Page 1

En attendant les vacances... Une nouvelle année scolaire se termine. Les personnels n’ont pas le moral. Le malaise prend racine dans nos  conditions de travail, nos missions de plus en plus larges, un isolement professionnel qui s’accentue.  Une rentrée qui s’annonce difficile alors vous pourrez encore plus compter sur le SE‐Unsa pour vous soutenir,  vous accompagner et porter ensemble le projet d’une école plus juste dans une société plus solidaire.  Un bouquet de fleurs pour vous souhaiter de bonnes vacances bien méritées ! 

Agnès  Klopfenstein 

L’Enseignant de l’UNSA Ain, Loire, Rhône n°11 - Bulletin trimestriel - Juin 2011 1 Directrice de la publication : Catherine Hamelin - CPPAP 0315 S 08320 - ISSN 2107-5093 Impression : SE-Unsa Lyon


Vous profiterez ainsi d’un bouquet d’infos :

Rejoignez le SE-Unsa, adhérez !

Le puzzle se met en place   

mie de Lyon  é d ca ’A  l e  d sa n U SE‐ 003 Lyon  9 6 s  u n a H t  e rl e  V 26 rue   0  Tel : 04 72 13 08 2 rg  ac‐lyon@se  ‐unsa.o nsa.org /lyon  ‐u se s. n io ct e /s :/ p htt

Dans ce numéro  Edito 

Mut intra ‐ Non aux Eclair 

Questions de fin d’année 

Le coin carrière 

Elections professionnelles 

6 ‐ 7 

Le droit de retrait 

Bulletin d’adhésion 

9 ‐ 10 

Stagiaires et jeunes enseignants  11  Stop à la casse ! 

12 

La  quatrième  année  scolaire  de  l’ère  Sarkozy  arrive à son terme. Un gouvernement qui a de  la suite dans les idées et qui, à travers des bal‐ lons d’essai , des expérimentations, s’acharne à  modifier  en  profondeur  notre  système  éduca‐ tif.  A  travers  des  ballons  d’essai  que  sont  par  exemple  les  établissements  Clair  ou  l’évalua‐ tion  des  enseignants,  la  volonté  de  dérégle‐ menter le système et de renforcer par touches  successives l’autonomie des établissements est  clairement affichée.  Les expérimentations ne cessent de s’empiler :  Etablissements de Réinsertion Scolaire,  établis‐ sements  d’excellence  ne  sont  que  des  alibis  élyséens.    On  met  les    élèves  excellents  entre  eux, les délinquants potentiels entre eux et on  les  sépare  de  leur  environnement  perçu  com‐ me dangereux.   Les recteurs deviennent autant de petits minis‐ tres dans leurs académies. Dernier exemple en  date  avec  la  circulaire  de  rentrée  2011  où  le  ministre,  faute    de  disposer  des  moyens  pour  mettre en œuvre efficacement ses propres ré‐ formes,  renvoie au niveau académique la res‐ ponsabilité  d’effectuer  des  arbitrages  doulou‐ reux.  Dans son monde merveilleux, Luc Chatel se fait  fort  d’apporter  chaque  jour  des  statistiques  pour  justifier  les  mesures,  les  suppressions  de  postes ; c’est la politique de la performance, du  chiffre.  Le  puzzle  se  met  en  place,  il  trace  les  perspectives  d’une  Ecole  dérégulée,  d’une Education qui devient un bien de  consommation  répondant  à  la  deman‐ de  des  parents,  d’un  système  éducatif   à l’anglo‐saxonne.     Pour le SE‐Unsa, l’Education doit rester  un  droit  garanti  par  l’Etat.  Un  combat  que  nous  continuerons  à  mener  avec  tous les défenseurs de l’Ecole de la Ré‐ publique. En premier lieu, avec vous !     Catherine Hamelin 

 


Mut

intra : dans l’attente des résultats Agrégés-certifiés  Non titulaires

Corps

EPS

PLP

CPE-COP

Mouvement intra 1ère phase  d’ajustement(affectation TZR) Affectation des stagiaires

14 juin

14 juin

16 juin

17 et 20 juin

-

8 juillet

8 juillet

7 juillet

11 et 12 juillet

13 juillet

22 août

22 août

22 août

22 août

-

23-24 août

23-24 août

25 août

23-24 août

25 août

2e Phase  d’ajustement

Affectation des TZR 2011

Une question ? 04 72 13 08 20 Pour les adhérents Suivi individualisé des dossiers des syndiqués Contact privilégié avec les élus des commissions paritaires Information du résultat dès la fin des commissions

Fiche de suivi disponible sur notre site http://sections.se-unsa.org/lyon/spip.php?article123 à nous retourner avec vos préférences pour la phase d’affectation des TZR. Si vous êtes affecté sur une zone de remplacement en extension, les préférences doivent être faites par courrier au Rectorat au plus tard le 24 juin. Et pour le suivi syndical : n’oubliez pas d’envoyer une copie aux SE-Unsa.

Non aux Eclair, oui à une vraie ambition éducative Pour Luc Chatel, tous les réseaux ambition réussite (RAR) ont « vocation » à se transformer en écoles, collèges, lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite (Eclair) à la rentrée 2011. Comme si cette transformation était anodine et sans conséquence pour les élèves et les personnels.

L’intersyndicale nationale 2nd degré, dans la suite du communiqué commun de décembre, lance une pétition pour l’abandon du programme Eclair qui, comme le dispositif CLAIR est un laboratoire de déréglementation des établissements, des statuts, mais aussi de la gestion des personnels. Signez et faites signer sur www.clairementnon.org/ Avec un profilage accru des postes, une rémunération différenciée, une sorte de contrat gré à gré avec le chef d’établissement, le ministère teste ainsi un nouveau mode de fonctionnement de gestion des ressources humaines avec, sans aucun doute, l’idée de l’étendre à plus ou moins long terme à l’ensemble des établissements. Le recrutement sur profil, par le chef d’établissement, remet en cause tout le dispositif de mutation des personnels. En mettant entre les mains du chef d’établissement l’ensemble des pouvoirs sur ses personnels, il change profondément les relations dans l’établissement. Si un tel système venait à se généraliser, la dérégulation de nos statuts et de nos carrières serait bel et bien en marche !


Questions de fin d’année L’heure de vie de classe, c’est en plus de mon temps de service et non rémunéré ? L’heure de vie de classe existe pour tous les niveaux de la 6e à la terminale dans les voies générale, technologique et professionnelle à raison d’au moins 10h/an. L’HVC doit être inscrite à l’emploi du temps des élèves. Le professeur principal a la responsabilité de l’organisation de ces heures, mais il peut faire intervenir d’autres personnes pour l’animer. L’heure de vie de classe peut donner lieu à une rémunération spécifique : « Les heures de vie de classe (…) donnent lieu à une rémunération en heures supplémentaires effectives (HSE) dès lors qu'elles sont assurées en dépassement [du] temps de service obligatoire. » (Réponse du Ministère de l'éducation nationale - publiée dans le JO Sénat du 11/02/2010 )

Le Cnal, dont le SEUnsa est membre fondateur, a demandé à Luc Chatel de garantir la stricte neutralité des salles et des lieux où se dérouleront les examens dans les semaines qui viennent. Nous savons que certains examens sont prévus dans des établissements privés catholiques, où les couloirs et les salles arborent des crucifix, une iconographie et d’autres symboles religieux. Pour le SE-Unsa comme pour le CNAL, les élèves du service public doivent, lors de ces épreuves, être protégés de tout prosélytisme. Ainsi, pour nous, les lieux qui les accueillent doivent respecter les exigences de laïcité et de neutralité du service public d’éducation.

Heures sup’ Que disent les textes ?

Il regroupe tous les enseignants d’une même discipline dans le but de : - faire des propositions pour la discipline sur le plan matériel (répartition des crédits, proposition d’acquisition de matériel, choix des manuels et logiciels) - formuler les demandes de formation continue, - proposer une répartition des services entre les professeurs. Il se réunit à l’initiative du chef d’établissement au moins une fois par an et son rôle reste consultatif. La participation des enseignants est obligatoire. Est-ce que je peux refuser d’être professeur principal ? Oui : "Les professeurs principaux sont choisis par le chef d'établissement indépendamment de la discipline qu'ils enseignent, en fonction de leurs qualités pédagogiques, de leurs aptitudes aux tâches d'organisation, au travail en équipe, au dialogue, notamment avec les milieux économiques." (BO n°5 du 4/02/93) Le décret n°93-55 précise que le professeur principal est «désigné avec l'accord de l'intéressé par le chef d'établissement pour la durée de l'année scolaire.» «Un enseignant ne peut remplir qu'une seule fonction de professeur principal par année scolaire. Il n'y a qu'un professeur principal par division.» Des exceptions sont prévues pour certains établissements difficiles.

Une autre question ? Contactez-nous :

ac-lyon@se-unsa.org 04 72 13 08 20

Comment refuser les heures supplémentaires au-delà de celle qui est obligatoire ?

Les certifiés, agrégés, PLP et enseignants d’EPS ne peuvent être tenus d'effectuer qu’une heure supplémentaire hebdomadaire.

- le signaler par écrit au chef d’établissement (lettre type disponible auprès du SE-Unsa). Le refus peut être collectif pour tous les enseignants d’une discipline. - refuser de signer une ventilation de service qui ne respecte pas votre demande. - Contacter votre section locale du SE-Unsa pour signaler vos difficultés.

Aucune heure supplémentaire ne peut être imposée aux PEGC .

Au lieu d’une Heure Supplémentaire Année (HSA), on me propose 36 HSE, est-ce que c’est intéressant ?

Toute heure sup au-delà de ces obligations peut être refusée.

Le montant d’une HSE est 1/36e d’HSA majorée de 25%. Autrement dit sur 36 semaines, une HSE rapporte 25% de plus qu’une HSA. En revanche, elle ne compte pas pour les heures sup’ qui donnent droit à la prime de 500 euros. L’HSE n’entre pas en compte dans les retenues pour le régime additionnel de pension et n’est pas payée en cas d’absence.

Les Heures Supplémentaires Effectives (HSE) ne peuvent pas être imposées (hors remplacement court).

Accumuler les HS et finir HS ? 4 

Quel est le rôle du conseil d’enseignement ?


Le

coin carrière

A l’ouverture de la CAPA, les représentants du personnel ont réclamé : - une harmonisation académique des avis des chefs d’établissement et des inspecteurs, - un renforcement dans le barème de la place des 11e échelons (en baisse cette année : 63% des promus contre 80% l’année dernière), - d’avoir un regard particulier sur les collègues bientôt à la retraite et qui sont les plus près dans le classement, - des précisions sur des collègues qui ont eu des baisses d’avis non justifiées. Il y a eu 357 promus cette année dont 233 collègues au 11e échelon, 123 au 10e et 1 au 9e. Le SE-Unsa demande fermement que le barème soit revu et renforce le poids du 11e échelon de façon à écarter de fait les échelons antérieurs pouvant,

eux, bénéficier d'une promotion accélérée au grand choix. Le secrétaire général réaffirme que les collègues sont promouvables à partir du 7e échelon, c’est un fait, et il ne veut pas trop souvent changer les barèmes. Sur les baisses d’avis : il a rappelé que ceux-ci sont consultables sur I-prof par les collègues. Certains chefs d'établissement (3 sur l'académie) n'avaient pas mis d'avis, l'avis « Honorable » a été mis d'office à ces collègues. Cela est très injuste. Les chefs d’établissement ont tous été relancés mais certains n’ont pas souhaité modifier ces avis. Les inspecteurs, quant à eux, ont rappelé qu’il existe des quotas d’avis (ils ne peuvent dépasser 20% d’avis « Exceptionnel ») Sylvie Jackowski

Evolution des contingents et des ratios (promus/promouvables) hors classe et classe exceptionnelle dans l’académie Corps Certifiés

Contingent Ratio Barème dernier Contingent Ratio Barème dernier Contingent Ratio Barème dernier 2009 promu 2009 2010 promu 2010 2011 promu 2011 389 7 188 356 7 180 357 7 177.7

CPE

17

5

200

17

5

200

17

5

Prof d’EPS

47

7

196

49

7

164.80

48

7

186.50

PLP

105

7

192.75

104

7

187

101

7

182.75

Clas ex PEGC

39

42

200

22

42

22

13

42

190

Clas ex Ce EPS

8

42

150

8

42

6

42

Combattre l’arbitraire : le barème, rien que le barème Bilan de l’avancement à la hors classe rentrée 2011 (certifiés, PLP, CPE, prof EPS) Le nouveau mode d’accès à la hors-classe en 2006 avait entraîné beaucoup d’injustice dans les promotions. Un barème, qui depuis 2008, prend en compte de façon plus importante l’ancienneté et laisse une part réduite aux notes données par l’inspecteur et par le chef d’établissement. Mais cette part est encore trop importante. En effet, certains enseignants au 9ème échelon étaient promouvables à la hors classe, cette année encore, alors que la circulaire ministérielle préconise de porter «une attention particulière à la promotion des agents les plus expérimentés, ayant atteint l'échelon le plus élevé de la classe normale, et dont les mérites incontestés ne peuvent plus être reconnus qu'à l'occasion d'une promotion de grade». Des « corrections de barème » ont été apportées en CAPA afin d’écarter les enseignants au 9ème échelon du passage à la hors classe, mais uniquement chez les certifiés. Le SE-Unsa a été le seul syndicat à exiger que cette mesure soit aussi appliquée chez les PLP, et s’est heurté à un refus de l’administration. On peut s’interroger sur la considération accordée au corps des PLP... Pour le SE-Unsa, ces dysfonctionnements ne sont pas acceptables, depuis l’an passé, nous demandons une nouvelle concertation académique pour renégocier les règles. Le barème est pour nous le garant de l’équité de traitement entre tous les personnels. Catherine Hamelin


Elections Professionnelles Ces élections détermineront la représentativité des syndicats au soir du 20 octobre, le paysage syndical qui sorDes élections professionnelles tira des urnes sera totalevont avoir lieu le 20 octobre ment transformé: 2011 dans l’Education Nationale, comme dans toute la fonc- • Les syndicats ne disposant d’aucun siège au comité tion publique. Ces élections protechnique ministériel n’aufessionnelles essentielles pour ront plus le pouvoir de névotre représentation prendront gocier et n’obtiendront plus une nouvelle forme : de moyens syndicaux (en • le vote sera électronique, ce décharge ou en droit synqui nécessitera toute votre vidical). gilance pendant la période du • Les syndicats désignés vote, comme étant représenta• il y aura des élections pour tifs par le vote auront le des Comités Techniques Acapouvoir de signer des acdémiques et Nationaux, en cords professionnels dans plus des élections professionleur champ de compétennelles pour les CAPA et ce, dès lors qu’ils repréCAPN . Les représentants du senteront une majorité des personnel seront élus directeélecteurs. ment par les personnels au C’est pourquoi on observe niveau ministériel et local, et d’ores et déjà des unions non plus désignés parmi les électorales de circonstance syndicats représentatifs. entre syndicats aux valeurs et pratiques différentes pour « sauver les meubles ». Ce ne sera pas le cas de l’Unsa et du SE-Unsa. Notre marque de fabrique a toujours été claire : un syndicalisme combatif et réformiste. Alors votez et faites votez SE-Unsa !

Un impératif : Votez SE-Unsa et Unsa !

Les Listes SE‐Unsa et Unsa  Le SE-Unsa présentera des listes pour les CAPA et CAPN, avec des militants qui auront le souci de vous défendre pour toutes les questions relatives à votre carrière. A l’occasion de ces élections, le SE-Unsa sera bien le syndicat de tous les enseignants ! Et l’Unsa sera bien la fédération de tous les métiers de l’Education !

L’Unsa constituera une liste représentative de l’ensemble des personnels de l’éducation nationale pour les Comités Techniques: tous les personnels seront représentés, de l’enseignant au médecin scolaire, de l’agent administratif au personnel de laboratoire. Parmi les enseignants, la liste Unsa comprendra tous les corps : des professeurs d’école, des certifiés, des PLP, des CPE, des enseignants d’EPS, des Agrégés.

L’enjeu des élections aux comités techniques locaux Les élections aux Comités Techniques devraient donner plus de poids aux élus du personnel dans les débats et négociations locales avec l’administration de l’Education Nationale sur les cartes scolaires, la gestion des emplois, des formations, etc... à condition de pratiquer un syndicalisme revendicatif et réformiste, à l’opposé de ce qui se retrouve parfois dans de nombreuses instances, certains représentants syndicaux préférant l’opposition systématique quand d’autres avalisent tout ou presque. A l’Unsa, ce n’est pas notre pratique syndicale : nous ne sommes ni dans l’accompagnement, ni dans la posture du refus systématique. Les revendications doivent être exprimées même si cela est difficile, et même s’il est compliqué actuellement de négocier quoi que ce soit avec notre ministère ou notre académie, parfois sourds à tout propos. Le SE-Unsa, avec ses partenaires de l’Unsa, prépare donc ces élections avec beaucoup d’énergie et avec la volonté de permettre à de nouvelles personnes de devenir représentants des personnels et d’y porter les revendications de terrain, de proximité des agents, sans instrumentaliser l’action revendicative: nous porterons un syndicalisme de conviction et de proposition, avec des engagements clairs : Faire entendre la voix des personnels, donner toute leur place aux missions de service public, stopper la dégradation entreprise par le gouvernement actuel.


Elections professionnelles

Les Engagements du SE-Unsa en CAPA

Conditions de travail

Le SE-Unsa n’accepte pas la dégradation des conditions de travail

Multiplication des heures sup’, effectifs de classes surchargés, diminution des dédoublements Au SE-Unsa, avec vous, nous combattons ces mesures de seule politique budgétaire. Il faut donner les moyens nécessaires à la réussite de tous les élèves, et non considérer les enseignants comme la variable d’ajustement du budget national.

Mutations

Gestion de carrière

Le SE-Unsa refuse une carrière gérée par l’arbitraire

Barème encore injuste pour l’accès à la hors classe, inspections trop irrégulières, notation administrative et « entretien professionnel » le SE-Unsa souhaite une vraie reconnaissance de notre métier et de nos qualifications, avec notamment un accès élargi à la hors classe, un barème national et un contingent suffisant. Le SE-Unsa s’oppose à l’arbitraire des notations, aux primes modulables et aux « lettres de mission » des postes en établissements Eclair.

Le SE-Unsa combat les mutations à l’aveugle et le profilage des postes Compléments de service imposés, mesures de carte scolaire iniques, barème de mutation fluctuant, recrutement spécifique, mise en place des établissements Eclair

Le SE-Unsa revendique un barème intra académique plus juste et encadré nationalement, une information complète sur la nature des postes proposés, et refuse la multiplication des postes « à profil ». Le SEUnsa combat la mastérisation des concours qui se traduit par le blocage des postes pour les stagiaires et l’impossibilité de muter.

TZR

Le SE-Unsa défend les droits des TZR

TZR sur plusieurs établissements, déplaçables à merci, indemnités de remplacement rabotées, affectations hors zone ou hors discipline Au SE-Unsa, nous demandons un délai raisonnable pour la prise de fonction, et le respect des disciplines enseignées lors des missions de remplacement. LE SE-Unsa exige le remboursement des frais de déplacement à hauteur des dépenses engagées.

Attention, le vote sera électronique : les informations sur la procédure électorale vous parviendront sur votre mel professionnel.

Alors pensez à basculer votre adresse mel professionnelle sur votre mel personnel dès aujourd’hui ! La procédure et simple : site de l’académie http://www.ac-lyon.fr/ - Allez dans « messagerie électronique @mail ouvert » - Entrer votre identifiant (lettre prénom+ nom comme jdurand) et votre mot de passe (par défaut c’est votre NUMEN) - Cliquez sur « options » puis dans « compte local » cliquez sur « transfert » - Cochez « activer le transfert automatique » et indiquez votre adresse mel puis enregistrez. Vous pouvez aussi décocher « conserver une copie du message » si vous le souhaitez (la boite mel professionnelle arrive vite à saturation). Pensez aussi à vider tous les messages anciens pour faire un peu de place. Vous recevrez ainsi les messages de l’administration directement sur votre boîte personnelle.

Vote SE-Unsa! 4 

Vous informer, vous conseiller, vous défendre, garantir la transparence et l’équité : c’est notre engagement.


Le droit de retrait Nous sommes régulièrement sollicités par nos collègues sur l’exercice du droit de retrait, et particulièrement à l’occasion d’une situation de violence (agression, intrusion...) ou de mal-être profond dans leur établissement. Le droit de retrait est souvent mal utilisé par les collègues. Eclairages sur les fondements légaux et sur les différentes procédures d’alertes que l’on peut mettre en place dans nos établissements. Anne Robert

L’exercice du droit de retrait doit remplir simultanément quatre conditions :

Ne pas confondre le droit de retrait et le droit de grève. Bien que les textes prévoient que le droit de re-

1 - Le danger doit être considéré comme une menace directe pour la vie, l’intégrité physique ou la santé. Le danger peut provenir d’une machine, d’un processus de fabrication, d’une situation ou d’une ambiance de travail. Toute la difficulté réside dans l’appréciation, la plus objective possible, du danger grave et imminent.

trait puisse être exercé de façon collective, il ne peut être utilisé à des fins revendicatives et être confondu avec le droit de grève. Le risque de requalification du droit de retrait en mouvement collectif illicite est réel ! Et cela exposerait les collègues à des retenues sur salaire et à des sanctions disciplinaires.

2 - Le caractère imminent implique la survenance d’un événement dans un avenir très proche, quasi immédiat. Pour autant, la jurisprudence étend cette notion aux risques de survenue d’une maladie professionnelle ou imputable au service, c’est-à-dire une exposition à un risque pathogène. 3 - Le motif raisonnable est le plus délicat à apprécier car il est subjectif. 4 - Le droit de retrait ne doit pas être de nature à entraîner une nouvelle situation de risque grave ou imminente pour autrui.

Le droit de retrait est très encadré juridiquement. La base légale du droit de retrait dans la fonction publique est définie par le décret 82-453 du 28/05/82 pour les agents de la fonction publique d’Etat : « Si un agent a un motif raisonnable de penser que sa situation de travail présente un danger grave et imminent pour sa vie ou pour sa santé ou s’il constate une défectuosité dans les systèmes de protection, il en avise immédiatement l’autorité administrative. Aucune sanction, aucune retenue de salaire ne peut être prise à l’encontre d’un agent ou d’un groupe d’agents qui se sont retirés d’une situation de travail dont ils avaient un motif raisonnable de penser qu’elle présentait un danger grave ou imminent pour la vie ou la santé de chacun d’eux… »

Alerte de la hiérarchie - informer le chef d’établissement de la situation de travail dangereuse - avertir les membres du Comité d’Hygiène et de Sécurité - la procédure d’alerte relève d’un membre du CHS. C’est l’autorité hiérarchique qui prend les mesures et donne les instructions de l’arrêt de l’activité.

A

ir n e t Re

Afin d’éviter de rendre ce droit de retrait contestable juridiquement et d’éventuels retraits de salaire, il est indispensable de sécuriser l’exercice du droit de retrait en prenant contact avec le SE-Unsa. L’action syndicale peut permettre de se faire entendre !

C.H.S : comité d’hygiène et de sécurité Depuis 2008, cette instance est obligatoire dans les établissements et les écoles.


Bulletin d’adhésion 2011 - 2012 L’action du SE-Unsa à vos côtés n’est possible qu’avec votre engagement. Alors, rejoignez-nous ! Nous vous proposons une adhésion pour l’année scolaire à venir, au tarif de l’année 2010-2011. C’est possible en choisissant le prélèvement fractionné. Les prélèvements débuteront en octobre 2011 pour se terminer en juillet 2012.

 Se syndiquer,   c’est simple !    1. Compléter  le bulletin ci‐contre    2. Remplir  l’autorisation de   prélèvement   (au dos)    3. Joindre un RIB     4. Renvoyer à  SE‐Unsa Lyon  26 rue V.Hanus  69003 Lyon 

Se   syndiquer ,  c’est déjà  

agir !  9 


10 


Stagiaires et jeunes enseignants Le SE-Unsa soutient le « collectif de stagiaires » dans l’action Ce collectif est né pendant l’unique formation massée des stagiaires, en février. Enfin réunis, ceux-ci ont pu se fédérer pour protester contre leurs conditions catastrophiques d’enseignement et de formation. Leurs actions: ⇒ Audience au rectorat le 22 mars restée sans suite ⇒ Rédaction collective d’un bilan de la formation massée, donné à tous les IPR ⇒ Envoi de courriers au recteur et au ministre de l’Education Nationale ⇒ Rassemblements en avril et en mai pour informer, sensibiliser l’opinion publique ⇒ Deuxième audience au rectorat le 10 mai Malgré cette mobilisation, l’administration a de nouveau préféré la « langue de bois » à une réelle prise en compte des difficultés. Le collectif compte bien poursuivre son combat dans les semaines à venir, aux côtés des syndicats et fédérations de parents d’élèves. Pour en savoir plus et vous associer à ce collectif, que vous soyez stagiaire ou non, écrire à: enseignants.stagiaires@gmail.com

Enseignant et jeune, vous avez des choses à dire ! Le SE-Unsa lance une grande enquête nationale jusqu’au 30 juin 2011. Questions de société, perception de l´avenir, conception du métier, de la carrière... votre avis nous intéresse. Vous souhaitez vous exprimer, c´est le moment ! Répondez à notre grande enquête ! Rendez-vous sur : www.se-unsa.org/enseignant_jeune/index.php Plus d’infos ? Contactez l’équipe jeunes enseignants du SE-Unsa ac-lyon@se-unsa.org 04 72 13 08 20

Et pour l’an prochain? Sur le tas tu te formeras ! Les nouvelles directives ministérielles et rectorales entérinent le processus de déconstruction attaquée. La formation encore une fois sacrifiée sur l’autel budgétaire avec des stagiaires de nouveau à temps plein devant élèves malgré le fiasco de cette année. Les nouveautés ne font qu’aggraver les conditions d’exercice de ces jeunes enseignants : - cinq jours d’accueil avant la rentrée dont trois jours de formation théorique à la tenue de classe et hop, bon pour le service ! - une journée de formation hebdomadaire en plus du temps de service. Un bricolage indécent !

Enseignant et jeune, mieux vous connaître pour mieux vous défendre, c’est le choix de l’UNSA !

Une urgence : Réformer la réforme Fidèle à notre slogan, s’opposer et proposer... Notre opposition à cette réforme est claire, nous avons refusé la mastérisation dès le départ et voté contre, alors que Darcos recevait le soutien bienveillant du SNES et du SNALC avec un vote en abstention à ces textes. Nos propositions : un projet alternatif de formation professionnelle des enseignants que vous trouverez sur http://formerdesenseignants.wordpress.com maintien d’un concours national qui permet encadrement et transparence des modalités de recrutement mise en place d’une véritable mastérisation revalorisant les savoirs académiques ET professionnels selon les modalités suivantes : - admissibilité aux concours d’enseignement en fin de M1, permettant une réorientation pour les non-admissibles (qui se retrouvent aujourd’hui dans une impasse) - admission en fin de M2, année de réelle alternance entre théorie et pratique - 2 années « d’entrée dans le métier » après le master : un stage en alternance entre prise de fonction et formation réellement accompagnante, puis une formation très suivie durant l’année après le stage. exigence d’une réelle formation continue tout au long de la carrière . Loin d’être utopistes, ces propositions sont fortement ancrées dans la réalité du terrain et soutenues par des spécialistes reconnus de l’éducation. Le SE-Unsa continuera donc à les défendre.

11 


journal acad lyon se unsa  

journal acad lyon se unsa

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you