Page 1

trajectoires Entreprendre

N°27

SEPTembre OCTobre 2012

et réussir en Seine-et-Marne

Dossier L’international c’est aussi en Seine-et-Marne Appel à initiatives “projet de territoire” INNOV77 à la rencontre des entreprises

L’installation de sociétés étrangères est facilitée en Seine-et-Marne –


instantané Seine-et-Marne par Yann PIRIOU

La cité Gaston Tunc à Melun revisitée par “We ar(t) urban” le 30 juin 2012. + d’infos : www.hoptimum77.com

sommaire ACTUALITÉS

DOSSIER

trajectoires

SEPTEMBRE-OCTOBRE 2012 — n°27 ENJEUX

success stories

PAGE 04

PAGE 07

PAGE 11

PAGE 14

• INNOV77 à la rencontre des entreprises • Innovation : mention bien pour les pôles de compétitivité • 2e forum des auto-entrepreneurs de Sénart • France Atlanta 2012 • Business Open 2012 • Appel à initiatives “Projet de territoire” • “Tous créatifs connectés” : un speed dating pour étudiants entrepreneurs • L’innovation numérique au carrefour des possibles • Météomodem a le vent en poupe • Les prix de la créativité 2012 : inscriptions ouvertes à partir du 1er septembre

L’international, c’est aussi en Seine-et-Marne !

• Matière grise École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-laVallée : initier une architecture réfléchie •Quartier d’affaires Fontainebleau transforme ses halles Magenta en bureaux • à la carte La Seine-et-Marne séduit les investisseurs étrangers

• Pian Entreprise à Claye-Souilly : spécialiste “durable” des travaux publics • Osborn Metals SA À Meaux : le champion de l’étirage à froid

• Seine-et-Marne Développement : des réponses et des solutions • Interview de Jessica Mooneean, responsable du bureau francophone de Kettner Umwelttechnik à Lognes • Des atouts qui font la différence • Interview de Patrick Nicolle, directeur commercial de Shimadzu France, Noisiel • L’opportunité de renforcer les filières d’excellence

02 — trajectoires septembre-octobre 2012

En couverture Jessica Mooneean Responsable de Ketter Umwelttechnik (Lognes) Retrouvez son interview en page 08

vos contacts : Patricia Montin p.montin@smd77.com

Isabelle Cabrol i.cabrol@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


point de vue

Valoriser l’attractivité de la Seine-et-Marne à l’international Par Vincent Éblé, SÉNATEUR, Président du Conseil général de Seine-et-Marne et Gérard Eude, Président de Seine-et-Marne Développement

D 

écidément les étés successifs sont propices au catastrophisme économique ; depuis 2008, l’histoire se répète et l’on voit mal comment distinguer le “bout du tunnel”, dans cette crise mondiale qui touche d’abord les États européens puis par conséquence directe, les entreprises de nos territoires. Pour autant, on voit bien que les échanges économiques sont aujourd’hui mondialisés et que les territoires se mesurent à l’aune des IDE (Investissement Direct Étrangers) qui comparent leur attractivité. Nous avons choisi pour ce 27e numéro de Trajectoires de vous parler des 600 entreprises internationales qui ont choisi la Seine-et-Marne pour développer leurs activités en France et en Europe, et des efforts déployés pour les y attirer. Le rôle de ces entreprises dans l’économie seine-et-marnaise est très structurant puisque, même si l’on ne tient pas compte des 15 000 emplois de Disney, leur dimension moyenne est supérieure à 75 salariés. Bien entendu, l’attractivité économique seine-et-marnaise est une composante modeste de l’attractivité de la métropole francilienne. Une étude réalisée en juin 2012 par KPMG pour le compte de la “Greater Paris Investment Agency” compare l’attractivité des 22 plus grandes métropoles mondiales. Quels en sont les enseignements ? L’Europe, qui mobilise encore 36 % des investissements étrangers, doit faire face à la progression spectaculaire des métropoles des pays émergents, en particulier asiatiques (28 % des IDE). La métropole parisienne apparaît très largement comme la première en Europe continentale, la seule à figurer parmi les 10 premières métropoles mondiales (6e place). Londres demeure toutefois largement mieux placée, en particulier pour le nombre d’investissements, où elle conserve la première place mondiale. Si l’on examine en détail les dix critères employés pour construire ces classements (stabilité politique et économique, main d’œuvre, coût du travail…), Paris ne figure dans les cinq premières métropoles mondiales que pour… la qualité de vie. Ce critère très subjectif apparait comme éminemment fragile dans la tempête économique que nous traversons. Ces comparaisons mondiales sont-elles transposables à l’échelle infra-métropolitaine ? Quelle place la Seine-et-Marne pourrait-elle alors occuper dans la métropole francilienne ? La qualité de vie de notre territoire apparaît comme un critère déterminant de notre attractivité, aussi bien auprès des entrepreneurs que des salariés. Le Projet départemental de territoire que nous construisons avec les Seine-etmarnais a fait l’objet d’un “appel à initiatives” (cf. actualité page 4) destiné à promouvoir les projets s’inscrivant dans la dynamique d’un développement équilibré. La construction d’une métropole durable doit être notre objectif partagé, au service de nos habitants, de nos entreprises, et de l’amélioration de l’attractivité de l’ensemble de la métropole.

g.eude@smd77.com

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

La qualité de vie de notre territoire apparaît comme un critère déterminant de notre attractivité, aussi bien auprès des entrepreneurs que des salariés.

tableau de bord BILAN DE L’ACTIVITÉ “IMPLANTATION” DE SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT au 31/07/2012

250 dossiers en cours 26 implantations 229 emplois maintenus ou créés Source : Seine-et-Marne Développement

Les exportations par département en île-de-France - en % (d’avril 2011 à mars 2012) Hauts-de-Seine

23,3 %

Paris

16,6 %

Val-d'Oise

16,6 %

Seine-et-Marne

13,9 %

Yvelines

12,0 %

Seine-Saint-Denis

7,4 %

Essonne

5,1 %

Val-de-Marne

5,1 %

Principaux produits exportés par le département de Seine-et-Marne (hors matériel militaire) Équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique

Produits pharmaceutiques

11 % 38 %

28 % 23 % Matériels de transport

Autres

Source : Direction générale des douanes et droits indirects

3 sur 8 3 des 8 lauréats du salon de la mini-entreprise continuent l’aventure : • UTECMATIC, du CFA d’Emerainville, lauréat du championnat régional, est sortie 2e du Championnat National. • INNOVART, du CFA de Saint-Germain-Laval, a remporté le 1er Prix Rapport d’Activité au niveau national. • JEU DES SETS FAMILLES, du collège Elsa Triolet au Mée-sur-Seine, a représenté la France lors de la Finale européenne du programme Social Innovation Relay et est arrivé 4e.

+ d’infos : www.smd77.com trajectoires septembre-octobre 2012 — 03


actualités

INNOV77

à la rencontre des entreprises

Un nouveau programme initié par Seine-et-Marne Développement et la CCI Seine-et-Marne accompagne les PME/PMI sur la voie de l’innovation. Des réunions d’information et des conférences thématiques sont régulièrement organisées dans le département. Seine-et-Marne Développement et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne animent un nouveau programme - INNOV77 – qui se propose d’aller sur le terrain à la rencontre des PME/PMI qui souhaitent concevoir de nouveaux produits et/ou améliorer leurs process de production. “Toutes les thématiques et tous les degrés de maturation des projets sont éligibles”, souligne Sonia Dutartre, Directriceadjointe de Seine-et-Marne Développement. Afin d’accompagner au mieux les entreprises, des partenaires comme le Centre Français de l’Innovation, OSEO, l’INPI sont associés au programme. Des rencontres Innovation et Territoires sont organisées, en lien avec les intercommunalités, partout en Seine-et-Marne. D’ores et déjà, les prochains rendez-vous sont fixés : le 5 octobre à Nangis et le 22 novembre au SAN du Val Maubuée. INNOV77 propose également des conférences à thèmes consacrées au pôle d’innovation System@tic, le 19 septembre à Fontainebleau, et à l’offre technologique de la Grappe d’entreprises “Défi mécatronique”, le 18 octobre à Serris. + d’infos : http://innov77.fr

Innovation : mention bien pour les pôles de compétitivité La Direction Générale de la Compétitivité, de l'Industrie et des Services et la DATAR ont rendu publique, en juin, l'évaluation de la 2e phase de la politique des pôles de compétitivité (2009-2012). Satisfecit et recommandations. Cette étude réalisée par le consortium BearingPoint - Erdyn - Technopolis dresse un bilan collectif positif de l’action des 71 pôles de compétitivité actuellement en fonctionnement, dont les 4 auxquels participe la Seine-et-Marne : le pôle mondial System@tic (systèmes complexes), le pôle à vocation mondiale Cap Digital (contenus numériques), ASTech Paris Région (aéronautique, espace et systèmes embarqués) et Advancity (Ville et mobilité durables). Fers de lance des politiques françaises d’innovation et de réindustrialisation à partir de 2005, ces pôles tiennent tous leurs promesses. Chacun réunit en moyenne 187 membres (+50 % entre 2008 et 2011) dont plus de la moitié de PME qui peuvent ainsi s’associer aux grands groupes et aux centres de

04 — trajectoires septembre-octobre 2012

recherche. Grâce à 5,7 milliards d’euros d’investissements, ils ont conduit à la création de 2 500 projets de R&D, principalement dans les secteurs de l’industrie agroalimentaire, des TIC et de l’énergie. 25 % de ces projets ont déjà généré au moins une innovation, quelque 1 000 brevets ont été déposés (2008–2011) et 93 start-up ont vu le jour, représentant 5 % de la création annuelle d’entreprises innovantes en France. 2/3 des entreprises ont déclaré avoir créé de l’emploi et 84 % d’entre elles en avoir maintenu grâce à leur participation à un pôle. En conclusion, les rapporteurs suggèrent de reconduire cette stratégie jusqu’en 2020, d’en simplifier le mode de pilotage auquel les collectivités territoriales pourraient être davantage associées et d’en renforcer les financements. Ils observent enfin que le travail des pôles porte essentiellement sur l’émergence de projets de R&D au détriment de l’accompagnement des PME dans les dernières étapes du cycle d’innovation. + d’infos : http://competitivite.gouv.fr

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


France Atlanta 2012 Du 29 au 31 octobre 2012, à l’occasion des rencontres annuelles France - Atlanta 2012 et du séminaire Sustainable Airport Area, les partenaires d'Hubstart Paris® proposent aux entreprises franciliennes, et plus particulièrement du Grand Roissy, de participer à des rencontres d’affaires personnalisées à Atlanta. Les partenaires d'Hubstart Paris®, l’alliance en charge de la promotion internationale du Grand Roissy, proposent une mission d’affaires destinée aux entreprises du territoire désireuses de se développer sur le marché américain – tout particulièrement sur la région d’Atlanta. Organisée dans le cadre des rencontres France Atlanta 2012 et du séminaire Sustainable Airport Area, elle permettra à leurs dirigeants de promouvoir leurs entreprises auprès des principaux donneurs d’ordres et acheteurs de la région d'Atlanta (1er hub aéroportuaire mondial), de rencontrer de futurs partenaires, clients ou fournisseurs lors de rendez-vous “btob”, de découvrir l'activité d'entreprises importantes de la région d'Atlanta grâce à des visites de sites et d’entreprises françaises d’ores et déjà implantées sur place, et d'être invités à une réception “networking” avec les participants au séminaire. d.rozenberg@smd77.com

Business Open 2012 Le 20 septembre prochain, les chefs d'entreprise de l'Est francilien se réuniront à Nemours, pour la cinquième édition du salon Business Open. Seine-et-Marne Développement est partenaire de l'événement. Depuis sa création en 2007, l'AIRE (Association Inter Réseau Entreprises) favorise les opportunités d’affaires et le dialogue territorial entre les entrepreneurs, les institutions, les corps consulaires et les collectivités locales. Au cœur de son action, le salon Business Open qui réunit plus de 1 000 visiteurs sur une journée. Organisée successivement à Val d'Europe, à Provins, au Carré Sénart, puis à Meaux, cette convention, dont Seine-etMarne Développement est partenaire, se tiendra cette année dans la salle des fêtes de Nemours. Grâce à un chapiteau de 1 300 m2 attenant, elle proposera 50 stands et 150 tables pour un total de 200 exposants. Des espaces supplémentaires seront à disposition pour faciliter les rendez-vous avec les visiteurs. En fin de journée, une conférencespectacle (ou pièce de théâtre interactive) sur le thème ”Manager, Motiver, Innover”, illustrera de façon ludique, l'interaction entre motivation et innovation, ainsi que le rôle essentiel du manager dans cette interaction. + d’infos : www.businessopen.fr trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Appel à initiatives ”Projet de territoire” Avec son appel à initiatives ”Projet de territoire”, le Département entend valoriser les projets exemplaires des Seine-et-marnais. En Avril 2012, le Conseil général a lancé un appel à initiatives afin de soutenir les projets emblématiques des ambitions portées par le Projet départemental de territoire. L’objectif de cet appel : identifier, encourager et labelliser des initiatives exemplaires sur le territoire de Seine-et-Marne dans des domaines tels que l’accessibilité aux services, les nouveaux usages numériques, la cohabitation ville/nature, l’attractivité touristique, les nouvelles formes de mobilité ou les conditions du bien vivre ensemble. Les initiatives labellisées “Projet départemental de territoire” pourront être, en fonction des bénéficiaires et de la nature des projets, proposées à l’exécutif départemental pour un accompagnement financier dans le cadre de dispositifs existants. Elles seront également valorisées dans le magazine et le site Internet du Conseil général de Seine-et-Marne et auprès de la presse locale et spécialisée. Les bénéficiaires du label - particuliers, associations, entreprises, collectivités ou grandes institutions - pourront l’utiliser pour la promotion et la finalisation de leur projet. Enfin, ce dispositif permettra la mise en réseau des porteurs de projets, les retours d’expériences et les synergies entre projets. Les dossiers doivent être déposés au plus tard le 28 septembre 2012. En savoir plus : appelinitiativesPDT@cg77.fr

“Tous créatifs connectés” : un speed dating pour étudiants entrepreneurs Le 18 juin dernier, à la Cité Descartes, des étudiants ont présenté leur projet de création d'entreprise au cours de la soirée “Tous créatifs connectés”. 7 minutes. C'est le temps dont disposait le 18 juin dernier chaque candidat de ”Tous créatifs connectés” pour présenter son projet de création d'entreprise à un jury composé d’universitaires, de représentants de l'agence Campus Numérique, Université Paris-Est Marne-la-Vallée Descartes Développement et Marne-la-Vallée, le 18 juin 2012 de chefs d'entreprise. Les projets élus à l'issue de ce ”speed dating” entrepreneurial bénéficieront dès la rentrée d'un accompagnement à la création d'entreprise. Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre de “Tous créatifs”, le dispositif phare du pôle “Entrepreneuriat étudiant de l’Est francilien”. Après “Tous créatifs sensibilisés”, ”Tous créatifs connectés”, l'ultime et dernière phase ”Tous créatifs labellisés” se déroulera en octobre prochain. Les futurs entrepreneurs passeront leur grand oral devant une commission technique. Les projets les plus aboutis seront labellisés et bénéficieront d'un ”visa de l'entrepreneuriat étudiant” avec, éventuellement à la clé, une orientation vers l'incubateur Descartes ou la pépinière d'entreprises innovantes de la Cité Descartes. s.dutartre@smd77.com

trajectoires septembre-octobre 2012 — 05


en bref…

actualités

Forum de l'International

L’innovation numérique au Carrefour des Possibles Il reste encore beaucoup à inventer dans le secteur des usages numériques. Vous avez une idée ? Le 25 octobre prochain, vous trouverez au Carrefour des Possibles l’opportunité de la partager. Forte de son réseau Sem@phor à très haut débit (1 200 Km de fibre optique), la Seine-et-Marne soutient l’innovation numérique en organisant depuis 4 ans le Carrefour des Possibles, une manifestation labellisée par la Fédération Internet Nouvelle Génération (FING). Des porteurs de projets présélec-

Dans le cadre de la journée de l'international en Île-de-France, la CCI Seine-et-Marne organise, tous les ans depuis 2008, une journée pour accompagner les entreprises du département à l'international. La manifestation se tiendra cette année le 20 novembre, au nouveau siège de la CCI à Serris. Les participants pourront obtenir des rendez-vous avec des partenaires institutionnels et des partenaires privés. Ils échangeront également avec la vingtaine d'experts “pays” présents et participeront à une série d'ateliers ayant pour thèmes les aides à l'export, les VIE (volontaires internationaux en entreprises) ou un point détaillé sur des pays spécifiques (le Brésil, l'Allemagne, la Chine…). En savoir plus : viviane.guerin@ seineetmarne.cci.fr

tionnés s’y voient offrir l’opportunité de présenter leur idée devant un parterre de nombreux élus et acteurs économiques en capacité de leur apporter un soutien technique ou financier. Témoin, la réussite de Brainbox & Company, la société qui commercialise la console de jeux Odimo accessible aux personnes malvoyantes. Son produit figurait parmi les vedettes du Carrefour 2010. Les chercheurs, entrepreneurs, acteurs publics, associations et autres étudiants intéressés ont jusqu’au 15 septembre pour s’inscrire auprès de Seine-et-Marne Développement. Les dix meilleurs projets seront retenus pour le Carrefour des Possibles qui se tiendra, cette année, dans les nouveaux locaux de la CCI 77 à Serris, au sein du Parc d’entreprises du Val d’Europe. c.etedali@smd77.com

Séminaire international des CCE Le MEDEF77 et les Conseillers du Commerce Extérieur de Seine-et-Marne organisent le 11 septembre, à l'INSEAD, une conférence et un échange entre chefs d’entreprise sur le thème suivant : l'Afrique sub-saharienne, terre(s) d'avenir(s) pour les entreprises françaises. Au programme notamment, des témoignages de chefs d'entreprise africains et français. Bruno Durieux, Président du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur, ancien Ministre du Commerce Extérieur, prendra la parole à la fin du séminaire. En savoir plus : jc.mecaservices@ orange.fr

MétéoModem a le vent en poupe Les Prix de la Créativité 2012 : inscriptions ouvertes à partir du 1er septembre Le ciel est dégagé pour MétéoModem (Ury) qui vient de livrer neuf systèmes de “Robotsondes” à Météo France. Un premier contrat de 4 M€ qui en appelle d’autres. Avec le système de lâcher automatique de radiosondes mis au point en Seine-et-Marne, Météo France n’a plus besoin de mobiliser des techniciens jour et nuit sur 9 de ses stations métropolitaines et guyannaise. C’est dorénavant un robot piloté sur Internet qui se charge de gonfler les ballons à l’hydrogène et de les lâcher dans l’atmosphère pour mesurer température, humidité, vent, pression, etc. Chaque système a une autonomie de 6 jours (12 lancers) avec, à la clé, le renforcement de la sécurité des personnels et de substantielles économies. En remportant cet appel d’offres aux dépens du n° 1 mondial, MétéoModem conforte son 3e rang à l’international. La société fondée il y a tout juste 20 ans par Patrick Charpentier et Georges Ricaud détient 12 % du marché international (3,5 M€ de CA 60 % à l’export) et fournit d’autres grands opérateurs : DWD en Allemagne, Met Office au Royaume-Uni, DMI au Danemark…

La MDEF de Sénart lance la 6e édition du concours valorisant les porteurs de projets et les jeunes entrepreneurs seine-et-marnais. Afin de stimuler le goût d’entreprendre et pour donner un coup de pouce à la réalisation de projets innovants, la Maison de l’Emploi et de la Formation (MDEF) de Sénart a mis en place un concours ouvert à tous les porteurs de projets et aux jeunes chefs d’entreprise du département. Pour y participer, une seule condition : ne pas avoir créé son activité depuis plus de trois ans. Pour le reste, toutes les bonnes idées sont les bienvenues, dans un large éventail de thématiques. Les prix se répartissent en plusieurs catégories (5 prix départementaux et 4 prix territoriaux) et abordent aussi bien les services à la personne que la protection de l’environnement l’originalité du concept étant un plus. Les gagnants remporteront un soutien financier pouvant aller jusqu’à 4 000 euros pour développer leur activité. Les modalités de sélection et d’attribution des prix du concours sont disponibles sur le site du MDEF de Sénart.

Séminaires économiques sur le Japon Depuis 21 ans, Seine-et-Marne Développement mène un partenariat avec le département japonais du Hyogo. Chaque année, l'agence reçoit notamment un assistant nippon qui vient travailler, étudier et transmettre la culture de son pays. Cette année, pour la première fois, l'Université de Paris Est Marne-la-Vallée rejoint le dispositif. Dès la rentrée, elle accueillera ainsi les interventions de Takeshi Yamada qui abordera les différences culturelles FranceJapon, parlera de la société japonaise et de son économie. Ces séminaires sont ouverts aux étudiants, mais également aux entreprises intéressées. e.quillere@smd77.com

+ d’infos : www.mdef-senart.fr ou 01 64 13 40 18

+ d’infos : www.meteomodem.com

06 — trajectoires septembre-octobre 2012

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


DOSSIER

L’international, c’est aussi en Seine-et-Marne !

Quand la croissance nationale est en panne, l’implantation d’entreprises étrangères est d’autant plus précieuse pour le développement économique. Avec ses infrastructures de communication uniques, son offre immobilière attractive et ses pôles de compétences reconnus, la Seine-et-Marne fait mieux que tenir son rang dans la compétition qu’elle livre aux autres territoires français. Dans le sillage des grands groupes internationaux, une dynamique se crée.

En haut : C’est en 1996 que Nestlé France SA. et ses unités opérationnelles à Noisiel, en Seine-et-Marne, s’installent dans l’ancienne chocolaterie Menier. En bas : Les entreprises Still, ou encore Henkel ont choisi “Arlington Square - Parc International d'entreprises” au cœur de Val d’Europe.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

trajectoires septembre-octobre 2012 — 07


interview

DOSSIER

Jessica Mooneean responsable du Bureau francophone de Kettner Umwelttechnik, Lognes

La société Kettner Umwelttechnik s’est implantée à Lognes, en Seine-et-Marne.

Seine-et-Marne Développement :

des réponses et des solutions L’agence de développement économique du Département de Seine-et-Marne mobilise toutes ses ressources pour repérer les sociétés étrangères désireuses de s’installer en France, leur faire connaître les atouts de son territoire et faciliter leur installation. Chaque année, une dizaine de nouvelles entreprises misent ainsi – gagnant – sur la Seine-et-Marne.

dernière, nous avons traité une quarantaine de dossiers avec un taux de réussite de 25 %. Dans ce dossier, c’est d’abord l’excellent positionnement géographique du département et ses réseaux de communication qui ont fait la différence”. La capacité de Seine-etMarne Développement à mobiliser tous ses experts, notamment pour lui trouver des locaux, a fait le reste.

D 

La mobilisation est générale “Quand nous identifions une entreprise étrangère susceptible de venir investir sur notre territoire, notamment via nos représentants à Londres et Berlin (cf. page 10), nous nous efforçons d’apporter des réponses à toutes ses questions et des solutions à toutes ses exigences, résume François Xavier Deflou, le Directeur général de l’agence. Selon les cas, cela passera par une recherche active de locaux, la fourniture d’une analyse de marché, un accompagnement aux formalités administratives, la mise en relation avec des clubs d’entreprises, une aide au recrutement, etc. Si nécessaire, nous prenons même à notre charge financière les premiers rendez-vous avec un expertcomptable ou un avocat bilingue.” Un “Welcome business package” complémentaire à celui de l’ARD (Agence Régionale de Développement) ou le site en anglais “East Paris” complètent une boite à outils très bien fournie.

ans quelques semaines, un important groupe autrichien spécialisé dans les produits de façade annoncera officiellement son implantation à Chelles. Un temps en compétition avec d’autres départements de la petite couronne parisienne, la Seine-et-Marne a donc remporté une nouvelle victoire. “Au cours d’une première phase, nous accueillerons le siège de la filiale France avec ses directions générales, commerciales ou logistiques, avec à la clé une dizaine de personnes recrutées sur place, se réjouit Elodie Quilleré, en charge de l’international à Seine-et-Marne Développement. Mieux : d’ici 2 à 3 ans, le groupe (1,6 milliard d’euros de CA) prévoit de construire une première usine de production pour alimenter le marché français”. Autre motif de satisfaction, le secteur d’activités du groupe autrichien qui renforcera la dynamique de la Seine-et-Marne dans les éco-matériaux et la ville du futur portés par le pôle de compétitivité Advancity et le Cluster Descartes (cf. page 10). Si toutes les activités sont les bienvenues, une attention particulière est en effet portée aux autres secteurs les plus porteurs en Seine-et-Marne parmi lesquels, également, la logistique, l’aéronautique ou les Technologies de l’Information et de la Communication. Quelques mois et trois rencontres ont suffi à Elodie Quilleré pour “boucler” cette implantation. “Toutes les affaires se concluent rarement aussi vite, mais l’année

08 — trajectoires septembre-octobre 2012

La stratégie est visiblement payante, puisque la Seineet-Marne compte à ce jour quelque 600 entreprises à capitaux étrangers (cf. la rubrique “à la Carte” page 13) sur son territoire pour un total de 60 000 emplois. Disney, Honda, STILL, Nestlé, Goodrich, Jeff de Bruges, Sony, Siemens, BASF, Arvato Bertelsmann, WABCO, TITEFLEX Aerospace, NOOS, SICK, MAKITA, GE Water and Process Technologies y figurent en bonne position, sources d’un incontestable effet d’entraînement.

Comment êtes-vous entrée en contact avec Seine-et-Marne Développement ? J. M. : C’est l’ARD (Agence Régionale de Développement) qui nous a mis en contact avec Elodie Quilleré, en charge de l’accueil des entreprises étrangères à Seine-et-Marne Développement. Ensuite, tout s’est passé rapidement – et très efficacement.

“En quelques semaines, Seine-et-Marne Développement nous a permis de nous faire connaître sur le marché français et de trouver nos locaux.” Quelle a été la nature de l’accompagnement dont vous avez bénéficié ? J. M. : Avant même notre implantation, Seine-et-Marne Développement nous a offert l’opportunité d’exposer à moindre coût au salon Pollutec, donc de faire connaître sans tarder nos solutions de pompage et de traitement des eaux aux professionnels du marché français. Puis, l’agence nous a aidés à trouver des locaux adaptés en analysant nos besoins. Nous savions aussi pouvoir compter sur Seine-et-Marne Développement pour décortiquer toutes les questions administratives, sociales ou fiscales liées à notre installation. Dix-huit mois plus tard, êtes-vous toujours en contact ? J. M. : Oui, car le développement de notre filiale va bientôt rendre nécessaire la recherche de nouveaux locaux plus vastes. Naturellement, nous allons demander à Seine-et-Marne Développement de nous aider à les trouver.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


Des atouts qui font la différence Vue des USA, d’Allemagne ou de Chine, la Seine-et-Marne ne bénéficie pas toujours d’une reconnaissance immédiate. En coordination avec ses partenaires, Seine-et-Marne Développement s’attache donc d’abord à situer son territoire avec quelques références fortes... Pour retenir l’attention d’une entreprise étrangère susceptible de venir s’implanter en France, une agence de développement économique ne dispose parfois que de quelques minutes au détour d’un salon ou d’une mission à l’étranger. Il s’agit alors d’être concis et efficace. Pour Seine-et-Marne Développement, éveiller l’intérêt est plutôt facile. “Généralement, je cite Paris CDG, Disney, l’INSEAD et Fontainebleau, sourit Elodie Quilleré. Cela suffit à nous situer dans le Grand Paris auquel nous faisons aussi immédiatement référence.” Pour un groupe situé à des milliers de kilomètres, donc naturellement soucieux de disposer d’infrastructures de communication très performantes, la seule mention de la plateforme aéroportuaire de Paris CDG, combinée à un réseau autoroutier dense, est une excellente entrée en matière. D’autant que l’action de Hubstart Paris ® pour promouvoir le territoire du Grand Roissy à l’international commence à porter ses fruits. Hubstart Paris® offre aux investisseurs étrangers un ensemble de services gratuits en conseil et en accompagnement pour faciliter leur implantation sur le territoire. à cheval sur trois départements – la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne et le Val d’Oise – ce pôle d’activité

dynamique a attiré à lui seul en 2011 près de 14 % des projets d’investissements étrangers en Île-de-France, comptabilisant 20 % des emplois créés ou maintenus dans la région. Une entreprise venant s’implanter veillera à disposer, sur le territoire qu’elle choisira, de toutes les ressources nécessaires à son développement. De ce point de vue-là aussi, la Seine-et-Marne est plutôt bien pourvue. Non contente d’être une plateforme logistique de premier ordre – condition indispensable pour irriguer un marché – elle dispose de toute la matière grise nécessaire à l’innovation et aux transferts de technologie. C’est vrai à Marne-la-Vallée avec le Cluster Descartes (cf. page 10), mais aussi dans le secteur Sénart - Melun avec le pôle SNECMA de Villaroche ou à Fontainebleau avec l’INSEAD, régulièrement classé parmi les meilleurs MBA du monde, Mines ParisTech (mathématiques, énergies, environnement…) et les universités de Paris VII et XII (biologie végétale, administration et gestion des entreprises).

4 pôles de compétitivité en appui La Seine-et-Marne est partie prenante dans 4 des 8 pôles de compétitivité actuellement opérationnels en Île-de-France : Advancity, ASTech Paris Région, CapDigital et System@tic (cf. page 4) rassemblant des grands groupes, quelque 1 000 PME et plus de 300 structures de formation et de recherche.

interview

Patrick Nicolle Directeur commercial de Shimadzu France, Noisiel

Pourquoi votre société a-t-elle choisi de s’implanter en Seine-etMarne il y a dix ans ? P. N. : Shimadzu a décidé de créer sa propre filiale en 2002, afin de mieux répondre aux exigences de sa clientèle. Considérant la situation géographique de son siège européen, à Duisbourg en Allemagne, le choix de la Seine-etMarne s’est imposé. Avec le recul, ce choix vous donne satisfaction ? P. N. : Absolument. Nous bénéficions en Seine-et-Marne d’infrastructures très commodes : le TGV à Marne-laVallée pour visiter nos clients de l’Est et du Sud de la France, les autoroutes A 104 (CDG), A4, A5, A1 toutes proches, et la gare RER de Noisiel au pied de notre immeuble. Par ailleurs, la Seine-et-Marne connaît un développement économique très fort. Cet environnement est porteur.

“Nos ventes en France ont notablement progressé depuis notre implantation en tant que filiale nationale.” Avez-vous facilement trouvé les locaux dont vous aviez besoin ? P. N. : Oui, tout d’abord à CroissyBeaubourg, puis à Champs-sur-Marne et fin 2011 à Noisiel, au fur et à mesure de notre développement. Le prix très raisonnable de l’immobilier seine-etmarnais a également joué dans notre choix. En effet, la création de notre filiale n’avait pas été budgétée, à l’époque, par le groupe, qui souhaitait une implantation rapide à moindre coût.

Fondé en 1957, l’I.N.S.E.A.D. est l’une des plus prestigieuses écoles de management mondiales. Ici, son campus de Fontainebleau.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

trajectoires septembre-octobre 2012 — 09


DOSSIER

1 000 chercheurs supplémentaires au Cluster Descartes

C’est à Emerainville qu’Hoya Lens France est implantée depuis déjà 12 ans.

L’opportunité de renforcer les filières d’excellence La Seine-et-Marne cible prioritairement l’accueil de sociétés positionnées sur ses secteurs d’activité historiques. Les pôles d’excellence en sont renforcés et les entreprises bénéficient d’un environnement favorisant leur développement.

E 

n mai dernier, le Groupe allemand Rhenus (3 milliards d’euros de CA – 18 000 collaborateurs) a mis en service à GretzArmainvilliers un nouvel entrepôt logistique de 32 000 m2 pour renforcer sa présence en France. Le choix de la Seine-et-Marne par ce poids lourd européen du transport et de la logistique résulte directement de l’action conjointe et concertée de Seine-et-Marne Développement et de Terrain, son cabinet de prospection à Berlin. “Très logiquement, nous ciblons en priorité des sociétés positionnées sur les secteurs d’excellence de la Seineet-Marne, détaille Katharina Arnold, la chargée d’affaires qui a suivi ce dossier pour Terrain. La concurrence entre territoires français et européens étant plus forte que jamais, s’appuyer sur des filières fortes et des grands noms permet parfois de faire la différence”. Même son de cloche à Londres où Pauline Boucet (cabinet Frenger International Ltd) prospecte elle aussi pour le compte de la Seine-et-Marne. “Les TIC, le tourisme d’affaires, l’aéronautique ou les éco-activités figurent en tête de liste. L’année dernière, cette stratégie nous a par exemple permis de repérer les projets d’implantation en France d’At&T (téléphonie). Nous avons passé le relais à Seine-et-Marne Développement et une installation a été décidée à Noisiel.”

10 — trajectoires septembre-octobre 2012

Des éco-activités en plein boom Si la Seine-et-Marne brille historiquement dans certains secteurs comme l’aéronautique ou la logistique, d’autres thématiques qui ont émergé ces dernières décennies sont riches de promesses. Cette année, Disney fête par exemple le 20e anniversaire de l’ouverture de son premier parc à Marne-la-Vallée (cf. Trajectoires n° 26). Dans son sillage, la Seine-et-Marne est devenue la 1ère destination touristique européenne. Un même élan se dessine en faveur des éco-activités et de la construction durable grâce à l’action conjointe du pôle Advancity, du Cluster Descartes (voir ci-contre) et de structures d’enseignement et de recherche au rayonnement international (CSTB, Ecole des Ponts…). En bonne place dans le projet de territoire de la Seine-et-Marne, ce secteur jouit en outre d’une offre foncière dédiée, d’une forte croissance endogène, d’un très gros potentiel en termes d’éco-rénovation et de spécialités fortes comme l’efficacité énergétique, la valorisation des déchets ou les bio-matériaux.

La ville durable de demain se bâtit aujourd’hui à la Cité Descartes (Champs-sur-Marne, Noisy-le-Grand) qui réunit déjà, sur un même site récemment labellisé Grand Paris, 57 laboratoires, 2 000 chercheurs et 1 450 doctorants, soit 25 % des équipes françaises de R&D sur les thématiques urbaines (Centre scientifique et technique du bâtiment, école des ponts et chaussées, école nationale des sciences géographiques…). Ce potentiel va encore s’accroître avec l’arrivée de 1 000 chercheurs supplémentaires de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) dépendant du Ministère de l’écologie ou de l’Institut Technologique FCBA (Forêt, Cellulose, Bois-Construction, Ameublement) dans un nouveau bâtiment qui accueillera aussi la future école d’urbanisme de Paris. “La Cité Descartes est le cœur scientifique du Cluster Ville Durable du Grand Paris. Elle met en relation tout un potentiel de recherche, de formation et d’entreprises pour détecter et accompagner des produits innovants et ainsi développer une nouvelle économie qui rayonnera sur tout le département, résume Christel Lefèvre, la directrice de Descartes Développement”. En partenariat étroit avec Seine-et-Marne Développement, l’EPAMarne, le SAN du Val Maubuée, la CCI 77 ou le PRES Université Paris Est, le Cluster avance à grands pas. 130 000 m2 de bureaux et 65 000 m2 supplémentaires de laboratoires, de commerces et de services vont rapidement sortir de terre. Le projet Efficacity orienté sur l’efficacité énergétique des villes démarrera prochainement sous l’impulsion de Véolia Environnement et du PRES. Dans la dynamique du colloque scientifique international “Penser et faire la ville durable” organisé en clôture du Grenelle 2 de l’environnement et de la convention d’affaires internationale “Green City” qui s’est tenue en janvier 2011, à l’initiative de Seine-et-Marne Développement, les partenaires travaillent d’ores et déjà à une seconde édition de plus grande ampleur en septembre 2013.

Des références de poids Les entreprises internationales qui ont fait le choix de la Seine-et-Marne sont les meilleurs atouts du département pour vanter sa destination. • Logistique : Rhenus, Kuehne Nagel, IKEA, Arvato Bertelsmann… • Industrie : Hama, Hoya, Silec Cable, Still, Corning, SMR Automotive, Trophy, Goodrich, K-Tron… • Tourisme : Disney et de nombreuses résidences hôtelières. • éco-activités et construction : BT France, Knauf Platres et Cie, Alho, Eurovia, GE Water & Process Technologies, Aircotech, Viessmann, AGC...

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


enjeux matière grise

école d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée :

initier une architecture réfléchie L'école d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée est l'une des vingt Écoles Nationales Supérieures d'Architecture (ENSA) placées sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Installée en 1995 au cœur de la Cité Descartes, membre associée du PRES Paris-Est, elle cultive sa singularité.

“N 

otre école nationale supérieure d’architecture n’est pas une ENSA mais bien une ENSAVT - “VT” pour Ville et Territoire”, précise en guise de préambule le directeur de l'établissement Alain Derey, ancien professeur de philosophie passé par le cabinet du Ministère de la Culture. Inaugurée en 1998, l'école naît de la volonté d’un groupe d’enseignants d’aborder l’architecture sur la plus grande échelle, l’urbanisme, partant de la conviction qu’un bâtiment doit être conçu en tenant compte de son environnement. Confiant dans l’avenir de l’Est francilien, c’est à Marne-laVallée que le groupe choisit d’implanter son école. Située au sein de la Cité Descartes, celle-ci y occupe depuis 1999 un bâtiment conçu par l’architecte suisse Bernard Tschumi. “On a eu la chance de bénéficier d'emblée d'un entourage stimulant, notamment grâce à la proximité de l’école des ponts et chaussées” explique Alain Derey. Les deux voisins développent d'ailleurs une relation privilégiée et signent une convention de partenariat permettant à des architectes de s’orienter vers des études d’ingénieur et vice-versa. L'art d'exposer un projet D’emblée, l’école cultive sa singularité en proposant un enseignement très professionnalisant dès les premières années d’études. “Nous nous attachons à leur apprendre très vite à se débrouiller. Ils travaillent d’abord en équipe, puis, au fil des années, on tend vers l'autonomie”. Autre particularité, à chacune des salles de cours correspond une “salle de la critique” qui permet aux étudiants d’exposer leur travail, de le commenter et de le livrer à l'analyse des enseignants. Les futurs architectes présentent l’ensemble de leurs projets. On y trouve des photos, des textes, des dessins, des relevés, des plans, le tout présenté de façon harmonieuse – c’est une exigence de l’école. “Le rendu doit avoir en effet une qualité esthétique et graphique manifeste” confirme Alain Derey. “C’est une simple question de logique : quand on répond à un concours, ce qui est déterminant, c'est la qualité visible de la prestation, orale comme écrite. La façon dont chacun présente son travail compte donc pour une part essentielle”. L'école propose d'ailleurs, chaque année, une exposition pour souligner encore cet aspect de la qualité du rendu. La dernière en date,

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

L’école aborde l’architecture sur la plus grande échelle, l’urbanisme. Alain Derey, directeur de l’ENSAVT

DSA d'architecteurbaniste

organisée avec le concours du Conseil général, traite de ”La valorisation du territoire seine-et-marnais”.

Ce post-diplôme s'adresse à des architectes fraîchement diplômés qui visent une spécialisation en urbanisme. Au cours des 18 mois que dure la formation, ils travaillent par petits groupes sur des cas pratiques. Derniers exemples en date : deux études, la première commandée par la mairie de Melun sur les nouvelles vocations de sa prison prochainement désaffectée en liaison avec le réaménagement du quartier de la gare, la seconde sur la densification du pavillonnaire initiée par la mairie de Champs-surMarne. Toutes deux seront publiées au sein des Cahiers du DSA.

Une ambitieuse politique éditoriale Autre point essentiel dans l'enseignement de l'école, la dimension théorique et culturelle : tout ce qui renvoie à l'histoire de l'architecture, de la construction, de l'urbanisme est essentiel. L'ENSAVT développe d'ailleurs une ambitieuse politique éditoriale avec la publication de la revue Marne, diffusée en librairie, à laquelle participent à la fois ses enseignants et des contributeurs extérieurs dont les conceptions leur sont voisines. Elle est aussi à l'origine d'une collection, “études et perspectives” dont la dernière parution “Où va la ville de demain ?” est consacrée à une étude sur les formes de la ville, commandée par la Direction de l'Urbanisme de la Ville de Paris à Jacques Lucan, professeur au sein de l’école. La Biennale de Venise Signe du rayonnement croissant de l'établissement, la nomination de son tout premier directeur, l'architecte Yves Lion, au poste de commissaire du pavillon français de la Biennale d'architecture de Venise, édition 2012. Une belle opportunité pour les étudiants qui ont réalisé une maquette de 92 m2 illustrant le thème des “grands ensembles” choisi cette année et qui, par ailleurs, ont travaillé sur la mise en œuvre du projet. Environ 200 étudiants se rendront à l'exposition internationale.

trajectoires septembre-octobre 2012 — 11


enjeux

Quartier d’affaires

Fontainebleau transforme ses halles Magenta en bureaux

Les surgelés Picard et le groupe Coreal ont choisi d’implanter leurs sièges sociaux dans les anciennes halles à fourrage de Fontainebleau, spécialement réhabilitées à cet effet. 1 000 m2 sont encore à la location : une aubaine dans un secteur où les bureaux se font très rares.

M

ême en ces temps de crise économique et financière naturellement peu propices au marché immobilier d’entreprise, on peut parier que les 1 000 m2 ouverts à la location dans les anciennes halles à fourrage de Fontainebleau ne tarderont pas à trouver preneurs. Aujourd’hui, tant dans la cité Impériale qu’à Avon, la commune voisine, l’offre est presque inexistante en effet. “Si une entreprise était arrivée avec l’intention de s’installer sur 500 ou 800 m2, nous aurions été en peine de lui trouver des locaux, observe éric Lambert, négociateur chez Arthur Loyd. Le programme des halles Magenta constitue enfin une réponse. Et même une réponse très qualitative, à l’image de cette ville à forte vocation touristique et internationale”. L’initiative de cette opération originale revient au groupe Coreal. Spécialisé dans la construction métallique depuis 200 ans et jusqu’alors basé à Avon, il a racheté les halles au foin à la Ville de Fontainebleau et va investir quelque 10 millions d’euros sur le site dont il louera la majeure partie. “Nous ne pouvions qu’être

Cette adresse prestigieuse située face au château de Fontainebleau est idéale pour implanter un siège social ou une activité tertiaire internationale. Eric Lambert, NÉGOCIATEUR D'Arthur Loyd

sensibles à ces bâtiments exceptionnels dont les structures ont été réalisées par Gustave Eiffel, explique son Directeur général Dominique Brisard. Nous allons entièrement réhabiliter et restructurer le bâti existant en veillant à le valoriser. Pour notre société, ce sera la plus belle des cartes de visite.” Le chantier a été confié à l’architecte Charles Kachelmann qui a prévu, dans une enveloppe de bâtiment préservée, de privilégier la lumière naturelle avec des façades en verre et l’élargissement des nombreuses ouvertures présentes au rez-de-chaussée. Les équipes de Coreal assureront aussi elles-mêmes la réalisation des planchers métalliques. Elles savent faire : on leur doit la réfection du 1er étage de la Tour Eiffel... Un restaurant et un parking souterrain L’investisseur a par ailleurs prévu d’adjoindre aux halles existantes une halle de type Baltard d’une superficie de 400 m2 environ. Elle sera entièrement occupée par un restaurant de 200 couverts destiné tout à la fois aux salariés présents sur le site et aux touristes, nombreux à visiter le château tout proche. à l’intérieur des halles Magenta, 3 200 m2 sont déjà affectés aux sièges sociaux des Surgelés Picard (2 700 m2 sur deux niveaux) et du groupe Coreal lui-même. Restent encore 1 100 m2 de bureaux, divisibles à la demande par lots de 200 m2 minimum. “Ils conviendront parfaitement à des activités tertiaires”, souligne Eric Lambert qui les commercialise pour le compte d’Arthur Loyd. Il met en avant la présence à Fontainebleau, dans un environnement de très grande qualité, de l’INSEAD, la prestigieuse école supérieure d’affaires, et des sections internationales anglophones et germanophones intégrées aux établissements scolaires de la ville. “Fontainebleau est une ville très ouverte sur le monde et les entreprises qui s’y implanteront bénéficieront de cette ouverture. Elles n’auront par exemple, aucun problème pour trouver des salariés multilingues”!

En chiffres… • 1 0 000 m2 de superficie totale dans la ZAC Magenta dont 3 200 m² loués par Surgelés Picard et Coreal •4  700 m2 de planchers à aménager dans les halles et à bâtir • 1 000 m2 encore disponibles à la location, lots divisibles à partir de 200 m2 environ • 240 € /m2 hors charges et par an à la location (tarif indicatif, variable en fonction des surfaces retenues) •2  00 places de stationnement, pour moitié en souterrain •2  00 couverts au restaurant • 1 0 millions d’euros d’investissement •à  3 minutes du centre-ville de Fontainebleau •à  15 minutes en bus de la gare SNCF de Fontainebleau – Avon •à  35 minutes de la Gare de Lyon •à  45 minutes de l’aéroport d’Orly, à 1h15 de l’aéroport Paris CDG

… Et en dates 2012

Achat du terrain et des halles, dépôt du permis de construire Janvier 2013

l.benko@smd77.com

début des travaux 1er semestre 2014

© Coreal

12 — trajectoires septembre-octobre 2012

Livraison du chantier


PARIS CDG 23

13

10

9

8

6

6

5

5

2

2

2

2

Che Chessy

1

1

1

1

1

56

37

30

27

25

24

24

13

6

5

5

4

4

2

2

2

2

2

1

1

1

1

1

1

1

1

1

3

17

7

6

6

5

5

5

3

1

1

1

1

1

1

4

Orly

4

4

4

3

2

2

2

2

1

1

1

1

1 7

9

12

7

Melun 1

1

6

4

4

2

2

1

1

1

1

3

3

1

LES ENTREPRISES ÉTRANGÈRES EN SEINE-ET-MARNE Allemagne 20 %

9

8

6

4

4

3

3

8

Autriche 1,5 %

Autres pays (moins de 1 %) 8,5 %

CDG/Meaux Benelux 25 % — Belgique Pays-Bas Luxembourg

Suisse 8 %

3

Suède 1 % Royaume-Uni 9 %

1

Marne-la-Vallée

Espagne 2 %

Sud-Ouest

Qatar 2,5 % 2

Grand-Est Sénart/Melun

Canada 2 %

2

LA SEINE-ETMARNE EN 6 ZONES

Japon 1,5 %

États-unis 11,5 % Italie 8 %

Francilienne-N4

*22 pays ont une présence inférieure à 1 %

À la Carte

La Seine-et-Marne séduit les investisseurs étrangers Le Benelux, l’Allemagne et les USA sont les plus représentés dans le capital des entreprises seine-et-marnaises. Sans surprise, le Qatar fait son apparition dans le classement établi par la COFACE. Dans une précédente étude de 2008, c’est l’Allemagne qui figurait en tête des pays qui investissaient le plus dans les entreprises et les établissements seine-et-marnais. Si elle reste très bien placée (20 %) dans l’analyse produite en janvier dernier par la Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur (COFACE), elle abandonne le leadership au Benelux (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas), présent dans 25 % des entreprises ayant une part de capitaux étrangers. Les USA restent en 3e position (11,3 %), devant le

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

Royaume-Uni (9 %) et l’Italie (8,2 %). Le Qatar entre dans le Top 10 et ne devrait pas rester longtemps à une prometteuse 7e place. Les 592 entreprises et établissements analysés totalisent plus de 55 000 emplois, essentiellement dans l’industrie (38 %), le commerce et la distribution (18,5 %), les services (9,4 %) ou le BTP et l’immobilier (9,4 %). Euro Disney (USA) pèse à lui seul près d’un emploi sur quatre (23,6 %), très loin devant General Cable (Espagne – 2,2 %) et Nestlé (Suisse – 1,8 %). Son rayonnement profite visiblement au secteur de Marne-la-Vallée qui accueille près d’une entreprise sur deux (48 %). e.quillere@smd77.com

trajectoires septembre-octobre 2012 — 13


success stories

On arrive sur un site, on démolit, on dépollue, et puis on reconstruit. Pascal Pian, président de Pian entreprise

Pian entreprise, à Claye-Souilly :

spécialiste ”durable” des travaux publics Pascal Pian, PDG de Pian Entreprise

Installée depuis 2004 à Claye-Souilly, Pian entreprise, experte ès travaux publics, a su élaborer une offre complète en développant ses activités de déconstruction et de dépollution.

“O 

n arrive sur un site, on démolit, on dépollue et puis on reconstruit”. Pascal Pian, président de Pian entreprise, créée par ses soins il y a huit ans, met tout en œuvre pour proposer à ses clients une offre globale. Passé par l'Ecole Spéciale des Travaux Publics, il débute sa carrière comme aide-conducteur de travaux publics, avant de devenir directeur d'agence au sein de la société Jean Lefebvre. Lorsqu'en 2004, il décide de créer sa propre entreprise, son choix se porte naturellement sur la construction – mais également sur la démolition et la dépollution. Une orientation visionnaire car très ”développement durable”... trois bonnes années avant le premier Grenelle de l'Environnement. ”Pas un seul instant, je n'avais imaginé que le développement durable deviendrait un tel enjeu pour tout le secteur” s'étonne-t-il pourtant. Pian entreprise exploite, entre autres, des techniques de retraitement des chaussées. ”En général, pour faire une route, on terrasse l'ensemble de la chaussée pour y amener ensuite des matériaux nobles. Nous, nous utilisons les matériaux en place en les retraitant avec des liants.” Ce procédé a plusieurs avantages : il évite l'évacuation de matériaux en décharge et les apports de ressources naturelles extraites de carrières ; il permet aussi un gain de

14 — trajectoires septembre-octobre 2012

Pian entreprise c'est quoi • 3 activités (construction, démolition, dépollution) • 12 millions d'euros de chiffre d'affaires • 90 000 tonnes de déchets de chantier traités par an • 48 salariés

Les dates 2004

Création de Pian entreprise 2008

Pian entreprise reçoit le trophée du développement durable des entreprises qualifiées de France 2009

Création d'une plate-forme de recyclage Novembre 2012

Début de la fabrication d'“enrobés à froid”

temps et une économie considérable pour le client. A ce jour, l'entreprise a réalisé selon ce procédé plus de 30 000 m 2 de chaussée en site urbain, sur les communes de Villeparisis, Chelles, Claye-Souilly ou encore Fontenay-Tresigny. Ces chantiers ont d'ailleurs valu à Pian de remporter le Trophée du développement durable des entreprises qualifiées de France. ”Pourtant, je n'invente rien” explique Pascal Pian. ”J'améliore des techniques qui existent depuis une vingtaine d'années, mais qui n'avaient pas été exploitées à leur juste valeur”. En juillet 2010, son entreprise a ainsi inauguré à Fresnes-sur-Marne une plate-forme de recyclage pour ses propres déchets de chantier, déchets transformés puis réutilisés. Elle s'apprête également à fabriquer des “enrobés à froid”, c'est-à-dire des revêtements de route fabriqués à partir de matériaux recyclés et de bitume qui ne nécessitent pas d'être chauffés. Une stratégie ”durable“ à tous les sens du terme, puisque l'entreprise de Claye-Souilly, malgré son jeune âge, s’affirme déjà comme une belle réussite. Il y a huit ans, c’est armé de son seul savoir-faire que Pascal Pian répondait aux appels d'offres, puisqu’il louait son matériel et embauchait au coup par coup. Il dirige aujourd'hui 48 salariés (auxquels s'ajoutent une douzaine d'intérimaires), affiche un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros et possède un parc matériel qui permet à son entreprise d'être autonome – et particulièrement réactive.

+ d’infos : www.pian-entreprise.com trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne


Osborn Metals SA, à Meaux :

le champion de l'étirage à froid Implantée à Meaux et à Longueville, Osborn Metals SA est spécialisée dans la transformation des métaux par étirage à froid. Encore trop méconnue, cette technologie dispose pourtant d'un fort potentiel de développement.

“E 

n 1940, l'outilleur ajusteur René Bujon fonde une entreprise spécialisée dans les profils étirés à froid. “étirés à froid”, par opposition aux techniques de transformation des métaux à chaud. ”Il savait travailler l'acier“ apprécie Michel Gaillard, directeur général d'Osborn Metals SA, descendant de l'entreprise Bujon. “Il avait compris que le procédé offrait à la fois une grande précision et une économie de matière première”. Les profils Bujon sont utilisés en grandes longueurs (notamment pour des rails de précision) ou recoupés pour réaliser des pièces adaptées à toutes les industries mécaniques, de l’outillage à main à l’industrie automobile.

OSBORN METALS SA c'est quoi • 10 M€ de CA • 75 salariés • 2 sites en Seine-et-Marne : Meaux (Osborn Bujon) et Longueville (Osborn Tubes)

Lorsque nous avons racheté notre entreprise, nos motivations ne relevaient pas d'une logique financière. Nous avions un projet industriel et nous y croyions. Michel Gaillard, Directeur Général de Osborn Metals SA

Les dates 1940

Création de Bujon SA 1973

Cession de Bujon à 7 cadres dirigeants 1986

Achat par Bujon de Monnier Seitert à Meaux 1996

Intégration de Bujon dans le groupe anglais Aurora Metals 2001

Rachat par 5 cadres dirigeants de Bujon et de 2 usines anglaises d’Aurora Metals, réunies dans l’entité Osborn Metals 2004

Acquisition de Gautier Troussel à Longueville, qui devient Osborn Tubes

En 1973, la retraite venue, René Bujon cède son entreprise à sept cadres dirigeants. Se sentant trop à l'étroit dans les locaux de Champigny-sur-Marne, ceux-ci acquièrent l'entreprise Monnier Seitert, située à Meaux, et y déménagent leurs ateliers. En 1996, les dirigeants souhaitent à leur tour passer la main. Ils vendent Bujon SA au britannique Aurora Metals, spécialisé dans la transformation à chaud. ”Leur idée était d’ajouter une nouvelle corde à leur arc.” analyse Michel Gaillard qui rejoint le groupe en 1998. “Pour Bujon, devenue filiale française d'un groupe international, une forte croissance à l'export devenait au programme”. Mais en 2001, les actionnaires d'Aurora Metals estiment que Bujon n'est plus un actif stratégique. Aidés par une société de capital risque, cinq cadres dirigeants, parmi lesquels Michel Gaillard, décident de racheter l'usine de Meaux en même temps que deux usines anglaises du groupe. Osborn Metals est né. “Nos motivations ne relevaient pas d'une logique financière. Nous avions un projet industriel et nous y croyions”. En 2004, Osborn Metals étoffe son offre en acquérant Gautier Troussel, à Longueville. Cette entreprise, rebaptisée Osborn Tubes, maîtrise une série de traitements thermiques qui confèrent aux tubes étirés à froid d'Osborn Metals une très grande résistance. Grâce à cette nouvelle compétence, le groupe peut proposer des tubes à paroi mince (donc légers) et cependant de très haute résistance, l’idéal pour l'aéronautique et la compétition automobile. Diversification audacieuse mais incontestablement payante : aujourd'hui, les dirigeants d'Osborn Metals ont racheté à la société de capital risque ses participations et sont propriétaires à 100 % du groupe. Prochaine étape, le recrutement d'un technico-commercial car, Michel Gaillard en est certain, les vertus de l'étirage à froid sont encore trop souvent méconnues. ”C'est notre nouveau challenge : faire comprendre aux ingénieurs des bureaux d'études que nos profils sur mesure constituent des solutions techniques astucieusement économiques.” + d’infos : www.osbornmetals.com

Michel Gaillard, directeur général de Osborn Metals SA

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

trajectoires septembre-octobre 2012 — 15


77 c’est eux, c’est une collection de portraits renouvelée à chaque parution. Des acteurs économiques de tous horizons, public comme privé, jeunes et moins jeunes, artisans locaux, entrepreneurs internationaux… tous unis par leur confiance dans l’avenir de la Seine-et-Marne.

77 c’est eux

Docteur Dorothy Bray

Renaud Loupi

Nous développons de nouveaux traitements et tests pronostiques pour des maladies telles qu'Alzheimer, les maladies cardiovasculaires et infectieuses...

Nous diagnostiquons, entretenons, réparons tous types de toitures, traditionnelles ou industrielles, rapidement et en toute sécurité grâce à nos camions nacelles.

Bernard Langlois

Sandra Megtert

Gérante d'ImmunoClin, à Féricy

Gérant de Printed & Co, à Chelles

Outre notre activité d'“imprimeur de labeur”, nous proposons de nombreux services, comme le stockage et la distribution via notre site de e-commerce.

Sébastien MARX

Responsable Développement Commercial, à Combs-la-Ville Futurcad.com propose une sélection de matériels et de services informatiques à destination des architectes, des géomètres et des bureaux d'études.

Gérant d'Attila Système, à Roissy-en-Brie

Gérante de Sandra Megtert Communication, à Chevry-en-Sereine Pour optimiser leur développement en Allemagne, je propose aux dirigeants d’entreprise un accompagnement interculturel et du conseil en relations publiques.

Corinne Tormo

Chef de Produits Développement Durable et Activités Internationales, LA POSTE Direction Commerciale de Seine-et-Marne Notre collecte du papier de bureau à recycler réduit l'impact environnemental des entreprises et offre, à des personnes en difficulté, un retour vers un emploi stable.

Harmony Delhaye

Chargée de communication des Macarons de Réau, à Réau Depuis près d’un demi-siècle, notre entreprise familiale propose des macarons traditionnels à l’ancienne, en vente directe ou via notre réseau de revendeurs.

William Dubreuil

Gérant - Responsable Communication Media City Lab, à Chelles Notre cœur de métier : la réalisation de films institutionnels et de reportages type ”JT news” pour les collectivités, institutions, associations et le privé.

Bruno Clairin

Coach en entreprise, à Chelles J'accompagne les entreprises afin de développer les performances individuelles, pour fortifier le groupe tout en respectant la singularité de chacun.

Trajectoires est édité par Seine-et-Marne Développement, agence pour le développement économique du Conseil général de Seine-et-Marne Directeur de la publication Gérard Eude • Comité de rédaction François-Xavier Deflou, Dominique Marinov • Rédacteur en chef Patricia Montin • Journalistes Claire Judrin et Emmanuel de Lestrade • Réalisation agencebeaurepaire.com • Photos yannpiriou.com • Contact p.montin@smd77.com  • www.seine-et-marne-invest.com • Hôtel du Département 77010 Melun Cedex • Imprimeur Printed and Co 77500 Chelles • Imprimé sur du papier recyclé Cyclus couché print • N° ISSN 1958-8372.

trajectoires Entreprendre et réussir en Seine-et-Marne

TRAJECTOIRES N°27  

TRAJECTOIRES N°27

Advertisement