Page 1

TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 2

N°11 MAI-JUIN 2009

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne &Recherche partenariale Suivez le guide !

& Emploi solidaire

AFILE 77 à l’écoute

& Sem@for77, un bel atout pour la Seine-et-Marne

www.seine-et-marne-invest.com


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 3

Instantané Seine-et-Marne

© P.Loison/CG77

par Yann Piriou

Ouvert en avril 2008, le Clarion Suites Sénart Paris Sud vient de fêter son 1er anniversaire.

Sommaire Actualités 04

Dossier “Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne” 07

• Salon du Bourget Seine-et-Marne Développement présente Villaroche • Éco-technologies Les innovations d’aujourd’hui, le “business” de demain • Recherche partenariale Suivez le guide ! • Emploi solidaire AFILE 77 à l’écoute • Actualités – agenda • Actualités – en pratique

• L’accompagnement : la clé d’une création réussie • À chaque projet sa solution de financement • Interview de Gilles Vacher, Président de “Club Invest 77” • Des pépinières pour les jeunes pousses • Interview de Amin Popote, gérant de la Sarl PAQTIGO à Champs-sur-Marne

Enjeux 11

Success stories 14

• Matière grise Intelligences végétales • Quartier d’affaires Un projet immobilier de haut standing à Montévrain – Marne-la-Vallée • À la carte Sem@for77, un bel atout pour la Seine-et-Marne

• Autogyre à Vaux-le-Pénil La ventilation dans l’air du temps • Acrelec à Bussy-Saint-Georges L’avenir du fast food Pour plus de renseignements : p.montin@seine-et-marne-invest.com


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 4

Mai - Juin 2009 Trajectoires

03

Édito

Ensemble… Tout simplement Par Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement

L

e mois de mai est chaque année, pour Seine-et-Marne Développement, l’occasion de tirer les enseignements de l’année écoulée. Puis, bien sûr, de prévoir les actions à mettre en œuvre pour améliorer l’efficacité de l’agence dans le cadre de ses missions et des objectifs stratégiques confiés par le Conseil général : renforcer l’attractivité des territoires et des entreprises. Dans cette perspective, et au-delà de ses activités de recherche d’investisseurs et d’implantation des entreprises, toute une palette de services a été mise en place par Seine-et-Marne Développement pour accompagner les petites et moyennes entreprises : elles constituent, nous le savons, la véritable richesse économique du département. Bien loin des déclarations d’intention ou de pur principe, ces services privilégient la proximité en apportant des conseils, de la mise en relation, ou même le petit “coup de pouce” qui permet à l’entreprise de réaliser son projet. Innovation, exportation, financement, développement durable ou “TIC” (technologies de l’information et de la communication)... pour chacune de ces thématiques, l’agence apporte à l’entreprise un service adapté à ses besoins. Savez-vous par exemple que 575 petites et moyennes entreprises du département partagent leurs compétences sur

“Seine-et-Marne Développement accompagne les PME dans la réalisation de leurs projets.” e-seine-et-marne.com, la communauté en ligne mise en place par Seine-et-Marne Développement ? Que 24 entreprises de tous secteurs d’activités et de toutes tailles travaillent ensemble à des actions de développement durable ? Que 38 entreprises ont reçu une aide à l’exportation en 2008 ? Certes, ces actions ne sauraient, à elles seules, apporter La solution à la crise économique que nous traversons, source de confusion et d’incertitude pour chacun de vous. Elles témoignent tout simplement de notre volonté de conforter notre tissu économique en lui ouvrant des portes vers des chemins d’avenir.

D Vous souhaitez nous faire part de vos réalisations, projets : Contact : p.montin@seine-et-marne-invest.com

Tableau de bord BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINEET-MARNE DÉVELOPPEMENT

LES EXPORTATIONS EN SEINE-ET-MARNE…

… ET PAR DESTINATION Sur l’année 2008 Proche et Moyen-Orient 2% Asie 5 %

En millions d’euros

8 000

6 985 7 436 7 462 7 236

6 000

Amérique 28 %

4 000

Au 31 Mars 2009 761 dossiers en cours 12 implantations 227 emplois concernés Source : Seine-et-Marne Développement

L’INDUSTRIE EN SEINE-ET-MARNE, C’EST 52 319 emplois 16 % de l’emploi total 1 046 artisans 4 844 établissements

2 000

Retrouvez l’intégralité des éléments dans la publication l’industrie, une filière économique en Seine-et-Marne, sur www.seine-et-marne-invest.com

0

2005

2006

2007

2008

Source : Direction interrégionale des douanes

Afrique 4% Europe 61 % Source : Direction interrégionale des douanes

Source : Seine-et-Marne Développement


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 5

04

Actualités

Salon du Bourget Seine-et-Marne Développement présente Villaroche Du 15 au 21 juin, Seine-et-Marne Développement participe à la 100ème édition du Salon du Bourget. L’occasion de rappeler les atouts du pôle aéronautique de Villaroche.

LH Aviation a choisi le site de Villaroche pour implanter son entreprise.

Seine-et-Marne Développement, présent au Salon du Bourget (chalet A320), valorisera auprès des 150 000 visiteurs du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace le site de Villaroche, bien connu des professionnels du secteur de l’aéronautique. “Ce pôle d’activités est remarquable à plus d’un titre, développe Lydie Benko, chargée de mission «recherche d’investisseurs» à Seine-et-Marne Développement. Il fait d’abord l’objet d’un consensus : le Syndicat mixte qui le porte, le Sympav, composé du Conseil général de Seine-et-Marne, de la Ville nouvelle de Sénart et de la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine, s’est engagé dans un véritable projet d’aménagement global. Ensuite, il accueille le premier site industriel du département : Snecma, Snecma Services et HispanoSuiza du groupe Safran avec plus de 4 000 salariés, mais également une dizaine de sociétés du secteur qui

comptabilisent déjà 200 emplois. Il propose une offre immobilière variée, 10 000 m² au total, et foncière, 50 ha, disponibles et en phase directe avec les besoins spécifiques du secteur ; les entreprises qui s’y implanteront bénéficieront de l’accompagnement du pôle de compétitivité Astech – Paris Région auquel adhère le Sympav.” Les entreprises du secteur qui recherchent une réponse immédiate à leurs attentes et dans un environnement dédié à leurs activités, en sauront plus en venant, du 15 au 21 juin, au Salon du Bourget. Vous pourrez obtenir une invitation pour accéder au chalet A320 en téléphonant au 01 64 14 19 11.

D

l.benko@seine-et-marne-invest.com

Éco-technologies Les innovations d’aujourd’hui, le “business” de demain Seine-et-Marne Développement, la DRIRE et le pôle de compétitivité Advancity invitent toutes les entreprises franciliennes des éco-technologies à un grand rendez-vous organisé le 23 juin. L’enjeu : sensibiliser les PMI régionales à l’intérêt d’adhérer au pôle de compétitivité Advancity.

Votre entreprise évolue dans ce secteur et souhaite accéder à de nouveaux débouchés ? Pourquoi et comment entrer en contact avec un pôle de compétitivité ? En quoi la recherche partenariale peut-elle stimuler l’innovation et développer l’activité de l’entreprise ? Sous quelles conditions et quelles seront les grandes étapes d’un projet collaboratif ? Pour répondre à ces questions très

concrètes, cette manifestation accueillera, autour de trois tables rondes, tous les grands acteurs de ce secteur : PME, PMI, grands groupes, laboratoires, organismes de recherche, partenaires institutionnels, etc. Seine-et-Marne Développement, organisateur de l’événement avec la DRIRE et Advancity, travaille dans une approche régionale partenariale avec les CCI d’Île-de-France, l’ARD et les agences départementales de développement.

D

© ALTO Ingénierie

À la demande des services de l’État, le pôle de compétitivité Advancity a élargi son champ de compétences pour se consacrer dorénavant à toutes les éco-technologies appliquées à l’urbain.

www.seine-et-marne-invest.com www.advancity.eu Alto’Sphère, le premier bâtiment de bureaux d’Île-de-France entièrement réalisé en bois.


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 6

Mai - Juin 2009 Trajectoires

05

Actualités

Recherche partenariale Suivez le guide !

EN BREF…

Aider les entreprises à entrer en contact avec un laboratoire ou un organisme de recherche. Telle est l’ambition principale du premier guide de la recherche partenariale en Seine-et-Marne. Précisions. À l’instar de la version numérique “TECHNEO 77” mise en ligne début 2009, ce guide version papier vise à aider les entreprises dans leur recherche de partenaires. Il recense ainsi, par domaine de compétence, l’ensemble des 70 organismes et laboratoires de recherche qui œuvrent sur le département. L’enjeu : créer du lien pour améliorer le niveau technologique des PME seine-et-marnaises et favoriser la réalisation de projets innovants. Ce guide de 114 pages va même plus loin que sa version électronique : dans une approche très didactique, il développe les “bonnes questions à se poser avant d’engager une collaboration

avec un laboratoire” et propose une synthèse des dispositifs de financement à l’innovation existants. “Cette première édition est un outil précieux pour mettre en valeur l’ensemble des acteurs de la recherche seine-et-marnais”, explique Anne-Sophie Calais, chargée de mission “innovation” à Seine-et-Marne Développement. Pour vous procurer gratuitement cet ouvrage, réalisé par Seine-etMarne Développement, en lien avec le Conseil général de Seine-etMarne et avec le soutien financier de la DRIRE, envoyez un e-mail à l’adresse ci-contre.

Le premier guide de la recherche partenariale réalisé en Seine-et-Marne.

D

s.levine@seine-et-marne-invest.com

D

www.afile77.org – 01 64 87 00 99

Une nouvelle Direction générale vient de voir le jour, sous l’autorité du Ministère de l’Économie. Il s’agit de la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS), qui remplace, en les englobant, trois autres directions : la DGE, la DT et la DCASPL.

Médaille d’or pour la Bière de Brie

En Seine-et-Marne, AFILE 77 propose un dispositif d’accompagnement et de financement pour les entreprises ou associations qui œuvrent dans les domaines de l’économie sociale et solidaire. En quoi consiste-t-il et qui peut en bénéficier ? structures d’insertion par l’activité économique, les Sociétés coopératives et les Groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification. “Nous finançons prioritairement les entreprises ou associations qui recrutent des personnes en difficulté ou très éloignées de l’emploi”, précise Pierre Auriau, Directeur Adjoint d’AFILE 77. Secteurs privilégiés : l’éducation, les loisirs, l’environnement, l’insertion et les services à la personne. En 2008, 15 structures ont été aidées financièrement. L’objectif est d’augmenter ce chiffre en améliorant notamment l’information. D’où la première réunion organisée, en partenariat avec Seine-et-Marne Développement, à Melun le jeudi 14 mai à 9h30 à l’Espace Saint-Jean.

Le Conseil Régional d’Île-deFrance propose un accompagnement-formation pour les cadres demandeurs d’emploi. Objectif de ce dispositif baptisé “Dynamicadres” : proposer une mission au sein d’une entreprise pour valoriser les compétences du bénéficiaire et déboucher sur un recrutement définitif.

La DGE devient DGCIS

Emploi solidaire AFILE 77 à l’écoute Elles sont créatrices d’emplois. Elles aident les personnes en difficulté. Elles participent, en temps de crise, à la dynamisation du tissu économique et social. Elles ? Ce sont les entreprises et associations solidaires et sociales, que soutient activement AFILE 77 – Association pour le Financement d’Initiatives Locales pour l’Emploi. Premier levier : le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) qui propose conseil, accompagnement, formation. Deuxième outil : les garanties d’emprunt et les prêts à taux réduits (0 à 2 %). Notamment soutenus par le Conseil général de Seine-et-Marne, ces financements peuvent aider à un démarrage, un investissement, résoudre une difficulté passagère et surtout recruter. Peuvent bénéficier de ces aides : les associations employeuses, les

Dynamicadres : coup de pouce pour les cadres

Trois médailles, pas une de moins. C’est le palmarès de Hubert Rabourdin, agriculteur céréalier de Courpalay, au dernier Salon de l’Agriculture. L’or pour sa bière ambrée, l’argent pour ses bières blonde et blanche.

“Les Pléiades” étoilé à Barbizon Et d’une ! Grâce à sa cuisine moléculaire, Philippe Geneletti vient de décrocher sa première étoile au guide Michelin. Jeune chef de l’hôtel-restaurant “Les Pléiades” à Barbizon, il entend bien continuer dans sa lancée.

L’Observatoire économique lance une nouvelle collection

Le 14 mai, première réunion organisée par AFILE 77 et Seine-et-Marne Développement

“Une filière économique en Seineet-Marne”. C’est le nom de la nouvelle collection lancée par l’Observatoire économique de Seine-et-Marne Développement. Les premières publications portent sur la construction, l’industrie et les activités financières et d’assurance. À lire sur www.seine-et-marne-invest.com, rubrique Observatoire économique.


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 7

06

Actualités - agenda 12 mai

Du 29 mai au 7 juin

Remise des trophées e-conquête 2009 C’est le 12 mai que seront désignés les gagnants des trophées e-conquête. Organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seineet-Marne, ce concours récompensera deux entreprises du département disposant d'un site Internet professionnel, l’un B to B, l’autre B to C. Seine-et-Marne Développement, qui parraine le prix B to B, remettra ce trophée au vainqueur.

“Futur en Seine” : une semaine numérique Une ville truffée de numérique et de réalité augmentée. Voilà ce que découvriront les franciliens lors de “Futur en Seine”, événement populaire d’envergure internationale sur les innovations numériques. À travers cet événement, le pôle de compétitivité Cap digital entend promouvoir le savoir-faire régional en matière d’innovations numériques. Pour en savoir + : www.futur-en-seine.org

14 mai Rendez-vous avec AFILE 77 AFILE 77 propose un dispositif d’accompagnement et de financement pour les entreprises ou associations œuvrant dans les domaines du social et de la solidarité. En quoi consiste-t-il et qui peut en bénéficier ? Pour le savoir, rendez-vous le jeudi 14 mai, de 9H30 à 12h00, à l’Espace SaintJean de Melun.

4 juin “Nourrir la Région Capitale” Les Halles de Rungis fêtent leurs 40 ans. À cette occasion, le Centre de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (Cervia) organise, le 4 juin, un colloque sur la filière agro-alimentaire, qui se tiendra au Conseil Régional d’Îlede-France, intitulé “Nourrir la Région Capitale. Consommation

et approvisionnement de la première agglomération d’Europe”. Pour en savoir + : www.saveursparisidf.com

Melun Val de Seine et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-etMarne, cette manifestation s’adresse aux futurs créateurs d’entreprise.

Du 15 au 21 juin

23 juin

Villaroche présenté au Salon du Bourget Du 15 au 21 juin, Seine-et-Marne Développement participera à la 100ème édition du Salon du Bourget. L’occasion de valoriser le pôle d’activité aéronautique de Villaroche, fer de lance du pôle de compétitivité AS’Tech. Pour accéder au chalet A320 que partage Seine-et-Marne Développement avec l’ARD, téléphoner au 01 64 14 19 11.

Pourquoi adhérer au pôle Advancity ? Comment inciter les PMI régionales à adhérer au pôle de compétitivité Advancity ? En les amenant à parler entre elles. Seine-et-Marne Développement, la DRIRE et Advancity organisent donc une grande manifestation qui rassemblera toutes les entreprises franciliennes des éco-technologies et les grands acteurs de ce secteur. Rendez-vous le 23 juin après-midi à l’ESIEE, Cité Descartes – Champs-sur-Marne.

16 juin Le Printemps de la création d’entreprise Les principaux acteurs de la création d’entreprise seront réunis le 16 juin, à l’Espace BTP, à Dammaries-lès-Lys. Organisée conjointement par la Communauté d’agglomération

D

www.seine-et-marne.invest.com

Actualités - en pratique La formation pro en un clin d’œil

L’industrie recrute

L’Île-de-France à la carte !

Vous cherchez un contrat de professionnalisation ? Une formation à proximité de votre entreprise ? Une information sur le droit individuel à la formation ? Ayez le réflexe “www.laformationpro.com”, le premier réseau social de la formation professionnelle. Ce nouveau site lancé par la CGPME a été conçu à l’intention des entrepreneurs, des salariés, des formateurs et des organismes collecteurs. Ils y trouveront des informations, régulièrement actualisées, sur les différents dispositifs de formation existant en France. Annuaire par départements et secteurs d’activités, actualités, statistiques, glossaire et une rubrique Questions / Réponses complètent ce site gratuit sur lequel chacun peut se faire référencer et mettre en ligne ses demandes de formation et recrutements.

Proposé par l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), “www.industrie-recrute.com” rapproche efficacement offres et demandes d’emploi dans ce secteur d’activités. Une fois inscrites, les entreprises peuvent publier elles-mêmes une page de présentation et leurs offres d’emploi, puis gérer en ligne les candidatures obtenues en retour, voire consulter la “CVthèque” du site sans rédiger d’offres. Un système de panier facilite une première sélection des CV correspondant à vos critères. Un recruteur principal a également la possibilité de gérer les autres recruteurs de sa société. Des conseils carrière, des fiches métiers et des actualités enrichissent le contenu de ce site très fonctionnel.

Econovista, la carte économique interactive et gratuite de l’Île-de-France, fait peau neuve. Elle s’enrichit de nouvelles cartes et fonctionnalités pour faciliter l’accès à des informations sur l’économie et les territoires de la région. Parmi les cartes thématiques permettant de visualiser en un clin d’œil infrastructures et acteurs, les deux dernières s’avèrent particulièrement utiles aux agents économiques. “Créer et se développer en Île-de-France”, élaborée avec le site “www.creersaboite.fr”, situe les principaux lieux et services de la création d’entreprise. La carte Cap digital, dédiée au pôle francilien du numérique, résulte, quant à elle, du premier partenariat avec un pôle de compétitivité.

D www.industrie-recrute.com

D www.econovista.com

www.cgpme77.fr/pro.com D www.laformationpro.com

Page d’accueil du site www.industrie-recrute.com

Page d’accueil du site www.laformationpro.com


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 8

© Autogyre SA

Mai - Juin 2009 Trajectoires

Dossier

Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne Des dizaines de milliers de Français ont créé leur “petite entreprise” ces derniers mois avec le secret espoir de ne “pas connaître la crise”. Mirage ou miracle ? Il est trop tôt pour le dire. La Seine-et-Marne est particulièrement concernée par ce phénomène. Elle compte parmi les trois départements d’Île-de-France où les créations sont les plus nombreuses. Avec un atout de taille : “Créa 77”, un réseau d’acteurs de la création d’entreprise intervenant à toutes les étapes d’un processus complexe, mais passionnant.

Quatre pépinières d’entreprises en Seine-et-Marne mettent à disposition des locaux, des services et un accompagnement de qualité. Un atout pour aider les entreprises à éclore. En haut : Pépinière d’entreprises innovantes et de haute technologie de Marne-la-Vallée à Champs-sur-Marne.

07


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 9

08

Dossier Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne

L’accompagnement : la clé d’une création réussie La création d’entreprise est un défi individuel qui se gagne collectivement. En Seine-et-Marne, les porteurs de projets s’appuient sur les acteurs du réseau “Créa 77” pour réussir le parcours du combattant dont ils devront triompher avant que l’aventure ne commence véritablement.

Emmanuelle Bertrand — “Atelier 422” à Fontainebleau — a bénéficié du dispositif CAP Entreprises en 2004.

LES CHIFFRES CLÉS Évolution de la création d’entreprise entre 2004 et 2008 en Île-de-France

10 %

25,2 17

24,4

20,4

9

20 %

17,8

18,9

24,2

30 %

19,7

Source : APCE Traitement Seine-et-Marne Développement

Île-de-France

Val-d’Oise

Val-de-Marne

Seine-Saint-Denis

Essonne

Hauts-de-Seine

Yvelines

Paris

Seine-et-Marne

0

Répartition par secteur des implantations d’entreprises en Seine-et-Marne (2008) Source : INSEE Traitement Seine-et-Marne Développement

Services aux entreprises 23 %

Commerces 23 %

Agriculture 1 % Transports et entreposage 4 % Industrie 4 % Autres activités 17 % Construction 17 %

Services aux particuliers 6 % Tourisme 5 %

LES 1ERS CONTACTS www.seine-et-marne-invest.com www.seineetmarne.cci.fr www.cm77-meaux.fr www.cm-montereau.fr www.afile77.org www.boutiques-de-gestion.com http://blog.auto-entrepreneur.cci.fr

and il s’est lancé en 2005 dans la création d’une seconde entreprise, dix-huit ans s’étaient écoulés depuis sa première expérience et François Barbier a préféré faire table rase de ses connaissances en la matière pour “ tout reprendre à zéro”. Un choix dont il se félicite aujourd’hui tant les formalités, les dispositifs et les financements avaient évolué. “La Chambre de Commerce et d’Industrie de Seineet-Marne m’a permis de me remettre à niveau, grâce à l’intervention de nombreux spécialistes : l’URSSAF, les Impôts, les Douanes, la communication, les financements. Quand on est plongé dans son projet, on ne peut pas penser à tout. Pour ma part, j’étais convaincu de l’intérêt de mon produit : une Achat box (un boîtier électronique placé en magasin pour permettre aux clients de commander des produits non disponibles) – lauréat du Prix de l’innovation 2007 décerné par Seine-et-Marne Développement – et je négligeais la construction de mon offre commerciale. L’accompagnement m’a évité ces erreurs et continue à le faire : je bénéficie encore aujourd’hui d’une aide précieuse à la pépinière de Fontainebleau”. Si François Barbier avait choisi le statut d’artisan, il aurait pu bénéficier de services tout à fait comparables en s’adressant à la Chambre de Métiers.

Q

Tous secteurs d’activités confondus, les créateurs – particulièrement nombreux actuellement, avec le succès du nouveau statut simplifié d’auto-entrepreneur et la mise en place du nouveau dispositif NACRE – évoquent ce fameux “parcours du combattant”. D’où la nécessité de ne pas s’aligner seul sur la ligne de départ. Choisir son statut, valider la faisabilité de son projet, obtenir les financements nécessaires, opter pour une implantation… les questions à résoudre sont nombreuses à toutes les étapes du processus et la réussite exige de n’en

négliger aucune. “Nous mettons les porteurs de projets en contact avec les quelque 80 autres acteurs du réseau «Créa 77», porté dès l’origine par notre agence et ses partenaires, explique Berta Lechartier, chargée de mission “création d’entreprise” à Seine-etMarne Développement. Conseil, formation, financement, implantation, réglementation... chacun d’eux obtient des réponses précises aux innombrables points spécifiques à approfondir.” Parmi les pièges à éviter, l’excès de confiance figure en bonne place. Le créateur croit logiquement à son produit ou à son service et a tendance à négliger le fait que les débuts pourront être plus longs que prévus, qu’il sera nécessaire d’investir davantage dans la publicité ou que la concurrence est plus vive qu’il n’y paraît... L’intervention de ces acteurs amène parfois des créateurs à revoir leur copie, voire à réorienter leur projet. Accompagner un créateur ne signifie pas se substituer à lui, pour, par exemple, réaliser une étude de marché,

mais à lui donner les informations et les outils nécessaires pour qu’il appréhende au mieux l’environnement dans lequel il va devoir évoluer. C’est une des missions les plus essentielles du dispositif CAP Entreprises (Conseils et Aides aux Promoteurs d’entreprises) – un programme d’accompagnement global associant diagnostic, formation, conseil et suivi – pour lequel Seine-et-Marne Développement est centre de diagnostic depuis 10 ans et dans le cadre duquel l’agence a déjà instruit plus de 350 dossiers. Le suivi est en effet primordial. Et pour être pleinement efficace, l’accompagnement ne doit pas prendre fin avec l’immatriculation de l’entreprise. Les premiers mois, et même les premières années, s’avéreront déterminants. Des stratégies devront être affinées, des adaptations mises en œuvre. Or, le nez dans le guidon, le créateur ne dispose pas du recul nécessaire pour appréhender tous les enjeux. Le réseau “Créa 77” est encore à ses côtés pour baliser sa route jusqu’au succès.

La 4e édition du guide est téléchargeable sur le site de Seine-et-Marne Développement (cf. “Trouver le bon interlocuteur” p.9)


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 10

Mai - Juin 2009 Trajectoires

09

Dossier Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne

Seine-et-Marne Développement participe depuis plusieurs années, avec les 4 pépinières de Seine-et-Marne, au Salon des Entrepreneurs à Paris.

À chaque projet sa solution de financement Comment frapper aux bonnes portes ? Comment obtenir prêts et garanties ? Comment valider son projet avec des spécialistes ? En ces temps de crise économique, tous les outils de financement de la création d’entreprise sont plus que jamais disponibles en Seine-et-Marne. icro-crédit, crédit bancaire, prêt d’honneur et à taux zéro, NACRE, aide à l’innovation, prêts à la création d’entreprise, capital-risque… le financement de la création d’entreprise est un véritable maquis ! Les possibilités de réunir les fonds nécessaires à la concrétisation de chaque projet existent. Encore faut-il savoir les identifier et savoir à qui s’adresser... Heureux créateurs seine-et-marnais, Seine-et-Marne Développement leur simplifie considérablement la tâche en éditant un guide du créateur d’entreprise (voir ci-contre) aussi complet que précis. Au fil de ce précieux ouvrage, on découvre les acteurs incontournables du département, comme les PFI, Nord Seine-et-Marne Initiatives et Melun Val de Seine

M

Initiatives, spécialisées dans le financement des projets de création d’entreprise, le Réseau Entreprendre Sud Île-de-France, ou encore l’Association pour le Financement d’Initiatives Locales pour l’Emploi (AFILE 77), qui gère tout à la fois les micro-crédits de l’ADIE, réservés aux porteurs de projets n’accédant pas aux prêts bancaires classiques, et les garanties du Fonds France Active ou du Fonds de garantie à l’initiative des femmes. “Certains financements sont réservés à des publics spécifiques, d’autres à certaines catégories de projets ou à des territoires restreints, explique Florence Rigault, Directrice d’AFILE 77. Le guide du créateur, conjugué à un accompagnement de qualité, permet à tout porteur d’un bon projet de lever les fonds dont il

a besoin pour se lancer.” Autre bonne nouvelle : en dépit d’une conjoncture économique plus que morose, l’obtention de la majorité de ces financements est toujours maintenue. Les banques ont des objectifs à tenir et ont réouvert les robinets du crédit. Tout au plus se montrent-elles plus exigeantes quant à la pertinence des projets soutenus et des garanties à fournir. “De même, en 2009, l’ADIE (100 micro-crédits par an) table sur une croissance de 20% de son activité et le nombre de garanties octroyées par France Active devrait tripler. Les acteurs du financement sentent bien le formidable espoir suscité en France par la création d’entreprise, la volonté des gens de prendre leur destin en main, et ils affichent la volonté d’accompagner cet élan.”

Trouver le bon interlocuteur Actualisée par Seine-et-Marne Développement, avec le concours du réseau “Créa 77”, la 4ème édition du guide du créateur d’entreprise en Seine-et-Marne est parue en janvier 2009. Complet, clair et rigoureux, ce guide de 80 pages répertorie les interlocuteurs adéquats à chaque étape du projet de création. Il est téléchargeable sur le site de Seine-et-Marne Développement, l’agence pour le développement économique du Conseil général (adresse ci-dessous) et disponible dans le réseau “Créa 77”.

D

www.seine-et-marne-invest.com

Interview “ Nous misons en moyenne 250 000 euros sur des produits ou services innovants. ”

Gilles Vacher Président de “Club Invest 77”

D

www.clubinvest77.com

Qu’est-ce qui différencie “Club Invest 77” des autres financeurs de la création d’entreprise ? G.V. : Notre association intervient exclusivement auprès d’entreprises innovantes et/ou à fort potentiel, généralement très tôt, à une phase de leur développement qui ne les rend pas éligibles à d’autres financements. Les quelque cinquante business angels que nous regroupons apportent gratuitement leurs compétences, leur expérience,

leurs réseaux relationnels... et beaucoup de leur temps. Quel bilan affichez-vous aujourd’hui ? G.V. : Depuis 2005, date à laquelle nous sommes devenus véritablement opérationnels, nous avons soutenu 17 entreprises (105 emplois) dans des domaines aussi divers que les logiciels de jeu (Eversim – Noisiel) ou les avions en kit (LH Aviation – site de Villaroche).

La crise va-t-elle inciter votre club à la prudence ? G.V. : Tout au plus va-t-elle inciter certains adhérents à réduire un peu leur participation. La société de capital-risque que nous avons créée fin 2004 mutualise nos risques et professionnalise nos interventions. Quant aux porteurs de projets, ils restent très nombreux. En 2008, nous avons reçu 118 projets. 7 ont été retenus pour un investissement global de 650 000 euros.


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 11

10

Dossier Créateurs d’entreprise : la Seine-et-Marne vous accompagne

Handpresso, 1ère TPE installée dans la pépinière de Fontainebleau

4 PÉPINIÈRES D’ENTREPRISES EN SEINE-ET-MARNE Aéropole Roissy-CDG Roissypôle, Roissy-CDG • 32 bureaux de 12 à 39 m2 • Hébergement : 23 mois prolongeables • 01 74 37 27 27 info@aeropole-roissy.com www.aeropole-roissy.com Entreprendre à Sénart ZI de Moissy-Cramayel • 31 bureaux de 17 à 30 m2 recomposables • Hébergement : 48 mois renouvelables • 01 64 13 54 13 info@entreprendre-senart.com www.entreprendre-senart.com Pépinière d’entreprises innovantes et de haute technologie de Marne-la-Vallée Cité Descartes, Champs-sur-Marne • 30 bureaux de 20 à 60 m2 • Hébergement : 24 mois renouvelables • 01 64 61 73 20 pepiniere@seineetmarne.cci.fr www.seineetmarne.cci.fr

L’avenir d’une entreprise se joue les trois premières années de son existence. Éclore dans l’une des pépinières de Seine-et-Marne multiplie les chances de passer ce cap fatidique grâce à des infrastructures adaptées à chaque besoin et à un accompagnement au quotidien. ans les locaux de la pépinière d’entreprises de Champs-surMarne, une affiche informe les résidents que 85 % des sociétés qui ont pris leur essor ici ont déjà fêté leur quatrième anniversaire. “C’est bon pour leur moral, souligne Didier Poirier, Directeur de la structure, car cette espérance de vie est nettement supérieure à celle des jeunes entreprises qui ne sont pas passées par la case «pépinière»”. Les raisons de cette réussite – également constatée dans les trois autres pépinières seine-et-marnaises (voir cicontre) – tiennent en trois mots-clés : des locaux, des services et un accompagnement de qualité. À un moment décisif de l’histoire de son entreprise, le créateur a besoin d’évoluer dans un environnement favorable. Il faut lui faciliter la tâche, lui donner les moyens de réussir et l’encourager quand il doute pour l’aider à passer les obstacles un à un. La pépinière s’y emploie en lui louant des locaux de petite taille – chose plus rare qu’il n’y paraît – à des tarifs plutôt préférentiels et en mettant à sa disposition des infrastructures et des services mutualisés (accueil et standard, salles de réunion, bureautique…) qu’il n’a pas

D

© PRD – photo Tristan Deschamps

© Castorama

Des pépinières pour les jeunes pousses

La pépinière d’entreprises du Pays de Fontainebleau.

encore les moyens de s’offrir. L’autre plus-value, plus déterminante encore, tient à l’accompagnement au jour le jour qui apporte au jeune entrepreneur un confort, un appui et une tranquillité d’esprit au moment où il en a le plus besoin. L’équipe de la pépinière le conseille et l’oriente vers les bons interlocuteurs pour recruter, communiquer, protéger ses innovations, faire certifier ses savoir-faire… Il peut se consacrer à son business en

évitant nombre de chausse-trappes et en gagnant un temps précieux. “Il y a enfin la proximité avec les autres résidents. Ils échangent fréquemment, partagent leurs échecs et leurs réussites. Parfois même, ils font affaire ensemble. L’isolement est le pire ennemi du créateur. Dans une pépinière, ce danger n’existe pas.”

Interview “ La pépinière d’entreprises m’a aidé à transformer ma TPE en PME.”

Pépinière d’entreprises du Pays de Fontainebleau • 10 bureaux de 12,5 à 67 m2 • Hébergement : 24 mois renouvelables une fois • 01 64 70 10 13 pepiniere@seineetmarne.cci.fr

Amin Popote Gérant de la Sarl PAQTIGO à Champs-sur-Marne

D

www.paqtigo.com

Pourquoi vous êtes-vous installé dans une pépinière ? A.P. : Pour bénéficier d’un environnement favorable à l’éclosion de ma société. L’équipe de la pépinière m’a guidé à toutes les phases de son développement. Être au contact d’autres TPE innovantes crée aussi une émulation. Confrontés aux mêmes problématiques, nous pouvons partager nos expériences.

Que regretterez-vous le plus après votre départ ? A.P. : Ici, les réponses arrivent parfois avant même que l’on se pose les questions. Des spécialistes viennent nous sensibiliser à la protection de nos innovations, au crédit d’impôtrecherche, à la certification, etc. Quand on manque de recul sur son activité, ces messages sont précieux.


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 12

Mai - Juin 2009 Trajectoires

11

Enjeux Matière grise

Intelligences végétales Il existe à Nangis un laboratoire de biotechnologie presque unique en France. Ses recherches sur la conservation des arbres des forêts et la préservation de la biodiversité présentent aussi des enjeux économiques de taille, puisqu’ils portent sur la compétitivité de la filière bois.

u laboratoire de biotechnologie de Nangis, qui appartient à l’Institut technologique Forêt Cellulose Bois Ameublement (FCBA), on croit beaucoup à l’avenir de la filière forêt-bois-papier. Tout le potentiel de Recherche et Développement lui est même dédié. Objectif : l’aider à rester compétitive donc innovante pour mieux aborder les défis du futur. “Nous travaillons sur les problématiques de multiplication du matériel végétal autour de plusieurs axes de recherche dont deux ont des applications économiques directes”, explique Luc Harvengt, docteur en sciences agronomiques et directeur du laboratoire. Le premier axe consiste à multiplier à contre-saison des plants sélectionnés pour produire des arbres vigoureux et indemnes de maladies. Des variétés d’eucalyptus résistant au gel peuvent ainsi être vendus par des pépiniéristes industriels et des coopératives forestières tandis qu’une variété ornementale connaît un beau succès à l’export. Deuxième axe : la cryoconservation (procédé de conservation par cryogénie, à -196°C), pour garantir la stabilité à long terme de collections végétales. Cette technique offerte à des clients privés et institutionnels – organismes de recherche et collections nationales/européennes de végétaux – permet de sauver certaines espèces menacées de disparition ou d’en archiver certaines à des fins commerciales.

A

Dans une démarche plus fondamentale, le laboratoire travaille aussi à l’amélioration génétique et à la création variétale de certaines espèces (pin maritime, sapin de Douglas…) à l’aide de l’embryogenèse somatique.(1) Il a d’ailleurs déposé un brevet sur l’utilisation de cette technique pour le rajeunissement et la propagation de conifères âgés.

Gros plan sur le FCBA

Luc Harvengt, Directeur du laboratoire.

Demain commence aujourd’hui Ouvert sur l’avenir, le laboratoire est tout aussi attentif aux grands enjeux du présent. Ses principaux clients – les entreprises de toutes tailles de la filière bois – traversent aujourd’hui une période délicate. “Le secteur subit de plein fouet la crise économique actuelle, aggravée par le choc de la tempête qui a balayé les forêts du Sud-Ouest le 24 janvier dernier, observe Luc Harvengt. Cet événement a déclenché un intense travail de réflexion, avec l’ensemble des acteurs concernés, pour voir comment redynamiser la filière bois.” Par-delà la seule conjoncture, le laboratoire travaille, via des outils ADN, sur des variétés végétales capables de résister aux prochains changements

Le FCBA (l’Institut technologique Forêt Cellulose Boisconstruction Ameublement) est né en 2007 de la fusion de l’AFOCEL (Association Forêt Cellulose pour les entreprises de la forêt et de la pâte à papier) et du CTBA (Centre Technique du Bois et de l’Ameublement). Les grandes entreprises et fédérations professionnelles liées à la filière forêtbois-papier-ameublement participent à sa gestion et lui commandent des recherches, études, formations ou audits. Il emploie 350 personnes sur une dizaine de sites dont le laboratoire de Nangis (10 salariés, essentiellement des universitaires). Il est équipé d’une serre et d’une pépinière expérimentales, d’un cryoconservatoire de 25 000 échantillons et d’un laboratoire d’analyse ADN.

climatiques. Des études qui se font en lien avec de nombreux partenaires publics et privés, nationaux et internationaux. “Nos recherches sont aussi complexes que la forêt, conclut Luc Harvengt. Ses rôles non (ou peu) marchands d’espace de loisirs et de conservation de la biodiversité, des eaux et des sols, vont prendre de l’ampleur avec les changements climatiques. Tout en étant intégrés à une dimension plus productive.

www.fcba.fr

Les utilisations du bois se diversifient notamment vers la production d’énergie (biocarburants, biogaz, etc.) et de substances d’origine naturelle à usages pharmaceutiques et industriels.” À Nangis, les recherches ne font donc que commencer… (1) Consiste à “bouturer” des embryons de plantes en faisant appel à la culture de tissus végétaux en conditions contrôlées et stériles. Grâce à cette technique, on peut produire un nombre illimité de plantes génétiquement identiques à partir d’une seule graine.


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 13

12

Enjeux Quartier d’affaires

Un projet immobilier de haut standing à Montévrain – Marne-la-Vallée Lorsque CB Richard Ellis Investors choisit Montévrain, cela donne Citalium et Citalys. Deux immeubles de bureaux répondant aux plus hautes exigences, qui s’étendront sur une surface totale de plus de 25 000 m².

ne conciergerie, un fitness, un restaurant d’entreprise, des terrasses, un jardin… Pour Citalium et Citalys, CB Richard Ellis Investors, une société internationale de gestion de fonds d’investissement immobilier, annonce des prestations dignes d’un hôtel de luxe. Pourtant il s’agit bien d’immeubles de bureaux. “Notre cheval de bataille, c’est d’offrir des immeubles conçus comme des lieux de vie, avec une large offre de services à la personne”, explique Laetitia George, asset manager de l’entreprise. Pour les deux immeubles, ce cahier des charges a été suivi à la lettre. L’accessibilité est excellente : “L’emplacement est stratégique, affirme Laetitia George, en connexion avec tous les moyens de transports”. Citalium et Citalys se dressent tous deux au pied du RER A, donc à trente minutes de Paris, mais aussi à proximité du centre commercial Val d’Europe, de Disneyland Resort Paris, de l’autoroute A4 et de la liaison TGV desservant Roissy-Charles de Gaulle.

U

CITALIUM ET CITALYS EN CHIFFRES… 25 000 m² C’est la superficie totale des deux immeubles de bureaux, Citalium (15 000 m²) et Citalys (10 000 m²)

10 minutes C’est le temps nécessaire pour rallier l’Aéroport RoissyCharles de Gaulle depuis la gare TGV Marne-la-Vallée Chessy (à proximité du site de Montévrain)

Entre 12 et 18 mètres C’est la profondeur des plateaux proposés par Citalium et Citalys

1 860 m²

D

12 ans © SCAU MACARY DELAMAIN ARCHITECTES

L’agence d’architectes a naturellement été choisie avec soin. Il s’agit de SCAU Macary Delamain, auteur notamment du Copernic II à Noisyle-Grand et surtout du Stade de France à Saint-Denis. Pour le site de Montévrain, elle a conçu des espaces facilement modulables abrités par une architecture contemporaine et lumineuse, avec une alliance de façades vitrées et de façades revêtues de bardeaux de terre cuite. Dernier atout, et non des moindres, l’impact environnemental des deux Perspectives des immeubles Citalium (en haut) et Citalys (en bas). Architectes : SCAU Macary Delamain. bâtiments a été pris en compte dès la conception du projet : sa certifica- travaux, menés par le promoteur “Les Investors y croit dur comme fer... et tion HQE (Haute Qualité Environ- Nouveaux Constructeurs”, devant semble sur le point de remporter ce nementale) est actuellement en cours. s’achever avant la fin 2010. À l’heure pari haut la main. Pour preuve, la où, crise oblige, le marché de l’immo- totalité du Citalys est déjà louée sur Débuté en février, sur des terrains bilier est des plus malmenés, l’ampleur un bail de douze ans fermes. acquis auprès d’Epamarne (l’Établis- du projet a de quoi surprendre : le sement Public d’Aménagement de la Citalys offrira ainsi une surface de ville nouvelle de Marne-la-Vallée), le 10 000 m² et le Citalium, une surface www.epamarne.fr chantier bat désormais son plein – les de 15 000 m². CB Richard Ellis

C’est la superficie des jardins privatifs, espaces verts et terrasses qu’offre le Citalium

C’est la durée du bail sur lequel est déjà loué la totalité du Citalys

… ET EN DATES Février 2009 Début des travaux

Août et Décembre 2010 Livraison des deux immeubles


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 14

Mai - Juin 2009 Trajectoires

13

Enjeux À la carte

Sem@for77, un bel atout pour la Seine-et-Marne Lancée début 2007 par le Conseil général de Seine-et-Marne et la Région Île-de-France, la construction du réseau Sem@for77 vient de s’achever. La Seine-et-Marne possède désormais le plus long réseau départemental de fibre optique de France et dispose ainsi d’une arme efficace contre la fracture numérique.

Avec près d’une commune sur deux directement bénéficiaire du tracé du réseau optique de 1 200 km, complété par des installations hertziennes sur l’ensemble du territoire départemental, Sem@for77 garantit l’égal accès de tous les particuliers à un minimum de 512 Kbps et de toutes les entreprises et administrations à un minimum de 2 Mbps.

Roissy CDG

Meaux

Torcy Chessy

Orly

Provins Melun

580 sites publics (hôpitaux, universités, collèges…) et 197 zones d’activités sont raccordés au réseau de fibre optique. Le budget global a atteint 85 millions d’euros sur ces cinq dernières années (dont près de 80 millions d’euros pour la seule DSP), répartis entre les partenaires publics (Département et Région Île-de-France) et privés (COVAGE principalement). Au total, 2 450 prises raccordables au courant porteur en ligne, 25 relais Wifi et 49 relais Wimax ont été réalisés.

Fontainebleau

Réseau Sem@for77 Préfecture Sous-préfectures

Source : Sem@for77

LE RÉSEAU SEM@FOR77 AUJOURD’HUI

Cette première étape franchie, le Conseil général de Seine-etMarne et la Région Île-deFrance s’attaquent à la seconde : connecter de nouveaux sites publics (notamment la totalité des collèges) et privés (au moins 4 nouvelles zones d’activités), soit 54 km de réseau supplémentaire à la seule initiative du Département. Un linéaire assez comparable devrait être également réalisé à l’initiative de Sem@for77 sur cette même période et sur ses seuls fonds propres.

D

www.seine-et-marne.fr www.semafor77.fr


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 15

14

Success stories Autogyre à Vaux-le-Pénil Autogyre, c’est quoi ? 15 million d’euros de chiffre d’affaires en 2008 (+ 7 % par rapport à 2007)

100 salariés dont 3 en R&D et 60 en production, soit 10 fois plus qu’en 1984

70 % de l’activité est réalisé sur le marché domestique et 30 % sur le tertiaire

8 % à l’export : Europe, Pays de l’Est, Maghreb et Chine

Les dates 1952 : création d’Autogyre 2004 : installation en Seine-et-Marne Didier Lachesnais, PDG d’Autogyre.

Autogyre : la ventilation dans l’air du temps Passé en peu de temps de l’artisanat à la dimension industrielle, Autogyre conçoit et distribue, depuis la Seine-et-Marne, une gamme complète de produits pour la ventilation et la protection solaire. Sur le marché porteur de l’efficacité énergétique, la société ne cesse d’évoluer, mue par un maître mot : innovation. C’est l’histoire d’une entreprise en prise avec son temps. Autogyre naît en 1952 dans le 1er arrondissement de Paris. Activité : les aérateurs mécaniques sur vitre. Principal débouché : le marché domestique, via les grandes surfaces de bricolage ou les négoces spécialisés. Depuis, l’habitat résidentiel et les besoins des particuliers ont évolué – et Autogyre avec eux. L’entreprise pense, conçoit et distribue désormais des produits de plus en plus sophistiqués au sein d’une gamme de plus en plus complète : de la ventilation naturelle (grilles d’aération en bois, aluminium ou plastique…) à la ventilation mécanique

“Nos avantages concurrentiels : l’avancée technologique et le rapport qualité-prix de nos produits dont nous allons continuer l’amélioration des rendements énergétiques.” Didier Lachesnais, PDG d’Autogyre.

contrôlée (VMC) ou ponctuelle (extracteurs d’air électriques, hottes de cuisine…) en passant par la distribution d’air chaud. Autre marché apparu au début des années 2000 : le tertiaire, à qui l’industriel propose des grilles murales, des grilles à lame filante ou des brisesoleil. L’enjeu : habiller et protéger les façades des bâtiments collectifs pour réduire les consommations énergétiques. “Nous sommes progressivement passés d’une organisation artisanale à une organisation industrielle, avec une forte automatisation et un fonctionnement en flux tendu”, résume Didier Lachesnais, PDG de l’entreprise. Aujourd’hui, la stratégie d’Autogyre est claire : préserver son avancée technologique en continuant d’investir et d’innover. Le climat est d’autant plus à la confiance que, forte de 57 ans d’expérience, la société détient sur son marché une belle longueur d’avance. Elle a ainsi anticipé la vague du développement durable. “Le souci croissant d’économiser de l’énergie et de respirer un air moins pollué place Autogyre dans un contexte favorable, affirme Didier Lachesnais, pour qui l’écologie est plus qu’un marché, une vraie préoccupation. Grâce à un nouveau procédé, nous avons déjà réduit notre volume annuel d’emballages de 7 tonnes, mais ce n’est pas assez. Nous

allons encore renforcer notre implication en faveur de l’environnement.” Le PDG d’Autogyre compte notamment s’investir dans le programme de formation/action “PME et Développement Durable en Seine-et-Marne” que Seine-et-Marne Développement met en place pour la troisième année consécutive. À l’image de son PDG, ancien éducateur spécialisé qui a gravi les échelons au sein de la société, Autogyre s’affirme à la fois atypique et fidèle à ses engagements. Un temps installée en Essonne, la société a choisi Vaux-le-Pénil en 2004. “Parce que, capable d’héberger notre outil industriel, ce site était également bien desservi par les axes routiers et situé dans un bassin d’emploi dynamique” et en raison de l’aide à l’implantation allouée par le Conseil général de Seine-et-Marne. Depuis, l’entreprise est une inconditionnelle du bassin melunais : “Avec la désindustrialisation et les délocalisations, nous sommes de moins en moins de fabricants en Île-de-France. Mais Autogyre est bien ici et a fait le choix d’y rester”.

D

www.autogyre.net


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 16

Mai - Juin 2009 Trajectoires

15

Success stories Acrelec à Bussy-Saint-Georges

Acrelec, l’avenir du fast food “Easy Order”, “Spot Commande”, “Speed Attitude”… derrière ces noms, une seule entreprise, Acrelec, installée à Bussy-Saint-Georges, dont les bornes de commande sont adoptées par les plus grandes entreprises de la restauration rapide et de la grande distribution. Jalel Souissi et Jacques Mangeot, les deux dirigeants d’Acrelec.

Des fast food équipés de bornes de commande et des clients qui achètent leur repas en naviguant du doigt sur un écran tactile. L’idée fait les beaux jours d’Acrelec, une société seine-et-marnaise, installée à Bussy-Saint-Georges. “Avec nos bornes – notre produit phare – plus besoin de faire la queue”, explique Jacques Mangeot, co-gérant d’Acrelec avec Jalel Souissi, qui précise : “le client commande à son rythme, les produits sont affichés sous forme d’images, l’info est envoyée en cuisine. Le paiement se fait par carte bleue et les produits sont à retirer à un endroit dédié du comptoir”. Imparable : le concept fait mouche. Acrelec, avec 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008, compte notamment parmi ses clients McDonald’s, Quick, KFC... et désormais Auchan pour qui l’entreprise a développé une borne “drive”, attribuant une place de parking au client et lui permettant, après avoir passé sa commande depuis chez lui sur Internet, d’être livré, sans surcoût, directement dans le coffre de sa voiture. Avant de se lancer dans l’aventure, Jacques Mangeot et Jalel Souissi ont fait leurs armes chez McDonald’s – le numéro un mondial de la restauration rapide. “Le secteur était en pleine expansion en Europe, se souvient Jacques Mangeot, et nous devinions que la technologie allait devenir importante”. En 2004, les deux collègues cherchent donc une entreprise à reprendre pour mener à bien leur projet. Ce sera Acrelec, qui fabrique alors des produits de haute technologie pour d’importants groupes industriels tels que Thales. “Dans la restauration, aux heures de pointe, avec des problèmes de graisse, de température, de casse, les contraintes sont bien aussi importantes que dans l’industrie, explique Jacques Mangeot, et le savoir-faire d’Acrelec, acquis dans des secteurs nécessitant une forte innovation comme le domaine militaire, a constitué pour nous un atout indispensable”. Car l’innovation est bien le nerf de la guerre : “Pour compenser le fait que nous ne

sommes pas américains dans un marché dominé par les Américains, il nous faut avoir de l’avance et apporter un avantage concurrentiel fort. Nos bénéfices sont donc systématiquement réinvestis en R&D.” Le service Recherche et Développement accueille ainsi une vingtaine d’employés aux compétences multiples : programmation, mécanique, électronique et design, le tout adossé à un atelier qui prépare les prototypes. Résultat, Acrelec, qui a vu en quatre ans son chiffre d’affaires multiplié par huit, vend aujourd’hui ses produits dans 29 pays et possède des locaux à Londres, Copenhague, Amsterdam, Bruxelles, Casablanca, Bucarest et Taipei. Jacques Mangeot regarde maintenant vers l’Amérique, un marché cent fois plus grand que la France en termes de restauration rapide. “Nous devrions nous lancer d’ici deux ans. Après tout, les rêves sont faits pour être réalisés !”

“Il nous faut avoir de l’avance et apporter un avantage concurrentiel fort. Nos bénéfices sont donc systématiquement réinvestis en R&D.” Jacques Mangeot, l’un des deux dirigeants d’Acrelec.

D

www.acrelec.com

Acrelec, c’est quoi? 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008

90 salariés en France et 60 salariés à l’étranger

+ 70 % de croissance entre 2004 et 2008

29 pays dans lesquels Acrelec vend et installe ses solutions

Les dates 1989 : Joseph Dragicevic, un inventeur féru d’électronique et de mécanique, crée Acrelec

2004 : Jacques Mangeot et Jalel Souissi rachètent Acrelec

2007 : Acrelec commence à se développer à l’international


TRAJ11.qxd

24/04/09

15:47

Page 1

77 c’est eux

77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux... tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

Thérèse Kanyamupira

David René

Anna Roth

Conseillère à la création d’entreprise au CIDFF 77 (Centre d’Information sur le Droit des Femmes et des Familles)

Co-fondateur de Calexium à Fontainebleau

Gérante du restaurant La Bodega à Melun

“Notre MailFountain (un serveur qui peut envoyer des e-mails de n’importe quelle taille vers n’importe quel destinataire) est une véritable innovation mondiale.”

“Notre particularité : nous innovons en proposant constamment à nos clients des saveurs et des plats inédits tout en choisissant nos produits avec soin.”

Pascal Engelhardt

Séverine Truchsess

Marc Montagnon

Directeur général de l’hôtel Clarion Suites Sénart Paris Sud à Lieusaint

Chargée de mission Développement Industriel à la DRIRE Île-de-France à Savigny-Le-Temple

Directeur du Réseau Entreprendre Sud Île-de-France

“Le Carré Sénart, quartier neuf et en pleine extension, est un atout de taille dans la mise en valeur et le développement de l’investissement du Clarion.”

“Nous soutenons les projets R&D des pôles de compétitivité, regroupant PME et laboratoires franciliens, en mobilisant les fonds européeens (FEDER) à hauteur de 6,1 millions d’euros.”

Laurent Fraisse

Miharintsoa Razanajao

Mathieu Dubois

Directeur de la Maison de l’Emploi du Nord Ouest de la Seine-et-Marne à Saint-Thibault-des-Vignes

Chargée d’affaires Innovation chez OSEO Île-deFrance Est

“Nous nous employons à clarifier et rendre toujours plus accessible l’information sur l’emploi et la formation en développant un centre de ressources Internet.”

“L’une de nos missions : accompagner et financer les projets d’innovation collaboratifs, notamment en renforçant nos liens avec le pôle de compétitivité Advancity.”

Ingénieur HQE (Haute Qualité Environnementale) chez Emeraude (bureau d’études spécialisé en qualité environnementale du bâtiment) à Combs-la-Ville

“Nous favorisons l’autonomie personnelle et professionnelle des femmes en valorisant leurs compétences via un accompagnement à la création d’entreprise et d’association.”

“L’association accompagne les créateurs et les repreneurs d’entreprise à potentiel par l’octroi de prêts d’honneur et un suivi individuel et collectif sur deux ans.”

“Notre objectif : associer architectes et ingénieurs dans la réalisation de bâtiments HQE, depuis leur programmation jusqu’à leur exploitation.”

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne • Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Carole Galland, Claire Judrin et Emmanuel de Lestrade • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • En couverture Gilles Vacher, Président de “Club Invest 77” • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Contact p.montin@seine-et-marne-invest.com • www.seine-etmarne-invest.com • Imprimeur Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print • N°ISSN 1958-8372.

Trajectoires N°11  

Sem@for77, un bel atout pour la Seine-et-Marne MAI-JUIN 2009 Emploi solidaire AFILE 77 à l’écoute N°11 & & & www.seine-et-marne-...

Advertisement