Page 1

SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 2

N°3

NOV-DÉC 2007

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

& Roissy :

Le développement vers l’Est

& “77 International” : 83 pays en ligne pour mieux exporter

& Du 28 au 30 novembre : Seine-et-Marne Développement au SIMI

“Au contact de Roissy, notre taille a décuplé. ” Nicolas Baudry, PDG de CSP

www.seine-et-marne-invest.com


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 3

Instantané Seine-et-Marne par Yann Piriou

Librement inspirée de l’Amphithéâtre de Lucques, la place de Toscane donne à Serris, au cœur de la Brie, d’étonnants accents transalpins.

Sommaire Actualité 04

Dossier “Roissy : le développement vers l’Est” 07

• ”77 international” : 83 pays en ligne pour mieux exporter • Immobilier d’entreprises : Seine-et-Marne Développement au SIMI • Éco-industrie : la Seine-et-Marne à Pollutec Horizons • Innovation : le Conseil général encourage l’innovation des entreprises • Actualités – agenda • Actualités – en pratique

• Roissy, un pôle d’excellence à cheval sur trois départements • Une croissance programmée • Interview de René Brun, Directeur de la plateforme de Roissy • Un poids lourd de l’économie locale • Interview de Nicolas Baudry, PDG de CSP à Moussy-le-Neuf

Enjeux 11

Success stories 14

• Matière grise : les télécoms, couleur internationale • Quartiers d’affaires : Val-Bréon, géant durable • À la carte : la Cité Descartes, mention très bien pour l’enseignement

• Prodene Klint à Marne-la-Vallée : brillant parcours • ADR à Thomery : un collectif gagnant Pour plus de renseignements : smdev@seine-et-marne-invest.com ou 01 64 14 19 00


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 4

Nov-Déc 2007 Trajectoires

Edito

Seine-et-Marne : un atout pour le développement de Roissy Par Gérard Eude, Vice-président du Conseil général de Seine-et-Marne et Président de Seine-et-Marne Développement

D

ès l’origine, le développement de la plateforme aéroportuaire de Roissy Charles-de-Gaulle a été un sujet un peu tabou en Seine-et-Marne. C’est en voisine attentive – mais toujours trop discrète – que la Seine-et-Marne a regardé grandir l’aéroport. Tour à tour méfiante, envieuse, “calculatrice”, elle a été aussi passive et inorganisée. Sa vision étant d’abord foncière, les projets ont donc émergé ailleurs, dans des territoires mieux structurés et desservis par les infrastructures routières et ferrées... Ne noircissons pas trop le tableau. Il y a bel et bien un impact de l’aéroport sur notre département et cet impact est majeur. Si l’on examine le bilan de la plateforme, force est de constater que 15 000 Seine-et-Marnais y travaillent – un chiffre identique au nombre des Valdoisiens. Quoi qu’il en soit, notons que l’attractivité de ce territoire protéiforme est au premier rang de l’Île-de-France. 1 nouvel emploi sur 3 dans la région se crée à Roissy. Où se situent ces emplois ? D’abord sur l’aéroport lui-même, qui développe des opérations d’immobilier d’entreprises en supplément des activités aéroportuaires. Air France a ainsi choisi d’y implanter son siège social. À ses abords ensuite, où se sont constituées des zones d’accueil d’activités économiques, Parinord 1 et 2, Villepinte. En Seine-et-Marne, les communes de Mitry-Mory, de Compans, du Mesnil-Amelot et de Moussy-le-Neuf ont, elles aussi, développé des zones d’activités commercialisées avec succès dans des activités de service aéroportuaire ou de logistique. Ces entreprises offrent un

La Seine-et-Marne propose des projets de développement ambitieux et réalistes. gisement d’emplois incontestable, mais ces emplois sont souvent précaires et peu qualifiés. Les récentes fermetures d’entreprises sur le bassin d’emploi montrent d’ailleurs la fragilité de cette mono-activité. Aujourd’hui, la Seine-et-Marne s’engage dans une politique plus volontariste d’aménagement de ce territoire et d’accès aux emplois. L’ouverture prochaine du contournement Est de l’aéroport par la Francilienne est un atout qu’il faut valoriser en proposant des offres d’implantation d’entreprises conformes aux standards internationaux – et pas simplement dans la logistique. L’État semble vouloir s’engager dans le développement durable du secteur de Roissy. De son côté, la Seine-et-Marne propose des projets de développement ambitieux et réalistes. Ils renforceront l’attractivité de son territoire et la création d’emplois pour les Seine-et-Marnais.

D Vous souhaitez nous faire part de vos réalisations, projets : Contact : smdev@seine-et-marne-invest.com

Tableau de bord TAUX DE CHÔMAGE

COMMERCE EXTÉRIEUR LA SEINE-ET-MARNE EN 5E POSITION*

Juin 2007 Seine-et-Marne : 6,2 % Île-de-France : 7,8 % France : 8 %

* Hors matériel militaire Exportations 3

Paris 25

ÉVOLUTION DU TAUX DE CHÔMAGE

15

8,1 %

8,3 %

8

5 0

6,7 %

6,2 %

11,7 %

Essonne

12,3 %

SeineSaint-Denis Valde-Marne

10,1 %

5,2 %

15,5 %

7,6 %

75 77 78 91 92 93 94 95

25

Paris 15

4

10 2

5

2004

Hautsde-Seine

16,2 %

3

7,7 %

20

2003

Yvelines

Importations

6

0

Seine-etMarne

10

en Seine-et-Marne 10

21,4 %

20

2005

2006

Juin 2007

Source : SPE 77

0

16,7 %

Seine-etMarne

13,2 %

Hautsde-Seine

Yvelines

15,8 %

Essonne

10,3 %

13,8 %

ValSeinede-Marne Saint-Denis

7,4 %

BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ETMARNE DÉVELOPPEMENT Au 15 septembre : 336 dossiers en cours 70 implantations 1550 emplois concernés

14,3 %

8,4 %

75 77 78 91 92 93 94 95 Source : Direction interrégionale des douanes

Source : Seine-et-Marne Développement

03


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 5

04

Actualités

“77 international” : 83 pays en ligne pour mieux exporter Accessible depuis le site de Seine-et-Marne Développement www.seine-et-marne-invest.com, “77 International” est une base de données destinée à aider les entreprises à exporter. Elle comprend 5 000 pages d’informations sur 83 pays différents. Son utilisation est gratuite et réservée aux entreprises de Seine-et-Marne. Faire du business en Australie ? Bonne idée ! Mais pas question de s’aventurer sur la terre des Bushmen sans connaître avec précision les marchés et les tendances de chaque secteur. Ni sans maîtriser les réglementations et les modalités d’implantation. Et encore moins sans avoir identifié des clients potentiels au pays des kangourous. Pour aider les entreprises à exporter, Seine-et-Marne Développement a créé sur son site Internet la rubrique “77 International”, une base de données dédiée au commerce international. Il s’agit d’informations économiques, juridiques, réglementaires et pratiques ; du descriptif des pays aux grands indicateurs économiques et

sociaux, en passant par le risque d’implantation évalué par la compagnie d’assurance-crédit Ducroire. Figurent également une présentation des médias locaux, les coordonnées des principales agences d’aide aux investisseurs, sans oublier un répertoire complet de sites Internet. “77 international” propose enfin 25000 études de marché et un service de veille personnalisée. L’inscription est gratuite pour les entreprises seineet-marnaises. Elles auraient tort de s’en priver...

D

e.quillere@seine-et-marne-invest.com Rejoignez les entreprises déjà inscrites à ce service.

Immobilier d’entreprises : Seine-et-Marne Développement au SIMI Par la richesse de son offre foncière et la qualité de son environnement, la Seine-et-Marne détient une part importante du potentiel de développement de la région francilienne, donc de son attractivité. Pour affirmer – et illustrer – cette idée forte, Seine-et-Marne Développement sera présente au salon de l’Immobilier d’entreprises (SIMI) les 28, 29 et 30 novembre au Palais des Congrès – Porte Maillot à Paris.

© QUADRI-BAT

Véritable vitrine de l’offre immobilière d’entreprises en France, le SIMI présente tout à la fois l’offre disponible, les investissements programmés et tous les futurs projets. Il accueille 350 exposants (des aménageurs et constructeurs, mais aussi des sociétés de conseils et de services aux entreprises) parmi lesquels figurera, pour la 4e année consécutive, Seine-et-Marne Développement. L’agence proposera aux 12 000 visiteurs attendus cette année l’ensemble des opportunités immobilières et foncières du département. Elles seront recensées et classées sur un support unique qui sera présenté au public pour la première fois à l’occasion du salon.

Une nouvelle implantation sur Ury – “Modem”.

Autre grande première, Seine-etMarne Développement accueille sur son stand les représentants de cinq des pôles économiques majeurs du

département : ses principales intercommunalités – soit trois Communautés d’agglomération du département : Melun Val-de-Seine, Pays de Meaux et Marne et Gondoire – qu’accompagnent le SAN de Marnela-Vallée/Val Maubuée et la Communauté de communes de Marne-etChantereine. De son côté, Seine-et-Marne Développement assurera la présentation de nombreux autres territoires. Au total, ce sont plus de 800 hectares de nouvelles zones d’activités qui seront proposés aux investisseurs intéressés par la construction et la commercialisation de locaux professionnels.

D D

Salon de l’Immobilier d’entreprises : du 28 au 30 novembre 2007

l.benko@seine-et-marne-invest.com


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 6

Nov-Déc 2007 Trajectoires

05

Actualités

Éco-industrie : La Seine-et-Marne à Pollutec Horizons

EN BREF… CB News récompense la Seine-et-Marne

Du 27 au 30 novembre, Seine-etMarne Développement participe au salon Pollutec Horizons, au parc des expositions de Paris-Nord, à Villepinte. Pollutec Horizons, c’est le salon de référence en matière d’environnement et de développement durable. Il regroupe 1 409 exposants (professionnels et experts de l’environnement) sur une surface de 50 000 m2 et devrait accueillir, selon les organisateurs, plus de 40 000 visiteurs. Au sein de l’espace Île-deFrance, l’Agence y partage un stand avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, dans l’objectif de mettre en avant les entreprises seine-et-marnaises œuvrant pour le développement durable, afin d’assurer la promotion de leurs compétences et de leur savoir-faire. Une dizaine de

© Prologis – Ludovic Molinier

Afin de donner un coup de projecteur aux technologies environnementales locales, Seine-et-Marne Développement et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne accueillent à leurs côtés une dizaine de sociétés du département (toutes acteurs majeurs du développement durable) au salon Pollutec Horizons, du 27 au 30 novembre prochains.

Parc “Prologis-Chanteloup” à Sénart – Plateforme logistique équipée de panneaux photovoltaïques.

sociétés seront physiquement pré- éco-activités, avec notamment le sentes sur cet espace et dévoileront pôle de compétitivité “ Ville et leur technologie en matière d’éco- Mobilité Durables ”. industrie. Une action de prospection envers les entreprises allemandes et Salon Pollutec Horizons : du 28 au 30 novembre 2007 autrichiennes du secteur de l’écoindustrie sera par ailleurs menée afin de promouvoir les nombreux atouts jm.martin@seine-et-marne-invest.com du département dans le domaine des

D D

Innovation : Le Conseil général encourage l’innovation des entreprises Afin de soutenir la recherche dans les PME-PMI, le Conseil général a créé une aide à l’innovation. Réservée aux entreprises de moins de 250 salariés, elle complète l’Aide régionale à l’innovation (ARITT). Son montant pourra atteindre 50 000 euros par projet. Un bel effet de levier. Pour soutenir les PME ayant besoin d’un apport financier pour concrétiser un projet innovant, le Conseil général vient de créer une aide à l’innovation d’un montant pouvant aller jusqu’à 50 000 euros.

Jusqu’à 50 000 euros pour les projets les plus innovants.

Réservée aux PME-PMI seine-et-marnaises de moins de 250 salariés, réalisant moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le secteur des services ou de l’industrie, cette aide vient en complément de l’Aide régionale à l’innovation et aux transferts de technologies (ARITT). Elle ne porte que sur la partie recherche et développement des projets présentés, à la condition que cette partie soit prise en charge par un prestataire extérieur (centre de recherche, laboratoire, etc.) – la subvention accordée ne pouvant dépasser 50 % de la somme acquittée pour ce travail. À travers cette aide, le Conseil général, vise à soutenir la compétitivité des entreprises du territoire en encourageant la conception de nouveaux produits

et de nouveaux services. Il a délégué à Seine-et-Marne Développement la sélection des projets. Parmi les critères essentiels qui présideront à la sélection des projets figurent bien sûr l’impact économique, les perspectives de croissance offertes et les créations d’emplois attendues, mais aussi, c’est logique, la localisation géographique du prestataire de recherche. Priorité sera en effet donnée aux projets faisant appel à des acteurs locaux, afin de favoriser les coopérations entre centres de recherche et entreprises de Seine-et-Marne.

D

as.calais@seine-et-marne-invest.com

Le 10 septembre dernier, la Seineet-Marne était à l’honneur au Sénat. Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement et l’agence Beaurepaire y ont reçu, pour la campagne de promotion économique, le grand prix CB NEWS de la communication des collectivités territoriales, catégorie “Meilleur dispositif marketing”.

Trophées de l’entreprise 2007 Ce sont les entreprises Phytorestore (attractivité), Aereco (compétitivité) et Thomson/Rioglass (mutations économiques) qui se sont vues remettre les trophées de l’entreprise, le 25 octobre lors du “ 2e rendez-vous de l’entreprise”.

“Partez à l’export”, c’est parti ! “Partez à l’export” débute le 13 novembre. Les 20 PMI seine-etmarnaises sélectionnées entament ce programme d’aide par une demi-journée sur la préparation d’une stratégie export. Elles rencontreront ensuite des acteurs incontournables dans le domaine des exportations (douanes, Coface, CCI, etc.).

Solution Carton, business plan en béton Le prix du “Meilleur Business Plan de l’entreprise à fort potentiel” a été remis le mois dernier à Solution Carton. Cette entreprise, actuellement hébergée dans la pépinière de Sénart, est spécialisée dans la conception et la fabrication d’emballages sur mesure.

André-Paul Guerrier à l’Honneur André-Paul Guerrier, industriel à Collégien, élu de la CCI, président de Nord Seine-et-Marne Initiatives, a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur le 11 octobre 2007.


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 7

06

Actualités - agenda 13 novembre 7e Programme Cadre européen pour la Recherche et Développement En partenariat avec Seine-et-Marne Développement et le réseau Île-deFrance Europe, le Conseil général de Seine-et-Marne présente le 7e Programme Cadre européen pour la Recherche et Développement, à l’Hôtel du Département. Cette manifestation, destinée aux partenaires économiques et aux élus, dévoilera également les opportunités de financements européens pour les entreprises seine-et-marnaises. Des membres de la Commission Européenne et un chef d’entreprise ayant participé au 6e PCRD seront présents.

14-17 novembre

les entreprises du département participant au salon marocain Interagro – spécialisé dans les filières alimentaires pour les équipements de transformation.

19-23 novembre La semaine des Rencontres métiers Afin d’épauler les jeunes dans le choix de leur orientation, le Conseil général et l’Inspection académique de Seine-et-Marne organisent des rencontres avec les professionnels de différents secteurs. Cette année, 8 sont représentés : tourisme, industries alimentaires, logistique, métallurgie, aéronautique, BTP, éco-activités et social.

26-27 novembre

économiques, se déroule à Pékin les 26 et 27 novembre 2007. Pour aider les entreprises désireuses d’y participer, Seine-et-Marne Développement, Aéroports de Paris et la CCI proposent un soutien personnalisé.

11 décembre Club des développeurs à Sénart Le Club des développeurs se déroulera le 11 décembre prochain à l’EPA Sénart. Les acteurs économiques de la Seine-et-Marne et de l’Essonne se réuniront sur le thème du “développement durable appliqué aux parcs d’activités”.

de Roissy-en-France sur le thème : “Les enjeux économiques du Pôle de Roissy : le réseau Plato, un outil de développement des entreprises et du territoire”.

13 décembre Réunion du Club de la Logistique de Seine-et-Marne Le Club de la Logistique de Seine-etMarne se réunit le 13 décembre au SAN de Sénart, sur le thème “Échange des expériences de la gestion des emplois et des compétences afin d’améliorer de façon durable la compétitivité des entreprises de la logistique”.

13 décembre Soirée “Plato Interdépartemental de Roissy Charles-de-Gaulle”

Forum des PME-PMI à Pékin

Cette soirée entre PME-PMI, grandes Le Forum Chine 2007, organisé entreprises, institutionnels et élus Seine-et-Marne Développement aide par UBIFRANCE et les missions débute à 18h à l’espace de l’Orangerie Salon Interagro à Casablanca

D D

p.montin@seine-et-marne-invest.com

www.seine-et-marne-invest.com

Actualités - en pratique Vos futurs partenaires à portée de clic

Oseo.fr : les aides Onze monographies auxquelles vous industrielles avez droit gratuites

Beau début. e-seine-et-marne.com, le

Vous créez ou reprenez une société ?

Attention, documents stratégiques !

répertoire des compétences des entreprises du département, connaît un bon démarrage. Le site a ouvert cet été et il compte déjà plus de 300 entreprises seine-et-marnaises inscrites. Profils ? Très diversifiés. On y trouve des grands comptes et des PME, des sociétés de service et des entreprises industrielles... Toutes ont en commun de rechercher des clients ou des partenaires à proximité. Le moteur de recherche de la base permet en effet d’effectuer des recherches par secteur d’activité et par domaine de compétences. Idéal pour mettre la main sur la perle rare des environs, par exemple le fournisseur ou le sous-traitant indispensable pour se développer.

Vous souhaitez vous lancer à l’international ? De quelles aides pouvezvous bénéficier ? Sémaphore, la base de données d’Oséo (ex-Banque des PME) recense l’ensemble des dispositifs d’aides et de soutien auxquels peuvent prétendre les entreprises, en fonction de leur statut juridique, de leur activité et de la commune où elles sont installées. Plus de 5 000 fiches sont consultables gratuitement grâce à un moteur de recherche ultra précis qui trie les réponses en fonction des informations fournies. Exemple : vous êtes une entreprise individuelle située à Moussy-le-Neuf et travaillant dans le secteur automobile ? Voici la liste des aides auxquelles vous avez droit et les coordonnées des organismes à contacter. Plus simple, ça n’existe pas.

La Drire Île-de-France vient de publier 11 monographies industrielles très précieuses. De l’aéronautique aux industries agro-alimentaires, du textile aux jeux vidéos, ce sont tous les secteurs industriels clés de la région qui y sont décryptés. Chacun de ces cahiers de quarante pages analyse minutieusement leurs caractéristiques les plus actuelles et leurs enjeux. Mieux encore, des scénarios d’évolution à 5 ou 10 ans sont dessinés afin d’aider les décideurs à anticiper ces processus, donc les aider concrètement à innover. “Enjeux et défis de l’industrie en Île-de-France 2007”, téléchargement gratuit sur le site de la Drire Île-de-France (cf. ci-dessous).

D

www.e-seine-et-marne.com

D

www.oseo.fr, rubrique “Outils en ligne”

www.e-seine-et-marne.com

Téléchargement gratuit sur le site de la Drire Île-de-France.

D

www.ile-de-france.drire.gouv.fr


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 8

Nov-Déc 2007 Trajectoires

Dossier

Roissy : le développement vers l’Est

© Aéroports de Paris / Burlot

Premier aéroport français, Roissy Charles-de-Gaulle est l’un des pôles économiques majeurs à la fois de la région et du département. 3 % de toute la richesse créée chaque année en Île-de-France l’est en effet à Roissy, situé au confluent de trois départements. Son développement programmé passe à présent par l’Est et par la Seine-et-Marne en particulier. Une véritable chance à saisir.

Roissy met le cap à l’Est.

07


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 9

08

Dossier Roissy : le développement vers l’Est

© Aéroports de Paris / Burlot

Roissy, un pôle d’excellence à cheval sur trois départements Le second aéroport européen reste l’un des principaux poumons économiques de la région. Situé à l’intersection de trois départements, Roissy concentre 700 entreprises et 3 % de la richesse régionale sur son territoire. Un dynamisme qui profitera encore davantage à la Seine-et-Marne dans les prochaines années.

3 C’est le nombre de départements sur lesquels s’étendent les 3 257 hectares de la plateforme de Roissy. Sont concernés : le Val-d’Oise, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne.

56,8 millions C’est le nombre de passagers enregistrés l’an dernier à Roissy – ce chiffre est en hausse de 5,7 %. C’est l’une des plus fortes progressions des aéroports européens. Cette année, la fréquentation devrait atteindre 60 millions de personnes.

86 000 C’est le nombre d’emplois directs créés dans les entreprises installées sur la plateforme.

1300 C’est le nombre d’hectares consacrés aux espaces verts : parcs, bois et autres aménagements paysagers occupent en effet 40 % de la surface de la plateforme. Contre 15 à 20 % seulement dans les autres aéroports européens. Roissy aéroport vert ? On y recense en tout cas 6 124 arbres.

’est le point d’entrée obligatoire pour l’hexagone. Un sas incontournable. La passerelle invisible qui relie Paris au reste du monde. Avec près de 60 millions de passagers cette année (contre 56,8 l’an dernier) en provenance de 516 villes réparties sur toute la planète, l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle est véritablement la porte d’entrée du monde en France. Une position privilégiée qui en fait l’un des tout premiers aéroports européens. En nombre de passagers, l’aéroport de Roissy est seulement dépassé au sein de l’Union européenne par celui de Londres-Heathrow (67,5 millions). Ce qui le laisse tout de même au premier rang sur le territoire de l’Europe continentale (hors GrandeBretagne), devant l’aéroport international de Francfort (52,8 millions de passagers). Question fret, en revanche, pas de discussion possible. Il est solidement ancré sur la première marche du podium avec 2,131 millions de tonnes de marchandises transportées. Cela fait de lui le tout premier aéroport français (et le 7e au rang international).

C

3 257 hectares Hormis cette position de leader, la particularité de Roissy est d’être situé à cheval sur trois départements. Lorsqu’on l’inaugure en 1974, l’aéroport s’étend sur les communes de Roissy-en-France (dans le Val-d’Oise), Tremblay-en-France (en Seine-Saint-Denis), et enfin Mauregard, Le Mesnil-Amelot et Mitry-Mory (toutes en Seine-etMarne). La plateforme aéroportuaire au sens strict (c’est-à-dire le territoire appartenant à Aéroports de Paris) et ses quatre pistes s’étalent aujourd’hui sur 3 257 hectares. Mais sa véritable influence, dans l’économie locale notamment, est beaucoup plus

© Aéroports de Paris / Burlot

ROISSY EN CHIFFRES

60 millions de passagers à Roissy cette année.

vaste. Elle s’exerce sur un périmètre de 15 kilomètres autour du site et touche 110 communes. Au total, 1,5 millions de personnes vivent dans son aire d’influence. 45 000 emplois créés sur 10 ans Roissy apparaît comme l’un des principaux poumons économiques de l’Île-de-France. 3 % de la richesse créée chaque année dans la région y seraient générés. Le secteur aérien reste un gros pourvoyeur d’activité. Roissy attire des centaines d’entreprises. Air France y a érigé son siège social. Et les principales compagnies aériennes mondiales y sont installées, attirant dans leur sillage fournisseurs et sous-traitants (sécurité, maintenance, nettoyage, restauration à bord, etc.). “Chaque million de passagers enregistré entraîne la création de 1 000 à 1 500 nouveaux emplois”, résume René Brun, le directeur de la plateforme. Ainsi, au cours des dix dernières années, ce sont 45 000 emplois qui ont été créés à Roissy. Par ailleurs, de nombreuses activités annexes se sont

développées autour de l’aéroport (hôtellerie et zones d’activités notamment). Au total, sur l’ensemble de l’aire d’influence de Roissy, “25 % de la population active travaille pour la plateforme aéroportuaire”, indique Chantal Romand, de l’association du Pays de Roissy CDG, qui regroupe les 110 communes concernées. Cette formidable concentration de richesses n’est pas près de faiblir. Le retrait du projet de troisième aéroport en Île-de-France garantit, pour des années encore, la poursuite de la dynamique. En nombre de vols et de passagers mais également en termes d’implantation d’entreprises. Or, la plateforme aéroportuaire stricto sensu a fait le plein. Elle doit à présent croître hors de ses murs. Et, en toute logique, le seul axe de développement possible se situe à l’Est. C’est là en effet que sont regroupées les principales réserves foncières disponibles. Il y a tout à parier que la Seine-et-Marne devienne la prochaine salle d’embarquement pour le reste du monde...


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 10

Nov-Déc 2007 Trajectoires

09

© Aéroports de Paris

Dossier Roissy : le développement vers l’Est

Au programme : rénovation de l’aérogare 1 et extension du terminal 2.

Une croissance programmée

LES ÉTAPES DU DÉVELOPPEMENT

Plusieurs projets de développement sont prévus jusqu’en 2012. Ils concernent aussi bien les infrastructures aéroportuaires que la mise en service de liaisons ferroviaires. Avec ses importantes réserves foncières encore disponibles, la Seine-et-Marne dispose d’une belle carte à jouer. e développement de Paris Charles-de-Gaulle ne fait plus aucun doute. Dans cinq ans, Roissy verra près de 70 millions de passagers emprunter ses aérogares chaque année. L’enjeu est stratégique : pas question de laisser la pôle position européenne lui échapper. Air France a déjà implanté sa plateforme de correspondance à Roissy (son “hub”). D’autres entreprises continueront de s’y installer tant que le site s’affichera comme un nœud de communication incontournable. Ce qui est bien le cas aujourd’hui.

L

Extensions au programme De nombreux investissements sont déjà programmés. Ils concernent la rénovation de l’aérogare 1 (en 2009) et l’extension du terminal 2. Celui-ci vient tout juste de connaître l’inauguration d’un satellite

d’embarquement d’une capacité de 8,5 millions de passagers (le S3 dit “La Galerie parisienne”, au mois de juin dernier). Déjà, il se prépare pourtant à digérer de nouvelles extensions. Toutes seront réalisées sur le territoire de communes situées en Seine-et-Marne. Logique, puisque c’est le seul département à disposer de réserves foncières importantes. Les T2E puis T2G, deux nouvelles salles d’embarquement d’ici au deuxième semestre 2008. Sans oublier l’ouverture d’un quatrième satellite quatre ans plus tard (capacité : 7,2 millions de personnes), qui portera le “taux de contact” (la proportion de passagers accédant directement à l’aérogare, sans prendre une navette empruntant le tarmac) à 95 % ! Cette performance le hissera parmi les toutes premières places dans le monde.

Le réseau ferré à l’appui Côté piste, aucune construction n’est prévue puisque sur les quatre déjà en service, trois suffisent à absorber le trafic (800 vols par jour). En revanche, c’est vers les connexions avec le réseau ferré que se tournent les regards des aménageurs. “Pour le développement de l’aéroport, le volet TGV est aussi important que le volet aérien”, souligne René Brun, le directeur de la plateforme. Enfin, 5 100 nouvelles places de parking seront créées, dont certaines réservées aux salariés du site. Normal : l’un des principaux objectifs du développement est bien l’emploi.

D

Avril 2008 Ouverture de la T2E, la salle d’embarquement réservée aux longs et moyens courriers.

Septembre 2008 Ouverture du terminal 2G, pour les vols régionaux de l’espace Schengen.

2009 Rénovation de l’aérogare 1.

2012 Construction du satellite S4, réservé aux longs courriers.

www.atout-aeroport.com

Interview

© Aéroports de Paris / Stroppa

“ Nos futures extensions concernent le territoire seine-et-marnais. ”

René Brun Directeur de la plateforme de Roissy

Deux nouveaux terminaux sont prévus d’ici 2012. À cette date, combien Roissy accueillera-t-il de passagers ? RB : Grâce à l’extension du terminal 2, et l’ouverture des aérogares T2E et T2G en 2008, puis celle du satellite S4 réservé aux vols longs courriers en 2012, nous approcherons 70 millions de passagers annuels. Cela mettra Roissy au niveau d’un aéroport comme Londres-Heathrow.

Peut-on développer Roissy indéfiniment ? N’y a-t-il pas un risque d’aggravation des nuisances sonores notamment ? RB : Si, bien sûr. Mais nous sommes déjà limités. Nous ne pouvons plus dépasser le volume sonore de 1999 : à un niveau de bruit identique, nous ne pouvons pas accepter de nouveaux survols. Notre développement reste maîtrisé : il ne se poursuivra que si les avions sont toujours moins bruyants.

La Seine-et-Marne va-t-elle profiter du développement de Roissy ? RB : Sans aucun doute. Beaucoup de zones d’activités de Seine-et-Marne sont déjà très liées à Roissy : celles de Compans, du Mesnil-Amelot, etc. Et les extensions prévues d’ici 2012, avec le nouveau satellite S4 notamment, seront entièrement réalisées en territoire seine-et-marnais.

D

www.aeroportsdeparis.fr


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 11

10

Dossier Roissy : le développement vers l’Est

Un poids lourd de l’économie locale Roissy est l’un des trois pôles économiques majeurs de Seine-et-Marne. L’achèvement de la Francilienne et le contournement Est de l’aéroport renforceront son poids dans l’économie locale. Pas moins de 250 ha de zones d’activités verront le jour dans un futur proche. L’entreprise CSP à Moussy-le-Neuf.

LES CHIFFRES CLÉS

12 000 C’est le nombre de salariés travaillant sur la plateforme aéroportuaire et habitant en Seine-et-Marne (soit 15 % des emplois directs de la plateforme).

40 % C’est la proportion de passagers qui arriveront à Roissy par l’est de l’aéroport, une fois la Francilienne achevée. Aujourd’hui, cette proportion est inférieure à 10 %.

10 % C’est le pourcentage du stock régional de surfaces d’activités que concentre Roissy.

eaucoup d’entreprises, comme Servair et Acna au MesnilAmelot ou CSP à Moussy-leNeuf, bénéficient à plein de l’influence de l’aéroport. La tendance a de l’avenir. Le grand nombre de zones d’activités qui se développent grâce à lui en est la preuve – tout comme la longue liste de celles qui verront bientôt le jour. Une zone d’activités de 70 ha est ainsi prévue à Saint-Mard ; une autre de 81 ha à Saint-Pathus ; et encore 65 ha au Mesnil-Amelot, 15 ha à Rouvres. La zone du Mesnil Amelot. Au total, quelque 250 ha de nouvelles zones d’activités économiques Roissy CDG, “la grande force du devraient sortir de terre aux alentours département, c’est de disposer des de Roissy. réserves foncières les plus importantes”. Du coup, le développement D’importantes réserves foncières de l’aéroport passe obligatoirement Si le site est déjà un pôle économique par la Seine-et-Marne puisque c’est majeur, la tendance va donc s’ampli- là que se situent les seules surfaces fier. “Nous avons déjà beaucoup de disponibles. Il n’y a plus rien dans le demandes d’installation”, confirme- Val-d’Oise et en Seine-Saint-Denis. t-on à la Communauté de commu- L’achèvement de la Francilienne nes de Goële et Multien, dans le sec- (l’A104) va permettre à la fois l’irrigateur de Dammartin. Le secteur tou- tion et la desserte de ces nouveaux chant l’aéroport est à présent saturé. secteurs tout en contribuant à leur Les aménageurs cherchent plus loin émergence. le lieu de leurs futures implantations. De nombreuses intercommunalités Et, comme le souligne Chantal se positionnent déjà en vue de la Romand de l’association Pays de création de futures zones d’activités.

B

Elles réservent des terrains. L’enjeu est de taille. La plateforme reste un gros pourvoyeur d’emplois (15 % de ses salariés habitent le département, autant que dans le Val-d’Oise). Et la Seine-et-Marne dispose d’un gros réservoir de main d’œuvre qualifiée. Aéroports de Paris se tourne d’ailleurs de plus en plus vers les structures locales d’insertion pour pourvoir à ses recrutements. Un signe fort de reconnaissance de la qualité de la main d’œuvre locale.

D

www.paysderoissy-cdg.asso.fr

Interview “ Au contact de Roissy, notre taille a décuplé. ”

Nicolas Baudry PDG de CSP (dépositaire pharmaceutique) Implantation : Moussy-le-Neuf Création : 1951 Chiffre d’affaires : 90 millions d’euros

La présence de l’aéroport a-t-elle été déterminante dans le choix de votre implantation ? NB : Sans aucun doute. Si nous nous sommes installés à Moussy-le-Neuf en 1991, c’est parce que la situation géographique est excellente : près de l’autoroute A1 et de l’A104 et à moins de 10 kilomètres de Roissy. Vous utilisez beaucoup le transport aérien ? NB : Énormément. Que ce soit pour réceptionner des colis ou pour

expédier de la marchandise partout dans le monde. Vous êtes-vous donc appuyés sur Roissy pour vous développer ? NB : Oui. Nous avons pu ainsi décupler la taille de nos entrepôts. Aujourd’hui, 450 personnes travaillent chaque jour sur le site – et vivent à proximité avec leur famille.

D

www.csp-epl.com/partenaire.htm


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 12

Nov-Déc 2007 Trajectoires

11

Enjeux Matière grise

Les télécoms, couleur internationale L’Esigetel de Fontainebleau est une école d’ingénieurs en télécommunication résolument placée sous le signe de l’international. Ses étudiants – multilingues – effectuent de longs stages hors de nos frontières. L’école a aussi une vraie culture entrepreunariale. Rien d’étonnant à ce que sa cote soit en hausse constante ces dernières années...

M

atière rare ? Les ingénieurs

de l’Esigetel sont précieux. La preuve : ils se voient dragués par les entreprises avant même d’avoir fini leurs études. “ 90 % trouvent un poste à l’issue de leur stage, rappelle Nacef Berkoukchi, le directeur de l’établissement. Si nos jeunes diplômés sont recherchés, c’est que l’école est spécialisée sur un secteur porteur, “les télécommunications”. Voilà qui explique pourquoi l’Esigetel – pour Ecole Supérieure d’Ingénieurs en informatique et GEnie des TELécommunications – figure aujourd’hui parmi les toutes premières écoles d’ingénieurs en France (voir encadré). Basée à Fontainebleau, elle accueille chaque année entre 200 et 220 étudiants (à partir de bac +2). 70 d’entre eux en sortent avec le titre d’ingénieur (bac + 5). Et les trois quarts trouvent très vite un emploi dans une SSII Nacef Berkoukchi, directeur d’Esigetel. (société de services en informatique) ou chez les intégrateurs informatiques. invités à en apprendre au moins une autre. Ils ont le choix entre le japo130 professeurs nais, le chinois, l’allemand, l’espaLa raison d’une telle réputation ? gnol, l’arabe ou l’italien. “ La couleur résolument internatio- Outre ses enseignements (dispensés nale de nos cursus ”, affirme Nacef par un corps professoral composé de Berkoukchi. Sur trois ans de forma- 130 membres), l’école dispose de tion, en effet, il est obligatoire de deux laboratoires de recherche. Le passer entre trois et six mois dans premier, spécialisé en “Informatique une entreprise étrangère. Les élèves distribuée en temps réel ” travaille peuvent ainsi suivre un semestre sur les robots, les objets communid’études dans l’une des trois univer- cants et les moteurs de recherche sités avec lesquelles l’Esigetel est pour Internet. Le second, baptisé jumelée (à Valence, Dublin ou “Réseaux mobiles et systèmes embarQuébec) – ce qui leur permet en plus qués” se consacre à la RFID (les codes barres par radio fréquence) et à d’obtenir un double diplôme. “Réussir ce cursus est fondamental la télévigilance médicale. Ces labos pour qui veut travailler hors de accueillent des doctorants. nos frontières”, explique encore Nacef Berkoukchi. Chaque année, Mutualiser les ressources 30 élèves partent donc étudier sous L’Esigetel fait en effet partie du d’autres cieux et, en échange, Polytechnicum de l’université de l’Esigetel en reçoit 20. Naturel- Paris-Est aux côtés d’autres établislement, l’école insiste sur l’enseigne- sements prestigieux comme l’univerment des langues. En plus du français sité de Marne-la-Vallée, l’ESIEE, et de l’anglais, considérés comme l’Isicom et l’Institut Gaspard Monge. indispensables, tous les élèves sont “Nous organisons des échanges

Au 32e rang des écoles d’ingénieurs L’Esigetel figure à la 32e place dans le classement du magazine Challenges des “100 premières écoles d’ingénieurs recrutant après une classe préparatoire”. Publié au mois de juin dernier, ce classement fait la part belle aux écoles tournées vers l’international. L’Esigetel est aussi très bien classée sur la proportion de diplômés embauchés avant ou dès leur sortie de l’établissement. Seules une poignée de grandes écoles nationales prestigieuses (Polytechnique, Centrale, Ponts et Chaussées, etc.) font mieux en ce domaine.

d’enseignants et nous mutualisons nos moyens matériels.” Des machines aussi coûteuses et compliquées que des analyseurs de réseau hyperfréquence ou des logiciels d’hyperfréquence (utilisés dans la téléphonie mobile) profitent ainsi à plusieurs établissements. Enfin, l’école développe de nombreux partenariats avec les entreprises. Elle honore ainsi des contrats avec Ericsson (téléphones portables), Lutronic (mesures électromagnétiques)

ou Fime (cartes à puce). Une culture liée à son histoire. A l’origine (en 1986), l’école a été créée par la Chambre de Commerce et d’Industrie pour répondre aux besoins des entreprises. Aujourd’hui encore, Ericsson, Safran et SAS Institute font partie de son conseil d’administration.

www.esigetel.fr


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 13

12

Enjeux Quartiers d’affaires

Val-Bréon, géant durable Sur une surface de 140 hectares, la Zone d’Activités Économiques du Val-Bréon, au croisement de la Nationale 4 et de la Nationale 36, est spécialisée dans les très grandes implantations logistiques : le principal bâtiment couvre quelque 7,5 ha ! Par ailleurs, le projet se montre respectueux de l’environnement : 50 ha sont des espaces naturels protégés. Unique en France ! Singulière, la ZAE du Val-Bréon à Châtres l’est à double titre. D’abord parce que c’est la plus grande opération d’aménagement privé jamais réalisée en Île-de-France. Elle couvre une surface de 140 hectares. Ensuite parce qu’elle a été la première à proposer des bâtiments dédiés à la logistique d’une telle dimension. Ils sont tout simplement immenses. Le plus petit, aussi important que les grands bâtiments des opérations classiques, occupe 40 000 m2. Quant au plus grand, ses 75 000 m2 (soit 7,5 ha) ont décidé Castorama à en faire sa plateforme nationale unique. “Une opération de cette dimension n’avait jamais été réalisée”, souligne Eric Gagnière, directeur général de PRD, le promoteur associé au Crédit agricole dans cette opération. Pourquoi avoir relevé un tel défi ? “Les entreprises recherchent ces dimensions mais une telle offre reste rare. Quand elle se présente, elle est très bien accueillie.” La preuve : l’investisseur pensait qu’il construirait et louerait ses bâtiments en dix ans. Il lui faudra deux fois moins de temps pour réaliser l’opération.

1 500 C’est, en mètres, la longueur cumulée des deux bâtiments voisins Conforama et Castorama.

2 500 C’est, en mètres, la longueur du réseau ferré qui traverse la zone. Il peut recevoir 3 voies ferrées.

1200 C’est à terme le nombre global d’emplois générés par la ZAE.

© PRD – photos Tristan Deschamps

Le site est mûr Aujourd’hui, Conforama loue 65000 m2 pour l’un de ses quatre plus gros sites de l’hexagone ; Ikéa en a fait sa plateforme des ventes à distance (tout ce que l’on commande sur Internet ou par téléphone part d’ici) ; et deux prestataires logistiques (Kuehne+ Nagel et Heppner logistique) complètent une co-location qui se révèle pourvoyeuse d’emplois. 800 personnes y travaillent déjà. La construction de deux autres entrepôts, programmée d’ici 2009, génèrera à terme un total de 1 200 emplois. Située à cinquante kilomètres de Paris, à l’embranchement de la N4 et de la N36, la ZAE jouit d’une excellente réputation. “Avant même de débuter le nouveau chantier, nous sommes certains de louer les bâtiments.

VAL-BRÉON, DES CHIFFRES ET DES DATES

La plus grande opération d’aménagement privé jamais réalisée en Île-de-France.

Le site est mûr”, se félicite Eric Gagnière. De plus, elle est reliée au réseau de chemin de fer. Un argument de poids. “Pour nos clients, c’était un critère essentiel.” ZAE géante, Val-Bréon ne s’inscrit pas moins dans une démarche durable. L’Ademe l’a d’ailleurs récompensée l’an dernier pour cette raison. Cinquante hectares sont réservés à vie aux espaces naturels : quoi qu’il arrive, ils ne pourront jamais être construits.

“C’était la condition sine qua non pour que le projet se fasse. Nous avons signé une convention tripartite avec les communes et l’Association seine-et-marnaise de sauvegarde de la nature. Et aujourd’hui, la zone protégée est pérenne.” Encore une caractéristique qui fait du Val-Bréon un lieu unique.

D

www.valbreon.fr

2004 : signature de la convention entre PRD, la communauté de communes du Val-Bréon, la ville de Châtres et l’Association seine-et-marnaise de sauvegarde de la nature (ASMSN). La ZAE est lancée. 2005 : implantation de la plateforme d’Ikéa. 2006 : la ZAE du Val-Bréon reçoit le premier prix de l’innovation logistique (catégorie développement durable) lors de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique (SITL). 2009 : achèvement prévu du dernier bâtiment.


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 14

Nov-Déc 2007 Trajectoires

13

Enjeux A la carte

La Cité Descartes, mention très bien pour l’enseignement Le département compte 25 000 étudiants. La Cité Descartes est le premier pôle d’enseignement supérieur de l’Est francilien. Ce pôle scientifique s’est enrichi de nombreux établissements d’enseignement et de recherche. Il constitue un formidable vivier intellectuel.

La Cité Descartes accueille aujourd’hui plus de 15 000 étudiants et chercheurs, répartis dans les principaux établissements d’enseignement que sont :

Meaux

• Centre d’études de l’emploi (CEE) • Centre de formation d’apprentis (CFA Descartes) • Centre de formation d’apprentis Ingénieurs 2000 (CFA Ingénieurs 2000) • Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) • Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) • École d’architecture de la ville et des territoires (EAVT) • École Nationale des Ponts • École nationale des sciences géographiques (ENSG) - IGN • École nationale supérieure Louis-Lumière (ENS Louis-Lumière) • École supérieure d’ingénieurs en électronique et électrotechnique (Groupe ESIEE) - CCI de Paris • Institut de recherches économiques et sociales (IRES) • Institut français d’urbanisme (IFU) Université Paris 8 • Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS) • Institut supérieur de technologie et management (ISTM) - CCI de Paris • Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC) • Université de Marne la Vallée (UMLV)

CITÉ DESCARTES

Senart Provins

Melun

Fontainebleau

Source : DEESF (Direction de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Formation) du Conseil général.

Gare RER NOISY-CHAMPS (sortie Cité Descartes)

RER ligne

Hôtel Formule 1

RER

Hôtel Ibis Crous Club CEE

Université

La Poste CFAI

INRETS Université

Université

IFI

ESIEE

IFU

Polystart CFA Descartes Parc Club

IUT

Autoroute de

Vers Paris, A86

SORTIE 10 CHAMPS-SUR-MARNE CITÉ DESCARTES

• Accessibilité : proximité immédiate de Paris (à 20 minutes de Châtelet-Les Halles par le RER A) ; de l’aéroport de Roissy ; de la gare TGV de Chessy et de l’autoroute A4. • Recherche : 18 établissements d’enseignement supérieur et laboratoires de recherche dont l’École Louis Lumière, le Conservatoire national des arts et métiers et l’École d’architecture de la ville et des territoires. • Paris-Est : c’est un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur associant l’Université de Marne-la-Vallée, Paris 12 Créteil et l’Ecole des Ponts. • Equipements prévus ou en cours : un gymnase, une bibliothèque universitaire, une résidence internationale de chercheurs, une maison des étudiants, le centre de services du Polytechnicum et le bâtiment Descartes +.

École d’Architecture

RER

Centre commercial Champy ENS Louis Lumière

A

Polytechnicum ENSG - ENPC

CITÉ DESCARTES LES POINTS FORTS

l’est A4

Vers A104 Metz, Nancy

• Le pôle VMD : implanté à la Cité Descartes, le pôle de compétitivité “Ville et Mobilité Durables” travaille sur trois thématiques : la ville, son aménagement et sa gestion, l’habitat et la construction, la mobilité des personnes, des biens et de l’information.

D

www.univ-mlv.fr


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 15

14

Success stories Prodene Klint à Marne-la-Vallée

Prodene Klint c’est quoi ? 230 salariés 36 millions de chiffre d’affaires

+ 62 % d’augmentation du résultat net entre 2006 et 2007

Les dates 1977 Création de l’entreprise familiale par Éric Vignot, le fils, et André Vignot, son père.

2002 Achat du site ultramoderne de Marne-la-Vallée, sur une surface de 13 000 m2.

2007 Prodene Klint organise le Trophée Preven’s, 6e étape du circuit professionnel européen, sur le golf de Bussy Guermantes. Éric Vignot, PDG de Prodene Klint.

Brillant parcours Champion des distributeurs de savon liquide installés partout dans les entreprises et les restaurants, Prodene Klint se lance à présent dans la mini-lingette biodégradable. L’entreprise a énormément investi ces dernières années. Quand vous vous lavez les mains en dehors de chez vous en Île-de-France, il y a trois chances sur quatre pour que ce soit grâce aux laboratoires Prodene Klint. Cette PME de Croissy-Beaubourg a en effet installé ses distributeurs de savon liquide dans des dizaines de milliers de lieux publics : les restaurants, les collectivités, les administrations, les entreprises, etc. “Si on garde les mains propres au tribunal de Meaux et à la CCI de Seine-et-Marne, c’est grâce à nous !”, sourit Éric Vignot, le fondateur de l’entreprise.

“Nous proposons la première lingette nettoyante de poche vendue en pharmacie et entièrement biodégradable.” Éric Vignot, PDG de Prodene Klint

C’est lui en effet, accompagné par son père, qui a créé Prodene Klint, il y a déjà trente ans. Alors jeune docteur en pharmacie, il achète le brevet d’exploitation d’un savon sans eau très efficace. Tellement efficace que l’année suivante, les bénévoles qui nettoieront les côtes bretonnes souillées par le naufrage de l’Amoco Cadiz ne jureront que par lui pour effacer les tâches de pétrole brut. Très vite, la réputation de Prodene Klint est faite. Mais le véritable coup de génie d’Éric Vignot est d’avoir fait du savon et de ses recharges un duo indissociable. Lorsqu’une société de maintenance installe un distributeur de savon dans les toilettes d’une entreprise, Prodene Klint est en effet certain de lui fournir en cascade des recharges de produits. “Vendre le couple est un facteur de succès, puisque nous sommes sur un marché très captif. ” Conséquence logique : l’entreprise accorde autant de soin aux formulations chimiques de ses lotions et gels douches qu’à la mise au point de nouveaux flacons. Il faut dire que ce

marché lui rapporte 60 % de ses 36 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les 40 autres pour cent ? Ils proviennent des ventes d’antiseptiques pour le milieu hospitalier et des lingettes. Depuis 1996, date à laquelle ils rachètent une usine spécialisée dans les lingettes près d’Annecy, les laboratoires Prodene Klint fournissent en tissu imprégné tous les grands noms de la cosmétique. Cette année, ils lancent même en France leur propre marque, Preven’s Paris, un nom qu’ils font connaître à grand renfort d’affichage dans le métro et de sponsoring sportif (le trophée du golf de Bussy porte leur nom). “C’est la première lingette vendue en pharmacie en mini-format de poche et biodégradable.” Le produit devrait faire un malheur !

D

www.prodene-klint.com


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 16

Nov-Déc 2007 Trajectoires

15

Success stories ADR à Thomery

Un collectif gagnant Aujourd’hui, les PME peuvent être partie prenante dans les projets les plus high-tech. Témoin, ADR, dont les roulements à billes équiperont le télescope spatial international James Webb. Spécialisée dans la micromécanique de précision, l’entreprise développe une vraie culture d’équipe. ADR, c’est une véritable histoire collective. D’abord parce que si cette PME est devenue au fil du temps “la Rolls Royce du roulement à billes”, comme l’affirme son PDG, Frédéric SeguinHenry, c’est parce qu’elle conserve, transmet et améliore son savoir-faire de génération en génération depuis soixante ans. Ensuite, parce qu’elle s’en est sortie “à plusieurs”. Il y a quinze ans, lorsque SKF se sépare de son département “Produits spéciaux” (qui deviendra par la suite l’actuel ADR), ce sont les 56 salariés qui le rachètent pour relancer l’entreprise. “Si je n’avais pas eu leur soutien, je n’y serais jamais allé”, assure aujourd’hui celui qui – en compagnie de trois autres cadres – avait conçu ce projet. Enfin, parce qu’aujourd’hui encore, sa direction est collégiale : Frédéric Seguin-Henry, le PDG, Pascal Jacquier, le directeur de la production, Christine Plona, la directrice technique et qualité spécialiser dans le haut-de-gamme et surtout, et Thomas Ducceschi, le directeur commercial. proposer toujours plus de services à ses clients. “L’aéronautique connaît la même évolution que l’automobile il y a quelques années. On s’oriente “Sans le soutien de tous vers le métier d’équipementier. Pour exister, il les salariés, je ne me serais faut proposer des services, ajouter des fonctionnalités à nos roulements, les intégrer et les projamais lancé dans le rachat poser déjà montés dans des pièces plus grosses.” de l’entreprise.” Trois, réaliser un réseau d’alliances. En 2004, est rachetée par le groupe PIB, une fédéraFrédéric Seguin-Henry, PDG d’ADR ADR tion de vingt-cinq PME, au sein de laquelle elle “développe des synergies techniques et indusCe pilotage “collectif ” n’en est pas moins très trielles.” efficace. Les chiffres en témoignent : 5 millions et La stratégie paye. ADR travaille aujourd’hui pour demi d’euros de chiffre d’affaires en 2004 et près les plus grands noms de l’aéronautique, de l’élecde 8 millions cette année. Pourtant, en 1991, tronique et du spatial. Ses roulements vont ainsi lorsqu’arrive Frédéric Seguin-Henry, “l’entreprise équiper le télescope spatial James Webb, qui sera perdait chaque année l’équivalent de son chiffre mis en orbite en 2013. Quelle meilleure preuve d’affaires !” Or, trois ans plus tard, les comptes de fiabilité ? “Aujourd’hui, nous grossissons, sont équilibrés. Et aujourd’hui elle gagne même conclut Frédéric Seguin-Henry. Nous doublons de l’argent. La recette ? Elle tient en trois ingré- notre superficie, installons un atelier flambant dients. Un, développer la présence à l’interna- neuf et une nouvelle salle blanche. Et d’ici trois tional. “Nous réalisions la quasi-totalité de notre ans, nous recruterons encore de 10 à 20 collabochiffre dans le domaine militaire, strictement rateurs de précision.” Autant de salariés qui vienfranco-français. Aujourd’hui plus de 50 % de dront renforcer et agrandir l’équipe. notre activité s’effectue à l’export et la proportion consacrée à la Défense a fondu de moitié.” Deux, www.adr.fr remonter en nomenclature. Autrement dit, se

D

Frédéric Seguin-Henri, PDG d’ADR et son équipe.

ADR c’est quoi ? 78 salariés 8 millions de chiffre d’affaires

+ 10 % de croissance par an

Les dates 1938 Création de l’entreprise “les Applications Du Roulement”, spécialisée dans les roulements à billes miniatures (diamètre inférieur à 10 mm).

1965 Rachat par SKF. Extension de la gamme sur les grands diamètres (jusqu’à 330 mm).

1993 Rachat de l’entreprise par les salariés.

2004 ADR rejoint le groupe PIB, un holding regroupant 25 PME du domaine de l’électro-mécanique dans les secteurs de hautes technologies.


SetM_03-230x320mm

25/10/07

15:46

Page 1

77 c’est eux

77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux... tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

Roxane Aubert

Stéphane Berna

Jean-Jacques Courillon

Directrice adjointe de la Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP) à Melun

Dirigeant de “3,14”, réalisation de stands pour salons et expositions à Brie-Comte-Robert

Fondateur d’Allo Flock, équipementier sportif à Villecerf

“En termes d’emploi, le département tire son épingle du jeu. Le taux de chômage est de 6,2 %, soit 1,9 point de moins que la moyenne nationale.”

“Nous sommes ravis d’être en Seine-et-Marne. Nous trouvons sur place les nombreux artisans auxquels nous faisons appel pour nos travaux de sous-traitance.”

“Grâce à Seine-et-Marne Développement, nous avons obtenu d’Oséo un prêt pour construire un nouveau bâtiment, financer de nouvelles machines et créer des emplois.”

Jacques Cracosky

Michèle Ozanne

Salem Salemkour

Président des Conseillers du Commerce Extérieur de Seine-et-Marne à Lognes

Gérante de Proxiservice, services à la personne, Le Vaudoué

Directeur du Bureau d’Accueil et de Service aux Entreprises (BASE) du SAN du Val Maubuée à Noisiel

“Il reste beaucoup à faire pour fédérer les énergies. Nous travaillons à la mise en réseau des compétences pour rendre l’offre française plus compétitive.”

“Je coordonne une équipe en plein développement. Mon activité marche bien. Et je recrute trois nouvelles personnes, sûres et ponctuelles.”

“Nous intervenons comme un syndicat d’initiative à vocation économique. Notre territoire, très dynamique et attractif, accueille 2850 entreprises.”

Patricia Corpechot

Eric Lambert

Frédérique Vincent

Secrétaire Générale de l’Association Française du Développement Urbain (AFDU) à Noisiel

Négociateur pour l’agence Arthur Loyd (immobilier professionnel) à Fontainebleau

Directrice de l’Institut Supérieur d’Ingénierie et de Gestion de l’Environnement (ISIGE) à Fontainebleau

“Nous rassemblons élus locaux, représentants des secteurs publics et privés et acteurs de l’aménagement dans une réflexion autour du développement des territoires.”

“Le marché de l’immobilier d’entreprises est assez dynamique. Les grands pôles industrialisés (Roissy, Marne-la-Vallée et Sénart) restent très demandés.”

“Nous formons la future génération de managers du développement durable. 37 étudiants suivent le Master en gestion de l’environnement – dont 7 Chinois.”

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne • Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journaliste Sébastien Pierrot • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Contact p.montin@seine-et-marne-invest.com • seine-et-marne-invest.com • Imprimeur : Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print.

Trajectoires N°3  

Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne NOV-DÉC 2007 N°3 Nicolas Baudry, PDG de CSP & & & www.seine-et-marne-invest.com

Advertisement