Page 1


SOMMAIRE


Malle aux monstres La problématique de ce projet est le rapport entre le réel et l’imaginaire. Pour cela, j’ai choisi de réaliser une installation. Celle-ci est composée d’une malle ancienne à l’intérieur de laquelle se trouvent un journal, rempli de croquis annotés et d’études, mais aussi différents éléments, des « preuves » de l’existence des monstres, tels qu’un flacon de sang, des plumes, des os etc... Le projet final est ainsi une mise en scène basée sur l’investigation, l’enquête, qu’amené une personne apparemment disparue. Il y a donc également un travail de mémoire et de souvenir, le spectateur peut tenter de comprendre l’histoire de la mallette, se questionne sur son continu, sur ce qui est réel et fictif, et peut même avoir envie de continuer lui-même l’enquête entreprise.


Dans le cadre du worskshop avec l’école des arts visuels de la Cambre, le thème étudié fut la polyphonie et le paysage polymorphe de la Corse. Notre groupe de travail était composé de deux élèves de CPES, ainsi qu’une élève de Troisième année de la Cambre, chaque membre de notre groupe a été marqué par un vers d’un chant polyphonique : «Vuleria chi la mio voce trapanessi ogni muntagna», «Je voudrais que ma voix transperce chaque montagne». Ainsi, notre travail de reflexion s’est développé et a évolué autour de ce vers. Nous voulions travailler sur la position des chanteurs polyphoniques lorsqu’ils chantent, de là nous est venu l’idée de mouvement circulaire, répétitif, comme quelque chose qui s’élèverait vers les cieux, qui dépasserait le commun des mortels. Le lieu d’exposition dans le musée a un rôle très important dans notre projet, nous avons donc choisi la salle des menhirs. Placé au milieu des trois menhirs, la plante tourne sur elle même, ses feuilles effleurent leurs sommets. Ainsi, le « je voudrais que ma voix transperce chaque montagne » s’est transformé en caresse, en souffle, s’élevant circulairement. Le cierge est un phare, un repère spirituel, et ressemble, d’un point de vue élevé, à une lame au bout de la tige de la plante.


Les thématiques de ce projet sont les légendes et les mythes en Corse. J’ai choisi le mythe des Mazzeri. U Mazzeru est un être étrange qui, une fois la nuit venue, plongé dans un rêve, quitte son lit et poussé par une force mystérieuse, part à la recherche d’une proie. Son songe ressemble à une chasse nocturne, il attend, caché derrière un bosquet, la première bête qui viendra à passer. Il tuera celle-ci et la retournera sur le dos, dès lors, le visage de la bête se changera en celui d’une personne que le mazzeru connaît et celleci périra entre trois jours, et un an après le rêve. Le mazzeru est l’incarnation d’une partie de la mémoire collective corse, il est vraisemblable que sa qualité de personne mystérieuse tienne au fait que la magie et le rêve sont des domaines où la logique humaine et le raisonnement cartésien n’ont aucun droit de citer. Mon projet reposerait ainsi sur la narration de cette légende. La narration se ferait sous la forme d’une animatique réalisée en 2D, image par image, plan par plan. Les mediums utilisés seront ainsi le fusain, la mine de plomb ainsi que l’encre de chine.


PROJET FEMININ MASCULIN

Ce projet repose sur une étude de l’anatomie fémnine et masculine. Intervient donc ici une notion d’hybridation, hommes et femmes ne font plus qu’un, les bras sont assemblés, les attributs mélangés.. Ce projet est également une étude graphique, les médiums utilisés sont le fusain, le lavis, ainsi que l’acrylique, créant un contraste entre les différentes

parties du tryptique. La Vénus située tout en haut exprime un parfait contraste entre le symbole de la féminité et la masculinité.


Ce projet est un hommage, une citation, au tableau Le un travail de matière puisque les médiums utilisés (peinture, pastels secs et platre) permet un léger cercle vicieux de Jacek Malczewski. volume. C’est une étude approfondie du tableau basée tout d’abord sur une étude des valeurs réalisée à la peinture Intervient également la notion de support, le support à l’huile. fait parti intégrante de l’oeuvre, le chevalet et plein de la même manière que les deux toiles qui composent Le projet final repose sur la représentation des deux le projet, le chevalet n’est alors pas seulement support personnages centraux du tableau: un vieillard et un mais oeuvre. jeune garçon. L’étude des couleurs a permi de créer un contraste entre les deux portraits. Il y a également

PROJET VICIOUS CIRCLE


Ce projet a pour référence les Boîtes en Valise de Marcel Duchamp. C’est un remake des oeuvres de Vincent Van Gogh: son autoportrait ainsi que La nuit étoilée. Le projet est composé d’une boîte de transport contenant une représentation des deux oeuvres du peintre.

PROJET VG

La nuit étoilée, composée de papier maché et de carton est situé dans le fond, tandis que le portrait mobile du peintre est au centre , où sont également présents les godillots ainsi que le chapeau de paille, éléments distinctifs de l’artiste.


Le projet Veasyble s’articule autour de plusieurs accessoires censés rétablir et préserver l’idée d’intimité. Le principe est d’avoir toujours sur soi un de ces accessoires stylisés et de le déployer quand l’envie de solitude se fait sentir.

VEASYBLE


STORY BOARD


INFOGRAPHIE


Contact • leamarino99@gmail.com • Lieu dit «Chiusa Longa» 20112, Olmiccia • 06 35 51Contact: 35 08

• leamarino99@gmail.com • Lieu dit «Chiusa Longa» 20112 Olmiccia • 06 35 51 35 08

Profile for Sebastien Plu / Alma Studio graphique

Lea marino book  

Lea marino book  

Advertisement