{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1


TEXTURES ET MATIERES


Ce projet est une installation qui illustre le rapport de l’individu à l’autre et aux autres, à l’aide d’une vidéo qui présente une mutation, une perte d’identité de l’individu, dans laquelle est perceptible une interaction permanente entre le corps individuel et le corps collectif. La vidéo finale est projetée sur un support aérien pour donner de la distance au spectateur, comme s’il regardait notre terre de l’espace. Le spectateur est alors allongé dans un lit ce qui lui donne du confort (contraste avec les images violentes qu’il voit) et du recul. La vidéo est composée de créations personnelles, d’origamis de différentes matières symboliques (chèque de banque, canette de coca) qui avancent sur l’eau (symbolisant l’avancée dans la vie) jusqu’à une chute dans une bouche d’égout où l’eau s’écoule (fin de la vie, emprisonnement par un tiers d’une quelconque façon). Les images d’archives sont réparties autour de ces séquences pour donner de l’iconicité au projet. La vidéo s’accélère pour donner du rythme et créer une réaction aux spectateurs. La musique est commerciale, et s’oppose au cri de la foule qui désire un changement, c’est le corps individuel qui s’oppose au corps collectif.


Pour ce projet, j’ai réalisé un remake du tableau La Tentation de St Antoine de Jerôme Bosch. J’ai commencé par ‘’découper’’ ce tableau, afin d’y prélever des fragments, pour ensuite les assembler, les combiner dans une nouvelle mise en scène. J’ai réparti ces éléments sur trois décors : de l’eau, un pont avec une tourelle en feu et le ciel en hommage au travail de Bosch. J’ai réalisé cette toile en faisant des aplats de couleurs vives comme le font les artistes de l’art figuratif libre, afin de donner à ma réalisation un côté plus moderne, comme si le tableau avait été réapproprié pour notre époque. De plus je présente une réalisation avec des couleurs aux étendues importantes afin d’obtenir une palette chromatique qui aura un impact certain sur l’œil du spectateur. Pour finir, j’ai fait ressortir des éléments, afin d’avoir des perspectives selon les points de vues et d’avoir une illusion d’ombre au second plan.


Je suis parapentiste autonome. Pour ce projet, j’ai incrusté des éléments dans mes photos, afin de donner une dimension différente et un autre sens à mes prises de vue en plongée (aériennes). Pour ce faire, j’ai réalisé des croquis, puis je les ai incrustés dans mes photos à l’aide de logiciel. Cela donne une vie aux photos et laisse apparaître des éléments que nous ne pourrions voir du sol. J’ai dessiné des visages, pour évoquer la montée des âmes vers l’au-delà (présente dans diverses religions). Certains sont symétriques et d’autres réalisés avec des vues de plusieurs faces du même visage pour illustrer la débâcle de l’âme.


Selon moi, la société est composée d’une multitude de personnalités qui regardent toutes dans la même direction. Cela est perceptible dans la religion, la prise de pouvoir, l’argent ou l’armée. Pour modéliser cette critique personnelle, j’ai réalisé une maquette présentant des hommes aux personnalités différentes (couleurs différentes) qui sont tous reliés à la même autorité, qui leur fait faire des choses, parfois contre leurs opinions.


On pourrait interpréter la mort selon les fatalistes, pourtant elle peut aussi être vue comme le début d’autre chose. Pour ce projet présentant une vanité, j’ai décidé de créer un effet d’optique avec des miroirs afin de donner une illusion d’infini montrant qu’après la mort il y a autre chose, et cela est répété à chaque palier (les différents plans du miroir). En revisitant le genre pictural de la nature morte, habituellement présentée sous la forme de peinture, mais ici d’une sculpture, l’objet a pour but de replacer le spectateur dans sa position de mortel et de lui évoquer des notions de temporalité.


Synopsis imposé : Dans une place publique, une personne isolée se rend compte qu’elle est observée, alors qu’elle voit le temps s’écouler, elle se rend compte progressivement qu’elle ne pourra pas sortir de cette place. Le court métrage devra être réalisé en référence à La Jetée de Chris Marker. Scénario : Sur une place publique, le jour, le personnage principal arrive sur la terrasse d’un café (où il y a quelques personnes déjà). Il s’assoit et commande un verre de sirop. En attendant sa commande, il lit un journal et remarque les comportements anormaux des clients du café. Après avoir bu son verre, il commence lui aussi à avoir ces comportements étranges et se rend compte qu’il est observé par un homme. Il prend peur et tente de s’échapper de cette place en escaladant les murs, car il ne trouve plus la sortie. Il finit par se rasseoir au café et se mêle aux personnes étranges autour de lui, il a été drogué. Plan au sol


Profile for Sebastien Plu / Alma Studio graphique

Book Methivier Antoine  

Book Methivier Antoine  

Advertisement