Page 1

#82

Février 2014

PHOTO Magazine

© Piero Fantini

Workshop et Concours couleurs

Münsingen www.sgp-geneve.ch

Faites voir «le travail»

Cours de base

Pratique et théorique

Concours annuel Dépôt projections couleur


PHOTO

#82 Février 2014

Magazine

Sommaire

45 46 47 48 51 52 54 58 60 62 66 68 69 70 72 74 75 78 80 82 85 86 88 89

VOTRE PHOTO CLUB

044 44

Programme du mois Ateliers Editorial Interview Flash Concours annuel Compte-rendu Faites voir Les Ponts " Olivier Föllmi " Nouveautés Canon " AG + Jubilaires La SGP en chiffres Rallye de printemps + photo du mois Décès Giovanni Livre Google Zoom Moi Juge Visite à Zürich Cours de base 2014 Cours niveau 2 Exposition vue Expositions Promo Nikon Prochaines séances Contacts Clin d’œil

La Société Genevoise de Photographie a été fondée en 1881 par un groupe de scientifiques, d’artistes... et de financiers. Son premier président, le Dr Hermann Fol, était professeur d’anatomie et de zoologie ; il pratiquait la photographie appliquée à des buts scientifiques dans son laboratoire de l’Université. Il collabora même avec le Prince Albert Ier de Monaco, étudiant la

photographie en milieu marin. Elle réunit ses membres dans ces séances durant lesquelles les membres partagent leur passion lors de projections, d’expositions, des discussions ou des cours internes. Certains choisissent de se spécialiser en noir et blanc, d’autres en couleur, en laboratoire ou, plus souvent, en photographie numérique.


OGRAPHIE Février

3

Lundi

19h00 20h30

10

Lundi 19h00 20h30

17 Lundi 24 Lundi

_______ fondée en 1881 _______

Ateliers Sélection Münsingen et Faites voir libre Ateliers Photographe invité : Mathieu Grandjean

Vacances de Février pas de séance

19h00 20h30

Mars

Programme

e de la SOCIETE GENEVOISE DE PHOTOGRAPHIE

Ateliers Dépôt concours projection couleur Europhoto : Les nouveautés Nikon

3

Lundi 19h00 Ateliers 20h30 Faites voir High key

7

Vendredi 19h00 20h30

10

Lundi

Ateliers Photographe invité : Jean-Christophe Béchet

Pas de séance : déplacée au vendredi 7

«On ne photographie pas les choses telles qu’elles sont, mais telles que nous les voyons. Et ça c’est tout un art !» École du regard, Paris.

Maison des Associations Rue des Savoises 15 1205 Genève www.sgp-geneve.ch 045 45


Ateliers Les Ateliers, animés par Fabienne, permettent à nos membres actifs de venir se perfectionner et d’expérimenter avec leur propre matériel sur le terrain.

Retour sur les Ateliers des derniers lundis, chacun avec un thème différent, grâce à quelques exemples réussis par les participants.

© Samy Mayor

Création

19h00

Les Ateliers de la SGP sont ouverts à toutes et à tous chaque lundi dès 19 heures. Pour connaître le thême choisi, vous devez simplement vous inscrire afin de recevoir chaque semaine la Newsletter : ateliers@sgp-geneve.ch

©Renzo Elvironi

© Catherine Ngatcha

© Jean-Marc Ayer

© Regula Borer

© Patrice Werling

© Samy Mayor

Les Ateliers de la SGP sont ouverts à toutes et à tous chaque lundi dès 19 heures. Pour connaitre le thème choisi pour chaque début de soirée, vous devez juste vous inscrire afin de recevoir chaque semaine la Newsletter : ateliers@sgp-geneve.ch

046


Editorial

Edito Didier Rossel, président

C’est donc reparti Si vous lisez ces quelques lignes, c’est que notre assemblée générale s’est passée comme prévue, sans surprise. «Poussez pas derrière» que disaient nos ancêtres. Et bien personne ne s’est précipité... C’est donc reparti pour 3 années avec de nouvelles personnes au comité, je m’en réjouis. Attention tout de même, le prochain président devra être trouvé avant ce délai et ce doit être le souci de chacun que de préparer la suite. Les paroles d’Olivier Follmi me reviennent encore et encore «Ne me demandez pas de parler de technique, je n’y connais que 3 choses : la vitesse, l’ouverture et la netteté.» En entendant et en participant à certaines discussions, je me demande parfois qu’elle est notre passion, la photo ou la technique et le beau matériel ? Probablement un peu du premier et beaucoup du deuxième.

Nous accueillons en ce début d’année les personnes qui commencent le cours de base et je serais curieux de voir le regard qu’ils portent sur nous, des passionnés de quoi ? Pourquoi est-il si facile de disserter sur les nouveaux boîtiers, les défauts des uns et des autres, de la qualité d’un objectif de marque par rapport à une marque alternative au détriment des discussions sur l’image ? Pourquoi avoir choisi une telle composition, est-ce que le sujet est bien mis en valeur par le cadrage ou auraiton pu faire mieux ? Est-ce suffisamment audacieux pour nous faire wahoou ou juste ouais, bof ? Faire évoluer la SGP vers une plus grande ouverture artistique, voilà tout un programme...

La prochaine séance du comité aura lieu le jeudi 6 février à 19h15. 047


Clin d’oeil

Interview flash de... Didier Rossel Comment es-tu arrivé à la photo... et à la SGP ? Par le cours de base, comme beaucoup. En 2004, j’ai acheté mon premier reflex numérique et je me suis dit que j’avais besoin d’un cours. Après une recherche sur Internet, c’est la SGP qui me paraissait la plus intéressante. Je suis venu le premier lundi de 2005 pour m’inscrire au cours et participer à mon premier «Faites voir». Qu’aimes-tu spécialement photographier ... et retravailler ? Quelle est ta pratique ? As-tu des «maîtres», pourquoi eux spécialement ? J’ai commencé par faire beaucoup de photographies de sport parce que les opportunités se sont présentées. Le football m’a permis de capter des moments forts lors de la remontée du Servette FC dans l’élite suisse. Ensuite, un de mes fils a joué du rink-hockey au plus haut niveau suisse et les compétitions se sont enchaînées dans tout le pays ainsi qu’au niveau international. Que faire au bord d’un terrain, si ce n’est des photos ? C’est l’effort de l’homme et son expression qui m’intéressent dans la photo de sport. Elle m’a permis d’illustrer des articles de presse, d’obtenir des publications dans quelques livres, mais ce ne sont pas des photographies que l’on met dans son salon ou que l’on expose. En parallèle du sport, j’aime parcourir les montagnes, découvrir de nouveaux pay sages. C’est aujourd’hui dans ce type de 048

© Patrick Malo

Flash photographie que je cherche à m’exprimer et à progresser. Parmi mes photographes de référence, je citerais Robert Doisneau, Willy Ronis, et Henri Cartier-Bresson pour son instant décisif, primordial en photographie de sport. Dans un genre différent, Robert Kappa, Kudelka, James Natchwey et Gilles Caron. Ce sont tous des photographes que j’apprécie beaucoup bien que ce ne soit pas mon style de photographie. Les photographes qui aujourd’hui m’inspirent, sont Ansel Adams (pour ses paysages en noir et blanc), Sebastiao Salagdo pour son engagement à défendre des causes avec des œuvres d’art, Michael Kenna pour ses paysages minimalistes. Nick Brandt et ses animaux d’Afrique, une approche comparable à Salgado mais pour la faune africaine. Également Mitch Epstein pour sa série American Power, encore des paysages, mais différents cette fois, industriels, qui montrent l’absurdité du développement humain à outrance. Beaucoup de ces photographes sont des spécialistes du noir & blanc. Même si je ne renie pas une belle image en couleur, pour moi, le noir & blanc, en se détachant du réel, laisse plus de liberté d’interprétation au photographe et à son imagination. En noir & blanc, personne ne vous dira que le paysage de votre photo n’était pas ainsi en réalité, alors que cela s’entend régulièrement avec des images en couleur.


Le port d’Hermance

Décris-nous le contenu de ta sacochephoto idéale. Et que prends-tu toujours avec toi ? L’important n’est pas dans la sacoche du photographe, c’est dans la tête. À quoi cela sert-il de posséder le meilleur matériel photo si l’on a aucune créativité, si l’on a pas en tête une photo à réaliser ? C’est sa propre vision et son style personnel que tout photographe devrait développer et entretenir, bien plus que son matériel et son porte-monnaie.

Quel est l’intérêt de faire partie d’un photo-club ? Un photo-club, c’est une bande de copains qui partagent la même passion. Alors pourquoi se retrouve-t-on entre copains ? Pour passer de bons moments ensemble, pour échanger et provoquer une émulation qui nous pousse à progresser. La SGP, c’est tout ça à la fois, avec en plus une histoire qui remonte au début de la photographie ! Imaginez que dès 1881, nos ancêtres se sont retrouvés pour expérimenter les premiers balbutiements de la photographie. Depuis lors, et après 2 changements de siècle, la SGP s’est adaptée, transformée, mais elle est toujours là !

Quelles sont tes ambitions pour le futur de la SGP ? Depuis 5-6 ans, la SGP s’est fortement développée. Il y a eu l’arrivée des cours niveau 2 et les workshops avec des photographes professionnels. Le cours s’est renouvelé et le bulletin est devenu Magazine. Beaucoup de personnes, toutes bénévoles, œuvrent pour que la SGP puisse vivre au rythme qui est le sien aujourd’hui. Dans cette situation, développer la SGP reviendrait-il à envisager une professionnalisation de certains postes ? Un tournant qui sera peut-être nécessaire à l’avenir, mais est-ce vraiment l’objectif d’un club photo de continuellement augmenter le nombre des activités proposées à ces membres ? Pas certain. Maintenir la SGP à son niveau actuel sera le premier défi auquel nous allons faire face. Le second défi, c’est le renouvellement des membres du comité (élu par l’AG) et la recherche d’un futur président pour 2017. 3 ans, c’est court et il faut que chacun s’y prépare. Catherine Graf 049


20I4

Concours annuels Comme moi, participez au concours

CALENDRIER

Date du dépôt

Date de la présentation

COULEURS Numériques Agandissements

24 février 28 avril

24 mars 26 mai

NOIR & BLANC Agrandissements 1er sept 29 septembre Numériques 27 octobre 17 novembre

Chers passionnés de la photo, L’année 2014 s’annonce riche en nouveautés. Les concours N/B et couleur seront partagés en quatre cessions afin de profiter au mieux de chaque évènement. Vous pouvez consulter le planning et le règlement détaillé pour la marche à suivre. La participation aux concours est un tremplin de progression qui permet d’avancer, de s’améliorer et d’apprendre à accepter le regard d’autrui sur nos photos. Je me réjouis de vous retrouver en images lors de nos prochaines séances. A bientôt Patrizia Cini Responsable des concours

Le règlement complet des concours et l’enveloppe de participation sont sur le site www.sgp-geneve.ch

Pourquoi transformer un loisir en quelque chose qui ressemble de prime abord à un pensum, une source de stress, un risque pour l’ego, et en plus sans y être obligé par une quelconque nécessité vitale ? Cette question je me la suis posée l’automne dernier quand j’ai, pour la première fois, sauté dans le piège du concours noir & blanc. Mais je n’ai vraiment compris qu’à la fin. Oui, pourquoi participer à un concours ? Parce que, sans même viser un score honorable, cela élève considérablement notre propre niveau d’exigence - pas au moment du palmarès et du jugement de nos pairs, mais pendant la préparation même du concours. Toute l’indulgence que l’on pouvait éprouver pour tel ou tel de nos clichés préférés passe à la trappe lors du tri des épreuves à présenter : on n’avait pas prêté attention à tel ou tel petit défaut, mais on ne voit plus que lui à la lumière de la compétition. Et que dire du verdict de l’impression ! Les écrans sont des miroirs aux alouettes alors que les tirages papier sont d’impitoyables juges qui vous renvoient aussitôt à votre établi virtuel. Les concours internes sont l’occasion de comparer de façon conviviale notre travail à celui des autres pour nous rendre compte du chemin parcouru et de celui à parcourir. S’y aiguise tout particulièrement notre regard, et je ne peux qu’encourager les nouveaux à se frotter à ce type de stimulation que sont le concours couleur et le concours N&B proposés par notre bienveillante SGP : progression assurée et sans douleur ! Joëlle Kohler 051


Soirée...

compte-rendu de la séance du 6 janvier

Faites voir : Les ponts © Richard Forster

Ainsi pont, pont, pont ...

© Béatrice Bauzin

Soixante-six ponts pour ce premier « Faites voir », histoire d’enjamber le flux du temps de 2013 à 2014. Le sujet avait visiblement accroché, car Didier n’a pu passer que 3 des 5 clichés envoyés par chacun des vingt-deux participants. Ponts des villes et ponts des champs, en vieilles pierres moussues, à haubans argentés, ou encore en béton audacieux. Le pont Wilsdorf comme vous ne l’avez jamais vu ! Mais comment tirer encore quelque chose d’original de cette structure mille fois photographiée ?! Eh bien, Nicolas Reichenbach l’a fait ! Bleu sur fond de nuages inquiétants au-dessus d’une étrange carapace (la photo en dernière page Clin d’œil). Ponts sobrement photographiés dans des paysages de cartes postales, ou cadrages acrobatiques, quand il ne s’agissait pas simplement du petit détail caché sous une arche, une goutte de pluie sur une rambarde rouge vif repérée par Luisa. On sent que chaque photographe était amoureux de son pont et aurait bien voulu tourner autour de sa structure pour le « décrire » sous tous ses angles. Etonnamment peu d’humains sur ces ponts

052


s dont l’architecture l’a emporté sur la fonction. On a vu tout de même une rêveuse accoudée sous la pluie d’Amsterdam, des voitures comme des scarabées sur Brooklyn Bridge , l’ombre de Patrizia sur la diagonale du tablier projetée contre une paroi rocheuse. Les ponts font partie des « ouvrages d’art », et c’est leur côté monument qui a été mis en évidence ce lundi : leur élégance, leur majesté, leur dynamique - même si Béatrice n’a pas pu s’empêcher de nous les distordre, de nous les ramollir comme des montres de Dali, de nous les rendre impraticables … mais drôles ! Nous avons encore passé un pont moment, ce lundi-là !

Joëlle Kohler © Renzo Elvironi

NB : pensez à ce cas de figure : c’est à vous de numéroter vos fichiers dans l’ordre de préférence, (1, 2, 3, 4, 5.) sinon Didier passe les 3 premiers tels qu’ils lui arrivent.

© Céline Vuillermoz

053


Soirée...

compte-rendu de la séance du 13 janvier

Olivier Föllmi

un grand photographe Olivier – vous m’excuserez cette familiarité - il y a une vingtaine d’années, j’ai vu votre reportage Le Fleuve Gelé, j’ai lu certains de vos ouvrages, assisté à votre récente tournée de conférences à Genève, je suis même allée au Ladakh avec mon mari et mon fils de 2 ans et demi... Mais lundi soir nous n’avons pas accueilli le lauréat de nombreux prix, le photographe professionnel parcourant le monde depuis des dizaines d’années pour des magazines prestigieux, non, vous êtes venu en ami expliquer comment vous travaillez et composez vos images. Et j’ai adoré, un vrai making of de vos photos ! J’ai appris que les photos si extraordinaires du Fleuve gelé proviennent de plusieurs voyages. Que la première fois, vous couriez à côté, devant, derrière, grimpiez pour photographier cette caravane. Que petit à petit

054

vous avez affiné votre approche et votre technique pour parvenir à ce résultat final époustouflant. Vous nous avez expliqué que vous vouliez que la photo fasse ressortir la petitesse de l’homme. Du coup, votre obsession c’était la lumière et l’émotion et cela vous a amené à jouer avec les ombres, à les rendre denses. C’est ainsi que vous êtes devenu LE photographe du Zanskar, LE photographe de la lumière. Petit à petit, vous avez travaillé l’esthétique de vos photos. Elles sont devenues ainsi moins «spontanées» et plus préparées car vous voulez que chaque photo raconte une histoire. Parfois cela vous mène à une quête de composition qui me laisse un peu pantoise :vous vous entourez d’assistants, sautez dans un avion, faites deux jours de voiture, louez les services d’un mannequin, d’un danseur, pour finalement vous coucher à plat ventre sur un lac salé recouvert de


© Olivier Föllmi

5 à10 cm d’eau (une seule fois par année) et immortaliser un couple de danseurs évoluant sur le lac, le ciel se réverbérant totalement sur l’eau. Lors de vos dernières conférences, j’avais vu cette photo en feuilletant vos ouvrages, je la trouvais belle mais maintenant elle me parle cent fois plus ! Que dire également de cette photo des danseuses indiennes en symétrie face au soleil couchant ? J’ai souri lorsque vous racontiez que vous avez décidé que ce serait la côte ouest (Kerala) car vous teniez au soleil couchant, passé ensuite le littoral au peigne fin pour trouver LA plage répondant à vos critères (pas de palmiers, prise de vue depuis une dune pour éviter la mer en ligne d’horizon), démarché plusieurs écoles de danses, organisé la sortie des danseuses et leurs familles, fait faire la pose à tout ce petit monde, manqué tout rater car la pluie s’est invitée à la dernière minute mais sauvé votre photo grâce à l’éclaircie de la dernière chance, deux minutes avant que le soleil ne disparaisse. Cette photo aussi,

je la regarde maintenant avec d’autres yeux. Je terminerai ce compte-rendu en ajoutant que j’aime bien votre concept « je prends une photo, je donne quelque chose en retour », que ce soit une pièce, un fruit, un repas ou même un mouton ! Je vous envie de pouvoir prendre le temps d’apprivoiser votre futur modèle, puis de tranquillement travailler avec le trépied. Votre meilleure technique : ‘‘- Au premier clic, le modèle est figé, puis il se détend, oublie l’appareil et vous pouvez alors, presque à son insu, capter l’émotion que vous souhaitiez fixer sur la pellicule. Moi, je ne suis toujours que de passage et lorsque je croise un superbe visage ridé et buriné au détour d’un chemin, je n’ai que quelques secondes pour le prendre au vol et ce visage immanquablement me décoche un regard bien fâché... ‘‘ Merci pour cette soirée passionnante et revenez nous voir quand vous voulez.

Jaël De Nardo 055


Soirée (suite)

© Olivier Föllmi

compte-rendu de la séance du 13 janvier

« Une connaissance approfondie des religions permet d’abattre les barrières qui les séparent. » Gandhi

Sagesses

Association

Pour en savoir plus en édition

Pour en savoir plus sur internet

Un coffret de 7 livres de 280 pages, soit un total 1’950 pages comprenand 910 belles photographies d’Olivier et autant de citations, de quoi bien méditer. Editions de la Martinière

Olivier Föllmi a créé l’Association HOPE destinée à l’éducation par toute forme afin d’apporter son soutien aux peuples sur tous les continents. www.atelier-follmi.com

056


© Olivier Föllmi

Lettre à Olivier Ceux qui me connaissent le savent bien, je ne tresse pas facilement des couronnes de lauriers (a fortiori quand le personnage visé en a déjà reçu beaucoup), et je suis rarement admiratif des œuvres de nombreux photographes modernes. Mais là, la découverte des tirages et des éditions puis ma fréquentation du travail d’Olivier Föllmi, qui s’étale sur des décennies, m’ont scotché. Ce photographe a un coup d’œil rare. Qu’on se le dise ! Il a un sens du cadrage, de la composition, de la gestion de la lumière et des contrates, de l’harmonie des couleurs... absolument remarquable ! Comme est aussi remarquable son contact humain que ses portraits laissent deviner. Chapeau monsieur ! Les petites pointures qui nous présentent ce qui ressort plutôt de l’essai bidouillé,

du gribouillage maladroit mais qui déjà ont pignon sur rue parce qu’ils utilisent un moyen format, que papa a le bras long ou qu’ils ont séduit celui ou celle qu’il fallait, feraient bien de retourner à l’école et de commencer à copier ceux qui maîtrisent l’art photographique. Olivier Föllmi est de ceuxlà. C’est un maître ! Et on ne le devient à son tour qu’après l’avoir copié, copié, copié jusqu’à en dominer toutes les techniques pour enfin pouvoir s’en affranchir et réaliser une œuvre personnelle.

Jean-Robert Comte

057


Soirée...

Compte-rendu de la séance du 20 janvier

Les nouveautés Cano

Approche inédite pour cette première soirée un peu technique qui voyait notre annonceur Photo Verdaine nous présenter les nouveautés Canon. En fait, étaient disposés sur la grande table tous les boîtiers et les objectifs de la marque ainsi que quelques accessoires que nos membres ont eu l’avantage de découvrir. Pour ceux d’entre nous qui voulaient voir des nouveautés, ils ont été servis et n’ont pas été déçus. Faut préciser que notre partenaire avait délégué ses meilleurs représentants, Philippe et Vincent, deux excellents conseillers, qui ont su nous captiver avec leurs explications tant techniques que pratiques. Ils ont aussi bien décrit les équipements récents que précisé les différences entre les tailles du capteur d’un 7D ou d’un 1Dx et l’importante différence d’une même focale montée sur l’un ou l’autre de ces boîtiers. Chacun a pu découvrir le niveau de qualité

058

de fabrication et l’orientation des nouveautés tant attendues des aficionados de la marque. Puis, à tour de rôle, les participants de cette soirée, débutants ou photographes chevronnés, ont pu prendre en main aussi bien les boîtiers, dont le nouveau EOS 1Dx équipé du fameux 50mm f/1.2, que certains zooms, dont l’impressionnant 200-400mm au multiplicateur de focale intégré (1,4x d’une simple touche !). Le fait de pouvoir tester librement ces équipements a permis de se faire une idée de l’évolution que représentent les nouveaux produits de la marque, le but de ce show étant justement d’organiser une expérience qui permettrait à chacun de comparer et de se faire une opinion. Mission réussie.


non Le zoom 200-400 à multiplicateur de focale intégré et l’objectif 50mm 1.2, idéal sur le nouveau EOS 1 Dx

Time lapse La seconde partie de la séance était consacrée au Time lapse. Ainsi, Philippe nous a présenté les remarquables séquences de fleurs en éclosion réalisées par Katka Pruskova qui a shooté 7’100 images sublimes pour 3 minutes de projection ! A revoir sur www.pruskowa.com Il a complété cet exposé avec un descriptif très précis sur le procédé Time lapse, les conditions requises pour sa réalisation et la marche à suivre pour une telle réussite. Sûr qu’après cette démonstration, nombre de sociétaires vont tester ce procédé ! Justement, un article à ce sujet sera présenté dans le Magazine N°84.

Bravo aux deux orateurs de cette soirée qui ont assuré à cette séance spéciale mi-technique mi-loisirs le succès qu’elle méritait. Merci pour cette soirée passionnante et aussi revenez nous voir quand vous voulez. Eric Boillat

Contribution :

Vincent Meylan Philippe Meynet

Retail Professionnal 059


Assemblée Généra

Compte-

Présidée pour la dernière fois par Fabienne Muller, qui s’en va vers d’autres horizons, l’Assemblée Générale est promptement engagée devant une salle comble, de concert avec Didier Rossel. Les scrutateurs du jour sont Olivier et Patrice, et dans la lancée l’assistance approuve l’ordre du jour après lecture, ainsi que le PV de l’AG 2013. VETERANS Un joli panel d’anciens nous est révélé cette année (voir si-contre). Plusieurs d’entre eux nous présentent rapidement quelques photos ou diaporamas, et Fabienne nous lit les quelques gentils mots que nous ont envoyés les sociétaires cinquantenaires E.Schori et D.Soussi, absents, tandis que J.Vamosi rappelle quelques souvenirs.

Membres Récapitulatif du mouvement des membres au sein de la SGP, laquelle compte actuellement 327 personnes, sans les élèves du cours. Média & Communication L’élément principal est le nouveau magazine, qui d’une édition à l’autre a connu des ajustements, l’année 2013 étant dévolue à sa stabilisation et sa mouture définitive. La publicité est gérée par Christiane Margand, remerciée comme il se doit pour cette tâche d’importance dans la chaîne médiatique.

REMERCIEMENTS De vifs remerciements sont adressés à divers membres pour leur travail au sein de la société : Luc Buscarlet pour ses 50 ans au Comité, un bail rarement égalé ! Richard Forster pour les cours, Eric Boillat, Samy Mayor et Timothée Roussel pour le magazine. Remerciements de toute l’équipe de rédaction à Alex Lowe et Raphaël Page.Fabienne Muller pour sa présidence, la gestion des Ateliers et du cours de niveau 2. Enfin, Patrizia Cini pour son travail de vice-Présidente durant la période écoulée. Instant d’émotion pour Fabienne qui prend congé de la SGP, chaleureusement acclamée par l’assemblée. © Raphaël Page

RAPPORTS D’ACTIVITES Gestion du comité Trois décès sont annoncés, honorés par une petite minute de silence. Les collègues et amis qui nous ont quittés sont Agnès Schweingruber, Alfred Guignard et Georges Courvoiser.

Formation Les divers volets de la formation sont résumés par leurs responsables respectifs, à savoir Philippe Pédat pour le cours de base et Jean-Claude Irminger pour le cours niveau 2. Fabienne Muller passe en revue les Ateliers et en profite pour remercier la nouvelle équipe qui va les prendre en charge dès à présent. Rallye Romand Rappel par Fabienne de cette sympathique sortie, qui a réuni des membres de plusieurs clubs romands le 7 septembre 2013. Administration Didier Rossel fait rapidement le point, relevant en particulier la gestion des membres, un travail d’importance accompli par Madeleine Beboux-Naef, remerciée à juste titre. Séances hebdomadaires Didier nous fait la rétrospective par mois des 37 séances qui ont émaillé l’année écoulée. Concours Récapitulatif par Patrizia Cini des concours, avec rappel des scores réalisés par la SGP : Photo Suisse Couleurs 5e sur 16 avec 8 photographes, Photo Suisse NB 10e sur 14 avec 4 photographes, et Münsingen 34e et 22e (public) sur 59 participants.

060

Le nouveau comité au complet élu à l’unanimité


ale

-rendu de la séance du 27 janvier 2014

Exposition Résumé brièvement établi par Didier (MEI et Saint-Julien en genevois). RAPPORT FINANCIER Notre trésorier Claude Ponchant présente en détail tous les chiffres, avec au final un bénéfice de 12’664 Francs. Les vérificateurs des comptes Johanna Maibach et Jean-Jacques Grasset confirment l’exactitude de la trésorerie, et l’assemblée décharge le Comité à l’unanimité. OBJECTIFS 2014 Brièvement présentés par Didier. COMITE 2014 Election du Président Didier Rossel étant seul candidat pour reprendre le flambeau de Fabienne, il est élu à l’unanimité, mais pour ses trois dernières années selon les statuts. Election du comité central Didier Rossel, Patrizia Cini, Claude Ponchant et Jean-Claude Irminger sont élus à l’unanimité

BUDGET 2014 Présenté par Claude Ponchant, le budget prévoit l’achat d’un ordinateur portable Mac, ainsi qu’un bénéfice de 1’500 Frs. Dans la foulée, la cotisation est maintenue à 80 Frs. Le budget est accepté à l’unanimité également. ELECTION DES VERIFICATEURS DES COMPTES Margarita Schlegel et Johanna Maibach officient comme vérificatrices, et Marc Burkhalter sera leur suppléant, un choix approuvé à l’unanimité par l’assemblée. DIVERS L’Assemblée Générale s’achève avec la présentation par Claude Ponchant de la nouvelle veste SGP qui sera disponible. prochainement. L’Assemblée Générale est levée à 22h40 et suivie du traditionnel apéritif préparé et servi par Charly et Rosa Prevosto, ce qui dans la foulée libère le stylo de votre serviteur de la multitude d’éléments relevés ce soir ! Michel GASSER

Comité élargi Madeleine Beboux-Naef, Eric Henry, Samy Mayor, Eric Boillat, Luc Buscarlet, Richard Forster, Edouard Perréard et Fabienne de Bruin composent le nouveau Comité élargi.

Vétérans Des membres vétérans de la SGP ont été reçus lors de l’AG du 27 janvier 2014. Chaque année, notre société s’enrichit de nouveaux membres vétérans qui atteignent au minimum trente années de sociétariat et nous saluons également les anciens qui parviennent à d’autres degrés de fidélité. Qu’ils soient tous remerciés par cette distinction pour leur attachement à la Société Genevoise de Photographie.

50

Jacqueline Constantin Ernest Schori Denis B. Soussi Jean Vamosi

40

30

Mireille Aubert Angel de la Calle Josianne Chapuis-Vollenwyder Roland Zufferey Edouar Perréard

Nous les félicitons vivement et leur promettons de nombreuses et belles années à la SGP.

061


Technique

Votre SGP en chiff

1 1

le nombre de soir par semaine de réunion des membres de la SGP, chaque lundi à 20h30 après les Ateliers de 19h

le nombre d’exposition collective de la SGP qui a présenté 23 photographes différents (sur 88 images soumises) lors des Rencontres photographiques du Genevois

2 4

le nombre de rallyes photo à thèmes imposés qui se déroulent au printemps et à l’automne

c’est le nombre de personnes qui siègent au Comité, assisté de 7 personnes qui gèrent des Commissions et de 15 personnes qui assurent un rôle avec d’autres responsabilités pour que tout fonctionne bien (voir liste page 86)

062

5 10 15

le nombre de fidèles annonceurs (voir le Magazine) qui soutiennent les activités du photo club

le nombre de réunions du comité nécessaire à la gestion annuelle des activités

le numéro de la rue des Savoises (1205 Genève) où est, depuis 12 ans, installée la salle de projection hebdomadaire de la SGP, son local de cours et son bureau de comité.

16

le nombre de participants au challenge couleur (inscrits en 21 agrandissements, 4 portfolios et 64 projections)


ffres...

Le saviez-vous ?

17 17

85 90

26 80

328 540

la moyenne des participant réguliers aux Ateliers de 19 heures

le nombre de participants lors du challenge noir&blanc (soit 33 agrandissements, 6 portfolios et 54 projections)

le nombre de thèmes traités lors des séances Ateliers de l’an dernier

c’est en francs le montant de la cotisation annuel du photo club, une valeur qui ne suit pas l’inflation !

le nombre d’élèves qui viennent de débuter le 72e Cours de base de photographie de la SGP (dont 65% de femmes)

le nombre de chaises installées chaque lundi soir pour accueillir les fidèles membres du photo club pour leur séance de 20h30

le nombre de membres actifs de notre photo club (218 hommes & 110 femmes)

le nombre de photos présentées aux Faites voir lors de 9 séances avec, en moyenne, 3 images par 20 participants

063


Technique

en chiffres (suite)

577 1200 1500 le nombre de pages que le nouveau Magazine de la SGP a diffusé l’an dernier au gré de ses 13 éditions (douze mensuels plus un spécial Elèves du cours photo)

le nombre total de minutes des 10 séances du comité ( 10 x 120 minutes )

le nombre de minutes des 20 leçons du Cours de base donné par 10 enseignants assistés par 20 accompagnants

064


1881

l’année de la fondation de la Société Genevoise de Photographie, par MM Fol et Boissonnas et une poignée de notables passionnés. Et l’aventure continue…

160’000

en centimètres carrés la surface du grand écran réservé à la projection de vos images à la Maison Internationale des Associations. Impressionnant, n’est-ce pas ?

065


le printemps (mais bien sûr)

*

066

Et chaque printemps, il y a le fameux ‘‘ Rallye photo de printemps ‘‘ de la SGP. Réservez cette date : samedi 24 mai, sortie avec cinq thèmes imposés dès 13h et repas collectif dès 19h. Toutes les informations dans le Magazine N° 84

Info Avis à tous nos membres

Quizz A vous de jouer

Question : Après l’hiver arrive... ? Réponse :

_______________________________________________*

(dicton connu)


Déclic La photo du mois La première chose qui compte lorsque l’on désire prendre une photo, c’est d’être attentif afin de déceler un sujet. Il faut ensuite savoir le mettre en avant, afin de le montrer sous son meilleur jour. Ici, le sujet est parfaitement maitrisé et l’auteur de la photo a réussi à mettre en valeur autant le coté graphique que le côté documentaire! C’est bien vu. Qu’en pensezvous?

©Renzo Elvironi

« Une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas. » Martine Franck

-Fondée en 1881www.sgp-geneve.ch 067


Avis © Marcel Grangier

Décès de Giovanni

Notre ami Giovanni nous a quittés. Il est évident que pour tous les plus ou moins récents et nouveaux membres de la SGP le nom de Giovanni ne leur laisse aucun souvenir. La seule photo que nous ayons trouvée de lui date de 1976 et se trouve être l’œuvre de Marcel Granger, ancien président et Membre d’Honneur de la Socité Genevoise de Photographie. Et pourtant, pour nombre d’anciens, dont je suis évidemment, c’est vingt-cinq ans de souvenirs qui défilent. Nous avons connu Giovanni au Cercle de l’Espérance, en 1976, l’année où la SGP a quitté la magnifique Grand-Rue de la Vieille Ville pour emménager au 8, rue de la Chapelle aux Eaux-Vives. Nous étions les premiers locataires et Giovanni le premier tenancier du restaurant du Cercle. Que de souvenirs de repas de la SGP

068

où nous fûmes parfois jusqu’à soixante personnes, notamment lors de la Fête du Centenaire de notre photo club en 1981, les moments d’après-séances où nous mangions des pizzas ou spaghettis et, parfois, Giovanni devait commencer à mettre les chaises sur les tables pour nous faire comprendre qu’il était temps de quitter les lieux. Quelles belles soirées d’amitié et, évidemment, des « clans » se retrouvaient, toujours ensemble, c’est très humain, mais l’ambiance y était et, il arrivait parfois que l’on ne parle pas de photos et que des moments de rire duraient bien très tard. Nous n’avons jamais retrouvé cette ambiance car avoir un restaurant sympathique dans le Cercle était tout-à-fait génial. C’est pourquoi Giovanni et Giovanna sa merveilleuse épouse sont encore dans beaucoup de mémoires. Nous étions peu de membres de la SGP à la cérémonie, très sobre, j’oserais même dire sympathique, avec tous les amis du Théâtre de l’Espérance. Nous adressons nos sincères condoléances à Giovanna et à sa familles sans oublier son fidèle serveur, « le petit Franco », sarde comme Giovanni. Charly Prévosto ancien président


Edition Le 1er dictionnaire 100% images

C’est bien connu : un bon croquis vaut mieux qu’un long discours.

pond la photo d’un perroquet et au mot « city » répond une vue de New York.

Reprenant le proverbe de Napoléon à la lettre, Felix Heyes et Benjamin West, deux membres d’un collectif londonien de designers, ont créé un ouvrage illustré particulièrement original. Ce livre de 1’328 pages est un dictionnaire complet mais ils ont substitué les mots de A à Z, ainsi que leur définition, par des photographies puisées dans Google Images. Ainsi les 21’110 mots du dictionnaire ont donc été remplacés par des images, dessins et schémas diffusés sur le net. A la recherche sur le mot « bird » corres-

Pourquoi s’appuyer sur Google Images ? Parce que le principe fondateur de cet outil est de proposer les images supposées les plus pertinentes à toute recherche écrite sur la toile. Le résultat est parfois surprenant mais très intéresant et la démarche originale.

En savoir plus Google, volume 1 94 € . Tirage unique de 1000 exemplaires. Editions J-Boîte, Paris.


Zoom

Mon coin photo préféré

La rade

Destination

Eric Henry

46°12’26’’ N / 6°9’21’’ E 372 m. d’altitude ©Google earth

Zoom sur : Genève en été. La rade, et le jet d’eau, vue depuis le lac avec en fond le Salève dans un sens et le « large » dans l’autre. Magie du soir et de ses lumières. Magie du sport aquatique et de ses mouvements, de ses arabesques sur la vague. Magie de l’instant où l’on fixe l’apogée de la figure pour la postérité. Un moment à anticiper, à reconnaitre pour capturer l’instant précis qui va rendre l’effort, la concentration, l’émotion. La rade en été, sur une bouée derrière un bateau ou sur sa plage arrière à 5 cm de l’eau (et parfois dedans). C’est de loin mon coin photo préféré. Eric Henry

070


© Eric Henry

071


Mon avis

Vous avez la parole

Moi, juge

pour la première fois

par Luisa

© Raphaël Page

Chère aspirante ou cher aspirant juge qui te cache dans les rangs de la SGP, ceci est une lettre pour toi. On m’a invitée à te raconter comment cette expérience de participer au jugement du dernier concours noir et blanc s’est déroulée et je le fais volontiers. Car c’est volontiers et volontairement que je me suis lancée dans cette aventure. Probablement le sousentendu de la demande est que s’il s’en est trouvé un(e), pour accepter d’être juge volontaire, on pourra en trouver d’autres et peut-être ainsi résoudre la pénurie chronique de cette matière première, plus prisée à la SGP que l’or noir.

Lors du jugement noir et blanc avec Samy et Luc, des juges expérimentés

072

Je vais donc raconter de quel puits je suis sortie. Pas spécialement celui de l’altruisme, ni de l’esprit de sacrifice. Si je me suis portée volontaire, c’est parce que je me doutais bien que ce serait une expérience très intéressante et instructive, et il en a été effectivement ainsi. Mais pour rester dans la métaphore pétrolière, voici la première objection qui a jailli: « si je suis juge, je ne pourrai pas participer au concours ! » Effectivement. Mais pouvoir observer de l’intérieur comment fonctionne le jugement est le meilleur cours accéléré qui soit sur les erreurs à ne pas faire dans la présentation de ses images : dimensions, bords imprimés ou pas, qualité du papier... On loupe un concours, mais on participe au suivant beaucoup mieux préparé. Surtout quand on a le privilège d’être entouré de co-juges experts et d’être encadré par un photographe professionnel, Aurélien Bergot. J’espère par ailleurs que la SGP va retenir cette formule de l’encadrement, car elle a très bien marché. J’ai trouvé particulièrement intéressante la description qu’Aurélien nous a donnée du portfolio idéal : il doit y avoir un bon rythme musical dans l’agencement des images. L’inondation d’objections pourrait continuer de la sorte : « comment est-il possible de rendre un jugement un tant soit peu objectif ? ».


Car « objectif » est ici un mot traître : le jugement n’est pas une science exacte, donc cela n’est pas possible. Ce qu’on peut faire, ce qu’on a cherché à faire, c’est s’éloigner le plus possible du pur jugement de goût, du type « j’aime/j’aime pas », totalement arbitraire, impossible à justifier vis-à-vis des participants et potentiellement incohérent d’une image à l’autre. Nous avons donc décidé d’établir des critères à partir desquels nous pouvions attribuer des points : composition et cadrage, technique de prise de vue et émotion/originalité. Souvent, il est vrai, c’est difficile de déterminer dans quelle catégorie devrait rentrer une certaine insatisfaction ou un certain enthousiasme qu’on ressent par rapport à une photo. Un exemple qui illustre bien ceci : le cadrage et la technique influencent l’émotion ressentie par une image. C’est d’ailleurs là une réflexion très intéressante et utile pour prendre conscience des points forts et faibles de ses propres images. Nous avons aussi gardé la possibilité d’attribuer des points selon un coup de cœur, pour éviter que des images techniquement parfaites mais plates et inintéressantes ne grimpent trop haut dans le palmarès. Et finalement voilà la dernière objection, celle qui tache plus que n’importe quelle goutte de pétrole... « Présenter un jugement est dur et on

fait des mécontents ! ».

Bien sûr, c’est inévitable. Mais si le jugement est bâti sur de bons critères, il n’y en aura pas tant que ça. Et surtout, ces mécontents seront peut-être les juges du prochain concours ; il est important de connaître leur opinion aussi. Et donc, referais-je l’expérience ? Oui, très volontiers. Mais pour autant que le côté papier et numérique soient séparés ! Luisa Doplicher

073


Serez-vous du voyage ? 2014 année de la culture photographique ! Cela sonne bien, non ?

Oublions un peu les derniers boîtiers sortis, les objectives de ouf, le matériel qui soit disant nous permet de faire que de bonnes photos ! Allons plutôt nous inspirer de ce qu’ont fait les grands photographes, ou les photographes moins connus mais si créatifs. Nous avons la chance d’être à Genève au centre d’une région très riche en expositions photographiques : Lausanne, Zurich, Bâle, Lyon, Paris et j’en passe. Tous ces lieux sont facilement atteignables. Souvent nous entendons parler d’une exposition quand c’est trop tard ou alors nous oublions ou nous avons pas trop envie d’y aller seul. La SGP vous propose donc d’aller ensemble visiter quelques expositions, les plus importantes, un jour ou même un week-end. Durant l’année, nous allons vous proposer par sondage DOODLE les expositions qui nous semblent intéressantes et enrichissantes. La première proposition est Zurich.

Dans une tour à proximité de la Paradeplatz à Zurich, la photographie contemporaine sera présentée durant huit mois au public sous le nom de PHOTOBASTEI dans un format d’exposition inédit. Une nouvelle façon de découvrir ensemble les points forts de la culture photo et quelques unes des plus belles expositions actuelles.

PHOTOBASTAI c’est 7 étages, 1500 m2 et jusqu’à 50 expositions photo en même temps ! Avec en prime un bar sympa et branché au rez-de-chaussée. La visite pourra être suivi d’un repas convivial dans un restaurant à Zurich ou pourquoi pas dans le wagon restaurant dans le train du retour. Ca vous intéresse ?

Visite SGP de Photobastei (voir Expositions en page 78) : Date proposée et inscription obligatoire sur Doodle: http://doodle.com/gkduw94gesb zdu7e Jean-Claude Irminger PS : N’hésitez pas de me contacter si vous avez des questions (voir page 88) 074

Les détails de cette visite vous seront communiqués dans le cas de votre participation.


Cours photo

COURS PHOTO

C’est bien parti !

Et voilà tous nos enseignants, et les accompagnateurs, de ce Cours de base qui sont présentés aux 81 élèves de cette nouvelle volée. C’est l’occasion pour Philippe, le big boss de cette formation, d’accueillir tous les participants et de leur souhaiter beaucoup de plaisir à la découverte de l’art photographie et de la maîtrise de son appareil.

Avant de débuter ce show, chaque élève a reçu son Manuel de cours avec les instructions pour sa meilleure utilisation. D’emblée, nombre d’élèves ne se sont pas fait prié pour gribouiller plein de notes... Après la théorie, rien ne vaut mieux que les excercices pratiqiues inscrits au programme. A suivre... mercredi prochain.

« Vous ne prenez pas une photographie, vous la faites. » Ansel Adams 075


Cours photo

Comptes-rendus des premiè

COURS PHOTO

8 janvier : Introduction

Merci : l’accueil pour la séance du club était bien organisé. La présentation de chaque moniteur aurait pu juste être plus succincte puisque nous avions reçu le détail de leur parcours dans le Manuel des cours. Par contre leurs commentaires sur leur style de prédilection était comme il faut puisque nous aurons l’occasion de les écouter en détail lors de leur intervention/cours. J’ai bien apprécié la présentation de l’histoire de la photo : dynamique, fluide, sans temps mort. Bonne idie de présenter concrètement le style de photos de chaque moniteur. Cordialement

076

Marc Carmona

15 janvier : La lumière Fiat Lux ! Le cours du 15 janvier portait sur la théorie et les techniques pour capturer les meilleures images dans toutes les conditions d’éclairage et saisir au mieux la lumière qui pénètre dans l’appareil photographique. Dans la première partie, Philippe Pédat a expliqué comment régler l’ouverture du diaphragme et ainsi moduler la profondeur de champ. Un exemple: plus un diaphragme est ouvert, moins le champ est profond, la photo étant nette au premier plan et floue dans l’arrière-plan. Dans la deuxième partie, Patrick Malo s’est concentré sur les moyens de mesurer la lumière, pour éviter que la photo soit trop claire (surexposée) ou trop sombre (sous-exposée), grâce à l’indicateur ISO (une norme internationale), qui permet de contrôler l’exposition à la lumière. Il a aussi été question de «vitesse d’obturation», ou sélection du temps de pose. Exemples: vitesse standard (1/125sec) pour le reportage, vitesse élevée (1/250sec) pour figer le mouvement.
 Pour un novice, ce cours était un véritable rayon de lumière indiquant le chemin vers la photographie; pour les plus expérimentés, ayant peut-être trop longtemps délaissé leur appareil, une très utile remise à jour. Fabio Lo Verso


ères leçons

22 janvier : Couple vitesse-diaphragme La première partie du cours portait sur le matiriel et le choix de celui-ci. L’importance du capteur et de la qualité des optiques, des diffirents types d’appareils photo numériques : Compacts, hybrides, bridges et reflex ainsi que du choix des cartes mémoires, très importantes suivant le type et la qualité du travail que l’on souhaite effectuer. En résumé, toujours privilégier la qualité de l’optique plus que le perfectionnement du boîtier et des cartes de 8, 16 GB avec une vitesse d’enregistrement assez élevée.

Cette application calcule par type d’objectif la distance de mise au point idéale, même s’’il existe également des petits tableaux facilement téléchargeables sur le net. Ou encore plus simplement une petite règle des fameux tiers fera tout bêtement l’affaire ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? On se le demande ;-) Patience et travail, on en viendra bien à bout de tout ce jargon spécifique à la photographie ! Claudie Valente

Ensuite, la maîtrise de la profondeur de champs et l’hyperfocale ... Kisako? Mystère ... Le calcul de l’hyperfocale s’utilise pour les photos de paysage par exemple, pour obtenir une photo nette de l’avant plan et de l’arrière plan. Après l’explication de la formule mathématique désespérante pour les allergiques aux maths de tout poils comme moi, miracle, j’apprends que tout n’est pas perdu et que je vais pouvoir télécharger une petite application qui fera tout à ma place : DOF master !

077


Cours niveau 2 Première partie 2014

niveau

Cours

2

Stage Cours niveau 2 Workshop Studio base

SOUS FORME DE WORKSHOP

Formateur : Aurélien Bergot Février 2014 / Samedi 8 mars / maximum 7 personnes Techniques spécifiques mode et portrait / High Key et le Low Key en différente lumières / divers formats / photo d’objets (pack shot), de nature morte (still life) ou expérimentales pour pub et création artistique / lumière continue ou flash de studio Lieu : Whitebalance, rue Caroline 46, 1227 Carouge

Lightroom base Formateur : Samuel Rubio Mars-Avril 2014 / 5x2h / Mardi 19h-21h / 220.- CHF / maximum 10 personnes Gestion des fichiers, fonctionnement des modules, développement et retouches, etc. Lieu : Maison des Associations, salle Madres, rue des Savoises 15

Stage Cours 2 Workshop

078

Pour vous inscrire à un Cours niveau 2 : (rabais pour deux cours, dates, prérequis, etc.) Jean-Claude Irminger jean-claude.irminger@sgp-geneve.ch téléphone +41 78 740 06 52


niveau

Voir le détail du programme de chaque cours sur www.sgp-geneve.ch

Perfectionnement

Cours

2

Photo Reportage avancé

NOUVELLE FORMULE

Formateurs : Jean-Patrick Di Silvestro et Patrick Grob Avril-Mai-Juin 2014 / 5x2h / Jeudi 19h-21h / 280.- CHF / maximum 5 personnes Story board, repérage, shootage et cadrage, choix des images, analyse, editing Lieu : Maison des Associations, salle Madres, rue des Savoises 15

Stage JC.Béchet Formateur: Jean-Christophe Béchet, à la MdA le 8 et 9 mars ( 9 heure samedi / dimanche ) Prix : 400.- CHF maximum: 10 pers. Amenez quelques séries de photos personnelles

Technique 2

Complet

en octobre-novembre-décembre

Formateur: Patrick Grob, à la MdA 8x2h (19h-21h) Prix: 90.- CHF le module à choix (2x2h), maximum 10 personnes ou 340.- CHF les 4 modules, possibilité de s’incrire à chaque module Test d’entrée: NON pour les personnes qui ont suivi le cours débutants à la SGP, OUI pour les personnes qui n’ont pas suivi le cours pour débutant.

079


© Sebastião Salgado

Sebastião Salgado G

Écrire un mot sur l’exposition Genesis, mais pourquoi ? Tout n’a-t-il pas déjà été dit ? Les journaux spécialisés en ont parlé de long en large, même les quotidiens s’en sont fait l’écho, alors que reste-t-il à dire de plus ?

Sebastião Salgado

Sebastião Salgado, comme Nick Brandt, fait partie de ces photographes reporters engagés qui dénoncent un état de fait. Pour eux, l’image n’existe pas uniquement pour montrer et illustrer, elle se doit d’être une œuvre d’art à part entière. Ici, pas de sang, de mort, aucune image à sensation qui montre l’insoutenable. Non, ce qui frappe le visiteur se sont ces images magnifiques, aux contrastes prononcés, ces noirs profonds, de véritables œuvres d’art, qui mettent en évidence une situation particulière dont le photographe veut rendre compte. Cette manière de travailler, le soin que Salgado apporte à ses images, lui fut reprochée dans les années 2000 par certains critiques lors de la sortie de son précédent projet «Exodes». De trop belles images pour un sujet si important. 080

Genesis, comme les autres projets de Salgado, que furent, «La main de l’homme» et «Exodes» avant lui, est un travail titanesque. Débuté en 2004, il aura nécessité plus de 30 voyages dans le monde à la recherche de peuples préservés du modernisme et de lieux encore vierges. Avec ce projet, Sebastiao veut faire prendre conscience aux visiteurs, de la beauté du monde dans lequel nous vivions et de l’importance de préserver cette terre que, comme le disais SaintExupéry, «nous ne possédons pas, mais que nous empruntons à nos enfants». On y trouvera autant des paysages exceptionnels que des portraits et scènes de vie des peuples rencontrés dans ces régions extrêmes. A l’Elysée, 240 tirages noir et blanc s’exposent en intérieur, mais aussi dans les jardins du musée avec de splendides agrandissements. Les tirages sont magnifiques. Entre les premières photos prises en 2004 et les dernières images du projet, Salgado a fait sa révolution numérique, en s’attachant à retrouver avec le numérique, les sensations qu’il éprouvait en


GENESIS Nota bene Il y a de très grands tirages exposés à l’Elysée, ce qui demande de prendre du recul pour s’en imprégner pleinement. Comme il y a beaucoup de monde qui visite l’exposition le week-end, si vous avez le choix, préférez un jour de semaine pour vous y rendre. Attention ! fin de l’exposition le 5 janvier 2014.

La plupart des photographies se passent de commentaires car elles parlent d’ellesmêmes. Toutefois, pour quelques-unes, des explications seraient les bienvenues. Certes, il y a la légende affichée à côté de chaque image, mais le numéro 260, de novembre 2013, du magazine Réponses Photo sera un complément judicieux avec sept photographies commentées par Sebastião Salgado lui-même. Outre un livre édité en plusieurs éditions plus ou moins luxueuses, le point d’orgue du projet Genesis est cette exposition présentée simultanément à Rio, Paris et au musée de l’Élysée à Lausanne. Alors même si cet article ne vous donne pas envie de visiter l’exposition Genesis, saisissez cette chance qui vous est offerte pour visiter l’exposition d’un photographe qui écrit certainement une page de l’histoire de la photographie. Didier Rossel

Références • Livre Genesis Sebastião Salgado 520 pages éditions Taschen • Amazonas Images www.amazonasimages.com agence photographique de Salgado • Musée de l’Élysée www.elysee.ch • Magazine Réponses Photo numéro 260, novembre 2013 et hors-série 10, Pourquoi le noir et blanc ? © Sebastião Salgado

argentique avec le film Tri-X de Kodak. Les images lissées, typiques du numérique, n’existent pas et le grain argentique est bien présent.

081


Expositions Brassaï

Le Musée de l’Elysée présente la premiè l’œuvre du photographe Philippe Halsm cent tirages.
Né en 1906 à Riga, en Letto puis à New York à partir des années 194 rantaine d’années un large champ d’act publicités, reportages, projets personne nelles).

Hals

Paris

Lausanne

Philippe

POUR L’AMOUR DE PARIS Cette expo relate l’histoire exceptionnelle d’une passion, celle qui a uni pendant plus de cinquante ans Brassaï, aux coins et recoins de la capitale mais aussi intellectuels, artistes, grandes familles, prostituées et vauriens, bref à tous celles et celeux qui font la légende de la ville lumière. Toute sa vie en effet, Paris demeure au cœur de sa réflexion, le fil rouge de son travail. Du temps où la prise de vue en nocturne n’était pas aisée mais dont il en a fait un art.

ETONNEZ-MOI !

Musée de l’Hôtel de Ville Rue de Rivoli 29, Paris 4e

Musée de l’Elysée > jusqu’au 5 mai Avenue de l’Elysée 18, Lau

Autoportrait de nuit 1932

082

© Gyulus Halasz

> jusqu’au 8 mars

Son style photographique se caractéris maîtrise technique et un soin particulie œuvre témoigne de ses recherches con formes d’expérimentations, tant techniq grande variété de sujets. Philippe Halsm pour donner libre cours à son imaginati s’intéresse surtout à la mise en scène, so d’images ou de scénarios fictifs. Il innov avec des créations plus personnelles tel « picture book » ou la « jumpology ». Rencontré en 1941, Salvador Dali devie complice idéal du photographe. Leur fr collaboration s’étend sur une trentaine


Photobastei

ère étude consacrée à l’ensemble de man avec une sélection de plus de trois onie, il vit à Paris dans les années 1930, 40, où il développe pendant une quativité de prise de vues (portraits, mode, els, commandes privées et institution-

© P.Halsman

Zürich

sman

se par une approche directe, une parfaite er pour les détails. L’ensemble de son nstantes et de son intérêt pour toutes ques qu’esthétiques, appliquées à une man a toujours exploité la photographie ion et il ous forme "Pour mon travail sérieux, je m’efforce d’atteindre l’essence ve aussi même des choses et des lles que le objectifs qui sont peut-être

ent le ructueuse d’années.

usanne

impossibles à réaliser. D’un autre côté, je suis très attiré par toute forme d’humour." Philippe Halsman

SUR 7 ÉTAGES

C’est dans la tour Haus zur Bastei, à quelques pas de la gare, que la photographie contemporaine sera dévoilée au public dans un format d’exposition inédit : pas moins de 1500 m2 d’exposition pour 600 mètres linéaires pourront accueillir en parallèle jusqu’à 50 expositions.
 Un nouveau programme sera proposé chaque semaine: des expositions de photographes se présentant en leur propre nom alterneront avec des manifestations d’envergure consacrées à de grands noms de la photographie, avec des expositions de groupe dévolues à de hautes écoles ou à des agences ou d’autres projets artistiques d’envergure.

Paolo Pellegrin, de l’agence Magnum, marquera le début de cette série d’expositions en présentant pour la première fois son travail en Suisse. Vernissages et soirées festives insuffleront une nouvelle vie culturelle à cette tour zurichoise. Photobastei > jusqu’au 31 août Bärengasse 29, Zürich

083


Expos(suite)

Christian Kammermman

A ne pas rater : l’exposition de notre collègue Christian qui a réalisé, lors de son voyage au lac Inlé (Birmanie), de superbes images du ballet des hommes de l’eau.

Maison Rouge Rue des Noirettes 17 > jusqu’au 30 mars

Helvétiquement autre

Gland

Genève

Photographies de Max Jacot & Julie Sauter, la dimension énigmatique, pythique, divinatoire de l’existence. Cette expo propose des images relevant d’expressions photographiques variées privilégiant les gens qui ont quelque chose à dire, qui sont engagés. Fotografika Gallery Rue du Borgeaud 10, Gland > jusqu’au 15 mars


Spécial

lundi 24 février

Démonstration

Nikon

M. Pascal Richard, responsable pour la Suisse du Nikon Professionnal Services, présentera la marque et les produits Nikon ainsi que les principales nouveautés

Organisation

Maison des Associations Rue des Savoises 15 1205 Genève www.sgp-geneve.ch

085


Prochaines séance FAITES VOIR Lundi 3 février à 20h30

Münsingen Faites voir sujet libre

Le concours de Münsingen présente la particularité d’être un concours de club. Il n’y a aucune participation individuelle. Pour la SGP, c’est une occasion unique de se confronter à d’autres clubs, non seulement au niveau suisse, mais également au niveau international. Cette année, il est nécessaire de présenter un portfolio contenant entre 3 et 5 images (5 recommandé), toutes d’auteurs différents, sur le thème «Travail». Cette soirée nous permettra de sélectionner le meilleur portfolio, qui représentera notre club, parmi les groupes de la SGP qui ont travaillé sur le sujet. Chaque groupe qui souhaite présenter un portfolio, peut envoyer ses images, ainsi qu’une vue globale du portfolio, au format JPEG 1400 x 1050 pixels, par email à : concours@sgp-geneve.ch jusqu’au dimanche > 2 février 2 février à 22h00 ou les apporter sur une clé USB à la salle Carson entre 20h00 et 20h15. En deuxième partie, nous aurons un Faites voir dont le sujet est libre. Présentez au maximum 3 photos. Vos images seront admirées, commentées. Envoyez vos photos numériques, au > 2 février format JPEG 1400 x 1050 pixels, par mail à : faitesvoir@sgp-geneve.ch jusqu’au dimanche 2 février à 22h00.

PHOTOGRAPHE INVITÉMathieu Grandjean Lundi 10 février à 20h30

Mathieu Grandjean est un photographe indépendant installé à Lausanne en mars 2011 après sept années à Los Angeles. Après une maîtrise de sciences économique et gestion à Paris et un passage de deux ans en agence de publicité, il se concentre sur la photographie. Deux années d’assistanat en studio publicitaire et il se spécialise par le suite dans le portrait et les reportages sociaux au long cours et réalise des commandes publicitaires et corporates. Il est également enseignant et consultant en photographie, ainsi que producteur d’Open Show Switzerland et directeur Europe d’Open Show. 086


es... TECHNIQULesEnouveautés Nikon Lundi 24 février à 20h30

Notre partenaire Euro-Photo, viendront spécialement nous présenter les innovations de la marque Nikon: les boîtiers, les objectifs et les accessoires. Ainsi, en plus de leurs conseils avisés, chacun pourra tester les nouveautés de ce matériel.

FAITES VOIR Lundi 3 mars à 20h30

High Key

Nous avions essayé de déterminer ensemble ce qui se cachait sous le terme de photo low key, et les pièges qui y sont associés. Ce soir, la tâche devrait être plus facile, puisqu’il suffit d’inverser les principes d’alors pour avoir du high key ! Oui, mais est-ce si simple ? Pour vous inspirer, voici quelques adresses qui méritent le détour : http://www.bonplanphoto.fr/la-dcouverte-du-high-key-travers-une-selection-de-photos/ http://www.focus-numerique.com/test-1741/prise-de-vue-photographie-high-key-1.html http://blog.darth.ch/2008/11/10/high-key/ Envoyez au maximum 5 photos high key. Vos images seront admirées, commentées. En cas de forte participation, seulement 3 images seront présentées. Envoyez vos photos numériques, au format JPEG 1400 x 1050 pixels, par mail à : faitesvoir@sgp-geneve.ch > 2 mars jusqu’au dimanche 2 mars à 22h00.

PHOTOGRAPHE É INVIT Jean-Christophe Béchet Vendredi 7 mars à 20h30

Ne manquez pas la soirée exclusive de Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef adjoint de Réponses photo et rédacteur en chef du Hors S érie de Réponses Photo.

087


Président Vice-présidente Trésorier Cours niveau 2

Administration Didier Rossel Concours Patrizia Cini Expositions Patrizia & Didier Média & com Eric Boillat Séance du lundi Samy Mayor Technique Eric Henry

didier.rossel@sgp-geneve.ch patrizia.cini@sgp-geneve.ch expo@sgp-geneve.ch eric.boillat@sgp-geneve.ch samy.mayor@sgp-geneve.ch eric.henry@sgp-geneve.ch

Ateliers Concours Photo Suisse Cours de base Gestion des membres Magazine Matériel Matériel Publicité Secrétaire du comité Site internet Vérificateur comptes Vérificateur comptes Vérificateur suppl.

ateliers@sgp-geneve.ch rpage44@bluewin.ch phil.pedat@sgp-geneve.ch madeleine.beboux-naef@sgp-geneve.ch redaction@sgp-geneve.ch rpage44@bluewin.ch migas651@hotmail.com christiane.margand@sgp-geneve.ch fabienne.de.bruin@sgp-geneve.ch web@sgp-geneve.ch verificateurs@sgp-geneve.ch verificateurs@sgp-geneve.ch verificateurs@sgp-geneve.ch

Autres responsables

Comité

______ fondée en 1881 ______

Commissions

Photo club

Contacts Didier Rossel Patrizia Cini Claude Ponchant Jean-Claude Irminger

L’équipe des Ateliers Raphaël Page Philippe Pédat Madeleine Béboux-Naef L’équipe de rédaction Raphaël Page Michel Gasser Christiane Margand Fabienne De Bruin Fabienne De Bruin Margarita Schlegel Johanna Maibach Marc Burkhalter

president@sgp-geneve.ch patrizia.cini@sgp-geneve.ch claude.ponchant@sgp-geneve.ch jean-claude.irminger@sgp-geneve.ch

Tous les membres de la SGP se retrouvent chaque lundi pour leur séance à 20h30 à la salle de projection Carson de la Maison des Associations, 15 rue des Savoises à Genève, selon le programme des soirées à thèmes. Tous les détails sur www.sgp-geneve.ch 088


A l’œil

Déjà la der

#

Le Magazine est l’organe d’information de la SGP, il est consultable gratuitement sur notre site et via www.issuu.com Rédaction Didier Rossel, Catherine Graf, Joëlle Kohler, Luisa Doplicher, Jean-Robert Comte, Michel Gasser, Eric Boillat, Marc Camona, Jean-Claude Irminger, Joëlle Kohler, Éric Henry, Marc Burkhalter, Charly Prevosto, Éric Boillat, Fabio Lo Verso, Carole Valente, Patrizia Cini. Maquette Romanpub et le team PAO : Samy Mayor, Eric Boillat, Xavier Riom, Timothée Roussel. Copyright Toute reproduction, même partielle, de texte ou d’image est interdite sans autorisation préalable. Par copyright, toutes les photos présentées sont diffusées sous réserve du droit d’auteur et toute réutilisation est illlicite.

© Nicolas Reich

enbach

Clin d’oeil Le pont Hans Wilsdorf maintes et maintes fois photographié par les membres de la SGP continue pourtant de faciner les photographes.

Nicolas Reichenbach nous le présente ici sous un nouveau jour (ou plutot sous de gros nuages) !

Voilà, c’est fini pour ce numéro. Rendez-vous le mois prochain ! > 15 février Délai pour la remise des A suivre...

Demande de reproduction directement à : redaction@sgp-geneve.ch

manuscrits du prochain numéro du Magazine

Maison des Associations Rue des Savoises 15 1205 Genève www.sgp-geneve.ch

089

Mag SGP 82 février 2014  

Le Magazine de la Société Genevoise de Photographie.