Page 99

FM30maq:Layout 1

27/07/10

19:36

Page 99

Exposition A chaque époque son art ; à l'art, sa liberté ». C'est la devise que font inscrire les fondateurs de la Sécession viennoise sur le fronton du bâtiment de la Sécession, que conçoit l'architecte Joseph-Maria Olbrich et qui est réalisé en 1898. Cet édifice, à la structure cubique épurée, surmonté d'une immense coupole en feuilles de laurier stylisées recouverte d'or, à la façade blanche sans fenêtre, est devenu depuis lors d'un des emblèmes de Vienne : un symbole de la nouvelle architecture, mais aussi un manifeste des nouvelles conceptions artistiques qui déclenchent une révolution esthétique laquelle, depuis Vienne, se propagera à tout le monde occidental. La Sécession viennoise est une fondation de plusieurs artistes et architectes réformistes qui se constitue en 1897, en réaction à la tradition académique compassée et conservatrice de l'art dominant alors à Vienne. Ses membres fondateurs possèdent la fougue de la jeunesse. On trouve parmi eux l'architecte autrichien Josef Hoffmann, disciple d'Otto Wagner, qui

«

À gauche : Gustav Klimt, Les poissons rouges, 1901 1902, h. s/toile, 181 x 67 cm, © Kunstmuseum Solothurn DübiMüller-Stiftung. À droite : Egon Schiele, Femme allongée, h. s/toile, 96 x 171 cm, © Leopold Museum, Vienne.

a vingt-sept ans en 1897 ; le Viennois Koloman Moser, qui a étudié le design et la peinture à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, puis s'est formé comme graphiste à l'Ecole d'Arts Appliqués de la ville. Il a vingt-neuf ans en 1897. Josef-Maria Olbrich, qui a fait une formation en arts appliqués et en architecture, a trente ans lorsqu'il conçoit le bâtiment de la Sécession - sa première réalisation architecturale. Tous vont se trouver à l'avant-garde des idées de leur temps. Rejetant l'académisme officiel et le conservatisme bourgeois, le mouvement jouera un rôle capital dans l'évolution de l'Art Nouveau vers un style plus épuré, autant dans le do-

FRANCEMAGAZINE N°30 99 AUTOMNE 2010

maine de la peinture, que dans celui des arts appliqués. Il fut aussi un foyer d'art vivant concernant la musique, la poésie et l'architecture. Parmi ses membres, on compte la grand architecte de la Vienne Art Nouveau, Otto Wagner, et l'artiste déjà réputé, Gustav Klimt. GUSTAV KLIMT (1862 – 1918) Klimt est un des plus célèbres peintres autrichiens. Né et mort à Vienne, il est un contemporain du Suisse Ferdinand Hodler (devenu membre de la Sécession viennoise dès 1900), sur qui il exerça une influence au début du XXe siècle (voir son paysage Attersee). Après des études traditionnelles aux Beaux-Arts de Vienne, il commence par des commandes officielles dans sa ville, des fresques et des dessins pour des revues. Ses prises de position contre l'art pompeux et passéiste de la Vienne des années 1880 et son style révolutionnaire pour l'époque le font naturellement adhérer à la Sécession

en 1897. L'affiche stylisée qu'il réalise pour la première exposition sécessionniste, représentant Thésée et le Minautore, est jugée immorale et doit être modifiée. Klimt est un homme au charme ambigu, à la personnalité complexe, au grand raffinement, dont toute la vie se déroule entouré de femmes. Plus sa carrière avance, plus il s'intéresse à l'essence même de la féminité. Il réalise de nombreux portraits de femmes issues de la grande bourgeoisie mécène de Vienne, les mêmes qui, par ailleurs, se rendaient aux premières consultations de la nouvelle science que Freud nommait psychanalyse. A part les femmes alanguies et

>>

No 30 France Magazine  

Le Magazine des Français établis hors de France N° 30 - Automne 2010

No 30 France Magazine  

Le Magazine des Français établis hors de France N° 30 - Automne 2010