Page 1

28 mai : Fête du Vélo p.7 Mai 2011 - n°36 - Le mensuel de la Ville de Sérignan - www.ville-serignan.fr - 04 67 32 60 90

Inaugurations, fêtes, événements : un printemps animé

Plages : des règles à respecter p. 5

Remerciements aux acteurs de la lutte contre les inondations p. 2-3

p. 28-45

L’éveil musical dans les écoles p.10


Événement

Remerciements du Maire et du Sous-Préfet

Lors de la soirée de remerciements du 28 mars 2011 au Forum Marius Castagné, le Maire a ajouté quelques éléments nouveaux à sa déclaration du 21 mars 2011 (voir mensuel d’avril, p. 10). Nous les reproduisons ci-dessous dans leur intégralité « J’ai tenu à vous réunir ce soir pour vous remercier au nom de la population pour votre implication dans la gestion de la crue des 15 et 16 mars derniers. Pour gérer cet évènement, nous nous sommes appuyés sur le plan communal de sauvegarde que nous avons mis en place et approuvé en septembre 2008. Cet outil a permis d’anticiper et de gérer au mieux la crue dans les meilleures conditions possibles dans l’intérêt général. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont travaillé à nos côtés en parfaite coordination : • les volontaires qui ont proposé spontanément leur aide, • le personnel communal, • les pompiers, • les gendarmes, • les techniciens du Conseil Général, • les professionnels du tourisme, • les agriculteurs, • ainsi que tous les élus qui m’ont accompagné. Je tiens aussi tout particulièrement à remercier M. Claude Balland, Préfet de Région ainsi que M. Philippe Chopin, Sous-Préfet de Béziers, qui nous ont rendu visite et ont été à nos côtés durant ces deux journées. Chacun d’entre nous a été sensible à votre

présence et à votre implication. Avec une hauteur d’eau ayant atteint 4,80 m NGF à l’étiage du Casserot, cette crue, à cette période de l’année, fait partie des crues historiques de notre ville. L’inondation a été minorée en raison de : • la mise en route très tôt de la station de pompage du village, • la surveillance constante de la montée des eaux et de la fermeture des réseaux pluviaux au moment judicieux par les services techniques municipaux, • la submersion surveillée et encadrée de la rive droite de l’Orb dans la plaine, • l’ouverture immédiate, lorsque la mer l’a permis, de la Grande Maïre qui a ainsi favorisé l’écoulement des eaux. Par contre, grâce à une gestion raisonnée, cette crue a été bénéfique à notre vignoble qui souffre de la sécheresse et de la salinité. Le service communication de la ville a permis d’informer en temps réel l’ensemble de la population sur la gestion et l’évolution de la crue. La commune œuvre pour que la protection des lieux habités contre les inondations débute rapidement ; les crédits pour les premiers travaux sont inscrits sur le budget 2011. La Grande Maïre joue un rôle très important dans l’écoulement des eaux. Des petits travaux peuvent être réalisés rapidement pour favoriser l’hy2

draulicité tout en protégeant les terres contre la salinité. Cette inondation a prouvé que les professionnels du tourisme et les agriculteurs pouvaient travailler ensemble dans l’intérêt collectif. Je vais initier des réunions de travail pour avancer sur ce dossier et sensibiliser tous les partenaires. Je suis persuadé que le syndicat Béziers la Mer et le syndicat mixte de la Vallée de l’Orb et du Libron, ainsi que l’État, nous accompagneront dans cette démarche...» Extrait du discours du Sous-Préfet de Béziers, Philippe Chopin : « Merci d’avoir réuni les acteurs de cet événement. C’est tout à votre honneur et celui de votre Conseil municipal. Tout d’abord, j’aimerais parler du Plan Communal de Sauvegarde. Quand l’État a demandé aux communes de le faire, certains se sont dit : « encore un machin, un truc ». Et puis, vous voyez, de temps en temps, les machins et les trucs servent. Donc, merci d’avoir rendu cet hommage à votre plan communal de sauvegarde. C’est d’abord le vôtre, c’est vous qui l’avez initié et je crois que c’est une bonne chose dans les endroits où il y a des risques. Deuxièmement, je vais me joindre aux remerciements que vous avez bien voulu adresser à tout le monde et à tous les services ici présents. Je crois que c’est comme ça qu’il faut travailler, solidairement. Tout le monde était sur le pont. Vous avez eu à un moment donné, puisque je l’ai vu sur les photos, le directeur de Cabinet du Préfet. Donc


Événement

aux acteurs de la lutte contre les inondations

vous avez eu 2 Sous-Préfets et 1 Préfet à Sérignan en 2 jours, c’est bien et beaucoup d’un seul coup. Quand il y a des évènements plus festifs, plus gais, on participe à la vie de la commune et quand il y a des moments difficiles, on aime bien être sur le terrain pour voir comment on peut vous épauler, vous aider et voir comment marchent, justement, votre cellule de crise et votre plan communal de sauvegarde. C’était un moment fort, je crois aussi, de se retrouver parce que par-delà les mots, quand on se retrouve ensemble soit de nuit, soit de journée, pour essayer de trouver des solutions, cela lie la population, cela la rapproche de ses élus et montre bien que dans ce pays, quand il faut se serrer les coudes, on sait être solidaire, on sait être ensemble, derrière le Maire, pour peu qu’il soit là, comme vous l’avez été pendant toutes ces journées. Voilà, un grand merci à tous les acteurs de l’Etat, du Conseil Général, de vos personnels communaux, de votre police municipale, des agriculteurs. Vous avez parlé des responsables de camping. Quand nous sommes allés sur le terrain pour leur porter les clefs pour ouvrir les vannes, on les a vus au travail, chez monsieur Amat notamment. On a vu vraiment des gens solidaires face à cet événement, Ces inondations sont importantes pour les réflexions futures, et notamment les fameux PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité). On se dit toujours : « ça n’arrivera jamais, ça ne peut pas arriver ». Je viens de retourner, avant cette réunion, à un endroit

Ci-dessus, le Sous-Préfet Philippe Chopin et le Maire, Frédéric Lacas.

où vous nous aviez amenés Monsieur le Maire. À la Cigalière, on a eu la chance de voir l’inondation en trois temps : le soir, le parking n’était pas encore envahi par les eaux. Vous avez expliqué au Préfet : « voilà comment ça va se passer ». Le lendemain, on l’a vu sous les eaux, et moi je l’ai vu aussi de l’hélicoptère avec le Préfet. J’en viens à aujourd’hui. Quand vous regardez le parking de la Cigalière, il fait beau, vous vous dites : « C’est pas possible, on n’est pas en zone inondable ». Quand on prescrit les plans, c’est pas pour s’amuser, c’est justement parce qu’on ne voit pas forcément les choses, et un jour elles arrivent. Il faudra aussi se servir de ces belles photos que vous avez faites pendant les inondations pour expliquer aux gens que, oui, il y a 7 9 3

encore des caprices de la nature, il y a encore des fleuves qui débordent. Nous sommes très heureux d’avoir été à vos côtés, monsieur le Maire. Vous savez que vous pouvez compter sur nous et le fait de venir un soir comme cela avec les services de l’État, c’est aussi pour marquer notre solidarité avec les communes qui ont des difficultés. Aujourd’hui, c’est un jour de joie et je m’y associe. Merci Monsieur le Maire. »

La Ville remercie : - Daniel Monchot (à g.), correspondant de Midi Libre, qui a relayé sur son blog les infos publiées sur le site de la Ville, - le photographe Michel Laché (à d.) et Mélanie Legoix (p. 14), stagiaire au service communication, qui ont réalisé des reportages photos-vidéos afin d’ informer en temps réel les Sérignanais sur le site internet municipal et Facebook.


Actualité municipale

Préservons notre magnifique cadre de vie ! Depuis trois ans, la Ville a ajouté de nombreuses poubelles dans l’espace public : poubelles classiques en centre-ville, poubelles canines sur l’ensemble de la ville, 2 canisettes en centre-ville, cendriers publics près de bâtiments publics, de nouveaux points d’apports volontaires verre-plastique-papier-vêtements... En outre, les services municipaux ont renforcé la fréquence de nettoyage des rues et des plages. Et les éco-citoyens donnent de leur temps et de leur énergie pour, un dimanche par mois, remettre en état des coins de paradis souillés par des dépôts sauvages (cf p. 37). Tous ces investissements ne pourront être utiles qu’avec la participation de chacun. Pour que tout le monde réfléchisse sur les bonnes habitudes à prendre ou à conserver, il est indispensable de lire le graphique ci-dessous présentant la durée de biodégradibilité de déchets dans la nature. Par exemple, une couche jetable mettra 400 à 450 ans pour disparaître complètement, une boîte de conserve, 200 ans. Il est totalement impossible de laisser un seul déchet dans l’espace public. Il en va de notre qualité de vie à tous et, également, de l’image de notre ville qui va bientôt accueillir plus de 20 000 touristes/semaine. À chacun d’être conscient de ces enjeux ! Et que les incorrigibles soient prévenus : si la Municipalité joue la carte de la prévention, la Police Municipale punira chaque contrevenant pris en flagrant délit. Plus d’infos auprès de Pierre Romatico, responsable de la Maison de l’Environnement, rue Gén. Henric. Tél. : 04 67 37 25 91.

4


Actualité municipale

Les Orpellières et Sérignan-les-Plages : les règles à respecter pour le bien-être de tous Depuis le week-end chaud et ensoleillé de début avril, nous sommes nombreux à profiter des 3 km de littoral et des 5 plages au domaine des Orpellières et à Sérignan-les-Plages. Depuis deux ans, les services techniques municipaux procèdent à leur entretien régulier tout au long de l’année et sont intervenus rapidement après les coups de mer des 15 et 16 mars. La fréquence de nettoyage augmente de fin avril à fin septembre : changement des sacs poubelles tous les jours, nettoyage de la plage avec la cribleuse du lundi au samedi et nettoyage à la main par 3 saisonniers, de juin à septembre, tous les jours dimanche inclus. Néanmoins, chacun doit préserver notre patrimoine naturel et touristique en respectant les règles d’utilisation (extraits des arrêtés du Maire du 1er juillet 2008 et du 7 avril 2011): LeS PLAGES • interdiction de se promener dans les dunes hors des sentiers transdunaires, et d’escala-

Plage de la Grande Maïre, le 6 avril 2011 der les ganivelles, grillages, portails et clôtures. • Interdiction de fumer, de consommer de l’alcool, d’installer une tente, de jeter des détritus, de faire un feu de camp ou un feu d’artifice, de circuler en 2 roues ou en voiture, d’accès aux chiens et chevaux, sur l’ensemble des plages ainsi que sur l’ensemble du territoire du domaine des Opellières (plages, dunes et sentiers sur les «prés salés»). • Interdiction de vente ambulante ou d’installation commerciale à l’exception des concessions.

promener dans les dunes hors des sentiers transdunaires. • interdiction de circuler en-dehors de la route goudronnée ou de garer son véhicule sur les prés salés ou en bordure de l’Orb (pour préserver la faune et la flore). • interdiction de cueillir la végétation. Le naturisme • le naturisme est autorisé sur une plage délimitée

LeS ORPELLIERES Au domaine protégé des Orpellières, en plus des interdictions ci-dessus : • interdiction de se

par des panneaux, située en face des deux campings naturistes. Attention : naturisme et exhibitionnisme sont deux pratiques totalement opposées. Les naturistes viennent en famille pour vivre tranquillement, à leur façon, dans le respect de la nature et de chacun. Il n’est pas toléré dans ces lieux publics, sur la plage ou dans les dunes, de s’adonner à tout type de pratiques sexuelles (voyeurisme, exhibitionnisme, etc). Toute personne prise en flagrant délit par la Police Municipale concernant le non-respect des règles environnementales ou comportementales est redevable d’une amende de 135 euros et, en cas d’exhibition sexuelle, sera convoquée devant le Tribunal. Tous renseignements : - Police Municipale, place des Anciens Combattants, tél. : 04 67 39 62 47 et 06 10 47 09 12. pm@ville-serignan.fr - Maison de l’Environnement, rue Gén. Henric. Tél. : 04 67 37 25 91. environnement@ville-serignan.fr

Ci-dessous, la plage du domaine protégé des Orpellières. Ci-dessus, tout en haut, la plage de la Grande Maïre.

3


Actualité municipale

16e Festival de la Bande Dessinée, les 11 et 12 juin Sérignan devient un lieu incontournable pour les amoureux de la bande dessinée. Son plateau d’auteurs venant de tous les horizons artistiques, sa convivialité, sa gratuité, sa simplicité et la proximité offerte entre les dessinateurs et le public font le bonheur des auteurs et des amateurs de BD, du simple curieux au plus averti. Le festival BD, c’est une thématique. En 2011 : « Besoins d’Ailleurs » Besoins d’Ailleurs… Explorer, découvrir, s’évader, comparer, changer, rêver, imaginer, envahir, fuir, s’exiler… L’Homme va voir ailleurs, il en a besoin. Et il témoigne de ce qu’il a vu, ou de ce qu’il aimerait bien voir. En texte, en sons et en images, en rêve ou en réel. Le festival de la bande dessinée en 2011 nous projette dans un univers fait de personnalités qui ont toutes voulu témoigner de leurs visions de l’ailleurs, ou qui ont refusé de faire «comme on fait ailleurs». Nous découvrirons leurs carnets de voyage, mais aussi des récits de guerre, des spectacles, des expositions, des films, et enfin l’univers de ceux qui veulent absolument « ne pas faire comme les autres » : l’esprit Underground. Le voyage commence là, dès maintenant… Le festival, ce sont des auteurs qui viennent à Sérignan rencontrer leur public Max Cabanes, David Benito, Laurent Bourlaud, Patrice Cablat, Patrick Deubelbeiss, Laurence Tramaux, Julien Cassignol, David B., Mattt Konture, Pierre Guitton, Philippe Caza, Yves Frémion, Serguei Dounovetz, Pierre Duba, Behem, Joël Cimarron, Franck Martel.

Sans oublier les… nominés au Prix de la ville : - Stéphanie Bellat pour « Princesse Libellule » (éd. La boite à bulle) - Julien Bonneau pour « Metropolitan » (éd. Dargaud) - Jicé pour « L’âge des corbeaux » (éd. Vents d’Ouest) - Aurélien Maury pour « Le dernier cosmonaute » (éd. Tanibis) - Missadline pour « Ma belle-mère n’aime pas… » (éd. La Cafetière) Loïc Saulin pour « A bas les hommespigeons » (éd. Des ronds dans l’eau) Le festival, c’est une multitude de choses à faire et à voir Sous le chapiteau, à la Médiathèque Samuel Beckett, à La Halle, au Musée régional d’Art Contemporain : Ateliers, spectacles pour les enfants, expositions, concours, tables rondes, films, concerts… Dans une ambiance chaleureuse, conviviale, le soir autour d’un verre ou dès le matin, au petit-déjeuner ! Le festival, c’est dès le mois de mai - Des Projections cinématographiques autour de la bande-dessinée à la Médiathèque Samuel Beckett Enfants : Mercredis 25 mai et 1er juin à 15h30 Adolescents et adultes : 6

Samedi 28 mai à 14h30. Un concours de planches amateurs « Bullez jeunesse ! » : Enfants et adultes de 7 à 77 ans, sur le thème « Je m’en vais ! » (inscription à la Médiathèque). Le festival, ce sont des actions vers et pour les scolaires Ainsi, des élèves des écoles primaires Jules Ferry et Paul Bert, et du Collège Marcel Pagnol ont la chance de participer à des ateliers de dessin avec un auteur reconnu. Cette année, Joël Cimarron encadrera les ateliers. Le festival attire aussi les scolaires d’ailleurs. Les élèves du lycée technique de Bédarieux préparent la signalétique du festival, avec un « Monsieur Bulle » qui guidera les visiteurs perdus ! Leur travail sera exposé à la Halle durant le festival. Programme complet du festival dans votre mensuel de juin 2011 et sur la page BD du site de la Ville (rubrique Culture). Le festival a besoin de vous ! Devenez bénévole en contactant Charlotte Couloumiès : - 04 67 32 60 90 - c.couloumies@ville-serignan.fr


Actualité municipale

28 mai : Fête du Vélo

L’opération nationale « la Fête des Voisins » est l’occasion de rencontrer ses voisins pour développer la convivialité afin de rompre l’anonymat et l’isolement. Au-delà d’une soirée de fête dans l’année, cette initiative permet de renforcer au quotidien les petits services entre voisins et pourquoi pas, une solidarité de proximité. L’organisation est légère et elle ne dépend que de vous : vous êtes les véritables acteurs du succès. Le lieu est facile à trouver : un coin de rue, le jardin d’une

maison, etc. Vendredi 27 mai 2011, la Ville de Sérignan participera pour la deuxième fois à cette opération nationale. Les organisateurs locaux de cette soirée peuvent recevoir gratuitement des kits de fête comportant des invitations, des affiches, des ballons, des verres en plastique, etc. Contactez Charlotte Couloumiès, responsable du Service Evénementiel à l’Hôtel de Ville. 04 67 32 60 90. c.couloumies@ville-serignan.fr

Voici le programme de la Fête du Vélo à Sérignan, organisée par la Ville de Sérignan et le Vélo Club Sérignanais pour la troisième année consécutive. Samedi 28 mai 2011. • 10 h : départ de la Promenade pour une balade à vélo sur les sentiers pédestres de Sérignan, encadrée par le Vélo Club. À l’arrivée, un parcours motricité à vélo sera proposé aux plus jeunes par l’employé municipal Fabien Abel sur les allées de la République. Des lots d’Hérault Sport seront distribués. • 11h15 : un apéritif sera servi par la Municipalité à tous les participants. Plus d’infos au 04 67 32 60 90.

Evénements Printemps-été

• Du samedi 18 juin au mardi 21 juin : Sérignan fête la Musique • Vendredi 24 et samedi 25 juin : 3èmes Fêtes du Paratge Total Festum ! • 22, 23 et 24 juillet : Féria de Sérignan. • Du 13 au 16 août : Fête de la Ville. 4 soirées à thèmes : soirées espagnole, italienne, cabaret et bal de la Saint Roch. • 16 août : fête de la Saint Roch Plus de détails sur le site www.ville-serignan.fr, rubrique Evénements (Pages Juin, Juillet, Août). 7


Actualité municipale

Accueil des gens du voyage : avis défavorable voté à l’unanimité par le Conseil Municipal Voici la délibération que le Maire a lue lors du Conseil Municipal du 11 avril dernier et qui a été votée à l’unanimité. Monsieur le Maire rappelle que Monsieur le Préfet a engagé la révision du schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Dans ce cadre, l’avis du conseil municipal est sollicité sur le projet validé par la commission consultative. Il précise que sur la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée, deux communes seulement sont concernées par le schéma départemental : Béziers, pour une aire d’accueil de 40 places et une aire de grand passage de 200 emplacements, et Sérignan pour une aire d’accueil de 40 emplacements. Il regrette que malgré ses différentes demandes, la compétence « Gens du voyage » n’ait pas été prise par la Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée. En effet, il aurait été plus judicieux et logique de réfléchir à l’échelle de l’agglo, comme l’ont fait d’autres communautés d’agglomération.

Cette proposition aurait permis de tenir compte de l’évolution démographique de certaines communes qui vont bientôt atteindre 5 000 habitants, des habitudes des gens du voyage qui s’installent régulièrement sur ces communes, mais surtout, de l’organisation générale du territoire. L’accueil des gens du voyage doit être organisé en fonction des spécificités territoriales, du développement touristique, commercial, agricole ou d’habitat. Pour abonder dans ce sens, la commune de Sérignan a fait une proposition à la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée qui n’a malheureusement pas été retenue. En effet, le centre communal d’action sociale disposait d’un terrain sur la

commune de Sauvian qu’il pouvait mettre gratuitement à disposition pour l’accueil des gens du voyage. Ce terrain présentait de nombreux avantages : facilité d’accès, proximité des réseaux, proximité de la sortie de l’autoroute et absence de gêne pour le voisinage. Face à ce désintérêt de la communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, la commune de Sérignan ne se sent plus tenue par cette proposition. Il convient en conséquence de se prononcer à la seule échelle communale, sur la proposition du schéma départemental. LE CONSEIL MUNICIPAL Donne un avis défavorable sur la proposition de schéma départemental d’accueil des gens du voyage, telle que présentée avec une aire d’accueil de 40 emplacements sur la commune de Sérignan. Sollicite l’intervention de Monsieur le Préfet auprès de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, pour lancer une réflexion globale à l’échelle de son territoire, compte tenu également de l’avis défavorable de la ville de Béziers.

Nouvelle gare LGV Le député Elie Aboud avait convié le Secrétaire d’État aux Transports, Thierry Mariani, à venir se rendre compte de visu des atouts du Sud Biterrois pour l’implantation de la nouvelle gare LGV. Tous les acteurs du monde politique, économique, touristique étaient présents lundi 4 avril, à Villeneuve-les-Béziers, pour soutenir une candidature qui allie avantages financiers, sens pour le développement d’un large territoire et confort pour l’usager. Le Maire Frédéric Lacas, aux côtés de ses pairs et du Député, était bien sûr présent

pour plaider cette cause auprès du Secrétaire d’État. Au final, c’est bien l’État qui tranchera en faveur de l’un des nombreux

8

projets en compétition et que chacun, depuis son fief, défend avec une passion... toute méridionale.


Actualité municipale

L’accueil de l’Hôtel de Ville en rénovation...

Conservatoire d’Agglo : deux spectacles à la Cigalière • « PASSERELLES » entre Danse Urbaine et Danse Contemporaine, 27 et 28 mai à La Cigalière

Projet « Phare » de la saison culturelle du Conservatoire Béziers Méditerranée,« Passerelles » entre Danse Urbaine et Danse Contemporaine, trouve son originalité dans l’échange culturel qu’il suscite. Il réunit des élèves de danse contemporaine du Conservatoire Béziers Méditerranée, des jeunes du quartier de la Devèze à Béziers pratiquant le Hip Hop, des danseurs de l’association locale « Tend’ance », des élèves musiciens et danseurs des classes à horaires aménagés (CHAM) de l’école primaire des Romarins. Ce spectacle, composé par deux professeurs du Conservatoire et réalisé par Muriel Demaret, professeur de danse contemporaine du Conservatoire, est animé par la musique du département « musiques actuel-

Les travaux de rénovation de l’accueil de l’Hôtel de Ville se sont déroulés de la fin mars à la mi-avril. De nouvelles couleurs, plus claires, rendent l’accueil bien plus lumineux. Une nouvelle

décoration et de nouveaux bureaux et fauteuils plus modernes et accessibles aux personnes à mobilité réduite, sont en cours d’installation. Ouverture au public prochainement.

... et la toiture du Château Vargoz refaite à neuf

Le Château Vargoz, quelque peu délaissé par le passé, doit subir une grande opération de ré-

les » et percussions. Les costumes de la représentation ont été confectionnés par la section CAP « prêt à porter » couture du Lycée Jean Moulin. Plus d’un an de travail a été nécessaire aux acteurs du projet pour parvenir à créer du lien entre des jeunes de cultures très éloignées les unes des autres et à les fédérer autour d’une création artistique originale et porteuse de sens. Un pari engagé et réussi, grâce également au soutien de nos partenaires financiers (SGAR,DRAC, ACSE ) ! À voir ou à revoir : 17 mai, 20h30, salle Polyvalente Bassan. 20 mai à 14h30 et 21 mai à 20h30, Théâtre municipal de Béziers. 27 mai à 14h30 et 28 mai, 20h30, La Cigalière. Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

novation afin que ce bâtiment communal perdure dans le temps. C’est ainsi que la toiture est actuellement remise à neuf. Les travaux dureront environ deux semaines. À noter que depuis 2008, la ville a déjà rénové la toiture de la Collégiale, de l’Hôtel de Ville et de la Médiathèque.

• Rêvons ! Ou autour de trois saynètes (1er juin)

Mercredi 1er juin à 20 h 30 à la Cigalière, les élèves du Conservatoire Béziers Méditerranée, issus des classes à horaires aménagés musique (CHAM) du Collège Kraftt, produiront le fruit de leur travail autour de trois saynètes. Imaginées et écrites par les élèves de 6ème du collège avec le soutien de leurs professeurs, ces trois saynètes ont été adaptées musicalement sur la base des trois thématiques. Elles seront accompagnées par la chorale des CHAM du collège Kraftt de Béziers , celle du collège Marcel Pagnol de Sérignan et animées par la compagnie du « théâtre de carton » de Pézenas. Venez vous associer à ce beau partenariat le temps d’une soirée. Ce n’ est que du bonheur ! Entrée gratuite.

La CABEME va engager des travaux de renouvellement des canalisations d’eau potable dans la rue Roger Salengro du 2 mai jusqu’au 10 juin. Cette rue sera interdite à la circulation pendant 4 semaines, une déviation sera mise en place. 9


Actualité municipale

La parole à Claire Philippe, intervenante en éveil musical dans les écoles maternelle et élémentaires Depuis octobre 2010, Claire Philippe, 27 ans, saxophoniste et diplômée universitaire, sensibilise à la musique et au chant les élèves des écoles maternelle et élémentaires de Sérignan. Une action financée par la ville.

Quelles chansons leur apprenez-vous ? Dans les écoles élémentaires, nous avons mis au point des thèmes. À l’école Paul Bert, le thème choisi est la liberté. À Jules Ferry, ce sont les comédies musicales. Les chansons proviennent d’un corpus de textes classiques, également des variétés avec lesquelles les élèves sont souvent familiarisés. Pour les comédies musicales, ils découvrent West Side Story, et ils chantent aussi High School Musical qu’ils adorent.

Quel est votre rôle auprès des enfants ? Mon rôle consiste à développer leur curiosité musicale par la découverte d’un nouvel univers. Cela passe surtout par l’écoute. Je les surprends avec des opérettes, de l’opéra. Au début les enfants ont bien rigolé parce qu’ils étaient étonnés par la voix des chanteurs. C’est une manière d’aborder les différences entre les timbres de voix, les timbres instrumentaux, de découvrir la constitution d’un orchestre. Comment se déroulent les cours de musique ? Il y a trois dominantes principales dans mes cours. Le plus important est d’apprendre aux enfants à chanter, puisqu’on a tous une voix, comme instrument naturel. Mes exigences sont différentes selon les niveaux. Avec les petits qui ont entre 5 et 7 ans, c’est plutôt de l’imitation. Avec les grands, dès le CE2, je suis plus attentive à la justesse. Ensuite je leur propose quelques pratiques instrumentales pour la découverte de nouvelles notions, la pulsation par exemple. Enfin la troisième activité est corporelle. C’est important

pour les petits, pour qu’ils s’approprient leur voix, leur respiration. Il faut qu’ils suivent la musique en faisant une ronde. Avec les plus grands, l’activité corporelle est surtout là pour qu’ils ne soient pas gênés par leur corps et qu’ils travaillent leur respiration de manière plus naturelle.

Les CM2 de J. Ferry.(reportage photos M. Legoix)

Quand auront lieu les spectacles de fin d’année ? Les maternelles ont déjà joué un spectacle à Noël devant leurs camarades, à l’école, avec beaucoup de chansons. Un deuxième spectacle, toujours dans l’école,mais cette fois-ci devant leurs parents, a eu lieu le 22 avril autour du conte de la petite poule rousse. Les 27 et 28 juin, à 20 h, à la Cigalière, les élèves de P. Bert donneront un concert axé sur le chant choral et ceux de J. Ferry, le lendemain, joueront une comédie musicale avec des extraits de I’m singing in the rain, West Side Story, High School Musical. Quelle formation avez-vous suivi pour enseigner la musique à des enfants ? J’ai un diplôme universitaire de musicienne intervenante, qui s’obtient en 2 ans. C’est une formation qui professionnalise : j’avais des cours à l’université pour apprendre la pédagogie de l’enfant. En même temps, je donnais des cours dans des écoles, face à des élèves, et mes professeurs venaient y assister pour nous évaluer. C’est vraiment une formation spécifique. Avant ce diplôme, j’ai suivi l’enseignement musical du conservatoire en saxophone et je possède un diplôme d’État. Durant mes études universitaires, je dispensais des cours dans plusieurs écoles de la région toulousaine. Avant cela, pendant 4 ou 5 ans, lorsque j’étudiais au conservatoire, j’enseignais le saxophone. Je possède également une expérience dans l’éveil musical auprès de jeunes dans des associations, des MJC. Propos recueillis par Jeanne Thirsion


Actualité municipale

L’avis des élèves et des enseignants Ecoles élémentaires P. Bert et J. Ferry Sylvain Lançon, directeur des écoles Jules Ferry et Paul Bert : « La décision d’engager Claire Philippe s’est faite de manière unanime avec la municipalité. Elle fait son cours en se basant sur le thème du spectacle de fin d’année : les comédies musicales. Nous sommes très contents de l’accueillir dans l’école. Nous sommes satisfaits de la qualité du travail fourni avec les élèves. C’est une personne dynamique qui sait très bien s’adapter aux situations.»

Les grandes sections de l’école maternelle F. Buisson.

École Paul Bert • Clovis, 9 ans : « J’aime bien les chansons qu’on apprend, les paroles, les instruments. J’aime aussi chanter pour préparer le spectacle de fin d’année.» Lisa, 9 ans : « Les chansons que Claire nous apprend me plaisent. On apprend des chansons, à jouer des instruments comme le tambourin. Parfois on chante seul devant la classe.» Daven, 9 ans : « La musique est ma passion, je joue déjà de la guitare, de la batterie, du piano... J’aime les cours que nous donne Claire. » École Jules Ferry • Tessa, 11 ans : « Les cours de chant sont très bien, la professeur est super gentille. On fait des jeux pour travailler la voix. On apprend des chansons et quelques fois des danses.» • Morgane, 11 ans : « Elle est très gentille. Elle nous fait rigoler, on fait des ateliers et parfois elle nous apprend des chansons connues.» Hugo, 11 ans : « C’est un bon professeur. Elle fait bien de la musique. Avec elle on fait des jeux avec des balles et on rigole bien. On danse, on s’amuse. Elle fait de la bonne musique. Elle nous apprend des chansons que j’aime.» • Tom, 11 ans : « Je ne connais pas les chansons qu’elle nous apprend parce que souvent elles

Les CE2 de l’école P. Bert.(photo M. Legoix)

11

sont en anglais, du coup, c’est notre professeur d’anglais qui nous aide à les comprendre et les assimiler.» • Mme Albert, enseignante : « Je souhaite remercier la municipalité de nous offrir la possibilité de recevoir des intervenants comme Claire. Elle apporte beaucoup de professionnalisme, elle a une pédagogie adaptée qui permet à tous les élèves de s’impliquer et de progresser. J’ai constaté une progression du niveau musical des enfants .» École maternelle Ferdinand Buisson • Alain Authier, directeur : « Tous les enfants et les enseignants l’apprécient parce qu’elle maîtrise son travail. C’est un travail intéressant puisque le cours de chant fait la liaison entre la grande section de maternelle et la classe de CP, c’est également positif pour les enfants. Un suivi continu est établi puisque c’est la même personne qui fait les cours de chant dans les deux classes.» - Mme Lesage et Mme Constant : «Nous avons fait venir Claire à la demande de tous les enseignants parce que pour cette matière au programme, il est plus enrichissant pour les élèves d’avoir une musicienne professionnelle comme enseignante. Le cours de chant initie les enfants à la lecture ainsi qu’à l’éveil musical et corporel.» - Jazz, 6 ans : « La musique avec Claire, c’est cool parce qu’on apprend beaucoup de chansons.» - Yanaël , 6 ans : « Les cours me plaisent parce qu’on apprend plein de choses, c’est chouette la musique ! » - Chloé, 6 ans : « Je suis contente de faire un spectacle, on apprend plein de choses.» - Mathias, 6 ans : « Ça me plaît, j’aime bien chanter la chanson de la petite poule rousse parce que c’est une chanson rigolote à apprendre.» M. Legoix


Actualité municipale

C’est le moment d’engager la lutte contre le papillon palmivore Le paysandisia archon, papillon palmivore et le charaçon rouge ont provoqué la mort de 25 000 palmiers en Languedoc-Roussillon, et tout particulièrement dans l’Hérault. Comment s’y prendre pour lutter contre ses ravageurs ? En utilisant des produits respectueux de l’environnement : actuellement un seul produit naturel est disponible sur le marché pour les particuliers : PALMANEM. C’est le moment d’agir car le pic de vols de papillons ravageurs se situe entre mai et octobre. Voici nos conseils pour protéger vos palmiers. Ce produit, à base de nématode Steinernema carpocapsae, lutte contre les larves du papillon palmivore et contre les larves du charançon du palmier. Une fois appliqué, ce nématode entre en contact avec le ravageur et y pénètre par ses voies naturelles. Dans les conditions optimales, l’insecte infesté arrête de se nourrir et meurt rapidement entre 48 et 72 heures. C’est un produit naturel et inoffensif pour les applicateurs et les riverains, les animaux et les plantes. Sans toxicité et facile à appliquer, il est le produit idéal pour débarrasser les palmiers de leurs ravageurs en milieu urbain et en pépinière sous abri. Son efficacité a été démontrée dans plusieurs pays en Espagne, Italie et notamment par des organismes indépendants en France. Il est facile à appliquer sans laisser de résidu sur les palmiers. Ce produit 100 % naturel, inoffensif, est respectueux de l’environnement; il est compatible avec la Protection Biologique Intégrée et complémentaire des autres méthodes de lutte.

Conseils d’utilisation Olivier Delhele, pépiniériste, jardinerie Fachon à Cers : « pour les particuliers, il existe deux boîtes du produit Palmanem : La boîte de 50 millions permet de préparer 25 litres de bouillie pour traiter de 1 à 15 palmiers; La boîte de 500 millions permet de préparer 250 litres de bouillie pour traiter 10 à 50 palmiers; avec une fréquence de traitement tous les 30 jours de mars à novembre.

Le papillon palmivore

Les dégâts !

La solution naturelle. Palmanem se conserve dans le bac à légumes du réfrigérateur. Lors de la préparation de la bouillie, utiliser le sachet en une seule fois et appliquer immédiatement au cœur des palmiers de préférence le soir après les heures chaudes de la journée.»

Les méthodes de lutte préventive contre le papillon palmivore - Isoler les palmiers récemment 12

achetés, pendant 6 mois d’observation, avant de les planter définitivement. - Inspecter régulièrement vos palmiers en vue de détecter tout symptôme suspect. - Surtout, éviter de tailler les palmiers en période de vol des papillons adultes d’avril à octobre, les palmes coupées attirent les insectes. De nombreuses personnes se sont inquiétées à juste titre d’ailleurs, que les jeunes pousses de leurs palmiers étaient en «dentelles», un signe très particulier de la présence de chenilles, donc... de papillons ravageurs de palmiers. - Préférer couper les palmes au moment des grands froids pour éviter l’installation des insectes.

Comment dénicher ce papillon ? Il faut chercher au hasard, dans le creux d’une palme, soit : - des fameux grains de riz, les chenilles, qui plus tard... se transforment en papillons ! - un papillon de couleur «vert bronze olive» avec sur ses ailes postérieures des tâches colorées blanches et noires sur fond rouge orange, d’une largeur toutes ailes dehors d’environ 10 cm. Il est souhaitable d’informer ses voisins afin d’éviter la propagation de ce papillon beau mais nuisible Plus d’infos : Pierre Romatico, responsable de la Maison de l’Environnement. Rue Général Henric 04 67 37 25 91. Ouverte du lundi au vendredi, 8 h - 12 h environnement@ville-serignan.fr


Actualité municipale

Comment produire son compost avec ses déchets végétaux Déchets végétaux du jardin et de la cuisine peuvent être récupérés pour réaliser un compost écologique de qualité. Véritable engrais naturel, ce compost améliore la qualité du sol.

Parce que les engrais chimiques empoisonnent la terre et l’eau depuis trop longtemps, il est important de se tourner vers des engrais dits verts. Les anciens, sans le savoir, pratiquaient le bio bien avant l’heure en réalisant eux-mêmes leur compost. Aujourd’hui réhabilité, il est très simple de le réaliser au fond de son jardin, voire sur son balcon. Caché au fond du jardin par une haie de persistants, votre tas de compost doit être posé à même le sol, dans un endroit clos. L’idéal est de construire une barrière en bois ou en ciment. Le bois étant le mieux pour une bonne aération. Une grande ouverture de face permet une manipulation plus facile dans le temps. L’utilisation d’un composteur vendu dans le commerce nécessite moins de place. Du silo en bois au composteur à tambour, les formes et les tailles varient selon les fabricants. Impossible de ne pas trouver son bonheur. Pourtant, prendre son temps pour composter est un gage de réussite. Comptez une bonne année entre la création de votre silo et l’épandage dans votre potager. La bonne recette Tout n’est pas bon à composter. Loin d’être une deuxième poubelle de la maison, le compost sert à éliminer les déchets de la cuisine (marc de café, co-

quilles d’œufs). Épluchures de légumes et de fruits sont à ajouter, sauf les pelures d’agrumes. Parmi les feuillages, vous pouvez mettre sur votre tas les tailles de fruitiers, les fleurs fanées, les feuilles d’arbres et de la paille. Les feuilles des platanes sont à proscrire car trop longues à décomposer. Les feuilles des arbres fruitiers ou de rosiers atteintes de maladies (mildiou, tavelure, rouille…) seront éliminées de la sélection. Les mauvaises herbes ne doivent pas entrer dans la composition du tas : chiendent et séneçon commun seront éliminés d’office. En effet, le chiendent broyé se bouture naturellement. Les branches trop importantes seront brûlées, seuls les rameaux souples entreront dans le compost. Limitez la quantité des tontes de gazon qui se décomposent mal. La cendre de cheminée est aussi adéquate car elle apporte son lot de potasse avec une réserve : 100 kg sont nécessaires au mètre carré pour augmenter le taux. Principes Le principe du compost est simple. La décomposition lente des végétaux forme de l’humus dans la nature. Ici, la fermentation fait monter la température au cœur du tas à 60° C au maximum. Quand la température redescend, les micro-organismes s’installent et réduisent en poudre les déchets. Il s’agit de l’humus. Devenu noir, sans odeur, très friable, il est alors mûr. Gardez le rythme ! À la fin du premier mois, retournez votre tas à l’aide d’une fourche-bêche. Cette action fait monter à température et accélère le processus de décomposition. Puis vous pouvez limiter le brassage à deux à trois fois par an. Ramenez les matières du bord sur le centre du tas. Formez une pyramide. S’il dégage une odeur désagréable (souvent reprochée !), c’est qu’un excès 13

d’humidité fait pourrir les matières. Intercalez des matières sèches, cendres, tourbes, pour équilibrer l’ensemble. Remuez alors plus souvent pour ventiler. A contrario, si des moisissures blanches apparaissent, le tas est trop sec. Arrosez et couvrez pour limiter l’évaporation. Une bonne utilisation

Le compost fournit des substances nutritives pour toutes les plantes (fleurs, légumes, arbres), et améliore la composition du sol . il ne doit, cependant, jamais être utilisé pur, au risque de brûler les racines. Epandez 5 à 15 cm de votre compost par griffage à l’automne pour améliorer votre terre. Avant la plantation d’arbres, rosiers, ou arbustes, enfouissez du compost en le mélangeant à la terre. Vous pouvez aussi le répandre entre les rangs de légumes en été pour leur apporter plus de nutriments. Pour créer vos jardinières et plantes vertes, gardez la proportion 1/3 de compost et 2/3 de terre végétale. En résumé, économique dans le travail à fournir pour le réaliser, mais aussi en engrais, écologique en réduisant les déchets et dans son apport à notre terre de jardin, le compost est indispensable. Lancez-vous, vos plantes et légumes vous diront merci ! Plus d’infos : Pierre Romatico, responsable de la Maison de l’Environnement. Rue Général Henric 04 67 37 25 91. Ouverte du lundi au vendredi, 8 h - 12 h environnement@ville-serignan.fr


Actualité municipale

Achetez le Sérinews !

Le nouveau Sérinews (n°7), journal des élèves du Collège Marcel Pagnol, vient de sortir. Il est en vente au prix symbolique d’1 e. Il est l’œuvre de 20 élèves de 5e et 6e, aidés et conseillés par le principal J.-M. Palau, la principale adjointe Mme Umbria et la professeure de français Déborah Levine-Boyrie. Au sommaire de ce numéro de 16 pages : spécial Semaine de la Presse avec l’interview du journaliste Jean-David Bol, les 3e ont du Cœur, Il saute, il saute le kangourou, Ça s’est passé près de chez vous, un grand-jeu concours, l’actualité sportive et des ateliers, les voyages et sorties, un sondage sur le Téléphone et vous et l’indispensable page de recettes de l’atelier cuisine du SEGPA. Un très beau numéro, riche, varié, intéressant, à se procurer de toute urgence auprès du Collège, de la presse du Stade et de certains commerces sérignanais. Tirage : 312 ex. www.seriblog.net

Les inscriptions pour les élèves entrant en 6e se feront au collège M. Pagnol : • Mardi 17 mai, 8 h - 12 h et 13 h 30 - 16 h 30 • Mercredi 18 mai, 8 h - 12 h • Jeudi 19 mai, 8 h - 12 h et 13 h 30 - 16 h 30. Tél. : 04 67 39 99 99.

Merci Karim Achelouf et Mélanie Legoix !

• Elève de 3e au collège M. Pagnol, Karim Achelouf a effectué son stage obligatoire en entreprise au service communication municipal du 30 janvier au 2 février. Il a montré beaucoup d’enthousiasme, d’écoute et a réalisé ses premiers reportages photos, publiés dans le mensuel et sur le site. • Mélanie Legoix, étudiante en licence professionnelle de Service de Communication en Ligne à l’IUT de Béziers, vient de terminer un stage de 3 mois, de février à avril, toujours au service communication. Elle a su s’adapter et apprendre très vite les bases du métier. Vous avez ainsi pu lire ses compte-rendus, voir ses reportages photos et vidéo dans ce mensuel et sur le site municipal. Elle a également participé à l’opération d’information en temps réél sur les inondations. Sa bonne volonté, sa bonne humeur et ses compétences ont permis d’offrir des contenus supplémentaires sur tous nos supports. Un grand merci à Karim et Mélanie. La porte de la Mairie, et particulièrement celle du Service Communication, est ouverte aux étudiants devant suivre un stage conventionné dans le cadre de leurs études. Renseignements auprès de la DRH en mairie, tél. : 04 67 32 60 90.

Etat-civil Naissances - Matéo SALVADO, né le 17 décembre 2010 à BEZIERS (Hérault), fils de Mickaël SALVADO et de Christine ROIG. - Matéo GARCIA, né le 23 décembre 2010 à BEZIERS (Hérault), fils de Thomas GARCIA et de Fanny LANET. - Noha CARAYON, né le 26 décembre 2010 à BEZIERS (Hérault), fils de Kévin CARAYON et de Sarah BENONI. - Louisso ARMADA, né le 30 décembre 2010 à BEZIERS (Hérault), fils de Anthony ARMADA et de Gwendoline DERNONCOURT. - Samuel PAIVA PEREIRA, né le 5 janvier 2011 à BEZIERS (Hérault), fils de Filipe DE JESUS PEREIRA et de Carina FERREIRA DE PAIVA. - Wallys MAUREL, née le 16 janvier 2011 à BEZIERS (Hérault), fille de Morgan MAUREL et de Noémie LLOPIS. - Assia EBEYER, née le 20 janvier 2011 à BEZIERS (Hérault), fille de Patrick FABIANI et de Sabrina EBEYER. - Joana VOLLET - BACCIN, née le 26 février 2011 à

BEZIERS (Hérault), fille de Christophe VOLLET et de Amélia BACCIN. - Clara DUPOUY- LE BARS, née le 6 mars 2011 à BEZIERS (Hérault), fille de Alain DUPOUY et de Florence LE BARS. - Lena SOUCHON, née le 30 mars 2011 à BEZIERS (Hérault), fille de Cédric SOUCHON et de Coralie BOURMAUD. Mariage - Richard PORQUERAS et Isabelle VANDAËLE, le 22 janvier. - Grégoire ADAMO et Stéphanie FLEURY, le 22 janvier. - Patrick AZAÏS et Nadine ESCROUZAILLES, le 19 mars. - Arnaud COSTA et Alejandra PRECIADO PALAFOX, le 9 avril. - Grégory MARZUCCHI et Stéphanie SCHWARTZ, le 16 avril. - Claude CANONE et MarieJosé LECLERE, le 16 avril. Décès - Martine CHABBAL, 52 ans (décédée le 22/12/2010). - Gabriel GONDAT, 66 ans (10/01/2011). 14

- Jack DREAN, 80 ans, (13/01/2011). - Juliette FERRER née CAVAILLES, 106 ans, (15/01/2011). - Alfonso MIRANDA RICO, 86 ans, (9/02). - Christine PEREZ née DECUENCA, 52 ans, (13/02). - Armande AZALBERT née PAGES, 81 ans, (15/02). - René NADAL, 78 ans, (18/02). - Serge BARBIER, 68 ans, (22/02). - Marcel DURAND, 85 ans, (22/02). - Marie-Claire SILHOL née FERRE, 52 ans, (26/02). - Thérèse SALAMERO née GOMEZ, 88 ans, (3/03). - Lucien GENTY, 88 ans, (5/03). - Robert SIMONET, 91 ans, (8/03). - Pierre BAILLOT, 75 ans, (12/03). - Emile MEDINA, 75 ans, (22/03). - Romain PIERRE, 15 ans, (28/03). - Pierre ALIGNAN, 88 ans, (29/03). Danièle RIBA née GROSBOIS, 54 ans, (2/04). - Honoré SERRANO, 83 ans, (6/04).


Actualité municipale

Repas des Anciens, le 9 juin Repas des anciens le jeudi 9 juin 2011 à 12 heures à la Cigalière. Ouvert aux personnes de 65 ans et plus domiciliées à Sérignan. Inscriptions à compter du 2 mai jusqu’au 31 mai au Pôle Social avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile (quittance EDF, Téléphone, loyer...).

Concessions de plage

Dégradations volontaires En avril, plusieurs dégradations volontaires ont été constatées : • 2 candélabres ont été pliés et couchés au sol. • Des panneaux de signalisation ont été arrachés rue

Les concessions de plage viennent d’être renouvelées. Trois restaurants provisoires ouvriront début mai : le Latino Beach, la buvette du camping Le Sérignan-Plage et l’Instant Plage. La concession n° 3 à la plage naturiste des Orpellières a du être supprimée car le Conseil Municipal a approuvé en février 2011, l’affectation, au conservatoire du littoral, de la zone côtière du domaine public maritime entre l’embouchure de l’Orb et la zone des campings. La Ville n’est donc plus gestionnaire de ce secteur. La concession n° 3 étant située dans cette zone, elle a dû être supprimée.

Léon Blum. • 6 jardinières de façade ont été détruites. • des plantes et un arbre ont été volés au rond-point de la route de Vendres et rue L. Blum • des portes de maison ont été abîmées à coups de pied et de jets de pierre. La Police Municipale a recueilli des informations. Une personne a déjà été appréhendée grâce à un témoignage et des parents de mineurs ont été convoqués pour un rappel à l’ordre. Des plaintes ont été également déposées. La Police Municipale a renforcé ses patrouilles de nuit.

Sérignan Cœur du Sud est une publication municipale. Tirage : 5 000 exemplaires. Directeur de la publication : Jacques Dupin. Rédacteur en chef : Cyril Cahouzard. Rédaction et relecture  : services municipaux, élus, associations et Mélanie Legoix (stagiaire). Photos : Michel Laché, C.C., J.-P. Planchon, L. Piccolillo (studio LM), Mélanie Legoix. Mise en page : C C. Impression : Pure Impression, Mauguio (34). Publicité : régie interne municipale, C.C.. Distribution : Martine Hor. Siège : Hôtel de Ville, 146 av. de la Plage, 34 410 Sérignan. Mél : info@ville-serignan. fr, site : www.ville-serignan.fr Dépôt légal avril 2011, ISSN en cours. Imprimé sur du papier recyclé. Ce mensuel a été conçu et édité dans le respect des principes de l’éco-conception, par une entreprise certifiée ISO 14001, labellisée Imprim’Vert et Print environnement.

Horaires d’ouverture du Point Info Tourisme, installé dans le hall de la Cigalière, et géré par l’Office de Tourisme Communautaire : Ouverture le 2 mai 2011. Fermeture le 30 septembre. -Mai / juin / septembre : 10 h-13 h et 14 h - 18 h, du lundi au samedi -Juillet / août : 10 h-13 h et 14 h18 h, tous les jours. Tél. : 04 67 32 42 21. accueil.tourisme@beziers-agglo.org

15 7 9

Inscription en CP Parents, si votre (vos) enfant(s)sontscolarisés à la rentrée 2011 à l’école élémentaire Paul BERT en CP, il est impératif de l’ (les)inscrire maintenant auprès du service EJE, muni du carnet de santé de(s) l’enfant(s) (avec une photocopie des pages «vaccinations»), de votre livret de famille (photocopie des pages «parents» et «enfants»), ainsi que d’un justificatif de domicile (avec une simple photocopie). Service EJE, centre administratif, tél. : 04 67 32 84 93.

Permanences au Pôle Social • CAF, chaque lundi, le matin sans rendezvous pour tout dossier, l’après-midi sur rendezvous pour l’ouverture de dossier RSA. Tél. : 04 67 32 64 00. • Chaque mardi, de 9 h à 12 h : Balise (pour les porteurs de projet d’entreprise). • Chaque jeudi, 9 h - 11 h, Pôle Social Municipal : « La Maison qui parle », ouverte aux futurs et jeunes parents. Venez dialoguer sur les joies et difficultés d’être parents. • Les 2e et 4e mercredis du mois, de 9 h à 12 h : Infos Logement avec l’ADIL.

Borne de la CAF La borne interactive de la CAF, installée depuis plusieurs années au rezde-chaussée de l’Hôtel de Ville, est désormais disponible au Pôle Social Municipal (espace J. Viennet), en accès libre. Infos au 04 67 32 64 00.


Économie

Nouvelles entreprises

La SARL Houssier/Oxygen est une nouvelle entreprise de BTP, dirigée par Cédric Occhipenti et Richard Houssier et installée 74, avenue de Béziers. Elle propose des constructions clés en main ou la rénovation de votre bien immobilier. Les bureaux sont ouverts de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h fermeture les samedis et dimanches. Tél. : 04 67 26 96 60 ou 06 60 82 55 69. Site : www.oxygen-construction.com Rémi Perez a ouvert le restaurant « Chez Pepe » le 18 avril, à la place du Flamant Rouge (place de la Libération). Il propose une cuisine traditionnelle, des tapas et des pizzas à déguster sur place ou à emporter. Ouvert tous les jours de 10 h à 15 h et de 18 h à 1 h du matin. Contact : 04 67 01 68 25.

Votre publicité dans ce mensuel

Tarifs pubs 2011. 20 e le 1/16e de page. 50 e le 1/8e de p. 130 e le 1/4 de p. 260 e la 1/2 p. 360  e la page. Bouclage le 10 du mois précédant la parution. Contact : Cyril Cahouzard . Hôtel de Ville, 1er étage. Tél. : 04 67 32 60 90, info@ville-serignan.fr

Camping de l’Hermitage, labellisé Qualité France

Madame Hoang Yen a ouvert depuis peu, à la Halle aux poissons, son commerce de traiteur vietnamien. Elle propose des nems et de nombreux plats maison. Vous aurez la possibilité d’acheter au détail ou de choisir parmi les menus proposés à 9 €. Commande pour les mariages, les anniversaires, les repas de famille. Ouvert jusqu’au 31 mai, et de septembre à mai : lundi au samedi 9 h – 13 h et 16 h 30 – 19 h. Du 1er juin au 31 août : mardi au dimanche 9 h - 13 h et 17 h – 22 h. Fermé les lundis et dimanches après-midi et les soirées. Tél. : 06 28 36 51 08.

Bruno et Marie Josée Cremers (propriétaires); Maguy Lafon; Corinne Cianni; Bernard Krier; Didier Laché. Assises : Jeanne et Elise Cremers. Couché : Vicky.

Le camping l’Hermitage, tenu par Marie-Josée et Bruno Cremers depuis 18 ans, a reçu cette année le label « Qualité France ». C’est un gage de qualité des prestations, une marque de confiance pour les consommateurs. Pour bénéficier de ce label, des visiteurs surprises se sont déplacés et ont jugé la

Chefs d’entreprises sérignanais, vous vendez de nouveaux produits, vous lancez une nouvelle intiative commerciale, vous créez une nouvelle société, contactez le service communication au : 04 67 32 60 90. Vous pouvez bénéficier d’une information gratuite dans cette page. 16

qualité du camping selon les critères principaux suivants : propreté, brochure, site internet, accès au camping, l’accueil téléphonique, nombre de terrains, le local d’accueil, l’accueil direct, les sanitaires, les activités, le service et les prestations proposés, la piscine... Tél. : 04 67 32 61 81. www.club-hermitage.fr


Aventure Location Berges de l’Orb près du Pont Vieux 06 22 48 17 40 06 29 51 42 60 thierry.bertin3@wanadoo.fr

Location de canoë et vélo VTC à partir de 14 e/heure

Une juriste s’installe à Sérignan Frédérique Vallon vous aide à résoudre tous vos problèmes juridiques : - privés - professionnels - administratifs

Tél. : 06 86 57 72 89

Courriel : frederique.vallon@gmail.com

Depuis mars 2011, un nouveau contrat vous est proposé 100 % garanti (1)

Guy Hoquet Immobilier

Aux Berges de l’Orb

L’Auberge de Sérignan 1er mai : Menu et ambiance musicale 15 mai : COUSCOUS ROYAL 29 mai : menu FÊTE DES MERES

Tous les vendredis FLAMMENKUCHE à volonté Dès les beaux jours, grillades au ceps de vigne, en terrasse

Il est préférable de réserver !

Parking de la Cigalière - 04

67 35 98 12

Ouverture tous les jours, sauf le dimanche soir et le lundi

Enseigne nationale certifiée ISO 9001 Agence adhérente FNAIM

148, avenue de la plage - Sérignan 04 99 41 28 84 serignan.immobilier@orange.fr

2, bd du Cdt l’Herminier - Valras-Plage 04 67 32 41 99 valras.immobilier@wanadoo.fr

PARKING PRIVE (1) voir conditions de vente auprès de l’agence de Sérignan


Culture

La Cigalière : humour et musiques Frédéric Cornille

Olivier L’Hôte + Friends

(en partenariat avec l’OCB Musiqué)

(En partenariat avec le Printival)

Vendredi 13 mai à 21 h

Vendredi 20 mai, 21 h

Musique classique

Musique actuelle

Frédéric Cornille est le baryton le plus convoité du moment parmi les jeunes talents. Elève d’Alain Fondary, il est invité par l’OCB Musiqué pour que chacun puisse découvrir cette voix magnifique qui porte, sans l’ombre d’une hésitation, les rôles de Valentin dans le Faust de Gounod ou encore de Figaro dans le célébrissime Barbier de Séville. Avec un programme superbe et généreux, comme son interprète, cette belle soirée clôturera la saison classique de La Cigalière. Tarifs : 22 € / 20 € / 17 € (B). Entrée gratuite pour les jeunes (- de 14 ans).

Auteur délicat, compositeur aux cordes sensibles, interprète à la tendresse communicative, Olivier L’Hôte jongle avec les émotions : mélancolie profonde, timidité espiègle, mélopées folk baladeuses. Olivier est influencé par Brassens pour son humanité, Brel pour l’intensité de l’interprétation, La Tordue et Les Têtes Raides pour leurs inventions. Accompagné de ses acolytes malicieux, il distille un précieux mélange d’arrangements folks et classiques sur lequel jouent les mots piqués d’humour. En concert, Olivier vous entraîne en douceur et vous accroche au fil bleu de son imagination. Les archets s’agitent, portant la voix chaleureuse et de toute beauté de notre Hôte... À découvrir absolument ! En Résidence de création du 16 au 20 mai. Tarifs : 10 € / 8 € / 6 € (C)

Tex

Humour (Production Anim’Passion) Samedi 14 mai, 21 h Tex à la télé c’est 10 ans, mais sur scène c’est 20 ans ! À l’heure des bêtisiers cathodiques, voici son best of scénique, une sorte de ‘’connerisier’’ si vous voulez. 20 ans, 20 délires, 20 sketchs... Le baba cool des premiers émois va regarder évoluer la nouvelle génération d’ados bobos tandis que notre bon vieux Jacky Tom Tom croisera des jeunes femmes anti flirt ! Tout un programme avec aussi un tour du monde des accents, un état de la planète, le tout dans un balayage pas très net… Bref comme toujours avec Tex, un moment inoubliable de rires, de délires et de bonne humeur. Sortez, sortons, rions. À bientôt avec Tex ! Tarif unique : 24 € - Hors abonnement

Les Étrangers familiers, salut à Georges Brassens

un

Scène associée La Cigalière/Sortie Ouest Samedi 21 mai, 21 h

Brassens... Un nom qui charrie son flot d’icônes muséifiées... Une pipe, une moustache... Papoum papoum papoum... (…) Mortifère, n’est-il pas ? Eh bien non, Georges B. ‘’is alive, and well, and living in Normandy’’ ! Car voilà que la folle tribu de la Campagnie des musiques à ouïr éveille la bête, fait remonter à la vie la colère, la tripe, le désir, la tendresse du rebelle statufié. Entre étrangeté et familiarité, les arrangements musicaux font voler la poussière du temps. Amateurs de la ‘’chanson française de qualité’’, vos souliers sont crottés, écoutez-les chanter ! Tarifs : 16 € / 12.50 € / 6 € (B).

La Cigalière. Parc Rayonnant Tél. : 04 67 326 326. Site : www.lacigaliere.fr Billetterie, ouverte : - du mardi au vendredi, 14 h - 19 h - le samedi ou dimanche à partir de 16 h (jour de représentation uniquement). 18 26


Culture

La Halle : les talents d’ici et d’ailleurs 6 au 15 mai : Vénus, Mélusine et les Autres

27 mai au 5 juin : Agathe R. et Eliane Renaudot

Cette exposition réunit trois artistes féminines aux parcours différents : Mireille de la Chesnaye, artiste peintre et art-thérapeute, Laurence Urrutia, qui depuis deux ans pratique la peinture sur verre et Maryse Lange, peintre par passion. Elles nous proposent chacune leur vision de l’image de la femme et elles abordent différentes méthodes de la représentation physique et psychique. Un voyage dans le labyrinthe de la féminité ! Horaires d’ouverture du 6 mai au 15 mai, de 10 h à 12 h et de 16 h à 18 h 30. En ouverture de cette exposition à la Halle, Aquarius Théâtre proposera les 6 et 7 mai à 18 h 30 une lecture de poème «La femme est l’avenir de l’homme» ; Mireille de la Chesnaye donnera une conférence le 7 mai à 19 h 30 « Féminin: dimension sacrée ». Le vernissage aura lieu le mardi 10 mai à 19 h à la Halle. Ci-dessous, Mireille de la Chesnaye (1er rang à droite), Laurence Urrutia (2e rang à gauche) et Maryse Lange (2e rang à droite).

• Peintures d’Agathe R. : - À quoi rêvent les cailloux ? - Est-ce que le murmure des arbres a une signification? - Les étoiles même ont une voix dont nous ne percevons pas le sens. • Sculptures d’Eliane Renaudot : de croquis en lavis, aquarelles, huiles, à la découverte de la terre : création de vie. De terre, de résine ou de bronze, ces longs corps s’étirent vers un espoir, exprimant avec force et douceur, fragilité et sensualité, sérénité et énergie, toute la complexité et la plénitude de l’âme de la femme. Horaires d’ouverture, du 27 mai au 5 juin : 10 h 30 - 12 h et 16 h - 18 h 30.

18 au 25 mai : Martine Seguineau Artiste de Vias, Martine Seguineau y réside depuis 15 ans. Ses peintures empruntent de la lumière du Midi, reflètent toute la palette de ses couleurs. Elle expose à Sérignan pour faire partager sa passion.

19 26


Culture

Expositions, conférences, visites... > PABLO GARCIA, « Hétérotopie » Ouverture le 30 avril à 11 h - jusqu’ au 29 mai 2011

Né en 1983 à Ivry-sur-Seine, l’artiste Pablo Garcia vit et travaille à Montpellier, il est diplômé de l’École Supérieure des Beaux-arts de Montpellier Agglomération. Le projet Hétérotopie qu’il propose à Sérignan prend la forme d’une médiathèque « mobile », un container maritime de 20 pieds (environ 6 mètres), aménagé et installé sur le parvis du musée durant un mois. Ce lieu permet de s’isoler temporairement pour lire, voir des films, écouter des documents sonores pendant la journée. Les documents proposés sont orientés autour de questions philosophiques, de la fonction critique de l’art, de l’histoire moderne et contem-

poraine, de sociologie, du travail... Le fond est constitué par la bibliothèque de travail de l’artiste, évolutif au fil du temps et des collaborations, en libre consultation. Après sa fermeture, ce lieu se tourne vers l’extérieur par la diffusion de films sur cette partie vitrée du container. Les films diffusés le soir (1 à 3 films à partir de la tombée de la nuit) sont issus aléatoirement du fond documentaire disponible la journée. Le son des projections est disponible à partir de bornes équipées de prises-casques. L’idée principale de ce projet, résultat de collaborations multiples avec des acteurs de différents domaines, est d’être un lieu de rencontres et d’échanges. Ce projet s’inscrit dans une filiation des cinémas itinérants d’antan où la distribution et la diffusion du savoir se faisaient par un «événement» culturel lié à un lieu temporaire. Projet réalisé grâce au soutien de la Région Languedoc-Roussillon et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (aide à la création).

> Vendredi 6 mai à 18h30 : Rencontre avec l’artiste Pablo Garcia à la Médiathèque Samuel Beckett. Dans le cadre des passerelles entre les différents établissements culturels de Sérignan, la Médiathèque Samuel Beckett propose une rencontre avec l’artiste Pablo Garcia. Public : ados, adultes. Entrée libre. > Samedi 14 mai de 20h à minuit : La Nuit des Musées > à partir de 20h30 : Projections pour « Hétérotopie »

présentées par l’artiste Pablo Garcia sur le parvis du Musée. Trois petits films contre le Grand Capital, 1h32, 2009 ; Le temps des bouffons, 15 mn, Québec, 1985, Pierre Falardeau ; Le désarroi esthétique, 14 mn, France, 1996, Pierre Carles ; L’Initiation, 63 mn. France, 2007, Boris Carré et François-Xavier Drouet ; Punishment park, 1971, Peter Watkins. Photo ci-dessus : Pablo Garcia, Hétérotopie, mai 2011.

Les Rendez-vous au Musée Régional d’Art Contemporain • Samedi 14 mai de 20h à minuit : La Nuit des Musées > 20h : visite commentée des expositions et du nouvel accrochage des collections > 20h30-Minuit : Bal contemporain pour Nuit Magique avec un concert de Cats Hats Gowns suivi d’une programmation musicale de Cedrick Eymenier alias Caramello K. > 20h30 : Projections pour

POUR LES ENFANTS > Mon anniversaire au Musée Le samedi sur rendez-vous, 14 h 30 à 17 h. > Ateliers du mercredi Tous les mercredis (hors vacances scolaires) de 15 h à 17 h. > Les stages des vacances pour les enfants L’équipe du Musée propose aux enfants des stages de

« Hétérotopie » présentées par Pablo Garcia sur le parvis du musée • Dimanche 15 mai 2011 à 15h : conférence sur le dessin et le paysage par Caroline SoyezPetithomme. > Visites commentées Tous les dimanches : à 15h : expo temporaire à 16h : la collection > Visites à la demande pour les groupes

pratiques artistiques autour d’une thématique particulière. - Les 4, 5 et 6 mai 2011 : stage autour de la Collection permanente avec un workshop avec l’ artiste Pablo Garcia autour du thème du « Musée portatif ». - 10 h à 12 h (5/7 ans). - 15 h à 17 h (8/12 ans). 12 € / enfant - inscription obligatoire. Tél. : 04 67 32 33 05.

INFORMATIONS PRATIQUES. Ouvert de 10 h à 18 h du mardi au vendredi et de 13 h à 18 h le week-end. Fermé le lundi et les jours fériés. 5 € (tarif normal), 3 € (tarif réduit : groupe de plus de 10 personnes, étudiants, Membres de la Maison des artistes, Seniors titulaires du minimum vieillesse). Gratuité : Étudiants en art et architecture, moins de 18 ans, journalistes, demandeurs d’emploi, bénéficiaires de minima sociaux, Amis du Musée de Sérignan. Mél : museedartcontemporain@cr-languedocroussillon.fr Tél. : 04 67 32 33 05.

20 26


Culture

Le programme d’activités de la Médiathèque Rencontre avec l’artiste Pablo Garcia Rencontre avec l’artiste, vendredi 6 mai à 18 h30. Public : ados, adultes. Exposition du 1er au 29 mai. Entrée libre. Dans le cadre des passerelles entre les différents établissements culturels de Sérignan, la Médiathèque S. Beckett propose une rencontre avec l’artiste Pablo Garcia, dont l’expo-

Ateliers et projections - CinéJeunes (projection) Mercredi 4 mai à 10 h 30 (de 3 à 5 ans) Mercredi 4 mai à 15 h 30 (à partir de 6 ans) Entrée libre. - Lecturoscope : Kamishibai (lectures jeunesse) : mercredi 11 mai à 15 h 30 (durée : 1 h). Public : enfants de 4 à 10 ans, entrée libre. - Ateliers d’écriture : samedis 14 mai et 4 juin, de 10 h à 12 h. Public : adultes (sur inscription). - English Storytime (initiation à la langue anglaise, sur inscription) : mercredi 18 mai de 10 h 30 à 11 h 30. À partir de 5 ans, sur réservation. -Ateliers multimédia (sur inscription): • Photomontage en bande dessinée, mardi 3 mai, 14 h à 16 h. Public : ados à partir de 12 ans. • Téléchargement légal de musique+ressources numériques. Vendredi 13 mai, à 18 h. Public : adultes, débutants, sur réservation. • Création d’un blog. Vendredi 20 mai, 18 h - 19 h 30. Public : adultes, sur réservation. • Initiation au traitement de texte. Mardi 24 mai, 18 h - 19 h 30 . Public : adultes débutants, sur réserv.

sition Hérétopie est actuellement présentée au Musée Régional d’Art Contemporain. (lire page ci-contre).

27 mai : « Enfance » de Nathalie Sarraute (lecture)

Lecture de textes de Nathalie Sarraute. Par Fanny Rudelle (Compagnie Intime Camarade) Vendredi 27 mai, 18 h 30. Public : ados et adultes. Entrée libre. En partenariat avec le Conseil Général de l’Hérault et la Médiathèque Départementale. Enfance nous parle de la vie d’une petite fille partagée entre un père attentif et

une mère qui la délaisse rapidement. Enfance, roman autobiographique, a la particularité de se présenter sous la forme d’un dialogue entre une femme et un écrivain (son double), Nathalie Sarraute et sa conscience artistique, aux prises avec la petite fille bouleversante qu’elle fut et qui demande à être entendue. L’ auteure part à la recherche de ses souvenirs vrais, sélectionne les instants dont elle peut retrouver la sensation encore intacte, retrace leurs mouvements à force de mots, d’interrogations. Le double est là comme vaillant camarade d’une vérité. Ces souvenirs sont ici livrés sous forme fragmentaire et nous nous trouvons devant un tableau, une mosaïque composant un poème.

Festival de la BD : expo « Loustal, dessins d’ailleurs », 3-25 juin La Médiathèque a choisi cette année la thématique des carnets de voyages dans la bande dessinée. Une exposition d’illustrations des carnets de voyage de Jacques de Loustal sera présentée, exposition prêtée aimablement par la ville de Perpignan. Pérou, Maroc, Andalousie, Bolivie, Liban... Quand il parcourt le monde, Loustal revient les valises chargées de dessins qui représentent la beauté et la simplicité des

Médiathèque Samuel Beckett Ouverte au public : - mardi de 10 h à 12 h et de 16 h 30 à 18 h 30, - mercredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30, - vendredi de 10 h à 12 h et de 16 h 30 à 18 h 30, - samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Fermée les jours fériés. Tél. : 04 67 39 57 50. 21 26

lieux qu’il a visités. Il utilise toutes les techniques : plume, aquarelle, pastel, feutrepinceau, crayon. Paysages, animaux, scènes de rues, tout inspire notre voyageur dessinateur. Son univers est fait de sensations, d’ambiances, d’atmosphères qui vous entraînent vite de l’autre côté du support. Venez découvrir ces carnets de voyages ainsi que les bandes dessinées des auteurs présents sur le festival.


Association Service des Associations et des locations de salles (MVA) av. de Béziers (Casserot). Bureau ouvert les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10 h à 12 h et le mardi de 14 h à 16 h 30. Tél. : 04 67 94 82 96 Mél : vie.associative. serignan@orange.fr

Premier marché de couturière, le 12 juin

la

L’association Sérignan Patchwork organise le 1er Marché de la Couturière, dimanche 12 juin, de 10 h à 18 h, sur le parking de la cave coopérative (av. R. Audoux). L’art du fil sera présenté sous toutes ses formes, sur de nombreux stands. Livres, mercerie, objets faits main, dentelles, tissus, linges anciens, chacun pourra trouver ce qu’il cherche. Le public pourra également découvrir une exposition de patchwork dans le caveau de vente et deux défilés de mode. 25 exposants sont déjà inscrits mais il reste encore de la place pour des particuliers (créations, linge de maison, ateliers de tricots) ou des entreprises. Contact : Françoise Dalmau, 06 70 06 13 85.

Rencontre entre Sérignan Nature Environnement et la cave coopérative L’association, sensible à toute menace vis-à-vis de la nature avait été alertée par des promeneurs de la présence d’étranges boues en quantité importante dans la zone de la Maïre. Après une brève enquête, il s’est avéré que ces boues y avaient été déversées par la cave coopérative de Sérignan. Afin d’avoir des explications l’association a sollicité un rendez-vous avec un responsable de la cave et

résidus de raisins et de perlite (terre filtrante) et il n’y a aucun problème écologique à les épandre dans la nature car elles « allègent » le sol et apportent de la matière organique. Nous remercions Mr Lamouroux pour ces explications et encourageons tous les Sérignanais à nous contacter en cas de suspicion de pollution. Ecm.midiblogs.com Serignan34nature@orange.fr

l’a obtenu très rapidement. Mr Lamouroux (président) nous a expliqué le devenir des différents « déchets » générés par l’activité de l’établissement. Quant à ces boues, il nous a expliqué qu’elles sont un mélange de

Prochain stage de salsa, le 7 mai Début avril, une dizaine de couples amateurs de salsa, venus de tout le biterrois et ses alentours, ont participé au stage de salsa cubaine niveau débutant, organisé par Astrid Gaudras de l’association Art’Corps et Amandine Mougin de la société Cap Forme. Ce stage était dirigé par Amandine Mougin professeur de salsa cubaine, Zumba, et de remise en forme sur Béziers et ses alentours. Les pas de mambo, cucaracha, enchufla, enchufla doble, casino, para ti para mi… ont été abordés

gouement pour la discipline, un prochain stage de salsa (niveau débutant intermédiaire) est prévu le samedi 7 mai à l’Espace Viennet, salle polyvalente, de 14 h à 17 h. Un apéritif sera offert aux participants. Plus d’informations : dans la bonne humeur ! Autant de vocabulaires et de techniques qui, placés judicieusement dans la relation à la musique, autorisent le plaisir de danser la salsa cubaine avec son partenaire. Suite au succès et à l’en-

www.capforme34-herault.com

ou contactez : Art ‘ Corps : Astrid Gaudras 06 17 45 82 30 artcorps.association@gmail.com

Cap Forme : Amandine Mougin 06 80 73 88 43 capforme-pro@hotmail.fr

22 20 26

Foyer Rural

JOURNÉE CYCLO Journée cyclo le jeudi 9 juin. Départ 9h, stade Aïta: «la piste verte» sur l’ancienne voie ferrée entre Bédarieux et Mazamet. Circuit de 2x42 km (pas de dénivelé). Co-voiturage et casse-croûte ou restaurant à organiser. VIDE GRENIER Vide grenier le dimanche 22 mai parking du stade Aïta. Inscription avant le 16 mai au Foyer Rural. Randonnées Mardi, vendredi et samedi. Repas • Mardi 17 mai, rando repas dans une auberge. 17€ par pers. au Baron d’Ar à Olonzac, inscription au Château Vargoz avant le 11 mai. • Jeudi 26 mai, soirée grillade et diapo sur les séjours de ski et rando au Château Vargoz à partir de 18h30. 5€, inscription au Foyer Rural avant le 20 mai. • mardi 14 juin, rando grillade à Cessenon. 5€ inscription avant le 10 juin. portes ouvertes • Le samedi 4 juin. SÉJOUR Du 19 au 25 juin 2011 au Collet d’Auron. Maison Familiale dans le cadre magnifique du Parc National du Mercantour. Prix : 330 € tout compris. Départ à 6h en covoiturage. Dimanche : circuit de 3 h et 350 m de déniv. Lundi : circuit de 5 h et 690 m de déniv. Mardi : circuit de 7 h et 750 m de déniv. Mercredi : circuit de 5 h et 740 m de déniv. Jeudi : circuit de 4 h 30 et 630 m de déniv. Vendredi : circuit de 7 h et 950 m de déniv. Réservation au Foyer Rural. Heures d’ouvertures du Foyer les lundis et vendredis de 10 h à 12h et les mercredis de 14h à 16h. foyer.rural.serignan@sfr.fr Tél. : 04 67 39 79 87.


Sports

Grand angle sur l’Ass. Basket Sauvian Sérignan Littoral Créée dans les années 90, l’ASPTT Béziers Basket Valras est devenue cette année ABSSL (Association Basket Sauvian Sérignan Littoral). Le club est composé de 150 licenciés, soit 11 équipes évoluant en championnats. Le club de basket, c’est bien sûr ses équipes, mais c’est aussi une équipe d’entraîneurs qui encadre les différentes catégories de joueurs. • Concernant les Baby et les mini-poussins, trois entraineurs, Gilles MASSOL, Marjory SOLER et Paul CHABANNE apprennent les bases du basket à ces jeunes désireux de marquer leurs premiers paniers. • Nathalie SANGARNE aidée par Bernard SANGARNE (une petite histoire de famille) mènent d’une main de maître une équipe de poussins dominant largement les autres équipes de la poule. • Thomas SCAFA a démarré avec une équipe de poussins 2 dont la plupart sont débutants. Nous approchons de la fin de saison et la progression s’est faite ressentir, positionnant l’équipe en milieu de tableau. • Carole LACUBE et Justine SANGARNE, un duo féminin, s’occupent de l’équipe mixte de benjamins qui se place en milieu de tableau. L’équipe de minimes filles entraînée par Ahmed Zerdazi est actuellement en tête de son championnat. • Les minimes garçons emmenés par Jérémy CARON, jouent les derniers matchs pour la place décisive. • Stéphane GOBLET en-

traîne les cadets qui sont en bonne posture pour finir le championnat en tête de leur poule. • Après des débuts difficiles, la formation de seniors filles, dirigée par Benjamin BARRERE, ne cesse de progresser et a remporté plusieurs victoires. • Thomas SANGARNE s’est vu attribuer la lourde tâche de mener l’équipe des seniors 1 en région. Actuellement l’équipe est première ex-aequo avec deux autres équipes. Baby et mini-poussins

• Dominant très largement leurs adversaires, l’équipe de seniors garçons 2, entraînée par Gilles MASSOL, se dirige vers la montée dans la catégorie supérieure. Le nombre de licenciés augmente dans les petites catégories et les résultats progressent. L’équipe dirigeante n’oublie pas son rôle social, c’està-dire pouvoir permettre à chacun de pratiquer le basket quelles que soient son origine et ses aptitudes. Elle est composée de bénévoles, dévoués aux couleurs du club. Beaucoup sont dirigeants depuis de longues années. Le club a la chance d’avoir des joueurs, des dirigeants, des arbitres, des entraîneurs, des partenaires (collectivités et sponsors), des supporters et des sympathisants tous aussi dévoués et compétents les uns que les autres. Merci à tous ceux qui œuvrent pour la vie et l’évolution du club, ainsi que pour son maintien au meilleur niveau. Le club reste ouvert à tous, quel que soit le moment.

Poussins 1

Texte et photos Ahmed Zarzi.

Poussins 2 24 26


Sports

Seniors femmes Benjamins

Minimes filles. Seniors hommes 1

Minimes garçons

Seniors hommes 2 Infos pratiques ABSSL (Association Basket Sauvian Sérignan Littoral) 10 rue Claude Nougaro - 34410 SAUVIAN Tél. : 06.15.92.56.12. Mél : abssl@hotmail.fr Site internet : www.abss34.fr Cadets. 25 26


Passion

Patrick Vampa : sa passion le fait planer Qui n’a jamais souhaité voler tel un oiseau ? Ce rêve, le Sérignanais Patrick Vampa le réalise depuis une quinzaine d’années. Pilote d’avions de tourisme, il est membre de l’aéro-club de Béziers. D’où vous vient cette passion pour l’aviation ? J’ai toujours été passionné par cet univers. Mon père, déjà, appartenait à l’armée de l’air. Il a appris à piloter des avions. Enfant, j’ai commencé par construire et piloter des avions radiocommandés. Durant mes études à Bourges, grâce à une bourse Sport et Jeunesse, j’ai pu pratiquer le planeur pendant un an et demi. Ensuite, j’ai commencé à travailler, j’ai donc abandonné. Quand avez-vous trouvé le temps pour replonger dans votre passion, à l’époque le planeur ? Il y a une quinzaine d’années. Mais j’ai rapidement abandonné le planeur. Voler en planeur nécessite des contraintes particulières. Par exemple: nous sommes dépendants pour décoller d’un avion remorqueur. Cela nécessitait trop d’interventions de personnes extérieures à mon goût. Je

voulais être autonome. Vous vous êtes donc tourné vers les avions de tourisme... Oui, lorsque je suis arrivé à Châteauroux, j’ai pris mes premières leçons de pilotage en août 1997. J’ai obtenu ma licence de pilote en trois ans. C’est un peu long, mais j’ai dû la préparer sur mes loisirs. Il y a deux étapes pour obtenir une licence : la formation pratique et la formation théorique. L’apprentissage théorique m’a pris du temps. Je devais connaître les réponses à 600 questions. J’ai passé des soirées entières à réviser en compagnie de mon épouse qui m’a beaucoup soutenu. Pour la pratique, je devais trouver le temps d’effectuer des heures de vol. J’ai commencé à voler sur un avion de voltige, avec un instructeur très exigeant. Il fallait que je fasse des atterrissages dignes des pilotes de ligne. Les premiers mois de formation, nous ne faisions que des tours de piste pour atterrir et décoller. Un jour, lors d’une séance, l’instructeur m’a jugé prêt à voler «de mes propres ailes» et m’a dit : « on atterrit et tu pourras repartir seul avec l’avion ». Le premier vol seul est un moment grandiose. Ensuite j’ai continué les vols d’instruction. Au fur et à mesure, je faisais des vols de villes en villes, toujours de plus en plus loin, tout seul.

26

Pourquoi tant d’efforts ? J’ai voulu piloter pour le plaisir de voler. Cela représentait un challenge pour moi car j’ai réellement commencé à voler entre l’âge de 35 et 40 ans. Par la suite, j’ai voulu joindre l’utile à l’agréable. Par exemple, l’été, je vais chercher et je ramène en avion ma petite fille, qui vit du côté de Nantes. Qu’est-ce qui vous plaît dans le pilotage ? Tout d’abord, j’aime la rigueur, ce qui est précis. Ce sont deux caractéristiques essentielles pour piloter. On n’a pas le droit à l’erreur en avion. J’aime également la sensation de liberté que cela procure. On est seul, on choisit une destination. Bien sûr, c’est une fausse liberté. On ne peut pas se balader partout ou partir sur un coup de tête. Nous sommes en permanence en contact avec les contrôleurs aériens qui surveillent les zones de vol. Quels sont les principaux obstacles à surmonter pour devenir un bon pilote ? Le plus difficile est de commencer. Au début, ce n’est pas évident en même temps de piloter, parler à la radio, surveiller les instruments de bord et regarder à l’extérieur afin d’éviter les collisions. À mon premier cours, je me suis demandé si j’allais continuer, parce que je pensais ne jamais y arriver. Finalement on prend l’habitude. La seconde difficulté est de rester concentré quoi qu’il arrive. La moindre erreur peut être fatale en aviation, la sécurité est primordiale. Il faut en plus avoir une bonne condition physique et être bien dans sa tête pour voler. Enfin, il faut savoir s’adapter à l’avion que l’on pilote, le prendre en main. Chaque type d’avion possède des instruments qui lui sont propres. Les avions mono-moteurs se pilotent de deux manières. Soit par un volant coupé, soit par un manche. Il y a des pédales pour le gouvernail. Personnellement, je préfère le manche. Le volant n’offre pas les mêmes sensations. Le pilotage demande un entraînement régulier indispensable pour la sécurité. C’est une passion que je n’ échangerais pour rien au monde. Propos recueillis par Jeanne Thirion


Passion

L’ Aéro-Club de Béziers-Cap d’Agde

Apprendre à piloter

Créé le 24 mai 1933 sous le nom des Ailes Biterroises, l’aéro-club compte aujourd’hui environ 75 pilotes. Sa flotte est composée de 3 avions mono-moteurs : deux Robin DR-400 et un PA28-180. Chaque année, vous pouvez découvrir l’activité du club à l’occasion de journées portes ouvertes. Des baptêmes de l’air de 30 min sont proposés (survol des alentours de Béziers). Le vol d’initiation vous permet de prendre les commandes de l’avion pendant 30 min, encadré par un instructeur et après un briefing au sol. Les membres de l’aéro-club se mobilisent également pour des associations. À l’occasion du Téléthon 2010, les baptêmes de l’air et un repas ont permis de récolter 2550 €. Tarifs : baptême de l’air (30 min) : 45 €/personne. Vol d’initiation (30 min) : 80 €. Vol pour pilote (1h) : 150 €. Aéroclub de Béziers-Cap d’Agde Sur l’aéroport de Béziers-Cap d’Agde RD612 34420 PORTIRAGNES 04.67.909.930 – 06.34.439.428 – 09.50.550.138

L’ aéro-club Béziers-Cap d’Agde vous propose de devenir pilote, grâce à ses instructeurs. Il existe deux licences de pilote. Le brevet de base (BB) qui permet à son détenteur de voler seul à bord, dans un rayon de 30 km aux alentours de l’aérodrome de départ. Plusieurs conditions sont nécessaires pour obtenir ce brevet : un certificat médical délivré par un médecin agréé aéronautique ; être âgé d’au moins 15 ans ; réussir l’examen théorique (questionnaire à choix multiples) ; avoir effectué 6 h de vol en double commande, 4 h de vol seul et 20 atterrissages minimum. Dans un second temps, les plus chevronnés peuvent passer la licence de pilote privé (PPL : private pilot licence). Elle permet de se déplacer partout en France ou à l’étranger et de transporter des passagers. Les conditions d’obtention de cette licence sont plus exigeantes que pour le BB. En plus d’un certificat médical et d’un examen théorique, il faut avoir au moins 17 ans, 25h de vol en double commande, 45h de vol, dont 10h minimum seul à bord. Contact. Philippe Malfait au 06 34 43 94 28 www.aerobeziers.com

27


Compte - rendu

25 mars : le carnaval des écoles et de la crèche

Le 25 mars, le Carnaval des écoles a réuni en centre-ville les écoliers, les enfants de la crèche, des assistantes maternelles ainsi que de nombreux parents d’élèves. Accompagnés de deux bandas «La fanfare des peluches» et «Los Biterres», tous ont organisé de nombreux jeux sur la Promenade puis ont défilé jusqu’au stade Aïta où le Bonhomme Carnaval a été jugé et brûlé. À noter que le goûter a été préparé par les membres de l’association des Vieux Travailleurs. Vidéos et photos sur www.ville-serignan.fr (photos M. Laché et CC)

Le Bonhomme Carnaval créé par Bruno Sandonato.

De nombreux bénévoles ont participé à l’organisation du carnaval des écoles.

28


Compte-rendu

Plus de 625 enfants ainsi que de nombreux parents et enseignants ont dansé et chanté au rythme des pena.

Les enfants n’avaient rien oublié des désagréments causés cette année par M. Carnaval : les inondations, le vent fort sur la plage cet été, etc. Un jugement sans appel. À droite, les animatrices de choooooooooc, Johanna et Virginie. Les confettis ont été offerts par l’association de parents d’élèves «Pour nos Pitchouns» et le goûter par la ville. Un événement organisé par le service municipal EJE.

29


Compte - rendu

Oiseaux : c’est la saison des amours

L’étang de la Grande Maïre, classé depuis peu site Natura 2000, accueille actuellement les amours des oiseaux. Le photographe Michel Laché nous a ramené un superbe reportage sur la parade nuptiale des Aigrettes garzettes, réalisé le 29 mars en fin de journée. Attention : pour observer les animaux, il faut être patient, discret, ne pas faire de bruit. M. Laché a pris ces photos au fond de l’étang de la Grande Maïre (à l’opposé de la plage), en se cachant derrière les roseaux.

Le retour des flamants roses

Les flamants roses sont revenus récemment sur l’étang de la Grande Maïre pour se nourrir et se reproduire. Le photographe Michel Laché a pu les prendre en photo, le 9 avril, très tôt le matin, vers 6 h 30, afin de capter ces ambiances roses et jaune or, au lever du soleil. L’ensemble du reportage est disponible sur le site www.ville-serignan.fr, rubrique Photos. Les clichés de votre choix sont téléchargeables. N’hésitez pas, ils feront de superbes fonds d’écran pour ordinateurs ! 40 30


Compte-rendu

Marchés thématiques, c’est reparti !

Ci-dessus le marché aux fleurs du 9 avril. Prochains marchés les 21 mai et 22 octobre (photo M. Laché).

Ci-dessus le marché aux livres du 17 avril. Prochains marchés les 15 mai et 19 juin (photo M. Laché).

Ci-dessus le marché paysan du 10 avril. Prochains marchés les 15 mai et 19 juin (photo M. Laché).

...et le marché traditionnel continue, chaque lundi, mercredi et vendredi (photos M. Legoix)

41 31


Compte - rendu

26 mars : inauguration des aménagements du stade Marcellin Aïta et de la rue Léon Blum Samedi 26 mars, l’équipe municipale a inauguré les nombreux aménagements du stade Marcellin Aïta (City Stade, panneau géant de score, buvette, grillage de sécurité, tunnel) ainsi que la rénovation totale de la rue L. Blum (cheminement piétonnier sécurisé, piste cyclable, plantation d’arbres et de végétations). Des tournois de foot et de rugby ont été organisés avec la participation de l’ass. Sport Co Loisirs et du collège M. Pagnol. Les membres du Vélo Club Sérignanais ont parcouru 170 km autour du stade. Reportages photos et vidéos sur www.ville-serignan.fr

Le nouveau panneau afficheur de score... et également de l’heure et de la température.

La nouvelle buvette du stade.

Ci-dessus, la nouvelle piste cyclable rue L. Blum. Ci-dessous, le nouveau City Stade ouvert en permanence aux sportifs.

Ci-dessus, l’école de rugby du RCPO en démonstration. Avec à g. Michel Decès et à d. Stéphane Deledda. S. Noguès était également présente. 32


Compte-rendu Lors des traditionnels discours : le Maire Frédéric Lacas est entouré par JeanMichel Du Plaa, conseiller général, Claude Zemmour et Karine Chevallier, conseillers régionaux, JeanPierre Perez, Maire de Vendres, de nombreux élus sérignanais dont Pascal Gaurel, conseiller municipal délégué aux sports, et les représentants du monde sportif, dont l’éducateur Michel Decès.

Ci-dessus, le député Elie Aboud est venu découvrir le nouveau City Stade, en compagnie du Maire, du 1er adjoint et du Père Jean-Marie.

Ci-dessus Robert Antonuccio et M. Angelotti, deux passionnés de sports, également mécènes des clubs sérignanais. Ci-dessus, remise de coupe aux participants des tournois. Les élèves du Collège M. Pagnol et leurs professeurs s’étaient déplacés pour disputer des rencontres sur le City Stade. Ci-contre, les cyclistes du Vélo Club Sérignanais s’étaient mobilisés pour le fil rouge autour du stade. Ils ont parcouru plus de 170 km. Photos CC. 33


Compte - rendu

Médiathèque : des livres mais aussi des animations

La séance trimestrielle des Bébés Lecteurs attire de plus en plus d’enfants. Entrée libre. (Photos Michel Laché)

Le 31 mars à la Médiathèque, Jersey Julie, Josh Jacobson (tous deux d’origine américaine), Christian Surville et Olivier Mas (tous deux français) ont proposé une conférence musicale originale sur le blues. À travers un diaporama, ils ont raconté l’histoire du blues de son commencement jusqu’à maintenant. Entre deux diapositives, les musiciens ont joué plusieurs morceaux au grand bonheur des spectateurs. (photos et texte M. Legoix)

Le 1er mars, Cassandra 12 ans, Clémence 8 ans, Guilhem 7 ans ont participé à l’atelier jeunesse : « écrire un conte », premier du genre, à la Médiathèque S. Beckett. Pour commencer, les bibliothécaires ont lu trois contes pour stimuler et éveiller l’imagination des enfants. Ensuite, les participants ont imaginé et écrit eux-mêmes leurs propres contes : l’histoire d’un dinosaure voulant aller à Paris, d’un tigre souhaitant apprendre à voler, et l’aventure de Daphnée, une princesse de 6 ans tombée dans un tunnel à cause d’une chauve-souris... Un beau travail qui donnera sûrement à ces enfants le goût de continuer à écrire de belles histoires. Ces trois contes sont en lecture libre à la Médiathèque. Texte et photos Mélanie Legoix

Le 13 avril, la Médiathèque a proposé aux enfants de découvrir les « Contes de la savane et de la forêt africaine ». Irénée Domboué a mis en scène les histoires universelles qu’on lui racontait enfant. Chacune de ses histoires se terminait par une morale que les enfants devaient trouver. Le conteur a également enseigné quelques mots de sa langue maternelle (originaire du Burkina Faso) : comment dire bonjour («Inisogoma») ou les chiffres de 1 à 10. Il a également appris aux enfants des chants traditionnels. Tout ceci en utilisant une Calebasse (instrument de musique et récipient à nourriture) ou une Daba (outil pour la culture des champs). Vidéo et reportage photos sur le site : www.ville-serignan.fr 34


HYPER U SĂŠrignan

Ouvert du lundi au samedi, 8 h 30 - 21 h et le dimanche, 8 h 30 - 13 h 04 67 32 61 20 - www.hyperu-serignan.com

33 27


Compte - rendu

27 mars : Carnaval de Sérignan Le 27 mars, le carnaval de Sérignan a envahi les rues du centre-ville, au départ de la Cigalière. Une parade animée par des jongleurs et des acrobates (Accidental Company), des échassiers (Pépita et Périkrine), la Compagnie du Jazzy Ballet et ses jeunes élèves, la fanfare « Le Rallye Castrais » et l’atelier cirque de la MJC. Confettis et cotillons ont volé dans les airs et le défilé s’est conclu en beauté sur la Promenade. Reportages vidéo et photos sur www.ville-serignan.fr (photos M. Laché et CC)

36


Compte-rendu

37


Compte - rendu

Les fortes tĂŞtes du Carnaval 2011

38


Compte-rendu

Grand Nettoyage : les éco-citoyens toujours aussi motivés !

35 personnes ont participé au traditionnel Grand Nettoyage mensuel, ce dimanche 10 avril 2011. Ces éco-citoyens ont nettoyé le parking et les abords de la plage de la Grande Maïre ainsi que certaines zones du domaine protégé des Orpellières, à l’arrière de la plage naturiste ainsi que le long de la route goudronnée. Ensuite, avec beaucoup de courage et de vaillance, ils ont fait disparaître

l’un des derniers dépôts sauvages importants sur la commune, situé entre le port et le domaine des Querelles, sur le site de l’ancien poste de douane. Sur place, ils ont trouvé des gravats, des bouteilles de gaz, des épaves de caravane et de bateaux, de la ferraille, du plastique, un magnétoscope, des microondes, de vieilles batteries, enfin tout ce qui est possible et imaginable. L’essentiel des déchets

a été traité. Restent actuellement des pneus et des gros gravats que les services techniques viendront récupérer rapidement. Cette matinée a été très prolifique avec 4 camions-bennes remplis, dont le contenu a été apporté à la déchetterie de Vendres. Ensuite, les éco-citoyens ont

été remerciés de leurs efforts réguliers par un repas surprise, offert par le conseiller municipal Pascal Gaurel, dans son restaurant El Chupito (camping Beauséjour). Prochain rendez-vous les dimanches 15 mai et 3 juillet (pas de Grand Nettoyage en juin). Tél. : 04 67 37 25 91.

Soirée espagnole de la MJC au profit de la Ligue contre le cancer Le spectacle, animé par Curro Savoy et ses danseuses, a donné à tous beaucoup de bonheur, tant par le talent de ce fabuleux siffleur que par la force exprimée dans la chorégraphie des Sévillanes. Le feu de l’âme espagnole brûlait à Sérignan ce soir-là, et les majestueux accords de guitare résonnent encore à nos oreilles, donnant à tous cette fièvre qui embrase le cœur et le corps des aficionados. Il faut dire qu’en ce qui concerne la chaleur, les problèmes inhérents à la climatisation de la salle y sont aussi pour quelque chose. Le repas fut en tout point excellent grâce aux bénévoles qui ont préparé les tapas et un grand merci à « Jeannot et Gaby » pour leur succulente 39

paëlla. Cette soirée a permis d’établir un chèque d’un montant de 151 e au nom de la recherche contre le cancer, remis à M. Lerat représentant M. Baye, le responsable de la Ligue contre le cancer de Sérignan. Merci aux adjointes Marie Meunier et Cathy Cianni, fidèles de nos soirées et représentant pour l’occasion M. le Maire, que nous remercions aussi pour le prêt de la salle. Merci à David Vidal, talentueux peintre, qui par l’exposition de ses œuvres et celles des élèves de la section peinture de la MJC, a apporté la touche décorative de la salle (thème : la tauromachie). Merci à tous, connus et nouveau venus, et peut-être à très bientôt. (texte et photos Michel Luco).


Compte - rendu

3 avril : Parcours du Cœur tous publics Dimanche 3 avril, environ 90 enfants et adultes ont participé à la 3e édition du Parcours du Coeur. Dès 10 h, la plupart des participants se sont élancés à pied ou à vélo pour effectuer les circuits, adaptés aux différents niveaux de pratique sportive. Pour la première fois, une course d’orientation a été organisée, à laquelle plusieurs familles ou groupes d’ados ont participé. La matinée sportive s’est conclue par la prise de tension sur le stand de l’association Coeur et Santé (Béziers) , la distribution de boissons et de quelques cadeaux. Environ 50 personnes ont ensuite suivi le cours de fitness proposé par Céline Piazza et Virginie Hérail, de l’association Gym’C’Tonic.

Ci-dessus, le départ des premiers participants à 10 h. Ci-contre, Magali Isidro, responsable du service municipal des sports, avait expliqué les différents circuits aux participants. 40


Compte-rendu

Ci-dessus et ci-contre, des participants de la course d’orientation. Ci-dessous, distribution d’une collation offerte par Hyper U, de lots et diplômes offerts par la Ville et Hérault Sport. Ci-dessous, prise de tension au stand Coeur et Santé.

Ci-contre et ci-dessous, le cours de fitness de Gym’c’Tonic par Céline Piazza et Virginie Hérail. Un grand moment de travail et de bonne humeur collective. La vidéo (culte) de la séance est en ligne sur www.ville-serignan.fr

41 37


Compte - rendu

1er avril : Parcours du Cœur scolaire

Le 1er avril, la Ville a organisé un Parcours du Coeur pour les élèves des écoles élémentaires, avec le soutien de Hérault Sport, de l’Association Prévention Maïf, des pompiers de Sérignan et de nombreux parents d’élèves. Tout au long de la journée, les 147 élèves ont participé à plusieurs ateliers : une course d’orientation, une sortie vélo, un cours de secourisme, un parcours motricité vélo et des quizz sur la nutrition. À midi, les enfants ont dégusté leur pique-nique préparé par leurs parents en suivant les conseils de nutrition, délivrés par les enseignants. Suite à cette journée, les enfants on pris ensemble un goûter offert par l’association prévention Maïf. Ils ont ainsi été sensibilisés aux maladies cardiovasculaires et à l’utilité de pratiquer régulièrement une activité physique pour préserver sa santé. Un événement organisé par le service municipal des sports. Texte et photos M. Legoix. Photos et Vidéos sur www.ville-serignan.fr

42


WWW.CAPIFRANCE.FR

«Femme toujours...»

1er réseau immobilier multiactivités

dans le cadre de la Journée Mondiale de la Femme

Alain AUTHIER

06 81 62 99 42 - alain.authier@capifrance.fr N° Siret 49529412600018

Ci-dessus, vernissage de l’exposition à la Halle. Ci-dessous, deux des oeuvres exposées. Photos M. Laché.

Notre professionnalisme à votre service LOCATION GESTION

04 67 39 38 65

55, allées de la République 24/7 www.antonuccio-immobilier.fr Lectures par Aquarius Théâtre, à la Cigalière. Le 8 mars à 18 h à La Cigalière, la lecture théâtralisée « La Femme est L’avenir de l’Homme» par Aquarius théâtre a donné le coup d’envoi de Femme toujours... et s’est poursuivi par le vernissage de l’exposition à La Halle qui a réuni plus de 150 personnes. Cette manifestation, soutenue par la ville de Sérignan, a connu un joli succès avec près de 800 visiteurs venus découvrir l’exposition, assister aux lectures, à la conférence, etc. Un événement coréalisée par Aquarius Théâtre , Matières, Formes et Couleurs, la MJC et les artistes : Daniell’O, Jean-Claude Bazian (sculpteurs), Maryse Lang, Laurence Urrutia, Patricia Malka, David Vidal, Karine Asensio, Jean-Louis Monserrat (peinture), Collado René (photographe), Yannick De Miras (scrapbooking) et la peintre, art thérapeute et conférencière Mireille De La Chesnaye. Ci-dessus, photos de l’expo à la Halle. (Photos M. Laché et Aquarius théâtre). 43


Compte - rendu

Inauguration de l’Arbre de la Résistance

Mercredi 30 mars, Frédéric Lacas, Maire de Sérignan, le Conseil Municipal, Jean-Michel Du Plaa, Conseiller Général et les enfants de l’accueil de loisirs ont planté l’Arbre de la Résistance sur la place des Anciens Combattants, sous l’œil bienveillant et ému de nombreux représentants des associations d’Anciens Combattants. L’arbre choisi est un Ginkgo Biloba, l’arbre le plus vieux existant sur terre. Il est apparu il y a 270 millions d’années, soit 40 millions d’années avant l’apparition des dinosaures, et il est le seul arbre à avoir survécu aux bombes nucléaires d’Hiroshima et de Nagazaki. Voici des extraits du discours du Maire : « Nous sommes heureux de planter le Ginkgo Biloba, l’arbre aux 1000 écus sur la place des Anciens Combattants. C’est un arbre qui nous permet d’avoir une pensée émue pour notre compagnon Émile Médina qui devait faire partie de cette cérémonie. Outre son passé d’ancien combattant et sa participation à la vie municipale, c’était un passionné de végétaux. On avait parlé ensemble de cet arbre. Alors, pourquoi le Ginko Biloba ? C’est l’arbre le plus vieux sur terre il était là bien avant les dinosaures.. Il symbolise la résistance parce qu’il a résisté à la bombe atomique d’Hiroshima et il résiste à la pollution urbaine. Il peut vivre jusqu’à 2500 ans. Il a été importé en France et en Europe en 1750, et le premier spécimen en France a été planté dans notre capitale régionale Montpellier au jardin des plantes. Pourquoi l’arbre aux milles écus ? Parce que quand vient l’automne il prend une couleur d’or, les feuilles tombent et pavent de 1000 écus le sol. Nous voulions cette symbolique du végétal sur notre place des Anciens Combattants. Pensez à tous ceux qui se sont engagés pour la France. Il fallait aussi que les enfants voient cela car nous devons toujours avoir ce souci du souvenir, de mémoire et d’exemple.»

36


Compte-rendu

Les collégiens interviewent le Maire et le 1er Adjoint

Le 1er avril, le Maire F. Lacas et le 1er adjoint J. Dupin ont accueilli les 6ème B du collège Marcel Pagnol. Curieux et motivés, les élèves ont posé de nombreuses questions. Voici un extrait du dialogue : - Pourquoi êtes vous devenu Maire ? - Je me suis présenté aux élections municipales parce que j’avais des projets nouveaux que je voulais défendre. - Est-ce difficile d’être Maire ? - Ça demande beaucoup de travail, mais c’est passionnant - Quel est votre travail préféré en tant que Maire ? - Ce que j’aime, c’est me battre pour des projets et les voir aboutir ensuite,

comme par exemple le lycée qui va être construit. - À quoi ça sert d’être Maire? - Le Maire, c’est celui qui organise la commune, qui met en place les projets. Il sert également de lien avec les autres communes. - Combien de temps restet-on Maire ? - Les Maires sont élus par mandat de 6 ans. Nous avons la possibilité de démissionner mais je peux aussi, si je le souhaite me représenter aux prochaines élections. J’ai préparé mes projets pendant 2 ans, avant de me présenter aux élections.

- Mon rôle est de seconder le maire, mais j’ai aussi d’autres fonctions je m’occupe de l’éducation, de la sécurité et de la communication. - Assistez-vous à toutes les réunions du Maire ? - Non, j’assiste aux réunions les plus importantes, mais le Maire me tient régulièrement au courant des autres dossiers. - Est-ce qu’être premier adjoint est un métier? - Non, c’est plus un investissement personnel de tous les instants. - Est-ce que le premier adjoint est à égale importance que le Maire ? - Non, le Maire à toutes les responsabilités. C’est lui qui va en prison si une faute grave est commise.

Les collégiens ont également interrogé le 1er adjoint : - Quel est le rôle du premier adjoint ?

À la fin de la visite, le 45

Maire a reçu un coup de fil le prévenant que le chanteur américain, Justin Bieber, de passage au Musée Régional d’Art Contemporain, l’attendait dans son bureau pour signer le livre d’Or de la Ville. Quelle surprise pour les 6e ! Certains y ont cru, d’autres étaient circonspects. Ils sont tous descendus dans le bureau du Maire. Poisson d’avril ! Pour découvrir les reportages photos et vidéos, rendez-vous sur le site : v i l l e - s e r i g n a n . f r, rubrique Photos et Vidéos (Texte, photos Mélanie Legoix)


Histoire

Devoir de mémoire - Collège M. Pagnol et ass. Histoire de Sérignan

Les Pinkas, le destin tragique d’une famille juive polonaise D’après les témoignages d’Arlette Deleuze et Félix Gualano

Grâce à l’initiative des élèves de la classe de 3ème C du collège Marcel Pagnol auprès d’André Vézinhet, Président du Conseil Général, le souvenir de la famille Pinkas, réfugiée dans notre cité en 1940, arrêtée, déportée et décédée en camp d’extermination en 1942, est remis à l’honneur. Suite à l’article paru dans le bulletin municipal de septembre 2010 et dans la presse, l’association Histoire de Sérignan a reçu des témoignages de Sérignanais. Nous les reproduisons en intégralité ci-dessous. Arlette : « Je me rappelle très bien des Pinkas. Quand ils sont arrivés de Belgique ils habitaient rue Barbès dans le village, puis sont allés dans la « rue de l’église » (rue nationale rebaptisée rue du 11 novembre) en face de la campagne Michou dont il reste encore le grand portail (actuellement les Rives de l’Orb). Depuis que mon père était prisonnier en Allemagne, nous habitions chez Monsieur Michou, mes grands-parents travaillaient pour lui, papet était le ramonet. Quelques mois plus tard, à l’arrivée des Allemands la campagne sera réquisitionnée et deviendra « la Kommandantur »! Monsieur Michou et sa famille étaient très gentils et respectueux envers le personnel contrairement à certains riches propriétaires du village. Depuis cette époque, le quartier a bien changé, mais le bâtiment où vivaient les Pinkas existe toujours bien qu’il ait subi lui aussi quelques transformations. Il se situe à droite du magasin de motos. C’était une remise qu’il fallait traverser pour accéder au fond à une petite habitation. C’est là qu’ils ont vécu quelques mois jusqu’à leur arrestation ! Le propriétaire était de Béziers et possédait quelques vignes à Sérignan ; de temps en temps, on le voyait arriver par le tramway avec son panier en osier contenant le repas de midi. Mon grand-père disait du père Pinkas, Hersch : « il ne parle pas, il se cache ». Il faisait des journées, à droite, à gauche, ce qu’il trouvait pour arriver à nourrir sa famille.» Félix : « Au village, nous arrivions à nous en sortir, plus ou moins, entre le jardin et la vigne. Mais eux… ils n’avaient rien ou pas grand chose ! Peuchère…On les plaignait ! Tant que les allemands n’étaient pas descendus jusqu’ici, on les secourait comme on pouvait. Ils ne pouvaient rien faire (loi de Vichy sur les restrictions de

tout le monde mais encore plus pour eux, je crois.»

Arlette Deleuze.

Félix Gualano. travail des juifs). Alors on les prenait avec nous à la vigne. Mais ils ne connaissaient pas ce travail rude, physique, et puis ils ne mangeaient pas toujours à leur faim. Fin 40, d’un seul coup, on n’avait plus rien à manger, là çà était dur ! Tout le monde était surpris et ça a duré un an, toute l’année 41. Ensuite sont arrivés les tickets de rationnement. Alors là, ça n’a pas été triste : magouilles et compagnie. Pendant le sulfatage, je me rappelle quelquefois, l’un d’eux tombait avec la machine sur le dos. On le relevait en lui disant « Té ! Assieds-toi là et reposes-toi, on va te finir la rangée ». La vie était rude pour 46

Arlette : « Mon grand-père de temps en temps donnait au père Pinkas des légumes du jardin ou parfois lorsqu’il tuait un lapin, il voulait lui en donner un morceau qu’il refusait, il n’en voulait pas ! Avec le recul, je comprends mieux à présent pourquoi. Son épouse, Brandla, sortait très peu, s’occupant de son dernier enfant trisomique, Salomon qui devait avoir trois ans. Il criait souvent, pour ne pas dire tout le temps. Il fallait le surveiller en permanence. D’ailleurs son père avait confectionné une barrière autour de la cheminée car il était irrésistiblement attiré par le feu. Sa sœur, Marie-Thérèse l’aînée, avait mon âge, 10 ans. On était à l’école dans la même classe, à la récréation, on s’amusait ensemble. Elle était très gentille mais souvent triste, très réservée. Elle parlait peu en dehors de son entourage. Elle devait avoir des problèmes de vue car chaque fois qu’elle allait à l’extérieur, elle mettait la main sur le front, comme pour atténuer la luminosité. En étant voisines, on jouait quelquefois ensemble. À ce sujet, un jour, une vieille fille qui fréquentait régulièrement l’église, habitant rue Hoche, tout à côté de chez nous, est allée interpeller ma mère : - Vous n’avez pas honte de laisser traîner votre enfant avec une juive ?! Le sang de ma mère n’a fait qu’un tour, la réponse ne s’est pas fait attendre : - C’est une enfant comme les autres. Et puis, que chacun balaie son devant de porte avant d’aller critiquer celui des autres ! Cette brève mais explicite discussion avait permis de remettre les pendules à l’heure. Malheureusement, d’autres gens du village pensaient la même chose, allant bien plus loin parfois que des paroles cruelles ! On n’allait pas attendre longtemps pour en avoir la preuve. »


Histoire

De g. à d. Hersch, Brandla et Thérèse Pinkas (qui avait pris le prénom de Marie-Thérèse à l’école, d’après nos témoignages). Nous n’avons aucune photo de Salomon. Félix : « Suite à la rafle des juifs sur Paris (des 16 et 17 juillet 1942, Vél d’hiv), les gendarmes du coin, nous avaient avertis : « attention aux rafles, méfiez-vous !!!» On essayait de les planquer en les prenant avec nous afin de les confondre avec la population sérignanaise, aussi bien les adultes que les adolescents, avec qui on s’entendait très bien. Le gros problème était qu’on ne savait pas quand cela allait arriver ! Et puis, un jour d’été 42, en pleine aprèsmidi... On était sur la Promenade en train de discuter tranquillement à l’ombre des platanes, lorsque tout d’un coup, surgirent des motos, des tractions-avant et un fourgon, des gendarmes partout, bloquant aussitôt tous les accès. « Oui ? Merde, mais qu’est-ce qu’il se passe ??? » « Allez ! Vous rentrez tous chez vous et que personne ne sorte !!! » Nous, les jeunes, on avait 20 ans. On connaissait par cœur toutes les ruelles du village. On a fait semblant de rentrer à la maison pour mieux revenir plus loin, avec prudence toutefois, car l’heure n’était guère à la plaisanterie ! Là, on a été stupéfaits. On a assisté à des scènes…incroyables d’arrestations, plutôt musclées, de ces pauvres gens ! Je me rappellerai toujours cette pauvre petite sur son fauteuil roulant qu’ils ont frappée parce que ça n’allait pas assez vite. Nous, on disait : « Mais c’est pas possible !!! » On n’en revenait pas ! Après avoir passé une rouste à une famille entière, ils les ont embarqués et allez : dans le fourgon ! Je crois bien qu’il y a eu trois rafles avant l’arrivée des allemands en novembre. À chaque fois, ils opéraient de la même façon. « Les hommes aux chapeaux noirs », les miliciens, procédaient aux arrestations. À l’extérieur, les gendarmes, secondés par un ou plusieurs sérignanais,

surveillaient et sécurisaient le quartier afin qu’il n’y ait aucun témoin ! Les putes, ils étaient bien renseignés, ils ne se trompaient pas souvent d’adresse, même le Maire n’en revenait pas. Sûrement que l’aide qu’ils touchaient les a trahis mais pas seulement ! Il y avait une équipe de « bandits », de collabos à Sérignan. Attention les yeux ! Ils opéraient en cachette.» Arlette : « Le lendemain matin de la rafle du 26 août 42, Papet me prit à part l’air profondément triste, ne sachant par où commencer ! « Tu sais, tu ne verras plus les Polonais. Hier, ils sont venus les chercher !!! » Ayant du mal à contenir tant d’émotion, il continuait quand même. « Seul le père a pu se sauver par derrière en sautant le mur et sûrement en fuyant par le Pontil (petit ruisseau ouvert, lien entre l’Orb et les terrains inondables avec des pontets pour l’accès aux propriétés ou continuité des rues). J’étais abasourdie subitement d’avoir perdu cette copine si gentille avec qui on s’entendait si bien ! » Deux jours plus tard, papet allait travailler en vélo pour la journée dans une

des nombreuses vignes de Monsieur Michou qui était située sur la rive gauche de l’Orb, aux Orpellières. Quand on prend le chemin qui longe la rivière, il y a une grangette entourée de pins, une plus petite au bord de l’eau abrite une pompe pour arroser les terres. C’ est là que le père Pinkas s’était caché. Reconnaissant papet, il sortit. Pauvre homme ! Après avoir partagé la « saquette », papet lui conseillait de ne pas rester ici, c’était bien trop dangereux ! Ce fut la dernière information sur les Pinkas. Par la suite, papet me racontait souvent avec la larmette à chaque fois, cette histoire comme pour se libérer d’un poids trop lourd à supporter pour sa mémoire, pour son cœur. Ce n’est que bien plus tard en lisant le premier article sur les Pinkas (bulletin municipal n° 28 septembre 2010), que j’ai appris ce qu’il s’était passé après ! Mon Dieu, cela m’a profondément touchée. Une famille entière anéantie, et ma copine, la pauvre Marie-Thérèse, morte à Auschwitz…. Pourquoi ??? » Nous remercions du fond du cœur, Arlette et Félix pour leur participation et leur complicité amicales et chaleureuses. Qu’elles puissent engendrer d’autres témoignages, souvenirs et documents sur bien des thèmes de cette époque à la fois si proche et si lointaine à bien des égards !

Valérie Debuire et Serge Cugnenc

Nota : les membres de l’association Histoire de Sérignan ont décidé ne pas citer les personnes présumées avoir collaboré avec les Allemands, directement ou indirectement, afin de ne pas nuire aux descendants.

Pour continuer le devoir de mémoire

Dorénavant, c’est notre collègue et ami Jean-Pierre Balza qui aura la tâche (passionnante) de continuer le dossier « Devoir de mémoire » et la rubrique sur le bulletin, dont le but est de recueillir ,au sens large du terme, tous les témoignages de l’Ancien Temps au village, au-delà des réfugiés et de la 2nde Guerre Mondiale. De notre côté, le travail ne manque pas. Nous préparons activement le nouveau projet « Hommage à Jean GAU » dont nous aurons l’occasion de reparler plus tard en détail dans un prochain article. Contacts Association Histoire de Sérignan: - souvenirs et documents sur le passé sérignanais Jean Pierre BALZA, tél : 04 67 32 30 68. jpbalza@orange.fr - les Pinkas et les familles juives réfugiées à Sérignan Valérie Debuire, tél : 04 67 37 39 58. Valerie.Debuire@ac-montpellier.fr - Hommage à Jean GAU et l’histoire de Sérignan Serge CUGNENC, tél : 04 67 32 13 99. serge.cugnenc@wanadoo.fr 47 41


Agenda

Point Info Tourisme

Ouverture lundi 2 mai à 10 h. Mai et juin : du lundi au samedi, 10 h - 13 h et 14 h - 18 h Hall de La Cigalière

Atelier multimédia

• Photomontage en bande dessinée, mardi 3 mai, 14 h. • Téléchargement légal de musique+ressources numériques. Vendredi 13 mai, à 18 h. • Création d’un blog. Vendredi 20 mai, 18 h - 19 h 30. • Initiation au traitement de texte. Mardi 24 mai, 18 h - 19 h 30 . Médiathèque S. Beckett (p. 21)

Ciné Jeunes (projection)

Mercredi 4 mai à 10 h 30 (de 3 à 5 ans) Mercredi 4 mai à 15 h 30 (à partir de 6 ans) Médiathèque. Entrée libre. (p. 21)

Rencontre avec l’artiste Pablo Garcia

Vendredi 6 mai, 18 h 30 Médiathèque S. Beckett (p. 21) Exposition visible du 1er au 29 mai

Vénus, Mélusine et les Autres 6 au 15 mai, 10 h - 12 h et 16 h - 18 h 30 La Halle. Entrée libre (p. 19)

Cérémonie du souvenir de la Victoire des Alliés en 1945

Dimanche 8 mai à 11 h Départ du défilé du centre administratif. Dépôt de gerbe au cimetière. Discours officiels, place des Anciens Combattants.

Frédéric Cornille

(concert classique) En partenariat avec l’OCB Musiqué

Vendredi 13 mai, 21 h La Cigalière (p. 18) Tarifs : 17, 20 et 22 e Entrée gratuite pour les jeunes de - 14 ans.

Tex (humour)

« Enfance » de Nathalie Sarraute (lecture)

Samedi 14 mai, 20 h à minuit M.R.A.C. Entrée libre (p. 20)

Samedi 14 mai, 21 h La Cigalière. Tarif : 24 e. (p. 18)

Marché paysan Marché aux livres Dimanche 15 mai, 8 h - 12 h 30 (paysan) 8 h - 18 h (livres) La Promenade

Grand Nettoyage

Dimanche 15 mai Rendez-vous à 9 h sur le parking de la Cigalière. Co-voiturage. Apéritif.

Le dessin et le paysage Conférence de C. Soyez-Petithomme Dimanche 15 mai, à 15 h M.R.A.C. (entrée libre).

Conseil municipal Lundi 16 mai, 20 h 30 Hôtel de Ville

English Story Time

Mercredi 18 mai, 10 h 30 - 11 h 30 Médiathèque (p.21 )

M. Seguineau (expo d’arts) Du 18 au 25 mai La Halle. Entrée libre (p. 19)

Vente au profit de la Ligue contre le cancer

Vendredi 20 mai, 8 h - 18 h

Samedi 21 mai, 8 h - 18 h La Promenade

Les étrangers familiers, un salut à G. Brassens

Mercredi 11 mai, 15 h 30 Public : enfants de 4 à 10 ans. Médiathèque. Entrée libre (p. 21)

Atelier d’écriture

Samedis 14 mai et 4 juin, 10 h-12 h Médiathèque. Sur inscrip. (p. 21)

Vide-grenier

La Nuit des Musées

Marché aux fleurs

(lecture jeunesse)

Dimanche 22 mai, 14 h 30 Forum Marius Castagné 06 35 18 02 61

Dimanche 22 mai, toute la journée Parking du stade Aïta Inscription avant le 16 mai au Foyer Rural, tél. : 04 67 39 79 87

Forum M. Castagné (Salle Cdt Espinadel)

Lecturoscope : kamishibai

Loto au profit des enfants orphelins des pompiers

Scène associée La Cigalière/Sortie Ouest

Samedi 21 mai, 21 h, La Cigalière Tarifs : 6, 12,50 et 16 e (p. 18)

Olivier L’Hôte + Friends En partenariat avec le Printival

Vendredi 20 mai, 21 h La Cigalière (p. 18) Tarifs : 6, 8 et 10 e 48

Vendredi 27 mai, 18 h 30 Médiathèque. Entrée libre (p. 21)

La Fête des Voisins

Vendredi 27 mai Organisé dans les quartiers par les résidents. Aide et conseil au 04 67 32 60 90 (Sce Evénementiel).

Passerelles (danse)

Vendredi 27 mai, 14 h 30 Samedi 28 mai, 20 h 30 La Cigalière. Entrée libre (p. 9)

la Fête du Vélo

Samedi 28 mai, à partir de 10 h Départ sur la Promenade.

Loto

Le Magnifique : chaque mercredi et un samedi/2, à 14 h Les Amis de Sérignan : chaque mardi et un samedi/2, à 14 h Salle rue Hérail

Agathe R. et Eliane Renaudot (expo) Du 27 mai au 5 juin, 10 h 30 - 12 h et 16 h - 18 h 30 La Halle. Entrée libre (p. 19)

Rêvons ! (théâtre)

Mercredi 1er juin, 20 h 30 Elèves du Conservatoire d’Agglo, chorales des collèges M. Pagnol et Krafft et la Cie «Théâtre de carton». La Cigalière. Entrée libre (p. 9)

Loustal, dessins d’ailleurs (expo spéciale Festival de la BD)

Du 3 au 25 juin Médiathèque. Entrée libre (p. 21)

Géographie du dessin Didier Marcel, Nuit Magique Jusqu’au 12 juin

Hétérotopie

Jusqu’au 29 mai M.R.A.C. (p. 20 )


mai2011  

le mensuel de sérignan, mai 2011

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you