__MAIN_TEXT__

Page 4

Actualités

ICALLA : la reconnaissance automatique de l’écriture manuscrite comme vous en rêviez ! Souvent méconnues, les recherches en sciences humaines faisant l’objet d’une valorisation n’en sont pas moins dignes d’intérêt. Spécialistes du traitement automatique des langues, deux jeunes chercheurs diplômés de l’université Stendhal ont mis au point une nouvelle technologie de reconnaissance de l’écriture manuscrite qui fonctionne parfaitement y compris pour des langues aux alphabets complexes, comme l’arabe et le chinois. Focus sur l’aventure ICALLA !

Après leur diplôme d’ingénieur obtenu en Tunisie, Mohamed Belgacem et Abdelkarim Mars poursuivent leurs études en master Industries de la langue à l’université Stendhal. S’étant déjà penchés au cours de leur projet de fin d’études sur le traitement de la langue arabe, ils développent à Grenoble leurs compétences en matière de traitement automatique des langues et s’exercent – notamment en s’appuyant sur la morphologie, le lexique, la syntaxe – à appréhender les cas qui leur sont soumis en termes de modélisation linguistique et de programmation informatique. Soucieux d’approfondir encore leurs connaissances et leur expertise dans le domaine, ils se lancent en 2006 dans la recherche et réalisent au sein du LIDILEM (Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles), sous la direction de Georges Antoniadis, chacun une thèse sur les sujets suivants : «  Reconnaissance de la parole et ALAO (Apprentissage de la langue assisté par ordinateur) : vers un système d’apprentissage de l’arabe oral » et « Conception d’une plateforme d’apprentissage des langues étrangères ».

quelques heures en général, pour s’adapter à l’écriture de l’utilisateur et que le taux d’erreurs dans la reconnaissance des caractères est important. Avec ICALLA, rien de tout cela : le logiciel reconnaît immédiatement l’écriture manuscrite quelle qu’elle soit et son efficacité est quasi infaillible. Basé sur un modèle de langage intelligent, ce logiciel est en plus à même de corriger les fautes d’orthographe en comparant les mots à ceux des corpus qu’il contient. Et, caractéristique exceptionnelle, ce logiciel est capable des mêmes performances dans des langues complexes comme l’arabe et le chinois ! « La plupart des technologies informatiques pour la linguistique s’appuient sur les principes d’intelligence artificielle. Nous avons conçu la nôtre en essayant de nous rapprocher du fonctionnement du réseau de neurones dans le cerveau humain : c’est la clé des performances que nous avons obtenues », déclare enthousiaste Mohamed Belgacem. En 2012, lors des concours de start-up de l’IAE (Institut d'administration des entreprises) de Grenoble, de GRAIN (Grenoble Alpes incubation) et de PACEIM (Programme d’aide à la création d’entreprises innovantes en Méditerranée), les membres des jurys ont été unanimement séduits et fascinés par les démonstrations présentées en direct avec un prototype. Le projet ICALLA a ainsi été lauréat de tous ces concours. Convaincu par le potentiel de la technologie ICALLA, Kamel H. Gaddas, directeur général et cofondateur de WinSoft International, a décidé d’investir dans ce projet.

Ces travaux vont les mener à développer une technologie innovante : ICALLA. Le nom de celle-ci est à l’origine un clin d’œil à leur parcours – Intelligent Computer Assisted Language Learning Arabic. Cela étant Mohamed Belgacem et Abdelkarim Mars ont développé depuis des produits multilingues basés sur ICALLA. C’est le cas en particulier d’un logiciel de reconnaissance de l’écriture manuscrite en 5 langues. S’il existe sur le marché des logiciels de ce type, force est de constater qu’ils ont besoin d’un temps d’apprentissage, de

4 / Alphabets

De gauche à droite : Abdelkarim Mars, Kamel H. Gaddas et Mohamed Belgacem.

Profile for webmaster université Stendhal

Alphabets n° 13  

Alphabets n° 13  

Advertisement