Lettre d'actualité du Secours de France

Page 1

Mars 2013

Actualités du

UNE PRODUCTION DU SECOURS DE FRANCE

Guerre d’Algérie : Mémoires de femmes “Les femmes, en Algérie, furent un enjeu majeur entre ceux qui voulaient rompre brutalement les liens avec la France et ceux qui voulaient, avec elle, bâtir une Algérie nouvelle et fraternelle.” (Hélie de Saint Marc)

L

a guerre d’Algérie fut aussi une affaire de femmes. Enjeux et actrices du conflit, elles y prirent une part croissante. Elles en furent aussi, bien souvent, les victimes. Ce film documentaire, réalisé pour le Secours de France par Marcela Feraru, a pour ambition de donner la parole à quelques-unes d’entre elles. Dans leur diversité, ces témoignages illustrent la complexité de cette guerre. Mémoires de femmes ne pretend pas l’analyser, mais la montrer telle qu’elles l’ont vécue. Arabes, Berbères, Juives, Européennes de diverses confessions, les dix-huit femmes qui témoignent ici ont été prises dans le tourbillon d’une histoire tragique qui a bouleversé leur destin. Sous la Présidence de Jeannette Bougrab, ancien Ministre, Beaucoup d’entre elles y ont perdu Jean-Marie Schmitz, Président du Secours de France, leurs proches, leurs biens, leur pays, a le plaisir de vous convier à la projection du film leurs espoirs, d’autres leur vie… Ce film contribue également à nourrir la réflexion sur la place et le rôle de la femme dans les pays musulmans, à l’heure où de grands bouleversements affectent sa condition dans la plupart ■ d’entre-eux.

Guerre d’Algérie : Mémoires de Femmes le mardi 16 avril 2013 à 20 heures au grand auditorium de la Maison de la Mutualité 24, rue Saint Victor, 75005 Paris

Métros : Maubert-Mutualité – Cardinal Lemoine Parkings : 15, rue Lagrange et 18, boulevard Saint Germain


IMPOSTURE DU 19 MARS 1962

Combien de drapeaux

en berne

pour rappeler les massacres d’après le “cessez-le-feu” ?

P

our la première fois depuis cinquante ans, un parlement français entérine la honte et le mensonge historique du 19 mars 1962 comme date de commémoration nationale du “retour à la paix” en Algérie. L’insulte à la mémoire des dizaines de milliers de victimes chrétiennes ou musulmanes enlevées, abominablement torturées et assassinées par le FLN durant l’été 1962, se trouve donc désormais inscrite dans la loi. Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, relayé par toutes les préfectures de France, a donc enjoint aux maires de “pavoiser les monuments publics” à cette occasion.

Ils ne pavoiseront pas Christian Estrosi, député-maire de Nice, a répliqué le premier qu’il ne se plierait pas aux ordonnances ministérielles et préfectorales sur ce “déni de vérité” : « Par conviction personnelle, je ne pavoiserai pas la ville de Nice le 19 mars. N’oublions pas tous ceux qui sont morts après cette date ! Je propose une plaque commémorative pour honorer la mémoire des civils, combattants et supplétifs morts en Algérie après le 19 mars 1962. Nous dévoilerons cette plaque le 5 avril. » La rébellion du premier magistrat de Nice est partagée par d’autres élus “sudistes” comme Claude Malhuret (maire de Vichy) et Raymond Couderc (maire de Béziers).

Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, écrit pour sa part au ministre des anciens combattants : « Le gouvernement auquel vous appartenez a préféré suivre un choix politique plutôt que le chemin de la vérité et de l’honneur : l’honneur de reconnaître la responsabilité de la France dans le massacre des harkis, le malheur des disparus, de leurs familles, et l’abandon des Pieds-Noirs obligés de fuir leur terre natale… Pour ma part, Monsieur le Ministre, je désobéirai en mettant en berne le drapeau de notre pays sur la façade de la mairie de Perpignan, pour respecter la mémoire de tous ceux qui sont morts après le 19 mars 1962. »

Tous les drapeaux en berne Christian Dupuy, maire de Suresnes, va

sacres dont ont été victimes ceux qui avaient choisi de défendre la France, et l’abandon des Harkis, ainsi que les meurtres, les exactions et les enlèvements qui ont visé des milliers d’Européens bien après le cessez le feu. Enfin pour les Pieds-Noirs, il demeure synonyme de l’arrachement à leur terre natale. Cette date qui méconnaît la réalité historique et la souffrance d’une partie des victimes, ne fait que raviver des antagonismes mémoriels qui avaient été surmontés avec sagesse. Elle contribue de surcroit à alimenter la confusion, et l’inflation de rendezvous mémoriels, puisque deux dates coexistent désormais pour célébrer le même souvenir, auxquelles s’ajoute la commémoration de portée générale du ■ 11 novembre. »

plus loin. Il a décidé de mettre en berne tous les drapeaux de sa ville, devant les écoles, le gymnase, la mairie et les bâtiments administratifs : « Pour les rapatriés ou les harkis, écrit-il, le 19 mars n’évoque pas la fin des hostilités et encore moins la paix. Il rappelle les mas-

La responsabilité de l’Etat français

Nous devons pleinement reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans l’abandon presque total par la France des musulmans pro-français ayant combattu à nos côtés, et cela en violation des engagements sur l’honneur, sans cesse réitérés à de multiples reprises, de ne jamais les abandonner et de les protéger. Cet abandon a conduit au massacre de dizaines de milliers de harkis… Jamais une telle tragédie n’aurait été possible si la France avait poursuivi une toute autre politique… Il s’agit là en vérité d’une des plus grandes ignominies, d’une des plus grandes hontes de toute l’Histoire de France.” Maurice Allais (Prix Nobel fde l’Economie)

Actualités du Secours de France

u

Mars 2013

2


LU POUR VOUS Algérie, le vrai état des lieux Frédéric Pons

Q

u’avonsnous fait de ces cinquante ans ?” Telle est la question que se posent les Algériens maintenant que s’éloignent les célébrations de l’indépendance. “Du bricolage”, répondent la plupart d’entre eux, surtout les jeunes qui n’ont en général pour perspective d’avenir que le chômage ou des petits trafics, faute d’obtenir un visa pour l’eldorado européen. Preuves et témoignages à l’appui, Frédéric Pons explique pourquoi le pays s’est enfoncé dans le marasme. Il montre comment une caste militaro-affairiste met l’économie en coupe réglée et se maintient au pouvoir, en recourant à des manipulations qui ont culminé pendant la terrible guerre civile des années quatrevingt-dix, aux cicatrices encore à vif. Nourrie d’une connaissance approfondie du terrain, d’observations précises, de documents implacables, cette enquête menée sans tabous révèle le vrai bilan de cinquante ans d’indépendance. Marquée par une réelle empathie pour la terre algérienne, elle nous donne aussi des raisons d’espérer un nouveau départ pour ce pays magnifique. Calmann Lévy www.editions-calmann-levy.com – 20,90 €

MISSION DE VÉRITÉ Secours

de France défend la vérité sur notre histoire : celle de l’œuvre civilisatrice de la France au XIXe et XXe siècles ; de ses combats contre les assauts conjugués du communisme et du terrorisme en Indochine puis en Algérie ; des engagements plus récents de nos forces en Afrique ou au Proche-Orient. Cette mission s’accomplit par la diffusion de livres, d’articles, d’émissions de radio ou de télévision, de films et de reportages.

IN MEMORIAM

Jacques Dupont

N

otre ami Jacques Dupont, qui fut président par intérim du Secours de France à la mort de Clara Lanzi, s’est éteint le 10 mars dernier, à l’âge de 93 ans. C’était un cinéaste passionné d’histoire militaire, et de très grand talent. Les moins jeunes d’entre nous se souviendront de Crèvecœur (1955), son magnifique long-métrage sur l’épopée du Bataillon de Corée. Les générations suivantes lui doivent, dans les années soixante et soixante-dix, les plus beaux documentaires de la télévision française : Les grands pèlerinages, Les grandes batailles du passé, Les grandes villes du monde, Les grands fleuves… Jacques Dupont était aussi un homme de grand courage personnel, que ses convictions patriotiques feront passer deux fois par la case “prison” : le 11 novembre 1940, à la suite de la manifestation étudiante à l’Arc de Triomphe pour défier l’occupant allemand, puis au printemps 1961, après le putsch d’Alger, où c’est toute la famille qui se retrouve sous les verrous – Jacques Dupond à Saint-Maurice-l’Ardoise, son fils Jean-Jacques à Saint-Martin-de-Ré (jusqu’en décembre 1965) et sa fille Claudine, “la plus jeune détenue de l’Algérie française”, à la Petite-Roquette. Jacques Dupont nous a laissé un beau livre, paru aux Editions Italiques (www. editionsitaliques.com) quelques jours avant sa mort, sous un titre qui résume le programme de sa vie : Profession : cinéaste – Politiquement incorrect !

De Gaulle, le Général Président

19 mars 1962 ? Waterloo !

Michel de Crousnilhon

Michel Delenclos

C

L

et essai a pour ambition de corriger une version trop souvent falsifiée de l’Histoire, qui s’appuie sur l’amalgame hypocrite entre “Vichy”, la droite et la Collaboration, la condamnation outrancière du maréchal Pétain, l’assimilation abusive entre les Pieds-Noirs et les colons “faisant suer le burnous”, la prétendue illégitimité du combat pour l’Algérie française. Le livre dénonce les mensonges constants du général De Gaulle pour asseoir ses ambitions, les attaques injustifiables de la “France Libre” à l’encontre des Français au Gabon, à Dakar et en Syrie, la sanglante Révolution qui a accompagné et suivi la Libération, le caractère peu démocratique des débuts de la V° République, les crimes d’Etat commis dans le cadre de la politique algérienne du Général-Président.

’auteur fait l’inventaire exhaustif de tout ce qui a été dit et écrit sur les prétendus accords d’Evian par les acteurs de la guerre d’Algérie : membres du gouvernement, négociateurs, députés et sénateurs et, plus proche de nous, par les associations et les historiens. Une véritable mine d’or pour les chercheurs. On découvre aussi des réalités oubliées. Par exemple, le trucage du référendum d’autodétermination, résultant de la décision de Chawki Mostefaï de ne poser qu’une question aux électeurs, et donc de minimiser le désir de coopération de la majorité ; cette décision fut suivie du bourrage des urnes. Mais également sur l’emploi fréquent, par le chef de l’Etat français, du référendum par le biais de l’Article 11 que les juristes qualifient d’anticonstitutionnel.

Les Presses du Midi www.lespressesdumidi.fr – 22 €

L’Harmattan www.editions-harmattan.fr – 33,73 €

Actualités du Secours de France

u

Mars 2013

3


La guerre d’Algé femmes. Enjeu rie, fut, aussi, affaire de x elles en furent ou actrices du conflit , également, bien souvent, les victimes. Ce film donne la parole à unes d’entr quelquese elles. ces témoignage Dans leur diversité, s de cette guerre illustrent la complexité raconter, mais . Il ne prétend pas la la montrer telle l’ont vécue. qu’elles Arabes, berbè res, europ diverses confes éennes de sions, elles ont dans le tourbi été prises llon qui a bouleversé d’une histoire tragique leur destin. Beaucoup ont perdu leurs proch leurs biens es, , leur pays ; d’autres, vie… ou leur leur âme.

Rétablir la vérité

la réflexion sur la place Ce document et le rôle de contribue aussi l’heure où de grands la à nourrir bouleversements femme dans les pays d’entre eux. musulmans affectent sa ,à condition dans nombre

S

ecours de France lutte contre la désinformation systématique qui frappe l’histoire des derniers conflits, et spécialement celle de la guerre d’Algérie.

2012 – DURÉE

Produit par Secours de http://www.secou France rsdefrance.com : 90

MIN CONSEILLERS 16:9 HISTORIQUES DANIEL LEFEUVRE LANGUE Et Mécomptes « Pour En Finir Avec La Repentan De La Tutelle DIANE SAMBRON Coloniale (1930-1 ce Coloniale », Flammar (« ion, Paris 2008, 962) », Société guerre d'Algérie Les femmes algériennes « Chère pendant la colonisa Française D'histoir FRÉDÉRIQUE G , 1954-1962 », Autreme e Des Outre-M Algérie - Comptes tion », Riveneuv UELTON (« nt, Paris 2007) ers -Paris 1999) Pourquoi Le e, Paris 2009, ; ; Renseignement « Femmes musulm MONTAGE CLAUDE ? De l'espionn anes, MOUNIER, MIXAGE age à l'informa IMAGE JEAN ET CONCEPTI tion globale », VILAIN, JAMES ON SONORE Larousse, Paris MIALE, ÉTALONNA MONIQUE WISNIEWSKI 2004). GE ESTELLE « Toute représenta GEOFFROY, CHARGÉ , GÉNÉRIQUE ET EFFETS cause est illicite tion ou reproducti VISUELS JEAN DE PRODUCT -MARC MÉA, constitue une » (art. L 122-4 du on intégrale ou partielle ION JEAN-P Code de la de ce film faite IERRE DUBOSCQ strictement contrefaçon sanctionné propriété intellectue sans le réservées e

à l’usage privé

consentement par les articles lle). Cette représenta de l’auteur L 335-1 du copiste et non destinées et suivants dudit code. tion ou reproduction, ou de ses ayants droit par à une utilisation ou Seules sont autorisées « quelque procédé que ayants collective » ce soit, les copies ou (art. L122-5-2 e reproductions alinéa).

Un film de Marce

la Ferar u

Secourir les détresses

S

ecours de France apporte une aide matérielle et morale à ceux qui se sont battus pour la France, et se retrouvent aujourd’hui dans le dénuement.

Préparer l’avenir

S

ecours de France soutient des jeunes de la 3ème génération harkie qui rencontrent des difficultés matérielles pour mener à bien leur formation professionnelle.

u

Participez aux actions du Secours

v

de

France :

faites un don !

www.secoursdefrance.com

Vos dons sont la condition de notre indépendance. Vous bénéficiez d’importantes réductions d’impôts :

Secours

de

France : 29, rue de Sablonville, 92200 Neuilly-sur-Seine

Tel. : 01 46 37 55 13 u Fax : 01 46 37 10 60 u Courriel : secoursdefrance@cegetel.net u Site internet : www.secoursdefrance.com

Merci de bien vouloir photocopier ou découper ce bon de commande

$

B O N D E C O M M A N D E du DVD “Guerre d’Algérie : Mémoires de femmes” À compléter et renvoyer, accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de VLODICOM : VLODICOM – 1, rue Emmanuel Chabrier – 78 330 Fontenay le Fleury Nom (Mme, Mlle, M) …………………….......…………………….. Prénom ……………..............…… N°, rue …………………….......…………………Ville…………………..……….. C.P. ………………… Tél …………………….......……… E-mail …………………….......…………………….. Prix unitaire TTC

Quantité

Total

17,00 € (port compris) Autres destinations que la France, achats groupés, amicales et associations, nous consulter : Tél : 01.30.58.43.40 – vlodicom@orange.fr

t


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.