Page 1

PRINTEMPS • 2014

AUDACIEUXURBAININNOVANTDIFFÉRENTCONTEMPORAINCHICDÉCALÉPERCUTANTLYON

EGOLAREVUE

23

NUMÉRO VINGT-TROIS

23

PRINTEMPS LYON – FRANCE

2014

• www.ego-larevue.com


RANGE ROVER EVOQUE à partir de

399

�TTC /mois (1)

AVEC APPORT

ENTRETIEN ET GARANTIE INCLUS LLD SUR 36 MOIS ET 45 000 KM MAXIMUM

landrover.fr

ABOVE AND BEYOND : Franchir de nouveaux horizons. (1) Exemple pour un RANGE ROVER EVOQUE 5P Mark1 Pure eD4 BVM au tarif constructeur recommandé du 16/08/2013, en location longue durée sur 36 mois et 45 000 km maximum, soit 36 loyers mensuels de 399 € TTC après un apport de 9 000 € TTC incluant les prestations entretien et garantie. Offre non cumulable valable jusqu’au 30/06/2014 et réservée aux particuliers dans le réseau Land Rover participant. Sous réserve d’acceptation de votre dossier par FAL Fleet Services, SAS au capital de 3 000 000 € - 6, rue Nicolas Copernic - TRAPPES 78083 Yvelines Cedex 9 - RCS Versailles 413 360 181. Modèle présenté : RANGE ROVER EVOQUE 5P Mark1 Dynamic TD4 BVM avec options à : 849 € TTC/mois avec un apport de 9 000 € TTC.

Consommation mixte Norme CE 1999/94 (L/100km) : de 4,9 à 7,8 - CO2 (g/km) : de 129 à 181.

www.automotion.fr LAND ROVER LYON NORD A6 Paris • Sortie 34 Techlid ZAC de Sans Souci - Ch. de Paisy LIMONEST Tél. : 04 78 66 62 94

LAND ROVER LYON SUD Bd périphérique Sud • Sortie Moulin à vent 10, rue des Frères Bertrand VÉNISSIEUX Tél. : 04 78 60 60 26


éditorial

En 2014, on ose ! Puisqu’on n’a pas trouvé avec quoi rimait 2014, on a pris l’accent du sud et on l’a tenté. Avec un O bien ouvert. Si si ça marche. En 2014, on ose. Et ça nous va bien ! À la rédaction, on n’a pas perdu de temps pour « oser » vous proposer un magazine plus « chic, décalé et percutant », promesse de la ligne éditoriale annoncée en couverture. Ce premier numéro de l’année, même s’il vous parvient à l’aube d’un printemps attendu, réaffirme son identité de magazine contemporain et sincère dans son ton et son intention. Les nouveautés ? De grands chapitres balisent la lecture : le choix d’EGO, Mode et Caetera, Style de Vie et Happy Culture. De nouvelles rubriques enrichissent le contenu : Les blablas de Clara nous offre un décryptage mode humoristique, Arômes et cépages joue les dénicheurs de crus près de chez nous. Et parce que Lyon est une ville qui bouge, une ville de talents et de création, on vous offre plus de culture dans la rubrique Au fil de l’art : entre interviews de galeristes, portraits d’artistes, zooms sur des expos et rendez-vous à ne pas manquer. Quant aux Lyonnais et Lyonnaises, artistes, sportifs, hommes ou femmes d’affaires qui émaillent le magazine de leur présence, ils ne se prêtent plus seulement au jeu du mannequinat le temps d’une séance photo mais nous livrent leurs coups de cœur, de gueule, de Calgon, de chance… Bref, le coup de leur choix, vous l’aurez compris ! Un petit lifting est en train de s’opérer en douceur. Pour plus de bonheur en somme. Eloïse Girault Meneuse d’ego(s)

EGOLAREVUE  23

3


sommaire

le choix d’EGO  6 question d’époque

Crowdfunding, demain tous banquiers ?  28

mon coup de cœur by... Le néo-burlesque crève la scène !  34

NUMÉRO

Les blablas de Clara  39 En mode selfie  40 C'est mon Lyon  44 À la façon des Amoureux de Doisneau  50

tête-à-tête

Joe Bel, belle des chants  57 Alexis and the brainbow, nouvel étendard de la pop lyonnaise  58 Michael Peters, redresseur d'images !  60 Sorj Chalandon, retour aux sources  62

SOM MAIRE

23

mode et cætera

dans les coulisses

Les poussins de Monsieur Paul  64

embarquement immédiat Svalbard, les feux de l'Arctique  68 Week-end salé  72

intérieurs  74 gourmandises  78 arôme et cépages  84 l’art et la manière

La galerie Elizabeth Couturier  87 Exposition  88 Moisson de festivals  90

mur du son

Sélection libre et singulière  92

mon libraire m’a dit

La sélection de la librairie L'esprit livre  94

desperate lulu

Le Pacs expliqué par Marie-Odile  96

4

EGOLAREVUE  23


GRAPHISME�: CULTIVER L’INATTENDU> CULT@BBOX.FR POUR EGO LAREVUE

l’invitée de Graphiti R I V E

D R O I T E

9 rue du plâtre • Lyon 1 tél. 04 78 28 57 94 mail. cadbury.lyon@orange.fr

un nouvel arrivé


le choix d’EGO

le choix d’EGO Claire Blanchard, Manon Boutouil, Estelle Coppens, Audrey Dupont, Nathalie Duran, Nancy Furer, Charlotte Pidou, Marjorie Vitetta

Le meilleur truck food lyonnais

NEW

Avec leur utilitaire customisé et aménagé en cuisine professionnelle, Cylia et Gaylord parcourent les zones excentrées du Grand Lyon, là où les salariés peinent à se restaurer. Centres d’affaires, universités, marchés… leur lieu de parking change chaque jour. Déclinant à l’envi brochettes et veloutés, accompagnés de tempura de légumes et de pâtisseries gourmandes, nos deux compères travaillent avec des producteurs locaux, cuisinent des produits frais et utilisent des emballages biodégradables. Cylia et Gaylord participent également à des festivals, des mariages ou autres événements festifs.  AD

©DR

©DR

La camionnette Tél. 06 23 15 06 33 www.lacamionnette.com

Alain Béroud

DÉCO

©DR

Alain Béroud se définit comme mécanicien sculpteur et travailleur de l’acier. En hommage aux métallos, il garde la mémoire des pièces industrielles qu’il assemble, nettoie… mais ne transforme pas. L’artiste met en lumière le travail de ceux qui les ont fabriquées et donne tout son sens à l’art contemporain. Découvrez ses sculptures, petites ou grandes, abstraites ou figuratives et ses fantastiques tables basses dans le showroom voisin de son atelier.  AD

6

EGOLAREVUE  23

ABMS 62, rue Magenta  •  Villeurbanne  •  Tél. 06 79 36 55 12

©DR

raconte l’acier

SHOPPING

Optez pour la coolitude. Prand, c’est la marque made in France portée par du beau monde !


le choix d’EGO

DÉCO

De la suite

dans les ID Déterminées, les 3 organisatrices d’ID d’Art ont bien veillé à l’épanouissement de leurs salons. Résultat, ils grandissent. De 800 m2, le salon déco et art de vivre atteint 2 800 m2 pour sa 3e édition. Il prend ses quartiers à la Sucrière du 4 au 7 avril où plus de 150 exposants présentent leurs créations au public et professionnels venus en repérage pour dénicher de nouvelles perles. Les jeunes femmes affichent cet événement comme un « mini Maison et Objet à Lyon » avec une sélection triée sur le volet de marques et créateurs locaux et nationaux. Pour avoir un aperçu, consultez les portraits des exposants sur id-dart.com  CP

©DR

©DR

avec piscine

NEW

©DR

Maison d’hôtes

SHOPPING

Sac Lanvin Happy Edgy. Notre coup de cœur ! Boutique Solis

©DR

ID d’Art 49-50, quai Rambaud  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 78 92 68 17 www.id-dart.com

Dans la grange attenante à sa propriété, Laurence Manivet a aménagé 5 chambres d’hôtes et une suite. Pour une ambiance « comme à la maison », la Lyonnaise a ponctué les 180 m2 de meubles de famille et de brocante. Piscine à la belle saison et dîner ou plateaux-repas sur demande, le soir.  •EC Maison d’hôtes L’Annexe 10, chemin-des-Mouilles  •  69130 Écully  •  Tél. 06 60 82 80 37 www.lannexe-maisondhotes.fr

EGOLAREVUE  23

7


le choix d’EGO

Le monde entier à sa table NEW

Grâce à l’association Lyon international, près de 400 familles accueillent au moins deux fois par an, un étranger séjournant à Lyon, autour d’un repas. Chaque année, des milliers d’étudiants, chercheurs, stagiaires ou salariés d’une centaine de nationalités différentes découvrent les plaisirs culinaires de la capitale des Gaules, échangent sur les coutumes et la culture françaises. Il est fréquent que familles et invités gardent contact et se revoient au cours d’un voyage. Vous êtes intéressés ? Inscrivez-vous !  AD

©DR

Lyon international 7, rue Major-Martin  •  Lyon 1er  •  Tél. 04 78 30 59 37 www.lyon-international.org

L’art de la mesure

Déclinées en 4 couleurs pop, ces jardinières Caillard 100 % recyclables ont déjà envie de s’installer sur tous les rebords de fenêtres, balcons, terrasses et même dans le jardin !

©DR

BEAUTÉ

©DR

SHOPPING

©DR

Bobbi Brown, la grande prêtresse de la beauté au naturel, à l’image de son ambassadrice, l’actrice Katie Holmes, ouvre un studio à Lyon. À la tête d’une gigantesque entreprise, la maquilleuse professionnelle s’est fait remarquer grâce à une couverture du Vogue US, en 1987. Depuis, la brune défend l’idée d’un maquillage « conçu pour que les femmes se sentent elles-mêmes », aux antipodes de l’artificiel et du criard.  EC

Studio Bobbi Brown 49, rue Édouard-Herriot  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 72 04 06 20 www.bobbibrowncosmetics.fr

Jolies têtes

MODE

Pour les éternels insatisfaits ou pour ressortir de chez le coiffeur avec une tête qu’on aime, il y a Domarpino. Dominique est une pétillante jeune femme de 30 ans. Après avoir traîné ses ciseaux à Londres, Paris et Bruxelles, la jolie brune a posé son petit monde vintage dans une rue discrète de Villeurbanne. Au calme, elle coiffe avec pour outils, outre une technique ébouriffante, des oreilles grandes ouvertes et une bonne dose de psychologie. En semaine, l’endroit est ouvert jusqu’à 20 heures.  •EC Domarpino - Le Break Coiffure 52, rue Dedieu  •  69100 Villeurbanne  •  Tél. 09 81 97 97 37 www.domarpino.com

8

EGOLAREVUE  23


C’est on mon Ly

Magali Rème

Web-entrepreneur

©Sabine Serrad

Claire Blanchard  •  Photo Sabine Serrad

Votre actualité

Mon site de vin par une femme (moi) pour les femmes (vous) s’étoffe pour mieux partager ma passion. Avec plus de références sélectionnées par les sommeliers en fonction des attentes sensorielles de chacune, plus d’astuces et de connaissances à partager sur la vigne et son jargon.

Un coup de gueule

Je suis contre le vin élitiste. Le vin n’est pas seulement une note dans un guide ou un produit marketing. Si deux vins affichent le même prix et que l’un est médaillé, choisissez l’autre ! Il sera sûrement meilleur. Les femmes font davantage parler leurs goûts que les hommes, qui affectionnent les références prestigieuses. Ouvrez vos chakras messieurs !

10

EGOLAREVUE  23

Une adresse de prédilection ?

Derrière le nom Nunc est bibendum, se cache Laurent Turrel, sommelier passionné et bon vivant qui organise des soirées de dégustation autour d’un thème et envoie un résumé instructif dès le lendemain. Ces soirées sur mesure sont super. www.les-sommelieres.fr


L Y O N


le choix d’EGO

Expositions au fil de l’eau CULTE

Fargo nuit© Hélène Robert

Fargo Face au 20, place Gailleton  •  Lyon 2e  •  Tél. 09 54 61 93 39 www.laturbine.eu

Show chaud chaud DÉLIRANT

Plantureuses, felliniennes et révélées en 2010 par le film Tournée de Mathieu Almaric, les cinq américaines du Cabaret new burlesque et leur Roky Roulette débarquent aux Célestins du 3 au 13 juin. Maîtrise des corps, légèreté, glamour et parodie sont au rendez-vous de ce spectacle réjouissant, tout aussi libertin que libertaire.  AD Théâtre des Célestins 4, rue Charles-Dullin  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 72 77 40 00 www.celestins-lyon.org

Le nouveau QC20i siglé Bose s’impose comme l’une des nouvelles références à réduction de bruit active. Chez Tedd Connexion et ExcelSon.

©DR

Les frères Cohen n’ont rien à voir avec ce Fargo-là. Dans le cas présent, il s’agit du nom de baptême d’une péniche reconvertie en lieu polyvalent et qui a conservé sa nature navigable. Amarrée le long du quai Gailleton, l’embarcation abrite une salle de spectacle de 90 m2 destinée à accueillir concerts, ateliers socio-éducatifs, expositions et conférences. Sachez encore que le pont du bateau, équipé d’une cuisine, est exploitable et que la salle principale possède de grandes baies vitrées avec vue sur les flots.  EC

SHOPPING

©DR

©DR

MODE

12

Sortez casqués… surtout avec un couvre-chef siglé Ruby. Chez Royal Racer.

EGOLAREVUE  23

CMB140


S’évader du quotidien. Nouveau GLA. Explorez de nouvelles sensations à bord du SUV compact de Mercedes-Benz. Avec ses lignes résolument sportives, ses équipements connectés et ses émissions de CO2 à partir de 114 g/km, le Nouveau GLA vous ouvre de nouveaux horizons. Et pas seulement en rêve : il est aujourd’hui disponible à partir de 30 400 €TTC*.

Mercedes-Benz Lyon

lyon.mercedes.fr

Lyon 9 - Vaise

Saint-Fons

Villefranche-sur-Saône

89/91, rue Marietton 04 72 85 78 00 ecoute@daimler.com

65, bld Lucien Sampaix 04 78 78 50 78

Avenue de l’Europe 04 74 60 49 49

*Prix client TTC clés en main conseillé pour le Nouveau GLA 200 Intuition BM6, tarif en vigueur au 29/11/2013. Modèle présenté : Nouveau GLA 200 Sensation BM6 avec peinture TTC métallisée et APA (Aide au Parking Active) au prix client TTC clés en main conseillé de 36 025 € . Tarif en vigueur au 29/11/2013. Consommations mixtes du Nouveau GLA

de 4,3 à 6,6 l/100 km - CO2 de 114 à 154 g/km.

CMB1402_GLA_30 400€_245X315_MB_LYON.indd 1

20/02/14 17:31


le choix d’EGO

MODE

Pas vu, à prendre Jeanne Philippe est dénicheuse professionnelle. Son détecteur d’accessoires et d’objets déco qui sortent du lot est toujours en marche. Dans son concept store JF1, elle regroupe un panaché de pièces haut de gamme, rares, donc souvent uniques. Jeanne ne fait pas de réassort. Seule marque installée, les bijoux singuliers de Bernard Delettrez dont l’emblématique bague articulée. Ce printemps, l’été est bien là avec les maillots de bain glamours Tooshie, les espadrilles revisitées en cuir et python de la Lyonnaise Anne Thomas ou encore les manchettes en tissus pour escorter son chemisier.  CP

©DR

JF1 l’espace créateurs 1, rue Jean-Fabre  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 78 71 07 13 www.jf1-espacecreateurs.com

Frais, original, arty…

c’est Label.s

Lusso Shoes met le luxe à vos pieds et vous offre une assistante personnelle ! Nathalie : 07 61 84 00 01

Boîte à bijoux à moteur

©DR

SHOPPING

Ici, la petite maroquinerie à l’esprit rock Caobé côtoie les céramiques graphiques uniques en leur genre de Sabine Orlandini. Les bijoux contemporains de Sophie Mouleyre accessoirisent le prêt-à-porter modulable aux imprimés colorés de Betty Janis. Ici, c’est le nouveau showroom design Label.s.  CB

NEW

Comme l’indique son nom, Palace Garage fait dans l’automobile qui ne court pas les rues. L’adresse de cette conciergerie qui chouchoute les voitures de luxe et de collection n’est communiquée qu’à leurs heureux propriétaires. Entretien, gardiennage, nettoyage. Service 5 étoiles.  •CP

Label.s Passage Thiaffait  •  19, rue René-Leynaud  •  Lyon 1er Tél. 04 72 98 81 15 MODE

©DR

Palace Garage www.palace-garage.com

14

EGOLAREVUE  23

PubEgol


PubEgolarevue 2014_vectorisee.indd 1

25/02/2014 18:44:22


C’est on mon Ly

Antoine Gimenez et Anne-Cécile Poncet

Restaurateurs

© Sabine Serrad

Nathalie Duran  •  Photo Sabine Serrad

Votre actualité

En tant qu’ancien camarade du Top Chef Grégory Cuilleron à Sainte-Foy-Lès-Lyon, je reviens aux commandes du Chabada Café, bistrot gourmand au cœur de la rue Mercière.

Un cri du cœur ou un coup de gueule

Un coup de gueule contre le projet du parking Saint-Antoine ! Le réaménagement des quais de Saône va bloquer le quartier pendant au moins quatre ans. En temps de crise, c’est une drôle d’idée.

16

EGOLAREVUE  23

Un bon plan

Faire un tour à la Guillotière, un quartier qui se transforme tout en gardant une vraie authenticité. On aime aussi l’ambiance et la carte du Mondrian, vers la place du Pont. Juste à coté, L’Interlude est encore l'une de nos adresses préférées. Chabada Café 3, rue Mercière • Lyon 2e Tél 04 78 42 87 54


JOSEPH NOTIFY JÉRÔME DREYFUSS J.BRAND CHEMISE EQUIPMENT

17 RUE AUGUSTE COMTE

/

69002 LYON

/

Tél. 04 72 40 01 56

www.mariegracefranco.fr

/

Fax. 04 78 42 52 14


le choix d’EGO

Joaillerie précieuse et ingénieuse BIJOU

Discret, aérien, élégant, contemporain, vivant… les adjectifs se bousculent pour qualifier cette petite marque qui monte qui monte et habille depuis 6 ans les femmes d’or, de fleurs fines et de cœurs précieux. Ofée insuffle un vent d’espièglerie dans ses créations… 18 carats et diamants exclusivement ! Ainsi, la bague Mood devient sautoir, collier charm’s, bijou de tête, bracelet de cheville, tandis que le collier Sunset enferme l’or en poudre dans une bulle de verre saphir. Avec le mouvement, cette poudre dévoile des diamants sertis retenus sur un fil d’or… Ofée nous a touchés !  CB

En vente chez Lyon Bijoux

©DR

Ofée 19, rue Édouard-Herriot  •  Lyon 1er  •  Tél. 04 78 28 29 11 www.o-fee.com

Vélo’V au musée

NEW

SHOPPING

Le musée Henri Malartre de Rochetaillée, qui récence les différents moyens de transport de 1818 à nos jours, expose désormais nos Vélo’v… qui ont séduit plusieurs millions d’utilisateurs !   •MB Musée Malartre 645, rue du Musée  •  69270 Rochetaillée-sur-Saône  •  Tél. 04 78 22 18 80

Super héros en vitrine !

Un nouveau venu parmi les artistes fétiches de la galerie Nuances et Lumière, le très bankable Natan Elkanovich. Cet artiste exposé dans le monde entier invite ici à une incursion dans le monde de Mickey et des super héros. Des toiles grand format au fort pouvoir d’attraction, pleines de fraîcheur et tout à fait intrigantes du point de vue de leur composition. À découvrir d’urgence !  NF Nuances et Lumière 4 cours de la liberté  •  Lyon 3e  •  Tél. 04 37 48 09 71 www.nuancesetlumiere.com

18

EGOLAREVUE  23

©DR

CULTE

Shalimar Guerlain : thés d’exception évoquant les parfums mythiques de la non moins mythique maison.


le choix d’EGO

Jeu de ville, joyeux drilles NEW

Chaque samedi du 22 mars au 30 novembre, des touristes-joueurs arpentent rues et collines au pas de course, boussole et road book à la main. Boudant la visite guidée classique, ils ont sauté sur « Qui veut pister Lyon ? » pour élucider une enquête ludique en scrutant bâtiments, plaques et fontaines. Au choix : Qui a volé le Gros Caillou ? La prophétie du Vieux Lyon ou un amour Presqu’île lico selon vos envies d’intrigues noire, romantique ou mystique. Le jour J, l’animateur donne les règles et les équipes partent pour 2 à 3 heures d’aventure citadine. Qui veut jouer ?  CP

©DR

Qui veut pister Lyon ? Tél. 06 38 58 90 51 www.quiveutpisterlyon.com

©DR

SHOPPING

Parfum Ego Facto, Poopoo pidoo, un floral poudré désarmant. Le parfum de toutes les filles d’EGOLAREVUE.

Pause beauté

au cœur de la ville

Vous êtes arrivée fatiguée, la mine triste voire la jambe lourde. Vous êtes repartie requinquée, fraîche et dispose. Mais qui a produit sur vous un tel effet ? Les doigts de fée d’une esthéticienne du nouvel espace Clarins du Printemps. Avouez qu’il est parfois bon de se laisser kidnapper de bonne grâce. Ressourçant, lissant, hydratant, anti-âge… Tous les soins corps et visage sont précédés d’un diagnostic peau et dopés en fonction des attentes de chacune.  CB

Clarins Skin Spa – Printemps 42, rue de la République  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 78 37 11 04

©DR

20

EGOLAREVUE  23

©DR

SHOPPING

Une pure merveille de la nouvelle collection Gucci. Les franges, ça marche à tous les coups ! Printemps.

NEW


Découvrez en exclusivité l’avenir de la HIFI Un Devialet, véritable concentré de technologie, est un nouveau concept de système audio qui embarque tous les éléments d’une chaine Hi-Fi dans un seul bloc pour écouter simplement votre musique avec des performances sonores inégalées.

5 av. De saxe - lyon 6e - www.teDD-connexIon.com


le choix d’EGO

Curry, coriandre, citronnelle et cie

©DR

©DR

RESTO

DÉCO

THE concept store Peu avant Noël, une fée a transformé d’un coup de baguette magique un café-brasserie de quartier en un concept store qui redonne le sourire. Derrière la fée, plusieurs talents. D’un côté les femmes - la mère et la fille - sélectionnent arts de la table et accessoires aux petits suppléments d’âme. De l’autre, les hommes, deux antiquaires des puces de Saint-Ouen depuis 20 ans, dénichent des meubles vintage des années 50-60 avec un faible pour les agrès qu’ils détournent. Un mélange des genres particulièrement abouti et dont se dégage une harmonie bien réelle. Jubilatoire !  CB

Auguste et Cocotte 20, rue Auguste-Comte  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 78 68 27 73

©DR

SHOPPING

La maison Vaincourt débarque à Lyon ! Ceintures vendues dans la boutique Margareth et Moi.

Le chef Natthawut, qui régale les Lyonnais à La Rivière Kwai, aux Chats Siamois et aux Petits Siamois a décidé, devant l’insistance de ses clients, de dispenser des cours de cuisine thaïlandaise. Avec le cours déjeuner express, on concocte deux plats et on savoure. Avec la formule royale, à vous le massaman d’agneau ou la marinade de porc épicé. Le mercredi, les jeunes palais s’éveillent à ces saveurs et aux desserts colorés.  CP

La Rivière Kwai 7, rue Chavanne  •  Lyon 1er  •  Tél. 04 72 00 87 11 www.lespetitssiamois.fr

Découvrez l’Onguent Contour des Yeux aux 7 plantes chinoises, véritable concentré d’actifs contre les rides, les poches et les cernes. Chez Cinq Mondes SHOPPING

22

EGOLAREVUE  23

©DR

Entre yin et yang,


C’est on mon Ly

Floriane & Matthieu Vergnol

Architectes d’intérieur

© Sabine Serrad

Estelle Coppens  •  Photo : Sabine Serrad

Votre actualité

Avec mon époux Matthieu, spécialiste des questions du bâti et des matériaux, nous avons ouvert Higgelig*, sorte de petit Merci lyonnais. En ligne de mire : l’édition d’objets sous étiquette propre et l’ouverture de boutiques à Bordeaux et Lille, voire à Londres, Paris et New York, “un rêve”.

Un cri du cœur ou un coup de gueule

Un coup de cœur pour le travail bien fait. Sensible au confort, au côté cosy chic “sans prise de tête” de meubles de tous les jours ne détestant pas une pointe de modernité, j’aime le design du Nord. Résultat : 30 % de marques scandinaves chez Higgelig.

24

EGOLAREVUE  23

Un bon plan

Pour rester dans la fibre déco, ma règle : c’est de se faire plaisir ! Peu importe les tendances, l’avis des copines ou de la belle-mère. Si l’on veut peindre une pièce en gris ardoise, il ne faut pas hésiter. Au pire, on recommence.  * Higgelig découle du terme danois “Hygge” qui signifie tout à la fois le confort, la tendresse, la simplicité et la convivialité ! Hyggelig 13, rue Auguste-Comte  •  Lyon 2e Tél. 04 72 04 11 21 www.hygge.fr


le choix d’EGO

NEW

Cléage Nouveau à Lyon, le centre esthétique Cléage, dédié aux femmes qui prennent soin d'elles et veulent se sentir bien dans leurs peaux, à tous les âges de la vie. Dans un bel appartement lyonnais du 2e arrondissement, d’un blanc apaisant, une équipe de médecins œuvre au service de la beauté. Ici, tout commence par une prise de sang, dont les résultats sont décortiqués par un laboratoire spécialisé, afin de connaître les déséquilibres, notamment hormonaux, de la patiente. Le rééquilibrage opéré est un premier pas vers le bien-être ; la suite n'est que plaisir et saine conquête d'un renouveau. Parmi les équipements de ce centre unique à Lyon, une machine révolutionnaire au nom prometteur : Coolsculpting. Présentée comme une alternative non-invasive à la liposuccion, elle cible, gèle et cristallise les cellules graisseuses par un froid contrôlé. En deux mois, les résultats sont visibles… et durables ! Une seule séance réduit jusqu’à 30 % la masse graisseuse localisée. Essayez, c'est magique.  NF

© DR

© DR

©DR

Cléage 1, rue de la Barre • lyon 2ème Tél. 04 72 40 00 54 www.cleage.fr

Red Café

Depuis quelques mois, le concept ouvert par Éric à l’angle de la place Gailleton annonce la couleur : rouge. Et en grosses lettres, les activités du lieu : Café-Restaurant-Bar à Vin. Petit-déjeuner dès 8 h 30, service de 11 h 30 à 15 h avec, en vedette, les Burgers « G’Astronomiques » maison nappés de sauces très gourmandes. Le soir, place aux after work et à la détente autour de verres de vin et de planches variées. Les jeudis soirs, les « Apéro Vino » conjuguent divin nectar et buffet offert de charcuterie tranchée minute. Deux vendredis par mois, c’est apéro concert. Avec les beaux jours, les terrasses incitent à prolonger les dégustations… Ouvert du lundi au samedi dès 8 h 30.

Tél. 04 78 03 72 07 www.redcafelyon.fr

zo

Due by Maurizio

8, rue Jouffroy d’Abbans  •  Lyon 9e

Tél. 04 72 38 26 43 www.mauriziobullano.com zo

om

3, place Gailleton  •  Lyon 2e

En ce début d’année, Maurizio Bullano a rejoint l’association des Toques Blanches Lyonnaises en tant que chef cuisinier de talent. Au menu du printemps, les couleurs des tomates cœur de bœuf, des artichauts, des beignets de fleurs de courgettes ou encore des burrata de bufflonne emplissent les assiettes. À déguster dans la salle cosy ou dans la plaisante et ombragée cour intérieure dès que le soleil est au rendez-vous. Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir et samedi soir Service voiturier tous les soirs.

om

Red Café

Due by Maurizio

EGOLAREVUE  23

25


le choix d’EGO

CULTURE

Le MAC roule des mécaniques jusqu’au 21 avril avec l’expo bien carénée Motopoétique. 200 œuvres de 38 artistes brossent un éloge de la culture moto et de la relation de l’homme à la machine. Cet événement vrombissant est porté par la concession Harley-Davidson de Dardilly.  •CP ©DR

www.mac-lyon.com

SHOPPING

Vichy franchit une nouvelle étape vers la peau parfaite avec Teint Idéal, une ligne de make up qui corrige, unifie, éclaire…

©DR

En roue libre

Bar à cocktails bien caché NEW

On n’est pas obligé de s’attabler au restaurant Marguerite pour avoir le droit de se mesurer aux élixirs du bar de cette belle villa. Il suffit de filer directement au 2e étage pour rallier l’empire d’Ilia. Ce jeune barman pimente les classiques de sa fougue réfléchie. Sa version revisitée du Old-Fashioned et sa soupe de champagne titillée par les agrumes sont particulièrement convaincantes.  EC

Marguerite bar dans le restaurant Marguerite 57, rue des Frères-Lumière  •  Lyon 8e  •  Tél. 04 37 90 03 00 www.nordsudbrasseries.com

MODE

Imbibé au Kirch Après deux ans de pignon sur passage dans son atelierboutique du Village des Créateurs, Morgan Kirch a eu envie d’un endroit à l’abri des regards. C’est réussi. Dans sa « maisonnette » blottie dans un ensemble d’immeubles, le créateur imagine ses modèles et reçoit ses fidèles clientes. Aux antipodes du noir qui a marqué sa première collection, ses pièces printemps-été arborent palmiers, panaché de couleurs façon cocktail et cuir or.  CP ©DR

26

EGOLAREVUE  23

Morgan Kirch 11, place Aristide-Briand, parc du nouveau monde  •  Lyon 3e Tél. 04 81 18 87 83  •  06 26 01 25 58


© DR

© DR

le choix d’EGO

STREET CONNEXION

Kom à la Mézon

Depuis 7 ans, Rachel Reynouard reçoit en toute simplicité et régale ses convives d’une cuisine familiale et goûteuse. Pour davantage chouchouter ses clients, la patronne a donné un coup de frais à son restaurant. Résultat : une ambiance plus chaleureuse et feutrée, propice à une agréable pause déjeuner. Changement aussi, côté coulisses, avec une nouvelle cuisinière. Après un parcours dans des maisons étoilées, c’est désormais Anne-Sophie Sabini qui concocte les savoureux plats de Kom à la Mézon. Venez croquer dans l’œuf frit sur toast au caviar d’aubergine et son magret fumé puis craquez pour le nouveau café gourmand.

Le QG du centre en matière de baskets agrandi encore son offre, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Après les défilés haute couture en sneakers, à vous d’arpenter les rues dans vos Nike, New Balance ou Adidas dernier chic. La tendance est aux couleurs et aux belles largeurs, esprit 90’s. Preuve en est avec le retour au top de la Stan Smith, véritable icône de la mode. Autre nouveauté : un rayon casquettes fourni de Cayler & Sons, K47, Hundred et autres Brixton. Le style de pied en cap.

Kom à la Mézon

24, rue Palais Grillet  •  Lyon 2e

zo

Tél. 04 78 42 08 31

zo

© DR

Tél. 04 78 42 16 51

© DR

24, rue de Brest  •  Lyon 2e

om

Street Connexion

om

Ouvert le midi, du lundi au samedi - Service jusque 14 h 30 le samedi.

Ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 19 h.

ISSONE, ATELIER DE COIFFURE

AU BORD DE L’EAU

2, rue d’Auvergne  •  Lyon 2e

Tél. 04 78 60 30 23 contact@issone.fr

om

Issone, atelier de coiffure

zo

Au bord de l’eau

Chemin du Pontet  •  Décines

Tél. 04 78 49 02 39 www.aubordelo.fr

om

Vous voulez de la nouveauté, une coiffure plus tonique, moins classique, une coiffure qui vous va et que vous saurez reproduire chez vous. D’un coup d’œil, le créateur observe le style vestimentaire, la démarche, échange quelques mots sur vos habitudes de vie, recueille vos envies puis propose une nouvelle façon de vous voir... Le secret de ce génie du sur-mesure : s’inspirer. Pour nourrir sa créativité. Sans arrêt. Une allure, un film, une femme élégante, des jeunes qui sortent la nuit, un décor, une mode… tout s’observe et se transforme.

Le bruit des vagues, le soleil, une légère brise, Au bord de l’Eau est un véritable jardin d’Eden. Pas besoin d’aller jusqu’à Cannes pour déguster un bon petit plat sur une sublime terrasse, les pieds dans l’eau, un verre de rosé bien frais à la main sous le soleil ! Au bord de l’Eau est tout près de Décines et propose plus d’une vingtaine de références de vin, vous n’avez plus qu’à faire votre choix ! Rien de mieux pour vous échapper de la routine et vous accorder un moment de plaisir.

zo

EGOLAREVUE  23

27


question d’époque

Crowdfunding

Demain, tous banquiers ?

Hélène Leclerc

28

EGOLAREVUE  23


question d’époque

La banque 2.0 est née. C’est le crowdfunding. Ego a rencontré celles et ceux qui pensent que ce nouveau mode de financement… par la foule peut relancer l’activité. Mais est-ce là une tendance efficace et durable ?

Tout le monde le dit, emprunter de l’argent à la banque, c’est presque de la science-fiction. Face à la frilosité de certains banquiers et avec le développement des réseaux sociaux, un autre modèle a donc émergé : le crowdfunding ou financement participatif. Cette technique utilise internet comme canal de mise en relations entre les porteurs de projet et des investisseurs. S’il a fait ses premières armes dans la musique avec le site « My Major company », le crowdfunding contamine tous les secteurs. Ce financement par la foule est une autre façon pour les entreprises et les particuliers de récolter des fonds et ce, sous différentes formes : le don, le prêt ou l’investissement au capital des entreprises.

EGOLAREVUE  23

29


question d’époque

Un modèle démocratique ? Même le cinéma s’y est mis. En France, Michèle Laroque a récemment fait appel à son public pour produire son prochain film. Tous les secteurs industriels en sont friands. En novembre dernier, Monette Paris, dirigée par Assya Hiridjee, a lancé un appel sur la plateforme Anaxago. Cette marque de lingerie qui emploie 40 personnes à Bourg-en-Bresse avait besoin de 800 000 euros pour « accélérer son développement à l’international, continuer à former ses ouvrières et promouvoir la fabrication française ». Autre exemple dans le giron de l’industrie : Courb, le constructeur lyonnais de voitures électriques, vient de lancer la plus importante action de financement participatif jamais promue en Europe. D’un montant de 10 millions d’euros, cette levée de fonds vise à accompagner la montée en puissance de la commercialisation du modèle C-Zen. Enjeux : financer 50 nouveaux emplois et développer l’outil de production. Pour d’autres, ce modèle est une opportunité à saisir. En dépit de ses trois titres de championne de France en karting et de plusieurs victoires au Trophée Andros, la Stéphanoise Carole Perrin n’arrivait plus à boucler sa saison. « Comme les entreprises diminuent le sponsoring ou arrêtent de donner, je me suis dit : pourquoi ne pas demander à des particuliers de m’aider  », explique-t-elle. Son objectif : réunir 11 000 euros. En échange, le donateur est invité sur certains événements, reçoit une newsletter, des photos dédicacées et a accès au circuit. Pour Laura Catala Ubassy, une Lyonnaise exilée à Londres, qui a décidé de lancer un site dédié à la musique classique, le crowdfunding est une opportunité incroyable car « cela permet d’entrer en contact avec le public directement, de multiplier les personnes au courant de sons projet, d’utiliser Facebook, twitter et autres newsletters ».

30

EGOLAREVUE  23


question d’époque

Réinventer un modèle Du coup, la filière s’organise. Kiss Kiss Bank Bank, qui se présente comme l’un des leaders mondiaux du crowdfunding dédié à la créativité et à l’innovation, met en relation ses 240 000 kissbankers – entendez : contributeurs passionnés par la créativité – avec des réalisateurs, musiciens, designers, développeurs, dessinateurs, explorateurs, écrivains et explorateurs du monde entier. « L’un des responsables de Kiss Kiss Bank Bank m’a orientée pour valoriser mon projet », indique Carole Perrin. « Cela oblige à peaufiner son dossier, à réfléchir à des contreparties, choisir ses mots à la virgule près, cibler un public, faire une présentation esthétique… », ajoute Laura. Aiguiller ses clients, c’est aussi la philosophie de la Nef, une banque pas comme les autres, basée à Vaulx-en-Velin. Elle a lancé, en juin 2013, sa plateforme « Prêt de chez moi » qui fait le lien entre des professionnels de la région Rhône-Alpes ayant des besoins de financement inférieurs à 15 000 euros avec des citoyens désireux de soutenir des projets locaux. « Nous sommes les seuls à le faire, précise Jean-Marc de Boni, président du directoire. Nos créateurs bénéficient en amont d’une analyse financière puis le projet est soumis à une dizaine de contributeurs. Sa mise en ligne déclenche une levée de fonds formalisée par l’ouverture de comptes épargne. Le capital est garanti comme pour un livret dans n’importe quelle banque ». La création de cette plateforme n’est évidemment pas le fruit du hasard mais véritablement destinée à faire évoluer le modèle de la banque traditionnelle… et à contrecarrer le malaise autour de l’argent confié aux banques. La Nef revendique là un projet militant ! Reste à savoir si un tel modèle est fait pour durer ? Grâce au crowdfunding, 23 953 projets auraient vu le jour en France au premier semestre 2013 selon le blog goodmorningcrowdfunding. com. Et Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique, en a fait l’un des axes majeurs de son travail. Une réforme du système déjà sur les rails… la fin de l’aventure ? www.goodmorningcrowdfunding.com

32

EGOLAREVUE  23


mon coup de cœur by...

... Charlotte Pidou, journaliste d’EGOLAREVUE

Le néo-burlesque crève la scène !

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec Atanith Del Hammer, Bettina Corleone et X’tatix Doll. La première fois que j’ai vu ces trois drôles de dames, c’était à un bal rock et rétro. Entre morceaux de surf et rockabilly, elles avaient électrisé le public avec leurs numéros drôles et sexy d’effeuillage. Un vrai shoot de vitamines et d’endorphines ! Ces nanas de tous gabarits s’éclatent à se désaper avec classe et dérision, métamorphosées en mama vengeresse, bonne sœur déjantée, gitane envoûtante, Beetlejuice imbibé au rhum et autres personnages piquants ou glamours. Autant vous dire si j’étais curieuse d’en savoir plus sur ces Lyonnaises qui donnent corps et énergie à ce mouvement artistique féminin ; des hommes commencent à s’y mettre, on parle de boylesque ! Tout en posant leurs faux cils, se coiffant, enfilant bas, corsets, bijoux et talons, les trois jeunes femmes me racontent leur goût pour le burlesque : leur deuxième métier. « Un terrain de jeu et d’expression génial », « une grande liberté », « une drogue ». Elles sont mordues.

Atanith Del Hammer a plongé avec délice dans ce monde en 2009. « Je suis fan du Velvet Hammer Burlesque* depuis longtemps mais je me disais que ça n’arriverait pas en France. J’ai vu un show à Paris, je suis montée sur scène dans la foulée et en 2010, j’ai lancé la première soirée Burlesqu’o’rama à Lyon ». Son show rencontre un franc succès. Dans la salle, la future Bettina Corleone a une révélation : « Je me suis dit… on a le droit de faire ça ! J’ai toujours adoré l’image de la pin-up mais elle est trop parfaite, là c’est la vraie féminité qui s’exprime. » Avec une copine, qui prendra bientôt le pseudo de X’tatix Doll, elles prennent un cours avec Atanith et sont littéralement dopées par cette forme d’expression artistique très libre et jouissive. Aujourd’hui, chacune crée de A à Z ses numéros avec personnages, costumes et musiques. Bettina explore les côtés borderline de la féminité ; Atanith adore intégrer des références ciné à son imaginaire et X’tatix s’impose dans l’autodérision et l’ironie : « La seule obligation, c’est que ce soit bien fait. Quand tu es à l’aise, tu prends ton pied, et le public suit ! ». Bref, je vous invite chaudement à aller voir ces trois effeuilleuses punchy ! Suivez les Facebook d’Ananith Del Hammer, des Précieuses Ridicules ou encore celui de l’association Machina Vapora, qui organise des événements punk-rock et glamour. *collectif américain à l’origine de la renaissance du new burlesque dans les années 90.

Charlotte Pidou travaille depuis 5 ans pour l’agence de presse NF2. Elle aime les rencontres éclectiques et les initiatives décalées ; si ça tourne autour de la cuisine, de la culture, ou des voyages, c’est encore mieux. Là, elle est transportée par le mouvement rock et drôle du néo-burlesque.

34

EGOLAREVUE  23


© Sabine Serrad

mon coup de foudre by...

EGOLAREVUE  22

35


BEAUTÉ

Publi-reportage

CLEAGE LA CLÉ DU BEL ÂGE

ENVIE DE RETROUVER L’ÉCLAT DE VOS 20 ANS ET L’ÉNERGIE QUI VA AVEC ? A DEUX PAS DE LA PLACE BELLECOUR, CLÉAGE RELÈVE LE DÉFI. CE CENTRE MÉDICALISÉ ABSOLUMENT UNIQUE EST À LUI SEUL UN CONCENTRÉ D’INNOVATIONS.

1 rue de la Barre Lyon 2ème Tél. 04 72 40 00 54 WWW.CLEAGE.FR

Un visage jeune est tout en rondeur. La lumière s’y reflète, en faisant rayonner toutes ses composantes : pommettes, arêtes du nez, contours des lèvres, regard... Mais avec le temps, les traits se creusent et des zones d’ombre apparaissent. La lumière n’éclaire plus tout le visage. D’où un aspect terne et fatigué. Toutes les techniques de la médecine esthétique moderne visent justement à redonner cet éclat de la jeunesse. Chasser les ombres, combler les creux pour recréer les volumes disparus, rehausser le visage, lui offrir clarté et harmonie, telle est la vocation de Cléage Nouveau à lyon, installé dans un bel appartement du 2e arrondissement avec vue sur la place Bellecour, Cléage n’est que luxe, calme et volupté. Ici, tout est blanc pour la sérénité et la détente absolue, comme un retour à la pureté originelle. Aux commandes de cet espace unique en Rhône-Alpes, une équipe de médecins réputés et ultra-qualifiés, passionnés de médecine anti-âge et d’innovation. L’assurance d’un service professionnel, qui démarre par une prise de sang et différents tests afin de vérifier les carences éventuelles de la patiente. On le sait, avec l’âge, les vitamines et les hormones ne se comportent plus tout à fait de manière habituelle ; il est

important d’aller voir à l’intérieur pour faire du bien, ensuite, à l’extérieur. Cléage ouvre tous les champs des possibles : lifting médical, rhinoplastie, épilation permanente, relâchement de la peau par radiofréquence, traque des tâches rouges ou marrons, blanchiment des dents, facettes dentaires, greffe de cheveux... Ici, on répare les outrages du temps avec méthode et douceur. Ici, la femme renoue avec l’énergie de ses 20 ans. Cléage propose aussi à ses patientes une machine révolutionnaire : la coolsculpting débarquée tout droit des États-Unis, aux résultats spectaculaires. Cette méthode non chirurgicale et naturelle - la plus récente et la plus innovante pour perdre rapidement les rondeurs et bourrelets disgracieux provoque la destruction des cellules graisseuses par le froid sans altérer la peau. Pas de scalpel, pas d’aiguille. Pas de laser non plus. Après le traitement, on reprend le cours de sa journée. Et les résultats sont là, progressifs mais imparables au bout de 6 semaines. C’est magique et c’est chez Cléage.


Publi-reportage

CLÉAGE N’EST QUE LUXE, CALME ET VOLUPTÉ. ICI, TOUT EST BLANC POUR LA SÉRÉNITÉ ET LA DÉTENTE ABSOLUE, COMME UN RETOUR À LA PURETÉ ORIGINELLE.


le choix d’EGO

MODE & CÆTERA

38

EGOLAREVUE  23


les blablas de Clara

© DR

ÉTÉ EN MODE DÉCALÉ

01

Claire Blanchard

Face au florilège de tendances prêt-à-porter de l’été 2014, on a frôlé la migraine… Le mix and match d’influences étant tout un art, on a préféré pointer du doigt quelques pièces incontournables à s’approprier sans sourciller. Marche à suivre. © DR

Le sweat, le must-have swag

Trois-quatre ans déjà que le sweat se porte dans la rue ! Estampillé d’une tête de fauve, de hiboux ou de la guerre des étoiles, il sait aussi se couvrir de strass, de cuir ou de paillettes. Tentée de le porter avec un slim, des baskets ou des motardes ? Raté. A moins que vous ne décidiez de reprendre vos études. Le sweat à motifs a plus d’une vertu dans son molleton : il déniaise les tenues les plus classiques, désacralise le look jupe crayon-styletto, se ceinture s’il est large, se glisse dans le pantalon s’il est ajusté… Reste à savoir si vous êtes prête à jouer les femmes sandwich en affichant un message plus ou moins cucul.

02

© Saint Laurent par Hedi Slimane

Le bijou XXL, le détail choc

03

01 En 2014, on ose le sweat à motifs… griffé, c’est mieux ! 02 Pour trottiner jusqu’au bureau, chaussez les dernières Lanvin, version basket. 03 Le look parfait de l’été.  Osez les socquettes à paillettes glissées dans vos stilettos. Elles rendent le bitume moins gris et injectent la dose de bonne humeur dans une tenue.

Depuis quelques saisons, le bijou ne fait plus dans la dentelle. Manchettes à grosses pierres, BO spectaculaires, méga plastron tribal, rivière de cristaux, grosse chaîne en or de rappeur, bague XXL… plus c’est gros, plus c’est beau. À vous de jouer. Ah j’oubliais… On remise au placard bague de fiançailles, bracelets brésiliens… Le gros bijou fait son show en solo !

Les running shoes

Comme les New yorkaises, on trottine au bureau baskets aux pieds. Mais aujourd’hui, on ne s’encombre même plus de talons de 12 dans le panier. Outre les Nike, New Balance et autres Adidas qui rivalisent de créativité, les Marc Jacobs, Pierre Hardy, Dior, Chanel et Louboutin ont décliné la fameuse chaussure caoutchoutée. Une façon fort hype de décontracter le pantalon ou la jupe de tailleur (si jambes fines vous arborez). Une seule règle : porter des vêtements bien coupés !

Faut que ça brille !

Avant, les femmes à paillettes étaient des oiseaux de nuit, les reines du disco et des boules à facettes. Aujourd’hui, il n’y a pas d’âge limite pour scintiller le jour. L’intérêt de l’irisé et du pailleté doré ou argenté ? Un, ça rime. Deux, ça se marie avec toutes les matières et toutes les couleurs, que vous portiez du clair, du sombre, du coton, du velours, de l’imprimé ou de l’uni. Les plus timides oseront les chaussettes et socquettes glissées dans des stilettos, et visibles surtout ! Car elles rendent le bitume moins gris et injectent la dose de bonne humeur dans une tenue.

EGOLAREVUE  23

39


des hauts et des bas

En mode selfie

2. 1.

4.

3. 5. escarpins, nteau noir et blanc, 1. Robe blanche, ma Femme iti ph Gra z che i Bu sac en cuir Barbara talon pan et e nch en soie bla 2. Blouson, tunique elli, cin Cu lo nel Bru e souple en soi gan Lauren, baskets Ho sac à franges Ralph e uch Ga Rive chez Graphiti Femme di Saint Laurent par He uté clo sac et 3. Robe rose ere Dries Van hm cas et on cot en Slimane, étole rtin pensées Maison Ma Noten, chaussures com Margiela chez Solis 40

EGOLAREVUE  23

ela, Maison Martin Margi 4. Veste et sandales ili cuir sim en n jea w, Ro t-shirt et sac noir The di Slimane chez Solis Saint Laurent par He rimée, chemise en soie imp 5. Perfecto en cuir, i, Bu ra rba Ba s jean cuir et chaussure ightingale sac en cuir GivenchyN me chez Graphiti Fem


des hauts et des bas

6. 7. 8. l Marc Jacobs,  unettes de solei 6. L l fleuries lunettes de solei , na ba ab &G Dolce l ambrées Chanel, lunettes de solei o chez Nagabb Cucinelli, en soie Brunello 7. Combinaison hiti Femme ap Gr ez ch en ur sac Ralph La Rive Gauche n blanc et soie et pantalo 8. Blouse maille , tti rre Fe ta er Philosophy Di Alb ,sandales Tod’s sac Ralph Lauren ge rid xb chez Sa

9.

ez 9. Ensembles ch

Plein Sud

EGOLAREVUE  23

41


Un nouveau souffle à votre habitat

ÉLÉGANTS, ULTRA CONTEMPORAINS, AÉRÉS... LES UNIVERS RÉHOME CULTIVENT BIEN-ÊTRE ET HARMONIE À TOUS LES ÉTAGES

RÉNOVATION HOME STAGING JARDIN

Envies de renouveau : laissez-vous guider par des virtuoses de l’intérieur La première préoccupation de RéHome : que ses clients n’en aient pas ! Lionel Lévy, fondateur expérimenté de cette entreprise spécialisée dans la décoration et l’aménagement intérieur, propose des solutions sur mesure pour que les travaux se déroulent sereinement. Tout est géré de A à Z dans les moindres détails. Chez RéHome, les devis sont garantis et les finitions approximatives n’existent pas. Avec son associé Joseph Caschera, Lionel Lévy pilote des professionnels dont le point commun est de répondre à chaque attente et de réaliser des intérieurs qui vous ressemblent. Cette équipe technique met sa créativité et ses compétences au service de votre maison, appartement, restaurant, boutique, office notarial, cabinet, d’avocat, bureau, etc.

RéHome s’emploie à valoriser et optimiser chaque lieu Nombreux sont ainsi les commerçants à avoir laisser carte blanche à RéHome pour imaginer le concept de leur show room ou boutique. En s’inspirant de leurs envies et de leurs univers, les professionnels RéHome repartent d’un espace nu pour concevoir un lieu unique, cohérent, fonctionnel, esthétique et agréable.

Lionel Levy, fondateur

Parmi les meilleurs services de cette maison d’exception : une imagerie 3D permettant de visualiser différents scénarios et d’affiner les projets. RéHome intègre également sa propre menuiserie. A ses côtés, ré-enchantez votre intérieur.


Photos : © Sabine Serrad / Graphisme : www.cultiverlinattendu.com

Un nouveau souffle à votre habitat 1 Impasse des Sapins 69380 Lozanne Tél. 06 08 56 88 85 / lionel@rehome.fr


C’est on mon Ly

Isidore Georgiades Coiffeur-créateur Claire Blanchard  •  Photo Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

44

Votre actualité Un nouveau soin préparateur de soleil à base de gelée royale, qui redonne vie à des cheveux fatigués, généralement ternes après l’hiver. Il s’accompagne d’un shampooing aux extraits de citron et de mandarine à emporter dans sa valise pour neutraliser le sel et le calcaire.

Votre adresse du moment Sans hésiter, Pick & Boch, un marchand d’instruments anciens qui voyage et chine dans le monde entier. Il déniche les modèles les plus improbables et les restaure. Pour moi, passionné de musique et collectionneur, c’est un paradis.

Un coup de cœur ? Je suis Grec mais Lyonnais d’adoption. J’adore ma ville, surtout la nuit, mais j’ai un vrai coup de cœur pour mon quartier : Ainay. Entre ses restaurateurs, antiquaires, magasins de décoration et ses commerces de bouche, il a su garder son authenticité.

2, rue d’Auvergne  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 78 60 30 23

EGOLAREVUE  23

Issone, atelier de coiffure


C’est on mon Ly

Ralph Crolla Pdg de Jumfil

Charlotte Pidou  •  Photo Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

46

Votre actualité Nous développons la gamme sportswear de Jumfil Sport, avec des lignes pour la pétanque, la lyonnaise mais aussi les sports mécaniques. Il s’agit de vêtements d’après-sport, de détente.

Un coup de gueule Arrêtons de nous plaindre ! Dans certains pays où règne la misère, les gens ont le sourire. En France on a tout pour être heureux mais on ne s’en rend pas compte…

Votre adresse du moment ? Le nouveau restaurant bar à vins, Pléthore & Balthazar (Lyon 2e). Il correspond exactement à ce que je recherche. Installé au comptoir, on peut picorer des bons produits et déguster des vins haut de gamme au verre. Le tout, pour un budget raisonnable.

www.jumfil.fr

EGOLAREVUE  23


www.cultiverlinattendu.com

CHAUSSURES

DE PRESTIGE POUR FEMMES

E FOIS R È I M E R P UR L A

À LY O N

! a i p m y l O Charlotte PO

90 rue Duguesclin 69006 Lyon Tél. 09 81 00 44 66 lussoshoes@bbox.fr

Mardi / jeudi 10h >12h & 14h >19h Mercredi / Vendredi / Samedi 10h >19h


C’est on mon Ly

Alain Bernard

Pdg de Bernard Ceramics Vincent Feuillet  •  Photo Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

Votre actualité Les dernières nouveautés des grandes marques italiennes – Bisazza, Mutina, Altamarea – en matière de grès, faïences, mosaïques et pierres naturelles. Et des créateurs d’exception dans nos showroom, dont Patricia Urquiola, Rodolfo Dordoni et Philippe Starck. Un coup de gueule Oui, contre tous ceux qui critiquent la cuisine de Paul Bocuse, le plus souvent sans l’avoir dégustée. Les plats de Monsieur Paul offrent une expérience gustative exceptionnelle. Des mets simples, de qualité et préparés en harmonie, voilà la vérité. Votre adresse du moment ? Comme je suis un grand amateur de tweed et de cachemire, je vais régulièrement en Angleterre ou en Italie pour effectuer mes achats de costumes, cravates et chemises. J’apprécie les belles matières épaisses et retrouve dans ces vêtements cette notion d’intemporalité qui me tient à cœur. Bernard Céramics 45 rue François Mermet  •  Tassin-la-Demi-Lune Tél. 04 78 34 15 16 Carothèque 10, rue de la Charité  •  Lyon 2e  •  Tél. 04 72 40 96 08 www.bernard-ceramics.com

48

EGOLAREVUE  23


À la façon des “Amoureux de Doisneau” Photos Didier Michalet et Karen Firdmann DMKF  •  Stylisme Patrick Boffa et son assistante, Lou  •  Maquillage et coiffure Maud Revollon Couple sur le pont Arnaud Poirier dit Caulier et sa compagne  •  Couple sur la pelouse Clara Pinoncely et Jimmy Cayol (agence VIP) Couple dans les rues Thibaut Betemps et Marine Petit

Comme une ode au printemps, l’amour est célébré. Sous un pont, à l’ombre d’un porche, sur l’herbe ou en bord de Saône, les baisers des vrais amoureux sont mis en scène dans le plus authentique des faux décors, la ville des lumières.

Nous partagions, cœurs épris, ce délicieux instant… lui : blouson en cuir de couleur Dsquared chez Graphiti, tshirt Tom Rebl chez Graphiti, jean G-Star, basket Puma elle : robe Saint Laurent chez Solis, étole Pleats Please chez Solis, béret en plastique House of Flora, manchette et collier doré Argument, sandales en python rouge gansé de cuir irisé Thomas Lieuvin, bague en or Gilbert Gilbert, pochette Saint Laurent paris chez Pas de Printemps pour Marnie


Une idylle bucolique qui fleurait le printemps. lui : tshirt Quantum Courage chez JF1, veste Paul & Joe, lunettes Fendi chez Nagabbo elle : robe Alice Trixie chez Saxbridge, plastron en métal doré orné de cristaux Isabelle Michel, manchette en cristal Hélène Zubeldia, bague ornée de fleurs Bernard Delettrez chez JF1


L’eau emporte avec elle les plus folles promesses. lui : Costume Hugo Boss, tshirt Quantum Courage chez JF1, chaussures Bally elle : Combinaison Diane Von furstenberg chez As It Is, Collier en perles de verre Hélène Zubeldia, chaussures en cuir Prada chez Pas de Printemps pour Marnie


Entre deux rives se jette le pont des amours.

lui : Pull et pantalon en toile de coton Paul Smith Chez Tramps, trench Bill Tornade chez TRAMPS, tshirt Eleven Paris, ceinture en toile Gucci elle : Chemisier et jupe plissée See By Chloe chez Magazine, bracelet bouche Bernard Delettrez chez JF1, bague en or Gilbert Gilbert, pochette en cuir Jimmy Choo chez Lusso Shoes, lunettes Thierry Lasry chez Nagabbo


Un vent de légèreté souffle sur les amoureux épiés.

lui : Chemise Lagerfeld chez Tramps, pantalon Diesel, veste Gucci elle : Robe en dentelle Caroline Seikaly, chapeau à plumes Murmure by Spirit, bague et manchette en pâte de verre Viveka Bergström, manchette en cuir et dentelle Tania Zekkout, sac en cuir Lusso Shoes


Sous les porches des vieux quartiers, l’amour est scellé par l’échange d’un baiser.

lui : Costume Lanvin chez Graphiti, chemise dolce gabbana chez Graphiti, robe portée en foulard Naco, chaussures en cuir beige Pierre Hardy, bagues en argent Gilbert Gilbert  elle : Robe Atelier GX, pochette Alexander Mc Queen chez Lusso Shoes, bracelet manchette Argument, collier en métal doré Viveka Bergström, chaussures en satin Red Valentino

lui : Veste Armani Collezioni, débardeur Rykiel Homme, jeans DSquared chez Graphiti, ceinture Vivienne Westwood, chaussette en coton Calzedonia, chaussures en cuir Pierre Hardy elle : Top avec torque en metal et pantalon Joseph , pochette Golden Lane chez JF1, lunettes faux cils Caroline Abram, bague en or Gilbert Gilbert, manchette en métal doré et losange blanc Argument


STYLE DE VIE


tête-à-tête

Joe Bel Belle des chants Charlotte Pidou  •  Photo Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

© Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

Longtemps réservée au huis-clos de sa chambre, la musique de Joe Bel a heureusement fini par sortir au grand jour. La voix grave et soul et la chevelure flamboyante de la jeune femme captivent.

« Osez vous exprimer, vous n’avez rien à perdre. »

Quand Asaf Avidan vous choisit pour faire la première partie de sa tournée européenne, c’est que les choses commencent à prendre tournure. C’est ce qui est arrivé à Joe Bel au printemps 2013. « Je n’y croyais pas, j’ai vu écrit l’Olympia sur le programme… C’était magique, confie la jeune femme dans un sourire magnétique. J’ai beaucoup appris en un mois. 17 soirs devant des centaines de gens qui ne venaient pas pour moi, c’est intense ! J’ai eu un bon accueil. Ça met en confiance. De plus, j’ai adoré le mode de vie itinérant de la tournée. » Mais comment se retrouve-t-on à fouler des scènes mythiques à 25 ans ? Fille de ? Pistonnée ? Faux. Du talent, des rencontres et une bonne étoile. Bingo. Et elle a osé, ce qui lui a pris du temps. Cette Grenobloise timide mais déterminée écrit des chansons depuis ses 10 ans. Puis elle s’est mise à composer, « à l’instinct, pour se sentir bien ». En 2009, elle lâche ses études d’histoire de l’art pour s’installer à Lyon. « J’ai choisi, j’avais besoin de m’exprimer, ça m’obsédait ». Pendant trois ans, elle enchaîne les petits boulots et compose. Une ligne de basse trotte dans sa tête, elle l’enregistre, bidouille avec les moyens du bord puis spontanément les mélodies et les mots en anglais viennent. Mélancolique, folk, reggae, pop… pas de styles définis. « Je déteste les recettes toutes faites », elle crée au feeling. Une connaissance, qui s’avère être manageur, la pousse à saisir le micro. « J’avais peur de passer à l’acte, j’étais persuadée que je n’étais pas faite pour la scène ». Premier concert en mars 2012 au Kraspek Mysik, sur les pentes de la Croix-Rousse. Même si elle a fermé les yeux en chantant, elle découvre le plaisir de la scène et le public, sa jolie voix. Hop, elle apprivoise les scènes locales et sort le mini album guitare/voix In the City en septembre. Le net se charge de diffuser la charismatique rousse. La suite : un album et une tournée à l’horizon. www.joe-bel.com

EGOLAREVUE  23

57


tête-à-tête

Alexis and the Brainbow

Cyril Collot  •  Photo Sabine Serrad

© Sabine Serrad

« On ne se fixe pas de limite. »

Nouvel étendard de la pop lyonnaise Révélé en fin d’année dernière par le titre A Young Gun, ce groupe lyonnais fait partie des espoirs de la scène française. Les Brainbow rêvent en grand format en pleine sortie de leur premier mini-album. On les avait découverts en novembre 2013 lors d’un concert prometteur au Marché Gare, on les retrouve trois mois plus tard à Villeurbanne dans les studios de Mikrokosm, en plein enregistrement de leur premier mini-album. En ce début d’année, le jeune groupe lyonnais composé d’Alexis Delekta (chant), Gilles Davenport (guitare) Côme Saint-Genis (claviers), Timothée Nicolas (basse) et Lucien Chatin (batterie) occupe le terrain. Pour que l’on commence à entendre parler d’Alexis and the Brainbow, il aura fallu que la presse parisienne laisse traîner ses oreilles entre Rhône et Saône et que le groupe s’illustre dans le concours des Inrocks Lab. Un titre pop d’une efficacité redoutable, A Young Gun, retient l’attention des journalistes. Et voilà la machine lancée : « C’est vrai que cet éclairage a été un peu le détonateur. On est ensemble depuis près de deux ans et cette soudaine reconnaissance du milieu a été porteuse d’espoir. Le titre A Young Gun, c’est un peu

58

EGOLAREVUE  23

un ballon qui flotte au-dessus de nos têtes et auquel on s’accroche même s’il n’est pas forcément représentatif de notre univers ». Benoît Bel, producteur lyonnais des studios Mikrokosm à Villeurbanne, a vite compris que l’alchimie des Brainbow pouvait faire merveille. Séduit par leur musique très dense et leur présence dans le jeu, il propose au groupe de s’occuper de l’enregistrement d’un album de cinq titres. C’est la deuxième étape de lancement de la fusée Brainbow. Cet EP, dont la sortie est imminente, pourrait sonner l’heure de la confirmation pour ce jeune groupe devenu en quelques mois l’un des porte-drapeaux d’une scène pop lyonnaise de plus en plus foisonnante : « On a envie d’aller le plus loin possible, de voir grand. On ne se fixe pas de limite ». La tête dans les nuages mais les pieds bien sur terre. www.alexisandthebrainbow.com


tête-à-tête

Michael Peters

Audrey Dupont  •  Photo Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

Redresseur d’images !

© Didier Michalet et Karen Firdmann, DMKF

« Nous ne vendons pas de l’audience, mais une image de marque.»

Dans les années 2000, Michael Peters s’est imposé comme celui qui a redressé Euronews. Aujourd’hui président du directoire, il est celui qui anticipe les révolutions technologiques et développe la chaîne. Arrivé à Euronews en 1998 comme contrôleur financier, Michaël Peters a gravi les échelons avec l’énergie qui le caractérise. Directeur financier, puis directeur général à 33 ans, il est devenu, à seulement 40 printemps, président du directoire de la première chaîne d’informations en Europe. Lorsqu’on salue cette fulgurante ascension, cet ancien DJ toujours passionné de musique électronique, rappelle en toute modestie le contexte des événements : « J’avais certes des prédispositions - ma double nationalité franco-allemande, une appétence pour les médias et l’international, un esprit plutôt orienté services qu’industrie lourde… mais pour beaucoup, il s’est agi d’opportunités et comme souvent dans la vie, d’être là au bon moment. » Euronews, c’est 7 millions de téléspectateurs par jour en Europe, 800 salariés, 13 départements linguistiques et 80 millions d’euros de budget. « D’un modèle centré sur les coûts et autofinancé par ses actionnaires, nous sommes passés à un modèle plus indépendant où nos principales sources de revenus sont issues des produits publicitaires, de la distribution

60

EGOLAREVUE  23

et de la production. » Sur les 24 actionnaires, on comte 21 chaînes de TV publiques et 3 collectivités locales. Si l’approche financière est capitale dans la gestion de Michaël Peters, ce qui distingue ce développeur-né, c’est sa capacité à anticiper. En 2013, Euronews a mis en place deux nouvelles newsrooms, en 24h/7J à Athènes et Budapest. Michael Peters précise que la chaîne « est la seule marque d’info européenne a avoir développé une application sur google glass » et qu’elle est en train de le faire pour les smartwatches. Lorsqu’on est devant CNN et BBC en termes d’audience européenne et qu’on amorce un gros virage en matière de développement, on a forcément besoin pour son siège d’un autre écrin que le triste immeuble post-moderne des années 60-70 à Écully. En fin d’année, la chaîne s’installera à la Confluence, dans le bâtiment vert de Jakob + MacFarlane. Un signe fort. www.euronews.com

*Une de 6 01/01 de 10 écolo plus mixte de di

SMA14


>> smart fortwo electric drive à partir de 13 250 € Venez profiter de 6 300 € de bonus écologique

TTC (1)

(2)

>> Essayez-la ! Vos distributeurs agréés smart >> Ecully - Rond-point le Pérollier - 04 72 18 00 18 >> Saint-Fons (Mercedes-Benz) - 65, boulevard Lucien Sampaix - 04 78 78 50 78 >> Villefranche/saône (Mercedes-Benz) - Avenue de L’Europe - 04 74 60 49 49 smartlyon.fr ou ecoute@daimler.fr

smartlyon

*Une autre idée de la vie. smart fortwo electric drive : smart fortwo électrique. (1) Tarif TTC clés en main conseillé du 01/01/2014 d’une smart fortwo electric drive coupé hors batterie, bonus écologique TTC de 6 300 € déduit. Modèle présenté : smart fortwo electric drive coupé avec pack design electric drive proposée au prix de hors batterie, prix tarif TTC clés en main conseillé du 01/01/2014 - bonus écologique de 6 300 € déduit. La batterie fait l’objet d’un contrat de Location Longue Durée pour une durée de 12 mois avec tacite reconduction sur une période cumulée maximale de 10 ans. (2) Selon décret no 2013-971 du 30/10/2013, modifiant le décret no 2007-1873 du 26/12/2007 instituant une aide à l’acquisition des véhicules propres dans sa version en vigueur. Bonus écologique pouvant aller jusqu’ à 6 300 €. L’aide accordée ne pouvant excéder 27 % du coût d’acquisition TTC du véhicule, augmenté s’il y a lieu du coût de la batterie si celle-ci est prise en location. Pour plus d’informations, adressez-vous à votre Distributeur smart. Consommations mixtes de la smart fortwo electric drive : 15,1 kW/100 km. Emissions de CO2 : 0 g/km. Autonomie : 145 km (cycle mixte européen). Le style de conduite individuel, l’état de la route, les conditions de circulation, la température extérieure et l’utilisation du système de climatisation/chauffage, etc. sont susceptibles de diminuer l’autonomie. Chargement sur une prise 220 V : de 0 à 100 % en 7 heures.

13 960 €

SMA1402_ED_13250_245X315_MB_LYON.indd 1

03/03/14 15:37


tête-à-tête

Sorj Chalandon Nathalie Duran  •  Photo J.-F. Paga-Grasset

Retour aux sources Récompensé par le Goncourt des lycéens pour Le quatrième mur, Sorj Chalandon revient à Lyon pour l’adaptation de Mon Traître. De Lyon à Belfast, entre littérature libératrice et souvenirs déchirants, rencontre avec un homme aux yeux grands ouverts. Alors, vous êtes-vous remis de la tornade du Goncourt des lycéens ? Sorj Chalandon : Non, et je ne veux pas m’en remettre tout de suite ! Ce prix m’a beaucoup surpris, parce que Le quatrième mur est un livre âpre et difficile. On a pu penser que c’était un livre sans espoir, alors que s’il a pu être écrit, c’est qu’il y a de l’espoir au Liban.

© J.-F. Paga-Grasset

De l’Irlande au Liban, vous avez mené une longue carrière de reporter de guerre, qui vous a d’ailleurs valu le prix Albert-Londres en 1988. Comment passe-t-on du reportage à la littérature ? Pendant toutes ces années de guerre et de reportage, j’ai fait mon travail de journaliste façon vieille école : on ne disait jamais « je ». Mais je n’avais jamais dit ce que c’est d’être un homme face à l’horreur. La littérature me permet de faire sortir ces émotions, c’est une façon de faire le deuil d’une colère et d’une souffrance.

« Je n’avais jamais dit ce que c’est d’être un homme face à l’horreur.»

Pourquoi avez-vous accepté la proposition d’Emmanuel Mérieux d’adapter au théâtre Mon traître et Retour à Killypegs, vos deux livres sur le conflit en Irlande du Nord ? C’est un projet inédit pour moi. Ces deux livres parlent de la trahison de l’un de mes amis qui était membre de l’IRA pendant le conflit. C’est bouleversant : vous imaginez ses amis, et surtout sa femme, qui se rend compte après vingt ans que celui qui dort à côté d’elle est un traître ? J’ai trouvé qu’Emmanuel parlait de cette histoire d’une manière très belle… Je n’ai posé que deux conditions : ne pas intervenir dans le travail de réécriture et ne rien connaître du casting. Le soir de la première, j’ai eu un immense choc : Emmanuel a rendu vie aux morts. C’était comme une réunion de famille, éprouvante et belle. Quels sont vos projets pour le printemps ? Le Goncourt a relancé la machine, j’ai un agenda monstrueux avec la tournée des salons littéraires ! Mais je refuse aussi beaucoup de choses… de la part de gens qui ne s’intéressaient pas du tout à moi avant ! Vous avez grandi à Lyon avant de rejoindre Paris. Y a-t-il un endroit qui vous rattache à la ville de votre enfance ? J’ai pour Lyon un attachement d’enfant devenu adulte. C’est la ville de mes premiers musées, surtout l’ancien musée Gadagne avant sa rénovation. À l’époque, il était vieux, poussiéreux, presque sinistre. Quand je faisais l’école buissonnière, je me réfugiais là-bas, tout au fond du musée, où j’avais un rendez-vous secret avec mon Guignol. Il venait du caveau des Célestins et avait été fabriqué en 1850. J’en parle dans mon premier roman, Le petit Bonzi. Je lui parlais, lui racontais ma tristesse. Il faut que j’y retourne, voir s’il est toujours là !

62

EGOLAREVUE  23

I


ACCÈS INTERNET A PARTIR DE

29

WEB TÉL TV INTERNET PAR SATELLITE

idhdnet.com

,90

TTC / mois*

*Hors frais d’achat ou location du kit IDHD Net Tooway. Hors frais initiaux, hors options et hors frais d’installation. © Crédit photo : Istock


64

EGOLAREVUE  23

© Sabine Serrad

dans les coulisses


dans les coulisses

Les poussins de Monsieur Paul

© Sabine Serrad

© Sabine Serrad

© Sabine Serrad

Charlotte Pidou  •  Photos Sabine Serrad

Outre ses restaurants et brasseries, Monsieur Paul a fondé une école des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et des arts culinaires. Depuis 1990, l’Institut Paul Bocuse forme chaque année plus de 450 étudiants de 40 nationalités et des amateurs passionnés en quête de perfection. L’excellence ça se travaille paraît-il… On est allés voir ça de l’intérieur. Rendez-vous au château du Vivier, à Écully. Cette belle bâtisse de la fin du xixe siècle s’est habituée au va-et-vient des étudiants et des visiteurs. Cela fait 24 ans qu’elle abrite la folle activité de l’Institut Paul Bocuse. Justement, entrons dans le vif du sujet. Un groupe de première année en management international de l’hôtellerie et de la restauration s’affaire en silence dans la salle du restaurant d’application Saisons. Ouvert au public du lundi au vendredi, cette table gastronomique est un outil pédagogique de choix pour les futurs professionnels d’emblée immergés en conditions réelles. Ici, c’est pas pour du beurre. Claire repasse scrupuleusement les serviettes, Louise et Antonia, mains gantées, déposent les couverts en respectant les espaces et Marguerite finit de repasser les nappes. L’œil de Bernard Ricolleau, le Maître d’hôtel, est partout. « Il faut suivre les procédures et les codes pour arriver à un beau rendu. Si ça ne va pas, ils recommencent. La volonté et la détermination sont importantes ; ils n’en manquent pas », précise-t-il avec égard. Petit aparté : l’art de la table, de même que le service, font partie des savoir-faire du fameux « repas gastronomique à la française » inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Entraînement 3 étoiles dans le restaurant d'applications.

EGOLAREVUE  23

65


EGO LA

© Sabine Serrad

dans les coulisses

Ça coupe, ça ciselle, ça mixe dans la cuisine Fernand Point.

Après les tailleurs-foulards-chignons ou les gilets-cravates impeccables, voici les vestes brodées et mules à l’ouvrage dans la cuisine Fernand Point. Ce matin, une dizaine de deuxième année en arts culinaires et management de la restauration prépare les plats pour le service de midi. Sur le marbre circulaire, chacun est concentré sur sa tâche et manie les produits frais livrés du jour : filets de bœuf Angus, morilles, pintades fermières, épinards… Andrea Cristina, Brésilienne de 24 ans, dénerve avec précision son douzième lobe de foie gras. « Hier, je n’avais jamais fait ça et aujourd’hui je façonne une terrine de foie gras de A à Z. On progresse tous les jours… C’est une des meilleures écoles au monde », ajoute-t-elle tout sourire. Ça coupe, ça cisèle, ça mixe, ça mesure ; l’ambiance est détendue mais studieuse. Pour chapeauter cette brigade en herbe : le chef Alain Le Cossec, meilleur ouvrier de France, à l’Institut depuis plus de 20 ans.

© Sabine Serrad

Nous quittons cette fourmilière bien huilée pour gagner le bâtiment pédagogique, une ruche tout aussi organisée. Tout un étage est réservé aux laboratoires de pratiques. Boulangerie, pâtisserie, viande, poisson… avec des équipements dernier cri. Ça sent bon le levain dans le laboratoire de boulangerie. Les étudiants pétrissent et enfournent depuis 7 heures. Avec le chef boulanger Jean-Marc Berthomier, ça ne mollit jamais : « Surveillez les cuissons », « tenez la pelle ici », « il faut les bichonner ces petits pains ». Pendant qu’on déguste dans un coin un croissant beurré-doré, les apprentis enchaînent le façonnage de 450 pains pour le restaurant puis de viennoiseries pour le petit-déjeuner de leurs camarades. Abandonnons la maison-mère pour le second fief de l’école, place Bellecour. Pour le volet hôtellerie, l’Institut exploite depuis une dizaine d’années Le Royal, hôtel-école 5 étoiles. Dans cette douillette maison bourgeoise, les élèves se frottent aux différents métiers : réceptionniste, femme de chambre, préparation du petit-déjeuner et service à l’Institut mitoyen, le restaurant-école ouvert depuis novembre. Rémy, 18 ans, semble ravi d’évoluer dans cet environnement et tend avec énergie un drap pour parfaire sa literie. « Grâce à cette approche, on se rend compte de ce que représente chaque fonction. J’aime bien le contact client à la réception et j’ai adoré le service au restaurant, même si c’est épuisant ! ». Dans ce nouvel établissement construit sur des jeux de miroirs et de vitres, les étudiants mettent les bouchées doubles sous le regard des clients, pour sortir des plats dignes de la crème des brasseries. Tout est fait pour que cette génération motivée devienne des chefs d’entreprise nourris de savoir-faire. Et encore, nous n’avons pas visité le restaurant d’application de Shangai…

© Sabine Serrad

www.institutpaulbocuse.com

Le Royal, hôtel-école de luxe. 66

EGOLAREVUE  23


EGO LA REVUE 245X315_Layout 1 20/02/14 11:44 Page 1

Lyon 5e

Un immeuble emblématique

Du 2 au 6 pièces de 257m2

06 25 23 23 96 d e b r o u s s e -1 9 0 7 . f r

*Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

Des appartements d’exception


échappée belle

Svalbard

Les feux de l’Arctique Nathalie Duran

68

EGOLAREVUE  23


échappée belle

S’émerveiller devant la beauté des fjords, mener son propre attelage de huskies ou se prélasser dans un sauna polaire, à la lueur des aurores boréales. Et si l’on profitait du printemps pour laisser le souffle de l’aventure s’inviter dans notre vie ? Fjords étincelants, montagnes escarpées et ours polaires en goguette : situé à mille kilomètres du Pôle Nord, l’archipel norvégien du Svalbard est une terre rude et magnifique. Ce printemps, direction Longyearbyen, petit bout de Norvège arctique et capital de l’archipel. Tandis que la nuit polaire cède chaque jour du terrain au soleil, la ville s’anime : une période idéale pour vivre ses rêves d’enfant, sur les traces des plus grands explorateurs polaires. Aventures polaires Longyearbyen offre aux esprits curieux une myriade d’activités, plus ou moins extrêmes. Laissez-vous tenter par un trek de trois jours, à la rencontre des quelque trois mille ours polaires qui rôdent dans les environs. Moins fatigant, la compagnie locale Henningsen propose également des balades en motoneiges jusqu’à la ville fantôme de Pyramiden : inoubliables. Quant aux plus jeunes, pourquoi ne pas tenter une petite initiation au maniement d’un attelage de huskies ? Rendez-vous au chenil, au bord du fjord.

© DR

Aventures citadines Ne nous mentons pas, l’archipel connaît un climat glacial (- 15 °C en moyenne durant le printemps), largement compensé par la chaleur des Norvégiens. Après avoir visité le passionnant Svalbard Museum ou la galerie d’art contemporain, rendez-vous dans l’un des nombreux cafés de la ville, pour une petite pâtisserie amplement méritée. Les accros au shopping pourront faire chauffer leur carte bleue au Arts and Crafts Center, où l’on déniche bijoux, vêtements et artisanat local.

EGOLAREVUE  23

69


www.cultiverlinattendu.com © DR

échappée belle

Dormir Pour s’endormir à la lueur des aurores boréales, douillettement pelotonnée dans sa couette. Grand luxe ou plus rustique, testez nos coups de cœur à Longyearbyen.

© Roy Mangersnes

© DR

• Mary Ann’s Polarrigg Bois, fourrures et esprit trappeur pour cet hôtel insolite, installé dans d’anciens baraquements de mineurs. A tester : le spa polaire et les soins naturels Pevonia. Tél. + 47 79 02 37 02  •  www.polarriggen.com • Radisson BLU Polar Hotel Une parenthèse de luxe au cœur de l’Arctique ! Ambiance décontractée et service impeccable. Coup de cœur pour la salle de la brasserie Nansen et ses larges baies vitrées face au fjord. Tél. + 47 79 02 34 50  •  www.radissonblu.com/hotel-spitsbergen

Manger • Déjeuner – Kroa Situé sur la rue principale, Kroa attire aussi bien les voyageurs affamés que les locaux. Une cuisine simple et internationale, qui fait la part belle au saumon fumé. Tél. + 47 79 02 13 00

© Roy Mangersnes

• Dîner – Le Winter Garden Vous reprendrez bien un peu de carpaccio de phoque ? Au cœur de l’hôtel Polarrigg, le Winter Garden propose une cuisine polaire, fine et insolite : steak de baleine locale, truite arctique et somptueux plateaux de fruits de mer. Tél. + 47 79 02 37 02 • Prendre un verre – Huset Une charmante brasserie, située dans la plus ancienne maison de la ville. Surprise : avec plus de 20 000 bouteilles en stock, Huset offre l’une des plus belles caves à vin d’Europe du Nord. Tél. + 47 79 02 25 00

La recommandation de l’agence Continents Insolites « Avec sa nature protégée et ses animaux sauvages, le Svalbard est une bonne introduction à l’Arctique. Nous proposons des croisières de onze jours,   au départ de Longyearbyen, pour découvrir la vie sauvage de l’archipel.   Sur des navires à taille humaine, nos voyages sont encadrés   par des scientifiques pour mieux comprendre les enjeux environnementaux et l’histoire de cette partie de l’Arctique. » Croisières en juillet et août à partir de 7 150 euros en cabine double.

70

EGOLAREVUE  23


www.cultiverlinattendu.com

| voyages sur mesure |

on vous emmène ailleurs

Voyages sur mesure Il est des voyages dont on garde la saveur très longtemps. Parce que tout est unique et parfaitement adapté aux désirs de chacun. C’est là notre marque de fabrique, notre vision du voyage : faire de chaque départ, un morceau choisi, une partition composée exclusivement pour vous. Présents sur les cinq continents, nous faisons rimer exigence et excellence. Dans notre notre Atelier lyonnais, nous vous accueillons pour préparer votre voyage. Discuter, écouter, proposer... un interlocuteur spécialisé est là pour vous guider dans l’élaboration de votre projet, la sélection de vos étapes, votre envie de partir en solo, à deux ou en groupe, sur terre ou sur mer, lors d’une fête ou d’un festival, pour découvrir les incontournables ou ajouter des touches d’insolite... Pour donner à votre voyage, le parfum de l’exclusivité.

|

BruXeLLes |

ParIs

| LYON |

moNTe CarLo

|

L’ateLier Lyon I 38 Quai Arloing, 69009 Lyon Tél. +33 (0)4 72 53 24 90 lyon@insolites.com

www.continents-insolites.com


© Stéphane Godin/CDT Jura

autour de moi

Le village de Salins-les-Bains, dans le Jura, dont l'économie a été basée pendant plusieurs siècles sur l'exploitation du sel.

Week-end salé ! Charlotte Pidou

Et si on empruntait le Sentier des Gabelous ? Ce nom sympathique désigne un parcours de 29,5 km reliant Salins-les-Bains dans le Jura à Arc-et-Senans dans le Doubs. Une dépaysante excursion sur les traces du sel. À 2 h 15 de Lyon. Pour certains, l’or blanc désigne l’attractive poudreuse des sommets alpins. Mais quand vous aurez parcouru le Sentier des Gabelous, il vous évoquera surtout le sel et ses sept millénaires d’histoire ! Départ depuis la Grande Saline de Salins-les-Bains pour découvrir, au fil de 15 étapes jalonnées de panneaux thématiques et didactiques, l’étonnante épopée du sel en Franche-Comté. Puis suivez l’itinéraire de l’ancien « saumoduc » (rien à voir avec un saumon de haute lignée) qui transportait la saumure - l’eau salée donc - entre la Grande Saline et la Saline Royale d’Arc-et-Senans. Traversez villages, paysages préservés et marchez dans les pas des contrebandiers et des Gabelous, les douaniers du sel. Des QR codes instructifs ou insolites mettent leur grain de sel tout au long du sentier. Amusant. www.sentier-des-gabelous.fr www.cdt-jura.fr

Où dormir ? Rénové avec soin par des artisans locaux, l’hôtel particulier du xixe siècle de la famille Galimard est devenue La Maison Salines. Cossu gîte et maison d’hôtes, avec un grand jardin, qui peut accueillir jusqu’à 22 personnes sans se marcher dessus. De 150 à 800 euros par week-end. La Maison Salines 8, rue de la République  •  Salins-les-Bains  •  Tél. 03 84 37 81 97 www.lamaisonsalines.com

Où manger ? Garantie made in Jura, la cuisine du Petit Blanc offre une authentique immersion dans le terroir avec force coq au vin jaune et morilles, morbiflette, jambon cru du Haut Doubs… À savourer en terrasse ou dans la salle voûtée en pierres. Menus de 9,50 à 34 euros. Ouvert du mardi au dimanche midi. Le Petit Blanc 1, place des Alliés  •  Salins-les-Bains  •  Tél. 03 84 73 01 57 www.restaurantlepetitblanc.com

72

EGOLAREVUE  23


intérieurs

Éden Ardéchois Estelle Coppens  •  Photos Studio Erick Saillet

74

EGOLAREVUE  23


intérieurs

Truffée d’astuces et d’objets conçus par des propriétaires inspirés, épris de simplicité et bricoleurs, cette maison contemporaine de 230 m2 occupe un coin frappé de magie, en Ardèche méridionale. Entièrement de plain-pied, le bâtiment de verre et de béton est posté à l’orée d’une forêt de pins, dont les frondaisons se reflètent dans les grandes baies vitrées. Grâce à un profil traversant, le regard peut facilement s’échapper vers la verdure et un horizon particulièrement dégagé. « On ne s’y sent pas enfermé. C’est une vraie maison de vacances : pour circuler d’une chambre à l’autre, il faut passer par l’extérieur », explique Muriel, propriétaire des lieux avec son époux, Éric. Mais l’endroit n’est pas chasse gardée : il se loue au mois, à la semaine ou le temps d’un week-end à des familles, des groupes d’amis. Les Blanches de Payzac constituent la première construction du tandem, qui a également remanié et tenu le Château d’Uzer.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

Maison d’hôtes Les Blanches de Payzac Lieu-dit Gramaize  •  07230 Payzac Tél. 04 75 93 01 45  •  06 71 71 31 52 www.les-blanches-de-payzac.fr

La façade principale court sur 47 mètres de long. Elle est rythmée par les terrasses des quatre chambres de la maison. Chacune disposant de son propre espace extérieur.

EGOLAREVUE  23

75


01

02

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

intérieurs

01. Le grès cérame, mélange d’argile et de silice, donne tout son cachet à cette salle de bain. Sur la toile de fond grise, les couleurs éclatantes d’un tapis marocain, fabriqué à partir de chutes de tissu recyclé. 02. Dans le salon, les canapés gris en lin épais dénichés au marché Saint-Pierre sont eux aussi de fabrication artisanale. De même que la table basse. Une ancienne roue de charrette reconvertie en moule afin d’y couler le plateau en béton.

03

76

EGOLAREVUE  23

© Studio Erick Saillet

03. Les éléments de cuisine Ikéa ont gagné un supplément de style grâce aux époux. Éric et Muriel ont suspendu les placards et les tiroirs afin d’obtenir un effet visuel plus léger et contemporain. Le plan de travail est en béton. Les deux tables, montées sur roulettes pour s’adapter à toutes les configurations, ont été fabriquées par Éric.


by Annie.M

by Annie.M

by Annie.M

SIENNEDESIGN – Photo © Sabine Serrad

by Annie.M

CONSEIL EN AMÉNAGEMENT D’INTÉRIEUR ARCHITECTE D’INTÉRIEUR

GESTION DE CHANTIER

www.nostradeco.fr

MOBILIER SUR-MESURE


gourmandise

LA SÉLECTION DE LA RÉDACTION

a

Estelle Coppens, Audrey Dupont, Charlotte Pidou

Une bananeraie à la Croix-Rousse Bonne nouvelle ! Michel et Augustin, les désormais célèbres trublions parisiens du goût et du marketing, ont planté leur première bananeraie de province à Lyon. Le 1er jeudi de chaque mois, l’équipe ouvre ses portes entre 19 h et 20 h 30 et fait déguster ses produits (biscuits salés, sucrés et yaourts à boire). Une fois par trimestre, elle organise son « boire une vache avec », une conférence animée par une personnalité locale. Quant au jeu concours, il permet aux clients de passer un CAP de pâtisserie. Enfin, la bananeraie met son local à disposition pour l’organisation de réunions ou de pots de départ.  AD

© DR

© DR

Michel et Augustin 5, rue Belfort  •  Lyon 4e Tél. 09 50 50 75 91 www.micheletaugustin.com

a © Laurie Diaz

a

La bonne cantine caméléon

Les mystères du mycélium Foulard jaune et fine moustache, le chef Hubert Vergoin s’active sous nos yeux dans la cuisine ouverte de cet agréable bistrot contemporain. Spécialiste des bouillons, il cultive sur place des champignons, dans une sorte d’aquarium graphique, lesquels se glissent dans la carte, travaillés en beurre, en caviar. D’entrée de jeu, avec les moules du Mont St-Michel barbotant dans une subtile écume au Colombo, on comprend qu’on est face à un audacieux qui maîtrise son sujet. Courte mais intéressante, la carte de vins affiche des prix tranquilles.  EC

Le Patio 7, rue Jean Elysée Dupuy  •  Champagne-au-Mont d’Or Tél. 04 78 34 74 16.

© DR

Le Substrat 7, rue Pailleron  •  Lyon 4e Tél. 04 78 29 14 93 www.substrat-restaurant.com

Après une décennie à faire tourner Le Plato à plein régime, le chef Pierre Molin et sa femme Isabelle ont eu envie de réduire la voilure. Ils ont acquis un restaurant-maison singulièrement situé dans la zone d’activités de Champagne : Le Patio. Les entreprises voisines sont devenues des clients fidèles pour plusieurs raisons : soupe de moules crémeuse, fricassée de rognons, quenelles de Saint-Jacques, grenouilles, baba au rhum, tiramisu… La spacieuse salle se loue et se module pour les séminaires, les cocktails… Sans oublier, le salon privatif dans le bâtiment en face, avec terrasse privée et jeux de boules.  CP

78

EGOLAREVUE  23


Le printemps

Restaurant

Chemin de la Traille テ四e de la Table Ronde 69390 Vernaison 04 78 46 06 47 paulorestaurant@orange.fr


C’est on mon Ly

Charlotte Pidou  •  Photo Sabine Serrad

PALOMA cASILE

Créatrice de lingerie

Lolo Quoi 42, rue Mercière  •  Lyon 2e Tél. 04 72 77 60 90

a

© Sabine Serrad

Votre actu Nous sommes en pleine période de production de la collection hiver. Comme pour celle d’été, les modèles portent des prénoms masculins « vieille France ». Je joue avec les codes de la séduction avec mes parures 100 % made in France en dentelle de Calais et soie lyonnaise. Et le e-shop est ouvert ! Votre resto favori  Je vais souvent chez Lolo Quoi. J’aime son carpaccio de bœuf ou son tartare avec gratin de cannellonis. Un bon plan cuisine Les tablettes Bodi au chocolat au lait de Sève ! Ces abdominaux de chocolat sont amusants et délicieux. J’en offre à mes fidèles clientes. www.palomacasile.com

80

EGOLAREVUE  23


a

ARNAUD GROSSET

OISEAU DE NUIT Estelle Coppens  •  Photo Sabine Serrad

Votre actu  À l’origine du Soda Bar, rue de la Martinière et du Monkey Club, place Tolozan, j’ai remis le couvert. Avec mes associés, Heny et Vivien, nous avons ouvert un bar de nuit assorti à une salle de concert d’une centaine de places : la Maison Mère. Votre resto favori ? J’aime les lieux "débranchés" qui permettent de sortir de la Presqu’île. Je pense notamment à l’Obamo Café, qui organise souvent de superbes concerts improvisés. L’accueil y est simple et là-bas, tout peut arriver !

© Sabine Serrad

Un bon plan Pour me ressourcer en famille : l’Ardèche. Et comme destination week-end, il m’arrive de mettre le cap sur Londres… où mes lieux fétiches sont le Montgomery Place, à Nothing Hill et Callooh Callay, à Shoreditch.

La Maison Mère 21, place Gabriel-Rambaud  •  Lyon 1er Tél. 04 78 27 29 18  •  www.maisonmerelyon.com

82

EGOLAREVUE  23

photos © Sabine Serrad

C’est on mon Ly


photos © Sabine Serrad

34 cours d’Herbouville 69004 lyon / Tél. 04 78 28 50 82 / fax 04 78 27 25 03 / www.ambianceconcept.fr


arômes et cépages

PRESQUE LE MEILLEUR BLANC DU MONDE !

© Christophe Grilhé

Estelle Coppens  •  Photo Christophe Grilhé

Rive droite du Rhône, les vignes du Château-Grillet se présentent en chapelet de terrasses. Du fait d’une topographie escarpée, elles n’ont jamais vu de tracteur…

Il est tout petit, le plus petit de la vallée du Rhône mais sa réputation est grande. Qui ? Le vignoble du Château-Grillet, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Lyon. Il plane autour de ce vin blanc d’initié, rare et époustouflant, comme un parfum de mystère. On a beau interroger autour de soi les épicuriens les plus curieux et blanchis sous les harnais, peu l’ont goûté. Et pour cause, le cru du Château-Grillet pousse certes sur un territoire spectaculaire, avec ses terrasses abruptes dominant le Rhône mais microscopique – 3,5 hectares. Le vin blanc produit par ce vignoble enclavé au sein de l’appellation Condrieu, dans la Loire, est donc rare. Et mythique. Pour avoir le privilège de déboucher l’un des 10 000 à 12 000 flacons produits chaque an, il faut débourser une centaine d’euros. Le goût du mythe Blaise Pascal, en son temps, fut l’un de ceux-là. La robe jaune or du nectar à la riche palette d’arômes - violette, rose, tilleul, acacia, aubépine, puis avec les années, miel, pêche, abricot, poire, amande… – suscitera également l’admiration de Thomas Jefferson. En outre, Château-Grillet fait partie des « cinq de Curnonsky », homme de lettres et critique gastronomique du xxe siècle. Dans les années 1930, ce célèbre gastronome avait identifié cinq crus comme étant les meilleurs blancs du monde : le Château-d’Yquem (Sauternes), le Montrachet (Bourgogne), La Coulée-de-Serrant (Anjou), le Château-Grillet (vallée du Rhône) et le Château-Chalon (Jura). En vente chez

Maison Malléval  •  11, cours Émile Zola  •  Lyon 2e Antic Wine  •  18 rue du Bœuf  •  Lyon 5e

Seul maître en son domaine Fait rare, ce vin-appellation appartient à un propriétaire unique et est exclusivement planté d’un cépage, le viognier. Longtemps, plus précisément depuis 1830, Château-Grillet a appartenu à la même famille, les Neyret-Gachet. Son rachat par le milliardaire François Pinault, en 2011, a mis un terme à la saga sans fragmenter un patrimoine. Ici, aucun signe ostentatoire ni panneau ne renseigne l’éventuel visiteur. D’ailleurs, le domaine n’ouvre ses portes qu’aux professionnels. Vin de garde Le site se caractérise par une juxtaposition de petites terrasses, avec des pentes pouvant atteindre 50 %. Nichées dans un repli de la côte, les vignes sont parfaitement exposées au sud tout en étant protégées contre les vents du nord. Très vif, ce vin concentré, volontiers explosif au nez, rond et gras à souhait, est élevé en fûts de chêne dans une cave creusée à même la roche. Il réclame un vieillissement plus important que ces voisins de Condrieu pour exprimer tout son caractère et sa finesse.

( C R

L 5

( 84

EGOLAREVUE  23

V 0

18636-A


www.renault.fr

RENAULT CAPTUR. VIVEZ L’INSTANT.

SYSTÈME MULTIMÉDIA CONNECTÉ R-LINK (1) NOUVELLE BOÎTE EDC À DOUBLE EMBRAYAGE BANQUETTE ARRIÈRE COULISSANTE

PERSONNALISATION EXTÉRIEURE ET INTÉRIEURE (1) ■ CARTE DE DÉMARRAGE MAINS-LIBRES (1) ■ CAMÉRA DE RECUL (2) ■ VOLUME DE COFFRE DE 377 DM3 À 1 235 DM3 ■ 27 LITRES DE RANGEMENTS INTÉRIEURS ■

(1)

CHANGEONS DE VIE CHANGEONS L’AUTOMOBILE

(1) En option selon version. (2) Banquette arrière rabattue. Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 3,7/5,4. Émissions de CO 2 min/max (g/km) : 96/125. Consommation et émissions homologuées. RENAULT QUALIT Y MADE : la qualité par Renault.

LYON EST 52, av. de Böhlen (Sortie Décines-Meyzieu)

Vaulx-en-Velin 04 72 35 30 30

18636-AP EGOLAREVUE 245X315.indd 1

LYON SUD 364, route de Vienne Lyon Vénissieux 04 78 77 78 77

LYON NORD 93, rue Marietton Lyon 9e Vaise 04 72 20 72 20

LYON RILLIEUX 110, rue du Companet (av. de l’hippodrome)

Rillieux la Pape 04 72 01 36 36

LYON OUEST 27, Av. des Aqueducs de Beaunant Ste Foy les Lyon 04 72 39 76 76 303, route de Brignais St Genis Laval - 04 72 66 37 37

04/03/14 17:50


HAPPY CULTURE


au fil de l’art

La galerie Élisabeth Couturier Julie Perin

© DR

Installée rue Burdeau, la galerie Élisabeth Couturier enchaîne les expos détonnantes. La propriétaire de cette galerie, Elizabeth Couturier, est une passionnée sur active.

Pourquoi ce métier de galeriste ? Je n’ai pas le sentiment d’avoir choisi un métier… C’est venu comme une envie de faire quelque chose en accord avec mes aspirations. L’expérience du métier est arrivée après, petit à petit…

Quels sont vos projets ? Celui de durer… et de continuer à défendre les artistes au travers de nos expositions à la galerie, mais aussi dans les foires et parfois hors les murs, si j’en ai l’opportunité.

Quelle est la ligne artistique de votre galerie ? Une ligne résolument figurative… et ce depuis toujours ! Qui privilégie la peinture, même si elle présente des plasticiens, des photographes et des sculpteurs.

Vous vous interrogiez récemment sur le concept de la galerie nomade, est-ce toujours d’actualité ? Dans un monde qui zappe facilement, la mobilité est un sujet, à coup sûr… Mais finalement, je pense que le nomadisme ne rajoute rien. Il réduit les frais peut-être et oblige à se bouger. Mais bouger à partir d’un pôle fixe peut donner d’autres avantages : en termes d’assurance, de crédibilité, de visibilité et de reconnaissance. C’est notre ligne de conduite aujourd’hui.

Comment travaillez-vous avec les artistes ? Tous les galeristes le diront, Il faut diriger en souplesse. Il faut comprendre les artistes et aimer leur travail. Il y a dans notre collaboration avec eux quelque chose du domaine des « affinités électives ». Et même si c’est banal de le dire, le maître-mot est la confiance. Nous sommes des passeurs d’émotions, de vibrations. Ni à l’artiste, ni même à l’amateur d’art, nous ne montrons le chemin; nous devons seulement permettre à chacun de faire son propre chemin, d’aller à la rencontre d’une proposition, d’une façon de voir et de transcrire. L’un de mes artistes, Mohamed Kahouadji, comparait le rôle du galeriste à celui d’un réalisateur de film… Je crois qu’il a avancé là une juste comparaison !

Galerie Élizabeth Couturier 25 rue Burdeau • Lyon 1er Tél. 04 27 78 82 32 www.galerie-elizabethcouturier.com

EGOLAREVUE  23

87


au fil de l’art

L’artiste Clément Montolio

Œuvre de Clément Montolio

La peinture de Clément Montolio est comme une fenêtre ouverte sur le monde, la maison, le souvenir, l’évocation. Il passe du papier, genre journal de bord et prise de notes aquarellées qu’il lâche et fait disparaitre, pour arriver à la toile. La toile comme terrain d’expression physique et visuelle. La toile avec ses possibles et ses contraintes. « Le geste et l’acte de peindre sont un plaisir de l’ordre du rêve. Il faut rester longtemps éveillé pour trouver le sommeil, confie cet artiste qui expose régulièrement à Lyon. Vous savez, ce moment où l’endormissement vient vous prendre. Cet instant précis où la figure se floute pour laisser place au paysage, qui lui-même disparait pour l’horizon. Ce moment qui appartient à la nuit, entre rêves et réalités, la somnolence transitoire des fantômes de notre existence ». Sorte d’évanouissement sensoriel, voilà ce qu’est la peinture de Clément Montolio, une traversée humaine, végétale où le point de ralliement est une cabane dissimulée dans un sous-bois.  JP

Une peinture à découvrir sur le site personnel de l’artiste : www.clementmontolio.fr

L’expo Angelique Gross

Œuvre d’ Angélique Gross

« Si l’on sait exactement ce que l’on va faire, à quoi bon le faire », disait Pablo Picasso… et Angélique Gross. C’est vrai à quoi bon ! Pourtant la dame est partie loin, très loin, et longtemps, mais que signifie « long-temps ». 15 897 600 secondes à traverser l’Asie du sud-est. 264 960 minutes pour orienter ses pas vers Singapour, la Malaisie, la Birmanie, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. 4 416 heures à battre le macadam, à scruter l’horizon, à sentir ces Autres, à regarder ce territoire méconnu, l’apprivoiser… s’apprivoiser peut-être. 184 jours à photographier tout, rien. Rythmé par la marche, le train, la ville, la campagne, les visages. Le clic-clac s’enclenche, se déclenche. Mais que raconte Angélique Gross dans ses photographies ? Très peu de choses en fait. Elle saisit un instant, un arrêt sur image, une pause dans une vie sans pour autant en faire un état des lieux. Elle déambule à son gré, se cherche elle-même… au milieu de nulle part. Il y a le bruit, les lumières, les odeurs, les couleurs, la va-et-vient, l’aléatoire, la peau, les tissus, la végétation, l’eau, le jour, la nuit, la société de consommation, les rizières aussi… Angélique Gross, s’est laissée capturer par ces nouveaux espaces, territoires inconnus, elle-même sujet et objet de ce voyage qui encore à ce jour reste sans réponse à la citation de Picasso, en dehors du fait de l’avoir fait.  JP

Exposition « D’une rive à l’autre » Agence Sienne Design  •  56, avenue Jean Jaurès  •  69200 Vénissieux www.angeliquegross.com

Le rendez-vous Listen Profoundly

Jusqu’au 20 avril, le musée d’art contemporain collabore avec la biennale Musiques en scène. Et c’est précisément une remarque de Morton Feldman, « Listen profoundly », figurant sur un dessin de l’artiste dont la série a été acquise par le musée en 2003, qui donne son titre à l’événement. L’exposition rassemble les travaux de Morton Feldman, Heiner Goebbels et Ulf Langheinrich. Trois artistes en quête de sons et de sens.  AD Œuvre de Ulf Langheinrich

88

EGOLAREVUE  23

Musée d’art contemporain  •  81, quai Charles de Gaulle  •  Lyon 6e www.mac-lyon.com


© DR

au fil de l’art

MoISSON DE FESTIVALS Charlotte Pidou

En point de mire : l’été et sa déferlante de festivals en plein air ! Le flot belge de Stromae va submerger plaines, plages et places, suivi d’une brochette de têtes d’affiche éclectiques. Pour jouer les festivaliers toute la belle saison, c’est maintenant qu’on décroche son pass. 8 idées musicales ici, plus haut et en bas, tout là-bas.

Les Nuits Sonores

Main Square Festival

Jazz à Vienne

du 28 mai au 1er juin

du 3 au 6 juillet

du 27 juin au 12 juillet

Mise en jambes à domicile avec l’Indie & électronic french festival. La 12e édition prend ses quartiers à la Confluence et fait guincher les électro-addicts de jour comme de nuit à la Sucrière, à l’ancien marché de gros… À l’heure où nous bouclons, on sait juste que la carte blanche est consacrée à Glasgow. À l’heure où nous sortons, tout est révélé et ça met la pêche. www.nuits-sonores.com

Une fois n’est pas coutume, pour les 10 ans de cet événement qui se tient dans la citadelle d’Arras, on bouge dans le Pas-de-Calais. Franz Ferdinand, MGMT, Iron Maiden, The Black Keys, David Guetta ou M ; ça vaut bien le déplacement ! www.mainsquarefestival.fr

Oyé, oyé, la 34e édition du festival qu’on ne présente plus accueille pour la première fois monsieur Robert Plant, mais aussi Gregory Porter, un quartet composé de Manu Katché, Richard Bona, Stefano Di Battista et Eric Legnini pour la soirée « French Touch » et Youn Sun Nah en résidence. La billetterie est ouverte, le théâtre romain n’a qu’une jauge de 13 000 spectateurs, dépêchez-vous… www.jazzavienne.com

Musilac du 11 au 13 juillet

Ardèche Aluna Festival du 12 au 14 juin

Tous à Ruoms pour écouter Stromae, Bernard Lavilliers, FFF, Gaëtan Roussel, Ben L’oncle Soul ou encore Détroit. Cerise sur la sono, la 7e édition de cette manifestation portée par une association s’éclate dans une carte postale verdoyante. www.aluna-festival.fr

C’est pas loin, c’est à Aix-les-Bains et ça fait du bien. Une « cure de rock » à base de fortes doses de : Motorhead, Madness, Haim, The Hacker, Stromae, Shaka Ponk, Étienne Daho… Et avec ceci ? Les doigts de pieds en éventail au bord du lac du Bourget. www.musilac.com

Les Nuits de Fourvière du 3 juin au 30 juillet

Festival de Nîmes du 28 juin au 24 juillet

Du beau monde pour jouer dans les Arènes : les barbus de ZZ Top ouvrent le bal et le glabre Stromae donne la dernière danse. Entre deux, Kavinsky, Fauve, François and the Atlas Mountains ou encore Shaka Ponk font vibrer les vieilles pierres. www.festivaldenimes.fr

90

EGOLAREVUE  23

Hors catégorie, notre événement citadin s’installe tranquillement sur deux mois et le site antique se prête aussi bien aux concerts qui envoient du lourd, qu’aux représentations de danse, cirque, théâtre ou aux rencontres plus intimes. À ce jour, Pixies, Stromae, Etienne Daho et Phoenix assurent le show. www.nuitsdefourviere.com

Paléo Festival Nyon du 22 au 27 juillet

Nos voisins suisses aiment faire durer le suspens. La programmation de la 39e édition sera dévoilée le 1er avril et les billets, mis en vente le 9 à 12 h. Sur les jolies collines vaudoises, ce poids lourd européen rassemble des pointures internationales, des jeunes pousses, des artistes du spectacle vivant et un village du monde ; cette année les Andes. www.paleo.ch

Le Festival du BoÛt du Monde du 1er au 3 août

Allez, chiche d’aller au « Boudu ». The Wailers, Miossec, Pink Martini, Agnès Obel, Maxime le Forestier, Lisa LeBlanc, Féloche ou Ibrahim Maalouf, y seront, eux, sur la Presqu’île de Crozon. Trois scènes, la mer, des concerts, des paysages sauvages, un chapiteau pour les enfants… C’est où déjà le Finistère ? www.festivalduboutdumonde.com


mur du son

Sélection libre et singulière

Hassen Djouad

En additionnant les chiffres de 2014, on obtient un nombre premier : le 7 (les faibles en thème sont invités à consulter la définition de cette règle numérologique). Loin de nous l’idée de vouloir s’égarer dans une obscure théorie sur les nombres. Non, c’est juste que ce nombre qui sent bon l’indépendance augure d’une grande année placée sous le signe de la liberté. Alors si cette rubrique s’appelle le mur du son, c’est à vous de trouver à quel endroit on peut y mettre les pieds pour mieux l’enjamber. Accrochez-vous à cette sélection faite d’artistes singuliers pour vous hisser au sommet !

92

Broken Bells After the Disco

Miossec Ici-bas, Ici-même

Sophie Ellis-Bextor Wanderlust

Florent Marchet Bambi Galaxy

Mars 2010, une mystérieuse boule rose sur fond bleu fait une discrète apparition dans les bacs de disques. C’est le premier bébé de Broken Bells, un duo masculin dont les membres ont un cv bien garni : à ma gauche Danger Mouse, producteur entre autres de Gorillaz et Gnarls Barkley, et à ma droite James Mercer, membre des Shins, machine à tubes anglaise habituée des stades et des tournées à rallonge. À l’époque nous vous avions parlé de cette improbable collaboration. 3 ans plus tard ils sont toujours là (et nous aussi !) et affichent encore leur volonté de rester dans l’ombre. Toujours pas de photos sur la pochette, juste le nom du petit dernier : After the Disco. Une fois de plus, les talents du producteur et du songwriter font mouche. Dès la première écoute, on n’a qu’une envie, c’est de l’adopter.

Ce nouveau disque n’est pas sorti au moment où s’écrivent ces lignes mais à EGO on est fidèle et on fait confiance aux vieux amis. Car c’est l’impression que donne le natif de Brest au teint buriné par les embruns finistériens. À l’heure où l’industrie du disque a depuis longtemps chaviré, Christophe Miossec tient la barre en direction de son 9e album. Par marée haute ou par marée basse, la tête sous l’eau ou droit et fier face aux tumultes, Miossec nous raconte les vies cabossées, l’aversion pour le lisse et l’aseptisé et les moments de plaisir qui font tout oublier. Depuis Boire sorti en 1995, Christophe titube avec grâce entre rock et chanson française et ne suit qu’une seule route, celle que seuls les écorchés peuvent emprunter.

Du fond de notre mémoire nous revient la mélodie de Murder on the dancefloor, imparable single de l’année 2001 dont le clip mettait en scène une mystérieuse beauté diaphane qui terrassait ses concurrents lors d’un redoutable concours de danse. En ce début de décennie, la britannique aux airs de diva électro-pop est au sommet des charts. Depuis, quelques années ont passé, Sophie a sorti trois albums qui n’ont pas trouvé le chemin des platines. Pour rester dans la lumière, elle est devenue l’égérie d’une chaîne de magasins et a même participé à une émission de téléréalité où les participants se ridiculisent en exécutant des danses de salon. Janvier 2014, Sophie revient, déterminée à ne plus aller se faire voir pour mieux se faire entendre.

Nouvel album de celui que certains qualifient d’orfèvre de la chanson française. Quatre albums déjà que Florent enfile des perles. Mais pas question ici de parler de futilité ou d’inutilité. Au contraire, le trou au milieu de chaque nouvelle galette de Marchet agit comme une loupe qui grossit l’infiniment petit. Les textes donnent du sens à ce qui nous semble sans importance, ils mettent en musique la partition du quotidien. Compositions, arrangements, production, rien n’échappe au génie de l’hommeorchestre qui, dans Bambi Galaxy, nous propose de lever les yeux au ciel pour le suivre dans son nouveau système solaire. Le premier vol spatial commercial est prévu pour 2015, voilà un moyen de ne pas devoir attendre jusque-là.

EGOLAREVUE  23

O


OSEZ AGENCE DE COMMUNICATION /// PRINT + DIGITAL + ÉVÉNEMENT + OBJET /// SIENNEDESIGN.COM


mon libraire m’a dit

La sélection de

La Librairie de L’Esprit Livre Propos recueillis par Françoise Malbosc

Nous avons décidé de faire étape à L’Esprit Livre. Vous apprécierez les choix d’Ivan Berton et de ses collègues libraires. Voici, pour commencer, cinq titres parus en janvier, une sélection de ce qu’on appelle « la rentrée d’hiver ». À découvrir en confiance.

Une terre d’ombre Ron Rash Éditions du Seuil La guerre de Hank Shelton s’est brutalement achevée en 1916 dans une tranchée allemande avec la perte d’une main. De retour dans la ferme familiale laissée en friche, Hank ne tait pas son mépris des planqués de l’arrière. Avec sa sœur, Laurel, il sait le poids des préjugés et des superstitions. Alors, dans leur vallon déserté par le soleil, les Shelton vont tout tenter pour, enfin, faire vivre cette terre maudite par les hommes. Avec Une terre d’ombre, Ron Rash continue à puiser dans le folklore de l’Amérique profonde. Il tisse peu à peu les fils d’un roman subtil dont la trame dramatique vient vous cueillir sans coup férir. PRIX : 20 euros

Les douze tribus d’Hattie

La petite communiste qui ne souriait jamais

Ayana Mathis Éditions Gallmeister

Lola Lafon Éditions Actes Sud

En fuyant la Géorgie pour Philadelphie, Hattie laisse à jamais derrière elle l’insouciance de ses jeunes années. Les douze tribus d’hattie pourrait être le livre de l’exode. L’exode pour laver la faute originelle, pour échapper à une condition, ou encore celui des noirs américains pour se soustraire aux règles iniques des blancs du Sud. Mais de ce tourbillon d’une vie d’adulte raconté tour à tour par les enfants d’Hattie, on retient surtout le portrait hommage à une femme qui semble refouler tout sentiment maternel. Avec finesse et élégance, Ayana Mathis ouvre le chemin qui mène à l’intimité de cette mère insaisissable pour qu’un jour l’exode puisse prendre fin.

Comment retracer une légende quand tout a été enregistré par les caméras du monde entier ? Dans un échange épistolaire avec Nadia Comaneci en vue de la publication de sa biographie, une écrivaine nous conte le souvenir de celle qui a régné sans partage sur la gymnastique féminine. Des premiers pas dans l’école roumaine d’Onesti jusqu’au sommet Olympique de Montréal, la biographe fait revivre le mythe Comaneci. Mieux, en poussant la légende dans ses contradictions, elle parvient à donner une substance au personnage invincible qu’incarnait cette fillette.

PRIX : 23,40 euros

PRIX : 21 euros

Aimer fatigue

Réparer les vivants

Philippe Fusaro Éditions de l’Olivier

Maylis de Kerangal Éditions Verticales

Tanger, la peau, les rhumscoco… Sous le soleil du Maroc, un espion à la petite semaine navigue en eaux troubles et fortes. Entre une jeune actrice italienne en devenir et un écrivain américain dont le moral et l’inspiration dérivent depuis la perte de son bel amour, notre agent trop spécial devra choisir. Présenter l’une à l’autre ? Coucher avec l’une et pourquoi pas l’autre ? Dans une ville propice à l’échauffement des corps et à l’oubli de soi, ces personnages plus grands que la vie forment un triangle amoureux parfaitement improbable et délicieux… En s’éloignant quelques temps de son Italie chérie (mais pas tant que ça), Philippe Fusaro signe un roman à l’atmosphère joyeusement décadente dans lequel son style libre, foisonnant de références cinématographiques et musicales fait merveille.

Victime d’un accident de la route, le jeune Simon Limbres sombre dans un coma dont il ne pourra sortir. Si son corps est encore animé, son esprit n’est plus. Se pose alors la douloureuse question du don d’organes… Le nouveau roman de Maylis de Kerangal ne dit pas seulement ce qu’est la mort dans nos sociétés techniques. D’une plume précise, tantôt scalpel, tantôt caresse, il raconte le voyage du cœur (et de l’âme) de Simon vers l’extérieur, vers ceux qui le connaissent, qui l’aiment et qui se rappellent, mais aussi vers ceux qui ne le connaissent pas et qui ne devront pas le connaître. Une polyphonie poignante. PRIX : 18,90 euros

PRIX : 15 euros

L’Esprit Livre 76, rue du Dauphiné  •  Lyon 3e  •  Tél. 04 72 91 69 50  •  www.lesprit-livre.fr  •  Du mardi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 19 h. Le Samedi de 9 h 30 à 19 h.

94

EGOLAREVUE  23


desperate lulu

Le Pacs, expliqué par Marie-Odile (la seule à s’y être collée) Marlène Provoost et Marie O.

Salut les modernos de l’internet 2.0. Vous vous souvenez d’Annick ? Après sa grossesse tardive et les premiers émois avec la petite Rihanna, elle a décidé de sceller son union avec le papa en se pacsant aujourd’hui, un lundi ! Nous, les copioches, on était toutes très occupées, alors c’est Marie-Odile qui a accompagné la petite devant la greffière. Mais notre Marie-Odile, un peu vieille France qu’elle est, elle ne voyait pas le wedding comme ça. Voici ce qu’elle nous écrit ce soir :

Le Pacs, c’est quoi ?

C’est quand on est amoureux, qu’on n’a pas le temps ou l’argent pour se marier mais qu’on a des projets immobiliers ou des impôts à payer.

C’est où ?

Dans un endroit très romantique : le TGI. Et c’est facile d’accès : vous commencez par faire le tour d’un bâtiment qui représente trois pâtés d’immeubles car toutes les entrées sont condamnées sauf une. Une fois l’entrée trouvée, vous passez devant les policiers sous un portique de contrôle qui bipe. Ils vous faut donc vous déshabiller et vider vos poches. À l’intérieur, il faut retraverser tout le bâtiment pour accéder aux ascenseurs et passer devant toutes les salles d’audience avec les voyous qui attendent leur jugement, menottes aux poignets. Une fois dans l’ascenseur, on se relâche jusqu’au 6e étage. La porte s’ouvre sur la salle d’attente du Pacs comme l’indique un beau panneau : 20 chaises libres et une table avec comme seule revue Le Tout Lyon, accessoire indispensable pour bien préparer sa vie à deux.

96

EGOLAREVUE  23

C’est fait par qui ?

Se présente alors une dame : tiags roses à talons aiguilles à faire pâlir de jalousie notre Lidianne. Elle arrive avec un grand sourire, regarde Annick puis moi, puis encore Annick puis encore moi et là on sent que son cerveau s’agite (mince, j’ai dû me tromper de dossier). Mais Annick la sauve en lui expliquant que son ami est en retard, son TGV arrive. Comme elle connait par cœur son dossier, elle se rappelle que l’autre (le partenaire de Pacs) est non seulement un homme mais un avocat : “Ah

oui, il plaide ailleurs ?” “Quand il arrivera, continue-t-elle, si les suivants ne sont pas là, venez directement dans mon bureau, le 637. Ici on unit tous les quarts d’heure, le retard n’est pas acceptable.”

Enfin il arrive, devançant de justesse les suivants. La porte se ferme, je n’ai pas le droit d’entrer. Mariage pour tous ! J’attends derrière la porte. 1, 2, 3, 4, 5, 6 minutes et ils ressortent !

Ils sont heureux comme des jeunes mariés !

On prend alors une jolie photo dans le couloir entre les bureaux 637 et 638. J’avais prévu le bouquet de fleurs, c’était bien. La fleuriste m’avait demandé de quelle couleur serait la robe ? La Pacsée était en jean’s.

Où va le monde ma bonne dame… moi qui voulait mettre ma capeline....


Š Charline Saudemont

Petite famille mais grand Bobun.


ours

EGOLAREVUE 114, quai Pierre-Scize  69005 Lyon Tél. 04 78 29 26 54 www.ego-larevue.com Directrice de la publication Éloïse Girault eg@ego-larevue.com Tél. 06 77 12 11 11 Rédactrice en chef Nancy Furer (NF2) nancy@nf2.fr Tél. 04 72 98 07 90 Publicité Éloïse Girault, tél. 06 77 12 11 11  –  eg@ego-larevue.com Assistée de Marjorie Vitetta  –  marjorie@ego-larevue.com Sacha Legaly, tél. 06 58 76 58 41  –  sacha@ego-larevue.com Rédaction Claire Blanchard, Cyril Collot, Estelle Coppens, Hassen Djouad, Mel Dreyfus, Audrey Dupont, Nathalie Duran, Vincent Feuillet, Nancy Furer, Hélène Leclerc, Sacha Legaly, Françoise Malbosc, Pauline Martino, Julie Perin, Charlotte Pidou, Marlène Provoost, Marjorie Vitetta. Production photos Didier Michalet & Karen Firdmann, DMKF Clara Pinocelli, Studio Erick Saillet, Sabine Serrad

Direction artistique Conception / Réalisation Sienne Design 56, av. Jean-Jaurès  69200 Vénissieux Tél. 04 72 90 87 87 Fax. 04 72 90 87 92 www.siennedesign.com Impression Imprimerie Chirat 42540 Saint-Just-la-Pendue Le papier Hannoart Silk a reçu l’homologation du FSC (Forest Stewarship Council). Le bois utilisé pour fabriquer ce papier est issu de forêts gérées de manière durable et équitable.

enfance maltraitée

L E U R AV E N I R E ST L E N ÔT R E

RETROUVEZ

EGOLAREVUE SUR FACEBOOK

EGOLAREVUE est une revue trimestrielle éditée par les Éditions Rosely Capital de 10 000 € RCS Lyon 500 646 039 ISSN 1964-8871 Numéro 23  printemps 2014 Dépôt légal  2014

www.facebook.com/EGOLAREVUE SUR TWITTER  https://twitter.com/egolarevue SUR PINTEREST  http://pinterest.com/egolarevue/

98

EGOLAREVUE  23

La reproduction même partielle des articles et illustrations publiés dans EGOLAREVUE est interdite

Photographie de couverture Didier Michalet & Karen Firdmann,


RANGE ROVER EVOQUE à partir de

399

�TTC /mois (1)

AVEC APPORT

ENTRETIEN ET GARANTIE INCLUS LLD SUR 36 MOIS ET 45 000 KM MAXIMUM

landrover.fr

ABOVE AND BEYOND : Franchir de nouveaux horizons. (1) Exemple pour un RANGE ROVER EVOQUE 5P Mark1 Pure eD4 BVM au tarif constructeur recommandé du 16/08/2013, en location longue durée sur 36 mois et 45 000 km maximum, soit 36 loyers mensuels de 399 € TTC après un apport de 9 000 € TTC incluant les prestations entretien et garantie. Offre non cumulable valable jusqu’au 30/06/2014 et réservée aux particuliers dans le réseau Land Rover participant. Sous réserve d’acceptation de votre dossier par FAL Fleet Services, SAS au capital de 3 000 000 € - 6, rue Nicolas Copernic - TRAPPES 78083 Yvelines Cedex 9 - RCS Versailles 413 360 181. Modèle présenté : RANGE ROVER EVOQUE 5P Mark1 Dynamic TD4 BVM avec options à : 849 € TTC/mois avec un apport de 9 000 € TTC.

Consommation mixte Norme CE 1999/94 (L/100km) : de 4,9 à 7,8 - CO2 (g/km) : de 129 à 181.

www.automotion.fr LAND ROVER LYON NORD A6 Paris • Sortie 34 Techlid ZAC de Sans Souci - Ch. de Paisy LIMONEST Tél. : 04 78 66 62 94

LAND ROVER LYON SUD Bd périphérique Sud • Sortie Moulin à vent 10, rue des Frères Bertrand VÉNISSIEUX Tél. : 04 78 60 60 26


PRINTEMPS • 2014

AUDACIEUXURBAININNOVANTDIFFÉRENTCONTEMPORAINCHICDÉCALÉPERCUTANTLYON

EGOLAREVUE

23

NUMÉRO VINGT-TROIS

23

PRINTEMPS LYON – FRANCE

2014

• www.ego-larevue.com

EGO LA REVUE n°23  

En 2014, on ose ! Puisqu’on n’a pas trouvé avec quoi rimait 2014, on a pris l’accent du sud et on l’a tenté. Avec un O bien ouvert. Si si...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you