Page 1

Manon Bergeron, Analyse d’un corpus de spots publicitaire 

UPS : NASCAR  http://www.youtube.com/watch?v=YlYxiqmxyCQ        

Le spot publicitaire lui‐même :    Produit par : The Martin Agency in Richmond    The Martin Agency est une agence de publicité créée en 1965 par David Martin et George  Woltz. Elle s’appelait alors Martin & Woltz mais suite au départ de George Woltz  en 1975, l’agence est renommée The Martin Agency.  Alors qu’elle était restée indépendante jusque‐là, en 1986 elle est rachetée par Scali, elle‐même rachetée par l’IPG,  The Interpublic Group of Companies, huit ans plus tard. Pour rappel: l’IPG c’est une holding américaine qui regroupe 64 agences de publicités, marketing ou encore  relations publiques, 42 000 employés (début 2012) et 7 milliards de chiffre d’affaires ; c’est une des « big four » avec Omnicom, WPP et Publicis. Pour ce qui est de la Martin  Agency, ses principaux clients sont : BFGoodrich, Geico, Kraft Foods, Manpower, Mentos, et Walmart.  En 2010 le magazine Adweek a nommé The Martin Agency « agence de l’année ».    Site internet : http://www.martinagency.com/   Contact : allison.mays@martinagency.com (j’ai sélectionné ce contact parmi d’autres car Allison Mays est en charge des propositions de jobs étudiants )                     Spot réalisé en 2010     

UPS :    Historique et généralités :    ‐ En 1907, Jim Casey fonde à 19 ans la société American Messenger Company à Seattle avec 100 $ empruntés à un ami.  ‐ En 1913, Jim Casey et Evert McCabe fusionnent leurs deux compagnies sous le nom de Merchants Parcel Delivery.  ‐ En 1919, elle s’étend au‐delà de Seattle et change son nom en United Parcel Service.  ‐ Le 19 mars 2012, UPS rachète TNT Express pour 5,16 milliards d'euros.    ‐ N°1 du transport express au monde selon le Forbes Magazine.  ‐ Plus de 398 000 employés recensés au 31 décembre 2011  ‐ Chiffre d’affaire: 53,1 milliards de dollars au 1er janvier 2011  ‐ Dont un chiffre d'affaires net pour l'Europe de 2 milliards de dollars. 


‐ ‐ ‐ ‐

Possède 230 avions et en loue 326 (juin 2012) ce qui fait d’elle la 8ème plus grosse compagnie aérienne au monde ; mais sait aussi s’adapter : livre en gondole à  Venise par exemple.  Elle livre 15,6 millions de colis et documents par jour dans plus de 200 pays.  Son objectif principal est la simplification des échanges commerciaux au niveau mondial.  UPS est aussi l'un des premiers fournisseurs de services, de transports spécialisés, de logistique, de capital et de commerce électronique. 

  Spots publicitaires d’UPS :  ‐ Seul des spots  « vraiment drôle » d’UPS, la plupart essayant de jouer sur le comique, mais n’y arrivant pas toujours (parfois même très lourd) cf. : lien n°4.  ‐ Existe également un spot ressemblant énormément à celui de DHL, Speed of Yellow (présenté après) : on pourrait presque parler de plagiat cf. : liens n°1 et n°2.  ‐ Ce spot a très bien marché : deuxième meilleur spot du Daytona 500 de 2010, le premier spot étant également un spot DHL.    Site officiel : http://www.ups.com/  

   

Analyse du spot :  1. Ligne temporelle: 0 :32       2. Séquences :    Séquence 1) Livreur d’UPS délivre son colis chez NASCAR.  Séquence 2) Différents livreurs parle du livreur d’UPS, le seul à avoir jamais pu rentrer chez NASCAR depuis 10 ans, « he’s so good ».  Séquence 3) Le meilleur en fait, « he’s like the delivery god ».  Séquence 4) Le Père Noël, excédé, veut rentrer à l’intérieur (visiblement pour se battre avec le livreur d’UPS).      3. Structure Narrative:    ‐ Un livreur UPS vient livrer un paquet dans un garage NASCAR (National Association for Stock Car Auto Racing, qui organise le Daytona 500).  ‐ Des livreurs en tout genre commence à se rassembler derrière le grillage en disant qu’il est très bon (UPS est le seul à livrer à NASCAR depuis  maintenant 12 ans).  ‐ Ils concluent qu’il est en fait le meilleur et le Père Noël, excédé, décide d’escalader le grillage tandis que les autres le retiennent (slogan : « The  only company trusted by NASCAR »). 


4. Structure thématique:  a. Dimension dénotative  ‐ Acteurs : livreur UPS + de l’autre côté du grillage et dans l’ordre : deux livreurs « normaux », un livreur de pizza, un livreur asiatique, un  livreur de lait (des années 50, en noir et blanc et avec une vieille voix comme sur les vieilles télés), un enfant qui livre des journaux,  Hermès/Mercure messager des dieux, la cigogne qui « livre les enfants », le Père Noël et le lapin de Pâques + logo UPS.  ‐ Cadre : devant le grillage d’un garage Nascar ; petite musique humoristique.  ‐ Activités : pendant que le livreur livre son paquet, les autres se rassemblent ; à la fin le Père Noël essaye d’escalader le grillage et les  autres le retiennent ; le lapin de Pâque arrive tranquillement et l’air dépité.    b. Dimension connotative  ‐ Ce n’est plus une métaphore tellement on pousse celui qui regarde le spot à comprendre : tous les « meilleurs livreurs du monde  entier » envie UPS.  ‐ Ils finissent par dire qu’il est le meilleur, référence au concurrent : c’est comme si UPS disait « n’essayez même pas, nous sommes les  meilleurs ».  ‐ Le Père Noël, censé être le meilleur (livre tous les jouets en une nuit), est celui que ça énerve le plus, les autres sont justes blasés.  ‐ Le lapin de Pâques, censé être le plus rapide (c’est un lapin donc un animal rapide), arrive en dernier : ça ne sert à rien de se presser de  toute façon c’est déjà trop tard.    c. Dimension discursive  ‐

« The only company trusted by NASCAR » : ça fait maintenant douze ans que toutes les compagnies de livraisons essayent de travailler  avec NASCAR mais NASCAR n’a confiance qu’en UPS ‐> UPS est donc une entreprise en qui on peut avoir confiance pour la livraison. 

  5. Éléments visuels et audiovisuels ; Plans audiovisuels + mise en image d’une scène :     ‐ Petite musique assez drôle (rajoute de l’effet comique).  ‐ On voit UPS avec : le livreur et le logo à la fin mais aucun des livreurs ne parle d’UPS et n’en mentionne le nom.  ‐ Trois types de plans : on voit le livreur UPS, on voit les livreurs de face (+gros plan sur le lapin à la fin) et on voit les livreurs de côté tout  en continuant de voir le grillage car EUX sont dehors. 


Faux raccord avec le lapin : à la fin il arrive de loin alors qu’à 0:17 il est tout près (pas seulement à 0:17 mais à chaque changement de  plan après 0:17). 

    Unités  narratives  Moments 

Séquence 1 

Séquence 2 

Séquence 3 

Séquence 4 

0:00                                                          0:03 0:03                                                  0:15 0:15                                                  0:23 0:23                                                0:32 

Sujets/  thèmes 

Livreur d’UPS délivre son colis 

Eléments  acoustiques et  verbaux  Plans AV +  mise en image 

Petite musique et bruits de  voitures (garage)  On le voit d’abord à travers le  grillage puis sans le grillage ; il  livre le colis les deux sont  contents (livreur et livré) 

Différents livreurs parle du  livreur d’UPS, le seul à avoir  jamais pu rentrer chez Nascar  depuis 10 ans, il est très bon  Petite musique ; voix des  différents livreurs ; bruits de  voiture (garage)  Les livreurs derrière le grillage ;  en arrive de plus en plus ; ½  seconde sur le livreur UPS  content 

Le meilleur en fait 

Le Père Noël, excédé, veut  rentrer à l’intérieur (visiblement  pour se battre avec le livreur  d’UPS)  D’abord arrêt de la musique  Petite musique et cris des autres  quand Hermès dit « Dude » puis  quand le Père Noël escalade le  reprise  grillage  Vision des livreurs derrière le  Père Noël escalade le grillage, les  grillage et ½ seconde du livreur  autres l’en empêche ; apparition  UPS  du logo UPS (la seule compagnie  dont NASCAR à confiance) ; fin  avec gros plan sur le lapin de  Pâques + site internet UPS 

    Ouverture :  http://www.youtube.com/watch?v=HJYuNIQXPB0 : ressemble beaucoup au spot de DHL (Speed of Yellow), accentue sur la logistique (comme le nom l’indique) et sur  l’international. On retrouve donc les mêmes idées, elles aussi accompagnées d’une musique qui appuie chacune d’entre elles.  http://www.youtube.com/watch?v=eL75TVcJJPc : deuxième spot sur la logistique, accentue sur la flexibilité : délivre à n’importe quelle heure (cette fois‐ci en français).  http://www.youtube.com/watch?v=uJmwU_aOKVw : efficacité, plus de paquets à l’heure que n’importe qui d’autre (à comprendre = concurrents)  http://www.youtube.com/watch?v=3osr‐1P5FfI : essaye d’être drôle en partant sur le concept du « politiquement incorrect » : on ne comprend même plus le message  tellement la tentative est malhabile.     


FedEx Ground: Bear, Hunter, Ninja  http://www.youtube.com/watch?v=AhFbbq0zpHY      

Le spot publicitaire lui‐même :    Réalisé par : Brent Jones  Produit par : MTH, Motion Theory    Motion Theory est une compagnie de production américaine. Rassemblant de nombreux réalisateurs connus, MTH a produit plus d’une centaine de projets depuis sa  création en 2000, dont une vingtaine ont remporté des récompenses prestigieuses. MTH ne produit pas que des spots publicitaires mais aussi des clips musicaux. Parmi ses  clients majeurs, on trouve Audi, HP, Samsung, IBM, Nike et NFL. Pour les clips musicaux : Adele, Black Eyed Peas et Katy Perry.    Site internet : http://www.motiontheory.com/   Contact : Brent Novick  bnovick@mac.com                    Ph: 415‐460‐1626    Spot réalisé en 2006     

FedEx Ground :    Historique et généralités :    ‐ A la base s’appelait RPS, Roadway Package System, et avait été créée en 1985 pour être un concurrent à moindre coût d’UPS.  ‐ Face à l’expansion de leurs services et de leur notoriété, le fondateur de FedEx propose à RPS que les deux entreprises fusionnent.  ‐ Fusion avec FedEx (Federal Express) en 1998.  ‐ RPS est rebaptisée FedEx Ground en 2000.    ‐ FedEx Ground est une compagnie de transport  qui est une filiale de la société FedEx.   ‐ S’occupe uniquement de la livraison, surtout des entreprises mais aussi des particuliers, dans TOUS les Etats‐Unis et le Canada.  ‐ FedEx Ground offre maintenant la livraison 1‐5 jours de petits colis aux 50 États, plus le Canada.   ‐ Possède une branche « FedEx Home Delivery », offrant plus de flexibilité pour les particuliers.    ‐ 2ème plus grosse société de livraison en Amérique de Nord.  ‐ Plus de 65,000 employés recensés au 1er janvier 2012  ‐ Chiffre d’affaire: 9.6 milliards de dollars au 1er janvier 2012   


Spots publicitaires de FedEx :  ‐ Toujours très drôle.  ‐ De tous ceux que j’ai vu, aucun n’est réellement « sérieux » et joue à chaque fois sur l’autodérision.   ‐ Très regardés sur internet : nombre de vues dépassant toute attente : celui‐ci 229 000 vues et sur les quatre spots FedEx ici donnés : 845 185 vues.  ‐ Très appréciés : sur chaque vidéo « Hilarious Commercial », « Funny Ad », les commentaires sont très bons « Best Ad ever ! » ; pour ce spot en particulier les gens  ont adoré le jeu.    Site officiel : http://www.fedex.com/us/fedex/shippingservices/package/ground.html?link=4 

   

Analyse du spot :  1. Ligne temporelle: 0 :35     2. Séquences :    Séquence 1) Patron juge entreprise et félicite employé ; Business = great ; grâce à FedEx (frais réduits en 2)  Séquence 2) Se demande ce qu’il se passe, ce qu’est ce jeu et l’employé lui dit que c’est Bear, Hunter, Ninja   Séquence 3) Qu’est‐ce que le jeu ? Employé explique : comme un Pierre, Papier, Ciseaux  Séquence 4) Pourquoi ? Grâce à FedEx, on n’a plus grand‐chose à faire (sse il s’occupe de tout)  Séquence 5) L’idée de qui ‐> Timmon ‐> celle qui joue et qui fait l’ours ; augmente le côté comique car c’est présentement un des joueurs qui                 voulait FedEx (sûrement pour avoir plus de temps libre)  Séquence 6) FedEx Ground. Reliability for less than you think.  (FedEx, fiabilité pour moins que vous ne pensez)  Séquence 7) Cherche à comprendre le jeu (« ninja beats bear ? » «  no bear eats ninja »)  Séquence 8) Fin : « Of course »  le patron fait semblant de comprendre comment fonctionne le jeu, mais ne critique pas le fait que ses                                employés y joue.    3. Structure Narrative:    ‐ Le patron d’une entreprise félicite un de ses employés sur l’efficacité et la qualité de leur entreprise :  « Business is great Michaels ! »  ‐ L’employé réplique que c’est dû à FedEx Ground: « Well, we cut our overhead in half by switching to FedEx Ground, sir. »  ‐ On voit ensuite deux autres employés jouer à un jeu : Bear Hunter Ninja 


Ils ont tellement de temps libre grâce à FedEx Ground qu’ils ne savent plus quoi faire ‐> invention de ce jeu. 

  4. Structure thématique:  a. Dimension dénotative  ‐ Acteurs : patron et employé + deux employés « joueurs » + FedEx Ground : cartons avec le logo + logo et slogan  ‐ Cadre : entrepôt de l’entreprise avec cartons en attente d’être délivrés, open office dans lequel les deux employés « jouent » ; pas de  musique  ‐ Activités : patron et employé n°1 se balade au début puis s’arrête devant la vitre pour regarder les deux employés jouer ; jeu des deux  employés ; employé n°1 mime l’ours ?    b. Dimension connotative:  ‐ Tous les cartons sont FedEx et ils ont le temps. DE PLUS ils ont doublé leur chiffre d’affaire : quand on confie tout à FedEx, tout se  passera bien ‐> efficacité  ‐ Invention d’un nouveau jeu totalement fou car tellement de temps libre grâce à FedEx : rapidité    c. Dimension discursive:   ‐

FedEx Ground. Reliability for less than you think. = fiabilité pour moins que vous ne pensez : fiable mais pas cher, thème également repris  dans d’autres de leurs spots. 

  5. Éléments visuels et audiovisuels ; Plans audiovisuels + mise en image d’une scène :     ‐ Pas de musique : pas besoin de musique  ‐ Cartons FedEx partout, on les voit à chaque plan, sauf quand les deux employés jouent : FedEx est partout mais ne cautionne pas le jeu.  ‐ Beaucoup de petits plans passant d’un plan face aux deux personnages principaux du spot à une vue de leur dos mais en montrant les  deux autres employés en train de jouer. Un seul autre type de plan : à 0 :17 et 0 :23 gros plan sur l’ours (employé homme) et sur l’autre  ours (Timmon, la femme).  ‐ Quand on voit le spot, sans les paroles on sait que c’est FedEx mais à aucun moment on ne parle de transport ou de fret : publicité sur la  livraison et pourtant on n’en parle même pas. 


Unités  Séquence 1    narratives  Moments  0:00                  0:04  0:04  0:05  Sujets/  thèmes 

Patron juge  entreprise et  félicite employé ;  Business = great ;  grâce à FedEx (frais  réduits en 2)  Eléments  On entend : les  accoust.  deux  et  personnages et  verbaux  un engin qui  déplace les  cartons ; pas de  musique  Plans AV  2 pers. de face se  + mise en  baladent dans  image  entrepôt de  l’entreprise ;  distingue patron et  employé (fringues) ;  beaucoup de  cartons FedEx +  engin qui les bouge         

Coupure  avec ce  qui  précède 

Arrêt de  parole 

Séquence 2 

 

Séquence 3 

 

0:05             0:09 

0:09 

0:09                0:12 

0 :12 

Se demande ce  qu’il se passe, ce  qu’est ce jeu et  l’employé lui dit  que c’est Bear,  Hunter, Ninja  On n’entend pas  encore les deux  derrière la fenêtre,  que les voix des  deux personnages 

 

Qu’est‐ce que le jeu ?  Employé explique :  comme un Pierre,  Papier, Ciseaux 

 

Pourquoi ? Grâce à  FedEx, on n’a plus  grand‐chose à faire  (sous‐entendu : il  s’occupe de tout) 

Jeu 

Cris des  deux  employés 

On entend les deux  personnages et les  deux employés qui  crient en jouant 

 

On entend les deux  personnages et les  deux employés qui  crient en jouant 

Cri de  l’ours 

On ne voit que les  deux personnages de  face ; à la fin, patron  regarde employé   genre « Ah bon ? » 

Deux  employés  jouent ;  gros plan  sur l’ours 

Arrive  D’abord on voit le  devant la  patron de dos avec  fenêtre  employé puis les  deux par la  fenêtre, puis  patron déconcerté  de face  

Les deux  employés  en train de  jouer (sans  les deux  autres de  dos mais  toujours par  la fenêtre) 

Patron se demande ce  Toujours  que c’est, visiblement  déconcerté  déconcerté, employé  pas du tout gêné QUE  de face; illustration  par les deux joueurs 

Séquence 4 

 

0 : 1 2                 0 : 1 6  0:16     0:17 


Unités  Séquence 5  narratives  Moments  0:17                         0:24  Sujets/  thèmes 

Séquence 6 

Séquence 7  

 

Séquence 8 

0 :24                      0 :27 

0 :27                       0 :30 

0 :30      0 :32 

0 :32                    0 :35

 

Of course, fin, le  patron fait semblant  de comprendre  comment fonctionne  le jeu mais ne critique  pas le fait que ses  employés y joue 

Blanc dans la  conversation 

Of course + cris des  employés qui joue 

Employé  regarde patron  (est‐ce qu’il a  compris ?) 

Employé regarde  patron, patron fait  comme si il a compris  (mais aucun sens),  cache sa gêne avec  petit saut sur  talonnettes  

L’idée de qui ‐>  FedEx, fiabilité pour  Cherche à  Timmon ‐> celle qui  moins que vous ne  comprendre le jeu  joue et qui fait l’ours ;  pensez  (ninja beats bear ?  augmente le côté  no bear eats ninja)  comique car c’est  présentement un des  joueurs qui voulait  FedEx (sûrement pour  avoir plus de temps  libre)  Eléments  Deux personnages  Autre voix qui dit le  Paroles + cris  accoust.  parlent + deux  slogan correspondant  et  joueurs en fond aussi  à la situation  verbaux  parlent  Plans AV +  D’abord on voit les  Fond blanc, logo +  Se regarde, employé  mise en  deux principaux,  slogan : Relax, It’s  mime les gestes des  image  patron toujours pas  Fedex  employés pour  très sûr ; puis patron  montrer ce qu’il se  se rappelle qui est  passe, comment ça  Timmon ; employé  marche  montre Timmon,  Bear, et vu de  Timmon en train  d’imiter un ours 

  Ouverture :  http://www.youtube.com/watch?v=T5ZoZU7ruZo : FedEx plus rapide et plus fiable que ses concurrents.  http://www.youtube.com/watch?v=NcoDV0dhWPA : tellement simple d’utilisation que n’importe qui peut utiliser FedEx  http://www.youtube.com/watch?v=Ycvf9E2cjRs : méthodes efficaces et fiables, à la différence des autres concurrents (prennent les gens pour des pigeons).  http://www.youtube.com/watch?v=3IruK7_9J_Q : référence au film « Seul au monde », engagement des livreurs FedEx.     


DHL, We deliver. Whatever. http://www.youtube.com/watch?v=PtgoKOD9Xdc      

Le spot publicitaire lui‐même :    Réalisé par : Lee Jae Jin  Produit par : Diamond Ogilvy    Ogilvy est créée en 1982 aux Etats‐Unis et Diamonds Ad en 1983 en Corée du Sud. Ogilvy s’installe définitivement en Corée du Sud en 1995. Diamonds Ad est rachetée par  WPP en 2003 et en 2006 Diamonds Ad et Ogilvy Korea fusionnent. Diamonds Ogilvy se targue d’être une agence qui « crée les marque » et travaille pour elles, pas pour les  personnes. Concept très coréen de se référer à une marque et à l’entreprise qui est derrière : belle implantation en Corée, s’est bien adapté au contexte.  Ses principaux  clients sont Pizza Hut, Evian, Bulgari, Nike, Unilever,  IBM, Lufthansa, BP, Energizer, Motorola, Olympus ou encore Michelin.    Site internet : http://www.diamondogilvy.co.kr                http://www.diamondogilvy.co.kr/eng/   Contact : newbiz.korea@ogilvy.com                      Spot réalisé en 2008     

DHL :    Historique et généralités : 

  ‐ ‐ ‐ ‐

‐ ‐  

DHL est une entreprise postale fondée en 1969 par Adrian Dalsey, Larry Hillblom et Robert Lynn et son activité débute par un service de courrier entre San Francisco  et Honolulu.  En 2001 la Deutsche Post World Net acquiert 51 % des actions de DHL et rachètera les 49 % restants un an plus tard. La nouvelle structure DHL regroupe désormais  DHL et les entreprises que possédaient déjà la Deutsche Post.  En 2002 accident d’avion : collision entre tupolev et boeing 757 de DHL ‐> important que l’entreprise ait une bonne communication pour redorer son blason.     Regroupe 4 business unit : Deutsche Post Mail (courrier) ; DHL EXPRESS : Service Express International, présent dans 220 pays, 6500 agences ; DHL GLOBAL  FORWARDING, FREIGHT : Aérien, Maritime, Routier, Ferroviaire, Douane, 3000 implantations ; DHL SUPPLY CHAIN : Logistique contractuelle, Logistique externalisée,   Leader mondial des solutions globales  470 000 employés : 180 000 pour Deutsche Post et DHL, et 290 000 pour DHL Express, Global Forwardind Freight et Supply Chain.  Chiffre d’affaire 72,693 milliards de dollars début 2012 


‐ ‐

Installation en Corée du Sud le 1er janvier 2001  Chiffre d’affaire en DHL Korea fin 2011 : 331,868,278.00 KRW = 234,936.700 EUR 

  Site officiel : http://www.dhl.co.kr/ko.html    

Analyse du spot  1. Séquences :  Séquence 1) Un livreur DHL arrive pour prendre une commande.  Séquence 2) La femme qui veut commander embrasse le livreur.  Séquence 3) Livreur va « livrer ».  Séquence 4) Livreur embrasse l’homme à qui il vient délivrer une commande; on comprend alors qu’il délivre le « baiser » de la femme.  Séquence 5) Slogan DHL: « We deliver. Whatever. » puis logo qui conclut.    2. Structure Narrative:  ‐ Un livreur de DHL vient pour prendre une commande.  ‐ La femme qui veut faire livrer quelque chose embrasse le livreur qui ne comprend visiblement pas ce qu’il se passe.  ‐ Le livreur va délivrer une commande.  ‐ Le destinataire signe.  ‐ Le livreur DHL embrasse le destinataire qui ne s’y attendait pas et qui se débat.  ‐ Slogan DHL : « We deliver. Whatever » On comprend alors que le livreur est venu délivrer le baiser que la jeune femme lui avait donné au  début.    3. Structure thématique:  a. Dimension dénotative  ‐ Acteurs : le livreur et celle qui veut faire livrer « quelque chose » ; le même livreur et le destinataire ; DHL avec uniforme, logo et slogan.  ‐ Cadre : deux cadres différents unis par la même musique (assez douce) : le porche de la maison de celle qui veut faire livrer et le bureau  (open space) du destinataire.  ‐ Activités : le livreur DHL vient prendre une commande ; la femme l’embrasse ; il va livrer ; il embrasse le destinataire.    b. Dimension connotative:  ‐ Pour une fois il faut quasiment tout trouver soi‐même.  ‐ De particulier à particulier, pas d’entreprise ici : le Français lambda ne sait pas forcément que DHL fait aussi de la livraison de PàP.  ‐ DHL tient ses promesses : la femme fait assez confiance à DHL pour livrer quelque chose « d’intime » ‐> entreprise de confiance. 


Au début du spot, quand il vient chez la femme il fait jour, vraisemblablement le matin et à la fin l’homme est seul dans un open space  et il fait sombre, donc c’est la nuit (plus personne car le travail est fini) : n’importe quelle heure ‐> flexibilité.    c. Dimension discursive:   ‐

« We deliver. Whatever » = slogan et idée déjà repris dans d’autres spots de DHL plus vieux,  « on délivre tout, faites‐nous confiance ». 

  4. Convergences et divergences   Divergences :  ‐ ‐ ‐ ‐

De particulier à particulier, d’habitude la livraison traite avec des entreprises.  Le livreur est le personnage principal de l’histoire, le héros.  Justement il s’agit d’une histoire ici, avec un début, une péripétie et une fin.  On ne nous aide pas vraiment à comprendre, à part avec le slogan à la fin. 

Convergences :  ‐ ‐ ‐ ‐ ‐

Logo et slogan à la fin.  On voit bien le logo et on reconnaît bien l’uniforme jaune et rouge de DHL.  Petite musique qui accompagne et rythme le spot.  N’importe quelle heure ‐> flexibilité.  Accentue sur la qualité du service : le livreur va jusqu’au bout en reproduisant même les mouvements de la femme (plaque le  destinataire contre le bureau comme elle contre pilier) ‐> confiance et qualité du service.    5. Prise en compte du contexte culturel   ‐ Justement il va jusqu’au bout : en Corée du Sud, les habitants sont très homophobes donc de voir ça c’est assez choquant, pas pour  nous mais pour eux ? Ici on joue sur le comique car les deux hommes ne sont visiblement pas homosexuels, en Corée est‐ce que c’est  bien passé ?  ‐ Ça appuie encore plus le fait que le livreur prend son job au sérieux car il va jusqu’à faire ça.  ‐ Que des Coréens.  ‐ Côté un peu « drama » (sorte de telenovellas coréennes), avec tournure comique des plus étrange, renforcé par la musique classique  qui devient plus mélancolique, la femme qui pleure à moitié.   


Unités  narratives 

Séquence 3 

Séquence 4 

Séquence 5 

0 :01                        0 :10  0 :10         0 :12  0 :12                      0 :25

0 :25                      0 :28

0 :28                      0 :35

0 :35                       0 :40 

Sujets/  thèmes 

Livreur arrive pour prendre  commande

Le livreur ne  comprend pas  ce qu’il se  passe

Livreur vient pour délivrer

Eléments  acoustiques  et verbaux 

Petite musique  « classique » ; on n’entend  pas les paroles du livreur  mais bien les effets  sonores (bruits de pas, de  sonnette, de porte qui  s’ouvre)

Toujours la  petite musique

Plans AV +  mise en  image 

On voit d’abord le livreur  arriver devant une maison,  il est de dos ; puis la porte  s’ouvre on le voit de face ;  on reconnaît bien  l’uniforme jaune et rouge  de DHL

Regard  légèrement  interloqué du  livreur ; on ne  sait pas encore  pourquoi

Moments 

Séquence 1 

 

Séquence 2 

Femme embrasse livreur

Livreur embrasse l’homme  Slogan DHL : « We deliver.  à qui il vient délivrer ; on  Whatever. » puis logo =  comprend alors qu’il  conclusion délivre le « baiser » de la  femme Toujours petite musique  La petite musique continue Petite musique s’arrête, on  La musique reprend, on  qui prend un air plus  entend bien le pad qui  entend au fond l’homme  mélancolique, plus doux et  tombe par terre ; puis on  qui s’est fait « livrer »  triste entend très bien les  gémir au moment du  gémissements plaintif du  « Whatever. » ‐> double  destinataire qui essaye de  effet comique se débattre ; entend bien  aussi les papiers qui  tombent Scène très mélancolique :  Gros plan sur le pad qu’on  Lumière plus sombre  D’abord fond noir avec  la femme pleure presque ;  remet au destinataire d’un  qu’avant ; destinataire qui  slogan écrit en rouge qui  gros plan sur la femme  colis avec la main de celui  se débat (effet comique  apparaît en deux temps  puis dézoom quand elle  qui signe avec le son et les  (1= We deliver. 2=  plaque le livreur contre le  mouvements qu’il fait) ; on  Whatever.) puis logo DHL  pilier ; gros plan sur la  voit bien le livreur qui  qui apparaît sur l’open  femme vu d’un côté quand  embrasse le  office mais sans voir les  elle a fini de l’embrasser ;  destinataire de la même  deux personnages puis de l’autre côté pour  façon que la femme avait  voir la tête éberluée du  embrassé le livreur livreur

  Ouverture :  http://www.youtube.com/watch?v=I3rFHT9Q40k  : « Competition. Bad for them, Good for you ! » : seul DHL ose aborder le sujet de la compétition.  http://www.youtube.com/watch?v=lsb6HgQ0aDw : délivre même la nuit : accentue sur les services proposés par DHL.  http://www.youtube.com/watch?v=X9BounkpSQo : délivre dans le monde entier.  http://www.youtube.com/watch?v=rNOcySCEeqw : fait tout : diversité des transports et des services   


Marie Barrère, corpus de spots publicitaires

PRESENTATION DU SECTEUR:  Secteur très dynamique et toujours en développement. Avec la mondialisation, et l'explosion du e‐commerce (donc les achats en ligne), il est devenu important de rendre  les livraisons le plus rapides et efficaces possible. Il faut toujours inover pour surpasser les concurrents, en baissant les prix, trouvant des arguments.. Toutes les entreprises qu'elles soient commerciales ou industrielles font appel aux services des transporteurs, et c'est sur eux que repose le bon fonctionnement de nos  sociétés. 

DHL Speed of yellow A noter: la musique (ain't no mountain high enough): la pub joue le fait que vous puissiez etre livré partout dans le monde. Les paroles de la chanson renforce l'idée. La musique avait déjà  été utilisée dans une pub dhl en 1991. ("No matter where you are… Just call my name; I’ll be there in a hurry") Montre comment des évènements clés/mondiaux sont rendus possibles grace à dhl (fashion show à new york) (voiture à paris)(et même dans l'espace) Yellow: la lumiere, pour confirmer que vous serez livré le plus rapidement possible (à la vitesse de la lumière. En cas d'urgence également (cf le mec dans le pole nord qui ne doit absolument  pas louper le shot des ours qui se battent) Public visé: là, les entreprises/professionels. (usine de voiture, fashion show, photographe, usine de robotique...) Slogan: excellence. simply delivered. > Vous pouvez être livré partout, à l'heure, et nimporte quand.


> C'était une campagne mondiale, plusieurs spots on été réalisés dans 25 langues différentes, ainsi que des affiches, des pub digitales, radio..

1): Ligne temporelle: 1:00 

2): Les moments sur la ligne temporelle: •

0:00: le camion dhl part (on sait tout de suite pour quelle marque est la pub)

0:02: le camion se transforme en faisceau de lumière + la chanson commence ("if you need me, call me, not matter where you are")

0:04: passage par Shanghai

0:05: petit rappel de DHL, on aperçoit rapidement le camion sous sa forme habituelle et non en lumière

0:07: le faisceau se divise

0:10: puis Paris (construction automobile) ("Just call my name, I'll be there in a hurry, you don't have to worry")

0:18: arrivée en Alaska (photographe)

0:21: autre petit rappel de DHL, l'homme sur son le scooter des neiges est en jaune + rouge, avec une cargaison.

0:24: Le refrain de la chanson se lance pile au moment où le photographe reçoit sa livraison

0:26: l'ours plonge dans l'eau, transition (avec la lumière qui sort de l'eau) qui amène à Mumbai en Inde (robotique)

0:31: Livreur DHL à mobylette

0:41: arrivée dans l'espace

0:47: Voix off "There's a force at work accross the world, helping businesses of all sizes grow to achieve their potential. That's the speed of yellow."

0:49: Hélico DHL, arrivée à New York (fashion show)

0:57: livraisons terminées, livreur souriant. Le camion reprend sa forme normale.


0:58: transition avec un éclat de lumière, puis logo avec slogan. "DHL Express. Excellence, simply delivered."

3): Structure Narrative: •

Le camion fait le tour du monde et va même jusque dans l'espace

Plusieurs séquences qui montrent les différentes villes/différents continents, et l'effet de DHL sur le quotidien des personnes qui l'utilisent. (DHL rend des évènements importants  possibles dans le monde entier)

Séquence de fin avec un livreur satisfait et le logo

4): Structure thématique: A. Dimension dénotative: •

Thème de la livraison

Vise un public de professionnels et d'entreprises en tous genres, qu'elles soient grosses ou non ("businesses of all sizes")

"DHL Express. Excellence, simply delivered." en slogan à la fin du spot

B. Dimension connotative: •

Yellow: la livraison se fait "à la vitesse de la lumière", ce qui renforce encore l'idée de rapidité, de plus la lumière se divise, pour satisfaire plus de clients plus vite

Plans de nuit et de jour: efficacité du service peu importe l'heure

Plans dans le monde entier et même l'espace: efficacité du service peu importe l'endroit

C. Dimension discursive: 

"There's a force at work accross the world, helping businesses of all sizes grow to achieve their potential. That's the speed of yellow." en voix off


Promesse de rapidité, d'efficacité, d'attention au détail et de précision. (Par ex: on sait tous que les défilés de mode sont réglés à la seconde près, et DHL montre que son service  l'est aussi puisqu'il rend le défilé possible grace à sa livraison pile à temps. Pareil avec le photographe, à 2 sec près il aurait loupé sa photo des ours qui se battent)

5): Elements visuels et audiovisuels:  •

Musique: Ain't no mountain high enough (Paroles qui correspondent tout à fait)

Les différents plans sur les grandes villes, reconnaissablent grace aux monuments montrés (ex: Paris, la tour eiffel) + plans sur la population

Plans de jour et de nuit

Plans rapides avec effets de flous parfois

Rappel de la présence de DHL plusieurs fois dans le spot (livreur, camion, mobylette, scooter des neiges, hélico..)

Transitions réfléchies (l'ours qui plonge dans l'eau en Alaska et la lumière qui ressort de l'eau à Mumbai)

Eclat de la fin qui rappelle encore la lumière

So Colissimo Joue sur le fait que vous pouvez être livré où vous voulez, même dans les endroits les moins désignés, cf le pressing (la livraison s'adapte au client, le client se sent écouté) Vise les particuliers qui achètent sur le net, montre des scènes de la vie quotidienne pour que le client s'identifie aux personnes dans le spot.  Ton décalé. Combiné avec La Poste (vieux service/savoir faire) Le postier est bien accroché à son colis et fait face à toutes les situations sans broncher, afin de satisfaire les caprices des clients. 


Service développé à cause de la concurrence grandissante des transporteurs privés. 5 choix sont proposés (à domicile, sur rendez vous ‐uniquement à paris‐, dans un espace cityssimo ouvert  7/7 24/24, dans un commerce de proximité ou dans un bureau de poste) Slogan: plus de choix, plus d'endroits pour être livré. 

1): Ligne temporelle: 0:40 

2): Les moments sur la ligne temporelle: •

0:01: à la poste, juste avant la livraison du colis

0:03: Dans l'appartement d'un jeune couple, l'homme commande quelque chose sur internet, la femme s'occupe du linge (scène quotidienne typique)

0:04: achat sur vente privée, en partenariat avec So Colissimo (détails de toutes les offres possibles)

0:06: dès que l'acheteur a fait son choix, le colis part avec son livreur

0:12: Le livreur s'arrête puis repart ( changement d'avis de l'acheteur)

0:17: plan sur la femme qui ne sait pas se décider + homme qui perd patience

0:19: le livreur subit tout ces changements avec le sourire

0:36: plan sur les nombreux livreurs 

0:36: voix off qui dit le slogan (plus de choix, plus d'endroits pour être livrés), plus logo

3): Structure Narrative: •

Le spot montre la diversité des points de livraison permise par le service So Colissimo (pour se démarquer de la concurrence)

Il commence par l'achat de l'objet, puis le processus de livraison et se termine avec le couple ayant son colis dans les mains


Séquence de fin avec slogan et logo  

4): Structure thématique: A. Dimension dénotative:  •

service rapide, adapté au client

Logo et slogan en fin de spot

B. Dimension connotative:  •

le livreur se "plie" aux exigences du client, sans broncher

Jeune couple, facile de s'identifier à eux (scène quotidienne banale)

Les nombreux livreurs à la fin (semble vouloir dire que beaucoup de gens ont déjà fait appel aux services de So Colissimo, alors pourquoi pas vous?)

C. Dimension discursive:  •

Engagement de livraison dans des points très différents afin d'arranger le client le plus possible. 

5): Elements visuels et audiovisuels:  •

Ecran d'ordinateur qui montre le site vente privée

Décors qui varient entre la poste/l'appartement du jeune couple (banal, pour que le client s'identifie)

Le livreur qui vole


Musique dynamique

Convergences:  ⎯ On sait tout de suite pour quelle entreprise est la pub (dhl) (pour so colissimo on devine grace au coli) ⎯ ⎯ ⎯ ⎯ ⎯

La pub coréenne vise un public coréen (acteurs coréens), celle de so colissimo vise un public uniquement français (ce service n'existe qu'en france) Slogan à la fin de la pub coréenne en anglais, comme pour ups, fedex et la pub internationale pour dhl Idée de pouvoir livrer de jour et de nuit dans la pub coréenne et dans la pub de dhl internationale Côté comique dans la pub coréenne et la pub française (+celle de fedex et celle d'ups) musique sans paroles pour la pub coréenne et la française

Divergences: 

⎯ La pub coréenne parle de livraisons de particulier à particulier, celles pour dhl int et so colissimo parle respectivement de livraisons aux entreprises, et  ⎯ ⎯

⎯ ⎯

   

aux particuliers. Musique calme dans la pub coréenne, dynamique dans so colissimo et dhl int Pub coréenne qui accentue l'idée de pouvoir livrer tout et nimporte quoi alors que dhl dit que son travail rend possible des évènements clé dans le  monde (notion d'être indispensable au bon fonctionnement de la planete), et so colissimo parle uniquement du fait qu'on puisse être livré dans plein  d'endroits différents selon nos besoins Pub coréenne assez simple, peu de séquences, comparée à la pub française et à la pub dhl int pub coréenne joue volontairement sur le choc (homosexualité peu appréciée en corée)


So Colissimo, UPS, FedEx and DHL. A detailed comparative analysis of a corpus of TV spots.  

Barrère Marie and Bergeron Manon propose very detailed comparative analysis of TV spots advertising So Colissimo, UPS, FedEx and DHL (presen...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you