Issuu on Google+

N° 93 Juillet - Août 2010

,

de Seine Saint-Denis

Le SE-UNSA

Le 7 septembre, plus d’hésitation, tous dans l’action ! SE-UNSA 93

77 av Henri Barbusse 9310 BONDY

Retraite Société Education Santé

www.se-unsa93.org 01 02 19 31 93 | 1 L’ enseignant de Seine48 Saint-Denis -SE-UNSA N°93 juillet-août 93@se-unsa.org 2010


Sommaire

3

Retraite

Isabelle GUIGON

Le 7 septembre, plus d’hésitation, tous dans l’action !

5

Société

Le SE UNSA continuera à rassembler d’autres militants et à exiger des partis politiques qu’ils fassent clairement le choix de l’École publique et non du privé. Nous poursuivrons l’organisation de la riposte contre la saignée budgétaire annoncée. Le temps des « marchands d’école » qu’on veut nous imposer n’est pas une fatalité. Alors, plus que jamais : « Tous ensemble pour l’École publique ! ».

Education Masterisation Bilan du mouvement départemental Absentéisme scolaire: Incompétence ministérielle Défendre l’ASH

8

Le SE-UNSA

14

Santé

15

Une école publique à défendre ! Notre appel national pour l’Ecole Publique a réuni plus de 235 000 signatures, un succès incontestable, preuve que le combat laïque n’est pas vain surtout dans un contexte où l’enseignement privé est de plus en plus favorisé. Jamais depuis près de 20 ans, une initiative autour de l’École et de la laïcité n’avait eu un tel écho !

Succès de la Fête de l’École Publique !

6

Secrétaire départementale du SE-UNSA 93

Car l’avenir de l’école publique et des enseignants ne paraît pas du tout radieux. Les négociations salariales de juin 2010 ont échoué avec pour conséquence le gel de nos salaires pour 2011. A nouveau, les RASED redeviendraient une cible de la «chasse budgétaire» que le SE-UNSA dénonce ! Ces enseignants spécialisés si indispensables dans notre département connaît tant d’échec scolaire ! Lors de cette rentrée, le débat sur les rythmes scolaires débutera dans un contexte de défiance ; le SE-UNSA tient à prévenir que toute instrumentalisation de ce sujet de société à des fins d’économies budgétaires qui sonnerait le glas d’une évolution pourtant indispensable.

CHSD du 25 juin 2010

Et que dire du dossier des retraites !

Le réseau P.A.S / MGEN

Le SE UNSA et l’UNSA ont dénoncé la campagne médiatique précipitée du gouvernement qui travestit la réalité du projet. Cette réforme, une des plus dures d’Europe, arrive dans une situation économique dégradée où le chômage est en hausse continue et touche plus fortement les jeunes et les seniors. Cette politique de rigueur aggravera les inégalités et hypothèquent fortement toute reprise.

Bulletin d’adhésion

Bulletin Bimestriel du SE-UNSA de Seine Saint- Denis N° CPPAP: 0411 S 07619

Directeur de Publication Gonzalo CHACON

Directeur de la rédaction Dominique DI PONIO

Composition Maquette SE-UNSA 93

Photos

Eric Bettencourt Jean Pierre Lallement

Impression BARBOU

Tirage: 3500 exemplaires Prix: 0,76€

Les informations utilisées pour l’enmatique, aux fichiers et aux libertés. voi de ce bulletin peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de La direction se réserve le droit de rectification, de suppression les refuser toute insertion, sans avoir à93 2 | L’dans enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA conditions prévues par la loi justifier sa décision. N°n° 93078juillet-août 2010 17du 06-0101978 relatives à l’infor-

Au moment où le gouvernement demande aux français de se serrer la ceinture, de travailler plus longtemps pour gagner moins, ils découvrent avec stupéfaction la complicité entre le monde politique et financier avec l‘affaire Woerth-Bettencourt ce qui laisse un gout plus qu’amer et scandaleux. Ce sont toujours les « petits » qui paient, « la piétaille est sacrifiée » ! Pour faire échec à ce projet injuste de la réforme des retraites, la mobilisation doit continuer. Rendez vous le 7 septembre pour la prochaine journée d’action interprofessionnelle sur les retraites !

édito


Retraite Le 7 septembre, prochaine journée d’action interprofessionnelle sur les retraites ! Ces dernières semaines, les salariés du public et du privé, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités se sont mobilisés de plus en plus massivement sur les retraites, notamment le 24 juin 2010. Ils ont réaffirmé leur opposition au projet de réforme injuste et inacceptable du gouvernement, notamment au report brutal des âges légaux à 62 et 67 ans qui pénalise particulièrement les salariés ayant commencé à travailler jeunes et ceux ayant eu des carrières chaotiques et incomplètes. Cette réforme n’apporte, par ailleurs, pas de réponse sur le plan de la pénibilité. Elle aggrave les inégalités entre les hommes et les femmes. Les organisations syndicales dénoncent la campagne médiatique précipitée du gouvernement qui travestit la réalité du projet. Cette réforme, une des plus dures d’Europe, arrive dans une situation économique dégradée où le chômage est en hausse continue et touche plus fortement les jeunes et les seniors. Les politiques

de rigueur se généralisent dans toute l’Europe en aggravant les inégalités et hypothèquent fortement toute reprise. Des initiatives intersyndicales viseront à interpeller le gouvernement et ses représentants, aux niveaux national et local, le 13 juillet, jour du Conseil des ministres qui adoptera le projet de loi. Durant l’été, les organisations syndicales interpelleront les parlementaires. Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA vont poursuivre leur action tout au long du processus législatif de la réforme des retraites. Elles décident d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 7 septembre 2010, au moment où s’ouvrira le débat parlementaire. Elles appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à construire ce jour une mobilisation d’ampleur. Communiqué intersyndical CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires,

Services actifs Notre action a porté ses fruits et le SE -UNSA a obtenu gain de cause. Le secrétaire d’Etat à la fonction publique a également annoncé que le texte serait réécrit afin que tous les anciens instituteurs ayant entre 15 et 17 ans de service actifs ne soient pas lésés par la nouvelle loi. Ils ne se verront appliquer que le recul de l’âge légal (4 mois/ an) et pourront donc bénéficier de la retraite pour service actifs sans être obligés de travailler jusqu’à 62 ans !

Toutes les informations sur la manifestation pour défendre les retraites seront sur notre site Internet: www.se-unsa93.org

UNSA

Injustice pour les mères de trois enfants Le secrétaire d’Etat à la fonction publique G.Tron a confirmé que le texte serait modifié concernant la date butoir du 13 juillet 2010. Pour bénéficier des conditions actuelles pour le départ anticipé les dossiers devront être déposés avant le 31 décembre 2010 (nouvelle date butoir), pour une retraite effective au 30 juin 2011 date d’effet de la loi (délai de 6 mois -article D1 du code des pensions ) Le SE-UNSA a eu raison de ne pas précipiter les collègues à déposer leurs demandes et de leur dire de patienter quelques jours..... Pour autant, comme nous l’avons écrit dans notre lettre au ministre, les collègues qui auraient déjà déposé une demande devront avoir la possibilité de la retirer ou de la modifier en fonction de cette nouvelle donnée. Le SE-UNSA demande le retrait de cet article dans son état actuel.

L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 3 N°93 juillet-août 2010


Retraite Une réforme profondément injuste ! Au début de l’année scolaire, la loi proposée aux législateurs est injuste et intolérable pour l’ensemble de la population. Mais, les enseignants des écoles seront encore plus pénalisés. Un recul de l’âge de la retraite sera repoussé de 4 mois par an. Dans la réalité, les enseignants des écoles ne peuvent pas partir comme les autres salariés à la date à laquelle ils atteignent l’âge légal. De nombreux enseignants prolongeront d’une année entière leurs départs car ils ne peuvent pas partir en cours d’année scolaire ! Où est l’égalité ?

Entre le 01/07/1956 et le 31/12/1956 Entre le 01/01/1957 et le 31/01/1957 Entre le 01/02/1957 et le 31/12/1957 Entre le 01/01/1958 et le 31/08/1958 Entre le 01/09/1958 et le 31/12/1958 Entre le 01/01/1959 et le 30/04/1959 Entre le 01/05/1959 et le 31/12/1959 Entre le 01/01/1960 et le 31/01/1960 Entre le 01/02/1960 et le 31/12/1960 Entre le 01/01/1961 et le 31/08/1961 Entre le 01/09/1961 et le 31/12/1961

Age de départ exigé

55 ans 4 mois 55 ans 8 mois 55 ans 8 mois 56 ans 56 ans 56 ans 4 mois 56 ans 4 mois 56 ans 8 mois 56 ans 8 mois 57 ans 57 ans

Départ possible

Rentrée 2012 Rentrée 2012 Rentrée 2013 Rentrée 2014 Rentrée 2015 Rentrée 2015 Rentrée 2016 Rentrée 2016 Rentrée 2017 Rentrée 2018 Rentrée 2019

Départ des «professeurs des écoles» au titre des sédentaires. Né(e)

Entre le 01/07/1951 et le 31/12/1951 Entre le 01/01/1952 et le 31/01/1952 Entre le 01/02/1952 et le 31/12/1952 Entre le 01/01/1953 et le 31/08/1953 Entre le 01/09/1953 et le 31/12/1953 Entre le 01/01/1954 et le 30/04/1954 Entre le 01/05/1954 et le 31/12/1954 Entre le 01/01/1955 et le 31/01/1955 Entre le 01/02/1955 et le 31/12/1955 Entre le 01/01/1956 et le 31/08/1956 Entre le 01/09/1956 et le 31/12/1956

Age de départ exigé

60 ans 4 mois 60 ans 8 mois 60 ans 8 mois 61 ans 61 ans 61 ans 4 mois 61 ans 4 mois 61 ans 8 mois 61 ans 8 mois 62 ans 62 ans

Départ possible

Rentrée 2012 Rentrée 2012 Rentrée 2013 Rentrée 2014 Rentrée 2015 Rentrée 2015 Rentrée 2016 Rentrée 2016 Rentrée 2017 Rentrée 2018 Rentrée 2019

Qui peut croire encore à une réforme des retraites juste et égalitaire ? La mobilisation doit se poursuivre dès le 7 septembre par la manifestation parisienne.

«Travailler plus, pour gagner moins...» 4 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010

Dès le 1er juillet 2011, la décote passera de 3% à 5% par année manquante. L’âge d’annulation de la décote passe:

Départ des «instituteurs» si vous avez le nombre d’années suffisantes Né(e)

Augmentation brutale de la décote

• •

de 57 ans 9 mois à 60 ans 4 mois pour les anciens instituteurs. de 62 ans 9 mois à 65 ans et 4 mois pour les autres enseignants.

Cet âge augmentera de 4 mois par an. En 2016, il sera de 62 ans ou de 67 ans !

Des retraités déjà malmenés... Le 1er avril, l’augmentation des pensions a été de 0,9% qui pérennise la dégradation du pouvoir d’achat des retraités. Inflation

Pensions

2009

0,8 %

0,4 %

2010

1,2 %

0,9 %

Total

2%

1,3 %

Le COR (conseil d’orientation des retraites) constate la baisse annuelle de ce pouvoir d’achat. Avec un système de sécurité sociale en régression permanente et une réforme de la prise en charge sur la perte d’autonomie repoussée indéfiniment, les collègues retraités se retrouvent dans des situations de plus en plus précaires. Et la question du logement ainsi que des «maisons de retraite» ne sont pas évoquées... Dominique DI PONIO


Société Le 19 juin, succès de la «Fête de l’École publique» ! Le 19 juin, plusieurs milliers de militants se sont rassemblés dans toute la France, pour dire oui à l’Ecole Publique et non au plan de destruction massive d’emplois à l’Education. Notre appel national a déjà réuni plus de 235 000 «Engagés» pour l’Ecole Publique. Jamais depuis près de 20 ans, une initiative autour de l’École et de la laïcité n’avait eu un tel écho. Tout au long de cette campagne, nous avons, en outre, sensibilisé des milliers d’élus et rencontré et alerté des centaines de milliers de citoyens. « L’École publique, laïque et gratuite crée le lien social indispensable pour faire face aux défis d’un monde en crise. C’est elle, et elle seule, qui permet de garantir la cohésion sociale. ». Ces premières phrases de notre Appel prennent une résonance particulière lorsque l’on voit comment une grande partie de nos concitoyens sont frappés par la crise. Elles prennent une résonance particulière lorsque l’on voit comment la politique actuelle à l’œuvre, divise, fragmente, et finalement dresse, les uns contre les autres, ceux qui vivent dans notre pays. L’Ecole de la République, l’Ecole du vivre ensemble est aujourd’hui au bord de l’implosion. Le SE-UNSA ne le laissera pas faire ! Laurent ESCURE Secrétaire national du CNAL

Très investis dans cette pétition, son incontestable succès nous

donne, à nous, enseignants de l’UNSA, une responsabilité pour les batailles à venir. Nous allons donc continuer, dès la rentrée, à rassembler d’autres militants et à exiger des partis politiques qu’ils fassent clairement le choix de l’École publique. Nous poursuivrons l’organisation de la riposte contre la saignée budgétaire annoncée. Le SE-UNSA, avec tous les signataires de l’Appel national pour l’École publique, proposera, à tous ceux qui n’en font pas encore parti pour le moment, de rejoindre ce collectif. Il doit devenir, avec ses plus de 235 000 mille « engagés », l’outil de tous pour interpeller le gouvernement actuel, notamment sur la question des suppressions de postes, puis les candidats aux échéances politiques majeures à venir. Le temps des « marchands d’école » qu’on veut nous imposer n’est pas une fatalité. Alors, plus que jamais : « Tous ensemble pour l’École publique ! ». Le SE-UNSA est l’un des initiateurs de l’Appel national pour l’Ecole Publique: www.appelpourlecolepublique.fr.

Fondation St Matthieu : encore une niche fiscale pour les écoles privées ! Le CNAL a pris connaissance de la mise en place d’une fondation pour l’enseignement privé, qui indique sur son site qu’elle est « reconnue d’utilité publique par décret du 16 février 2010, (JORF n° 041 du 18.02.2010) » et qu’elle a « pour mission de concourir aux besoins d’investissement de nature immobilière (rénovation, mise aux normes, extension et acquisitions de locaux) » des établissements privés. Cette fondation permet à l’enseignement privé de contourner l’interdiction de financement public pour le primaire, et sa limite à 10% (loi Falloux) pour le secondaire, concernant les dépenses d’investissement. En effet, pour les particuliers et les entreprises, leurs dons seront

déductibles des impôts. Ce sera donc bien, par ce truchement, l’argent de tous qui ira alimenter à 60 % ces dépenses d’investissement. Pire, grâce à la reconnaissance d’utilité publique, ceux qui sont soumis à l’ISF bénéficieront d’une nouvelle niche fiscale. A l’heure où l’Ecole Publique souffre de la politique budgétaire calamiteuse du gouvernement, le CNAL, dénonce ce « détournement » de l’impôt au profit des écoles privées. Il exercera sa vigilance, à partir de l’ouverture à « dons » prévue en septembre 2010, et agira par tous les moyens pour contrer cette nouvelle offrande faite au privé. L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 5 N°93 juillet-août 2010


Éducation Se former hors temps scolaire ?

FORMATION

Le ministère veut diminuer la formation continue sur temps scolaire des enseignants du 1er degré pour réduire les besoins de remplacement. Pour cela, il propose aux académies d’organiser tout ou partie des sessions de formation continue «en dehors du temps scolaire (mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires)». Par ailleurs, il affirme qu’«une piste d’optimisation du coût en emplois du remplacement réside dans le recours à des non-titulaires, en substitution à des titulaires, pour assurer une part du remplacement, les non-titulaires présentant une ressource plus flexible dont le rendement est proche de 100%». Ces non-titulaires assurant le remplacement seraient choisis prioritairement parmi les étudiants en master préparant les concours, au prétexte qu’ils n’auraient pas suffisamment de formation pratique !

AIDE SPÉCIALISÉE

Une chasse cynique...

1er degré - Mouvement complémentaire : 150 postes gardés par l’IA pour les P.E.S ? L’année scolaire 2009-2010 s’est terminée en Seine Saint Denis avec des opérations du mouvement complémentaire sans transparence. En effet, les documents de travail ont été transmis au syndicat la veille à 20h15 pour validation le lendemain en CAPD à 9h00. Cela a laissé un temps insuffisant aux élus paritaires pour effectuer le contrôle des barèmes et des affectations.

La pérennité de la mission des personnels spécialisés des Rased est à nouveau posée. Rééducateurs et psychologues scolaires sont dans le collimateur. Les conseillers pédagogiques, les enseignants assurant des fonctions d’animation ou de coordination (TICE, langue vivantes, éducation prioritaire) sont aussi dans l’oeil du cyclone.

Quelle en est la raison ? L’ IA devait garder sous le coude 150 postes ENTIERS environ pour pouvoir accueillir les nouveaux lauréats du concours CRPE.

Que restera-t-il de ces postes une fois le schéma d’emplois 2010-2013 arrêté ?

Ainsi, les postes fractionnés et spécialisés ont été attribués aux jeunes titulaires afin de garder des postes entiers aux professeurs des écoles stagiaires pour la prochaine rentrée scolaire.

Le SE-UNSA refuse cette chasse aux emplois dits «hors la classe», chasse cynique qui ne tient pas compte des besoins pédagogiques. Il n’est pas question de laisser anéantir les compétences spécialisées. Elles sont indispensables en tant qu’aides spécifiques aux enseignants des classes ordinaires, pour répondre aux besoins tout autant spécifiques de la scolarisation des enfants à besoins particuliers. des mois, Luc Chatel essaye de vendre MASTERISATION Depuis sa réforme de la masterisation sur la formation initiale des enseignants à la communauté éducative. Aujourd’hui, la politique de l’ancien employé de l’Oréal montre son vrai visage: détruire un peu plus l’Ecole Publique. Depuis le début, le SE-UNSA combat et demande le retrait de cette réforme dont les conséquences vont bien au delà des aspects budgétaires mais touchent l’ensemble de la structure administrative de l’Ecole Publique. Illustrons nos inquiétudes avec la formation initiale proposée dans le premier degré dans notre département. Cette année, environ 450 professeurs des écoles stagiaires (PES) sortant du concours format «masterisé» vont prendre en responsabilité une classe à l’année pour valider leur future titularisation. Un tiers du temps de service des stagiaires est dévolu à la formation continuée: des formations groupées, filées et accompagnement par des enseignants chevronnés. Suite page 13

6 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010

Plusieurs scénarii élaborés par l’IA seront également possibles en fonction des aléas provoqués par cette réforme. Contrairement à la fédération majoritaire, le SE UNA et l’UNSA EDUCATION se sont toujours opposés et ont voté contre la réforme de la masrerisation qui supprime non seulement la formation professionnelle mais qui a également des répercutions sur le terrain sur les affectations de nos jeunes collègues et qui amène les services de l’IA à improviser. Le SE UNSA 93 a dénoncé avec vigueur ces procédés qui ne laissent place ni au dialogue, ni à la transparence. Isabelle GUIGON Elue paritaire CAPD du SE-UNSA 93 * professeurs des écoles stagiaires (T1 masterisés)


ABSENTÉISME SCOLAIRE L’incompétence et l’incohérence en action... Octobre 2009, M. BLANQUER, ancien Recteur de Créteil devenu directeur de la DGESCO au Ministère, lançait sa cagnotte contre l’absentéisme : des élèves payés pour aller au lycée et au collège ! Rappel de cette idée lumineuse... Au début de l’année, la cagnotte est de 2000 euros et elle peut se remplir au fil de l’année, si les élèves sont réguliers. A eux d’ailleurs de fixer avec les professeurs les critères qui permettent de gonfler ou de vider la caisse. Au final, l’argent récolté doit permettre de réaliser quelque chose : un voyage, une sortie, ou le permis de conduire pour tout le monde, tout dépend du montant bien sûr.

Un bilan 2009-2010 s’impose: un bel échec ! Le président Nicolas Sarkozy confirme celui-ci. Mercredi 24 mars, Il n’y va pas par quatre chemins : « L’absentéisme scolaire est un fléau. La responsabilité des parents doit être engagée, les conséquences sur les allocations familiales doivent être effectives… ». L’absentéisme est un «fléau», rien de moins.

Éducation Plutôt que d’essayer d’apporter une vraie réponse à ce problème et à celui des décrocheurs (notamment dans la voie professionnelle), le Président et son ministre nous rejouent le couplet de la stigmatisation et de la sanction. Les choses sont simples pour le gouvernement, à chaque problème sa sanction. Pourtant, la suppression des allocations pour les familles d’ « absentéistes », dont la décision serait confiée au Préfet, n’est pas une solution. Espérons que ce nouveau coup de menton visant à pointer du doigt les « mauvaises familles » tout en défaussant l’Etat de ses propres responsabilités, n’entre pas en application. Alors que le gouvernement veut supprimer tous les moyens pour aider les élèves à besoins éducatifs spécifiques (lire l’article page 6), un seul constat s’impose: l’incom-

pétence du ministre sur ce sujet. Ce n’est pas par une loi sanctionnant les familles et en supprimant les allocations familiales que les élèves vont mieux réussir au lycée. Que dire face à des préjugés aussi stupides ?

Ce qu’il y a de merveilleux avec les enfants, c’est qu’ils sont toujours studieux, calmes et sages comme des images.

Dominique DI PONIO Représentant CDEN UNSA Education 93

www.mae.fr

La MAE connaît bien les enfants et les risques auxquels ils peuvent être exposés. Depuis près de 80 ans, elle assure la meilleure protection aux enfants placés sous votre responsabilité. Et leur bonne protection, c’est aussi la vôtre !

Nos engagements : • Couvrir au mieux les accidents avec des garanties solides, une prise en charge immédiate, des remboursements élevés sans franchise… • Éviter les conflits entre parents et enseignants lorsque la responsabilité d’un accident ne peut être clairement établie. • Prévenir les risques en mettant à la disposition des enseignants des outils pédagogiques sur différents thèmes (vie quotidienne, circulation, citoyenneté, santé…).

assurances scolaire et extra-scolaire

L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 7 Réservation des outils de prévention sur N°93 juillet-août 2010 www.mae-prevention.org MAE de la Région Parisienne • 01 44 94 60 00 • mae75@mae.fr


Le SE-UNSA

t...

Le SE-UNSA, c’est un syndica

notre to•… autonome : nous affirmons pouvoirs tale indépendance à l’égard des religieux. politiques, économiques et crivons • … réformiste : nous nous ins et négodans une démarche mêlant action ale : ni ciations. Notre conception syndic habitude. «non» par principe, ni«oui» par un projet C’est le seul syndicat à proposer éducatif de la maternelle au lycée.

Adhérez au SE-UNSA : n’hésitez plus ! • Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66% du montant de votre cotisation. • Vous pouvez choisir le prélèvement automatique en 10 fois sans frais. Vous trouverez le bulletin d’adhésion à la fin de ce journal ou vous pouvez adhérer directement en ligne sur www. se-unsa.org. Les cotisations de nos syndiqués sont les seules ressources du SE-UNSA.

8 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010


Notre projet On a tous besoin d’École… isir d’enseigner, Rendre aux enseignants le pla rs conditions de améliorer leur rémunération et leu que élève puisse travail, être exigeant pour que cha au SE-UNSA. réussir…c’est notre programme

iste ! f et réform ti a b m o sûr… c t le faut, c’est Un syndica il d n a u q r e agilutt struire et im n o c Dénoncer et r, e v o n NSA. roposer, in rique du SE-U mais aussi p b fa e d e u rq la ma redo. ner, telle est c’est notre c r, e c n a v a rs Toujou

Aux côtés des autres personnel s de l’Éducation mais aussi de tous les salari és ! Les enseignants ne sont pas une ent ité isolée, coupée du reste de la société. Le SE-UNSA est membre de l’UNSA Éducation (fédération des personnels de l’Éduc ation nationale) et de l’UNSA (union qui regrou pe des salariés de tous horizons professionnels, pub lics et privés).

Un syndicat pro-européen ! Le SE-UNSA agit aux côtés de la Con fédération européenne des syndicats (CES) pou r faire émerger une autre Europe, zone d’exce llence démocratique, sociale et environnementale.

our nécessité p e n u : e v éducati pour le Continuité ohérence c ie ra v e , un nos élèves ’enseiucatif ! composée d système éd st e le a ic d rre syn n de la mate o ti a c u Notre structu d ’é d personnels gnants et de i, nous e. repli sur so nelle au lycé u a l, e ri o g nt. té nt ca ’enseigneme d te c À l’isoleme a l’ e d cohérence préférons la

Le service public et laïque d’É le défend ducation re et le p : romouvoir combat qu , c’est notr otidien. e Des moyen s et une am bition éduc teur, c’est l’ ative à la h enjeu de qu aua lité du Serv quel nous s ice public a ommes atta uchés.

lité hommesUn syndicat qui défend l’éga femmes ! endre les droits Le SE-UNSA s’engage pour déf dans la convendes femmes tels qu’ils sont définis inations à leur tion sur l’élimination des discrim t organisé, dès égard. Le SE-UNSA exige que soi à la mixité et à le plus jeune âge, une éducation l’égalité. L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 9 N°93 juillet-août 2010


UNSA Education 93 Le Conseil départemental de l'éducation nationale (C.D.E.N.) Le conseil peut être consulté sur toute question relative à l’organisation et au fonctionnement du service public d’enseignement dans le département.

David GIRI Secrétaire départemental UNSA Education 93

Nos représentants défendent et proposent le projet de l’UNSA Education pour tous les personnels enseignants et administratifs.

Gilles LAURENT

Second degré

Dominique DI PONIO

(relais section académique) Cédric GARRIGOU Catherine LECLERCQ

Prestations familliales, congés formations... Isabelle GUIGON

Le Comité technique paritaire départemental (C.T.P.D.) Il est compétent pour les questions intéressant l'organisation des services administratifs et tous les établissements d'enseignement et de formation des premier et second degrés du département. Les représentants de l’UNSA Education y défendent en particulier les DHG des collèges ainsi que la carte scolaire dans le premier degré (ouvertures/ fermetures des classes).

David GIRI pour le 1er degré

Contrats aidés Personnels non titulaires

Cedric GARRIGOU pour le 2nd degré

Guy CHABERNAUD

Le Comité hygiène et sécurité départemental (C.H.S.D.)

Avancements Hors-Classe Corine BARATHIEU

Ce comité est d'impulser, animer et évaluer les actions visant à améliorer les conditions d'hygiène, de santé et de sécurité des agents dans leur travail par l'instauration d'un dialogue social, concret et constructif. Il doit contribuer à la sécurité des agents dans leur travail.

Catherine POINSIGNON

Retraite Pascal BOUSSAROQUE

Publications, site Internet, presse, réseaux sociaux... Dominique DI PONIO

10 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010


Le SE-UNSA 93 Isabelle GUIGON Secrétaire départementale SE-UNSA 93 La Commission administrative paritaire départementale (C.A.P.D.)

David GIRI Trésorier départemental SE-UNSA 93

Cette commission est compétente pour les questions relatives à la gestion des instituteurs et des professeurs des écoles.

Avancements

Le élus paritaires du SE-UNSA 93 sont consultées sur les questions intéressant la carrière des fonctionnaires : • mutations, détachement, mise à disposition, disponibilité...

Pascal BOUSSAROQUE Nathalie STEINFELD

• avancement, passage d’échelon, promotion par liste d’aptitude, les notes d’inspection pédagogique et administrative

Mutations 1er degré

• licenciement, sanctions disciplinaires... • le changement d’établissement ou d’écoles (mouvement intra) Les représentants du personnel sont élus par l’ensemble de la profession au cours des élections professionnelles, tous les 3 ans. En 6 ans, de 2002 à 2008, c’est donc 63 % d’augmentation cumulée lors de ces élections professionnelles. En décembre 2008, le SE-UNSA 93 dépasse les 1000 voix. Notre syndicat confirme sa progression comme seconde force de l’Enseignement nationale et départementale. Les élus paritaires du SE-UNSA 93 issus de vos votes sont:

Philippe LEFEVRE Dominique DI PONIO

Secrétaire «Jeunes Enseignants» Annie CHABERNAUD

Isabelle GUIGON Dominique DI PONIO

Mouvement 1er degré

A.S.H / SEGPA Catherine POINSIGNON Gilles LAURENT

Nathalie STEINFELD

Corinne BARATHIEU Dalila ZIDAT L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 11 N°93 juillet-août 2010


12 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010


MASTERISATION Normalement, les PES doivent recevoir une partie de cette formation continuée avant de prendre la classe en responsabilité. Impossible dans le 93, il n’y a pas assez de formateurs: enseignants maître formateurs (EMF), conseillers pédagogiques de circonscriptions (CPC) et des tuteurs volontaires «chevronnés». Conséquence immédiate, 150 PES vont être mis directement dur le terrain dès le mois de septembre aux vacances de Toussaint sans AUCUNE FORMATION ! Le mouvement complémentaire du mois de Juin a été désorganisé au détriment des titulaires (lire l’article page 6). Le SE-UNSA sera attentif pour qu’aucun des 150 PES ne soit pénalisé durant cette période par un compterendu négatif pour leur évaluation finale. Les autres 300 PES seront dans les classes de leurs formateurs apprendre pour leur métier. Si rien n’est très rassurant pour les 150 PES mis directement sur le terrain sans aucune formation, l’avenir des formateurs est encore plus incertain malgré le discours ministériel. Depuis des mois, le ministère ne se presse pas pour définir clairement les missions des différentes catégories de personnels formateurs dans cette réforme. Le ministère souhaite un compagnonnage très actif d’enseignants volontaires (tuteurs) sans diplôme dédié, comme le Cafipemf des EMF, pour apprendre le métier aux nouveaux PES. Imaginons que le nombre de «tuteurs» soit très supérieur aux EMF et DEA. Pourquoi à moyen terme vouloir maintenir des écoles d’application et des EMF ?

Éducation

Suite page 13 Les EMF et les Directeurs d’écoles d’applications ( DEA) ont un temps de décharge et une prime supplémentaire pour suivre et former les PES actuels. En favorisant uniquement les tuteurs compagnons volontaires validés par les IA, le ministère remettrait à temps complet ces EMF en classe normale avec un salaire «normal» donc quid de l’existence des écoles d’application... De plus, cela permettrai de faire baisser le nombre de postes aux concours car on n’a pas à recruter des compléments de service.... Du délire syndical? Juste le manque d’enthousiasme ministériel pour faire reconnaître et imposer le Cafipemf comme diplôme «master» aux universités ! Au temps de l’ex-IUFM, un PE2 prenait une classe en responsabilité pendant les 3 semaines pendant le temps d’un stage continue d’un titulaire. Les PE2 alimentaient aussi la formation continue des titulaires. Si un syndicat majoritaire avait combattu ces stages filés, le SE-UNSA 93 avait raison de défendre ceux-ci. Avec la masterisation, les PES font leurs stages en responsabilité sur une classe à l’année. En Seine Saint-Denis, cela est encore plus visible avec les 150 PES mis directement en début septembre. Donc, ils ne peuvent pas aller remplacer les titulaires lorsqu’ils partent en stage continue. Comment vont partir les collègues en formation continue ? De plus, les problèmes de remplacement sont récurrents dans notre département comme ce fut le cas l’année dernière. L’effectif de la brigade de la formation continue (BFC) est en chute libre pour pallier le remplacement «normal» des collègues titulaires.

La réponse de l’IA laisse un avenir bien sombre pour la formation continue des titulaires. N’oublions pas que les étudiants «master 2» admissible aux concours devront faire un stage en responsabilité... C’est le nombre d’étudiants en MASTER 2ème année qui conditionnera le volume de départ en stage des titulaires ! En clair, le volume de la formation continue des titulaires dépend d’un paramètre incontrôlable par l’IA ! Avec cette masterisation, un autre aspect apparaît: les conditions de travail désastreux des CPC. La masterisatrion va encore alourdir la charge de travail des CPC sans aucune contre partie. N’oublions pas que les CPC n’ont plus droit aux remboursements de frais ... par simple application des textes ! Les CPC attendent depuis des années une nouvelle circulaire pour redéfinir leurs missions et leurs droits. Que dire des étudiants Master 2 recalés aux futurs concours avec un recrutement en baisse constante... C’est un véritable bassin d’emploi précaire pour favoriser la contractualisation aussi bien dans le premier degré que le second degré ! Le Se-UNSA 93 et l’UNSA Education 93 dénoncent cette réforme dont les conséquences sont néfastes pour notre Ecole Publique. Le 7 septembre, le SE-UNSA 93 appelle aussi les collègues formateurs à descendre dans la rue pour combattre cette réforme ! Dominique DI PONIO Représentant CDEN UNSA Education 93

L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 | 13 N°93 juillet-août 2010


Santé Hygiène et santé au travail - CHSD du 25 juin 2010 L’UNSA Education n’a pas cessé de revenir à la charge dans les derniers CHSD (comité hygiène et sécurité départemental) afin que le premier degré ne soit pas oublié. Point par point, CHSD après CHSD, avec obstination. Les outils d’évaluation des risques et d’aide à la résolution des risques existent pour le second degré. Veillez à ce que les CHS soient constitués sur votre établissement et demander à consulter les documents (tableau de bord, DU...) Pour le premier degré, enfin ! il est annoncé la mise en place d’un tableau de bord et d’un document unique simplifié adaptés au premier degré. ce document informatique permettra de faire un bilan des actions de prévention des risques identifiés. Encore faudra t’il que du temps soit dégagé pour les personnels en charge d’informer ces documents en partenariat avec la municipalité. N’hésitez pas à demander la tenue d’un conseil d’école à ce sujet en y invitant un expert de la mairie. Une formation des ACMO (agent chargé de la mise en œuvre) de circonscription sera proposée à la rentrée. Pour le 1er degré, un IEN ré-

férent coordonnateur de toutes les actions de santé et sécurité a été désigné par l’IA: madame Garcia. Une première approche d’analyse des risques psychosociaux sous forme d’un questionnaire expérimenté auprès de quelques établissements du second degré et d’écoles est annoncée, analyse qui bien entendu sera incluse dans les missions des médecins de prévention... Mais la pénurie de postes et de candidats rend infaisables les visites d’établissement et l’analyse des risques par la médecine de prévention, pourtant mission majeure de ces médecins. Conséquence parmi d’autres, les risques chimiques pour les personnels de laboratoire, par exemple, les produits dangereux, les problèmes de stockage, de conformité des ventilations ... est toujours d’actualité et le restera sans doute encore longtemps, malgré la priorité affichée lors de ce CHSD.

Et pour l’amiante, comment se déclarer comme ayant été potentiellement exposé sans informations sur l’existence d’amiante dans les établissements où les personnels ont travaillé ? C’est ce qui explique sans doute le faible taux de déclaration des personnels.

Désormais, le suivi des personnels, dont les retraités, incombe au dernier employeur. Dans les écoles aussi , les personnels doivent pouvoir demander à la municipalité la fiche récapitulative du DTA. Pour toute information ou difficulté relative à la santé, la sécurité et l’hygiène au travail, n’hésitez pas à contacter le SE-Unsa ou l’UNSA Education

Les agents de labo sont convoqués pour bilan de leur exposition aux risques mais ces risques ne sont évalués sur place mais uniquement sur ce qu’en rapportent ces agents.

Catherine Poinsignon UNSA Eudation au CHSD

Le réseau Prévention Aide et Suivi en action ! Depuis des années, le SE-UNSA 93 demandait à l’Inspection Académique de favoriser le maintien dans l’emploi et la réinsertion professionnelle des personnels fragilisés, une étape semble franchie. Les réseaux P.A.S. (PREVENTION AIDE et SUIVI) doivent répondre à ce besoin particulier. En mars 2009, un accord a été signé entre la MGEN 93 et l’IA 93. Cet accord prévoit l’ouverture d’un Espace d’Accueil et d’Ecoute dans les locaux de la MGEN 93 à Bondy et la mise en place d’actions de prévention dans le cadre de la santé au travail. L’objectif de cet espace est d’accompagner les personnels en situation de fragilité , que leurs difficultés soient d’origine personnelle ou professionnelle, dans des lieux de parole neutres, en dehors de l’institution. Il suffit d’appeler au 01 48 50 57 26, et de laisser ses coordonnées téléphoniques.

14 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93 N° 93 juillet-août 2010

Un psychologue clinicien vous rappellera et vous donnera un rendez-vous. C’est un lieu d’écoute, des conseils et éventuellement une orientation. Le psychologue clinicien ne dépend pas du Ministère de l’Éducation Nationale (aucun lien hiérarchique). Ce cadre est en effet rappelé systématiquement avec trois entretiens maximum. Avec ce réseau P.A.S, le SE-UNSA 93 espère que cela permettra de répondre au mieux aux collègues en difficulté.


POUR LE PAIEMENT FRACTIONNÉ DE LA COTISATION Ce formulaire n’est à remplir que si : • vous optez pour la première fois pour des prélèvements automatiques • vous avez changé de compte depuis l’année dernière

Compléter  Nom, prénom, adresse du débiteur (titulaire du compte)  Nom et adresse précise de l’établissement qui gère le compte à débiter  Numéro du compte à débiter  Dater et signer la demande et l’autorisation de prélèvement

Un service : le paiement fractionné de votre cotisation syndicale. Résoudre vos difficultés réelles, améliorer le système

éducatif, devancer les problèmes pour mieux les éviter, telle est l’action concrète du Syndicat des Enseignants-UNSA. La réalité de notre métier est suffisamment difficile, les questions de l’École terriblement complexes, sans qu’il soit besoin d’en rajouter. N’inventons pas de faux problèmes, ne suscitons pas de fausses peurs : la vérité suffit. Loin des coups médiatiques ou du faire-semblant, nous sommes le syndicat au service des personnels et de l’École. Pendant que certains se contentent de dire qu’il faut changer l’École, nous nous employons à la faire évoluer, à améliorer votre quotidien, avec pour ambition de vous aider à réussir dans votre travail. Pour rejoindre le SE-UNSA, vous pouvez verser votre cotisation syndicale en une seule fois, par chèque. Mais, si vous le souhaitez, vous pouvez régler votre cotisation en dix fois, par prélèvement sur votre compte postal ou bancaire, sans frais supplémentaires. Si vous optez pour ce paiement fractionné, suivez les instructions ci-contre. Versez votre cotisation en une fois ou en dix fois : à vous de choisir... Mais d’abord, choisissez de vous syndiquer. Bien cordialement,

Roland Bonnot, trésorier du Syndicat des Enseignants-UNSA

La présente demande est valable jusqu’à annulation de ma part à notifier en temps voulu au créancier.

NOM, PRÉNOMS ET ADRESSE DU DÉBITEUR

DÉSIGNATION DE L’ÉTABLISSEMENT TENEUR DU CPTE À DÉBITER

NOM ET ADRESSE DU CRÉANCIER COMPTE À DÉBITER

Les informations recueillies dans la présente demande, qui doit être complétée, sont destinées à n’être utilisées par le créancier, que pour la gestion de sa relation avec son client. Elles pourront donner lieu à l’exercice par ce dernier, de ses droits d’opposition, d’accès et de rectification tels que prévus aux articles 38 et suivants de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT

J’autorise l’Étalissement teneur de mon compte à prélever sur ce dernier, si la situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par le créancier désigné ci-dessous. En cas de litige sur un prélèvement, je pourrai en faire suspendre l’exécution par simple demande à l’Établissement teneur de mon compte. Je règlerai le différend directement avec le créancier.

NOM, PRÉNOMS ET ADRESSE DU DÉBITEUR

N° NATIONAL ÉMETTEUR

401981 NOM ET ADRESSE DU CRÉANCIER

NOM ET ADRESSE POSTALE DE L’ÉTABLISSEMENT TENEUR DU CPTE À DÉBITER

COMPTE À DÉBITER

Prière de renvoyer cet imprimé au créancier, en y joignant obligatoirement L’ enseignant de Seine 93 d’Épargne | 15 (Rice). un relevéSaint-Denis d’identité bancaire-SE-UNSA (Rib) ou de caisse N°93 juillet-août 2010


Cotisations 2010-2011 Titulaires É CLASSE NORMALE Instituteur Prof écoles, Certifié, COP, CPE, PLP, Prof EPS PEGC, CE d’EPS, AE, CE Bi-admissible Agrégé

01

C 02

H

E

L

03 04 05 119 € 122 € 125 € 129 € 136 € 143 € 128 € 137 € 144 € 153 € 156 € 169 € 181 €

07 130 € 161 € 141 € 172 € 207 €

05 06 07 227 € 242 € 255 € 268 € 299 € 200 € 215 €

S

08 09 137 € 144 € 173 € 185 € 149 € 157 € 185 € 200 € 223 € 239 €

En vigueur au 01/08/2010

Situations particulières

10 11 153 € 168 € 200 € 215 € 167 € 176 € 215 € 224 € 255 € 268 €

Disponibilité, congé parental : 40 € Temps partiel : au prorata du temps partiel Suppléant : 80 € CPA : au prorata du salaire

Retraités

Pension inférieure à 1400 € 95 € Pension entre 1400 et 1850 € 116 € Pension supérieure à 1850 € 125 €

01 161 € 215 € 149 €

CLASSE EXCEPTIONNELLE PEGC, CE D’EPS

01 02 03 04 05 Non-titulaires 200 € 216 € 227 € 242 € 255 € Contractuel 124 € Vacataire 40 € Assistant d’éducation 70 €

Stagiaires Étudiant stagiaire 40 € Fonctionnaire stagiaire 80 € Liste complémentaire 40 €

SITUATION PERSONNELLE

 Nouvel adhérent

 Retraité

Nom : ................................................................................................ Prénom : ............................................................................. Nom de jeune fille : .............................................................................................. Né(e) le : ......................................................... Adresse personnelle : ...................................................................................................................................................................... ........................................................................................................................................................................................................ Adresse de l’établissement d’exercice : .......................................................................................................................................... ........................................................................................................................................................................................................ Téléphone : ...................................................................................... Portable : ........................................................................... Adresse mél : .................................................................................................................................................................................

SITUATION ADMINISTRATIVE

TITULAIRE :  Premier degré

Spécialité (directeur, Zil, ASH, EMF…) : ....................................  Professeur des écoles  Instituteur

 Second degré Discipline : ................................................................................  Certifié  PLP  Agrégé  Bi-admissible  AE  CE  PEGC  CE d’EPS  COP  PEPS  CPE  DCIO  Autre (préciser) : ....................................... NON-TITULAIRE :  Enseignant, CE, CPE (précisez) : ........................  Vacataire  Contractuel  Autres (AED…) (précisez les fonctions) : ........................ STAGIAIRE :  Étudiant stagiaire (M1, M2)  Fonctionnaire stagiaire Catégorie (PE, PLP…) : ..............  Liste complémentaire

 Classe normale  Hors classe  Classe exceptionnelle  Temps complet  Temps partiel : .......% COTISATION

D’ADHÉSION

04 209 € 255 € 176 €

06 127 € 152 € 135 € 163 € 193 €

N

HORS CLASSE Prof écoles, Certifié, CPE, PLP, Prof EPS, DCIO Agrégé PEGC, CE D’EPS

BULLETIN

02 03 183 € 196 € 227 € 239 € 157 € 166 €

O

Échelon : .......... Montant de la cotisation : ................... Mode de paiement :  Chèque  Virement  Paiement fractionné :  première demande  renouvellement J’adhère au Syndicat des Enseignants-UNSA, date et signature : ..............................................................................................

Montant de la cotisation. Le montant de votre cotisation

annuelle est proportionnel au salaire. Il est égal à 5,8 millièmes de votre traitement annuel brut. La cotisation peut être versée en une seule fois, par chèque adressé à votre section départementale. Elle peut également être réglée en plusieurs fois par prélèvement fractionné sur votre compte bancaire ou postal.

Réduction d’impôt 66%

du montan t votre cotis de ation

Les informations recueillies sont destinées au fichier syndical. Elles peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès, conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux fichiers et aux libertés.

16 | L’ enseignant de Seine Saint-Denis -SE-UNSA 93

À retourner au SE-U A retourner au SE-UNSA 93 - 77 avenue Henri Barbusse - 93140 Bondy

N° 93 juillet-août 2010

NSA


L'enseignant de Seine Saint-Denis - Septembre 2010