Page 1

SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 2

N°2

AOÛT 2007

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

& SDRIF :

Le portrait de la Seine-et-Marne en 2025

& 25 eoctobre 2007 : Les 2 Rendez-vous de l’Entreprise

& Répertoire

des compétences : portail Internet ch. entrepr. dynamique

“La Seine-et-Marne, un lieu de convergence rationnel. ” Marie-Elisabeth Takacs, Gérante d’Aprim Graphic

www.seine-et-marne-invest.com


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 3

Instantané Seine-et-Marne par Yann Piriou

Journée d’été sur la base régionale de loisirs de Torcy.

Sommaire Actualité 04

Dossier “Le portrait de la Seine-et-Marne en 2025” 07

• “ Le répertoire des compétences “ en ligne • GIP SUD Seine-et-Marne : le Conseil général prend la présidence • Groupie : réseau innovant pour l’emploi et l’insertion • Seine-et-Marne Développement encourage les primo-exportateurs • Actualités – agenda • Actualités – en pratique

• Nouveau schéma directeur : l’avis favorable du Conseil général • Les cinq piliers d’un aménagement durable • Interview de Anne-Marie Romera, Directrice du département économie et développement local à l’IAURIF • Rapprocher l’emploi de l’habitat • Interview de Marie-Elisabeth Takacs, gérante d’Aprim Graphic à Montereau-Fault-Yonne

Enjeux 11

Success stories 14

• Matière grise : laboratoire Gaspard Monge à Marne-la-Vallée • Quartiers d’affaires : extension du Carré Sénart • A la carte : Tourisme 77

• Uniross Batteries à Lognes : leader du rechargeable en Europe • Phythea à Savigny-le-Temple : le bien-être et la santé Pour plus de renseignements : smdev@seine-et-marne-invest.com ou 01 64 14 19 00


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 4

Août 2007 Trajectoires

Edito

La Seine-et-Marne s’engage Par Gérard Eude, Vice-président du Conseil général de Seine-et-Marne et Président de Seine-et-Marne Développement

V

oté par le Conseil régional le 15 février dernier, après deux ans de concertation, le projet de Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) a reçu un avis favorable du Conseil général de Seine-et-Marne lors de sa séance du 29 juin 2007. Ce document stratégique fixe, à l’horizon 2025, les grandes perspectives d’aménagement du territoire régional. Le Conseil général de Seine-et-Marne, comme la plupart des départements d’Île-de-France, a apporté sa pierre à l’édifice, en élaborant sa contribution départementale. Car c’est bien tous ensemble que nous devons réfléchir aux enjeux de demain, dans une logique de complémentarité des décisions prises à l’échelle de chaque département. L’économie occupe une place de choix dans ce schéma. C’est d’ailleurs avec l’ensemble des acteurs consulaires que nous avions, l’an dernier, travaillé sur ce projet de document à l’échelle de la Seine-et-Marne. Pour notre territoire, les enjeux économiques du SDRIF sont nombreux. Il s’agit tout d’abord de conforter la vitalité de la Seine-etMarne, aujourd’hui deuxième département créateur d’emploi d’Îlede-France. Cette confortation implique de s’appuyer fortement sur les locomotives que constituent les pôles de Roissy, Marne-la-Vallée et Sénart. Elle passe aussi par un soutien aux autres pôles qui jouent un rôle majeur d’aménagement du territoire et de structuration des habitats.

Les enjeux économiques du SDRIF sont nombreux pour le territoire de Seine-et-Marne. Par une contribution active, nous relevons le défi. L’autre défi majeur porte sur le rapprochement de l’emploi des lieux de vie. Aujourd’hui, 20 % des Seine-et-Marnais travaillent dans la capitale. Si, pour certains, ceci résulte d’un choix, c’est aussi l’attractivité économique parisienne qui induit les déplacements pendulaires quotidiens. Rapprocher l’économie de l’habitat est essentiel en terme de développement durable mais aussi en terme d’équilibre des populations à l’échelle de toute l’Île-de-France. Développer la Seine-et-Marne et garantir les grands équilibres de demain sont les axes majeurs de notre action et des perspectives du SDRIF dont nous vous proposons de prendre connaissance dans ce deuxième numéro de “ Trajectoires ”.

D Vous souhaitez nous faire part de vos réalisations, projets : Contact : smdev@seine-et-marne-invest.com

Tableau de bord TAUX DE CHÔMAGE

ÉVOLUTION DE L’EMPLOI FRANCILIEN PAR DÉPARTEMENT 10 salariés et plus,

Mars 2007 Seine-et-Marne : 6,5 % Île-de-France : 7,8 % France : 8,3 %

du 31 mars 2006 au 31 mars 2007 2,6 %

2,6 % 2,1 %

2,3 %

2

8,3 %

7,7 %

-1

6,7 %

6,5 % -1,5

6

-2

78 -1,4 %

4

2

0

Val de Marne

8,1 %

8

91 92 93 94 Seine-Saint-Denis

-0,5 10

75 77 Seine-et-Marne

0

Paris

en Seine-et-Marne

Hauts-de-Seine

1 0,5

1,8 %

1,1 %

Essonne

1,5

Yvelines

ÉVOLUTION DU TAUX DE CHÔMAGE

Val díOise

3 2,5

95 -2,1 %

ère

2003

2004

2005

2006

2007

Source : SPE 77

La Seine-et Marne est 1 ex aequo de la région Île-de-France avec 2,6% d’emploi en plus sur 1 an. Publication trimestrielle - Juin 2007. Source : GARP

BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ETMARNE DÉVELOPPEMENT Au 15 juillet : 345 dossiers en cours 44 implantations 1461 emplois concernés Source : Seine-et-Marne Développement

03


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 5

04

Actualités

Répertoire des compétences : portail Internet ch. entrepr. dynamique Seine-et-Marne Développement met en ligne un nouveau service sur son site : “ le répertoire des compétences ”. Ce portail Internet gratuit est dédié exclusivement aux entreprises du département. Une vitrine dynamique traduite en trois langues. Une façon de “ renforcer la visibilité de la richesse des savoir-faire seineet-marnais aux niveaux national et international ”, indique-t-on à Seineet-Marne Développement : le site est traduit en anglais, en allemand et en japonais. Il propose également des rubriques de petites annonces : offres de partenariat, de services ou d’emploi ; recherches de fournisseurs. Bref, c’est à la fois une vitrine et un véritable forum pour les acteurs de la vie économique.

D

© Conseil général de Seine-et-Marne

Riche idée ! Seine-et-Marne Développement vient de mettre en ligne un portail Internet gratuit répertoriant les entreprises du département et leurs savoir-faire : “ le répertoire des compétences ”. L’inscription est gratuite. L’entreprise indique sa raison sociale, le nom de son dirigeant, son activité, ses savoirfaire, ses compétences ainsi que ses coordonnées. Les internautes peuvent ainsi effectuer leur recherche selon différents critères (nom de la société, lieu d’implantation), mais également par secteur d’activité et surtout, par domaine de compétence – mécanique, ingénierie, électronique, etc. Les entreprises mettent en avant leurs produits ou leurs services.

www.e-seine-et-marne.com Renforcer la visibilité de la richesse des savoir-faire seine-et-marnais.

Plateforme de revitalisation du Sud Seine-et-Marne : le Conseil général prend la présidence Le Conseil général préside pour un an la plateforme de revitalisation et de développement du Sud Seine-et-Marne, un groupement d’intérêt public qui mutualise les moyens des différents acteurs de la réindustrialisation.

© Mairie de Champagne-sur-Seine

Un nouveau président pour le GIP (Groupement d’Intérêt Public) Sud Seine-et-Marne. Gérard Eude, vice-président du Conseil général, a succédé, au mois d’août, au préfet à la tête de la structure de réindustrialisation du Sud du département. Son mandat dure une année. Année résolument inscrite dans les priorités du Conseil général : création d’emplois et soutien aux actions concrètes.

Locaux industriels de Champagne-sur-Seine.

L’objectif du GIP Sud Seine-et-Marne, créé en août 2006, consiste à soutenir l’activité économique dans le Sud du département, touché il y a quelques années par les restructurations et les délocalisations. Dans ce contexte, les différents acteurs (Conseil général, Région, État, communes, syndicats et entreprises) ont décidé de regrouper, en un fonds commun, les sommes que chacun

alloue à la réinsertion et au développement économique dans le but d’entreprendre des actions de plus grande envergure. Au programme : implantations, créations et reconversions d’entreprises ainsi que des dispositifs d’aides spécifiques pour favoriser l’emploi des Seine-et-Marnais.

D

l.benko@seine-et-marne-invest.com


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 6

Août 2007 Trajectoires

05

Actualités

EN BREF…

Groupie : réseau innovant pour l’emploi et l’insertion

Prix du Polytechnicum de Marne-la-Vallée

Les réseaux Groupie favorisent la rencontre des dirigeants d’entreprises avec les responsables d’associations et de services publics chargés de l’insertion. Objectifs : nouer des liens, échanger des contacts et des savoir-faire afin d’aider le public en situation d’exclusion à retrouver le chemin de l’emploi.

En Seine-et-Marne, plus de 100 personnes sont inscrites à Groupie et le réseau essaime désormais à l’échelle nationale. A titre d’exemple d’initiatives soutenues par Groupie dans le département, on peut citer la création d’entreprises d’insertion dans le domaine du recyclage des palettes et dans celui des déchets d’équipements

© Conseil général de Seine-et-Marne

En multipliant les échanges entre des responsables d’entreprises et des chargés d’insertion, Groupie facilite la recherche de collaborateurs pour les entreprises qui recrutent, tout en aidant des personnes sans emploi à réintégrer le monde du travail. Décloisonnement des structures et des esprits et innovation dans le domaine de l’emploi sont les maîtresmots du réseau. Aider le public en situation d’exclusion à retrouver le chemin de l’emploi.

électriques et électroniques, le déve- dans l’entreprise. Toute personne loppement de plateformes inter- motivée par les questions d’emploi et entreprises d’accès à l’emploi (BTP, d’insertion peut rejoindre le réseau. logistique…) ou encore l’élaboration d’un “ label-qualité-insertion ”, bonne thierrydubouetiez@wanadoo.fr pratique destinée à faciliter l’intégrawww.groupie.fr. tion des nouveaux collaborateurs

D

Seine-et-Marne Développement encourage les PMI à oser le pari de l’exportation. Vingt entreprises vont ainsi bénéficier d’un accompagnement de deux ans afin de préparer le grand saut à l’international et de mieux appréhender les marchés étrangers. Début de cette opération baptisée “ Partez à l’export ” : à la rentrée.

© Seine-et-Marne Développement

20 PMI accompagnées dans leurs premières démarches d’exportation.

le concours de l’État (DRIRE et DRCE), lance une opération intitulée “ Partez à l’export ”. Pendant deux ans, l’agence finance l’accompagnement, par des consultants professionnels, de vingt PMI du département dans leurs premières démarches d’exportation. Cet accompagnement vise à les aider à intégrer leur stratégie export à leur stratégie globale (choix du pays, premières études de marché, etc.), puis à définir une stratégie commerciale claire (définition du plan de développement) et, enfin, à les lancer de manière réfléchie sur les marchés internationaux. Concrètement, les dirigeants des entreprises bénéficieront d’une dizaine de journées de formation, collective et individuelle, et de réflexion afin de les

Prix du développement durable Le Conseil général a créé cette année le Prix départemental du développement durable. Ce concours est destiné à encourager les initiatives originales et innovantes prises dans ce domaine. Dans la catégorie entreprises, collectivités et groupements, les lauréats sont la Mairie de Bois-le-Roi et le Syndicat intercommunal du traitement des boues du Val-de-Loing.

Un nouveau pôle de compétitivité en Seine-et-Marne

“ Partez à l’export ” : aider les PMI à exporter Coup de pouce à l’export. Pour permettre aux entreprises de petite taille d’exporter leur production, de diversifier et de développer leurs activités, Seine-et-Marne Développement, avec

Sami Sboui, chercheur à l’université de Paris 12, a été désigné lauréat du concours Polystart (l’incubateur de la création d’entreprises) 2007. Il a reçu des mains de Gérard Eude, le président de Seine-et-Marne Développement, un chèque de 7500 euros pour son projet de progiciel d’optimisation de gestion des surstocks et des invendus.

aider à formaliser leur plan d’actions commerciales. Ils seront également suivis par un comité d’experts seine-etmarnais. Cette opération s’adresse aux entreprises du département qui n’ont jamais exporté ou qui réalisent moins de 20 % de leur chiffre d’affaires à l’export. Leur activité doit être portée vers l’industrie ou les services à l’industrie et ces structures bénéficiaires doivent employer moins de 250 salariés. Seine-et-Marne Développement auditera 60 sociétés parmi les PMI intéressées. Elle en sélectionnera au final 20 pour participer à l’opération.

D

e.quillere@seine-et-marne-invest.com

Suite à un nouvel appel à candidature, un nouveau “ pôle de compétitivité ” vient d’être labellisé en Seine-et-Marne : c’est le pôle Astech, élaboré autour des secteurs de l’aéronautique et de l’espace. Il a été officiellement lancé en juillet dernier, au Musée de la SNECMA.

IE 77 s’engage à Meaux Un bâtiment de 4 000 m2 destiné aux activités artisanales. Situé à Meaux, dans la zone industrielle Nord, cet édifice est la première opération réalisée par “ Immobilière d’entreprises 77 ”, la société immobilière commune à Aménagement 77, la Caisse des Dépôts, le Crédit Agricole, la SNVB et Seine-et-Marne Développement.

Un nouveau directeur pour le Polytechnicum de Marne-la-Vallée Denis Guillaumin a pris ses nouvelles fonctions le 5 juillet 2007.


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 7

06

Actualités - agenda Du 30 août au 2 septembre

Du 17 au 22 septembre

Trophée Preven’s

Semaine européenne de la mobilité

Le Trophée Preven’s, tournoi international de golf professionnel, se déroule du 30 août au 2 septembre au Golf de Bussy-Guermantes. Intégrée au circuit masculin, cette compétition, 6e épreuve du circuit AGFAllianz Golf Tour, est sponsorisée par “ Laboratoires Prodene Klint ”.

La Seine-et-Marne se mobilise pour les transports alternatifs. À l’occasion de la Semaine de la mobilité, le Conseil général offre à tous les usagers de Seine-et-Marne Express la gratuité de ses 10 lignes. En matière de bio-carburant, il renouvelle son contrat avec l’entreprise Marne et Morin et signe un nouveau partenariat avec Veolia.

9 septembre Festival de la Terre Le Festival de la Terre fête ses 20 ans à Provins. Au programme de cette manifestation populaire : découverte du savoir-faire agricole et dégustation des produits du terroir seineet-marnais. Le Conseil général y présente le plan départemental de l’eau adopté en 2006.

27 septembre 15e Rencontres pour l’Emploi Seine-et-Marne Développement participe aux 15e Rencontres pour l’emploi. Ce salon, dont l’objectif vise à mettre en relation directe employeurs et chercheurs d’emploi, a lieu au Centrex de Lognes.

2 octobre

25 octobre

Soirée des Business Angels

Les 2e Rendez-vous de l’Entreprise : “ Les axes d’amélioration La remise du prix du “ Meilleur pour la compétitivité économique Business Plan de l’entreprise à fort de la Seine-et-Marne” potentiel ” a lieu le 2 octobre au château de Chessy. Doté de 2 000 euros, Seine-et-Marne Développement et la il sera remis par Gilles Vacher, le pré- CCI de Seine-et-Marne organisent, sident du “ Club Invest 77 ”. le jeudi 25 octobre 2007, avec les partenaires économiques, une journée de réflexion sur le thème de l’attractivité de la Seine-et-Marne et Congrès régional des Jeunes du développement des entreprises. Chambres Économiques Cette journée, articulée en ateliers de travail, sera clôturée comme pour les La Fédération des Jeunes Chambres premiers rendez-vous par une céréÉconomiques fête ses 30 ans en monie de remise de trophées à des Seine-et-Marne. La Jeune Chambre entreprises seine-et-marnaises. Économique de Seine-et-Marne accueille au Val d’Europe son congrès régional, placé sous le signe de l’urbap.montin@seine-et-marne-invest.com nisme et “ des villes nouvelles de Seine-et-Marne ”.

13 octobre

D D

www.seine-et-marne-invest.com

Actualités - en pratique Entrepreneur solidaire, le guide

cci.fr, une mine d’infos sur la création

Econovista, l’économie locale en un clic

Conjuguer création d’entreprise et solidarité ? C’est possible ! Oui mais comment faire ? A qui s’adresser ? Avec quels financements ? Les réponses sont dans “ Le guide de l’entrepreneur solidaire en Seine-etMarne ”. Cet ouvrage présente les différents acteurs de la finance solidaire et répertorie l’ensemble des dispositifs spécifiques d’accompagnement mis à la disposition des entreprises solidaires seine-et-marnaises. Réalisé à la demande du Conseil général par Seine-et-Marne Développement, en étroite collaboration avec Initiatives 77 et Afile 77, il s’adresse aussi bien aux créateurs qu’aux chefs d’entreprises confirmés. Disponible auprès de Seine-etMarne Développement.

Le portail des Chambres de commerce et d’industrie (www.cci.fr) offre sur Internet une base particulièrement riche d’informations et de données sur la création, la transmission et la reprise d’entreprises. Le site propose un guide des réglementations et des formalités et présente l’ensemble des aides accessibles aux créateurs d’activité. Il fournit également des informations précieuses sur l’exportation et le commerce international. Ce portail donne accès à l’ensemble des CCI. Enfin, il publie “ L’Agenda des salons ”, organisé par thèmes. Un outil indispensable pour planifier sa représentation partout dans l’hexagone.

Econovista, c’est LE site Internet économique indispensable. En un seul clic, cette carte géographique interactive indique en effet les principales voies de communication, entreprises et plateformes logistiques d’Île-de-France. Mais aussi les universités, les pépinières d’entreprises, les centres de congrès, les zones de bureaux, etc. Neuf thèmes sont proposés, mais l’internaute peut configurer sa propre carte en choisissant parmi 72 critères

D

b.lechartier@seine-et-marneinvest.com

D

www.cci.fr

D

www.econovista.com

différents, et dans un périmètre variant de 8 à 87 km autour d’un point sélectionné ! Editée par l’Agence Régionale de Développement (avec le concours de Seine-et-Marne Développement), la version 2 d’Econovista publie des photos associées à de courtes présentations chiffrées des sites répertoriés et dispose de nombreux liens Internet.


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 8

Dossier

SDRIF : le portrait de la Seine-et-Marne en 2025 Le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF), proposé par le Conseil régional, vient de recevoir un avis favorable du Conseil général de Seine-etMarne. Ce document trace les grandes lignes de l’aménagement du territoire en matière d’urbanisme, d’emploi, de transport, de logement et d’environnement. Gros plan sur les projets pour la Seine-et-Marne et sur un de ses enjeux majeurs : conforter le développement économique pour rapprocher l’emploi de l’habitat.

Gare RER de Serris centre urbain.


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 9

08

Dossier Le portrait de la Seine-et-Marne en 2025

Nouveau schéma directeur : l’avis favorable du Conseil général Le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) va fixer pour les 20 prochaines années les grandes orientations d’aménagement du territoire. Le Conseil général a émis un avis favorable sur le projet régional, après avoir fait part à la Région de sa propre vision de l’avenir de la Seine-et-Marne.

Résoudre le problème du logement, en construisant 60 000 logements par an jusqu’en 2025 en Île-de-France, soit 8 900 pour la Seine-et-Marne.

Assurer le développement économique et la croissance de l’emploi. L’objectif fixé est la création de 28 000 emplois en moyenne par an de 2005 à 2025 en Île-de-France, dont 4 440 pour la Seine-et-Marne.

Intensifier les transports en commun et optimiser le réseau routier, tout en développant les sites propres et les modes de déplacement doux.

Préserver les ressources naturelles et l’environnement, en limitant les espaces à urbaniser et en densifiant ceux déjà existants.

L

Enfin, s’agissant du réseau routier, le doublement de la RN36 va permettre de relier Meaux et Melun avec des améliorations locales apportées (contournement de Meaux et de Roissy, franchissement de la Seine à Montereau-Fault-Yonne et entre Vernou-la-Celle et Ecuelles). “ Les principales demandes du Département ont été prises en compte, se félicite Vincent Eblé, Président du Conseil général. Et il existe de nombreuses convergences de vue entre les deux institutions ”. Reste que le SDRIF n’impose aucune programmation et que certains projets n’ont pas été retenus. Aussi les élus seine-et-marnais ont-ils tenu à réaffirmer leurs priorités. Dans les orientations générales, il faut privilégier l’urbanisation des communes bénéficiant déjà des infrastructures nécessaires et rendre “ fortement prescriptives les densités de logement présentées comme de simples hypothèses ”. En matière économique, le Conseil général souhaite que le développement de Roissy s’accompagne de

© Conseil général de Seine-et-Marne

Le SDRIF 2007 a fixé quatre grandes orientations générales à l’aménagement de la région :

e Conseil général a donné, en juin dernier, un avis favorable sur le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) de février 2007. L’assemblée départementale a toutefois accompagné son vote d’une série de remarques et d’observations pour conforter encore le projet. Logement et emploi. Aux atouts nombreux de la Seine-et-Marne, le SDRIF vient apporter son lot d’équipements et d’infrastructures livrés à l’horizon 2025. Il prévoit la construction de 8 900 logements neufs par an ainsi que le “ développement économique de territoires moteurs ” (Roissy, Marne-la-Vallée, Sénart). La Région autorisera, assure-t-il, la réalisation de nouvelles zones d’activités à Val Bréon, Villaroche. Objectif : parvenir au taux de 9 emplois (contre moins de 7 actuellement) pour 10 actifs Seineet-Marnais. Côté équipements, la liste est longue : un CHU ou une antenne hospitalière à Melun et un hôpital à Jossigny ; la création de deux parcs naturels régionaux, d’équipements sportifs au nord et au sud du département et une base nautique à Vairessur-Marne ; un grand aquarium à Sénart. Plus un équipement pour la scène nationale de Sénart, un parc culturel à Rentilly, et la réalisation du Centre international de la musique de chambre à Fontainebleau. S’agissant des transports en commun, le SDRIF projette de prolonger la ligne B du RER jusqu’à SaintMard et celle du RER E vers Meaux ; de construire une gare TGV à Sénart ; de doubler la ligne à Grande Vitesse Sud-Est et d’électrifier les lignes Coulommiers-La Ferté Gaucher et Paris-Bâle.

L’augmentation des distances domicile/travail rend essentielle l’adaptation de l’offre de transports.

© Conseil général de Seine-et-Marne

4 GRANDES ORIENTATIONS

Le développement du logement, notamment social, est aujourd’hui une priorité pour la Seine-et-Marne.

davantage de possibilités de développement économique. Concernant les équipements, il demande un CHU à Melun ET une antenne hospitalière au nord du département, en plus de l’hôpital de Jossigny. Et insiste pour que « la réalisation d’un centre d’exposition au Val d’Europe » soit inscrite au SDRIF. En matière de transports en commun, le Conseil général réaffirme l’importance du prolongement du RER E à l’est de Tournan, de la création d’une gare au Val Bréon et de la réouverture de la liaison MontereauGouaix, pour le fret ET les passagers. Priorité doit être donnée à la prolongation du RER E à Meaux et aux “ Transports en Commun en Site Propre ” d’Esbly-Meaux. Pour les routes, il souligne son attachement “ sans condition ” à la mise à 2X2 voies de la RN36 et rappelle la nécessité d’élargir la N104 et la A4. Enfin, côté environnement, il rappelle que l’urbanisation doit se faire sans polluer la ressource en eau et que la réserve de biosphère de Fontainebleau doit être inscrite noir sur blanc dans le nouveau SDRIF.


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 10

Août 2007 Trajectoires

09

Dossier Le portrait de la Seine-et-Marne en 2025

Désenclaver les territoires ruraux par les routes : l’un des cinq piliers d’un aménagement durable.

Les cinq piliers d’un aménagement durable Cinq enjeux prioritaires pour le département ont été définis par le Conseil général dans sa contribution au SDRIF. Ils doivent être pris en compte de façon simultanée pour que l’aménagement du territoire se fasse dans des conditions harmonieuses et équilibrées. urable ! C’est le maître mot du projet d’aménagement voulu par le Conseil général. Le Département a initié un Agenda 21, véritable feuille de route pour aborder la Seine-et-Marne du 21e siècle conformément aux principes du développement durable. Sa croissance intègre donc les principes du développement durable.

D

Les espaces naturels. Il s’agit de préserver et de valoriser le capital naturel et l’agriculture en limitant l’urbanisation et en préservant une ceinture verte (alternances de zones urbaines et de zones naturelles). Si toutefois de nouveaux espaces sont bâtis, ce doit être pour des projets à fort potentiel économique.

résidentiel, une “ banlieue dortoir ”. Les élus souhaitent que l’expansion de la Seine-et-Marne se fasse au rythme des créations d’emplois. Pour cela, elle entend valoriser les pôles stratégiques que sont Roissy, Marne-la-Vallée, Sénart et MelunVillaroche ; développer des secteursclés (le tourisme ou la logistique “ intelligente ”) et encourager de nouvelles filières (c’est le rôle des pôles de compétitivité).

Une croissance urbaine maîtrisée. Pour répondre à la crise du secteur, de nouveaux logements, sociaux notamment, sont nécessaires. Mais les constructions ne doivent pas empiéter sur les espaces naturels. Il s’agit de densifier le tissu urbain existant : construire là où il existe Une économie durable et solidaire. déjà des équipements de proximité et Pas question de devenir un territoire des transports en commun.

Améliorer les transports. Double défi en Seine-et-Marne : développer l’attractivité des pôles majeurs (Roissy, Sénart, Marne-laVallée) et désenclaver les territoires ruraux. L’un ne doit pas se faire au détriment de l’autre, mais de manière équilibrée, en pensant aussi bien au rail qu’à la route. Une planification durable. Les marchés fonciers et immobiliers répartissent population, activités et équipements selon des règles pas toujours très cohérentes. Le nouveau SDRIF aura à corriger les déséquilibres, notamment entre l’Est et l’Ouest de la région et conserver au département son caractère polycentrique.

D

www.seine-et-marne.fr

LES CHIFFRES-CLÉS

75 C’est le pourcentage de communes du département ayant moins de 2 000 habitants. Elles représentent 21 % de la population.

8 900 C’est le nombre de logements neufs annuels que le SDRIF prévoit jusqu’en 2025. Entre 1995 et 2000, ce chiffre était de 6 000. Puis il est passé à 7 900, entre 2002 et 2005. Une hausse liée en partie à la construction de logements sociaux.

22 % Les TPE (80 % des entreprises) regroupent 1 emploi sur 5. Les grosses firmes pèsent un quart de l’emploi (elles ne sont que 1 %).

Interview “ Un fort potentiel économique à renforcer, dynamiser et structurer. ”

Anne-Marie Romera Directrice du département économie et développement local à l’IAURIF (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Île-de-France).

Quels sont les atouts économiques de la Seine-et-Marne ? AMR : Avec Roissy, Marne-la-Vallée, Melun, Sénart, Fontainebleau... le département possède des polarités qui devraient encore se développer dans les prochaines années. La Seine-et-Marne peut également bénéficier des dynamiques économiques des départements voisins – je pense à Orly-Rungis et Seine-Amont dans le Val-de-Marne. Elle peut aussi jouer la carte de l’interaction avec les régions voisines, au-delà de

l’Île-de-France, grâce au renforcement d’agglomérations comme Orléans, Reims... Existe-t-il un secteur particulièrement intéressant pour l’avenir ? AMR : Les éco-activités et les utilisations nouvelles de l’agriculture (bio-matériaux…) figurent parmi les activités du futur pour ce département. La logistique, fonction stratégique, peut être rendue plus performante avec des pôles comme Châtres, Sénart…

Comment voyez-vous l’évolution du ratio habitat/emploi ? AMR : Le taux d’emploi devrait s’améliorer du fait d’un double phénomène : la croissance du nombre d’emplois et l’augmentation moindre de la population active, en grande partie liée au vieillissement de la population.

D

www.iaurif.org


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 11

10

Dossier Le portrait de la Seine-et-Marne en 2025

© Seine-et-Marne Développement

Rapprocher l’emploi de l’habitat Le développement harmonieux de la Seine-et-Marne passe par une adéquation fine entre le nombre de logements et le nombre d’emplois créés. Si trop de gens vivent ici sans y travailler, routes et transports en commun risquent vite d’atteindre leur seuil de saturation. Filière logistique : la Seine-et-Marne occupe la 1e place d’Île-de-France.

LES CHIFFRES-CLÉS

92 300 C’est le nombre de voitures qui empruntaient chaque jour la A4, à hauteur de Bussy-StGeorges, en 2004. Ce chiffre avait augmenté de 59% par rapport à 1996.

+ 21 % La Seine-et-Marne occupe la première place des départements pour la création d’emplois en valeur relative : + 21,5 % en dix ans.

1 341 000 C’est le nombre d’habitants prévus par l’INSEE en 2010. Avec 7 % par an, la croissance démographique du département équivaut à trois fois celle du Val-d’Oise et six fois celle de l’Essonne.

bjectif 0,9. Dans sa contribution au projet de SDRIF, le Conseil général rappelle qu’il veut parvenir à un taux d’emploi de 0,9 soit 9 emplois dans le département pour 10 seine-et-marnais actifs. “A l’heure actuelle, il est de 0,66, rappelle François-Xavier Deflou, directeur de Seine-et-Marne Développement. Cela signifie que sur 100 personnes actives, 66 ont leur emploi en Seine-et-Marne et 34 vont travailler en dehors. ” Et pour cela, soit elles utilisent les transports en commun, soit elles prennent leur voiture. Du coup, elles viennent grossir des embouteillages déjà fort nombreux sur les principaux axes du département aux heures de pointe. Et qui dit embouteillages, dit pollution atmosphérique, bruits, surconsommation d’énergie, perte de temps, stress, etc. Par ailleurs, si la croissance démographique continue sur ses tendances actuelles (7 % par an), la population atteindra 1,6 million d’habitants en 2025. La solution ? Créer encore plus d’emplois en Seine-et-Marne. En favorisant les créations et les reprises d’entreprises dans des secteurs et des filières déjà

O

Le développement économique doit bénéficier à l’ensemble du territoire.

constituées ou à structurer. Et aussi en attirant des sociétés et en facilitant leur implantation. Pour cela, la Seine-et-Marne dispose de pôles géographiques fort attractifs : celui de l’aéroport Charles-de-Gaulle ; celui de Marne-la-Vallée (où les disponibilités foncières et les réseaux de communication restent importants) et ceux de Sénart et Melun (avec la présence de la Snecma et de la future gare TGV, notamment). D’autres sites sont amenés à jouer un rôle important (Val Bréon, Meaux, les vallées du Loing et de la Seine,

Nangis, Coulommiers, La FertéGaucher et Provins). Le développement économique doit en effet bénéficier à l’ensemble du territoire. Car un des enjeux de l’aménagement est aussi le rééquilibrage entre l’ouest (déjà très urbanisé) et l’est (la couronne rurale) du département.

Document sur la contribution de la Seineet-Marne à la révision du SDRIF toujours disponible sur le site du Conseil général www.seine-et-marne.fr ou par téléphone au 01 64 14 19 00.

Interview “ Le lieu de convergence le plus rationnel pour l’ensemble de l’équipe ”

Marie-Elisabeth Takacs Gérante d’Aprim Graphic (agence de communication spécialisée en cartographie) Implantation : Montereau-Fault-Yonne Création : 1995 Chiffre d’affaires : 1,2 millions d’euros

Vous vous êtes implantés à Montereau-Fault-Yonne en mai 2006. Où étiez-vous auparavant ? MET : À Avant-les-Marcilly, dans l’Aube. Nous étions à l’étroit. Nous cherchions à nous agrandir et à construire : nous sommes passés de 6 à 10 personnes et notre surface a triplé. Pourquoi avoir choisi la Seine-etMarne ? Pour arranger mon équipe. Mes collaborateurs vivent en région

parisienne, en Seine-et-Marne et dans l’Aube. La Seine-et-Marne est le lieu de convergence le plus rationnel. Avez-vous trouvé un terrain facilement ? Oui. Nous avons été accompagnés par Seine-et-Marne Développement. En Zone franche urbaine, nous l’avons payé 25 % de moins que le prix du marché.

D

www.aprim-graphic.com


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 12

Août 2007 Trajectoires

11

Enjeux Matière grise

Ca bouge dans la réalité virtuelle Le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée travaille en particulier sur la compression et le codage des données, mais aussi sur la réalité virtuelle. Adhérent du pôle « Ville et Mobilité Durables », il est associé à d’autres centres de recherche. Créé en 1992, le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge est historiquement l’un des tous premiers centres de recherche de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Composé d’une centaine de personnes (à peu près 50 % sont des permanents, 50 % des doctorants), “ il est aujourd’hui en pleine expansion ”, précise Gilles Roussel, son directeur. Cinq équipes de recherche. Spécialisé à l’origine sur l’algorithmique du texte (avec des applications dans le traitement et la compression de textes), il compte à présent cinq équipes de recherche. La première s’intéresse à l’algorithmique avec plusieurs domaines d’application. Par exemple, dans le cas de la génomique, il s’agit de retrouver des séquences moléculaires identiques dans d’énormes “ bases de données ”, tels des morceaux d’ADN. Pour l’algorithmique de texte, cela consiste à coder et stoker des données afin qu’en cas d’effacement partiel (comme une rayure sur un CD) on puisse les reconstituer. La deuxième étudie l’informatique linguistique. Son travail, qui consiste à construire des dictionnaires électroniques et à modéliser des textes, trouve de nombreuses applications dans les logiciels de traduction automatique. La troisième équipe s’intéresse aux aspects algorithmiques et combinatoires de diverses théories mathématiques et utilise l’informatique pour développer de nouvelles théories. Ces trois premières équipes constituent le cœur originel du laboratoire. Au fil des années, deux autres thématiques sont venues enrichir le travail de ce laboratoire, reconnu comme unité mixte par le CNRS en 2001. Elles concernent la compression /codage de l’information et la restitution des données appliquées aux télécommunications, à l’imagerie médicale (en asso-

Gilles Roussel, directeur du laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge.

ciation avec l’ESIEE) et à la réalité virtuelle ou augmentée. “ Nous reconstituons, dans des salles de réalité virtuelle, des paysages en trois dimensions dans lesquels nous nous déplaçons. ” Une des applications auxquelles le laboratoire s’intéresse est de permettre à des habitants de circuler dans leur futur logement de synthèse. Collaboration avec d’autres centres de recherche Le laboratoire s’intéresse d’autant plus à l’urbanisme qu’il participe au pôle de compétitivité “ Ville et Mobilité Durables ”. Une bonne occasion de mutualiser des connaissances et des moyens. “ Beaucoup d’autres centres de recherche nous ont rejoints. A force d’échanger, nous nous découvrons des problématiques et des intérêts communs. ” Même état d’esprit au sein du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS). Constitué avec d’autres labos du campus (dont ceux de l’IGN, du CSTB et bientôt de l’INRETS), son

Une salle de réalité virtuelle du laboratoire Gaspard-Monge.

Gaspard Monge, mathématicien révolutionnaire Gaspard Monge, comte de Péluse (1746-1818), mathématicien français inventeur de la géométrie descriptive et analytique. Malgré son titre de noblesse, il prend une part active à la Révolution. Proche de Robespierre, il devient ministre de la Marine de la première République puis travaille à la réforme du système éducatif. On lui doit le système métrique actuel. Il participe à la création de l’École Polytechnique et de l’École Normale Supérieure – établissement que le laboratoire côtoie régulièrement au sein du pôle de compétitivité “ Ville et Mobilité Durables ”.

objectif vise à essayer de regrouper moyens et matériels pour être plus efficaces. La tentation est d’autant plus grande qu’il y a là des labos de recherche appliquée en contact avec des industriels, “ un public que nous fréquentons plus difficilement ”, reconnaît Gilles Roussel. Une clé pour l’avenir ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer mais “ j’ai la sensation que quelque chose démarre ”, assure-t-il.

Enfin, le labo se donne une visibilité à l’international. Il fait partie de la grande université Paris-Est et organise de nombreux colloques. Le prochain a lieu fin septembre. Il s’agit des “ Journées mots, texte et bioinformatique ”.

www.igm@univ-mlv.fr


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 13

12

Enjeux Quartiers d’affaires

Le Carré : un bel écrin pour les entreprises Le Carré poursuit son développement dans le secteur tertiaire – notamment avec le tout nouvel hôtel du SAN de Sénart, inauguré au mois d’octobre. Résidences de tourisme et activités de loisirs accompagnent cette expansion et offrent aux entreprises des prestations de qualité.

LE CARRÉ, DES CHIFFRES ET DES DATES

Douceur de vivre Arbres, pistes cyclables, liaisons douces et cheminements piétons, Le Carré, site fédérateur des dix communes de Sénart, offre aux salariés un cadre de travail très agréable. C’est aussi un très bel écrin pour les entreprises soucieuses de valoriser leur image. Le Carré poursuit le développement de son nouveau quartier d’affaires. Au début du mois de septembre, le Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) emménage dans ses nouveaux locaux. Le bâtiment de l’hôtel de la Communauté constitue, avec la direction des impôts et les ASSEDIC (installées dans l’immeuble “ Le Trait d’union ”), un véritable pôle “ services ” au sein d’un ensemble tertiaire regroupant près d’un millier de salariés. Ce quartier prendra une nouvelle dimension dans quelques mois avec la livraison de “ La Croix du Sud ”, un immeuble de 4 500 m2 de bureaux et la programmation de nouveaux ensembles tertiaires le long du Grand canal nord.

C’est le nombre d’emplois créés à fin 2007 sur le pôle tertiaire.

4 000 C’est le nombre total de salariés travaillant à fin 2007 sur Le Carré, dont 2 500 au centre commercial de Carré Sénart et 500 dans le nouveau Shopping Parc.

Chronologie du développement du pôle tertiaire du Carré : Octobre 07 : arrivée des 200 salariés du SAN de Sénart dans leur nouvel immeuble Novembre 07 : ouverture du Shopping Parc Carré Sénart (33 000 m2) © EPA Sénart

Des prestations de qualité Pour accompagner le développement économique du site, des entreprises de services et de loisirs s’installent à vitesse grand V. En décembre 2007, une résidence de tourisme Clarion (groupe Choice Hotels) de 152 chambres ouvrira ses portes. Cet établissement 4 étoiles, situé le long du Grand canal nord, proposera aux entreprises de nombreuses salles de réunion et un centre de conférence d’une capacité de 600 places. “ Un équipement de ce type était très attendu sur le sud de l’Île-de-France, tant pour le très bon niveau des prestations proposées que pour ses larges capacités d’accueil ”, souligne Marylin Huteau de l’Etablissement Public d’Aménagement (EPA) de Sénart.

1 000

En haut : Centre commercial Carré Sénart. En bas : Hôtel de la Communauté. Installation du San dans les locaux en septembre 2007.

ou du personnel d’encadrement en formation dans le secteur. Côté restaurants, le site est également bien pourvu. Il en compte déjà six en dehors de ceux du centre commercial. Et deux autres viendront s’y adjoindre dans le courant du premier semestre 2008. Enfin, Le Carré verra son attractivité Une attractivité renforcée renforcée avec de nouveaux équiUne seconde résidence de tourisme pements de loisirs et de commerce. verra le jour courant 2009. Elle En plus des équipements existants accueillera entre autres des managers – multiplex Gaumont, bowling et

centre commercial Carré Sénart – un nouvel espace de commerces ouvrira ses portes en novembre. Le “ Shopping Parc du Carré Sénart ” (c’est son nom) accueillera sur 33 000 m2 en plein air des boutiques de taille moyenne.

Décembre 07 : ouverture de l’hôtel Clarion (152 chambres****) 1e semestre 08 : livraison de l’immeuble de bureaux “La Croix du Sud” (4 500 m2) 2e semestre 08 : nouvelle desserte directe : Le CarréLa Francilienne (N 104) Fin 08 : programmation de nouveaux immeubles de bureaux

D

www.epa-senart.fr

2009 / 2010 : mise en service du Trambus (Sénart-Corbeil)


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 14

Août 2007 Trajectoires

13

Enjeux A la carte

La Seine-et-Marne, place forte du tourisme Avec le parc Disneyland Paris, la forêt de Fontainebleau, ses nombreux musées et châteaux, la Seine-et-Marne est le territoire francilien le plus touristique, hors Paris intra muros. D’ailleurs, le département possède la seconde plus grande capacité hôtelière d’Île-de-France.

TOURISME : LES POINTS FORTS Marne et Morin • Espaces naturels : la Seine-etMarne, c’est 125 000 hectares boisés – avec la forêt de Fontainebleau notamment –, 1 800 Km de rivières et plus de 40 espaces naturels protégés.

Meaux Lagny sur Marne

• Hébergement : avec 195 hôtels (20 960 lits), c’est la plus grande capacité hôtelière de la région après Paris. 56 % des gîtes ruraux d’Île-de-France sont en Seine-et-Marne.

Disneyland® Resort Paris Coulommiers

Brie centrale

Provinois Nangis

Melun

Provins

Blandy-les-Tours Vaux le Vicomte

• Des loisirs à la carte : Disneyland Paris (le site touristique le plus visité d’Europe), le premier parc européen de félins, 8 bases de loisirs et 14 golfs.

Barbizon

Fontainebleau Moret sur loing

RAPIDE COMME LE NET : Golfs Golf course

Buthiers

Nemours

Base de loisirs et de plein air Leisure grounds Parc naturel régional du gâtinais français Regional, natural park of the french Gâtinais

Château Landon

• Un patrimoine très riche : 2 sites classés par l’UNESCO (Fontainebleau et Provins), 3 villes d’art et d’histoire, 5 musées départementaux et 5 châteaux.

Tourisme de Seine-et-Marne est le premier acteur touristique francilien à proposer la vente en ligne de séjours thématiques, de nuits d’hôtel et de billets pour les musées, monuments, activités, spectacles du département.

Châteaux - Remparts - Tours Castle - Ramparts - Towers Monuments religieux remarquables Remarkable religious architecture Source : Conseil général de Seine-et-Marne / SIG77 AESN - hydrographie

D

www.tourisme77.fr


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 15

14

Success stories Uniross à Lognes Uniross c’est quoi ? 700 salariés 90 millions de chiffre d’affaires

+ 30 % de croissance par an

Les dates 1968 Création d’Uniross à Bristol, Royaume-Uni. Spécialités : conception, fabrication et distribution de chargeurs et de piles rechargeables

1992 Acquisition d’Uniross par SAFT (filiale d’Alcatel)

2001 Christophe Gurtner monte un LBO pour racheter l’entreprise

2006 Introduction en bourse (sur le marché libre) à Euronext Paris

Christophe Gurtner, Pdg d’Uniross.

Une croissance très énergique En 7 ans, Christophe Gurtner a fait d’une PME de 40 personnes, un groupe international comptant 700 collaborateurs sur tous les continents. Avec ses piles rechargeables, Uniross surfe sur la vague “ Planète propre ”. Comme ses produits, sa croissance est durable. Uniross multiplie les pôles positions. Numéro 1 en France et en Europe. Numéro 2 en Chine et en Asie. “ Nous sommes l’un des 3 leaders mondiaux dans le domaine de l’énergie rechargeable grand public ”, remarque, d’une voix sûre et posée, Christophe Gurtner, le jeune Pdg (43 ans) de cette firme internationale basée à Lognes.

“ L’impact écologique des piles rechargeables est 32 fois inférieur à celui des piles jetables. ” Christophe Gurtner, Pdg d’Uniross. Uniross fabrique des piles rechargeables. “ Un marché de niche, mais un marché global en très fort développement ”. De fait, la marque possède 14 sociétés réparties sur les 5 continents. Ses produits sont vendus dans plus de 70 pays. Une

véritable entreprise-monde, en somme. Outre des piles rechargeables, elle possède une division “ Industrie ” qui fabrique des batteries pour les terminaux de paiement pour cartes bancaires, la robotique, les vélos et les scooters électriques, etc. Elle réalise aujourd’hui 90 millions d’euros de chiffre d’affaires. C’est six fois plus que lorsque son Pdg l’a rachetée, il y a… 6 ans ! A l’époque, il dirige la division de SAFT (filiale d’Alcatel) à laquelle Uniross est rattachée. Non stratégique, la petite société est revendue. Ni une, ni deux, Christophe Gurtner crée une holding à laquelle il associe deux fonds d’investissement pour monter une acquisition par effet de levier (LBO, en anglais). Sa holding détient encore 60 % de l’entreprise. Il transfère alors les locaux de Meaux à Lognes (“ une zone logistique où nous pouvions disposer d’entrepôts plus grands ”) et y installe le siège social. Dès le départ, il pense “international”. “ Nous nous sommes développés en Europe, puis en Asie, en Afrique et très récemment en Amérique du Nord où nous avons deux usines, une au Mexique et une aux USA. ” Le plus difficile ? “ Tenir bon ce cap de l’internationalisation,

contre vents et marées ”. La société réalise aujourd’hui 85 % de son chiffre hors de France et 100 % de sa production hors d’Europe. Une dimension globale qui ne l’empêche pas – bien au contraire – d’avouer ses préoccupations environnementales. “ 40 milliards de piles jetables sont consommées chaque année dans le monde. En les remplaçant par des piles rechargeables, on diminuerait ce nombre et les déchets associés par près de 100 ”. Uniross soutient également des associations qui militent pour la collecte des piles et le traitement des déchets. Et la société est partenaire de l’association WWF avec laquelle elle fait la promotion des produits durables. En Chine, elle respecte une charte éthique et sociale et assure des cours d’alphabétisation à ses salariés. Bientôt la place de n°1 des entreprises responsables ?

D

www.uniross.fr


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 16

Août 2007 Trajectoires

15

Success stories Phythea à Savigny-le-Temple

Le bien-être et la santé Après un peu plus de quatre années d’activité, Phythea est devenue l’un des leaders du marché français des compléments alimentaires naturels de santé et de bien-être. Epaulée à l’origine par Sud Île-de-France Entreprendre, elle connaît aujourd’hui de très belles performances. Pour un coup d’essai ce fut un coup de maître. Phythea s’est fait un nom grâce au tout premier produit lancé par cette entreprise de Savigny-leTemple : le Phytalgic. Il se vend aujourd’hui entre un million et demi et deux millions de boîtes de ce complément alimentaire associant oméga 3 et actifs végétaux, destiné à soulager les articulations sensibles. Une performance remarquable mesurée à l’aune d’un secteur où les “blockbusters” (les produits phares) s’écoulent autour de 500 000 unités par an. Explication de Jean-Philippe Christoph, 39 ans, l’un des dirigeants de l’entreprise spécialisée dans les produits bien-être et santé distribués en pharmacies et parapharmacies : “ Nous nous sommes lancés sur une niche sur laquelle d’autres acteurs du marché du complément alimentaire étaient peu présents.”

“ Nous voulions créer une activité durable autour de produits porteurs de solutions ” Jean-Philippe Christoph, directeur financier de Phythea. Et deux ans plus tard, Phythea récidive avec ses produits de la gamme Ménophytea, destinée aux femmes en période de ménopause. “ Aujourd’hui les trois premiers compléments alimentaires vendus en pharmacie en France proviennent de Phythea , assure le manager. Grâce à ses résultats, Phythea bénéficie aujourd’hui de l’image d’une marque déjà installée. Pourtant, l’entreprise n’a pas encore 5 ans”. Elle a été fondée en novembre 2002 par quatre associés aux fonctions très complémentaires : Laurent Mallet, médecin, directeur technique ; Dominique Blondel, directrice marketing ; Philippe Barillon, directeur commercial et JeanPhilippe Christoph, directeur financier. Voilà cette équipe de spécialistes prête à se lancer sur un marché porteur, tiré par une croissance à deux chiffres. Ne lui manque que… les fonds ! “ Emprunter ne fut pas évident, se souvient Jean-Philippe

Jean-Philippe Christoph et Laurent Mallet, directeur financier et directeur technique de Phythea.

Christoph. Nous disposions de peu de fonds propres et nous avions besoin d’une grosse somme d’argent pour investir dans nos premiers achats. Heureusement, nous avons été lauréats de Sud Îlede-France Entreprendre (association de chefs d’entreprises implantée à Fontainebleau et émanation locale du Réseau Entreprendre). Cette distinction nous a servi de caution et les banques ont fini par nous faire confiance. ” La société connaît aujourd’hui un beau taux de croissance. Son chiffre d’affaires a presque triplé entre 2005 et 2006 ! Pour autant, elle garde les pieds sur terre (“ nous voulons fortifier nos acquis et nos bases afin de bien construire notre évolution ”) et est proche des préoccupations sociétales. Pour preuve, elle reverse à Handi’chiens, une association de dressage de chiens d’assistance destinée à des handicapés moteur, un pourcentage sur la vente de chaque boîte de Vétheo, sa gamme de compléments alimentaires pour animaux de compagnie.

Phythea c’est quoi ? 26 salariés 40 millions de chiffre d’affaires en 2006

+ 270 % de croissance du chiffre d’affaires de 2005 à 2006

Les dates 2002 Lancement de Vétheo, la gamme de compléments alimentaires pour animaux de compagnie

2005 Ménophytea, destinée aux femmes ménopausées

2007

D

www. phythea.net

Profilea, pour les “ femmes actives de plus de 30 ans ”


SetM_02-230x320mm

27/08/07

16:36

Page 1

77 c’est eux

77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux... tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

Didier Van den Bogaert

Baytir Thiaw

Odile Razé

Créateur des Yeux du ciel (photos aériennes) à Villeparisis

Responsable de la couveuse AFILE 77 à Melun

Boutique de gestion de Seine-et-Marne, responsable du territoire sud 77 à Melun

“ Vu de mon drone, le département présente un fort potentiel. Pour un prestataire comme moi, il y a des sites très différents à photographier. ”

“‘Couv’emploi’ héberge des projets portés par des chômeurs. 35 ont été soutenus en 2006. 3 projets sur 4 ont débouché sur une création d’entreprise.”

“Le Département a la volonté d’édifier un parcours d’accompagnement cohérent, afin d’augmenter les chances de réussite des créateurs d’entreprise.”

Laurence Cavazza

Xavier Regnaut

Christelle Petit

Gérante de CFT à Meaux, distributeur exclusif de PinQy en France et dans les Dom-Tom

Directeur de Sud Île-de-France Entreprendre à Avon

Coordinatrice de Nord Seine-et-Marne Initiatives à Meaux

“PinQy, notre mini-extincteur domestique, est le premier produit de la marque en France. Il a été récompensé par l’Institut français du design.”

“Nous sommes très exigeants, tout en restant bienveillants. En sept ans, nous avons soutenu 81 projets, qui représentent aujourd’hui 800 emplois.”

“En 2006, nous avons accordé des prêts d’honneur à 30 entreprises : 18 créations d’activité et 12 reprises. Au total, 78 emplois ont été créés ou maintenus.”

Brigitte Herbomez

Thierry Lamouche

Essia Ben Hassine

Directrice générale de Wim Bosman France (logistique) à Mitry-Compans

Illustrateur-graphiste à St-Ange-le-Vieil, créateur du timbre-poste “Marianne” actuel

Présidente de l’association Estim Insertion à Lognes

“Le Conseil général nous a parfaitement accueilli. En créant le «Club de la logistique» de Seine-et-Marne, il a permis aux acteurs du secteur d’avancer dans un bon état d’esprit.”

“Je me suis installé ici, près de Montereau, dans une maison entourée de bois et de verdure. Mes amis viennent s’y ré-oxygéner.”

“ Les préjugés ont la vie dure. Il faut favoriser la diversité dans les entreprises. Elle est source de créativité et d’enrichissement. ”

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne • Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Sébastien Pierrot, participation de Véronique Le Hen • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Contact p.montin@seine-et-marne-invest.com • seine-et-marne-invest.com • Imprimeur : Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print.

Trajectoires N°2  

25 octobre 2007 : Les 2 e Rendez-vous de l’Entreprise N°2 AOÛT 2007 & & & Marie-Elisabeth Takacs, Gérante d’Aprim Graphic www.se...

Advertisement