Page 1





Ce portfolio doit se lire et se regarder comme le fruit des travaux et des recherches réalisées pendant un semestre en classe Prep’Art, travaux tout azimut, travaux plastiques, infographiques, photographiques, de design, dessins et croquis. C’est le reflet d’un parcours autour de questionnements multiples générés par la pluridiscplinarité de l’enseignement reçu et la diversité des problématiques, des techniques et des méthodes. Souhaitant évoluer dans le domaine du design graphique dans le but de mettre en valeur mes engagements humanistes, l’intégralité de mon travail témoigne d’un questionnement constant du motif du regard communiquant, de ses enjeux mais aussi des moyens d’une communication forte sur des sujets sensibles. Synthèse en images de ma démarche plastique intimement liée à ma vision du monde et à mes engagements, ce portfolio résume et illustre mes démarches et orientations esthetiques, preuve de ma volonté de poursuivre mon chemin dans tous les arts.




Ce projet, centré sur la question du regard, interroge le spectateur sur la confrontation au jugement, l’oppression du regard de l’autre, et la relativité d’un regard. Comment traduire un regard ? Comment jouer avec celui-ci et surtout comment se positionner face à lui ? Comment traduire le poids du regard dans l’espace afin de créer une impression d’oppression ? Ma proposition pour aborder cette problématique consiste en une installation, ou le spectateur peut interagir et être acteur de l’oeuvre. Mon projet prend forme à travers un support vidéo, filmant une série de plusieurs regards, d’abord fixes, et ensuite une série de regards mobiles. Ces series sont ensuite projetées dans un espace en grand format, afin d’obtenir une paire d’yeux et donc un regard prenant une place importante dans l’espace.







Ce projet explore le thème du devoir de mémoire et sur le rôle Pour créer ce lien, j’ai utilisé les éclats d’un miroir cassé que du spectateur dans l’oeuvre. j’ai disposé dans un cadre fait de polystyrène, disposition en relief Je me suis intéressée au motif des gueules cassées, ces solde manière à obtenir un angle different pour chacune des parties dats défigurés et atrophiés par du visage reflété. la guerre 14-18. Impact, trou, perte de membres. J’ai ensuite réalisé un triptyque de portraits en position christique ilTravailler ce motif par le biais du lustrant trois visages d’hommes au reflet que ces personnes avaient d’eux-mêmes a été mon angle visage détruit positionnés en haut du cadre pour susciter chez le spectad’approche. teur une sensation pesante de culpabilité par le Comment créer un lien sensible entre le spectateur regardeur et le reflet douloureux de la poids du regard. gueule cassée ? Celui-ci vit alors un court instant sa propre expérience de gueules cassée et fragmentée par l’action des éclats de miroir.







Comment concilier masque et identité ? Bien qu’il existe plusieurs définitions du masque, nous allons ici nous questionner sur le masque sociétal, le masque que nous portons chaque jour, qui pèse sur nous au fil du temps, le masque qui cache au monde notre identité et celui qui nous brise et nous transforme. Qu’y a-t-il derrière ce masque ? Je suis partie de ces questions dans le but de créer un masque qui représente le regard que nous portons sur nousmêmes, ici ce poids est illustré par des éclats de verre enveloppant toute la tête tenue par des fils de fer. Le corps contraint, la souffrance et l’image de soi sont ici mes idées principales.







Ce projet s’axe sur les notions d’espace et sur la place des mots autour de nous. Voulant travailler et jouer avec la typographie et l’importance de la profondeur dans l’espace je me suis interrogée sur l’utilité de la distance et de la vision. En m’inspirant des anamorphoses et des jeux de visions j’ai décidé de créer deux mises en situation dans l’espace d’un mot. Le mot ici ; perspective représente simplement la mise en situation de l’action elle-même. J’ai choisi comme 1er lieu une pièce très chargée en accessoires et divers objets afin d’y inscrire ces lettres dans un espace chargé. Pour le second lieu les lettres sont mises dans un tout autre contexte, placées sur des fenêtres, portes et volets le mot ici prend un autre sens. La perspective joue avec le passage, la vision et la circulation.







 

En m’inspirant de différents courants artistiques basés sur la révolution et la lutte j’ai composé une série d’affiches ayant pour but de marquer l’oeil et de le retenir de manière plastique. Ces affiches sont composées en trois parties, j’ai tout d’abord utilisé les lignes et le graphisme du constructivisme russe, j’ai ensuite créé un contraste avec un style inspiré des affichistes des années 50 puis j’ai construit le tout avec des slogans tirés de l’international situationnisme et de mai 68.




Le poids des images Comment illustrer la vision à laquelle la jeunesse est confrontée ? Pour mon projet j’ai décidé de m’intéresser à la place des images chez les jeunes d’aujourd’hui. Je suis partie d’un événement marquant et celui qui a tout déclenché, le 11 septembre 2001. Après ce tragique événement, les images de mort, de drame et de corps sans vie ont fusé sur les réseaux, sur les télévisions et dans les journaux laissant place à une ouverture pour les jeunes de visions d’horreur. De plus en plus, la société dans laquelle nous évoluons semblé se plaire à montrer l’horrible, l’ignoble, le douloureux. Mon projet s’illustre sous forme de vidéo, après avoir compilé plusieurs exemples d’images d’horreurs qui sont en libre accès sur internet, j’ai compilé ces vidéos et j’ai projeté celle-ci sur le visage d’une jeune femme avec des traits jeunes afin de créer et de retranscrire l’idée de l’image violente absorbée par la jeunesse. Cette vidéo projetée s’accompagne d’une musique de berceuse pour enfants pour accentuer encore plus le contraste violence / douceur







BROCHURE Brochure rÊalisÊe pour un ÊvÊnement musical et vestimentaire, le but ici est de mettre en avant l’identitÊ de l’ÊvÊnement et de faire ressortir l’idÊe moderne et social parisien avec un graphisme minimaliste et neuf. DÊpliant rÊalisÊ sur Photoshop, Illustrator et Indesign

    !" 

Comment venir ? 36 quai d’austerlitz 75013-Paris Metro : 1 - 14 Gare d’austerlitz



0658923905

Notre histoire

ASAP ROCKY-KANYE WEST-EMINEM-2PAc-queen BRihanna-Drake-Mac millerTRAVIS SCOTT-FETTY WAP-Frank Ocean- etc...

Vellam, ipicill iquaepro ommoluptatem ut pliam alignam, aut que es sunt doluptatio voluptat et, sus quis et exerrum ex experci maionem il mi, nis ellab in coresci aeperioria dolorent aut acepraecti offictum fugitatquame quo dus dolorero te que nonem imenturia deliquaerum vitaestet laborion eiunt odit et alit ut voluptaepta dolum faccusam quatet ut iuntia secea veritatem aut autem aut vent latiae voluptatenit estin prorro vendaecto et hil incimus, senis ut ipiti

Concerts De 14h a 3h Vellam, ipicill iquaepro ommoluptatem ut pliam alignam, aut que es sunt doluptatio voluptat et, sus quis

 

Rencontres de 10h a 22h

 

    !

supreme-bape-palace-places+faces-m+rcanti social-billionaires boys club-gosha rubchinsky-off white-hood by air-pyrex-champion, y3-etc...

Vellam, ipicill iquaepro ommoluptatem ut pliam alignam, aut que es sunt doluptatio voluptat et, sus quis

Tarifs 1 journĂŠe : 30 2 journĂŠe : 50 Pass 3 JOURS + 5 TICKETS : 120

Food + drinks 10h-4h

1 ticket = 3â‚Ź 
















































































Profile for Sebastien Plu / Alma Studio graphique

Lola jalenques  

Lola jalenques  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded