Page 1

O CTOBRE 2014, N O 4 Interview avec H. Padovani Les maîtres à Montréal L’internat du SFOC Le SFOC à Vitaville

Newsletter

La rentrée des entraîneurs Les voilà au travail pour que tout soit prêt pour le retour des adhérents dans l’eau !


Newsletter du SFOC

L E SFOC L E COMITÉ DIRECTEUR Hubert PADOVANI, président honoraire Marc MAILLOT (2014-2020), président Baudouin FAUCK (2014-2020), secrétaire général Malou VU VAN (2012-2016), trésorière

O CTOBRE 2014, N O 4

(à coté de l’entrée de la patinoire, accès par la rue Auguste Beau) : lundi/mardi/jeudi/vendredi de 17h à 20h, mercredi de 14h à 19h30, samedi de 9h à 13h.

L ES AUTRES INTERVENANTS Philippe GESLAND, chargé de mission Olivier SANGARIA, directeur technique Cyrille DUVAL, entraîneur principal Sébastien JAFFUEL, responsable du pôle formation, entraîneur Emeric PIERRE, préparateur physique

Jean-Paul CHAPOUX (2014-2020) Lucia DI VIZIO (2014-2016) Hafida EKBAL (2014-2016) Alain FRANÇOIS (2012-2016), Marc HALFON (2012-2016), Patrick HAYMANN (2014-2020) Brigitte ICARD (2014-2016) Laurent SIBIRIL (2012-2016) Christine SIMON (2014-2016)

Ali AKIL, éducateur Nicolas COUDERC, entraîneur Karine DARDE, entraîneure Malik FALL, éducateur Aymeric HERMAN, éducateur Melvin MAILLOT, éducateur Nina MARIN, éducatrice Samir MEHTARI, éducateur Taki MRABET, éducateur Talel MRABET, éducateur Yann QUIERTANT, éducateur Thierry SAUZEAU, entraîneur

L E SECRÉTARIAT

L ES COMMISSIONS

Annie LE DUAY Cécile BLANCHARD k : info-sfoc@orange.fr  : 01.47.68.28.15 v : 01.46.67.90.32 ADRESSE POSTALE : SFOC, Piscine Municipale, Place Charles de Gaulle, Centre Charras, 92400 Courbevoie HORAIRES D’OUVERTURE

COMMUNICATION, responsable Lucia DI VIZIO ÉQUIPEMENT (partenariat avec Speedo), responsable Laurent SIBIRIL MASTERS, responsable Laurent SIBIRIL OFFICIELS, responsable Marc LEGER SCOLAIRE, responsable Zindine DJADLI


Newsletter du SFOC

LE

O CTOBRE 2014, N O 4

MOT DU PRÉSIDENT

Chers adhérents, je me félicite de vous retrouver après les vacances et de pouvoir souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents. Les changements de la rentrée 2014 sont nombreux. Tout d’abord nous accueillons un nouveau membre du personnel, Cécile Blanchard, qui va renforcer l’équipe administrative. Deuxièmement, grâce au soutien de la mairie de Courbevoie, nous avons enfin pu réaliser un projet qui nous tenait à coeur : l’ouverture d’un internat pour nos nageurs. À ce propos vous pourrez lire un article dans ce numéro de la Newsletter. Nous avons introduit des cours pour adultes débutants, mardi et vendredi soir,

D ANS

CE NUMÉRO

de 20h30 à 21h30. La natation est un sport qui est conseillé à tous les ages et il n’est jamais trop tard pour commencer ! Nous espérons que ces cours seront l’occasion pour de nombreux adultes de s’initier à notre sport préféré. Nous espérons aussi pouvoir vous proposer bientôt des cours d’aquabike. Comme vous êtes sûrement en train de le remarquer, la Newsletter a changé d’allure, et elle se prend pour un vrai magazine ! ;-) Nous l’avions pensé comme un petit dépliant avec quelques brèves nouvelles du club, mais elle est vite devenue autre chose. Il a fallu adapter son habillage graphique. And last but not the least, nous voulons féliciter nos nageurs qui ont participé au Championnat du monde masters, à Montreal, au Canada, en portant haut l’étendard du club ! Bonne saison de natation à tous ! Marc Maillot

:

15e Championnats du Monde FINA des Maîtres, Montréal, Canada . . Quelques médailles de plus au palmarès de nos masters - L. Sibiril L’esprit d’équipe du SFOC est toujours gagnant - B. Fauck . . . . . Les conseils de l’ostéopathe : mal de dos et natation - A. Florin . . . . . Un coup de fil avec Hubert Padovani - L. Di Vizio . . . . . . . . . . . . L’internat du SFOC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le SFOC à Vitaville - L. Cordonnier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le dernier trimestre - M. Maillot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

C OMMUNICATION

. . . . . . . .

. . . . . . . .

. . . . . . . .

. . . . . . . .

2 2 4 5 6 10 13 14

AVEC LES ADHÉRENTS

Vous aurez remarqué que nous avons mis en place un système de communication avec nos adhérents en utilisant des groupes Google. En pratique chacun des adhérents du SFOC a été inscrit sur la liste de dif-

fusion de la Newsletter et la liste de son pôle. Si vous souhaitez être ajouté à l’une des listes de diffusion prenez contact avec SFOCnewsletter@gmail.com.

1


Q UELQUES

MÉDAILLES

DE PLUS AU PALMARÈS DE NOS MASTERS par L AURENT S IBIRIL Parmi les 5500 nageurs engagés aux Championnats du Monde Masters 2014 de Montréal (Canada), qui ont eu lieu du 3 au 10 Août dernier, le SFOC comptait une belle délégation de 11 athlètes. Ce rendez-vous planétaire a réuni des délégations venues des 4 coins du monde et le niveau s’en est ressenti. Les nageurs du SFOC ont quand même figuré parmi les tops 10 mondiaux avec notamment une médaille de bronze pour Laurent Sibiril au 3 km en eau libre. D’autre part, Baudouin Fauck s’est illustré sur le 50 NL en battant le record de France (27"54) mais, malheureusement, il rate de peu le podium en terminant 4e à 2 centièmes du 3e. Il faut noter également 5 autres places dans le top 10. Josée Robert, 9e au 400 4N, Baudouin Fauck, 6e au 50 Papillon, Laurent Sibiril, 8e au 800 NL et au 400 NL et 9e au 100 dos. Bravo à tous les participants : Marielle Kopp-Lefort, Isabelle Batista, Ariane Fleury, Fedwa El Bekri, Josée Robert, Pierre Padovani, Baudouin Fauck, Mike Smith, Eurico Pereira Dos Santos, Christopher Pimot et Laurent Sibiril.


Newsletter du SFOC

L’ ESPRIT D ’ ÉQUIPE

O CTOBRE 2014, N O 4

DU

SFOC

EST TOUJOURS GAGNANT par B AUDOUIN FAUCK

De gauche : Laurent Sibiril, Christopher Pimot, Ariane Fleury, Pierre Padovani, Josée Robert, Baudouin Fauck, Eurico Pereira Dos Santos, Isabelle Batista, Marielle Kopt-Lefort.

En tant que Secrétaire Général du SFOC, je me devais de vous faire un rapide commentaire sur ces championnats du Monde qui réunissaient la fine fleur de la natation mondiale Masters et qui avaient lieu dans une contrée lointaine. Le Canada, ce n’est pas la porte à côté ! Notre délégation, composée de 11 athlètes, n’a pas fait que de la figuration. Elle a eu son lot de médailles et Laurent, en tant que capitaine, a très bien résumé dans son article les résultats et la participation de chacun d’entre nous. En tant que dirigeant du SFOC, je dois dire ma fierté devant le comportement exemplaire de notre équipe, aussi bien du point de vue « Esprit de groupe », autour et en dehors des bassins (même si la sépara-

4

tion des bassins ne permettait pas de soutenir chacun d’entre nous), que de notre exemplarité vestimentaire aux couleurs du club, remarquée et appréciée parmi la centaine de nations participantes. Aussi chacun et chacune a défendu ses chances individuelles avec panache et les relais nous ont donné l’occasion de partager des moments forts. Je tiens particulièrement à remercier Josée et Laurent, qui se sont totalement impliqués pour organiser ce déplacement, avec toujours une bonne humeur et un sens de l’organisation qui nous a tous confortés. En récompense un lot de médailles s’est abattu sur eux ! Je suis particulièrement fier de notre équipe Masters !


Newsletter du SFOC

L ES

O CTOBRE 2014, N O 4

CONSEILS DE L ’ OSTÉOPATHE

:

MAL DE DOS ET NATATION par A LEXIS F LORIN

L ES BIENFAITS DU MILIEU AQUA TIQUE SUR LE CORPS

La natation est un sport qui a un impact bénéfique sur notre corps. Cela se voit sur différents plans : tout d’abord, il permet d’évacuer stress et tensions par un effet décontractant. Deuxièmement, le fait que le corps soit en décharge, en milieu aquatique, n’est pas traumatisant pour le squelette. Enfin, il fait travailler les systèmes cardiovasculaire et pulmonaire permettant de développer son aérobie et son endurance en douceur. Cependant c’est surtout un moyen de prévention efficace contre le mal de dos ! La natation est une activité physique accessible à tous les âges, par tous, par la femme enceinte ou les personnes en surpoids, mais les bénéfices ne sont possibles qu’avec un entraînement régulier. Attention, pour que ce sport reste bénéfique, les entraînements doivent certes être réguliers, mais en aucun cas excessifs !

L E CORPS EN APESANTEUR DANS L ’ EAU La natation est un sport qui se pratique en quasi-apesanteur, ce qui le rend vraiment très peu traumatisant. La poussée d’Archimède a pour conséquence une décharge du poids du corps au niveau des différentes articulations, qui ne subissent pas d’impacts comme pour d’autres activités terrestres. De plus, le milieu aquatique augmente l’intensité du travail musculaire et permet alors de renforcer sa musculature de façon douce et harmonieuse de par la résistance naturelle de l’eau.

L ES NAGES À ÉVITER LORSQU ’ ON A MAL AU DOS

Certaines nages sont assez déconseillées lorsqu’on souffre du dos, notamment : Le papillon Cette nage augmente la cy-

phose dorsale (c’est-à-dire la flexion du rachis) par des mouvements de rotation interne des bras et elle augmente également la lordose cervicale (c’est-à-dire l’extension du rachis cervical) lors de la respiration. La brasse Dans cette nage, c’est plus souvent au niveau des cervicales et du bas du dos que les douleurs sont les plus courantes. En effet, elle peut augmenter la cambrure (hyperlordose) lombaire et cervicale au moment de la respiration. Ces accentuations de courbures à répétitions peuvent être délétères. Si vous ne souffrez pas du dos, alors vous pouvez pratiquer toutes les nages en toute tranquillité, tout en faisant attention à votre placement dans l’eau. De plus, une hydration, durant vos séances et après l’effort, ainsi que des étirements sont fortement conseillés pour favoriser votre récupération. Cet aspect sera développé dans le prochain épisode. Alexis Florin est ostéopathe, titulaire d’un diplômé en 5 ans de l’école du CEESO Paris, reconnue dans le milieu ostéopathique depuis 20 ans et agréée en 1ère instance par le Ministère de la Santé depuis 2007. Il est passionné par le sport (ancien nageur du SFOC et triathlète depuis 3 ans) et par la santé, ainsi que par les interactions entre les deux. Alexis travaille à domicile et également en partenariat avec le SFOC, notamment pour le suivi du groupe élite, et avec Trycoaching. Contact : 06 76 58 14 70, kalexisflorin.osteo@gmail.com 5


Newsletter du SFOC

UN

COUP DE FIL AVEC

O CTOBRE 2014, N O 4

H UBERT PADOVANI par L UCIA D I V IZIO

Le directeur de la piscine nous a attrapé, moi et un autre petit garnement, et il nous a enfermés dans la chaufferie de la piscine pour nous faire peur. Après ils nous a envoyé à l’école de natation en nous disant « Faites ça plutôt que trainer dehors ». Non seulement j’allais aux cours de l’école de natation, mais le soir je restais à la piscine pendant les entraînements des grands et du water-polo. J’embêtais tout le monde dès la sortie de l’école jusqu’au soir. Je ne rentrais chez moi que quand la piscine fermait. J’ai donc connu Baudouin (Fauck, secrétaire général du SFOC) en 1966. Il était plus grand que moi. Et aussi Pierre-Yves Copin, qui nage dans le groupe masters du club. Moi, j’étais tout petit et eux étaient Tu étais encore en Algérie ? des adolescents. Ils m’ont tout appris... (Il Tu sais quoi ? On est rentré d’Algérie, il y rit de façon allusive) avait la piscine du Stade Français juste en face de la maison, j’étais un petit diable. . . On ne dira pas aux lecteurs ce qu’ils aujourd’hui on dirait que j’étais un enfant t’ont appris précisément. . . À l’époque la natation était un sport de hyperactif. . . pieds noirs. Baudouin aussi avait commencé à nager en Algérie. Donc j’ai commencé à nager petit, mais à la puberté j’ai arrêté. . . pourquoi j’ai arrêté ? Ben, je courais les filles. . . puis j’ai repris. J’étais en selection d’équipe de France dès 16 ou 17 ans. Ce fut une grande satisfaction, pas uniquement pour la natation, mais aussi et surtout pour les amis que j’ai rencontré. La chance était qu’au Stade Français les jeunes restaient, donc on était tous des amis d’enfance. Nous avions des liens très fort ! Ceci a été un facteur très important même lorsque nous avons repris le SFOC, il y a quelques années. Vous pouvez rencontrer Hubert Padovani, président honoraire du SFOC, aux séances « adultes » du midi. Il arrive, il commence à parler comme un fleuve en crue et, au bout d’une demi-heure, il vous interpelle : « Tu ne nages pas ? Qu’est ce que tu es venu faire à la piscine aujourd’hui ? T’es qu’un fainéant ! ». Donc j’étais un peu inquiète que l’interview dépasse les dix pages. Il a été très sage et mesuré sur le flot oratoire, en revanche je n’ai pas posé de questions : il a fait les questions et les réponses, avec la bonne humeur habituelle des interviews de la Newsletter. À quel âge tu as commencé à nager ? J’ai commencé à nager à 6 ans.

Hubert Padovani (devant en T-shirt) ; Thierry MAROT (derrière Hubert), dont le père a fondé le SFOC en 1973 ; le frère d’Hubert, Pierre Padovani (à droite de Thierry Marot), qui nage au SFOC en masters ; puis Pierre Baehr, qui nage au SFOC dans le groupe masters.

6

Et après ? Attends, attends. Ce qui était important à cette époque, à part les copains et les copines (et tu sais comme c’est important à l’adolescence), c’était notre entraîneur, Alex Ferenczy, qui était un homme excep-


Newsletter du SFOC

O CTOBRE 2014, N O 4

Une particularité de la natation, même par rapport à d’autres sports individuels, est l’état d’isolement profond dans lequel le nageur pratique son sport. En athlétisme, il y a beaucoup de disciplines individuelles, cependant les sportifs ont beaucoup de contacts entre eux pendant les entraînements. C’est quelque chose qui peut marquer la personne. Et. . . C’est vrai. En plus, le water-polo est un joli Il y avait encore autre chose. C’était un sport, qui est bon pour les gosses. groupe d’une grande qualité : cela inspire des comportements d’excellence, non Et ton parcours personnel, au-delà de la d’élite, mais d’excellence. L’excellence est natation ? une demarche qui est ouverte à tout le La natation a marqué ma vie jusqu’à 23 monde, c’est une ambition. L’élitisme est ans. On était tout le temps ensemble entre une forme de reproduction de classe. Pour les entraînements, les compétitions le nous c’était très clair que nous étions dans week-end. Même pendant les vacances. . . Après la balance a penché en faveur des une demarche d’excellence. Une autre chose qui nous a marqué études et du travail. Le travail a marqué un était l’exigence au niveau des études, changement de vie, avec une petite depresmême dans le milieu sportif : il fallait faire sion à la clef. Abandonner le milieu protégé des études ! Bien sûr, nous étions dans un du club, les émotions fortes du sport, pour milieu bourgeois, de classe moyenne, mais se jeter dans la vie d’adulte, n’est pas facile. en tout cas il n’était pas question de sa- J’ai tourné complètement le dos à la natacrifier les études. J’allais à la fac le matin, tion pour m’occuper de ma famille et de je revenais en moto nager le midi, puis je ma carrière. Après j’y suis revenu pour des retournais à la fac et je nageais encore le raison médicales, pour maigrir, pour être soir : les séances étaient plus courtes que plus beau. . . Ça c’est un rêve, bien sûr, mais maintenant, mais quand-même on avait un on retrouve les copains d’antan et ça c’est sympa ! certain rythme de vie. Aujourd’hui, l’impression est qu’il faut Et le club ? renoncer aux études, au delà d’un cer- Reprendre le club a été surtout un moyen de faire des retrouvailles. Mais aussi faire tain niveau ? C’est dommage qu’aujourd’hui il faille re- de bonnes choses pour les jeunes, comme noncer aux études pour pouvoir poursuivre embaucher Olivier (Sangaria), qui fait de le sport. Je parle des études supérieures, l’excellent travail. La présence, même épisodique, des vieux stadistes est la garantie bien sûr. que l’épanouissement des enfants doit être Ah, j’ai oublié ! Une particularité du mise en premier. Ce qui nous intéresse c’est Stade Français était que tout le monde d’en faire des adultes heureux et équilibrés faisait aussi du water-polo, ce qui créait et, si les résultats suivent, on est encore une ambiance de sport collectif, dans un plus contents. À la fin, ce ne sont pas les sport individuel, et évitait les problèmes résultats que tu gardes, mais le plaisir que d’ego. C’était la tradition hongroise de l’entu as eu. traîneur. Le water-polo était bon athlétiquement et ça amenait un peu un esprit Donc tu as arrêté net la natation quand « rugby » dans la natation. tu as commencé à travailler. tionnel. Il nous a appris pleins de choses, parce que c’était un vrai éducateur. Tu as du remarquer l’attachement des gens qui l’ont connu. D’ailleurs il y a une plaque en son honneur au bord du bassin de la piscine de Courbevoie. C’était un grand sportif, donc tu vois l’ascendant qu’il pouvait avoir sur nous. . . Et il continuait de nous battre au bras de fer, en plus !

7


Newsletter du SFOC

O CTOBRE 2014, N O 4

Tu as été très discret sur tes anecdotes de jeunesse liées à la natation. Je m’attendais à bien rigoler sur ce point là. . . Uhh ! C’était un club de chahuteurs ! C’était une génération de farceurs et c’est pour ça qu’on comptait les jours avant de partir en déplacement ou en stage. Et Cela fait combien d’année que tu vis en il faut savoir que le chef était Baudouin, Afrique ? notre grand maître de chahut ! Tu peux Depuis 1986. l’écrire ! Et après tous ces années, tu te sens plus Tu prends la responsabilité de tes paafricain ? roles !. . . Tu vois des différences entre Non, non, la question ne se pose pas aujourd’hui et cette époque ? comme ça ! Je suis né en Algérie, cultu- Les séances étaient tout aussi intenses, rellement je suis profondément méditerra- mais moins longues. Mais la vraie diffénéen. J’ai grandi à Paris : je suis français et rence est qu’il n’y avait pas une séance penj’ai une « africanité » acquise. C’est comme dant laquelle nous ne rigolions pas. Cela Marco Polo : il était italien. . . pardon ! vé- commençait dans les vestiaires : on te plannitien, et puis il est devenu aussi chinois ! quait tes affaires une fois sur deux. . . AuJe suis africain comme Marco Polo était jourd’hui je trouve les gosses très sérieux, chinois. J’y fais référence parce que tu es ils sont quasi-professionnels. italienne. En plus Marco Polo est mon héEt quelles autres différences te frappent ros, son livre a bercé mon enfance. . . c’est le plus par rapport à ton époque ? vrai. En plus je suis un peu marin ! Aujourd’hui, ils sont tous grands. À mon La natation n’a rien à avoir avec tes liens époque il y avait de la place pour des phyavec l’Afrique ? siques plus variés. Maintenant, si tu n’es Pas du tout. pas grand, il n’y aucun espoir d’aller loin. Techniquement, la natation a aussi évolué Mais le SFOC a beaucoup de liens avec énormément. La recherche technique du l’Afrique. Est-ce par hasard ? geste le plus efficace possible est allé très Oui, tu as raison : on peut dire que le club loin. Mais il faut toujours avoir le même a un tropisme africain ! courage pour endurer les entraînements. Et tes liens actuels avec le monde de la Est-ce que vos parents suivaient avec natation ? beaucoup d’attention vos compétitions À part le club, je me suis pris d’affection et votre activité sportive ? pour le petit Yannick Agnel, que j’ai aidé Pas du tout. Il y avait très peu de pajusqu’à Londres. C’est un gosse très atta- rents qui suivaient de très près les compétichant et intelligent. C’est une demarche tions. Les parents restaient et étaient tenus complètement privée. Quand il vient à Pa- à distance. Bien sûr, ils venaient nous voir ris, il passe toujours à la maison. aux championnats de France, mais l’environnement ne leur permettait pas d’interDonc c’est un lien d’amitié avant tout. Oui, c’est un lien d’affection. Il avait 18 ans férence. Ça a beaucoup changé. Maintequand je l’ai rencontré, grâce à des ancien nant les gens lisent trois pages sur internet nageurs. Je l’ai aidé avec plaisir car il m’a et pensent tout savoir, en sport comme à plu en tant que personne. C’est un filleul l’école ou en médecine. Quasiment. J’ai encore fait les interclubs un an ou deux, mais après j’ai arrêté. À l’époque les masters n’était pas si développés que maintenant. En tout cas je n’ai pas eu envie de nager en masters. Après j’ai beaucoup joué au golf en Afrique.

à l’africaine, c’est-à-dire que c’est mon rôle Donc tu vas nager encore longtemps en d’ancien d’aider les jeunes. master au SFOC ?

8


Newsletter du SFOC Si on m’appelle, j’y vais, moi ! Mais ce n’est pas seulement la natation, c’est aussi le plaisir de rencontrer de gens sympathiques et différents. Par rapport au SFOC, j’ai quand-même le regret qu’une partie de l’équipe avec qui on avait repris le club est partie. Il n’y a pas eu de disputes, mais nos chemins se sont séparés. J’aurais bien aimé qu’on soit encore tous ensemble au club. À bon entendeur . . .

O CTOBRE 2014, N O 4

chose ? À partir de la rentrée 2014, je voudrais que le SFOC ne prenne que de belle gonzesses, entre 25 et 40 ans. :-) La Newsletter du SFOC ne publie pas des contenus sexistes. J’en suis garant ! :-) Ta phrase sera coupée sans pitié ! Tu vas nager demain ?

Je ne crois pas. Pour moi, ça depend de Baudouin. Je suis fainéant : s’il ne passe pas me chercher, je Est-ce que tu veux ajouter quelque n’y vais pas !

9


Newsletter du SFOC

L’ INTERNAT

DU

O CTOBRE 2014, N O 4

SFOC

Une salle commune du foyer « Les enfants des arts ».

Un internat pour les nageurs du SFOC est demandée aux familles. a ouvert ses portes depuis la rentrée 2014. Ce projet que nous portions depuis quelques années, a pu voir le jour grâce au soutien de la mairie de Courbevoie. Ce sont huit nageurs de notre club qui sont hébergés au foyer « Les enfants des arts », http: //www.enfants-des-arts.org/, au 14 rue de la montagne à Courbevoie. En même temps, nous avons pu conclure un accord avec le lycée Paul Lapie, pour l’ouverture de classes à horaires aménagés. Six des huit nageurs-résidents Une chambre. de l’internat profitent de ce dispositif scoNotre rôle d’association sportive est de laire. veiller à ce que les projets scolaire et sporLe foyer se trouve à 350m du lycée et tif de chaque jeune puissent se développer à 650m de la piscine. Les jeunes y sont de façon harmonieuse. Nous mettons les hébergés en chambre double et prennent moyens du club pour la bonne réalisation leurs repas sur place. Une partie des frais de ce défi ! Mais ceci n’est que le début de est couverte par le club et une contribution cette aventure. Nous travaillons avec le ly-

10


Newsletter du SFOC

O CTOBRE 2014, N O 4

cée Paul Lapie pour qu’une section sportive y soit ouverte. Nous œuvrons aussi pour chercher des partenaires, condition nécesGoogle Maps puisse être étendu saire pour que l’internat à un nombre de nageurs plus important et pour que la charge économique pour les fanfants Des Arts to Les Enfants Des Arts milles puisse être allégée.

es Arts

Walk 1.8 km, 24 min

Le réfectoire.

Plan du quartier.

Use caution - may involve errors or sections not suited for walking

e, 92400 Courbevoie

ants+Des+Arts,+14+Rue+de+la+Montagne,+92400+Courbevoie/Lyc%C3%A9e+G%C3%A9n%C3%A9ral+Technologique+Paul+Lapie,+5+Boulevard+Aristide+Briand,+92400+…

1/5

Les nageurs hébergés chez « Les enfants des arts », de gauche à droite : Yohan Pincepoche, Yohan Ujka, Sacha Cacciottolo, Donia Mansouri, Lorenzo Renouvin, Brice Touré, Céleste Couplet et Perrine Rouault.

11


V ITAVILLE par L AURENCE C ORDONNIER Le rendez-vous annuel des associations s’est tenu cette année dans le cadre de la nouvelle Cité des Loisirs, inaugurée au printemps dernier. Installée pour la première fois sur l’esplanade, l’équipe du SFOC a accueilli sur son stand des courbevoisiennes et courbevoisiens de tous âges. Ils furent nombreux à solliciter nos équipes pour des renseignements sur les activités proposées ou pour des inscriptions sur l’ensemble des sections. Que ce soit en école de natation, en pôle santé pour jeunes et adultes, en pôle compétition ou en aquagym, c’est un bilan positif avec près de 200 inscrits sur cette seule journée. Encore un beau succès pour cette édition 2014 qui prouve l’attachement des courbevoisiens à leur club de natation.


Newsletter du SFOC

LE

O CTOBRE 2014, N O 4

DERNIER TRIMESTRE SUR STADEFRANCAISNATATION . COM par M ELVIN M AILLOT

F ÊTE DU CLUB

cette compétition alors qu’il était 83ème sur les start-list. Bravo à eux deux pour leur très belle progression tout au long de cette année qui s’est terminée en beauté. Lire la suite. . .

Le samedi 21 juin (jour de la fête de la musique), s’est déroulée la fête du SFOC. Beaucoup d’animations étaient au rendezvous afin de satisfaire adultes comme enfants pour partager ce bon moment tous C HAMPIONNATS DE F RANCE DES ensemble. Environ 250 personnes étaient MAÎTRES au rendez-vous autour d’un bon repas et Un nombre de médailles record pour de multiples animations gonflables. les masters du SFOC ! Au compteur 18 méLire la suite. . . dailles dont 7 titres de champion de France T ROPHÉE INTER - RÉGIONAL L UCIEN (record de l’an dernier battu). L’émulation était au rendez-vous puisque les dames Z INS remportent le relais 4x50nl (cat R3) et Trois jeunes nageurs du SFOC ont obtiennent l’argent au relais 4x50.4n (cat porté avec panache les couleurs du club R3). Les messieurs quant à eux décrochent à Villeneuve-la-Garenne les 28 et 29 juin également l’argent sur ce dernier relais dernier. Un grand bravo à Romain Rocher, (cat R4). Félicitations à tous les nageurs de Samy Benkhelil et Lyes Didi pour leur procette section qui continuent de progresser gression tout au long de l’année. d’année en année. Nous espérons qu’elle va Lire la suite. . . continuer sur sa lancée dans les années à venir. C OUPE DE LA COMEN Lire la suite. . . Il y avait fort longtemps qu’un nageur du SFOC n’avait pas été sélectionné en C OUPE DE F RANCE DES DÉPARTE équipe de France jeunes pour participer à MENTS la compétition la plus prestigieuse de sa caBravo à Lyes Didi et Moncef Belamane tégorie d’âge. Un grand bravo à Matthieu Bernardini qui a réussi pour la première pour leur sélection départementale pour fois de sa carrière à participer à la coupe de participer à la coupe de France des déla COMEN en Israël et, pour couronner le partements. Cette sélection leur a permis tout, à faire un podium avec le relais 4x200 d’améliorer leurs temps, ce qui est fort appréciable en cette fin de saison ! nage libre. Lire la suite. . . Lire la suite. . .

T ROPHÉE NATIONAL L UCIEN Z INS

C HAMPIONNATS DE F RANCE MI -

Deux jeunes nageurs du SFOC ont réussi à décrocher leur qualification au trophée national Lucien Zins à Montluçon. Pour la première fois de l’histoire du club, un nageur termine 5ème lors de cette compétition, il s’agît de Paul Zeinaty et monte ainsi sur le podium (6 meilleurs nageurs récompensés). Sans démériter, Carl Aitkaci termine 15ème au classement général de

NIMES

14

Deux nageurs du club évoluant en groupe élite étaient qualifiés pour les championnats de France minimes à Mulhouse du 19 au 23 juillet. Il s’agît de Souhaiel Chatti et Céleste Couplet. Le premier cité a réalisé ses meilleurs performances lors de cette compétition mais n’est pas parvenu à participer à une finale (1ère an-


Newsletter du SFOC née minime). La deuxième citée a participé à une finale B et a terminé 4ème de sa finale sans améliorer son chrono. Lire la suite. . .

O CTOBRE 2014, N O 4

ticipants à cette compétition qui ont bien représenté cette belle section masters qui continue de croître. Lire la suite. . .

C HAMPIONNATS DE F RANCE 16 ANS R EPRISE GROUPE ÉLITE ET PLUS

Une vaste sélection du SFOC a fait le déplacement Paris-Pierrelatte afin de participer aux championnats nationaux 16 ans et plus du 24 au 29 juillet. En effet, 14 nageurs et 3 encadrants ont participé à cette dernière compétition de l’année et le bilan du SFOC est très positif puisqu’on comptabilise 6 médailles et 21 participations aux finales. Bravo aux médaillés Taki Mrabet, Talel Mrabet, Matthieu Bernardini et Melvin Maillot. Lire la suite. . .

C HAMPIONNATS DU M ONDE MAS -

24, c’est le nombre de nageurs qui évolueront dans le groupe élite cette année. Le 4 septembre, 19 d’entre eux se sont rejoints à la Faisanderie, camp d’entraînement du Stade Français afin de commencer leur programme de remise en forme. Lire la suite. . .

R ÉUNION STAFF -SFOC Le mercredi 10 septembre, les entraîneurs et éducateurs du SFOC pour la saison 2014-2015 se sont réunis au Nautilus afin de préparer l’année à venir. Lire la suite. . .

TERS

S O -M AD

C’est à Montréal que les masters du SFOC se sont rejoints afin de participer au championnats du Monde. Une belle médaille de bronze bien méritée pour Laurent Sibiril au 3km eau libre et un nouveau record de France pour Baudoin Fauck au 50 nage libre. Un grand bravo à tous les par-

Les nageurs du groupe élite ont participé au parcours sportif de la base de loisirs de Torcy le 21 septembre dernier. Un podium 100% SFOC avec Melvin Maillot(1er), Adrien Lecornier (2ème) et Thomas Crassous (3ème). Lire la suite. . .

Newsletter du Stade Francais Olympique Courbevoie m http://www.stadefrancaisnatation.com/ B SFOCnewsletter@gmail.com Éditeur : SFOC Rédacteur : Lucia Di Vizio Un remerciement particulier au grand maître de l’orthographe Z (non, ce n’est pas Zorro !). Nous sommes les seuls responsables des fautes qui restent.

15


Newsletter du SFOC

O CTOBRE 2014, N O 4

Newsletter du SFOC No. 4 - Octobre 2014  
Newsletter du SFOC No. 4 - Octobre 2014  
Advertisement