Page 1

trajectoires Entreprendre

N°42

NOVEMBRE DÉCEMBRE 2015

et réussir en Seine-et-Marne

DOSSIER

IMMOBILIER D’ENTREPRISE LA SEINE-ET-MARNE AFFICHE SES ATOUTS GREENCITY BUSINESS AVEC LA COP 21 EN LIGNE DE MIRE ICAM PARIS-SÉNART UNE ÉCOLE D’INGÉNIEURS AU CARRÉ SÉNART

STORY TELLING

VILLEROY & BOCH FLIESEN, LA DERNIÈRE USINE DE CARREAUX DE FAÏENCE EN FRANCE VALÉRIE GAFFET, DIRECTRICE DE L’USINE VILLEROY & BOCH FLIESEN À LA FERTÉ-GAUCHER


INSTANTANÉ SEINE-ET-MARNE PAR YANN PIRIOU

Ultimes préparatifs au Théâtre Sénart – Scène Nationale : le rideau se lève le 6 novembre.

sommaire ACTUALITÉS

DOSSIER

trajectoires

NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — N°42 ENJEUX

STORY TELLING

PAGE 04

PAGE 07

PAGE 11

PAGE 13

•G  reencity Business avec la COP 21 en ligne de mire •D  es challenges numériques pour innover • F orum International 77 : le passeport Export • É co-conception : l’exemple de Caubère • L es Concerts de Poche ont 10 ans • Remise des Prix de la créativité •D  eux nouveaux arrivants au Campus de Montereau

IMMOBILIER D’ENTREPRISE : LA SEINE-ET-MARNE AFFICHE SES ATOUTS ! • Des espaces pour cultiver l’esprit d’entreprise • Ici, on aménage pour demain • La Seine-et-Marne avance groupée

•Matière grise Site Paris-Sénart de l’Icam, à Lieusaint : une école d’ingénieurs au Carré Sénart • Parc d’activités économiques Le centre logistique de Saint-Mard

• VILLEROY & BOCH FLIESEN, à La Ferté-Gaucher : La dernière usine de carreaux de faïence en France • SFOB, à Lagny-sur-Marne : Le spécialiste des outils sur mesure • BROVAREC SERVICES, à Dammartin-en-Goële : Le leader historique de la réparation de broches

02 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

EN COUVERTURE VALÉRIE GAFFET, DIRECTRICE DE L’USINE VILLEROY & BOCH FLIESEN À LA FERTÉ-GAUCHER

vos contacts : Patricia Montin p.montin@smd77.com

Isabelle Cabrol i.cabrol@smd77.com

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


POINT DE VUE TABLEAU DE BORD BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT AU 31 OCTOBRE 2015

RÉAFFIRMER NOTRE RÔLE D’ANIMATEUR DU TERRITOIRE PAR JEAN-JACQUES BARBAUX, PRÉSIDENT DU DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET ARNAUD DE BELENET, PRÉSIDENT DE SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT

M

 algré la loi NOTRe, le Département réaffirme sa volonté d’impulser et de participer aux projets de développement de l’attractivité seine-et-marnaise en partenariat étroit avec les acteurs locaux et régionaux. La loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) supprime la clause de compétence générale des Régions et Départements. Elle attribue la compétence « développement économique » aux Régions, qui sont chargées d’élaborer un SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation) qui aura un caractère prescriptif. Cette réforme, qui est passée au Parlement au cours de l’été, est encore aggravée par les dispositions du projet de loi de finances pour 2016 : elles prévoient en effet d’amputer au profit des Régions les recettes des Départements sur la fiscalité des entreprises. Le Département a été à l’initiative de projets partenariaux dans le domaine du développement économique. Citons pêle-mêle la création d’un fonds départemental de garantie, le fonds d’aide à l’implantation des entreprises ou le salon départemental de la création d’entreprises, GREENCITY, Hubstart Paris Région®… Des projets plus récents en témoignent tout autant, comme Initiative Télécentres 77, le Pacte Sud 77, ou la constitution du Cluster Descartes, qui n’auraient pu être menés à bien sans l’impulsion du Département par l’intermédiaire de Seine-et-Marne Développement.

Cette capacité à faire levier pour mobiliser acteurs et financements doit être réaffirmée. Au-delà des aides aux entreprises, le développement économique nécessite en effet avant tout la mise en œuvre d’ingénieries aptes à mobiliser des partenaires, animer des projets souvent complexes et des réseaux afin de stimuler la dynamique économique du territoire. En conséquence, le Département souhaite rester proactif dans les structures de gouvernance des projets. Son rôle n’est pas seulement de les subventionner mais aussi d’agir pour leur réussite. Pour atteindre ces objectifs, il convient donc de réaffirmer le souhait d’intervenir dans les projets de développement économique territoriaux de manière proactive et individualisée, en complémentarité avec les politiques contractuelles du Département.

34 557 486

IMPLANTATIONS

EMPLOIS CRÉÉS OU MAINTENUS

DOSSIERS EN COURS

Source : Seine-et-Marne Développement

LES EMPLOIS EN SEINE-ET-MARNE AU 1ER JANVIER 2015

AUTRES SERVICES BTP COMMERCE TOURISME INDUSTRIE - AGRICULTURE

161 316

INTÉRIM

71 332 31 900

20 517

48 537 11 391

Source ACCOSS – Traitement Seine-et-Marne Développement

L’INDUSTRIE EN SEINE-ET-MARNE TAILLE SALARIALE

INDUSTRIE TOUS SECTEURS

66 % 49 %

LE DÉPARTEMENT SOUHAITE RESTER PROACTIF DANS LES STRUCTURES DE GOUVERNANCE DES PROJETS. De même, compte tenu de la spécificité du tissu économique seine-et-marnais au sein de l’Île-de-France, il est indispensable de continuer à porter attention à la compétitivité des entreprises du territoire. C’est pourquoi nous demandons à la Région que la Seine-et-Marne soit associée en tant que Département, à l’élaboration du SRDEII élaboré au cours de l’année 2016.

28 % 23 % MICRO (0 SALARIÉ)

14 % 6 %

TPE (1 À 9 SALARIÉS)

PME (10 SALARIÉS ET +)

6 140 établissements au 1 janvier 2015 5 % du total des établissements seine-et-marnais er

TOP 5 DES SECTEURS EN NOMBRE D’ÉTABLISSEMENTS

INDUSTRIES ALIMENTAIRES MACHINES ET ÉQUIPEMENTS IMPRIMERIE, REPRODUCTION PRODUITS MÉTALLIQUES AUTRES INDUSTRIES

15 % 10 %

9 %

8 %

8 %

48 624 salariés au 1 janvier 2015 14 % du total des emplois du secteur privé er

presidence@smd77.com

Sources INSEE - ACCOSS – Traitement Seine-et-Marne Développement

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 03


ACTUALITÉS

LE RENDEZ-VOUS DE LA VILLE DURABLE AVEC LA COP21 EN LIGNE DE MIRE Le 12 novembre prochain, Greencity Business rassemblera les acteurs de la ville durable sur les enjeux et opportunités liés au changement climatique. Rendez-vous important pour tous les acteurs de la ville durable, Greencity Business prendra cette année un relief particulier puisque cette édition, organisée par l’agence Descartes Développement et ses partenaires, dont Seine-et-Marne Développement, se tiendra le 12 novembre au cœur du Cluster de la ville durable, trois semaines avant la très attendue conférence de Paris sur le climat. Cette année, ce rendez-vous – labellisé COP21(1) – propose aux entreprises, aux partenaires académiques et institutionnels d’échanger sur le formidable potentiel économique lié aux actions sur le changement climatique. Selon une formule bien rodée, mais sur une seule journée cette année, l’édition de Greencity Business rassemblera l’ensemble des acteurs à la Cité Descartes, Marne-la-Vallée, dans le Bâtiment Bienvenue de l’IFSTTAR (Institut Français des Sciences des Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux). Les rendez-vous d’affaires personnalisés

en constitueront un des temps forts, de même que les deux conférences intitulées “Open Innovation : Quelle smart city pour répondre aux défis du changement climatique ?” avec Orange et IBM, et “Systèmes énergétiques décentralisés : une nouvelle génération d’innovation ?” avec Alstom Grid et l’Institut pour la transition énergétique, Efficacity. Cette journée fera une large place aux échanges et témoignages entre grands groupes et PME autour des thématiques de la ville durable : efficacité énergétique, éco-mobilité, nouvelle gestion des services urbains, ingénierie et conception de la ville. Placée sous la présidence d’honneur de Georges-Henri Florentin, Directeur général de l’Institut technologique FCBA, Greencity Business proposera également des visites de démonstrateurs d’innovation, stands, etc. (1) 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11).

Pour s’inscrire : www.greencity-business.fr/inscription-2/ s.dutartre@smd77.com

Ceux qui doutent qu’il y ait encore la place sur le marché pour de nouvelles applications Internet auront tout intérêt à participer, le 15 décembre prochain, à la 3e édition des Challenges Numériques de Seine-et-Marne. Le jury et le public, réunis dans les locaux de la CCI 77 à Serris, décerneront un prix aux trois meilleurs projets présentés par des entreprises, des associations ou des collectivités. Leur point commun ? Innover et créer de l’emploi, tout en valorisant le réseau haut débit départemental. SOSAV (Lognes), lauréat en 2014, illustre parfaitement l’esprit de ces Challenges. C’est un écran de smartphone cassé qui a donné à

© SOSAV

DES CHALLENGES NUMÉRIQUES POUR INNOVER Mikaël Thomas l’idée de mettre en ligne des guides de réparation pour téléphones et autres terminaux numériques. Avec, évidemment, la possibilité d’acheter les pièces nécessaires à l’opération (4 500 références). Le succès a été immédiat : en 2015, SOSAV a doublé son chiffre d’affaires (2,3 M€) et ses effectifs (20). “Outre une médiatisation bienvenue, notre Challenge nous a donné une multitude de contacts”, se réjouit l’entrepreneur, citant par exemple la BPI qui a, depuis, financé la jeune start-up. c.etedali@smd77.com SOSAV à Lognes : réparer son téléphone soi-même.

04 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


© Concerts de Poche

FORUM INTERNATIONAL 77 : LE PASSEPORT EXPORT Mûrement réfléchie et bien menée, une stratégie export représente une belle opportunité de développement pour les entreprises. Le Forum International de la Seine-et-Marne, le 25 novembre, est la première étape d’un parcours sans faute.

Faites de l’international !

Brie-Comte-Robert, 70 collégiens au concert Modigliani-E.Moreau.

2015

Forum Un bon produit ou service, un ciblage pertinent, international une stratégie efficace, un budget suffisant… de Seine-et-marne Les entreprises qui se lancent à l’international #Fdi2015 doivent avoir validé au préalable toute la check-list mercredi 25 novembre 2015 de 8h30 à 17h30 de leur projet. Pour relever ce défi, les PME/PMI seine-et-marnaises peuvent compter sur la mobilisation de la CCI 77 et de tous ses partenaires, qui leur donnent CCI rendez-vous SEINE-ET-MARNE le 25 novembre dans les locaux consulaires de Serris. Elles pourront y rencontrer plus de 20 experts pays, interroger des spécialistes de nombreuses thématiques (financements, douanes, réglementations, logistique, transport…) et assister à la conférence “PME, comment aborder l’internationalisation ? Les stratégies gagnantes pour réussir”. Ce même jour seront remis les Trophées de l’international 2015, récompensant la réussite internationale d’entreprises seine-et-marnaises nouvellement exportatrices ou confirmées en la matière. CCI Seine-et-Marne 1 avenue Johannes Gutenberg - Serris 77776 Marne-la-Vallée Cedex 4

Participation gratuite, inscription obligatoire sur www.foruminternational77.fr

invit Forum International 2015.indd 1

18/09/15 11:38

En savoir + : Élodie Russery 01 83 61 62 47 e.russery@smd77.com

LES CONCERTS DE POCHE ONT 10 ANS En l’espace d’une décennie, la petite association itinérante née pour rapprocher la musique classique de son public est devenue une véritable entreprise culturelle. Elle fêtera son succès le 11 décembre à Pamfou. La reconnaissance d’utilité publique que les Concerts de Poche ont obtenue en juin 2015 vient consacrer la réussite d’une extraordinaire aventure culturelle née à Féricy. À l’origine, la concertiste Gisèle Magnan souhaitait simplement se rapprocher du public, qui n’ose pas toujours fréquenter les grandes salles de concert. Le succès a rapidement été au rendez-vous. L’association dispose aujourd’hui d’un budget annuel de 1,5 M€, compte 17 permanents et verse plus de 800 cachets par an dans le cadre des quelque 90 concerts organisés partout en France.

Pour célébrer cette réussite, les Concerts de Poche donneront une représentation exceptionnelle le 11 décembre à Pamfou avec, à l’affiche, les deux grands pianistes de réputation internationale Michel Dalberto et Thomas Enhco. Une occasion pour l’association de resserrer ses liens avec le tissu économique seine-et-marnais et ainsi, au travers du mécénat, de prolonger encore cette success story. Très fidèle à leur département, les Concerts de Poche ont également programmé d’autres séances en Seine-et-Marne en cette fin d’année. Rendez-vous le 21 novembre à Savigny-le-Temple, le 27 novembre à Valence-en-Brie, le 12 décembre à Barbizon et le 16 décembre à Coubert. Le Conseil départemental soutient cette association en lui accordant une subvention annuelle. En savoir + : www.concertsdepoche.fr p.montin@smd77.com

REMISE DES PRIX DE LA CRÉATIVITÉ La remise des Prix de la créativité se tiendra le 3 décembre, à Serris, lors des Rendez-vous de la Création d’entreprise. Soutenu depuis sa création par Seine-et-Marne Développement, le concours annuel des Prix de la créativité s’adresse aux chefs d’entreprise dont la structure a moins de trois ans et aux porteurs de projet âgés d’au moins 18 ans, souhaitant développer une activité sur le territoire de la Seine-et-Marne. Cette année, la remise des prix aura lieu lors de la dernière session des Rendez-vous de la Création d’entreprise, qui aident les entrepreneurs à bâtir

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

et à financer leur projet de création d’entreprise. Parmi les 55 candidatures, les prix récompenseront cinq projets ou entreprises sur les thématiques de l’innovation, du développement durable, de la créativité et de l’économie sociale et solidaire ; le cinquième prix sera décerné à un jeune talent seine-et-marnais âgé de 18 à 30 ans. Les lauréats recevront un “package” d’une valeur de 7 500 € comprenant un logiciel, des modules de formation, un accompagnement technique et un chèque de 1 000 €. b.lechartier@smd77.com

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 05


© Communauté de Communes des Deux Fleuves

ACTUALITÉS

EN BREF… À MOISSY-CRAMAYEL, 600 EMPLOIS PRÉVUS CHEZ ACTION Le groupe hollandais Action, spécialisé dans la vente harddiscount de produits non alimentaires, annonce la création de 600 nouveaux postes d’ici 2017 grâce à l’ouverture, mi-février 2016, d’un nouvel entrepôt logistique de 72 000 m² dans le Parc des Chevrons, à Moissy-Cramayel. Cette nouvelle implantation s’inscrit dans la dynamique de croissance du groupe, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 M€ et ouvert 108 nouveaux magasins en 2014.

Le Campus - 5 rue du Châtelet à Montereau-Fault-Yonne.

DEUX NOUVEAUX ARRIVANTS AU CAMPUS DE MONTEREAU Le Campus de Montereau-Fault-Yonne accueillera mi-novembre un centre de télétravail Stop & Work. Il y rejoindra le GRETA MTE(1), organisme de formation continue dédié aux métiers du tertiaire, qui s’y est installé en septembre. Après une première implantation à Fontainebleau, Stop & Work, filiale de Regus créée en 2014, ouvre mi-novembre un nouveau télécentre au cœur du Campus de Montereau-Fault-Yonne, au premier étage du Campus Numérique, centre de formation dédié aux métiers de la fibre optique et du numérique, entièrement rénové et adapté grâce à l’important investissement de la Communauté de Communes des Deux Fleuves. Stop & Work Montereau rejoint le Réseau Initiatives Télécentres 77, composé désormais de huit tiers-lieux en Seine-et-Marne. Sur 650 m2, cet espace de télétravail, de coworking et

centre d’affaires offrira aux salariés et aux entrepreneurs des solutions de travail flexibles et collaboratives pour exercer leur activité à proximité de la gare de MontereauFault-Yonne de façon ponctuelle ou résidente. Ses espaces partagés, bureaux individuels, salles de réunion, business lounge, ses nombreux services et sa connectivité très haut débit en font un cadre idéal pour lancer son entreprise, ou développer son réseau professionnel. Le Campus accueille également depuis septembre le GRETA MTE 77, groupement d’établissements scolaires de Seine-et-Marne qui assure la formation des adultes aux métiers du tertiaire (comptabilité, secrétariat, commerce, anglais, français, communication...). (1)

GRETA des Métiers et des Techniques Économiques.

e.pages@smd77.com

ÉCO-CONCEPTION : L’EXEMPLE DE CAUBÈRE Fondée en 1948 et spécialisée dans la fabrication d’emballages en plastique, Caubère a rejoint il y a trois ans le programme “PME et Développement Durable en Seine-et-Marne”.

qualité constante. Enfin, avec un pilotage plus intuitif et des nuisances sonores atténuées, cette initiative a contribué à l’amélioration des conditions de travail.

06 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

© Caubère

h.chenard@smd77.com En convertissant son parc de presses hydrauliques en presses électriques, Caubère a réalisé un investissement d’avenir. Pierre angulaire de l’entreprise, ces presses servent à injecter le plastique utilisé dans la fabrication des boîtes de formes variées. Auparavant, les presses hydrauliques fonctionnaient à l’huile et étaient énergivores. Grâce aux presses électriques, la consommation d’énergie a été divisée par deux et l’entreprise a réduit son empreinte écologique en supprimant l’usage de l’huile. Plus fiables et plus simples d’utilisation, les nouvelles presses ont aussi permis de minimiser les pertes de matière, de réduire le temps de préparation des machines et de maintenir une

LES 350 ANS DE SAINT-GOBAIN Leader mondial de l’habitat et plus ancienne société du CAC40, Saint-Gobain vient de fêter ses 350 ans. Présent dans le Sud du département, le groupe compte trois usines à Saint-Pierre-lèsNemours, dont l’une dédiée à l’activité Cristaux et Détecteurs. Cette division du groupe est le numéro un de la création de cristaux scintillants ; elle est aussi la référence industrielle en matière de solutions innovantes pour la détection de radiations et les monochromateurs de rayons X. Inauguré en 1992, le site emploie 85 salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 17,7 M€.

3E SÉMINAIRE DU CLUB DE LA LOGISTIQUE DE SEINE-ET-MARNE Pour la 3e édition du séminaire du Club de la logistique de Seine-et-Marne du 5 novembre à la Maison de l’Environnement de Paris-CDG, Seine-et-Marne Développement a choisi le thème du fret aérien. Après l’introduction d’Arnaud de Belenet, Président de Seine-et-Marne Développement et Vice-Président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, deux tables rondes, consacrées aux tendances et enjeux du fret aérien à l’aéroport Paris-CDG.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


DOSSIER

IMMOBILIER D’ENTREPRISE :

LA SEINE-ET-MARNE AFFICHE SES ATOUTS !

1

2

3

4

La Seine-et-Marne offre un large choix en termes d’immobilier d’entreprise. 1. Siège social et Centre de distribution Toys’R’Us à Saint-Fargeau-Ponthierry 2. Des locaux d’activités à Meaux 3. L’immeuble Tavernier à Fontainebleau abrite le télécentre Stop & Work mais aussi la pépinière d’entreprises 4. L’entreprise SNIE à Brie-Comte-Robert

Du 2 au 4 décembre prochains, la Seine-et-Marne

levier de développement économique

présentera les richesses de son territoire et de

et de création d’emplois, dans un département

son offre au Salon de l’Immobilier d’entreprise

où le nombre d’actifs a significativement

(SIMI – Palais des Congrès), sur un unique stand

progressé ces dernières décennies.

réunissant plusieurs opérateurs territoriaux.

Leur assurer des emplois proches

Attirer de nouvelles entreprises et leur assurer

et qualifiés participe de la qualité de vie

un parcours résidentiel adapté constitue un

en Seine-et-Marne.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 07


DOSSIER

Le groupement des Mousquetaires, via sa filiale ITM Alimentaire, renforce ses activités logistiques sur le Sud de l’Île-de-France, à Vert-Saint-Denis. Après une première acquisition d’une plateforme logistique de 100 000 m2,  ITM a pris à bail, pour une durée de 6 ans, un entrepôt de 38 000 m2.

DES ESPACES POUR CULTIVER L’ESPRIT D’ENTREPRISE Depuis 25 ans, la Seine-et-Marne a su tirer profit du meilleur des atouts – l’espace – pour accueillir des centaines d’entreprises et leur proposer un parcours immobilier adapté à leur développement. Objectif : offrir à ses habitants, toujours plus nombreux, des emplois durables et qualifiés.

D 

ans une récente analyse de ses transactions du 1er semestre 2015, Arthur Loyd Logistique affichait une forte progression de son activité avec 530 000 m2 en Île-de-France, soit une hausse de 28 % sur la même période en 2014. La Seine-et-Marne est la grande bénéficiaire de ce bond, avec les six opérations les plus importantes, notamment Carrefour à Presle-en-Brie (57 000 m 2 ), Action à MoissyCramayel (55 000 m 2 en 1 ère tranche), Cdiscount à Saint-Mard (40 000 m 2). L’agence économique du Département se réjouit naturellement de ces bons chiffres, généralement corroborés par ceux d’autres opérateurs (voir l’interview ci-contre). François-Xavier Deflou, Directeur général de Seine-et-Marne Développement, y voit un signe très encourageant pour l’avenir. “L’immobilier d’entreprise a été le premier métier de l’agence à sa création, il y a bientôt 25 ans. Favoriser l’implantation de nouvelles entreprises puis faciliter leur parcours vers des locaux plus grands, plus adaptés, reste le meilleur moyen de fixer des activités et donc de créer de l’emploi”. Une priorité, pour améliorer encore le ratio seineet-marnais entre actifs et emplois (0,64 %) et offrir aux habitants des emplois proches et qualifiés. Muscler l’offre tertiaire Si des dizaines de milliers d’emplois ont pu être créés ces 25 dernières années, c’est d’abord parce que la Seine-et-Marne disposait du meilleur des atouts : l’espace. “Aujourd’hui, analyse Lydie Benko, chef de projet Immobilier d’entreprise de Seine-et-Marne Développement, nous conservons plusieurs des plus grandes réserves foncières d’Île-de-France, par exemple à Villaroche (voir l’encadré ci-contre). Nous restons très bien placés pour la logistique et les locaux

08 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

d’activités, avec un maillage très serré sur certaines zones. Par contre, nous devons muscler notre offre, pour proposer un parcours résidentiel complet sur tout le territoire et préparer l’avenir, avec la création et la requalification d’espaces économiques”. Pour ce faire, l’agence a mis en place au fil des ans une batterie d’outils efficaces – l’OBservatoire Immobilier des Entreprises ou la Bourse de Gestion Immobilière (voir p.10), fédérant les acteurs de la filière. Cette union fait la force de la Seine-et-Marne. Elle s’affiche jusqu’au SIMI, le grand salon parisien de l’immobilier d’entreprise (du 2 au 4 décembre prochains) où l’agence réunit traditionnellement, sur le stand “Seine-et-Marne”, une dizaine d’opérateurs territoriaux.

MELUN-VILLAROCHE PRÊT AU DÉCOLLAGE Quel territoire francilien peut-il aujourd’hui se vanter de disposer, à moyen et long termes, d’une offre foncière de 700 ha dédiée à l’accueil d’entreprises et d’activités ? Qui plus est, au bord d’une piste ouverte depuis peu à la circulation aérienne publique ? Un seul : Melun-Villaroche. Dans le sillage du motoriste SNECMA (groupe SAFRAN - 5 000 emplois), le pôle d’activités, géré conjointement au sein du SYMPAV depuis bientôt dix ans par le Département, l’Agglomération de Sénart et la Communauté d’Agglomération de Melun – Val-de-Seine, a déjà attiré une trentaine de TPE et PME, pour la plupart liées à la filière aéronautique et spatiale, à l’image de JPB Système. Il poursuit son développement, scrupuleusement durable, en commercialisant actuellement 14 ha immédiatement disponibles et 55 ha supplémentaires à moyen terme. Si les locaux d’activités affichent complets, des bureaux restent disponibles dans un centre d’affaires porté par un investisseur privé. Pour s’affirmer comme un grand pôle d’activités économiques et industrielles diversifié, générateur d’emplois qualifiés, Melun-Villaroche dispose d’un autre atout précieux : sa situation géographique privilégiée, au cœur d’un réseau routier (A5, A6, Francilienne) et ferroviaire (RER, TGV) fortement maillé, à 40 km de Paris. En savoir + : www.villaroche.com

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


© Atelier d’architecture BW

©CBRE

INTERVIEW

DIDIER MALHERBE DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE CBRE, EN CHARGE DE L’INDUSTRIE ET DE LA LOGISTIQUE

Comment analysez-vous l’année 2015 pour l’immobilier d’entreprise en Île-de-France et plus précisément en Seine-et-Marne ? D.M. : Pour ce qui me concerne, à savoir les parcs logistiques et les zones d’activités, je mettrais surtout en avant la logistique, avec une hausse de 18 % des transactions. La Seine-et-Marne en a principalement profité. C’est logique, puisqu’elle concentre 40 % de l’offre francilienne, principalement sur les deux grands pôles de Marne-la-Vallée et Sénart. Les locaux d’activités ont, en revanche, été plus à la peine (- 10 %), ce qui n’étonnera pas dans une conjoncture difficile.

PLUSIEURS PROMOTEURS RÉFLÉCHISSENT À REFAIRE DES PROGRAMMES LOGISTIQUES EN BLANC POUR RÉAGIR TRÈS VITE AUX OPPORTUNITÉS DU MARCHÉ. C’EST BON SIGNE. Faut-il se réjouir de ce boom de la logistique dont on dit qu’elle est peu créatrice d’emplois ? D.M. Ce n’est plus vrai. On est passé ces dernières années, notamment avec l’essor spectaculaire du e-commerce, d’une logistique de stock à une logistique de flux, beaucoup plus génératrice d’emplois. Prenez l’exemple de Toys’R’Us, qui a implanté fin 2014 son siège social et son centre de distribution à Saint-FargeauPonthierry sur 50 000 m2, avec plus de 300 emplois à la clé.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

Parc d’activités Les Prés d’Andy à Saint-Germain-Laxis, dédié aux TPE/PME artisanales.

ICI, ON AMÉNAGE POUR DEMAIN Sur tous les territoires seine-et-marnais, des programmes sont ou vont prochainement être lancés pour compléter l’offre immobilière et proposer aux entreprises un parcours résidentiel attractif.

I 

l y a quelques semaines, Aménagement 77, l’opérateur du département, a signé un protocole d’accord avec la SNCF portant sur l’achat, début 2016, de 2 ha de friches ferroviaires de part et d’autre de la gare de Fontainebleau-Avon. Un appel à candidature va maintenant être lancé pour choisir le promoteur du futur programme impulsé par la commune d’Avon. “Nous tablons sur 21 800 m2 de plancher mixant 180 logements, une résidence pour jeunes actifs, un hôtel, 2 500 m2 de commerces et surtout, quelque 3 000 m2 de bureaux”, détaille François Corre, responsable de l’opération chez Aménagement 77. La livraison du programme est prévue fin 2018 et renouvellera l’offre de bureaux du Pays de Fontainebleau. À Rozay-en-Brie, au centre du département, ce sont les locaux d’activités qui font actuellement défaut. Ce constat a amené la Communauté de communes des Sources de l’Yerres à engager la réalisation d’un Parc d’activités appuyé sur l’attractivité de la Nationale 4, qui a déjà fait le succès de Fontenay-Trésigny et du Val Bréon à Châtres. 4,7 M€ vont être investis en 2016 dans l’aménagement de 33 ha : 26 ha pour la logistique et 7 ha pour l’accueil de PME/PMI. Roissy offre encore de belles opportunités Autre secteur en mouvement, Roissy, très recherché pour la proximité de sa zone de fret aéroportuaire international (2,09 millions de tonnes en 2014). Sur la frange Est de cette dernière, côté seine-et-marnais, Aéroports de Paris loue des terrains sur une zone de 70 ha à cheval sur les communes de Compans et Mitry-Mory. Au Mesnil-Amelot, à proximité directe de la sortie de l’aérogare, la Communauté de Communes des Plaines et Monts de France travaille à l’aménagement d’une zone d’activités (logistique, activités et bureaux)

de 70 ha idéalement desservie, à terme, par le Grand Paris Express. Les zones de Saint-Mard (voir p.12) et de Saint-Pathus, les seules actuellement en Île-de-France à proposer l’opportunité d’un bâtiment logistique de 100 000 m 2, entendent elles aussi capitaliser sur Roissy CDG.

LA SEINE-ET-MARNE À 360° Tous les grands programmes présents ou à venir sont au sommaire de la brochure “360° sur l’immobilier d’entreprise en Seine-et-Marne”, dont l’édition 2016 sera diffusée lors du SIMI. Ce document offre une vue panoramique sur la diversité des projets de développement qui renforcent l’attractivité économique du département. Du Nord au Sud, les projets les plus significatifs sont mis en exergue. À chaque territoire, un interlocuteur unique à contacter, le tout assorti d’une présentation dynamique d’un secteur géographique et de quelques chiffres-clés : nombre d’habitants, d’entreprises et d’emplois, accessibilité. Très appréciée des utilisateurs finaux et des investisseurs institutionnels, “360° sur l’immobilier d’entreprise en Seine-et-Marne” est également consultable sur le site www.seine-etmarne-invest.com. En 2015, cette brochure a fait l’objet de plus de 5 000 téléchargements.

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 09


INTERVIEW

DOSSIER

STÉPHANE BERRY DIRECTEUR DE LA LIGNE ACTIVITÉS ÎLE-DE-FRANCE NORD ET EST CHEZ NEXITY CONSEIL ET TRANSACTION Un stand commun pour promouvoir la Seine-et-Marne au SIMI.

LA SEINE-ET-MARNE AVANCE GROUPÉE Pour se démarquer de ses concurrents dans la valorisation de son offre immobilière d’entreprise, la Seine-et-Marne a, de longue date, opté pour la coopération de tous les acteurs du marché et la transparence des informations fournies. Ses outils sont le reflet de cette stratégie.

À

coup sûr, les visiteurs qui se presseront sur le stand “Seine-et-Marne” au Salon de l’immobilier d’entreprise (SIMI) ne repartiront pas sans réponse. L’agence économique du Département a développé au fil des ans un savoir-faire certain dans l’accueil des porteurs de projets et des entreprises en quête de nouvelle implantation, toujours dans une démarche partenariale. Ainsi, sept territoires(1) et Aménagement 77 seront présents sur le stand qu’elle fédère. Marine Prat, chargée du développement économique à la Communauté de communes du Pays de Coulommiers, y voit “une belle opportunité de se positionner au cœur du réseau des donneurs d’ordres et des opérateurs qui les conseillent”. Des outils performants Le savoir-faire de Seine-et-Marne Développement s’exprime également au travers d’outils d’autant plus fiables qu’ils sont, eux aussi, le fruit d’une coopération sans faille entre tous les opérateurs. En témoigne la toute dernière version de la Bourse de Gestion Immobilière (BOUGI), disponible à la veille du SIMI (voir encadré ci-contre). Ou l’OBservatoire Immobilier des Entreprises en Seine-et-Marne (OBIE 77), qui dresse deux fois par an l’inventaire de toutes les transactions intervenues sur le marché seine-et-marnais. Julien Aguin, chargé du développement économique à la Communauté de communes des Deux Fleuves, l’étudie toujours attentivement. “Actuellement, nous réfléchissons par exemple à un cluster Information Technologies s’appuyant sur le Campus Numérique de Montereau. OBIE 77 constitue un outil d’aide à la décision en nous renseignant sur les grandes tendances du marché et, donc, sur les attentes des entreprises”.

10 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

Le SAN du Val d’Europe, les communautés d’Agglomération du Val Maubuée, de Marne-et-Chantereine, du Pays de Meaux et de Sénart, les Communautés de communes de la Brie Nangissienne et du Pays de Coulommiers. Retrouvez-les au SIMI sur le stand B64 (niveau 1). (1)

UNE BOURSE IMMOBILIÈRE WEB 2.0

Une zone géographique, un type de produit, une préférence pour la location ou l’achat… Il ne faut aux candidats à l’implantation en Seine-et-Marne que quelques clics pour renseigner leur requête, et BOUGI (Bourse de Gestion Immobilière) fait le reste. Une poignée de secondes lui suffit pour proposer une sélection de produits parmi les 1 000 offres publiées par les agences immobilières et les autres opérateurs du marché (aménageurs, promoteurs, collectivités locales). La fiabilité et la rapidité sont les deux mots-clés de la nouvelle version de la base de données interactive mise en ligne tout récemment par Seine-et-Marne Développement. L’offre seineet-marnaise est ainsi totalement transparente et disponible à toute heure à partir d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. Testez-la sur : www.seine-et-marne-invest.com/ invest/simplanter/rechercher-un-bien

Quelle utilité a pour vous l’OBservatoire Immobilier des Entreprises seine-et-marnaises ? S.B. : C’est un outil très intéressant, pour lequel je ne connais pas d’équivalent sur les autres territoires dont j’ai la charge. Son premier intérêt est de procurer aux acteurs une bonne visibilité des réalités du marché, puisqu’au même titre que nos collègues, nous déclarons toutes les transactions que nous réalisons. La lecture des synthèses que nous recevons deux fois par an nous permet d’identifier les grandes tendances du moment. Quels types de biens sont les plus recherchés ? Dans quels secteurs géographiques ? Plutôt à la vente ou à la location ? Nexity a la chance de disposer de son propre service d’étude, mais les travaux d’OBIE 77 complètent nos propres observations.

“L’OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES DONNE UNE GRANDE LISIBILITÉ À L’OFFRE ET À LA DEMANDE EN SEINE-ET-MARNE.” Amener des concurrents à partager leurs informations n’avait probablement rien d’évident à l’origine ? S.B. : L’atout de l’observatoire est justement de nous placer à égalité et de nous permettre de travailler sur un marché plus transparent. Être réunis est aussi un avantage : la Seine-et-Marne est un département très vaste avec des acteurs nombreux et des réalités très variées d’un territoire à l’autre. Travailler en réseau, créer du lien entre nous, est un gage supplémentaire d’efficacité.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


ENJEUX MATIÈRE GRISE

SITE PARIS-SÉNART DE L’ICAM, À LIEUSAINT :

UNE ÉCOLE D’INGÉNIEURS AU CARRÉ SÉNART

Implanté au cœur du Carré Sénart, le nouveau site de l’Icam (Institut Catholique d’Arts et Métiers) a été inauguré le 2 octobre 2015. Cette école d’ingénieurs propose des formations généralistes en cinq ans, qui permettent de s’orienter vers tous types de secteurs et de fonctions.

L’

Icam dispense des formations d’ingénieurs, accessibles à bac et à bac+2 en cursus initial, continu ou par apprentissage. Avec ses étudiants de cinquième année, l’école offre également des services aux entreprises (conseil, développement de produits ou process, organisation, accompagnement du changement…). En outre, dès septembre 2016, une école de production intégrée à l’Icam permettra aux élèves en situation d’échec scolaire d’obtenir un CAP, en vue de s’insérer sur le marché du travail. Des formations généralistes Durant les trois ou quatre premières années, les étudiants de l’Icam reçoivent un enseignement généraliste dans les domaines des sciences de l’ingénieur (sciences mécaniques, sciences de l’électricité, informatique…) – à l’exception des sciences du vivant – et en sciences humaines (sociologie, philosophie, éthique…). “Nos formations sont multi-secteurs et multi-fonctions” souligne Matthieu Vicot, directeur du site Paris-Sénart de l’Icam. À l’issue de leur cursus, certains ingénieurs deviennent chefs de projet en entreprise ; d’autres travaillent dans les métiers de la conception ou de la logistique ; d’autres encore rejoignent les secteurs du commerce, des achats ou de la finance. “En entreprise, dans les grands groupes ou les PME, ils jouent souvent un rôle d’interface entre les spécialistes et les non-spécialistes” précise Matthieu Vicot. Le dernier-né de l’Icam à Sénart Déjà présent sur cinq autres sites français (Lille, Nantes, Toulouse, Vannes et La Roche-sur-Yon), l’Icam poursuit son développement national avec cette nouvelle implantation à Sénart et s’inscrit dans la dynamique d’une ville nouvelle trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

L’objectif était de créer un pôle des sciences de l’ingénieur autour de l’Icam et de l’Université Paris-Est Créteil, en lien avec le tissu économique local. MATTHIEU VICOT, DIRECTEUR DU SITE PARIS-SÉNART DE L’ICAM

UNE PÉDAGOGIE INTÉGRALE L’Icam porte les valeurs humaines au cœur de son projet pédagogique. Elle s’intéresse aux projets de vie de ses élèves, apprentis et stagiaires et prend en compte la personne tout entière. Au cours de leur formation à l’Icam, les élèves sont également invités à s’investir dans une association à travers l’“action de solidarité”, favorisant l’esprit d’ouverture et d’entraide. “Avec des promotions de 100 étudiants, les sites sont à taille humaine. Les jeunes évoluent pendant cinq ans ensemble et nouent des liens forts. L’Icam, c’est comme une famille” souligne Matthieu Vicot.

en plein essor, tant du point de vue économique que démographique. Autour de l’école, d’autres structures vont bientôt voir le jour : le théâtre de Sénart, une résidence hôtelière, mais aussi une zone commerciale avec de nouvelles activités de loisirs. Dans les prochaines années, d’autres établissements d’enseignement supérieur devraient également s’implanter au Carré Sénart. Pour l’Icam site de Paris-Sénart, la prochaine étape consistera à développer la superficie de l’école, afin d’accroître sa capacité d’accueil. Aux 14 000 m² actuels (7 000 m² dédiés à l’école et 7 000 m² à la partie résidence), l’école prévoit d’ajouter 7 000 m² dédiés à l’enseignement d’ici cinq ans. “Nous aurons 1 000 étudiants sur notre campus à l’horizon 2025” déclare Matthieu Vicot. Si les formations dispensées sur les différents sites de l’école sont toutes identiques, trois thématiques de recherche sont spécifiques au site de Paris-Sénart : le bâtiment et la ville durable, la logistique et la supply chain, ainsi que la santé et les biotechnologies. Une ouverture à l’international Grâce à ses implantations dans les pays émergents – Afrique Centrale (Institut UCAC-Icam) et Inde (Loyola Icam College) –, l’Icam propose des formations ouvertes sur le monde. “Nos étudiants et apprentis partent en moyenne six mois à l’étranger, dans l’une de nos écoles partenaires” indique Matthieu Vicot. Aujourd’hui, l’école travaille sur de nouvelles collaborations à l’international, notamment en Afrique de l’Est (Tanzanie et Kenya) et en Amérique du Sud.

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 11


ENJEUX

PARC D’ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

LE CENTRE LOGISTIQUE DE SAINT-MARD Bénéficiant d’un positionnement idéal à moins de 10 km des pistes de Paris-Charles de Gaulle, le centre logistique de Saint-Mard a déjà trouvé preneur avec Cdiscount (Groupe Casino), pour 90 000 des 126 000 m2 proposés à la location par Goodman. Deux bâtiments de 24 000 et 12 000 m2 restent à construire. Le 22 octobre dernier, Cdiscount prenait possession du bâtiment logistique de 40 000 m2 loué à Goodman dans le centre logistique de Saint-Mard. Quatre jours plus tard, le site était approvisionné par plusieurs dizaines de milliers de références : il pourra fonctionner à plein lors des prochaines fêtes de fin d’année. Début 2015, le numéro un du e-commerce français avait déjà pris pied en Île-de-France, sur ce même parc d’activités de la Goële, en reprenant à Franprix, autre fleuron du Groupe Casino, un bâtiment de 50 000 m2. C’est évidemment la proximité immédiate de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle qui a séduit le pionnier de la vente en ligne né à Bordeaux en 1998. Si la Gironde reste sa base numéro une, avec 111 000 m2 dédiés à la logistique liée aux petits colis, la société organise désormais le traitement et l’envoi de ses plus gros articles partout en France (électroménager, meubles, etc.), en Rhône-Alpes pour le Sud et en Seine-et-Marne pour le Nord. La base de Saint-Mard se verra également confier toutes les exportations internationales, notamment vers ses nouveaux marchés africains (Côte d’Ivoire, Sénégal ou Cameroun).

Le foncier disponible se fait de plus en plus rare autour de Roissy, au cœur d’une zone logistique majeure du Nord de l’Île-de-France. BENOÎT CHAPPEY, DIRECTEUR DU DÉVELOPPEMENT CHEZ GOODMAN FRANCE

12 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

Sur l’ensemble des deux bâtiments qu’il occupe dorénavant au parc d’activités de la Goële, Cdiscount fonctionnera avec plus de 100 personnes, pour la plupart salariés par ID Logistic. Une livraison express sous huit mois Cette implantation prometteuse du champion français du e-commerce(1) doit beaucoup à la réactivité de Goodman. L’opérateur australien est leader sur le marché français des plateformes dédiées au e-commerce. “Notre grande force est de pouvoir livrer un bâtiment clé en main sous huit mois, résume Benoît Chappey, Directeur du développement chez Goodman France. Ce sera également le cas pour les deux derniers bâtiments que nous commercialisons sur la zone de Saint-Mard dont les permis de construire ont été obtenus dès 2012. Les clients potentiels avec lesquels nous avons des contacts commerciaux sérieux, s’ils signent rapidement, ont l’assurance de pouvoir disposer de leurs locaux à l’été 2016”. Les 126 000 m2 développés sur les 33 hectares du centre logistique – initié par la Communauté de communes Plaines et Monts de France – sont donc aujourd’hui occupés aux trois quarts par Cdiscount. Mais deux bâtiments restent offerts à la location. “L’un de 12 000 m2 et l’autre de 24 000 m2, détaille Benoît Chappey, tous deux de classe A dernière génération et répondant aux normes ICPE. Ils bénéficient d’une localisation idéale à 9 km des pistes de Paris-CDG et en accès direct à la Nationale 2, grâce à un double échangeur situé à moins de 700 m”. L’autoroute A1 est quant à elle à 10 km, via l’A104. Avec ce programme de qualité, Goodman renforce encore ses positions dans le e-commerce – c’est lui qui accompagne l’essor d’Amazon en Europe - et contribue au leadership de la Seine-et-Marne sur le marché de l’immobilier logistique francilien (voir notre dossier p.7)

EN CHIFFRES • 80 M€ d’investissement • 33 ha et 124 000 m2 constructibles • 4 bâtiments de 50 000, 40 000, 26 000 et 12 000 m2 à la location • À 9 km de l’aéroport Paris-CDG • À 10 km de l’échangeur A1 • À 32 km de Paris • À 1,5 km de la gare SNCF de Dammartin Juilly SaintMard (liaison avec la Gare du Nord)

EN DATES 2010

1er permis de construire pour un entrepôt de 50 000 m2 2012

Installation de Franprix et obtention des trois autres permis de construire 2015

Double implantation de Cdiscount, qui remplace Franprix

(1) 2 311,8 M€ de CA en 2014 pour 15 millions d’expéditions et la Marketplace (1 300 collaborateurs et 5 400 commerçants associés).

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


VILLEROY & BOCH FLIESEN, À LA FERTÉ-GAUCHER :

STORY TELLING

LA DERNIÈRE USINE DE CARREAUX DE FAÏENCE EN FRANCE Notre ambition est de devenir un laboratoire de conception multimarques pour le marché français. VALÉRIE GAFFET, DIRECTRICE DE L’USINE VILLEROY & BOCH FLIESEN

Valérie Gaffet, Directrice de l’usine Villeroy & Boch Fliesen

L’usine Villeroy & Boch Fliesen de La Ferté-Gaucher est spécialisée dans la fabrication de carreaux de faïence de grand format (60 cm et plus). Avec le soutien de l’État et des collectivités territoriales, le site a initié un vaste plan de modernisation. La société Villeroy & Boch Fliesen est née en 2007 d’une jointventure entre Villeroy & Boch SA et la holding turque Eczacibasi, actionnaire majoritaire. Depuis, l’usine de La Ferté-Gaucher est devenue un site multi-marques spécialisé dans la fabrication de carreaux grand format. Elle travaille pour Villeroy & Boch et pour d’autres enseignes commercialisées en Allemagne, en Europe du Nord et de l’Est, en Russie et en Turquie. “Je crois beaucoup à la méthode du pas à pas” En 2007, la fabrication de carreaux grand format représente un marché de niche qui offre des perspectives de développement intéressantes. “À cette époque, ce segment représentait 7 % du volume produit par l’usine. Aujourd’hui, il s’élève à 70 % de la

VILLEROY & BOCH FLIESEN C’EST • 120 M€ de CA • 3 sites de production en Europe • Une société détenue à 94 % par le groupe Eczacibasi • 140 salariés à La Ferté-Gaucher

LES DATES 1956

Construction de l’usine de La Ferté-Gaucher 1996-1997

Modernisation du site 2006

Création de la société Villeroy & Boch Fliesen 2007

Spécialisation du site dans le carreau grand format 2013

Acquisition d’une machine d’impression numérique 2014

Collaboration avec le designer Adrien de Melo 2015

Modernisation du site et acquisition d’une 2e machine d’impression numérique

production totale” souligne Valérie Gaffet, Directrice de l’usine de La Ferté-Gaucher. Mais pour rester compétitive, l’entreprise a initié un projet de modernisation visant à augmenter la productivité et à créer de la valeur, avec, pour principaux leviers, l’investissement dans de nouveaux outils de fabrication et la diversification du portefeuille produits. Une diminution des coûts de production Pour augmenter sa productivité, l’usine de La Ferté-Gaucher a dû optimiser toutes les étapes de son processus de fabrication. Les premières phases du plan ont consisté à moderniser l’outil de production et à accélérer le processus de cuisson : ajout de séchoirs, de lignes d’émaillage, de brûleurs et mise en place d’un système de stockage. “Sur l’un des deux process existants, il y a maintenant deux lignes de fabrication qui fonctionnent indépendamment l’une de l’autre. Nous travaillons désormais en flux discontinu” explique Valérie Gaffet. Ces initiatives ont déjà généré un gain de productivité de 18 %. La prochaine étape du plan consistera à adapter l’outil de production pour la fabrication de carreaux de très grand format (40x120 cm). Une démarche d’innovation Afin d’améliorer son offre produits, la société Villeroy & Boch Fliesen a investi dans des outils d’impression numérique et a confié à l’usine de La Ferté-Gaucher le développement complet d’une gamme de produits. Celle-ci a fait appel au designer français Adrien de Melo, qui a conçu de nouveaux motifs à l’aide des dernières technologies. Le fruit de cette collaboration a été présenté au public lors de l’exposition “Design Power”, qui s’est tenue au printemps 2015. “Je crois qu’on se dirige vers une personnalisation des motifs. Tout cela n’est qu’un début” s’enthousiasme Valérie Gaffet, dont la priorité est d’anticiper les tendances. “Nous commercialisons très peu de produits en France. Le marché français représente donc pour nous une belle opportunité de développement” conclut-elle. + d’infos : www.villeroy-boch.fr

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 13


STORY TELLING SFOB, À LAGNY-SUR-MARNE :

LE SPÉCIALISTE DES OUTILS SUR MESURE Nous sommes en recherche permanente d’innovation et de nouveaux procédés de fabrication. EDDY COURTACHON, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE SFOB

La Société de Fabrication d’Outillage de la Brie (SFOB) est spécialisée dans la fabrication d’outillages spéciaux à haute valeur ajoutée. Ses clients sont issus des secteurs aéronautique, automobile, pharmaceutique, cosmétique, mais aussi du bâtiment et de l’armement.

S

 FOB a été créée en 1969 à Lagny-sur-Marne en réponse à une demande croissante sur le secteur de la frappe à froid” raconte Eddy Courtachon, Directeur général de SFOB. Dès lors, la société se développe rapidement au fil des créations et des rachats successifs. En 1978, SFOB créé SES (Société des Etablissements Sercer), spécialisée dans l’outillage de l’injection plastique. En 1984, SFOB rachète le savoir-faire de l’entreprise Frogerais, spécialisée dans la fabrication d’outillage pour machine à comprimer les poudres. Puis, en 1986, elle rachète la société Mille, implantée dans l’Oise et spécialisée dans la fabrication de guides de perçage et de pompes à engrenages. En 1995, la holding SSM Participations voit le jour, réunissant quatre départements : SES, SFOB, Mille et SFOB Equipement, spécialisée dans les outils destinés à l’industrie pharmaceutique. “Ces différentes activités nous ont assuré un flux de production permanent et nous ont permis de résister aux différentes crises” souligne Eddy Courtachon.

Eddy Courtachon, Directeur général de SFOB

SFOB C’EST • 7,5 M€ de CA, dont 25 % à l’export • 90 salariés dont 68 à l’atelier • 5 départements • 95 % de pièces sur mesure

LES DATES 1969

Création de SFOB 1978

Création de SES 1984

Rachat de la société Frogerais 1986

Rachat de Mille 1995

Création de la holding SSM Participations 1998

“Nous fabriquons presque tout sur mesure” Forte de 46 ans d’expérience, SFOB est reconnue pour son savoir-faire et la qualité de ses outillages. La société fabrique aussi bien des pièces unitaires que des séries jusqu’à plusieurs dizaines de pièces, presque tout sur mesure. Hormis quelques sociétés en Europe, la concurrence est concentrée dans les pays du low cost. “Nous ne pourrons bien sûr jamais rivaliser avec ce marché en termes de prix, mais nous nous en

14 — trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

Déménagement de la société Mille à Lagny-sur-Marne 2002-2004

Construction d’un nouveau bâtiment industriel 2009

Fermeture de la société SES et rapatriement sur le site industriel de Lagny-surMarne

différencions par la durabilité de nos produits” affirme Eddy Courtachon. Dans l’atelier, la main d’œuvre est très qualifiée et difficile à recruter. Embauchées pour leur motivation essentiellement, les jeunes recrues suivent des formations en interne durant plusieurs années. Un développement à l’international Pour développer son chiffre à l’exportation, SFOB s’est attachée les services d’agents locaux indépendants en Allemagne, au Maroc, en Algérie et au Canada. “Aujourd’hui, le Moyen-Orient tend à devenir l’eldorado des grands laboratoires pharmaceutiques. Nous sommes donc en train de réaliser une étude de marché dans cette région, notamment en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, en Égypte, ainsi qu’en Turquie et au sultanat d’Oman” déclare Eddy Courtachon. Priorité à l’innovation Tout au long de son développement, SFOB a investi dans le renouvellement de son parc machines afin de le moderniser, tout en conservant certains moyens de production pérennes. La quasi-totalité des machines conventionnelles qui pouvaient évoluer vers une commande numérique ont été remplacées. “En restant à l’affût des nouvelles techniques et des nouveaux process qui permettent d’augmenter la tenue de nos outillages, nous assurons l’avenir de l’entreprise” souligne Eddy Courtachon. + d’infos : www.sfob.fr

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE


BROVAREC SERVICES, À DAMMARTIN-EN-GOËLE :

LE LEADER HISTORIQUE DE LA RÉPARATION DE BROCHES Nous représentons une véritable alternative à l’échange standard de broches et d’électrobroches. NICOLAS NAULIN, PDG DE BROVAREC SERVICES

Nicolas Naulin, PDG de Brovarec Service

Forte de plus de trente ans d’expérience, Brovarec Services est le leader historique de la réparation de broches et d’électrobroches. Cette société est la référence en matière de rénovation, de maintenance et de conseil pour tous types et toutes marques de broches.

N

ous sommes une entreprise familiale. Mon père a démarré l’aventure en vendant des broches neuves de marque allemande pour une société anglaise. Puis il a créé sa propre entreprise en 1979, Brammer Mécanique, qui deviendra ensuite Naulin & Partenaires” raconte Nicolas Naulin, PDG de la société Brovarec Services depuis 2010. Le groupe Naulin & Partenaires comprend aujourd’hui Brovarec Equipement, spécialisée dans la vente de matériel neuf, et Brovarec Services, leader de la réparation de broches et d’électrobroches. Un marché de niche “Nous sommes positionnés sur un marché de niche, ce qui nous a préservés de la crise” souligne Nicolas Naulin. Entreprise généraliste, Brovarec Services n’est pas adossée à un seul constructeur, mais agréée par plusieurs grands fabricants de broches. En outre, elle représente en exclusivité les marques GMN et Renaud. Bénéficiant d’une base documentaire et technique incomparable, la société travaille pour des clients issus de secteurs aussi variés que l’automobile, l’aéronautique, la mécanique de précision, l’armement et l’industrie du bois et du verre.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

BROVAREC SERVICES C’EST • 3 M€ de CA, dont 18 % à l’international • 10 salariés, dont 8 techniciens d’atelier hautement qualifiés • Un atelier de 1 400 m² • 900 à 1 000 broches réparées chaque année • 7 bancs d’essais

LES DATES 1979

Création de la société Brammer Mécanique par Yves Naulin 1987

1er déménagement à Bondy (93) 1996

Création de Brovarec Services et 2e déménagement à Saint-Mard (77) 2010

Reprise de la société par Nicolas Naulin 2014

3e déménagement à Dammartin-en-Goële et construction d’un nouvel atelier ultra-moderne

Une mécanique d’ultra-précision Brovarec Services assure la maintenance d’électrobroches de haute performance et de grande précision. “Nous réparons des broches rapides, dont certaines peuvent tourner à plus de 100 000 tours/ minute. Cela requiert un haut niveau de précision” indique Nicolas Naulin. “Nos métiers intègrent de plus en plus d’électronique à la mécanique. Désormais, nos mécaniciens sont désignés comme des “mécatroniciens””, poursuit-il. Ainsi, il faudra deux ans de pratique aux jeunes recrues avant d’être complètement autonomes sur une broche. Au fil de son développement, la société s’est dotée de nouveaux outils de pointe, tels que des bancs d’essai ultramodernes adaptés aux différentes technologies de broches. Elle a également adopté un système de “marche en avant” visant à garantir un environnement de travail propre : plusieurs aires dédiées ont été créées pour chaque activité de la société (décontamination, démontage et remontage, tests). Une présence à l’international À l’international, Brovarec Services est présente notamment en Angleterre et en Roumanie. Au Maroc, la société propose une prestation de maintenance globale de machines-outils, en association avec un autre partenaire. Mais les broches les plus complexes sont réexpédiées en France : “Nous ne délocalisons pas notre savoir-faire à l’étranger” explique Nicolas Naulin. Dans l’avenir, le PDG souhaite poursuivre ses investissements et nouer davantage de partenariats dans l’industrie aéronautique, “un marché très porteur qui concentre le peu d’usinage qui demeure en France”, conclut-il. + d’infos : www.brovarec.com

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 — 15


77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux… tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

77 C’EST EUX

SABRINA LEBEAU

VINCENT DERRIEN

CÉLINE GUILLAUME

De l’étude à l’assemblage et à l’installation, nous proposons des produits en inox destinés à la manutention, au lavage et à la production à nos clients grands comptes de l’industrie pharmaceutique, cosmétique et alimentaire.

J’accompagne les entreprises dans la conception et la réalisation de leurs outils de communication (logotypes, brochures, annonces presse, etc.).

PATRICK LARHANTEC

PASCALE HULIN

GERMAIN DOYEN

Nous sommes spécialisés dans la conception, la fabrication et la pose de systèmes de fermetures (stores, volets, fenêtres, vérandas, portails, etc.) à destination des particuliers, entreprises et institutions publiques.

En tant que prestataire externe, j’interviens sur des missions ponctuelles ou récurrentes de secrétariat, que ce soit à domicile ou chez mes clients – artisans, indépendants et TPE essentiellement.

Nous réalisons depuis 1972 des bâtiments industriels, tertiaires et des infrastructures, assurant la maîtrise d’œuvre de projets, de la conception à la livraison.

STEVE LISCIA

AGNÈS LE DORTZ

SÉBASTIEN GIRAUD

Nous accompagnons les entreprises de la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée à travers nos pôles d’aide à la création, à l’implantation et au développement.

Nous défendons et accompagnons les entreprises de Seine-et-Marne et animons un réseau de dirigeants qui nous représentent dans l’ensemble du département, à travers de nombreux mandats économiques et sociaux.

Administratrice de l’association IN 2.0, à Bougligny J’ai développé la marque Easyday by IN 2.0 qui propose aux entreprises et aux particuliers des services de conciergerie citoyenne, verte et solidaire, via notamment la création d’emplois en insertion.

Fondateur et gérant de Ty Braz, à Grez-sur-Loing

Consultant immobilier en charge de la Seine-etMarne chez CBRE Nous proposons des surfaces d’activité à la vente et à la location ainsi que du conseil aux entreprises et aux professionnels (investisseurs, aménageurs, promoteurs, etc.).

Gérant de la société Dimtech, à Varreddes

Secrétaire indépendante, à Coubert

Responsable du service aux entreprises de la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée, à Noisiel

Fondatrice et gérante de Pix’Cel, à Touquin

Directeur de GNAT Ingénierie Île-de-France, à Champs-sur-Marne

Délégué général du MEDEF de Seine-et-Marne, à La Rochette

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Département de Seine-et-Marne Directeur de la publication Arnaud de Belenet • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Marie-Sophie Gauthier, Emmanuel de Lestrade • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Contact p.montin@smd77.com • www.seine-et-marne-invest.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Imprimeur L’Empreinte Graphique – Claye-Souilly • Imprimé sur du papier recyclé Igloo Silk • N° ISSN 1958-8372.

trajectoires ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR EN SEINE-ET-MARNE

TRAJECTOIRES N°42  

Magazine Trajectoires n°42 Novembre-Décembre 2015, Entreprendre et Réussir en Seine-et-Marne

Advertisement