Page 9

interview

Malik Benrejdal co-fondateur d’ I@D

à la rentrée prochaine, votre société I@D rejoindra le Carré Sénart. Pourquoi ce déménagement ? M. B. : Notre entreprise est née il y a cinq ans dans un pavillon à Seine-Port. Puis nous avons pris des bureaux à Cesson la Forêt. Mais notre croissance est telle qu’il nous fallait à nouveau déménager. Sénart nous paraissait tout indiqué. Or, le Carré en constitue le poumon. Notre choix était donc naturel. Quelles équipes de l’entreprise serontelles concernées ? M. B. : Notre force est d’abord constituée par les quelque 1 600 mandataires immobiliers à domicile que nous avons mis en réseau dans toute la France. Nous en recrutons 500 de plus chaque année. De ce point de vue, l’ouverture à venir du Théâtre de Sénart nous intéresse car nous organisons régulièrement des conventions d’affaires. Au Carré Haussman 3, sur les 1 200 m2 que nous acquérons, nous installerons notre siège social et les 40 salariés de notre plateforme administrative et technologique.

“Le Carré est le poumon économique de Sénart. Son accessibilité est parfaite et il offre une gamme de services très riche à l’entreprise et à ses salariés.” Dans un environnement concurrentiel, quels atouts ont permis à Sénart d’emporter votre décision ? M. B. : Principalement son emplacement stratégique grâce à l’A5, à la Francilienne et au RER. Nous espérons aussi que la gare TGV permettant une interconnexion LGV se fera bien comme prévu. Nos agents nous rejoindront alors très facilement. Je citerai encore une future connexion au réseau départemental internet à haut débit et la volonté d’offrir à nos salariés un environnement de qualité conciliant une nature très présente et de nombreux services, commerces et loisirs. trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

I@D a choisi le Carré Haussman 3 pour installer son siège social.

Un développement

au Carré !

Pour exister, pour respirer, Sénart avait besoin d’un cœur. Elle a mieux : un Carré ! Ce programme immobilier très novateur a réussi, en l’espace de 10 ans, à donner à la Ville Nouvelle l’identité et la notoriété qui lui manquaient encore. Fin 1993. Sénart se voit in-extremis privé du Grand Stade qui lui avait été promis pour la Coupe du Monde 1998. La déception des élus de la Ville Nouvelle est à la mesure des

L’ICAM bientôt dans ses murs

La première promotion de l’ICAM Sénart (50 étudiants) a été recrutée à la rentrée dernière sans attendre les locaux que l’école d’ingénieurs a mis en chantier au cœur du Carré avec le soutien financier du SAN, du Département de Seine-et-Marne et de la Région Île-de-France. Un premier permis de construire de 25 000 m2 a été déposé pour réaliser 310 logements étudiants (10 000 m2), 11 000 m2 de bâtiments pour l’ICAM et 4 000 m2 de bureaux et de locaux en prévision de l’arrivée d’autres écoles. Dans un premier temps, 20 M€ vont être investis dans la réalisation de 150 logements étudiants (rentrée 2014) et 7 500 m2 de bâtiments d’études et de bureaux (rentrée 2015). D’ici 10 ans, l’école devrait accueillir quelque mille étudiants (voir notre rubrique Matière Grise p. 11). La montée en puissance de l’Université de Paris-Est Créteil (UPEC) se poursuit également. Le nombre de ses étudiants devrait doubler et dépasser le cap des 5 000 avant 2025. L’an prochain démarreront les travaux d’une bibliothèque universitaire (1 500 m²) suivis de la construction d’un nouveau bâtiment de 2 000 m2 destiné aux licences professionnelles.

bénéfices qu’ils espéraient tirer de ce grand équipement en termes de désenclavement, de développement économique et de notoriété. “Il fallait absolument rebondir se souvient aujourd’hui François Tirot, le Directeur de l’urbanisme et du paysage à l’EPA. Ma Direction générale m’a alors demandé de plancher sur un grand projet à même de donner un nouvel élan à Sénart. Deux objectifs devaient guider notre réflexion : mettre en réseau les communes de la Ville Nouvelle et réunir les conditions d’accueil sur un site central des grands équipements et services renforçant l’identité et le rayonnement de Sénart. Très vite, le concept du Carré s’est imposé.” Aujourd’hui, ce gigantesque Carré d’1,4 km de côté (soit 200 ha) s’est imposé comme le cœur, la vitrine, de Sénart... alors même que 30  % seulement du programme est réalisé. “Par contre, 80 % des aménagements sont achevés, explique François Tirot. C’est le secret de notre réussite : avant toute construction, nous avons installé un paysage, planté 10 000 arbres, creusé 2 canaux, implanté 21 km de liaisons cyclistes”. Tiré par une puissante locomotive – le centre commercial inauguré en 2002 sur 65 000 m2 – et de beaux équipements tels le Shopping Park, le plus grand bowling francilien et le complexe Gaumont (16 salles) le plus fréquenté de France, le Carré a également veillé à offrir une mixité d’usages. “L’heure viendra d’y faire des logements de qualité”, promet Jean-Jacques Fournier, le Président du SAN qui, pour l’heure, assigne au Carré une autre priorité : assurer à la collectivité les retombées économiques et fiscales dont elle a besoin pour poursuivre son développement. “Notre objectif initial portait sur 100 000 m2 de bureaux et 4 000 emplois. Nous avançons un peu moins rapidement que prévu, mais 30 000 m2 ont déjà été construits.” D’autres programmes sont d’ores-et-déjà sur les rails et les premiers chantiers liés à la création d’un Pôle des Sciences de l’Ingénieur autour de l’ICAM vont démarrer en fin d’année (voir notre encadré). Sans oublier le Théâtre (50 M€) livré en 2014 à la Scène Nationale de Sénart et, à moyen terme, une salle d’athlétisme d’une jauge suffisante pour accueillir des Championnats d’Europe.

trajectoires juin-juillet-août 2013 — 09

Profile for Seine-et-Marne Developpement

TRAJECTOIRES N°31  

TRAJECTOIRES N°31

TRAJECTOIRES N°31  

TRAJECTOIRES N°31

Advertisement