Page 1

ISSUE NO 1


cover by © emma dajska from her serie «youth» back : © frida stenmark


the birth issue #1


Shelter est un webzine français conçu et mis en forme par Aliha Thalien. Ce nouveau webzine a pour but la mise en lumière de jeunes artistes de divers horizons, s’appropriant chacun des médiums qui leurs sont chers. Les travaux présentés ci-après appartiennent aux artistes cités et uniquement à ceuxci. Ils ne sont donc pas libres de droits. Pour toutes demandes, propositions ou si vous souhaitez soumettre votre travail, merci d’envoyer un e-mail à: s h e l t e r z i n e @ g m a i l . c o m


été / summer 2013

Shelter is a french webzine created and curated by Aliha Thalien. The goal of this new webzine is to highlight new artists from different horizons, who create with different mediums. The works of arts presented in this webzine belong to the artists quoted and solely to them. Thus, it is not copyright free. For requests, propositions or if you would like to submit your work, please send an e-mail to : s h e l t e r z i n e @ g m a i l . c o m Traductions: Léa Oval


ADAM KOSINSKI CAMILLE MARIE BIEBER CHRISTIAN KUSSMAUL dead folk DEZ’MON OMEGA FAIR EMMA DAJSKA FELIX BERGERET frida stenmark GABRIELLE MALEWSKI HOLY CONE IRINA FONDAIN JORDAN CLARK JULIE FLOGEAC KIRSTEN BRADLEY HENDERSON LAURA COLLINS LOMIG PERROTIN MARIE LAGABBE NINA DEFONTAINE ROMAIN LA CASA SEGAFREDOU SILVIA IDILI yoanna bochowski


-008-


Je me contenterai de citer Stanislaw Jerzy Lec : «les poètes sont comme des enfants. Quand ils sont assis à leur bureau, leurs pieds ne touchent pas terre.» Je remercie donc tous ces poètes des mots, de l’image, des sons et des volumes, qui, par la maïeutique de l’inspiration, font chaque jour naître leur art un peu plus puissamment.


27 Chicago born on March 5th, 1986 Chicago, IL

-012-


-016-


-017-


An inspiration A black and white palette

A place Champaign, Illinois USA

A memory Climbing out the window into my parent’s roof

A medium Oil paint

A feeling Dissociation

A message I think everyone’s lives are painful.

A color Black

A dream I have nightmares about dogs

A book Cunt by Inga Muscio

A (last but not least) word Touch

http://lauracollinsart.com/collage/

-019-


21, Paris / New York Née le 11 octobre 1991 à Gisors (27), France


https://www.facebook.com/gabriellemalewskiphotography


Une inspiration La musique évidemment, et la vie en général. Une ville New York, maintenant c’est certain Un souvenir Mon arrivée à New York je pense, c’était tout nouveau et effrayant, mais tellement génial à la fois... Un objet Mon appareil argentique, pour le «clic» du déclencheur que j’adore et les souvenirs qui en sortent! Un film Big Fish Une couleur Violet ? Vert ? Toutes ? J’ai jamais trop compris ce principe d’avoir une seule couleur préférée! Un sentiment L’angoisse Un livre Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez. C’est le livre préféré de tellement de gens qu’il fallait que je le lise, et en effet, c’est fou. J’aime beaucoup Kurt Vonnegut aussi en ce moment, ça c’est «fou» au sens propre! Une oeuvre A sudden gust of Wind de Jeff Wall Un (dernier) mot Merci! -032-


18 ans Paris Née le 27 octobre 1994 à Ivry-sur-Seine


Une inspiration Bart Hess (un artiste designer hollandais) Une ville Un mélange de Paris et de Barcelone Un souvenir Mon grand-père maternel Un objet Un collier que je n’enlève jamais Une couleur Le bordeaux Un sentiment La Passion Un livre Just Kids - Patti Smith Un projet Arts decoratifs de Paris, Stylisme Une oeuvre Who’s afraid of the big bad wolf - Adel Abdessemed Un (dernier) mot Univers

http://www.yoannabochowski.com/


-043-

Š Yoanna Bochowski


23 ans Née le 21 octobre à Tours


27, Brooklyn born on March 12 1986 around 4AM


An inspiration My muse and song bird, Matthew Sabato A place around the world My home town Orangeburg SC A color I’ve been in a yellow mood A masterpiece My nieces are all masterpieces A memory I recently woke up in memory of my crush on Tarzan. Then I remembered my only goal at that age was to swing from vines, having fun while getting myself from one place to the next. A movie Clockwork Orange A feeling Regaining childhood memories and ideas lost do to «maturity»

A medium Watercolor. The inherent viscosity of watercolor creates a major difficultly to paint the exact images in my head. Rather than forcing control onto the uncontrollable, I opt to “go with the flow” A dream, a living project Large light and color installations, not sure how that’s going to happen. I’m excited to see how it unfolds throughout my career. A (last but not least) word Manifestation

dezmonomegafair.com


18 Paris / Lyon NĂŠe le 21 octobre 1994

-058-


-060-


-061-


Une inspiration La mer

Un sentiment L’insatisfaction

Une ville Granada, Andalousie

Un livre Regain de Jean Giono Un rêve, un projet Voyager grâce à mes films et, ou mes photos.

Un souvenir Voir Lauryn Hill, lors de sa venue à Paris

Une oeuvre «Les enfants du paradis» de Marcel Carné

Un objet Un porte bonheur Massaï que je porte toujours autour de mon cou

Un (dernier) mot «Entre les désirs et leurs réalisations s’écoule toute la vie humaine», Schopenhauer.

Un film «Paris Texas» de Wim Wenders

-064-


http://ninadefontaine.tumblr.com


Š Nina Defontaine


20 yo Upland, California, United States born 1/3/1993

-069-


-070-


-075-


A place around the world San Francisco, California A color Blue A medium Collage A masterpiece Anything, by Ashkan Honovar A form Triangle

-076-


A memory Watching cartoons as a kid, and pretending to be them A feeling Emptiness A dream I once had a dream that I was Jerry Seinfeld. A movie High School Musical 2 A (last but not least) word Explore

-077-


Š Jordan Clark http://cargocollective.com/jordanclark

-081-


19, Paris / New York NĂŠ le 1 novembre 1993


Une inspiration Le soleil Une ville Papeete Un souvenir Le bois de Vincennes Un objet Une Camera Une musique Avril 14th, Aphex Twin Un sentiment La peur Un film Othello, Orson Welles Un rêve Vivre heureux Une oeuvre Valérie Hegarty, Niagara Falls Un (dernier) mot Lumière


-085-


Š Felix Bergeret https://vimeo.com/58272032


«CLUEDO»

-088-


30, Paris Né le 10 septembre 1982

Une inspiration L’histoire de l’art en général et de la photographie en particulier.

Une ville Saint Nazaire, ma ville natale.

Un souvenir Un voyage en Irlande du Nord avec deux amis, il y a 13 ans, où j’ai raté la plupart de mes photos mais qui a été le


-090-


-091-


-092-


-093-


point de départ de ma vocation de photographe.

Un objet Mon couteau suisse.

Un sentiment Un certain vertige par rapport au médium photographique qui vit actuellement comme une seconde naissance: La révolution numérique et les réseaux sociaux nous placent dans une situation similaire au passage de la peinture au daguerréotype. Comment alors, se positionner en tant qu’artiste face à un déferlement d’images?


Un livre Le dernier livre photo que je viens d’acheter «Artist and Her Model» d’Elina Brotherus. Un travail tout simplement beau et sensible. Un rêve, un projet Faire des photos souvenirs! Mon activité photographique est limitée quasi exclusivement à mes projets artistiques et d’une certaine manière je trouve ça dommage. En fait j’ai rarement un appareil photo avec moi et quand je vois quelque chose de beau j’ai plutôt tendance à l’observer plutôt qu’à vouloir le photographier. Même si je n’en ressens pas actuellement le besoin, c’est quelque chose que je crains de regretter plus tard en vieilissant.

Une oeuvre L’ensemble des images, des musiques et des sons qui ont été gravés sur disque et envoyés à bord des sondes spatiales Voyager en 1977.

Une chanson Atlantic City - Bruce Springsteen - 1982

Un (dernier) mot Je voudrais citer le philosophe François Soulages, dans son livre «Esthétique de la photographie»: Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.

http://www.lomigperrotin.com/

-095-


1977. Lors de ces rares moments de faiblesse et d’égarement psychotique, Adam ne pouvait s’empêcher de repenser à cette nuit de Décembre. Cette fraction de seconde où tout avait basculé. Il pouvait encore revoir son poing droit fermé avec fureur entrer en contact avec le visage juvénile de Fabien. En slow motion. Ça avait été si rapide, furtif, définitif. Il ne pouvait même plus se rappeler de l’objet de leur embrouille. Une connerie adolescente, sûrement. Quelque chose de totalement futile. « Tu penses à quoi? » La voix de Simon vint soudainement briser sa rêverie passagère. Un son salvateur dont il lui en fut presque reconnaissant. S’arrachant à ses souvenirs, il reprit conscience de l’environnement l’entourant. Les bruits, les mouvements, les odeurs, les personnes, les couleurs. Le chauffeur afro-améri cain du taxi les conduisant à l’aéroport JKF fredonnait encore un tube pop inconnu qui deviendrait hype en France dans 6 mois. L’odeur de frites trop grasses collée au siège avant droit refit surface et emprisonna ses narines dans une sensation désagréable. -096-


« A rien, enfin si, à Marie. » mentit Adam en se tournant momentanément vers Simon avant de plonger son regard à travers la vitre maculée du taxi s’absorbant de la rue débordante de frénésie inutile. « Lola plutôt, non? » remarqua espièglement Simon. « Marie, Lola, peu importe, tu peux même essayer de me faire reparler de Lily, de toutes façons dans 3 jours tout sera fini, on n’en entendra plus jamais parler. Et de moi non plus d’ailleurs. » laissa échapper laconiquement Adam, la tête toujours collée à la vitre. « Ça n’est sans doute pas si grave que ça en à l’air, pas si terrible que ça, tu sais. » avança Simon, sans y croire totalement. « C’est une putain de clinique psychiatrique. Comment veux tu que ça ne soit pas un minimum grave? Admettre que l’on a un problème, d’accord. Prendre des médicaments en conséquence, pourquoi pas. Mais il y a une putain de différence avec le fait d’intégrer un asile. » « Ce n’en est pas un et tu le sais très bien. » Simon. Toujours en train d’essayer de vous faire relativiser la moindre petite chose. Comme s’il pensait constamment aux enfants qui crèvent en Afrique. Une culpabilité lui venant probablement de son éducation chrétienne. Une belle connerie si vous voulez mon avis. Comme si, puisque nous appartenons malgré nous à ce monde supposé meilleur, il nous fallait constamment nous flageller lors de moments de doutes, si passagers soient-ils. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne comprenait pas l’état d’Adam. Sa dépression. Ce mal contemporain si repandu. Cette maladie si subjective et aux symptômes plus que discutables. Il le lui avait si sou-097-


vent fait comprendre. « Je peux faire comme si je te comprenais, mais la vérité c’est que je n’y arrive absolument pas. » Ça avait été ses mots. Lâchés totalement hors contexte dans la file d’attente d’un cinéma, lorsqu’ils avaient décidé d’aller voir un quelconque thriller merdique américain. Le genre de truc avec trop d’explosions, de morts, de courses poursuites et de faux suspens pour vraiment y accrocher. « Putain, tu es mon ami, tu es sensé me soutenir quoi qu’il puisse se passer, merde. » C’est en substance ce qu’il lui avait répondu, la bouche pleine de M&M’s à peine mâchés. « Ça y ressemble beaucoup en tout cas, c’est vachement bien imité. » reprit Adam, quelque peu agacé par la vision qu’il pensait plus que subjective de son ami. « C’est sensé t’aider, et tu l’intègres de ton propre gré, tu en ressort quand tu veux, quand tu te sens près. C’est ton choix. » « Je le sais très bien. C’est juste que là, maintenant, je n’en suis plus vraiment sûr. C’est peut être une mauvaise chose de croire que les choses vont se régler en étant entouré de médecins, d’infirmiers, de psy et d’autres personnes potentiellement instables. » « Ne rien faire ne va pas t’aider non plus. Et puis, quoi qu’il puisse s’y passer, ça te fera toujours une expérience de plus. Peut être pas des plus agréables, je veux bien te le concéder, mais tout de même. Tu répètes sans cesse qu’il faut vivre des choses pour écrire. Qu’il faut sortir de son confort, se mettre en danger. C’est l’opportunité parfaite. Tu pourras toujours écrire sûr ça. Ton passage dans un établissement spécialisé. Ça te donnera du matériel littéraire, une certaine consistance issue de situations réelles, pour une fois. Toi confronté à une certaine réalité. A un environnement différent. Même si ça n’est pas -098-


ça qui va te faire arrêter de sans cesse écrire sur ta pathétique petite personne. A moins que tu n’y rencontre des gens pouvant t’inspirer des personnages. Tu sais, comme dans It’s Kind Of A Funny Story. » « Va chier! Et puis je ne suis pas sûr que le plus talentueux des auteurs puisse encore faire mouiller les filles, alors que la plus pathétique des wannabe Rockstars trouvera toujours une sombre conne prête à s’abandonner dans ses bras. A quoi bon écrire? Nous ne sommes plus au 19ème siècle, c’est complètement dépassé d’écrire. Et il n’y a même plus de thunes à se faire. Autant écrire des scénarios de films et autres séries à la con. Mon drame c’est que je suis incapable d’écrire la moindre ligne en Anglais. » « Tu sais quoi, va dire ça à Marc Levy, qu’il arrête de nous faire chier tous les ans avec son nouveau bouquin insipide. » « Putain, j’aimerais tant pouvoir écrire de la merde aussi facilement que lui. J’admire ta faculté à essayer de me faire croire que je sais écrire alors que nous savons pertinemment tous les deux ce qu’il en est. Mais je ne serais jamais un storyteller encensé, un menteur professionnel, un artisan de mirages acidulés, un vendeur d’esbroufes alambiquées, un dealeur d’émotions étiolées. » Adam concentrait l’arrogance de sa jeunesse, mêlée à la désillusion qui incombait à sa génération. Vouloir tout, tout de suite, si possible sans encombres, mais sans aucune perspective d’avenir. Never Mind The Bollocks en bien plus triste. La même urgence mais avec des préoccupations bien plus pop et futiles. Sid Vicious sans le supposé meurtre de Nancy. En bien moins crade, à première vue seulement. Tout est dans l’image de soi que l’on est supposé renvoyer aux autres. Rien de plus. Les capacités ne sont qu’accessoi-099-


res interchangeables. La réalité n’a qu’une utilité plus que surfaite. Ils allaient regagner Paris. Une différente teinte de gris. Ce périple d’une semaine à New-York, hors de prix soit dit en passant, avait fait prendre conscience à Adam de tout ce qu’il avait pu volontairement gâcher jusqu’à présent. Il réalisait toutes les opportunités qu’il avait laissé s’échapper en ne voulant pas prendre de risques. Simon n’avait rien à voir là dedans, il n’écoutait ses conseils que par pure politesse. Passer son temps à se plaindre de soi-même jusqu’à ne plus en dormir la nuit n’était finalement pas la chose la plus constructive et épanouissante à faire. Peut être qu’intégrer cette clinique n’était pas une si mauvaise idée tout bien considéré. La décision avait de toute façon été prise. Il lui restait 3 jours à “vivre”. Et il ne saurait même pas en profiter. Peut-on décemment se laisser mourir quand on a 23 ans?

-100-


Adam Kosinski 24 ans, Rennes (France) NĂŠ le 7 avril 1989 Ă Rennes http://clochardscelestes.tumblr.com

-101-


Une inspiration : Irvine Welsh Une ville : Londres Un espoir : Avoir un jour quelque chose de sensé à dire et en faire un livre, sans pour autant qu’il soit édité, en améliorant par la même occasion mon «écriture». J’imagine. Un projet : M’ouvrir aux autres, m’ouvrir au monde, (v)ivre. M’évertuer de l’anodin. Me contenter du commun. Ne pas attendre de l’extraordinaire, du transcendant, du magnifique de l’existence. Une forme : Alambiquée Une couleur : Vert Une oeuvre : Garden State de Zach Braff (pour l’ambiance s’en dégageant, même si j’aurais pu en choisir bien d’autres, j’aurais peutêtre même du choisir un album comme «Up the bracket» ou un autre) Un livre : «Rhinocéros» d’Eugène Ionesco (C’est du théâtre, certes.) Un objet : Une petite croix serbe (que j’ai malheureusement perdu au printemps dernier) Un (dernier) mot : Inepties


-

ue

-103-


22 France NĂŠe le 12 janvier 1991 Ă Moissac (82), France

-104-


-106-


Une inspiration - Paris est très inspirant. Avec sa multitude de salles de concert dans lesquelles se battent les projecteurs, les guirlandes enfantines et les lampadaires d’antan, on se croit souvent comme dans un cirque ou un grand manège fantastique. On se laisse facilement emporter par l’ivresse des matières et des formes... Sans jamais vraiment savoir comment va l’interpreter la pellicule. C’est là, la deuxième surprise! C’est aussi une ville de paradoxes et d’alchimies. Dans l’air il y a plein d’énergies, on ne sait jamais si les éléments vont exploser ou se marier en symbiose. Plein de tensions donc. Un souvenir - Les souvenirs qui m’inspirent sont ceux de mon enfance. J’ai eu la chance de vivre en Polynésie jusqu’à mes 12 ans, ce qui reste malgré le temps qui passe un refuge pour l’esprit. J’aime repenser à ce que j’ai vu là-bas, à la simplicité, la franchise et la générosité des gens. Il y a de nombreux jeux auquels on se prend en Europe et qui ne sont dus qu’à notre désir d’être vus et reconnus. Repenser à ces îles paumées me donne du baume au coeur, me fait relativiser. Et sinon, j’imagine que je suis une plante... Si, ça marche très bien! Prendre conscience du bout de la terre aide surtout à imaginer toutes les possibilités, à rester curieux et créatif. C’est sutout ça qui inspire, la curiosité et l’amour pour les choses. Un objet - Un objet qui m’inspire... Un palmier (si on peut appeler ça un objet pour l’occasion). Ce bel arbre a une posture élancée, il est raffiné et joyeux. Un peu excentrique aussi. Un film - Le film qui m’inspire et que j’aimerai toujours, Persepolis. ça fait longtemps maintenant mais j’adore la franchise et le caractère de ce film. Les dessins sont épurés, cinglants. Le thème aussi est cinglant... Tout pour plaire! Une forme - La forme qui m’inspire n’a pas de forme particulière.

-108-


Une couleur - Le rouge est ma couleur préférée. Mais en photographie, s’il faut choisir, je dirais le blanc, le noir, et le bleu... Des couleurs plus douces, avec le noir qui tranche. Ce qui est très intéressant surtout, c’est la qualité des nuances qui lient le tout. Un sentiment - Le doute. Le doute m’inspire car il est instable, imprévisible. Si on doute au départ, c’est parce qu’on manque de confiance. Alors que ce même sentiment peut nous conduire à prendre des décisions opposées aux possibilités de départ, nous faire partir en vrille. Et à la fin on a trouvé la folie, l’extrême, voir l’impossible. C’est le sentiment qui selon moi suscite tous les autres à lui seul. Un livre - Littérature... Le dictionnaire du diable, d’Ambrose Bierce. Totalement sarcastique et cynique, mais intelligent et bien ancré dans le monde. Un chiffre - Le 3. Je l’aime depuis très longtemps pour des raisons sûrement stupides mais je m’y accroche encore. Dans ma famille nous ne sommes que tois, mais tout au long de nos voyages et déménagements, nous sommes toujours restés très soudés sans pour autant en faire des tonnes. C’était le chiffre auquel je pensais quand j’étais petite et que je devais m’intégrer dans une nouvelle école, je me disais qu’on était tois et qu’on était forts. Un (dernier) mot - Pour finir, longue vie à Shelter Magazine ? S’intéresser aux uns et aux autres permet de s’exprimer librement et de bénéficier d’une attention. Rien que pour ça, pour m’avoir fait réfléchir, me souvenir et partager avec vous... Merci!

http://thedisplay.me/flogeacjulie -112-


-113-

Š Julie Flogeac


http://holycone.tumblr.com


Š Julie Flogeac / Holy Cone


Paris, 23 ans NĂŠe Ă Aubervilliers (93), France, le 11 novembre 1989

www.36poses.eu


Une inspiration : Nan Goldin, même si mon admiration pour elle ne se retrouve pas forcement dans ma façon de prendre mes photos. C’est la personne dans son entier qui m’inspire. Une couleur : J’ai jamais su répondre à cette question. Une forme : X


Une ville : Berlin. Plus très original comme réponse mais ça semblera à nouveau terriblement - au choix - avantgardiste ou démodé dans quelques années, vous verrez. Une oeuvre : La série des Philémons, de Fred. Un souvenir : Mes journées à siroter du coca en musique, enfant, dans la salle des disques de la Radio Primitive à Reims.


Un objet : Mon Olympus pen EE Un projet : Retourner vivre en Allemagne un jour Un film : Evil Dead 2 Un (dernier) mot : Axolotl

Š Marie Lagabbe -132-


22 ans Lyon NĂŠe le 20 novembre 1990 Ă Paris (XIIIe)

www.facebook.com/irinafondainphotographies

-134-


«LE KALéIDOscope»


-136-


-137-


-139-


Š Irina Fondain


une inspiration Le Bauhaus une ville Londres

un souvenir La dernière fois que j’y suis allée

un objet Un carnet, toujours dans mon sac

Une couleur Rouge Un sentiment L’introspection

un livre L’écume des Jours, Boris Vian

un rêve ou projet Tenir un salon de thé gale rie- librairie. Et voir l’Europe du Nord !

une oeuvre Le Ballet Triadique, Oscar Shlemmer

un (dernier) mot J’ai toujours aimé les portraits où les corps ne sont que partiellement dévoilés- et pour cela, je jouais à des parties de cache-cache avec l’architecture d’un lieu, ou des miroirs-; et un jour j’ai voulu pousser mon obsession de la destructuration encore plus loin. Cette bribe de corps, que j’aime, que j’isole, le prisme que je place devant mon objectif la multiplie et l’inonde de lumière. Pas de photoshop donc, simplement de la «vorthographie»!

(https://www.britannica.com/EBchecked/topic/632963/vortograph)

-141-


19, Garthamlock, born in Glasgow (Scotland)

http://kirstenbradleyhendersonart.tumblr.com/

an inspiration - Claire Boucher A city - Paris A color - Turquoise A medium - Black fineliner pen A masterpiece - Smashing Pumpkins - Mellon Collie and the Infinite Sadness A memory - Crying and screaming my head off watching a scene from Jaws where the shark kills people and there’s blood all over the water when I was 2. A feeling - Relaxed A movie - Before Sunrise A book - Trainspotting A dream - To be a rap/rock/pop/electro star touring the world making my own album artworks and films, also running a fashion label and throwing Great Gatsby style parties. A (last but not least) word - Crystalline.


Š Kirsten Bradley Henderson

-150-


-152-


23 ans, France NĂŠ le 15 septembre 1989 Ă Perpignan


Une inspiration Salvador Dalí Une ville Port-Vendres Un souvenir Tout petit, je voulais dérober l’appareil photo Nikon EM de mon père. Un objet mon appareil photo magique Olympus trip 35 Une couleur le bleu Un sentiment la passion Un livre Les fleurs du mal, Baudelaire Un rêve/ projet être heureux toute une vie Une oeuvre Concerto n°2 de Rachmaninov Un (dernier) mot vivre pour aimer https://www.facebook.com/pages/Romain-LaCasa/330430276969593

-155-


-157-

Š Romain La Casa


-158-


24 ans France NĂŠ le 13 octobre 1988 Ă Wissembourg

-159-


Une inspiration L’Ouxpo Une ville Strasbourg Un souvenir Kollmar le 2 novembre 2012

-160-


Un objet Un diapason Un film «Monsieur Verdoux» de Chaplin Un sentiment Le désir

-161-


Un livre Le «Songe d’une nuit d’été» de Shakespeare Une oeuvre Gustav Klimt, «Aufziehendes Gewitter (Die große Pappel)»

-166-


Un rêve, projet Monter «Richard II» de Shakespeare Un (dernier) mot «J’ai rencontré une jeune fille qui portait x2 + 2ax sur son coeur. Cela lui allait à ravir», André Breton

-167-


Š Segafredou http://polaroidcorporation.fr

-168-


«Visionario 5», 20x20cm, 2012


«Visionaria 10», 20x20cm, olio su tavola huile sur toile oil on canvas, 2013 Left : «Sulla cima», 27x17cm, 2012

-172-


«C’è profondità nel vuoto», 40x60cm olio su tavola huile sur toile oil on canvas 2012


«Visionaria 12» 20x20cm olio su tavola huile sur toile oil on canvas 2013

«Il corpo è come un velo che ottenebra le sensazioni» 23x40cm olio su carta huile sur papier oil on paper 2013

-175-


-176-


«Tirata la tenda si mostri l’immagine splendente» 40x60cm olio su tavola huile sur toile oil on canvas 2012

«Ciò che era esterno è ora interno» 50x32cm olio su carta huile sur papier oil on paper 2013

-179-


«Visionaria 16», 20x20cm olio su tavola huile sur toile oil on canvas 2013


an inspiration I’m inspired by the Metaphysical art and by the alienating effects of Magical Realism. I have my paintings restless poetry, spiritualism, sacred geometry, interpretation of dreams and the research itself is the center of my work. a place around the world My place is my pictural dimension, that is the place where I like to go a color Green and purple a masterpiece There are many in my head, it’s impossible for me to pick an absolute one. a memory All the memories are important. As before, it is impossible to pick absolute one. a feeling Melancholia a movie I do not have a favorite movie but I love films directed by visionary filmmakers like David Lynch, Cronenberg, Lars Von Trier, Gaspard NoÊ... a book The last book was given to me, A vision by W.B Yeats a dream, a living project Climb a mountain and reach the top but this remains a dream... a (last but not least) word Inside

-181-


«Verso l’infinito orizzonte del vuoto»


100x57cm olio su tavola huile sur toile oil on canvas 2012

Š Silvia Idili www.silviaidili.com


«Youth»

21 / Poznań (Poland) / born on 1992 cargocollective.com/emmadajska

-184-


an inspiration language

a place around the world anywhere near the sea

a color peachy pink

a medium what carries the message best

a masterpiece DNA

-188-


a memory inherited memory of a scent of the Baltic Sea, smelling like the watermelon rind

a feeling indefinite teenage longing

a movie ÂŤZabriskie PointÂť by Michelangelo Antonioni a dream a recurring dream about the furniture moved around the room by the dust a (last but not least) word connection

-189-


-190-


Š Emma Dajska


22 ans NĂŠ le 5 mars 1991 Ă Stuttgart (Allemagne)

-193-


une inspiration Le filtre du regard Une ville Reykjavik Un souvenir Je ne sais pas lequel mais sans doute un souvenir d’enfance Un objet une plume Un film Oslo, 31 Août de Joachim Trier Un sentiment La mélancolie Un livre Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke Un rêve/ projet être heureux Une oeuvre Benefits Superior Sleeping de Lucian Freud Un (dernier) mot Tiang Zan

-195-


-197-

Š Christian Kussmaul


22 Gรถteborg born on

yo Sweden 16 July 1991

ohmondieu.blogg.se

-198-


-203-


an inspiration old books and pictures mixed with everything around me, life a place around the world anywhere, with people I like a color the perfect shade of pink a medium black Indian ink

-204-


a masterpiece Picasso’s L’Arlequin Assis from 1923 a memory is it even possible to choose ONE ??? a dream at night, I dream about birds, buying nectarines and of my teeth falling out, at day I dream of drinking coffee outside, lying in the grass reading a feeling to be satisfied, or content a book Diva by Monika Fagerholm a (last but not least) word the Swedish word «huruvida», which maybe can be translated into «whether» or something similar - but with a much nicer sound and rhythm

-205-


Š Frida Stenmark


«Growing / Whatever»


Listen to this : http://dead-folk.bandcamp.com/album/growing-whatever

-211-


© Dead Folk

Dead Folk, 20, Portland, OR born on Jan 15th 1993 in Savannah GA

www.deadfolk.tumblr.com

A place around the A color A medium A masterpiece // ght Years in the A memory A feeling // A word

world // Ventura, CA // Green // Plants Dreamt for LiBelly of a Mountain // Swimming Head Trip // Growth


-214-


Laura Collins............................... Gabrielle Malewski..................... Yoanna Bochowski..................... Camille Marie Bieber................. Dez’Mon Omega Fair............... Nina Defontaine......................... Jordan Clark................................ Felix Bergeret............................... Lomig Perrotin............................ Adam Kosinski............................ Julie Flogeac................................. Holy Cone................................... Marie Lagabbe............................. Irina Fondain............................... Kirsten Bradley Henderson...... Romain La Casa.............http://f Segafredou................................... Silvia Idili...................................... Emma Dajska............................... Christian Kussmaul Frida Stenmark............................ Dead Folk.....................................

Mayam Borrull

Yakareba


.....................................................www.lauracollinsart.com/collage/ ..................http://facebook.com/gabriellemalewskiphotography ...........................................................http://yoannabochowski.com/ ...............................http://camillemariephotographie.tumblr.com .............................................................http://dezmonomegafair.com ....................................................http://ninadefontaine.tumblr.com ...........................................http://cargocollective.com/jordanclark ........................................................http://vimeo.com/user9096392 ...................................................................http://lomigperrotin.com .................................................http://clochardscelestes.tumblr.com ......................................................http://thedisplay.me/flogeacjulie ...............................................................http://holycone.tumblr.com ..................................................................................http://36poses.eu ............................www.facebook.com/irinafondainphotographies ..........................................kirstenbradleyhendersonart.tumblr.com

facebook.com/pages/Romain-La-Casa-Photography/330430276969593

.............................................................http://polaroidcorporation.fr ...............................................................................www.silviaidili.com ............................................www.cargocollective.com/emmadajska

.................................................................http://ohmondieu.blogg.se ...................................................................www.deadfolk.tumblr.com

a Fofana

LĂŠa Oval

Marie Bourdin

Anais Saint-Charles


Special Thanks yheb maryam borrull Yakareba Fofana and my mom I guess.


«Note», aliha thalien //p-9 // I will simply quote Stanislaw Jerzy Lec “ Poets are like children. When they are sitting at their desks, their feet do not touch the ground”. So I am thanking all this poets for their words, pictures, sounds and volumes, that through the maieutic of inspiration make their arts every day a little more powerful // Laura Collins née le 5 mars 1986 à Chicago // p-12-23 // Une inspiration / Une palette de noir et de blanc // Un endroit / Champaign dans l’Illinois, Etats-Unis // Un souvenir / Passer par ma fenêtre pour escalader le toit de mes parents. // Un médium / La peinture à l’huile // Un sentiment / La dissociation // Un message / Je pense que toutes les vies sont douloureuses // Une couleur / Le noir // Un rêve / Je fais des cauchemards à propos de chiens // Un livre / Cunt d’Inga Muscio // Un (dernier) mot / Toucher // Gabrielle malewski born on 11th October 1991 in Gisors, France // p-2433 // An inspiration / Music of course and life in general // A city / New-York, I’m certain of it now // A memory / My arrival in New York I think, it was the first time and scary and wonderful at the same time... // An object / My analog camera, for the «clic» of the trigger that I love, and the souvenirs that come out of it ! // A film / Big Fish // A colour / Purple ? Green -220-


? All of them ? I never truly understood how you could only have one favorite colour! // A feeling / Anxiety // A book / Cien años de soledad by Ga briel Garcia Marquez. It was the favorite book of so many people that I had to read to it, and indeed, it’s crazy. I really like Kurt Vonnegut as well at the moment. And that is literally «crazy»! // A work of art / A sudden gust of wind by Jeff Wall // A (last) word / Thanks! // yoanna bochowski 18, born on the 27th October 1984 in Ivry-sur-Seine // p-34-43 // An inspiration / Barth Hess a dutch designer // A city / A

mix between Paris and Barcelona // A memory / My grand-father // A thing / A necklace that I never wear off // A color / Burgundy // A feeling / Passion // A book / Just Kids - Patti Smith // A project / Arts Décoratifs in Paris, Fashion Design // A masterpiece / Who’s afraid of the big bad wolf - Adel Abdessemed // A (last but not least) word / Universe // Camille marie bieber born on the 21st october in Tours, France // p-44-51 // An inspiration / My narcissism // A city / Lyon // A memory // The day I left Paris // A object / A portra 400 // A personality / Keith Moon // A form / A cloud // A color / Blue // A feeling / Fear // A book / «Manuel de la Photo Ratée» -221-


by Thomas Lélu // A number / 5 // A dream / Make an exhibition, leave to Alaska // A masterpiece / «London Street» Robert Frank // A (last) word / mol // Dez’mon omega fair, 27 ans né le 12 Mars 1986 vers 4h du matin, Brooklyn NY // p- 52-57// Une inspiration / Ma muse et chanteur Matthew Sabato // Un endroit dans le monde / Ma ville natale, Orangeburg SC // Une couleur / J’ai été d’une humeur plutôt jaune // Une oeuvre d’art / Mes nièces sont toutes des oeuvres d’art // Un souvenir / Je me suis reveillé il y a peu de temps en me souvenant de mon béguin pour Tarzan. Et puis je me suis souvenu qu’à cette époque mon seul but était de me balancer de lianes en lianes, de m’amuser en allant d’un endroit à un autre // Un film / Orange Mécanique // Un rêve, un projet de vie / Une grande installation de couleur et de lumière. Je sais pas si ça va pouvoir se réaliser, j’ai hâte de voir comment cela va évoluer au cours de ma carrière // Un (dernier) mot / Manifestation // Nina Defontaine 18 born on the 21st October 1994 // p-58-67 // An inspiration / The sea // A city / Granada, Andalusia // A memory / To see Lauryn Hill when she came in Paris // A thing / A Massaï lucky charm that I always have around my neck // A movie / «Paris Texas» by Wim Wenders // A feeling / Dissatisfaction // A book / Regain by Jean Giono // A dream, living project / To travel thanks to my films and or to my pictures // A masterpiece / Children of Paradise by Marcel Carné // A (last) word / «Between desires and their achievements, it’s a live time that is passing by» Schopenhauer// Jordan Clark, 20 ans né le 3 janvier 1993 // p-68-81 // Un endroit dans le monde / San Francisco, Californie // Une couleur / Bleu // Un médium / Collage // Une oeuvre / Tout ce qui a été fait par Ashkan Honovar // Une forme / Triangle // Un souvenir / Regarder les dessins animés, enfant, et faire semblant d’être eux // Un sentiment / Le vide // Un rêve / J’ai rêvé une fois que j’étais Jerry Seinfeld // Un film / High School Musical 2 // Un (dernier) mot / Explorer // Felix Bergeret, 19, born on the 1st november 1993 // p-82-87// An inspiration / The sun // A city / Papeete // A memory // Vincennes’ wood // An object / A video camera // A music / Avril 14th, Aphex Twin // A feeling / Fear // A movie // Othello, Orson Welles // A dream / To live happy // A masterpiece / Valérie Hegarty, Niagara Falls // A last word / Light // Lomig Perrotin, 30, Paris, born on the 10th september 1982 // p-88-97 // An inspiration / History of art in general and of photography in particular // A city / Saint -222-


Nazaire, my hometown // A memory / A trip to Northern Irland with two friends of mine, 13 years ago; I failed most of my pictures but this was the starting point of my photographer vocation // An object / My swiss army knife // A feeling / A certain vertigo toward the photographic medium, actually living a sort of second birth. The digital revolution as social networks put us in a situation that is similar to the passage of painting to the daguerreotype. Then, how can an artist position himself front of a flood of images ? // A book / The last picture book I bought «Artist and Her Model» by Elina Brotherus. Simply beautiful and sensitive // A dream, a project / To take souvenir’s pictures! My activities as a photographer are mainly related to artistic projects and it is kind of a shame. I almost never have a camera with me and when I see something beautiful I’d rather observe it rather than wanting to take a picture. Even if now I do not feel the need of it, I fear I might regret that later, getting older // A work of art / The entire of pictures, musics, sounds that have been burnt on a disc and sent in spaces probes «Voyager 1977» // A song / Atlantic City, Bruce Springsteen, 1982 // A (last) word // I’d like to quote the philosopher François Soulages, from his book «Aesthetic of photography» : «A poet must only leave an impression, not marks. Only impressions make us dream»// Adam Kosinski 24 yo born on april 7th 1989 // p-96-103 // An inspiration / Irvine Welsh // A city / London // A hope / To have someday something meaninful to say and to write about. Even if it is not published, I could improve my writing as well I guess // A goal / To open up towards the others, to the world, to live. To keep admired the beauty of the little thinkgs of everyday life. Not to expect anything extraordinary, sublime or transcendent from life // A form / Convoluted // A color / Green // A masterpiece / Garden State by Zach Braff (for the atmosphere that comes out of it. I could have also choose many others. Perhaps I even should have chosen an album as «Up the bracket» or an other one // A book / «Rhinoceros» Eugene Ionesco (it’s a theatre play, I know) // An object / A little Serbian cross (that I have unfortunately lost last spring) // A last word / Nonsense // Julie Flogeac // p-104-113 // An inspiration / Paris is a very inspiring city. It is full of lights that often look like we are in a circus. We can easily get carried away by the flood of forms and matters, we never know how the camera will capture them. It is also full of paradox and alchemy. The air is full of energy which will either explode together or be in symbiosis: lots of tensions so! // A memory / Memories that inspire me are the ones from my childhood. I was lucky to live in Polyneisia until I was 12 yo. And it remains a refuge for my mind. I like to think about how simple, honest and generous people are. It helps sooth myself from those annoying game that European people play at, in order to be seen -223-


and recognized. Or I like to imagine that I am a plant. It works just fine. // An object / A palm tree (if we can call it an object): it is refined and happy. A bit eccentric as well // A film / Persepolis. I will always love this film, for the honesty and the temper of it. The uncluttered drawings and theme are scathing // A color / Red. But in photography, I would rather choose white, black and blue. Soft colours with a cutting black. It’s the quality of the nuances that links everything together // A feeling / Doubt: it is unstable and unpredictable. It’s either lack of confidence in ourselves or it can pushes to change our course of actions. We can reach madness, extreme, even the impossible. In my opinion this feeling brings up by itself all the other ones // A book / The Devil’s dictionnary by Ambrose Bierce // A number / The number 3. I care for it for probably stupid reasons but I still hang on to it. We are 3 in the family. But despite all of our moving and travels we are still very close. When I started a new school I was telling myself that we were 3 and that we were strong // A (last) word / Long live to Shelter Magazine ? To be interested in one another allows us to freely express ourselves and to enjoy some attention. Just for that, and for having make me think, remembered and to have shared that with you... Thank you! // Marie Lagabbe 23 born on the 11/11/1989 // p-124-133 // An inspiration / Nan Goldin even if my admiration for her is not necessarily reflected in my way to take pictures. It’s the person in her whole who’s inspiring // A city / Berlin. It is not an original answer anymore, but it will look very either avant-gardist or old-fashioned in a few years, you’ll see // A color / I could never answer that question // A form / X // A work of art / The comic strip Philemon by Fred // A memory / The days I’ve spent as a child, drinking coke and listening to music in the record room of the Radio Primitive in Reims // An object / My Olympus pen EE // A project / Live again in Germany, one day // A book / In search of Lost Time // A word / Axolotl // Irina fondain 22, Lyon, November 20th 1990 in Paris // p-134-141 // An inspiration / Bauhaus // A city / London // A memory / The last time I’ve been there // An object / A notebook, which is always in my bag // A color / Red // A feeling / Introspection // A book / Froth on the daydream, Boris Vian // A dream, goal / To be owner of a tea-housebookstore-gallery. And to visit Northern Europe! // A masterpiece / The Triadic Ballet, Oscar Shlemmer // A (last) word / I’m always keen on portraits where the body is only partially revealed, and that is why I played hide and seek with the architecture of a place or with mirrors. And one day, I wanted to go even further in my obsession with disintegration. This part of bodies that I love and that I isolate is multiple and flood with light thanks to the prism that I put in front of the lense. No photoshop involved, only «vorthograph»! // -224-


Kirsten bradley henderson /19 née à Glasgow, Ecosse // p-142-151 // Une inspiration / Claire Boucher // Un lieu / Paris // Une couleur / Turquoise // Un médium / Un stylo fin noir // Une oeuvre / Smashing Pumpkins, Mellon Collie et the Infinite Sadness // Un souvenir / Quand j’ai pleuré et hurlé en regardant une scène des «Dents de la Mer» quand le requin tue des gens et qu’il y a plein de sang, à l’âge de 2 ans // Un sentiment / Être détendu // Un film / Before Sunrise // Un rêve / Être une star de rap/electro/pop/rock faisant des tournées à travers le monde, réalisant mes propres artworks, mes films. Et puis aussi diriger une marque de mode et faire de grandes fêtes à la Gatsby le Magnifique // Un dernier mot / Cristalline // Romain La Casa / 23 born on november 15th 1989 in Perpignan //p-152157 // An Inspiration / Salvador Dali //A city / Port-Vendres // A memory  / When I was little I wanted to steal my father’s camera, a Nikon EM // An object  / My camera Olympus trip 35 // A colour  / Blue // A feeling  / Passion //A book // The Flowers of Evil, Baudelaire // A dream / To be happy a whole life-time // A masterpiece / Concerto n°2 by Rachmaninov // A (last) word / To live to love Segafredou / 10-13-1988 in Wissembourg // p-158-169 // An inspiration / Ouxpo // A city / Strasbourg // A memory / Kollmar on November 2nd 2012 // An object / A tunning fork // A movie / «Monsieur Verdoux» Chaplin // A colour / Green // A feeling / Desire // A book / «Midsummer night’s dream» by Shakespeare // A dream / To stage «Richard II» by Shakespeare // A work of art / Gustav klimt- «Aufziehendes Gewitter (Die große Pappel)» // A (last) word / “I met a girl, who wore x²+2ax on heart. I told her that it looks ravishing on her”. André Breton// Silvia Idili / 31 Milan // p-170-183 // Une inspiration // Je m’inspire de l’Art Métaphysique et des effets aliénants du réalisme magique. Poésie peinte, spiritualisme, géométrie sacrée, interpretation des rêves et recherche en elle-même sont au centre de mon travail // Un lieu / Mon lieu est ma dimension picturale, c’est l’endroit où j’aime aller // Une couleur / Le vert et le violet // Une oeuvre / J’en ai tellement en tête qu’il m’est impossible d’en choisir une // Un souvenir / Tous les souvenirs sont importants, donc, comme pour la dernière questions, impossible d’en choisir un // Un sentiment / La mélancolie // Un film / Je n’ai pas de film préféré, mais j’aime les films réalisés par des cinéastes visionnaires comme David Lynch, Cronenberg, Lars Von Trier, Gaspard Noé... // Un livre / Le dernier qu’on m’a donné, «A vision», WB Yeats // Un rêve, projet / escalader une mon-225-


tagne et en atteindre le sommet, mais cela reste un rêve.... // Un dernier mot / Intérieur // Emma Dajska, 21 ans, Pologne // p-184-191 // Une inspiration / Le langage // Un lieu / N’importe où à côté de la mer // Une couleur / Rose pèche // Un medium / Celui qui transmets le mieux un message // Une oeuvre d’art / l’ADN // Un souvenir / La mer Baltique qui sent comme la peau des pastèques // Un sentiment / L’adolescence éternelle // Un film / Zabriskie Point, Antonioni // Un livre / Les détectives sauvages de Roberto Bolano // Un rêve / J’ai ce rêve reccurent où mon mobilier est soulevé par la poussière // Un mot / Connection // Christian Kussmaul / 22, 03-05-1991 in Stuttgart, Germany // p-192-197 // An inspiration / The filter of the look // A city / Reykjavik // A color / Purple // An object / A feather // A masterpiece / Benefits Superior Sleeping by Lucian Freud // A memory / I don’t know but probably one from my childhood // A feeling / Melancholia // A movie / Oslo 31 by Joachim Trier // A book / Letters to a young poet by Rilke // A dream or a living project / To be happy // A (last but not least) word / Tiang Zan // Frida Stenmark / 22, Suède, née le 16 juillet 1991 // p-198-207 // Une inspiration / Les vieux livres et images avec tout ce qui se passe autour de moi, la vie // Un lieu / N’importe où avec des gens que j’aime // Une couleur / La nuance de rose parfaite // Un medium / L’encre noir indienne // Une oeuvre / L’Arlequin Assis de Picasso, 1923 // Un souvenir / Est-il possible de n’en choisir qu’un ??? // Un sentiment / La satisfaction ou être content // Un livre / Diva de Monika Fagerholm // Un rêve / La nuit, je rêve d’oiseaux qui achètent des nectarines et de mes dents qui tombent. Le jour je rêve de boire du café à l’extérieur et de m’étendre sur l’herbe pour lire // Un dernier mot / le mot suédois «huruvida» qui peut être traduit comme «si» ou quelque chose comme ça. Mais avec un son et un rythme plus sympa// Dead Folk 20 né le 15 janvier 1993 // p-208-213// Un lieu / Ventura en Californie // Une couleur / Le vert // Un medium / Les plantes // Une oeuvre d’art / Dreamt for Light Years in the Belly Mountain // Un souvenir / Être en train de nager // Un sentiment / Voyage de l’esprit // Un (dernier) mot / Croissance //

-226-


read full and other interviews on shelterzine.tumblr.com

-227-


«Youth is

an

art» Oscar Wilde


Follow us on : tumblr - http://shelterzine.tumblr.com facebook - http://facebook.com/ShelterZine Feel free to send your work for the next issue to : shelterzine(at)gmail(dot)com


© SHELTER zine 2013 été : summer

SHELTER #01  

the birth issue

SHELTER #01  

the birth issue