{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

Léa Chaput


Sommaire Charadesign Robots Storyboard

Roman Photo

Module de création bidimentionnelle

Chromes Orangina Stylisme

Croquis

Dessins de nus Étude de mouvements Mains et pieds Têtes Recherches de logos Drapés Crânes Portraits Photographes Animaux Étude du tigre

Projets d’arts plastiques Les ombres de Bosch L’appel du Glas Chirurgies de photographies Arbre féérique


Charadesign


Robots


Storyboard


Roman photo


Vidéo disponible sur la chaîne Youtube

Prépa Sartène


module de crĂŠation bidimentionnele

Chromes


Orangina


Stylisme


Croquis

Dessins de nus

Étude de mouvements


Mains et pieds

TĂŞtes


Recherches de logos

P

U

itraghju


Drapés


Crânes


Portraits

Photographes


Animaux


Projets d’art

•Problématique:

Comment faire naitre le monstrueux

Les ombres de Bosch

à partir de matières organiques ?

•Questionnement / Mise en perspective

Comment donner naissance à la monstruosité ? Pour répondre à cette question, j’ai choisi d’utiliser de vrais os. Cela augmente également l’impact sur le spectateur. Les os sont un motif de la vanité, de mort… (memento mori) et entretiennent donc un lien direct avec l’enfer (les morts allant au paradis ou en enfer après leur décès, l’enfer habitant des monstres, nous pouvons faire un lien direct avec les monstres présents dans le tableau de Bosch, qui est le point de dépars de ce travail). J’ai accentué l’effet monstrueux en jouant avec un système lumineux qui projettera les ombres des squelettes (soigneusement organisés afin de ressembler à de véritables monstres) sur un drap posé au sol. Pourquoi ce jeu d’ombres ? - effet déformant (anamorphoses) - ombres = source de peur (surtout chez les enfants) Pourquoi cette forme circulaire ? Elle représente l’éternel, l’infini… Comme si les monstres étaient dans une autre dimension n’ayant pas la notion de temps. Cela oblige le spectateur à faire appel à son imaginaire.

•Composants plastiques

Os de poulet, arrêtes de poissons, Geckos séchés, carapace de tortue, Rhodoïd transparents, cerclage métallique, éclairage…

•Références

Bosch, Les cabinets de curiosité, les théâtres d’ombres, Kaldher, Boltansky (le petit théâtre de lumière), Platon (allégorie de la caverne)…


L’appel du Glas

Chirurgies de photographies

•Composants plastiques: Mégaphone, couvertures, pierre, enregistrements du Glas, lieu (sur la ressasse du musée).

•Références:

Katerina Camprani, Joseph Beuys…

Recherches

•Problématique:

Comment représenter plastiquement l’hybridation à partir de photographies ?

•Questionnement / Mise en perspective

Comment matérialiser un lien entre deux photos ? J’ai voulu expérimenter plusieurs manières de relier les photos: en les collant a l’aide de scotchs, en les cousant avec du fil de laine, en les agraffants...

•Problématique:

Faire disparaitre la douleur d’un deuil, ou encore l’incapacité à exprimer cette douleur… Comment étouffer ce cris ?

•Questionnement / Mise en perspective

Le thème de ce workshop est la polyphonie et les paysages de Corse. Comment ces éléments sont ils représentés dans ce projet ? Nous avons choisis de réaliser un travail sonore en utilisant le son du Glas, afin de représenter la polyphonie. Le glas est le son des cloches qui retentis dans toute la ville afin d’annoncer un décès. Le but est de rassembler la population sur la grand-place pour participer à la cérémonie d’adieu. Les différents sons des cloches rappellent les voix des chanteurs de polyphonie. Le clocher a un rapport direct avec la ville et le paysage, en effet c’est l’un des éléments le plus important de la ville, se remarquant directement dans ce paysage.

Quel est le rapport avec le cris ? Le Glas est le son des cloches qui sonne lors d’un enterrement. Le but est de rassembler les citoyens sur la place de la ville pour la cérémonie. Le Glas est donc un cris de douleur accompagnant la mort d’une personne, et également le deuil de la famille. Comment étouffer ce cris ? Nous avons étouffé ce cris en recouvrant un mégaphone (objet très significatif du bruit, de l’annonce, d’un message collectif…) depuis lequel était émis le son du Glas, avec des couvertures (représentant l’humain, le linceul, le réconfort également…) surmontées d’une pierre, symbolisant la pierre tombale, mais également les paysages de Corse, la terre…

Pourquoi utiliser différents outils ? Ce projet est une expérimentation autour du lien, de l’hybridation, de la chirurgie. J’ai donc voulu tester différentes techniques. Lorque la «partie plastique» fut terminée, j’ai ensuite retouché les images à l’aide de photoshop, prolongeant ainsi l’expérimentation d’une autre manière. En rajoutant des effets, le côté «chirurgical» de l’hybridation à été accentué. Il était également important pour moi d’obtenir des résultats assez différents pour chaque expérimentation.

•Composants plastiques:

Photos (X4), scotch rouge, scotch papier, fil de laine rouge, agraphes, papier déchiré, photoshop...

•Références:

Peeter Witkin, Lawick & Müller...


Arbre féérique •Problématique:

Comment suggérer une vision d’un environnement merveilleux ?

•Questionnement / Mise en perspective

Comment créer un élément merveilleux ? Pour répondre à cette question, j’ai choisi d’utiliser des matériaux créant une illusion féérique: Peintures fluorescentes et luminescentes, tissus à poils, formes courbées… L’arbre que je construirais avec ces matériaux s’illuminera dans l’obscurité, ce qui donnera réellement un côté féérique au projet. Pourquoi placer ce projet dans une forêt ? Le résultat de ce travail sera un «arbre fantastique», car l’arbre est un élément très présent dans les univers merveilleux, parfois même l’élément principal. Je souhaitais le placer «in situ» dans un décors réel, avec d’autres «vrais» arbres autour afin de perturber le spectateur. Nous sommes habitués aux paysages de forêts, mais le fait de placer un élément inattendu dans un environnement familier attirera l’oeil du spectateur, qui re-découvrira le décors avec une autre vision.

•Composants plastiques Tubes en carton, barres de fer, bois et plastique

(pour le socle), pistolet à colle, vis, tissus à poils, lampes sphériques en papier 25 et 30 cm. Peintures en bombes: blanche, luminescente, à paillettes. Peintures acryliques: rose fluo, orange fluo, jaune fluo et vert fluo.

•Références:

Thomas wilfred untitled opus 161, Pascal Hausermann Maison à Pulicat, Gregory Crewdson, Jee Young Lee, Sandy Skoglund Hybycozo, Flynn Talbot, Avatar…


Léa Chaput

Tél: 07 87 19 88 71 loutt94@gmail.com

Profile for Sebastien Plu / Alma Studio graphique

Book Lea Chaput  

Book Lea Chaput  

Advertisement