Page 1

trajectoires Entreprendre

N°35 avril MAi 2014

et réussir en Seine-et-Marne

Programme stratégie Il reste des places ! Le salon de la mini-entreprise joue la carte jeune Tony Lelièvre lauréat de l’European Research council

DOSSIER

La seine-et-marne joue groupée Audrey Marques, Directrice générale et Associée d’EOZ à Ozoir-la-Ferrière


instantané Seine-et-Marne par Yann PIRIOU

“Le Bienvenüe” du Pôle Scientifique et Technique de Marne-la-Vallée est un bâtiment exemplaire regroupant les laboratoires de recherche les plus performants en matière de ville durable.

sommaire ACTUALITÉS

DOSSIER

trajectoires

avril-MAi 2014 — n°35 ENJEUX

STORY TELLING

PAGE 04

PAGE 07

PAGE 11

PAGE 14

• Eurosmart a choisi Lagny-surMarne pour son 25e anniversaire • Logicor affiche presque complet en Seine-et-Marne • Programme Stratégie : il reste des places ! • Ebace 2014 : embarquement immédiat • JPB Système, un fournisseur en or • La Semaine de l’Industrie, scène 4 • Prodene Klint et Gojo Industries s’associent • Le Salon de la mini-entreprise joue la carte jeune

International : La Seine-et-Marne joue groupée avec l’Île-de-France

• Matière grise Tony Lelièvre, lauréat de l’European Research Council •Quartier d'affaires Cibex joue sur la mixité et la souplesse à Dammartinen-Goële • à la carte La Seine-et-Marne séduit l’Allemagne

• Eurofarad, à Chanteloup : La Haute Couture de la technologie • Espace Graphic, à Écuelles : Une imprimerie de luxe

02 — trajectoires avril-MAi 2014

• L’international, c’est maintenant ! • Le Fonds Export 77 est unique en Île-de-France • L’enseignement supérieur en renfort

En couverture Audrey Marques Directrice générale et Associée d’EOZ à Ozoir-la-Ferrière

vos contacts : Patricia Montin p.montin@smd77.com

Isabelle Cabrol i.cabrol@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


point de vue TABLEAU DE BORD

BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT au 28/02/2014

Accompagner la compétitivité des entreprises seine-et-marnaises Par Vincent Éblé, SÉNATEUR, Président du Conseil général de Seine-et-Marne et Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement

D

ésormais 10e département de France par sa population, la Seine-et-Marne est un territoire qui connaît de fortes dynamiques tant en termes de population que pour le développement économique et l’emploi. Ainsi, avec plus de 310 000 actifs dans le secteur privé, le département crée 4 300 nouveaux emplois en moyenne chaque année (période 1999 – 2010), ce qui le place au 14e rang français dans ce domaine.

Au-delà des espaces traditionnels d’activités, de nouvelles organisations du travail devront être encouragées. Initiée par le Conseil général en 2012, la création d’un réseau de télécentres s’inscrit ainsi dans le projet de territoire du département, avec l’ambition d’offrir des espaces de travail professionnels répartis sur le territoire, afin de réduire sensiblement les migrations domicile/travail.

Parallèlement, ces dynamiques renforcent la différenciation entre une Seine-etMarne urbaine qui se situe clairement dans la dynamique métropolitaine du Grand Paris et une Seine-et-Marne plus traditionnelle, en lisière de métropole, articulée autour de ses villes moyennes, qui peine à trouver un juste équilibre économique.

De nouvelles organisations de travail devront être encouragées.

L’État et la Région préparent actuellement leur futur contrat de plan (CPER) pour la période 2014 – 2020. Le Conseil général entend être “force de proposition” pour défendre les projets stratégiques seine-et-marnais, accompagner tous les territoires dans l’amélioration de leur “offre économique” et soutenir les entreprises, principaux acteurs du redressement productif. Plusieurs secteurs font l‘objet de Contrats de Développement Territorial (CDT) ou d’Opérations d’Intérêts National (OIN) dans notre département : clusters Descartes et tourisme, centre de congrès à Marne-la-Vallée, CDT sur l’innovation logistique à Sénart, pôle de Roissy… Les projets stratégiques de ces territoires devront naturellement être accompagnés.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Par ailleurs, le Conseil général souhaite encourager la création d’un réseau de FAB LAB et de fermes d’imprimantes 3D pour stimuler l’innovation et la créativité industrielle dans les PMI (Cf. appels à projets de l’État et de la Région). Une expérimentation pourrait être lancée dès 2014 autour de la Cité Descartes et de Sénart. En dernier lieu, l’évaluation de notre politique d’animation économique, comme les nouvelles dispositions législatives en cours, nous conduiront à reconfigurer les dispositifs d’intervention économique du Département. Ceci sera conduit en partenariat avec la Région et BPI France, vers des objectifs plus opérationnels, afin d’accompagner les PME PMI du département dans leurs investissements et d’améliorer ainsi leur compétitivité. g.eude@smd77.com

19 188 327

IMPLANTATIONS

EMPLOIS MAINTENUS OU CRÉÉS

dossiers en cours

Source : Seine-et-Marne Développement

Les exportations seine-et-marnaises

10 418

2011

11 400

2012

11 656

2013

Source : Direction interrégionale des douanes (échanges hors matériel militaire, en millions d’euros)

Dynamisme économique 2,4 au 4e trimestre 2013 Pour 1 établissement qui disparaît, plus de 2 établissements se créent

Durant le quatrième trimestre 2013, le nombre d’implantations a augmenté de 11 % par rapport au troisième trimestre 2013. Elles sont restées stables sur les 12 derniers mois par rapport aux 12 précédents. Les cessations affichent une augmentation de 21 % alors que le nombre de départs de Seine-et-Marne reste stable sur le trimestre. A contrario, le nombre de cessations est stable sur un an alors que les départs ont augmenté de 8 % sur les 12 derniers mois par rapport aux mêmes périodes de l’année précédente. Source : INSEE – Traitement Seine-et-Marne Développement

Les activités scientifiques et techniques en Seine-et-Marne c’est :

13 759 emplois salariés 4 % de l’emploi salarié seine-et-marnais 9 695 établissements Source : INSEE – Traitement Seine-et-Marne Développement

Retrouvez l’intégralité des études publiées par l’Observatoire économique sur http ://www.seine-et-marne-invest.com/invest/ ressources/etudes-sectorielles/68

trajectoires avril-MAi 2014 — 03


actualités

Eurosmart a choisi Lagny-sur-Marne pour son 25e anniversaire L’entreprise spécialisée dans les systèmes d’expérimentations physiques et biologiques assistées par ordinateur vient de déménager pour réduire le temps de trajet domicile/travail de ses salariés. Un chiffre d’affaires en progression de 20 % (3,7 M€), trois recrutements, des débuts à l’international, un déménagement réussi et des salariés heureux… tous les voyants sont au vert pour la société Eurosmart, qui s’est implantée à Lagny-sur-Marne en octobre dernier. Ses produits – des systèmes informatiques pour les expérimentations physiques et biologiques – équipent déjà un grand nombre de collèges, lycées et universités partout en France. Elle vise aujourd’hui les marchés européen et américain avec l’aide d’un consultant spécialisé. Son dirigeant, Jean-Marc Borie, ne pouvait rêver mieux pour le 25e anniversaire d’Eurosmart, que de nouveaux locaux parfaitement adaptés aux besoins d’une

entreprise en pleine expansion. “Rapprocher mes salariés de leur lieu de travail était ma principale motivation, et de ce point de vue, c’est une réussite. Plus globalement, nous disposons dorénavant de 1 100 m² pour héberger tout à la fois notre bureau d’étude de 6 personnes, une chaîne de montage/atelier et les différents services administratifs et commerciaux”. Soit au total 21 personnes, dont 3 recrutées depuis le début de l’année. “Pour l’instant, j’ai choisi de rester en location pour me consacrer pleinement à notre phase d’expansion. Nous envisagerons d’acheter d’ici quelques années, quand j’y verrai plus clair sur nos exacts besoins”. En savoir + : www.eurosmart.biz r.nouat@smd77.com

Logicor affiche presque complet en Seine-et-Marne À ce jour, Logicor n’a plus que 5 103 m² d’entrepôts à louer en Seine-et-Marne. “Il s’agit de la moitié d’un bâtiment situé à Moissy-Cramayel, détaille Alexis Bouteiller, responsable Commercialisation de Logicor. L’autre moitié est désormais occupée par Iron Moutain, une société internationale spécialisée dans l’archivage”. À Moussy-le-Neuf par contre, les deux derniers bâtiments mixant entrepôts et bureaux dans la zone d’activités de la Barogne ont déjà été retenus, coup sur coup. Le premier, d’une superficie de 16 625 m², est revenu à CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques – voir Trajectoires n° 28) qui ne cesse d’augmenter les surfaces nécessaires au développement de son activité de stockage et de préparation de commandes pharmaceutiques expédiées depuis l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, tout proche, dans le monde entier. Le second bâtiment, nettement plus grand puisqu’il dépasse les 36 000 m², est occupé par Carrefour. Ce sont près de 200 salariés qui vont arriver sur la commune de Moussy-le-Neuf. Dans les prochains mois, Logicor Gestion devrait annoncer d’autres projets en Île-de-France, éventuellement en Seine-et-Marne.

04 — trajectoires avril-MAi 2014

© Logicor

Carton plein pour Logicor Gestion, qui vient de commercialiser coup sur coup 58 000 m² d’entrepôts en Seine-et-Marne avec plusieurs centaines d’emplois à la clé.

La société se positionne sur des opérations et des plateformes de classe A, c’est-à-dire les plus performantes – notamment du point de vue énergétique. Elle gère déjà plus de 3 millions de m² en Europe, principalement au RoyaumeUni, en France, en Pologne, aux Pays-Bas, en Espagne, mais aussi en Allemagne et en Italie. d.rozenberg@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


Programme Stratégie : il reste des places ! Le programme Stratégie, proposé par Seine-et-Marne Développement, entame sa deuxième édition. Dans le cadre de son programme Stratégie, Seine-et-Marne Développement organise l’accompagnement d’une vingtaine de chefs d’entreprise. Les participants, des entreprises industrielles ou de services à l’industrie ayant au moins 3 ans d’existence, bénéficient de réunions collectives et d’une centaine d’heures d’accompagnement individuel pris en charge par des consultants et des coachs spécialisés en stratégie. Objectifs : travailler à une vision à 5 ans de son entreprise et mettre en place un plan d’actions immédiat et à moyen terme pour y parvenir. Parmi les thèmes abordés au cours des réunions collectives : “Stratégie et entreprenariat : place et volonté du dirigeant au cœur de son projet d’entreprise”, “L’implémentation financière de la stratégie : structuration du bilan au service du projet et de sa communication” ou encore “L’éthique du dirigeant, place et responsabilités du dirigeant dans son environnement social, sociétal et familial”. Elles vont aussi permettre des rencontres avec d’autres chefs d’entreprise du territoire, donc de développer d’éventuelles relations de business. Le programme, d’un coût global de 15 000 €, est pris en charge à hauteur de 10 000 € par Seine-et-Marne Développement – les 5 000 € résiduels, à la charge de l’entreprise, pouvant être réglés en plusieurs fois. Six dossiers ont déjà été sélectionnés et il reste 14 places à pourvoir. Frédéric et Hélène Cassel, à Fontainebleau, ont choisi cet

Pour tout renseignement : 01 75 05 61 40

accompagnement pour leur entreprise.

e.quillere@smd77.com

Les entreprises seine-et-marnaises intéressées par le marché prometteur de l’aviation d’affaires peuvent participer à Ebace (Genève) avec Seine-et-Marne Développement et Hubstart Paris Région® du 20 au 22 mai prochains. L’avantage avec l’European Business Aviation Convention & Exhibition (EBACE), le salon international de l’aviation d’affaires, c’est qu’il se tient sur le site même de l’aéroport genevois. Il n’est donc ni trop long, ni trop coûteux pour une entreprise seine-et-marnaise de venir y prospecter. “Un aller/retour dans la journée leur permet par exemple de nouer des contacts très fructueux sur l’espace qu’Hubstart Paris Région® occupe au cœur de l’événement” propose David Rozenberg, chargé de mission Aéronautique chez Seine-et-Marne Développement. Pour l’agence départementale, l’objectif est triple : valoriser les potentialités et les espaces encore disponibles sur le site de Villaroche, permettre aux entreprises seine-et-marnaises de cette filière de trouver du business et, plus largement, ouvrir à ce marché en pleine croissance des sociétés de son territoire positionnées sur les industries et services haut de gamme, à même d’intéresser les constructeurs et les aménageurs de ces petits bijoux volants. Renseignements et inscriptions : d.rozenberg@smd77.com trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

JPB Système, un fournisseur en or JPB Système, qui fournit au motoriste aéronautique et spatial des bouchons endoscopiques auto-freinants, l’a reçu chaque année. Afin de souligner cette belle régularité dans les délais et la qualité, l’entreprise, installée à Montereau-sur-le-Jard, s’est vue remettre l’an passé la plus haute distinction, le “Golden Performance Supplier Award”… et réédite l’exploit cette année. Damien Marc, le dirigeant de JPB Système, compte bien sur ce tableau d’honneur pour attirer de nouveaux talents : “On est ouverts à l’international, on ne Remise du Golden Performance Supplier Award 2013 chez JPB Système le 3 février 2014. travaille qu’avec des grands groupes, on innove, JPB Système est lauréat pour la deuxième mais l’aéronautique recrute beaucoup… il faut année consécutive du Golden Performance faire la différence”. Parmi les postes que JPB Système Supplier Award. peine aujourd’hui à pourvoir, des emplois de tourneursfraiseurs sur commande numérique. Il y a quatre ans que la SNECMA – Groupe SAFRAN a lancé le Supplier Performance Award, un prix l.benko@smd77.com récompensant ses meilleurs fournisseurs. © JPB Système

Ebace 2014 : embarquement immédiat

La Semaine de l’Industrie,scène 4 La 4e édition de la Semaine de l’Industrie se déroulera du 7 au 12 avril, pour la première fois en Seine-et-Marne. L’Agence économique du Conseil général s’y associe. La CCI Seine-et-Marne, la Place des Métiers – Cité des Métiers et la Préfecture du département participeront, en partenariat avec Seine-et-Marne Développement et de nombreux autres partenaires, à la 4e Semaine de l’Industrie. L’occasion, pour les jeunes et le grand public, de découvrir du 7 au 12 avril prochains, les entreprises industrielles, leurs emplois et leurs métiers, à travers des visites de sites, des conférences, des espaces recrutement, une exposition itinérante, etc. Seine-et-Marne Développement organise plus particulièrement, avec la CCI 77, le MEDEF et l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), la conférence inaugurale qui se tiendra le 7 avril à 18h à la CCI de Seine-et-Marne, à Serris, sur le thème “Dynamisez votre croissance par les filières industrielles”. Les exemples de la mécanique, de l’aéronautique, de l’automobile et des éco-activités y seront notamment examinés. Programme complet et inscriptions : www.semaineindustrie-seineetmarne.fr d.rozenberg@smd77.com

trajectoires avril-MAi 2014 — 05


actualités

Le Salon de la mini-entreprise joue la carte jeune

5 Salon de la MINI

40 mini-entreprises seine-et-marnaises créées par des classes de collégiens, de lycéens et d’apprentis en découdront le 6 mai prochain. Que les meilleurs gagnent !

e

Des stylos/clés USB, des kits dentaires, des jeux de société ou des méthodes pour sortir sans moyen de locomotion… les collégiens, lycéens et apprentis de Seine-et-Marne ont à nouveau rivalisé d’imagination cette année. Leurs 40 projets, présentés au 5e Salon départemental des mini-entreprises, doivent aussi “tenir la route” économiquement pour séduire le jury (Conseil général, Seine-et-Marne Développement, CCI 77, Chambre de Métiers, MEDEF, Maison de l’Emploi Melun Val de Seine, Place des Métiers d’Émerainville, Éducation Nationale) qui leur remettra leurs trophées. Chaque classe est passée par toutes les étapes de la création avec l’aide de ses professeurs et de l’association “Entreprendre pour apprendre”. Pour les meilleurs, à la clé, le Grand Prix départemental, le Prix de la présentation, celui de l’originalité ou le “Coup de cœur” du jury. Plusieurs centaines de lycéens et collégiens sont attendus pour l’occasion au Musée de l’aéronautique de Réau. Outre la découverte des mini-entreprises de 28 collèges et 12 lycées ou CFA, ils bénéficieront d’une visite guidée du musée et d’une démonstration sur une imprimante 3D spécialement présente pour l’occasion.

ENTREPRISE en Seine-et-Marne

MARDI 6 MAI 2014 DE 10H À 17H MUSÉE AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL SAFRAN - RÉAU RENSEIGNEMENTS : 01 64 14 19 16

entreprises créées par des collégiens, des lycéens, des apprentis et des étudiants

Le 6 mai, de 10 à 17h, au Musée de l’aéronautique de Réau.

en bref… Hubstart Paris Région® lance Hubstart App Hubstart App est l’application des voyageurs d’affaires, salariés et chefs d’entreprise du Grand Roissy. Disponible depuis novembre sous iPhone et Androïd, en anglais et en français, elle propose quatre types de services : un carnet d’adresses géolocalisées “voyage d’affaires du Grand Roissy” (hébergement, restaurants, services business, loisirs…), un agenda intelligent facilitant les déplacements et proposant des activités pendant les temps libres identifiés, des informations pratiques et business (notamment sur les Douanes et Droits Indirects) ainsi qu’une présentation des grands projets du territoire en réalité augmentée.

b.lechartier@smd77.com Seine-et-Marne Développement certifiée ISO 9001

Prodene Klint et Gojo Industries s’associent

Prodene Klint à Marne-la-Vallée et Mitry-Mory.

Prodene Klint et Gojo Industries, toutes deux spécialistes de l’hygiène professionnelle et des cosmétiques, unissent leurs forces pour asseoir leur leadership. D’un côté, Prodene Klint, une entreprise familiale implantée à Marne-la-Vallée et Mitry-Mory, qui figure en bonne place parmi les leaders européens de l’hygiène professionnelle, des cosmétiques et des produits désinfectants. De l’autre, Gojo, une entreprise familiale installée à Akron, dans l’Ohio, leader américain dans la santé et l’hygiène de la

06 — trajectoires avril-MAi 2014

peau hors-foyer (du type gel hydro-alcoolique). Les deux étaient faits pour s’entendre ! C’est désormais chose faite puisqu’elles viennent de créer une holding commune avec participations croisées, configuration qui permet à chacune de garder son indépendance et sa politique commerciale. Ce rapprochement stratégique doit leur permettre d’accélérer leur développement sur leurs marchés respectifs et d’élargir leur accès à des innovations et ressources diverses.

Depuis 2004, Seine-et-Marne Développement a reçu la certification ISO 9001. Renouvelée tous les 3 ans, celle-ci repose sur des principes de management de la qualité : forte orientation client, motivation et engagement de la direction, amélioration continue. Son renouvellement a eu lieu en 2013, son audit de suivi n°1 se déroule ce mois d’avril.

Vincent Domon, nouveau président de l’ACEM L’association des Chefs d’Entreprises de Marne-la-Vallée (ACEM) vient d’élire son nouveau président. Expertcomptable, commissaire aux comptes, président de Cecaudit International à Champs-sur-Marne, Vincent Domon a mis en avant deux projets. D’une part, impliquer davantage les membres de l’association par la création de commissions. D’autre part, simplifier la gouvernance en réunissant un bureau de 5 personnes plutôt qu’un conseil d’administration mensuel et en s’orientant vers l’international.

r.nouat@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


DOSSIER

© Caplain Machines

International : La Seine-et-Marne joue groupée avec l’Île-de-France

Caplain Machines à Brie-Comte-Robert expose aussi bien en France qu’à l’international – Ici au dernier salon EUROPAIN (mars 2014) à Villepinte-France.

Puisque la croissance se fait encore discrète sur

ont élaboré un Plan Régional d’Internationalisation

le marché intérieur français, c’est à l’international

des Entreprises (PRIE) favorisant la proximité

que les entreprises doivent aller chercher leur

avec les entreprises, une complémentarité

business. Plus simple à dire qu’à réussir !

des soutiens et le développement de stratégies

Pour les y inciter et les y aider, l’Île-de-France

de filières. Dans les prochaines semaines,

et une vingtaine de partenaires – au 1 rang

une dizaine de PME seine-et-marnaises

desquels Seine-et-Marne Développement –

expérimenteront ce dispositif.

er

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

trajectoires avril-MAi 2014 — 07


DOSSIER

L’entreprise EOZ, à Ozoir-la-Ferrière, spécialisée dans le secteur d'activité de la fabrication de matériel d'installation électrique, prend position dans la Ruhr et à Munich.

L’international, c’est maintenant ! Le nouveau Plan Régional d’Internationalisation des Entreprises (PRIE) d’Île-de-France met en cohérence et en complémentarité tous les acteurs et dispositifs existants. Objectif : accompagner les PME franciliennes sur les marchés étrangers.

O

n compare souvent la création d’entreprise à un parcours du combattant. Que dire alors de son internationalisation ! Ce n’est pas deux ou trois portes, mais une bonne douzaine qu’il faut pousser pour avoir une chance de réussir, si tant est qu’on dispose d’un bon produit ou service, qu’on ait identifié le bon marché cible et qu’on ait les moyens d’investir. “À la demande de la ministre du commerce extérieur, les Régions ont été placées en 1re ligne pour rétablir l’équilibre de la balance commerciale française d’ici 5 ans”, explique Sylvain Leclancher, de la Direction du développement économique et de l’innovation à la Région Île-de-France.

Un référent unique Si l’information est la plus précieuse des données, elle ne doit pas conduire l’entrepreneur à faire l’économie de la définition préalable d’une véritable stratégie sous peine de sérieuses désillusions. Un apport important du PRIE porte sur la désignation d’un référent qui accompagnera la PME dans la durée et l’aidera à mobiliser tous les partenaires disponibles : Banque publique d’investissement, Ubifrance, COFACE, pôles de compétitivité, Départements… Ceux-là même qui ont rejoint le dispositif. Seine-et-Marne Développement a bien évidemment répondu présent. “Nous nous inscrivons pleinement dans cette dynamique et cette stratégie régionale, affirme Gérard Eude, le Président de Seine-et-Marne Développement. Il n’y a plus à hésiter si nous voulons constituer une équipe Île-de-France solide, homogène et capable d’aller gagner à l’extérieur.”

C’est parti ! La Région Île-de-France et ses partenaires (1) ont choisi de mettre en place le PRIE et ses outils par étapes. Un “pilote” va être expérimenté dès ce printemps avec une centaine d’entreprises, dont une bonne douzaine en Seine-et-Marne. Leurs activités sont variées, depuis l’énergie solaire aux systèmes pour l’aéronautique en passant par les produits pour la petite enfance ou de chaudronnerie. “Nous leur proposerons une liste de plusieurs référents au sein de laquelle elles choisiront celui avec lequel elle veulent cheminer à l’international ces prochaines années”, détaille Sylvain Leclancher. (1) Advancity, Agence Régionale de Développement Paris Île-de-France, Astech Paris Region, Bpifrance, Cap Digital, CCI Paris Île-de-France, Coface, Conseils généraux de l’Essonne, de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, des Yvelines, du Val-d’Oise et du Val-de-Marne, Conseillers du Commerce Extérieur de la France, CRMA Île-de-France, Direccte Île-de-France, Mairie de Paris, Medicen Paris Region, Mov’éo, OSCI, Région Île-de-France, Systematic Paris Region, UbiFrance.

Osborn Metals SA, implantée à Meaux et à Longueville, est accompagnée par Seine-et-Marne Développement dans sa démarche export.

Un accès direct et efficace à l’information Avec la mise en place du Plan Régional d’Internationalisation des Entreprises (PRIE) d’Île-de-France, il s’agira dorénavant, chaque année, d’accélérer et de sécuriser le développement à l’export de 1 500 entreprises. Principalement sur quatre thématiques : les éco-activités, les industries, la santé et les TIC. “Pour simplifier leur parcours, nous allons faciliter leur accès à l’information via le site www.iledefrance-international.fr dont une nouvelle version sera disponible avant l’été. En croisant deux critères – par exemple Mozambique et traduction –, l’entreprise trouvera rapidement la ressource qu'il lui faut”, résume Sylvain Leclancher.

08 — trajectoires avril-MAi 2014

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


© M.Labbe © ARD/ Laurence Oulovsky

interview

Damien Romanet, Directeur général adjoint de l’Agence Régionale de Développement (ARD) Paris Île-de-France

Les entrepreneurs se plaignent régulièrement de la lourdeur des démarches en tous genres. Peuvent-elles se réjouir de ce Plan Régional d’Internationalisation des Entreprises (PRIE) d’Île-deFrance ? D. R. : J’en suis convaincu. À la demande de l’État, la Région a conçu un plan pragmatique qui privilégie l’efficacité. Je ne crois pas au mythe du guichet unique. Par contre, quelle que soit la structure qui la suit, si l’entreprise a un référent unique sachant mobiliser tous les acteurs au service de son projet… ça change tout. Mais cela nécessite de parfaitement se connaître les uns les autres, de jouer collectif et de mettre l’entreprise au cœur de notre fonctionnement.

“Exporter n’est pas simple. Les entreprises peuvent dorénavant compter sur une équipe soudée à leurs côtés.” Comment appréciez-vous la mobilisation de Seine-et-Marne Développement ? D. R. : L’agence a immédiatement adopté la démarche et joue pleinement le jeu. Ce n’est pas pour me surprendre, car elle avait déjà initié une démarche similaire pour l’accompagnement global des entreprises. Je m’en réjouis, car c’est un acteur volontaire, innovant et enthousiaste qui connaît parfaitement son territoire et ses entreprises.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

L’entreprise M.Labbe – Prix 2013 du primo exportateur.

Le Fonds Export 77 est unique en Île-de-France Seul département francilien à s’être doté d’un fonds Export, la Seine-et-Marne aide chaque année une trentaine d’entreprises industrielles et de services à l’industrie à conquérir des marchés étrangers. En l’espace d’un an, en 2013, M. Labbe, la PME de Tournan-en-Brie spécialiste de la chaudronnerie inox, a multiplié les missions à l’étranger pour aller remplir son carnet de commandes. “Nous avons consacré plus de 60 000 € à des participations à des salons professionnels en Russie, en Chine, au Maroc et en Autriche”, détaille son dirigeant Thomas Labbe. Cette stratégie relativement nouvelle qui a valu à la société le Prix 2013 du Primo-Exportateur, a pris sa source en 2011 quand le dirigeant a participé à un programme de Seine-et-Marne Développement destiné à stimuler la stratégie des entreprises. “Pour ma part, je me donne les moyens de réaliser rapidement 50 % de notre CA à l’export. Cela nécessitera d’être patient – les premiers retours arrivent – et persévérant. De ce point de vue, l’aide de Seine-et-Marne Développement est la bienvenue. L’an dernier, l’agence a pris à sa charge 50 % de nos inscriptions aux salons russes et chinois”. 170 000 € d’aide en 2013 M. Labbe compte parmi les 27 entreprises aidées par le fonds Export de Seine-et-Marne Développement en 2013 pour un total de 170 000 €. “2014 démarre très fort puisque nous avons déjà été sollicités, sur les deux premiers mois, par 18 entreprises, analyse Élodie Quilleré, l’expert “International” de l’agence. “À toutes, nous rappelons qu’il ne s’agit pas de faire un coup, mais d’inscrire son action dans une véritable stratégie après avoir validé son projet. À cette fin, nous proposons un contrat de développement export qui consiste à un accompagnement sur deux ans. Ensuite, il est temps de mobiliser notre fonds Export pour réaliser une étude de marché, faire homologuer un produit, partir en mission ou participer à un salon.”

Exporter le savoir-faire français Cette maturité, Caplain Machines (Brie-Comte-Robert), l’a acquise depuis longtemps, ce qui lui permet de réaliser plus de 60 % de son chiffre d’affaires à l’international. Sa dirigeante, Cécile Richard, est directement à la manœuvre. Conseillère du Commerce Extérieure de la France, elle est évidemment convaincue des bienfaits d’une stratégie export. “Je reviens de Dubaï, d’Inde et de Singapour où nous avons exposé nos machines pour boulangeries et pâtisseries. À ce jour, nous en avons vendu dans plus de 100 pays dans le monde”. Une réussite qui a un coût – plus de 100 000 € chaque année, soit 70 % du budget de prospection de la société – que Seine-et-Marne Développement a déjà plusieurs fois allégé. Sa dernière participation a permis à Caplain Machines d’exposer au Qatar où la baguette et les croissants français sont particulièrement prisés !

Cap sur le Japon Fin octobre, comme tous les deux ans, une mission économique seine-et-marnaise se rendra au Japon à l’occasion des Assises de la coopération franco-japonaise. Au préalable, une journée de présentation du marché japonais permettra à 5 à 7 entreprises éventuellement intéressées par ce voyage de confirmer leur participation. L’agence économique du Département prenant à sa charge l’organisation de leurs rendez-vous d’affaires, elles n’auront à acquitter que leurs billets d’avion et leur hébergement à Kobe (capitale du Hyogo, jumelée avec la Seine-et-Marne), Osaka et Tokyo. Principalement destinée aux entreprises industrielles et de services à l’industrie, cette opération fera cette année un focus sur l’art de vivre à la française : agro-alimentaire, design, cosmétique, ameublement, etc. En savoir + : e.quillere@smd77.com

trajectoires avril-MAi 2014 — 09


interview

DOSSIER

Audrey Marques, Directrice générale et Associée d’EOZ à Ozoir-la-Ferrière La Seine-et-Marne compte une trentaine de formations supérieures à l’international, dont le MBA de l’INSEAD à Fontainebleau.

L’enseignement supérieur en renfort Amelle El Bakkal, jeune titulaire d’un Master en Études Européennes internationales de l’Université de Paris Est-Marne-la-Vallée (UPEM) a effectué, l’été dernier, un stage de 3 mois au Hyogo (Japon) dans le cadre du partenariat qui unit cette province japonaise à la Seine-et-Marne. “Chaque année, Seine-et-Marne Développement envoie deux étudiants au Japon et en reçoit un”, résume Élodie Quilleré. “Du BTS de commerce international du lycée Galilée de Combsla-Ville au Master Expertise du développement et de management de projets internationaux, en passant par le MBA de l’INSEAD de Fontainebleau… nous avons la chance de compter une trentaine de formations supérieures à l’international dans le département et incitons les entreprises à utiliser ce vivier.”

Shanghai mode d’emploi En mars dernier, huit étudiants de 2e année du BTS de commerce international du lycée Jean Rose de Meaux sont partis une semaine à Shanghai. Chacun était plus particulièrement missionné par un parrain qui lui avait confié une prospection spécifique. Seine-etMarne Développement a ainsi chargé Quentin Samah et Rémi Heurtier de repérer dans la plus grande mégalopole chinoise (23,5 millions d’habitants) des partenaires potentiels pour les PME de son territoire. Les deux étudiants, qui ont aussi le projet de rédiger un guide d’aide à l’implantation et à l’exportation à Shanghai, ont notamment travaillé sur quatre thématiques : le tourisme, le BTP, l’agroalimentaire et l’aéronautique.

10 — trajectoires avril-MAi 2014

L’UPEM favorise la mobilité de ses étudiants Plusieurs formules existent selon les établissements et les besoins des entreprises. “À l’UPEM, nous allons dorénavant pouvoir proposer aux entreprises, via Ubifrance, de recourir au Volontariat International en Entreprise (VIE, voir l’interview ci-dessous) pour missionner nos étudiants, explique Irina-NicoletaSimion, responsable du Service des relations internationales de l’Université de Marne-la-Vallée qui cite aussi le dispositif Erasmus + ou l’aide à la mobilité internationale étudiante (AMIE). Nous incitons fortement nos étudiants à effectuer des stages à l’étranger. Actuellement, 280 d’entre eux bénéficient d’une aide financière à ce titre, mais beaucoup d’autres partent sans recourir à nos services. Logiquement, pour des raisons de proximité et de financement, les pays européens sont les destinations les plus prisées. L’Asie vient ensuite avec la Chine, le Japon, Taïwan et la Corée du Sud. Dans tous les cas, la langue peut faire barrage et nos étudiants doivent encore beaucoup progresser de ce point de vue. Nous faisons donc de l’acquisition des langues étrangères la priorité dans toutes nos formations, notamment au travers de la mise en place d’une plateforme d’enseignement en ligne.”

De gauche à droite : Quentin Samah, Xing You - directrice de l'ARD à Shanghai, Rémi Heurtier. © Samah/Heurtier

Des centaines d’étudiants suivent actuellement une formation à l’international à l’université et dans les écoles supérieures de Seine-et-Marne. Ils constituent un vivier naturel pour les entreprises souhaitant renforcer leur stratégie export.

EOZ vient de missionner deux jeunes du Volontariat International en Entreprise (VIE) sur le marché allemand. Pourquoi avoir choisi cette formule ? A. M. : Elle présente l’avantage d’éviter d’avoir à recruter à plus long terme sans savoir si le retour sur investissement sera suffisant. Notre engagement porte sur un an, renouvelable une fois. C’est suffisant pour prendre position dans la Ruhr et à Munich, où nous voulons valoriser l’image de qualité et de sécurité de nos claviers interface homme/machine pour l’industrie.

“Les VIE ont une vraie passion pour l’international. Ils abordent l’export avec un regard neuf et sans tabou.” Vous auriez pu faire appel à des agents sur place à moindre frais encore… A. M. : Oui, mais contrairement aux VIE, ils auraient représenté les intérêts de plusieurs clients. Nous y gagnons en efficacité et en flexibilité. Mais surtout, c’est un pari sur la jeunesse. Certes, nos deux représentantes n’ont pas encore d’expérience, mais elles ont un dynamisme et une créativité riches de promesses. Combien vous coûtent-elles ? A. M. : Chaque volontaire, salarié par UbiFrance, nous coûte environ 25 000 € par an, mais nous en récupérons 50 % en crédit d’impôt.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


enjeux Matière grise

Tony Lelièvre, lauréat de l’European Research Council Tony Lelièvre, chercheur en mathématiques appliquées au CERMICS (Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique) de l’École des Ponts-Paritech, à Champs-sur-Marne a reçu l’une des prestigieuses bourses de l’ERC (l’European Research Council). La subvention donne un beau coup d’accélérateur à son projet, MSMaths, conçu pour simuler numériquement de nouveaux matériaux et molécules.

“U

n chercheur passe beaucoup trop de temps à aller chercher de l’argent. Je viens de gagner cinq ans de tranquillité !”. Tony Lelièvre, chercheur au laboratoire du CERMICS, est l’un des heureux lauréats des Consolidator Grants, bourses décernées par l’European Research Council, dont les subventions permettent aux chercheurs européens de faire jeu égal avec leurs homologues américains. Un coup de pouce précieux pour MSMaths, son projet de simulation numérique des nouveaux matériaux et molécules. 1,7 millions d’euros sur cinq ans Passé par l’École Polytechnique, l’École des Ponts et un post-doc à Montréal, Tony Lelièvre se trouve à la tête d’un budget de 1,7 millions d’euros sur cinq ans. De quoi recruter une belle équipe de chercheurs, thésards, post-doc et inviter des collègues étrangers. “Ça va donner un coup de boost à nos travaux, nous permettre de grouper nos forces, de concentrer nos efforts”. Dans les mathématiques appliquées, si les ordinateurs ultra-puissants sont nécessaires, ce sont les hommes et les femmes, leur qualité et leur nombre, qui restent déterminants. Simulation à l’échelle moléculaire “Une des grandes découvertes du XIX e siècle, c’est que la matière est formée d’atomes qui interagissent” s’enthousiasme Tony Lelièvre. “L’un des grands défis d’aujourd’hui, c’est de comprendre comment on peut prédire les propriétés d’un matériau à partir de sa structure moléculaire. Ce qui est évidemment très ambitieux”. Modéliser des atomes et simuler leur interaction sur ordinateur plutôt que les observer au travers d’un microscope ? L’intérêt est double. Les économies de coût en premier lieu – comme dans l’aéronautique, où une grande partie de la recherche trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Le CERMICS Le CERMICS, qui emploie 50 chercheurs dont 15 permanents, est installé depuis juillet dernier au sein de Coriolis, un bâtiment à énergie positive situé à Marne-laVallée. Ses équipes sont structurées autour de trois grands thèmes : • Calcul scientifique et équations aux dérivées partielles (applications : mécanique des fluides, science des matériaux, simulation moléculaire). • Probabilités (applications : finance, statistiques). • Optimisation (applications : développement durable, risk management et recherche opérationnelle).

sur les matériaux se fait en amont, par ordinateur, sans reconstituer des conditions réelles d’utilisation. Mais aussi le fait de pouvoir réfléchir sur des matériaux qui n’existent pas tout en répondant à la question suivante : “si on était capable de les fabriquer, quelles propriétés auraient-ils ?” De l’équation à l’algorithme L’équipe constituée autour du projet MSMaths travaillera donc de concert avec des biologistes, des physiciens et des chimistes spécialistes de la science des matériaux. “À partir d’une mise en équation combinant vitesse, position, énergie (…), nous concevons un algorithme que l’ordinateur va pouvoir comprendre et exécuter. L’équation manie des quantités infinies, alors que l’ordinateur ne connaît lui que des 0 et des 1. Nous transformons donc un problème infini-dimensionnel en problème finidimensionnel”. Plus le calcul dure longtemps, plus il est proche du résultat exact. À nous de trouver le bon compromis entre le degré de précision et le temps dont on dispose. Tony Lelièvre a déjà commencé à recruter des collaborateurs : parmi ses étudiants, au sein de l’École des Ponts mais aussi à travers le monde. “La Science se joue au niveau international, au gré des déplacements et des rencontres, sans soucis de frontières ni de générations”.

trajectoires avril-MAi 2014 — 11


© Cibex

enjeux

PARC D'ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

En chiffres

CIBEX joue sur la mixité et la souplesse à Dammartin-en-Goële

• 1 6 hectares à aménager •2  programmes au choix. Soit 4 bâtiments de 23 000, 19 000, 18 000 et 6 000 m², soit 2 bâtiments de 50 000 et 19 000 m² . Ventes et/ou location (50€ HT et HC le m² annuel). • 45 M€ d’investissement • À moins d’1 km de la RN2 • À 12 km de la Francilienne et à 15 km de l’A1 • À 15' de Paris-CDG • À 10' de la gare de Dammartin-Juilly-St-Mard (Paris centre en 30')

Quand sa zone d’activités affiche complet, une commune doit sans tarder en aménager une autre pour conforter son attractivité. À Dammartin-enGoële, Cibex est prêt à lancer un chantier de quelque 66 000 m2 d’entrepôts logistiques.

proposer une extension, bien desservie par un rond-point qui a spécialement été aménagé récemment pour ne pas perturber le trafic local sur la RN 2”, poursuit Pierre Emmanuel Nicaise.

P 

2 ou 4 bâtiments Un permis de 66 000 m2 a été délivré à la société qui a initialement envisagé 4 bâtiments de 23 000, 19 000, 18 000 et 6 000 m2. “Cette option reste valable, explique Pierre Emmanuel Nicaise. Cependant, l’évolution actuelle du marché nous laisse à penser qu’un grand bâtiment de 50 000 m2, inexistant dans ce secteur géographique actuellement, pourrait fortement intéresser un gros faiseur industriel ou logistique. Un accord peut donc tout à fait aussi s’envisager en ce sens. Dans le cas où cette option 2 serait choisie, nous réaliserions par ailleurs d'autres surfaces d'activités jusqu'à 19 000 m².” Dans tous les cas, les surfaces commercialisées “à la carte” seront à vendre ou à louer selon les souhaits des entreprises intéressées… qui auront, quoi qu’il en soit, l’assurance de disposer d’un parc logistique de dernière génération HQE.

our une commune comme Dammartinen-Goële qui souhaite doper les activités économiques de son territoire en favorisant la mixité des usages, un partenaire comme Cibex est tout à fait utile. Dans les prochains mois, le promoteur va à la fois y créer une zone d’activités logistique et y construire 71 appartements (du studio au 5 pièces) aux Allées du Verger, résidence BBC (Bâtiment Basse Consommation). Les salariés des entreprises qui viendront s’implanter dans la zone des Huants pourront ainsi facilement trouver à se loger sur place. Un gain de tranquillité, de temps de trajet et de développement durable non négligeables. La spécialité de CIBEX, pourtant, c’est bien l’immobilier d’entreprise. Cet opérateur national, reconnu pour ses immeubles de bureaux et ses opérations logistiques et industrielles, a déjà beaucoup œuvré en Seine-et-Marne. “Nous avons notamment réalisé 55 000 m² d’entrepôts vendus à Gecina à Moussy-le-Neuf et 15 000 m² à Poincy, pour le compte du groupe DAHER. À la frontière avec l’Oise, à Lagny-le-Sec, nous avons construit plus de 175 000m² de bâtiments aujourd’hui occupés par Norbert Dentressangle, Kuehne + Nagel ou Miele”, détaille Pierre Emmanuel Nicaise, le directeur commercial de CIBEX, qui évoque aussi un projet de 15 000 m2 à Meaux.

16 ha aménageables À Dammartin-en-Goële, la société a acquis 16 ha de terrains contigus à la zone d’activités des Pré-Boucher. Cette dernière affiche quasiment complet à ce jour, avec une quinzaine d’opérateurs logistiques et tertiaires (la Poste, les Courriers d’Île-de-France, Aldi, Kuehne + Nagel) pour plus de 3 000 emplois. “Notre projet est donc de

12 — trajectoires avril-MAi 2014

En dates 2013

Obtention du permis de construire 2015

Premières livraisons

Nous sommes prêts à étudier une modification de notre projet initial pour construire un plus grand bâtiment qui semble mieux correspondre à la demande actuelle. Pierre Emmanuel Nicaise, Directeur commercial de CIBEX

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


PARIS CDG 19

10

7

3

3

1

2

1

1

7

Melun

1

1

2

1

1

1

1

12

6

6

5

3

3

3

2

2

2

2

1

1

1

10

7

7

4

3

3

2

2

2

1

1

1

1

1

1

1

1

1

6

2

1

1

1

1

1

1

1

1

1

LES ENTREPRISES À CAPITAUX ÉTRANGERS EN SEINE-ET-MARNE Autriche 1,5 % Allemagne 21,5 % 5

5

5

4

4

3

2

2

1

1

1

1

1

1

1

23

23

22

10

7

7

6

6

5

3

2

2

2

2

2

1

1

1

1

1

1

1

1

2

Orly

10

58

3

Che Chessy

13

25

62

1

LA SEINE-ETMARNE EN 6 ZONES Benelux 17,5 % — Belgique Pays-Bas Luxembourg

CDG/Meaux

Canada 1 %

Grand-Est

Espagne 3 % Autres pays (moins de 1 %) 10 %

Sénart/Melun États-Unis 18 %

Marne-la-Vallée

Suisse 6 %

Sud-Ouest

Suède 2 % Royaume-Uni 8 % Irelande 1,5 %

Italie 6,5 % Japon 2 %

Francilienne-N4

Danemark 1,5 %

À la Carte

La Seine-et-Marne séduit l’Allemagne L’Allemagne aime bien la Seine-et-Marne, visiblement, puisqu’elle est présente dans le capital de 113 entreprises du département. Elle constitue d’ailleurs une des cibles prioritaires de prospection pour Seine-et-Marne Développement. DIANE, outil de référence pour l'analyse macro et micro-économique des entreprises françaises, vient de publier des statistiques sur les entreprises seine-et-marnaises à majorité de capitaux étrangers. Ces dernières sont au nombre de 526. Au classement par pays, c’est l’Allemagne qui arrive en tête avec 113 entreprises, devant les États-Unis (95), la Belgique (47) et le Royaume Uni (44). L’Italie (34), le Luxembourg et la Suisse (33) sont également fort bien représentés.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Au classement par nombre d’emplois, les États-Unis (20 911) doublent logiquement l’Allemagne (5 956), ne serait-ce qu’avec la seule implantation d’Euro Disney à Marne-la-Vallée. Neuf communes de cette ville nouvelle se placent d’ailleurs dans le Top 10 des communes comptant le plus de ces entreprises étrangères. Ces bons chiffres résultent en partie de la stratégie de Seine-et-Marne Développement pour attirer les investisseurs étrangers sur son territoire. Deux pays ont prioritairement été ciblés ces dernières années : l’Allemagne et le Royaume-Uni. Source DIANE, janvier 2014

e.quillere@smd77.com

trajectoires avril-MAi 2014 — 13


sTORY TELLING EUROFARAD, à Chanteloup-en-Brie :

La Haute Couture De la technologie

Tous nos composants doivent être performants et fiables à 100  %. La dextérité humaine doit donc prendre le pas sur la machine. Christophe Malrin, PDG d’Eurofarad

Implantée depuis les années soixante en Seine-et-Marne, Eurofarad, entreprise emblématique du groupe Exxelia, est spécialisée dans les composants électroniques à très hautes performances, conçus sur mesure et fabriqués en petites quantités.

“E 

urofarad appartient à l’histoire industrielle du pays”. D’emblée, Christophe Malrin, PDG d’Eurofarad, tête de pont du groupe Exxelia, spécialiste des composants électroniques et produits de haute technologie, plante le décor : son entreprise est un acteur incontournable de l’aéronautique, de la défense, du spatial, du ferroviaire et de l’exploitation pétrolière. “Elle fait partie du tissu industriel développé sous de Gaulle autour de l’aéronautique et de la défense”. D’abord implantée au centre-ville de Lagny-surMarne, elle a déménagé en 2009, se souvient Christophe Malrin. Des salariés à forte valeur ajoutée Le choix s’est porté sur Chanteloup-en-Brie, à cinq kilomètres à peine de Lagny. “La priorité, c’était de s’éloigner le moins possible, pour préserver notre personnel”  : les quelque 300 salariés, ingénieurs, techniciens et opérateurs qui y travaillent. “Notre métier est un métier de compétences, de savoir-faire et de maind’œuvre” explique Christophe Malrin. “Comme dans la Haute Couture !” Ce parallèle audacieux… est tout à fait justifié. Les composants électroniques tels qu’on peut les trouver dans les PC et la téléphonie mobile sont des produits standard. À l’opposé, ceux d’Eurofarad, qui conçoit

14 — trajectoires avril-MAi 2014

Christophe Malrin, PDG d’Eurofarad

Eurofarad c’est • 53 millions d’euros de CA pour Eurofarad (116 millions d’euros de CA pour le groupe Exxelia) • 55 % à l’exportation • 500 salariés (300 à Chanteloup et 200 à Marmoutiers, en Alsace) • 11 000 m² d’ateliers et de bureaux à Chanteloup • Le groupe Exxelia : 10 usines dont 6 en France • 1200 salariés

les dates 1968

Création d’Eurofarad 2005

Christophe Malrin nommé à la tête d’Eurofarad 2009

Arrivée à Chanteloupen-Brie 2009

Création du groupe Exxelia

notamment des potentiomètres pour les hélicoptères, les avions et les panneaux solaires des satellites, sont des produits spécifiques, sur mesure, ultra performants et déclinés en petites et moyennes séries. “Impossible d’aller réparer un composant sur un satellite !” argumente Christophe Malrin. “Tous doivent être performants et fiables à 100 %. Dans ces conditions, impossible d’automatiser leur production : la dextérité humaine doit donc prendre le pas sur la machine”. La plus grande gamme de composants électroniques au monde Un demi-siècle après sa création, l’entreprise conçoit et fabrique la plus grande gamme de composants électroniques au monde pour Thales, Safran, Airbus, General Electric, Siemens, Alstom, Bombardier… Un leadership qui la place à la tête du groupe Exxelia, créé en 2009, sous l’impulsion de Christophe Malrin. “Il s’agissait d’unir sous une même bannière quatre entreprises œuvrant dans le même secteur d’activités : Eurofarad, Fidarec à Saint-Nazaire Sic Safco à Colombes et Microspire à Illange”. Union source d’une série d’acquisitions en France et à l’international – États-Unis, Maroc, Vietnam… et de l’ouverture, l’an dernier, d’antennes commerciales à Singapour, en Suède (à Stockholm), en Allemagne (à Munich) et en Inde. + d’infos : www.eurofarad.com trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


Espace Graphic, à Écuelles :

Une imprimerie de luxe Créée en 1990, implantée à Écuelles, l’imprimerie Espace Graphic fabrique les supports de communication de grands noms du luxe. Une réussite qu’elle doit aux audaces et à la passion de son fondateur, Fabrice Colson.

F

abrice Colson s’excuserait presque pour le cliché tant l’histoire de son entreprise évoque la success story idéale : école quittée tôt, cours du soir et débuts dans le sous-sol familial. “À 17 ans, j’ai obtenu un job dans un studio de photogravure et de retouche d’images” se souvient-il. Hélas, son employeur dépose le bilan. Le jeune homme l’aide à remonter une activité, avant d’en être écarté. “Mais au passage, j’avais participé à la création d’une entreprise et ça m’avait passionné”. Il multiplie les missions d’intérim dans

Espace Graphic c’est • 13 personnes • 2,3 millions d’euros de chiffre d’affaires • 1 000 m² de plate-forme de production • 400 tonnes de papier imprimé par an, soit l’équivalent de 48 millions de page A4

les dates 1990

Création d’Espace Graphic Fin 2001

Acquisition d’une presse 2004

Recentrage sur la seule activité d’imprimerie

la photogravure, suit des cours à l’École Estienne puis prépare une capacité en droit. La découverte de la PAO : un déclic En 1989, il découvre la Publication Assistée par Ordinateur ou PAO. “Ça a été un déclic. J’ai tout de suite perçu les possibilités incroyables du numérique”. Fabrice Colson investit dans une formation et du matériel : un ordinateur, un scanner, un écran grand format. La première année se solde par des pertes mais son banquier lui renouvelle sa confiance. Les premiers clients finissent par arriver, notamment un imprimeur qui lui soustraite des mises en page. Fabrice Colson s’installe alors dans un local à Fontainebleau puis, trois ans plus tard, à Avon où il accueille jusqu’à 14 personnes. Puis, il sent le vent tourner : “Nos clients ont commencé à tout faire en interne et à ne plus avoir recours à nos services”.

2008

Premières impressions pour l’univers du luxe 2010

Déménagement sur le site d’Écuelles 2013

Certifications PEFC et FSC (préservation des forêts) Mars 2014

Obtention du label Imprim’Luxe

Nos clients le savent : quelles que soient la technicité et la difficulté de leur demande, nous serons intraitables sur la qualité. Fabrice Colson, fondateur d’Espace Graphic

Espace Graphic devient une imprimerie positionnée haute qualité Le chef d’entreprise est contraint au coup d’éclat : il investit 500 000 euros, soit la moitié de son chiffre d’affaires, dans une presse. En 2004, série de revers : il ferme le studio et se réoriente sur le print. “On a tout remis à plat, allant au-delà d’une qualité d’impression maîtrisée, en proposant des services innovants à nos clients”. Pari gagné : en 2008, Espace Graphic produit ses premiers supports de communication pour des marques de luxe, comptant bientôt parmi ses clients de grands couturiers, parfumeurs ou constructeurs automobile de prestige. C’est également en 2008 que l’entreprise valorise son positionnement environnemental en obtenant le label Imprim’Vert. En 2010, nouveau pari, l’imprimerie investit et déménage à Écuelles, sur un site pourvu d’une plate-forme de production hyper moderne afin de se positionner sur de la très haute qualité. “On a créé un esprit maison entièrement orienté vers les belles choses. On fait beaucoup de tests de papiers, d’encres, de découpes, d’embossage, de façonnage. Nos clients le savent : quelles que soient la technicité et la difficulté de leur demande, nous serons intraitables sur la qualité”. La stratégie est payante : depuis 2010, Espace Graphic a doublé son chiffre d’affaires, augmenté ses effectifs et mis en place une production 24/24. Fabrice Colson, fondateur d’Espace Graphic

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

+ d’infos : www.espace-graphic.com

trajectoires avril-MAi 2014 — 15


77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux… tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

77 c’est eux

Sylvain Tronche

Président de l’association Espace Nature au Creux du Chêne, à Tancrou Nous proposons des hébergements insolites et des activités de plein-air sur un terrain en bord de Marne avec sentier botanique, sentier sportif et aire de jeu.

Louise De Roulhac

Chargée d’affaires financement Île-de-France Est chez BPI France Nous soutenons tous les projets de financement qui construisent la vie d’une entreprise : développement à l’international, innovation, croissance externe, etc.

Martine Durand

Bruno Roublique

Depuis plus de 30 ans, nous proposons aux grands comptes des cadeaux d’entreprise très pointus et toujours plus innovants pour accompagner leur communication.

Nous proposons des prises de vue et vidéos aériennes réalisées à l’aide de drones, ainsi que des visites virtuelles 360 degrés avec incrustations vidéo.

Corinne Chaput

Robert Fienga

Co-gérante de Martphil, à Crécy-la-Chapelle

Responsable administrative et commerciale de l’association Hubstart Paris Région®, à l’Aéroport Paris-CDG Pépinière d’entreprise et télécentre, nous proposons de l’hébergement, de l’accompagnement, ainsi qu’un accès à notre réseau de partenaires et d’experts.

Camille Freisz

Serge Bernard

Nous développons, pour les pharmaciens, des sites de e-santé sécurisés et éthiques, afin qu’ils puissent renforcer leur position d’acteurs référents santé.

Nos systèmes de contrôle domotiques peuvent gérer la sécurité, l’économie d’énergie, l’aide au handicap et le maintien à domicile des personnes âgées.

Fondatrice de Valwinn, à Fontainebleau

Président d’Hom’Eye Domotique, à Mouroux

Président de Fullpassion, à Saint-Fiacre

Chef d’orchestre, arrangeur orchestrateur et directeur musical de projets à Disneyland Paris Le chef d’orchestre est un musicien qui fédère des personnes autour d’un projet et fait en sorte qu’elles adhèrent à ce qu’il propose, au service de la musique.

Sophie Deloges

Ingénieur paysagiste de PaysageMania à Pontault-Combault À la fois créative et technicienne, j’offre aux collectivités une approche de développement durable du paysage, associant économie, sociologie et écologie.

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Claire Judrin et Emmanuel de Lestrade • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Contact p.montin@smd77.com  • www.seine-et-marne-invest.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Imprimeur L’Empreinte Graphique – Claye-Souilly • Imprimé sur du papier recyclé Igloo Silk • N° ISSN 1958-8372.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

TRAJECTOIRES N°35  

TRAJECTOIRES N°35

Advertisement