Page 13

FM30maq:Layout 1

27/07/10

19:27

Page 13

Écologie tour, ainsi que de l'eau et des services d'assainissement pour 30 000 familles. Il s'est en outre engagé à contribuer au rétablissement des capacités de la société nationale, qui a perdu de nombreux volontaires et employés, ainsi que plusieurs bâtiments essentiels. La FICR a assumé la coordination du “Cluster Shelter”, un groupe de près de 40 organisations internationales de secours qui assument chacune divers aspects des secours à court et à moyen terme dans le domaine de l'hébergement. Il s'agit d'un effort massif et complexe, qui exige de trouver des terrains, de régler les questions de propriété, d'évacuer les débris,

L’intervention rapide à l’ère du SMS

de déplacer des camps, de construire des abris communaux contre les ouragans, de mettre en place des systèmes d'assainissement, d'expertiser les bâtiments endommagés, d'acheminer des matériaux de construction et de trouver de la main-d'œuvre qualifiée, pour ne citer que quelquesunes des tâches à accomplir. Pendant ce temps, le Mouvement ne perd pas de vue l'objectif final, c'est-à-dire aider Haïti à se reconstruire, avec des logements et des bâtiments commerciaux qui pourraient éviter une répétition du drame du 12 janvier 2010. « Si la réaction aux catastrophes est un sprint, la reconstruction est un marathon », a déclaré le secrétaire général de la FICR,

>>

« Hôtel Montana, rue Franck Cardozo Pétionville, écroulé. 200 personnes peut-être ensevelies. » « Nous sommes rue Saint-Martin, sous le Bel-Air, près de l’hôtel. Nous mourons de faim. À l’aide. » par message texte, vers l’un des rares hôpitaux de la ville qui accueillaient encore des patients. Le système a aussi aidé les équipes de recherche et sauvetage à trouver des personnes prises sous les décombres. Dans un cas, un homme resté cinq jours prisonnier des débuts d’un bâtiment dans le centre de Port-au-Prince a été sauvé après avoir envoyé un SOS par message texte. En outre, la Société nationale de la Croix-Rouge haïtienne et la FICR se sont alliées à une société de téléphonie mobile pour envoyer chaque jour des messages textes à plus de 1,2 million d’abonnés concernant notamment Après le séisme, les vaccinations, les abris et l’assainissement. les téléphones Une pression sur une touche a permis de faire ce portables ont été un qui aurait demandé des jours de travail à une outil déterminant armée de volontaires. pour les secours. Des stations de De “victimes” à secouristes recharge payantes L’idée de recourir à la téléphonie mobile dans la telles que celle-ci réaction aux catastrophes n’est pas nouvelle. ont permis aux Après le tsunami de 2004 dans l’Océan indien, il utilisateurs de est apparu clairement que les communications garder le contact. hertziennes modernes pouvaient jouer un rôle clé, Photo : Reuters/ pour l’alerte précoce comme pour la gestion des Eduardo Muñoz crises. Les communications numériques sont une petite composante d’un effort concerté à plus long terme phoniques étaient détruits, les messages textes étaient souvent au sein du Mouvement visant à ce que les personnes les plus la seule manière pour des personnes désespérés, affamées ou durement touchées par les catas trophes naturelles puissent blessées de se manifester. mieux se faire entendre. Ces personnes ne sont plus considéLe système d’information d’urgence a permis de localiser les rées simplement comme des “victimes”, mais bien comme une appelants par GPS, de marquer leur emplacement sur des force importante de secours de première ligne, qu’il faut mobicartes et de relayer leur appel aux volontaires sur le terrain. liser et habiliter dans le cadre de l’effort général d’assistance. Un mois après le tremblement de terre, plus de 16 000 messages liés à la catastrophe avaient été échangés grâce à ce sys- Il en va en effet de leur relèvement, de leur avenir, de leur vie et de leurs moyens d’existence. tème. Dans un cas, des Haïtiens blessés ont pu être dirigés,

C

es appels désespérés ont été envoyés par message texte dans les jours suivant le séisme à Port-au-Prince. Ils ont été transmis grâce au service d’information d’urgence, un projet de communication en cas de catactrophe mis sur pied par la Fondation Thomson Reuters, en partenariat avec le FICR pour permettre aux survivants des catastrophes naturelles de recevoir et d’envoyer rapidement des messages. On est loin de l’appel à l’aide traditionnel, mais en Haïti, où les moyens de transmission et les réseaux télé-

FRANCEMAGAZINE N°30 13 AUTOMNE 2010

No 30 France Magazine  

Le Magazine des Français établis hors de France N° 30 - Automne 2010

No 30 France Magazine  

Le Magazine des Français établis hors de France N° 30 - Automne 2010