Page 1

SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 2

N°8 NOV.-DEC. 2008

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

& Paris Region Innovation tour : édition 2008 sous le signe de l’Europe

& Grande métropole : la Seine-et-Marne fait entendre sa voix

& Le Gué Langlois : l’activité au cœur de la ville

Logistique : nouvelles valeurs, nouvelle logique? www.seine-et-marne-invest.com


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 3

Instantané Seine-et-Marne par Yann Piriou

Le château de Fontainebleau “emballé” pendant les travaux.

Sommaire Actualité 04

Dossier “Logistique : nouvelles valeurs, nouvelle logique ?” 07

• www.paristor.eu : la Seine-et-Marne et l’Essonne expliqués aux allemands • Grande métropole : la Seine-et-Marne fait entendre sa voix • Paris Region Innovation tour : édition 2008 sous le signe de l’Europe • Pollutec, salon de référence pour les professionnels • Actualités – agenda • Actualités – en pratique

• La Logistique aime la Seine-et-Marne • L’enjeu de la main d’œuvre • Interview de Christophe Vandrome, Directeur du site Norbert Dentressangle à Vert-Saint-Denis • Logistique et développement durable • Interview de Michel Savy, Professeur en Transports et Aménagement du territoire à Paris XII et à l’École des Ponts

Enjeux 11

Success stories 14

• Matière grise Attention, “jeux sérieux” ! • Quartier d’affaires Le Gué Langlois : l’activité au cœur de la ville • À la carte Le fret fluvial et le fret ferroviaire en Seine-et-Marne

• BancTec à Noisiel : Innovation durable • Modem à Ury : Modem fait la pluie et le beau temps Pour plus de renseignements : p.montin@seine-et-marne-invest.com


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 4

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

03

Édito

Seine-et-Marne : “beyond logistic*” Par Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement rofitant d’infrastructures de communication exceptionnelles et de disponibilités foncières compétitives, les activités logistiques se sont considérablement développées sur le territoire seine-etmarnais depuis 1990, autour de quatre pôles principaux ; Roissy au nord, Marne-la-Vallée, Nationale 4 et Sénart. D’autres territoires sont aussi devenus attractifs pour les professionnels du secteur, les régions de Montereau ou de Nemours par exemple. Aujourd’hui, on estime qu’un emploi seine-et-marnais sur dix y est lié, sans prendre en compte les activités logistiques réalisées au sein même des entreprises du département. Pour autant, le secteur est surtout montré du doigt pour les nuisances qu’il engendre : augmentation excessive du trafic poids lourds sur nos routes, constructions immenses détériorant le paysage, emplois précaires souvent à temps partiel et horaires décalés… Ces critiques ne sont pas sans fondement. C’est la raison pour laquelle il appartient aux pouvoirs publics de mieux organiser l’implantation des activités logistiques sur notre territoire à travers un schéma logistique départemental puis régional, qui fixe une stratégie cohérente. Si chaque activité économique génère ses propres nuisances, il ne s’agit pas de limiter le secteur mais de le réguler pour une gestion raisonnée dans une optique de développement durable. De fait, les activités logistiques sont aujourd’hui très diversifiées et recouvrent des réalités

P

À l’heure où mondialisation rime avec externalisation, les activités logistiques ont depuis vingt ans considérablement modifié notre paysage économique. totalement différentes. Quels points communs entre le transport fluvial de céréales et le transport express globalisé qui connecte le monde entier en moins de 24 heures ? Quelles différences entre la distribution de produits frais et la gestion de flottes d’ordinateurs ? Derrière l’étiquette “logistique”, il s’agit de rechercher pour le département l’implantation d’activités générant le plus de technologie, de valeur ajoutée et d’emplois qualifiés. La future logistique est aussi porteuse d’emplois, de technologies, de valeur ajoutée. La Seine-et-Marne pionnière de“beyond logistic*” ? * Au-delà de la logistique, vers des activités plus qualifiées au service des bassins d’emploi seineet-marnais.

D Vous souhaitez nous faire part de vos réalisations, projets : Contact : p.montin@seine-et-marne-invest.com

Tableau de bord BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ETMARNE DÉVELOPPEMENT

INDICE DE DYNAMISME ÉCONOMIQUE 2E TRIMESTRE 2008 : 1,7 SUR UN AN COURANT Évolution trimestrielle :

Au 30 septembre 2008 768 dossiers en cours 24 implantations 437 emplois concernés

2

2,7

2,3

0

1,9

2

1,9

1,8

3e trimestre 2007

4e trimestre 2007

1er trimestre 2008

2e trimestre 2008

2

e

3 trimestre 2007

e

4 trimestre 2007

Source : INSEE juin 2008

er

1 trimestre 2008

e

2 trimestre 2008

TAUX DE CHÔMAGE 2E TRIMESTRE 2008 Au 30 juin 2008 : SEINE-ET-MARNE :

4,2

4

0

Source : Seine-et-Marne Développement

Évolution trimestrielle en milliards d’euros : 4

5,9

6

EXPORTATIONS 2E TRIMESTRE 2008 EN SEINE-ET-MARNE :

1,8 MILLIARD D’EUROS, 12 % DES EXPORTATIONS D’ÎLE-DE-FRANCE (1er poste Construction aéronautique et spatiale). Source : Direction générale des Douanes et Droits indirects

6,2 % ÎLE-DE-FRANCE : 7,7 % FRANCE MÉTROPOLITAINE : 8,1 % Source : INSEE


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 5

04

Actualités

www.paristor.eu : la Seine-et-Marne et l’Essonne expliqués aux allemands Comment attirer les investisseurs étrangers ? En les démarchant dans leur langue. C’est ce qu’ont compris les départements de la Seine-et-Marne et de l’Essonne puisqu’ils lancent un site Internet commun, entièrement conçu et rédigé en allemand. Paristor – les portes de Paris – est à la fois un site Internet et une newsletter germanophones, lancés le 25 septembre dernier par Seine-et-Marne Développement et l’Agence pour l’Économie en Essonne. Pourquoi cette démarche de prospection ? Tout simplement parce que c’est logique : sur plus de 400 entreprises à capitaux étrangers présentes en Seine-et-Marne, 22 % sont allemandes et nos voisins d’outre-Rhin sont nos premiers partenaires économiques. Pourquoi alors s’arrêter en si bon chemin, alors que leur industrie, particulièrement dynamique, ne demande qu’à s’exporter davantage ? Paristor présente donc aux entreprises et institutionnels allemands

les territoires de Seine-et-Marne et d’Essonne, leur dynamisme en matière de recherche et développement et les nombreuses “portes” qu’ils ouvrent sur les marchés français, européens mais aussi internationaux : l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle et celui d’Orly, les gares TGV de Chessy Marne-la-Vallée et de Massy, ou encore les autoroutes A4 ouvrant vers l’Est et A1 vers le Nord. Le site Internet dispose déjà d’une base de 1 300 contacts outre-Rhin et compte bien continuer sur sa lancée. Willkommen !

D

e.quillere@seine-et-marne-invest.com Le site Internet www.paristor.eu

Grande métropole : la Seine-et-Marne fait entendre sa voix

© Élodie Quilleré.

Intégrer la Seine-et-Marne dans les réflexions en cours sur l’avenir de l’Île-de-France. Faire valoir ses atouts humains, son potentiel économique, naturel et structurel. Le 13 octobre dernier, le Conseil général de Seine-et-Marne s’est invité au débat.
 Concevoir une métropole économique performante et attractive… si les acteurs concernés (État, Ville de Paris, Région) ne s’accordent pas encore sur les statuts, les enjeux et la nouvelle organisation de la grande métropole, une chose est sûre : la Seine-et-Marne veut faire entendre sa voix. “Nous avons vocation à être intégrés à ce processus. Notre population particulièrement jeune contribue largement au dynamisme économique de la Région. Nous représentons des opportunités environnementales et foncières inévitablement lié aux problématiques de logement et d’espaces de la petite couronne. Quant aux problématiques de transport, elles doivent être appréhendées au sens large. C’est une question de bon sens mais aussi de solidarité territoriale et financière”, martèle Vincent Eblé, Président du Conseil général de Seineet-Marne. Parce que des enjeux d’une telle importance exigent un

minimum de consensus politique, le Conseil général a souhaité mobiliser autour de ce sujet tous les élus seineet-marnais ainsi que des responsables associatifs et institutionnels. Ainsi, ce 13 octobre, ils étaient près de 1 000 à s’être réunis pour débattre de la place de la Seine-et-Marne dans ces réflexions autour d’une grande métropole. Du jamais vu ! Après la présentation d’une vidéo exposant le regard d’acteurs économiques et associatifs seine-et-marnais sur ces enjeux, le débat s’est engagé en présence des grandes parties au débat (la Mairie de Paris, le Président de la Région Île-de-France, etc.). Conclusion des interventions : les acteurs seine-et-marnais souhaitent que l’avenir du département soit pris en compte dans ces nouvelles réflexions : oui à une nouvelle dynamique régionale mais à condition que la Seine-et-Marne y occupe toute sa place. Oui à un nouveau projet de grande métropole à condition qu’il

Débat sur la Grande métropole : plus de 1 000 décideurs mobilisés.

ne vienne pas renforcer les déséquilibres existants entre l’Est et l’Ouest, entre le cœur de l’agglomération et les franges de notre région. À condition, en outre, que toutes les spécificités de notre département soient prises en compte (espace, croissance démographique, nécessité d’un rééquilibrage à l’est du territoire). Pour être forte et solidaire, l’Île-deFrance a besoin des apports et des caractéristiques de chacune de ses composantes. Et pour mieux défendre

les intérêts de la Seine-et-Marne, Vincent Eblé a annoncé l’engagement du Conseil général dans l’élaboration d’un projet de territoire départemental qui associera dès 2009 élus, acteurs économiques, associatifs et institutionnels ainsi que les habitants du département. Affaire à suivre...

D

+ d’infos et compte-rendu du débat : www.seine-et-marne.fr


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 6

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

05

Actualités

“ Paris Region Innovation tour ” : édition 2008 sous le signe de l’Europe Les 17 et 18 novembre, se tiendront conjointement le “ Paris Region Innovation tour ” et “ Intercluster 2008 ” au Paris Marriot Rive Gauche Hotel & Conference Center. Entièrement dédiées à l’innovation, ces deux manifestations auront cette année pour maître mot l’Europe. Pour la quatrième année consécutive, le “Paris Region Innovation tour”, carrefour unique de rencontres entre les acteurs de l’innovation, s’apprête à ouvrir ses portes. Au rendez-vous de cette manifestation d’exception, les sept pôles de compétitivité d’Île-deFrance, dont Advancity, Cap Digital ou encore ASTech, et des partenaires institutionnels toujours plus nombreux. Cette année, Présidence française de l’Union européenne oblige, “lntercluster 2008”, la plate-forme d’échanges pour les clusters européens (PME, organismes d’enseignements supérieurs et de recherche, grands comptes etc.)

se tiendra conjointement. L’occasion, pour tous ces acteurs, de présenter leur travail ensemble et de monter en commun des projets de taille européenne. “Paris Développement” organise l’événement, associé à plusieurs départements, dont la Seineet-Marne. Cette dernière pourra ainsi mettre en valeur ses actions menées en faveur de l’innovation et revenir sur le rôle prépondérant des pôles en matière de compétitivité et de valorisation du territoire.

D

EN BREF… Pam 77 (Pour aider à la mobilité) Aller au travail, faire ses courses, visiter une exposition... autant de missions quasi impossibles pour les personnes en situation de handicap. PAM 77 est fait pour elles : à partir du du 3 novembre, ce service départemental de transport à la demande est accessible sur réservation. Pour plus d’information : www.pam77.info Tél. : 0810 0810 77 (Numéro Azur) ou 01 64 10 69 00

Des nouvelles de Contapharm Pour s’inscrire : http://prit2008.monooti.net/

s.dutartre@seine-et-marne-invest.com

Pollutec, salon de référence pour les professionnels Du 2 au 5 décembre, Pollutec, 23e édition, prend ses quartiers à Lyon. Ce salon mondial de référence pour les professionnels de l’Environnement rassemblera 2 600 exposants et 70 000 industriels, responsables de collectivités et autres prescripteurs. Comme tous les 2 ans, la Seine-et-Marne fait le voyage.

Il y a un an, Seine-et-Marne Développement accordait aux laboratoires Contapharm une aide à l’export vers la Chine pour une de leurs gammes de cosmétiques. Mission accomplie : la gamme Eye Care Cosmetics est enfin disponible dans les chaînes de parapharmacies de leur distributeur chinois.

Un “petit” nouveau à Presles-en-Brie ProLogis va développer un bâtiment clé en main de 44 100 m² pour C&A à Presles-en-Brie fin du deuxième semestre 2008.

Un “e-lancement” réussi L’éco-activité est l’une des filières économiques prioritaires pour la Seine-et-Marne. Pas question donc de manquer le salon Pollutec, l’un des rendez-vous phare de l’écoindustrie (avec le salon des énergies renouvelables). Du 2 au 5 décembre, Seine-et-Marne Développement et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne s’exposeront donc à Lyon. Les deux organismes partageront en effet un stand de 50 m2, au sein de l’espace de la région Île-de-France dont l’ambition est aujourd’hui clairement affichée : devenir la première “Écorégion” en Europe. Pour la Seine-etMarne, c’est une opportunité unique de démontrer ses compétences et son savoir-faire en matière d’éco-activité. Dans ce but, en plus de la trentaine d’entreprises seine-et-marnaises déjà présentes sur le salon, plusieurs sociétés seront spécialement conviées sur le stand Seine-et-Marne : Direct

En juillet 2007, Seine-et-Marne Développement mettait en ligne son service “e-seine-et-marne.com”, nouvelle e-communauté d’entreprises. Aujourd’hui, 465 entreprises ont déjà répondu à l’appel en s’inscrivant sur ce site Internet qui valorise leurs compétences auprès de l’ensemble des internautes.

“Cap parrainage”

Le stand Pollutec 2007 a remporté le prix de l’éco-conception de stand.

Environnement (spécialisée dans le traitement des déchets), Ceram Hyd (qui développe une utilisation de l’hydrogène à des fins énergétiques), le bureau d’étude MEV (qui propose notamment des bilans énergétiques) ou encore Elcimaï (spécialisée dans l’ingénierie industrielle et la logistique durable). Comme chaque année, le salon Pollutec permettra aussi de

multiplier les contacts et de générer du business, avec une prospection particulièrement ciblée sur les pays germanophones (Allemagne et Autriche) et le Japon, déjà bien présents sur le territoire seine-et-marnais.

D

jm.martin@seine-et-marne-invest.com

Le 15 novembre 2007, le Conseil général lançait l’opération “Cap parrainage” sur le Val d’Europe. Un an plus tard, le premier bilan est plus qu’encourageant : près de 40 parrains mobilisés pour 35 parrainés demandeurs d’emploi et allocataires de minima sociaux avec un taux de retour à l’emploi de près de 70 %. Pour plus d’informations : Initiatives 77 – Tél. : 01 60 44 06 66


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 7

06

Actualités - agenda 6 novembre Expandi 2008 Seine-et-Marne Développement soutient la 2e édition du Forum de l’immobilier et de l’infrastructure logistique au Palais des Congrès de Paris. L’occasion pour François-Xavier Deflou, Directeur de l’agence, d’animer une conférence sur les tendances et perspectives logistiques en Seine-etMarne. Pour en savoir + : Tél. : 01 64 14 19 15 r.blot@seine-et-marne-invest.com

12 novembre Forum ARD des entreprises internationales en Île-de-France Organisée par l’Agence Régionale de Développement, cette 6e édition a pour but d’accueillir les entreprises internationales récemment arrivées en Île-de-France et d’organiser leurs premiers contacts avec les pôles de compétitivité franciliens. Cette année, l’accent est mis sur les réseaux, à travers différents ateliers thématiques.

Pour en savoir + : www.paris-region.com/ard

17 et 18 novembre Paris Region Innovation tour L’événement réunit pour la 4e année les acteurs des clusters européens de l’innovation, parmi lesquels les 7 pôles de compétitivité franciliens – Cap Digital, Advancity, ASTech entre autres – et de nombreux partenaires institutionnels dont Seine-et-Marne Développement. Pour en savoir + : www.prit2008.eu

Pour en savoir + : denis.oules@polesud77.asso.fr www.polesud77.asso.fr

2 décembre

1er Forum International de Seine-et-Marne Dans le cadre de la semaine régionale “Faites de l’International ! ” organisée par les CCI de Paris Île-de-France, la CCI Seine-et-Marne, et ses partenaires institutionnels ou privés dont Seine-et-Marne Développement, vous invitent à participer au Forum de 9 h 00 à 18 h 30, Place des Métiers à Marne-la-Vallée. Pour en savoir + : Tél. : 01 64 36 32 96 11es Synapses de Pôle Sud 77 de 17h corinne.deoliveira@seineetmarne.cci.fr à 19 h 30 à Fontainebleau (INSEAD) Thématique de cette 11e édition : “Comment des PME d’un bassin d’emploi organisent leurs relations Pollutec pour atteindre l’excellence sur des Le 23e salon international des équitechnologies communes ?” À noter : pements, des technologies et des compte-rendu des premiers résultats de services de l’environnement se tient la mission d’étude proposée au GIP cette année à Lyon. Présents sur un Sud Seine-et-Marne. espace commun de la Région Île-de-

2 décembre

France, Seine-et-Marne Développement et la CCI Seine-et-Marne accueillent des entreprises seine-etmarnaises des éco-industries. Pour en savoir + : www.pollutec.com

11 décembre Soirée de la Transmission & Reprise d’Entreprise en Seine-et-Marne Organisée par la CCI Seine-et-Marne en partenariat avec Seine-et-Marne Développement, un événement entièrement consacré à cette thématique. De 16 h 00 à 21 h 00 – 12, boulevard Jean Rose, à Meaux. Pour en savoir + : Tél. : 01 64 36 32 96 corinne.deoliveira@cci77.cci.fr

2 au 5 décembre

D

www.seine-et-marne-invest.com

Actualités - en pratique Un tourisme d’affaires très 77

Jeune et envie d’agir

Le département n’offre pas seulement les plus beaux châteaux d’Europe et Eurodisney. Il regorge aussi d’idées originales pour organiser vos séminaires. Pour en savoir plus, visitez le site de Tourisme 77 Travel. Vous y trouverez un catalogue complet de suggestions, des conseils pour vous guider selon vos besoins et des fiches pratiques autour de thèmes originaux. Côté art et patrimoine, par exemple, découvrez les rallyes culturels et touristiques, les initiations à la peinture, les visites culturelles nocturnes. Vous préférez le sport et la détente ? La Seine-et-Marne est riche en destinations VTT, canoë, escalade ou course d’orientation. Sans oublier les séminaires autour de l’œnologie, la dégustation de produits du terroir ou autres chasses au trésor. Reste maintenant à choisir…

Qui a dit que les jeunes manquaient d’ambition ? “Envie d’agir”, programme mis en place par le Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports avec le soutien du Crédit Agricole, est bien décidé à prouver le contraire. Son objectif : encourager, soutenir et valoriser la capacité d’initiative des jeunes de 11 à 30 ans dans les domaines culturel, social, humanitaire, environnemental, sportif ou économique. Pour découvrir le portrait des lauréats 2007, participer, identifier les contacts seine-et-marnais, connectez-vous sur enviedagir.fr. Quand on sait que les bourses peuvent aller de 1 600 à 8 500 euros et que 3 000 projets (14 300 bénéficiaires directs) ont été soutenus en 2007, ça donne envie de passer de l’idée au concret, non ?

D

www.tourisme77.fr/ qui-sommes-nous.htm

D

www.enviedagir.fr

Site digital 3e pôle de compétitivité auquel adhère la Seine-et-Marne, Cap Digital est un espace où se rassemblent les meilleurs acteurs privés et publics du numérique. Parmi les secteurs concernés : les jeux vidéo, l’ingénierie des connaissances, l’éducation numérique, le design ou la robotique. Pour mieux connaître les enjeux de cette économie en plein boom, rendez-vous sur capdigital.com. Animé de vidéos, news et infos pratiques, le site vous propose un annuaire de projets pour l’innovation, des contacts de partenaires et d’experts et vous précise les dates et appels à projets à retenir. De quoi nourrir vos projets en Recherche et Développement, vous mettre au fait des dernières tendances, vous permettre de regarder au-delà des frontières (avec un focus sur la Californie et la Corée) et de trouver vos futurs partenaires. Bref, un site indispensable pour élargir votre horizon numérique.

D

www.capdigital.com

Le site Internet www.enviedagir.fr

Le site Internet www.capdigital.com


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 8

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

Dossier

Logistique: nouvelles valeurs, nouvelle logique ? Les implantations logistiques ont parfois pris la place des usines au bord des routes et des fleuves de Seine-et-Marne. Longtemps décriées pour leurs nuisances et leur manque de valeur ajoutée, elles adoptent aujourd’hui de nouveaux comportements. Si elle demeure dépendante de la santé globale de l’activité économique, la logistique seine-et-marnaise gagne effectivement en polyvalence et en réactivité. Vecteur d’emplois nouveaux, acteur du développement durable, ce secteur pourrait même entamer une mue susceptible de faire tomber certains préjugés.

En haut : parc “ProLogis-Chanteloup” à Sénart — Plate-forme logistique équipée de panneaux photovoltaïques. En bas : locaux de Norbert Dentressangle à Vert-Saint-Denis. Par sa structure, ce site ultramécanisé et informatisé est unique en France.

07


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 9

08

Dossier Logistique : nouvelles valeurs, nouvelle logique ?

La Logistique aime la Seine-et-Marne UN PEU D’HISTOIRE… Logistique : de la “science de la raison” à la supply chain À l’origine, le terme “logistique” (du grec, relatif au raisonnement), était utilisé dans un contexte militaire : essentielle pour faire vaincre une armée, la logistique désignait l’ensemble des opérations humaines et matérielles permettant aux armées de fonctionner. Dans le monde économique, ce secteur désigne désormais l’ensemble des moyens et méthodes mis en œuvre dans une entreprise, une collectivité ou un service, pour son organisation : transport, manutention, préparation de commandes, approvisionnement, stockage… Depuis quelques années, la logistique intègre d’autres fonctions de l’entreprise (facturation, service après-vente, informatique, centre d’appels…) et plus largement tous les flux entrées et sorties de l’entreprise. Bienvenue dans la Supply Chain !

Positionnement géostratégique, espaces disponibles, richesses des infrastructures routières et fluviales, bassin de main d’œuvre… Depuis 30 ans, la Seine-et-Marne est prisée par les logisticiens.

l y a 600 ans, la Seine-et-Marne approvisionnait Paris et sa banlieue en blé et en poissons. Il y a deux siècles, le département alimentait déjà la région en gypse, sable ou meulière. Si la production seine-et-marnaise s’est beaucoup diversifiée depuis, le département reste au cœur de l’approvisionnement francilien, stimulé par un secteur logistique très dynamique. Attirés par des coûts fonciers encore raisonnables, des infrastructures routières et ferroviaires denses, la proximité des aéroports et la couverture des cours d’eau, les acteurs de la logistique ont largement investi sur le département depuis 30 ans. Résultat : ProLogis, parc de Chanteloup à Moissy-Cramayel, a signé la Charte de Qualité Environnementale une activité aux réalités diverses, appliquée à l’ensemble de son site de 250 000 m . répartie sur de nombreux points du territoire. logiciels en fonction des destinations. le fer, lui aussi faible émetteur de gaz Quant à la récente zone logistique du à effet de serre. Il ne s’agit pas d’un Cinq pôles pour cinq réalités Val Bréon* , exemplaire d’un point de ferroutage encore complexe à mettre Premier atout : la richesse du réseau vue environnemental (voir page 10), en œuvre, mais d’une évolution vers routier. Les implantations logistiques elle devient un pôle d’envergure pour des transports bi ou multimodaux. se sont de fait implantées au bord des la distribution et le e-commerce. Ainsi, les entreprises de la zone logisnationales (N104, N4, N6…), en La logistique seine-et-marnaise, c’est tique du Val Bréon sont toutes lien direct avec les autoroutes du Sud, aussi, côté air, le pôle de Roissy – raccordées au fer. La plupart des marde l’Est ou du Nord. premier aéroport européen en terme chandises y arrivent en train et À Sénart, la logistique accueille plutôt de trafic – particulièrement généra- repartent sur des camions. C’est la grande distribution, la messagerie teur d’emplois. Ici transitent des également le cas de nombreuses entreou les plates-formes industrielles. produits à forte valeur ajoutée, prises du secteur Parisud à Sénart. Les plus grands spécialistes (Norbert fortement soumis à la contrainte du Autres indices de cette nouvelle ère : Dentressangle, CAT, TNT, Kuehne temps. la réouverture progressive de la ligne + Nagel) et les départements logis- À l’inverse, la logistique fluviale, très Flamboin-Montereau-Fault-Yonne (qui tiques intégrés des grandes entre- active aux alentours de Montereau- devrait développer le transport bimodal prises y assurent aujourd’hui toute Fault-Yonne, porte sur des produits en provenance de l’Est de la France) ou une gamme de services : messagerie de faible valeur ajoutée, surtout des le projet CAREX (Cargo Rail Express) express, préparation de commandes, pondéreux, comme le sable ou les qui prévoit un fret ferroviaire à grande entreposage, etc. granulats. En tonnage, le transport vitesse connecté à la zone de Roissy. À Marne-la-Vallée, l’activité évolue fluvial représente la moitié de la La logistique on le voit, n’a pas fini vers la “logistrielle”, à l’instar de Tech totalité du trafic seine-et-marnais. d’explorer de nouvelles voies. Data. Ce grossiste informatique, dont Logique quand on connaît la masse Sur le plan des ressources humaines, le siège français est à Bussy Saint- des produits transportés et encoura- sa mue a également commencé. Georges, expédie 12 000 références geant quand on pense aux atouts en provenance de 160 fournisseurs environnementaux du transport fluvial différents. Une logistique informa- qui, avec les années, gagne du terrain. * Le Val Bréon est une Communauté de communes qui compte 9 villes : Fontenay-Trésigny, Presles-entique s’y développe à grande échelle : Brie, La Houssaye-en-Brie, Marles-en-Brie, Liverdychaque jour, Tech Data reçoit, Nouveaux modes de transport en-Brie, Neufmoutiers-en-Brie, Châtres, Les Chapellesassemble, adapte les langues des Autre mode qui gagne en importance : Bourbon et Crèvecœur-en-Brie.

I

2

© EPA Sénart Communication – Y. PIRIOU

Tri des colis chez Norbert Dentressangle.


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 10

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

09

Dossier Logistique : nouvelles valeurs, nouvelle logique ?

Le fret fluvial, une alternative économique et écologique.

L’enjeu de la main d’œuvre Pour les acteurs de la logistique, l’accessibilité routière n’est plus le seul critère d’implantation. Le facteur humain s’est invité au débat.

isposer de beaux et grands entrepôts à proximité d’infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires est une chose. Animer ces implantations, pas toujours desservies par les transports en commun, sur des horaires parfois décalés par des emplois souvent peu qualifiés est une autre problématique. “Confrontées à une pénurie de main d’œuvre, les entreprises de logistique revoient aujourd’hui leur stratégie”, explique François-Xavier Deflou, Directeur de Seine-et-Marne Développement. Elles sont donc de plus en plus nombreuses à s’implanter près des lieux de vie. Le succès du pôle logistique de Sénart, au cœur d’un bassin de 90 000 habitants est, à ce titre, emblématique.

D

Transport vers Roissy Pour faciliter l’accès à l’emploi, plusieurs initiatives ont été prises par les secteurs privé et public. Ainsi, l’association Papa Charlie, créée à l’initiative d’Aéroports de Paris en partenariat avec le Conseil général de Seine-et-Marne, propose à des jeunes qui travaillent sur la zone de Roissy de louer un véhicule à tout petit prix. Autre initiative : la mise en place, cet été, d’Allobus : un service de transport à la demande, qui fonctionne 24 h sur 24 h, y compris les jours fériés. Son principe : améliorer la desserte de l’aéroport en prenant le relais des lignes régulières quand elles ne sont plus en service. Évolution des métiers Pour faciliter le recrutement et fidéliser

leurs employés, certaines entreprises comme FedEx offrent des primes de transport. Mais au-delà du seul coup de pouce financier, la clé pour recruter pourrait bien tenir dans l’évolution même des métiers proposés. “Les emplois des sites logistiques ont tendance à se diversifier vers de nouvelles fonctions (facturation, comptabilité, relation clients…), à l’instar de cet «entrepôt sur cintre» qui, à Vert-Saint-Denis, utilise des rails et des aiguillages informatisés (voir interview infra). Cette nouvelle logistique se fonde sur les compétences technologiques et techniques dans le profil de notre population”, conclut François-Xavier Deflou.

D

www.seine-et-marne-invest.com (rubrique Observatoire économique)

LA LOGISTIQUE EN CHIFFRES La Seine-et-Marne est le 1er pôle français en termes d’entreposage. Elle figure parmi les premiers pôles logistiques en France et en Europe. Sur les 1 251 établissements de logistique créés depuis 1995, 54 % l’ont été depuis 2002. Les 5 pôles logistiques de Seine-et-Marne (Roissy, Marne-la-Vallée, SénartMelun, RN4 et MontereauFault-Yonne) représentent 77 % des surfaces logistiques non agricoles.

Interview “ Chaque salarié bénéficie de formations, d’opportunités de mobilité et d’un package rémunérations ”

Christophe Vandrome Directeur du site Norbert Dentressangle à Vert-Saint-Denis

D

www.norbert-dentressangle.com

Quelle est l’activité de l’unité que vous dirigez ? C.V. : Nous assurons pour Carrefour toute la distribution des produits textile sur l’ensemble du territoire national et le gros électroménager pour la zone nord. Par sa structure, ce site ultramécanisé et informatisé, est unique en France. Pour le textile, nous réceptionnons, stockons et préparons les pièces dont une petite partie sur cintre avant de les réexpédier à plat. Cela garantit une qualité qui est le fil rouge de notre activité.

La logistique créé-t-elle de la valeur ajoutée et de l’emploi ? C.V. : Chaque salarié bénéficie de formations, d’entretiens d’évaluation, d’opportunités de mobilité et d’un package rémunérations. Nous cherchons aussi à valoriser et partager les savoir-faire : certains collaborateurs accompagnent des sites en démarrage ou en difficulté ponctuelle. Nous venons par exemple de missionner sur un site de l’Est de la France un chef d’équipe et un préparateur de commande.

Ce type de logistique peut-il profiter à la Seine-et-Marne ? C.V. : Nous créons ici de la valeur ajoutée et parvenons globalement à fidéliser nos 350 à 400 salariés. Notre activité se fonde dorénavant sur des technologies multiples (informatique, reconnaissance vocale, technologie embarquée) qui exigent une approche très fine. Précisons enfin que nous sommes, par principe, proches des bassins de consommation. La logistique ne se fonde donc pas sur la délocalisation.


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 11

10

Dossier Logistique : nouvelles valeurs, nouvelle logique ?

© Castorama

Logistique et développement durable Montrées du doigt par certains habitants et élus, les entreprises du département commencent progressivement à montrer l’exemple. Castorama opte pour le fret ferroviaire.

Aux entrepôts Castorama du Val Bréon, 67 % des marchandises arrivent par voie fluviale et 55 % de l’offre carrelage est acheminée par voie ferroviaire. Ce qui évite la circulation de 8 279 camions chaque année. À Moissy-Cramayel, le géant de la logistique ProLogis a installé 10 000 m2 de panneaux photovoltaïques sur 20 000 m2 de toiture, faisant du parc de Chanteloup le parc le mieux équipé de France. LUMD (Logistique urbaine mutualisée durable) : projet piloté par une jeune entreprise innovante de Seine-et-Marne (JASSP) et notamment financé par le Conseil général dans le cadre du pôle de compétitivité Advancity. Enjeu : rationaliser les flux de transport, optimiser le taux d’occupation des camions et entrepôts en créant des modèles calqués sur les “hubs” aériens.

ollutions occasionnées par les camions, nuisances sonores, dégradation de la nature… les prétextes sont nombreux pour mettre les acteurs de la logistique dans le clan des pollueurs. Pourtant il émerge aujourd’hui un nouvel esprit de responsabilité. Première traduction : le Club de la Logistique de Seine-et-Marne, animé par Seine-et-Marne Développement et créé à l’initiative de l’État et du Département. Objectif : rassembler acteurs privés, institutionnels et élus pour développer une activité logistique cohérente et respectueuse du territoire. Dans cet esprit, un groupe de travail étudie une proposition de “Schéma Logistique Départemental” qui conjugue efficacité économique, respect environnemental et cohérence sociale. Autre chantier : l’organisation avec la CCI Seine-et-Marne, de réunions entre le SDIS (Service Départemental Incendie et Secours) et les logisticiens pour améliorer la sécurité incendie.

P

© PRD – photo Tristan Deschamps

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHIFFRES CLÉS

Zone d’activités économiques du Val Bréon.

de bouclier. Pour construire la zone du Val Bréon, l’aménageur et la Communauté de communes ont donc travaillé, bien en amont, avec l’Association seine-et-marnaise de sauvegarde de la nature. Sur les 190 hectares que compte la zone, 50 hectares sont destinés à la préservation de l’environnement. Quant aux entreprises, elles aussi jouent le jeu. De Ikéa à Castorama, en passant par Conforama ou les logisticiens Heppner, Kuehne + Nagel et ID Logistics, chacun s’est engagé à être exemplaire : construcL’exemplarité du Val Bréon tion HQE, exploitation durable, L’idée de constituer un pôle logistique réduction des nuisances, etc. à proximité des bassins d’habitation Aujourd’hui, ce parc est devenu un soulève souvent de nombreuses levées exemple francilien, sinon national.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie lui a d’ailleurs remis en 2006, le Prix de l’innovation logistique Catégorie “développement durable”. Si la Seine-et-Marne peut s’enorgueillir de tels exemples, elle doit aussi se concentrer sur un nouvel enjeu de développement durable : reconstruire, conformément aux nouvelles normes en vigueur, d’anciennes infrastructures devenues obsolètes. Un chantier sur lequel le Conseil général et Seine-etMarne Développement commencent à s’investir avec détermination.

D

www.seine-et-marne-invest.com (Observatoire économique/etudessectorielles/transports-et-logistique)

Interview

En 20 ans, le trafic de camions a été multiplié par 2, mais la pollution qu’ils engendrent a été divisée par 10.

“Diversifier la création d’emplois et penser durable.” La logistique est-elle en train d’évoluer ? M. S. : Oui. Pour réduire les nuisances, les acteurs de la logistique disposent de plusieurs solutions : se rassembler dans des zones dédiées, poursuivre et diversifier la création d’emplois et bien sûr penser durable.

Michel Savy Professeur en Transports et Aménagement du territoire à Paris XII et à l’École des Ponts

Comment peuvent ils agir pour le développement durable ? M. S. : Il n’y a pas une recette miracle mais la conjugaison de 1 000 initiatives : construire des plates-formes HQE, installer des panneaux photo-

voltaïques, limiter la consommation énergétique des entrepôts, lutter contre les pollutions et incendies... Sur la partie dynamique, des progrès sont faits mais beaucoup reste à faire pour émettre moins de gaz carbonique. Le multimodal est une bonne idée mais il induit des ruptures de charge et des surcoûts qui nécessitent, pour être amortis, des transports massifs sur de longues distances. Le vrai bond, ce sera quand les poids lourds fonctionneront à l’électrique !


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 12

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

11

Enjeux Matière grise

Attention, “jeux sérieux” ! Fondé par Albert A. Anghern, le CALT, l’un des laboratoires de l’Insead, travaille depuis maintenant quinze ans sur l’apprentissage du management. Ses chercheurs développent, dans ce cadre, une série d’outils à la fois pédagogiques et ludiques : les serious games, ou “jeux sérieux”. uel est le point commun entre le management de haut vol et les jeux vidéos ? Aucun ? Mais alors pourquoi l’Insead (Institut européen d’administration des affaires), vénérable école de management installée à Fontainebleau, a-t-elle créé le CALT (Centre for Advanced Learning Technologies), laboratoire de recherche spécialisé dans le jeu ? Réponse : parce que l’Institut s’intéresse de très près aux serious games. De drôles de jeux en vérité, puisqu’ils combinent une intention pédagogique et des ressorts ludiques, issus du jeu vidéo ou de la simulation informatique. Albert A. Anghern, professeur de systèmes d’information à l’Insead et directeur du CALT, est ainsi l’un des précurseurs de l’apprentissage du management à travers ces serious games, dont la conception fait appel tout à la fois aux sciences cognitives, aux sciences du comportement et aux nouvelles technologies de la communication…

Q

Jouer pour mieux stimuler Au début des années 90, Albert A. Anghern travaille sur les systèmes d’aide à la décision et commence à monter des simulations afin d’observer comment les dirigeants prennent leurs décisions. De fil en aiguille, il en arrive à créer les premiers serious games, des simulations permettant aux cadres, dans un environnement d’apprentissage sécurisé, de prendre des résolutions sans risque. “Le problème pour les cadres supérieurs explique Nicholas Leck, Chargé de recherche au CALT, c’est qu’ils sont finalement isolés au sein de l’entreprise. Ils sont entourés de personnes qui ne leur font parvenir qu’une information déformée, ne leur communiquant que les bonnes nouvelles et minimisant les mauvaises. Nous faisons donc jouer nos participants en équipes, ce qui, pour eux, est particulièrement stimulant”. Dernier-né du CALT, le serious game

Nicholas Leck, Chargé de recherche au CALT.

“Rural Wings” INSEAD à Fontainebleau.

“Eagle Racing”, qui a pour cadre le milieu de la Formule 1. Il s’agit, pour une écurie de course, de trouver de nouveaux financements. Dans un souci de réalisme, le jeu a été réalisé avec une petite équipe de tournage et des comédiens professionnels filmés dans des décors choisis avec soin. Les participants endossent le rôle d’un cadre irlandais qui démarche des sponsors potentiels. Ils le suivent chez un anglais très upper class, à la tête d’une grosse entreprise et habitant un manoir. Cette première rencontre met à jour des problèmes de différence culturelle et donc de compréhension. La seconde visite les mène chez un autre sponsor potentiel, allemand cette fois, très analytique, direct, précis, sachant exactement ce qu’il veut. Les “joueurs” se trouvent alors confrontés à un dilemme : aucun des

Le serious game “Rural Wings” souhaite contribuer à la diminution de la fracture numérique dans les communautés rurales. Des équipes de quatre ou cinq personnes doivent faire face aux freins à l’adoption de nouvelles technologies. Les participants jouent le rôle de consultants et chaque “partie” dure en moyenne deux heures. Deux sites seine-et-marnais, la communauté de communes des Deux Fleuves et la ville de La Grande Paroisse, s’y sont déjà essayés, aux côtés de la communauté de communes de Calvi Balagne en Corse et de celle de Nord Martinique.

deux ne correspond exactement à ce dont ils ont besoin, chacun présentant à la fois des avantages et des inconvénients, avec des demandes spécifiques. Les participants doivent alors se concerter afin de parvenir à une décision qui déclenchera la suite, le scénario divergeant alors selon le choix opéré… En concevant et diffusant des serious games tels que “Eagle Racing”, les chercheurs du CALT travaillent sur

l’amélioration du management en entreprise dans trois domaines : l’innovation, le changement et la collaboration. Le laboratoire a aujourd’hui développé une expertise reconnue en France mais également et surtout à l’international puisqu’il travaille avec de grands groupes industriels tels qu’Ikea et des universités prestigieuses comme celle de Cambridge.

www.calt.insead.edu/


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 13

12

Enjeux Quartier d’affaires

Le Gué Langlois : l’activité au cœur de la ville À la demande des élus de la Communauté d’Agglomération de Marne-et-Gondoire, l’établissement public Epamarne s’est lancé dans l’aménagement d’une nouvelle zone d’activités : la ZAC du Gué Langlois. Particularité : sa situation au cœur de la ville qui lui vaut un rapide succès. À peine née, elle s’apprête à accueillir une dizaine d’entreprises. ix hectares, pas un de plus et des petits lots compris entre 2 000 et 10 000 m2, alors même que la plupart des autres zones d’activités s’étendent sur plusieurs dizaines d’hectares… Pourtant, alors que les travaux d’aménagement n’ont débuté qu’en janvier 2008, six entreprises ont déjà signé pour s’installer sur la future ZAC du Gué Langlois. Le secret ? C’est très simple : situé à Bussy SaintMartin, le site du Gué Langlois “offre une attractivité très proche de ce que propose le tissu urbain de la première couronne”, explique Fédérique Jaubert, Directrice du développement chez Epamarne, l’aménageur publique de Marne-la-Vallée. “Il ne s’agit pas ici de construire au milieu de nulle part, en amenant les transports et les services nécessaires. La future ZAC est déjà située au cœur de la ville, à proximité de la vie et des transports. La venue d’entreprises permettra non pas de créer un nouveau centre, mais de compléter le tissu urbain et économique”. Le site du Gué Langlois, sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire, se situe en effet en bordure de l’autoroute A104 et au nord de l’autoroute A4, à 10 mn à pied du RER A de Torcy et du vaste Centre commercial BAY 2. Ce qui explique pourquoi les activités commerciales, déjà massivement présentes, ont été délaissées au profit de locaux tertiaires, de recherche, de service et d’activité de petites et moyennes tailles, – les élus affichant la volonté de développer l’emploi sur leur territoire.

S

Respecter la nature environnante Autre atout de poids, le parc préservé de Rentilly, attenant : le pôle d’activités s’inscrit ainsi dans le cadre d’une démarche environnementale, chaque implantation de société étant encadrée par une charte de qualité environnementale élaborée en collaboration avec l’Arene (Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies). Rien d’étonnant dès lors à

LA ZAC DU GUÉ LANGLOIS EN CHIFFRES ET EN DATES 6 hectares de surface commercialisable.

© Epamarne / Eric Morency 2006

2 000 m2

Bussy-Saint-Martin – ZAC du Gué Langlois.

Superficie minimum des lots commercialisés.

1,7 hectares Superficie maximum des lots commercialisés.

10 Nombre de minutes nécessaires pour rallier à pied la gare RER de Torcy et le centre commercial de Bay 2.

3 Nombre de lignes de bus passant par le Gué Langlois et desservant la gare RER. 30 Nombre de minutes nécessaires pour rallier en voiture le centre de Paris et les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d’Orly. 6 Nombre d’entreprises qui ont déjà signé avec Epamarne.

Plus d’infos pratiques sur www.marne-la-vallee.com.

ce que la société Alto, spécialisée dans la maîtrise d’œuvre dans le domaine de l’énergie, de la haute qualité environnementale et du développement durable, ait été l’une des toutes premières à signer, et s’y installera bientôt, dans un cadre qui correspond parfaitement à son positionnement. Alors que les travaux d’aménagement

battent leur plein (ils s’achèveront en 2010), 60 % de la surface totale a d’ores et déjà trouvé preneur – et les premières ouvertures d’entreprises sont prévues dès l’an prochain.

D

developpement@epamarne-epafrance.com

Janvier 2008 Epamarne entame les travaux d’aménagement de la ZAC. Mi-2009 Installation des premières entreprises. 2010 Achèvement des travaux.


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 14

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

13

Enjeux A la carte

Le fret fluvial et le fret ferroviaire en Seine-et-Marne En Seine-et-Marne, pour transporter les marchandises, les voies ferroviaires et fluviales sont des alternatives économiques et écologiques aux routes qui tendent à saturer.

FRET FERROVIAIRE vers reims

4,1 millions de tonnes de marchandises transportées soit 228 000 poids lourds évités par an : matériaux de construction, engrais, produits métallurgiques, pétroliers et agricoles.

vers laon

Château-Thierry isles armentières congis

dammartin juilly-st-mard

Roissypôle CDG

Meaux

mitry-claye

PARIS

Gournaysur-Marne

Orienté est-ouest, le réseau a de bonnes capacités sous réserve de régler les problèmes liés à la coexistence avec le trafic élevé de voyageurs entre Paris et la grande couronne.

vers chalonsen-champagne

trilport la fertésous-jouarre

vers paris vaires-torcy

chellesgournay

Lagny-sur-Marne esbly

emerainville pontault-combault chailly-boissy

Réouverture de la ligne Flamboin – Montereau-Fault-Yonne pour faciliter les trafics entre l’Est et l’Île-de-France.

coulommiers

Bonneuilsur-Marne VilleneuveSaint-Georges

gretzarmainvilliers

la ferté-gaucher marles-en-brie

tournan

FRET FLUVIAL

vers paris villierssaint-georges

La Seine

Combs-la-Ville

La Seine-et-Marne est traversée par 4 cours d’eau (57 % du trafic sur la Seine) sur un linéaire de 300 km ouverts à la navigation fluviale et commerciale.

verneuil-l’étang

lieusaint-moissy

Évry

grandpuits-bagneaux

Provins CorbeilEssonnes

grandpuits

Melun

maison-rouge en-brie nangis

vers troyes

Longueville

Noyen-sur-Seine

Dammarie-les-lys

Les 3 premiers ports de Seineet-Marne sont classés parmi les 10 premiers d’Île-de-France.

hericy flamboin-gouaix

MontereauFault-Yonne

fontainebleau-avon

Fontainebleau

Bray-sur-Seine

vernou-sur-seine

Saint Mammès bourron marlotte-grez la chapelle-la-reine vers malesherbes

La Grande Paroisse

La-BrosseMontceaux L’Yonne vers lyon

herbeauvilliers

Nemours

nemours-st-pierre

souppes

Souppessur-le-Loing

Freycinet (250 t à 350 t)

Voie electrifiée double/unique

Gabarit intermédiaire (400 t à 800 t)

Voie non-electrifiée double/unique

Grand gabarit (1000 t à 3000 t)

Gare principale (GPF)

Ports ou quais actifs

Autre point de desserte Fret

Villes principales

Embranchements particuliers (ITE) Sources : IGN - CG 77 - VNF - PAP - GEODE

vers montargis

Sources : IGN - CG 77 - VNF - PAP

N

0

2

4

6

8 km

5,9 millions de tonnes de marchandises transportées annuellement : matériaux de construction (80 %), céréales et métaux avec un potentiel de développement sur les conteneurs maritimes, les déchets et la logistique urbaine. Projet : Plate-forme trimodale à Montereau-Fault-Yonne équipée d’un portique à conteneurs. Ces données sont issues d’études menées par la Direction du Développement des Territoires du Conseil général qui a engagé une réflexion sur le transport des marchandises en Seine-et-Marne conjointement à la révision du S.D.R.I.F. et à la mise en œuvre de l’Agenda 21 départemental.

D

www.seine-et-marne.fr (rubrique Transports)


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 15

14

Success stories BancTec à Noisiel BancTec c’est quoi ? 115 salariés 21 millions de chiffre d’affaires (dont 60 % dans les banques et assurances)

150 sites clients en France 280 000 euros d’investissement en développement durable sur 2 ans

Les dates 1991 Thomainfor et ScanData créent une joint-venture

1995 Thomson se retire des capitaux : BancTec France, filiale de BancTec Inc., implantée à Dallas, est créée

2006 Entrée dans le pôle de compétitivité Cap Digital

Juillet 2007 Emménagement sur un nouveau site de Noisiel

Pascal Wirth, Directeur de la filiale française.

Innovation durable BancTec, leader de la numérisation documentaire, est membre du pôle de compétitivité Cap Digital. Gros plan sur une entreprise qui mise tout sur l’innovation et le développement durable. Dans un monde où l’information prolifère, son traitement et son archivage deviennent, pour beaucoup d’entreprises et de collectivités, une gageure quotidienne. À Noisiel, une entreprise seine-et-marnaise les aide à trouver des solutions. Son nom : BancTec. Son métier : capturer, numériser, traiter et archiver l’information. “Chaque jour, plusieurs millions de documents sont traités sur nos systèmes”, explique Pascal Wirth, Directeur de la filiale française. Diplômé d’un DEA en chimie et pollution, il n’était pas destiné à diriger une entreprise de l’industrie numérique. Mais ce passionné d’informatique a fait de BancTec France, qu’il dirige

“Le développement durable nous permet de progresser économiquement et socialement. C’est un cercle vertueux dans lequel toute entreprise doit aujourd’hui s’inscrire” Pascal Wirth, Directeur de la filiale française.

depuis 10 ans, une entreprise exemplaire à plus d’un titre. D’abord pour son leadership. Très implantée auprès des banques-assurances (plus de 50 % du volume des chèques sont traités avec des solutions BancTec), l’entreprise a aussi des clients dans les domaines de la santé, de l’aérien, des transports et de la prestation de services. Son contrat le plus emblématique, remporté avec son partenaire Safig, porte sur la numérisation de 300 000 ouvrages de la Bibliothèque nationale de France sur une période de 3 ans. BancTec parie sur deux autres défis : le développement durable et l’innovation. Côté développement durable, l’entreprise est membre de Global Compact (programme des Nations Unies, pour renforcer la responsabilité sociale et environnementale des entreprises) et a décroché de nombreux trophées et labels nationaux et départementaux. “Le développement durable nous permet de progresser économiquement et socialement. C’est un cercle vertueux dans lequel toute entreprise doit aujourd’hui s’inscrire”, affirme Pascal Wirth. Pour être durable, le développement de BancTec passe par l’innovation. L’enjeu : proposer des solutions plus pointues et moins chères. Mais comment trouver les capitaux et l’expertise nécessaires ?

Seine-et-Marne Développement apporte la solution en proposant à BancTec de le connecter sur le pôle de compétitivité Cap Digital. L’entreprise est enthousiaste. Ainsi naît le projet Dem@t-Factory® (industrie de la dématérialisation). Partenaires : des entreprises franciliennes (SAFIG – A2iA – BancTec – Temis) et des laboratoires de recherche (LIP6 – Laboratoire A2SI de l’ESIEE – Laboratoire CEDRIC du CNAM). Objectif : mettre en place une chaîne industrielle de numérisation du patrimoine, tous types de documents confondus. “Dem@t-Factory® s’attaquera à des sujets qu’aucun projet n’aborde : le développement d’un superviseur « intelligent », la modélisation des documents, des outils de prédiction de performance, la visualisation 3D des documents et le développement d’interfaces interactives pour augmenter la rapidité de l’adaptation à un nouveau type de documents. Sur des processus aussi complexes, impossible d’avancer sans fédérer les forces”, explique Pascal Wirth. Aujourd’hui, le financement du projet est approuvé au sein de Cap Digital. Reste à le faire grandir. BancTec a encore de beaux jours devant elle.

D

www.banctec.fr


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 16

Novembre - Décembre 2008 Trajectoires

15

Success stories Modem à Ury

Modem fait la pluie et le beau temps Créée en 1992 et implantée depuis avril dernier à Ury, la société d’ingénierie Modem s’est spécialisée dans la conception et la commercialisation de matériel météorologique. Ses clients : les stations météo du monde entier. 1992, c’était hier. Et pourtant presque la préhistoire pour le GPS, qui ne se transportait alors que dans d’encombrantes valises. L’entreprise Modem, créée cette année là par Patrick Charpentier et implantée depuis avril 2008 à Ury, était alors l’une des rares sociétés spécialisées dans les liaisons radios et la localisation GPS. “On concevait du matériel de communication par satellite pour des déplacements dans les contrées reculées ou sur les océans, se rappelle Patrick Charpentier. Pour chacun de nos clients, nous concevions des téléphones particuliers, surmesure”. En 1994, lorsque le Cnes (Centre national d’études spatiales) souhaite installer un GPS sur un ballon sonde afin de mesurer avec exactitude les rafales de vent au-dessus de Kourou, c’est vers Modem qu’il se tourne. Avec son équipe, Patrick Charpentier met au point une petite balise qui envoie au sol des données. Fort de ce premier succès, il remporte ensuite l’appel d’offres pour réaliser le prototype en série et permettre au Cnes d’effectuer des mesures pendant un an au-dessus du pas de tir. Patrick Charpentier découvre le milieu de la météo, qu’il juge “une piste intéressante pour asseoir la pérennité de l’entreprise”. Intéressante car fructueuse : dans une station météo, les mesures sont effectuées tous les jours, deux fois par jour. “Tout système vendu donne l’assurance d’avoir quantité de sondes à fabriquer”. Très logiquement, lorsque Météo France lance en 2001 un appel d’offres pour prendre en charge la moitié de ses sondages, Modem engage toutes ses forces dans la bataille. Face à ce “David”, des “Goliath” comme Bic et Dassault. Pourtant, c’est l’outsider qui remporte la mise. “Pour ces grosses sociétés, les 4 000 sondages par an de Météo

Patrick Charpentier, gérant de Modem.

“Plutôt que de nous desservir, notre petite taille nous a rendus particulièrement réactifs, prompts à nous mobiliser sur de nouveaux projets”. Patrick Charpentier, gérant de Modem.

Modem, c’est quoi? 8 salariés 3,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008

+40 % de croissance du chiffre d’affaires entre 2006 et 2008

650 m2 France représentaient un petit contrat, analyse aujourd’hui Patrick Charpentier. Elles ne voyaient pas l’intérêt de se mobiliser massivement alors que pour nous c’était « LE » combat à remporter”. Ce pari gagné signifie pour Modem un contrat à plus d’un million d’euros qui lui permet, encouragé par le succès, de commencer la prospection à l’étranger. Elle s’implante d’abord sur de petits marchés comme la Slovénie, l’Algérie, le Maroc puis sur des marchés plus vastes. Modem décroche successivement des contrats en Afrique avec l’Asecna (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar) puis en Asie : Indonésie, Malaisie, Inde... Aujourd’hui, l’entreprise compte huit salariés (plus une trentaine de personnes qui travaillent en sous-traitance à la production), fabrique autour de 35 000 sondes par an et peut afficher un chiffre d’affaires annuel de 3,7 millions d’euros. Une météo plus que clémente !

D

de locaux sur la commune de Ury

Une trentaine de personnes travaillant à la production des sondes à Grandville, sur le site de la SICAP, entreprise sous-traitante de Modem

Les dates 1992 Création de Modem 1995 Contrat avec le Cnes 2001 Premier contrat avec Météo France Juin 2008 Octroi d’une aide départementale à l’implantation d’entreprise instruite par Seine-et-Marne Développement

www.meteomodem.com

Avril 2008 Emménagement à Ury


SetM_08.qxd:SetM_08

28/10/08

17:35

Page 1

77 c’est eux

77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux... tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

Philippe Bony

Geneviève Varoqui

Denis Guillaumin

Chef d’exploitation à Saint-Rémy de la Vanne :

Directrice générale adjointe des services de la Communauté d’agglomération Melun Val de Seine :

Directeur du Polytechnicum de Marne-la-Vallée :

“Nous venons de remporter le 1er prix du Concours régional de l’innovation alimentaire grâce au yaourt nature Petit Rémy. Exceptionnellement riche en oméga 3, il est produit à partir du lait de nos quarante vaches, nourries d’herbe et de graines de lin.”

“Objectif : développer l’attractivité du territoire auprès des entreprises sans oublier le développement durable et la qualité urbaine. Projet phare : l’aménagement d’un quartier d’affaires près de la gare de Melun”

“Le Polytechnicum a contribué à développer une logique de communauté de projets et d’ancrage territorial qui trouve aujourd’hui son prolongement et son extension à une échelle plus large dans le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) Université Paris-Est”.

Florence Bruaux

Éric Henderycksen

Fabienne Adamski

Directrice communication et marketing au Comité départemental du tourisme :

Urbaniste à Écuelles :

Co-dirigeante d’une entreprise de maçonnerie couverture à Vaudoy-en-Brie :

“Mon rôle : observer les comportements des clientèles afin de bâtir des stratégies, agir pour promouvoir la Seine-et-Marne et y développer un tourisme pour individuels, groupes et affaires. Nos cibles : Seine-etMarnais, Franciliens, Français, Européens, mais aussi les marchés lointains !”

“Accompagner les collectivités dans leurs programmes d’aménagement et d’urbanisme : c’est ce que nous faisons avec la Communauté d’agglomération de Moret Seine & Loing, dans l’extension du pôle économique des Renardières.”

“Sur le marché des économies d’énergie, je propose à mes clients une offre globale réunissant les prestations des professionnels du bâtiment. Avec mes collègues du BTP 77, grâce au projet BATIRECO, nous construisons la réponse aux attentes des clients pour des travaux de rénovation durable.”

Colette Besson

Bruno Bonnet

Nelly Petit

Responsable de l’antenne de Melun de la chambre de Métiers et de l’Artisanat Sud Seine-et-Marne :

Responsable développement économique à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Nord Seine-et-Marne :

Conseillère en création et reprise d’entreprise à la boutique de gestion de Noisiel :

“Notre organisation en antennes nous permet d’être un interlocuteur privilégié dans le développement du territoire et favorise le service de proximité.”

“Plutôt que de rester derrière un bureau à attendre d’être sollicités, nous allons sur le terrain, au contact des entreprises, dans leur fonctionnement quotidien.”

“Nous accompagnons les porteurs de projets de création et de reprise d’entreprise pour les aider à construire leur projet dans les meilleures conditions.”

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne • Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Carole Galland et Claire Judrin • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Contact p.montin@seine-et-marne-invest.com • seine-et-marne-invest.com • Imprimeur Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print • N°ISSN 1958-8372.

Trajectoires N°8  

Le Gué Langlois : l’activité au cœur de la ville Grande métropole : la Seine-et-Marne fait entendre sa voix NOV.-DEC. 2008 N°8 & & &...

Advertisement