Issuu on Google+

mademoiselle “innovation” innover, c’est gagner !

monsieur “recherche” nous boostons la compétitivité !

Le guide de la recherche partenariale en Seine-et-Marne


ÉDITORIAL Nous avons le plaisir de vous présenter la première édition du GUIDE DE LA RECHERCHE PARTENARIALE EN SEINE-ET-MARNE, fruit d’une étroite collaboration entre les structures d’enseignement supérieur et de recherche et Seine-et-Marne Développement, l’agence économique du Département. Pourquoi ce guide ? Le Département de Seine-et-Marne, fortement engagé dans le financement de l’innovation des entreprises, notamment par un soutien aux trois pôles de compétitivité, Advancity, Cap Digital, et Astech Paris Région, a souhaité valoriser les ressources de Recherche & Développement de son territoire auprès du tissu économique. Ce guide, réalisé avec le soutien de la DRIRE, a pour objectif de rendre plus lisibles les établissements et laboratoires de recherche prestigieux, tournés vers le partenariat avec les entreprises, dont la Seine-et-Marne est dotée. Et ainsi, de contribuer à favoriser l’accès d’un plus grand nombre d’entreprises aux compétences des structures de recherche. Dans le contexte de concurrence internationale, la recherche et l’innovation sont des facteurs majeurs de compétitivité pour les PME et des leviers permettant le développement de l’activité et de l’emploi. Souhaitons que ce guide encourage fortement les partenariats entre les acteurs économiques et de la recherche, et renforce les capacités d’innovation de nos entreprises et l’attractivité de notre département.

Vincent ÉBLÉ Président du Conseil général de Seine-et-Marne

Gérard EUDE Vice-Président du Conseil général développement économique, recherche, emploi Président de Seine-et-Marne Développement

3


COMMENT UNE ENTREPRISE PEUT-ELLE METTRE EN ŒUVRE UN PARTENARIAT AVEC UNE STRUCTURE DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE ? Seine-et-Marne Développement a rédigé ce « Guide de la Recherche Partenariale » pour répondre le plus clairement possible à cette question qui peut paraître complexe.

En parcourant ce guide, les entreprises de Seine-et-Marne trouveront : • des éléments de méthodologie pour la mise en place de collaborations avec des structures de recherche, • une présentation de toutes les équipes de recherche de Seine-et-Marne, capables de s’engager dans des partenariats avec des entreprises, et en particulier des PME.. Avec une classification par thématique et des exemples de réalisation, pour un maximum de lisibilité, • une synthèse des dispositifs de financement accessibles, en faveur de l’innovation et de la recherche partenariale.

4


SOMMAIRE ÉDITORIAL

3

PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA RECHERCHE PARTENARIALE

4

SOMMAIRE

5

LES RELATIONS RECHERCHE - ENTREPRISES :

6 à 12

Les bonnes questions à se poser pour envisager une collaboration Les deux catégories de partenaires R&D Choisir son partenaire R&D Les modes de collaboration possibles entreprises-recherche Les facteurs clés de succès

8 9 10 11 12

LES STRUCTURES ET ÉQUIPES DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE

14 à 96

Présentation générale Tableau récapitulatif de la recherche partenariale en Seine-et-Marne Tableau de présentation des équipes de recherche par thématique Fiches de compétences des équipes de recherche

16 18 22 24 à 95

LE FINANCEMENT DE LA RECHERCHE PARTENARIALE ET L’INNOVATION

96 à 111

Les aides au financement de projet innovant Les aides au conseil technologique et à la propriété industrielle Les aides fiscales et sociales L’aide au recrutement de personnel R&D L’apport en fonds propres L’accompagnement à l’innovation

98 105 106 108 109 111

REMERCIEMENTS

112

5


LA RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT (R&D) La Recherche et Développement (R (R&D) D) désigne l’ensemble des activités entreprises de façon systématique en vue d’accroître la somme des connaissances, ainsi que l’utilisation de cette somme de connaissances pour de nouvelles applications. On distingue trois typologies de R R&D D: • la Recherche fondamentale consiste en des travaux expérimentaux ou théoriques en vue d’acquérir de nouvelles connaissances sur les fondements des phénomènes et des faits observés, sans envisager une application ou utilisation particulière. • la Recherche appliquée consiste en des travaux originaux entrepris en vue d’obtenir des connaissances nouvelles, dans un but ou objectif pratique déterminé. • le Développement expérimental consiste en des travaux systématiques fondés sur des connaissances obtenues, en vue de mettre au point de nouveaux matériaux, produits, procédés ou services, ou d’améliorer significativement ceux qui existent déjà.

LA RECHERCHE PARTENARIALE Une entreprise mène des activités de Recherche et Développement afin d’améliorer ses capacités de production, la qualité et le coût de revient de sa production, ou afin de mettre au point de nouveaux produits, procédés ou services commercialisables. L’ensemble Recherche et Développement permet l’innovation. Une entreprise peut faire appel à une structure de recherche extérieure pour la réalisation de ses projets de R&D : c’est la Recherche Partenariale. La Recherche Partenariale, facteur clé d’innovation, est un élément majeur de compétitivité, de développement et de croissance, aussi bien pour une entreprise que pour un territoire.

6


LES RELATIONS ENTREPRISES-RECHERCHE Dans quels cas l’entreprise peut-elle engager une collaboration avec une structure de recherche ? Quels sont les apports de tels partenariats ? Quelles sont les modalités possibles et comment s’y préparer ? Pour y voir plus clair et en savoir plus, suivez le guide…

S’engager dans la Recherche Partenariale : vers une innovation plus compétitive. 7


1

LES BONNES QUESTIONS À SE POSER POUR ENVISAGER UNE COLLABORATION

ÉLABORER SON PROJET D’INNOVATION ET PLANIFIER SA R&D Réaliser un projet innovant suppose pour l’entreprise un investissement en temps, en ressources humaines, et un investissement financier, avant l’arrivée du premier chiffre d’affaires. Avant de se lancer dans un projet nécessitant de la R R&D, D, et d’envisager une collaboration avec une structure de recherche, il est recommandé à l’entreprise de : • Valider en amont l’existence du futur marché et définir l’intérêt des futurs utilisateurs : diminution des coûts, création de nouvelles fonctionnalités, • Faire un état des lieux de la concurrence, • Faire l’inventaire des ressources mobilisables en interne pour le projet, et déterminer une liste de prestataires extérieurs compétents sur la technologie envisagée : consulter TECHNEO, l’annuaire des compétences de recherche à destination des entreprises, sur www.seine-et-marne-invest.com, • Déterminer les délais qu’imposent le marché et la concurrence pour l’obtention des résultats de la recherche, • Réaliser une « roadmap R&D » : planifier l’ensemble des modules, en quantifier les coûts et le timing, • Réaliser un business plan du projet, afin d’en déterminer les coûts, et faire le tour des voies de financements possibles (cf p 97), • S’informer sur la protection possible de la future innovation.

QUE PEUT ATTENDRE L’ENTREPRISE D’UN PARTENARIAT AVEC UNE STRUCTURE DE RECHERCHE ? • La levée de verrous technologiques liés à la mise au point de nouveaux produits et procédés, • L’apport de nouvelles compétences et méthodes, de nouvelles technologies ou nouveaux matériaux, pour améliorer les performances et les coûts des produits ou procédés, • L’exploitation d’ d’équipements expérimentaux pointus (salles blanches...), • La possibilité de dégager du temps, en interne,, pour d’autres projets de R R&D, D, • La mise en place d’une veille technologique par le laboratoire de recherche.

8


LES DEUX CATÉGORIES DE PARTENAIRES R&D

2

Deux grandes catégories de partenaires de recherche sont susceptibles d’aider l’entreprise à la mise au point de ses innovations : les structures de recherche publiques (laboratoires et centres de recherche), et les structures de transfert de technologie.

LES LABORATOIRES ET CENTRES DE RECHERCHE Un laboratoire de recherche public ou parapublic peut être affilié à un établissement d’enseignement supérieur ou à un organisme de recherche.. La dénomination varie selon l’activité qui y est menée : « laboratoire » en sciences de l’ingénieur ou biotechnologie, « centre de recherche » en sciences économiques. La mission d’un laboratoire de recherche est de faire progresser le savoir dans son domaine. Les Unités Mixtes de Recherche regroupent des équipes de recherche dépendantes de plusieurs organismes, qui travaillent sur une thématique commune. De nombreux laboratoires et centres de recherche collaborent avec des entreprises en Seine-et-Marne (cf p 15).

LES STRUCTURES DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Le transfert de technologie est la transmission, par contrat, des droits d’utilisation d’une technique, d’un procédé ou d’un produit (généralement une technologie récente), de son concepteur ou dépositaire, à un utilisateur industriel. • Un Centre de Ressources Technologiques est une structure d’appui technologique capable de répondre aux besoins des PME-PMI, labellisée par le Ministère de la Recherche. Son objectif est d’ d’apporter aux PME des prestations technologiques sur mesure. La liste des 33 CRT labellisés en 2009 est disponible sur www.enseignement-sup-recherche.gouv.fr • Un Centre Technique Industriel (CTI) est une structure de recherche technologique qui intervient en support d’une filière industrielle. Elle exerce une mission d’intérêt général dans les domaines de la veille, de la R&D R et de la normalisation, et développe également des activités commerciales. Il existe 16 CTI en France en 2009, la plupart regroupés au sein de l’association « Réseau CTI » www.reseau-cti.com • Un laboratoire de recherche peut pratiquer le transfert de technologie par la diffusion et la transformation des résultats de sa recherche en innovation industrielle : c’est la valorisation de la recherche.. L’interlocuteur pour l’entreprise est alors souvent un SAIC (Service d’Activités Industrielles et Commerciales). Le transfert peut donner lieu à une transaction financière : achat de brevet, coopération, recrutement...

9


3

CHOISIR SON PARTENAIRE R&D

Le choix du bon type de prestataire nécessite pour l’entreprise de répondre à la question suivante : le développement nécessaire à la réalisation de son idée innovante est-il du domaine de la recherche, ou du transfert de technologie ?

INTÉGRER DE NOUVELLES TECHNOLOGIES EXISTANTES : LE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Une entreprise a recours au transfert de technologie lorsqu’elle a besoin d’améliorer sa capacité de production, la qualité de sa production, ou d’améliorer le niveau technologique de ses produits, procédés ou services innovants, en s’appropriant des technologies ou des résultats de la recherche déjà existants. Dans ce cas, le transfert prend souvent la forme de contrat de prestations, travaux sur mesure, acquisition de brevets...

ACQUÉRIR DE NOUVELLES CONNAISSANCES : LE RECOURS À UN LABORATOIRE DE RECHERCHE Lorsqu’une entreprise se trouve face à un problème que le niveau de connaissances actuel de la recherche (état de l’art) ne peut résoudre : on parle de « verrou technologique » à lever. Dans ce cas, les travaux de recherche de l’entreprise rencontrent l’intérêt des chercheurs des structures de recherche publique du domaine concerné : il y a progression de la connaissance. S’ensuit alors un processus d’élaboration, afin de faire converger les objectifs de l’entreprise avec l’intérêt de l’équipe de recherche concernant le sujet à traiter, qui aboutit à la détermination d’une question partagée par le laboratoire et par l’entreprise.

D’autres organismes, privés, interviennent dans la recherche et les transferts de technologie : bureaux d’études, laboratoires des grandes entreprises, sociétés privées agréées ou non CIR... mais ils ne sont pas l’objet de ce guide.

10


LES MODES DE COLLABORATION POSSIBLES ENTRE STRUCTURES DE RECHERCHE ET ENTREPRISES

4

La contractualisation entre l’entreprise et les structures de recherche publiques ou parapubliques peut prendre différentes formes. Parmi les principales : • Dans le cas de collaboration avec une structure de transfert de technologie, la prestation sur mesure est la demande la plus courante de la PME. Les Centres Techniques peuvent également apporter des services de veille technologique, de R R&D, D, de normalisation, et développent des activités commerciales dans le transfert de technologie, la formation, le développement durable… • Dans le cas de collaboration avec une structure de recherche publique, le processus de collaboration démarre en général par des échanges humains : recrutement de master, doctorant,, avant d’évoluer vers la réalisation de prestations. TYPE

DURÉE

FINANCEMENT

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Accueil d’un stagiaire de Master

4 mois

Gratification du stagiaire payée par l’entreprise

Résultats restant au sein de l’entreprise. Confidentialité limitée

Accueil d’un doctorant par convention CIFRE

3 ans

Le doctorant est salarié de l’entreprise, la moitié de son coût est subventionné (cf p 108). Son coût est pris en charge dans le calcul du CIR (cf p 106)

Résultats partagés ou cédés à l’entreprise selon le niveau de contribution des parties

Expertise d’un doctorant

1 à 32 jours

Le doctorant est rémunéré par l’Université qui facture les prestations fournies à l’entreprise

Conseil fourni au client (formation, audit, étude, analyse des risques…)

Expertise par un chercheur ou une équipe dans l’entreprise

Variable

Coûts payés par l’entreprise cliente

Conseil fourni au client. Aucun transfert de connaissance entre les parties

Transfert de matériel ou logiciel pour évaluation

Variable

Coût du transport pris en charge par le demandeur

Aucune cession de connaissance. Confidentialité maximale

Prestation d’analyse ou de recherche par un laboratoire

Variable

Coûts payés par le client

Résultats cédés au client

Contrat de collaboration de recherche

Variable

Coût non récurrents de l’établissement de recherche payés par l’entreprise

Résultats partagés

Collaboration à des projets subventionnés en France

Plusieurs années

Appels à projet ANR, Pôles de compétitivité... (cf p 99 et 102). Une partie du financement du projet pris en charge par les institutionnels qui subventionnent

Résultats partagés et accords de consortium

Collaboration à des projets subventionnés en Europe

Plusieurs années

Appels à projets PCRD7, PIC, Eurostars et Eurêka... (cf p 103). Une partie du financement prise en charge par les institutionnels qui subventionnent (30 à 75%)

Résultats partagés et accords de consortium

(3 ans en moyenne)

11


5

LES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS

Pour décider de confier l’innovation à l’extérieur, l’entreprise doit être convaincue et prête à s’engager.

FACTEURS CLÉS DE RÉUSSITE : LA RECHERCHE DU FINANCEMENT OPTIMUM DÈS LE DÉBUT DU PROJET, ET LE MAINTIEN D’UNE SITUATION FINANCIÈRE ADAPTÉE Un projet de R&D R D nécessite un investissement financier de la part de l’entreprise, qui comporte souvent plusieurs phases. D’où la nécessité pour l’entreprise de réaliser un budget prévisionnel du projet adapté avant le lancement du projet. De nombreux dispositifs publics ont pour objectif de soutenir la R&D de l’entreprise, en particulier lorsqu’elle fait appel à des prestataires extérieurs pour sa recherche. Il est vivement recommandé à l’entreprise de solliciter ces organismes au moment du lancement du projet de recherche, lorsque l’entreprise présente un niveau de fonds propres suffisant pour générer un effet de levier et le déclenchement d’aides à l’innovation (c f p 97 à 111).

FACTEUR CLÉ DE BONNE COLLABORATION : LA RÉDACTION D’UN CONTRAT DE COLLABORATION Les structures de recherche qui pratiquent la recherche partenariale ont l’expérience passée de collaborations et sont à même de proposer des trames de contrat. Les universités sont dotées de services communs de développement et de partenariat ou SAIC, dont le métier est d’aider les chercheurs et les entreprises à monter des collaborations. Dans les écoles dotées de laboratoires de recherche, ce rôle est en général confié à un chargé des relations industrielles. Ces contrats permettent de prévoir en particulier la question de la confidentialité et de la propriété intellectuelle de la recherche, la répartition des résultats et un éventuel dépôt de brevet (cf p 105).

FACTEUR D’OPTIMISATION : LE LIEN HUMAIN ET L’ÉCHANGE Les échanges qui s’instaurent entre la structure de recherche et le chef de projet de l’entreprise, lors d’une collaboration, impactent le niveau général de R R&D D de l’entreprise.

12


LES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS

5

FACTEUR DE SUCCÈS : ÊTRE ACCOMPAGNÉ • Les Pôles de Compétitivité Mis en place en 2005 par l’Etat, les pôles de compétitivité regroupent sur un territoire des grandes entreprises, des PME, et des structures de recherche et d’enseignement supérieur, autour de projets innovants, sur des thématiques données. 71 pôles de compétitivité sont labellisés en France, dont 7 en Ile-de-France : Advancity, ASTech Paris Region, Cap Digital, Finance Innovation, Medicen, Mov’eo, System@tic Paris Region. Ces pôles sont tous accessibles aux entreprises de Seine-et-Marne, selon leurs thématiques. Lieux de rencontres privilégiés entre les entreprises et les structures de recherche sur une thématique donnée, les pôles de compétitivité sont des lieux d’émergence et d’accompagnement de projets de Recherche & Développement collaboratifs. Les projets de recherche et d’innovation développés dans le cadre des pôles de compétitivité sont, après labellisation, déposés pour demande de financement auprès du programme d’aide adapté, en fonction de leurs caractéristiques. Coordonnées des pôles de compétitivité et information sur les voies de financement accessibles dans le cadre de ces pôles : cf p 102.

• Le Réseau Innovation 77 Le « Réseau Innovation 77 » rassemble les partenaires de l’innovation sur le Département de Seine-et-Marne : OSEO, Seine-et-Marne Développement, Centre Francilien de l’Innovation (ex CRITT), CCI Seine-et-Marne, INPI, Réseau de Développement Technologique d’Ile-de-France, JESSICA Cap’tronic, CERVIA, DRIRE. Spécialement conçu pour l’information et l’accompagnement des entreprises de Seine-et-Marne ayant des projets d’innovation, le Réseau Innovation 77 a mis en place des actions spécifiques : • Des permanences mensuelles en Seine-et-Marne,, auxquelles les entreprises peuvent se rendre pour trouver des réponses à leurs questions d’ordre techniques, technologiques et financières. • Un accompagnement des projets les plus innovants et à potentiel de création d’emploi est également proposé au sein d’un « Hub de l’Innovation ». Les partenaires du Réseau Innovation 77 sont tous soumis aux règles de confidentialité. Contacts et coordonnées du Réseau Innovation 77 : cf p 111

13


PRES UNIVERSITÉ PARIS-EST Les Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) ont été créés par la Loi de programme du 18 avril 2006 sur la recherche. Regroupements d’établissements d’enseignement public et de recherche français ayant pour but de mutualiser leurs activités et leurs moyens, ils sont dotés d’un statut d’établissement public de coopération scientifique. 11 PRES sont constitués en France en 2009. Le PRES Université Paris-Est réunit des acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de l’Est parisien. En Seine-et-Marne, ces acteurs sont : l’Université Paris-Est Marne la Vallée, l’ESIEE Paris, l’École des Ponts ParisTech, le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC), le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), l’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS), l’École d’architecture, de la ville & des territoires, ainsi que l’IUT Sénart Fontainebleau (composant de l’Université Paris 12 Val de Marne).

LABEL CARNOT Le dispositif Carnot a pour objectif de favoriser le partenariat entre laboratoires publics et entreprises, le transfert de technologie et l’innovation. L’attribution du label Carnot permet de donner plus de visibilité et de soutenir financièrement les laboratoires publics de recherche particulièrement performants en matière de recherche partenariale, et qui ont choisi d’engager une véritable stratégie dans ce domaine. 33 établissements sont labellisés Carnot en France en 2009, dont 4 en Seine-et-Marne : l’Institut Carnot CSTB, l’Institut Carnot INRETS, l’Institut Carnot M.I.N.E.S, présentés p16 à 18, et l’Institut Carnot VITRES,, qui regroupe des équipes de recherche de l’Université Paris-Est Marne la Vallée, de l’École des Ponts Paristech, du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées et de l’ESIEE Paris, dans les domaines du génie civil, de l’urbanisme, des réseaux, des transports, de l’environnement et des services.

14


LES STRUCTURES DE RECHERCHE PARTENARIALE EN SEINE-ET-MARNE La Seine-et-Marne est dotée de structures d’enseignement supérieur et de recherche de haut niveau, dans des domaines variés. Le référencement réalisé par Seine-et-Marne Développement, en collaboration avec ces structures, présente les compétences des équipes de recherche qui pratiquent ou sont prêtes à engager des collaborations avec des entreprises : grandes entreprises comme PME.

À la découverte des compétences de recherche à la disposition des entreprises en Seine-et-Marne...

15


LES STRUCTURES DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) Créé en 1947, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment est un établissement public à caractère industriel et commercial. Ses missions s’exercent dans les domaines de la recherche scientifique, l’expertise et l’information des professionnels, pour l’amélioration de la qualité des constructions et de leur environnement. Le CSTB est aussi un acteur majeur sur le marché des essais d’évaluation technique, du contrôle de production et de la certification des produits en France et en Europe. Le CSTB a reçu en 2006 le label Carnot. www.cstb.fr

Créée en 1986 sous l’impulsion de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne, l’ESIGETEL forme des ingénieurs alliant la double compétence informatique et télécommunications. Le Laboratoire de Recherche et d’Innovation Technologique de l’ESIGETEL compte 2 équipes travaillant sur deux thématiques : le traitement du son sur cible embarquée et les systèmes d’information temps réel, et développe des partenariats personnalisés avec les entreprises. www.esigetel.fr

École d’architecture, de la ville & des territoires

INSEAD

L’École d’architecture, de la ville & des territoires, située à Marne la Vallée, est l’une des vingt écoles nationales supérieures d’architecture françaises. Son projet pédagogique se fonde sur une conception de l’architecture engagée dans la transformation de la ville et des territoires. Elle compte un laboratoire de recherche, l’Observatoire de la Condition Suburbaine. www.marnelavallee.archi.fr

As one of the world’s leading and largest graduate business schools, INSEAD, created in 1957, brings together people, cultures and ideas from around the world to change lives and transform organisations. This worldly perspective and cultural diversity are reflected in all aspects of its research and teaching. INSEAD has two campuses in Asia (Singapore) and Europe (France) and two centres in the Middle East (Israel and Abu Dhabi). Two of its centres of research are set in Fontainebleau : CALT and WICFE. www.insead.edu

École des Ponts ParisTech Fondée en 1747, l’École des Ponts ParisTech a pour mission la formation initiale et continue d’ingénieurs possédant des compétences scientifiques, techniques et générales de haut niveau, les rendant aptes à exercer des fonctions de responsabilité dans les domaines de l’environnement, du développement durable, de l’aménagement du territoire, de la conception, des transports, du génie civil, de l’industrie, de l’économie et de la finance. La recherche à l’École des Ponts se pratique dans sept laboratoires de l’école souvent communs à d’autres établissements de recherche (CNRS, PRES Université Paris-Est, Université Paris-Est Marne la Vallée, INRETS, LCPC), soit un total de 182 chercheurs. www.enpc.fr

ESIEE Paris ESIEE Paris, établissement d’enseignement supérieur créé et géré par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris regroupe 2 écoles : ESIEE Engineering et ESIEE Management. ESIEE Engineering forme des ingénieurs qui se destinent aux carrières des sciences et technologies de l’information et de la communication. ESIEE Management forme des cadres tournés vers les fonctions de management dans les entreprises de technologies avancées. En tant qu’institution de la CCIP, ESIEE Paris accorde une importance particulière aux partenariats industriels et aux services aux entreprises. La recherche s’effectue dans les départements de l’institution, ainsi qu’au sein de l’ESYCOM et du laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge, Unités Mixtes de Recherche. www.esiee.fr

16

École Supérieure d’ingénieurs en Informatique et GEnie des TELécommunications (ESIGETEL)

Institut Géographique National (IGN) L’IGN a pour mission d’assurer la production, l’entretien et la diffusion de l’information géographique de référence en France. 4 laboratoires y mènent des activités de recherche dans les domaines de la production, la diffusion et l’utilisation de l’information géographique, dont le LAboratoire de REcherche en Géodésie (LAREG), installé depuis 1997 dans les locaux de l’École Nationale des Sciences Géographiques (ENSG) à Marne la Vallée. www.ign.fr

Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS) Créé en 1985, l’INRETS est un Établissement Public à caractère Scientifique et Technologique (EPST), qui a pour mission d’effectuer ou d’évaluer toutes recherches et tous développements technologiques consacrés à l’amélioration des systèmes et moyens de transport et de circulation, du point de vue technique, économique et social. L’INRETS a également une mission d’expertise, de conseil et de valorisation de la recherche. Le Laboratoire Groupe d’Analyse du Risque routier et de sa Gouvernance (GARIG) est une unité de recherche pluridisciplinaire basée à Champs-sur-Marne. L’INRETS a reçu le label Carnot en 2006. www.inrets.fr


LES STRUCTURES DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE

IUT Sénart Fontainebleau

MINES ParisTech

L’IUT Sénart Fontainebleau, ouvert en 1988, est une composante de l’Université Paris 12 Val de Marne. Il propose des formations en : gestion, commerce, management ; maintenance, génie électrique ; informatique et réseaux ; économie sociale et solidaire. Le Centre de recherche de l’IUT Sénart compte 3 équipes de recherche dont les enseignants-chercheurs sont rattachés à l’université et conduisent des missions d’expertise, de conseil et de valorisation de la recherche, dans les domaines de la gestion de production, de l’informatique et sécurité et des systèmes intelligents. www.iutsf.univ-paris12.fr

MINES ParisTech est née en 1783 de l’exploitation des mines, alors industrie de haute technologie. Les compétences de l’école ont suivi le développement de l’industrie et MINES ParisTech développe et enseigne l’ensemble des techniques utiles aux ingénieurs. Les activités de recherche sont réalisées en lien avec l’association ARMINES, qui compte 15 centres de recherche, soit 260 chercheurs, dont une partie se situe à Fontainebleau. Leader pour le volume de recherche contractuelle avec des entreprises, le groupement des six écoles des Mines et ARMINES, sous l’acronyme M.I.N.E.S (Méthodes Innovantes pour l’Entreprise et la Société), a reçu en 2006 le label Carnot. www.mines-paristech.fr - www.carnot-mines.eu - www.armines.net

Laboratoire Régional de l’Est Parisien (LREP)

Université Paris-Est Marne la Vallée (UPEMLV)

Créé en 1970, le LREP compte parmi les partenaires privilégiés des services de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises pour les questions relatives à l’aménagement et à la gestion des territoires, ainsi qu’aux infrastructures et aux réseaux de transports. Le LREP assure des prestations : études, expertises, assistance aux maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre et développe une activité de recherche. Basé à Vaux-le-Pénil, il compte 130 chercheurs. www.ile-de-france.equipement.gouv.fr

Créée en 1991, l’Université Paris-Est Marne la Vallée propose un enseignement pluridisciplinaire alliant savoir académique et formation professionnelle. Elle compte près de 11 000 étudiants en 2008 dont 2 200 en apprentissage. Elle est membre fondateur du PRES Université Paris-Est (cf p 14), avec l’École des Ponts ParisTech et l’ESIEE Paris. L’UPEMLV dispose d’une offre de partenariat et de valorisation industrielle à travers 4 laboratoires de recherche et 15 Unités Mixtes de Recherche, communes avec d’autres établissements comme l’ESIEE Paris, l’École des Ponts ParisTech, le CNRS ou le CNAM ; au total, 640 chercheurs y pratiquent la recherche partenariale. www.univ-mlv.fr

LES CENTRES TECHNIQUES INDUSTRIELS ET CENTRES DE RESSOURCES TECHNOLOGIQUES

ARIPA Crée en 1983, ARIPA est agréé Centre de Ressources Technologiques par le Ministère de la Recherche depuis 1997 ; à ce titre, il a pour mission de favoriser le développement technologique des PME-PMI. Situé à Moret sur Loing, ARIPA participe activement tant au transfert de technologie que de connaissances, via des prestations d’études et de conception, dans les domaines thermique, de l’ingénierie informatique et des technologies de production, ainsi que des formations. www.aripa.net

L’Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (FCBA) Le FCBA est issu de la fusion en 2007 de l’AFOCEL (Association Forêt Cellulose) et du CTBA (Centre Technique du Bois et de l’Ameublement). La mission du FCBA est de relever les défis des entreprises de la filière « forêts, cellulose, bois et ameublement » par la promotion du progrès technique, la participation à l’amélioration du rendement et la garantie de la qualité dans l’industrie. En Seine-et-Marne se trouve le laboratoire de biotechnologie du FCBA, à Nangis. Le FCBA fait partie du réseau CTI des Centres Techniques Industriels. www.fcba.fr

17


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR ORGANISME DE RATTACHEMENT

LES STRUCTURES DE RECHERCHE PARTENARIALE EN SEINE-ET-MARNE

PAGE

MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

S

S

S S

S

S

S

LABORATOIRES ET CENTRES DE RECHERCHE : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CSTB CSTB - Bâtiment et santé CSTB - Efficacité du processus de construction et gestion CSTB - Modernisation durable de l'existant CSTB - Qualité des ambiances et usages CSTB - Quartiers et bâtiments durables CSTB - Risques naturels et accidentels CSTB - Simulation numérique CSTB - Vers des bâtiments à énergie positive CSTB - Villes et territoires durables

60 61 62 63 64 65 27 66 73

École d'architecture, de la ville & des territoires Observatoire de la Condition Suburbaine (OCS)

74

École des Ponts ParisTech Centre d'Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique (CEREA) Centre d'Enseignement et de Recherche en Technologies de l'Information et Systèmes (CERTIS) Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique (CERMICS) Unité de Recherche NAVIER - Équipe Comportement des structures hétérogènes Unité de Recherche NAVIER - Équipe Dynamique des structures et identification Unité de Recherche NAVIER - Équipe Géotechnique Unité de Recherche NAVIER - Équipe Imagerie par résonance magnétique Unité de Recherche NAVIER - Équipe Micromécanique et calcul des structures Unité de Recherche NAVIER - Équipe Physique et mécanique des milieux poreux Unité de Recherche NAVIER - Équipe Rhéophysique et milieux granulaires

79 31 25 67 68 84 52 69 53 54

S

ESIEE Paris ESIEE Département Systèmes Temps Réel Embarqués ESIEE Département Télécommunications ESIEE Management

S

42 32 89

■ ●

École Supérieure d'Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications ESIGETEL Laboratoire de Recherche et d'Innovation Technologique (LRIT) 33 43 44 45

S

90 91

85

S

Centre d'Étude et de Recherche en Thermique, Environnement et Système (CERTES) Laboratoire d'Algorithmique, Complexité et Logique (LACL)

46 34

S S

Laboratoire Images, Signaux, Systèmes Intelligents (LISSI) Équipe Systèmes Complexes et Traitement de l’Information et de la Connaissance (SCTIC)

47

Recherche d'Information Web Temps Réel Biométrie Télévigilance Médicale

Systèmes d'Information Temps Réel (SITR) Traitement du son sur cible embarquée (ANASON)

S S S

INSEAD The Centre for Advanced Learning Technologies (CALT) Wendel International Centre for Family Enterprise (WICFE)

Institut Géographique National IGN Laboratoire de Recherche en Géodésie (LAREG)

IUT Sénart Fontainebleau (Université Paris 12 Val de Marne)

18

■ Thème principal de recherche du laboratoire

S Thèmes de recherche adjacents du laboratoire

● Autres domaines d’application possibles pour l’entreprise

S


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR ORGANISME DE RATTACHEMENT

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

S

S S

TRANSPORTS ET MOBILITÉ

S ●

S S S

● ●

S S S

S

S S

S

S

S

S

BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

S

S S S S S S S S S

● ●

■ ■

S

S S

● ● ●

S ●

■ ●

S

S

■ ■ ■

GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

S S S

S ●

VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

● ●

ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT, GESTION DES RESSOURCES

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

● ● ● ●

● ●

● ● ● ●

■ ■

● ■

S

S

● ■

19


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR ORGANISME DE RATTACHEMENT

LES STRUCTURES DE RECHERCHE PARTENARIALE EN SEINE-ET-MARNE

MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

41 86 87

S S S

S S S

24

S

51 28 29 30 80 81 82 83 77 78

S S S S S S S S S

■ ■ ■

PAGE

Laboratoire Régional de l’Est Parisien LREP Laboratoire Régional de l'Est Parisien (LREP)

70

MINES ParisTech Centre Automatique et Systèmes (CAS) Centre de Bio-informatique (CBIO)

Apprentissage statistique sur les bases de données de molécules Méthodes mathématiques et informatiques, post-génomique Méthodes statistiques, apprentissage statistique, statistique spatiale, traitement du signal

Centre Énergétique et Procédés (CEP) Centre de Morphologie Mathématique (CMM) Centre de Recherche en Informatique (CRI)

Géosciences

Analyse, Transformations et Instrumentations de Programmes (ATIP) Architectures Documentaires et Multimédia (ADM) Géochimie Géomécanique et géologie de l'ingénieur Géosystèmes - Activités d'exploitation des combustibles fossiles Géosystèmes - Activités d'exploitation des matières premières minérales Géosystèmes - Milieux anthropisés Hydrogéologie

S S

Université Paris-Est Marne la Vallée 92 55 93 94 Unités Mixtes de Recherche - PRES Université Paris-Est (Université Paris-Est Marne la Vallée et organismes associés : cf tableau p 22-23) Laboratoire d’Analyse et de Mathématiques Appliquées (LAMA) 26 Centre d'Enseignement et de Recherche Eau, Ville, Environnement (CEREVE) 75 Laboratoire Eau, Environnement, Systèmes Urbains (LEESU) Laboratoire de Génie Urbain, Environnement et Habitat (LGUEH) 76 Équipe Composants multiphysiques, micro et nanotechnologies 48 Laboratoire d’Électronique, Équipe Électromagnétisme, applications et mesures 49 Systèmes de Communications et Microsystèmes (ESYCOM) Équipe Systèmes de communications 35 Équipe Algorithmique 36 Équipe Géométrie Discrète et Imagerie 37 Laboratoire d’Informatique Gaspard-Monge (Labinfo-GM) Équipe Informatique Linguistique 38 Équipe Signal et Communications 39 Équipe Chimie théorique 56 Laboratoire Modélisation Équipe Mécanique (MECA) 57 et Simulation Multi-Échelle (MSME) Équipe Transferts de Chaleur et de Matière (TCM) 58 Laboratoire de Physique des Matériaux Divisés et des Interfaces (LPMDI) 59 Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS) 95 Laboratoire Ville, Mobilité, Transports (LVMT) 72

Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs (ACP) Laboratoire Géomatériaux et Environnement (LGE) Laboratoire Littératures Savoirs et Arts (LISAA) Laboratoire Organisation et Efficacité de la Production (OEP)

S ● ■

S

S S S S S S S S S ●

■ ■ ■ ■ ■

CENTRES DE RESSOURCES TECHNOLOGIQUES ET CENTRES TECHNIQUES ARIPA Bureau d'Études et Ingénierie en Technologies de Production et Développement de nouveaux produits Expert, Bureau d'Études et Ingénierie Informatique Expert et Bureau d'Études Thermiques (BET)

50 40 71

Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement FCBA Laboratoire de biotechnologie (LBT)

20

■ Thème principal de recherche du laboratoire

88 S Thèmes de recherche adjacents du laboratoire

● Autres domaines d’application possibles pour l’entreprise

S S


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR ORGANISME DE RATTACHEMENT

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

TRANSPORTS ET MOBILITÉ

VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

ÉNERGIE, ENVIRONNAEMENT, GESTION DES RESSOURCES

GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

S

S

BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

● ■ ■

S S ● ●

■ ●

S S S S S

S ●

S S S S

■ ■ ■ ■

■ ■

S S

S

S

● ●

● ■ ●

S

■ ■

S

S

■ ■

● ●

S S

S

● ●

S

S

■ ■ ●

● ● ●

● ● ●

● ● ●

S

● ● ● ● ●

S ■ ■ ■ ■

S

● ● ● ●

S

S

S

S

● ●

S

S S

● ■

S

21


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR THÉMATIQUE PRINCIPALE DE RECHERCHE

THÈME DE RECHERCHE PRINCIPAL MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION

LABORATOIRES ET CENTRES DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Méthodes statistiques, apprentissage statistique, statistique spatiale, traitement du signal Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique (CERMICS) Centre de Bio-informatique (CBIO)

Laboratoire d'Analyse et de Mathématiques Appliquées (LAMA) CSTB - Simulation numérique Centre de Morphologie Mathématique (CMM) Centre de Recherche en Informatique (CRI)

Analyse, Transformations et Instrumentations de Programmes (ATIP)

22

École des Ponts ParisTech

25

Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, Université Paris 12 Val de Marne, CNRS

26

MINES ParisTech

27 28 29 30 31 32

École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications ESIGETEL - Laboratoire de Recherche et d’Innovation Technologique (LRIT)

33

Laboratoire d’Algorithmique, Complexité et Logique (LACL)

Centre de recherche de l’IUT Sénart Fontainebleau (Université Paris 12 Val de Marne)

34

Laboratoire d’Électronique, Systèmes de Communications et Microsystèmes (ESYCOM)

Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, ESIEE Paris, CNAM

35

Systèmes d’Information Temps Réel (SITR)

Recherche d’Information Web

Équipe Systèmes de communications

Équipe Algorithmique Équipe Géométrie Discrète et Imagerie Équipe Informatique Linguistique Équipe Signal et Communications Expert, Bureau d’Études et Ingénierie Informatique Centre Automatique et Systèmes (CAS) ESIEE Département Systèmes Temps Réel Embarqués

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

24

École des Ponts ParisTech ESIEE Paris

Laboratoire d’Informatique Gaspard-Monge (Labinfo-GM)

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

PAGE

MINES ParisTech

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CSTB

Architectures Documentaires et Multimédia (ADM) Centre d'Enseignement et de Recherche en Technologies de l'Information et Systèmes (CERTIS) ESIEE Département Télécommunications

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

ORGANISME DE RATTACHEMENT

Systèmes d’Information Temps Réel (SITR)

Temps Réel

Traitement du son sur cible embarquée (ANASON)

Biométrie Télévigilance Médicale

Centre d’Étude et de Recherche en Thermique, Environnement et Système (CERTES) Laboratoire Images, Signaux, Systèmes Intelligents (LISSI) Équipe Systèmes Complexes et Traitement de l’Information et de la Connaissance (SCTIC) Équipe Composants multiphysiques, Laboratoire d’Électronique, micro et nanotechnologies Systèmes de Communications Équipe Électromagnétisme, et Microsystèmes (ESYCOM) applications et mesures Bureau d'Études et Ingénierie en Technologies de Production et Développement de nouveaux produits Centre Énergétique et Procédés (CEP) Unité de Recherche NAVIER - Équipe Imagerie par résonance magnétique Unité de Recherche NAVIER - Équipe Physique et mécanique des milieux poreux Unité de Recherche NAVIER - Équipe Rhéophysique et milieux granulaires Laboratoire Géomatériaux et Environnement (LGE) Équipe Chimie théorique Laboratoire Modélisation Équipe Mécanique (MECA) et Simulation Multi-Échelle (MSME) Équipe Transferts de Chaleur et de Matière (TCM) Laboratoire de Physique des Matériaux Divisés et des Interfaces (LPMDI)

Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, ESIEE Paris, CNRS Centre de Ressources Technologiques ARIPA MINES ParisTech ESIEE Paris École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications ESIGETEL Laboratoire de Recherche et d’Innovation Technologique (LRIT) Centre de recherche de l’IUT Sénart Fontainebleau (Université Paris 12 Val de Marne)

36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47

Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, ESIEE Paris, CNAM

48

Centre de Ressources Technologiques ARIPA MINES ParisTech

50 51 52 53 54 55 56 57 58

Unité de recherche commune École des Ponts ParisTech et Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Université Paris-Est Marne la Vallée Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, CNRS

49

59


CLASSIFICATION DE LA RECHERCHE PARTENARIALE PAR THÉMATIQUE PRINCIPALE DE RECHERCHE

THÈME DE RECHERCHE PRINCIPAL

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

TRANSPORTS ET MOBILITÉ VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

LABORATOIRES ET CENTRES DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE CSTB - Bâtiment et santé CSTB - Efficacité du processus de construction et gestion CSTB - Modernisation durable de l'existant CSTB - Qualité des ambiances et usages CSTB - Quartiers et bâtiments durables CSTB - Risques naturels et accidentels CSTB - Vers des bâtiments à énergie positive Unité de Recherche NAVIER - Équipe Comportement des structures hétérogènes Unité de Recherche NAVIER - Équipe Dynamique des structures et identification Unité de Recherche NAVIER - Équipe Micromécanique et calcul des structures Laboratoire Régional de l'Est Parisien (LREP) Expert et Bureau d'Études Thermiques (BET) Laboratoire Ville, Mobilité, Transports (LVMT) CSTB - Villes et territoires durables Observatoire de la Condition Suburbaine (OCS) Laboratoire Eau, Environnement, Systèmes Urbains (LEESU)

Centre d'Enseignement et de Recherche Eau, Ville, Environnement (CEREVE)

Laboratoire de Génie Urbain, Environnement et Habitat (LGUEH) Géosystèmes - Milieux anthropisés ÉNERGIE, Géosciences Hydrogéologie ENVIRONNEMENT, GESTION DES RESSOURCES Centre d'Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique (CEREA) Géochimie Géomécanique et géologie de l'ingénieur Géosystèmes - Activités d'exploitation Géosciences des combustibles fossiles GÉOSCIENCES,

GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

Unité de recherche commune École des Ponts ParisTech et Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Direction Régionale de l’Équipement d’Ile-de-France (DREIF) Centre de Ressources Technologiques ARIPA Unité Mixte de Recherche : Université Paris-Est Marne la Vallée, École des Ponts ParisTech, INRETS Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CSTB École d'architecture, de la ville & des territoires Unité Mixte de Recherche : École des Ponts ParisTech, Université Paris 12 Val de Marne, AgroParisTech, ENGREF, Université Paris-Est Marne la Vallée

Centre de Bio-informatique (CBIO)

Apprentissage statistique sur les bases de données de molécules Méthodes mathématiques et informatiques, post-génomique

Laboratoire de biotechnologie (LBT) ESIEE Management The Centre for Advanced Learning Technologies (CALT) Wendel International Centre for Family Enterprise (WICFE) Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs (ACP) Laboratoire Littératures Savoirs et Arts (LISAA) Laboratoire Organisation et Efficacité de la Production (OEP) Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS)

PAGE 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76

École des Ponts ParisTech

77 78 79 80 81

MINES ParisTech

82

MINES ParisTech

83 Unité de recherche commune École des Ponts ParisTech et Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Institut Géographique National IGN

Laboratoire de Recherche en Géodésie (LAREG)

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CSTB

Géosystèmes - Activités d'exploitation des matières premières minérales Unité de Recherche NAVIER - Équipe Géotechnique

BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE

ORGANISME DE RATTACHEMENT

84 85 86

MINES ParisTech 87 Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement FCBA ESIEE Paris INSEAD Université Paris-Est Marne la Vallée Unité Mixte de Recherche : École des Ponts ParisTech, Université Paris-Est Marne la Vallée, CNRS

88 89 90 91 92 93 94 95

23


MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION

CENTRE DE BIO-INFORMATIQUE (CBIO) MÉTHODES STATISTIQUES, APPRENTISSAGE STATISTIQUE, STATISTIQUE SPATIALE, TRAITEMENT DU SIGNAL

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau

La recherche du CBIO vise au développement de méthodes mathématiques et d’algorithmes pour l’ère de la post-génomique. Le CBIO utilise en particulier des modèles probabilistes et des méthodes d’apprentissage statistique pour traiter et analyser les données produites par les technologies à haut débit.

Lien internet du laboratoire http://cbio.ensmp.fr Directeur du laboratoire Jean-Philippe VERT Directeur du CBIO Tél : 01 64 69 47 82 jean-philippe.vert@ensmp.fr Effectif 4 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité MEDICEN Thèmes de recherche adjacents Biotechnologie, Sciences du vivant. TIC, multimédia, numérique.

MINES ParisTech

Le but du CBIO, sur le long terme, est de parvenir à comprendre, simuler et prédire des phénomènes biologiques, et de contribuer au développement de nouvelles thérapies, en particulier contre le cancer et le paludisme.

Savoir-faire • Méthodes statistiques, apprentissage statistique, statistiques spatiales, traitement du signal. • Nous développons en particulier des méthodes d’apprentissage statistique pour la régression et la classification supervisée de données structurées, et pour la normalisation de données spatiales.

Applications • Analyse et modélisation de données biologiques et chimique (pharmacie, énergie, environnement). • Analyse d’autres données (marketing, traitement d’image).

Exemples de réalisation • ACI BioClassif (2004-2006) : théorie de l’apprentissage statistique pour les données structurées et en grande dimension. • Projet France-Berkeley (2007-2008) : méthodes et algorithmes pour les modèles graphiques de grande taille.

24

• Projet Franco-Japonais SAKURA (2003-2005) : analyse statistique et combinatoire de réseaux biologiques. • ANR Partox (2008) : méthodes statistiques pour le traitement et l’analyse de données de puces à cellules.

Matériels et équipements Logiciels et serveurs : • CellRA, un logiciel pour le traitement et l’analyse de populations de cellules sur lames ou puces. • GraphM (http://cbio.ensmp.fr/graphm) : comparaison et matching de graphes.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CENTRE D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN MATHÉMATIQUES ET CALCUL SCIENTIFIQUE (CERMICS) École des Ponts ParisTech Laboratoire de mathématiques appliquées, les axes de recherche du CERMICS sont : • Simulation moléculaire et multi-échelles. • Optimisation et systèmes. • Probabilités appliquées. • Simulation numérique des fluides et solides.

Savoir-faire • Simulation moléculaire et multi-échelles : calculs de structure électronique, dynamiques moléculaires et physique numérique statistique, modèles atome-continuum pour des interfaces solution-métal électrisées, contrôle laser de processus moléculaires, fluides complexes. • Optimisation et systèmes : méthodes numériques en contrôle stochastique, logiciel de calcul scientifique, méthodes mathématiques pour la gestion durable des ressources renouvelables et de la biodiversité. • Probabilités appliquées : mathématiques financières, biologie, méthodes de Monte Carlo. • Simulation des fluides et solides : milieux poreux, ondes, écoulement à surface libre.

Applications • Calculs financiers en réseaux. • Optimisation de trajectoire de satellites. • Optimisation de panier d’actifs financiers. • Prédiction numérique des propriétés fondamentales de matériaux, molécules, traitements de surface, etc…

MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://cermics.enpc.fr/

• Prévision des risques liés aux crues, à l’enfouissement des déchets radioactifs, aux ondes.

Exemples de réalisation • Mise au point de méthodes et d’algorithmes pour améliorer le rendement de cuves à électrolyse de l’aluminium. • Logiciel PREMIA de pricing d’options pour les banques. • Logiciels de calcul de structures électroniques.

Matériels et équipements • Cluster de calcul parallèle (80 nœuds) permettant de tester des algorithmes de résolution parallèles sur des configurations réalistes.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

Directeur du laboratoire Jean-François DELMAS Tél : 01 64 15 37 73 delmas@cermics.enpc.fr Effectif 45 dont 16 chercheurs, 22 doctorants, 4 post-doctorants et 8 autres Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Ville, urbanisme, aménagement. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Sciences économiques et sociales. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. TIC, multimédia, numérique.

25


MATHÉMATIQUES, STATISTIQUES, MODÉLISATION, SIMULATION

LABORATOIRE D’ANALYSE ET DE MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES (LAMA)

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex

Thèmes de recherche : analyse, équations aux dérivées partielles, analyse en grande dimension : aspects géométriques et probabilistes ; problèmes liés à la courbure ; probabilités et statistiques ; fiabilité, méthodes statistiques en milieu industriel.

Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/lama

Savoir-faire

Directeur du laboratoire Marco CANNONE Contact Interface Christiane LAFARGUE Assistante de direction Tél : 01 60 95 75 20 christiane.lafargue@univ-mlv.fr Contact Expert Robert EYMARD Professeur des universités robert.eymard@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8050 CNRS Effectif 14 Professeurs, 18 Maîtres de Conférences, 2 Directeur de Recherche CNRS, 1 chercheur CNRS, 17 doctorants, 1 ingénieur d’études CNRS, 1 secrétaire Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Systèmes Intelligents et Technologies de Production. TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Transports et mobilité. Géosciences. Biotechnologie, Sciences du vivant.

26

Université Paris-Est Marne la Vallée Université Paris 12 Val de Marne Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

• Étude des écoulements de fluides viscoélastiques. • Homogénéisation pour les écoulements diphasiques en milieu poreux. • Modèles stratigraphiques, mathématiques et informatiques : «réseaux bayésiens», discipline au carrefour du calcul des probabilités, de la théorie des graphes, de la statistique et de l’informatique.

Applications • Méthodes stochastiques et finance : modélisation financière, probabilités-statistique. • Géologie : étude de l’estimation d’un biais dans l’estimateur des paramètres d’un système de fractures à partir de données de forage. • Biologie : détermination des paramètres de la loi d’une superposition de processus ponctuels de renouvellement (présentant des traits particuliers après les instants de renouvellement). Participation à un travail publié dans une revue internationale de neurophysiologie. Proposition d’un logiciel d’application. • Fiabilité et domaines connexes : hypothèse de modélisation fréquente en fiabilité industrielle ; construction d’un test pour l’adéquation d’un modèle de loi à la loi des excès. • Modèles de trafic routier permettant de construire des outils de simulation adaptés aux études de risque. • Modélisation des dépendances dans les phénomènes de dégradation. • Estimation de la loi de probabilité du kilomètre de première défaillance d’un véhicule à partir de la base de données des incidents durant la période de garantie des véhicules vendus en vue d’une optimisation de la maintenance. • Composants obsolescents. Processus d’avalanches. Promenades et marches en milieu aléatoire.

• Reconstruction de signaux : reconstruction (à l’aide d’un algorithme rapide) d’une image dont on ne dispose que d’informations fragmentaires (exemple : reconstitution d’une plaque d’immatriculation).

Exemples de réalisation • CNRS GDR : méthodes mathématiques pour la finance. Contrat avec l’Institut Français du Pétrole sur le thème de «la séquestration du CO2 dans les sous-sols». • Contrat de recherche avec la Direction de la Recherche de Renault sur l’optimisation de l’agrément de conduite. • Contrat d’étude avec EDF sur un modèle permettant la prise en compte de l’impact de l’auto-contrôle sur la probabilité de refus de fonctionnement à la sollicitation des matériels de protection du réseau transport : étude probabiliste pour quantifier le risque qu’un dispositif tombe en panne. • Contrat de recherche UMLV-EDF, Modèles de Durée de Survie Applicables à la Mécanique sous Contraintes d’Environnement : études de fiabilité sous contrainte de différents paramètres (température, nature du sol, vent, marée…). • Résultats théoriques sur la fiabilité des systèmes à réparations différées pour le développement par EDF d’un logiciel applicable aux systèmes du réacteur nucléaire de nouvelle génération EPR. • Contrat avec la SNCF sur l’étude de sûreté des mécanismes de coupe-circuit déclenché par le passage de l’essieu sur la voie ferrée : calcul de probabilités de la fiabilité du système des dispositifs de sécurité.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

CSTB - SIMULATION NUMÉRIQUE Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Développer les compétences en Modélisation - Simulation - Visualisation.

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne

Savoir-faire

Lien internet du laboratoire www.cstb.fr

• Optimisation des outils de Modélisation Simulation - Visualisation, en fédérant les savoirs et savoir-faire en matière de modèles numériques et d’essais combinés physiques-numériques. • En particulier, il s’agit d’optimiser la phase de «pré-traitement» en collectant les données d’entrée provenant de différentes sources (CAO, SIG, ...) pour ensuite alimenter les outils de maillage et les codes de simulation.

Applications • Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) Micro Nano Technologies : traitement du signal et multimédia. • Software technologies : création significative et distribution, software ingénierie, modélisation et simulation 3D, vérification et preuve logicielle. • Automatisation, robotique et réalité virtuelle : réalité augmentée, réalité virtuelle. • Information et connaissances : bases de données, comportements et pratiques/habitudes des TIC, indexation, archivage et extraction de contenu, ingénierie collaborative, sémantiques, extraction de connaissances, traduction, système d’information multimédia. • Mécanique et design : acoustique, vibroacoustique, mécatronique, contrôle actif, modélisation, simulation numérique, structure. • Énergie et environnement : modélisation, design et fiabilité des techniques. • Évaluation des risques : climatologie, aérodynamique, impact du changement climatique, simulation, modélisation. • Construction, bâtiment et génie civil : bâtiment intelligent, bâtiment à basse consommation à énergie positive, capteurs, gestion et maintenance, modélisation, protection contre les nuisances (acoustiques et émissions), sécurité, techniques de construction.

Exemples de réalisation • Partenariat avec Thales Alenia Space et la société Pixxim, pour la réalisation d’une maquette virtuelle 3D réaliste et de grande précision de l’ensemble de la Ville de Cannes : plate-forme virtuelle aux multiples applications comme des visites «touristiques» virtuelles via Internet ou fournir aux administrés une aide à l’implantation, intégration des futurs projets de construction, simulations scientifiques acoustiques, thermique, plans lumières... • Coopération avec la société STERN pour une maquette virtuelle du projet d’extension du site de Cannes de Thales Alenia Space : développement d’une maquette virtuelle 3D de cette extension permettant de simuler des ambiances acoustiques dans les bâtiments et d’en déduire les meilleurs aménagements possibles. • Pour le Conseil général des Alpes-Maritimes et en collaboration avec la maîtrise d’œuvre assurée par Wilmotte et Associés, le CSTB réalise la maquette virtuelle du futur campus Sophia STIC : outil de communication aux investisseurs, outil de communication entre les acteurs du projet, support de simulations (acoustique, thermique), outil de gestion de patrimoine, plate-forme de travaux pratique pour les étudiants. • Prestation d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour l’aéroport de Nice.

Responsable du Programme Souheil SOUBRA Tél : 04 93 95 64 09 souheil.soubra@cstb.fr Effectif 31 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Ville, urbanisme, aménagement. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

Matériels et équipements • Salle Immersive équipée d’un écran courbe de 11m de déroulé et de 3 vidéo-projecteurs.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

27


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

CENTRE DE MORPHOLOGIE MATHÉMATIQUE (CMM)

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau

Le Centre de Morphologie Mathématique (CMM) est un laboratoire de l’École des Mines de Paris spécialisé en traitement d’images. Les travaux de recherche menés au CMM sont basés sur la morphologie mathématique, une théorie initialement développée par les chercheurs du centre, et aujourd’hui devenue indispensable pour de nombreuses applications de traitement d’images.

Lien internet du laboratoire http://cmm.ensmp.fr Directeur du laboratoire Fernand MEYER Directeur de centre de recherches Tél : 01 64 69 47 93 fernand.meyer@ensmp.fr Effectif 27 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables SYSTEM@TIC Paris Région MOV’EO ASTech Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Transports et mobilité. Géosciences. Biotechnologie, Sciences du vivant.

28

MINES ParisTech

Savoir-faire • Analyse d’images et morphologie mathématique, filtrage non linéaire, images couleur et hyperspectrales, multidimensionnelles (3D et 4D). • Analyse, filtrage, segmentation, compression de séquences vidéo, indexation de bases d’images. • Segmentation automatique ou interactive de structures d’intérêt. • Analyse de surfaces (rugosité, tribologie), modèles et simulations de milieux aléatoires, physique des milieux hétérogènes. • Vision par ordinateur et analyse de scènes, architectures logicielles et matérielles. Élaboration, caractérisation nano et macro, homogénéisation nano-micro-macro.

Applications • Multimédia, films, localisation de texte enfoui dans des images et vidéos. • Imagerie médicale, radiologie numérique. Segmentation interactive d’images de scanner et d’IRM : traitement des séquences temporelles d’images 3D, ophtalmologie (dégénérescence maculaire liée à l’âge, rétinopathies), pharmacie et toxicologie (angiogenèse, toxicologie de nano-particules). • Microscopie quantitative, cytologie, histologie, puces à ADN et à cellules. • Imagerie sismique, géologie, analyse des cubes sismiques, vision par ordinateur, vidéo-surveillance, sécurité. • Automobile : intégration de capteurs, détection des piétons et des obstacles, position du passager vis a vis de l’airbag. • Matériaux : nanomatériaux, surfaces rugueuses (modélisation, caractérisation, comportement optique et tribologique). • Production industrielle : contrôle de processus, détections de défauts, mesures. • Perception sensorielle (en particulier contrôle

d’aspect visuel, relation goût-texture...). • Traitement morphologique 3D d’images de microtomographie : segmentation et modélisation d’images de matériaux granulaires, et des milieux fibreux.

Exemples de réalisation • Projet TERRA NUMERICA avec le CAOR sur la saisie, l’analyse et la modélisation du bâti urbain en vue d’une représentation numérique 3D (pôle de compétitivité Cap Digital). • Partenariat avec FAURECIA : vision embarquée pour l’automobile : élaboration d’un démonstrateur embarqué de contrôle par vision du déclenchement des airbags d’un véhicule, application réalisée dans le cadre du projet européen Medea PICS. • Projet ANR, collaboration avec l’Université de La Rochelle, la société TEVISA et le Centre national de la cinématographie : restauration de la piste sonore optique de films cinématographiques. • ARCELOR Research : modélisation du dépôt de peinture sur les tôles d’acier rugueuses et du comportement optique des surfaces peintes. Partenariat avec PSA et Renault pour l’optimisation de la rugosité pour réduire le frottement des cylindres de moteurs automobiles.

Matériels et équipements • Morph-M : bibliothèque de fonctions de traitement d’images codée en C++, exploitant le principe de la méta-programmation. • MICROMORPH : logiciel de traitement d’images contenant les dernières innovations algorithmiques en matière de Morphologie Mathématique.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CENTRE DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE (CRI) ANALYSES, TRANSFORMATIONS ET INSTRUMENTATIONS DE PROGRAMMES (ATIP) MINES ParisTech Les travaux de recherche du CRI s’articulent autour de deux axes : • Le premier concerne les analyses statiques et transformations de programme à des fins de développement rapide, d’optimisation, de maintenance et de ré-ingénierie de codes scientifiques. • Le second axe de travail concerne les applications d’internet, du multimédia, des architectures documentaires et des outils collaboratifs.

Savoir-faire • Informatique : analyses statiques et transformations de programmes à des fins de développement rapide, d’optimisation, de maintenance et de ré-ingénierie de codes. • Objectif : réduction des coûts d’utilisation des ordinateurs, qu’il s’agisse des coûts de développement ou d’exploitation, en développant des outils aussi automatiques que possible pour effectuer des analyses, instrumentations et transformations de programmes. Ces outils sont utilisés en développement pour faciliter la réutilisation de code ou effectuer de la synthèse de logiciel ou de tests. Ils sont aussi utilisés pour réduire les temps d’exécution de logiciels, sans augmenter sensiblement les coûts de développement, ni les coûts de maintenance.

Applications Secteurs de l’informatique : • Développement des systèmes d’information. • Management des outils collaboratifs, avec le développement d’environnements avancés multi-utilisateurs. • Multimédia, applications web, Internet.

Exemples de réalisation • Projet TERAOPS : compilation de spécifications d’applications de traitement du signal pour processeurs embarqués. Conception d’une architecture parallèle et développement d’un environnement complet pour la programmation d’applications de traitement intensif (image et signal). Projet inscrit dans le pôle SYSTEM@TIC Paris Région. • Projet METACC : analyse, transformation, compilation et exécution d’applications à distance. • Projet ABC : amélioration des traitements automatiques de programmes à des fins de mise au point, de maintenance et de certification. Il s’agit de fournir les informations les plus pertinentes possibles de manière statique ou de manière dynamique au plus faible coût possible. • Projet CONSO, Energie, temps réel et systèmes embarqués : outils permettant d’accélérer le développement d’applications embarquées en prenant en compte les contraintes temps réel et la consommation d’énergie.

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex Lien internet du laboratoire www.cri.ensmp.fr/equipe_atip.html Directeur du laboratoire Robert MAHL Directeur de centre de recherches Contact Expert François IRIGOIN Directeur adjoint du CRI Tél : 01 64 69 48 48 francois.irigoin@ensmp.fr Effectif 11 (dont 6 chercheurs) Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

29


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

CENTRE DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE (CRI) ARCHITECTURES DOCUMENTAIRES ET MULTIMÉDIA (ADM)

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex

Les travaux de recherche du CRI s’articulent autour de deux axes :

Lien internet du laboratoire www.cri.ensmp.fr/equipe_adm.html Directeur du laboratoire Robert MAHL Directeur de centre de recherches Tél : 01 64 69 47 08 robert.mahl@ensmp.fr Effectif 11 (dont 6 chercheurs) Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation.

MINES ParisTech

• Le premier concerne les analyses statiques et transformations de programme à des fins de développement rapide, d’optimisation, de maintenance et de ré-ingénierie de codes scientifiques. • Le second axe de travail concerne les applications d’internet, du multimédia, des architectures documentaires et des outils collaboratifs.

Savoir-faire • Applications Internet, du multimédia, architectures documentaires. • Développement de nouveaux environnements collaboratifs.

Applications • Secteurs de l’informatique, développement des systèmes d’information. • Management des outils collaboratifs, avec le développement d’environnements avancés multi-utilisateurs. • Multimédia, applications web, Internet.

Exemples de réalisation • Projet MAWii : évaluer dans quelles mesures la nouvelle interface haptique 3D «Wiimote», proposée par Nintendo pour sa console de jeu Wii, peut être utilisée pour concevoir un instrument numérique novateur permettant d’améliorer le processus thérapeutique de musicothérapie de groupe, aux niveaux motivationnel et de l’analyse.

30

Conception d’outils collaboratifs pour la gestion de documents numériques : • PLINN : outils dédiés au travail collaboratif sur le web, avec l’objectif de réduire les transferts réseaux pour rendre les applications plus rapides. • GeLaBa (Générateur de langage de balisage) : conception, maintien et validation des schémas XML. Cet outil cherche à garantir la satisfiabilité et la pertinence des schémas créés, de façon à ce que le langage ainsi créé vérifie des contraintes structurelles et sémantiques fortes. • AREZZO : ce projet a pour ambition de fournir un enseignement interactif à distance de grande qualité accessible à tous. Ce logiciel a fait l’objet d’un contrat de licence, signé entre Transvalor et la société ClickNPlayMusic.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CENTRE D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET SYSTÈMES (CERTIS) École des Ponts ParisTech Les principaux thèmes de recherche du CERTIS sont : • Vision par ordinateur. • Reconstruction 3D à partir d’images. • Théorie de l’apprentissage. • Programmation de processeurs graphiques.

Savoir-faire • Maquettes 3D virtuelles de sites existants (bâtiments, monuments, usines). • Gestion de bases de données multimédia.

• Constitution d’une maquette 3D de haute précision en vue de simulation. • Numérisation de site industriel. • Recherche dans des bases de données d’images.

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://certis.enpc.fr

Exemples de réalisation • Modélisation de l’Abbaye de Cluny. • Modélisation de falaises pour la géologie.

Matériels et équipements Applications

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

• Clusters et stations graphiques. • Drône pour prise de vue aérienne.

Types de prestation • Recherche & Développement.

Directeur du laboratoire Renaud KERIVEN Tél : 01 60 15 36 64 keriven@certis.enpc.fr Effectif 20 dont 5 chercheurs, 2 post-doctorants et 12 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Construction, habitat, génie civil. Secteurs d’application complémentaires Géosciences. Ville, urbanisme, aménagement.

31


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

DÉPARTEMENT TÉLÉCOMMUNICATIONS

Adresse postale Cité Descartes 2 Bd Blaise Pascal 93162 Noisy-Le-Grand (entrée avenue Ampère à Champs-sur-Marne)

Les compétences scientifiques développées au sein du département Télécoms couvrent dans une approche pluridisciplinaire l’électronique (RF, micro-onde, optique et numérique), les communications numériques, les réseaux sans fil, le traitement du signal et la théorie de l’information. Les thèmes de recherche développés sont : • Applications nomades à intelligence répartie pour l’aide à la mobilité. • Traitement numérique du signal et Théorie de l’information. • Traitement numérique du signal pour les chaînes de communications numériques. • Architectures d’émetteurs-récepteurs reconfigurables. • Modélisation et métrologie RFID (Radio Frequency Identification). • Matériaux, composants et microsystèmes optiques et optiques-micro-ondes. • NTE (Nouvelles technologies éducatives), e-learning.

Lien internet du laboratoire http://www.esiee.fr/sigtel Directeur du laboratoire Daniel COURIVAUD Responsable département Télécom ESIEE Paris Tél : 01 45 92 65 00 telecoms@esiee.fr Contact Expert Olivier VENARD Adjoint pour la recherche Tél : 01 45 92 66 91 telecoms@esiee.fr N° d’identification du laboratoire Rattachement à l’équipe d’accueil ESYCOM et au laboratoire d’informatique Gaspard-Monge (UMR 8049) Effectif 13 enseignants-chercheurs, 2 ingénieurs/techniciens, 10 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région Thèmes de recherche adjacents Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Biotechnologies, Sciences du vivant.

32

ESIEE Paris

Savoir-faire • Radiocommunications numériques : architectures d’émetteurs récepteurs, circuits RF et micro-ondes. Algorithmes, circuits et architectures numériques pour les radiocommunications numériques. Codage des signaux et images, codage de la parole à très bas débit. Applications de la théorie de l’information au traitement des signaux. • Photonique et micro-ondes : composants photoniques et micro-ondes, circuits monolithiques et liaisons optiques en micro-ondes. Optoélectronique, électronique hyperfréquences, conception de circuits et systèmes haute fréquence. • Électromagnétisme, mesures : antennes, mesures hyperfréquences et radio fréquences, mesures d’antennes.

Applications • Système d’aide à la mobilité en milieu urbain pour les personnes à handicap sensoriel (visuel ou auditif), architectures et circuits pour la radio cognitive, plateforme radio logicielle, photo-détecteurs pour les communications très-haut débit optique-micro-onde, stockage optique de masse, amélioration des performances des systèmes d’identification sans contact, codage de source (parole, image). • Électronique grand public et professionnelle, instrumentation, contrôle de procédés, aéronautique, spatial, militaire, télécommunications, médical, environnement.

Exemples de réalisation • Analyse et conception d’une architecture numérique innovante d’émetteur universel pour la radiocommunication numérique. Architecture Radio Cognitive. Transmission de données sur

canal vocodé. Architectures et circuits intégrés pour les systèmes ultra large bande (UWB). Analyse spécifique pour les systèmes UWB bas débit (LDR). • Boucle à verrouillage de phase (PLL) à traitement de signal numérique pour les émetteurs de radiocommunication numérique. • Caractérisation et faisabilité d’une étude étiquette électronique - lecteur UHF. Système d’identification RF sans contact fonctionnant à la fréquence centrale de 869,5 MHz. Méthodologie de caractérisation d’antennes RFID. • Étude et implémentation sur DSP d’un modem pour le réseau de terrain EURIDIS.

Matériels et équipements • Plateforme de mesures hyperfréquences : banc de mesure sous pointes, VNA 8722ES, calibrations SOLT ou TRL. • Plateforme de radiocommunications numériques : analyseur de signal Agilent 89441A DC à 2.65 GHz, générateur de signaux Agilent E4433B 250 KHz à 4 GHz, oscilloscope numérique 50 GHz. • Plateforme Applications du Traitement du Signal : Matlab, plateforme de développement DSP (TMS 320C28xx, TMS320C55x, TMS320C64x), librairie modèle de Markov cachés, HTK. Librairie de traitement du signal optimisée pour processeur Xscale IPP. Librairie de synthèse vocale (a capella). • Plateforme réseaux sans fils : analyseur de spectre en bande ISM, logiciel de capture de trame sur l’interface air et outils de « site survey ». Plateforme de génération de scénarios de trafic réseau sans fil et d’interférences.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE DE RECHERCHE ET D’INNOVATION TECHNOLOGIQUE (LRIT) SYSTÈMES D’INFORMATION TEMPS RÉEL (SITR) : RECHERCHE D’INFORMATION WEB École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications (ESIGETEL) Le laboratoire LRIT a deux axes de recherche déclinés chacun en deux thématiques : • Traitement du son sur cible embarquée (ANASON) : télévigilance médicale, et cartes à puces sans contact - RFID. • Systèmes d’Information Temps Réel (SITR) : recherche d’information web, et systèmes temps réel. L’équipe RI travaille sur les technologies du web et la web intelligence pour la recherche de l’information, l’indexation, les moteurs de recherche. Elle développe des outils de recherche personnalisés permettant l’accès direct aux sources de l’information mais aussi des outils de prédiction.

Savoir-faire • Recherche de l’information sur le Web, recherche verticale et méta-outils de recherche, outils de veille technologique, classification et catégorisation de l’information (documents), opinion mining. • Algorithme permettant la comparaison de millions d’évaluations. • Qualité et fiabilité des liens, des documents Internet. • Indexation de pages dynamiques. • Possibilité de gérer le multilinguisme et différents jeux de caractères.

Exemples de réalisation • Méta-outil de recherche de l’information (la recherche en direct, simultanée, en parallèle sur plusieurs sources d’information. Réalisation en 1998 de FIM-Metaindexeur, un outil pour la recherche des documents produits par l’administration française, directement sur les sites de l’administration). • Classification de l’opinion exprimée dans les critiques cinématographiques (travaux de thèse en cours) intégrée dans le système autonome qui fournit les profils des utilisateurs pour les algorithmes de moteur de prédiction.

Applications • Développement des outils de recherche personnalisés, outils de veille, comparateurs d���informations, outils de classification et catégorisation de documents, outils d’analyse de signaux faibles venant d’Internet, opinion mining… • Détection et notation de groupes. • Outil prédictif : comportements des consommateurs, évaluation des produits.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB Adresse 1 rue du Port de Valvins 77210 Avon Lien internet du laboratoire www.esigetel.fr/index.php/recherche Directeur du laboratoire Nacef BERKOUKCHI Directeur de l’ESIGETEL Contact Expert Katarzyna WEGRZYN-WOLSKA Enseignant-chercheur Tél : 01 60 72 70 51 katarzyna.wegrzyn@esigetel.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 491 072 203 00012 APE 803Z Effectif 7 enseignants-chercheurs, 3 doctorants et 1 post-doc Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des Ressources. Biotechnologie, Sciences du vivant.

33


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

CENTRE DE RECHERCHE DE L’IUT SÉNART FONTAINEBLEAU LABORATOIRE D’ALGORITHMIQUE, COMPLEXITÉ ET LOGIQUE (LACL)

Adresse 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil Cedex

Le LACL est un laboratoire de recherche en informatique. Plus précisément, la recherche du LACL porte sur le domaine de la sécurité et de la sûreté des systèmes informatiques.

Lien internet du laboratoire http://lacl.univ-paris12.fr/ Directrice du laboratoire Régine LALEAU Contact Interface Gwenaelle BIGOT Responsable Relations Entreprises Tél : 01 64 13 67 44 bigot@univ-paris12.fr N° d’identification du laboratoire EA4213 Effectif 40 Adhésion au pôle de compétitivité SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant.

Université Paris 12 Val de Marne

Ce problème est abordé sous des angles différents : aspects temps réel, aspects d’intéraction de processus, aspects probabilistes, aspects de traitement des données, aspects méthodes d’analyse et conception.

Savoir-faire • Spécifications formelles : méthode B, machines à états abstraits, algèbres de processus, réseaux de Petri. • Modélisation, simulation, vérification : systèmes temporisés et probabilistes, systèmes d’information et sécurité. • Programmation parallèle : bibliothèque et algorithmes pour la haute performance, plate forme d’agents mobiles pour la surveillance logicielle. • Spécifications, simulation, vérification des systèmes : langages et atelier B, machines à états abstraits, simulateur-model-checker des ASM temps réel, MS Spec Explorer, outil de vérification des réseaux de Petri hiérarchiques, model-checker, assistants de preuve : PVS, Coq. • Programmation parallèle, performances extensibles, MPI/BSML/grappes de PC, Jini/mobilité d’agents au sein d’un réseau.

Applications • Vérification et étude des conditions d’implémentation des systèmes temps réel. • Calcul de caractéristiques de l’exécution de politiques de sécurité telles que la quantité de fuite d’information. • Spécification et implantation de systèmes mobiles.

34

• Validation de systèmes communicants complexes. • Développement de logiciels en utilisant la méthode B et les ASM (machines à états abstraits). • Modèles de machines pour la bio-informatique.

Exemples de réalisation • Collaborations industrielles : sociétés GIM et MADIS, Helios biosciences, Innovimax, Leuville Objects, Trusted Logic, UbiStorage, Banque Nationale du Canada. • Projets ANR, PCRD… : plusieurs projets internationaux, co-encadrements internationaux, plusieurs projets ANR, projets financés par le Conseil Régional d’Ile-de-France etc. • Projet ANR SPREADS. • Projet DIGITEO VEHICULAIRE. • Projet ANR TACOS.

Matériels et équipements • Grappe de PC et multiprocesseur haute performance.

Types de prestation • Recherche & Développement.


LABORATOIRE D’ÉLECTRONIQUE, SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS ET MICROSYSTÈMES (ESYCOM) - ÉQUIPE SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS Université Paris-Est Marne la Vallée (Institut Gaspard-Monge) ESIEE Paris - Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) L’équipe Systèmes de Communications est une équipe interdisciplinaire. Elle couvre l’ensemble des compétences mises en œuvre dans une chaîne de transmission de l’information, du traitement de bande de base à la transmission radio ou optique : traitement numérique du signal, communications numériques, circuits et systèmes de communication, composants RF et optoélectroniques optiques micro structures, réseaux sans-fil. Activités de recherche : Conceptions d’architecture d’émetteurs récepteurs ; Traitement numérique du signal pour les chaînes de communications numériques ; RFID (Radio Frequency Identification) ; Composants et systèmes photoniques et micro ondes ; Systèmes radio sur fibre.

Savoir-faire • Radiocommunications numériques : architectures d’émetteurs récepteurs, circuits RF et micro-ondes. Algorithmes, circuits et architectures numériques pour les radiocommunications numériques. Codage des signaux et images, codage de la parole à très bas débit. Applications de la théorie de l’information au traitement des signaux. • Photonique et micro-ondes : composants photoniques et micro-ondes, circuits monolithiques et liaisons optiques en micro-ondes. Optoélectronique, électronique hyperfréquences, conception de circuits et systèmes haute fréquence.

Applications • Électronique grand public et professionnelle, instrumentation, télécommunications, médical, environnement.

Exemples de réalisation • Analyse et conception d’une architecture numérique innovante d’émetteur universel pour la radiocommunication numérique. Architecture Radio Cognitive. Transmission de données sur canal vocodé. Architectures et circuits intégrés pour les systèmes ultra large bande (UWB). Analyse spécifique pour les systèmes UWB bas débit (LDR).

• Boucle à verrouillage de phase (PLL) à traitement de signal numérique pour les émetteurs de radiocommunication numérique. • Caractérisation et faisabilité d’une étude étiquette électronique - lecteur UHF. Système d’identification RF sans contact fonctionnant à la fréquence centrale de 869,5 MHz. Méthodologie de caractérisation d’antennes RFID.

Matériels et équipements • Plateforme de mesures hyperfréquences : banc de mesure sous pointes, VNA 8722ES, calibrations SOLT ou TRL. • Plateforme de radiocommunications numériques : analyseur de signal Agilent 89441A DC à 2.65 GHz, générateur de signaux Agilent E4433B 250 KHz à 4 GHz, oscilloscope numérique 50 GHz. • Plateforme Applications du Traitement du Signal : Matlab, plateforme de développement DSP (TMS 320C28xx, TMS320C55x, TMS320C64x).

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB Adresse Université de Paris-Est Marne la Vallée 5 Bd Descartes 77454 Marne La Vallée Lien internet du laboratoire http://esycom.univ-mlv.fr Directrice du laboratoire Odile PICON Contact Interface Martine VILLEGAS Département Télécom ESIEE Paris Tél : 01 45 92 67 22 m.villegas@esiee.fr Contact Expert Catherine ALGANI Responsable équipe Systèmes de communications CNAM Tél : 01 40 27 24 50 catherine.algani@cnam.fr N° d’identification du laboratoire EA2552 Effectif Effectif global ESYCOM : 67 dont 27 doctorants Effectif de l’équipe : 13 dont 10 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région Thèmes de recherche adjacents Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Biotechnologies, Sciences du vivant. 35


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

LABORATOIRE D’INFORMATIQUE GASPARD-MONGE (LABINFO-GM) ÉQUIPE ALGORITHMIQUE

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Copernic 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

Le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge effectue des recherches en informatique fondamentale, sur des applications très ciblées comme l’informatique génomique et l’informatique linguistique, sur les images et le traitement du signal. L’activité scientifique est organisée en cinq équipes : algorithmique, combinatoire algébrique et calcul formel, informatique linguistique, géométrie discrète et imagerie, signal et communications. L’équipe Algorithmique travaille dans les domaines principaux suivants : algorithmique du texte, automates, codage et dynamique symbolique, informatique génomique, programmation générique.

Lien internet du laboratoire http://igm.univ-mlv.fr Directrice du laboratoire Marie-Pierre BEAL Tél : 01 60 95 75 67 marie-pierre.beal@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8049 Effectif 100 dont 50 EC, 9 chercheurs CNRS, 4 ingénieurs CNRS, 37 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Biotechnologie, Sciences du vivant.

36

Université Paris-Est Marne la Vallée ESIEE Paris - Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Savoir-faire • Automates, codage et dynamique symbolique. • Algorithmique pour la bioinformatique. • Algorithmique temps réel et programmation générique. • Algorithmes de routage, qualité de service dans les réseaux ad’hoc.

Applications • Les applications liées à ce domaine sont la compression de texte, le codage de canaux contraints et, plus généralement, les questions qui touchent à l’algorithmique des suites de symboles. Des applications très ciblées comme l’algorithmique pour la bio-informatique, en particulier la génomique comparative. • Le traitement algorithmique et statistique des séquences moléculaires. • Thème émergent : développement de logiciels pour les réseaux.

Exemples de réalisation • ED’NIMBUS : outil de filtrage pour les séquences ADN. • VAUCANSON : plateforme sur le thème des automates finis ; développée en collaboration avec le laboratoire LRDE de l’EPITA, sous la direction conjointe de Alexandre Duret-Lutz (Epita), Jacques Sakarovitch (CNRS-TELECOM PARISTECH) et Sylvain Lombardy. • VAUCANSON-G : bibliothèque de dessins d’automates de Jacques Sakarovitch (CNRS-TELECOM PARISTECH) et Sylvain Lombardy pour LaTex (logiciel de traitement de texte).

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE D’INFORMATIQUE GASPARD-MONGE (LABINFO-GM) ÉQUIPE GÉOMÉTRIE DISCRÈTE ET IMAGERIE Université Paris-Est Marne la Vallée ESIEE Paris - Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge effectue des recherches en informatique fondamentale, sur des applications très ciblées comme l’informatique génomique et l’informatique linguistique, sur les images et le traitement du signal. L’activité scientifique est organisée en cinq équipes : algorithmique, combinatoire algébrique et calcul formel, informatique linguistique, géométrie discrète et imagerie, signal et communications. L’équipe Géométrie Discrète et Imagerie travaille sur les domaines de l’analyse, du traitement et de la synthèse d’images à travers quatre thèmes de recherche qui sont : géométrie discrète, synthèse d’images et modélisation, morphologie et traitement d’images, architectures dédiées pour l’imagerie.

Savoir-faire • Mathématiques discrètes, algorithmique, optimisation, géométrie, topologie, morphologie mathématique, traitement d’image, synthèse d’images, architecture des ordinateurs.

Applications • Géométrie discrète : nouveaux opérateurs s’appliquant à des données spatiales, images ou modèles géométriques, qui préservent la topologie ou la modifient de manière contrôlée. • Synthèse d’images et modélisation : informatique et informatique graphique : «prototypes virtuels». Synthèse d’images et simulation : travaux sur la simulation de l’illumination d’une scène, sur la simulation des milieux participants et la simulation des interactions lumière/matière. Applications à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée. • Morphologie et traitement d’images : étude d’une large classe d’opérateurs non-linéaires agissant sur des images ou plus généralement des signaux multi-dimensionnels. Diverses applications au traitement et à l’analyse des images. • Architectures dédiées pour l’imagerie : étude d’architectures dédiées à l’imagerie par une approche de type adéquation algorithme et architecture : prise en compte des contraintes (coût en ressources, temps de réponse) et optimisation de l’implantation tout en réduisant le temps de développement.

quantification, par analyse d’images, de paramètres caractéristiques de la fonction cardiaque du ventricule gauche. • Projet «SAFeTI» : détection, reconnaissance, suivi et caractérisation mathématique de caractéristiques d’images de satellites, pour l’amélioration de la surveillance et la prédiction de l’environnement. Projet de collaboration avec l’Afrique du sud, impliquant le FSATIE, l’IRD, le CSIR, le TUT, l’INRIA et l’ESIEE. • Projet de création de modèles des risques et des désastres environnementaux à partir de données RS et GIS. Développement d’études, modèles et simulations pour l’analyse de risques et la prévention de catastrophes naturelles. Projet financé par le programme régional STIE-ASIC, collaborations en France, en Chine, en Malaisie et en Thaïlande. • Sanofi-Aventis Toulouse (depuis 2006) : analyse d’images pour l’étude de l’angiogenèse. • Philips Caen (depuis 2005) : amélioration d’images d’appareils photo numériques grand public. • Projet «PRIMPROC» (2004-2007) : projet S.E.S.A.M.E, subventionné par le Conseil régional de l’Ile-de-France, pour la mise en place d’une plate-forme de R R&D D sur Plate Forme Reconfigurable Intégrée Multimédia pour le Prototypage Rapide, l’Optimisation et le le Codesign. • Projet ANR : étude expérimentale et modélisation MICROmécanique de la FISSuration des matériaux cimentaires (MICROFISS). Partenaires : IGM/ESIEE/ A2SI, Université de Lille, ICMCB (Bordeaux (Bordeaux).).

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Copernic 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://igm.univ-mlv.fr Directrice du laboratoire Marie-Pierre BEAL Contact Expert Gilles BERTRAND Responsable Équipe de Recherche Tél : 01 45 92 66 37 bertrandg@esiee.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8049 Effectif 100 dont 50 EC, 9 chercheurs CNRS, 4 ingénieurs CNRS, 37 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Biotechnologies, Sciences du vivant.

Exemples de réalisation • Imagerie Cardiovasculaire avec une équipe de cardiologues de l’hôpital Henri Mondor de Créteil : visualisation d’images cardiaques et

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

37


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

LABORATOIRE D’INFORMATIQUE GASPARD-MONGE (LABINFO-GM) ÉQUIPE INFORMATIQUE LINGUISTIQUE

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Copernic 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

Le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge effectue des recherches en informatique fondamentale, sur des applications très ciblées comme l’informatique génomique et l’informatique linguistique, sur les images et le traitement du signal.

Lien internet du laboratoire http://igm.univ-mlv.fr Directrice du laboratoire Marie-Pierre BEAL Contact Expert Eric LAPORTE Directeur Adjoint et Responsable d’équipe de recherche Tél : 01 60 95 75 52 eric.laporte@univ-paris-est.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8049 Effectif 100 dont 50 EC, 9 chercheurs CNRS, 4 ingénieurs CNRS, 37 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant.

38

Université Paris-Est Marne la Vallée ESIEE Paris - Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

L’activité scientifique est organisée en cinq équipes : algorithmique, combinatoire algébrique et calcul formel, informatique linguistique, géométrie discrète et imagerie, signal et communications. L’équipe Informatique Linguistique travaille sur le traitement automatique des textes, l’extraction d’informations, la détection d’opinions, l’indexation, la classification, le filtrage et le regroupement de contenus.

Savoir-faire • Traitement automatique des textes en langues naturelles. • Extraction d’informations pour l’alimentation d’une base de données. Extraction d’entités nommées de documents. Indexation de documents écrits par des mots-clés. • Détection d’opinions et sentiments dans des documents écrits. • Classification, filtrage et regroupement de documents par proximité de contenu.

Applications • Production de dictionnaires électroniques d’autres langues que celles pour lesquelles on dispose déjà d’outils fiables. • Traitements intermédiaires entre l’analyse lexicale et l’analyse syntaxique en vue de l’accès aux informations dans les grandes bases de textes : reconnaissance et indexation de terminologie, levée d’ambiguïtés... Constitution des lexiques-grammaires par contenus codés (description systématique et formelle de la syntaxe de langues naturelles) pour une utilisation par des programmes. • Extraction d’informations, extraction d’entités nommées (noms propres) de documents, indexation de documents écrits par des mots-clés (mots ou expressions porteuses de sens) : français, anglais, grec, portugais. • Classification de documents, filtrage de documents, regroupement de documents par proximité de contenu : français, anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, grec, langues scandinaves, langues slaves.

• Détection d’opinions et sentiments dans des documents écrits : français.

Exemples de réalisation Membre de : Institut de Linguistique française, Atala, Relex, de Réseau des utilisateurs d’Unitex. • En partenariat avec des industriels, projet dans le cadre du pôle Cap Digital : Extraction d’entités nommées (noms propres) de documents en français. Détection de noms propres de personnes et de lieux par exploration du contexte (Dr., Mme, liste de prénoms...). Prise en compte des noms extraits pour en détecter d’autres (processus itératif). Tests. • Indexation d’articles de presse en ligne par des mots-clés prédéfinis : techniques utilisées : statistiques, reconnaissance du contexte des mots ambigus. Réalisation d’un prototype d’indexeur flexible. Mise à jour de la liste de mots-clés pour introduction d’expressions porteuses de sens. Tests, pour le compte de Seniorplanet. • Détection d’opinions et sentiments dans des pages web : aspiration de pages web. Détection de mots-clés. Regroupement thématique par techniques statistiques. Classification des nouvelles pages dans les groupes thématiques obtenus. Résumé automatique. Extraction de passages exprimant des opinions et sentiments. Tests. Collaboration avec l’entreprise XERES.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE D’INFORMATIQUE GASPARD-MONGE (LABINFO-GM) ÉQUIPE SIGNAL ET COMMUNICATIONS Université Paris-Est Marne la Vallée ESIEE Paris - Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Le laboratoire d’informatique de l’Institut Gaspard-Monge effectue des recherches en informatique fondamentale, sur des applications très ciblées comme l’informatique génomique et l’informatique linguistique, sur les images et le traitement du signal. L’activité scientifique est organisée en cinq équipes : algorithmique, combinatoire algébrique et calcul formel, informatique linguistique, géométrie discrète et imagerie, signal et communications. L’équipe Signal et Communications a une activité relative aux communications numériques, au traitement statistique des signaux, à la théorie de l’information.

Savoir-faire • Traitement statistique pour communications numériques. • Restauration d’images.

Applications • Communications numériques. • Techniques statistiques d’identification et égalisation aveugle de canaux de transmission. • Techniques statistiques pour l’estimation aveugle de paramètres de modulations inconnues. • Problèmes statistiques posés par les systèmes CDMA et multi-porteuses : estimation de canal et évaluation de performances. • Traitement statistique des signaux et des images. • Séparation de mélanges convolutifs. • Analyse multirésolution d’images multi-composantes. • Estimation non paramétrique à l’aide d’ondelettes. • Restauration et reconstruction d’images. • Algorithmes d’optimisation convexe. • Théorie de l’information. • Imageries médicales (ex IRM), imagerie biologique (microscopie), imagerie satellitaire.

Exemples de réalisation • Projet ANR sur la reconstruction d’images médicales de grande taille, sur les applications des grandes matrices aléatoires pour l’évaluation des performances des systèmes de communications numériques. Projet européen en communications numériques. Contrats industriels avec Thalès, l’IFP, la DGA, Alcatel...

Matériels et équipements • Stations de travail dotées du logiciel Matlab.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Copernic 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://igm.univ-mlv.fr Directrice du laboratoire Marie-Pierre BEAL Contact Expert Jean-Christophe PESQUET Responsable Equipe de Recherche Tél : 01 60 95 77 39 jean-christophe.pesquet@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8049 Effectif 100 dont 50 EC, 9 chercheurs CNRS, 4 ingénieurs CNRS, 37 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Cap Digital Paris Région SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant.

39


TIC, MULTIMÉDIA, NUMÉRIQUE, IMAGERIE, WEB

EXPERT, BUREAU D’ÉTUDES ET INGÉNIERIE INFORMATIQUE

Adresse BP5 77811 Moret Sur Loing Cedex

Les compétences du bureau d’études, en informatique de gestion et industrielle, sont détenues par 4 techniciens supérieurs et ingénieurs qui étudient et développent, au quotidien, des logiciels et progiciels sur mesure.

Lien internet du laboratoire www.developpementinformatique.com

Expérimentés et disponibles, ils vous accompagnent de la mise en place de votre réseau jusqu’à la réalisation de vos logiciels, tant en terme de codage et d’ergonomie que d’Interface Homme Machine.

Directeur Eric LOUIS eric.louis@aripa.fr Contact Expert Dominique LORMIER Technico-commercial Tél : 01 60 73 48 36 dominique.lormier@aripa.fr Effectif Total ARIPA : 20 Effectif équipe ingénierie informatique : 6 Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables ASTech Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant.

40

Aripa

Savoir-faire Ingénierie informatique : • Développement de logiciels sur mesure (technique/scientifique, gestion, contrôle, embarqué). • Développement d’applications Internet (réalisation, référencement, gestion). • Définition et rédaction de cahiers des charges d’applications informatiques. • Définition et rédaction de dossiers de spécifications techniques. • Conception et réalisation d’Interfaces Hommes Machines (IHM). • Assistance de maîtrise d’ouvrage.

Applications • Gestion de bases de données ; logiciel spécifique en liaison avec une gestion commerciale SAGE ; logiciel de contrôle-commande de process industriel ; suivi et programmation d’équipements industriels. • Logiciel de pilotage de robot industriel ; analyse et traitement de données ; aide au dimensionnement de produits. • Applications intégrant les outils logiciels Office (Word, Excel, Access, etc.). • Interface avec une base de données SAGE ligne 100. • Création/édition de devis spécifiques aux métiers. • Édition de bons de fabrication spécifiques.

Exemples de réalisation • Logiciel spécifique en liaison avec une gestion commerciale SAGE. • Logiciels de détection de défauts : développement d’algorithmes spécifiques, développement d’interfaces graphiques. • Logiciel de gestion d’équipements industriels : relève à distance des données de fonctionnement, traitement et analyse des données de fonctionnement, programmation à distance des matériels. • Système robotisé de positionnement de patients : développement d’un logiciel embarqué de pilotage de robot 6 axes, développement d’un logiciel de gestion de fiches patients. • Système de découpe laser de tissu : réalisation du pilotage des automatismes de chargement du tissu, réalisation du pilotage de la table de découpe laser, intégration d’un logiciel d’optimisation des pertes de tissu, développement d’un logiciel de gestion de la production. • Système de tests d’aptitude de vision : pilotage des signaux de test de vigilance, gestion des fiches patients, traitement des résultats pour l’établissement du diagnostic.

Matériels et équipements • Logiciels : WinDev, Visual C++, Labview, PHP, MySQL, JAVA, UML.

Types de prestation • Analyse, étude, développement.


CENTRE AUTOMATIQUE ET SYSTÈMES (CAS)

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

MINES ParisTech

Le Centre Automatique et Systèmes (CAS) s’intéresse au contrôle des «systèmes» de toute nature (mécanique, chimique, électrique...).

Savoir-faire • Recherches en commande non-linéaire, commande optimale et commande sous contraintes, commande d’équations aux dérivées partielles et platitude, observateurs, filtrage et ondelettes, aéronautique et spatial (mini-drones), équipement automobile, génie des procédés, machines électriques, systèmes mécaniques, systèmes quantiques. • Les méthodes mises en oeuvre se rattachent aux sciences physiques et mathématiques : modélisation et identification, simulation dynamique, théorie du contrôle, etc.

Applications • Conception de «contrôleurs automatiques», en général des programmes informatiques temps réel, assurant un comportement dynamique spécifié de systèmes bouclés. • Algorithmes de commande utilisés dans l’industrie : conduite en qualité d’unité de distillation (logiciel Colbin, Total), conduite avancée d’unités de polyéthylène et polypropylène (Total), commande et optimisation temps réel de mélange en raffinerie (logiciel Anamel V4, Total), variateurs de vitesse «sans capteur» pour moteur électrique asynchrone (Schneider-Toshiba Inverter), système de positionnement de précision anti-vibration BaseStop (Micro-Controle). • Aéronautique et spatial, équipement automobile, génie des procédés, machines électriques, systèmes mécaniques.

Exemples de réalisation • Plusieurs contrôleurs développés au CAS sont utilisés dans l’industrie : logiciel COLBIN de conduite d’unités de distillation (TotalFinaElf), variateurs de vitesse ATV58F pour moteurs asynchrones (Schneider Electric), conduite avancée de réacteurs de polymérisation (TotalFinaElf), système anti-vibration BaseStop (Micro-Contrôle), etc. • Total : commande de réacteurs de polymérisation, capteurs logiciels, commande de puits d’exploitation pétrolière en gas-lift. • Schneider-Toshiba Inverter : commande de moteurs électriques. • IFP : commande de combustion dans les moteurs diesel, positionnement de tête de riser, modélisation et commande d’écoulements en «severe slugging», commande prédictive en pétrochimie. • DGA/LRBA : contrôle coopératif de drones. • Air Liquide : contrôle d’unités autonomes de production de gaz à haute pureté. • Exemples de cas de collaboration : • Mini-drone hélicoptère : collaboration avec la DGA et le LRBA, 2007, de reconnaissance, identification, détection, surveillance. • Automobile et commande non-linéaire : collaboration avec PSA, 2001. • Optimisation de parcs de production multiénergie : collaboration avec EDF, 2000.

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Lien internet du laboratoire http://cas.ensmp.fr/index.html Directeur du laboratoire Philippe MARTIN Directeur du Laboratoire Tél : 01 64 69 48 67 philippe.martin@ensmp.fr Effectif 17 (7 enseignants chercheurs, 10 doctorants) Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Transports et mobilité.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation.

41


SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

DÉPARTEMENT SYSTÈMES TEMPS RÉEL EMBARQUÉS

Adresse Cité Descartes 2 Bd Blaise Pascal 93162 Noisy-Le-Grand (entrée avenue Ampère à Champs-sur-Marne)

Les activités du département Systèmes Temps Réel Embarqués sont centrées sur des méthodes, techniques et outils de conception d’ensembles associant algorithmes et architectures électroniques et informatiques destinés au contrôle des Systèmes Temps Réel Distribués. Les thèmes de recherche abordés sont : • La conception multi-modèle du logiciel temps réel embarqué : méthodologies et outils. • L’ordonnancement optimal des systèmes de contrôle temps réel embarqués distribués sous contraintes de communications, et sous contraintes de capacité de calcul. • La Modélisation, l’ordonnancement et la vérification à l’aide d’Automates Temporisés.

Lien internet du laboratoire www.esiee.fr/autoweb Directeur du laboratoire Arben CELA Responsable département systèmes embarqués ESIEE Paris Tél : 01 45 92 67 80 a.cela@esiee.fr Effectif 9 enseignants-chercheurs, 1 ingénieur, 2 techniciens, 1 assistante, 3 doctorants, 2 post-doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des Ressources.

ESIEE Paris

Savoir-faire • Modélisation et contrôle des systèmes dynamiques. • Vérification des Systèmes Temporisés : modélisation des systèmes temporisés, algorithmes de vérification, algorithmes d’ordonnancement, synthèse de contrôleurs. • Conception d’outils de modélisation et de test des systèmes temps réel distribués, langages de spécification, génération automatique de code temps réel. • Ordonnancement temps réel, système d’exploitation temps réel libre (RTAI), système temps réel (VXWorks), UML temps réel, ingénierie dirigée par les modèles : MDA (Model-Driven Architecture). • Programmation en C++, Java, Java temps réel, programmation par composants et par aspects, programmation des architectures numériques embarquées : Microcontreuler (PIC, Intel, Texas, Motorola, Arm), DSP Texas, FPGA (Altera). • Réseaux informatiques et de terrain (CAN, MODBUS et autres). • Actionneurs électriques, électronique de puissance, électronique numérique et analogique, électronique d’acquisition en milieu naturel ou irradié. Logique séquentielle et automate programmable (Grafcet, State Chart, Petri).

Applications

42

• Conception de systèmes embarqués, notamment dans l’automobile. Véhicule électrique. • Modélisation des systèmes de suspension de véhicule. • Conception des systèmes appliqués à la domotique. • Modélisation des systèmes discrets par les automates temporisés. • Sûreté de fonctionnement des systèmes. Gestion de la production.

• Conception et analyse des systèmes temps réels distribués. • Algorithme d’ordonnancement sur la qualité du contrôle.

Exemples de réalisation • Développement d’un outil d’aide à la conception du logiciel embarqué : MoDEST (Model Driven Embedded System design Tool). • Projet VHE-Cinematics : conception de lois de contrôle et optimisation énergétique pour véhicules électriques à puissance hybride (Batterie & Supercapacités). • Projet EDF/CEA : dispositifs de mesures robustes soumis à des contraintes d’irradiations. • Projet CSTB : conception d’une maison intelligente. • Projet RNTL Eclipse : environnement intégré en logiciel libre pour la conception, simulation, réalisation et mise au point des Systèmes temps réel embarqués. • Projet Ekta (CHU Cremlin Bicetre) : conception d’un appareil d’analyse des globules rouges.

Matériels et équipements • Deux plateformes de conception des systèmes temps réels distribués, équipées de différents outils de programmation (cartes numériques programmables, langage de programmation), appareils de mesure, outils et logiciels de modélisation et de prototypage rapide (Matlab/Simulink, dSPACE, Scilab, …). Bancs de tests pour véhicules électriques.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests. • Conseil, expertise, formation. • Prototypage, préséries. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE DE RECHERCHE ET D’INNOVATION TECHNOLOGIQUE (LRIT) SYSTÈMES D’INFORMATION TEMPS RÉEL (SITR) : TEMPS RÉEL École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications (ESIGETEL) Le laboratoire LRIT a deux axes de recherche déclinés chacun en deux thématiques : • Traitement du son sur cible embarquée (ANASON) : télévigilance médicale, et cartes à puces sans contact - RFID. • Systèmes d’Information Temps Réel (SITR) : recherche d’information web, et systèmes temps réel. L’équipe Systèmes Temps Réel du laboratoire LRIT étudie l’informatique embarquée temps réel, notamment en termes de sûreté de fonctionnement des systèmes. La recherche porte donc essentiellement sur la conception de systèmes temps réel déterministes en environnement incertain, avec une grande précision (de l’ordre de la nano seconde).

Savoir-faire • Conception et réalisation des mécanismes tolérants aux fautes dans un système temps réel. • Gestion de la priorité. • Programmation en langage Java. • Amélioration de la robustesse temporelle du système (prévention des défaillances et isolation des fautes). • Sécurité, fiabilité, maintenabilité, tolérance aux fautes. • Les résultats de la recherche visent surtout à prévenir la carence des systèmes.

Applications • Prévention des fautes dans les systèmes temps réel. • Automates temporisés. • Application des solutions dans un système distribué temps réel : réseaux de capteurs. • Médecine : suivi des patients, contraintes sur les temps de détection et du traitement.

• Multimédia : vidéoconférence, e-learning, flux de données à débits variables, besoin de garantir une QoS, gestion des contraintes sur les ressources et les échéances. • Automobile : système de freinage et système de direction.

Exemples de réalisation • Conception et réalisation d’un simulateur pour les systèmes temps réel.

Matériels et équipements • Systèmes temps réel (RTOS).

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION Adresse 1 rue du Port de Valvins 77210 Avon Lien internet du laboratoire www.esigetel.fr/index.php/recherche Directeur du laboratoire Nacef BERKOUKCHI Directeur de l’ESIGETEL Contact Expert Lamine BOUGUEROUA Enseignant-chercheur Tél : 01 60 72 70 51 (poste 345) lamine.bougueroua@esigetel.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 491 072 203 00012 APE 803Z Effectif 7 enseignants-chercheurs, 3 doctorants et 1 post-doc Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Transports et mobilité. Biotechnologie, Sciences du vivant.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

43


SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

LABORATOIRE DE RECHERCHE ET D’INNOVATION TECHNOLOGIQUE (LRIT) TRAITEMENT DU SON SUR CIBLE EMBARQUÉE (ANASON) : BIOMÉTRIE

Adresse 1 rue du Port de Valvins 77210 Avon

Le laboratoire LRIT a deux axes de recherche déclinés chacun en deux thématiques :

Lien internet du laboratoire www.esigetel.fr/index.php/recherche Directeur du laboratoire Nacef BERKOUKCHI Directeur de l’ESIGETEL Contact Expert Elizabeth COLIN Enseignant-chercheur Tél : 01 60 72 50 51 elizabeth.colin@esigetel.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 491 072 203 00012 APE 803Z Effectif 7 enseignants-chercheurs, 3 doctorants et 1 post-doc Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des Ressources. Biotechnologie, Sciences du vivant.

École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications (ESIGETEL) • Traitement du son sur cible embarquée (ANASON) : télévigilance médicale, et cartes à puces sans contact - RFID. • Systèmes d’Information Temps Réel (SITR) : recherche d’information web, et systèmes temps réel. L’équipe RFID est spécialisée dans la recherche sur les cartes à puces sans contact et la radiofréquence.

Savoir-faire • Nouvelles architectures d’émission et réception pour la RFID UHF : architectures à annulation de porteuse - post traitement analogique du signal, démodulateurs spécifiques RFID. • Outil d’aide à la conception et conception de terminaux-récepteurs RF. • Nouvelles architectures - post-traitement du signal pour la RFID UHF. • Démodulation pour la RFID UHF. • Outil d’aide à la conception de terminaux RF.

Exemples de réalisation • Aide à la réalisation d’un ensemble RFID pour la société LUTRONIC. • Conception de tags pour la société PARROT. • Développement et qualification en vol d’un système de lancement complet dans le cadre du Projet Perseus (Projet Etudiant de Recherche Spatial Européen Universitaire et Scientifique). • Collaborations et partenaires : NXP, Michelin, CEA, ESIEE, Hariri Canadian University, Universidad Politécnica de Cataluña, CNES (Direction des lanceurs), Planète Sciences.

Applications • Optimisation de fonctionnement des systèmes sans contact. • Modélisation de systèmes RFID. • Aide à la conception de tags.

Matériels et équipements • Analyseur de réseaux. • Analyseur de spectres. • Oscilloscope 1 GHz.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

44


LABORATOIRE DE RECHERCHE ET D’INNOVATION TECHNOLOGIQUE (LRIT) TRAITEMENT DU SON SUR CIBLE EMBARQUÉE (ANASON) : TÉLÉVIGILANCE MÉDICALE École Supérieure d’Ingénieurs en Informatique et Génie des Télécommunications (ESIGETEL) Le laboratoire LRIT a deux axes de recherche déclinés chacun en deux thématiques : • Traitement du son sur cible embarquée (ANASON) : télévigilance médicale, et cartes à pucessans contact - RFID. • Systèmes d’Information Temps Réel (SITR) : recherche d’information web, et systèmes temps réel. L’équipe ANASON développe des technologies biométriques relatives à la reconnaissance multimodale (voix, empreinte, son, visage) qui trouvent leurs applications dans plusieurs domaines.

Savoir-faire • Analyse permanente de l’environnement acoustique en vue de détection et reconnaissance des sons de la vie courante (claquements de porte, bris de verre, chute d’objets, cris…) et des expressions de détresses («à l’aide», «j’ai besoin d’un médecin»…). • Fusion de données entre différents types de capteurs présentant de l’information redondante ou non. • Identification d’une personne à travers la fusion entre trois modalités : voix, visage et empreinte.

Applications • Système d’analyse de l’environnement acoustique pour : la télévigilance médicale, la sécurité des transports ou des maisons, les commandes domotiques. • Fusion de données issues de différents types de capteurs. • Systèmes biométriques basés sur la voix et l’empreinte digitale.

Exemples de réalisation • Système d’analyse de l’environnement acoustique pour la télévigilance médicale utilisant soit la carte son, soit une carte dédiée. • Plateforme multimodale pour la télévigilance médicale (son, infrarouge et données physiologiques). • Identification du locuteur combinée avec la reconnaissance de mots de passe.

Matériels et équipements • Microphones Sennheiser et AKG. • Carte son RME Hammer Fall DSP, M-Audio, Creative. • Haut-parleur omni-directionnel Tannoy 6D. • Carte DSP TS 201. • Caméra motorisée. • Lecteur d’empreinte digitale.

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION Adresse 1 rue du Port de Valvins 77210 Avon Lien internet du laboratoire www.esigetel.fr/index.php/recherche Directeur du laboratoire Nacef BERKOUKCHI Directeur de l’ESIGETEL Contact Expert Dan ISTRATE Enseignant-chercheur, Responsable équipe ANASON Tél : 01 60 72 75 78 dan.istrate@esigetel.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 491 072 203 00012 Effectif 7 enseignants-chercheurs, 3 doctorants et 1 post-doc Adhésion au pôle de compétitivité Cap Digital Paris Région Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Biotechnologie, Sciences du vivant.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

45


SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

CENTRE DE RECHERCHE DE L’IUT SÉNART FONTAINEBLEAU CENTRE D’ÉTUDE ET DE RECHERCHE EN THERMIQUE, ENVIRONNEMENT ET SYSTÈME (CERTES)

Adresse Avenue Pierre-Point 77567 Lieusaint Cedex

Le champ d’application des recherches du CERTES recouvre la thermique industrielle, l’énergétique, l’environnement et les matériaux.

Lien internet du laboratoire www.iutsf.com Directeur du laboratoire Jean-Félix DURASTANTI Responsable de l’antenne de Sénart du CERTES Tél : 01 64 13 44 80 durastanti@univ-paris12.fr Contact Interface Florence DUFLOS Tél : 01 64 13 44 80 duflos@univ-paris12.fr N° d’identification du laboratoire EA3481 Effectif 8 (antenne de Sénart) Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Agriculture, Agroalimentaire.

46

Université Paris 12 Val de Marne

Savoir-faire • Modélisation en énergétique, caractérisation de propriétés thermophysiques, thermographie infra-rouge, dispersion de polluants, analyse vibratoire.

Applications • Modélisation d’échangeurs thermiques à géométrie complexe. • Mesure de chaleurs spécifiques de liquides. • Étude du comportement thermique des cartes électroniques par thermographie infrarouge. • Prestations de mesures et d’études, réalisation de bancs automatiques. • Conception et réalisation de systèmes de tests et de mesures. • Optimisation des procédés (assemblage, mesure…).

Exemples de réalisation • Conception d’un banc de tests de caméras thermiques (Fédération Française de Sociétés d’Assurance). • Equilibrage de bancs moteurs de l’aéronautique. • Défauts de roulements. • Étude du comportement thermique des cartes électroniques par thermographie infrarouge.

• Apport de la thermographie pour la mesure d’une température de jonction d’une photodiode. • Modèles de dispersion de polluants autour de sites émetteurs étendus. • Applications nouvelles en thermographie infrarouge. • Références : EDF, Convergie, Micrelec, Alfa-Laval.

Matériels et équipements • Banc de mesures par thermographie infrarouge. • Banc d’essais d’échangeurs. • Stations de calcul équipées du code industriel FLUENT. • Acquisitions de données de type LABVIEW. • Détection synchrone. • Banc de vibrations. • Caméras thermiques (thermacam PM 395, plan focal non refroidi).

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Prototypage, Préséries, Industrialisation. • Recherche & Développement.


CENTRE DE RECHERCHE DE L’IUT SÉNART FONTAINEBLEAU LABORATOIRE IMAGES, SIGNAUX, SYSTÈMES INTELLIGENTS ÉQUIPE SYSTÈMES COMPLEXES ET TRAITEMENT DE L’INFORMATION ET DE LA CONNAISSANCE (LISSI - SCTIC) Université Paris 12 Val de Marne L’équipe LISSI SCTIC (Systèmes complexes et traitement de l’information et de la connaissance) de l’IUT Sénart est rattachée à l’Université Paris-Est (Paris 12); elle est spécialisée dans l’intelligence artificielle et les systèmes intelligents. Les applications de ses recherches permettent un raccourcissement des délais d’expertise et de traitement.

Savoir-faire • Traitement de l’image et du signal. • Systèmes complexes, traitement de l’information et de la connaissance. • Contrôle adaptatif des systèmes et des processus complexes. • Reconnaissance et authentification d’objets et visages. • Identification et prédiction du comportement de systèmes et de processus non linéaires. • Intelligence Artificielle, systèmes artificiels intelligents.

Applications • Traitement d’images et de signaux biomédicaux. • Développement de techniques d’optimisation. • Systèmes d’aide à la décision. • Identification, contrôle et commande de systèmes, systèmes d’information distribués. • Identification et prédiction de comportements complexes. • Robotique distribuée, robotique collective et robotique humanoïde. • Systèmes intelligents de surveillance, d’exploration et de reconnaissance (sécurité). • Systèmes d’aide à la détection et au diagnostic de dysfonctionnement (pannes). • Traitement et restauration d’images reconnaissance biométrique de visages.

Exemples de réalisation • Test et diagnostic industriel à base de techniques neuronales, implémentation matérielle avec un circuit intelligent spécifique pour IBM. Vérification de circuits pour identification de lésions chez IBM. • Réalisation d’un système intelligent de détection et de diagnostic de défauts d’aspects : SAFRAN/ SAGEM. • Traitement intelligent de l’information et modèle de comportement : réalisation d’un prototype d’identification biométrique d’individus (signatures biométriques du visage). • Plateforme logicielle de la modélisation et l’aide à la formation de l’art de négociation : projet européen SISINE ; 7 partenaires industriels et privés dont Italia Telecom.

Matériels et équipements • Plateforme de mesure des signaux électriques. • Deux cartes à base de «Neuro-Processeur ZICS036» développant un potentiel de 1200 processeurs parallèles (reconnaissance de signaux et d’images). • Plateforme de simulation et d’expérimentation en robotique collective autonome, équipée de capteurs (infrarouge et ultrasons) et module caméra (vision).

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION Adresse Avenue Pierre-Point 77567 Lieusaint Cedex Lien internet du laboratoire www.iutsf.com Directeur du laboratoire Kurosh MADANI Directeur de l’équipe SCTIC du laboratoire LISSI Tél : 01 64 13 46 85 madani@univ-paris12.fr Contact Interface Gwenaelle BIGOT Responsable Relations Entreprises Tél : 01 64 13 67 44 bigot@univ-paris12.fr N° d’identification du laboratoire EA3956 Effectif Effectif LISSI SCTIC : 5 enseignants-chercheurs, 5 doctorants et 2 post doc Adhésion au pôle de compétitivité SYSTEM@TIC Paris Région Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Biotechnologie, Sciences du vivant.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

47


SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

LABORATOIRE D’ÉLECTRONIQUE, SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS ET MICROSYSTÈMES (ESYCOM) - ÉQUIPE COMPOSANTS MULTIPHYSIQUES, MICRO ET NANOTECHNOLOGIES

Adresse Cité Descartes 2 Bd Blaise Pascal 93162 Noisy-Le-Grand (entrée avenue Ampère à Champs-sur-Marne)

Les activités de recherche de l’équipe Microsystèmes de l’ESYCOM traitent d’études de composants multiphysiques miniatures pour les systèmes de communication. Il s’agit le plus souvent de composants de type MEMS, c’est-à-dire associant des microstructures mobiles à des transducteurs électro-mécaniques. Les activités sont organisées en 2 axes et 5 thématiques :

Lien internet du laboratoire http://syscom.univ-mlv.fr

• Axe 1 : Interfaces avec le monde analogique et le monde du vivant ; Récupération et gestion d’énergie ; Capteurs miniatures, environnements sévères, environnements à risques (bio)chimiques et performances ultimes ; Microsystèmes de mesure chimique et biologique. • Axe 2 : Composants pour les télécommunications : composants MEMS RF, composants MEMS photoniques.

Contact Interface Bruno MERCIER Chef de Service, Responsable de la Salle Blanche Tél : 01 45 92 67 05 b.mercier@esiee.fr Contact Expert Tarik BOUROUINA Responsable de l’équipe Professeur Tél : 01 45 92 66 92 t.bourouina@esiee.fr N° d’identification du laboratoire EA2552 Effectif Effectif global ESYCOM : 67 dont 27 doctorants Effectif de l’équipe : 25 dont 9 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Biotechnologie, Sciences du vivant.

48

ESIEE Paris - Université Paris-Est Marne la Vallée (Institut Gaspard-Monge) Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)

Savoir-faire • Développement et mise en œuvre de Microtechnologies et Nanotechnologies. • Conception, fabrication et caractérisation de micro-composants multiphysiques incluant les capteurs MEMS, les actionneurs et autres microsystèmes opto-électro-mécaniques.

Applications • Électronique grand public, instrumentation, contrôle de procédés, aéronautique, spatial, militaire, télécommunications, médical, environnement, prospection des hydrocarbures.

Exemples de réalisation • Micro-capteurs mécaniques : accéléromètre, gyroscope, microphone, capteur de pression, débimètre. • Autres microcapteurs : capteurs chimiques (de CO, de CO2 et d’humidité), magnétomètre, viscosimètre.

• Composants optiques : switch optique, filtre optique accordable, scanner. • Composants RF : capacités, inductances, déphaseur, antennes, limiteur de puissance. • Composants biologiques : interface électrique pour les tissus nerveux, briques de base de puces ADN, capteurs bio-chimiques.

Matériels et équipements • Centrale technologique : salles blanches entièrement dédiée à la microtechnologie et aux nanotechnologies. • Spécialisation dans la réalisation de MEMS silicium. • Nombreux équipements de caractérisations électriques, mécaniques et physico-chimiques.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Prototypage, Préséries, Industrialisation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE D’ÉLECTRONIQUE, SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS ET MICROSYSTÈMES (ESYCOM) - ÉQUIPE ÉLECTROMAGNÉTISME, APPLICATIONS ET MESURES Université Paris-Est Marne la Vallée (Institut Gaspard-Monge) ESIEE Paris - Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) Thèmes de recherche : Électromagnétisme, applications et mesures. Les activités de l’ESYCOM se situent dans le domaine des radiofréquences, des hyperfréquences et des fréquences millimétriques. • Axe 1 : Antennes et propagation. • Axe 2 : Modélisation électromagnétique et CEM.

Savoir-faire • Utilisation de logiciels de simulation électromagnétique. Modélisation numérique. Étude de propagation. Études en compatibilité électromagnétique. • Conception et réalisation de circuits passifs, d’antennes et de réseaux, d’antennes actives et reconfigurables. Mesures jusqu’à 67 GHz.

Applications • Prestations de mesures dans nos laboratoires : mesures de circuits passifs, mesures en chambre anéchoïde et en chambre réverbérante. • Conseil et expertise : caractérisation, simulation, modélisation : simulation électrique, électromagnétique, optique. • Conception et fabrication de composants pour les systèmes sans fil d’émission-réception, pour la RFID, pour les transmissions satellites. • Applications dans les domaines : électronique grand public, aéronautique, spatial, militaire, télécommunications, médical.

SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Copernic 77420 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/esycom

Exemples de réalisation • Conception et réalisation d’antennes à diversité de gain. Conception et réalisation d’antennes large bande. • Conception et réalisation de transition pour applications spatiales large bande. Conception et réalisation de filtres. • Projets sur la récupération d’énergie. Conception de filtres RF. Caractérisation de lecteurs RFID. • Mesures de propagation en environnement urbain et indoor.

Matériels et équipements • Analyseur de réseau 67 GHz et 40 GHz, Analyseur de spectre. • Chambre anéchoïque, chambre réverbérante. • Mesure de propagation indoor.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Organisation de manifestations scientifiques sur les thèmes de l’équipe. • Recherche & Développement.

Directrice du laboratoire Odile PICON Tél : 01 60 95 72 84 odile.picon@univ-mlv.fr Contact Interface Jean-Marc LAHEURTE Tél : 01 60 95 72 62 laheurte@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire EA 2552 Effectif Effectif global ESYCOM : 67 dont 27 doctorants Effectif de l’équipe : 22 dont 12 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

49


SYSTÈMES INTELLIGENTS ET TECHNOLOGIES DE PRODUCTION

BUREAU D’ÉTUDES ET INGÉNIERIE EN TECHNOLOGIES DE PRODUCTION ET DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX PRODUITS

Adresse BP5 77811 Moret Sur Loing Cedex

Les domaines de maîtrise du Département Productique sont :

Lien internet du laboratoire http://www.aripa.net/bem.php Directeur Eric LOUIS Contact Expert Patrice TOURIGNY Technico-commercial Tél : 01 60 73 55 20 patrice.tourigny@aripa.fr Effectif Total ARIPA : 20 Effectif équipe : 11 Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables ASTech Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique.

Aripa

• Machines complexes. • Usinage, assemblage, soudage, coupe, conditionnement, contrôle… • Évolution de machines ou lignes de production. • Mise aux normes.

Savoir-faire • Machines industrielles spéciales, process de production, robotique, mécatronique.

Applications • Prototypage et conception de nouveaux produits. • Études et conseils pour le développement et l’intégration de machines. • Études de faisabilité technico-économique, réalisation de cahiers de charges et de dossiers de spécifications techniques. • Fabrication.

Exemples de réalisation • Étude de faisabilité technique et technologique. • Réalisation de cahiers de charges et de dossiers de spécifications techniques. • Étude ergonomique et de sécurité des postes de travail. • Conception et réalisation de machines industrielles spéciales, intégration et suivi. • Maîtrise d’oeuvre et intégration en robotique et automatisme. • Étude et développement de préhenseurs en robotique.

50

• Étude, développement, optimisation, maintenance, contrôle et commande de process en automatisme. • Fabrication de maquettes, et prototypes de machines industrielles spéciales. • Installation de machines, robots et accompagnement à l’intégration.

Matériels et équipements • Bureau d’études mécanique, automatique, électrique, électronique, robotique, vision. • Atelier de prototypage, de montage, d’expérimentation.

Types de prestation • Caractérisation, études, recherche, développements, essais, tests, contrôles. • Industrialisation.


CENTRE ÉNERGÉTIQUE ET PROCÉDÉS (CEP) MESURE DE PROPRIÉTÉS THERMODYNAMIQUES MINES ParisTech Le Centre Énergétique et Procédés (CEP) mobilise des compétences variées pour traiter les questions, par nature pluridisciplinaires. Il anime par ailleurs de nombreuses formations.

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Lien internet du laboratoire www-cep.ensmp.fr

Savoir-faire • Conception et construction d’appareillages spécialisés pour la mesure de propriétés thermodynamiques et propriétés de transport (viscosité, rhéologie, tension superficielle…). Réalisation de prototypes sur cahier des charges clients. • Études Thermodynamiques au service de l’optimisation des procédés industriels ou de la mise en œuvre de nouveaux procédés. Mesures de grandeurs thermodynamiques de base, entre 0 et 100 MPa et entre 90 K et 823 K sur des produits pouvant être corrosifs et/ou toxiques (grâce au choix des bons matériaux de construction de cellules et au laboratoire haute sécurité). • Traitement de données expérimentales avec divers outils commerciaux et des outils développés au laboratoire.

Applications • Agroalimentaire, agrochimie, chimie fine : étude de la rétention d’arômes, purification par différentes opérations : distillation, extraction etc…, génération de poudres à tailles contrôlées, extraction de principes actifs par fluides supercritiques (caféine, molécules anticancéreuses, etc…), développement de procédés de séparation aux hydrates, fabrication de polyéthylène haute densité, influence de l’adjonction de copolymères. • Industrie pétrolière et gazière : récupération assistée du pétrole (injection de gaz, d’eau, de polymères, combustion partielle…), transport, déshydratation, désacidification, établissement des conditions de production du gaz naturel sans formation de bouchons d’hydrate. • Climatisation, réfrigération : recherche de substituants aux composés bannis, suggestion de mélanges aux profils de températures les mieux adaptés aux applications, étude des mélanges «réfrigérant-lubrifiant», colis d’hydrates. • Énergies nouvelles : fabrication d’hydrogène par

boucles thermochimiques, stockage d’hydrogène par hydrates. • Environnement et sécurité : lavage d’effluents industriels, capture et stockage de gaz acides (en particulier CO2) distillation cryogénique (solubilité d’hydrocarbures dans l’oxygène liquide).

Exemples de réalisation • Conception d’appareillages spécialisés (PVT, VLE, VLLE, Rhéologie). • Mesures de grandeurs thermodynamiques de bases entre 0 et 100 MPa et entre 90 et 823 K : (P, T, x, y), (P, T, x), PVT à saturation et hors saturation, de coefficients d’activité, constantes de Henry, de données enthalpiques, de cinétiques d’absorption, de propriétés de transport... • Traitement des données avec divers outils (simulateur Aspen, et programmes DDB en collaboration avec Kai FISCHER).

Matériels et équipements

Directeur du laboratoire Didier MAYER Contact Expert Dominique RICHON Responsable du laboratoire TEP Tél : 01 64 69 49 65 dominique.richon@ensmp.fr Effectif 16 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Biotechnologie, Sciences du vivant. Agriculture, Agroalimentaire.

• Bureau de conception (prise de brevets). • Atelier de mécanique. • Personnel expérimenté et entraîné. • Laboratoire «Haute Sécurité». • Nombreux appareils de mesures (méthodes «analytique», méthodes «statique-synthétique», méthodes «dynamique-analytique» etc...). Les méthodes analytiques font appel à des systèmes d’échantillonnage permettant le prélèvement, in-situ, de micro-échantillons et leur injection directe dans un circuit d’analyse. Les échantillons sont ainsi parfaitement représentatifs des phases à l’équilibre.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Prototypage, Préséries, Industrialisation. • Recherche & Développement.

51


MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures, et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie.

Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Philippe COUSSOT Responsable d’équipe Tél : 01 40 43 50 00 philippe.coussot@lcpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Géosciences.

52

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées

7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe Imagerie par résonance magnétique dispose d’un outil physique d’observation unique pour une imagerie directe ou l’observation indirecte des mouvements de convection ou de diffusion, des changements d’état, des interactions entre éléments au sein de matériaux non-transparents : ciment, bétons, pâtes diverses...

Savoir-faire • Étude de la circulation de liquide à travers les milieux poreux. • Rhéologie des pâtes. • Observation directe ou indirecte des mouvements de convection ou de diffusion, des changements d’état, des interactions entre éléments au sein des matériaux.

Exemples de réalisation • Mise au point de méthodes originales de vélocimétrie en imagerie par résonance magnétique. • Expériences de rhéométrie permettant d’accéder au comportement de fluides complexes (bétons frais, pâtes diverses).

Types de prestation Applications • Structure du ciment et suivi de ses évolutions. • Gel et cristallisation en milieu poreux. • Propriétés d’écoulement et aux interfaces des milieux granulaires sous pression. • Propriétés des pâtes en cours de mise en œuvre.

• Recherche & Développement.


UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE PHYSIQUE ET MÉCANIQUE DES MILIEUX POREUX École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures et, sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie. 7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe Physique et mécanique des milieux poreux conduit des recherches sur les processus physiques, chimiques, mécaniques, qui entraînent le vieillissement et l’endommagement des matériaux poreux (bétons, ciments…). Ces recherches visent à l’identification des paramètres critiques qui les affectent le plus.

Savoir-faire • Étude des processus physiques, chimiques et mécaniques : cristallisation confinée, séchage, hydratation des bétons qui conduisent au vieillissement et à l’endommagement des matériaux poreux. • Identification des paramètres critiques.

Exemples de réalisation • Étude sur la carbonation des matériaux à base cimentaire. • Étude sur le gel des bétons. • Étude de la dégradation des pierres sous l’effet de la cristallisation des sels de mer.

Types de prestation Applications • Matériaux poreux.

• Recherche & Développement.

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Aza AZOUNI Responsable d’équipe Tél : 01 40 43 50 00 aza.azouni@enpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Construction, habitat, génie civil.

53


MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE RHÉOPHYSIQUE ET MILIEUX GRANULAIRES

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures, et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie.

Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface François CHEVOIR Responsable d’équipe Tél : 01 40 43 54 78 francois.chevoir@lcpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil.

54

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées

7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe Rhéophysique des pâtes et milieux granulaires poursuit deux objectifs : • La description rhéologique des pâtes (ciment, bétons…) : étude de leur déformation et de leur écoulement sous l’effet de contraintes appliquées. • La compréhension de l’origine microscopique de leur comportement à l’échelle des particules et de leurs interactions.

Savoir-faire • Description rhéologique des pâtes, suspensions et matériaux granulaires dans leurs régimes liquide et solide. • Compréhension de l’origine microscopique de leur comportement à l’échelle des particules et de leurs interactions.

Applications • Mise en oeuvre et comportement des matériaux : ciments, bétons, pâtes diverses. • Risques naturels.

Exemples de réalisation • Étude sur le comportement thixotropique du béton frais. • Étude sur la mise en place des bétons frais. • Étude sur la sédimentation et la ségrégation.

Types de prestation • Recherche & Développement.


LABORATOIRE GÉOMATÉRIAUX ET ENVIRONNEMENT (LGE) Université Paris-Est Marne la Vallée

Thèmes de recherche : • Géomatériaux, géochimie moléculaire environnementale, durabilité de verres et céramiques, minéraux de hautes pressions. • Physico-chimie de l’environnement : pollution et remédiation des eaux et sols et sites contaminés. • Bioaltération (microbiologie, micro-organismes).

Savoir-faire Étude des propriétés physico-chimiques et structurales des Géomatériaux, cristallisés ou amorphes. 7 opérations principales : • Structure des verres et des magmas silicatés et insertion des métaux lourds dans ces structures. • Localisation des métaux lourds radioactifs dans les minéraux. • Minéralogie à haute pression et haute température. • Évaluation et remédiation des molécules toxiques (métaux lourds, pesticides) dans les systèmes environnementaux. • Expertise et conservation des géomatériaux. • Bioaltération des matériaux (scories, verres, météorites, minéraux). • Effets de l’irradiation de verres et de minéraux : approches expérimentales et théoriques.

Applications • Matrices du stockage de certains déchets (nucléaires, toxiques ou urbains). • Préservation des matériaux du patrimoine (pierres, pigments et gemmes). • Mise au point d’un procédé électrochimique «électro-Fenton», pour la dépollution des eaux usées agricoles et/ou industrielles.

• Effets des micro-organismes sur l’évolution et l’altération des matériaux. • Étude de la structure des verres. • Connaissance de la structure interne de la terre.

Exemples de réalisation • Contrats EDF et RITEAU.

Matériels et équipements • Fours (un four à moufle, un four vertical à atmosphère contrôlée), microscope électronique à balayage environnemental, diffraction des rayons X sur poudre, raman, laboratoire de microbiologie et chimie, matériels d’analyse des systèmes moléculaires en solution (chromatographie), microscopie optique.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX Adresse 5 Bd Descartes 77454 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/g2i/ Directeur du laboratoire Mehmet OTURAN Contact Interface Claudine BADOUREAUX Assistante Tél : 01 49 32 90 96 claudine.badoureaux@univ-mlv.fr Contact Expert Stéphanie ROSSANO Maître de Conférence Tél : 01 49 32 90 46 rossano@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire EA 4119 Effectif 26 dont 13 enseignants-chercheurs et ingénieurs et 13 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Géosciences. Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant.

55


MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

LABORATOIRE MODÉLISATION ET SIMULATION MULTI-ÉCHELLE (MSME) ÉQUIPE CHIMIE THÉORIQUE

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex

Le laboratoire MSME couvre un large spectre de l’étude de la matière allant de la molécule aux systèmes macroscopiques et combinant la description statique et l’évolution dynamique de systèmes complexes.

Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/msme

• Structure électronique et réactivité. • Spectroscopie. • Dynamique dépendant du temps : dynamique moléculaire.

Directeur du laboratoire Christian SOIZE Contact Interface Guy BONNET Directeur Adjoint du Laboratoire Tél : 01 60 95 72 20 guy.bonnet@univ-paris-est.fr Contact Expert Gilberte CHAMBAUD Responsable équipe de recherche gilberte.chambaud@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire FRE 3160 CNRS Effectif 78 dont 33 enseignants-chercheurs et 45 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité. Géosciences.

56

Université Paris-Est Marne la Vallée Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Thèmes de recherche abordés par l’équipe Chimie théorique :

Savoir-faire • Propriétés électroniques et électriques des molécules isolées. • Interactions intersystèmes par combinaison d’approches quantiques et de dynamique moléculaire : adhérence molécule-solide, solide-solide, transferts d’énergie inter-système, potentiels entre particules, et entre particules et parois, adsorption et désorption sur parois.

Applications • Détermination des structures électroniques. • États liés et spectroscopie. • Phénomènes dépendant du temps, dynamique moléculaire. • Transferts et Thermique dans les Systèmes Micro et Nanoporeux : application au réservoir de pétrole. • Couplages Electro-Mécanique dans les Matériaux Ioniques Nanostructurés : transfert ionique dans l’atmosphère, étude des différents niveaux d’excitation d’ions, résolution des problèmes liés aux photoélectrons.

• Analyse de la pollution atmosphérique. • Analyse sur les échangeurs chimiques en phase gazeuse des industries.

Exemples de réalisation • Structure électronique et dynamique de systèmes moléculaires complexes pour établir des prévisions des propriétés chimiques de nouveaux matériaux nanoporeux.

Matériels et équipements • Stations de calcul multi-processeurs (16 en parallèle) en configuration cluster permettant la multiplication de la vitesse d’exécution des calculs.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE MODÉLISATION ET SIMULATION MULTI-ÉCHELLE (MSME) ÉQUIPE MÉCANIQUE (MECA) Université Paris-Est Marne la Vallée Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Le laboratoire MSME couvre un large spectre de l’étude de la matière allant de la molécule aux systèmes macroscopiques et combinant la description statique et l’évolution dynamique de systèmes complexes. Thèmes de recherche abordés par l’équipe Mécanique : • Mécanique multi-échelle et multi-physique des matériaux et des structures. • Mécanique des procédés de fabrication. • Biomécanique. • Dynamique et vibration des systèmes mécaniques complexes. • Modélisation probabiliste des phénomènes aléatoires et des incertitudes dans les systèmes.

Savoir-faire • Échelles macroscopique et microscopique en mécanique des solides déformables avec microstructures et dans un contexte multiphysique. • Propriétés des matériaux complexes, composites et biologiques. • Méthodes probabilistes pour la modélisation des incertitudes dans les systèmes mécaniques complexes et des systèmes couplés multi-échelles.

Applications • Modélisation et simulation multi-échelle et multi-physique en mécanique des matériaux et des structures. • Transferts et thermique dans les systèmes micro et nanoporeux : modélisation multi-échelle du couplage fluide-structure en milieux micro-poreux, modélisation multi-échelle des propriétés viscoélastiques de silicates de calcium hydratés par une approche couplant homogénéisation et dynamique moléculaire : application aux matériaux à matrice cimentaire en phase de maturation. • Couplages électro-mécanique dans les matériaux ioniques nanostructurés : modélisation numérique multi-échelle des nanofils piézoélectriques. • Calcul de probabilités et estimation des phases de durcissement.

• Optimisation des combinaisons de matériaux suivant l’application recherchée, sous contrainte de temps et de résistance. • Modélisation et simulation de la dynamique des systèmes couplés, des milieux aléatoires et des systèmes complexes avec incertitudes de modèles et de données.

Exemples de réalisation • Conception robuste en dynamique des systèmes mécaniques complexes incertains. • Cimentation des puits de pétrole : calcul du moment où des contraintes et efforts sur les matériaux peuvent être appliqués. • Conception des carrosseries automobiles en vue d’une application acoustique : modélisation du niveau de vibration avec niveau d’incertitude. • Conception de réacteur nucléaire : problèmes sur les assemblages de matériaux (propriétés aléatoires). • Travaux pour CSTB, CEA, DANONE, EDF, INERIS, PSA, DURA, Saint Gobain, CETU, CTTB, Turbomeca, Coca-Cola.

Matériels et équipements • Stations de calcul multi-processeurs en configuration cluster.

Types de prestation

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/lam/index_fr.html Directeur du laboratoire Christian SOIZE Contact Interface Guy BONNET Directeur Adjoint du Laboratoire Tél : 01 60 95 72 20 guy.bonnet@univ-paris-est.fr Contact Expert Qi-Chang HE Responsable équipe Tél : 01 60 95 77 86 qichang.he@univ-paris-est.fr N° d’identification du laboratoire FRE 3160 CNRS Effectif 78 dont 33 enseignants-chercheurs et 45 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Géosciences. Transports et mobilité. Biotechnologie, Sciences du vivant.

• Recherche & Développement. 57


MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX

LABORATOIRE MODÉLISATION ET SIMULATION MULTI-ÉCHELLE (MSME) ÉQUIPE TRANSFERTS DE CHALEUR ET DE MATIÈRE (TCM)

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex

Le laboratoire MSME couvre un large spectre de l’étude de la matière, allant de la molécule aux systèmes macroscopiques, et combinant la description statique et l’évolution dynamique de systèmes complexes.

Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/msme

• Transferts couplés de chaleur et de matière dans les milieux fluides et poreux. • Instabilités, transitions et turbulence dans des écoulements de convection forcée, naturelle et mixte. • Écoulements dans des micro conduites. • Nouveaux schémas de volumes finis pour les équations de transport.

Directeur du laboratoire Christian SOIZE Contact Interface Guy BONNET Directeur Adjoint du Laboratoire Tél : 01 60 95 72 20 guy.bonnet@univ-paris-est.fr Contact Expert Guy LAURIAT Responsable équipe de recherche Tél : 01 60 95 73 14 guy.lauriat@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire FRE 3160 CNRS Effectif 78 dont 33 enseignants-chercheurs et 45 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Transports et mobilité.

58

Université Paris-Est Marne la Vallée Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Thèmes de recherche abordés par l’équipe Transferts de Chaleur et de Matière :

Savoir-faire • Phénomènes de transport dans les milieux poreux. • Transferts de chaleur par convection. • Nouveaux schémas de volumes finis pour les équations de transport. • Calcul des équations thermophysiques par dynamique moléculaire. • Mécanique des fluides aux échelles macro et microscopique en considérant les transferts de chaleur fluide-paroi lors de condensation, les propriétés de viscosité, de diffusion ou d’écoulement et incluant les études de stabilité. • Dynamique moléculaire en mécanique des fluides (calcul des coefficients de diffusion et modélisation des conditions aux limites). • Transferts et thermique dans les systèmes micro et nanoporeux. • Modélisation multi-échelle du couplage fluide-structure en milieux micro-poreux.

Applications • Phénomènes de transports dans les fluides : transferts dans les réservoirs pétroliers.

• Modélisation multi-échelle des propriétés viscoélastiques de silicates de calcium hydratés par une approche couplant homogénéisation et dynamique moléculaire : application aux matériaux à matrice cimentaire en phase de maturation. • Applications au transfert de chaleur dans les parois de bâtiments, aux échangeurs chimiques, problèmes de convexion d’échangeurs thermiques dans les centrales nucléaires.

Exemples de réalisation • Validation modale et expérimentale pour la caractérisation biomécanique ultrasonique en présence d’incertitudes : application à l’os. • Contrats de recherche : EDF, IFP, ESA, IFP-TOTAL.

Matériels et équipements • Stations de calcul multi-processeurs en configuration cluster.

Types de prestation • Recherche & Développement.


LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES MATÉRIAUX DIVISÉS ET DES INTERFACES (LPMDI) Université Paris-Est Marne la Vallée Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Les thèmes de recherche du LPMDI sont : • Physique des mousses et des interfaces hors d’équilibre : mousses liquides, mousses chargées en particules. • Rhéologie des mousses et nouvelles sondes optiques. • Milieux granulaires et acoustiques des milieux divisés. • Nanomatériaux : élaboration et caractérisation de nano-fils d’oxyde.

Savoir-faire • Caractérisation des propriétés physiques et rhéologiques des mousses aqueuses en présence ou non de particules. Mousses cristallines. • Impact de gouttes de fluides complexes (solutions de tensioactifs, solutions de polymères) sur des surfaces solides. • Propriétés mécaniques des milieux granulaires hétérogènes étudiées par des méthodes acoustiques. • Élaboration, caractérisation structurale et mesures des propriétés physiques des couches minces et des nanofils électrodéposés d’oxydes métalliques.

Applications • Produits de beauté, produits allégés. • Tout process utilisant des mousses liquides.

• Pulvérisation de liquide. • Contrôle non destructif de milieux granulaires. • Technique de dépôt par voie électrochimique, élaboration de nanofils d’oxyde de zinc et de bismuth.

Matériels et équipements • Rhéomètre. Visualisation rapide. • Banc de mesure optique des propriétés morphologiques et mécaniques des mousses. • Banc de mesure acoustique des propriétés mécaniques des milieux hétérogènes (suspension, milieu granulaire…). • Appareillage pour la préparation de nanomatériaux.

Types de prestation • Recherche & Développement.

MATÉRIAUX ET PHYSIQUE-CHIMIE DES MATÉRIAUX Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/lpmdi Directrice du laboratoire Yamin LEPRINCE Tél : 01 60 95 72 76 yamin.leprince@univ-mlv.fr Contact Interface Monika ROUBERT Secrétariat du laboratoire Tél : 01 60 95 73 76 monika.roubert@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8108 CNRS Effectif 23 dont 16 enseignants-chercheurs et chercheurs et 7 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Secteurs d’application complémentaires Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Chimie.

59


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

CSTB - BÂTIMENT ET SANTÉ

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne

Améliorer la qualité sanitaire du parc de bâtiments en France et prévenir les situations à risques, en lien avec les espaces bâtis.

Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Séverine KIRCHNER Tél : 01 64 68 82 68 severine.kirchner@cstb.fr Effectif 31 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Biotechnologie, Sciences du vivant. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

60

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Savoir-faire • Donner aux gestionnaires de risques les connaissances et les outils pour évaluer et gérer les risques sanitaires liés du bâtiment. • Accompagner le développement et l’innovation dans le secteur du bâtiment pour prévenir les risques sanitaires et protéger la population. • Intégrer les problématiques sanitaires dans les recherches sur l’optimisation énergétique des bâtiments.

Applications • Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur : connaître et comprendre l’exposition des occupants aux agents chimiques biologiques et physique des environnements intérieurs. • Études et recherches sur l’identification des situations à risques, la connaissance des mécanismes et facteurs en cause, la construction d’indices et d’indicateurs. • Innovations pour l’hygiène des bâtiments : favoriser et accompagner les nouvelles approches permettant une meilleure gestion des contaminations. • Recherche pluridisciplinaire (microbiologie, physique, chimie) et accompagnement de l’innovation industrielle (connaissance des phénomènes, épuration, métrologie, capteurs...).

• Ingénierie des risques sanitaires : développer les outils et méthodes pour construire sain, diagnostiquer et améliorer le parc existant, pour qualifier les produits et les ouvrages d’un point de vue sanitaire. • Évaluation des produits, émissions COV, substances dangereuses, interventions en situation de crise, appui à la puissance publique : amiante, plomb, radon, sols pollués, hygiène habitat, risques émergents...

Exemples de réalisation • Opérateur de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur. www.air-interieur.org • Nombreuses réalisations sur www.cstb.fr

Matériels et équipements • Laboratoires : chimie analytique, microbiologie, biologie moléculaire, métrologie sur site des polluants de l’air intérieur. • Espaces expérimentaux échelle 1 : Asteria transfert aérosols microbien, maison expérimentale Maria.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CSTB - EFFICACITÉ DU PROCESSUS DE CONSTRUCTION ET GESTION

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Améliorer l’efficacité du process de construction-gestion des bâtiments, afin de garantir les performances visées tout au long du cycle de vie, en intégrant le cadre socio-éco-technique issu des évolutions sociétales et réglementaires.

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.cstb.fr

Savoir-faire • Développement de méthodologies et outils d’aide à la décision. Développement de méthodologies et outils de pilotage des processus de conception, construction, gestion et maintenance.

Applications • Énergies renouvelables et utilisations d’énergies dans la construction. • Évaluation du risque d’impact sur le changement climatique. • Ingénierie des bâtiments à basse consommation, à énergie positive. • Gestion et maintenance. • Construction et réhabilitation durables d’immeubles. • Mécanismes financiers innovants. • Calcul du coût du cycle de vie. • Services pour une efficacité énergétique. • Intégration sociale des innovations par les constructeurs professionnels et les utilisateurs finaux. • RFID et cartes sans contact. • Outils et méthodes pour le développement de systèmes d’information. • Capteurs intelligents et traitement du signal.

Exemples de réalisation • Approche méthodologique et opérationnelle en coût global : montage d’un observatoire de la relation investissement exploitation maintenance et fonctionnement des collèges et lycées avec l’implication de 45 régions et départements. • Observatoire des coûts d’exploitation maintenance et fonctionnement des établissements hospitaliers basé sur une quarantaine d’établissement. • Élaboration d’un modèle fédérateur de description d’un patrimoine immobilier et d’un Mémento des risques immobiliers. • Méthodologies et outils de pilotage des processus de conception, construction, gestion et maintenance : solution Rich Internet Application (Flex Builder) et développement de l’Interface Homme Machine, modules et services support à la conduite des processus de conception d’un bâtiment.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

Responsable du programme Marc COLOMBARD-PROUT Tél : 01 40 50 28 74 marc.colombard-prout@cstb.fr Effectif 27 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Sciences économiques et sociales. TIC, multimédia, numérique. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Systèmes Intelligents et Technologies de Production.

61


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

CSTB - MODERNISATION DURABLE DE L’EXISTANT

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne

Réduire drastiquement les consommations énergétiques des bâtiments existants, dans l’objectif du Facteur 4, tout en intégrant la logique du développement durable.

Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Julien HANS Tél : 04 76 76 25 89 julien.hans@cstb.fr Effectif 57 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement.

62

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Savoir-faire • Typologie d’un parc de bâtiments : caractéristiques énergétiques par grands segments du parc, types de logements à rénover prioritairement par segment, remontée d’informations des Diagnostics de Performances Energétiques DPE. • Outil de diagnostic de la situation initiale précise d’un bâtiment (outil réhascope). • Développement de guides généraux pour réaliser l’audit du bâtiment à rénover, d’outils de capitalisation des bouquets de solutions proposées. • Guide d’aide à la décision : appréhension des éléments à prendre en considération en vue d’une réhabilitation, en capitalisant l’expérience des opérations réalisées et en proposant des packs de solutions, cohérents avec l’ensemble des performances attendues d’un ouvrage. • Contrat de performance énergétique, outils d’aide au choix, méthodes de calculs, optimisation de solutions. • Approche Globale : assurer la cohérence des bouquets de solutions proposées avec l’ensemble des performances attendues d’un ouvrage : création de modules d’accompagnement, d’une simple note d’informations à des outils plus évolués permettant des alertes en fonction de la typologie, du pack de solutions, l’objectif final étant que l’ensemble des performances «secondaires» sensibles accompagnant une rénovation énergétique dispose d’un module.

Applications • Utilisation de l’énergie : immeuble et construction, modélisation, design et fiabilité des techniques. • Impact environnemental, analyse du risque d’impact du changement climatique. • Construction, immeuble et génie civil : durabilité, gestion et maintenance, construction durable et réhabilitation durable de bâtiments, techniques de construction, capteurs.

Exemples de réalisation Projets réhabilitations du parc existant : • Maisons individuelle : MITECH, ODMIR 4, OBIER. • Logements sociaux : EPI SOHO, EI Education. • Bâtiments publics européens : EPICREME. • Immeubles collectifs : RECOLCI, RENOKIT. • Bâtiments scolaires : RS4E. • Bâtiments tertiaires : OPTISOL, SIRTERI. Développement de solutions technologiques et de bouquets de solutions : • ECOTEP, BARISOL, ACTIFEN REHAB, Ventil RENOV, COFAHE, NANOBAT ISO COMP.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CSTB - QUALITÉ DES AMBIANCES ET USAGES

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Anticiper, adapter et garantir la qualité en service des ambiances et usages du cadre bâti en fonction des évolutions sociétales, ceci à des échelles allant du bâtiment au territoire.

Savoir-faire L’anticipation, l’adaptation et la garantie de la qualité en service des ambiances et usages du cadre bâti (aux échelles bâtiment, quartier, ville et territoire), en fonction des évolutions sociétales : • Outils de simulation avancés dans les domaines de l’éclairage, de l’acoustique, de l’aérothermique, de l’électromagnétisme, de la consommation énergétique. • Outils avancés de représentation d’indicateurs de qualité des ambiances par usage de la réalité virtuelle et de maquettes numériques.

Applications • Éclairage, acoustique, aérothermique, électromagnétique, accessibilité... pour des applications prévisionnelles dans le champ du cadre bâti, à l’intérieur et autour des bâtiments, jusqu’à l’échelle de la ville. • Application aux personnes handicapées et au problème de vieillissement de la population. • Préoccupation en parallèle des problèmes de confort de l’usager et de consommation d’énergie. • Double approche de la qualité des ambiances du cadre bâti : sciences physiques (exposition) et sciences humaines (perception).

Exemples de réalisation • Développement d’un simulateur de bruit de chantiers avec restitution sonore 3D interactive de l’ambiance sonore in situ.

• Identification des critères de peau ayant une influence sur le ressenti thermique et le rendu visuel en fonction des sollicitations climatiques. • Mise au point d’un modèle prévisionnel des vibrations dans le bâtiment dues à des sources extérieures (trafic ferroviaire, tramway, chantier) et mise au point d’une méthode de mesurage. • Projet sur le contrôle et la minimisation du bruit et de la pollution atmosphérique dus au trafic le long des principaux axes alpins de transport terrestre. Proposition d’un indice unique de qualité globale air-bruit.

Matériels et équipements • Laboratoire GerHome (services d’aide au maintien à domicile des personnes âgées : autonomie, sécurité, confort...). • Logiciels de prévision de l’éclairage artificiel couplé à l’illumination naturelle, à l’intérieur et l’extérieur du bâtiment (ville) et logiciels de restitution visuelle 3D (photométrie). • Logiciels de prévision acoustique à l’intérieur et l’extérieur du bâtiment (ville) et logiciels de restitution sonore 3D (écoute binaurale). • Logiciels de prévision aérodynamique, applications du code CFD Fluent. • Matériel de mesures fines dans tous ces domaines scientifiques. • Laboratoire : salle immersive de réalité Virtuelle. • Laboratoire : soufflerie climatique Jules Verne, capable de recréer tout type de temps (neige, vent, pluie...).

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Jérôme DEFRANCE Tél : 04 76 76 25 35 jerome.defrance@cstb.fr Effectif 27 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Transports et mobilité. Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

63


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

CSTB - QUARTIERS ET BÂTIMENTS DURABLES

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne

Identifier les conditions et les moyens pour développer des quartiers et des bâtiments durables, et accompagner les différents acteurs de la construction et de l’aménagement, dans cette démarche, à l’aide d’expertises techniques multiples, d’outils de diagnostic, de méthodologies de modélisation, de simulation et d’évaluation.

Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Sophie MOREAU Tél : 02 40 37 20 58 sophie.moreau@cstb.fr Effectif 41 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Ville, urbanisme, aménagement. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Transports et mobilité. Systèmes Intelligents et Technologies de Production.

64

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Savoir-faire • Énergie : performances énergétiques des bâtiments, maîtrise et gestion de l’énergie, intégration des énergies renouvelables, matériaux innovants. • Qualité et confort du cadre de vie : conforts d’ambiance (thermique, acoustique, visuels et olfactifs) des espaces intérieurs et extérieurs, qualité environnementale et sanitaire du cadre bâti, gestion des ressources naturelles (matériaux et eau), maîtrise des pollutions, climatologie urbaine. • Réalité virtuelle : simulation des ambiances et phénomènes physiques aux échelles bâtiments et territoires urbains. • Risques naturels : séismes, vent, inondations, affaissements miniers. • Économie - sociologie : prise en compte du coût global, sociologie urbaine, médiation et pratiques sociales, inégalités écologiques, cohésion sociale, accessibilité des bâtiments, participation des habitants, prise en compte de l’usage dans la conception, la gestion et l’exploitation.

Applications • Conseils, assistance auprès des maîtres d’ouvrage et des collectivités : approches techniques, sociologiques et économiques. • Mécanique et design des matériaux : durabilité et résistance dans le temps, acoustique et vibroacoustique, matériaux recyclés, aérodynamique. • Énergies renouvelables : vent, géothermie, solaire, géothermique et photovoltaïque. • Gestion, transmission et stockage de l’énergie : modélisation, design et fiabilité des techniques, outils d’aide aux décisions politiques. • Transports : acoustique, nuisances sonores, pollutions, impact environnemental. • Détection, prévention et gestion des pollutions, recyclage et processus de traitement des déchets. • Planification et gestion urbaine : durabilité, développement durable.

• Conception et réhabilitation durables des immeubles. Infrastructures et ingénierie des structures. Protection contre les nuisances (acoustiques et émissions). Matériaux pour la construction et l’industrie du génie civil. Techniques de construction.

Exemples de réalisation • OPAC de Paris : charte de développement durable pour construction-réhabilitation, suivi d’opérations pilotes. • SIEMP, Paris, résorption de l’habitat insalubre : charte de développement durable, assistance technique sur opérations pilotes de réhabilitation lourde. • Ville de Cannes : maquette numérique détaillée et interactive de l’ensemble de la commune. • Aide à la conception avec le logiciel Elodie : contribution des produits aux impacts environnementaux d’un bâtiment. • Quantification des performances des bâtiments pour les cibles relatives aux ressources, à la qualité de l’air et de l’eau et aux déchets, avec des indicateurs mesurables, sur le modèle d’Elodie. • Définition des critères de qualité environnementale des bâtiments. Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES), pour quantifier la part des produits de construction dans les impacts environnementaux des ouvrages. • Conception Pérenne Assistée par Ordinateur (CPAO). Inspiré de l’AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité). Plate-forme d’organisation et de capitalisation de données de «Durée de vie».

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CSTB - RISQUES NATURELS ET ACCIDENTELS

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Réduire tout au long du cycle de vie la vulnérabilité du cadre bâti, et accroître son adaptabilité, face à l’évolution des usages et des différents types de risques naturels et accidentels.

Savoir-faire • La réduction, tout au long du cycle de vie, de la vulnérabilité du cadre bâti, et l’accroissement de son adaptabilité face à l’évolution des usages et des différents types de risques naturels et accidentels.

Applications • Mécanique et design des matériaux : aérodynamique, structures. • Évaluation du risque : inondations, risques géophysique et géotechnique, mécaniques des roches et des sols, impact du changement climatique, métrologie, modélisation, simulation, risques naturels. • Construction, bâtiment et génie civil : matériaux pour le bâtiment et pour l’industrie du génie civil, géotechniques, modélisation, sécurité, techniques de construction.

Exemples de réalisation • Étude du comportement des constructions face aux tempêtes hivernales. • Étude de la protection incendie par brouillards d’eau. • Étude du comportement des ouvrages en béton en situation d’incendie. • Comportement sismique des éléments d’habillage de façade.

Matériels et équipements • Soufflerie climatique. • Grands fours d’essais de résistance au feu. • Bancs d’essais sismiques.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Pierre PIMIENTA Responsable de programme Tél : 01 64 68 84 16 pierre.pimienta@cstb.fr Effectif 51 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Ville, urbanisme, aménagement. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Géosciences.

65


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

CSTB - VERS DES BÂTIMENTS À ÉNERGIE POSITIVE

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne

Mettre à disposition des différents acteurs de la construction les outils et méthodes permettant la banalisation à court terme des bâtiments à énergie positive dans la logique du développement durable.

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Thierry GUIOT Tél : 04 93 95 64 09 thierry.guiot@cstb.fr Effectif 49 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Systèmes Intelligents et Technologies de Production.

66

Savoir-faire • Mise à disposition d’équipements scientifiques adaptés aux problématiques des industries de la construction. • Capacité à transversaliser les approches dans un objectif de démarche systémique.

Applications • Matériaux, mécanique et design : mousses, matériaux cellulaires, nanomatériaux, aérodynamique, mécanique des fluides, mécanique, contrôle actif. • Énergies renouvelables, traitement de l’énergie, utilisations d’énergie : énergie éolienne, énergie géothermique, énergies solaire, thermique et photovoltaïque, récupération d’énergie et conversion, construction, bâtiment, gestion de l’énergie. • Analyse des Risques : impact du changement climatique. • Construction, bâtiment et génie civil : bâtiment intelligent, bâtiment basse consommation ou à énergie positive, capteurs, durabilité, gestion et maintenance, matériaux pour le bâtiment et pour l’industrie du génie civil, modélisation, techniques de construction.

Exemples de réalisation • Partenariats R&D R D avec industriels de l’isolation. • Collaboration Effinergie. • Réglementations Thermiques.

Matériels et équipements • Soufflerie Climatique Jules Verne. • Salle immersive Le Corbusier. • Maison expérimentale MARIA. • Laboratoire de caractérisation physique des matériaux (boite chaude gardée, caractérisation radiative, micro DSC (mesure d’enthalpie)...). • Banc d’exposition climatique. • Banc de développement et de caractérisation des panneaux solaires et PV.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE COMPORTEMENT DES STRUCTURES HÉTÉROGÈNES

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures, et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie. 7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche.

Savoir-faire • Élaboration de méthodes d’homogénéisation (périodique ou aléatoire). • Méthodes numériques appliquées aux matériaux hétérogènes et aux structures multicouches, en particulier celles du génie civil.

Applications • Conception de structures innovantes combinant des matériaux choisis pour leurs performances à la fois mécaniques et environnementales.

Exemples de réalisation • Grid-Shells. • Structures composites. • Assemblages bois-béton.

Types de prestation • Recherche & Développement.

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Karam SAB Responsable de l’équipe Tél : 01 64 15 37 49 karam.sab@enpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Matériaux et Physique-Chimie des Matériaux.

67


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE DYNAMIQUE DES STRUCTURES ET IDENTIFICATION

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures, et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie.

Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Denis DUHAMEL Responsable d’équipe Tél : 01 64 15 37 28 denis.duhamel@enpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Matériaux et Physique-Chimie des Matériaux.

68

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées

7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe « Dynamique des structures et identification » traite des problèmes de dynamique sous différents aspects : dynamique ferroviaire, vibro-acoustique, bruit des pneumatiques, vibrations de passerelles.

Savoir-faire • Traiter les problèmes de dynamique sous différents aspects. • Une attention spéciale est portée sur l’identification de paramètres clés : paramètres d’une loi de comportement, paramètres modaux d’une structure...

Applications • Dynamique ferroviaire. • Vibro-acoustique. • Bruit de pneumatiques. • Vibrations de passerelles.

Exemples de réalisation • Étude de la dynamique de passerelles piétons. • Détermination théorique des bruits émis par les pneumatiques.

Types de prestation • Recherche & Développement.


UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE MICROMÉCANIQUE ET CALCUL DES STRUCTURES

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures, et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie. 7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe Micromécanique et calcul des structures élabore des outils de calcul destinés aux ingénieurs, en s’appuyant sur les méthodes de changement d’échelle pour formuler des modèles mécaniques utilisables, applicables aux ouvrages du g��nie civil et principalement aux matériaux poreux et hétérogènes qui les constituent.

Savoir-faire • Outils de calcul s’appuyant sur les méthodes de changement d’échelle.

Matériels et équipements • Développement de logiciels.

Types de prestation Applications • Formulation de modèles mécaniques utilisables, applicables aux ouvrages, notamment renforcés, du génie civil et aux matériaux poreux et hétérogènes qui les constituent.

• Recherche & Développement.

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Patrick DE BUHAN Responsable d’équipe Tél : 01 64 15 36 55 patrick.debuhan@enpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Matériaux et Physique-Chimie des Matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Géosciences.

69


CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL

LABORATOIRE RÉGIONAL DE L’EST PARISIEN (LREP)

Adresse 319 avenue Georges Clémenceau BP 505 Zone Industrielle de Vaux-le-Pénil 77015 Melun Cedex 5

Infrastructures de transport et ouvrages d’art, bâtiment, sécurité routière, environnement. Essais, contrôles, caractérisation, études des matériaux. Enseignement, guides techniques, normalisation, assistance aux maîtrises d’œuvre et d’ouvrage.

Lien internet du laboratoire www.ile-de-France.equipement. gouv.fr

Savoir-faire

Directeur du laboratoire Philippe JEROME Tél : 01 60 56 64 11 philippe.jerome@developpement -durable.gouv.fr Contact Expert Jean Luc DELORME Chargé de mission recherche Tél : 01 60 56 64 53 jean-luc.delorme@developpement -durable.gouv.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 17750660700163 Effectif 130 dont 26 Ingénieurs 45 Techniciens Supérieurs 29 Techniciens Thèmes de recherche adjacents Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. Transports et mobilité. Géosciences.

70

Direction Régionale de l’Équipement d’Ile-de-France (DREIF)

• Matériaux du génie civil (béton, matériaux pour infrastructures de transport, recyclage de matériaux, matériaux de substitution). • Formulation de bétons environnementaux, ingénierie environnementale dans le domaine de l’eau, de l’air, du bruit, appliquée aux infrastructures et à leurs aménagements. • Règlementation santé des bâtiments (amiante, plomb…), risques technologiques et inondations, analyse environnementale des territoires. • Risques naturels liés aux sols, réutilisation de matériaux pollués.

Applications • Formulation des enrobés bitumineux, retraitement de chaussées. • Mâchefers, bétons de démolition, déchets des bâtiments, gestion des boues d’ouvrages hydrauliques. • Qualité de la construction (HQE, BBC…). Diagnostic d’»accessibilité» des établissements recevant du public. Diagnostic thermique. • Impact acoustique des infrastructures de transport terrestre, murs anti-bruit, merlons et protection en façade des bâtiments, évaluation des ambiances sonores (bus), cartographie du bruit. • Indicateurs écologiques liés aux impacts des projets routiers cycles de vie. • Référentiel de l’état environnemental des voies d’eau, voirie urbaine durable.

• Durabilité des matériaux et des ouvrages : clouage, renforcement de sols. • Prévention, modélisation, réparation des ouvrages atteints de réaction sulfatique interne.

Exemples de réalisation • Enrobés tièdes, évaluation des techniques. • Cohabitation vélo-bus, infrastructures de transports en commun. • Pesage par pont instrumenté. • Tranchées couvertes (méthodologie). • Mesure du bruit de roulement en continu (méthode et norme). • Guides écrans acoustiques, assainissement routier, lutte contre la pollution. • Actions de recherche en coopération avec le LCPC Sétra Certu. • Soutien à l’innovation (charte Innovation) Conseil général 77.

Matériels et équipements • Infrastructures routières : caractérisation des enrobés bitumineux, des matériaux routiers et de leurs composants. • Analyse de composition. • Matériels de métrologie acoustique, logiciels de modélisation et bases de données. • Inspections subaquatiques.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


EXPERT ET BUREAU D’ÉTUDES THERMIQUES (BET) Aripa

Bénéficiant de compétences de pointes en thermique du bâtiment depuis 20 ans (RT 2005, RT Existant, simulations thermiques dynamiques, Maîtrise de la Demande en Energie MDE), nos ingénieurs thermiciens se tiennent à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets de construction en alliant confort, réglementation, économie d’énergie et sécurité.

Savoir-faire • Calculs thermiques pour le bâtiment : calcul réglementaire RT2005, RT Existant et études de faisabilité, calcul des puissances de chauffage et de refroidissement à installer, calcul des consommations prévisionnelles d’énergie. • Diagnostic et audit énergétique des bâtiments : visite sur site, analyse des consommations, dépistage des anomalies et disfonctionnements, proposition d’actions d’améliorations (bâti, chauffage, climatisation, ventilation, éclairage…), estimation des coûts d’investissement et des gains énergétiques et financiers. • Conseils aux maîtres d’ouvrages dans le domaine de la thermique du bâtiment et de son environnement : isolation, ventilation, chauffage et climatisation, choix des énergies, régulation et Gestion Technique des Bâtiments GTB.

• Dimensionnement des installations de chauffage, ventilation et conditionnement d’air. • Audits énergétiques des bâtiments. • Simulation des installations thermiques solaires. • Études des systèmes de Gestion Technique des Bâtiments GTB.

Exemples de réalisation • Calcul des charges externes de climatisation d’un barrage hydro-électrique. • Études thermiques RT2005 pour des bâtiments tertiaires et industriels. • Études thermiques RT2005 pour des bâtiments d’habitations. • Étude thermique pour un navire de croisière. • Étude thermique paramétrique (RT2000 et RT2005) pour un hypermarché de 10000 m². • Diagnostic énergétique d’un gymnase et optimisation du système de GTB existant. • Audits énergétiques de bâtiments de bureaux.

CONSTRUCTION, HABITAT, GÉNIE CIVIL Adresse BP5 77811 Moret sur Loing Cedex Lien internet du laboratoire www.etudes-thermiques.com Directeur Eric LOUIS eric.louis@aripa.fr Contact Expert Zahir BRAHAMI Technico-commercial Tél : 01 60 73 55 21 zahir.brahami@aripa.fr Effectif Total ARIPA : 20 Effectif équipe BET : 3 Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables ASTech Thèmes de recherche adjacents Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Ville, urbanisme, aménagement. Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

Applications Les domaines d’application du BET sont : bâtiments publics/privés, résidentiels, tertiaires, industriels tous types d’énergie (électricité, gaz, fioul, biomasse, géothermie, solaire…). Les types de prestation du BET sont : • Études thermiques réglementaires pour les bâtiments neufs : RT2005 et études de faisabilité. • Études thermiques réglementaires pour les bâtiments existants : RT Existant et études de faisabilité.

Matériels et équipements • Logiciels : CLIMA-WIN, PLEIADES-COMFIE, PAPTER, SimSoL, AutoCAD. • Matériel : Caméra thermique, télémètre, mesure de vitrage.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation.

71


TRANSPORTS ET MOBILITÉ

LABORATOIRE VILLE MOBILITÉ TRANSPORTS (LVMT)

Adresse c/o École des Ponts 19 rue Alfred Nobel Cité Descartes 77455 Champs-sur-Marne Cedex 2

Le laboratoire Ville Mobilité Transports est un laboratoire commun à l’INRETS, à l’École des Ponts et à l’Université Paris-Est Marne la Vallée.

Lien internet du laboratoire www.lvmt.fr Directeur du laboratoire Jean LATERRASSE Professeur à l’Université Paris-Est Contact Interface Sophie CAMBON Tél : 01 64 15 21 07 sophie.cambon@enpc.fr N° d’identification du laboratoire UMR-T 9403 Effectif 64 dont 29 enseignants-chercheurs et chercheurs et 33 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT INRETS INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Ville, urbanisme, aménagement. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Sciences économiques et sociales.

72

Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS) Université Paris-Est Marne la Vallée École des Ponts ParisTech

Il mène des recherches sur les thèmes suivants : • Processus métropolitains et mobilités individuelles. • Action publique, territoires et transports durables. • Urbanisme, aménagement et organisations spatiales. • Mobilité, tourisme.

Savoir-faire • Métropolisation et mobilités. • Aménagement, organisation spatiale, morphogénèse des réseaux. • Économie des réseaux, modélisation de l’offre et de la demande. • Mobilité, tourisme, institutions.

Applications • Études Transport à différentes échelles spatiales et temporelles incluant la modélisation de la demande. • Analyse des interactions entre transport et aménagement de l’espace. • Analyse de l’évolution des pratiques de mobilité, des modes de vie et de leurs impacts.

Exemples de réalisation • Interactions sociales, modes de vie et mobilités urbaines en Ile-de-France.

• Interactions entre formes urbaines, aménagement de l’espace et mobilités. • Analyse des stratégies de localisation des acteurs économiques et leurs effets sur la compétitivité. • Relations entre infrastructures de transport et marché immobilier. • Affectation dynamique de la demande sur un réseau de transport à l’échelle métropolitaine. • Prospective de la mobilité à l’horizon 2050.

Matériels et équipements • Stations de travail. • Logiciels de modélisation de standard international.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CSTB - VILLES ET TERRITOIRES DURABLES

VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Identifier les conditions pour développer des villes et des territoires durables et accompagner les différents acteurs (politiques, institutionnels et professionnels) à l’aide d’outils de diagnostic, de méthodologies d’évaluation, de démarches plus intégrées de planification et de conception urbaine.

Savoir-faire • Développer des connaissances sur les facteurs de durabilité des villes : formes urbaines, articulation urbanisme-transport. • Accompagner les différents acteurs (politiques, institutionnels et professionnels) dans la mise en œuvre d’outils de diagnostic et d’évaluation, de planification urbaine et d’urbanisme durable intégrant les questions de mobilité, de transport, de l’efficience énergétique et de l’urbanité.

Applications • Matériaux, matériaux recyclés, mécanique et design. • Acoustique, vibroacoustique, aérodynamique. • Énergie et environnement : outils de décision politique, tendances technico-socio-économiques. • Analyse de l’impact environnemental : moyens de transport, moteurs, propulsion et carburants : acoustiques, nuisances sonores, pollutions, impact environnemental, réseaux de transport, mobilité et dynamiques des comportements, mobilité et pratiques/habitudes. • Évaluation des risques : climatologie, aérodynamique, impact du changement climatique, socio-économie de l’eau.

• Construction, bâtiment et génie civil. • Développement régional, planification nationale, indicateurs, gestion et aménagement urbain, durabilité, développement durable, infrastructures et ingénierie des structures, infrastructures des transports, «Métropolisation» du territoire, politiques de gestion locale, comportements et pratiques.

Exemples de réalisation • Outils d’évaluation de l’impact des formes urbaines sur les consommations énergétiques des villes. • Benchmark international sur les conceptions urbaines (éco-densité, compacité…) et les démarches de planification intégrée pour les mettre en œuvre. • Analyse de l’augmentation des coûts de l’énergie sur les comportements des ménages installés en périphérie des agglomérations.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

Adresse 84 avenue Jean Jaurès 77447 Champs-sur-Marne Lien internet du laboratoire www.cstb.fr Responsable du programme Lydie LAIGLE Tél : 01 40 50 29 96 lydie.laigle@cstb.fr Effectif 20 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT CSTB Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables CAPENERGIES Génie Civil Ouest Gestion des risques, vulnérabilité des territoires Solutions Communicantes Sécurisées SYSTEM@TIC Paris Région TENERRDIS Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Sciences économiques et sociales. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Transports et mobilité.

73


VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

OBSERVATOIRE DE LA CONDITION SUBURBAINE (OCS)

Adresse 10-12 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77447 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

Laboratoire de l’École d’architecture de la ville & des territoires de la cité Descartes de Marne la Vallée, l’OCS étudie les théories et pratiques de l’urbanisme moderne et postmoderne, ainsi que les villes nouvelles et les territoires suburbains.

Lien internet du laboratoire www.marnelavallee.archi.fr Directeur du laboratoire Luc BABOULET Responsable scientifique Tél : 01 60 95 84 00 luc.baboulet@marnelavallee.archi.fr N° d’identification du laboratoire Siret 199 322 306 00028 Effectif 6 Thèmes de recherche adjacents Construction, habitat, génie civil. Secteurs d’application complémentaires Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Transports et mobilité.

74

École d’architecture, de la ville & des territoires de Marne la Vallée

Savoir-faire • Territoires diffus, villes nouvelles, morphologie de l’architecture moderne, postmoderne et contemporaine, conception du projet à grande échelle.

Applications • Conseil à maîtrise d’ouvrage publique : prise de décision urbanistique. • Réflexion prospective sur l’habitat pour les promoteurs.

Exemples de réalisation • Études sur réalisations urbaines : • Immeubles collectifs privés dans les secteurs 1 et 2 de Marne la Vallée.

• Aménagement du Val d’Europe : représentations et signes. • Atlas des formes construites en villes nouvelles. • Processus et formes d’urbanisations autour d’infrastructures de transport. • Collaborations : EpaMarne, PRES Université Paris Est, École des Ponts ParisTech (LATTS).

Matériels et équipements • 3 ordinateurs PC avec logiciels bureautique et traitement de l’image, scanner A3, imprimante laser A4, imprimante jet d’encre couleur A3.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


LABORATOIRE EAU, ENVIRONNEMENT, SYSTÈMES URBAINS (LEESU) CENTRE D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EAU VILLE ENVIRONNEMENT (CEREVE)

VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

École des Ponts ParisTech - Université Paris 12 Val de Marne - AgroParisTech - ENGREF Le CEREVE focalise ses recherches sur l’analyse d’une approche intégrée du cycle de l’eau, principalement en milieu urbain, sur la conception et la maintenance des infrastructures dans un contexte de ville et de développement durables (approche structurelle), sur l’étude des processus décisionnels, en interface avec les usagers des milieux et en particulier la ville, ses acteurs techniques et politiques (approche non structurelle). Il développe une recherche pluridisciplinaire basée sur les sciences de l’univers, la biologie, les sciences de l’ingénieur d’une part, et les sciences politiques et de gestion de l’autre. En 2009, le laboratoire CEREVE fusionne avec le LGUEH pour former le LEESU.

Savoir-faire • Observer la qualité des eaux en tenant compte de ses aspects quantitatifs (pluies, ruissellements et crues). • Comprendre le fonctionnement imbriqué des systèmes naturels et des réseaux d’assainissement urbains. • Étudier les flux de pollution à différentes échelles (depuis le quartier jusqu’au bassin versant) afin d’évaluer leurs impacts sur les milieux récepteurs (zones humides, lacs et cours d’eau). • Analyser les jeux d’acteurs et les politiques publiques pour harmoniser des objectifs différents dans un partage négocié des ressources en eau. • Proposer des réponses locales assurant la satisfaction des usagers dans le respect des potentialités des milieux.

Applications Cycle urbain de l’eau et écologie urbaine : • Complexité et variabilité hydrologique des milieux naturels et anthropisés. • Contamination des eaux en milieux urbains, caractérisation des flux de micropolluants et de microorganismes. • Modélisation des niveaux trophiques dans les milieux récepteurs et analyse de la biodisponibilité des micropolluants. Gestion patrimoniale des infrastructures urbaines et ville durable : • Développement d’indicateurs de micropollution urbaine. • Développement d’outils de gestion et de réduction des flux polluants par temps de pluie dans

les ouvrages de traitement et de suivi et de surveillance des milieux aquatiques récepteurs. • Analyse des vulnérabilités urbaines face aux risques naturels. Acteurs de la ville et processus décisionnels : • Analyse de la gestion participative des eaux urbaines : Eau et Risque en Partage dans la Ville. Ouverture du laboratoire vers les pays en développement : services d’eau et d’assainissement dans les pays en développement.

Exemples de réalisation • OPUR : observatoire des polluants urbains (région parisienne). • Proliphyc : un système d’alerte des proliférations algales. • Hydrate : programme européen d’analyse des crues éclairs. • GARP 3C : conséquence du changement climatique sur le fonctionnement des réseaux d’assainissement. • Qualico : caractérisation de l’évolution de la qualité des stockages individuels d’eau de pluie. • PRUNE : gestion des petites rivières urbaines.

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes - F Champs-sur-Marne 77455 Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://www.enpc.fr/cereve Directeur du laboratoire Bruno TASSIN Contact Interface Catherine CHARLEUX Secrétaire Tél : 01 64 15 36 25 charleux@cereve.enpc.fr N° d’identification du laboratoire UMR MA -102 Effectif 43 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Géosciences. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil.

Matériels et équipements • Matériel de terrain : préleveurs automatiques, sondes de mesure de paramètres de la qualité des eaux. • Matériel de laboratoire : GCMS, LCMS/MS, ICP AES.

Types de prestation • Expertises, essais, tests, contrôles, formulation. • Recherche & Développement.

75


VILLE, URBANISME, AMÉNAGEMENT

LABORATOIRE EAU, ENVIRONNEMENT, SYSTÈMES URBAINS (LEESU) LABORATOIRE DE GÉNIE URBAIN, ENVIRONNEMENT ET HABITAT (LGUEH)

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Lavoisier 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex

Le LGUEH s’intéresse à la ville, aux projets d’aménagement urbain, en intégrant la notion de développement durable.

Lien internet du laboratoire http://www.univ-mlv.fr/lgueh

En 2009, le laboratoire LGUEH fusionne avec le CEREVE pour former le LEESU.

Directeur du laboratoire Youssef DIAB Tél : 01 60 95 73 43 ydiab@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire UMR MA-102 Effectif 57 dont 29 enseignants-chercheurs et chercheurs et 28 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Construction, habitat, génie civil. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Sciences économiques et sociales. Transports et mobilité.

Université Paris-Est Marne la Vallée

Ses thèmes de recherche sont : le génie urbain, l’environnement, et l’aménagement de l’espace et des infrastructures.

Savoir-faire • Qualité environnementale et ville, comme lieu d’expérimentation du développement durable. • Gestion des projets et aide à la décision en contexte urbain.

Applications • Aide à «l’optimisation» des stratégies d’inspection, de maintenance, de réparation ou de réhabilitation des réseaux. • Conception architecturale, le logement et les politiques publiques. • Modélisation spatiale à l’échelle intra-urbaine. • Gestion et conception des infrastructures urbaines. • Étude des milieux urbains et de leur temporalité. «Les agendas locaux 21 comme révélateurs de nouveaux modes de vie et de nouvelles formes de sociabilité». «Les approches de la Haute Qualité Environnementale à l’échelle urbaine et du bâtiment».

Exemples de réalisation • ECOCAMPUS : Optimisation des performances énergétiques des campus universitaires. • GEOSTOCAL : Géothermie et urbanisme durable (ANR). • TRACI : Tranchées couvertes en milieu urbain (FCE). • INDIGAU : Gestion de la maintenance des réseaux d’assainissement (ANR).

76

• HQE TROPIC : La qualité environnementale dans les pays chauds. Étude de la faisabilité de la création d’un indicateur économique du coût des services d’eau et d’assainissement (en comparaison des ressources disponibles et renouvelables de la consommation, du niveau des prix appliqués, de la qualité du service, des modes de gestion, de la structure de marché et la concurrence…). • Construction d’un profil environnemental des réseaux d’assainissement pour une gestion saine et durable. • GERMA : Analyse des risques dans les projets de construction (ANR). • Collaborations nationales : INSA Lyon, CEMAGREF, CSTB, SAN de Sénart, Campus VEOLIA Environnement, Syndicat Professionnel des Entreprises de services d’Eau et d’Assainissement, SolEtanche, IFP, BRGM, EGIS… • Collaborations internationales : Centre d’expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU, Canada), USP (Brésil), Université de Damas, Ville de Damas et Alep.

Matériels et équipements • Parc informatique et outils de modélisation.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


GÉOSCIENCES GÉOSYSTÈMES - MILIEUX ANTHROPISÉS

ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT, GESTION DES RESSOURCES

MINES ParisTech Le Centre de Géoscience développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Savoir-faire • Milieux anthropisés. • Sites et sols pollués : méthodes non intrusives, caractérisation géostatistique, rationalisation de l’échantillonnage. • Qualité de l’eau : caractérisation géostatistique, modélisation hydrochimique d’un système de rivière. • Qualité de l’air : caractérisation de la pollution, définition de procédures d’échantillonnage, validation de code de prévision.

Applications • Eau, air, environnement. • Activités industrielles polluantes. • Réhabilitation de sites pollués.

Exemples de réalisation • Association GeoSiPol : diffusion de méthodes géostatistiques auprès de professionnels de la dépollution des sols. • Projet Loquas (programme ANR Precodd ; piloté par IFP) : méthodologie d’échantillonnage des sols pour l’étude de la variabilité spatiale.

• Développement d’indicateurs géostatistiques de qualité de l’eau le long des cours d’eau. • Programme Seine Aval, Piren Seine : modélisation d’un système de rivière et de ses interactions avec son environnement naturel (bassins versants, aquifères) et avec l’activité humaine (centres urbains, agriculture) ; modélisation des écosystèmes fluviaux.

Matériels et équipements • Moyens de caractérisation et d’expérimentation : • Moyens de microscopie : microscope électronique à balayage, diffractomètres à rayons X, micro-sonde électronique et micro-sonde ionique. • Laboratoires d’analyse des eaux. • Moyens numériques : • Logiciel Isatis : techniques géostatistiques. • Librairie de Géostatistique et programme RGeoS (développé sur la plateforme R).

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Jean-Paul CHILES Responsable du groupe Géosystèmes Tél : 01 64 69 47 86 jean-paul.chiles@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Géosciences. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

77


ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT, GESTION DES RESSOURCES

GÉOSCIENCES HYDROGÉOLOGIE

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex

Le Centre de Géoscience développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Patrick GOBLET Chef d’équipe Tél : 01 64 69 47 49 patrick.goblet@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Géosciences. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil.

78

MINES ParisTech

Savoir-faire • Hydrogéologie. • Modélisation des processus de transfert dans les milieux naturels. • Caractérisation et simulation du comportement des systèmes hydrologiques et des réservoirs.

Applications • Caractérisation hydrogéologique des aquifères. • Gestion de la ressource en eau. • Stockage géologique de déchets nucléaires (Hydrogéologie régionale). • Transfert de matières dans le sous sol (pollutions diffuses en agriculture et rejets urbains, caractérisation de la pollution métallique). • Exploitation de la chaleur du sous sol (Géothermie). • Comportement des systèmes fluviaux.

Exemples de réalisation • Modèle hydrogéologique MODCOU : simulation des écoulements de surface et souterrains pour reproduire les débits des rivières et le niveau des aquifères modélisés.

• Modèle hydrogéologique NEWSAM : simulation des écoulements et du transport convectifs en aquifères. • Modèle couplé Hydro-agro-météorologique : • Prévision de l’impact des changements climatique sur le comportement des hydrosystèmes. • Étude de la pollution d’origine diffuse (propagation des nitrates). • Logiciel METIS pour la simulation des écoulements et des transports en milieux poreux. • Logiciel FRACAS pour la simulation des écoulements en milieux fracturés.

Matériels et équipements • Analyses des eaux. • Équipements de terrain.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


CENTRE D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN ENVIRONNEMENT ATMOSPHÉRIQUE (CEREA) École des Ponts ParisTech Laboratoire de l’École des Ponts ParisTech et de la direction R&D d’EDF, spécialisé dans les sciences de l’environnement. Il est organisé en 4 groupes de travail : • Mécanique des fluides atmosphériques et modélisation de la qualité de l’air à petite échelle. • Modélisation et simulation de la pollution atmosphérique aux échelles régionales et continentales. • Projet INRIA, CLIME dédié à l’assimilation de données et modélisation inverse en environnement. • Mesures météorologiques.

Savoir-faire • Études, mesures, prévisions de la pollution et de la dispersion des polluants atmosphériques. • Traitements et assimilation de données pour pouvoir coupler modèles numériques et mesures.

Applications • Mesure et prévision de l’impact environnemental du transport et de la production d’énergie thermique ou nucléaire. • Mesure de l’impact des activités liées aux transports. • Analyse de la pollution urbaine, de la qualité de l’air intérieur. • Amélioration des modèles de chimie atmosphérique existant par une meilleure description des processus microphysiques.

Exemples de réalisation • Prévision de la dispersion de radionucléides à petite échelle lors d’un incident.

• Projet de recherche PAM : Pollution Atmosphérique Multiphasique, soutenu par le programme de recherche PRIMEQUAL sur la qualité de l’air : modélisation des interactions entre les diverses phases de la matière dans l’atmosphère (gaz, phase dissoute, aérosols). • Modèle Mercure-Saturne (EDF) que co-développe le CEREA : une meilleure description des écoulements à ces échelles permet d’aller vers une estimation plus fine des expositions et des impacts. • Modèle de qualité de l’air, Polair3D/ Polyphemus : plate-forme de recherche, modulaire et multi-applications, Polair3D permet de traiter des applications comme la prévision des épisodes photochimiques (ozone), le transport multi-polluants à l’échelle continentale (mercure, métaux lourds, pluies acides) ou encore des études d’impact pour des émissions industrielles.

ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT, GESTION DES RESSOURCES Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77447 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://cerea.enpc.fr Directeur du laboratoire Christian SEIGNEUR Tél : 01 64 15 21 41 seigneur@cerea.enpc.fr Effectif 34 dont 17 chercheurs et 9 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Transports et mobilité. Ville, urbanisme, aménagement. Secteurs d’application complémentaires Chimie. Géosciences. TIC, multimédia, numérique.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Recherche & Développement.

79


GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

GÉOSCIENCES GÉOCHIMIE

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex

Le Centre de Géoscience développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Jan VAN DER LEE Chef d’équipe Tél : 01 64 69 47 32 jan.van_der_lee@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil.

80

MINES ParisTech

Savoir-faire • Géochimie : Analyse, modélisation et simulation numérique des Processus Hydrodynamiques, Géochimiques et Biochimiques.

Applications • Stockages géologiques des déchets nucléaires (interactions colis-béton-fer-roche). • Valorisation de déchets industriels. • Durabilité des Géomatériaux. • Environnement. • Stockage géologique de CO2. • Écosystèmes fluviaux.

Exemples de réalisation • Plate-forme informatique HYTEC pour la simulation du transport réactif en milieu poreux. • Logiciel CHESS de spéciation chimique, pour la simulation de la chimie des eaux naturelles ou d’origine anthropique.

• Logiciel OPTIPUR pour l’optimisation de la purification des résines dans les centrales nucléaires. • Logiciel REMCO pour simuler la migration des radioéléments dans les barrières en béton des centrales nucléaires. • Développement d’une approche expérimentale et numérique pour l’étude de l’intégrité chimique d’un stockage géologique de CO2. • Logiciel Prose pour représenter la qualité des cours d’eau soumis à des impacts anthropiques.

Matériels et équipements • Microsonde ionique. • Analyses des eaux. • Diffractomètre RX. • Cellule pour l’étude de la réactivité du CO2 avec différents minéraux.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


GÉOSCIENCES GÉOMÉCANIQUE ET GÉOLOGIE DE L’INGÉNIEUR

GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

MINES ParisTech Le Centre de Géosciences développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Savoir-faire • Géomécanique et Géologie de l’Ingénieur. • Caractérisation théorique et expérimentale, modélisation et simulation : • Évolution, stabilité, rupture et endommagement des géomatériaux, processus couplés Thermo-Hydro-Chimio-Mécanique en géotechnique. • Stabilité des ouvrages géotechniques à différentes échelles spatio-temporelles. • Interaction structure-géomatériaux et du comportement mécanique d’interface. • Processus de fragmentation mécanique et hydraulique et de forabilité des roches de l’économie des projets du sous-sol.

Applications • Gestion et Exploitation du sol et du sous-sol : compréhension et simulation du comportement des géomatériaux. • Techniques d’exploitation du sous-sol. • Forage pétrolier, techniques d’exploitation des mines et carrières (abattage, soutènement…). • Stockages souterrains (hydrocarbures en cavités salines, déchets HAVL…), organisation, planification, évaluation de projets souterrains. • Aléas et Risques Géotechniques, risques naturels (sécheresse, stabilité versants…) liés au sous-sol (l’après mine, cavités, ouvrages).

Exemples de réalisation • Progiciel VIPLEF : résolution de problèmes couplés thermo-hydro-mécaniques non linéaires (rhéologie, grandes déformations...), en statique et en dynamique, en 2 et 3D. • Progiciel GEO1D : analogue à VIPLEF mais dédié à l’optimisation du stockage d’hydrocarbures en cavités salines.

• Logiciel ABIS pour la simulation du comportement mécanique d’un système de forage pétrolier dans des puits à trajectoires complexes (frottement, flambage). • Logiciel VBIS : calcul des modes propres de vibration d’un système de forage dans des puits pétroliers complexes avec prise en compte des contacts avec la paroi du puits. • Logiciel DrillSim pour la simulation des performances en avancement et en direction des outils de forage. • Mise au point de plusieurs nouvelles générations d’outils de forage, notamment les outils 3D hautement spiralés, les outils auto-pénétrants et les outils PAB pour le forage directionnel.

Matériels et équipements • Presses pour essais de caractérisation géomécaniques et dispositifs pour essais de Fluage. • Bancs pour abattage mécanique des roches : essais d’outils de coupe et de têtes de creusement, banc de flambage de tiges de forage, banc de forage pour essais d’outils de forage en grandeur et conditions réelles. • Cellules forabilité. • Banc de découpage par jets d’eau à très haute pression. • Dispositifs pour caractérisation pétrophysique. • Banc pour mesure des très faibles perméabilités, MEB.

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Hedi SELLAMI Responsable du pôle Hydro-géo-ingénierie du centre de Géosciences Tél : 01 64 69 48 92 hedi.sellami@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Sciences économiques et sociales.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement. 81


GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

GÉOSCIENCES GÉOSYSTÈMES - ACTIVITÉS D’EXPLOITATION DES COMBUSTIBLES FOSSILES

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex

Le Centre de Géoscience développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Jean-Paul CHILES Responsable du groupe Géosystèmes Tél : 01 64 69 47 86 jean-paul.chiles@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil.

82

MINES ParisTech

Savoir-faire • Activités d’exploitation et des combustibles fossiles : exploitation d’hydrocarbures. • Imagerie sismique haute résolution. • Stratigraphie séquentielle et modèles de réservoir. • Analyse d’analogues terrain. • Caractérisation géostatistique de réservoir. • Modélisation et simulation de gisements. • Maîtrise de la mesure des très faibles perméabilités (Tight Gas Reservoirs). • Forage pétrolier, développement de technologies d’exploitation. • Modélisation du comportement statique et dynamique des garnitures de forage des trajectoires complexes Géothermie à haute énergie.

Applications • Industrie pétrolière.

Exemples de réalisation • Mise au point d’algorithmes d’inversion de la subsurface proche (collaboration avec Total) : ils doivent permettre l’imagerie de données terrestres, aussi bien dans les domaines de la mine, du génie civil, de la sismologie, que dans celui du pétrole. • Travaux sur les injections sableuses valorisés sous forme de formations de terrain dans le cadre de relations avec Total et Chevron Texaco.

• Consortiums FLUMY et TURMY : développement de modèles génétiques stochastiques de réservoirs chenalisés méandriformes et turbiditiques. • Projet en partenariat avec les sociétés Total et DrillScan : résistance des tiges de forage et des structures face aux phénomènes de flambage causant coincement ou rupture des tiges. • Développement de simulations numériques sur l’évaluation de la fatigue des tiges de forages, optimisation du comportement dynamique des structures de forage.

Matériels et équipements • Moyens de caractérisation et d’expérimentation. • Moyens de microscopie : microscope électronique à balayage, diffractomètres à rayons X, micro-sonde électronique et micro-sonde ionique. • Équipements de pétrophysique (porosimètres, perméamètres). • Équipements de mécanique de sols et de mécanique des roches. • Équipements liés à l’étude de la fragmentation mécanique et hydraulique des roches. • Laboratoires d’analyse des eaux. • Moyens numériques : logiciel Isatis, techniques géostatistiques.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.


GÉOSCIENCES GÉOSYSTÈMES - ACTIVITÉS D’EXPLOITATION DES MATIÈRES PREMIÈRES MINÉRALES

GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

MINES ParisTech Le Centre de Géosciences développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l’environnement. Il couvre la quasi totalité des disciplines scientifiques de ce domaine, de la géologie à la géotechnique, en passant par la géophysique, la géostatistique, l’hydrogéologie, la géochimie et la géomécanique.

Savoir-faire • Caractérisation de gisements, évaluation des ressources et réserves, environnement minier. • Méthodes géostatistiques d’estimation des ressources et réserves. • Environnements de gisements.

Applications Industrie minière : • Méthodes formelles d’évaluation minière : contrôle des teneurs, optimisation de maille, estimation des ressources in situ, prévision des réserves récupérables, sélectivité, études des scénarios d’exploitation ou des fluctuations de teneurs exploitées. • Évaluation de l’impact environnemental d’une exploitation.

Exemples de réalisation Collaboration avec Codelco (Chili) : • Estimation du minerai resté en place après une exploitation par block caving (mine d’El Teniente). • Modélisation probabiliste des contacts entre faciès dans la mine de Chuquicamata. • Formation par un cours donné dans l’entreprise visant à sensibiliser aux techniques géostatistiques. Collaboration avec De Beers sur les gisements diamantifères : • Rationalisation de l’échantillonnage des gisements secondaires côtiers.

• Estimation du nombre de pierres à partir de données de comptage relatives à des supports différents. • Modélisation probabiliste des attributs des pierres. Participation au consortium, M2RC (Multivariate Recoverable Resources Consortium), lancé en 2006 par la société Géovariances et comptant aujourd’hui sept partenaires miniers : intégration des outils de prévision des réserves minières récupérables multivariables développés par le centre. Étude du cadre hydrogéologique et hydrochimique naturel, études d’assèchement de la mine à ciel ouvert, et études d’impact environnemental de la future exploitation d’Imouraren au Niger pour le compte d’Areva.

Matériels et équipements Moyens de caractérisation et d’expérimentation : • Moyens de microscopie : microscope électronique à balayage, diffractomètres à rayons X, micro-sonde électronique et micro-sonde ionique. • Laboratoires d’analyse des eaux. Moyens numériques : • Logiciel Isatis : techniques géostatistiques.

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex Lien internet du laboratoire www.ensmp.fr/Fr/Recherche /Domaine/ScTerEnv/GEOSCIENCES/ GEOSCIENCES.html Directeur du laboratoire Damien GOETZ Directeur de Recherche Contact Expert Jean-Paul CHILES Responsable du groupe Géosystèmes Tél : 01 64 69 47 86 jean-paul.chiles@ensmp.fr Effectif 157 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

83


GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

UNITÉ DE RECHERCHE NAVIER ÉQUIPE GÉOTECHNIQUE

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77447 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2

L’Unité de Recherche NAVIER (UR NAVIER) mène des recherches sur la mécanique et la physique des matériaux et des structures et sur leurs applications à la géotechnique, au génie civil, à la géophysique et à l’exploitation pétrolière. Les enjeux sociétaux en sont la construction durable, les risques naturels, l’environnement et l’énergie. 7 équipes constitutives de l’UR déclinent ces thèmes de recherche. L’équipe Géotechnique (CERMES) mène des recherches expérimentales, théoriques et numériques, en géotechnique et en géomécanique des sols et des roches avec des applications en génie civil, en particulier en milieu urbain, en ingénierie environnementale, en ingénierie pétrolière offshore et en risques naturels. Les recherches vont de l’investigation in situ des sols et des roches à la modélisation de leurs lois de comportement et de celle d’ouvrages géotechniques.

Lien internet du laboratoire http://navier.enpc.fr Directeur du laboratoire Olivier COUSSY Contact Interface Pierre DELAGE Responsable d’équipe Tél : 01 64 15 35 42 pierre.delage@enpc.fr Effectif 40 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Thèmes de recherche adjacents Matériaux et Physique-Chimie des matériaux. Secteurs d’application complémentaires Construction, habitat, génie civil. Ville, urbanisme, aménagement. Transports et mobilité.

École des Ponts ParisTech Laboratoire Central des Ponts et Chaussées

Savoir-faire • Investigation in situ des sols et des roches, modélisation de leurs lois de comportement. • Calcul et prévision de durabilité d’ouvrages géotechniques.

Applications • Génie civil, en particulier en milieu urbain. • Ingénierie environnementale. • Ingénierie pétrolière offshore. • Risques naturels. • Étude des interactions statiques et dynamiques sol-structure.

• Étude des couplages thermo-hydromécaniques dans les géomatériaux et du comportement des sols et roches granulaires.

Exemples de réalisation • Étude de l’effondrement de voies ferroviaires sur terrains loessiques. • Étude du comportement des sols soumis à la sécheresse. • Étude sur le vibrofonçage (enfoncement par vibrage de pieux, profilés, tubes dans le sol). • Étude sur l’injection des sols.

Types de prestation • Recherche & Développement.

84


LABORATOIRE DE RECHERCHE EN GÉODÉSIE (LAREG)

GÉOSCIENCES, GÉOPHYSIQUE, GÉOLOGIE

Institut Géographique National (IGN)

Créé en 1991 autour du projet de création d’un système de référence international basé sur la géodésie spatiale, le LAREG est une unité de recherche du Groupe de Recherche en Géodésie Spatiale (GRGS) couvrant plusieurs secteurs importants de la géodésie. Installé au sein de l’École Nationale des Sciences Géographiques (ENSG) à Marne la Vallée, il bénéficie d’un partenariat fort avec le Service de Géodésie et du Nivellement de l���IGN, le Département Positionnement Terrestre et Spatial de l’ENSG, ainsi qu’avec de nombreux autres laboratoires français et étrangers. Le travail de recherche du laboratoire LAREG est organisé suivant quatre actions de recherche : géodésie spatiale, champ de gravité, systèmes de référence et applications scientifiques des GNSS.

Savoir-faire • Géodésie spatiale : analyse de données DORIS, analyse de télémétrie laser sur satellite, combinaison de repères de référence au niveau des observations... • Systèmes de référence : calcul de l’ITRF, méthodologie de combinaison, définition optimale d’un repère de référence... • Champ de gravité : modélisation du champ et dugéoïde, gravimétrie mobile, évaluation des modèles de champ. • Applications scientifiques des GNSS : amélioration de la détermination de la composante verticale par GNSS, mesure des déformations liées aux surcharges, mesures du contenu en vapeur d’eau de l’atmosphère...

Applications • Analyse de données de télémétrie laser sur satellites. Développement des méthodes d’analyse statistique des solutions fournies par les techniques spatiales et des outils de combinaison des produits issus de la technique française DORIS. • Mesure de l’apport de méthodes d’assimilation de données à la détermination de repères de référence. • Réalisation de la meilleure exactitude possible de la «définition du repère» de l’ITRF en terme d’origine, d’échelle, d’orientation et d’évolution temporelle. • Recherches appliquées utilisant les techniques GNSS dans les diverses branches des sciences de la Terre et de l’environnement.

Exemples de réalisation • Thales Communication : expertise en gravimétrie.

• DITTT de Nouvelle Calédonie (2007) : Calcul d’un modèle de géoïde et d’une référence verticale. • LTF-SAS (2006) : Élaboration des références géodésiques et altimétriques du projet Lyon Turin (en collaboration avec le SGN). • Analyse de mesures marégraphiques; Analyse de la climatologique de la vapeur d’eau; Gravimétrie et hydrologie. • Développement et maintenance du logiciel MATLO (MAThématiques pour la Localisation et l’Orbitographie). • Développement et maintenance du logiciel TOONS (TOOl for Noise Study), permettant une analyse statistique des séries temporelles de positions de stations. • Développement et maintenance du logiciel LOCOMOTIV (LOgiciel de COMbinaison des Observations des Techniques Individuelles et de Validation), permettant de combiner les pseudo-mesures fournies par le logiciel GINS du CNES/OMP pour les quatre techniques spatiales. • Mise en place d’un modèle permettant l’obtention de repères de référence terrestres hebdomadaires homogènes par combinaison des mesures des techniques spatiales. • Réalisation de modèles du géoïde et de références d’altitude : France, Belgique (en collaboration avec l’Observatoire Royal de Belgique), La Réunion (en collaboration avec le SGN), Nouvelle Calédonie. • Jeu d’essai « Auvergne » pour tester les méthodes et programmes de calcul de géoïde (Duquenne, 2007).

Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77447 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex 2 Lien internet du laboratoire http://recherche.ign.fr/labos/lareg Directeur du laboratoire Olivier JAMET Contact Interface Christiane GUERIN Secrétaire Tél : 01 64 15 32 52 christiane.guerin@ign.fr Effectif 15 Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. Secteurs d’application complémentaires TIC, multimédia, numérique. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Énergie, Environnement, Gestion des ressources.

Types de prestation • Conseil, expertise. • Recherche & Développement.

85


BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE

CENTRE DE BIO-INFORMATIQUE (CBIO) APPRENTISSAGE STATISTIQUE SUR LES BASES DE DONNÉES DE MOLÉCULES

Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex

La recherche du CBIO vise au développement de méthodes mathématiques et d’algorithmes pour l’ère de la post-génomique. Le CBIO utilise en particulier des modèles probabilistes et des méthodes d’apprentissage statistique pour traiter et analyser les données produites par les technologies à haut débit.

Lien internet du laboratoire http://cbio.ensmp.fr Directeur du laboratoire Jean-Philippe VERT Directeur du CBIO Contact Expert Véronique STOVEN Professeur Mines ParisTech Tél : 01 64 69 48 23 veronique.stoven@ensmp.fr Effectif 4 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité MEDICEN Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique.

86

MINES ParisTech

Le but du CBIO, sur le long terme, est de parvenir à comprendre, simuler et prédire des phénomènes biologiques, et de contribuer au développement de nouvelles thérapies, en particulier contre le cancer et le paludisme.

Savoir-faire • Développement de méthodes nouvelles de criblage virtuel par apprentissage statistique sur des banques de données de molécules.

Applications • Recherche de médicaments (biotechnologies, industrie pharmaceutique).

Exemples de réalisation • Nouvelles méthodes pour le criblage de banques de molécules avec des machines à vecteur de support. • Nouvelle stratégie pour la chémogénomique «in silico», permettant de prédire les inhibiteurs de protéines dont la structure 3D n’est pas connue et ne possédant peu ou pas de ligands connus. Exemple : criblage du GPCR.

• Biologie structurale : modélisation par homologie et criblage par «docking» de l’enzyme SUB2, permettant de cribler 500000 molécules, certaines actives dans des tests de culture parasitaire in vitro et des tests enzymologiques. • Projet RAMIS au sein du pôle de compétitivité Cancer-Bio-Santé, collaboratif Pierre Fabre, CNRS, CMM : découverte de nouvelles molécules anticancéreuses par criblage en imagerie haute définition.

Matériels et équipements Logiciels et serveurs : • ChemCpp (http://chemcpp.sourceforge.net) : boite à outils C++ pour la chimie informatique.

Types de prestation • Recherche & Développement.


CENTRE DE BIO-INFORMATIQUE (CBIO) MÉTHODES MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUES, POST-GÉNOMIQUE MINES ParisTech La recherche du CBIO vise au développement de méthodes mathématiques et d’algorithmes pour l’ère de la post-génomique. Le CBIO utilise en particulier des modèles probabilistes et des méthodes d’apprentissage statistique pour traiter et analyser les données produites par les technologies à haut débit. Le but du CBIO, sur le long terme, est de parvenir à comprendre, simuler et prédire des phénomènes biologiques, et de contribuer au développement de nouvelles thérapies, en particulier contre le cancer et le paludisme.

Savoir-faire • Bio-informatique, analyse de séquences biologiques, génomique fonctionnelle in silico, biologie des systèmes, analyse de données de puces à ADN, puces CGH, cancer.

Applications • Biotechnologies, industrie pharmaceutique. • Développement de méthodes mathématiques et informatiques (algorithmes et programmes) pour l’ère de la post-génomique. La recherche s’inscrit principalement dans le cadre de la recherche contre le cancer, dans de but de contribuer à une meilleure compréhension du développement des tumeurs et au développement de nouveaux outils de diagnostic, de pronostic, et à de nouvelles thérapies.

Exemples de réalisation • Financement NIH (2004-2007) : intégration de données hétérogènes en génomique fonctionnelle.

• Projet Indigo (STREP Européen 2005-2008) : développement de nouvelles technologies de puces à ADN et applications thérapeutiques. • Projet Biotype (pôle de compétitivité MEDICEN) : biotypage moléculaire et cellulaire multidimensionnel, visant à caractériser finement les tumeurs les tumeurs de la prostate. • Projet ACI KernelChip (2004-2007) et projet européen ESBIC (2006-2007) : caractérisation et classification de tumeurs via l’analyse de voies de régulation et de voies métaboliques.

BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE Adresse 35 rue Saint Honoré 77305 Fontainebleau Cedex Lien internet du laboratoire http://cbio.ensmp.fr Directeur du laboratoire Jean-Philippe VERT Directeur du CBIO Tél : 01 64 69 47 82 jean-philippe.vert@ensmp.fr Effectif 4 Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT M.I.N.E.S Adhésion au pôle de compétitivité MEDICEN Thèmes de recherche adjacents Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique.

Matériels et équipements Logiciels et serveurs : • DSIR (http://cbio.ensmp.fr/dsir) : algorithmes pour le design de siRNA. • KISS (http://cbio.ensmp.fr/kiss) : prédiction d’épitopes pour le design de vaccins.

Types de prestation • Recherche & Développement.

87


BIOTECHNOLOGIE, SCIENCES DU VIVANT, BIOLOGIE

LABORATOIRE DE BIOTECHNOLOGIE (FCBA-LBT)

Adresse Domaine de l’Etançon 77370 Nangis

Au sein du FCBA, institut technologique chargé de la R&D pour la filière Forêt-Cellulose-Bois-construction-Ameublement, le laboratoire de biotechnologie effectue des recherches en amont en matière de conservation et amélioration des arbres forestiers, en partenariat avec les organismes publics de recherche français et étrangers, ainsi que des actions ciblées de soutien à la filière.

Lien internet du laboratoire www.fcba.fr Directeur du laboratoire Luc HARVENGT Tél : 01 60 67 00 32 luc.harvengt@fcba.fr N° d’identification du laboratoire Siret : 775 680 903 000 17 Effectif 12 (2 hors IDF) dont 5 chercheurs, 2 doctorants et 1 post-doc Adhésion au pôle de compétitivité Industries et Pin maritime du futur Thèmes de recherche adjacents Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Secteurs d’application complémentaires Agriculture, Agroalimentaire. Bois, meuble.

Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (FCBA)

Savoir-faire • Biotechnologie des arbres forestiers. • Empreintes génétiques des arbres forestiers (en tant que tel, ou matériau bois) et des champignons du bois. • Multiplication in vitro des arbres forestiers. • Analyse fonctionnelle des gènes candidats. • Cryoconservation des arbres forestiers.

Applications • Identification et traçabilité des plants forestiers et du matériau bois. • Production de matériel élite (pieds-mères). • Mise au point d’outils de sélection variétale. • Conservation des ressources génétiques. • Mise au point de diagnostic ADN des champignons du bois.

Exemples de réalisation • Évaluation de la qualité génétique des graines de résineux. • Sauvetage et multiplication de l’orme du parc Mistral de la ville de Grenoble. • Contrôle d’origine géographique du bois de tonnellerie. • Production de 25 000 pieds-mères axéniques d’eucalyptus résistants au froid (culture pour la production de biomasse ligneuse pour la papeterie et la bio-énergie).

88

• Soutien aux pépinières industrielles et aux sélectionneurs en pin maritime. • Gestion d’une collection cryoconservée de 500 ormes originaires de 9 pays européens. Projets de recherche européens : • EUCANET (2007-2010) - ERA-PG-06054 “Eucalyptus genomics research Network”. • UHD map - QLK5-CT-1999-01159 : “multifunctional and saturated genetic map for forest species”. • SEP - QLK5-CT-1999-00679 “Propagation of European Pines via Somatic Embryogenesis”. • Projet de recherche Génoplante (2006-2009) GENOQB - GNP05013C “Genomics of wood formation and molecular tools for breeding wood quality in maritime pine”.

Matériels et équipements • Laboratoire (dont compartiments OGM), serre et pépinière de recherche de culture in vitro de végétaux, cryoconservatoire de 25 000 échantillons, laboratoire d’analyse ADN.

Types de prestation • Caractérisation, essais, tests, contrôles, formulation. • Conseil, expertise, formation. • Prototypage, Préséries, Industrialisation. • Recherche & Développement.


ESIEE MANAGEMENT

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

ESIEE Paris

Le programme de recherche de l’ESIEE Management est centré sur des questions d’innovation et de conduite du changement. Sa construction se caractérise par une variété et une pluralité des thématiques et disciplines, tant du côté des sciences de gestion (finance, entreprenariat, marketing, stratégie, management de projet, etc.) et des sciences économiques et sociales (économie industrielle et de l’innovation, économie internationale, économie spatiale, etc.) que de celui des nouvelles technologies (pratiques et connaissances des sciences de l’information, des sciences de la matière et des sciences du vivant), y compris dans des secteurs de pointe comme les nanotechnologies.

Savoir-faire • Dynamique des transformations économiques et industrielles. • Politiques publiques de recherche et d’innovation et analyse quantitative des dynamiques. • Maîtrise de l’innovation technologique, notamment autour de l’impact des TIC et du management de projet en conception. • Financement de l’innovation et entreprenariat. • Les réflexions menées sur des thématiques de sciences sociales font le cas échéant écho aux thématiques de sciences «dures» de l’ESIEE (micro-nano technologies). Les analyses et interprétations proposées s’en trouvent enrichies grâce à un phénomène de pollinisation croisée.

Applications • Travaux réalisés en connexion avec des entreprises technologiquement innovantes à partir d’enquêtes de terrain. • Impact des TIC en conception-production, application aux secteurs aéronautique et automobile. • Processus de la levée de fonds lors de la rencontre entre entrepreneur et investisseur en capital. • Dynamique des nanotechnologies et localisation à l’échelle mondiale.

Exemples de réalisation • Le projet TELEPAT mené dans le cadre du RNTS (Réseau National des Technologies pour la Santé) associe 6 partenaires (INT, ESIEE, ESIEE Management, INSERM, SAMU92, UTT). Il vise à développer des services innovants basés sur les TIC pour l’aide au suivi de pathologies cardiaques et de personnes âgées dans le cadre de l’hospitalisation à domicile. L’école coordonne le sous-projet qui traite de la problématique des «interactions sociotechniques» (conception et évaluation pilotées par l’usage). • Un partenariat de recherche avec le LATTS de l’École des Ponts ParisTech a permis de réaliser des contrats pour l’ANR et pour la Communauté Européenne. Ces contrats sont gérés par ARMINES dans le cadre de la convention LATTS-ESIEE Management.

Adresse Cité Descartes 2 Bd Blaise Pascal BP 99 93162 Noisy-le-Grand (entrée avenue Ampère à Champs-sur-Marne) Lien internet du laboratoire http://esiee-management.fr Directeur du laboratoire Didier DEGNY Directeur délégué Contact Interface : Jean-Marc POINTET Délégué à la recherche Tél : 01 45 92 60 33 pointetj@esiee.fr Effectif 10 enseignants-chercheurs et 1 ingénieur de recherche Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Secteurs d’application complémentaires TIC, multimédia, numérique. Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Énergie, Environnement, Gestion des Ressources. Transports et mobilité. Biotechnologie, Sciences du vivant.

Matériels et équipements • Équipe pluridisciplinaire associant docteurs en sciences dures et docteurs en sciences de gestion et sciences économiques. • Bases de données d’entreprises et bases de données d’articles académiques.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation. 89


SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

THE CENTRE FOR ADVANCED LEARNING TECHNOLOGIES (CALT)

Address Boulevard de Constance 77305 Fontainebleau

INSEAD’s Centre for Advanced Learning Technologies (CALT) is increasingly regarded as Europe’s leading R&D initiative in the domain of advanced learning systems for management development and knowledge management.

Internet address www.insead.edu/facultyresearch /research/CALT.cfm Manager identity of the centre Albert A. ANGEHRN Director of CALT, and Professor of Information Technology, INSEAD Phone : 01 60 72 43 61 albert.angehrn@insead.edu Number of people working for the centre 10 persons Fields of effectuation ICT, multimedia. Town-planning. Electronics, Telecommunication. Health care, Bio Industry. Mathematics.

INSEAD

Know how • The way people work, communicate, learn and develop their professional competencies is rapidly changing. • CALT explores and disseminates new, effective ways to model and improve learning, as well as change and collaboration processes at the individual, team, organizational, inter-organizational and community levels. • Four sets of dynamics: Learning and Change, Collaboration and Innovation, Virtual Communications and Knowledge Management.

Practical applications • Simulations for change management ; ICDT platforms.

Exemples of achievements • See summary statement of CALT research areas and projects at : http://www.insead.edu/facultyresearch/research/ documents/CALT-overview-presentation-June2008-FINAL-2_000.ppt

90

• CALT research projects have been sponsored by European Community Research Funds and the European Space Agency. Project partners have included : IKEA from Sweden; American companies such as IBM and HP ; Pfizer, SAP and BMW from Germany ; the FIAT Group and Unicredit from Italy ; France’s Eutelsat ; the Scottish Government ; the Danish Finance Ministry ; and the Swedish Trade Council.

Materials and equipements • Online communications as with CALT’s ongoing INSEAD and EC funded project ‘Rural Wings’ (Albert A. Angehrn, Director: Nicholas Leck, project researcher). • Small World Simulations (SWSs), as seen at : http://www.insead.edu/facultyresearch/research/ simulations.cfm. (EIS, LingHe, EagleRacing, to cite the most recent simulations output from CALT).

Kind of provisions • Advice, valuation, training. • Research & Development.


WENDEL INTERNATIONAL CENTRE FOR FAMILY ENTERPRISE (WICFE) INSEAD

The Wendel International Centre for Family Enterprise allows INSEAD to run events and educational programmes that will benefit family firms across the globe. The Centre also helps to raise awareness of the importance of family enterprise as a business mode : not only are family firms the most prevalent type of company worldwide they have also proven to be among the most successful. The Centre strives to improve the performance of business families around the world. It achieves its mission through research and publications, development of case studies, participation in conferences, offering academic courses and professional education programmes for family enterprises.

Know how • The ownership, performance and governance of family businesses. • Leadership and next generation. • Planning strategy : families and family system. • Fair process.

Practical applications • The international nature of INSEAD creates a unique environment, allowing a rich database of teaching material and a wide sharing of experiences. • The Family Enterprise Challenge (FAME) programme is designed for family teams involved in the ownership or management of their enterprise. It exposes them to the latest thinking and best practices on a wide range of topics including family dynamics, family enterprise and business

strategy planning, governance, communications and conflict. The programme uses a unique action learning model that gives participants an opportunity for personal and team discovery, application and reflection. • Our MBA course is designed for students who have a career interest in family business and want to explore the unique challenges and opportunities created by family control. • The major topics explored are family business systems, strategy and planning, coaching, communications and conflict, managing culture and change, and leadership transitions.

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Address Boulevard de Constance 77305 Fontainebleau Internet address www.insead.edu/facultyresearch/ centres/wicfe/ Manager identity of the centre Randel S. CARLOCK Academic Director Phone : 01 60 72 41 42 randel.carlock@insead.edu Centre Coordinators Nathalie BOGACZ Véronique SANCIAUME Phone : 01 60 72 92 50 family-firms.fb@insead.edu Number of people working for the centre 5 persons Fields of effectuation All fields concerned.

Kind of provisions • Advice, valuation, training. • Research & Development.

91


SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

LABORATOIRE ANALYSE COMPARÉE DES POUVOIRS (ACP)

Adresse 5 Bd Descartes 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex

Constituée en 2000, l’équipe a choisi en 2003 de prendre pour titre Analyse Comparée des Pouvoirs pour affirmer son caractère pluridisciplinaire.

Lien internet du laboratoire http://acp.univ-mlv.fr/ Directrice du laboratoire Fabienne BOCK Contact Interface Chantal MENARD Chargée administrative Tél : 01 60 95 70 31 chantal.menard@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire EA 3350 Effectif 19 statutaires 9 doctorants Secteurs d’application complémentaires Ville, urbanisme, aménagement. TIC, multimédia, numérique.

92

Université Paris-Est Marne la Vallée

À côté des historiens relevant de l’ensemble des périodes (antiquité grecque et romaine, histoire médiévale, moderne et contemporaine), elle a en effet intégré des collègues géographes et des spécialistes de la sociologie et de l’histoire du sport qui partagent avec les historiens une même orientation de leur recherche sur la thématique du pouvoir.

Savoir-faire Thèmes de Recherche : • Conflits-territoire-frontières. • Controverses intellectuelles. • Travail scientifique interdisciplinaire. • Dépouillement sources et bases de données. • Enquête sur les correspondants-photo de l’Humanité.

Applications Applications présentées au cours des séminaires 2009 : • Limites externes, limites internes de l’Empire romain. • Frontières en territoire d’empire : les enjeux du tracé frontalier entre l’Algérie et la Tunisie. • Histoire et sociologie d’une profession. Présentation des résultats de l’enquête du Grehss. • Présentation d’un projet d’histoire par l’image : les correspondants photographes. • Présentation d’un outil informatique de partage des données d’enquête (Projet TRACINTER).

Exemples de réalisation • Collaborations nationales : École Française de Rome. Université de Paris 1, LAMOP. • Collaborations internationales : École Française de Rome (Histoire du Moyen Âge), Université de Padoue, département d’histoire.

Matériels et équipements Ateliers : • Conflits, territoires, frontières. • Controverses, débats et polémiques. Enquêtes : • Les Pétitions au Parlement. • Le travail scientifique interdisciplinaire (Programme ANR). • Les photographies des correspondants de L’Humanité.

Types de prestation • Recherche & Développement.


LABORATOIRE LITTÉRATURES SAVOIRS ET ARTS (LISAA) Université Paris-Est Marne la Vallée

Le LISAA (LIttératures, SAvoirs et Arts – EA 4120) est une équipe de recherche pluridisciplinaire (littérature, histoire de l’art, philosophie, linguistique, musique et musicologie, cinéma, audiovisuel et arts numériques). Son objectif est d’étudier les relations entre les arts (mots, images et sons), la production des oeuvres et l’influence des mutations techniques dans le domaine de la création, le lien entre les transformations scientifiques et les révolutions esthétiques ou les pratiques d’écritures (littéraire, picturale, musicale, cinématographique, numérique). Des artistes travaillent directement au LISAA (compositeurs, cinéastes…).

Savoir-faire Thèmes de Recherche : • Pratiques d’écritures littéraires, musicales et cinématographiques. • Textes, représentations artistiques et scientifiques. • Littérature et histoire. • Linguistique générale et comparée, traduction, cognition.

Applications • Formes, théories et discours. • Écritures du monde hispanique. • Confluences cinématographiques, audiovisuelles, musicales et arts numériques. • Linguistique générale et comparée des langues romanes et germaniques, cognition, traduction.

Exemples de réalisation • Le LISAA a constitué en moins de deux ans un réseau de relations et de collaborations aussi bien en France qu’en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, au Japon grâce à un PPF (Confluences cinématographiques, audiovisuelles, musicales et arts numériques), au programme ARCUS, à des colloques co-organisés par plusieurs institutions (École Supérieure Louis Lumière, Paris 7, Paris III), à l’intégration de chercheurs associés étrangers (américains, japonais et français), à l’invitation de professeurs associés (un professeur américain en 2007 et un professeur mexicain en 2008), et à la préparation de conventions internationales (avec les universités du Nebraska, de Californie du Sud et de Nagoya).

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Adresse 5 Bd Descartes 77454 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Cedex Lien internet du laboratoire http://www.univ-mlv.fr/lisaa Directrice du laboratoire Gisèle SEGINGER Tél : 01 60 95 71 16 gisele.seginger@univ-mlv.fr N° d’identification du laboratoire EA 4120 Effectif 41 statutaires 30 doctorants Thèmes de recherche adjacents TIC, multimédia, numérique.

Types de prestation • Recherche & Développement.

93


SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

LABORATOIRE ORGANISATION ET EFFICACITÉ DE LA PRODUCTION (OEP)

Adresse 5 Bd Descartes Bâtiment Bois de l’étang Champs-sur-Marne 77454 Marne La Vallée Cedex 2

L’OEP compte deux équipes de recherche : l’équipe TO2I (Travail, Organisation Industrielle et Internationale) à dominante économique et l’équipe PRISM (PRojets Innovants Services Management) à dominante gestionnaire.

Lien internet du laboratoire www.univ-mlv.fr/oep

• Emploi et politiques publiques, compétition et négociations internationales pour l’équipe TO2I. • Management stratégique de projets. • Conception et production des activités de services pour l’équipe PRISM.

Directeur du laboratoire Jean-Christophe PEREAU Tél : 01 60 95 71 50 jean-christophe.pereau@univ-mlv.fr Contact Interface Guillaume LAUNAY Ingénieur d’études N° d’identification du laboratoire EA 2550 Effectif 40 dont 25 EC, 15 doctorants Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Arve Industries Haute-Savoie Mont-Blanc Secteurs d’application complémentaires Systèmes Intelligents et Technologies de Production. Ville, urbanisme, aménagement. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Transports et mobilité. TIC, multimédia, numérique.

94

Université Paris-Est Marne la Vallée

Les thèmes de recherche de l’OEP sont :

Savoir-faire • Organisation de la production. • Management des services. • Évaluation des politiques publiques. • Insertion et accès à l’emploi. • Création de réseaux.

Applications • Management de projets innovants dans les services. • Analyse du marché du travail local : organisation urbaine et retour à l’emploi.

• Analyse du tissu industriel local : création d’entreprises et d’emplois.

Exemples de réalisation • Recherche action sur l’usage des outils de gestion par les différents acteurs de la CPAM du Loiret. • Performance et action de la transversalité chez France Télécom.

Types de prestation • Conseil, expertise, formation.


LABORATOIRE TECHNIQUES, TERRITOIRES ET SOCIÉTÉS (LATTS) École des Ponts ParisTech Université Paris-Est Marne la Vallée Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Fort de sa trentaine de chercheurs (en aménagement, économie, ergonomie, géographie, gestion, histoire, science politique, sociologie) et de sa trentaine de doctorants, le LATTS étudie les entreprises, les administrations, les institutions locales, s’intéressant à l’action collective, aux dynamiques territoriales et aux systèmes techniques afférents.

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Adresse 6-8 avenue Blaise Pascal Cité Descartes 77450 Champs-sur-Marne Marne La Vallée Lien internet du laboratoire http://latts.cnrs.fr

Savoir-faire • Travaux sur les politiques publiques de recherche et d’innovation (nationales, européennes, régionales), sur le secteur public de recherche (organismes, universités, son organisation et ses ressources humaines). • Spécialisation dans l’analyse quantitative des dynamiques (bases de données publications, brevets…).

Applications • Travaux sur l’innovation principalement avec des firmes, en mettant l’accent sur les services. • Stratégies et politiques de la formation, de la recherche et de l’innovation des collectivités publiques (régionales, nationales, européennes). • Travaux sur les stratégies et l’organisation des «opérateurs de recherche» (organismes, agences, universités, structures d’intermédiation comme les fondations, les technopoles…).

Exemples de réalisation • Émergence et dynamique mondiale des clusters en nano S S&T. T. • Le gouvernement des universités : travaux comparatifs (8 pays européens)

sur l’impact des nouveaux acteurs et des nouvelles règles intervenant sur la gouvernance universitaire. • Les plateformes technologiques dans les sciences du vivant. • Administration électronique : interactions entre Etat et citoyen/usager. • Les internautes agents de l’innovation et de la coopération : les achats en ligne, encyclopédie coopérative, jeux persistants en ligne. • L’activité d’«industrialisation» des territoires par les grands groupes. • L’internationalisation de la R R&D D des firmes de taille «moyenne» et des secteurs « traditionnels » (CIFRE avec l’EIRMA). • Accompagnement des réflexions stratégiques de collectivités (Anjou), conseils régionaux (Pays de Loire) et organismes (INRA, CEA, BRGM…).

Matériels et équipements • Équipe pluridisciplinaire associant sociologues, gestionnaires et économistes. • Nombreux outils logiciels de traitement des grands corpus textuels.

Types de prestation

Directeur du laboratoire Olivier COUTARD Contact Expert Philippe LAREDO Chercheur Tél : 01 60 95 72 57 philippe.laredo@enpc.fr N° d’identification du laboratoire UMR 8134 Effectif 62 personnes dont 31 chercheurs et enseignants-chercheurs, et 27 doctorants Membre du réseau des Instituts Carnot INSTITUT CARNOT VITRES Adhésion au pôle de compétitivité ADVANCITY-Ville et Mobilité Durables Secteurs d’application complémentaires Biotechnologie, Sciences du vivant. Énergie, Environnement, Gestion des ressources. Mathématiques, statistiques, modélisation, simulation. TIC, multimédia, numérique. Ville, urbanisme, aménagement.

• Conseil, expertise, formation. • Recherche & Développement.

95


L’INNOVATION Le Manuel d’Oslo de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) identifie quatre types d’innovations : l’innovation de produit, de procédé, l’innovation marketing et l’innovation organisationnelle. Une innovation se distingue d’une invention ou d’une découverte dans la mesure où elle s’inscrit dans une perspective applicative (utilisation effective, rencontre d’un marché).

L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE L’innovation technologique est la mise au point d’un produit ou procédé nouveau, rendu plus performant grâce à l’intégration de connaissances existantes (Transfert de technologie) ou nouvelles (Recherche & Développement), dans le but de fournir au consommateur des produits et services objectivement nouveaux ou améliorés. Par innovation technologique de procédé, on entend la mise au point de méthodes de production ou de distribution nouvelles ou notablement améliorées (source : Manuel d’Oslo de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique OCDE).

96


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION Afin de favoriser le développement des entreprises et la création d’emplois, le Conseil général de Seine-et-Marne s’est engagé dans le soutien de l’innovation des PME aux côtés de la Région Ile-de-France, et accompagne le dispositif national des pôles de compétitivité. D���autres mesures d’aides publiques soutiennent la Recherche Partenariale et l’Innovation.

Tour d’horizon des dispositifs d’aide accessibles aux entreprises de Seine-et-Marne.

97


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

L’AGENCE NATIONALE DE LA RECHERCHE (ANR) AGENCE NATIONALE DE LA RECHERCHE 212 rue de Bercy 75012 Paris Tél : 01 78 09 80 00 www.agence-nationale-recherche.fr Denis HUGUENIN Département Partenariats et Compétitivité denis.huguenin@agencerecherche.fr

Créée en 2005, l’ANR est l’agence nationale de financement des projets de recherche. Elle a pour objectif de produire de nouvelles connaissances et favoriser les interactions entre les laboratoires publics et les entreprises. L’ANR finance des projets collaboratifs, après sélection dans le cadre d’appels à projets annuels lancés entre décembre et avril, dans le cadre d’appels non thématiques (programme blanc, et jeunes chercheurs) et sur des domaines thématiques : énergie durable, écosystèmes, matière et information, biologie et santé, sciences humaines et sociales... Pour les projets retenus, les coûts marginaux des laboratoires sont pris en charge à 100 %, et l’aide à l’entreprise est variable selon les programmes, dans une fourchette de 30 à 45 % du budget du projet.

CENTRE FRANCILIEN DE L’INNOVATION · Le Passage de l’Innovation CENTRE FRANCILIEN DE L’INNOVATION Le Passage de l’Innovation 74 rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Tél : 0 810 012 074 www.innovation-idf.org contact@innovation-idf.org Laurent DESCHENE Direction Entreprises - Pôle Est laurent.deschene@innovation-idf.org

98

Le Centre Francilien de l’Innovation a pour mission d’inciter, promouvoir, développer et soutenir les projets d’innovation technologique portés par les PME-PMI et les laboratoires de recherche en Ile-de-France :

• Promotion de l’innovation technologique et veille prospective, en particulier pour favoriser l’innovation durable, • Analyse des besoins des entreprises et laboratoires et accompagnement des projets technologiques, • Mise en relation avec les experts technologiques, les structures d’accompagnement (pôles de compétitivité, incubateurs, acteurs économiques,…), les grandes entreprises et les financeurs, • Expertise technologique dans le cadre des procédures d’aides de la Région Ile-de-France, d’OSEO Innovation et des appels d’offres européens.

Avertissement : Les dispositifs ci-après sont présentés de manière synthétique et non exhaustive. Il est recommandé de se procurer les documents présentant les dispositifs dans leur intégralité.


LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

CONSEIL GÉNÉRAL DE SEINE-ET-MARNE • Fonds Départemental d’Aide à l’Innovation Le Fonds Départemental d’Aide à l’Innovation s’adresse aux PME au sens européen qui, dans le cadre d’un projet innovant, font appel à des structures de recherche : laboratoires, centres techniques ou centres de ressources technologiques... Le Fonds Départemental d’Aide à l’Innovation permet de financer une partie de la prestation externe réalisée, en complément de l’aide à l’innovation de la Région Ile-de-France. Selon les critères départementaux et les plafonds européens, l’aide du Département peut atteindre 50 000 € par an, par entreprise. La Seine-et-Marne est le seul Département d’Ile-de-France à avoir mis en place un tel dispositif d’aide à l’innovation des entreprises.

• Financement de projets innovants collaboratifs dans le cadre des Pôles de Compétitivité Le Conseil général de Seine-et-Marne finance les entreprises et les structures de recherche du territoire, impliquées dans les projets innovants collaboratifs labellisés lors des appels à projets des pôles de compétitivité auxquels le Département a adhéré : Advancity, ASTech Paris Région, Cap Digital.

SEINE-ET-MARNE DEVELOPPEMENT Hôtel du Département 77010 Melun Cedex www.seine-et-marne-invest.com Sonia DUTARTRE Directrice adjointe s.dutartre@seine-et-marne-invest.com Tél : 01 64 14 19 00 Anne-Sophie CALAIS Chargée de Mission Innovation as.calais@seine-et-marne-invest.com Tél : 01 60 42 88 90

Les taux de subvention sur ces projets sont : 45 % des dépenses de R R&D D pour les PME, 100 % des coûts marginaux pour les laboratoires.

OSEO INNOVATION Les aides d’OSEO à l’innovation visent à partager les risques inhérents aux programmes de Recherche et Développement des PME et à favoriser ainsi l’accès à des financements privés. L’aide d’OSEO prend la forme d’accompagnement, d’expertises et de services de mises en relation.

OSEO ILE-DE-FRANCE EST Maille Nord III 12 boulevard du Mont d’Est 93192 Noisy-le-Grand Cedex Tél : 01 48 15 56 55 www.oseo.fr

• Aide au projet de recherche, développement et innovation

Chargés d’affaires Innovation :

Aide à la mise au point de produits, procédés ou services technologiquement innovants, présentant des perspectives concrètes de commercialisation, destinée aux entreprises de moins de 2 000 salariés, n’appartenant pas à un groupe étranger. La participation au financement du projet d’OSEO prend la forme d’une subvention ou d’une avance, à 0 % d’intérêt, remboursable en fonction du succès du projet. L’intervention est modulée selon la nature du projet de R R&D, D, le niveau technologique et de risque, l’état d’avancement, l’âge et de la taille de l’entreprise… Le taux d’aide moyen en Ile-de-France est de 30 % sur l’assiette des dépenses retenues.

Miharintsoa RAZANAJAO Sciences de l’ingénieur miharintsoa.razanajao@oseo.fr Hervé ROUSSELLE TIC, numérique herve.rousselle@oseo.fr Natalia ARAUJO Biotechnologies natalia.araujo@oseo.fr Valérie SECHET Agroalimentaire, médical, chimie valerie.sechet@oseo.fr

99


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

OSEO ILE-DE-FRANCE EST Maille Nord III 12 boulevard du Mont d’Est 93192 Noisy-le-Grand Cedex Tél : 01 48 15 56 55 Chargés d’affaires Innovation : Miharintsoa RAZANAJAO Sciences de l’ingénieur miharintsoa.razanajao@oseo.fr Hervé ROUSSELLE TIC, numérique herve.rousselle@oseo.fr Natalia ARAUJO Biotechnologies natalia.araujo@oseo.fr Valérie SECHET Agroalimentaire, médical, chimie valerie.sechet@oseo.fr

Retrouvez le détail de ces aides sur le site d’OSEO : www.oseo.fr

LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

OSEO INNOVATION (suite) • Aide au transfert de technologie Pour faciliter les coopérations technologiques entre recherche publique et entreprises, OSEO peut financer le surcoût de dépenses engagées par le laboratoire de recherche, lié à un projet de transfert de technologie (validation de la preuve de concept, propriété industrielle, négociation d’accord). Aide en subvention auprès du laboratoire, plafonnée à 30 000 €.

• Aide au projet d’Innovation Stratégique Industrielle Le programme ISI concerne des projets collaboratifs stratégiques rassemblant au moins deux entreprises, qui réunissent les compétences utiles d’entreprises et laboratoires autour de travaux de R R&D, D, pour mettre sur le marché des produits, procédés ou services, présentant des sauts technologiques significatifs, et des objectifs industriels prometteurs. La limite supérieure de l’effectif de l’entreprise chef de file est fixée à 5 000 personnes, mais peut exceptionnellement être dépassée dans des secteurs à fort enjeu sociétal (santé et environnement par exemple). L’aide est versée : en subvention, plafonnée à 50 % des dépenses éligibles, uniquement pour les activités qui relèvent de la recherche industrielle ; en avance remboursable, à hauteur de 40 % (+ bonus de 10 % dans certains cas) des dépenses éligibles pour les travaux de développement expérimental. Plafonds d’aide par projet à 10 M€.

• Aide au Partenariat Technologique Pour faciliter la participation des PME à des projets collaboratifs nationaux ou transnationaux, notamment à l’Europe. Aide à l’entreprise, en subvention, plafonnée à 30 000 € (exemple : coût d’un consultant spécialisé, préparation d’accords de consortium).

• Aide aux sous-traitants de la filière aéronautique Pour soutenir les entreprises sous-traitantes de la filière aéronautique. Aide en avance remboursable, plafonnée à 40 % du projet.

• Aide aux jeunes pour l’innovation Pour développer un projet d’innovation dans le cadre de sa scolarité, avec le soutien d’un tuteur qualifié et en partenariat avec une PME.

• Labellisation FCPI d’OSEO Les Fonds Communs de Placement pour l’Innovation (FCPI), règlementés par des dispositions fiscales et législatives spécifiques, ont pour vocation de renforcer en fonds propres les PME innovantes. Ces fonds ont l’obligation d’investir au moins à 60 % de leur actif dans des sociétés innovantes de moins de 500 salariés, non cotées sur un marché règlementé. La qualification d’ « entreprise innovante » dans le cadre de FCPI peut être obtenue : - soit de façon automatique, si l’entreprise peut justifier de dépenses de R&D R D au moins égales à 15 % des charges fiscalement déductibles au titre de l’exercice précédent (10 % pour les entreprises industrielles). - soit par une qualification délivrée par OSEO Innovation.

100


LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LE PROGRAMME CAP’TRONIC - JESSICA FRANCE L’objectif du programme CAP’TRONIC géré par l’Association JESSICA FRANCE est d’accroître la compétitivité des PME françaises, quel que soit leur secteur d’activité, en les accompagnant dans l’intégration de solutions électroniques dans leurs produits. L’aide prend plusieurs formes : conseils technologiques, séminaires et prestations contractuelles d’appui technique au projet. L’appui contractuel a pour objectif d’aider l’entreprise à définir son produit, permet de rédiger un cahier des charges de l’étude à entreprendre, de proposer des solutions technologiques et un choix de prestataires possibles, et d’assurer un suivi technique du projet. Un expert est missionné par CAP’TRONIC pour réaliser l’intervention. Pour être éligible, la PME doit être de droit français, avoir un effectif inférieur à 2 000 personnes et un capital ne devant pas être détenu à plus de 50 % par un groupe de plus de 2 000 personnes. L’assiette maximale prise en compte par projet est de 16 000 € HT. L’aide est plafonnée à 8 800 € HT avec une prise en charge par le programme de 40 à 100 % selon le montant du devis et le degré d’avancement du projet.

ASSOCIATION JESSICA-FRANCE 1 mail Gay-Lussac Neuville sur Oise 95015 Cergy-Pontoise Cedex Tél : 01 30 32 30 60 www.captronic.fr Jean-Marie LECLERCQ Ingénieur Cap’tronic leclercq@captronic.fr

CONCOURS NATIONAL D’AIDE À LA CRÉATION D’ENTREPRISE DE TECHNOLOGIE INNOVANTE Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche organise chaque année un concours au mois de janvier, afin de faire émerger et soutenir les meilleurs projets de création d’entreprises de technologies innovantes. Les projets peuvent être présentés selon deux catégories :

• des projets « «en émergence» » nécessitant encore une phase de maturation et de validation technique, économique et juridique : présentés par des porteurs de projet, les lauréats «en émergence» peuvent recevoir, à titre personnel, une subvention d’un montant maximum de 45 000 € pour financer jusqu’à 70 % des prestations nécessaires à la maturation de leur projet.

• des projets «création-développement»,, plus avancés, se situant juste en amont de la création de l’entreprise et qui doivent avoir établi la preuve du concept. Cible : porteurs de projets et dirigeants d’entreprise de moins de 6 mois. Les lauréats «création-développement» peuvent recevoir une subvention d’un montant maximal de 450 000 € versée à l’entreprise qu’ils auront créée. Cette subvention financera jusqu’à 60 % du programme d’innovation de l’entreprise. Pour y participer en Seine-et-Marne : déposer un dossier auprès d’OSEO Innovation Ile-de-France Est. + d’infos : www.enseignementsup-recherche.gouv.fr - www.oseo.fr - www.drrt-ile-de-france.fr

OSEO ILE-DE-FRANCE EST Maille Nord III 12 boulevard du Mont d’Est 93192 Noisy-le-Grand Cedex Tél : 01 48 15 56 55 www.oseo.fr Chargés d’affaires Innovation : Miharintsoa RAZANAJAO Sciences de l’ingénieur miharintsoa.razanajao@oseo.fr Hervé ROUSSELLE TIC, numérique herve.rousselle@oseo.fr Natalia ARAUJO Biotechnologies natalia.araujo@oseo.fr Valérie SECHET Agroalimentaire, médical, chimie valerie.sechet@oseo.fr

101


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ PÔLE DE LA VILLE ET DES ÉCOTECHNOLOGIES : ADVANCITY Ville et Mobilité Durables c/o Polytechnicum de Marne la Vallée 6-8 avenue Blaise Pascal Champs-sur-Marne 77455 Marne La Vallee Tél : 01 45 92 65 96 www.advancity.eu contact@advancity.eu Vincent COUSIN Conseiller Industriel vincent.cousin@advancity.eu Thibault SEGUR Chargé de Mission thibault.segur@advancity.eu PÔLE DES CONTENUS NUMÉRIQUES : CAP DIGITAL Paris Région 74, rue du Faubourg Saint Antoine 75012 Paris Tél : 01 40 41 11 60 www.capdigital.com info@capdigital.com Philippe ROY Délégué adjoint projets industriels philippe.roy@capdigital.com Eric CLIN Services aux PME eric.clin@capdigital.com Eduardo OLIVEIRA Projets européens eduardo.oliveira@capdigital.com PÔLE AÉRONAUTIQUE : ASTech Paris Région 3, rue des Vertugadins 92190 Meudon Tél : 01 55 64 04 60 www.pole-astech.org contact@pole-astech.org Philippe PROCACCIA Chargé de Mission PME p.procaccia@astech.fr

102

Les pôles de compétitivité regroupent sur un territoire des grandes entreprises, des PME, et des structures de recherche et d’enseignement supérieur, autour de projets innovants collaboratifs (cf détail p 13). Les projets de recherche et d’innovation développés dans le cadre des pôles de compétitivité sont, après labellisation, déposés pour demande de financement auprès du programme d’aide adapté, en fonction de leurs caractéristiques. Le Conseil général de Seine-et-Marne finance les entreprises et les structures de recherche du territoire, impliquées dans les projets innovants collaboratifs labellisés lors des appels à projets FUI et FEDER des 3 pôles de compétitivité auxquels le Département a adhéré : Advancity, ASTech Paris Région, Cap Digital. Les voies de financement accessibles dans le cadre des pôles de compétitivité sont :

• Le Fonds Unique Interministériel (FUI) Conçu spécifiquement pour les pôles de compétitivité, le FUI permet de financer des projets de recherche et d’innovation proches des marchés, comportant au minimum deux entreprises et une structure de recherche, sous leadership industriel, visant à mettre au point des produits, procédés ou services commercialisables dans les 3 ans, créateurs d’emploi sur le territoire. Entreprise de tout secteur économique, réalisant les travaux de R R&D D en France. Les taux d’aide sur ces projets sont : 30 % du coût du projet pour l’entreprise, jusqu’à 45 % pour une PME, et 100 % des coûts marginaux des laboratoires. Le FUI fonctionne sous la forme d’appels à projets semestriels non thématiques. Cofinancement par les collectivités locales possibles.

• Le FEDER Programme européen conçu pour agir sur le renforcement de la compétitivité, de l’emploi et de l’attractivité du territoire, le FEDER cherche en particulier à aider les PME à affronter les défis de l’innovation et de la compétitivité. En Ile-de-France, il permet le financement des projets labellisés par les pôles de compétitivité, et prend la forme d’appels à projet (même modalités que le FUI, mais projets de taille plus modeste) : - Bénéficiaires : PME et laboratoires publics des pôles de compétitivité ; au moins un partenaire situé dans le zonage FEDER. Tous les partenaires situés en Ile-de-France. - Critères d’éligibilité : projets portés par des PME, collaboratifs, impliquant au moins deux PME et un laboratoire ; Projets < 1,5 M€. - Financement : 50 % du budget du projet pour la PME, 100 % des coûts marginaux des laboratoires ; cofinancement de collectivités locales obligatoire.


LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

• Les appels à projets de l’ANR Les projets de R R&D D labellisés des pôles de compétitivité, soumis et retenus aux appels à projets thématiques et annuels de l’Agence Nationale de la Recherche, font l’objet de financements spécifiques de la part de l’Agence Nationale de la Recherche.

• OSEO Innovation OSEO Innovation est appelé à financer des projets labellisés par les pôles, pour les PME et TPE, projets collaboratifs ou non. Les financements peuvent comporter une part en subvention. Guichet permanent (pas d’appels à projet). + d’infos : www.industrie.gouv.fr - www.competitivite.gouv.fr

LES PROGRAMMES DE L’UNION EUROPÉENNE POUR L’INNOVATION DES ENTREPRISES Définition de la PME au sens européen : l’entreprise doit employer moins de 250 salariés, ne pas appartenir à plus de 25 % à un groupe industriel de plus de 250 salariés, avoir un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 M€ ou un total de bilan annuel inférieur à 43 M€.

• Le 7è Programme Cadre Européen pour la Recherche et le Développement technologique PCRD7 Programmé pour la période 2007-2013, le 7ème PCRD accorde la priorité aux domaines et aux projets pour lesquels le financement et la coopération européenne sont particulièrement importants et apportent une valeur ajoutée. Les projets doivent comporter des partenaires transnationaux : entreprises et structures de recherche situées dans différents pays de l’Union Européenne (au minimum 3). Quatre programmes spécifiques : le programme COOPERATION soutient les projets de coopération internationale et fonctionne sous la forme d’appels à projets annuels sur 9 thématiques ; le programme CAPACITES vise en particulier à renforcer la capacité d’innovation des PME et fonctionne sous la forme d’appels à proposition annuels ; le programme IDEES, pour le renforcement du dynamisme de la recherche européenne ; et le programme PERSONNES, pour encourager les vocations de chercheurs.

• Le Programme européen pour l’Innovation et la Compétitivité (PIC) Le PIC encourage en particulier l’utilisation des technologies de l’information, des écotechnologies et des sources d’énergie renouvelables. Il s’adresse aux PME (sens européen), aux associations et aux établissements publics. Le Réseau Enterprise Europe Network est une initiative de la Commission Européenne et se présente sous la forme d’un guichet unique auprès desquels les entrepreneurs peuvent solliciter des conseils. + d’infos : www.pic2europe.fr - www.cordis.europa.eu – www.europa.eu – www.eurosfaire.prd.fr

PÔLE DES SYSTÈMES COMPLEXES : SYSTEM@TIC PARIS RÉGION 35 boulevard Nicolas Samson 92120 Palaiseau Tél : 01 69 31 75 00 www.systematic-paris-region.org contact@systematic-paris-region.org PÔLE FINANCE : FINANCE INNOVATION 39-41 rue Cambon 75039 Paris Cedex 01 Tél : 01 49 27 17 22 www.finance-innovation.org contact@finance-innovation.org PÔLE DE L’AUTOMOBILE DU FUTUR : MOV’EO 50 rue Ettore Bugatti 76800 Saint-Étienne-du-Rouvray Tél : 02 35 65 78 20 www.pole-moveo.fr contact@pole-moveo.org PÔLE DES SCIENCES DU VIVANT : MEDICEN PARIS RÉGION 6 rue Alexandre Cabanel 75015 Paris Tél : 01 44 49 30 00 www.medicen.org contact@medicen.org OSEO - DIRECTION DE L’INNOVATION DPEI 27-31 avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort Cedex Tél : 01 41 79 83 43 Michel GANOOTE Point de Contact National PME PCRD 7 Simon NARDIN Point de Contact National PME Adjoint simon.nardin@oseo.fr CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE SEINE-ET-MARNE 38 rue Bancel 77007 Melun Cedex Tél : 01 64 52 45 01 www.seineetmarne.cci.fr Sébastien DARRAS Contact Entreprise Europe Network sebastien.darras@seineetmarne.cci.fr

103


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

EUREKA FRANCE 27-31 avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort Rémy RENAUDIN Coordinateur national EUREKA remy.renaudin@eureka.fr Tél : 01 41 79 84 98 MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction générale de la recherche et de l’innovation 1 rue Descartes 75231 Paris Cedex 05

LES AIDES AU FINANCEMENT DE PROJETS INNOVANTS

• Le Programme EURÊKA EURÊKA permet aux industriels et aux instituts de recherche de 39 pays membres, ainsi qu’à l’Union Européenne, de collaborer afin de développer et exploiter des technologies novatrices. EURÊKA opère « de bas en haut », l’idée vient du porteur de projet lui-même : les participants peuvent lancer des projets de R R&D D selon leurs besoins, et à leur propre initiative. L’agrément EURÊKA pour un projet nécessite de répondre à des critères : des partenaires indépendants d’au moins deux pays membres d’EURÊKA, des projets centrés sur l’innovation technologique ayant pour finalité un produit, un procédé, ou un service commercialisables. Les projets EURÊKA labellisés peuvent bénéficier d’une aide financière publique dispensée par les États dont relèvent les participants. + d’infos : www.eurekanetwork.org

Mme Dominique PRAT dominique.prat@recherche.gouv.fr

• Le Programme EUROSTARS

OSEO ILE-DE-FRANCE 22-28 rue Joubert 75009 Paris

Ce programme est destiné à soutenir les PME de haute technologie, orientées marché et à fort potentiel de croissance, à travers des projets en partenariat européen. EUROSTARS fonctionne sous la forme d’appels à projets continus avec plusieurs dates limites par an.

www.oseo.fr

La règle impose deux entités distinctes de deux pays membres, de tous domaines technologiques, conduisant à un produit, procédé ou service commercialisable. Le porteur de projet doit être une PME au sens européen, consacrant 10 % de ses dépenses à la R R&D D et employant 10 % de son personnel en R R&D, D, et doit participer à au moins 50 % du coût total du projet.

Laurence FAIGENBAUME Responsable Europe laurence.faigenbaume@oseo.fr Tél : 01 53 89 77 24

Nouveau programme pour les PME de haute technologie, le programme EUROSTARS vise à renforcer la coopération entre EURÊKA et le 7ème PCRD à l’égard des PME.

+ d’infos : www.eurostars-eureka.eu CENTRE FRANCILIEN DE L’INNOVATION Le Passage de l’Innovation 74 rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Tél : 0 810 012 074 www.innovation-idf.org Pierre BASSERAS Point de contact actions européennes pierre.basseras@innovation-idf.org Tél : 01 69 33 19 00 / 0 810 012 074 SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex www.seine-et-marne-invest.com Anne-Sophie CALAIS Chargée de Mission Innovation as.calais@seine-et-marne-invest.com Tél : 01 60 42 88 90

104

• Le dispositif Amorce 2 Mis en place par OSEO en Ile-de-France, Amorce 2 vise à préparer les PME qui souhaitent participer à des projets technologiques d’envergure européenne, en leur proposant des sessions de formation collective, la possibilité de bénéficier d’un pré diagnostic gratuit avec des consultants spécialisés dans le montage de projets communautaires ou transnationaux. Des financements sont aussi proposés pour la préparation et le montage de tels projets, par OSEO pour les structures coordinatrices, et par la Région Ile-de-France, pour les partenaires.


LES AIDES AU CONSEIL TECHNOLOGIQUE ET A LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LA PRESTATION TECHNOLOGIQUE RÉSEAU (PTR) La PTR est un dispositif d’accompagnement financé par OSEO, qui favorise la mise en place de partenariats technologiques au bénéfice de PME initiant une démarche d’innovation. La PTR s’adresse aux PME dont l’effectif est strictement inférieur à 50 personnes, ainsi qu’aux auto entrepreneurs, qui collaborent avec un centre de compétences extérieur dans le cadre d’un projet innovant. Cette aide permet de financer : pré étude technologiques, faisabilité, recherche de partenaires technologiques, recherche d’antériorité, prototype, essais et tests, caractérisation de produits, rédaction d’un premier brevet français, étude technico-économique, étude de marché portant sur un projet technologique, conduite de projet. Le montant de l’aide peut atteindre jusqu’à 80 % du montant HT de la prestation externe objet de la PTR, et ne peut dépasser 50 % de l’ensemble de l’assiette HT du programme éligible (frais internes et externes). Le plafonds de l’aide est de 10 000 € HT.

L’INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE (INPI) L’INPI, établissement public sous la tutelle du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, protège et valorise l’innovation, et accompagne les déposants dans leurs démarches.

• Brevets, marques, dessins et modèles : les titres de propriété industrielle donnent aux entreprises les moyens de lutter contre la contrefaçon.

• Le « Pré diagnostic de Propriété Industrielle » permet notamment de réaliser, à partir

CENTRE FRANCILIEN DE L’INNOVATION Le Passage de l’Innovation Réseau de Développement Technologique d’Ile-de-France 74 rue du Faubourg Saint-Antoine Tél : 01 44 61 72 30 / 0 810 012 074 www.innovation-idf.org contact@innovation-idf.org www.idf-tech.net reseau@idf-tech.net Forum : www.idf-tech.net/forum Céline GRANGEON Pôle Réseau et Territoire Tél : 01 44 61 72 32 / 0 810 012 074 Autre contact : OSEO Innovation Ile-de-France Est

INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE 26 rue de Saint Petersbourg 75008 Paris Cedex 08 Tél : 01 53 04 52 70 / 52 62

d’un état des lieux, une évaluation des enjeux de la propriété industrielle dans l’entreprise.

www.inpi.fr iledefrance@inpi.fr

La prestation s’adresse principalement aux PME de moins de 1 000 salariés n’ayant pas déposé de brevet dans les cinq dernières années, et aux PME membres d’un pôle de compétitivité. Sont également éligibles les porteurs de projets incubés dans un incubateur public, et les unités de recherche dépendant d’un établissement public de recherche et d’enseignement.

Frédéric AUCLAIR fauclair@inpi.fr Tél : 01 53 04 46 70

La réalisation du pré diagnostic est gratuite, étant intégralement prise en charge par l’INPI.

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE SEINE-ET-MARNE 42 rue Bancel 77000 Melun Tél : 01 64 52 45 01 www.seineetmarne.cci.fr www. seineetmarne.cci.fr Sébastien DARRAS sebastien.darras@seineetmarne.cci.fr

105


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

CENTRE DES IMPÔTS Service de fiscalité des entreprises Cité administrative Pré Chamblain 77010 Melun Cedex

LES AIDES FISCALES ET SOCIALES

LE CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE (CIR) Le CIR est une mesure fiscale d’incitation à la Recherche scientifique et technique des entreprises industrielles, commerciales, agricoles et artisanales (conditions de détention de capital : cf textes).

Serge CHAMILLARD serge.chamillard@dgfip. finances.gouv.fr Tél : 01 64 41 30 12

Le CIR agit en réduction de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés de l’entreprise, par la prise en compte des dépenses de R&D de l’entreprise : personnel de R R&D, D, fonctionnement (forfaitaire), opérations de R R&D D confiées à des organismes de recherche, ou à des sociétés privées agréés CIR, brevets, normalisation, veille technologique...

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Division Crédit d’Impôt Recherche 1 rue Descartes 75231 Paris Cedex 05 Tél : 01 55 55 84 25

Sont prises en compte exclusivement les dépenses réalisées qui vont permettre d’augmenter le niveau de connaissances existant du monde de la Recherche, sur la thématique visée (rupture avec l’état de l’art, originalité de la solution technique proposée combinée avec des aléas ou difficultés techniques fortes). A ce titre, les dépenses prises en compte ne sont pas toujours similaires à celles prises en compte par les autres organismes, au titre de l’innovation.

Christian ORFILA christian.orfila@recherche.gouv.fr Marilyne ROSA marilyne.rosa@recherche.gouv.fr Laurent GIRAUD laurent.giraud@recherche.gouv.fr

Les dépenses de recherche externe confiées à des organismes publics de recherche, à des établissements d’enseignement supérieur délivrant un diplôme conférant au grade de Master, à des fondations de coopération scientifique, à des établissements publics de coopération scientifique ou à des fondations reconnues d’utilité publique du secteur de la recherche, sont prises en compte pour le double de leur montant ; les dépenses de salaire relatives au recrutement d’un jeune docteur sont prises en compte pour deux fois leur valeur, et sont doublées dans la prise en charge des frais de fonctionnement, les 24 premiers mois (sous conditions). Calcul du CIR depuis le 1er janvier 2008 : 30 % des dépenses de R R&D D pour une première tranche jusqu’à 100 M€; 5 % des dépenses de R R&D D au delà. Le taux de 30 % est majoré sous certaines conditions. Rescrit CIR : afin d’obtenir une prise de position formelle portant sur le caractère scientifique et technique de son projet de dépenses de recherche, l’entreprise peut déposer un dossier auprès de la direction des services fiscaux dont elle dépend, pour un examen préalable avant déclaration. A défaut d’une réponse de l’administration dans un délai de 3 mois, un accord est réputé obtenu. Consulter les conditions du CIR en détail en téléchargeant le guide du Crédit Impôt Recherche sur www.enseignementsup-recherche.gouv.fr. Formulaires disponibles sur www.impots.gouv.fr + d’infos : www.industrie.gouv.fr/cir

106

Avertissement : Les dispositifs sont présentés de manière synthétique et non exhaustive. Il est recommandé de se procurer les documents présentant les dispositifs dans leur intégralité.


LES AIDES FISCALES ET SOCIALES

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

MOBILISATION DU CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE L’excédent des crédits d’impôt non encore imputés ou remboursés fait naître une créance envers l’État. Cette créance peut être cédée à titre de garantie ou remise à l’escompte auprès d’un établissement de crédit : OSEO, BNP Paribas ou Société Générale. Cette créance est incessible en contrepartie d’une dette que l’entreprise aurait envers le Trésor Public. À noter : en 2008, l’État a voté le remboursement immédiat du CIR sur les excédents reportés entre 2005 et 2007, et celui de 2008. Le remboursement pourra intervenir dès le 1er janvier 2009.

OSEO ILE-DE-FRANCE EST Maille Nord III 12 boulevard du Mont d’Est 93192 Noisy-le-Grand Cedex Tél : 01 48 15 56 55 Olivier FLIN Chargé d’affaires Court Terme olivier.flin@oseo.fr Tél : 01 48 15 56 68

LA JEUNE ENTREPRISE INNOVANTE (JEI) Les entreprises PME au sens européen, indépendantes, nouvelles, ayant moins de 8 ans d’existence, qui réalisent des dépenses de recherche représentant au moins 15 % des charges totales de chaque année, peuvent se prévaloir du statut de JEI (liste des conditions de détention de capital : cf textes). Les avantages accordés sont : • L’exonération totale d’impôt sur les bénéfices pendant 3 ans, suivie d’une exonération partielle de 50 % pendant deux ans. • L’exonération totale d’imposition forfaitaire annuelle, pendant la période où elle conserve le statut de JEI. • Pour les JEI de Seine-et-Marne, le Conseil général de Seine-et-Marne a voté l’exonération de la taxe professionnelle et de la taxe foncière sur les propriétés bâties pendant 7 ans. • Une exonération des cotisations patronales, de sécurité sociale, pour les personnels affectés à la recherche et développement.

Pour bénéficier du statut de Jeune Entreprise Innovante, l’entreprise doit se déclarer spontanément à la Direction des services fiscaux dont elle dépend. Pour la Seine-et-Marne : DIRECTION DES SERVICES FISCAUX Cité administrative Pré Chamblain 77010 Melun Cedex Serge CHAMILLARD serge.chamillard@dgfip. finances.gouv.fr Tél : 01 64 41 30 12

• Le remboursement immédiat du Crédit d’Impôt Recherche. Rescrit fiscal : Afin d’être sûre de pouvoir bénéficier de ces avantages, l’entreprise est vivement encouragée à déposer un dossier auprès de la direction des services fiscaux dont elle dépend. A défaut d’une réponse de l’administration dans un délai de 4 mois, un accord est réputé obtenu. Télécharger le guide de la JEI sur www.industrie.gouv.fr + d’infos : www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

107


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LES AIDES FISCALES ET SOCIALES

LA JEUNE ENTREPRISE UNIVERSITAIRE (JEU) Pour remplir le statut de JEU, l’entreprise doit répondre aux conditions d’éligibilité de la JEI (sauf la condition relative au montant des dépenses de R&D), et être dirigée ou détenue directement à hauteur de 10 % au moins de son capital, seul ou conjointement, par des étudiants, des personnes titulaires depuis moins de 5 ans d’un master ou d’un doctorat, ou par des personnes affectées à des activités d’enseignements ou de recherche. La JEU doit avoir pour activité principale la valorisation de travaux de recherche auxquels les dirigeants ou les associés ont participé, au cours de leur scolarité ou dans l’exercice de leurs fonctions au sein d’un établissement d’enseignement supérieur. Pour bénéficier du statut de JEU, l’entreprise doit se déclarer spontanément à la direction des services fiscaux dont elle dépend. Une convention doit être signée entre la JEU et l’établissement d’enseignement supérieur. + d’infos : www.industrie.gouv.fr - www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

LE STATUT DE « PME DE CROISSANCE » (GAZELLE) Créé en 2006, ce statut peut être accordé aux PME au sens européen d’au moins 20 salariés, sans condition d’âge, sous conditions de capital (cf textes), dont les dépenses de personnel augmentent d’au moins 15 % par exercice sur deux exercices consécutifs (hors rémunération du chef d’entreprise). L’avantage consiste en une réduction du montant de l’Impôt sur les Sociétés à hauteur de la différence entre l’IS dû pour l’exercice et la moyenne des 2 ans précédents : « gel » de l’IS pendant la croissance de l’entreprise. Ce statut s’obtient sur déclaration. L’entreprise peut demander une validation préalable pour sécuriser sa demande par la procédure de « mention expresse ». Guide à télécharger sur www.gazelles.pme.gouv.fr - Formulaire de déclaration sur www.impots.gouv.fr Information, instruction et suivi des dossiers : ASSOCIATION NATIONALE DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE (ANRT) 41 boulevard des Capucines 75002 Paris Tél : 01 55 35 25 60 www.anrt.asso.fr cifre@anrt.asso.fr Philippe GAUTIER Service CIFRE gautier@anrt.asso.fr Expertise des dossiers : DRRT ILE-DE-FRANCE 10 rue Crillon 75194 Paris cedex 04 Tél : 01 44 59 47 51

108

L’AIDE AU RECRUTEMENT (activités de Recherche et Développement) CONVENTION INDUSTRIELLE DE FORMATION PAR LA RECHERCHE (CIFRE) La Convention CIFRE permet à l’entreprise d’embaucher un titulaire d’un diplôme conférant le grade de Master, en s’engageant à lui confier des travaux de recherche menés en collaboration directe avec une équipe de recherche extérieure ; ces travaux conduisent à la délivrance d’un doctorat, préparé dans le cadre d’une école doctorale dûment accréditée. La durée d’une CIFRE est de trois ans pendant lesquels l’entreprise reçoit une subvention annuelle forfaitaire de 14 000 € (versée par l’ANRT pour le compte du Ministère chargé de la recherche), et verse au doctorant un salaire brut minimum annuel de 23 484 €. Par ailleurs, le coût du doctorant est pris en compte dans la déclaration du Crédit Impôt Recherche de l’entreprise.


L’APPORT EN FONDS PROPRES POUR LES ENTREPRISES INNOVANTES

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

La création et le développement d’entreprises innovantes nécessitent des apports en capital dès leur démarrage. Cet apport peut provenir de différentes sources : les structures d’aide à l’innovation qui proposent prêts d’honneur et accompagnement, les investisseurs individuels (business angels) qui apportent financements et conseils à l’entreprise, les fonds de capital amorçage pour les premiers investissements de l’entreprise, les fonds de capital risque pour les tours de financement suivants.

RÉSEAU ENTREPRENDRE SUD ILE-DE-FRANCE Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France est une association de chefs d’entreprises qui intervient sur la Seine-et-Marne et l’Essonne. L’association est affiliée à Réseau Entreprendre, qui fédère 38 associations régionales. Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France a pour but de soutenir des entrepreneurs ayant des projets de création et de reprise, ayant pour objectif de créer ou maintenir 3 à 10 emplois la première année, avec la vocation de devenir à terme des PME. L’intervention prend la forme de prêts d’honneur sans intérêt ni garantie, de 15 à 45 K€, et d’un accompagnement pendant deux ans par un chef d’entreprise. Réseau Entreprendre développe le programme «Inno Tech Entreprendre», dédié aux créateurs d’entreprises / porteur de projet à technologie innovante, dont le produit et/ou la technologie a démontré sa faisabilité.

SCIENTIPÔLE INITIATIVE, SCIENTIPÔLE CAPITAL Association loi 1901 membre du réseau France Initiative, Scientipôle Initiative est une plateforme d’initiative locale spécialisée dans l’innovation. • Scientipôle Initiative a pour mission d’accompagner et financer la création de petites et moyennes entreprises innovantes et technologiques en Ile-de-France, par des prêts d’honneur à taux zéro : prêts personnels, sans intérêt ni garantie, plafonnés à 20 K€ par associé et 60 K€ par projet, avec une franchise de remboursement d’un an. Cible : entreprises en création ou ayant moins de 3 ans d’existence, créatrices d’emploi (potentiel de développement de 2 à 3 emplois au moins), innovantes et technologiques, avec une orientation forte vers les domaines des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et du numérique, ainsi que l’éco-innovation.

RÉSEAU ENTREPRENDRE SUD ILE-DE-FRANCE 38 avenue Franklin Roosevelt 77210 Avon Tél : 01 60 74 83 75 www.reseau-entreprendre-sudile-de-france.fr sud-idf@reseau-entreprendre.org Marc MONTAGON Directeur Christiane MILITZER Assistante SCIENTIPÔLE INITIATIVE Campus universitaire d’Orsay Bâtiment 503 91893 Orsay Cedex Tél : 01 60 19 42 67 www.scientipole-initiative.org accueil@scientipole-initiative.org Frederico MOREIRA Chargé d’affaires frederico.moreira@scientipoleinitiative.org

Scientipôle intervient proche du marché, au moment du lancement commercial. Un accompagnement par un expert est réalisé. • En complément, Scientipôle Capital est une société de capital risque soutenue par la Région Ile-de-France et la Caisse d’Epargne d’Ile-de-France, qui vient soutenir les projets lauréats passés en phase de développement. 109


LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

L’APPORT EN FONDS PROPRES POUR LES ENTREPRISES INNOVANTES

CLUB INVEST 77 CLUB INVEST 77 14, avenue de Saria Immeuble Saria B 77700 Serris Tél : 01 64 63 43 43 www.clubinvest77.com contact@clubinvest77.com Gilles VACHER Président Martine HUET Déléguée générale

Club Invest 77 regroupe des investisseurs privés « Business Angels » qui investissent en capital dans des entreprises, en création ou en développement. Les activités et secteurs de ces entreprises peuvent être divers, mais leurs projets doivent être à fort potentiel de développement et de rentabilité, innovants, sur un marché au moins national. Club Invest 77 est un partenaire privilégié des entreprises à la recherche de financement en phase d’amorçage. La participation des investisseurs reste minoritaire dans le capital. L’entreprise bénéficie d’un accompagnement bénévole pendant la durée de l’investissement (six ans en moyenne). Adossé au Club, les membres ont créé un « véhicule collectif d’investissement » qui permet de mutualiser les investissements et les risques. Association loi 1901, Club Invest 77 est membre de la Fédération nationale France Angels, et bénéficie du soutien du Conseil régional d’Ile-de-France et du Conseil général de Seine-et-Marne.

CAPDECISIF MANAGEMENT CAPDECISIF MANAGEMENT 21 bis, rue Lord Byron 75008 Paris Tél : 01 75 00 01 00 www.capdecisif.com Jérôme SNOLLAERTS jerome.snollaerts@capdecisif.com

CapDecisif Management est une société de gestion de FCPR agréée. Elle gère deux fonds de capital-risque, qui ont pour vocation d’investir en phase précoce (amorçage) dans les entreprises innovantes à fort potentiel. CapDecisif Management est soutenu notamment par CDC Entreprise, la Région Ile-de-France, l’État, les Universités d’Ile-de-France et le Groupe Natexis, et a 22 sociétés en portefeuille dans les Technologies de l’Information ainsi que dans le secteur des Sciences de la Vie et des Écotechnologies. L’équipe de gestion accompagne les entrepreneurs des sociétés qu’elle sélectionne dans leurs réflexions stratégiques ainsi que dans la mise en œuvre de leur business plan. Intervention au capital des jeunes sociétés innovantes : apport de 100 000 € à 2,5 M€.

ILE-DE-FRANCE CAPITAL IDF CAPITAL 6 rue de l’Isly 75008 Paris Tél : 01 44 70 61 61 www.idfcapital.fr contact@idfcapital.fr

IDF CAPITAL, société de capital-risque, investit de la création à la reprise de petites et moyennes entreprises implantées en région Ile-de-France. Son actionnariat est composé d’institutionnels (Région Ile-de-France, CCI…), de banques, sociétés de capital risque et assureurs, et d’industriels. IDF CAPITAL intervient uniquement en fonds propres et quasi-fonds propres : actions ordinaires ou de priorité, obligations convertibles, bons de souscription d’actions… Le montant de ses interventions varie de 100 000 € à 900 000 € et exceptionnellement au-delà (en un ou plusieurs tours).

Maria DJADJEVA Chargée de Mission

+ d’infos sur les fonds d’amorçage et le capital risque en France : www.franceangels.org - www.cdcentreprises.fr - www.enseignementsup-recherche.gouv.fr - www.afic.asso.fr 110


L’ACCOMPAGNEMENT A L’INNOVATION

LE FINANCEMENT DE L’INNOVATION

LA DIRECTION RÉGIONALE DE L’INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L’ENVIRONNEMENT (DRIRE) La DRIRE Ile-de-France a pour mission de soutenir et de développer la compétitivité des entreprises industrielles, de renforcer le tissu économique régional, et de mobiliser les énergies régionales au service du développement économique. La DRIRE Ile-de-France monte des actions collectives d’accompagnement des PMI. Ces programmes sont construits selon une approche territoriale, en répondant à des spécificités locales, et selon une approche métiers, en construisant des plans d’accompagnement régionaux complets destinés à l’ensemble des PMI d’une filière afin de répondre à ses principales problématiques. Pour cela, elle s’appuie sur « Enjeux et Défis de l’Industrie en Ile-de-France »,, monographies issues de la rencontre de nombreux dirigeants d’entreprises et de partenaires, qui balayent 13 secteurs industriels. (Études téléchargeables gratuitement sur le site internet de la DRIRE Ile-de-France). La DRIRE Ile-de-France est aussi active en matière de soutien à l’innovation : elle est en charge du soutien aux pôles de compétitivité et du financement de projets innovants collaboratifs dans le cadre de ces pôles.

DIRECTION RÉGIONALE DE L’INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L’ENVIRONNEMENT DRIRE Ile-de-France 14 rue de l’Aluminium 77547 Savigny le Temple Tél : 01 64 10 53 53 www.ile-de-france.drire.gouv.fr Séverine TRUCHSESS Chargée de Mission Développement Industriel severine.truchsess@industrie.gouv.fr

PACTE PME Pacte PME est un dispositif porté par le Comité Richelieu et soutenu par OSEO, qui vise à faciliter et renforcer les relations entre les PME innovantes et les grands comptes publics et privés, via : • des rencontres technologiques dites [met] pendant lesquelles les PME présentent leurs compétences, sur une thématique donnée, aux représentants des grands comptes présents ; • des conférences de présentation dites [conf],, au cours desquelles un grand compte présente sa politique d’achat, ses domaines d’intérêts technologiques et ses points d’entrée dédiés aux PME innovantes ; • une « place de marché » : outil en ligne sur le site Pacte PME, qui permet aux PME de présenter leurs offres par thématiques, et d’augmenter ainsi leur visibilité auprès des grands comptes signataires. Le dispositif est complété par des financements spécifiques d’OSEO (aide Passerelle, garantie de caution…). Pacte PME s’appuie sur les pôles de compétitivité et sur une cinquantaine de partenaires sectoriels. L’inscription et la participation au Pacte PME sont gratuites. Formulaire d’inscription sur http://www.pactepme.org/inscription

LE RÉSEAU INNOVATION 77 Le « Réseau Innovation 77 » rassemble les partenaires de l’innovation en Seine-et-Marne : Seine-et-Marne Développement, Centre Francilien de l’Innovation, OSEO, CCI Seine-et-Marne, INPI, Réseau de Développement Technologique d’Ile-de-France, CERVIA, DRIRE, et accompagne les entreprises de Seine-et-Marne dans leurs projets d’innovation, au cours de permanences, ou via le « Hub de l’Innovation » : cf détail p 13. + d’infos et dates des permanences sur www.seine-et-marne-invest.com (rubrique actualités).

COMITÉ RICHELIEU / PACTE PME 2 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris www.comite-richelieu.org www.pactepme.org Laure PRISÉ Relations PME laure.prise@pactepme.org Tél : 01 45 23 54 92

CENTRE FRANCILIEN DE L’INNOVATION Le Passage de l’Innovation Stéphane BEAUVAIS Direction Entreprises - Pôle Est Tél : 0 810 012 074 stephane.beauvais@innovation-idf.org SEINE-ET-MARNE DÉVELOPPEMENT Anne-Sophie CALAIS Chargée de Mission Innovation as.calais@seine-et-marne-invest.com Tél : 01 60 42 88 90

111


REMERCIEMENTS

À Christian SOIZE (PRES Université Paris-Est), Pascal JANOTS (SAIC Université Paris-Est Marne la Vallée), Jean-Marc GOACHET et Patrick GARNIER (ARMINES), Marc WECKSTEIN (CSTB), Geneviève JESTIN (École des Ponts ParisTech) et Olivier COUSSY (Unité de Recherche Navier), Isabel ASSUREIRA (INSEAD), Geneviève BAUDOIN (ESIEE Paris), Nacef BERKOUKCHI (ESIGETEL), Hélène FONTAINE (INRETS), pour la coordination du référencement des équipes de recherche de leurs structures, et, plus généralement, à toutes les équipes de recherche qui se sont référencées. À Pascal IRIS (ARMINES), Gérard FLEURY (Centre Francilien de l’Innovation), Vincent LATTUATI (DRRT), Albin MORELLE (ESIEE Paris), Vincent COUSIN (Pôle de compétitivité ADVANCITY), Bernard ROSENZWEIG (OSEO), pour leurs interventions. À Julien DUBOIS et Ali-Ahmed SAID, (Centre Francilien de l’Innovation/Réseau de Développement Technologique d’Ile-de-France), pour le partenariat mené lors de la mise en ligne de « TECHNEO, l’annuaire des compétences des structures de recherche en Seine-et-Marne », sur le site de Seine-et-Marne Développement.

112


Retrouvez les fiches de compĂŠtences des structures de recherche de Seine-et-Marne en ligne sur

TECHNEO www.seine-et-marne-invest.com rubrique Innovation

113


Le « Guide de la Recherche Partenariale en Seine-et-Marne » est une publication de Seine-et-Marne Développement, réalisée avec le soutien financier de la DRIRE Ile-de-France. Directeur de la publication : Gérard EUDE. Comité de rédaction : François-Xavier DEFLOU, Sonia DUTARTRE. Responsable de la rédaction : Anne-Sophie CALAIS. Assistants : Nguyen DANG, Frédéric TOURNEUX. Réalisation : idsource.fr ; agencebeaurepaire.com. Crédit photo : yannpiriou.com ; p.loison/cg77. Achevé d’imprimer en avril 2009. Seine-et-Marne Développement - Hôtel du Département 77010 Melun Cedex - www.seine-et-marne-invest.com

114


Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 Melun Cedex Tél : 01 64 14 19 00 Fax : 01 64 14 19 29 Parc d’Entreprises Val d’Europe 4, boulevard Michael Faraday - Serris 77716 Marne la Vallée Cedex 4 Tél : 01 60 42 88 90 Fax : 01 60 42 87 80 www.seine-et-marne-invest.com


Le guide de la recherche partenariale en Seine-et-Marne