Issuu on Google+

Silia

Kaouch


Installation 1

Vues panoramiques de l’installation


L’ensemble de ma production se fonde sur une problématique liée à ma double culture et qui s’exprime à partir d’une recherche qui intégre une notion majeure : la relation entre l’hétérogénéité et l’homogénéité. Cette relation se décline dans mes productions diversifiées, de l’installation à la pein-

ture ou la sculpture, le grand format, la photographie et la vidéo, et se traduit par une recherche sur le motif décoratif, les matières, la lumière et les transparences. On retrouve dans ces travaux des éléments fréquents tels que la calligraphie arabe et les motifs orientaux, qui seront revisités sous

différents supports avec différents médiums. Les mêmes références se retrouvent de manières quasiment systématiques : Shirin Nesha, Lalla Essayidi, Ghada Amer, S’himi Batoul,Abdelhakim Henni, l’exposition African Remix, Meschac Gaba.


Cette installation trouve son origine dans un évènement historique : les révolutions de ce que l’on a nommé les Printemps Arabes. Mes cinq supports à taille importante : un qui porte essentiellement sur l’art des dessins orientaux. Un autre, sur la calligraphie ou l’écriture arabe : c’est en réalité une retranscription de l’hymne du Maroc, d’où je suis originaire. Les paroles entrent en écho avec les autres supports plastiques, car les paroles sont empreintes de fierté et de combattants. En voici un extrait (traduit ci-dessous). Ces paroles montrent la persévérance du peuple.

L’HYMNE NATIONAL CHÉRIFIEN EN ARABE (caractère latin)

L’HYMNE NATIONAL MAROCAIN TRADUIT EN FRANÇAIS

manbita al ahrar machriqa al anwar mountada sou'dadi wa himahh doumta mountadah wa himah ichta fi l awtan liloula ounwan mil'a koulli janane dikra koulli lissane birrouhi biljassadi habba fatak labba nidak fi fami wa fi dami hawaka thara nour wa nar ikhwati ahya liloula sa'aya nouch'hidi dounya anna houna nahya bichia'ar Allah, AlWatan, AlMalik

Berceau des hommes libres Source des lumières Terre de souveraineté et terre de paix Puissent souveraineté et paix y être à jamais réunis Tu as vécu parmi des nations Tel un titre sublime Emplissant chaque cœur Déclamé par chaque langue Par son âme Par son corps Ton champion s'est levé Et a répondu à ton appel Et dans ma bouche, et dans mon sang Ton amour a secoué lumière et braises Mes frères, allons Vers ce qu'il y a de plus haut Nous proclamerons au monde Que c'est ici que nous vivons Avec pour étendard Dieu, la Patrie, et le Roi


Un où figure un homme, et un autre une femme, afin de mieux identifier les victimes de ces guerres. La femme est représentée, non pas voilée, mais en robe longue, cheveux détachés. En effet, en temps de guerre la femme n’est pas voilée par choix personnel, mais parce que l’homme le lui impose. Or, la femme couvre son visage avec ses cheveux pour donner un aspect de pudeur. L’homme quant à lui, est représenté à genoux, priant. Les prières sont représentées par les fleurs qui forment à la fin une colombe, symbole majeur la paix. Dans ce projet, j’exploite des notions variées comme la mise en scène et la mise en espace, la couleur, la calligraphie, les motifs orientaux ainsi que la transparence et les ombres, de par les matériaux que j’ai utilisés. Au niveau des médiums, j’ai utilisé des feutres de couleurs indélébiles. La lumière est donc très importante dans ce projet, et fait partie intégrante de mon projet plastique. J’ai pour référence principale Annette Messager puisque je me suis inspirée de ses dispositifs et du principe d’accrochage. Pour ma part, l’installation est située dans mon grenier. Le corps est donc ici figuré sous forme de dessin et d’ombre. Ces supports sont présentés dans un espace dans lequel de la lumière est projetée. Dans cette installation, le spectateur est invité à pénétrer, à se promener, à éprouver les sensations, les transparences et les matières, et à vivre une expérience.


Installation 2


De la même manière que pour le projet précédent, une structure porte des matériaux transparents sur lesquels des dessins et des gravures de motifs décoratifs ont été réalisés, des éléments figuratifs sont également présents, et on retrouve des figures reconnaissables comme Barack Obama ou le président Lincoln. La transparence a pour effet de superposer ou de confronter deux cultures qui peuvent sembler a priori contraires. Ce projet, comme le précédent, est interactif, car les supports marchent par paire. Le travail demande de l’intention et de la curiosité et construit

une autre histoire entre l’Orient et l’Occident. Et pour le système d’accrochage, les plastiques sont accrochés aux deux plexiglas (à la fin et au début), qui eux sont reliés à l’aide de quatre tiges filetées et de boulons. J’utilise ici du plastique transparent, sur lequel j’ai dessiné diverses idées (pochoir, motifs orientaux). Ensuite, je dispose de deux plexiglas mesurant 50 x 50 cm, où je travaille avec un pyrograveur directement sur le support. À ce moment-là, la gravure fait partie du travail concernant la matière.


Installation 3


Cette installation est une œuvre en trois dimensions qui se présente sous la forme d’un polyptyque (référence Annette Messager). Par une pratique plastique, je réactualise le motif classique des vitraux en le personnifiant avec mes origines orientales. J’ai repris les notions de couleur, de lumière, de fragmentation et de multiplication. Chaque vitre est différente, tantôt j’ai repris le motif des vitraux tantôt je me suis directement impliquer dans l’œuvre par des empreintes aux feutres indélébiles et au mascara. J’ai dessiné une plante qui dans la culture marocaine est très présente par exemple dans les rites du thé, du henné ou comportant des vertus médicinales. Sur une autre vitre, j’ai représenté une colombe, car dans ma religion les représentations divines n’existent pas, et l’oiseau et l’œil sont fréquents. À partir de la problématique du vitrail, j’exploite donc les ombres portées, la lumière, la transparence et la couleur.


Artefacts 1


Toutes les notions évoquées précédemment sont ici reprises dans les réalisations de ces deux robes en terre et en plastique. Il y est toujours question de rapport aux origines, du dialogue entre les cultures, de l’homogénéité et d’hétérogénéité. Sur l’une des robes, la lumière joue aussi son rôle.


Artefacts 2


Cette sculpture est un moulage d’un buste de femme, couleur or. Il a été d’abord construit à l’aide de bande plâtre, que j’ai imbibée d’eau et directement appliqué sur le buste. Sur l’un des seins, un motif rappelle un tatouage dont le motif évoque une nouvelle fois l’art oriental. Une structure complexe en fils de fer se propage. Le haut du buste est surmonté par un cadre dont les marques témoignent de son usage ultérieur. Ainsi cette structure met en relation la peinture, la sculpture et plus particulièrement la statuaire. Cependant cette structure est portable. Une fois portée, cette sculpture devient un bijou, d’une nature surprenante. Finalement cet artefact met en relation divers domaines de création : la peinture, la sculpture, les arts appliqués…


Mise en scène À travers la problématique du corps, j’ai choisi d’utiliser le médium photographique, en projetant directement sur mon modèle. Je souhaite le présenter sous forme de vidéo animation. Tout d’abord, j’ai préalablement dessiné au feutre indélébile noir sur une feuille de projection des motifs berbères. J’ai ensuite projeté le tout sur le modèle qui possède la même origine que moi. J’ai choisi de la dénuder partiellement, petit à petit. La série suit donc un ordre particulier puisqu’au début la femme est complètement voilée, pour, au fil des images, se dévoiler. J’ai voulu dénoncer le stéréotype de la femme musulmane, considérée comme soumise et sans réelle personnalité, que véhiculent les médias et la société en général. Ici, j’utilise des notions telles que la projection et le corps. Comme référence, je me suis inspirée du travail de l’artiste Lalla Essayidi qui, elle, travaille directement sur le corps, alors que moi je projette les motifs. De plus, Kimiko Yoshida, par les portraits photographiques qu’elle réalise, m’a fortement influencée.


Artefacts 3

Sur ce buste, j’exploite l’ancien principe d’imprimerie. En utilisant de la terre et du papier kraft où j’ai dessiné des motifs, je mets en avant comme notions : la matière, le fragment, l’empreinte et le moulage.


Grand format couteau pastel fusain craie

Expression bidimensionnelle


Croquis d’observation


Croquis de mode


3 rue du 9 septembre 20110, Propriano Corse 07 82 16 21 21 silia.prupia13@hotmail.fr Mon parcours scolaire a toujours été marqué par un vif intérêt pour les domaines artistiques. Cette inclinaison pour tout ce qui touche à la création s’est manifestée dès mon année de Seconde, où j’ai suivi l’option Art. J’ai poursuivi cette option avec enthousiasme en Première et en Terminale. Ces cours d’Arts Plastiques m’ont ainsi donné l’occasion de découvrir davantage les œuvres des plus grands artistes. Mais surtout, cela m’a permis de développer une pratique plastique hétérogène, allant de l’installation à la photographie, la sculpture, la gravure ou encore la peinture. Et sur tous ces supports, j’ai gardé comme fil conducteur les arabesques. J’ai appris à maîtriser différents médiums, et me suis interrogée sur les rapports entre lumière, transparence, matériaux bruts, et tout ce qui touche aux textiles, aux motifs et aux décors. À travers ces expérimentations, j’ai ainsi pu mettre en avant et questionner d’autres notions, qui, je le pense, trouvent leurs origines dans ma culture et mon éducation marocaine et musulmane. En effet, j’ai grandi dans un environnement marqué par des problématiques de confrontations, vécues comme des échanges ou des dialogues, entre des cultures différentes. Suite à l’obtention d’un baccalauréat série Littéraire option Arts Plastiques renforcée et en facultatif, je suis actuellement élève en Classe Préparatoire aux Enseignements Supérieurs. J’y étudie d’autres domaines tels que l’architecture, l’infographie, l’art appliqué, la littérature, l’anglais, la philosophie, la photo et la vidéo, ainsi que l’art plastique et l’expression bidimensionnelle. Forte de ces questionnements et de ces expériences, j’ai à cœur de développer ma formation et plus tard un projet professionnel dans le domaine de la mode et du textile. Ceci me permettrait de m’épanouir en parallèle de ces réflexions, tout en travaillant avec ce qui me passionne : les motifs et la matière. C’est donc en vue d’élargir mes connaissances, que je candidate auprès de vous. Silia Kaouch.


Book de Silia Kaouch