Issuu on Google+

De la phraséologie aux  routines discursives. Le cas  d’un discours professionnel E. Née (UPEC, Ceditec) F. Sitri (U. Paris Ouest Nanterre, Modyco) M. Veniard (UPD, EDA)


1. Introduction Problématique, contexte de la recherche et cadre  q théorique


Objectifs et problématique  bj if blé i • Montrer ce que l’analyse du discours apporte  à la phraséologie à la phraséologie • Montrer ce que la phraséologie apporte à  l’analyse du discours ÆProblématique : peut‐on mettre en relation  la phraséologie d’un discours spécialisé avec  des déterminations discursives et textuelles ?


Contexte de la recherche Contexte de la recherche • ANR Ecritures (Paris 3 – Sorbonne Nouvelle http://www univ paris3 fr/anr ecritures/) http://www.univ‐paris3.fr/anr‐ecritures/) • Objectif : étude du processus d’écriture de discours  professionnels f i l • Corpus : rapports éducatifs produits par des  travailleurs sociaux dans le champ de la protection de  ill i d l h d l i d l’enfance  • Approche génétique : différents états du texte + suivi  des modifications en temps réel (Inputlog)  • Approche textométrique : états finaux de rédaction


Cadre théorique d hé i ƒ Laboratoire de lexicologie politique de Saint‐Cloud sur les  Congrès syndicaux (Tournier, Salem, Fiala)  ƒ Travaux de S. Branca‐Rosoff (1994, 1996)sur les écrits des  peu lettrés (notion de formulaire) ƒ Travaux qui articulent phraséologie et genre ou  phraséologie et sphère d’activité (Poudat 2006, Tutin  2007, Bolly 2011). ƒ Notion de motif (Longrée et Mellet) ƒ Linguistique de corpus britannique (Sinclair) ƒ Extension du domaine de la phraséologie de la langue au  discours (Legallois et Tutin 2013)


2. Catégories lexicométriques et  2 Catégories lexicométriques et outils exploratoires p


Catégories de la statistique textuelle Catégories descriptives utilisées ici comme outils exploratoires de recherche  de séquences phraséologiques Catégories et  Catégories et méthodes

Outils exploratoires (Le  Outils exploratoires (Le Trameur, S. Fleury)

Exemples

Fréquences  (relatives et (relatives et  absolues),  ventilation

ƒ dictionnaire des formes ƒ ventilation

Difficulté(s), évolution, groupe, nous,

Concordances

ƒ Concordancier ƒ fonctionnalité Patron

Etre  en + difficulté/colère/soutien

Segments répétés Segments répétés

sur le groupe a pu nous avons nous constatons Dictionnaire des segments  Dictionnaire des segments sur le groupe, a pu, nous avons, nous constatons,  bonne évolution, évolue positivement,  répétés

Calcul des  cooccurrences

cooccurrences

aujourd’hui + évolue , nous + connecteur concessif,  difficultés + grande/croissante/importante


Catégories et  Caté ories et méthodes

Définition/al orithme Définition/algorithme

Fréquences  (relatives et  absolues),  ventilation

Fréq. absolue d’une unité dans un corpus T ou  une partie t => fréquence maximale de cette  unité dans T ou t ; Fréquence relative d’une unité dans un corpus T  ou une partie t =>> fréquence de cette unité dans  ou une partie t  fréquence de cette unité dans T ou t rapportée à la taille de T ou t (= Freq unité  /t ou T) 

Concordances

Constructions (syntaxiques, morph/sémantiques)  autour d’une forme‐pôle

Segments répétés Suites de formes non séparées par une  ponctuation dont la fréquence est égale ou  supérieure à deux dans un corpus

Calcul des  cooccurrences

Vocabulaire spécifique d'un contexte avec un  mot pivot, calcul issu du modèle  h hypergéométrique é ét i


3. Les formes mises au jour: des  3 Les formes mises au jour: des p patrons


Une conception « élargie » de la  phraséologie h é l • Les unités phraséologiques identifiées peuvent  dépasser le cadre du syntagme  • Elles sont de nature multidimensionnelle :  ‐ elles peuvent être constituées d’unités hétérogènes sur  le plan formel d’une part  ‐ et d’autre part être mises en relation avec des  p fonctions ou des déterminations textuelles ou  discursives.  Æ Nous les définissons comme des « patrons »


Définition du « patron » Moule syntaxique ou séquentiel avec une combinatoire lexicale  plus ou moins restreinte. Les patrons peuvent être de l’ordre du  syntagme ou de la proposition (patron syntaxique) voire avoir syntagme ou de la proposition (patron syntaxique), voire avoir  un empan inter‐propositionnel (patron séquentiel). Ils peuvent  comporter des places qui ne sont pas toujours toutes actualisées.  Ils peuvent correspondre à des séquences partiellement figées.  Le moindre degré de figement est représenté par des  associations notionnelles associations notionnelles. 


Patrons 

Exemples

Patron « sur le groupe »  depuis qu'il est arrivé sur le groupe sur le groupe ‐‐> patron : « sur + (det  +) N ) » Patron « être dans »  X est dans + [adj] +GN  tel que N soit un N prédicatif  abstrait, le plus souvent un déverbal  ou un dérivé d’adjectif

il est dans la dissimulation de ses  devoirs ou mots à faire signer. Il est dans l’évitement du conflit

Patron « être en »  X est en + [adj] +N tel que N soit un N prédicatif  abstrait, le plus souvent un déverbal  ou un dérivé d’adjectif

T est en recherche affective de la part  de sa mère Il ne paraît pas être en position  parentale

Patron « être en difficulté » X est en difficulté pour + SINF

madame est en grande difficulté  pour se mobiliser autour des besoins  de ses enfants et de l’exercice de son  autorité parentale


patron « Pouvoir » [et] + [circonstant] + X peut/a pu +  [adverbe/circonstant]+ [nous] + Prédicat [adverbe/circonstant]+ [nous] + Prédicat  « difficile à dire ou à faire »

il a pu nous faire part de ses réticences Il peut aujourd’hui partager certains  moments agréables avec les autres sans moments agréables avec les autres sans  être envahi par ses peurs

patron « patron « et peut et peut »  » PROP ET PEUT SINF 

elle est autonome dans les jeux, et peut  elle est autonome dans les jeux et peut rester un long moment à jouer seule dans  sa chambre

patron « Temporalité – modalité  (capacité) »  ADV de temps (aspect imperfectif, ADV de temps (aspect imperfectif,  rupture avec le passé) + modalité  aléthique ( pp / N sujet + Predicat  exprimant la capacité) 

pour autant, Didier démontre désormais  certaines capacités  d'autonomie  qu'il a  récemment acquises récemment acquises

Patron « marqueur concessif + nous »  Conn CONC + * + nous + prédicat  (sentiment/pensée/constat)

toutefois, nous  constatons  que  toute  proposition venant d'un adulte lui  demande  d'en  vérifier  le  bien  fondé

Patron « marqueur concessif + nous +  predicat sentiment »  CONN CONC + nous + predicat sentiment  ( /i iét d )

en revanche nous restons inquiets en ce  qui concerne les relations amoureuses de  Jade


• Des réalisations plus ou moins figées - être en difficulté, en conflit vs X est en recherche affective de la part de sa mère - être dans l’attente vs X est dans la dissimulation de ses d devoirs i ou mots à ffaire i signer i • Types et sous sous--types - X est en + N prédicatif abstrait Æ X est en difficulté pour + SINF • Enchaînements de patrons - elle est par ailleurs, en grande demande affective, et peut êt en retour être t très t è affectueuse ff t ett exprimer i son attachement à sa famille d’accueil Î X est dans N + et peut + INF


4. Des « routines » discursives 


Notre définition de « routine  discursive » • Une routine discursive consiste en la mise en relation  de séquences linguistiques récurrentes,   q g q , partiellement figées avec des déterminations  discursives et des fonctions textuelles.  • des ressources fabriquées par et à disposition des  scripteurs facilitant le processus d’écriture  p p • qui participent de la construction d’une identité  professionnelle tout en révélant des représentations professionnelle tout en révélant des représentations  propres au secteur. 


Les routines discursives d

Niveau textuel Séquences figées  et semi‐figées

Niveau discursif

Une routine discursive Une routine discursive


Des contraintes exercées par le  « texte déjà là » • « le texte tel qu’il peut être saisi à un moment  l t t t l ’il t êt i ià t donné s’ancre toujours dans un texte  préalable » (Plane et al. 2010:18) Æ1/ « les phénomènes relevant de  Æ1/ « les phénomènes relevant de représentations collectives, de doxas  culturelles ou d’ordre culturelles ou d ordre socio‐discursifs socio discursifs » Æ2/ « Les phénomènes d’ordre structurel grâce  auxquels la langue met à disposition du  scripteur des configurations lexicales et scripteur des configurations lexicales et  syntaxiques déjà constituées »


Les déterminations discursives et  textuelles ll

• • • •

Le lieu commun du progrès  p g Donner la preuve Prendre position Qualifier les personnes Qualifier les personnes


Ex 1. Le lieu commun du progrès l d è patron « Temporalité – modalité (capacité) » : désormais il est capable  de ADV de temps (aspect imperfectif, rupture avec le passé) + modalité  aléthique (pp / N sujet + Predicat exprimant la capacité)  patron « Pouvoir » : il peut également s'affronter aux autres [et] + [circonstant] + [il/elle/monsieur/madame/NPr/qui] peut/a pu +  [adverbe/circonstant]+ [complément indirect] + Prédicat « difficile à dire  ou à faire »


Patron « temporalité  Patron « temporalité – modalité (capacité) modalité (capacité) » :  »: désormais il est capable de désormais

il / elle

aujourd’hui j

beaucoup ( qu’avant)

(est) capable de démontre des capacités p de

plus

semble en capacité

depuis peu de temps

a accès à

maintenant

peut ses attitudes

lui permettent de


Patron « temporalité – p modalité (capacité) ( p ) » :  désormais il est capable de Exemples : •« Pour autant, Didier démontre désormais  idi dé dé i certaines capacités  d'autonomie qu'il a  récemment acquises. » •« Fabrice a nécessairement besoin de  Fabrice a nécessairement besoin de contenance et  il    peut maintenant  questionner l'adulte ti l' d lt […] [ ] ».


Détermination discursive : le lieu  commun du progrès d è • Existence d’un problème, d’une difficulté >  évolution nécessaire Æ le patron articule progrès (les capacités) et  expression d’une expression d une rupture par rapport à cet  rupture par rapport à cet état ancien de « problème » Æ succès de l’intervention de l’éducateur


Du discursif au textuel :  ventilation par rubrique ventilation par rubrique Spécificités des  connecteurs  temporels dans  les rubriques  (désormais,  aujourd’hui,  maintenant)

Î Présence plus marquée dans les rubriques Evolution, conclusion,  évolution sur le groupe, en famille d’accueil, relation familiale.


Ex 2. Qualifier les personnes Patron « être dans ê d » : il est dans l’attente il d l’ ‐ X est en/dans > [il/elle/monsieur/madame/NPr/qui] est en +[adj] +N/dans +  +[adj] +N Patron « être en » : elle est en recherche affective ‐ X est en/dans > [il/elle/monsieur/madame/NPr/qui] est en +[adj] +N/dans +  +[adj] +N


Détermination discursive Détermination discursive • Pour les rédacteurs : une formule « l éd f l moins  négative » que celle du verbe simple équivalent • Mais aussi : une résonance d’une « façon de  dire » propre au discours psy » propre au discours psy Î un regard clinique surplombant ?


Conclusion  l • 1. Fonctions discursives et fonctions  textuelles • 2. Quel niveau de détermination des routines:  scripteurs genre sphère d'activité scripteurs, genre, sphère d activité, service service ?  ? • 3. En quoi ces routines sont‐elles des  facilitateurs de l'écriture ? 


Grenoble 11 11