Page 1

trajectoires Entreprendre

N°18

NOV. DÉc. 2010

et réussir en Seine-et-Marne

Innovation : de la vision à l’action La Seine-et-Marne au SIMI : 360° sur l’immobilier d’entreprise SPEC : un pôle de compétences dédié à l’avion du futur

C’est par l’innovation que mon entreprise s’est toujours différenciée.

Mohammed Boumahdi directeur de CDI Technologies


© Artefacto

instantané Seine-et-Marne

Roland-Garros Paris Marne-la-Vallée : une candidature ambitieuse et réaliste au service de l’avenir du tennis français.

sommaire

trajectoires Entreprendre

N°18 NOV. DÉC. 2010

et réussir en Seine-et-Marne

INNOVATION : DE LA VISION À L’ACTION

trajectoires

LA SEINE-ET-MARNE AU SIMI : 360° SUR L’IMMOBILIER D’ENTREPRISE SPEC : UN PÔLE DE COMPÉTENCES DÉDIÉ À L’AVION DU FUTUR

NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — n°18

C’EST PAR L’INNOVATION QUE MON ENTREPRISE S’EST TOUJOURS DIFFÉRENCIÉE.

MOHAMMED BOUMAHDI DIRECTEUR DE CDI TECHNOLOGIES

ACTUALITÉS

DOSSIER

ENJEUX

success stories

PAGE 04

PAGE 07

PAGE 11

PAGE 14

• Le Cluster Descartes associe les entreprises à la construction de “la ville durable” • Un nouvel appel à projet pour e-transformation77 • Le Carrefour des Possibles met en lumière les TIC innovantes • La Seine-et-Marne au SIMI : 360° sur l’immobilier d’entreprise • Créa 77 : c’est parti ! • Pollutec : le développement durable renforce l’attractivité de la Seine-et-Marne • Seine-et-Marne : what else ?

Innovation : de la vision à l’action

•M  atière grise SPEC : un pôle de compétences dédié à l’avion du futur • Quartier d’affaires ZAE des Longs Sillons : un projet plébiscité • À la carte Roissy : pôle en projets

•F  icap : le “phénix” de Bray-sur-Seine • Nénuphar : la mer à Nemours

• Les enjeux de l’innovation • Interview de Mohammed Boumahdi, directeur de CDI Technologies • Ces partenaires qui vous accompagnent • Interview d’Alain Charbonnier, directeur général de Microcertec • Plus intelligents à plusieurs

En couverture Mohammed Boumahdi directeur de CDI Technologies Retrouvez son interview en page 8.

vos contacts : Patricia Montin p.montin@smd77.com

Isabelle Cabrol i.cabrol@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 03

point de vue

Tous mobilisés pour Roland-Garros à Marne-la-Vallée Par Vincent Éblé, Président du Conseil général de Seine-et-Marne et Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement

E

Cette opportunité est réalisable dès aujourd’hui grâce aux nombreux atouts du site, au premier rang desquels son accessibilité remarquable et sa vocation naturellement internationale (proximité de Paris-Charles de Gaulle, 1er hub TGV de France…) qui s’inscrit dans le développement du Val d’Europe. Marne-la-Vallée a l’habitude d’accompagner sur son territoire l’implantation de grands projets. Avec 15 millions de touristes par an, le site est capable de gérer des flux de plus de 600 000 spectateurs.

Sur un an du 30/06/2009 au 30/06/2010

Île-de-France : - 0,3 % Seine-et-Marne : + 0,1 % Source : Pôle emploi services

Bilan de l’activité “Implantation” de Seine-et-Marne Développement Au 30 septembre 2010

435 dossiers en cours 33 implantations 435 emplois concernés

Taux de chômage

Roland-Garros Paris Marne-la-Vallée : un projet durable pour la Seine-et-Marne au sein de la Région Capitale.

Notre ambition est de contribuer à constituer, avec la Région Capitale, un modèle de métropole durable disposant de transports plus efficaces, d’une économie plus compétitive, d’une meilleure qualité de vie, d’un rayonnement culturel plus fort et d’une présence accrue de la nature dans la ville. Marne-la-Vallée y contribue, en accueillant les dynamiques de l’innovation liées à la construction, à la gestion et aux services de la ville durable et en constituant un pôle d’excellence, sur le territoire de Val d’Europe et ses périphéries, dédié aux filières du tourisme, des loisirs, des sports et des grands événements.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Au deuxième trimestre 2010

Source : Seine-et-Marne Développement

Cette candidature s’inscrit également dans le pôle durable du Grand Paris, avec le concours des acteurs les plus innovants dans les technologies de la construction et de la ville pour réaliser des équipements respectueux de l’environnement. Situé à côté de Villages Nature, le plus grand projet de tourisme durable d’Europe, Roland-Garros à Paris Marne-la-Vallée sera la vitrine internationale du sport éco-responsable.

g.eude@smd77.com

Évolution de l’emploi salarié dans les établissements de 10 salariés et plus Île-de-France : + 1,2 % Seine-et-Marne : + 1,3 %

n avril 2010, au nom du territoire de Marnela-Vallée, EPAMARNE a déposé sa candidature officielle pour recevoir le tournoi international de Roland-Garros, le siège de la FFT et l’académie fédérale de tennis. L’ensemble des élus, des collectivités territoriales et les principaux acteurs économiques de Seine-et-Marne s’engagent et soutiennent naturellement cette candidature, qui répond à l’ambition de la Fédération Française de Tennis de créer un pôle identitaire et exemplaire, visant à renforcer le rayonnement international du tournoi, et plus largement celui du tennis français. Vous pouvez vous aussi soutenir la candidature de Marne-la-Vallée en adhérant au comité de soutien “Roland-Garros à Paris Marne-la-Vallée” en ligne sur le site du Conseil général de Seine-et-Marne, ou en rejoignant la page Facebook dédiée à cette candidature.

L’attractivité de Marne-la-Vallée – et sa capacité à accueillir des publics nombreux en provenance de toute l’Europe dans des conditions exceptionnelles –, représente une opportunité unique pour la FFT de développer le tournoi, ainsi qu’un modèle économique performant par l’accueil d’événements complémentaires. Roland-Garros pourrait ainsi retrouver les marges de compétitivité qui lui permettraient de se maintenir au niveau des plus grands tournois internationaux.

tableau de bord

JUIN 2010

Seine-et-Marne : 7,1 % Île-de-France : 8,1 % France métropolitaine : 9,3 % Source : INSEE

Zones d’activités THD (très haut débit) 28 zones d’activités prévues en fibre optique pour l’année 2010 15 zones d’activités considérées comme fibrées 13 zones d’activités en cours de raccordement Source : Sem@for77


actualités

Le Cluster Descartes associe les entreprises à la construction de la “Ville durable” Le Grand Paris est en marche. Les entreprises seine-et-marnaises innovantes sont invitées à s’inscrire dans cette dynamique. Autour de la Cité Descartes (Champs-sur-Marne), où sera implanté d’ici 2012 le pôle scientifique et technique Paris-Est, émergera ces prochaines années le pôle d’excellence du Grand Paris, dédié à la conception et à la construction de la “ville durable”. Ce grand chantier constitue une opportunité de développement exceptionnelle pour les entreprises innovantes dans des secteurs tels que la mobilité, les déplacements, l’éco-construction, l’énergie, la gestion des ressources, le traitement des déchets, etc. À l’initiative du Cluster Descartes – rassemblant les services de l’État, EPAMARNE et tous les acteurs économiques des territoires concernés, dont Seine-et-Marne Développement –, les entreprises intéressées sont conviées à deux ateliers de présentation du projet et d’échanges les 23 et 25 novembre prochains à Champs-sur-Marne (ESIEE) et Chelles. Le premier réunira les sociétés implantées au cœur du cluster (Champs-sur-Marne et une partie de Noisy-le-Grand), tandis que le second est ouvert aux entreprises du périmètre élargi, intégrant une quinzaine de communes voisines, dont certaines en Seine-Saint-Denis (Chelles, Vaires, Torcy, Montfermeil, Clichy-sous-Bois, Lagny-sur-Marne, St-Thibault-des-Vignes, etc.). + d’infos : s.dutartre@smd77.com

Un nouvel appel à projet pour e-transformation77 La Région Île-de-France et le Département soutiennent les TPE et PME seine-et-marnaises dans la mise en œuvre de nouveaux usages numériques. Les TPE ou PME seine-et-marnaises de moins de 250 salariés, porteuses d’un projet d’usages numériques, avaient jusqu’au 15 novembre pour participer au nouvel appel à projets e-tranformation77. Objectif : développer de

nouvelles applications de travail, notamment rendues possibles par la construction du premier réseau départemental français en fibre optique. Gestion électronique de la production, télé-travail, création d’un site marchand ou relations de clientèles sont autant de thématiques éligibles. Les candidats sélectionnés bénéficieront d’un diagnostic de faisabilité financé par Seine-etMarne Développement et dix d’entre eux recevront une aide de 30 000 € maximum,

co-financée à parts égales par la Région et le Département. Les lauréats du premier appel à projets (mars/mai 2010) seront mis à l’honneur le 29 novembre prochain, lors du colloque TIC organisé par le Conseil général au Musée aéronautique et spatial Safran de Réau. + d’infos : c.etedali@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 05

Le Carrefour des Possibles met en lumière les TIC innovantes Vous avez un projet TIC innovant ? Défendez-le au Carrefour des Possibles le 29 novembre prochain. L’an dernier, la Seine-etMarne avait été le premier département à organiser un Carrefour des Possibles à l’échelle départementale. Cette initiative avait rencontré un vif succès et s’inscrivait dans la logique du déploiement, par le Conseil général, du plus important réseau Internet français à très haut débit en fibre optique (1 240 km).

Les “tuyaux” étant en place, le haut débit étant accessible, il convient maintenant de multiplier les usages innovants, notamment au service des Seine-et-Marnais, de la croissance économique et du développement durable. C’est justement le sens des Carrefours des Possibles développés par la Fédération Internet Nouvelle Génération (FING). En Seine-et-Marne, c’est Seine-et-Marne Développement, avec le soutien de la société Infoggara (Doue), qui repère les porteurs de projets TIC (créateurs d’entreprises, étudiants, laboratoires, associations, etc.), sélectionne les dix innovations les plus prometteuses et les met en lumière lors d’une grande soirée. La seconde présentation se tiendra le 29 novembre

au Musée aéronautique et spatial Safran de Réau. Élus, acteurs économiques et investisseurs seront présents pour découvrir ces innovations et en débattre avec leurs porteurs – qui auront bénéficié auparavant d’un coaching en communication destiné à rendre leur présentation aussi attrayante que possible. L’an dernier, les contacts noués lors de cette soirée avaient permis à plusieurs porteurs d’avancer dans la concrétisation de leur innovation. Certaines sont aujourd’hui opérationnelles tandis que d’autres bouclent encore leur tour de table financier. + d’infos : c.etedali@smd77.com

La Seine-et-Marne au SIMI : 360° sur l’immobilier d’entreprise

OÙ ?

QUI ? TROUVÉ !

QUAND ?

Premier département d’Île-de-France pour la construction immobilière d’entreprise et l’offre foncière, la Seine-et-Marne ne passera pas inaperçue au SIMI 2010 – stand B64. La Seine-et-Marne est plus que jamais une “Terre pour entreprendre”. Pour vous en convaincre, il vous suffira de passer sur son stand B64 lors du prochain Salon de l’immobilier d’entreprise (SIMI) qui se tiendra du 1er au 3 décembre au Palais des Congrès à Paris. Seine-et-Marne Développement s’est entouré de ses partenaires (Aménagement 77, Bussy Saint-Georges, Communauté d’agglomération Melun Val de Seine, Communauté d’agglomération du Pays de Meaux, Communauté de communes de la Brie Nangissienne, Communauté de communes de la Brie des Templiers, Communauté de communes Fontainebleau-Avon, Hubstart Paris®, San du Val Maubuée, San Sénart) pour promouvoir leurs offres auprès des investisseurs : nouveaux programmes immobiliers, mais aussi nouvelles offres foncières. D’après l’IAU-IDF, la Seine-et-Marne figure sur la plus haute marche du podium francilien : elle concentre 48 % (962 ha) des terrains disponibles dans les zones d’activités économiques d’Île-de-France (source : visiau économie 2009). Parmi les opérations phares qui sortiront de terre dans les prochaines années, on peut citer les 300 000 m2 de bureaux de la Cité Descartes de Champs-sur-Marne, le quartier d’affaires “Centre Gare” à Melun, le Parc de Sénart A5 et ses lots de 5 à 55 ha, ou encore les 77 000 m2 dédiés aux PME/PMI dans le Parc d’activités de la Communauté d’agglomération du Pays de Meaux. Ces programmes, parmi les nombreux autres, feront l’objet de conférences spécifiques sur le stand “Seine-et-Marne” pendant le salon (programme disponible sur www.seine-et-marne-invest.com). À noter aussi la présence, sur des stands distincts, de quatre autres territoires majeurs de la Seine-et-Marne : EPAMARNE/EPAFRANCE, EPA Sénart, Val d’Europe et la Communauté d’agglomération de Marne et Chantereine. + d’infos : l.benko@smd77.com

VOUS CRÉEZ VOTRE ENTREPRISE ?

WWW.CREA77.NET RETROUVEZ L’AGENDA DES MANIFESTATIONS ORGANISÉES PAR LES PARTENAIRES DU RÉSEAU CRÉA 77

SMD_CREA77_40x60BAG.indd 1

Créa 77 : c’est parti ! La nouvelle version de cet outil d’aide à l’accompagnement pour les partenaires et porteurs de projets est désormais disponible sur le web. Vous y découvrirez l’agenda complet des événements consacrés à la création d’entreprise en Seine-et-Marne – salons, colloques, réunions, petits déjeuners...– avec possibilité de vous inscrire en ligne. à vos claviers ! + d’infos : b.lechartier@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

06/10/10 10:11


actualités

Le Domaine de Graville à Vernou-la-Celle bénéficie actuellement du programme “PME et durabilité en Seine-et-Marne”.

Pollutec : le développement durable renforce l’attractivité de la Seine-et-Marne Chaque année, Seine-et-Marne Développement accompagne une quinzaine de PME/PMI dans leur stratégie de développement durable. Une prestation mise en lumière au Salon Pollutec. Seine-et-Marne Développement partagera un stand avec la CCI 77 sur l’Espace Île-de-France du Salon Pollutec, du 30 novembre au 3 décembre à Lyon, hall 6 – stand H188. Objectif double : présenter le territoire et les atouts de la Seine-et-Marne aux entreprises en quête d’implantation, mais aussi, plus particulièrement, valoriser l’accompagnement proposé par l’agence aux PME/PMI soucieuses de réduire les empreintes de leur activité sur l’environnement. Les visiteurs de Pollutec peuvent ainsi découvrir le programme “PME et durabilité en Seine-et-Marne” dont bénéficient chaque année 15 entreprises décidées à mettre le développement durable au cœur de leur action. Cet accompagnement, proposé par Seine-et-Marne Développement, avec l’appui de consultants, comprend deux étapes principales. La première année, le “Niveau Entrée” repose sur des réunions collectives pour échanger sur leurs problématiques et leurs bonnes pratiques. Des rendez-vous individuels dans leurs locaux leur permettent aussi d’imaginer les améliorations et actions innovantes à engager. Le “Niveau Approfondissement” peut intervenir dès l’année suivante. L’entreprise est alors accompagnée dans la mise en œuvre d’actions concrètes, comme, par exemple, un bilan carbone, un système de co-voiturage, une valorisation des déchets – et l’évaluation de leur impact. + d’infos : h.chenard@smd77.com

Seine-et-marne : what else ? Seine-et-Marne Développement vient d’enrichir son site Internet d’une version anglaise pour mieux accueillir les sociétés étrangères en quête d’une implantation. Un clic – et la magie d’un bon référencement – suffisent pour qu’une entreprise étrangère à la recherche d’une implantation française arrive sur le site de Seine-et-Marne Développement. C’est justement pourquoi, depuis quelques semaines, www.seine-et-marne-invest.com propose la version anglaise d’une partie de ses contenus, directement accessible également sur www.east-paris.com. “Nous visons les sociétés en recherche d’une localisation en France et/ou en Europe, explique Élodie Quilleré, chargée de mission à l’international. Elles disposent désormais de la présentation en langue anglaise de notre territoire et de nos aides à l’implantation : infrastructures, centres d’excellence, zones d’activités, accompagnement dans la recherche de terrains et de locaux, assistance d’experts, appui au recrutement, etc.” Avec cette fonctionnalité nouvelle, Seine-et-Marne Développement entend toucher les entreprises du monde entier, à commencer par celles de Grande-Bretagne. “Depuis 2009, un important travail de prospection y est mené. 650 entreprises ont déjà fait l’objet d’une approche ciblée et une soixantaine de projets d’implantation à court et moyen termes sont actuellement traités par nos services.” Quatre sociétés sont déjà venues en repérage dans le département et une s’y est implantée au mois d’octobre. + d’infos : e.quillere@smd77.com

en bref… Dernières publications de l’Observatoire économique Retrouvez les indicateurs de dynamisme économique pour le 3e trimestre 2010 par cantons et par intercommunalités sur www.seine-et-marne-invest.com, rubrique Observatoire économique. Vous aurez également accès à des “Fiches territoires” par intercommunalités et zones d’activités pour chacun des 5 secteurs suivants : Roissy/Meaux, Marne-la-Vallée, Sénart/Melun, Provins et Fontainebleau. Ces fiches présentent les chiffres clés de chacun des territoires.

Hubstart Paris® s’envole sur Internet Hubstart Paris®, le collectif de développement et de promotion à l’international du Grand Roissy, renforce sa communication stratégique en se dotant d’un tout nouveau site Internet : www.hubstart-paris.com. Dédié au public d’affaires et aux investisseurs, le site dresse le portrait de l’un des territoires les plus dynamiques d’Île-de-France, avec 260 000 emplois privés tous secteurs confondus. Il présente aussi un panorama détaillé de ses filières les plus actives, parmi lesquelles l’aviation d’affaires à Paris-CDG et au Bourget, le fret aérien, la sécurité-sûreté, l’accueil d’événements professionnels (Villepinte, Le Bourget, Val d’Europe) ou les éco-activités. À noter : une version anglaise, conçue pour les acteurs économiques étrangers verra bientôt le jour. + d’infos : contact@hubstart-paris.com

3e forum international de Seine-et-Marne Le 7 décembre prochain, à Émerainville, la CCI Seine-et-Marne et ses partenaires réuniront une trentaine d’experts pays et de nombreux autres spécialistes pour informer les entreprises intéressées par un développement à l’export. L’an dernier, plus de 100 entreprises seine-et-marnaises avaient participé au forum.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 07

DOSSIER

Innovation : de la vision à l’action

Fidéliser la clientèle, conquérir de nouveaux marchés, rester compétitifs, gagner en image et en notoriété, exporter… Quels que soient leurs objectifs stratégiques et que ce soit de façon individuelle ou collaborative, les sociétés de toutes tailles ont intérêt à innover. Pour conseiller et soutenir les entreprises seine-et-marnaises, de nombreux partenaires sont aujourd’hui à leurs côtés. Parmi eux, Seine-et-Marne Développement, le Centre Francilien de l’Innovation (CFI) et OSEO.

Robots du LISSI (Laboratoire Images Signaux et Systèmes Intelligents) de l’Upec (Université Paris-Est Créteil) à Sénart. Recherche sur la robotique collective et les systèmes intelligents distribués.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


DOSSIER de nouveaux services, de fonctionnalités produits étoffées, de meilleurs délais à un meilleur coût… Dans ce contexte, les entreprises n’ont pas le choix : elles doivent prendre cette inflation des demandes, non comme une malédiction, mais bien comme une chance de réinventer leur offre et de se diversifier. L’enjeu, d’ailleurs, n’est pas seulement d’être en phase avec le marché d’aujourd’hui, mais bien d’anticiper les exigences de demain. Tout en restant compétitives. Acte 2 : choisir, pour y répondre, le meilleur moyen d’innover. Lorsqu’on parle d’innovation, on pense tout de suite haute technologie : nouveaux logiciels, nouveaux process, nouvelles molécules... Certaines entreprises s’en sont même fait une spécialité. Sylumis (Lieusaint) a par exemple développé une expertise unique dans les techniques d’éclairage par fibres optiques et diodes électroluminescentes (LED) qui consomment 30 % d’énergie de moins que des ampoules classiques. C’est aussi le cas d’Hologram Industries (Bussy-Saint-Georges) qui a inventé le marquage de sécurité sur les billets d’euros. Mais l’innovation peut aussi se nicher dans les gestes et les produits les plus simples. On pensera notamment aux laboratoires Prodene Klint (Croissy-Beaubourg) qui ont conçu le savon sans eau ou les lingettes imprégnées 100 % biodégradables. Enfin, l’innovation peut se fonder sur de nouvelles méthodes de travail en interne, voire des idées nouvelles qui révolutionnent les pratiques. C’est le cas des entrepôts Monoprix de Combs-la-Ville et de Lieusaint, qui ont fait l’audacieux pari de développer leurs transports par la voie ferroviaire.

Les enjeux de l’innovation Sylumis à Lieusaint.

Vous avez détecté un nouveau besoin sur votre marché ? Vous souhaitez adapter votre offre pour y répondre mieux ou avant la concurrence ? Une solution : innover.

L

’innovation, c’est “l’ alliance entre la recherche, le marketing, l’instinct, l’imagination, le produit et le courage industriel”, disait Antoine Riboud. Innover suppose en effet la maîtrise d’une subtile alchimie… et le passage par trois stades.

Acte 1 : détecter un besoin récent ou à venir. Que l’on s’adresse à une cible d’entreprises, de particuliers ou de collectivités, c’est incontestable, les clients sont toujours plus exigeants. De mieux en mieux informés, ils sont en permanence à la recherche

interview

“Nous innovons de plus en plus dans une logique durable.” Mohammed Boumahdi, Directeur de CDI Technologies

Acte 3 : financer son projet et s’organiser. Ici intervient “le courage” cité par Antoine Riboud. Car innover suppose effectivement de s’engager dans tous les sens du terme : investissements de temps, de ressources humaines, de matériel... et donc d’argent. Que l’entreprise mise sur la démarche individuelle ou collaborative (voir p. 10), les budgets sont souvent conséquents et la prise de risque toujours réelle. Pas toujours facile. D’où l’intérêt de savoir s’entourer. De la création à la finalisation du projet, de nombreux partenaires sont là pour vous aider.

Quel est votre domaine d’activité ? Nous développons et commercialisons un logiciel utilisé dans le cadre de la construction et de l’aménagement urbain. Il permet de concevoir, quantifier et accompagner la réalisation de la voirie et de tous les branchements et raccordements nécessaires : relevés topographiques, métrés, modélisation de terrain, de calculs de cubature et de réseaux et modélisation hydraulique d’assainissement. L’innovation fait-elle partie des gènes de l’entreprise ? Oui. En 20 ans d’existence, c’est par elle que CDI Technologies s’est toujours différenciée et c’est grâce à elle que l’entreprise est devenue leader. D’ailleurs, lorsqu’à un moment donné elle s’est un peu reposée sur ses acquis, les résultats s’en sont très vite ressentis. Quand je l’ai reprise, il y a un an, nous avons formalisé un nouveau plan de R&D et nous misons beaucoup sur de nouvelles plateformes logicielles pour conquérir le marché.

Les exigences du marché expliquent-elles cette politique d’innovation ? En grande partie, oui. Par exemple, aujourd’hui, maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre sont soumis à de nouvelles normes environnementales, notamment en matière d’assainissement collectif. Pour y répondre, nous élaborons deux projets de façon collaborative : la mise au point d’un nouveau progiciel dédié à la gestion des eaux pluviales urbaines et celle d’un référentiel énergétique pour réduire les consommations énergétiques des futurs aménagements urbains. Cette recherche s’inscrit dans le cadre d’un projet collaboratif labélisé par le pôle de compétitivité Advancity. Nos partenaires : l’EIVP (École des Ingénieurs de la Ville de Paris) et les entreprises TRIBU, IXSANE et MAGEO.

www.cditech.fr


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 09

interview

“Les aides allègent la facture et diminuent le risque mais il ne faut pas tout attendre des subventions.”

d’usinage par ultra-sons de très haute précision, unique en France, transférée en 2002 par l’Office national d’études et de recherches aéronautiques. Parallèlement, nous travaillons au développement d’une nouvelle machine laser de micro usinage.

Alain Charbonnier, Directeur général de Microcertec (Collégien)

Comment financez-vous cette politique ? Pour ce dernier projet, par exemple, sur un total de 120 K€, nous avons reçu une aide de 30 K€ d’OSEO et une aide à l’innovation de 5 K€ de la part du Conseil général. Lauréats du premier concours PM’up lancé en 2008, nous disposons aussi d’un soutien financier et d’un accompagnement personnalisé de la Région. Bien sûr, toutes les subventions sont les bienvenues... mais il faut toujours s’organiser pour autofinancer au mieux son investissement.

Innover, c’est vital pour vous ? Sans le moindre doute. Nous fabriquons des composants en céramique pour l’industrie scientifique, spatiale, aéronautique, médicale… Sur ce marché de niche, coexistent 5 concurrents en France et une vingtaine en Europe. Pour être connus et reconnus, nous démarquer de la concurrence, fidéliser nos clients existants,

capter une nouvelle clientèle... l’innovation est la condition sine qua non. En quoi consiste votre politique d’innovation ? Notre politique, c’est l’amélioration constante de nos process de production. Pour y parvenir, nous avons notamment recours aux transferts de technologies. Microcertec abrite par exemple une machine

www.microcertec.com

Focus sur quelques aides Concours National d’Aide à la Création d’Entreprises de Technologies Innovantes : pour les projets émergents (qui nécessitent encore une validation technique, juridique et/ou commerciale) et ceux en créationdéveloppement (avec un business plan déjà établi). Partenaires : OSEO et le Ministère de l’Enseignement et de la Recherche Aides à la Maturation de l’Innovation (AiMA) : elles portent sur les études de faisabilité et le montage de partenariats technologiques. Partenaires : OSEO, la Région, le CFI, le Département, Seine-et-Marne Développement Aide à l’Innovation Responsable (AIR) : pour des projets qui contribuent au développement durable (critères environnementaux, sociaux et éthiques). Par exemple, un nouveau process industriel qui supprime le rejet d’eaux polluées ou une réduction de packaging. Partenaires : la Région, le CFI, le Département, Seine-et-Marne Développement Aide au projet de Développement de l’Innovation : pour les dépenses liées aux maquettes, prototypes, dépôt de brevets, lancement industriel… Il s’agit d’une avance à taux zéro, remboursable en cas de succès technique et commercial du projet. Partenaire : OSEO + d’infos : s.dutartre@smd77.com www.seine-et-marne-invest.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Opération de rodage de précision chez ADR à Thomery.

Ces partenaires qui vous accompagnent L’innovation demande souvent du temps, des ressources humaines et des investissements. La solution : se faire conseiller, accompagner et aider par des partenaires dédiés.

O

SEO, établissement public créé en 2005 pour accompagner l’innovation, s’adresse particulièrement aux PME. “Nous aidons des projets très divers, quelle que soit l’étape de leur avancement, explique Évelyne Gaillard, de la délégation régionale Est d’OSEO. Cette dernière encourage d’ailleurs les entreprises seine-et-marnaises à solliciter OSEO plus largement. “Sous réserve de disposer d’un minimum de fonds propres, une PME qui envisage un projet innovant a toujours intérêt à nous solliciter.” Outre la participation aux dépenses, OSEO propose des prêts, uniquement remboursables en cas de succès. “Certains grands projets, comme la mise au point de nouvelles molécules thérapeutiques, comportent une part inhérente de risque. Nous ne pouvons pas pour autant les laisser de côté”, explique Évelyne Gaillard. Autre acteur, plus récent encore : le Centre Francilien de l’Innovation (CFI) mis en place par la Région Île-de-France en 2008. “Nous voulons faciliter les projets portés par les PME/PMI et les laboratoires de recherche d’Île-de-France. Nous favorisons la mise en réseau et encourageons les stratégies basées sur une démarche d’innovation responsable”, explique Sabine Enjalbert, Directrice générale du CFI. >>>


DOSSIER >>> Le Conseil général, intervient en appui des dispositifs existants “Après la validation technique des experts du CFI ou d’OSEO, nous adoptons une démarche plus territoriale. L’aide qui sera abondée par le département dépendra de ce qu’offre le projet comme perspectives, tant pour l’entreprise que pour le territoire : compétitivité, emploi, image, industrialisation…”, explique Sonia Dutartre – Directrice adjointe de Seine-etMarne Développement, qui insiste sur la valeur ajoutée de l’accompagnement. “Au-delà d’instruire les aides financières, les collaborateurs de l’agence facilitent le partage d’expériences et la mise en réseau des acteurs.” À noter : Une fois par mois, des représentants de Seine-et-Marne Développement, d’OSEO, du CFI et de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne rencontrent les PME porteuses de projets et désireuses de bénéficier de conseils. Lieu et date de la prochaine rencontre : www.seine-et-marne-invest.com + d’infos : d.lapa@smd77.com

Exemples de collaborations PME-Laboratoires • Dans le cadre du pôle Advancity NAVITRANSPORTS : Conception d’un terminal mobile interactif de navigation sur les transports collectifs de voyageurs d’Île-de-France. Chef de projet : MOVIKEN (PME de Champs-sur-Marne) – Laboratoire Gretia/INRETS (Champs-sur-Marne) TRACI : Conception de dalles en béton préformé pour tranchées couvertes. Entreprises : SOLETANCHE BACHY, FEHR TECHNOLOGIES (PME de Vernou-la-Celle) Laboratoire Géosciences/Mines ParisTech (Fontainebleau) • Dans le cadre du pôle Cap Digital TERRANUMERICA : Plateforme de numérisation 3D de l’Île-de-France. Entreprise TECDEV (PME de Pontault-Combault) – Laboratoire Gaspard Monge de réalité virtuelle/ Université Paris Est–Marne-la-Vallée (Champs-sur-Marne)

Techneo 77 favorise la mise en contact entreprise/laboratoire.

Plus intelligents à plusieurs Quand le projet d’innovation nécessite un assemblage complexe de compétences, l’entreprise peut se tourner vers la recherche partenariale. Et travailler avec des laboratoires de recherche ou des départements R&D de grands groupes. Gros plan sur l’innovation collaborative.

I

nstallée à Noisiel, Banctec est déjà leader de la numérisation documentaire et travaille pour de grands comptes comme la Bibliothèque nationale de France. Mais face à l’ampleur des supports à dématérialiser, elle doit innover en inventant une chaîne industrielle de numérisation du patrimoine. Impossible de lancer ce projet seule : sur ce type de projets, des connaissances scientifiques très pointues sont indispensables. Sur la suggestion de Seine-et-Marne Développement, elle a donc contacté le pôle de compétitivité Cap Digital. Résultat, quelques années plus tard : Banctec hérite des travaux de recherche du CNRS, du CNAM ou de l’ESIEE. Ce type d’exemple devrait se multiplier à l’avenir. “Nous croyons beaucoup à l’innovation collaborative, commente Sonia Dutartre. D’autant que les PME peuvent recourir aux compétences des laboratoires et organismes de recherche seine-et-marnais mais aussi auprès des pôles de compétitivité.” Le Conseil général a adopté un dispositif de soutien aux projets des pôles pour les entreprises et laboratoires seine-et-marnais impliqués au sein de l’un des 3 pôles de compétitivité auxquels adhère la Seine-et-Marne. Après expertise et labellisation et sous réserve que le projet soit porteur d’emplois et de croissance, 45 % des dépenses de la PME et 100 % des coûts marginaux des laboratoires peuvent ainsi être financés par le Département. Ce soutien spécifique aux projets collaboratifs s’ajoute aux dispositifs déjà prévus par OSEO et la Région.

• Dans le cadre du pôle ASTech Paris Région CISACS : Concept Innovant de Système d’actionnement de Commandes de vol avec ADR (PME de Thomery)

Le réflexe TECHNEO 77 Techneo 77, répertoire numérique, permet aux entreprises qui souhaitent se lancer dans un projet collaboratif d’identifier et d’entrer en contact avec 70 laboratoires et organismes de recherche de la Seine-et-Marne. Le tout classé par domaines de compétences. Par ailleurs, Seine-et-Marne Développement a édité le guide de la recherche partenariale en Seineet-Marne, qui apporte en plus une synthèse des dispositifs de financement à l’innovation existants et développe par exemple les “bonnes questions à se poser avant d’engager une collaboration avec un laboratoire”. À consulter en version numérique sur : www.seine-et-marne-invest.com Pour vous procurer la version papier : s.levine@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 11

enjeux

matière grise

SPEC : un pôle de compétences dédié à l’avion du futur

SPEC est destiné à créer une véritable dynamique autour de l’avion du futur.

Travailler les technologies en amont pour préparer l’avion “tout électrique” de demain. Tel est l’objectif de SPEC (Safran Power Electronics Center), l’un des fers de lance de la recherche au sein du groupe Safran, équipementier international de haute technologie et leader en aéronautique, défense et sécurité.

Régis Meuret, responsable et animateur de SPEC

U

n avion “tout électrique” ? La réalisation n’est pas encore à l’ordre du jour, mais l’idée suit son cours. La preuve ? Le groupe Safran abrite en son sein SPEC, un pôle de compétences entièrement dédié à l’électronique de puissance – domaine tout à fait nouveau pour le secteur de l’aéronautique. “Cette structure transverse est destinée à fédérer les filiales du Groupe et à créer une véritable dynamique autour de l’avion du futur, électrique plus qu’hydraulique”, précise Régis Meuret, responsable et animateur de SPEC. Car l’enjeu est de taille et Safran ne peut pas se permettre de mal négocier ce qui s’annonce comme un tournant décisif.

Moins de carburant et moins de pollution “Le moteur, le réacteur, les pompes, le train d’atterrissage, les freins… initialement, tous ces organes étaient mus ou controlés par des systèmes hydrauliques, rappelle Régis Meuret. Or, l’électronique permet de gagner en masse par rapport à l’hydraulique. Et qui dit réduction de masse dit économie de carburant et donc moins de pollution.” Le pôle a été lancé en 2004, dans la foulée de la mise au point de l’inverseur de poussée de l’Airbus A380, premier actionneur électrique au monde, développé par Hispano-Suiza. Rien d’étonnant alors que ce soit cette filiale de Safran qui pilote aujourd’hui SPEC. Et c’est également Hispano-Suiza qui accueille, sur son site de Réau, au travers de sa division SAFRAN POWER, le laboratoire du pôle de compétences. Des spécialistes en électronique de puissance, thermique et compatibilité électromagnétique, travaillent sur les électroniques en milieu sévère, utilisant notamment des enceintes thermiques pour mettre les équipements en simulation de charge. “Les conditions sont extrêmes, explique Régis Meuret, avec des températures qui peuvent aller de -50 à +200 degrés.” L’alliance de l’industrie et de la Recherche Les travaux lancés dans le cadre de SPEC s’organisent en trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Le projet SEFORA SEFORA est l’acronyme de Smart EMA (actionneur électro-mécanique) For Operations in Rough Atmospheres. Ce projet est mené par SPEC, en partenariat avec, côté entreprises, Dassault Aviation, Schlumberger, Eurofarad et, côté laboratoires, Supélec, le SATIE et l’Université de Cergy-Pontoise. Il a pour but de réaliser et tester de nouveaux composants électroniques moteur capables de fonctionner en milieu sévère, c’est-à-dire de résister à des températures pouvant atteindre les 200°C. Dans le cadre de son adhésion au pôle de compétitivité ASTech Paris Région, le Conseil général a accompagné financièrement ce projet.

cinq grands thèmes, parmi lesquels “réseau électrique et environnement” et “refroidissement de l’électronique de puissance”, eux-mêmes déclinés en quinze actions de recherche comme le refroidissement de l’électronique de puissance, la fiabilité des composants, le moteur synchrone ou la tension du réseau... Chaque action est pilotée par une filiale du Groupe, menée en coopération avec les autres filiales intéressées et, bien souvent, en partenariat avec des laboratoires de recherche extérieurs, voire avec des entreprises ayant des compétences dans ce domaine. C’est notamment le cas du projet SEFORA, conduit en partenariat avec la société Eurofarad (voir encadré ci-contre). SAFRAN POWER, dont fait partie le pôle SPEC, supervise une centaine de personnes, des ingénieurs mais également des doctorants qui partagent leur temps entre Safran et leur laboratoire. “Cela nous assure un lien continu et solide avec le monde de la Recherche”, assure Régis Meuret. Le programme s’appuie sur un vaste réseau académique incluant notamment Supélec, l’Inrets (Institut national de recherche sur les transports et la sécurité) et le CNRS, avec qui le groupe a même conclu un accord cadre. SPEC soigne tout particulièrement ses thésards : il a mis en place pour eux un système de logements à Moissy-Cramayel et leur offre la possibilité d’aller étudier aux États-Unis dans des universités américaines comme celle de Virginia Tech, à Blacksburg. Si l’avion tout électrique voit le jour, aucun doute : SPEC fera partie de l’aventure !


enjeux

Quartier d’affaires

ZAE des Longs Sillons : un projet plébiscité L’aménagement de la zone d’activités économiques des Longs Sillons, à Coulommiers, n’est pas encore achevé que les acquéreurs se bousculent déjà. Un véritable plébiscite pour la Communauté de communes de la Brie des Templiers, maître d’ouvrage du projet.

D

ix hectares de terrains viabilisés proposés sur la commune de Coulommiers, à des PME/PMI et des artisans. À première vue, rien ne distingue la zone d’activités économiques des Longs Sillons d’une autre. Pourtant, certains porteurs de projet n’ont même pas attendu la fin des travaux pour se porter acquéreurs. La clé du mystère ? “L’attractivité du territoire, qui tient en grande partie aux services des collectivités vers la population”, explique Marine Prat, agent de développement économique de la Communauté de communes de la Brie des Templiers, porteur du projet. “Quand les salariés trouvent plus facilement des moyens de garde pour leurs enfants, de l’accueil périscolaire, des loisirs, c’est un facteur de compétitivité apprécié des chefs d’entreprise”.

“La ville à la campagne” : la formule du succès Ouverture de structures d’accueil Petite Enfance, construction d’un complexe aquatique et d’un cinéma quatre salles... le bassin de vie de Coulommiers, c’est un peu la ville à la campagne à 50 km tout juste de Paris. Une formule à succès qui explique pourquoi de plus en plus d’entreprises souhaitent s’y implanter durablement. “Il y avait des demandes et pas assez d’offres, nous manquions de solutions foncières, reconnaît Guy Dhorbait, président de la communauté de communes. Les zones d’activités existantes étaient en fin de commercialisation, faute de nouveaux parcs aménagés. En 2007, la communauté de communes achète donc dix hectares de terrain à Coulommiers sur lesquels elle décide d’aménager une zone d’activités. Les travaux consistent à créer une

Aménager des terrains pour attirer des entreprises et permettre à des sociétés briardes de se développer, c’est tout l’enjeu de cette opération.

Guy Dhorbait, président de la Communauté de communes de la Brie des Templiers

en chiffres… 10 hectares de terrain viabilisés

voirie reliant la rue des Margats à la rue de Montigny et à aménager un bassin de rétention des eaux pluviales. Un succès galopant La suite se déroule tambour battant. Courant 2008, l’étude d’impact et les enquêtes publiques sont réalisées, puis la première phase des travaux s’achève fin 2009. La commercialisation, débutée en janvier 2010, avançant plus vite que prévu, la communauté de communes décide de lancer l’aménagement du reste des dix hectares dans la foulée. “Cet engouement nous conforte dans nos choix d’investissement, s’enthousiasme Guy Dhorbait. Aménager des terrains pour attirer des entreprises et permettre à des sociétés briardes de se développer, c’est tout l’enjeu de cette opération.” Un booster économique Le parc des Longs Sillons représente une réalisation décisive pour l’avenir économique du territoire – une vocation que l’achèvement de la seconde tranche de travaux, en décembre 2010, va sans doute confirmer. D’autant plus sûrement que sur les terrains voisins, la ville de Coulommiers commercialise elle aussi dix hectares de terrains à vocation économique. Au total, vingt hectares sont aménagés pour accueillir des entreprises et créer des emplois. Déjà en cours, les implantations d’activités artisanales, industrielles et tertiaires participeront à la diversification du tissu économique local du bassin de vie, en prêtant une attention toute particulière à son équilibre. “Un exemple supplémentaire de projet qui se concrétise grâce à la collaboration intercommunale”, relève Guy Dhorbait. La Communauté de communes de la Brie des Templiers conforte par ailleurs son rôle décisif en matière de dynamisme économique en proposant aux entrepreneurs un suivi et un accompagnement personnalisés.

Surfaces proposées à partir de 1 500 m2 10 hectares contigus à la ZAE des Longs Sillons, aménagés par la mairie de Coulommiers À 50 km de Paris

À 15 km de l’autoroute A4 à 60 km des aéroports Orly et Paris-CDG à 25 km de la gare TGV de Marne-la-Vallée Chessy à 25 km de Disneyland® Resort Paris

EN DATES 2007

Acquisition du terrain par la Communauté de communes 2008

étude d’impact, enquête publique, définition des travaux Fin 2009

Fin de la première phase des travaux Janvier 2010

Début de la commercialisation des terrains Décembre 2010

Fin de la deuxième et dernière tranche des travaux

Marine Prat, agent de développement économique Tel. 01 64 75 30 94 – E-mail : dev.eco.brietempliers@orange.fr

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


enjeux

trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 13

À LA CARTE

Roissy : pôle en projets Paris-Charles de Gaulle est le premier aéroport passager d’Europe continentale et le premier aéroport fret d’Europe. Ce pôle constitue donc un puissant vecteur de croissance pour la Seine-et-Marne, laquelle souhaite désormais en bénéficier autant que la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise. La multiplicité des programmes en projet dans cette zone stratégique prouve que, désormais, le mouvement est engagé. Parmi les plus prometteurs… … en immobilier : • La ZAC de la Chapelle de Guivry : située au Mesnil-Amelot, en sortie d’aéroport, cette ZAC mixte est pilotée par la Communauté de communes de la Plaine de France et aménagée par Nexity. 70 hectares seront consacrés, au nord, aux activités industrielles et logistiques et au sud, aux PME/PMI avec plusieurs milliers d’emplois à la clé. • Le Parc d’activités de la Goële : un parc de 70 hectares développé sur la commune de Saint-Mard, en bordure de la RN2, qui proposera logistique, activité et commerce. Son aménagement est suivi par la Communauté de communes du Pays de la Goële et du Multien et est porté par le Groupe Rhea. Bien d’autres projets, notamment autour des fonctions d’affaires (hôtellerie, convention, bureaux, etc.) sont prévus ou en cours sur le secteur. Signalons + d’infos : d.rozenberg@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

un événement attendu : “Plaine Oxygène”, un vaste complexe sportif et loisirs (piscine, spa, salle de sport, etc.), ouvert au public depuis septembre dernier au Mesnil-Amelot. … dans les transports : Dans un document d’orientation voté en séance le 24 septembre, le Conseil général a précisé ses réflexions sur la mobilité. Elles concernent l’achèvement de la Francilienne à l’Est du pôle de Roissy, la prolongation du RER B jusque Saint-Mard et la création d’un transport en commun en site propre entre l’aéroport et Marne-la-Vallée. Le Département a aussi émis le souhait que la rocade métro “grand huit”, prévue dans le cadre du Grand Paris, intègre une gare au Mesnil-Amelot.

Source : Urban Act. Traitement : SMD – Beaurepaire.


success stories

Dans ce secteur de niche, la formation est décisive. On est très attentifs à ce que tout le monde entre dans un programme de formation. Jérôme Besnard, président du directoire de Ficap

Ficap À BRAY-SUR-SEINE

Ficap : le phénix de bray-surseine Installée à Bray-sur-Seine, Ficap est une entreprise spécialisée dans la manutention continue par tapis roulant. Grâce à l’audace et l’innovation de ses équipes, elle jette un pont entre la Brie et… la Savoie.

 3

000 m2 par terre, tous nos outils de production détruits, l’usine réduite en cendres…” Jérôme Besnard, président du directoire de Ficap, évoque avec émotion l’incendie qui a ravagé, il y a dix ans, l’entreprise, située à Bray-sur-Seine et spécialisée dans les tapis roulants industriels de manutention. “Notre premier réflexe a été de tout abandonner pour reconstruire ailleurs. Mais le maire nous a donné un très gros coup de main.” Les Braytois mettent à l’époque à leur disposition des locaux et font en sorte que l’activité puisse continuer cahin-caha. “Il nous a fallu un an et demi pour nous remettre sur pied.”

L’incendie n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir et la PME de soixante personnes, créée en 1980, affiche même une santé florissante : chiffre d’affaires doublé en cinq ans (7,2 millions d’euros en 2009) et croissance annuelle régulièrement comprise entre 10 et 15 %. Une performance remarquable à l’heure où, crise oblige, la plupart des entreprises réussit au mieux à limiter les dégâts. “Dans le domaine de la manutention continue, nous sommes à la fois concepteur, constructeur et mainteneur, c’est-à-dire que nous proposons un service clé en main et entièrement sur mesure”, explique Jérôme Besnard. La recette est gagnante puisque Ficap compte parmi ses clients des noms prestigieux tels que RATP, EDF, SNCF, VEOLIA, SUEZ, OTIS THYSSEN, LAFARGE et des poids lourds de l’agro-alimentaire comme le groupe Cristal Union. Sur le front de l’export, Ficap trouve un débouché naturel dans les pays miniers d’Afrique francophone et envisage de monter un réseau de distribution en Europe. L’entreprise conforte enfin sa croissance par des efforts de recherche

Jérôme Besnard , président du directoire de Ficap.

Ficap, c’est quoi ?  ,2 millions de chiffre 7 d’affaires en 2009 • 100 % de croissance en 5 ans • 60 personnes dont 7 en bureau d’études • 8 à 9 % du chiffre d’affaires à l’export 2 • 3 000 m de surface sur 2 hectares • 6 agences, à la fois commerciales et de maintenance •

les dateS

intenses. “Depuis trois ans, on investit 5 à 6 % de notre chiffre d’affaires en recherche, afin d’anticiper le marché et de créer notre propre niche”, précise Jérôme Besnard. “On dépose deux à trois brevets par an.” Une audace payante avec, l’année dernière, une percée très remarquée dans le secteur des tapis roulants de stations de montagne, des équipements qui permettent de transporter les skieurs sur une bande entraînée par un moteur. “On avait pour mission de désengorger un point névralgique de la station de Val Thorens (dans la zone de départ des pistes, devant les bâtiments) qui pouvait générer jusqu’à trois quarts d’heure d’attente pendant les vacances scolaires.” Mission accomplie : grâce à un tapis roulant de 250 mètres, le temps d’attente est désormais réduit à… zéro. “Des remontées mécaniques au fin fond de la Brie, un vrai choc des cultures”, s’amuse Jérôme Besnard.

1980

Création de Ficap 2008

Ficap lauréat PM’up 2009

Installation d’un tapis roulant à Val Thorens

“Cet esprit de création est indissociable d’un solide programme de formation. On est très attentifs à ce que chacun soit au fait des avancées technologiques et innovations du secteur.” Cette politique de formation est complétée par une politique sociale avec actionnariat salarial et plan d’intéressement car, affirme Jérôme Besnard, “ce sont les hommes qui font l’entreprise”. trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


trajectoires NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2010 — 15

success stories Nénuphar, c’est quoi ? 1 ,7 million de chiffre d’affaires en 2009 • 10 salariés 2 • 1 000 m de surface au sol • 15 % du chiffre d’affaires réalisé à l’export • 3 200 commandes/an •

Les dates 1980

2010

Création de Nénuphar

Sponsoring d’un bateau participant à la Route du Rhum

1997

Rachat de Nénuphar par Sylvain Weiler 2006

Installation à Nemours dans un bâtiment neuf

2011

Investissement dans une machine à souder le tissu 2010-2014

Développement com­ mercial à l’export Europe

Nénuphar à Nemours

Nénuphar : la mer à nemours Spécialiste de la voile légère, Nénuphar, PME installée à Nemours, navigue entre rives du Loing et grand large. Malgré la crise que traverse actuellement le secteur nautique, elle affiche une bonne santé et de beaux projets.

 L

a mer à Nemours !” La formule de Sylvain Weiler, PDG de Nénuphar, évoque avec humour l’activité de cette PME spécialisée dans le nautisme. “Être installé loin des côtes n’est pas un problème. Nous ne travaillons pas avec les particuliers, mais seulement avec les professionnels du nautisme et uniquement par correspondance. La plupart des centrales d’achat sont en Île-de-France.” Une localisation qui n’empêche pas l’entreprise de prospérer, bien au contraire. “La crise dans le nautisme a été très violente mais on a pu maintenir le cap grâce à notre positionnement sur un marché de niche : la voile légère.” Nénuphar équipe tout ce qui est dériveur (ex : Laser, 420, Optimist) et petits catamarans de sport, un secteur moins touché que le reste de l’industrie nautique. Sylvain Weiler, prudent, a cependant pris soin de consolider la bonne santé de l’entreprise en lui trouvant d’astucieux marchés complémentaires : toile de parasol en gros, structures en toile tendue pour architectes, couvertures de terrasse en tissu… etc. Pas question, en effet, de laisser sombrer cette entreprise familiale créée en 1980 : en la rachetant il y a 13 ans, Sylvain Weiler a réalisé rien moins que son rêve d’enfant. “Je suis passionné de voile. J’ai commencé à 7 ans sur Optimist et j’ai beaucoup navigué depuis.”

La crise dans le nautisme a été très violente, mais on a pu maintenir notre position grâce à un positionnement sur un marché de niche. Sylvain Weiler, PDG de Nénuphar

Après des études de gestion, le jeune homme maintient le contact avec le milieu du nautisme en participant à des régates. C’est au cours de l’une d’elles qu’il rencontre trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Sylvain Weiler, PDG de Nénuphar.

l’ancien propriétaire de Nénuphar. “Autour d’un pot, après une manche, on a discuté… et les choses se sont faites.” Tout d’abord, il consolide l’activité d’origine, la fabrication textile, avec la production de ceintures de trapèze, de bâches de bateaux et de trampolines de catamaran. Avec l’aide de son frère Didier, il lui adjoint ensuite la métallerie avec la fabrication de mâts, de chariots de mise à l’eau et d’un peu d’accastillage. Il développe enfin le négoce, avec l’importation de petits bateaux. Une audace payante puisque Nénuphar enregistre 3 200 commandes par an et a vu, depuis son rachat, son chiffre d’affaires multiplié par trois (1,7 million d’euros en 2009). Profitant de cette dynamique, Sylvain Weiler a récemment développé un exaltant projet d’entreprise : la fabrication d’une voile pour le bateau Jeunes Dirigeants, aligné au départ de la Route du Rhum 2010. Mi-septembre, il a emmené avec lui l’effectif de Nénuphar au grand complet afin d’essayer, le temps d’un week-end, le bateau et la nouvelle voile. Une belle découverte pour la plupart des employés, qui n’avaient jamais navigué et une belle occasion, pour ce jeune chef d’entreprise, de leur faire partager sa passion.


77 c’est eux

77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux… tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

Céline Dabel,

Jean-Philippe Méheux

Christel Lefèvre

“J’accompagne les TPE, PME, commerçants et artisans en amont de leur expert-comptable : j’anticipe, repère les anomalies, les retards, leur permettant ainsi de réagir à temps, de gagner de la marge et de se consacrer sereinement à leur business.”

“La bourse e-transformation va nous aider à financer la réalisation d’un progiciel de gestion intégré. Cet investissement participe de notre volonté d’innover et d’exporter pour doubler rapidement notre chiffre d’affaires.”

“Élément clé du Cluster Descartes « ville durable », l’agence doit engager collégialement la valorisation du territoire du Val Maubuée et de son offre de services à destination des acteurs économiques.”

Élisabeth Greuzat

Stéphane Beauvais

Stéphanie Ruault

“105 entreprises ont déjà utilisé gratuitement notre plateforme RH. Comme elles, toutes les petites entreprises du Nord-Est 77 peuvent s’appuyer sur nous pour recruter, former ou fidéliser leurs salariés.”

“Nous aidons les PME/PMI à préciser, formaliser et monter leurs projets de R&D, puis à trouver les compétences et les ressources financières qui leur permettront de les mener à bien.”

“Avec 210 000 m2 dédiés aux activités économiques, notre future ZAC du Mesnil-Amelot s’inscrit dans la dynamique de Roissy Est, tout en offrant un caractère environnemental exemplaire.”

Bernard Corbineau

Catherine Wable

Marc Borgetto

“Nous préparons, en partenariat avec la FING et Seine-et-Marne Développement, le prochain Carrefour des Possibles, le 29 novembre, qui permettra à dix porteurs de projets d’usages numériques innovants de se faire connaître. Avis aux candidats !”

“Un an après sa création, Brainbox lance ODIMO, sa première console électronique de loisirs pour non et mal voyants. Cette formidable aventure a été facilitée par le très bon accueil des acteurs économiques de la Seine-et-Marne.”

“Après Val Thorens, c’est au tour de la station de La Clusaz d’adopter notre Snowhell. Produit par des sous-traitants seine-et-marnais, cet équipement rend les télécabines accessibles aux skieurs paraplégiques.”

Gérante de “C de la Gestion” Sud 77

Responsable de la plateforme RH à la Maison de l’emploi du Nord-Est 77

Gérant de la société Infoggara à Doue

Président de la SAS Panirecord à Beaumont-du-Gâtinais

Conseiller à la Direction “Entreprise” du Centre Francilien de l’Innovation pour la Seine-et-Marne

Co-fondatrice de Brainbox & Company à Croissy-Beaubourg

Directrice de l’agence Marne-la-Vallée – Descartes Développement

Directrice générale de la Communauté de communes de la Plaine de France au Mesnil-Amelot

Créateur de la SAS Handi-Technology à Moret-sur-Loing

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Carole Galland, Claire Judrin et Emmanuel de Lestrade • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Contact p.montin@smd77.com  • www.seine-et-marne-invest.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Imprimeur Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print • N° ISSN 1958-8372.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Trajectoires N°18  

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Advertisement