22 23

Po ontt Wil Wilson

nel

11 15

alld e Gariba Rue

25 26

Rue Chi Chilld debe b rtt

Quai Victor Auga

Qu ai d

10

7

urmon t

s les tin cé es

onn

diss

r Ra

e Rog Rue

C rs L Cou La afayette

afayette La ourrs L Cou

Rue Ferrandie andiere andi e

Quai Ju les Co

29

La Saône Co urs Ch arle ma gn e

30

16 24 Lafayette Pont Laf

20

nelle enel Grre eG ue Ru

Rue du Président EdouarddHHeenr iot

La Saôn e

B

an ban Rue Vaub

lin clin esc ugues Du RueD

28

aldi al Rue Garib

clin cl scl e Dugues Rue

ère inièr iniè Martiniè Rue de la Mar

in stant

s

ellt n Roosev lin li kli ank Fran urs Fr Cour C

Pont o t Mor M rand Mo a d

C n e Co Rue

ge el sB de

12

3

21

rguin

rd va le

raud néral Gi urrs Gé Cou

6

e rbe erb e Maleshe ue Ru

31 u urdea Rue B

La Saône

e Ve eV Avvenue A

u Bo

Ru eJ oa nn es Ca rre t

A

Quai Ram

DESIGN TOUR EST UN ÉVÈNEMENT CO-PRODUIT PAR L’AGENCE 14SEPTEMBRE GRAND SUD & ARTY L’AMOUR DE L’ART

avec

DU 14 AU 17 NOVEMBRE

NOCTURE JEUDI 15

WWW.DESIGNTOUR.FR Kgmj[]\afkhajYlagfhgmjnglj]eYakgf

Automobiles


NOTEZ SORTEZ

VEN.30.NOV. À 19 H

PEINTRES LYONNAIS CONTRE ÉCLATS DE RIRE

© DR

Vente aux enchères de peintres lyonnais du xxe siècle au profit du centre de jour Éclat de rire qui accueille des enfants de  à  ans polyhandicapés. Une vente organisée au Cercle des Officiers (, avenue Général Leclerc – Lyon e) par Me Michel Rambert à l’occasion du gala du e anniversaire de l’Institut de commerce de Lyon et avec le Lions Club Lafayette. Au catalogue, des œuvres de Truphémus, Fusaro, Charrin, Cottavoz, Giorda, Couty, Evaristo, Régis Bernard, Gasquet, Scanreigh, Ariel Bourrat, Peizerat, etc. Vous voulez commencer une collection (cf. p. ), c’est l’occasion ! FM TruphŽmus, Les Serres, datŽe 1960

EXPERT ARTCURIAL TÉL. 06 63 74 67 62 – expertecolelyonnaise@gmail.com

14. > 30.DÉC.

© Luis Mallo

QUAND LE MAC OUVRE SES SECRETS En juin dernier à Lyon, Luis Mallo, photographe cubain basé à Brooklyn, s’est fait ouvrir les réserves du Musée d’art contemporain pour réaliser une série exclusive de son projet Open Secrets. La modernartgalerie nous donne à voir pour la première fois en France douze grands formats de cette série. Le projet s’intéresse à des lieux dissimulés ou interdit d’accès au grand public, utilisés pour contenir et préserver des objets de valeur comme des œuvres d’art. « Ce qui m’attire vraiment dans ces environnements est leur inaccessibilité, leur mystère. Ils caractérisent une formalité disciplinaire et rigoureuse, que je trouve figée, mais en même temps, il y a de l’intime dans ces endroits… » À découvrir pour ce qui est du Mac. FM

96

© Luis Mallo

MODERNARTGALERIE 65, BOULEVARD DE LA CROIX-ROUSSE – LYON 4e TÉL. +33 (0) 6 23 82 17 35 DU MARDI AU DIMANCHE DE 17 H À 21 H ET SUR RENDEZ-VOUS. www.modernartgalerie.fr

EGOLAREVUE STYLE 04


© DR

DE LA PIERRE À LA PAGE

23.NOV.2012 > 03.MAR.2013

LES ACTIVITÉS ÉDITORIALES DE FERNAND POUILLON C’est grâce à un don de la dernière compagne de l’architecte marseillais Fernand Pouillon que cette exposition voit le jour. Pour lui, le livre était avant tout une construction et une architecture. Son objectif : ne pas laisser les bibliophiles se résoudre à voir « tout un héritage culturel et artistique disparaître dans le broyeur des techniques modernes ». Il aura donc recours à des artisans reconnus et à des matériaux nobles pour faire éclore dans sa propre maison d’édition plusieurs publications d’œuvres comme L’Apocalypse de Dürer, ou l’Antiquarie prospectticheromane de Léonard de Vinci. Constitué de livres anciens et modernes, de documents, d’objets techniques, l’ensemble témoigne du choix de Pouillon, qui a opté pour l’édition traditionnelle alors que la typographie cédait la place à l’offset HL MUSÉE DE L’IMPRIMERIE DE LYON 13, RUE DE LA POULAILLERIE – LYON 2e – TÉL. 04 78 37 65 98


ours

EGOLAREVUE STYLE , quai Pierre-Scize –  Lyon Tél.      www.ego-larevue.com Directrice de la publication Éloïse Girault eg@ego-larevue.com Tél.      Conseil éditorial Nadine Fageol nfageol@orange.fr La reproduction même partielle des articles et illustrations publiés dans EGOLAREVUE STYLE est interdite

Secrétariat de rédaction Françoise Malbosc fmalbosc.redaction@yahoo.fr Tél.      Publicité Éloïse Girault, tél.      – eg@ego-larevue.com Rédaction Claire Blanchard, Estelle Coppens, Nadine Fageol, Bernard Gouttenoire, Hélène Leclerc, Flora Le Saint, Françoise Malbosc, Rémi Pernet, Charlotte Pidou Production photos Studio Erick Saillet, Marine Palayer-Scappaticci, Sabine Serrad Photographie de couverture Sabine Serrad Direction artistique Conception/Réalisation Sienne Design , av. Jean-Jaurès –  Vénissieux Tél.      Fax.      www.siennedesign.com Impression Imprimerie Chirat  Saint-Just-la-Pendue Le papier Hannoart Silk a reçu l’homologation du FSC (Forest Stewarship Council). Le bois utilisé pour fabriquer ce papier est issu de forêts gérées de manière durable et équitable.

RETROUVEZ EGOLAREVUE STYLE

Éditée par les Éditions Rosely Capital de   € RCS Lyon    ISSN - Dépôt légal à parution

98

EGOLAREVUE STYLE 04

24<9.?2CB2 SUR FACEBOOK www.facebook.com/EGOLAREVUE EN KIOSQUE Dans une cinquantaine de points de diffusion en Rhône-Alpes.



EGO STYLE n°4