Page 1

2018

Mars


EQUINoXE DU SAVoIR Danse et musique seront les fils conducteurs et entremêlés des différentes propositions artistiques de ce mois de mars. À rebours, les rendez-vous musicaux des Perséphonies dont la 11e édition du festival étudiant organisé par l’AEDM et le Département de Musique et musicologie, qui se poursuivront en avril, viendront clôre ce mois printanier de leurs notes enchantées. Des notes auront déjà vibré sur les dynamiques Percussions de Treffort, explosions de rythmes et de couleurs donnant corps et vie aux films d’animation le temps d’un ciné-concert. Un plateau et un écran partagé avec les étudiant·es musicien·nes du CMFI interprétant la partition d’une version filmée du ballet avant-gardiste d’Oskar Schlemmer des années 1920, Das Triadisches Ballett pour mieux révéler cette correspondance entre danse et musique. Avant cette œuvre fondamentale du Bauhaus, nous aurons pu assister à une autre pièce incontournable dans l’histoire de la danse contemporaine, le monumental May B de Maguy Marin, interprété par le Jeune ballet du CNSMD de Lyon. Un moment unique de transmission à partager, pour les jeunes interprètes du conservatoire, pour le public avec la (re)découverte d’une œuvre majeure de la création contemporaine, au sein même de notre université. Le geste encore, celui du quotidien, minimaliste, celui qui révèle parfois plus que la parole, ce mouvement libérateur qui dans son élan vient aussi conter une part de notre humanité, transcendé par l’art chorégraphique, nous donnera l’occasion de rencontrer de jeunes artistes, leur travail, pluridisciplinaire et l’approche interculturelle du spectacle Mirror. Cette création franco-iranienne inédite de la compagnie La Rêveuse et Zendegi Theater Company a permis la rencontre, la création, l’échange entre des étudiant·es de notre université et de l’université de Téhéran. À ne manquer, sous aucun prétexte en tout début de mois.

Ce mois de mars sera aussi jalonné d’autres rendez-vous, conférences, colloques, journées d’étude, exposition, autant de pépites, scientifiques et artistiques qui ne demandent qu’à briller davantage entre nos mains, à éclairer notre chemin pour un enrichissement mutuel et partagé du savoir. Pascal Solli, Responsable du Service d'action artistique et culturelle de l'Université Lumière Lyon 2


3

DANSE JEUDI 1ER MARS

MIRRoR

Création franco-iranienne Spectacle participatif

© SZ photographies

Après une rencontre en 2016 et des workshops menés en Iran auprès d’étudiant·es et de professionnel·les en 2017, la Cie La Rêveuse et Zendegi Theater Company souhaitent associer leurs univers pour une création collective. Le projet Mirror est né de leur volonté commune de collaborer autour d’une création pluridisciplinaire regroupant des artistes franco-iranien·nes. Elles souhaitent fusionner savoir-faire et cultures des deux pays en explorant cet espace performatif autour de musique, mouvement et théâtre.

Cette création a été pensée comme un spectacle participatif. En effet, elle souhaite interroger et explorer la liberté d’expression autour de l’idée du collectif et du dispositif du chœur. Pour ce faire, les compagnies ont imaginé composer cette forme en intégrant des étudiant·es iranien·nes de l’Université de théâtre de Téhéran et des étudiant·es français·es de l'Université Lumière Lyon 2. Après une semaine de résidence au Magasin, laboratoire de permanence chorégraphique à SaintÉtienne, puis une semaine à l’université, venez découvrir le fruit de cette expérience commune sur la scène de l’amphithéâtre culturel !

Mirror Un homme et une femme tentent de vivre sur le plateau, entre impossibilité de communiquer, poids des conventions sociales, regards extérieurs… Leurs mouvements, leurs attitudes sont observées, surveillées et reproduites à l’identique par un chœur. Cette fable raconte l’affranchissement de ces deux personnages. Comment, au milieu de la masse, elle et il parviennent à s’émanciper de toute contrainte pour devenir elle et lui-mêmes. Comment elle et lui forgent leurs propres langages pour faire jaillir le meilleur d’elle et lui-mêmes et devenir libres. Durée : 1h environ Distribution : Université Lumière Lyon 2 : Andrés Cortés, Alice Gratet, Lilia Mellé, Claire Varichon & Camilla Espinoza, Leila Reveret Université de Téhéran : Razieh Alipour, Arash Masoudi, Sahar Ghaderi Moghadam, Mohammed Rahmani Sous la direction de Julie De Bellis & Jafar Mahyari Assistante mise en scène : Shokoufehpour Azam • 18h30, amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes


4

conférence JEUDI 1ER MARS

SouS LES PAvÉS, LE RHôNE ! À l’occasion du lancement officiel du livre Lyon en luttes dans les années 68 : lieux et trajectoires de la contestation, les membres du « Collectif de la Grande Côte » présenteront leur enquête, ainsi que leur vaste collecte de témoignages et de documents. Une belle occasion de rappeler que Lyon, à l’opposé de sa réputation de cité frileuse et pondérée, fut en Mai 68, et dans la décennie qui a suivi, un extraordinaire terrain de radicalité sociale et politique. En présence de François Alfandari, Sophie Béroud, Laure Fleury, Camille Masclet, Lilian Mathieu, Vincent Porhel et Lucia Valdivia.

• de 18h à 20h, grand amphithéâtre, campus Berges du Rhône Événement organisé par les Presses universitaires de Lyon, en partenariat avec l’Université Tous Âges


5

MARDI 6 MARS

Psychanalyse des œuvres et figures du pouvoir et du contre-pouvoir Alors que la programmation de l’Opéra de Lyon la saison prochaine nous propose de déchiffrer et de donner à voir le monde d’hier et le monde d’aujourd’hui, un siècle après l’année 1917 et que la question de le la crise et de la déstabilisation résonne en nous, nous vous proposons un cycle polyphonique et interdisciplinaire dans lequel se croiseront les approches psychanalytique, historique et littéraire. Ainsi seront présentés une approche psychanalytique des œuvres ainsi qu’un regard historique autour de la question des figures du pouvoir et du contre-pouvoir et des déstabilisations suscitées.

Cycle de conférences proposé par la Direction de l'Action Culturelle et de la Diffusion des Savoirs de l'Université Lumière Lyon 2, en partenariat avec l'Opéra de Lyon. Coordination scientifique psychanalyse des œuvres : Béatrice Clavel, Enseignante-chercheuse en Psychologie du Développement à l'Université Lumière Lyon 2

Conférence du mardi 6 mars autour de l’œuvre MacBeth de Verdi, par Anne Brun, Professeure des universités en Psychologie clinique à l’Université Lumière Lyon 2 • 18h, amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, Place de la Comédie, Lyon 1er

© DR

opéra CoNFéRENCE


6

Programme :

JouRNÉE DE RéFLEXIoN VENDREDI 9 MARS

32E FÊTE DU LIvRE DE BRoN Chaque année, la Fête du Livre de Bron propose une journée de réflexion et d’échange aux professionnels du livre et au grand public sur un enjeu littéraire majeur. En 2018, focus sur la médiatisation audiovisuelle de la littérature : les liens entre le livre et la télévision, les nouveaux modes de prescription numérique pour la littérature jeunesse, les enjeux liés à la visibilité et à l'image des écrivains...

Dans le cadre d'un partenariat avec l'Institut National de l'Audiovisuel, le Comité d'histoire du Ministère de la Culture et de la Communication et l'Université Lumière Lyon 2, la Fête du Livre propose un grand débat sur les liens entre le livre et la télévision. Des émissions de Pierre Dumayet, dès les années 50, à la « Grande Librairie » de François Busnel, les étudiant·es du Master Information-Communication de l'Université Lumière Lyon 2 nous proposent un choix d'archives d'émissions cultes, qui sont symboliques des principaux enjeux de ce que «les médias font à la littérature », comme le précise le sous-titre du livre de Vincent Kaufmann, Dernières nouvelles du spectacle (Seuil).

Ce dernier est en discussion avec Cécile Rabot, sociologue dont les travaux portent sur la condition des auteurs/autrices et la vie littéraire, Brigitte Giraud, qui est à la fois éditrice et écrivaine, et Michel Abescat, journaliste à Télérama ayant collaboré à plusieurs émissions de télévision et à des grands journaux nationaux, comme Le Monde. *La rencontre est organisée par l’association Lire à Bron, l’Institut National de l’Audiovisuel, le Comité d’histoire du Ministère de la Culture, l’Université Lumière Lyon 2 et le laboratoire ELICO EA 4147.

• amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes, entrée libre pour les étudiant·es et personnels de l'université, sur inscription pour les professionnel·les en formation à j.reflexion@fetedulivredebron.com  

Émission "Ouvrez les guillemets" (Leteuil, Jean-Pierre, 1973) © INA

10h LU A LA TÉLE* avec Michel Abescat, Brigitte Giraud, Vincent Kaufmann, Cécile Rabot. Animé par Thierry Guichard, directeur de la publication du Matricule des Anges.


7

Échange pluridisciplinaire entre chercheurs/chercheuses sur les lieux, les formes de la recommandation culturelle à l'heure des réseaux sociaux numériques et de la dématérialisation du livre et des produits culturels. La médiatisation du livre, ses enjeux pour les lecteurs/trices et les éditeurs/trices invite en effet à la réflexion critique sur les modèles contemporains (Booktubeurs ; notation et avis sur les plateformes, libraires en lignes…).  À partir de leurs travaux, les  chercheurs et chercheuses questionneront l'éventuelle porosité entre les discours critiques institutionnels, amateurs et marchands ou les liens entre les cultures médiatiques et la médiatisation du littéraire. **La rencontre est organisée par l’Institut National de l’Audiovisuel, le Comité d’histoire du Ministère de la Culture, l’Université Lumière Lyon 2 et le laboratoire ELICO EA 4147.

• amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes, entrée libre dans la limite des places disponibles

14h30 LU SUR LE WEB*** avec Sonia de Leusse, Arnaud Cathrine, Le Mock. Animé par Michel Abescat, critique littéraire, journaliste à Télérama. La prescription et les pratiques de lecture sont, dans le domaine de la littérature jeunesse, en pleine mutation, avec l'apparition des chaînes Youtube, des blogs de lecteurs, d'éditeurs, de libraires et d'écrivains. À travers ces nouveaux modes de médiation, qui mettent en jeu l'image sous toutes ses formes, c'est une autre manière d'aborder la littérature, les textes contemporains et classiques, qui s'offre au jeune public, pour le meilleur, et parfois pour le pire. Quels sont les effets de ces nouvelles méthodes de prescription sur la lecture, l'écriture, le rapport aux auteurs/autrices, la vie éditoriale et commerciale ? Éléments de réponse avec Sonia De Leusse, spécialiste des pratiques culturelles chez les jeunes, l'écrivain Arnaud Cathrine, et deux booktubers qui ont fondé la chaîne Le Mock. ***La rencontre est organisée est organisée par l’association Lire à Bron, en partenariat avec l’Agence Auvergne-Rhône Alpes Livre et Lecture, la Médiathèque Départementale du Rhône et Médiat Rhône-Alpes.

• Hippodrome de Parilly , Salle des Parieurs, entrée libre dans la limite des places disponibles Renseignements sur www.fetedulivredebron.com

© Jean-Luc Bertini, Fête du Livre de Bron

14h-17h LES MÉCANISMES DE LA RECOMMANDATION CULTURELLE** avec Claire Blandin, Professeure à l'Université Paris 13, Nathalie Deley, Maîtresse de conférences à l'Université Jean Monnet SaintEtienne, ELICO, Benoît Epron, Maître de conférences à l'enssib (école nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques), Louis Wiart, Professeur à  l'Université Libre de Bruxelles et titulaire d'une Chaire en communication.


© Hervé Deroo

8

DANSE JEUDI 15 MARS

MAGuY MARIN, MAY B Remonté par Isabelle Missal Interprété par le Jeune ballet du CNSMD de Lyon

En résidence de création à l’Université Lumière Lyon 2, le Jeune ballet du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSMD) de Lyon revient et vous présente en avant-première la reprise de la fameuse pièce May B de Maguy Marin.

Maguy Marin : May B Répertoire, 1981 Durée : 1h24 Avec plus de 35 ans d’existence et plus de 700 représentations dans le monde entier, May B est l’une des pièces emblématiques de la danse contemporaine française. Inspirée par l’œuvre de Samuel Beckett, May B est imprégnée du tragique, de l’humour et du cynisme salvateur qui sont la marque de l’auteur. Sur les musiques de Franz Schubert et Gavin Bryars, dix humains aux visages blafards, en bande, en meute, se heurtent, circulent, se cognent. Réconciliant danse et théâtre, les interprètes jouent la drôlerie de l’impossibilité de vivre ensemble et se meuvent dans l’incapacité tragique à rester seul.

"Ce travail sur l’œuvre de Samuel Beckett, dont la gestuelle et l’atmosphère théâtrale sont en contradiction avec la performance physique et esthétique du danseur, a été pour nous la base d’un déchiffrage secret de nos gestes les plus intimes, les plus cachés, les plus ignorés. Arriver à déceler ces gestes minuscules ou grandioses, de multitudes de vies à peine perceptibles, banales, où l’attente et l’immobilité pas tout à fait immobile laissent un vide, un rien immense, une plage de silences pleins d’hésitations. Quand les personnages de Beckett n’aspirent qu’à l’immobilité, ils ne peuvent s’empêcher de bouger, peu ou beaucoup, mais ils bougent. Dans ce travail, à priori théâtral, l’intérêt pour nous a été de développer non pas le mot ou la parole, mais le geste dans sa forme éclatée, cherchant ainsi le point de rencontre entre, d’une part la gestuelle rétrécie théâtrale et, d’autre part, la danse et le langage chorégraphique". Maguy Marin


9

La course de la vie - Maguy Marin Danseuse et chorégraphe, Maguy Marin étudie la danse classique au Conservatoire de Toulouse puis entre au ballet de Strasbourg avant de rejoindre Mudra l’école de Maurice Béjart. En 1984, le Ballet-Théâtre de l’Arche créé en 1978 devient la Compagnie Maguy Marin. Le Centre chorégraphique national de Créteil voit le jour en 1985 : là se poursuivent un travail artistique assidu et une intense diffusion de par le monde. Une nouvelle implantation en 1998, pour un nouveau Centre Chorégraphique National à Rillieux-la-Pape.

En 2012, après l’intensité des années passées au CCN de Rillieux-la-Pape, s’ouvre la nécessité d’une nouvelle étape à partir d’un ancrage dans la ville de Toulouse. En janvier 2015, Maguy Marin et la compagnie retrouvent l'agglomération lyonnaise. Une installation à Ramdam à Sainte-Foy-lès-Lyon qui enclenche le déploiement d’un nouveau projet ambitieux : RAMDAM, UN CENTRE D’ART. En savoir plus : www.cnsmd-lyon.fr • 19h, amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes

© Hervé Deroo

Entrée libre mais réservation obligatoire : des contremarques sont à retirer à l’accueil du service d’action artistique et culturelle, campus Porte des Alpes


10

MARDI 6 & MERCREDI 7 MARS

MoDE ET MoRALE Colloque scientifique international

L’origine du terme « morale » indique un rapport aux mœurs, aux coutumes et aux habitudes de vie partagées par une culture et une époque. Autant dire que les interdits moraux, à différentes périodes historiques en disent long sur la société, sur ce qui la lie et sur ce qu’elle rejette. 

Les intervenant·es aborderont la question de la morale au travers du rapport au corps dans la mode, la place de la mode en politique et du vêtement en religion, la question des apparences et des différences sociales dans la mode, les rapports de l’industrie textile à l’écologie, à l’environnement et aux conditions de travail ; la mode éthique face à la fast fashion. • horaires à préciser, grand amphithéâtre, campus Berges du Rhône Plus d'informations sur le site de l'Université de la Mode : www.mode.univ-lyon2.fr

© DR

colloque


1 > 15 Mars Jeudi 1er mars

DANSE

MIRROR

p.3

Jeudi 1er mars

CoNFÉRENCE

SOUS LES PAVÉS, LE RHÔNE !

p.4

Mardi 6 mars

CoNFÉRENCE

PSYCHANALYSE DES ŒUVRES ET FIGURES DU POUVOIR ET DU CONTRE-POUVOIR

p.5

Du 6 au 7 mars

colloque

MODE ET MORALE

Vendredi 9 mars

journée de réflexion

FÊTE DU LIVRE

Mercredi 14 mars

PRoJECTIoN /RENCoNTRE

BAND DE FILLES

Jeudi 15 mars

DANSE

MAY B

Jeudi 15 mars

spectacle musical

LA CONFÉRENCE DES OISEAUX

p.10

p.6

p.15

p.8

p.16


Her Body is a Cage, chorégraphie de Stephen Delattre, Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon à l'amphithéâtre culturel de l'Université Lumière Lyon 2, janvier 2018 © Sarah Lowicki


16 > 31 mars Vendredi 16 mars

journée d'étude

MICHAËL LEVINAS : LES MÉTAMORPHOSES DU SON ET DE L’ESPACE

p.16

Lundi 19 mars

TABLE-RoNDE

SOUS-REPRÉSENTATION DES FEMMES DANS LES PROGRAMMATIONS DE MUSIQUES ACTUELLES : QUELS OUTILS POUR PLUS D’ÉGALITÉ ?

p.17

Jeudi 22 mars

CINÉ-CoNCERT

FILMS À REPASSER

p.18

Jeu. 22, ven. 23 & sam. 24 mars

CoLLoQUE

RÉCITS EN IMAGE DE SOI : DISPOSITIFS (DU MOYEN-ÂGE À NOS JOURS)

p.20

Ven. 23, sam. 24, mer. 28 & jeu. 29 mars Lundi 26 mars

EXPoSITIoN

SIDÉRATION - MÉDUSE, NARCISSE & CIE

p.20

CoNCERT

MUSIQUE CUBAINE #PERSÉPHONIES

p.20

Mardi 27 mars

CoNCERT

ENSEMBLE VOCAL #PERSÉPHONIES

p.20

Mardi 27 mars

CoNCERT

PPPM #PERSÉPHONIES

p.20

Jeudi 29 mars

CoNCERT

ENSEMBLE ORCHESTRAL #PERSÉPHONIES

p.20

Du 29 au 30 mars

CoLLoQUE

LA MÉTROPOLE DE LYON : DE LA SINGULARITÉ À LA MODÉLISATION ?

p.21

Vendredi 30 mars

CoNCERT

PPPM #PERSÉPHONIES

p.20

Vendredi 30 mars

CoNCERT

SOIRÉE ROCK #PERSÉPHONIES

p.20


15

© DR

PRoJECTIoN MERCREDI 14 MARS

BAND DE FILLES

Projection-rencontre autour de la place de l’artiste féministe dans les musiques actuelles Cette projection s'inscrit dans le cadre d'un projet soutenu par cinq étudiant·es du Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux de l'Université Lumière Lyon 2, qui proposent une réflexion autour des actions à mener en faveur d'une plus grande égalité hommes/femmes. En effet, moins de 10 % des artistes programmé·es sur les scènes de musiques actuelles sont des femmes.

Band de Filles, un documentaire choral sur 5 héroïnes de la scène musicale indépendante. Un regard essentiel sur la musique au féminin. Cinq filles, cinq visions, cinq personnalités affirmées. Cléa Vincent, La Féline, Le Prince Miiaou, Marie Flore et Robi sont autant de talents qui gravitent dans l’ombre des plus médiatisé·es, aiguisant toujours un peu plus leur singularité et forgeant leur identité d’artistes accomplies. Les caméras de Boris Barthes et de Stéphanie Rouget les ont suivies pendant plus d’un an pour tenter de cerner ce que signifie être une artiste aujourd’hui : leurs doutes, leurs questionnements, leur cheminement et leurs moments de joie intense. Si la question du sexisme dans l’industrie musicale n’est pas centrale dans Band de Filles, c’est malgré tout une interrogation sous-jacente. Se dévoilant en toute confiance, elles ont accepté de se laisser filmer durant des moments singuliers, la répétition des mêmes gestes, les heures d’attentes pour 30 minutes de concert…

Pendant un an, ils ont tenté de capter le processus créatif qui est au cœur de la vie de chacune. Et ils ont surtout perçu leur volonté farouche de ne pas lâcher l’affaire. Tiraillées entre une réalité économique difficile, la peur de voir la créativité s’envoler, l’envie de succès… le processus de création tellement personnel et la dure réalité du milieu sont montrés ici avec beaucoup de pudeur et de réalisme. Band de Filles nous permet de nous faire petite souris, de nous immerger dans leur vie, sans spectaculaire ni voix off narrant leurs péripéties. Nous sommes avec elles, nous les accompagnons, nous les écoutons, nous les soutenons, nous les encourageons d’un regard… Ce que tout artiste attend de nous, les spectateurs/trices, les fans, les amateurs/trices de musique. La projection sera suivie d'un échange avec Agnès Gayraud aka La Féline. • de 18h30 à 20h30, bibliothèque de la Part Dieu, 30 boulevard Vivier Merle, Lyon 3e


16

journée d'étu-de spectacle

Cette journée musicologique, organisée par Muriel Joubert, est ouverte à tous et toutes, en entrée libre, mais sur inscription préalable. Pour tout renseignement et inscription, merci de contacter Florence.Collet-Priolet@univ-lyon2.fr / 04 87 24 80 69 • de 9h à 17h30, Département de Musicologie de l'université, site Rachais, 3 rue Rachais, Lyon 3e

VENDREDI 16 MARS

Michaël Levinas : Les métamorphoses du son et de l'espace En partenariat avec le GRAME dans le cadre de la Biennale Musiques en scène 2018, le Département de Musicologie de l'Université Lumière Lyon 2 ainsi que le laboratoire de recherche Passages XX-XXI organisent une Journée d’étude autour du compositeur Michaël Levinas, également pianiste et artiste invité de cette édition.

la conférences des oiseaux L’université invite ses étudiant·es à un spectacle musical la veille de cette journée d'étude, au Théâtre de la Renaissance : La Conférence des oiseaux D'après un conte persan de Farid ud-Din Attar Jean-Claude Carrière / Michaël Levinas / Pierre Roullier / Lilo Baur / Hervé Pierre / Ensemble 2e2m Exhortés par la Huppe, messagère d’amour dans le Coran, trente oiseaux pèlerins partent pour un voyage initiatique à la recherche de leur roi : le Simorgh. Aux survivant·es de l’aventure sera consentie l’ultime révélation : le Simorgh est en eux, au plus profond de leur cœur. Forme musicale lyrique et narrative, ce spectacle sculpte l’acoustique de la salle. Sur scène, huit musicien·nes entourent les deux personnages, la chanteuse qui incarne la Huppe et un acteur pour jouer l’ubiquité de tous les Oiseaux du Monde. Et dans la salle, Hervé Pierre en narrateur. • 20h, Théâtre de la Renaissance, 7 rue Orsel, Oullins Des places limitées sont offertes aux étudiant·es de l’Université Lumière Lyon 2 sur présentation d’un justificatif, à retirer à l’accueil du service d’action artistique et culturelle, campus Porte des Alpes

© Marie Magnin

Différents spécialistes de la musique de Michaël Levinas ou de la musique contemporaine interviendront : Pierre Albert Castanet, Philippe Lalitte, Bertrand Merlier, Nicolas Munck, Jean-Luc Plouvier. La journée se terminera avec la présence et la participation de Michaël Levinas lui-même.

JEUDI 15 MARS


17

TABLERoNDE LUNDI 19 MARS

Sous-représentation des femmes dans les programmations de musiques actuelles : quels outils pour plus d’égalité ? Le festival Les Chants de Mars, porté depuis 2008 par la MJC du Vieux Lyon, la Maison Pour Tous des Rancy et le Marché Gare, investit chaque année la Métropole de Lyon pour des rendez-vous en collaboration avec de nombreux/breuses acteurs/trices de la chanson et des musiques actuelles. Le lundi 19 mars après-midi sera organisée à la Maison pour Tous - Salle des Rancy une table ronde à l’initiative d’un groupe d’étudiant·es du Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux (DPACI) de l’Université Lumière Lyon 2. Elle proposera aux acteurs et actrices du secteur de réfléchir autour d’un sujet d’actualité : la sous-représentation des artistes femmes sur les scènes de musiques actuelles. En effet, plus de 90 % des artistes se produisant sur les scènes des musiques actuelles sont des artistes masculins.

Bien que la sous-représentation des femmes sur scène ne découle pas seulement d’un phénomène existant lors de la création d’un plateau artistique, le sujet de cette table-ronde se centrera autour de la programmation de concerts et de pratiques professionnelles à l’œuvre. Ces dernières années, de nombreuses tables rondes et conférences ont mis en lumière la thématique des sous représentations des femmes dans le secteur des musiques actuelles. Ces échanges sont la preuve de l’intérêt des professionnel·les pour la question. Il est désormais temps de passer à l’étape suivante : penser des outils concrets pour atteindre l’objectif d’une plus grande représentation des femmes. Certain·es professionnel·les mettent en œuvre des stratégies individuelles pour se façonner une culture musicale qui donne plus de place aux artistes femmes. Ces méthodes et ces procédés de travail doivent être partagés, diffusés, pour permettre aux professionnel·les désireux/seuses d’adapter leurs pratiques à leurs valeurs de se les réapproprier. Il peut suffire d’une méthode inspirante ou d’un outil nouveau pour donner corps au changement.

Les étudiant·es porteurs/teuses de ce projet pensent que c’est à même de créer un cercle vertueux bien réel : avec plus de musiciennes présentes à un niveau professionnel, on offre à voir plus de modèles inspirants. Ces modèles peuvent déclencher des vocations ou donner la volonté de persévérer professionnellement à celles qui débutent une pratique artistique où les femmes sont peu présentes. Ainsi, grâce à la mise en commun de savoirs et d’expériences, la finalité de cette table-ronde sera d’identifier des méthodes concrètes, des pratiques exemplaires, des dispositifs ou bien des outils, qui permettraient d'insuffler un changement sur cette importante inégalité. Table ronde destinée aux professionnel·les des musiques actuelles de la Métropole de Lyon. Ouvert à tou·tes dans la limite des places disponibles. • 14h, Maison pour tous – Salle des Rancy, 249 rue Vendôme, Lyon 3e


18

CINECoNCERT JEUDI 22 MARS

Films à repasser Ciné-concert par les Percussions de Treffort et Sébastien Eglème, à partir d'une série de courts-métrages d'animation français et chinois, sous la direction artistique d'Alain Goudard. En première partie, les étudiant·es en master 2 mention musicologie, parcours Pratiques Musicales, Transmission et Développement local du Centre de Formation des Musiciens Intervenant à l'école (CFMI) de l'Université Lumière Lyon 2, interprèteront la musique, créée avec Alain Goudard et Sébastien Eglème, d'une version filmée de "Das Triadische Ballet" d'Oskar Schlemmer.

« Das Triadische Ballet » Oskar Schlemmer Ciné-concert des étudiant·es   Oskar Schlemmer (1888-1943), peintre, sculpteur, décorateur, scénographe et chorégraphe allemand, est professeur au Bauhaus de Weimar puis Dessau dans les années 1920. En 1922, il crée, à l'atelier théâtre, Das Triadische Ballet (Le Ballet Triadique), en trois parties, sur une musique de Paul Hindemith. Il règle la chorégraphie, les décors et les costumes de ce ballet, à la recherche d'un art total en résonance avec l’ère du mécanique et l'art des avant-gardes (abstraction géométrique, futurisme, dadaïsme, constructivisme). Il définit un nouvel espace scénique et donne priorité à l'expression du mouvement, contraignant le corps des danseurs et danseuses par ses costumes abstraits, imposants et colorés.

En quête d’un équilibre entre abstraction et figuration, Schlemmer s’imprègne des lois fondamentales du Bauhaus, basées sur le minimum, l’essentiel, l’originel. En 1970, Margarte Hasting, Franz Schömbs, et Georg verden ont recréé le ballet, filmé par le cinéaste Kurt Gewissen.   Durée : 32 minutes Version de 1970 (Film 16mm, couleur, 32 minutes) Réalisation : Franz Shömbs Répétition : Hannes Winkler Reconstitution des costumes : Margit Bàardy Danseurs/danseuses : Edith Demharter, Ralph Smolik, Hannes Winkler Étudiant·es musicien·nes : Mathilde Barthélémy, Cyril Darmedru, Emmanuel De Lapasse, July Dupin, Solène Gautier, Lucyna Jeziorna, Julia Kallmann, Margaux Leclerc, Laura Martin, Christelle Payen, Marie Petrov, Daniel Portugal, Aurélie Rincent, Clara Robert, Line Shallah, Camille Taher


19 Films à repasser Les Percussions de Treffort jouent sur des films d’animation Direction musicale : Alain Goudard & Sébastien Eglème

© Yannis Boyer

Durée : 50 minutes Les Percussions de Treffort, groupe étonnant qui associe musicien·nes en situation de handicap et valides, accompagnées par Sébastien Eglème, musicien, compositeur et improvisateur, joignent leur imaginaire pour inventer, faire vivre des musiques, à partir de courts métrages d’animation. La musique naît des histoires, des scénarios, des matières et des objets imaginés et conçus par les différent·es réalisateurs/trices. Les musicien·nes ont plongé dans chacun de ces univers et elles/ils ont réinventé la bande son à l’aide d’instruments acoustiques, électroacoustique ou d’objets sonores. Cette recherche commune donne ainsi naissance, sous les yeux des spectateurs et spectatrices, à un imaginaire sonore et musical original, plein de finesse et d’humour, qui laisse apparaître de manière indirecte, voilée, des personnages qui bougent, qui parlent, quis’ébrouent. La musique ne cherche pas à reproduire le visible, mais à rendre visible ce qui, sans elle, resterait dans l’ombre.

Les Percussions de Treffort, à travers « Films à repasser », proposent un spectacle ludique, émouvant et familial qui va à la rencontre de toutes les générations !

Événement organisé en écho à la Quinzaine du handicap, qui aura lieu du 28 mars au 11 avril 2018. • 18h30, amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes


20

22, 23 & 24 MARS,

23, 24, 28, 29 MARS, 4, 5, 11 ET 12 AVRIL

Récits en image de soi : dispositifs (du Moyen-Âge à nos jours)

SIDÉRATIoN – Méduse, Narcisse & Cie

Comment se dire, se raconter par l’image ? C’est à cette question que le colloque interdisciplinaire Récits en image de soi : dispositifs tentera de répondre en mobilisant des chercheurs et chercheuses venu·es de champs disciplinaires divers (littérature, histoire de l’art, études cinématographiques, esthétique et arts plastiques) et en interrogeant les pratiques au travers de la notion complexe de dispositif. Contacts & programme détaillé : - Laboratoire Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM) www.ihrim.ens-lyon.fr - Laboratoire Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (CIHAM) www.ciham.ish-lyon.cnrs.fr • Universités Lumière Lyon 2 et Jean Moulin Lyon 3

Adossée au colloque scientifique organisé par l’IHRIM et le CIHAM, Récits en image de soi : dispositifs (du Moyen-Âge à nos jours), l’exposition temporaire Sidération est le fruit d’une collaboration du Musée des moulages avec l’artiste et professeur en arts plastiques à l’université d’Aix-Marseille Jean Arnaud. À partir de quelques œuvres du musée, pour la plupart exceptionnellement sorties des réserves, Jean Arnaud revisite les mythes de Narcisse et de Méduse à travers l’idée de la sidération, du pouvoir et de la représentation de l’artiste. Visites guidées uniquement. En raison du nombre de places limitées, la réservation est conseillée (04 87 24 80 63 / 80 65) • 23, 24, 28, 29 mars, 4, 5, 11 et 12 avril, de 10h à 12h et de 13h à 17h, Musée des moulages de l’Université Lumière Lyon 2, 87 cours Gambetta, Lyon 3e

Jean Arnaud, Méduse & Cie 03, 2018

colEXPoloque SITIoN

MuSIQuE DU 26 MARS AU 6 AVRIL 11E ÉDITION DU FESTIVAL DES PERSÉPHONIES Le Festival des Perséphonies est un événement annuel organisé par l'Association des étudiant·es du Département de Musique et Musicologie (AEDM) de l'Université Lumière Lyon 2. Il a pour but de promouvoir la culture musicale étudiante, et de valoriser les productions des ensembles de l'université sur les deux campus. Pour ce faire, plusieurs événements sont organisés, in et ex situ, afin de toucher les publics les plus divers, et de permettre aux musicien·nes de se confronter à la réalité de la vie musicale lyonnaise.


CoLLoQuE

21

JEUDI 29 ET VENDREDI 30 MARS Vendredi 30 mars, 20h30 Soirée rock avec le groupe The Jesters et Synesthese • 5 place/rue des Capucins, Lyon 1er Lundi 2 avril, 20h30 Soirée jazz avec le Big's Funk Orchestra • La Clef de voûte, 1 Place Chardonnet, Lyon 1er Mardi 3 avril, 19h30 Concert slam/rap avec EURÊKA • Broc'Café, 2 place de l’Hôpital, Lyon 2e Au programme : Lundi 26 mars, 19h30 Concert de musique cubaine par les étudiant·es du Département de Musique et Musicologie de l’université • Broc'Café, 2 place de l’Hôpital, Lyon 2e Mardi 27 mars Concert de L'Ensemble Vocal de l’Université Lumière Lyon 2 dirigé par Laurent Grégoire • Grand amphithéâtre, campus Berges du Rhône Jeudi 29 mars, 19h Concert de l'Ensemble Orchestral de l'université dirigé par Laetitia Pansanel-Garric • Amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes

Jeudi 5 avril, 20h30 Soirée jazz avec le groupe Quintet Marrand, suivi du Big Band Départemental de l'Ardèche • La Clef de voûte, 1 Place Chardonnet, Lyon 1er Concerts des PPPM (Projets Personnalisés de Pratique Musicale des étudiant·es du Département de Musique et Musicologie de l’université) : - Mardi 27 mars 16h-18h - Vendredi 30 mars 12h-14h - Mardi 3 avril 16h-18h - Vendredi 6 Avril 12h-14h • Salle polyvalente du Département de Musicologie de l’université, 3 rue Rachais, Lyon 3e

La métropole de Lyon : de la singularité à la modélisation ? Colloque international

Le projet, et ce colloque qui le concrétise en partie, vise à étudier par une approche comparatiste et transdisciplinaire la métropole de Lyon dans sa singularité, étant la seule métropole qualifiée de collectivité territoriale à statut particulier depuis sa création au 1er janvier 2015 (selon la loi de Modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles du 27 janvier 2014), pour en analyser les aspects originaux et en présenter les éléments pouvant servir de référence, de modèle aux autres métropoles en devenir. • Jeudi 29 mars, de 9h à 17h30, salle du conseil de la Métropole de Lyon • Vendredi 30 mars, de 9h à 17h30, grand amphithéâtre, campus Berges du Rhône Plus d'informations sur le site du laboratoire Droits, Contrats, Territoires (DCT) : www.dct.ish-lyon. cnrs/node/143


CoNTACT

INFoRMATIoNS GÉNÉRALES : Service d’action artistique et culturelle Direction de l’Action Culturelle et de la Diffusion des Savoirs Université Lumière Lyon 2 – bâtiment C 5 avenue Pierre Mendès France 69500 Bron Accueil du lundi au vendredi de 9h à 12h – 13h30 à 17h 04 78 77 23 10 www.univ-lyon2.fr culture@listes.univ-lyon2.fr Entrée libre à tous les événements, dans la limite des places disponibles.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : Service culturel de l’Université Lumière Lyon 2 Twitter : @CultureLyon2 Instagram : culture.universitelyon2

Campus Porte des Alpes

Campus Berges du Rhône


Conception et réalisation : Service communication et Service d'action artistique et culturelle de l’Université Lumière Lyon 2 Imprimé par l’Imprimerie Chaix - 43 rue Magenta - 69100 Villeurbanne Imprimé sur du papier recyclé - ne pas jeter sur la voie publique


Programme culturel de l'Université Lumière Lyon 2 - mars 2018  
Programme culturel de l'Université Lumière Lyon 2 - mars 2018  
Advertisement